AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-56%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ & Deezer Premium 12 mois
60 € 135 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 6
Le Magicobus
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Artemis Wildsmith, le  Sam 14 Avr - 9:54

Bon oui, effectivement, le gamin avait encore de nombreuses choses à apprendre sur la démarche policière magique ou non. Et on va dire que c’était un choix délibéré de la part de la narratrice que de faire passer son personnage pour un imbécile fini, oui oui. Perquisition, réquisition, absolument pareil, pas de quoi en faire tout un fromage, vraiment. Puis cela permet à Aza de faire preuve d’autorité, parce que les gens sortent, en ronchonnant, Arty secoue la tête à chaque fois, murmure des Oui, désolé, urgence magique, oui oui, grand danger, pardon Monsieur. C’est qu’ils en mettent du temps à sortir de ce fameux bus, les endormis. Il était prêt à leur donner des petites tapes dans le dos pour les secouer, qu’ils avancent plus vite.
Mais finalement, ils sont seuls dans le véhicule gigantesque, accompagnés de leurs sourires réconfortants. Alors évidemment, Arty aurait préféré être derrière le volant, ça devait être plus rigolo, pourtant il ne fait pas de caprice, pas immédiatement. Il se contente de s’accrocher à une de barres non loin du conducteur, les yeux rivés sur le pare-brise et le paysage prêt à défiler. Un de ces instants où le cœur commence à battre rapidement d’enjouement. A peine un regard vers les passagers désabusés de se retrouver comme ça, brutalement sur le trottoir, ils se débrouilleraient bien tout seuls.

L’avertissement du pote sur son absence de dons pour la conduite aurait dû l’inquiéter, peut-être, mais pas du tout en réalité. On était casse-cou ou on ne l’était pas. Puis bon, il ne pouvait rien leur arriver, c’était comme ça, il n’arrivait jamais rien à Azarty. Ils étaient protégés par un bouclier magique d’inconscience, intransperçable. Et voici que ça gigote dans tous les sens, les doigts du Blaireautin se resserrent gaiement autour du métal, avant qu’Aza ne lui demande d’appuyer sur un bouton afin de les faire transplaner. Oui, pourquoi pas. Mais il avait plutôt envie de tirer sur les choses qui pendouillaient là, à droite à gauche au dessus des cheveux de l’ancien Serpentard. Beaucoup plus divertissant, le futur inconnu lui tortillait les poumons, mais aucune résistance à l’appel de l’aventure. Ils verraient bien. De sa main libre il s’empare alors d’un truc-à-tirer tandis que le bus vole toujours à travers les rues de Londres. S’ils étaient invisibles, cela n’empêchaient pas les visages des moldus conducteurs aux alentours d’être saisis par la surprise, est-ce qu’ils roulaient dans le bon sens ? Ça devait faire des ondes de choc sensationnelles quoi que indiscernables par l’œil non magique, inquiétant pour eux donc, mais amusant pour les garçons.

Mais après le coup de la tirette, ils ne transplanent pas, non, c’est tout autre chose qui se produit. Le métal violet du bus s’écrabouille sur lui-même, l’espace rétrécit dangereusement, ils allaient finir comme des petites crêpes ! Arty hurle à la mort, pensant sincèrement qu’elle allait le saisir, c’était la fin pour lui, écrasé par un Magicobus rebelle se refermant sur lui-même, on aura tout vu, adieu la mort célèbre et épique. Enfin, célèbre peut-être, mais idiote, sûrement. On va mouriiiiiir ! Son visage se creuse, lui faisant une bouille de poisson niais, admirable pour cette occasion. Ajoutez à cela la vitesse vertigineuse qui secouait les grandes roues déjà très abîmées du véhicule, et vous avez la sortie abracadabrantesque parfaite. Pourtant, c’est le soulagement, juste quelques secondes avant que la taille du bus ne redevienne normal et continue de fuser à travers la capitale. La peur s’échappe, faisant place à l’exultation. Youhou ! T’as vu çaaaa ! C’était énorme ! Un autre, un autre, un autre ! Ouais, il n'avait pas l'habitude le petit, du Magicobus, pour lui, ça ressemblait à une attraction incroyable. Alors, cette fois, il se penche vers le tableau de bord ultra compliqué pour appuyer sur un bouton au hasard, un gros, si possible, qui allait faire de grandes choses. Et après c’est mon tour de conduire hein ! Oui quand même, il ne perdait pas le nord le petit.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Azaël Peverell, le  Sam 14 Avr - 21:43

Ce qui est bien avec Arty, c'est qu'il t'obéit. Enfin presque. Tu lui demande de trouver un bouton, et il préfère faire mumuse avec une manette à tirer. Bon, on va dire que l'intention est là quand même. Sauf qu'au lieu de transplaner dans une destination inconnue, le Magicobus continue sa course effrénée parmi les rues d'un village moldu aléatoire se situant non loin de Pré-au-Lard. Tu t'accroches au volant comme tu peux, le tournant dans un sens, puis dans l'autre, afin d'éviter tous les obstacles sur votre chemin. Le bus semble sauter à moitié chaque fois que tu donnes un coup de volant. Les roues crissent au sol et la tôle bringuebale de façon absolument pas rassurante. Exactement comme durant n'importe quel trajet en Magicobus. C'est que tu t'en sors vachement bien finalement !

Mais la manette tirée par Arty le fait devenir tout fin. Genre, vraiment tout fin. Et vous aussi, il vous affine et vous étire, un peu comme ces miroirs déformants de fêtes foraines moldues. C'est bizarre cette sensation. Arty crie déjà que vous allez mourir. Tu lui réponds à peine un "Mais non t'inquiète !", plus par réflexe qu'autre chose. De toute façon, il est toujours en train de surréagir. Nouveau coup de volant de ta part. Le bus hyper fin manque de se renverser. T'as pas vraiment prévu cette différence de répartition du poids. Mais heureusement pour vous, il reprend sa forme initiale juste à temps pour rester sur ses roues. Vous avez eu chaud sur ce coup là. Et te voilà qui éclate de rire face à l'enthousiasme de ton pote, et un peu par soulagement aussi.

- Ce bus est trop cool, faut qu'on le garde, Arty !

C'est un peu ce qui était prévu, mais c'est toujours bon de le dire à haute voix durant l'amusement en lui-même. Arty est déjà prêt à appuyer sur un autre bouton tandis que vous traverser maintenant une route de campagne étroite et totalement déserte. Mais après, il veut conduire. T'es pas sûr que ce soit la meilleure idée du monde, mais après tout, vu ta propre expérience en la matière, tu ne peux pas vraiment lui refuser un tel plaisir. C'est juste que tu commences à vraiment bien te marrer au volant de ce truc. Mais tu hoches la tête avec un sourire, et le bouton se fait écraser par ton pote. Et voilà que, d'un coup, il s'arrête. Tout net, il passe d'une vitesse folle à rien du tout. Tu manques limite de te bouffer le pare-brise. Par chance, tu te cramponnais suffisamment fort au volant pour éviter la catastrophe. Vous voilà à présent à l'arrêt au milieu de nulle part. Tu essuies une goutte de sueur qui perle sur ton front avant de te laisser aller en arrière dans le siège, dans un nouvel éclat de rire.

- J'crois qu'on ferait mieux de mettre des ceintures de sécurité si on veut pas que ce truc nous bute. Mais c'est le bus le plus stylé du monde.

Et te voilà qui te relève pour laisser la place à ton pote. Après tout, il voulait conduire, grand bien lui fasse.

- Vas-y. Mais tu te concentres sur la route hein ! Si on crève, on pourra plus s'amuser avec.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Artemis Wildsmith, le  Mer 18 Avr - 14:54

Évidemment qu’il fallait qu’ils le gardent ce bus, ils devraient même en faire leur maison pour toujours, installer le tout-ce-qu’il-faut et partir faire le tour de l’Angleterre en mode nomades-sorciers. Ça c’était un merveilleux projet pour l’avenir. Des fois qu’ils seraient dans l’obligation involontaire de fuir et de vivre comme des véritables fugitifs. Mais ce serait pour une autre vie, dans une autre dimension. Parce que pour l’instant il était tout juste question de toucher la multitude de boutons rigolos et de s’amuser. Même pas peur du bond qu’il fait alors que le Magicobus s’arrête brutalement brusquement comme jamais. Bras étiré qui craque sous l’impulsion soudaine. Mais il rit, évidemment, parce que c’est à se fendre la poire ce truc, vraiment. Une expérience à vivre, une attraction magique sans précédent. Il hoche la tête sur les paroles de son pote, même si l’idée de la ceinture de sécurité était un peu trop sérieuse à son goût. Mais peu importe. Il prend place sur le fameux siège du conducteur. C’est fou comme d’un coup il se sent puissant, une lumière faisait dorénavant halo autour de sa silhouette, enfin, dans sa tête. Il lance un clin d’œil à Azaël, l’air de dire que maintenant c’était lui qui contrôlait parfaitement la situation.

Alors c’est parti. Hihaaaaa ! Il appuie joyeusement sur la pédale afin de faire repartir le bus brinquebalant. Le véhicule bondit en avant sur la route, toute sage et légèrement agacée d’être ainsi perturbée. C’est que les bus magiques ne passaient pas souvent ici. Pourtant l’instant c’est facile, c’est tout droit, pas de danger, pas de famille de canards se mettant à traverser subitement la route juste devant eux, non, le calme plat. Il dodeline de la tête fièrement, il avait accompli quelque chose de sa vie : il conduisait le Magicobus. Mais ça ne pouvait pas se passer si bien, les virages, c’est beaucoup plus compliqué, parce qu’Arty n’a pas pleinement conscience de la taille que fait le bus, et surtout son poids, ainsi que sa faculté à partir dans tous les sens. Alors évidemment, sans crier gare, le bus quitte la route. Il aurait pu se mettre à hurler et agiter ses bras en foufelle, mais pour le moment il se contente de projeter son rire sur le pare-brise au rythme des bosses qu’ils se prennent dans les roues. Ils traversaient un champ !

Regaaaarde, on visite du pays ! et il éclate de nouveau de rire. Si si si si, promis j’suis concentré mais làààà j’perds le contrôle ! C’est que ça se balance dans tous les sens, ce n’était pas un bus tout terrain, visiblement. A peine il tient le volant, ça avance tout seul, suit un chemin invisible et tortueux dans la boue. Et même si c’était important de développer le côté touristique de ce petit tour de manège, le véhicule allait finir par se casser tout à fait le véhicule violet. Rapidement le gamin pousse le premier bouton qu’il voit, sans se poser de questions. Un bruit gigantesque d’aspiration survient alors, ils allaient transplaner, aucun doute, enfin, du moins il l’espérait, sans quoi, cette seconde était la plus effrayante de l’aventure. Il va faire tout noir !
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Azaël Peverell, le  Jeu 19 Avr - 16:04

Tu sais pas trop si c'était vraiment une bonne idée de refiler le volant à Arty. C'est pas que t'as pas confiance en ses talents de conducteur, mais tu te demandes s'il est vraiment en capacité physique de se concentrer plus de deux secondes sur quelque chose. Genre la route. La réponse arrive rapidement puisque vous voilà en train de cahoter en sautant à moitié en plein milieu d'un champ. Quasiment à la perpendiculaire de la route de base. C'est limite à se demander s'il ne l'a pas fait exprès tellement un tel manque d'aptitude à tenir un volant semble inimaginable. Mais bon, c'est Arty, et venant de lui, plus rien ne t'étonne.

Les amortisseurs du bus magiques semblent quand même hyper fatigués parce que vous ressentez le moindre caillou qui passe sous les roues. Z'allez peut être finir par vous retourner ici, au milieu de nulle part. Mais peu importe. Parce que l'excursion en vaut la peine. Tu mentirais si tu disais ne pas t'amuser tout autant que ton pote dans cette situation. Un peu d'adrénaline ne peut que vous faire le plus grand bien. Au moins, vous dépensez votre énergie de façon totalement saine pour une fois. Enfin si on excepte le fait que ce soit au volant d'un véhicule volé quoi. Voilà que ton pote avoue perdre le contrôle. Peut être que ça devrait te faire flipper. Mais le truc cool dans un champ, c'est qu'à part le fait que ce soit relativement difficile de rouler dedans, aucun obstacle ne devrait surgir devant vous.

- Pas grave, maintiens juste le volant au maximum, ça devrait le faire... Je crois.

Au pire du pire, vous vous retournez et votre excursion s'arrête ici. Ce serait dommage, mais le fun aura été présent. Mais avant tout, il faut essayer tous les boutons à votre disposition. Et d'ailleurs, Arty appuie sur l'un d'eux. T'as juste le temps de lui crier un "Ta gu*ule" venu du coeur après sa réplique, sans même savoir d'où ça te vient. Et dans un immense bruit, vous voilà de nouveau à Pré-au-Lard. Tu hausses un sourcil.

- Tu crois qu'on transplane à l'endroit où y'a eu le dernier arrêt ?

Enfin, au fond, peu importe. Vous regagnez la route principale à toute vitesse. Le village sorcier est devenu une piste de course pour vous. Sauf qu'il y a des virages à négocier. Et sur ce coup, va falloir qu'Arty gère un minimum si vous ne voulez pas foncer dans la première maison venue.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Artemis Wildsmith, le  Sam 21 Avr - 10:52

Pré-Au-Lard, mignonne petite bourgade sorcière, déserte en cette heure de la nuit, ou presque, qui voit accueillir le fameux duo Azarty dans ses rues pavées, brutalement réveillées, pas forcément très ravies. Peu importe. Il hausse les épaules à la question de son pote, il n’en savait rien, il ne savait même pas comment on conduisait réellement, alors comprendre la fonction de chaque bouton, certainement pas. Toujours est-il que les voici, débarquant librement, les roues en folie qui crissent à s’arracher leur gosier de caoutchouc. Et ça le fait rire tout simplement, bien qu’il plisse les yeux, tire la langue de concentration, c’est que quand même, il ne fallait pas qu’ils meurent dans un accident de Magicobus, ce serait rudement dommage. Pour le bus. Alors il s’applique du mieux possible dans les virages, mais avec la vitesse, c’est compliqué. Puis sa tête se tourne, il a cru voir les yeux ahuris d’un passant. Soupir de soulagement, c’est qu’il aurait pu l’écrabouiller c’pauvre monsieur. On a failli tuer quelqu’un ! Enfin peut-être pas, mais pour la postérité, on va dire que oui, histoire d’avoir plus la classe.

Et vlan ! Un nouveau coup de volant, j’ai cru voir une brebis ! Ouais, dans Pré-Au-Lard, il a raison le petit. Ou alors c’était juste pour tenter un petit quelque chose, ajouter une dose supplémentaire de piment, comme s’il en manquait réellement. Faire bondir l’adrénaline dans la poitrine, si c’était encore possible. Mais c’est une mauvaise et terrible idée. Il ne s’attendait pas à ce qu’il y a un bâtiment, là, un petit immeuble tout mignon qui plus est, abritant sûrement des habitants de nobles sorciers. Les pauvres allaient être brutalement réveillés, la vive lumière, le crissement des roues. Il n’avait pas calculé la distance, du tout, ça se rapproche, trop.  On va foncer d’dans ! On va foncer d’dans ! On va … ! Pas moyen de regarder ça, le gamin lâche le volant, complètement, et évidemment, se cache les yeux en hurlant. Peut-être même que comme ça, ça le rendra invisible et rien ne se passera. Oui, absolument.
Puis violemment, non, il ne pouvait pas mourir comme ça. Avant l’impact, pire, il se lève du siège privilégié du conducteur et se rue sur son pote, juste là, il prend Azaël dans ses bras. Ça c’était une belle façon de mourir.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Azaël Peverell, le  Dim 22 Avr - 22:10

Tout se passe bien. Enfin plutôt bien étant donné qu'Arty est au volant d'un bus magique. Disons que ça pourrait difficilement se passer mieux dans une telle situation. Il fait quelques écarts, il est pas très doué, mais il s'en sort admirablement bien si on prend en compte qu'il est lui. T'as même pas peur. mais ça, c'est sans doute plus parce que t'es dark qu'autre chose. Haussement d'épaules lorsqu'il annonce que vous avez failli buter quelqu'un. C'était juste un vieux qui vous regardait passer avec un air surpris. Peut être même que c'était l'un de ceux que vous avez fait descendre du bus un peu plus tôt, ça ne t'étonnerait pas outre mesure.

Par contre, quand il parle d'une brebis imaginaire, tu commences à flipper. Pas pour ta sécurité, t'as pas franchement le temps pour ça. Mais pour sa santé mentale. C'est que t'es à peu près certain que c'est pas du tout normal d'avoir ce genre d'hallucination visuelle. Et voilà que vous vous retrouvez face à un immeuble. Et que plutôt que de tourner le volant ou de freiner, comme n'importe qui de sensé, Arty perd complètement ses moyens. Il se cache les yeux avant de te sauter dans les bras. Et le bus continue sa route à toute vitesse vers le bâtiment.

T'as pas franchement le temps de tabasser ton pote pour ce qu'il est en train de faire. Tu te contentes de sortir ta baguette le plus rapidement possible pour la pointer droit devant vous en hurlant un #Molliare. Et l'impact se fait ressentir. Violent. Le bus s'encastre dans l'immeuble tandis que vous vous retrouvez tête la première dans le pare-brise rendu un peu plus mou grâce à ton sort, vous évitant ainsi au mieux une commotion, au pire la mort. Ce qui n'est pas trop mal en soi. Un peu sonné malgré tout, tu prends quelques secondes avant de comprendre que le magicobus est à présent à l'arrêt total, avec la moitié du véhicule dans le salon de quelqu'un. Tu repousses Arty sans grande délicatesse en te relevant tout en te massant la nuque.

- Mais t'es complètement cinglé ! Fallait freiner là, pas tout lâcher comme ça ! On aurait vraiment pu crever avec tes conneries ! En plus, si ça se trouve, maintenant, le bus est tout cassé !

T'es en train de lui hurler dessus comme c'est pas permis. Mais en même temps, il a clairement déconné sur ce coup-là. Tu pousses un soupir avant de repasser derrière le volant. Tu essaies tant bien que mal de comprendre comment on passe la marche arrière sur cet engin; mais lorsque tu trouves enfin, le bus ne fait que sortir une grosse fumée noire dans un bruit bien peu avenant. Tu donnes un immense coup de poing sur le volant, faisant gueuler le klaxonne au passage.

- On est dans la m*rde...

Sans compter que vous êtes à moitié chez quelqu'un. En plus d'avoir détruit le seul et unique Magicobus, vous venez de priver une personne d'un mur de son appartement. Bon, ça, clairement, c'est moins grave. Parce que tout le monde s'en fout de cet appartement. Le bus, c'est vachement plus important. Mais voilà, vous devriez songer à vous barrer de là. Parce que les gens normaux sont chez eux en train de dormir en pleine nuit. Et t'as la flemme de te faire engueuler.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Artemis Wildsmith, le  Lun 23 Avr - 16:07

LA de l'immeuble de Cara.

Il grimace, hoche la tête, répond des oui oui oui, se répand du mieux qu’il peut en excuses. Il tremble devant les cris d’Azaël qui le transpercent. Il avait été pris de panique le petit, ça pouvait se comprendre. En plus, son pote venait de lui sauver la vie, une nouvelle fois, les avait empêchés de passer à travers le pare-brise, de s’y éclater la cervelle, tandis que lui s’était contenté de lui sauter les bras. Brillant instinct de survie. Toujours est-il qu’ils étaient en vie, ce qui n’était pas tout à fait le cas du bus magique. Tout cabossé, entrée par infraction dans l’appartement d’un quelqu’un qui n’allait pas tarder à débarquer, virulent, ou sous le choc, allez savoir. Arty s’était relevé lui aussi, avait balancé ses yeux sur le tableau de bord carrément défoncé, détruit, à jamais. Forcément que la marche arrière ne fonctionnait plus. Leur jouet était cassé maintenant. Et pire, ils risquaient de se prendre la pire réprimande jamais expérimentée. Parce qu’Aza avait raison, ils étaient vraiment dans la m*rde. Il s’énerve, fait du bruit, tandis que le Blaireautin continue de trembler, incertain. J’suis pas réparateur de bus moi, j’sais pas… Sa voix se brise. Ouais, à la limite pour casser les bus, d’accord. Parce qu’en plus, il était d’une grande aide, sincèrement, qu’est-ce qu’on ferait sans lui, tout à fait.

C’est là que des cris se font entendre, la panique chez les habitants de l’immeuble, sûrement, des Mais ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Est-ce que c’est le Magicobus ? Qui parviennent jusqu’à leurs oreilles. Les mains emmêlées d’angoisse dans ses mèches de cheveux pas encore remises du choc, il articule, effrayé. Vite, faut partir, faut pas qu’on nous voit. Même si c’était déjà sûrement un peu trop tard, il n’était pas difficile de les cerner, surtout pour ceux les ayant vus débarquer dans le bus quoi, une heure auparavant ? Il fait un geste à Aza pour qu’il quitte le siège du conducteur avant de s’extraire des décombres violettes. Ne surtout pas regarder les gens en pyjama et leurs visages décomposés devant l’événement, l’accident catastrophique qui venait de se produire dans la façade de leur immeuble adoré. Il faisait noir, peut-être que personne ne se souviendrait d’eux.
C’est là qu’il tique. Y’a nos empreintes digitales partout aussi ! Ils sauront qu’c’est nous ! Oui enfin on est dans le monde sorcier hein, gamin. Mais peu importe, ça frise ses neurones épouvantés. Son cœur bat plus vite. On est foutus, foutus, foutus, foutus. Il tape du pied sur des briques éparpillées, victimes collatérales du choc. Penser à quelque chose, il faut pas qu’on laisse de traces, rien du tout, faire disparaître le gros machin-là ! Oui, parfois même, il réfléchit, aidé plus ou moins de la narratrice de son pote.

Un regard complice, il sort Odette de sa poche, elle saurait faire elle. A deux, parce que j’suis pas assez fort. Puis le bus est gigantesque aussi, pour sa défense. Les deux bouts de bois magiques dirigés vers le véhicule violet, et des #Evanesco qui s’envolent. Plus rien, le bus s’estompe doucement pour disparaître à jamais. Tu vas nous manquer. Merci pour tout. Il baisse la tête, il venait d’assassiner le Magicobus. Mais maintenant, vite, Fuyoooons ! Après avoir jeté un coup d’œil aux boîtes aux lettres qui ne devaient pas être très loin. Est-ce que c’était bien écrit De Lanxorre, là, juste là ?
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Azaël Peverell, le  Mar 24 Avr - 19:35

Arty panique carrément trop. Tu commences à en avoir marre, t'as l'impression d'être le seul à réfléchir. Mais déjà que t'as du mal à le faire pour toi, faudrait pas trop te demander de le faire pour deux. Parce que là tu commences à te dire que vous êtes vraiment, vraiment mal. Mais Arty propose enfin une idée pas trop stupide. Ou du moins, elle ne l'est pas sur le moment. Faire disparaître les preuves. La preuve même. Vous serez tranquilles. Faut juste faire ça avant que tout le monde ne débarque et voit vos visages. Même si tu commences vraiment à songer que vous aurez du mal à vous en tirer aussi facilement sur ce coup là.

Mais t'as rien à perdre à essayer. Vous faites disparaître le bus en combinant vos deux Evanesco. Et ça fonctionne plutôt bien. Vous voilà bientôt simplement devant un trou béant dans la façade d'un immeuble. C'est plutôt original au moins. Disons que ça fait bouger un peu le quartier. Fuir semble être effectivement la meilleure idée. Mais tu vois le regard de ton pote attiré par une boîte aux lettres. Tu déchiffres également le nom dessus et un immense sourire éclaire ton visage, suivi d'un léger ricanement satisfait.

- Au moins, t'as bien choisi l'adresse pour t'arrêter !

Mais pas le temps de s'attarder. Flemme d'attendre que le cerveau de ton pote se mette réellement à fonctionner. Tu lui attrapes fermement l'épaule pour transplaner non loin de votre cabane. Retour à la maison comme si de rien n'était. Après tout, avec un peu de chance, personne remarquera que le Magicobus a disparu et qu'un immeuble s'est fait à moitié éventré par quelque chose qui s'est évaporé. Ouais. Faut y croire.


Fin du RP !
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Arnaud Meula, le  Mer 22 Aoû - 22:32


Enquête - Le métier commence enfin



Pv Madame Cara (avec LA pour l'apercevoir dans son appartement)
Arnaud / Monsieur Drogo (Mentor PNJ)

Enfin! Enfin le Magenmagot avait décidé de "me" confier ma première plainte, évidemment en compagnie de Monsieur Drogo. Je commençais enfin à m'habituer et à le comprendre, ce grand monsieur fin qui possède une mine vraiment.. fatigué. Quelqu'un de très bien en réalité, il m'aide beaucoup sur divers sortilèges afin de me sortir de situations embarrassantes et m'apprend à me tenir dans ce monde de gens en Costard et de ragots à profusions.

CRAC

C'est assez étrange.. mais je commençais à m'habituer au transplanage d'escorte, d'abord par mon elfe et maintenant par monsieur Drogo. La vision passait du Ministère à une rue de Londres calme avec une façade complètement démolie par... quelque chose? Notre tâche est d'analyser la scène, de chercher des indices et d'interroger les différents témoins. De trouver qui aurait bien pu faire ceci à une pauvre façade et vérifier quant à l'hypothèse des récents incidents à Londres.

La première fois chose que je fais est de regarder au ciel, je remarque également que mon mentor fait la même chose, vérifier la présence de marque ou de signe, récemment les divers "incidents" ont souvent été accompagné de marque dans le ciel. Je fus alors, légèrement surpris quand il parla en premier pour me donner mes consignes.

Arnaud, va interroger les propriétaires, fais le tour, poses leurs les bonnes questions. Moi je vais analyser tout cela et chercher des indices, commence par cet appartement.

Alors, je ne tardes pas à prendre la direction dans laquelle son doigt pointait, Yes Sir! je commençais à avoir l'habitude d'obéir et d'essayer d'apprendre malgré qu'on me mette sur la touche, c'était peut-être une partie de mon apprentissage? Dans tout les cas, je me secoue légèrement la tête à l'arrivée du premier appartement, la porte légèrement ouverte me permet de rentrer discrètement sans avoir à la défoncer comme un de ses films policier Moldu. Ici, une Dame, une très belle Dame, je la reconnais, évidemment! Mon départ de Poudlard est très récent, à peine l'obtention de mes examens que je suis parti au Ministère, je n'ai pas pu oublier les visages de mes anciens professeurs, surtout celui de celle qui avait essayé de nous tuer en cours dans des cuves d'eau... Madame De Lanxorre, je me souviens parfaitement de cette Dame.

Cherchant mon badge dans mon manteau pour lui tendre juste après, je passe rapidement sur les salutations et la présentation, Bonjour Madame, Agent Meula, Apprenti Membre de la Brigade de la Police Magique, voici mon mentor Monsieur Drogo, Membre officiel de la Brigade, nous sommes ici suite à votre plainte concernant des dégradation de bien matériel. Pour avoir le plus d'informations possible et afin que l'affaire soit le plus rapidement résolu pour vous, je vais devoir vous poser quelques questions. Je laisse un temps de silence afin qu'elle puisse enfin répondre, qu'elle montre sa joie ou sa colère, sa réaction sera très importante pour la suite de mes questions.

Je suppose après la lecture de votre plainte que vous n'avez pas vu les coupables, étiez-vous présente sur les lieux au moment de l'incident? Quand avez-vous aperçus les dégâts? La scène était-elle la même qu'actuellement?

La rafale de question était ma spécialité, sortant alors un carnet et une plume magique pour prendre des notes, je poses une dernière question qui allait peut-être m'avancer dans mes théories. Est-ce que vous avez vu des.. marques au ciel? Comme une signature?

Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Cara De Lanxorre, le  Jeu 30 Aoû - 21:53


    Elle n’était pas retournée dans son appartement Pré-au-Lardien depuis l’incident. La faute à un emploi du temps trop chargé, trop de biens immobiliers dans lesquels se réfugier, ou juste trop peu envie d’apercevoir la façade défoncée. Pourtant, l’éloignement géographique n’avait pas terni la rancune. Cara avait en effet redoublé d’efforts pour que ce crime odieux – oui – ne reste pas impuni. D’abord, elle avait rencontré Alhena Peverell, mais leur échange s’était finalement passé de mots. Alors, la professeure s’était adressée à la police magique, utilisant son énergie vengeresse pour griffonner sur un dépôt de plainte son envie de voir Azarty mourir dans d’atroces souffrances.

    Mais maintenant, il fallait coopérer. Et Cara avait accepté à contre coeur la demande de la police de l’interroger sur la scène de crime. La cape virevoltante accrochant l’air du soir et les derniers rayons de l’été, elle avait donc quitté le nid douillet qu’était Poudlard pour se rendre à pieds dans le village sorcier voisin. Elle avait étouffé un gémissement en voyant la façade détruite, serré les poings, un peu, au fond du manteau. Elle avait monté les étages en silence, juste accompagnée par le grincement du bois des marches. Et puis, elle avait poussé la porte de l’appartement, et la plainte enfouie s’était échappée de ses lèvres entrouvertes. Ce qui avait été une confortable garçonnière ressemblait désormais à un champ de ruines. La poussière des pierres explosées s’était répandue sur chaque centimètre carré de l’habitation, tempête de sable brouillonne. Car il ne s’agissait pas d’une mince couche de résidu sablonneux, non. Ça et là gisaient encore d’importants blocs de pierre, météorites sur le parquet cabossé. Et le vent s’était engouffré, avait fait voler les papiers, les rideaux encore accrochés, là, sur la fenêtre la plus à gauche.

    Dépitée, Cara se laisse tomber sur le fauteuil le moins touché par les dégâts, posture trop dramatique pour ne pas être un peu voulue. Un bras dans le vide, l’autre sur l’accoudoir, tête jetée en arrière, désespoir sublime. Mise en scène au tempo parfait, puisqu’entre ses yeux entrouverts, elle voit la porte s’ouvrir. Une seconde, deux secondes, être sûre que les nouveaux venus l’aient vue, et puis se relever, lentement. Que le poids de la détresse se lise dans les mouvements, dans le visage. Passer pour une propriétaire éplorée, afin de mieux se venger.

    Et elle s’avance vers eux, tend sa main au plus âgé, jette un regard au plus jeune sans vraiment l’écouter. Est-ce qu’elle l’a déjà vu quelque part ? Rien n’est moins sûr. A croire qu’il fallait franchir certaines barrières pour que Cara se souvienne de votre visage. Mais revenons à nos moutons. Garder l’air affligé, et parler d’une voix brisée – give that woman an Oscar. « Je n’étais pas là... J’étais à Poudlard ». Pause, inspirer lentement. « C’est ma voisine qui m’a prévenue. Je ne suis venue que le lendemain. Tout était... Dans cet état ». Cette fois-ci fermer les yeux, feindre les larmes qui montent, à contenir. Mais quand le membre de la brigade magique pose sa dernière question, la professeure est si surprise qu’elle en oublie de tenir son – merveilleux – rôle. Air sec, un brin supérieur : « Non, évidemment. Ne cherchez pas parmi les Mangemorts, je mise plutôt sur des voyous qui auraient une dent contre moi. Deux, plus précisément ».
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Arnaud Meula, le  Mer 5 Sep - 16:17


Enquête - Le métier commence enfin



Pv Madame Cara
Arnaud / Monsieur Drogo (Mentor PNJ)

Deux? Mais de quoi parle-t'elle? Attendons, reprenons tout depuis le début.

La propriétaire qui semblait dans un état bien dramatique expliqua calmement d'un ton blessé la situation de son côté. Mmmh, donc elle n'était pas là? A Poudlard? Cela parait évident pour une enseignante de Sortilège et d'Enchantement de son calibre. Sa voisine l'a donc bien prévenu de la destruction de la façade. Venu le Lendemain? Pas de suite? Étrange, elle était surement occupé dans une correction d'examens d'élèves.

Jusque là, elle semblait vraiment impacté des éléments et cela renforçait vraiment mon envie de résoudre cette affaire et de mettre la main sur le ou la criminelle qui a fait ceci. Jusqu'au moment où.. mes mirettes se relevèrent en direction de la Dame alors que je regardais la prise de note de mon carnet et plume magique jusque là, une réponse directe de sa part? Étrange... Des voyous qui auraient une dent contre elle? Deux plus précieusement? D'où viens cette soudaine prise de conscience et colère intérieure qui surgit? Un regard rapide vers mon mentor qui avait également arrêté d'observer l'appartement suite à la déclaration de cette dernière.

Que voulez-vous dire par des Voyous? Dont plus précieusement Deux? Avez-vous eu des soucis avec des personnes récemment qui pourrait nous orienter vers d'éventuels suspects? J'imagine que la situation ne doit pas être très facile pour vous Madame, mais le plus d'informations nous aidera à résoudre au plus vite l'affaire et permettre aux coupables de vous rembourser pour les dégâts de l'appartement.

Une légère pause, quand la plume traça un trait pour séparer les éléments et attaquer quelque chose de nouveau.

Concernant votre voisine, elle était donc présent sur les lieux au moment de l'acte. Nous irons l’interroger juste après pour avoir le maximum de détails afin d'identifier les suspects puisque vous dites qu'ils sont deux.

J'attendais alors sa réponse quand Monsieur Drogo passa derrière moi en me glissant un petit Finis avec cette Dame Arnaud, la personne-clé est la voisine. dont j'acquiesça d'un signe de tête.

Contenu sponsorisé

Le Magicobus - Page 6 Empty
Re: Le Magicobus
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 6

 Le Magicobus

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.