AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 4 sur 4
[Habitation] The Raven's Sanctuary
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
William West
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : William West, Mar 15 Nov - 18:43


Son monologue terminé, William s'était tu, écoutant en silence la réponse de Valentina. La jeune femme ne vivait effectivement pas cette relation de la meilleure manière qui soit mais Will ne pouvait guère faire plus pour elle à ce sujet qu'il n'en avait déjà fait actuellement. C'était à elle de gérer sa relation avec Azphel et si le jeune homme avait pu donner quelques conseils, il devrait se contenter de cela.
Elle poussa un grand soupir avant de passer à autre chose, finissant par répondre à sa question en affirmant que c'était effectivement bestial, détail qui laissa un large sourire sur le visage du mage, ce genre de détail graveleux l'amusant toujours.

L'italienne souhaitait visiblement changer de sujet, aussi Will décida de ne plus revenir dessus et se concentra sur la suite. Ainsi l'apprentissage de la manumagie était douloureux ? Que pouvait-elle bien signifier par là ? La question qui suivit l'amusa particulièrement, si lui était bon en sorts informulés ? Était-il réellement nécessaire pour lui de répondre à cela ? Le serpent haussa un léger sourcil, montrant son amusement tout en se fendant d'un demi-sourire et fit venir son verre à lui d'un simple mouvement de sa baguette, ses lèvres restant bien entendu parfaitement close.


" Si je suis bon ? Ma belle, tu sais bien que je suis le meilleur... Hmm... Dans ma tête ça ne sonnait pas aussi... Enfin, pour une fois il n'y avait aucun sous-entendu. "

Buvant une nouvelle gorgée, William en profita pour poser sa baguette sur la table puis, une fois celui-ci terminé, posa le verre juste à côté de celle-ci.

" Si je dois apprendre la manumagie, je suppose que je n'aurais pas besoin de ça... "

Après une courte hésitation, le sorcier plongea sa main dans sa veste et en extirpa une seconde baguette qu'il posa juste à côté d'Ebony.

" Ni de ça non plus d'ailleurs... Je te fais une sacrée fleur là, cette 2ème baguette c'est l'as que je garde dans ma manche, presque personne ne sait que j'ai toujours 2 baguettes sur moi. "

Will se redressa légèrement, son regard toujours plongé dans celui de Tina. Il était parfaitement confiant, croyant en ses capacités. Il réussirait. Cela prendrait sûrement un peu de temps, comme tout apprentissage d'une nouvelle forme de magie ou même d'un nouveau sort mais il réussirait, William réussissait toujours. De plus, en y réfléchissant bien, occlumancie et legilimancie étaient également des formes de magie sans baguette, donc l'on pouvait considérer que le jeune homme avait déjà un peu d'expérience dans le domaine.

" Une petite question avant qu'on commence, en quoi est-ce que c'est douloureux ? "
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Megan K. Hayajân, Mer 21 Déc - 12:14


____________________


" Si je suis bon ? Ma belle, tu sais bien que je suis le meilleur... Hmm... Dans ma tête ça ne sonnait pas aussi... Enfin, pour une fois il n'y avait aucun sous-entendu. "

Petite démonstration de force. Je me fends d'un sourire. Will, tu n'es pas encore le meilleur. Pose ta baguette, fais la même chose et alors là, oui, je te taperais gentiment la tête en constatant tes progrès. Il n'empêche que William a toutes les capacités pour devenir un bon manumage. Il est puissant et il apprends vite, je ne me fais pas vraiment de soucis pour sa réussite. Ce sont les étapes préliminaires qui me font un peu plus douter. Mais il saura passer au-delà de la douleur, des efforts, des conséquences. Il le devra, plutôt, si il souhaite pouvoir jeter des sorts sans sa... que dis-je, ses baguettes. Il pose la deuxième. En effet, j'aurais pas soupçonné ce détail.

Le truc dans la manumagie, c'est de connaître parfaitement son corps, et tous les flux énergétiques qui le traverse. Notre avantage ici, aussi malsain soit-il, était que je connaissais suffisamment bien l'anatomie de William pour l'aider à reconnaître ses principaux axes de magie. La baguette est un transmetteur, un canaliseur.

" Une petite question avant qu'on commence, en quoi est-ce que c'est douloureux ? "

Je me souvenais de cette sensation de brûlure. Le temps, voilà comment ton guérit. Voilà trois ans que je maîtrisais cette capacité bien pratique dans la vie quotidienne. Plus besoin de se balader constamment avec sa baguette à la main dans sa propre maison. Réflexe de l'ancienne professeur de défense contre les forces du mal oblige, la baguette était toujours sur moi quand même.

- Tu sais à quoi sert la baguette, non ? Elle réceptionne ta magie et la conditionne pour le sort choisis. Il y a une distorsion de l'énergie. Une métamorphose assez complexe. Chez les manumages, au lieu de se produire dans un outil, elle se produit en nous. Je te laisse imaginer ce qui se passe à l'intérieur. Qui plus est, au lieu de l'extérioriser par la baguette, elle sort de toi directement. Sous la forme choisie.

La souffrance n'est que passagère, c'est ce qui la rends si tolérable. A vrai dire, on est tellement satisfait de voir la transformation énergétique se produire qu'on en oublie la brûlure interne, la combustion. Je vais tout de même éviter d'utiliser le terme de combustion interne devant Will. Plu il sera sur d'y arriver, plus il y arrivera.

- Le deuxième point important, qui me fait mentir d'ailleurs, est l'acceptation totale de toi et de tes capacités. De tes forces, mais aussi de tes faiblesses. Il faut que tu sois parfaitement conscient de tes disponibilités énergétiques et de tes possibilités magiques pour ne pas te tuer sous un trop grand effort. Je hausse un sourcil. Mmmh, ce n'est pas trop rassurant quand on l'explique comme ça.

C'est la première fois que j'ai à expliquer et à enseigner cela. Ce n'est pas aussi facile que ce qu'il n'y parait et j'ai du mal à trouver les mots justes pour projeter la véritable nature de la manumagie. Comment lui montrer le réel reflet de cette puissante capacité ? L'idée ne me plait pas, mais je sais comment m'assurer que les informations ne soient pas erronées. En allant les recueillir à la source.

- Bon. Je déteste l'idée mais... je vais baisser ma garde psychologique et te présenter le souvenir de mon apprentissage. Comme ça, tu auras directement les informations de base. Tu sauras vraiment à quoi t'attendre. Sauf si ça te dérange de passer par là... je pointe mon cerveau du doigt.

Non parce qu'on ne va pas se mentir, mon esprit est un endroit aussi sombre et malsain que possible. Rien n'est rangé ou classé, et c'est ce qui fait ma différence en tant qu'occlumens. Je ne fonctionne pas comme les autres. Mes démons sont en cage et le souvenir est le premier sur la pile. Si il veut tenter l'expérience et accéder à une vidéo directe de ce qu'est la manumagie, il peut.


Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : William West, Mer 11 Jan - 14:18


LA de Valentina accordé, bien sûr, tout comme elle a le mien pour ce RP.

William haussa un sourcil à l'évocation de la douleur qu'il pourrait ressentir lorsque la magie s'échapperait directement de son corps, celui lui semblait particulièrement abstrait et difficile à croire avant de l'expérimenter lui-même. Comment le fait de ne plus se servir d'un canalisateur pourrait rendre la magie douloureuse pour l'utilisateur ? Plus fatigante pour le sorcier inexpérimenté, cela ne faisait aucun doute, mais douloureux ? Le serpent avait bien du mal à comprendre cette partie. Mais après tout, cela importait bien peu.

La seconde partie l'amusa, ou plutôt le fait que Valentina trouve l'explication potentiellement effrayante le fit sourire. Cela faisait bien longtemps qu'il avait surpassé ce genre d'appréhension, il en fallait plus que cela pour lui faire peur. Au contraire, ce genre de challenge avait tendance à l'exciter, découvrir et apprendre une nouvelle forme de magie pourrait presque le rendre fébrile s'il ne maîtrisait pas aussi bien ses émotions.

La fin par contre, parvint à le surprendre. Tina lui proposait d'aller directement fouiller dans son esprit à la recherche de ses souvenirs ? Apprendre ainsi directement à la source ? Voilà qui ne lui serait pas venu à l'idée. Utiliser ce genre de méthode serait certainement plus rapide oui, comment mieux s'approprier une telle magie qu'en l'expérimentant directement ? Pourtant, William eut l'impression que faire ainsi serait tricher, que ce genre de raccourci n'était pas honnête.

*Il est temps de mettre ton honneur et ta fierté de côté William, tu es un Serpentard n'est-ce pas ? Prêt à tout pour réussir, c'est ce que tu as toujours affirmé, prouve le pour une fois...*

Le jeune homme finit alors par hocher la tête.


" Pourquoi pas. Après tout je n'ai pas souvent l'occasion de me servir de ma legilimancie de manière aussi... Poussée que je le voudrais. Alors autant faire d'une pierre deux coups. Je vais essayer de ne pas trop... Disons m'aventurer ? Je suppose que tu fera remonter quelques souvenirs précis à la surface, je vais me contenter de ça. "

William récupéra sa baguette et, après un signe de tête de la part de son amie, la pointa vers elle.

" Legilimens ! "

Le jeune homme fut directement plongé dans l'esprit de l'italienne, celle-ci ne chercha pas un instant à résister, semblant au contraire lui faciliter la tâche étant donné l'aisance avec laquelle il trouva directement un souvenir dans lequel elle semblait mettre la table, faisant léviter assiettes et couverts, sa baguette posée sur un meuble proche. La sensation était parfaitement naturelle et le jeune homme eut bien du mal à voir la différence. Ce souvenir était trop récent, la magie trop maîtrisée, il fallait remonter plus loin.

La session dura un certains temps, souvenir après souvenir, démonstration après démonstration, jusqu'à ce que le mage ait l'impression d'en avoir saisi l'essentiel. Il n'en apprendrait pas plus ainsi, il fallait passer à la pratique maintenant.

William se retira de l'esprit de Valentina et posa de nouveau sa baguette. Il était un peu fatigué bien sûr mais mourrait d'envie d'essayer, croyant naïvement qu'il réussirait comme par miracle dès sa première tentative. Spoiler alert : sa fierté va en prendre un coup.


" Bon bah on va commencer... Accio ! "
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 28 Jan - 15:13


____________________


Point positif : malgré la déception visible sur son visage, Will n'avait pas éclaté de colère après ce premier échec. Réussir en une tentative, c'était comme croire encore au père Noël. Fallait soit avoir consommé des substances illicites, soit être un enfant de cinq ans. Mais mon ami en avait vingt de plus et il maîtrisait mieux ses émotions qu'auparavant. De ce que j'avais pu constater, tout était une question d'énergie. Tout reposait dans cette bien vaste notion. Je me relevais, finissais mon jus de fruit avant de m'approcher du serpent. Je me plaçais derrière lui avant de poser ma main sur son ventre, en dessus de son estomac. Pile sur le plexus solaire.

- Tout part de là. C'est le centre. Visualise-le, imagine le flux d'énergie qui remonte jusqu'à on bras. Donne lui une couleur. Prenons, je ne sais pas... le rouge ? Tu dois voir dans ton esprit ce flot rouge et surtout son trajet.

Je me mettais face à lui. Le tout était de bien doser tous les ingrédients, comme pour une bonne pâtisserie. Assez d'énergie, de volonté et de concentration, mais aussi suffisamment de technique et de retenue pour que la magie se fasse sans que la baguette ne prenne les mesures. Voilà. Le bol doseur, en temps normal, c'est la baguette. Là, il fallait se débrouiller tout seul avec les proportions. J'essayais moi-même de me représenter les part de chaque. Mais le mélange était devenu instinctif.

Will tenta une nouvelle fois sans grande réussite. Après avoir fait un schéma de ses canaux énergétiques, revu une ou deux fois la méthode, décrit la vibration des particules en pleine distorsions, nous nous sommes tout simplement lancé sur l'entraînement pur et dur, tentative après tentative, échec après échec, malgré une nette amélioration à chaque essai. William frôlait maintenant, après plusieurs heures, la réussite. Mais son énergie était pompée sans résultats et il se fatiguait vite. Il ne lui restait plus beaucoup de chances. Mais si ce n'était pas ce soir, ce serait...

Ce soir. West, dans un éclat retenu, fit se soulever le verre, sans baguette, avant que le récipient ne s'écrase en un million d'éclats et que le directeur de la SISM ne vacille dangereusement. Bravo, mais maintenant, stop. Transformation instantanée, je passe de la professeur à l'infirmière, le poussant doucement sur le canapé. Après quelques carreaux de chocolat, je le forçais à s'arranger.

- Tu es sur la bonne voie, Will. Dors, maintenant, ça vaut mieux...

Après lui avoir tendu une couverture légère, je montais à l'étage pour me coucher moi aussi. Si jamais le sorcier devait se lever avant que je ne me réveille, Schiavo serait là pour lui préparer un savoureux petit-déjeuner à base de bacon. Un jour, Will deviendrait le plus puissant sorcier de sa génération. Il avait la force mentale et physique pour. En attendant, il pouvait bien se reposer. Quand il serait Ministre de la Magie, les heures de sommeil lui seraient comptées...

A moins que cette pensée ne soit que le fruit de ma divagation de pré-endormissement ?

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Mangemort 28, Dim 6 Aoû - 14:14


Pv Inconditionnel, balbutiement de fin, clap et rideau
avec moi.


Perce dans le noir un mince rayon d'aube. Le volet se claque de lui-même. Obscurité totale. Pas un bruit si ce n'est notre respiration, pas une lumière si ce n'est celle du masque. Gardé au fond de nous le sentiment de perte / tout ce que nous voulions se résumait par notre matricule.
L'avaient-ils compris, ce matricule ? Nos frères et soeurs, l'avaient-ils compris ? Que le 2 et le 8, dans notre étrange écriture, pouvaient être écrit sans relever la pointe de la plume ? Que c'était un âge, un âge terrible, celui auquel notre frère de sang était mort ? Nous avions levé la baguette, défense, mais non, nous l'avions tué sans y rien comprendre. C'était d'ailleurs le pire. Si cela avait été volontaire, nous aurions regretté ce choix stupide. Mais cela n'avait été que faiblesse. Ignorance.
Partons de là pour comprendre pourquoi nous étions devenues Nous.

Une magie a apprendre, à décortiquer. Des années durant frôlant le savoir; nous perdant dans des périples dangereux pour enlacer des bribes de magie Ancienne, de Magie Primitive, découvrant des secrets bien cachés. Au coeur de l'Homme et de la Terre, la magie n'est qu'un tas de noeuds à défaire, à manipuler, à tisser. On ne crée pas. On transforme.
Dans une nuit sans odeur, à mi-chemin entre le hrulement du loup et le chant du corbeau, nous avions rencontré un homme-ami, mi chef mi frère, portant les traces d'une vie délicate. Il a donc choisit de nous offrir la trace parce que notre nom était déjà connu des Ténèbres.

28 était née.
Mais 28 n'était alors rien d'autre qu'une jeune femme habitée et sure d'elle, et nous nous pensions si forte, si forte...
C'est la vie de binôme qui a tout brisé pour tout reconstruire. Jamais 28 n'allait sans 91. Fléchettes et billards, beuveries et déambulations, assassinats et missions... non, jamais nous sans Ils. Ils fonctionnaient sur notre mode, comptine de berceuses et berceuses funestes pour ouvrir dans l'esprit de nos croisées des vagues d'erreurs et de frayeur. Un seul mot pouvait régner. Justice.
Nous nous forgions dans ses sourires.

La douleur de notre identité fut telle que nous explosâmes un jour. Libérée des faibles entraves humaines, nous n'étions plus que Nous et Nous, vibrantes de magie, dégoulinante de connaissances, fermées à la conscience et ouvertes à la pénitence. Nous enfoncions le clou si loin, si loin... La Justice, toujours.
Et le cri d'enfant avait brisé la magie de note idylle avec nous-mêmes.

C'était la fin de 28. En quelques mots, deux années de dangers et de cris. Les doigts caressant le masque de soie sous le voile de mariée tâché d'encre de chine, nous sentions les griffures des sorts infertiles. C'était l'heure, le moment, la dernière minute. Le dernier Adieu. Et les larmes coulants à flots, nous détachâmes le noeud qui maintenait le masque et nous le posâmes sur nos genoux tremblants.

Alors nous tira sa révérence. C'était au tour de Je de vivre sa vie pleinement.

Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Megan K. Hayajân, Lun 7 Aoû - 15:34




Je n'avais jamais vraiment réfléchit à ça. A ce que je ferais une fois le masque tombé, une fois l'obscurité enlacée et repoussée. Mais la réponse, ici, était toute tracée. Aeden. Sacrifier ma vie pour construire la sienne. Je me levais, la mort dans l'âme, vidée de toute énergie, de toute force vitale. Face au miroir, mes traits dépouillés du masque me semblaient bien ternes. Des yeux bleus mélancoliques, la face pâle et cernée, une expression figée. Une Tina bien fade en comparaison de ce que ça avait été. Désormais, je devrais affronter la vie avec cette face manquante, l'impression de n'être qu'une moitié. Je dépose avec douceur le masque dans un tiroir que je ferme hermétiquement grâce à un sortilège puissant.

Sur le balcon, après avoir ouvert en grand les volets, j'embrasse l'aube et m'allume une clope sous les rayons roses du soleil. La ville s'éveille petit à petit, tandis que le jour se lève et que l'air se réchauffe. Je me sens piégée dans ce corps; comme si toutes mes possibilités d'avenir étaient réduites à néant par la charge de cet enfant...
et pourtant je l'aime comme un fils.

Il me faut un boum. un quelque chose. De quoi me ranimer, me réveiller, avant que je ne sombre dans le mutisme et l'absentéisme, disparaissant de ce monde comme le bâteau coule, lentement, surement, irrémédiablement, en laissant derrière moi un orphelin pour la deuxième fois. Aeden dort. Mes amis dorment. Le corbeau dort.

Je suis seule. Et je ne suis même plus entière.
Je ne suis même plus 28.

Revenir en haut Aller en bas
Jake G. Kenway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Jake G. Kenway, Mar 15 Aoû - 12:09



L’ODEUR DU PARDON
ft. Valentina Boccini



La douce rosée de mon aïeul, le ciel, caressait mes pétales tandis que la bienveillance de mon père le Soleil me baignait de lumière. Ma mère dans la nuit alors, m’avait dit que ce serait mon jour, le jour où enfin je m’ouvrirais au monde et que je l’embellirais de ma couleur. Elle m'avait chuchoté mon prénom: Dahlia. Ce matin là, je me suis réveillé et j’avais ouvert mes bras à la vie car je m’aimais. J’aimais la droiture de ma tige couleur émeraude, j’aimais ma couronne pourpre et mon chakra d’or. Les abeilles se poseront dans mes cheveux et sur mon front, elles poseront un doux baiser qu'elles s'empresseraient de distribuer à mes soeurs. Je sentais la fraîcheur du sol dans lequel mes racines s’étaient imprégnées, il m’enveloppait dans une couverture de terre et je n’imaginais pas un instant pouvoir me passer d’elle.

Mais est apparu un titan fait de chair. Il s'est approché de moi et de mes sœurs, a posé un genou au sol. Sans même demander nos mains à notre père Soleil il nous coupa aux racines et nous emporta avec lui. Alors, il nous posa dans une cage de verre rempli d’une eau indigne de nous. Il nous laissa seules dans une pièce où seul le crépitement des flammes brisaient le silence. Il revint bien plus tard pour nous emmener à dix lieues de notre terre natale. Je craignais le pire, mes sœurs me murmuraient qu’il nous briserait en milles pétales et nous répandra ici ou là, comme un autre titan cruel le fit avant lui, en usurpant notre nom.

Lorsqu’il nous sortit de son antre mécanique nous nous trouvions dans ce qui semblait être un autre univers, où mes cousins et mes cousines avaient laissé place à des menhirs plus immenses encore que les titans eux-mêmes. Il entra dans l’un d’entre eux, prit de l’altitude et s’arrêta devant les restes d’une de mes tantes. Il cogna et attendit. J’ose finalement le regarder droit dans les yeux tandis qu’il s’approche de nos cheveux pour les sentir. Je tressaillis face à l’évidence que je n’avais su voir.

Je regrette la douce rosée de mon aïeul. La bienveillance de mon père ne me protège plus de quoi que ce soit. Ma mère m’avait dit qu’aujourd’hui serait mon jour, que je m’ouvrirais au monde et que je l’embellirais de ma couleur. Elle m'avait chuchoté mon prénom: Dahlia. Cependant, elle s’est gardée de me dire à quel point je pouvais être enivrante. Elle s’est gardée de me dire que l’odeur du pardon me va à ravir.
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Megan K. Hayajân, Mer 16 Aoû - 15:56




Le regard tourné vers le plafond - étendue dans les draps blancs froissés. Le jour est levé, déjà, mais le temps se perds sans que je ne cherche à le retenir. A quoi mon lutter contre l’inexorable - c'est courir contre la raison. Pour quelques jours, j'ai quitté The Mirror's Cave, m'éloignant de St Martin's, un peu téméraire, emportant sous le bras fils et elfe. Le besoin maladroit de se retrouver dans cette antre de mon passé, dans mon duplex moderne et citadin, pour tenter vainement de lutter contre la mélancolie chronique. Le résultat ? L'insomnie et l'incapacité à avaler quoi que ce soit. En quelques semaines, Aeden a déjà changé. Il est passé du nouveau-né au jeune bébé, perdant les ridules du petit pour les joues roses de l'enfant endormi. Il est beau comme un diable.

Dans un effort titanesque, je repousse le drap, me lève. Sous la douche, rien ne me touche. Je me sens plate, vide, et je sais que seule a visite que je vais recevoir aujourd'hui va me ranimer. J'enfile une jupe crayon au dessus du genou et un pull un peu ample, noir, tombant sur les sequins de la jupe. Un rien de maquillage, un sort de dissimulation magique pour camoufler cernes et cicatrices. J'ai presque l'air frais - petit miracle en soit. Quittant le vestiaire, je gagne le salon, soufflant de plaisir en me laissant caresser par les rayons du soleil traversant les baies vitrées qui tapissent l'appartement. J'ouvre l'une d'entre elle, me glisse sur le balcon.

Londres me semble plus belle qu'avant. Est-ce l'isolement qui me le fait paraître ou bien la découverte d'une immensité de vie à combler ? Je me tiens prête, attendant le tintement de la sonnette où les pleurs d'éveils de mon fils. On toqua à la porte en premier. Je me fendis naturellement d'un sourire. Un peu contrariée par la longue absence - trop attachée pour être rancunière. Je flotte presque jusqu'à l'antre, ouvre la porte. Il est là. L'air un peu canaille, portant fleurs et remords sur les mains et le visage.

- Je te soupçonne de chercher à te faire pardonner - et en ouvrant la porte plus grand - heureuse de te revoir, Jake.

The Raven's Sanctuary s'ouvre au monde, laissant le loup s'avancer dans le temple du Corbeau, se perdre dans la lumière. Un coup d'oeil rapide au meuble d'entrée me confirme que le tiroir du Masque est toujours bien enchanté - on dirait qu'il n'y en a pas, tout simplement. Le bras est camouflé du sortilège mais je ne peux m'empêcher de me dire que s'il savait, Jake chercherait à me tuer... sur cette bien triste pensée, je me fends d'un sourire.

- Installe-toi. Tu veux boire un petit apéritif avant d'aller nous pavaner ?

Revenir en haut Aller en bas
Jake G. Kenway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Loup-Garou


Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Jake G. Kenway, Dim 3 Sep - 2:05



L’ODEUR DU PARDON
ft. Valentina Boccini



Retour au point de vue de Jake.



Le coeur tambourinant dans la poitrine, je frappe à sa porte et j’attends. Anxieux de de devoir faire face aux conséquences de mon absence, j’attends impatiemment que mon âme soeur vienne à moi. Je m’incline et hume l’odeur de la dahlia. Sa voix étouffée par la porte parvient à mon oreille et lorsque je lève les yeux, elle se trouve devant moi. Même si plus de sept cent vingt-huit jours sont passés, j’ai l’impression qu’elle est la même. Le visage angélique, ces mèches, ce regard envoûtant. L’idée que l’un d’entre nous soit resté le même me rassure intérieurement. J’ai envie de la prendre dans mes bras, j’y pense, me retiens.

Fuck. I missed her.

Une main occupée, je l’enlace du mieux que je peux et pose mon menton sur son épaule, profitant un maximum de notre étreinte, voulant rattraper quatre solstices en une fraction de secondes. Je lui murmure tellement bas que je suis désolé, que je ne saurais dire si elle l’a entendu. Elle m’invite à entrer boire un verre, j’accepte d’un signe de la tête et d’un sourire. Et en lui tendant le bouquet de dahlias fraîchement coupées, je confirme :

« Tu sais bien que je ne puis rien te refuser. »

J’entre dans sa demeure, observe le canapé. Le temps d’un souffle je me revois allongé sur celui-ci, la tête posée sur les genoux de Valentina, tandis que je pleurais le début du reste de ma vie. Comme un homme qui ne se laissait plus dicter par le passé, je s’affale à la même place. J’observe à droite et à gauche.

« Intéressant. Tout est toujours identique, comme si rien n’avait bougé depuis la dernière fois. » Je rigole, mon sourire s’estompe, et avec sérieux je plonge mon regard métallique dans celui de la Boccini. « Tu m’as manqué. » Je répète encore.  « Je suis désolé. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] The Raven's Sanctuary

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 [Habitation] The Raven's Sanctuary

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.