AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 5
Sur les rives de Grande-Bretagne
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Ven 5 Juin 2015 - 22:37


RP avec J. Wilder

Dans ma tête se joue une fête sans fin. Y'a donc forcément des bourbes.

Beau et pas trop chaud. L'genre de temps parfait pour pouvoir bouger sans inconfort, et donc parfait pour cet événement là. Parfait. Drôle de mot. Une figure d'amplification, rien de plus. Je ne croirais à la perfection qu'après y avoir goûté, et même pas; si on me la retirait ensuite, ce serait loin d'être merveilleux. J'étais partie dans le Devon pour un week-end, seule - pas question d'y aller avec la sœur -, histoire de me ressourcer et de penser tranquillement. Oui, enfin ça, c'était la version pour ma mère. En réalité, j'avais planifié tout autre chose depuis belle lurette, et comptais accumuler les fêtes et soirées le temps de quelques jours. D'une certaine manière, je n'avais pas mentis : j'allais effectivement cesser de penser à toutes mes emmerdes, simplement d'une bien meilleure façon. C'était aussi la fin de semaine prévue pour l'Electro Beach Festival, à Woolacombe, une plage célèbre pour son esthétique paradisiaque. Encore une amplification.

Le taxi m'avais déposée le plus près possible de la rive, c'est à dire sur la colline plongeant vers le sable presque invisible, ce dernier étant camouflé par les multitudes de taches colorées qui faisaient office de stands de nourriture, boisson, tickets et autres pubs inutiles et par les scènes imposantes accueillant les artistes qui devaient venir plus tard dans la journée. De nombreuses autres taches plus petites me firent savoir que moult personnes se doraient au soleil sur la seule bande de sable restée vierge, la faute aux allées et venues incessantes de la mer. J'eu a peine le temps de saluer le chauffeur qu'il s'éloignait en trombe, me laissant seule.

- Eh ben, c'est parti !

Descendant tranquillement la colline en suivant les pas des précédents marcheurs, j'eu tout le temps de me faire une idée des lieux en contrebas. La musique grandissais au fur et à mesure de mon avancée, allant jusqu'à me faire esquisser quelques pas de danse. Les basses me plurent : elles étaient assez puissantes pour me cogner dans la cage thoracique, à l'image d'un deuxième cœur. Un ou deux DJs s'essayaient aux manettes, et pas mal de personnes s'activaient autour des enceintes géantes. Les artistes ne viendraient qu'en fin d'après midi, et j'avais donc tout mon temps pour m'installer moi aussi sur la plage dorée. Pour mon plus grand bonheur, l'ambiance était déjà bonne : pas mal de monde, des ballons prometteurs sur le côté, des stands déjà dans le rythme. Rien de tel qu'une bonne foule pour bien s'marrer. J'étais pas une grande fan de la musique electro, ce genre de style, mais j'étais prête à découvrir un truc qui me plairait peut être vachement bien. Et ça restait de la musique, de la fête, du bon son et une ambiance de soirée. Un festival, quoi. Le genre de chose qui m'éclate - dans tout les sens du terme.

Lunettes de soleil bien calées sur mon nez, en maillot sur ma serviette, j'admirais les vagues sans les voir - le son suffisait. Celui-ci, couplé à la musique dans mon dos, me berçait et m'électrisait à la fois. J'avais hâte de commencer. Les affichettes et invitations étaient prometteuses; quelques artistes connus des Moldus, j'avoue ne pas vraiment m'être étendue sur le sujet, cocktails gratuits après vingt trois heures, animations lors des spectacles. Un régal. Soudain, entendant des cris, j'ouvris les yeux sur un spectacle qui me ravit : des gens - quels génies - avaient amenés d'énormes boules dans lesquelles quelques personnes pouvaient se tenir et ainsi flotter sur l'eau en restant au sec. Excellent. Sautant sur mes pieds, je couru rejoindre les joyeux lurons qui s'amusaient sans moi.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Dim 7 Juin 2015 - 19:27


Aaaaah le retour du soleil. Jade ne pouvait que l'apprécier. Ayant passé une grande partie de sa vie en Italie, elle avait connu bien plus souvent la chaleur plutôt que le mauvais temps. Même en hiver, les températures étaient des plus douces, voire même chaude pour un endroit comme l'Angleterre. Or, les premiers jours où elle avait débarqué dans ce pays qui lui était presque inconnu, Jade n'avait connu qu'un temps pluvieux, gris, désagréable. Sans doute que le climat n'avait pas motivé ses envies d'intégrer cette nouvelle école de magie qu'était Poudlard. Mais justement, les choses avaient changé. Le temps s'était adoucit, il ne faisait pas insupportablement chaud non plus, mais il y avait du soleil, et la blonde pouvait revêtir une tenue moins couvrante. Non parce-que, qu'on s'entende tout de suite hein. Jade n'aimait pas du tout arborer des tenues trop voyantes et trop peu couvrantes, par contre, passer sa vie en jean et en pull, non merci.

Cela faisait donc une semaine qu'elle avait commencé les cours à Poudlard. C'était très différent de ce qu'elle avait pu connaitre, elle avait du mal à s'habituer à tous ces changements, mais bon. Il faut avancer dans la vie, même en ayant envie de faire autrement. En l’occurrence, l'adolescente n'avait pas eu le choix. Elle avait fait ce qui paraissait être la meilleure solution. Du moins, elle l'espérait, pour l'instant elle n'en avait aucune réelle preuve. Bref. La seule chose qui comptait, était simple, se résumant en un mot composé: Week-end ! L'avis de Jade était clair sur ces deux jours de liberté, c'était tout simplement deux jours entiers où elle pouvait s'entrainer et réviser. Elle en avait besoin, surtout qu'à présent elle devait non seulement travailler sa magie, mais aussi son langage. Apprendre de nouveaux mots en anglais, éviter les erreurs de syntaxe et tant d'autres choses qui lui donneraient presque le tournis. Mais non, elle avait l'habitude de travailler, en fait, elle aimait travailler. Elle aimait apprendre, se perfectionner, elle adorait ça. Ce n'était pas au goût de tout le monde.

Voilà, c'était cette différence de façon de penser qui devait creuser un tel fossé entre son frère et elle. Il ne comprenait que rarement les manies de sa soeur, surtout le fait qu'elle passe son temps plongée dans ses livres. Alors, avant qu'elle n'entre à Poudlard, celui-ci lui avait parlé d'un grand festival qui avait lieu à Woolacombe. Enfin, parlé.. il lui avait plutôt intimé l'ordre de s'y rendre, c'était bien mieux. Les quelques protestations de la blonde n'avaient pas suffit et puis, si son frère pouvait se libérer, Jade pourrait voir sa petite soeur, et ça, ça lui donnait un encouragement bien plus précieux que tout le reste. Jade ne s'était pas séparée de sa petite soeur plus d'une journée depuis des années. S'en était presque stressant.

C'est comme ça que, le samedi suivant, Jade avait finalement décidé de se rendre à ce fameux festival. Elle était loin d'être ravie, trop de choses à faire, pas assez de temps et elle allait en perdre à une fête stupide, avec plein de monde qui allait se bousculer de partout, et des gens dégoulinants de sueur.. Yeurk.. C'était exactement le tableau sur lequel elle tomba une fois sur place. Un léger soupir s'échappa de ses lèvres rosées, ce n'était franchement pas son jour. Pire encore, elle reçut peu après un sms de son frère, il ne viendrait pas. Ok, super, c'était le clou du spectacle. Nouveau soupir, cette fois de déception. Elle s'était déplacée pour rien en plus, mais à présent, devait-elle rentrer ? Elle n'en avait pas vraiment envie, après tout elle avait fait un sacré bout de chemin, à quoi bon si c'était pour partir aussitôt ? Ça ne servait à rien. La musique était entrainante et le soleil ne semblait pas vouloir s'échapper, alors finalement, la jeune fille se décida à aller poser une serviette sur le sable chaud, avant d'y poser ses fesses. Non parce-que en short, elle risquait de devoir rentrer plus vite que prévu. Enfin, une fois installée, la blonde sortit de son sac un de ses livres de cours. Elle aurait sans doute du mal à se concentrer avec la musique, mais au moins elle pouvait apprendre quelques mots nouveaux, et de toute façon, réviser était son activité principale.

Elle aurait voulu s'amuser, bien sûr. Cependant, et ce depuis plusieurs années, Jade avait deux façons de penser et ça changeait au petit bonheur la chance. En temps normal, elle se serait jetée sur les différentes activités pour rire de tout et de rien, mais là non, elle n'avait pas envie. Elle voulait apprendre, ce qui était loin d'être facile avec ses lunettes de soleil qui protégeaient ses yeux, mais qui n'étaient pas vraiment adaptées à la lecture.

Après quelques minutes d'ailleurs, Jade était lassée. Ses yeux ne cessaient de quitter les pages pour aller se poser un peu partout. Des gosses jouant au ballon, beaucoup de corps en train de se dorer au soleil ou de manger des glaces aux milles couleurs.. Tout cela ressemblait tellement à ce qu'elle avait pu connaitre lorsqu'elle allait à la plage chez elle, s'en était presque stupéfiant. Cependant il y avait quelque chose qu'elle ne connaissait pas. A quoi servaient ces grosses boules dans l'eau ? Les personnes qui se trouvaient à l'intérieur semblaient bien s'amuser, mais Jade n'arrivait pas à comprendre ce qu'il y avait d'amusant et l'utilité de ces choses. Elle voulait comprendre, ça allait de pair avec l'apprentissage. Rangeant son livre, l'adolescente s'avança jusqu'à l'endroit où ces choses semblaient prendre départ. Elle resta bien plusieurs secondes, là, à les regarder sans en comprendre le sens. Elle n'avait jamais vu ça en Italie, jamais. Elle ne put s'empêcher de parler toute seule, comme si une autre part d'elle-même avait la réponse. Et bien sur, en Italien, puisqu'elle s'adressait plus cette question à elle-même qu'à qui que ce soit.

- Che cosa è questa cosa..?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Lun 8 Juin 2015 - 20:39


J'entendis quelqu'un m'appeler - quelque chose y ressemblait, du moins - et tournais la tête dans la direction du cri sans cesser de courir; grave erreur. Je rentrais brutalement dans une personne et chancela avec elle un instant, instant cruellement long, durant lequel tout mon honneur était joué. Je réussis finalement à retrouver mon équilibre, et, bien que la tentation de laisser l'autre trébucher soit grande, attrapa le poignet de cette malheureuse pour lui éviter une chute ridicule dans le sable mouillé. Aussi blonde que moi, plus haute sur pattes cependant, je ne sus dire s'il s'agissait d'une Moldue ou non. Elle ne portait aucun signe qui aurait pu la différencier d'une demoiselle dépourvue de magie, et n'allais pas chercher à le savoir : si je me mettais à lui poser d'étranges questions, elle se tirerait bien vite. Et je n'étais pas contre un peu de compagnie nouvelle.

- Désolée, fis-je sans vraiment l'être. Après tout, ne sommes nous pas sorties indemnes de cet accident ? Pointant les boules gonflables du doigt, je lui lançais : Viens, on va essayer ces trucs-là, ça va être marrant !

Sans attendre sa réponse - évitant ainsi à la blonde de se forcer à accepter -, je repris mon chemin en tâchant de regarder devant moi. Bientôt, l'eau vint me lécher les pieds et je pu savourer ce doux contact avec ma peau. Cela faisait pas mal de temps que je n'étais pas allé à la mer, que ce soit en famille ou entre potes. J'avais beau ne pas faire partie de ces gens à qui le soleil est indispensable et ce, plus de la moitié de l'année sinon c'est la déprime, l'air chaud et les vagues faisaient partie des choses dont je sais apprécier la valeur. J'arrivais bien vite devant le petit attroupement de personnes gérant les ballons, qui m'apprirent que j'avais la chance de ne pas devoir faire de queue, ce qui augmenta encore ma bonne humeur. Ne pas perdre cet état d'esprit, surtout, ne pas le perdre. Aidée d'un des gars bronzés - et musclés à souhait -, je grimpais à l'intérieur du ballon par une des ouvertures.

Aussitôt, la chaleur fut plus intense, l'air irrespirable et j'eu l'abominable pensée d'une sueur atroce, ce que je chassais immédiatement de mon esprit. Peu importait, de toute manière, pour sortir de là, fallait sauter dans l'eau. Autant s'amuser un max. Deux autres personnes se trouvaient dans ma bulle, et je tâchais d'en faire abstraction en commençant à marcher à quatre pattes dans un sens. Sauf que les autres décidèrent d'en faire autant. Vers d'autres directions. Je pris ça comme un défi et commença à accélérer, sauf que les deux ingrats se liguèrent contre moi et s'appuyèrent plus fort encore de leur côté. Pestant contre ces imbéciles, je stoppais tout mouvement, et mon entreprise fonctionna à merveille : les deux jeunes hommes s'envolèrent un peu, emportés par le mouvement. J'avais seulement oublié un petit détail. Le roulis de la balle me pris également dans son sournois engrenage et je faillis percuter les messieurs qui avaient été trop lourd pour faire un tour complet. On se retrouvaient là, hébétés, nous regardant mutuellement, et puis on éclata de rire. De stupides gamins. On était de stupides et immatures gamins, mais ça faisait du bien. Prise au jeu, j'entrepris - avec l'aide du brun, j'suis pas encore assez forte pour ce genre de trucs - de jeter un des bonshommes hors de la boule. Soit mon compagnon était fort puissant, soit l'autre ne faisait pas trop d'efforts pour contrer notre attaque, mais il ne nous fallut pas longtemps pour le pousser à l'eau. Le grand bruit d'éclaboussures fut suivit d'un deuxième lorsque le brun rejoignit son pote, me laissant seule. Je m'amusai un peu à essayer de faire bifurquer mon navire, sans grand succès, et à imiter un Boursoufflet dans une roue miniature, mais me lassais très vite. Je sortis alors la tête de l'ouverture - par Merlin, quel air frais - et chercha ma blonde des yeux.

- Eh, toi ! Montes là-dedans, elle est juste pour nous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Sam 13 Juin 2015 - 0:08


Jade était en pleine réflexion. A quoi pouvaient bien servir ces espèces de sphères ? Pourquoi des gens étaient-ils enfermés dedans ? Ils auraient dû paniquer, il devait faire une chaleur étouffante là-dedans en plus. Mais dans ce cas, pourquoi riaient-ils de tout leur saoul ? Voilà ce qu'il se passait lorsque la blonde croisait quelque chose qu'elle ne comprenait pas ou qu'elle n'avait jamais vu. Elle cherchait des solutions, des explications, jusqu'à savoir vraiment les choses. Découvrir des choses inconnues, elle adorait, très curieuse concernant le monde qui l'entoure et plus encore depuis qu'elle avait débarqué en Grande-Bretagne. Il y avait beaucoup de choses différentes de son pays natal, mais c'était d'autant plus intéressant. Cependant, le problème était que dans ces moments là, elle ne faisait attention à rien d'autre. Et soudain, la blonde sentit quelqu'un lui rentrer dedans, littéralement. Tout se déroula en quelques secondes, mais elle était encore debout au final. Pourquoi ? Une main l'avait rattrapée. Au bout de cette main ? Une fille, une blonde, qui devait avoir à peu près le même âge qu'elle.

- Désolée.

Alors c'était elle qui avait faillit la renverser ? Boarf, ça pouvait arriver et puis il y avait du monde, personne ne regardait vraiment où il allait, comme dans beaucoup d'évènements de ce genre. C'était sans doute une des choses que Jade détestait dans les rassemblements, trop de monde, manque de respect d'autrui, bref c'était pas son truc. Sur certains points, seulement. Elle aimait beaucoup l'ambiance générale, la musique, la bonne humeur.. C'était paradoxal, mais ça avait son charme.

- Viens, on va essayer ces trucs-là, ça va être marrant.

Hein ? Les deux adolescentes n'avaient sans doute pas la même vision du mot "marrant". Ces "trucs" comme elle disait si bien, ressemblaient plus à des engins de torture à ses yeux, et puis, apparemment plusieurs personnes pouvaient y aller. C'était convivial, oui mais.. quand on est tout seul c'est pas franchement agréable. Jade détestait se retrouver avec des personnes qu'elle ne connaissait pas, ça la stressait, elle ne savait jamais si elle devait dire quelque chose, engager la conversation ou quelque chose du genre. Alors la plupart du temps, elle jouait les fantômes. Discret, le fantôme. Bref. Suivant machinalement sa nouvelle rencontre, Jade espérait ainsi en apprendre un peu plus sur ces sphères. Apparemment, c'était une attraction. Oui, certainement d'ailleurs.

Pour le moment, la blonde qu'elle venait de rencontrer était son seul point de repère, alors Jade ne la quittait pas des yeux, observant ses actions avec un mélange entre intérêt et.. surprise ? Oui, c'était bizarre tout de même. On aurait dit des hamsters dans leur prison. Cependant, Jade ne put retenir un rire en voyant les trois personnes présentes se ramasser littéralement, formant un méli-mélo bizarre. Et puis, l'un d'eux fut carrément éjecté, le second sortit peu après. Il ne restait que la blonde, qui ne tarda pas à se manifester.

- Eh, toi ! Montes là-dedans, elle est juste pour nous deux !

Pardon ? Entrer là-dedans ? Euh, la jeune Italienne ne tenait pas particulièrement à se briser la nuque quand même. Se raclant la gorge en cherchant ses mots, Jade hocha négativement la tête.

- C'est pas une.. bonne idée. Sembra.. euh.. ça a l'air peri.. non, dangereux et je ne suis pas..

Trop tard, le brun qui avait sauté un peu plus tôt la saisit par la taille, la soulevant jusqu'à l'entrée de la sphère. Heureusement pour lui, Jade n'avait pas eu le temps de réagir, il aurait récolté un bon vieux coup de pied dans la tête ou dans le bide, ça lui aurait fait du bien. Un juron s'échappa néanmoins des lèvres féminines, en Italien, fort heureusement. Bref, elle était à l'intérieur de cette sphère infernale. Il faisait incroyablement chaud, comme elle l'avait prédit et surtout, elle ne savait pas ce qu'il était sensé se passer là-dedans. Jetant un oeil à celle qui m'avait invitée, Jade haussa un sourcil, essayant de parler vraiment anglais, pas comme plus tôt.

- A quoi ça sert ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Mer 17 Juin 2015 - 16:45


A ma grande déception, ma blonde ne semblait guère enchantée par ma proposition. Je n'entendais rien à ce qu'elle disait, mais vu sa tête quand le jeune homme de tout à l'heure la souleva comme un vulgaire sac, elle n'était pas tout à fait consentante. Quelques instants plus tard, elle était à mes côtés, me demandant à quelle fin nous utilisions ces ballons. Elle était donc anglaise également.

- Comme beaucoup de choses, fis-je. A rien de bien utile. Mais pour moi, tout ce qui peut amuser est utile, tu ne crois pas ?

D'ailleurs, si nous ne parlions que pour déblatérer des choses utiles, personne ne piperait mot. Mais comme ma camarade n'avait toujours pas l'air radieuse, je décidais de ne pas trop la taquiner. Pas tout de suite, histoire de ne pas perdre d'autres occasions. Je suis une chieuse, pas un monstre. Je me lovais contre une paroi de façon à entrainer un léger mouvement de bascule tout en gardant les yeux sur la demoiselle. A première vue, et bien qu'accroupie, je pensais pouvoir dire qu'elle était plus grande que moi - pas difficile, de toute manière. J'suis trop petite. Bien que blonde, nous nous ressemblions peu, pour moult petits détails qui seraient anodins s'ils étaient chacun seuls. Je cillais, cessant de la dévisager. Peu de gens aiment ça. Et je ne suis pas du genre à juger la personne de cette manière, et n'avais pas envie de jouer les arrogant mystérieux en cherchant ainsi à la visiter. Ce serait désagréable pour nous deux. Je voulais engager la conversation, mais l'endroit était peu propice vu qu'elle n'en était pas fan. Autant en sortir.

Brusquement, histoire de prendre ma camarade par surprise, je me redressais et avança en poussant la bulle de façon à ce que l'ouverture soi juste au-dessus de l'eau. Certes, elle était montée ici pour rien, mais tant pis. Je lui intimais de sortir avant d'en faire de même, et le changement fut radical. De la chaleur étouffante nous passions à l'eau fraiche et douce sur la peau, comme un grand bol d'air après un Transplanage. C'était si agréable ! Me libérant de la bulle, je plongeais, souriant pour moi-même, appréciant la liberté et la facilité des mouvements que j'avais ici, comme si je volais sans que personne ne puisse me voir, et j'étais complétement sourde aux sons extérieurs, comme si tout autour de moi s'était évanoui à l'instant où je m'étais immergée. Superbe sensation. J'aurais voulu rester là jusqu'à n'en plus pouvoir, mais mon corps fut aspiré à la surface et le soleil me frappa de toute sa splendeur. Que de beaux adjectifs. Décidemment, j'étais de bonne humeur, et ce n'était pas pour me déplaire. L'ouïe m'était revenu et je jetais un coup d'œil à la plage. Ca me plairais bien de revenir bronzer tout en discutant avec la demoiselle, mais notre place actuelle m'allait tout aussi bien. J'étais partagée. J'étais prise de cette excitation qu'on a lorsque l'on hésite entre plusieurs choses super que l'on veut faire absolument, qui nous fait plus perdre du temps qu'autre chose, sauf que là, du temps, j'en avais à revendre.

Je fis quelques brasses, allant et venant autour de ma camarade, profitant de la bonne température de l'eau, ce qui restait plutôt rare, sur le territoire. J'aurais du mettre plus de crème solaire; je sentais mes épaules me picoter.

- Tu t'appelles comment, au fait ? Et tu sembles pas si vieille que ça, la taquinais-je, tu étudies où ? Moi c'est Shela. J'suis à Poudlard. C'est loin d'ici, je sais, mais... J'ai pris des vacances, quoi, lâchais-je, évasive. Pas la peine d'entrer dans des détails mélo-dramatiques, ce n'était ni le moment, ni la personne.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Lun 22 Juin 2015 - 14:31


- Comme beaucoup de choses, à rien de bien utile. Mais pour moi, tout ce qui peut amuser est utile, tu ne crois pas ?

Mouais. Jade avait une façon un peu particulière de voir les choses et elle n'était pas tout à fait du même avis. Cependant, elle ne contesta pas. Premièrement, parce-que si elle était de meilleure humeur elle se serait bien plus amusée, elle aurait peut-être même pu apprécier cette sphère surchauffée. Et deuxièmement, parce-que la fille qui l'accompagnait semblait plutôt gentille. Si Jade entrait dans un débat pour savoir si, oui ou non, on peut considérer quelque chose d'amusant comme quelque chose d'utile.. bah elles allaient camper là. Jusqu'à ce que l'une ou l'autre se lasse, en fait. Bref, l'Italienne ne fit que hausser légèrement les épaules, alors qu'elle regardait ses pieds pour essayer de les poser correctement. Plus facile à dire qu'à faire, c'était casse-gueule ce truc. Sans doute que c'était fait exprès mais bon.

Alors que son regard était fixé sur ses pieds, Jade sentit ton regard posé sur elle. Par automatisme, la blonde releva les yeux, haussant un sourcil. Quoi ? Elle avait un truc dans les cheveux ? Sans doute que non, mais à chaque fois que quelqu'un la fixait, Jade se posait des questions, plus ou moins sensées. Elle n'eut pas à réfléchir trop longtemps finalement, car elle sentit la sphère chavirer, pas par magie mais à cause de tes mouvements. Heureusement qu'elle était à peu près stable, mais là elle hésitait beaucoup à se mettre à quatre pattes, elle serait ridicule mais au moins elle n'aurait pas peur de se casser le cou. Non ce n'était pas son truc. Tu semblais l'avoir comprit et ce fut avec plaisir que Jade quitta l'Enfer pour rejoindre le Paradis. Non, pas réellement, mais la douceur de l'eau était agréable après une chaleur aussi soudaine. L'espace de quelques instants, l'adolescente profita de ce moment de calme. Elle pouvait toujours entendre la musique, même si ça n'était qu'un fouillis atténué par l'eau. Après quelques secondes, Jade rejoignit la surface, ramenant ensuite ses cheveux blonds vers l'arrière, histoire de pouvoir voir la plage. A l'heure actuelle, elle s'inquiétait pour son sac, enfin, plutôt pour le livre qu'il contenait. Déjà qu'en général elle n'aimait pas perdre ses affaires, mais là elle ne pouvait pas perdre ce bouquin, pas question. Fort heureusement, le sac était toujours là, personne ne semblait s'y intéresser. Tant mieux, sinon elle aurait pu devenir méchante. Soudain, son attention se reporta vers son interlocutrice. L'Italienne put enfin se concentrer un peu mieux sur la personne en face d'elle. Jolie, mince, un beau visage et tu semblais pleine de joie de vivre. C'était important ça. Quoi qu'il en soit, tu devais être le genre de fille qui a plein d'amis et plein de prétendants, ça n'étonnerait pas plus que ça la jeune adolescente. Mais dans le cas présent, ça ne lui importait pas. Tu étais gentille, c'était la seule chose qu'elle retenait. Elle dût se concentrer lorsque tu repris.

- Tu t'appelles comment, au fait ? Et tu sembles pas si vieille que ça, tu étudies où ? Moi c'est Shela. J'suis à Poudlard. C'est loin d'ici, je sais, mais... J'ai pris des vacances, quoi.

Fort heureusement, tu avais parlé avec des mots faciles à comprendre, Jade avait comprit chaque mot. Alors, on ne pouvait pas justifier son expression surprise par de l'incompréhension, non. Elle était plutôt surprise de rencontrer quelqu'un de Poudlard. Bon, ce n'était pas non plus l'évènement du siècle, mais tout de même. Bref, suffit les interrogations, elle devait répondre et surtout contrôler ses mots et son accent. Au moins, ces paroles lui avaient rendu le sourire.

- Pas si vieille ? Dimmi la... Hum.. Pardon, je voulais dire, dis moi ton âge qu'on rigole !

Non elle n'avait pas dit ces mots sur un ton méchant, juste.. un ton de défi surement. Oui. Un défi gentil. En plus elle ne devait pas être très crédible quand elle se trompait dans ses mots comme ça. Bref, elle n'avait pas de mauvaises intentions. Reprenant directement, la blonde esquissa un nouveau sourire, mais elle prit un peu plus le temps de réfléchir à ses mots.

- Je vois oui, je ne pensais pas croiser quelqu'un de Poudlard ici.

Elle te fit un léger clin d'oeil, comme pour souligner le comique de la situation.

- Moi c'est Jade, j'étais, non, je suis en sixième année à Poudlard, enfin, je suis arrivato il y a quelques jours, transfert d'école. Tu y es depuis lun.. longtemps ?



HRPG: Si tu ne le sais pas, Jade a quelques problèmes de langages, j'essaie de faire en sorte qu'on comprenne bien quand même, mais si besoin, mon MP est ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Dim 28 Juin 2015 - 12:50


HRPG : Désolée pour le retard, et j'arrive à te comprendre, t'inquiètes (;


- Pas si vieille ? Dimmi la... Hum.. Pardon, je voulais dire, dis moi ton âge qu'on rigole ! Bien qu'elle ait trébuché sur ses mots, la petite vanne m'arracha un sourire. Je vois oui, je ne pensais pas croiser quelqu'un de Poudlard ici. Vraiment ? Un autre détail retint cependant mon attention. Ma bêtise. Comment avais-je pu parler de Poudlard sans savoir si il s'agissait là d'une sorcière ou non ? J'aurais certes pu prétexter le nom d'une école peu célèbre, mais au moins, j'étais fixée sur sa nature. Fabuleux hasard. Moi c'est Jade, j'étais, non, je suis en sixième année à Poudlard, enfin, je suis arrivato il y a quelques jours, transfert d'école. Tu y es depuis lun.. longtemps ? Une nouvelle fois, elle avait eu des difficultés à ne pas faire de fautes. Elle avait bien un certain accent, mais de là à dire qu'elle n'était pas du pays... Mais ma surprise à la savoir de la même école que moi m'intéressait davantage. D'après elle, elle venait seulement de débarquer - ce qui expliquait mon incapacité à lui trouver une identité.

- C'est cool, m'exclamais-je. C'est fou qu'on se voit ici ! J'suis à Poudlard depuis toujours, j'ai pas d'histoire intéressante à raconter de ce côté-ci. Tu viens d'où, au fait ?

Ce qui expliquerais peut être son accent. D'autres personnes se sont faites maîtres de la boule géante. Je bas doucement des jambes, histoire de rester à la surface. Dommage que je ne puisse détendre mes muscles dans l'eau, ceux-ci sont trop occupés à garder ma tête à l'air. Je sens une odeur de grillade, certainement un barbecue qui charrie ce fumet. Je n'ai pas spécialement faim, mais je me félicite de ne pas avoir oublié d'amener de l'argent Moldu. Depuis quelques années, j'en ai même plus d'"origine", tous les billets et pièces de mon père s'étant peu à peu effacés avec son départ. Sans lui, nous n'avons aucune réelle raison de devoir acheter en terrain non-sorcier, aussi le seul argent Moldu qu'il nous reste provient de changes. Du côté terre, je m'amuse à observer les gens tentant d'installer leurs tentes, d'autres lorgnant vers les enceintes et les gars qui bossent dessus, les queues se formant déjà pour la bouffe et les boissons. Pas de gamins en vue. C'est pas l'endroit, la moyenne d'âge ne doit pas dépasser les trente piges, donc les enfants braillards et énervants, bye bye. En plus, généralement, les parents de ces gosses sont aussi chiants qu'eux : " Moins fort, mes enfants dorment ", " Pouvez nous laisser passer devant ? On a des enfants ", " Pardonnez le, c'est un enfant "... Ouais ouais. Fichez-vous de nous, pauvres êtres dépourvus de responsabilités.

Comme la plage semble m'appeler - non, j'n'ai pas encore d'insolation, croyez-moi -, je fais signe à ladite Jade pour qu'on retourne vers nos serviettes. Si la mer c'est très bien, je fatigue malheureusement trop vite à battre ainsi des pieds et des bras. Nous atteignons la rive en quelques brasses et je fus surprise en touchant soudainement le sable. La pente s'incline très vite ici. La plage est brûlante et je dois me forcer à ne pas sauter sur place et garder contenance jusqu'à ma serviette, sur laquelle je m'assois avec un petit soupir. Heureusement que danser sans chaussures, c'est pour le soir. Je me suis déjà mis de la crème solaire avant de sortir du taxi, mais la flemme m'empêche d'en remettre une couche. Plus tard, certainement. Je chausse mon nez de mes lunettes de soleil et me tourne vers ma camarade.

- Si t'es à Poudlard, t'es à quelle Maison ? J'en savais trop peu à son sujet pour deviner toute seule. T'y connais déjà un peu de monde ? J'étais réellement curieuse. D'une curiosité toute saine, d'ailleurs, je ne cherchais aucunement à soutirer des informations.


Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Jeu 9 Juil 2015 - 21:15


C'était assez amusant de voir la blonde en face d'elle parler aussi librement de Poudlard. Si tu étais tombée sur une moldue un peu trop curieuse à sa place, tu aurais eu du mal à t'en sortir facilement. Jade n'était pas vraiment du genre curieuse en plus. Quoique, rencontrer quelqu'un de Poudlard en dehors de l'école, c'était assez inédit. Cependant les craintes de la jeune fille étaient toujours les mêmes, elle ne parlait pas correctement, elle se trompait et c'était gênant. Elle qui détestait se faire trop remarquer, ce changement d'école était une véritable malédiction. Son caractère n'aidait pas d'ailleurs, elle qui changeait d'humeur à peu près tout le temps. Là, elle était plutôt calme, pensant plus à la rencontre qu'elle venait de faire, plutôt qu'à l'absence de sa famille. Elle qui avait tant de mal à penser à autre chose, ça faisait un bien fou.

- C'est cool. C'est fou qu'on se voit ici ! J'suis à Poudlard depuis toujours, j'ai pas d'histoire intéressante à raconter de ce côté-ci. Tu viens d'où, au fait ?

- Eh bien.. tu es la seule que j'ai euh.. à qui j'ai parlé, jveux dire.. pas là-bas.. et puis personne n'est venu aussi.. naturel..lement que toi. Moi je viens d'Italie, de Syracuse, tu connais ? Mais mon père était anglais du coup.. je parle un poco.. peu.. anglais. Je m'entraine.

Voilà, au moins tu étais prévenue. Bon, la plupart du temps, même quand ils étaient prévenus, les gens étaient doués pour juger. Forcément, elle était une étrangère, pourquoi quitter son pays si elle n'était pas capable d'aligner deux mots, etc.. Les critiques partaient facilement, normal avec des critiques faciles. Jade avait apprit à passer au dessus. Et puis, elle progressait aussi vite que possible et dieu sait qu'elle avait peu de temps entre ses révisions et ses entrainements. Il n'était pas rare qu'elle se couche trèèès tard. Mais bon, c'était le prix de la réussite. Quoi qu'il en soit, elle avait bien d'autres choses à penser. Fort heureuse, tu ne semblais pas critique face à ses erreurs, dieu merci. La blonde n'était pas sure qu'elle serait restée polie si le contraire s'était produit. Pas franchement dans de bonnes conditions pour supporter la connerie humaine. Bref.

L'Italienne vit ton mouvement de tête, juste au moment où elle ressentait l'envie de retourner sur le sable chaud, histoire que sa peau bien trop pâle soit un peu alimentée par les rayons du soleil. Alors, c'est sans hésiter qu'elle rejoignit la terre ferme. Étrangement, ta présence ne la dérangeait pas plus que ça, à croire qu'elle avait vraiment besoin de penser à autre chose. Non, Jade n'était pas méchante, juste un peu solitaire sur les bords. D'ailleurs, un petit sourire se glissa sur ses lèvres en te voyant sautiller comme ça sur le sable. C'était presque comique, si elle ne te connaissait pas si peu, elle t'aurait sans doute charriée gentiment. Mais non. Si elle avait pu, elle t'aurait donné une astuce, mais elle, elle avait l'habitude du sable chaud, ça ne lui faisait plus grand chose. Tout comme la chaleur d'ailleurs, si d'autres suaient à grosses gouttes, elle se sentait tout à fait à son aise.

- Si t'es à Poudlard, t'es à quelle Maison ? T'y connais déjà un peu de monde ?

Ahlala, si tu savais. Elle connaissait très peu de monde en fait, malgré qu'elle bouge beaucoup. Elle était toujours plongée dans ses livres ou à l'écart pour s'entrainer. Et puis, elle se mettait de toute façon à l'écart, bien trop gênée à l'idée qu'on ne comprenne pas ce qu'elle disait. C'était déjà compliqué en cours alors au quotidien n'en parlons pas. Alors, Jade réduisit une nouvelle fois ses mots au minimum syndical.


- A Poufsouffle, et toi ? Hm, pas vraiment, je ne suis pas.. douée pour ça.. et puis je suis arrivée en cours d'année, c'est pas les.. le top.. pour se faire des amis.

Un rire gêné franchit ses lèvres alors que son regard rejoignait le sable. Elle prit alors son sac. La plage se vidait peu à peu, et pour cause, tout le monde se dirigeait vers les différents stands de nourriture. C'était dingue à quel point les gens devenaient fous dès qu'on parlait des trois points essentiels d'une vie humaine: manger, dormir, se reproduire (restons polies). Bon, Jade n'avait pas tout à fait le même avis - à part manger, ça c'était une passion - mais les faits étaient là. Les gens se bousculaient presque pour pouvoir avoir leur quota de malbouffe. Dieu, si quelque chose lui manquait, c'était bien la cuisine Italienne. Soupirant légèrement, la blonde prit son sac, sa serviette, la déplia, puis s'y posa simplement, pas très loin de toi mais pas trop non plus. Discuter ok, coller pas bonne idée.

- Toi qui connait bien, les règles ont toujours été aussi.. dures..?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Dim 12 Juil 2015 - 20:01


- Eh bien.. tu es la seule que j'ai euh.. à qui j'ai parlé, j'veux dire.. pas là-bas.. et puis personne n'est venu aussi.. naturel..lement que toi. Moi je viens d'Italie, de Syracuse, tu connais ? Mais mon père était anglais du coup.. je parle un poco.. peu.. anglais. Je m'entraine.

Purée c'que c'est top, moi qui n'aligne pas deux mots de français et n'en comprend que la moitié - et encore, faut parler lentement - bien que mon père soit un pure souche. Venir naturellement, moi ? Tiens, voilà qui est intéressant. Ca m'paraît juste... Normal. J'suis seule, y'a quelqu'un d'sympa alors je tape la discute. J'prend ça pour un compliment, alors.

- A Poufsouffle, et toi ? Hm, pas vraiment, je ne suis pas.. douée pour ça.. et puis je suis arrivée en cours d'année, c'est pas les.. le top.. pour se faire des amis.

Pas douée ? Pourtant, elle m'a l'air de quelqu'un de cool. Et puis elle s'est pas barrée en courant quand j'me suis approchée. Elle sous-estime sûrement ses capacités. Son regard se perd quelque part derrière moi et je me fait réflexion qu'elle est sacrément costaud pour supporter le sable sous ses pieds. A croire qu'elle possède des chaussures intégrées, parce que moi, même pour un pari bien récompensé, j'évite de passer autant de temps sans bouger un seul orteil avec cette chaleur. Elle m'interrompt dans ma recherche de son trucage en posant sa serviette à côté de la mienne.

- Toi qui connaît bien, les règles ont toujours été aussi.. dures..?

Pardieu non, et heureusement. Sérieusement, il fallait être vraiment coincé - ou alors nonne - pour pouvoir interdire l'alcool et les relations sexuelles. Kholov avait sans doute du subir une enfance affreuse, moqué par ses camarades et trop couvé par ses darons pour en arriver à se venger de la sorte. Quelle triste ambition que d'affermir un si mince pouvoir sur des générations de pauvres gamins sans trop de défense.

- T'inquiètes pour l'arrivée en cours d'année, après les vacances, t'as qu'à faire genre tu es célèbre en Italie. Ca passera tout seul, fis-je, prenant un air des plus sérieux. T'auras même pas à imiter l'accent, ça s'ra d'autant mieux. Moi je suis à Serpentard. Petite pause. Nan, les règles étaient bien plus justes avant l'arrivée de ce c*n de Kholov. Y'avait pas de problème à trainer dans les couloirs, suffisait de prétendre à une maladie rare qui t'empêche d'aller au lit avant une certaine heure, et pas besoin de trimer pour obtenir un accord pour festoyer comme il se doit. La liste est longue, mais en gros, maintenant, toutes les choses que tu faisais légalement, tu dois les faire en mode ninja parce qu'elles ne le sont plus.

Comme dit, pas vu pas prit, parce que ces règles, j'avais du en transgresser déjà pas mal. Mais parler de l'école et de ce que ça implique ne m'intéressais guère. Il faisait beau, chaud, il y avait une ambiance agréable et rien ici ne semblait pouvoir me faire du mal. Il parait que se trouver en un endroit naturel était fort bon pour la santé et notamment le stress, et je souhaite de tout cœur que mon expérience sera en accord avec cette théorie. La brise charrie une douce odeur de sel et de mer - logique, me diriez-vous, mais ça sent rudement bon - et je prend mes mains à tripatouiller le sable sans que je ne m'en sois rendue compte. Raah, ces tiques qui empêchent mes doigts de rester tranquilles un instant, les faisant danser quel que soit le lieu et l'heure. Je sentais déjà la morsure du soleil sur ma peau, et décidais de ne plus tarder à m'étaler de la crème. J'avais bien un truc à dire à ma camarade, seulement la flatterie, à part usée à bon escient pour obtenir quelque chose, c'était pas trop mon genre. C'était étrange à faire. Mais bon, je pouvais bien sortir de mon quotidien, après tout, nous n'étions pas à Poudlard. Et puis j'l'aime bien, aussi.

- Moi j'trouve ça chouette, ton accent. C'est chou. Tu pourrais attirer l'attention de plein de gars, avec ça, souris je en lui faisant un clin d'œil.

D'accord, j'aime pas dire "gars" alors qu'il pourrait s'agir de filles, mais disons que comme la sexualité fait partie des sujets à éviter lors d'une première conversation, je préfère utiliser le terme qui a le plus de chance d'être correct.

- Au fait, ça te dérangerais de m'mettre de la crème solaire sur le dos, s'il te plaît ?

C'était une réelle question. Parce qu'on n'se connaissait presque pas, parce qu'elle avait le droit de refuser. Pour voir si elle irait jusque là avec une quasi-inconnue. Je passe mon temps à défier les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Dim 12 Juil 2015 - 22:24


- T'inquiètes pour l'arrivée en cours d'année, après les vacances, t'as qu'à faire genre tu es célèbre en Italie. Ça passera tout seul. T'auras même pas à imiter l'accent, ça s'ra d'autant mieux. Moi je suis à Serpentard.

Mentir ? L'idée en elle-même n'était pas idiote du tout, au contraire, mais Jade ne savait pas mentir. Enfin, à part pour certains sujets, elle n'était pas du tout crédible quand elle mentait et puis, elle n'avait pas le temps pour tout ça. Elle était à Poudlard pour apprendre, les amis ça n'avait jamais été son truc, pourquoi ça changerait en changeant d'école ? Elle n'était pas douée pour les relations humaines, tout simplement, elle était tellement.. décalée. La jeune fille avait énormément de responsabilités pour son âge, des responsabilités qui lui avaient rapidement appris à être raisonnable. Ca repoussait beaucoup de personnes de son âge. Sans doute une des raisons qui faisaient qu'elle était surprise que tu sois venue aussi facilement vers elle. Ce ne serait pas le genre de chose spontanée qu'elle aurait été capable de faire.

- Nan, les règles étaient bien plus justes avant l'arrivée de ce c*n de Kholov. Y'avait pas de problème à trainer dans les couloirs, suffisait de prétendre à une maladie rare qui t'empêche d'aller au lit avant une certaine heure, et pas besoin de trimer pour obtenir un accord pour festoyer comme il se doit. La liste est longue, mais en gros, maintenant, toutes les choses que tu faisais légalement, tu dois les faire en mode ninja parce qu'elles ne le sont plus.

Après quelques secondes à chercher la signification de certains mots, Jade hocha la tête. Super, ça s'annonçait bien dites donc. Jade n'était pas du genre à se dresser contre les règles, mais là elle les trouvait un peu trop strictes. S'envoyer en l'air n'était pas une priorité immédiate pour elle, loin de là, et elle ne buvait pas non plus. Ce qui la touchait le plus c'était le couvre-feu en fait et deux trois autres règles. Mais bon, l'Italienne se doutait que bon nombre de personnes ne devaient pas beaucoup apprécier toutes ces règles. C'était logique. Prenant les choses dans l'ordre, la blonde haussa les épaules.

- Pas besoin. Pas grave. Les amis je.. je suis pas une buon amie. Je dois concentrarm.. concen.. rester fi..xée sur les cours.

En voilà un discours radical, elle allait finir par te faire fuir. Mais qu'y pouvait-elle ? Elle ne pouvait pas se permettre de rater son année, il fallait qu'elle réussisse, qu'on soit fiers d'elle, qu'elle puisse aider son frère, bref elle avait trop de choses à penser. D'ailleurs Jade s'en voulait à elle-même d'avoir dit ça, tu étais gentille avec elle et elle, elle.. elle quoi, en fait ? Parlait comme une adulte, sans doute. Bref, passer à un autre sujet, elle devait fuir une nouvelle fois.

- Tu n'as pas l'air de.. hm.. le porter dans ton coeur. Normal. Excuse moi.. mais.. c'est quoi "festoyer" ?

Bwarf, elle détestait demander la signification de certains mots ! Mais elle adorait comprendre les choses aussi, bonjour la contradiction. L'Italienne avait toujours été ce qu'on pouvait appeler une fille compliquée. Toi, tu semblais plus simple que ça. Attention, l'adolescente ne te croyait pas idiote, juste plus facile à vivre. Tu avais l'air de profiter de la vie, de l'apprécier comme il se doit. Jade aurait presque pu t'envier cette insouciance.

- Moi j'trouve ça chouette, ton accent. C'est chou. Tu pourrais attirer l'attention de plein de gars, avec ça.

Immédiatement, les joues de la blonde passèrent au rouge pivoine. Tu étais sérieuse ? Elle ne s'était jamais vraiment posé de questions sur son physique en fait. Elle se rappelait seulement qu'une fois, un mec lui avait dit qu'elle avait des kilos à perdre. Mec qui s'était peu après prit un coup de poing de la part de son grand frère, d'ailleurs. Un petit sourire apparut au coin des lèvres de Jade à cette pensée, qui préféra éclipser le sujet de sa personne rapidement.

- Hm, merci.. Et toi ? Je suis sure que tu as du.. hm, je crois que c'est.. succès..?

Ouais, là elle faisait son possible pour être conviviale. Même si elle était distante la plupart du temps, Jade n'était jamais méchante, sauf quand vraiment on la cherchait mais là, ce n'était même plus méchante. Quand elle voulait, la blonde pouvait être une vraie vipère. Mais sinon, jamais elle ne ferait le moindre mal à une mouche. Elle était serviable aussi, presque un peu trop, facilement manipulable. Alors, lorsque tu lui demandas si elle pouvait te mettre de la crème, Jade hocha immédiatement la tête. Elle n'allait pas refuser une demande d'aide ! En temps normal elle n'aimait pas trop toucher les inconnus, mais là c'était toi qui lui demandait, c'était donc totalement différent. Repérant le tube de crème, l'Italienne le prit et appliqua de la crème au creux de sa main.

- Alors.. tu sap.. connais.. plein de personnes là-bas..?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Mer 29 Juil 2015 - 23:35


HRPG : Désolée pour le délai supplémentaire ..

- Pas besoin. Pas grave. Les amis je.. je suis pas une buon amie. Je dois concentrarm.. concen.. rester fi..xée sur les cours.

Pardon ? Quelle idée ridicule. Idée à rapidement éradiquer de son esprit. J'y ferais gaffe. C'pas parce qu'on est débordé de travail qu'on est forcément une mauvaise amie, non mais. Le plus facile serait certainement de lui indiquer gentiment que bosser, c'est pas très bon pour la santé, qu'il vaut mieux profiter. Terrain sûr, je m'y sentirais à l'aise. Si ça ne marche pas, faudra lui prouver qu'elle est apte à rencontrer d'autres humains. Elle est pourtant sociable, c'est étrange, qu'elle dise ça. La Pouffy me fit remarquer que je ne devais pas porter le grisonnant Kholov dans mon cœur - elle ne peut savoir à quel point. Elle ne répondit cependant pas à mes louanges sur son accent; peut être prenait-elle ça pour une taquinerie. Ou qu'elle ne trouvait simplement rien à dire, ce que je comprenais. Je sais est un poil trop narcissique, merci peu sonner faux modeste et retourner le compliment - ce qui serait faux - ferait lèche-cul. C'est bien, ne rien dire. Elle ne refusa pas de me couvrir le dos de crème, ce qui me rendait sa prétendue mauvaise-en-amitié encore moins crédible qu'elle ne l'était déjà.

- Hm, merci.. Ah, finalement, un petit merci. Mais si bien caché dans la phrase qu'il passe sans problème. Et toi ? Je suis sure que tu as du.. hm, je crois que c'est.. succès..?

Ouhlàlà. Si on ne compte pas les personnes sur lesquelles j'ai fais un peu forcing avant qu'elles n'acceptent de flirter aussi, je ne sais pas trop. Peut être un peu, oui. Disons que je n'ai jamais fait fuir quelqu'un et qu'on m'a déjà abordé en mode drague. Pas de relation à long terme. Strictement aucune. Peut on appeler les coups d'un soir à répétition un succès ? Surtout que depuis qu'un certain monsieur s'est creusé une place conséquente dans mon esprit, y'a plus personne d'autre. Que répondre ? Je ne peux décemment affirmer que j'ai un succès énorme auprès de la gente masculine, dire que non serait un mensonge et rester évasive me semble difficile. Je pouvais tenter la carte de la chance, tout dépendrait d'elle. Faites qu'elle n'approfondisse pas le sujet.

- Tout dépend de ce que tu appelles succès. J'étais dos à elle, mais elle pouvait deviner un sourire sur mes lèvres. Festoyer c'est faire la fête, de toutes les manières possibles. Connaître des gens, oui, même pas mal, mais intimement bien moins. Comme tout le monde, fis-je pour répondre à sa dernière question. Ah oui, j'avais oublié un détail. Je fronçais les sourcils et me tournais d'un bloc vers elle. Pourquoi tu dis qu't'es pas une bonne amie ? Y'a pas de règles là-dedans. On est mauvais que lorsque l'on est pas soi-même. Y'aura toujours du monde pour apprécier du monde, tu crois pas ?

J'la trouvais fort sympathique, personnellement. D'accord, c'est hors contexte scolaire, mais ça ne peut différer à ce point de sa version "originelle". Au moins j'ai appris un truc sur elle : c'est une surmenée du boulot. Vraiment pas mon genre. J'ai même du mal à avaler un seul bouquin, et je ne bosse que lorsque c'est nécessaire - et arrive malgré tout à des résultats plus qu'acceptables. Pas un sujet à aborder, en somme. Par contre, je pourrais peut être me trouver une partenaire de jogging.

- T'aimes le sport ? Et ne prends surtout pas cette question pour te sortir de là, j'veux savoir pourquoi t'as une si faible estime de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Mar 25 Aoû 2015 - 4:59


HRPG: Retard impardonnable, désolée..


- Tu es jolie.. Les hommes.. aiment les.. filles jolies.. Les hommes regard..er les filles jolies et.. bien..

Voilà sa vision à elle du succès. Oui oui, encore un peu et elle croirait qu'on fait les bébés avec un bisou sur la bouche. Mais non, Jade n'était pas bête tout de même, elle avait juste une vision très irréaliste de l'amour, du flirt et de toutes ces choses qu'elle ne connaissait pas. Non parce-que elle, elle n'avait jamais connu ce genre de chose. Peut-être que quelques têtes s'étaient retournées sur son passage, mais Jade n'y avait jamais prêté réelle attention. Elle avait été frappée par la réalité avant d'atteindre l'adolescence, la phase premier amour, elle l'avait loupée, même esquivée de trèèèès loin. Ce qu'elle en pensait ? Nid à problèmes. Avait-elle déjà ressentit quelque chose semblable à ce qui pourrait être de l'amour depuis ces fameuses années ? Possible. Mais même si c'était vrai, la blonde ne l'avouerait jamais, préférant largement se taire. L'amour déçoit, l'amour fait mal aussi. Il est beau dans la bouche de certains et dans les contes ou dans les films. Mais quiconque de suffisamment lucide sait que l'amour fait énormément de mal. Et puis pour tout dire, Jade était bien trop obnubilée par sa peur de l'échec pour oser penser à ce genre de choses. A 16 ans, elle ne faisait donc qu'idéaliser les relations, c'était suffisant. Pourtant, l'Italienne était des plus sincères en te disant ça. Elle te trouvait jolie. Sûre de toi. Et encore une fois, pleine de vie. Ça la surprenait même que tu lui parles à elle, la fille réservée qui ne sait pas s'amuser. Mine de rien, cette discussion la détendait, agréable. Un léger sourire avait prit place sur ses lèvres tandis qu'elle continuait à t'appliquer la crème jusqu'à ce que celle-ci soit répartie sur ton dos. Puis soudain, la discussion reprit.

Pourquoi tu dis qu't'es pas une bonne amie ? Y'a pas de règles là-dedans. On est mauvais que lorsque l'on est pas soi-même. Y'aura toujours du monde pour apprécier du monde, tu crois pas ?

Ahah. Question rhétorique, était-elle elle-même ? Bien sur ! Pour les apparences en tout cas. Mais elle, elle en était persuadée. Qui était cette petite fille joyeuse et pleine de vie qui existait avant ? Faisait-elle vraiment partie de son passé ? Là pour le coup, tu lui posais une colle. Baissant les yeux quelques instants, la blonde finit par hausser les épaules.

- Non lo so. C'est juste.. ça.. je hum.. différente.. trop.. bizarre..

Vies trop différentes ? Personnalités trop différentes ? Le fait qu'elle préfère étudier plutôt que faire la fête ? Qu'elle économise chaque noise quitte à ne jamais rien s'offrir ? Ou qu'elle reste parfois plusieurs jours sans manger pour s'assurer que sa petite soeur, elle, aura de quoi ? Elle était différente. Il n'y avait rien de vaniteux à ce fait, elle avait juste grandit trop vite pour son âge, adulte avant l'heure, responsable avant d'avoir apprit à aimer la vie et ses plaisirs. Comment expliquer ça ? A une inconnue en plus. Et dans une langue qu'elle ne maitrisait pas parfaitement ? C'était un coup à être ridicule et à dire des choses involontaires. Alors, Jade se décala pour retourner sur sa serviette, après s'être assurée que ton dos et tes épaules étaient protégés du soleil. Son regard était perdu vers l'horizon, comme à chaque fois qu'elle réfléchissait. Elle avait bien entendu ta question et ce n'était pas à ça qu'elle réfléchissait. Dès qu'il s'agissait de relations humaines, Jade était une vraie noob. Ça ne s’apprend pas dans les livres ce genre de chose. Sortant de ses pensées aussi vite qu'elle y était plongée, l'Italienne te lança un regard malicieux avec le sourire assortit.

- Tout dépend de ce que tu appelles sport.

Oui oui, elle avait copié ta phrase pour pouvoir prononcer la sienne correctement. Après tout c'est comme ça qu'on apprends et certains jeunes n'hésitent pas à reprendre des phrases débiles de soit disant stars alors pourquoi pas, après tout ? Lâchant un petit rire involontaire, Jade reprit ensuite, du mieux possible.

- De l'équitaz.. tion.. Je danse.. un peu.. Voilà.. E tu ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Shela Diggle, Dim 30 Aoû 2015 - 14:31


HRPG : Pas de problème, c'est excusé (;




J'eu un poil plus de mal à comprendre ce qu'elle voulait dire - ou ne voulait pas dire, si vous voulez mon avis - mais en gros, elle se trouvait apparemment trop différente pour pouvoir se donner le titre d'ami. Mais différente de quoi ? Y'a pas vraiment de norme, la norme c'est quand on joue les moutons, et jouer les moutons c'est tout pourri. J'ai plutôt tendance à croire qu'il y a toujours des gens qui nous ressemblent au moins assez pour bien s'entendre - sans pourtant se copier hein, on se rappelle, les moutons - ou alors qui nous complètent. Mais bon, ça s'apprend, pas de problème, suffit d'un peu de volonté. Et puis, pourquoi pas, quelqu'un pourrait aider aussi. Petit coup de pouce. Moi ? Non, pas possible. J'suis pas bonne mentor. Je déteste l'idée que quelqu'un dépende de moi, l'idée d'être trop responsable. Non non. Laissez ça aux parfaits préfets qui n'existent pas. Je me contenterais volontiers d'être une amie, et tout ce qui va avec, mais pas un guide, pas un mentor.

- Tout dépend de ce que tu appelles sport. Sourire espiègle. Ah oui, c'était ma phrase, ça.  De l'équitaz.. tion.. Je danse.. un peu.. Voilà.. E tu ?

Pas de problème financier, en somme, si elle pouvait se permettre de monter à cheval. A vrai dire, il y avait pas mal de temps déjà que je n'avais pas fait une véritable séance de sport, mais j'étais pas dans mon meilleur état moral, alors je laissais ça de côté pour un moment. Certes, c'est une erreur, puisque le sport rend de bonne humeur et tout le tralala, j'suis au courant, mais je n'ai pas le cœur à ça. A part courir un peu, et danser en soirée - bon, on va sortir ça de la liste, vu que soirée rime de plus en plus avec picoler -, j'n'ai pas grand chose à dire. Et puis je m'intéresse à peu de choses, j'ai toujours eu du mal à accrocher à un truc en particulier, dans beaucoup de domaines. Pas du genre passionnée.

- Je cours, répondis-je. Et j'aime bien le Quidditch, mais vu que j'ai pas de balais personnel, j'y joue rarement. En fait, pour les sports en club ou autre, il est difficile d'en faire lors de notre scolarité, vu que l'on passe l'année en internat. Première fois que ça me vient à l'esprit. Mais alors... T'as un cheval ou tu t'inscris à des cours ? J'suis jamais montée à cheval. J'trouve pas ça très rassurant, souris-je. Grosse bête.

Le soleil d'après-midi commençait tout doucement à décliner dans le ciel, les bronzeurs et nageurs se faisaient plus rares comme beaucoup étaient partis se vêtir d'autre chose qu'un maillot de bain et un commentateur bavardait avec enjouement sur le déroulement de la soirée. J'me sentais paisible, pas le moins du monde concernée par mes petits soucis qui me semblaient loin, attendant patiemment à Poudlard. Ca paraissait simple, vu de si loin, et c'était une pensée rassurante de savoir que s'enfuir suffisait à bannir les problèmes - bien que ce ne soit pas une manière fort louable de voir les choses. Je devrais partir. Un moment. Peut être. Histoire de penser à autre chose, ou de voir tout ça sous un autre angle. Bon, c'était bien beau de songer de la sorte, mais y'avait des choses à faire, là tout de suite, des choses plutôt sympathiques d'ailleurs, et pas question de les manquer.

- On se change et on y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Jade Wilder, Jeu 10 Sep 2015 - 16:15


Courir ? Pourquoi pas, Jade courrait parfois. Surtout quand elle ne dormait pas la nuit d'ailleurs, ça la réveillait et elle en avait besoin pour pouvoir être attentive en cours ensuite. A force, elle avait trouvé des petites astuces pour affronter ces fameuses nuits blanches, plus fréquentes qu'elle ne l'aurait voulu. Sinon, au quotidien, non elle ne courrait pas beaucoup d'elle-même. Sauf avec de la musique quand même parce-que c'est bien connu, on peut tout faire plus facilement avec de la musique comme accompagnement. C'était le cas pour elle en tout cas. Pour ce qui est du Quidditch, Jade ne s'y intéressait pas plus que ça. Comme à peu près tous les sports d'équipe, pas son truc l'équipe. Faire cavalier seul, c'est bien mieux !

- J'aime pas trop.. le Quidditch.. C'est trop collettiv.. pardon.. collectif.. Et le vide.. pas pour moi..

Assez marrant pour une fille qui aimait bien faire de la voltige et qui a longtemps fait de la gymnastique de haut niveau. C'était peut-être ça qui l'avait vaccinée d'ailleurs ? Bref. Jade fut littéralement happée par la question suivante. Son cheval ? Ah si seulement elle avait pu avoir son propre cheval.. C'était un rêve de petite fille qu'elle n'avait jamais pu réaliser et qui ne se réaliserait sans doute pas avant un moment d'ailleurs. Elle ne pouvait pas loger ou nourrir un cheval, ni s'en occuper correctement avec ses faibles moyens. Il était déjà facile de finir les mois alors un cheval.. c'était pas la peine d'espérer. Les cours, c'était plus raisonnable déjà, mais là aussi elle avait dû y renoncer depuis un certain temps. Les cours étaient devenus trop chers. Mais franchement, allait-elle oser te le dire ? Pourquoi ferait-elle ça ? Mais pourquoi ne le ferait-elle pas ? Tu n'avais pas l'air d'être une fille méchante qui irait raconter ça à n'importe qui hein ? Non parce-que Jade avait déjà eu le plaisir de prendre quelques critiques à ce sujet, quelques temps auparavant. Espérons que ça ne soit pas le cas de nouveau, mais juste cette fois, l'Italienne décida de ne pas penser aux conséquences.

- Aucun des deux.. Je.. c'est.. travailler je crois.. si les gens sont ok.. Des fois.. j'ai le droit de monter.. Pas les perm.. l'argent, sinon..

Voilà, ça c'était bien. Explicite sans trop rentrer dans les détails. En tout cas, le sujet eu le don de faire chuter son moral. L'argent en quantité n'était pas quelque chose d'important pour elle, mais elle aurait aimé que sa famille n'ait pas à en souffrir. Baissant les yeux, Jade ne les releva qu'en entendant la voix féminine s'élever de nouveau.

- On se change et on y va ?

En voilà une bonne idée, Jade pourrait oublier un peu ses déboires et profiter de la journée et de la soirée qui s'annonçait. Elle resterait sans doute là un bon moment, finalement. Il fallait qu'elle se change les idées. Raisonnablement, mais tout de même un peu. Hochant donc la tête en se relevant, Jade récupéra ses affaires.

- On y va.


HRPG: Fin du rp pour moi, à toi de voir si tu veux répondre une dernière fois !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tybalt Maitland
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Tybalt Maitland, Ven 18 Déc 2015 - 23:03


RP avec Malena Kane.

*18h25* songea-t-il avec déception en regardant le cadran de la montre moldue qu'il portait au poignet gauche.

Accoudé au bastingage du ferry qui reliait Yarmouth à Lymington, Tybalt observait le ciel qui s'assombrissait de plus en plus. Bientôt le soleil serait couché, disparu derrière l'horizon jusqu'au lendemain matin. Bientôt également, le bateau quitterait le port de l'île de Wight pour rejoindre la terre ferme.

Cela faisait déjà quelques jours que le jeune homme attendait la venue d'un certain Malena Kane à qui il avait donné rendez-vous via hibou (pour voir la lettre en question, suivez ce lien). Il espérait que ce dernier viendrait, mais il ne pouvait en être sûr : ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps maintenant et lui-même n'était même pas capable de se souvenir de ce à quoi il ressemblait. Néanmoins, l'amnésique ne perdait pas espoir et espérait bien que, s'il ne venait pas aujourd'hui, alors il serait là demain.

Enfouissant son nez dans sa vieille écharpe aux couleurs de Gryffondor, il reprit sa contemplation du paysage. L'île de Wight était relativement éloignée de Londres, ce qui permettait un changement d'air radical. Il y avait de magnifiques parcs naturels et voir des écureuils roux plutôt que gris comme ceux qui peuplent St James Park était toujours un plaisir pour les yeux. Ce lieu répondait à toute les attentes de Tybalt : s'éloigner pour faire le point sur son avenir -à défaut de pouvoir faire le point sur sa vie et son passé. Par Merlin ! Il ne savait même plus s'il parlait comme un adolescent paumé ou comme un vieillard nostalgique. Pourtant, à 21 ans, il n'entrait dans aucune de ces deux catégories. De la même manière, il était un peu jeune pour faire sa crise de la quarantaine, non ?

Ce petit séjour de retour à la nature lui avait probablement été bénéfique -même si en ce moment il avait l'impression qu'il lui avait apporté plus de mélancolie que de bonnes choses- mais il allait dans quelques jours devoir rentrer chez ses parents à Londres. Il ne pouvait pas les décevoir plus qu'il ne le faisait déjà, et fuir ainsi ses problèmes n'était clairement pas un comportement digne d'un Gryffondor.

La sirène annonçant le départ du bateau retentit parmi les cris des mouettes et extirpa un soupir des lèvres du jeune homme : le temps des retrouvailles et des réponses viendrait peut-être le lendemain ? Ou encore plus tôt, qui sait...

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Sur les rives de Grande-Bretagne

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 Sur les rives de Grande-Bretagne

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.