AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 4 sur 5
Cours n°3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Summer Stone
Gryffondor
Gryffondor

Re: Cours n°3

Message par : Summer Stone, Jeu 25 Juin 2015, 20:30


Les rares personnes que Summer avait salué répondirent une à une à son salut. Ainsi, Luna lui adressa un signe discret de la main, accompagné d'un joli sourire, suivie par Kohane, qui l'imita plus discrètement. Toutes deux se mirent ensuite à parler entre-elles, à grands renforts de rires et de sourires complices.
Gohan arriva également, et entonna un "Salut Sumy" enjoué. Fidèle à lui-même, il semblait tout simplement heureux d'être là. Il s'installa, comme de bien entendu, juste à côté de la jolie blonde, qui lui adressa un grand sourire. Contre toutes-attentes, elle était heureuse de le voir. Après tout, le cours promettait d'être plus agréable, avec ce jeune homme si joyeux de vivre à ses côtés !

Les Poudlardiens continuèrent d'affluer en nombre dans la salle, se saluant pour certains, se dévisageant d'un air étrange pour d'autres. Gohan discutait avec une blondinette, et l'autre voisine de Summer, une jolie brune paraissant avoir des origines asiatiques, était elle-aussi plongée dans une discussion calme et discrète avec un jeune homme. C'est donc plus ou moins seule au monde que la jeune fille se plongea dans ses pensées, attendant avec une certaine impatience (celle de Gohan devait être contagieuse) le début du cours.

Quelques secondes plus tard, une jeune femme qui entrait attira l'attention de la Griffy. En effet, elle était assise dans un fauteuil roulant (ce qui déjà, était peu commun), fauteuil qui se trouvait être aussi magique qu'encombrant. En conséquence, de nombreux regards étaient dirigés vers elle, et cela semblait quelque peu la gêner...
Un instant, l'australienne se demanda ce qui avait bien pu lui arriver pour qu'elle se retrouve harnachée là-dedans, lorsqu'elle leva les yeux vers son visage.
BON DIEU DE M*ERDE, MAIS QU'EST CE QU'ELLE FOUTAIT LA ??

Bien entendu, c'était Laurae. Laurae qui sortait tout juste d'une embolie pulmonaire aggravée. Laurae à qui on avait dit de rester tranquille, et surtout, de se reposer.
Laurae qui venait pourtant de décaler un pouf à l'aide d'un sort, afin de pouvoir s'incruster dans le cercle avec son fauteuil roulant.
Laurae qui, comme d'habitude, n'en avait fait qu'à sa tête...
En somme: Laurae qui n'était pas une Syverell pour rien..!

Après réflexion, elle ne paraissait pas si souffrante que cela, la blairelle. Elle semblait surtout très embêtée de devoir se montrer dans sa faiblesse. Ce qui lui correspondait plutôt bien, soit dit en passant...
D'un petit sourire, elle salua sa cousine, qui lui répondit, d'abord à contrecœur, puis, plus sincèrement. Après tout, elle n'avait pas lieu d'être énervée contre elle, cela ne changerait rien. Elle avait voulu aller en cours, eh bien soit, elle y était ! C'était sa décision, et elle avait l'air de l'assumer sans peine..!

Alors que Summer commençait tout juste à trouver le temps long, le professeur, descendant de l'estrade et frappant dans ses mains afin de réclamer le silence, entreprit l'introduction de son cours:
"Bonjour à tous. Je vois avec plaisir qu'il y a pas mal de nouveaux. Je demanderai donc à ceux pour qui c'est le premier cours de me dire votre nom, ou votre prénom tout dépend de comment vous préférez être appelé, lorsque vous prendrez la parole."
Crotte, la rouge et or détestait se présenter. Et prendre la parole. Et répondre aux questions.
Aller en cours quoi..!
"Aujourd'hui, cours spécial donc ambiance spéciale."
Vlà qu'il se mettait à plonger la pièce dans le noir et à allumer des bougies... Ça, pour sûr, ça allait être spécial !
"Aujourd'hui jeunes gens, nous parlons du surnaturel moldu. Ou, plus précisément, comment les moldus voient la magie et jusqu'à quel point ils exagèrent ce qu'ils ne comprennent pas. Je vous laisse donc me raconter les légendes moldues que vous connaissez. Par exemple.. Est-ce que quelqu'un connait celle de Bloody Mary ? Ou bien les diverses légendes planants autour du Sanatorium de Waverly Hills ?"

Gloups. Voilà qui promettait d'être...intéressant ! Ou... Ouais, bon ok, ça allait sûrement être un peu flippant... Mais seulement un peu, tout se passerait bien !
Sitôt après le discours de M. Winderfelt, les prises de paroles s'enchaînèrent. Une jolie blonde avec un accent raconta l'histoire de Bloody Mary, Elya enchaîna avec l'histoire du sanatorium, et Gohan avec une légende japonaise. La voisine de la Gryffone raconta une histoire de fantôme, en réprimant ce qui semblait être un éclat de rire (quoi, y'avait quoi de drôle ?). Puis, Kohane, à travers un long monologue, discourut sur la sorcière de Blair. Enfin, Luna , Laurae, un jeune Gryffon et une Serdaigle, l'un après l'autre, apportèrent eux-aussi leur pierre à l'édifice, en racontant chacun une courte "histoire" (qui n'en était pas vraiment une en ce qui concernait le jeune homme, mais bon... Peu importe !).

Bon... Tout ça était fort intéressant, mais il allait bien falloir que Summer prenne la parole à un moment ou à un autre.
Et il se trouvait qu'elle avait justement une histoire en tête...
Alors autant se débarrasser du problème au plus vite !
Elle se leva donc, et d'une voix aussi claire et posée que possible, prit la parole.
"Moi c'est Summer, et je peux vous raconter quelque chose, qui n'est pas vraiment une légende, mais qui peut... Enfin, qui peut quand même être intéressant...
En fait, ça relève plutôt du phénomène étrange... Ça se passe au musée de Manchester, en Grande Bretagne. Depuis de nombreuses semaines, une statue Égyptienne datant de 1800 avant Jésus-Christ s'y déplace seule sur son présentoir en verre, en tournant sur elle-même. Elle est posée sur une étagère fermée, et le seul égyptologue à posséder la clé de cette étagère jure ne jamais avoir déplacé la statue.
Une caméra a été installée pendant trois jours devant cette œuvre, et filme très clairement la statue en train de bouger par elle-même !
Cette dernière aurait été trouvée dans une tombe égyptienne avec une momie. Elle représente une offrande à Osiris, dieu des morts.
De nombreuses hypothèses circulent sur l'explication de ce phénomène, et certains disent que la statue pourrait avoir servi de réceptacle à l'âme de la momie... D'autres disent qu'elle est simplement maudite... Enfin bref, ça reste flou, mais toujours est-il que cette statue bouge !!"


Jugeant son temps de parole beaucoup trop long, elle se rassit précipitamment, et attendit qu'une âme charitable veuille bien attirer l'attention de l'assemblée ailleurs que sur son précédent monologue...
Revenir en haut Aller en bas
Aurea Eston
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Aurea Eston, Jeu 25 Juin 2015, 20:43


- Ma mère est une sorcière moldue et mon père un sorcier de sang pur. je suis un sang-mêlé mais j'ai vécu pendant 11 ans comme un enfant moldu tout se qu'il y a de plus classique. Tu es une née-moldue toi ?

La réponse de Gohan fut rapide et elle s’apprêta à répondre elle-même à sa dernière question lorsque la voix du professeur Winderfelt s’éleva dans la pièce, annonçant ainsi que le cours commençait. Après avoir installé un pouf non occupé, puisqu’une élève était arrivée en fauteuil magique, au centre du cercle d’élève, il ferma les rideaux et alluma les bougies disposées à travers la pièce, rendant à la pièce une ambiance peu rassurante.

« Aujourd'hui jeunes gens, nous parlons du surnaturel moldu. Ou, plus précisément, comment les moldus voient la magie et jusqu'à quel point ils exagèrent ce qu'ils ne comprennent pas. »

Bon, et bien ceci expliquait cela. Le thème du cours serait donc centré sur les phénomènes surnaturels (genre fantômes, etc). La jeune fille ne put réprimer un léger frisson. Elle avait déjà entendu quelques récits décrivant des phénomènes inexplicables et ellle n’en était pas friande. Elle savait pourtant que ce n’était pas le cas de tous puisque certains aimaient se faire peur.

« Je vous laisse donc me raconter les légendes moldues que vous connaissez. Par exemple.. Est-ce que quelqu'un connait celle deBloody Mary ? Ou bien les divers légendes planants autour du Sanatorium de Waverly Hills ? » continua le professeur d’Etude des Moldus.

Ne connaissant pas en détails ces histoires, elle laissa aux autres la possibilité d’entamer la conversation et d’en expliquer les détails. D’autres élèves prirent ensuite la parole et racontèrent à leur tour des légendes qu’ils connaissaient. Les écouter faisait assez froid dans le dos, même si la plupart était non-fondés te ne servait qu’à terroriser les gens. Néanmoins, entendre ces histoires dans cette ambiance sombre ne rassurait pas la jeune blonde.

 - C'est plutôt flippant non? Chuchota Luna à côté d’elle. Cela rassura quelque peu Aurea, n’étant pas la seule à trouver ces histoires terrifiantes.

« Carrément ! » chuchota-t-elle en retour, ses yeux se tournant légèrement vers sa voisine. Après quoi, celle-ci raconta une légende d’origine française que la jeune sorcière ne connaissait pas non plus.

Après sa voisine, ce fut au tour d’une autre Poufsouffle (Laurae) de prendre la parole et cette dernière, au contraire des autres, ne raconta pas une légende populaire mais fit part de son opinion quant à la façon dont les moldus percevaient le surnaturel était abordée. Elle expliqua ainsi que ces légendes étaient très vieilles, remontant même jusqu’à l’Antiquité et ne permettaient pas de donner une bonne vision de ce que pensaient les moldus du surnaturel ; au contraire, cela attiserait la peur, notamment du côté des élèves.

La jeune blonde réfléchit un moment à ce que sa camarade venait de dire. Elle la rejoignait sur le fait que certaines légendes dataient de l’Antiquité mais son avis divergeait quant au fait qu’elles ne donnaient pas une bonne vision. Selon elle, qui dit surnaturel dit phénomène inexplicable et bizarre. Les histoires qui avaient été racontées par les élèves précédents se concentraient en effet surtout sur des phénomènes terrifiants. Mais pour Aurea, c’était un peu lié. Même si d’autres légendes qui pouvaient être qualifiées de surnaturelles étaient moins terrifiantes, comme des disparitions inexpliquées ou des animaux imaginaires (genre le Loch Ness). La blondinette réfléchit dès lors à ce qu’elle connaissait et ce qu’elle pourrait raconter. Une fois qu’elle trouva son histoire, elle se racla la gorge et prit la parole.

« Il existe aussi la légende du Vaisseau Fantôme (connu également sous le nom de Hollandais Volant). Il s’agit en fait d’un navire maudit, qui est condamné à errer sur les océans avec à son bord un équipe composé de squelettes et de fantômes. Le plus célèbre est le Hollandais Volant. Il existe plusieurs versions mais je ne raconterai que la plus répandue.

Cela se passe au XVIIe siècle. Ce navire hollandais rejoignait Amsterdam, son port d’attache avec à son bord une énorme cargaison d’or. L’équipage voulut s’en emparer et assassinèrent leur capitaine. Mais il eut le temps de maudire son équipage avant de mourir. Une fois le trésor en main, les marins commencèrent à manquer d’eau sur le navire. Lorsqu’ils voulurent accoster pour se ravitailler, aucun port ne leur permit. Ils avaient en effet attrapé la peste entre-temps et on avait donc peur de la contagion. Le navire fut alors condamné à errer sans fin sur les mers. »


Elle reprit ensuite son souffle avant d'enchaîner. "Je pense que les moldus ont créé ces légendes pour expliquer des phénomènes inexplicables à l'époque. Pour le Vaisseau fantôme par exemple, ça pourrait être un mirage. Comme l'a dit Laurae, beaucoup de ces récits sont romancés et ne représentent pas une réalité vraisemblable. Quoiqu'il en soit, ces légendes sont présentes chez les moldus depuis la nuit des temps et sont plus des histoires inventées que de réels faits tangibles."
Revenir en haut Aller en bas
Julie Sullivan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Julie Sullivan, Jeu 25 Juin 2015, 20:55


Suivant les arrivées d'un air distrait, Julie se concentra sur un carrelage du sol. Une migraine prenait place à nouveau dans sa tête, et Julie cligna des yeux pour essayer d'atténuer la douleur. Relevant la tête, la belle Serpentard s'aperçut qu'une élève de Poufssoufle, présente avec elle dans d'autres cours, Laurae, était en fauteuil roulant. Etrange. Elle remarqua aussi quelques visages connus, mais ne sentit seulement que la présence de son ex petit ami Andy.

"Bonjour à tous. Je vois avec plaisir qu'il y a pas mal de nouveaux. Je demanderai donc à ceux pour qui c'est le premier cours de me dire votre nom, ou votre prénom tout dépend de comment vous préférez être appelé, lorsque vous prendrez la parole."

Julie avait participé au premier cours, et n'avait pas apprécié les prises de paroles de certains élèves, notamment celles d'Andy Potter et d'Allan Parker. Ils étaient allés très loin dans leur propos, et même si la participation de Julie fut timide, elle s'était abstenu de leur rentrer dedans.

"Aujourd'hui jeunes gens, nous parlons du surnaturel moldu. Ou, plus précisément, comment les moldus voient la magie et jusqu'à quel point ils exagèrent ce qu'ils ne comprennent pas. Je vous laisse donc me raconter les légendes moldues que vous connaissez. Par exemple.. Est-ce que quelqu'un connait celle de Bloody Mary ? Ou bien les diverses légendes planants autour du Sanatorium de Waverly Hills ?"

Ecoutant les diverses réponses, Julie enregistra les histoires inconnues au bataillon. Par exemple, Jade parla de l'étrange histoire Bloody Mary, Elya du sanatorium, Gohan d'une histoire évoquant le Japon, Kami d'une histoire similaire à celle de Creepy Pasta, Kohane de l'histoire de la sorcière Blair, Luna de la Dame Blanche, Laurae d'histoires tirés de Grèce, d'Egypte ou de Rome...

Julie décrocha ensuite un moment, songeant à l'histoire qu'elle citerait parmi les plus connues. Surement une histoire français, vu qu'elle y avait grandi! Elle attendit l'espace silencieux qui suivit la réponse de Aurea sur le Hollandais volant, et se lança alors.
"J'ai entendu parler d'une histoire française. Ce serait dans le Nord de la France, dans une grande maison. Une mère de famille, en parfaite santé, mentale et physique, a vécu un véritable cauchemar pendant plus de cinq ans. Tous les soirs, elle aurait entendu crier un bébé, comme si quelqu'un l'égorgeait. C'est lorsque sa propre fille vint vers elle pour lui parler de ses cris, que la famille engagea une sorte de médium. La mère et sa fille adolescente ont été relogés, et ont gardé de lourdes séquelles concernant ces cris."
Revenir en haut Aller en bas
Aeden Snow
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Cours n°3

Message par : Aeden Snow, Jeu 25 Juin 2015, 21:59


M. Winderfelt prend la parole lorsque tous les élèves inscrits sont présents. Il nous invite à répondre à ses questions, chacun son tour, et de citer une légende urbaine de notre connaissance. Je fouille dans ma mémoire tandis que mes voisins de poufs lèvent tour à tour la main pour relater les contes farfelus, destinés aux Moldus, qu'ils connaissent. Rien de précis ne se forme dans mon esprit. Laissant un instant mon regard rêveur vagabonder par la fenêtre de la salle de classe, au-dessus du parc verdoyant de Poudlard, de nombreux mystères s'imposent à moi. Jetant finalement mon dévolu sur un mythe en particulier, j'attends patiemment, et en silence, que July, une jeune fille de Serpentard elle aussi, ait terminé son intervention. Après quoi, je lève la main et prend la parole dès que le professeur m'y autorise :

"Bonjour, je suis Aeden Snow, de la maison Serpentard. Il existe des centaines de légendes urbaines qu'on retrouve ou non en fonction des régions du Monde. En revanche, des mystères internationaux soulèvent des questions importantes au sein de toutes les cultures et de toutes les religions. Par exemple, prenons l'Atlantide. Quasiment tout le monde s'accorde sur le fait qu'il s'agissait d'une île, peuplée d'Hommes particulièrement savants à une époque très reculée, qui aurait été ensevelie sous les eaux. Nul ne peut affirmer ni la localisation, ni la raison exacte pour laquelle cette île a disparu. Personne ne sait non plus s'il elle a réellement existé, malgré les légendes qu'elle a créées..."

Ma réponse suffira. Je ne suis pas du genre à me mettre en avant. J'ai participé, je suis content, j'en ai fini pour ma part avec le tour de cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours n°3

Message par : Ebenezer Lestrange, Jeu 25 Juin 2015, 22:25


Et le mec à côté lui bégayait encore dans les oreilles. Pour relire ses notes sur les loups-garous, c'était râpé. Il referma son calepin d'un claquement sec. Aberthol... L'autre bleu avait aussi hérité d'un prénom compliqué mais vu qu'il se souvenait de son rôle passé, Ebenezer décida qu'il le remballerait pas.

- Oui, c'est bien ça. J'étais mieux que Shake, pas vrai?

Il était plus original, ça c'était sûr et pas très compliqué. La blonde était le cliché de la préfète bonne élève et bien sage. Ennuyeux au possible. En plus, elle lui avait volé son insigne. Une véritable saleté cette fille. Ebenezer s'étira, le cours était bien trop lent à commencer. Il s'apprêtait à bailler quand il reçut un truc sur la tête. Fronçant les sourcils, il allait tuer la personne qui l'avait lapidé, il ramassa le papier, le déplia et le lut rapidement avant de le cramer d'un coup de baguette, destruction de preuve oblige. Il fixa Winderfelt, il aurait bien fixé l'Aurea du papier aussi mai il savait pas qui c'était. Le client désagréable et une élève... Intéressant. Dans le fond, le brun ne cautionnait pas trop les ragots et les relations profs/élèves ne le dérangeaient pas tant que ça. Mais là, il s'agissait d'un prof d'une matière profondément inutile et qui ne donnait pas de pourboire. Il se tourna donc vers Leister et lui fit un clin d’œil avant de se retourner vers Aberthol, autant commencer toute suite la mission "virons Winderfelt".

- T'es déjà allé en éducation des moldus ? Y a des rumeurs plutôt bizarres qui circulent sur le prof...

Il se serait bien étendu davantage sur le sujet sauf que le cours finissait enfin par commencer. Winderfelt disait "bonjour" et Ebenezer s'emmerdait déjà. Il rouvrit son carnet et entreprit de griffonner un loup pour illustrer les hiéroglyphe qui noircissaient les pages. Autour de lui, ça parlait histoires d'horreur molduesques (donc beaucoup moins terrifiantes que les sorcières). Il écouta d'une oreille, relevant juste l'expression "Bloody Mary", ça il connaissait. Laurae l'handicapée fit un petit speech très bien pensant comme quoi il fallait pas parler des trucs qui faisaient peur et blablablabla... Dire que Lizzie avait failli se taper ça. Puis il s'emmerdait carrément en fait, il était un sang-pur élevé par des sorciers, Winderfelt posait des questions auquel il ne pouvait même pas répondre.

- Bloody Mary... Vodka, jus de tomate, tabasco, sel, poivre, jus de citron,... C'est le fait que vous voudriez devenir barman qui est surnaturel aux yeux des moldus ? répondit-il d'un ton sérieux.

Parce que Winderfelt barman, même aux yeux ça aurait été surnaturel. Et ouais, Ebenezer connaissait bien ses bases de serveur. Les histoires d'horreur, c'était à Halloween, dans la forêt interdite pour faire venir la Dame Blanche. Du coup, comme il mettait toujours un point d'honneur à participer au moins une fois pendant un cours, il avait improvisé.
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Cours n°3

Message par : Théodore Winderfelt, Ven 26 Juin 2015, 00:34


Théodore attendit patiemment qu'un élève se décide, et enfin une voix s'éleva du silence pesant de la pièce. Jade. Le professeur se mit à l'observer, encourageant du regard son élève à qui il donnait quelques cours particuliers d'anglais. Il hochait même lentement la tête comme pour lui signifier qu'elle se débrouillait très bien. Une fois qu'elle eu finit, une autre voix se fit entendre, celle d'Elya. Pareil que pour la pouffy, Théodore l'écouta avec attention. Le sanatorium, un lieu qu'il trouvait passionnant de par son histoire mais qu'il n'arriverait à visiter pour rien au monde. Non pas que les légendes moldus l'effrayaient, après tout être un sorcier permettait d'éclaircir des tonnes de mystères moldus : les fantômes existent, ils se cachent seulement aux yeux des moldus. Du coup dès que l'un d'entre eux se manifeste un peu trop, c'est la panique chez les sans-pouvoirs. Non, il n'irait jamais pour la simple et bonne raison qu'il était trop maniaque pour pénétrer dans un lieu laissé à l'abandon. Un certain Gohan fut le suivant, puis Kami. Tout deux parlèrent de fantôme .. vivant dans des toilettes. Le mannequin connaissait ses histoires, il avait lus tellement de bouquin qu'il avait croisé au moins une fois chacune des histoires comptées ici. Une gryffondor du nom de Kohane prit la suite en annonçant un tout autre registre. L'histoire était longue, mais pas inintéressante. Celle là, il devait l'avouer, il ne l'a connaissait pas.

Le brun aimait bien écouter les élèves parler, c'était le moment de la journée où il ne pensait à rien d'autres et ça faisait un puta** de bien. « C'est plutôt flippant non ? - Carrément ! » Si le professeur n'était pas si concentré, il se serait permis un rire. Luna parla alors de la Dame Blanche, à cette bonne femme. Encore un fantôme qui fait frissonner les moldus. La prochaine fut la demoiselle handicapée (Laurae). Cette dernière s'autorisa une légère leçon de moral que Théodore écouta sans animosité. Le français lui lança même un petite sourire du coin des lèvres. « Si aujourd'hui j'ai choisis un thème sombre, mademoiselle Syverell, c'est parce que un thème plus joyeux sera évoqué la prochaine fois. Vous apprendrez que mes cours fonctionnent généralement par deux. Lors du prochain, vous aurez toute la satisfaction de parler de la relation positive que les moldus entretiennent avec le monde magique. » Il retint néanmoins ses remarques, voilà une élève intelligente. Il retiendrait facilement son nom. Andy, un élève que Théodore n'avait pas vue au cours précédent, prit la parole à son tour de manière beaucoup plus calme et posée que la première fois. C'était un plaisir d'échanger avec lui dans ces conditions ! « Généralement, monsieur Potter, on appel Poltergeist les choses qu'on ne peut pas expliquer. Un Poltergeist peut être un bruit étrange, ou un objet qui bouge seul. » Le mannequin ne sanctionnait pas les élèves ignorants les sujets de conversation, après tout ils étaient là pour apprendre ! Tant qu'ils montraient qu'ils s'intéressaient au cours.

Louna, une serdaigle, s'exprima à son tour sur une Dame Brune.. ça il ne connaissait pas non plus. De plus, l'adolescente bégayait un peu, du coup c'était un petit peu compliqué de comprendre. Mais elle réussi à arriver au bout de sa tirade. Bien. Suivant ? Summer ! Cette histoire de statue égyptienne était connue, mais elle n'en restait pas moins intéressante. Au contraire, les jeunes sorciers pouvant parler de ce genre d'histoire prouvaient qu'ils avaient une bonne culture générale. « Figurez vous, mademoiselle Summer, que les moldus ont trouvé une preuve scientifique à ce déplacement. La statue serait simplement victime des vibrations causées par la circulations routières très abondante juste devant le musée et par les allés-retour des visiteurs du musé parce qu'elle a une base convexe. » Aurea prit immédiatement la parole ensuite pour parler de la légende du Vaisseau Fantôme. « Comme l'a dit Laurae, beaucoup de ces récits sont romancés et ne représentent pas une réalité vraisemblable. Quoiqu'il en soit, ces légendes sont présentes chez les moldus depuis la nuit des temps et sont plus des histoires inventées que de réels faits tangibles. - C'est exact. » Théodore adorait ne pas avoir à faire le cours, ses élèves étaient suffisamment intelligents pour le faire eux même et comprendre les point importants seuls. Julie, une jeune fille du premier cours, fut la prochaine. Son histoire fut légèrement dérangeante. C'était toujours gênant d'imaginer des gens devenir fou par des choses inexplicables. Le prochain ? Aeden Snow. Tien, encore un Snow ? Décidément ! « Par exemple, prenons l'Atlantide. » Ahah ! Bon sujet ! Théodore hochait vivement la tête au fil des mots du jeune serpent. En effet, c'était un mystère qui intéressait bon nombre de personne sur cette planète. Bon, le cours allait bon train, les élèves semblaient avoir des choses à dire. Enfin, ça c'était avant que le serveur rancunier ouvre sa bouche. « Bloody Mary... Vodka, jus de tomate, tabasco, sel, poivre, jus de citron,... C'est le fait que vous voudriez devenir barman qui est surnaturel aux yeux des moldus ?  » Poussant un soupir bruyant, montrant ainsi qu'il n'était clairement pas d'humeur à supporter un Leister numéros 2, sauf s'il avait été aussi intelligent que lui, le mannequin lança un regard lassé vers l'ancien préfet des serdaigles. « Si vous n'êtes pas ici pour nous éblouir de votre culture, monsieur Lestrange, vous pouvez aller profiter du beau temps extérieur. Ce n'est pas moi qui vous en empêchera. Et c'est valable pour quiconque s’ennuie, je ne force personne à être ici. » C'est bon les ado' qui jouent les rebelles il commençait à en avoir ras le cornichon. Théodore était beaucoup plus pédagogue que tortionnaire, s'était un fait, mais sa patience avait des limites.

Son regard se remit donc à divaguer entre les différents élèves, attendant que ceux encore muets s'expriment.


Bonsoir ! Etant donné votre activité plus que satisfaisante, je répond un peu en avance. Je ne m'en sortirait pas avec toutes vos réponses sinon ! Si tout le monde a répondu avant le 2, et que la conversation ne mène plus nul part, nous passerons à la pratique plus tôt que prévu. Bonne fin de semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Severus Storm
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Cours n°3

Message par : Severus Storm, Ven 26 Juin 2015, 12:33


Peu de temps après son arrivée, le professeur d’Étude des Moldus frappa dans ses mains afin d'avoir l'attention de l'auditoire. Le sujet du cours était "Le Surnaturel". C'était un sujet vaste et intéressant. Severus se demandait comment Windefelt allait aborder cet objet d'étude.

- Bonjour à tous. Je vois avec plaisir qu'il y a pas mal de nouveaux. Je demanderai donc à ceux pour qui c'est le premier cours de me dire votre nom, ou votre prénom tout dépend de comment vous préférez être appelé, lorsque vous prendrez la parole. Aujourd'hui jeunes gens, nous parlons du surnaturel moldu. Ou, plus précisément, comment les moldus voient la magie et jusqu'à quel point ils exagèrent ce qu'ils ne comprennent pas. Je vous laisse donc me raconter les légendes moldues que vous connaissez. Par exemple.. Est-ce que quelqu'un connait celle de Bloody Mary ? Ou bien les divers légendes planants autour du Sanatorium de Waverly Hills ?

Les réponses se succédèrent très rapidement. Les élèves semblaient particulièrement motivés par les légendes moldues. En revanche, la façon dont les moldus percevaient la magie intéressait particulièrement l'étudiant de dernière année. Bloody Mary, la Dame Blanche, le Sanatorium, le Poltergeist, la Dame Brune, le Vaisseau Fantôme, l'Atlantide... Puis... Lestrange. Son intervention arracha un sourire en coin chez le Serpentard. Le jeune Serdaigle ne manquait pas de culot. L'allusion à l'alcool était plutôt bien tombée.

* Bon assez rigolé, Sev'. A ton tour d'intervenir... * pensa le jeune homme avant de lever la main. Beaucoup de légendes avaient été détaillées lors de ce début de cours. Severus espérait avoir une bonne idée.

- Severus Storm. Pour la petite histoire, depuis que je suis petit, je passe les étés en France. Un jour, j'ai entendu parlé d'une légende bretonne : celle du château de Combourg dans lequel a vécu l'écrivain romantique, Chateaubriand. Interpellé par le fait que ce dernier mentionne la présence d'un esprit dans ses Mémoires d'Outre-Tombe, j'ai été visité le château avec mes parents. Selon la légende, le comte de Combourg, Malo-Auguste de Coëtquen (1679-1727), s'y promènerait régulièrement; trainant sa jambe de bois derrière lui. Son fantôme hanterait depuis les escaliers du château et serait parfois accompagné d'un chat noir dont on pourrait entendre les miaulements près de la « Tour du Chat » où Chateaubriand avait sa chambre. Lors de la restauration des lieux, un cadavre momifié de chat fut découvert. L'animal fut emmuré derrière une poutre datant du XVIe siècle. D'ailleurs, je l'ai vu de mes propres yeux, car il est exposé dans la chambre même de Chateaubriand. En plus de l'apparition de ce comte, les objets disparaissent et réapparaissent. Des bruits curieux se font entendre. J'étais petit, certes, mais je vous assure ne pas avoir été à l'aise lors de cette visite. D'ailleurs, nous n'avons pas accepté l'invitation des propriétaires à passer la nuit en ces lieux.

Severus n'était pas très satisfait de son intervention, car son histoire de château hanté était des plus banale; surtout en Écosse. Cependant, cette légende l'avait particulièrement marqué. C'est pourquoi, il tenait à partager son expérience. Le Serpentard de dernière année espérait que personne ne connaissait cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°3

Message par : Morgan Delaube, Ven 26 Juin 2015, 14:01


Morgan était encore un peu dans les vapes après ce que Lestrange lui avait fait faire. Cette séance de sport matinale, qui n'avait été en fait que des expériences pour un dossier d'Ebenezer, l'avait un peu crevé. Ca se voyait tout de suite qu'il n'avait pas l'allure sportive. Il fallait juste regarder le petit embonpoint du Blaireau pour se rendre compte que lui et le sport, ça faisait deux. En fait, il était croyant, mais pas pratiquant. D'ailleurs, il avait entendu dire que Lestrange faisait de la musculation le matin, ce qui avait fait marrer l'ex-préfet. Celui-ci salua rapidement Leister lorsqu'il s'installa à côté de lui. Il aimait bien le jeune Bleu et Bronze. Il avait se petit côté marrant et "foufou" que le Blaireau appréciait. Après, allez savoir si c'était réciproque. M'enfin, vu le caractère de l'Aiglon, Morgan se doutait qu'il lui aurait dit, s'il ne pouvait pas l'encadrer. Le cours débuta alors et le Jaune et Noir perdit un peu le fil du temps. Fallait parler de légendes moldues ? Ca tombait bien, il en connaissait plein. Mais bon, à cause de Syverell, il n'allait plus pouvoir parler de la mythologie grecquo-latine. En plus y'en a qui était vraiment bavard, et le Poufsouffle se mit à piquer du nez. Heureusement qu'Ebenezer était là pour le réveiller avec sa petite touche d'humour. Cela se voyait qu'il était serveur à la Tête de Sanglier, pour connaître par cœur la composition d'un cocktail, qui ne semblait pas si appétissant que ça. Bien sûr, le prof n'était pas vraiment d'accord. Peut-être qu'il avait de mauvais souvenir avec l'alcool, qui sait ? Une fois que Storm se fut tut, le Blaireau prit la parole :

-Dans la région où je vivais avant, en France, on parlait de la Bête du Gévaudan, qui a fini par faire le tour de la France. En fait, c'est une histoire de loup qui mange des enfants. Bien sûr, ce loup a été transformé ensuite en loup-garou, puis en créature mythologique, et certain affirme même que c'était un dragon. Mais vu que c'était au XVIII° siècle, et bah on en sait pas plus. Cependant, on peut émettre l'hypothèse qu'il s'agit d'un vrai loup-garou, et dans ce cas les sorciers seraient, volontairement ou non, à l'origine de ce mythe. Bien sûr, on peut alors élargir et se demander si tous les mythes moldus ne sont pas à l'origine, des actes sorciers ? Dans ce cas, les moldus sauraient que la magie existe, mais ils n'en auraient pas conscience. Voilà, maintenant qu'il avait bien parlé, il retourna dans sa pseudo-transe-pensive, en espérant que la suite du cours le réveillerait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Laurae Syverell
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3

Message par : Laurae Syverell, Ven 26 Juin 2015, 17:12


Au grand soulagement de Laurae, l'enseignant n'allait pas parler que d'histoire mettant à mal la relation entre le monde magique et le non-magique. M. Winderfelt lui adressa même un sourire. Son intervention avait du lui plaire.. Tant mieux. 

 « Si aujourd'hui j'ai choisis un thème sombre, mademoiselle Syverell, c'est parce que un thème plus joyeux sera évoqué la prochaine fois. Vous apprendrez que mes cours fonctionnent généralement par deux. Lors du prochain, vous aurez toute la satisfaction de parler de la relation positive que les moldus entretiennent avec le monde magique. »

D'un signe de tête Laurae approuva ces dires, et reporta son attention sur les autres réponses des élèves. Y comprit sur une histoire qui l'avait toujours fascinée petite: La bête du Gévaudan. Une créature qui selon les témoignages ressemblait à un énorme loup à la croupe d'un félin tel un lion et aussi féroce que sauvage qui s'en prenait aux villageois proche de ses plaines et sa forêt. Cette histoire était conté par l'ex préfet de Poufsouffle. Morgan. *Tient donc, en fait, il a fait quoi pour ne plus être préfet ce malin? Un peu trop de guerre avec Liz? * Qu'importe. Le cours continuait, et ce fut encore une intervention de Leister... Qui commença à narrer une histoire assez étrange tout en la regardant.

 « C’était un soir, la douceur était présente et plusieurs personnes avaient pris la décision de se réunir autour d’un feu. Ils s’étaient réunis pour un moment unique, quelque chose de grandiose, ils allaient assister à la transformation d’une personne en loup-garou. Nous étions absorbés par les paroles du lycan. 

Ah ok... *Je vois* pensa la Syverell... Il était en train de romancer son aventure lors du cours de SACM et de Potions... Oui, ce cours... Ou, elle a fait son infarctus à cause de ce stupide caillot dans le cœur... qui lui a valut ce fichu fauteuil roulant encombrant. Silencieuse, elle le laissa continuer, le fixant de ses yeux verts et dorées. 

 C’était comme un breuvage puisque chaque mot entendu était aussitôt avalé par notre cerveau. Nous étions clairement captivés par ce qu’il se passait quand soudain, un fait étrange s’est manifesté dans cette réunion. Une personne a commencé à saigner du nez pour finir par s’écrouler dans des spasmes étranges. On aurait dit que cette personne était comme possédée. Nous ne savions que faire ! » 

... Bon vu comme ça c'était vrai que sur le coup c'était comique. Mais ses amies aillant assistée à la scène, et elle même en étant la victime ce n'était plus si drôle. Un sourire s'échappa des lèvres de la Syverell qui continua à fixer l'Aiglon de ses yeux intenses, attendant qu'il en ai fini. 

« On aurait dit une possédée qu’il fallait tout de suite abattre. Je me demande, car je ne suis pas sûr, si une autre voix sortait de la bouche de la jeune femme. Un truc du genre : Tuez-moi ! Cette histoire faisait vraiment froid dans le dos. Qu’en pensez-vous monsieur Winderfelt ? Est-ce que c’est ce genre d'histoire que vous attendiez ? ».

*Tuez moi?* Mais ce Leister était complètement cinglé! Qu'est ce qu'il avait contre la Blairelle? D'abord il raconte à tout le monde qu'elle avait eu une certaine relation avec Liz... Et maintenant une histoire ou elle avait failli perdre la vie... Ouais pourquoi pas mais c'est trop. Vraiment trop. Leister lui fit un clin d’œil. La jeune femme lui renvoya un faible sourire. Elle devait laisser faire et ne pas s'emporter comme la dernière fois. L'irlandaise aurait pu se dire qu'il avait romancé cette vérité pour marquer des points dans sa maison... Mais la gentillesse des Poufsouffles n'était pas le principal caractère de la Syverell malheureusement pour lui. Elle était plutôt du genre impulsive, et  une travailleuse acharnée.

Elle jeta un coup d'oeil au prof pour qu'il puisse répondre lui même au rebelle du cours, et s'enfonça un peu plus dans son fauteuil, espérant de tout son coeur que sa cousine n'allait pas la défendre, aussi fervente soit elle *S'il te plaît Sun...* Mais elle ne la connaissait que trop bien pour savoir qu'elle priait dans le vide. Elle n'était pas une Stone pour rien...
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3

Message par : Shela Diggle, Ven 26 Juin 2015, 23:28


La classe fut bien vite remplie, et ma première voisine me donna satisfaction en ayant tôt fait de papoter avec quelques élèves situés de son côté. J'étais prostrée depuis un certain temps déjà, du moins il me semblait, aussi je fis un petit effort esthétique en me redressant. Leister fut moins parfait et me lança un bonjour, mais, avisant qu'il n'essayait pas plus de me sortir de mon mutisme, je me détendis. Les autres seraient trop loin pour engager une réelle conversation. Une bonne chose.

Tous défilaient devant mes yeux sans que j'y prête le moindre intérêt, et bientôt tout fut sombre. Sortant de ma léthargie - oui, il était rare que j'arrive à ce prodige qu'est de ne penser à rien sans se perdre dans les méandres d'un trou noir -, je refis peu à peu surface en lorgnant les rideaux tirés, les bougies allumées. Excellente idée. Personne ne pourrait voir autre chose en mes cernes qu'un mauvais éclairage. Enfin, Théodore vint se placer au centre du cercle et nous exposa son cours. Tiens donc. Comment les Moldus voient la magie. Un sujet fort intéressant, il est vrai. J'avais connaissance de certains trucs qui pouvaient se révéler utiles, finalement, question culture tout ça, histoire de se la péter un peu. Ma compagne du dernier week-end prit la parole en première, et nous conta une histoire moldue - sans savoir pourquoi, je grimaçais à chaque erreur de sa part, et ce n'était pas de la moquerie. Visiblement encouragés par sa prise de parole, nombreuses furent les histoires à suivre. A chaque nouvelle idée, mes sourcils se fronçaient un peu plus. J'étais consternée. La vision des Moldus ne se définissait pas seulement par leur imagination galopante, il y avait tout le vrai qu'ils exagéraient, aussi ! Je me concentrais vraiment sur les derniers dires, et fus surprise par la violence de Leister. Son ton était volontairement ironique, c'était certain, et ses propos sous-entendaient des faits dont j'ignorais tout, mais qui n'auraient peut être pas dus être rapportés ainsi. Vu la tête de la meuf en fauteuil en tout cas. Je n'aurais rien remarqué si ces échanges de regard entre les deux n'avaient pas été aussi éloquents. Raté pour la discrétion, hein. Le fait qu'il soit aussi arrogant envers Théo me dérangeais moins; c'était leurs affaires, je n'avais de droit sur aucun des deux. S'ils voulaient faire mumuse, qu'ils le fassent, je ne prendrais que mon parti en cas de dispute. J'tiens bien trop à ma paix avec les deux bonshommes pour choisir.

Un silence un peu trop lourd à mon goût s'étant insufflé dans la classe, je décidais de couper tranquillement court aux regards et ou paroles dangereuses qui pourraient émaner d'une part et d'autre de la salle en déclarant :

- Shela Diggle. J'eu un sourire amère. Comme si j'avais besoin de présenter ma petite personne. Bon, vous racontez tous de jolies choses, mais tout ça, c'est un ramassis de contes pour faire trembler les paranos. Moi, quand on me dit ce qu'voient les Moldus de la magie, je pense à toutes ces choses dont ils ne nient pas l'existence, genre les fées, les vampires. Ils savent bien que ça existe, ils en font même des bouquins. Un exemple, hum... Ils vouent un culte aux licornes, je crois qu'ils voient en leur corne une baguette magique qui purifie tout. Ca a bien des propriétés magiques, mais de là à dire que ça retire toute pollution à une rivière... Je laissais une pause, mais très courte, sentant l'auditoire encore prêt à se jeter les uns sur les autres. Ou les loups-garous. Ils pensent que c'est une bêbête invincible, que de pouvoir se transformer c'est génial et que ça s'contrôle comme ça, du jour au lendemain. C'qu'on nous apprend, j'dis pas que c'est vrai, c'est que la lycanthropie est un peu plus vue comme une maladie pas jolie-jolie.

Je décidais de ne jeter de regard entendu à personne, et laissais le public méditer mes dires. Ben non, les Moldus s'inventent pas que des histoires infondées, z'ont pas toujours tout à fait tord.
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Cours n°3

Message par : Théodore Winderfelt, Sam 27 Juin 2015, 10:56


Tournant son regard vers une nouvelle main levée, Théodore encouragea le propriétaire du membre à parler. Il s'agissait donc de Severus. « Un jour, j'ai entendu parlé d'une légende bretonne : celle du château de Combourg dans lequel a vécu l'écrivain romantique, Chateaubriand. » Ah, celle là aussi était connu. Encore une histoire de fantôme. Néanmoins, il écouta attentivement son élève puisque celui-ci était apparemment aller visiter l'endroit. « J'étais petit, certes, mais je vous assure ne pas avoir été à l'aise lors de cette visite. D'ailleurs, nous n'avons pas accepté l'invitation des propriétaires à passer la nuit en ces lieux. - Et à présent que vous connaissez l'existence des fantômes, monsieur Storm, cet endroit vous dérange t-il toujours autant ? » Le sous entendu de la question était de savoir si l'on tremble face à ce qu'on ne connaît pas, et dans ce cas là pourquoi plusieurs élèves ici étaient-ils mal à l'aise face à ce genre d'histoire pourtant banal pour les sorciers ?

« Bien sûr, on peut alors élargir et se demander si tous les mythes moldus ne sont pas, à l'origine, des actes sorciers ? Dans ce cas, les moldus sauraient que la magie existe, mais ils n'en auraient pas conscience..- Très bonne réflexion, monsieur Delaube. » Non sérieusement, sans sarcasme ni ironi, c'était très bien comme raisonnement. Théodore ne comptait pas se lancer dans un cours de philosophie sur la conscience et l'inconscient. Même si certain aurait besoin d'une petite psychanalyse ici.... Néanmoins il se le nota dans un coin de sa tête, ça pouvait être marrant un cours de philosophie moldue. « J’ai aussi une anecdote M’sieur » Oh seigneur, protégez nous. Sainte Marie, mère de dieu, priez pour nous pauvre pêcheur, maintenant et à l'heure de notre mort, amen... « C’était un soir, la douceur était présente et plusieurs personnes avaient pris la décision de se réunir autour d’un feu. » Tourné vers lui, le mannequin observait le jeune bleu et bronze avec une curiosité. Il sentait néanmoins qu'il allait regretter cette curiosité. « On aurait dit une possédée qu’il fallait tout de suite abattre. Je me demande, car je ne suis pas sûr, si une autre voix sortait de la bouche de la jeune femme. Un truc du genre : Tuez-moi ! » Suivant du regard celui de Leister, le professeur eu la mauvaise surprise de tomber sur le visage crispé de la demoiselle en fauteuil. Ah oui, d'accord. Il comprenait mieux maintenant. Prenant une lente inspiration, comme pour rester calme, Théodore l'expira toute aussi lentement. « Qu’en pensez-vous monsieur Winderfelt ? Est-ce que c’est ce genre d'histoire que vous attendiez ? - Ok. Pédagogue Théo', calme, la violence c'est mal. Nous ne parlons pas de religion moldue, monsieur McKinley, donc la possession est un chouïlla hors sujet. De plus, vous n'êtes pas sans savoir que beaucoup de cas jugés ''de possession'' sont en réalité des crises d’épilepsie ou autre. Les véritables possessions restent très rares. Retournant son regard vers le visage du jeune homme, Théodore reprit. D'ailleurs, votre histoire est d'autant plus hors sujet que je vous ai demandé de raconter des légendes moldues et non pas des anecdotes de cours qui se sont mal passés pour certaines personnes. Vous resterez à la fin du cours, j'ai deux mots à vous toucher. »

Il ne demanderait pas à Laurae de rester également, il avertirait juste le jeune homme que son comportement était affreusement incorrect vis à vis de ce qui était arrivé à la demoiselle. Théodore avait reçu une éducation trop strict, si bien qu'il ne savait pas rire de tout et encore moins avec tout le monde. Tout n'était pas fait pour être tourné en ridicule selon lui. Il y a certaines choses auxquelles on ne pouvait pas toucher. « Shela Diggle – Tournant ses yeux vers le visage de la jeune serpentard, le professeur fronça légèrement les sourcils. Même dans le noir, elle avait l'air pâle. Ils savent bien que ça existe, ils en font même des bouquins. (...) C'qu'on nous apprend, j'dis pas que c'est vrai, c'est que la lycanthropie est un peu plus vue comme une maladie pas jolie-jolie. » Mer**, il n'avait pas tout écouté. Il était trop occupé à détailler les traits de son visage et à se demander ce qui l'a mettait dans cet état. Évidemment, pour n'importe qui ça passerait comme une lettre à la poste, mais Théodore l'a connaissait un minimum pour savoir que, là, elle n'était pas dans son état normal.

« Bien. - Lâcha Théodore avant de détourner le regard pour balayer le cercle d'élève. Il devait se concentrer sur les autres. Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ? - Faisant une courte pause, Théodore reprit néanmoins rapidement pour calmer le jeu dès le début. Il ne voulait pas que ça se transforme en tuerie, il était bien placé pour connaître l'avis extrêmement divergent des sorciers vis à vis du secret magique. Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter. »
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Luna Hélanor, Dim 28 Juin 2015, 22:17


- Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ?  Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter.

 Luna réfléchit. La question du professeur Winderfelt n'était pas très simple. D'un côté, ça soulagerait certainement les Moldus de savoir que toutes ces choses paranormales, comme ils les appellent sont vraies. Mais en même temps, savoir que des êtres plus forts qu'eux peuvent faire apparaître leurs plus grandes craintes sous leurs yeux ne doit pas êtres très rassurant.

 La Poufsouffle pensa alors au "Charlie Charlie Challenge". C'était une sorte de moyen pour les Moldus de communiquer avec un esprit qu'ils appelaient Charlie. C'était un peu une légende que la jeune fille avait entendue et testé avec des amies et sa soeur lorsqu'elle étaient plus petites. Et ça avait malheureusement marché. Enfin, Luna n'y croyait bien sûr pas, mais pour les Moldus ça devait être assez traumatisant.

 Luna prit une grande inspiration, leva la main et prit à nouveau la parole.

    - Je ne pense pas que les Moldus seraient rassurés de comprendre toutes ces choses paranormales. Je pense qu'ils ont besoin de croire que ce n'est pas possible et que toutes les histoires qu'on a raconté ne sont que des histoires. Si jamais ils apprennent que nous, les sorciers, existons, ils seraient certainement encore plus apeurés. C'est vrai quoi, savoir que des gens qui vous ressemblent peuvent faire de la magie et vous faire voir les choses dont vous avez le plus peur, c'est carrément flippant. Même si ça expliquerait toutes ces histoires et les rassureraient peut-être, ils comprendraient aussi que des sorciers mal-intentionnés peuvent leur faire du mal aux travers de ces personnages.

 Luna fit une petite pause avant de reprendre :

    - Mais, il y a des choses de surnaturel qui ne peuvent pas forcément être expliqué par la sorcellerie. Par exemple, je ne sais pas si vous connaissez le Charlie Charlie Challenge, mais c'est une sorte de moyen pour les moldus de communiquer avec un esprit qui s'appelerait Charlie. Je ne sais pas si ça marche vraiment, mais partout dans le monde, les Moldus disent avoir de vraies réponses. Ils pensent qu'un seul esprit leur répond dans le monde entier, s'ils apprennent que c'est en fait les sorciers qui font ça, ils pourraient en avoir encore plus peur que d'un esprit, pensant que c'est un être qui peut être partout, pouvant leur faire du mal physiquement.

 La Poufsouffle remarqua qu'elle en avait trop dit.

    - Désolé, je m'égare un peu, dit-elle en souriant, découvrant ses fossettes. Mais, je pense vraiment que c'est une mauvaise idée de révéler aux Moldus que nous sommes certainement à l'origine de toutes leurs histoires paranormales car cela les traumatiseraient encore plus. Si j'étais Moldue, j'aimerais toujours pouvoir penser que ces histoires ne sont que des histoires. Désolé d'avoir donné  mon avis, mais je ne savais pas trop comment formuler tout ça sans en faire part...

 Luna se tu, espérant avoir fait une remarque intéressante, et surtout que quelqu'un prenne la parole après elle, ne laissant pas un gros blanc derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Gohan Fox
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Gohan Fox, Dim 28 Juin 2015, 23:17


- Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ?  Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter.


Alors là, Gohan ne s'attendait pas à ce genre de questions ! Il personnalisa la question dans sa tête pour se demander à lui-même : - Comment réagirais-tu si jamais les créatures, qui t'ont effrayé dans ta jeunesse, étaient bel et bien réelles..

Le jeune rouge et noir leva la main et énonça :

    - Je suis d'accord avec Luna sur la première partie. En effet l'être Humain a besoin de tout connaitre et/ou de
tout savoir...Pour l'être Humain, ne pas comprendre certaines choses revient à lui attribué une sorte de pouvoir magique qui dépasse le moldu de base.

- En revanche, pour ce qui est de la seconde partie, je suis moins d'accord car pour moi si les moldus apprenaient l'existence de notre monde et qu'ils découvraient que les créatures qu'ils ont imaginé dans leur cauchemar existaient vraiment, cela créerait un véritable mouvement de panique. En effet l'être humain rejette et est effrayé par ce qu'il ne comprend pas... Cela s'est vu à travers l'Histoire ,avec les Chrétiens notamment et l'existence de Dieu, mais cela est un autre débat...
Revenir en haut Aller en bas
Julie Sullivan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Julie Sullivan, Lun 29 Juin 2015, 08:12


Quelques rayons de soleil se reflétaient aux coins de la classe, et l'odeur du propre partait peu à peu. Elle avait hâte que ce cours finisse, pour aller nager et nager encore dans le Lac. Après avoir écouté plusieurs réponses, et une intervention inutile encore une fois de l'adolescent de Serdaigle, ce furent les paroles de Winderfelt qui sortirent Julie de son état demi comateux.

-Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ?  Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter.


Une élève de Poufssoufle prit d'abord la parole, suivit d'un Gryffondor. Leur première réponse était commune, comme quoi l'être humain a ce besoin de savoir tout, et de pouvoir tout expliquer. S'armant de patience, Julie se remémora pendant quelques instants les discussions tardives avec son père. Usant de toutes sortes de Magie, il lui avait appris énormément de choses, et peut-être était-il temps de s'en servir enfin.
Levant la main, la belle Serpentard aux longues jambes attendit avant de prendre la parole.

"Comme dit, je pense que l'être humain a ce besoin d'assouvir ses connaissances, et de pouvoir expliquer toute chose étrangère à leur normalité. Les Moldus ont plusieurs religions, et un proverbe assez pertinent ressort de l'une d'entre elles. Je ne crois que ce que je vois, de Saint-Thomas. Dans cette expression, croire ne relève pas de la croyance, mais du savoir. Je pense que si la Magie venait à être découverte par le monde Moldu, il y aurait des conséquences graves, de l'ordre de la folie."

Julie se mordit la lèvre inférieure, sans prendre parti, elle pensait avoir répondu intelligemment à la question. Question un peu étrange et bête à la fois d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours n°3

Message par : Shela Diggle, Lun 29 Juin 2015, 08:49


Si les phénomènes magiques étaient compris par les Moldus ? Bonne question. Cela dépendrait de tout. Et de tous. Personne ne réagit jamais de la même manière. Ladite Luna fut la première à répondre, et son avis fut suivit par les deux suivants : la connaissance de notre monde causerait selon eux un grand mouvement de négation. Mais l'avis qui divergeait le plus du mien fut quand elle annonça que si elle était née dans l'ignorance des Moldus, elle aurait préféré ne croire en aucune chose dite "imaginaire". N'importe quoi ! Ce monde serait si triste sans magie, ou sans l'espoir qu'il y ait quelque part des choses inexpliquées dues à la magie. Quoique, en sachant tout cela, j'aurais été jalouse d'eux.

Le Griffon se disait connaisseur de la peur qu'entrainaient les choses que les Moldus ne pouvaient comprendre. Hum. Sauf que justement, s'ils avaient connaissance de notre monde, ils n'en auraient plus peur. Ils pourraient le haïr, le jalouser, l'aimer et peut être en avoir un peu peur, mais de là à créer le chaos...

- Je n'suis pas de votre avis, déclarais-je. La compréhension et l'approche des choses diffèrent toujours selon les gens, la façon dont on les a mis en contact avec la chose, comment ils ont été éduqués et ce qu'ils voient à travers de ça avant d'en prendre une totale conscience... Dites donc, je m'étais vite éveillée. Certains en auront peur, d'accord. Et d'autres utiliseront cette peur pour mettre fin à notre monde, ça s'est vu dans toutes les guerres. Mais des mouvements de panique, de la folie... Je ne pense pas. Aussi, toi, je lançais un regard vers le Griffon dont j'avais oublié le nom, tu dis que les Moldus ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas. C'est vrai, mais seulement pour les choses qu'ils ne voient pas non plus, il m'semble.

Sujet intéressant. Ma soif de convaincre me poussais à contrer les autres de mon avis plutôt que de me laisser tranquillement m'endormir - ce qui aurait été difficile vu la présentation de la classe. J'avais une très forte envie de me laisser aller sur l'épaule de Leister qui dépassait déjà la mienne, foutue taille, tout en faisant semblant d'écouter, mais j'avais ce besoin difficilement répressible d'avoir raison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°3

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Cours n°3

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.