AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 5 sur 5
Cours n°3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Shela Diggle
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard

Re: Cours n°3

Message par : Shela Diggle, Lun 29 Juin - 8:49


Si les phénomènes magiques étaient compris par les Moldus ? Bonne question. Cela dépendrait de tout. Et de tous. Personne ne réagit jamais de la même manière. Ladite Luna fut la première à répondre, et son avis fut suivit par les deux suivants : la connaissance de notre monde causerait selon eux un grand mouvement de négation. Mais l'avis qui divergeait le plus du mien fut quand elle annonça que si elle était née dans l'ignorance des Moldus, elle aurait préféré ne croire en aucune chose dite "imaginaire". N'importe quoi ! Ce monde serait si triste sans magie, ou sans l'espoir qu'il y ait quelque part des choses inexpliquées dues à la magie. Quoique, en sachant tout cela, j'aurais été jalouse d'eux.

Le Griffon se disait connaisseur de la peur qu'entrainaient les choses que les Moldus ne pouvaient comprendre. Hum. Sauf que justement, s'ils avaient connaissance de notre monde, ils n'en auraient plus peur. Ils pourraient le haïr, le jalouser, l'aimer et peut être en avoir un peu peur, mais de là à créer le chaos...

- Je n'suis pas de votre avis, déclarais-je. La compréhension et l'approche des choses diffèrent toujours selon les gens, la façon dont on les a mis en contact avec la chose, comment ils ont été éduqués et ce qu'ils voient à travers de ça avant d'en prendre une totale conscience... Dites donc, je m'étais vite éveillée. Certains en auront peur, d'accord. Et d'autres utiliseront cette peur pour mettre fin à notre monde, ça s'est vu dans toutes les guerres. Mais des mouvements de panique, de la folie... Je ne pense pas. Aussi, toi, je lançais un regard vers le Griffon dont j'avais oublié le nom, tu dis que les Moldus ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas. C'est vrai, mais seulement pour les choses qu'ils ne voient pas non plus, il m'semble.

Sujet intéressant. Ma soif de convaincre me poussais à contrer les autres de mon avis plutôt que de me laisser tranquillement m'endormir - ce qui aurait été difficile vu la présentation de la classe. J'avais une très forte envie de me laisser aller sur l'épaule de Leister qui dépassait déjà la mienne, foutue taille, tout en faisant semblant d'écouter, mais j'avais ce besoin difficilement répressible d'avoir raison.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Darylyn Dear
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Darylyn Dear, Lun 29 Juin - 9:09


Après plusieurs autres réponses, Winderfelt passa à une question. Intéressant pensa la Verte et Argent au yeux rouges.

Les réponses se poursuivirent, plus ou moins justes. Une Jaune et Noire commença la "partie", puis vont d'autres : un Gryffon, Sullivan et la préfète. Légèrement concentrée, elle attendit patiemment son tour.

- Je pense que les Moldus ont soif de savoir. Admettons que certains aient peur de nous. D'autres seront peut-être... Fascinés. Ils se demanderont, pourquoi nous, qui sommes "physiquement" identiques, pouvons usés de la magie et pas eux? Voilà ce qu'il vont se demandaient, une fois que la fameuse crise de panique sera passée. "Pourquoi eux et pas nous?" S'ils savent pour notre monde, certains n'hésiterons pas à essayer de nous "prendre" nos "biens". Peut-être qu'ils voudront se servir de nous. Oui, ils ne sont peut-être pas tous comme ça, cela ne change rien à mon idée.

Avait-elle tort? Avait-elle raison? Voilà les questions qu'elle se posait. Son petit numéro faisait passé les Moldus pour des êtres abjects. Mais, c'était venu tout seul, Kami n'avait jamais aimé les Moldus. Et ça resterait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours n°3

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 29 Juin - 14:55


Après avoir écouté les différents récits et légendes, M.Winderfelt nous posa une question intéressante : d'après nous, que se passerait-il si l'on rompait le secret magique que les Moldus avaient connaissance de l'existence de notre monde ? Que se passerait-il s'ils savaient ce qui se cache derrière toutes leurs sombres histoires ?

Luna fut la plus rapide. Elle estimait que les Moldus avaient besoin de se persuader que tout ceci n'était que des histoires, et non la réalité. C'était plus rassurant pour eux. J'eus une petite moue. Je ne partageais pas vraiment cette idée. Gohan prit la suite, assurant que l'être humain avait besoin de tout savoir, tout connaître. Intérieurement j'acquiesçai. C'était aussi mon avis. En revanche il ajouta que pour lui, si les Moldus apprenaient l'existence de toutes ces créatures magiques qui nous entourent, cela créerait un véritable vent de panique. A voir. Là, je n'étais pas vraiment d'accord.
Puis une fille de Serpentard illustra son propos par la religion, suivie d'une autre élève de la même maison. Je ne suivis qu'à moitié ce qu'elle raconta. Enfin, une troisième Serpentard (encore ?!) affirma que les certains Moldus seraient certainement fascinés par notre monde. Ils tenteraient même de nous voler "nos biens", comme elle le disait. Voire se servir de nous.
En l'entendant, je ne pus m'empêcher de lever la main :

-Je suis d'accord avec toi, lui dis-je avant de reporter mon regard sur le professeur. Je pense aussi que si les Moldus avaient vent de l'existence de notre monde, peut-être seraient-ils surprise, certains auront peur, mais une fois tout cela passé, la plupart demanderaient sans  arrêt nos services et notre aide. Je ne sais s'ils iraient jusqu'à vouloir "voler nos bien", mais ce qui est sûr c'est qu'ils en seraient jaloux. La magie est un rêve d'enfant et je pense que tout le monde est passé par là. Ce n'est pas pour rien que chez les Moldus, tous les récits fantastiques, mettant en scène des créatures surnaturelles aux pouvoirs incroyables ont beaucoup de succès, notamment chez les jeunes. Je pense donc que les Moldus seraient extrêmement attirés par notre monde, allant peut-être même jusqu'à vouloir y entrer.
Je m'arrêtai et fis un petit sourire à la Serpentard.
-J'ai un dernier truc à ajouter, repris-je. A mon avis, si les Moldus apprenaient que ce qui se cache derrière leurs mythes et légendes est en fait quelque chose de réel, ils en seraient plus rassurés que paniqués. Je m'explique : comme l'a dit Gohan, l'être humain a besoin de toujours tout savoir et connaître. Et apprendre qu'un mythe est en fait réalité, ça le démystifie et ça en fait quelque chose de rationnel. Or les Moldus aiment le rationnel. Ca les rassure parce qu'ils pensent que le rationnel peut être résolu par la science. Alors apprendre que leurs légendes sont réelles leur donne un espoir de résoudre des mystères qui semblent insolubles. Je ne sais pas si j'arrive à bien m'expliquer.
Je fis un sourire gêné. Quand je partais sur une idée qui m'emballait, j'avais souvent du mal à faire un exposé clair, précis, concis. J'avais la fâcheuse habitude de perdre mon auditoire au fil de mon discours.

Lorsque je me tus, je réajustai ma robe pour me donner un peu de contenance. Je savais bien que dans cette salle, de nombreux avis divergeaient. J'avais donné le mien et je demandai si certains le partageaient.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Jade Wilder, Lun 29 Juin - 22:35


Le silence n'avait pas gardé sa place bien longtemps, après elle, les légendes s'étaient enchainées. Jade connaissait la plupart d'entre elles, mais d'autres lui étaient inconnues comme celle de la Dame Noire. Il faudrait qu'elle se renseigne un peu plus sur tout ça, elle se notait mentalement chaque nom pour pouvoir retrouver des informations par la suite. Pas parce-qu'elle voulait absolument avoir une bonne note, mais surtout parce-qu'elle voulait savoir. Elle voulait tout connaitre ou en tout cas, le plus de choses possible. En travaillant, on peut obtenir tout ce qu'on veut, la blonde n'avait jamais pu oublier ces paroles malgré le temps qui passe. En revanche, Jade avait toujours beaucoup de mal à contrôler sa timidité, alors, elle n'osa pas reprendre la parole par la suite. Et ce, malgré les regards d'encouragement de Winderfelt. La discussion semblait bien engagée, sans oublier le fait que beaucoup avaient l'air de se connaitre. Forcément, la blonde avait peur de prendre la parole au risque de couper quelqu'un. Inimaginable, elle passerait au rouge pivoine si ça arrivait.

Attentive à chaque récit, Jade fut surprise lorsque un des élèves - qui avait d'ailleurs une attitude bizarre - raconta.. Bah, en fait ça ressemblait à une recette de cuisine. La jeune fille dû se repasser une bonne dizaine de fois ces paroles pour en comprendre le sens, et encore. Barman ? Mais quel est le rapport bon sang !? Ok, ne pas chercher à comprendre, visiblement ça la dépassait. Ou plutôt, dépassait son niveau de langue, elle comprenait les dialogues banals, mais là, ça semblait plus être une pique qu'autre chose, une pique à laquelle elle ne comprenait rien alors.. Tant pis. Elle poserait peut-être des questions une fois le cour terminé. Sottises, elle n'en serait jamais capable, les premiers pas c'était pas pour elle. D'autres histoires furent contées, avant qu'une en particulier attire l'attention de la jeune fille. Hein ? Cet élève - encore un qu'elle ne connaissait pas - allait vraiment raconter une véritable histoire ? Mais il s'agissait de la vision des moldus sur le surnaturel non ? Et puisqu'il était ici, il ne pouvait pas.. pouarf, ok, pas comprendre. Plissant légèrement les yeux, Jade finit par comprendre. Ok, c'était encore une pique, sauf que celle-ci ne semblait pas viser le professeur, mais une élève. Élève qui, vraisemblablement, aurait préféré qu'on la laisse un peu tranquille. Bon sang.. Si ça arrivait à la jeune Italienne, elle ne saurait absolument pas où se mettre, atterrir sous les feux des projecteurs ne plait pas à tout le monde. C'était dommage, aux yeux de Jade, que des élèves trouvent amusant de se moquer d'autres. Plus cruel qu'amusant. Bref, une fois encore, ça ne la regardait pas.

Le regard de Jade s'était finalement posé sur Shela, cette fille qu'elle avait rencontré il y a peu. Elle ne semblait pas au top, mais, bien que Jade se préoccupe en permanence de l'état des autres plutôt que du sien, elle n'avait pas de questions à poser à la blonde. Après tout, elle ne la connaissait pas suffisamment. Peut-être serait-ce quelque chose à corriger. Attendez.. dieu ! Allait-elle devenir sociable ? Non mais pas trop non plus hein, ça ferait désordre sinon ! Quoi qu'il en soit, Jade était concentrée sur autre chose lorsque le professeur reprit la parole. Elle eut d'ailleurs un léger sursaut, qui normalement, avait été discret. Écoutant de nouveau attentivement, Jade eut presque envie de sourire en coin lorsque l'élève d'un peu plus tôt fut légèrement remit à sa place. Une bonne chose de faite. Enfin, une nouvelle problématique fut abordée.

- Bien. Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ? Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter.

Bonne question. Jade se rappelait très bien du jour où elle avait renversé cette pâte à crêpes sur la tête de son oncle, sans le vouloir. Son frère et sa soeur étaient également présents. Si l'oncle de l'Italienne avait pété les plombs et lui avait balancé toutes les insultes du monde, la prenant pour un monstre, ça n'avait pas été le cas de sa vraie famille. Son frère, s'était inquiété. Il avait peur pour elle, ce qui était assez étrange en soit, mais finalement pas tant que ça. Jasmine, sa petite soeur, avait elle été littéralement émerveillée, comme sa grande soeur pouvait faire des miracles en claquant des doigts. Au fil du temps, les réactions s'étaient atténuées, mais Jake et Jasmine s'étaient intéressés de près à la magie. Quant à l'oncle, elle n'en avait pas entendu parler par la suite. Comme quoi les réactions peuvent être très différentes.

Plongée dans ses réflexions, Jade n'en écoutait pas moins les réponses de ses camarades. Elle était plus ou moins d'accord avec chacun d'entre eux, en fait, à ses yeux, il y avait des choses qu'il fallait retenir, et mettre en avant. C'était assez compliqué comme sujet après tout, car comme Shela l'avait si bien fait remarquer, chacun est différent. Prenant son courage à deux mains, l'Italienne, hocha la tête, enchainant après la Gryffondor qui venait de parler. Il fallait qu'elle réfléchisse bien à ses paroles, encore plus en cours.

- Shela a raison.. Chacun peut avoir une réaction diverse, on ne peut pas.. gén.. hm.. englober.. le monde entier.. L'avis de chacun change selon notre passa.. pass..é.., nos mentalités, nos.. euh.. je ne sais pas comment dire ce mot.. disons.. l'univers où on a grandit.. Par exemple.. si on a.. toujours eu peur de ça, des monstres, fantômes.. on aurait peur de savoir qu'on peut les croiser tout le temps..

Les doigts de la jeune fille, la plupart du temps entremêlés par le stress, s'étaient légèrement déliés comme si elle essayait de faire comprendre la chose par des gestes. C'était irrésistible, sans doute que les rumeurs sur les Italiens qu'elle avait pu entendre n'étaient pas si fausses après tout, elle aussi "parlait avec les mains". Au moins, ça soulageait un peu ses pauvres doigts, parler en public c'était vraiment pas sa tasse de thé. Prenant une légère inspiration, elle reprit.

- La magie et la sorcellerie.. c'est.. ça peut faire peur et rassurer.. Pour ma.. enfin, je pense que.. ça.. rompere.. ah oui, romprait le mythe. Beaucoup de moldus aiment se faire peur, avec des films.. ou des.. attrazion (attractions) dans les parcs.. avec des monstres.. Alors quand.. enfin, si on révèle le vrai.. c'est moins.. fasci..nant. Moins.. intéressant..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Aurea Eston
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Aurea Eston, Mar 30 Juin - 20:34


Après son intervention, Aurea écouta attentivement autres élèves. Un notamment parla de l’Atlantide, cette île grecque qui aurait disparu, sans savoir comment. La jeune fille, qui aimait beaucoup tout ce qui touchait à la Grèce antique, était fascinée par cette histoire.

Après avoir laissé encore quelques élèves parler, le professeur Winderfelt relança le débat.

"Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ? Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter. »

C’était une question fort intéressante, qui méritait d’être analysée avant de se lancer dans une réponse. Elle écouta donc encore une fois les élèves qui prirent la parole. Comme souvent, certains étaient pour et d’autres contre, c’était ce qui faisait le piment d’un débat. Un argument marqua la blondinette : le fait que l’Homme, et notamment les Moldus, avait un besoin inconditionnel de tout expliquer. La jeune fille partageait cet avis et elle pensait que cela rassurerait les Moldus de savoir ce qui se cachait derrière leurs phénomènes. Néanmoins, si elle avait le choix, elle préférerait ne pas savoir. En effet, même si certains phénomènes paraissent très bizarres et effrayant, savoir ce qui se cache derrière ceux-ci enlèverait une part de mystère et tout savoir sur tout n’est pas obligatoirement une bonne idée.

« Je pense pour ma part qu’en effet, l’Etre humain veut tout expliquer. Savoir ce qui se cache derrière les phénomènes bizarres auxquels il peut assister le rassurerait sans doute. Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée. En effet, cela enlèverait une part du mystère qui entoure ces phénomènes. Même si l’Homme veut tout savoir sur tout, je pense qu’il faut laisser une part de mystère et ne pas vouloir à tout prix tout expliciter. »
Revenir en haut Aller en bas
Aberthol Caerwyn
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Aberthol Caerwyn, Jeu 2 Juil - 23:35


La salle était maintenant presque remplie et à côté d'Aberthol, le jeune homme ferma son calepin brutalement après avoir entendu l'intervention d'Aberthol. Il sembla à Aberthol que la sympathie ne faisait pas partie des qualités premières de son voisin, mais peut-être était-il préoccupé. Le bleu et bronze avait pour habitude de ne pas juger les autres sur leur caractère, ne regardant que la brillance et l'intelligence - celle qui met le feu aux yeux et y fait danser une salamandre de malice, celle qui illumine l'être d'une passion si profonde que rien ne pourrait lutter contre. Il n'y a de vérité, il n'y a de profonde vérité, que dans l'intelligence, le reste n'est qu'une apparence jouissive dont on se pare pour mieux montrer son intelligence ou sa bêtise.

- Oui, c'est bien ça. J'étais mieux que Shake, pas vrai ?

L'ancien préfet cherchant à nuire à la nouvelle, c'était tout ce qu'attendait Aberthol d'une personnalité telle que celle de son voisin, mais cela lui donnait envie de comprendre plus avant le personnage. Cherchait-il simplement à nuire par bêtise ou cachait-il, derrière sa plastique tendre et son air pensif, une pointe d'ironie qui l'ajouterait au club des pareils d'Aberthol. Il prit le parti de répondre par un sourire et bégaya un :

- Bien entendu si lisse qu'un maître en métamorphose aurait pu le transformer en cristal.

Le cours ne commença qu'après une seconde intervention du voisin, il s'était ramassé une boule de papier sur la tête et avait brûlé le parchemin après quelques secondes de lecture. Aberthol aperçu dans les yeux du serdaigle prétentieux un regard qui ne trompait pas. Il se souvint de cette parole relatée dans les biographies d'Harry Potter "Méfaits accomplis". Son voisin se tourna vers lui et lui dit :

- T'es déjà allé en éducation des moldus ? Y a des rumeurs plutôt bizarres qui circulent sur le prof...

Aberthol n'eût pas le temps de répondre, le cours commença abruptement sur le fait et le jeune serdaigle resta interdit toute la première partie de la séance. Le thème ne l'intéressait pas fondamentalement, mais il allait devoir faire avec et participer au risque de perdre des points. Le garçon n'était pas un fidèle de ce cours qui lui semblait parfois éreintant, mais il devrait tenir bon malgré tout. Il ne détestait pas les moldus, mais considérait que leur étude devait se prêter à des thèmes à la fois moins précis et plus délimité que celui qui réunissait la classe aujourd'hui.

Le paranormal. C'était donc de cela dont il allait falloir parler. Chacun, ou presque, était venu y mettre son grain de sel. Certains parlaient d'un sanatorium, d'autre du mythe de la dame blanche. L'ambiance aurait paru studieuse si quelque perturbateur au regard lourd n'intervenaient pas. Ce n'était pas le genre de sujet dont Aberthol avait souvent entendu parlé, même la branche moldue éloignée de sa famille, avec laquelle il avait quelque contact, n'en n'avait jamais parlé en sa présence. Il n'avait rien à raconter. Rien. Un vide si prenant qu'il resta absorbé, la bouche bée, le visage creux.

- Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ? Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter, dit Monsieur Winderfelt.

Là, c'était une autre paire de manche, il s'agissait d'analyse. Plusieurs élèves intervinrent pour essayer de faire avancer la discussion, mais McKinley, le serdaigle qui lui avait lancé un regard de défi, intervint. Un conflit semblait l'unir au professeur du cours. Aberthol décida de ne rien répondre, il ne connaissait pas assez le professeur pour juger de la justesse des attaques du garçonnet de Serdaigle. Tous les intervenants, ou presque, étaient d'accord pour dire que l'homme avait un irrépressible besoin d'explications, seul Gohan semblait partager l'avis d'Aberthol. Il laissa Aurea s'exprimer et intervint calmement, en réussissant à bégayer le moins possible.

- Bonjour, je m'appelle Aberthol. Je suis sens... sensiblement d'ac... d'accord pour dire que l'humain a be... besoin d'explications pour vivre, mais ce n'est pas la part de mystère qui suffit à l'animer. Je pense que si le secret magique était rompu, c'est une panique sincère plutôt qui démarrerait, avec - comme le disait Gohan - toute une prise de conscience qui conduirait à la haine. L'humain, même les sorciers d'ailleurs, ont un besoin de savoir qui est proportionnel au be... be... besoin de contrôle... La magie en tant que telle paraîtra incompréhensible et naturellement pa... par... parfaitement incontrôlable. Il faudrait des centaines d'années et probablement un certain nombre de génocide avant que de nouvelles relations, plu... plus apaisées, ne renaissent. Probablement ces nou... nouvelles relations se feraient-elles en parquant les sorciers dans des "réserves" spéciales, cela permettant de les laisser exister entre eux et de les maîtriser en même temps.

Aberthol fit une pause dans son raisonnement, il avait l'impression de brasser de l'air et de ne pas réussir à formuler ce qu'il avait à dire.

- Je crois, d'autre part, que cette révélation viendrait comme une sorte de gong puissant qui aurait un retentissement si fort que cela pourrait bloquer toutes avancées technologiques moldues pendant quelques temps. Je dé... dé... développe. Je veux dire que la "bizarrerie" qui serait imputée aux sorciers et justifie... fie... fierait le traitement "raciste" qui leur serait réservée, serait probablement également perçue comme une aubaine pour la science. Comme tant d'heures sombres dans l'histoire moldue, la haine à l'égard d'une communauté ou d'une civilisation s'accompagne souvent d'une série d'étude et de récupération. Les moldus se concentreraient sur deu... deux choses. D'abord ils exploiteraient la ma.. magie pour servir des causes et ensuite ils se concentreraient sur l'analyse du corps et du cerveau des sorciers pour vérifier si la maîtrise de la magie vient d'une mutation génétique ou non. Enfin, seulement, ils nous parqueraient.

Aberthol s'arrêta net, comme s'il n'avait pas terminé sa phrase et fermant les yeux un bref instant il prit son pouf et s'y posa silencieusement.


Dernière édition par Aberthol Caerwyn le Dim 5 Juil - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louna Sergle
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Louna Sergle, Sam 4 Juil - 1:57


Louna écouta , comme toujours, monsieur Théodore.

« Bien. - reprit le professeur. . Donc, comme le disait monsieur Delaube, les légendes moldus ne seraient pas le fruit d'un délire commun. Les sorciers seraient à l'origine de tout ce beau bordel. Alors, d'après vous, que se passerait-il si l'on rompait le Secret Magique ? Les moldus seraient-ils rassurés de pouvoir comprendre les phénomènes dits ''paranormaux'' ? Ou, au contraire, est-ce que ça les traumatiseraient encore plus ? -


« Je ne veux pas savoir si vous êtes pour ou contre, je ne veux pas non plus savoir si ça serait bien ou mal. Je vous demande simplement d'imaginer la réaction d'un moldu qui apprendrait l'existence des créatures qui l'ont fait frissonner notamment à cause de toutes les histoires que vous venez de me raconter. »

A cause des sorciers? Louna n'en croyait pas ses oreilles! Pour elle, les moldus étaient assez intelligent, plutot imaginatif, pour inventer des choses tout seul, c'est sûr que suffit qu'un sorcier se montre en public involontairement, et voilà des légendes crées, mais à la rigueur, c'étaient seulement quelques une se disait-elle et pas carrément toute.

Plusieurs élèves répondit. Trois Poussoufles, Luna, deux Gryffondors( un garçon de taille d'environ 1m32 et une aux cheveux bruns), et trois Serpentards, et deux Serdaigles répondirent aux questions.

Louna reprit une grande respiration et leva la main en parlant d'une voix basse, et discrète, bégayant toujours un peu:
" De même d'accord, ..ccord avec Louna et avec Gohane sur certains points. Je crois, enfin, selon moi, c'est partagée. Ca rassurerait certes les moldus d'avoir des réponses à tout ça, ça, ça,car ils ont peur de l'inconnu et avec des explications, il n'y aura plus d'inconnu. Mais d'un autre côté, apprendre l'existence de la magie, i, i et que toutes les créa-tures-tures donc qu'ils parlent (ex:loup-garoux, etc) peuvent exister, ça les rendrait encore plus peureux et ce serait dangereux pour nous.
Louna fit une pause et reprit ensuite.
Imaginons, non, non, que les moldus veulent tout devenir sorcier en apprenant que la sorcellerie existe, te-te, bien sûr, ce qui serait impossible, et nous seront plus fort qu'eux, mais nnnnon.. Ce n'est simmmplement pas possible de toute façon, il vaut mieux garder le monde des sorciers secrets, il se passerait une guerre sinon, les moldus seraient en daaaanger d'une certaine façon et même si nous sommes plus fort, nous aussi, surtout sur le fait que comme dit Gohane, les moldus demanderaient sans arrêt notre aide et ça serai agaçant à la fin. Ils ne seeeeront plus rien faire, re, re car ils seront habitués à tout faire par la maaaagie(ce qui veut dire surtout par l'autre) et deviendront fainéants.
.

Elle se retût, toujours fatigués par ces énormes phrases prononcées.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Hélanor
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Luna Hélanor, Sam 4 Juil - 22:55


Presque tous les élèves qui parlèrent après Luna expliquèrent qu'ils pensaient que découvrir la sorcellerie serait peut-être une bonne idée. La Poufsouffle pensait que c'était vraiment n'importe quoi... Enfin, étant sang-pur, elle était mal placée pour connaître le monde des Moldus, mais quand même. Tout comme les sorciers, certains sont bien trop ambitieux et ce qu'ils pourraient faire serait certainement affreux! Les Moldus ont carrément organisé des génocides durant le XXe siècle, ce qui est inhumain. Que pouvaient-ils faire à des gens plus puissants qu'eux, avec des pouvoirs qu'ils pourraient convoiter?

Heureusement qu'Aurea pensait qu'il fallait laisser le mystère, cela rassura fortement Luna. En effet, si on les laissait dans l'ignorance totale, ils ne voudraient certainement pas trop s'approcher, voulant rester à une distance respectable de ce mystère. La Poufsouffle avait la profonde conviction qu'il fallait à tout prix laisser les Moldus dans le mystère. Même s'ils veulent tout expliquer, mieux vaut les laisser penser qu'il y avait des choses qu'on ne pouvait pas expliquer, ou que tout ça n'était qu'un ramassis de bêtises inventés par des gens voulant se rendre intéressants ou plus malins que les autres en les effrayants. En parlant d'effrayer, la française trouva absolument stupide les films des Moldus ayant pour but uniquement de faire peur. Les amis se mettent au défi de regarder ces idioties, avaient peur, mais ne voulait pas le montrer pour ne pas passer pour des trouillards. Certains riaient même de choses affreuses qui se passaient dans ces films. Enfin, les Moldus sont un peu bizarre, mais restent plutôt fascinant.

Voyant qu'elle s'éloignait un peu trop loin dans ses pensées, Luna se recentra. Une Serdaigle parla, et la Poufsouffle était plutôt d'accord avec ce que disait la jeune fille. Ne tenant plus en place, la française se sentait obligée d'exposer une fois de plus son point de vue. La jeune fille avait ce défaut, c'était de toujours vouloir avoir raison en un sens. Et à cet instant là, elle voulait que tout le monde partage son avis, ce qui n'était pas forcément très bien... Enfin, elle reprit la parole.

- Je suis plutôt d'accord avec toi, dit Luna en regardant la Serdaigle tout en souriant gentiment. Si les Moldus apprenaient notre existence, ils demanderaient sans arrêt notre aide et finirait par ne plus rien faire par eux-mêmes, ce qui serait plutôt embêtant car eux deviendraient trop feignant et nous, nous serions plus ou moins exploités... Et puis, si jamais notre monde est découverts, il y aura toujours quelques Moldus ambitieux qui voudraient avoir ces pouvoirs et tenteraient certainement de faire des expériences sur certaines d'entre nous. Franchement, mieux vaut les laisser dans l'ignorance avec leur paranormalité.

Puis, Luna se tourna vers le Serdaigle qui avait parlé de génocide.

- Je ne pense pas qu'il y aurait jusqu'à des génocides, continua-t-elle. C'est quand même un peu excessif! Mais, peut-être y aurait-il une certaine exclusion?

Au fur et à mesure qu'elle parlait, la jeune fille commençait à avoir ses pensées mélangées. Elle n'était plus vraiment sûre d'être d'accord avec ce qu'elle disait au tout début, mais un peu quand même. Enfin, ce qui se passait dans sa tête était vraiment un peu compliqué... Elle secoua légèrement la tête.

- Quoi qu'il en soit, je pense qu'il y aura toujours une personne voulant tirer profit de ces pouvoirs... Enfin, je pense qu'il y aurait d'abord une grande peur de nous, puis une sorte de fascination et ensuite un désir de contrôle. Mais pas forcément dans le mauvais sens. Nous voulons tous contrôler ce qui est plus fort que nous.

La Poufsouffle se tût, attendant la réponse de quelqu'un à ses explications. Ce qu'elle avait dit n'était plus très cohérent, enfin, elle avait exposé plusieurs idées auxquelles elle croyait.
Revenir en haut Aller en bas
Théodore Winderfelt
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Animagus : Mamba noir


Re: Cours n°3

Message par : Théodore Winderfelt, Dim 5 Juil - 15:38


La première à prendre la parole après son intervention fut la jeune Hélanor. Elle prit la tête d'une vague de pensée plutôt négatives vis à vis de l'arrêt du Secret Magique. En effet, selon les adolescents, les moldus seraient paniqués voir effrayés. Théodore se contentait d'hocher la tête pour montrer qu'il prenait en compte leurs paroles. « Je n'suis pas de votre avis. » Tournant son regard d'émeraude vers la demoiselle qui venait de s'exprimer, le professeur pinça légèrement ses lèvres en écoutant sa tirade. Son argumentation était pertinente, même s'il ne comprit pas réellement où elle voulait en venir à la fin. Shela annonçait néanmoins une réalité importante : tout le monde ne doit pas être mis dans le même sac. «  S'ils savent pour notre monde, certains n'hésiterons pas à essayer de nous "prendre" nos "biens". Peut-être qu'ils voudront se servir de nous. » Ouïlle, d'après la jeune Kami, les sorciers seraient vu, par les moldus, comme des cobayes de laboratoires ou des animaux à exploiter. Néanmoins, Théodore ne prit pas la peine d'intervenir. Après tout, qui sait ? Personne ne pouvait prédire comment un être humain va réagir.. Mais alors prédire pour toute une communauté ..

«  Shela a raison.. » Se tournant pour être face à la petite italienne, le professeur écouta attentivement, ne faisant plus réellement attention aux fautes d'anglais. Elle s'améliorait. « Beaucoup de moldus aiment se faire peur, avec des films.. ou des.. attrazion dans les parcs.. avec des monstres.. Alors quand.. enfin, si on révèle le vrai.. c'est moins.. fasci..nant. Moins.. intéressant.. » Ah, la demoiselle aurait-elle un 6e sens ? Bon. Il était peut-être temps de mettre fin à la partie théorique. « Il est clair que si notre monde venait à être connu... Une nouvelle guerre mondiale éclaterait. » Okay, c'est très gai tout ça ! Quoi qu'il en soit, Théodore nota dans un coin de sa tête que Leister n'avait toujours pas compris la différence entre légendes urbaines et cas de possession. Les dernières réponses furent, grossomodo, des remix' de ce qui avait déjà été dit. Un Serdaigle se mit d'ailleurs à imaginer tout ce qui pourrait se passer. Il avait de l'imagination, dit donc.

« Jeunes gens, nous allons nous arrêter là. Vous avez plutôt bien bosser, j'ai donc le plaisir de vous emmener en sortie ce soir. Nous nous rendons à Londres, au cœur de la communauté Moldue, dans un lieu ''divertissant''. Un Manoir hanté. Vous allez, ainsi, pouvoir vivre l'expérience de la peur moldue face au surnaturel. » Se levant enfin de son pouf, le professeur s'extirpa du cercle d'élève pour rouvrir les rideaux de la pièce et laisser ainsi la lumière éclairer le lieu. « Je vous veux tous devant l'école à vingt heure tapante. Il va de soi que tout objet magique, y comprit les baguettes, sont interdits. Évidemment, vous devez vous habiller comme les moldus. » Tout en disant ces mots, le brun s'était retourné vers ses élèves. « Au premier débordement, c'est retour à Poudlard immédiat avec une sanction. Je vous souhaite une bonne fin d'après midi. A ce soir. »



Bonjour à tous, désolée d'avoir tant tardé pour la suite. Mais voilà, nous y sommes : sortie ! Le sujet est ICI et vous pouvez décrire votre passage dans le magicobus ou tout simplement l'arrivée devant le Manoir Hanté. Vous pouvez également poster votre sortie ici.
Au vue de son manque d'activité Lizzie Bennet n'est pas autorisé à se rendre à la sortie, sauf si une excuse valable me parvient par Mp.
Bonne semaine à tous et je souhaite de très bon résultat à ceux qui ont passé des examens !
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours n°3

Message par : Jade Wilder, Lun 6 Juil - 18:08


Les réponses des uns et des autres continuaient à fuser, les avis étaient pour la plupart assez similaires, quoique il semblait y avoir plusieurs façons de voir les choses. Normal, là encore personne n'est pareil. Jade, elle, s'efforçait de bien tout comprendre et tout suivre. Ce n'était pas toujours facile, la plupart des élèves parlaient couramment anglais, ce qui n'était pas tout à fait le cas de la jeune Italienne. Il faudrait qu'elle travaille encore plus pour pouvoir suivre ce genre de débat sans problème. Réfléchir autant ne la dérangeait pas, mais à force c'était tout de même fatiguant. Elle était épuisée à chaque fin de cours, ne parlons pas de chaque fin de journée alors. Bref, certaines paroles étaient légèrement extrêmes sur les bords, la blonde l'avait comprit assez facilement avec certains regards, certaines expressions des différents visages. Elle était un peu trop attachée aux détails humains pour l'ignorer et ça s'avérait plutôt utile dans la vie de tous les jours.

Enfin, le débat fut clos par le professeur qui annonça d'ailleurs, une sortie. Et pas n'importe quelle sortie, un manoir hanté ! Un léger sourire s'étira sur les lèvres de l'Italienne, elle n'avait pas pu s'en empêcher. Elle ne s'était absolument pas doutée que ses paroles puissent être véridiques, en fait elle ne pensait même pas à la suite du cours en répondant à une simple question. Passons, ce n'était pas l'important. Donc, ce soir là, sortie. 20h. Bon, ça lui ferait du temps de révision en moins, mais Jade devait bien avouer qu'elle avait hâte d'y être. Qu'est-ce que tout cela réservait ? Le manoir en question serait-il véritablement réaliste ? Il y avait intérêt quand même, elle avait les nerfs plutôt solides, ce n'était pas deux trois idiots en costume bon marché qui la feraient crier de peur. A voir.

Après avoir hoché simplement la tête, sans répondre autrement, Jade se leva de son pouf, le remettant correctement avant de faire un signe de tête poli à son professeur en guise d'au revoir. Elle n'avait rien à dire, ni protestations d'ailleurs, après tout elle n'était pas du genre à foutre le bordel en plein cours, et être séparée de sa baguette... ouais bon si, d'accord, ça elle n'aimait pas trop l'idée. Pas qu'elle en avait nécessairement besoin, mais dans un lieu comme celui-là.. après tout on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Elle devrait se détendre et relativiser à ce propos, c'était certain. Enfin, la blonde quitta la salle, organisant déjà mentalement son programme de la soirée, en ajoutant du coup, cette sortie. Ça allait être chargé.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Morgan Delaube
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Cours n°3

Message par : Morgan Delaube, Jeu 9 Juil - 12:56


Et voilà, une nouvelle fois Morgan avait poussé le raisonnement plus loin et avait bien fait. (Bon, là je m'envoie un peu des fleurs, et alors ?) Bon du coup, vu qu'il avait bien réfléchi, il pouvait maintenant faire une sieste mentale. C'est à dire garder les yeux ouverts mais laisser vagabonder son esprit là où il avait envie. Parce que, franchement, il en avait rien à carrer de la suite. Déjà que Lestrange l'avait fatigué ce matin avec ses tests à la c*n. Comme s'il allait révolutionner la science.

'Fin bref, le Blaireau fit un voyage aux milles couleurs et ne sut même pas de quoi la suite parlait. Il ne savait pas du tout de quoi le prof avait parlé durant la suite du cours. Au pire, si on l'avait interrogé, il aurait toujours su trouvé un truc à répliquer. Il se réveilla quand il vit les autres se lever de leurs pouffes pour partir. Ah ? Le cours était déjà fini ? Ah nan, y'avait une histoire de sortie ou de je-ne-sais-quoi... Le français interrogerait Ebenezer plus tard. Il remarqua d'ailleurs que Bennet n'avait pas dit un mot durant tout le cours. Ca c'était cool, elle était peut-être droguée (le kiwicot c'est mal les enfants), ou mieux encore, elle avait fait une mort cérébrale ?! M'enfin, fallait pas se réjouir trop vite non plus. Le benjamin Delaube se releva, fit un signe de tête au prof et partit. Rien de plus, rien de moins.

(Désolé pour le retard + pour la qualité, emploi du temps chargé. J'attends la réponse d'Ebenezer pour poster dans la sortie)
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Cours n°3

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 9 Juil - 22:15


C’était absolument incroyable comme le soleil citron pouvait se révéler soporifique. Déjà, la préfète ne pouvait donner qu’une heure au cours : la sieste. Dodelinant de la tête, elle gribouilla sans prendre la peine de faire mine de prendre des notes. Qu’est-ce qu’elle dessinait mal d’ailleurs. Elle aimait assez l’accent chantant de sa voisine sudiste mais ne comprit pas l’obsession d’une vierge prénommée Mary, comme sa soeur tiens, le nom étant aussi banal que le statut, elle ne voyait pas trop l’intérêt d’en parler. Vite, donc, ennuyée, elle passa à plus simple, entrelaçant les initiales des phrases rythmant son débat intérieur.

Il fallut plusieurs interventions pour que, reliant dans un demi-sommeil près d’un mot par long discours, elle comprenne la teneur du cours. Tuberculose, suicide, bombardement, pervers, manteau rouge, malédiction, tuer. Ooooh trop chou ils se disaient des comptines, comme elle en avait si longtemps bercé les cauchemars de Lydia et feu-Kitty. Attendrie, la blairelle rit, sans que personne s’en offusque. Un ton plus sérieux, celui de la charmante Syverell, contant quelques histoires de sphinx et liens entre monde magique et sorcier, lui permit de rejoindre plus dignement les bras du si attendu Morphée.

Enfin, dans les faits, on aurait plutôt dit qu’il s’agissait des siens dans lesquels sa tête se lovait. La jeune femme s’amusa à songer qu’elle aurait pu être Morphée tant son lit était apprécié, avant de se souvenir que souvent, ses jambes envoûtaient plus que ses bras. Un doux sourire aux lèvres, elle fit un rêve super cute de Parker qu’elle devait tuer nue -enfin pas nue, d’ailleurs, en chaussettes blanches- dans une montagne enneigée et ne desserra son poing semblant voué à étrangler sa feuille de dessin quand elle rouvrit les yeux. Il devait pas l’avoir assez fournie en kiwicot, elle voyait que ça. Ou alors c’était parce que sa gueule était vraiment désespérante. Attendez. Comment on en était venu à Parker, déjà ?

Se frottant les yeux, elle vit leur enseignant agresser ses pauvres paupières endolories d’une raie de lumière. Il abusait. M’enfin, au moins, elle entendit le rendez-vous. 20h, devant Poudlard, en moldue, sans baguette. Rah, la dernière indication lui posait plus de problème et elle grimaça.

(Vraiment navrée pour l'inactivité, comptez sur Liz pour quitter l'état de légume à la tombée de la nuit.)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aeden Snow
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Cours n°3

Message par : Aeden Snow, Ven 10 Juil - 10:29


Que de paroles prononcées dans le vide, de discours reformulés les uns derrière les autres. En gros, peu d'originalité. Moi qui ne savait pas quoi répondre à la dernière question du professeur, j'ai préféré me taire plutôt que de copier bêtement les opinions de la majorité. Comme beaucoup d'autres élèves présents, me semble-t-il : nous ne sommes pas tous des moutons, il y a encore de l'espoir ! La pire de tous est encore Luna Hélanor, cette écervelée qui glousse comme une pintade et donne son avis comme si elle était la reine du Monde. Décidément, depuis notre rencontre au bord du Lac Noir, je ne la porte vraiment pas dans mon coeur, celle-là...

Winderfelt finit par clore le débat et nous enjoint de le rejoindre, à huit heures pile ce soir, devant les portes d'entrée du château. Sortie éducative entre gamins de moins de dix-huit ans. Ca promet d'être passionnant (ou pas). Glissant un discret "à plus tard" à Kami et une signe de la main à Kohane, que j'ai rencontré il y a peu, je me lève et quitte la salle. Direction le dortoir pour changer de fringues.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours n°3

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 Cours n°3

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.