AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 7 sur 9
Un coin tranquille
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Piper Wood
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Un coin tranquille

Message par : Piper Wood, Sam 4 Mar 2017 - 22:12


RP Avec Ellana Lyan

Il fait un peu froid dehors, mais pas tellement que ça. Ce n'est pas ça qui va me décourager à aller près du lac. J'enfile la première veste que je trouve : je suis un peu lassée de tout choisir, j'en ai marre que tout soit si carré ( Ou rectangulaire... Pourquoi toujours carré ?, me souffle une voix dans ma tête, que j'ai vite fait de faire taire ), si calculé. Dans un monde où de nombreux adultes ou autres personnes sont hypocrites, calculatrices et manipulatrices. Alors, je fais partie de ceux qui restent eux-mêmes, même si ça ne ravit pas tout le monde ; c'est à prendre ou à laisser. Je sors du château, qui ressemble un peu pour moi à une prison.

Dehors, je me sens libre. Une légère brise qui caresse les cheveux, les rendant encore plus emmêlés qu'ils ne le sont déjà, je souris. Je savoure cet instant de liberté, puis m'avance vers le lac, étendue de calme et de paix dans un océan houleux. J'ai toujours aimé l'eau, je trouve que c'est un élément changeant, malléable, aussi bien coléreux que calme, paisible comme houleux. Je vois une fille, près du lac. Ses doigts caressent la surface de l'eau. Je le regarde un instant, puis ose enfin m'approcher d'elle. J'ai envie de lui parler, pour aucune raison particulière.

J'arrive à sa hauteur. La jeune fille aux cheveux blond platine a l'air de ne pas m'avoir remarqué. Je brise alors le silence, si fragile et pourtant précieux en des temps pareils, un sourire aux lèvres, sourire fragile comme le silence.

-Salut. Le lac est beau, n'est-ce pas ? Si calme aujourd'hui. Il change de son apparence glacée de l'hiver.

Super approche, franchement me sermonne une voix dans ma tête. Mais sinon, qu'est-ce que j'aurais pu dire d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Ellana Lyan, Mer 8 Mar 2017 - 17:28


J'oublie tout pour me perdre.
Dans cet infini, ce néant étoilé.
Plus d'autre ancrage que cette main.
Qui douce frôle la surface de l'eau.
Répandant fraîcheur et sérénité.
Empreignant un cœur ignoré.
La vie continue mais pas pour moi.
Je m'arrête dans mon monde.
Libre des obligations, des sanctions.
Je reste enfant perdue dans l'infini.
Seul reste le liquide argenté.
Qui sans cesse passe et repasse.
Jouant entre les rayon du soleil.
Un printemps qui approche,
Lentement oui, mais sûrement.
..
.
Mes cheveux volent autour de mes épaules dans une farandole platine, je ne cherche pas à les en empêcher, il ne sert à rien de canaliser cette magie de brise folle, je n'en suis pas capable du moins. Je sens mon cœur battre et le bonheur s’installer, creusant une place dans ma douleur pour allumer sa bougie et subsister. Je ne dis plus rien, le laissant faire, simplement observant, ce petit moineau qui prend son envole tentant de na pas chuter dans ce terrain inconnu. Mes yeux se rouvrent sur le véritable monde aux couleurs de la fin d'un hivers rude, tout comme la glace fond mes doutes s'envolent et me laisse moi aussi profiter de ce renouveaux qu'attendent tant de personnes.

Les doigts d'une main passent dans mes cheveux nouant et démêlant les longue mèches sans que je n'ai le moindre contrôle sur cette action. Il fait encore un peu froid pourtant je ne le ressent pas, le vent comme le temps qui passent sur moi sans que je n'y prête attention, fillette d'un livre d'image j'attends simplement profitant de l'instant avant qu'on ne m'oblige à tourner la page. Je n'ai ni envie, ni désir d'entamer un nouveau chapitre, j'ai peur de l'inconnu, de l'autre de la balance de mes émotions, je ne veux pas retrouver cette prison, ces barreaux emprisonnant qui me brise les ailes pour en faire des confettis. Autant rester là, simplement vivre et puis ne pas avoir d'ailes, restée enchaînée ici bas pour ne pas devoir craindre de tomber. Qu'importe la sensation, je préfère rester au sol.

Ma main quitte le doux liquide tendis qu'une voix retenti dans mon dos. Je tourne la tête offrant mon regard à la jeune inconnue qui vient de briser mon moment de sérénité. Je ne sais pas ce que je dois penser, je me refuse à la faire mais fini par l'analyser. Une jeune fille plutôt jolie devant avoir mon âge mais loin d'être de ma maison. Je soupire la reconnaissant comme une Poufsouffle, pourquoi faut il toujours que se soit sur eux que je tombe. Elle à voler mon silence et ma solitude et je ne peux m’empêcher de lui en vouloir bien que beaucoup pourraient trouver cela particulièrement stupide. Mais ce n'est pas un choix, comme si mes actes et mes pensées m'étaient dictée et je ne sais arriver à enlever de mon être cette envie de lui demander de partir.

Aujourd'hui je suis rebelle, mais pas cruelle alors mes doigts retrouve la surface et je lui envoie un peu d'eau en direction de son visage. J'ai envie qu'elle s'en aille mais elle ne semble pas être de cette avis, alors je hausse le épaule et tourne la tête vers l'étendue d'eau ayant l'impression de lui offrir une invitation à me rejoindre, ma main trempée s'essuie sur le jupe soignée de mon uniforme et une idée décide de s’insérer dans mes pensées, sans filtre je ne suis plus capable de gérer les données et fini par l'écouter, doucement j'enlève mes chaussures ainsi qui les bat-collant me protégeant du froid pour aller plonger mes pieds dans l'étendue glacée. Finalement l'été n'est pas encore si près d'arriver.

- Oui absolument magnifique mais pourtant on sens bien que l'été est encore loin…

Voix cassée, déchirée, effacée, comme à l'accoutumée. Perdue dans mes pensées j'attends sans savoir, je n'ai plus envie qu'elle parte, non, aujourd'hui j'aurais aimé m'essayer à à dénouer les fils de la trame de cette discutions. Réussir à manier les mots, transformer les phrases et tenter cette épreuve si compliquer pour moi, juste essayer. Puis si ça ne marche pas, si j'en suis encore incapable, rien ne m'empêche de m'en aller. Que dois-je à cette inconnue jaune après tout ?

.
..
Froideur liquide contre les jambes.
Qui emprisonne les membres.
Dans une cage faite de glace.
Pour simplement faire circuler.
Cette adrénaline si appréciée.
Je faire les yeux simplement profitant.
De cette instant magique et grisant.
Qui fait se sentir vivant.
Plus qu'intensément.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Doug Rippringham
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Doug Rippringham, Ven 14 Avr 2017 - 13:44


#Bloclang
Avec Keira Sanders

Ce matin-là, Doug fut réveillé bien avant tous ses camarades. En ce samedi matin de printemps, le jeune Gryffondor ouvrit les yeux dans son dortoir alors que les premiers rayons du soleil venaient caresser les carreaux des fenêtres. Tout de suite, un grand sourire se répandit sur son visage encore marqué par le sommeil : aujourd'hui, il allait passé la journée avec Keira! Du moins, il espérait que cette dernière allait venir au rendez-vous qu'il lui avait fixé à huit heures dans le Parc. En tout cas, si elle venait, il devait être présentable!

Le rouge et or bondit de son lit mais prit garde à ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller les autres Gryffondors qui partageaient le dortoir avec lui. Il fila prendre une douche et enfila sa robe de sorcier. Même si c'était le week-end, il ne voulait pas perdre de temps à attraper l'une de ses quelques tenues normales. Lorsqu'il revint dans le dortoir pour mettre ses chaussures et récupérer sa baguette magique, il caressa furtivement Milo qui dormait encore paisiblement dans le lit du jeune garçon et retourna dans la Salle commune avant de se faufiler dans les couloirs. A cette heure matinale, très peu d'élèves étaient déjà réveillés. Le château était étrangement calme mais la sérénité inhabituelle qui y régnait n'empêcha pas Doug de ressentir une vive impatience. Il ne se rendit compte qu'après quelques instants qu'il courrait presque en direction du Parc.

Le Gryffondor ralentit son pas lorsqu'il toucha enfin l'herbe du Parc et contempla le lac que les timides rayons du soleil faisait doucement étinceler sous un ciel bleu sans nuage. La température était fraîche et revigorante mais l'esprit de Doug était trop préoccupé par sa rencontre prochaine pour se rendre compte de la légère brise qui faisait se balancer les feuilles des arbres et le faisait frisonner inconsciemment. Le printemps était bien là mais la fraîcheur matinale subsistait malgré tout.

Doug repéra un coin très tranquille, à l'abri des regards et assez pittoresque avec sa petite étendue d'herbe mouillée par la rosée et les quelques arbres qui l'entouraient. Le rouge et or resta debout, guettant l'arrivée de Keira. Il n'avait pas vu la préfète des Verts depuis très longtemps : leur première rencontre remontait à l'an passé et ce jour-là, elle l'avait sorti d'une mauvaise situation avec beaucoup de classe, se souvint le rouge et or qui avait tendance à idéaliser son aînée. Il espérait juste qu'elle ne l'ait pas oublié même si le cadeau qu'elle lui avait envoyé à Noël laissait supposer le contraire. Quelle surprise quand il avait ouvert son colis! C'était le seul cadeau qu'il avait reçu d'un autre élève de Poudlard et il se sentait un peu honteux et coupable de ne pas avoir pensé à elle pendant ses achats de Noël. Tant pis! Il comptait bien lui rendre la pareille un jour ou l'autre.

Pour l'instant, il attendait juste avec impatience et angoisse qu'elle le rejoigne ....

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Keira Sanders, Mar 25 Avr 2017 - 16:38


Il y avait quelques jours de cela, un petit hibou était venu déranger l'ancienne préfète des Serpentard, alors qu'elle se réchauffait au coin de la cheminée, près des fauteuils en cuir noir. Ou plutôt, l'un de ses camarades était venu la secouer car il avait trouvé le petit parchemin enroulé d'une ficelle rouge, elle ne savait trop où - mais il lui était adressé. Elle remerciait vaguement son pair pour son service et le congédiait, souhaitant être tranquille lors de sa lecture. Elle ne reconnut là aucune signature typique de l'une de ses connaissances, ou d'un membre de sa famille. C'était probablement un inconnu qui lui avait écrit : elle souhaitait alors que ce ne fut pas une mauvaise farce de la part d'un autre camarade. Elle n'avait pas de temps à perdre avec des sottises.

Elle fut soulagée dès que les mots « les cadeaux que tu m'as envoyé à Noël » parvinrent à ses neurones. Ce n'était pas très compliqué : d'après le ton de la lettre et cette information, il n'y avait qu'une seule possibilité. La brune n'avait pas pour habitude d'offrir des présents à tout le monde. La suite de la lecture lui confirmait alors rapidement qu'il s'agissait bien du petit Doug. Il lui réclamait à l'aide, pour elle ne savait quel sortilège. Alors qu'elle affichait une moue indifférente, sa décision fut vite prise, ce soir-là. Il n'était pas question de décevoir un gosse qui plaçait en elle espoir et admiration.

Le samedi venu, elle se leva comme son habitude à l'aube. Elle avait encore une bonne heure et demie avant le rendez-vous fixé, et pu traîner au lit une bonne demie-heure avant d'en sortir pour se vêtir de son uniforme lassant. Elle releva le devant de ses cheveux de jais pour le nouer à l'arrière, remplit la gamelle de Creper avec quelques croquettes, puis partit en direction du petit déjeuner. Lorsqu'elle eut terminé, il lui restait tout juste cinq minutes pour descendre près du lac.

Elle laissa échapper un léger juron en foulant l'herbe humide de la rosée du matin de ses souliers. Ils allaient encore être sales. Elle était en retard d'une minute ou deux, peut-être, lorsqu'elle arriva au beau milieu du parc. Il avait mentionné « un coin tranquille ». La brune soupirait - il existait ici des dizaines de coins tranquilles, surtout lorsqu'on était un samedi de bon matin. Elle décida donc de continuer à avancer, jusqu'au moment où elle vit enfin une petite silhouette blonde. « Bonjour, c'est matinal, » dit-elle pour introduire. La brise la faisait légèrement frissonner. « C'est donc quel sortilège, qui t'intéresse ? » penchant légèrement la tête pour montrer une écoute, alors que ses yeux se promenaient sur l'étendue paisible du gazon.
Revenir en haut Aller en bas
Doug Rippringham
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Doug Rippringham, Dim 28 Mai 2017 - 15:19


« Bonjour, c'est matinal, »

A force de s'inquiéter de la venue ou non de Keira, les pensées du jeune Doug s'étaient mis à vagabonder et le rouge et or avait perdu conscience de son environnement. C'est la voix de sa camarade qui l'extirpa de son angoisse et le fit sursauter un peu trop violemment au goût du jeune garçon qui voulait paraître le plus fort et courageux possible face à l'élève qu'il avait désigné comme modèle. Il se sentit tout de suite un peu honteux et coupable : d'abord honteux parce qu'il s'était laissé surprendre et coupable parce que l'heure, il est vrai, matinale de leur rendez-vous ne semblait pas ravir au plus au point la Serpentard. D'ailleurs, cette dernière enquilla directement sur le sujet de sa venue en demandant quel sortilège Doug souhaitait apprendre.

- Bonjour Keira! Merci beaucoup d'être venu, lui déclara-t-il avec enthousiasme. Quant au sortilège, il s'agit du Sortilège de Bloclang, celui qui est décrit juste ici ...

Avant de sortir du Dortoir, il avait glissé dans un petit sac un grimoire de sortilèges qu'il avait emprunté quelques jours plus tôt à la Bibliothèque de Poudlard. Il l'ouvrit devant Keira et désigna du bout du doigt le paragraphe qui en faisait mention.

Formule : Bloclang
Nom : Sortilège de Bloclang
Origine : Pure
Description : Colle la langue au palais, empêchant la personne visée de parler.
Contre-sort : Finite incantatem

Il était spécifié que le sort était accessible aux jeunes sorciers et cela avait ravi Doug qui n'était qu'en Deuxième Année et qui commençait tout juste à contrôler ses pouvoirs magiques. Cependant, le rouge et or n'arrivait pas à s'entraîner seul malgré les indications du bouquin et il espérait que Keira, beaucoup plus âgée que lui et ayant été Préfète, sache maîtriser ce sort et donc lui apprendre.

- J'ai suivi les conseils que tu m'as donné la dernière fois qu'on s'est vu et je sais qu'en cas de besoin, je peux utiliser les objets que tu m'as offert. Mais ce sort a l'air vraiment utile et je pense que je pourrai en avoir besoin un jour ... Tu veux bien me l'apprendre, s'il te plait? implora-t-il presque.

La situation de Doug avait ses camarades s'était relativement améliorée depuis l'an dernier. Il était moins souvent pris à parti et le fait qu'il sache qu'il pouvait compter sur Keira comme sur lui-même pour se sortir des mauvaises situations lui avait donné plus d'assurance et les autres devaient le sentir car les attaques verbales aussi bien que physiques avaient quasiment cessées. Cependant, Doug ne se sentait pas encore totalement en sécurité et il savait qu''à la moindre attaque un peu plus violente que les quelques moqueries habituelles sur son âge ou la nature de son sang, il perdrait certainement tous ses moyens. C'est pour cela qu'apprendre ce sort lui tenait à cœur et qu'il plaçait tous ses espoirs entre les mains de la verte et argent.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Keira Sanders, Dim 11 Juin 2017 - 16:33


Keira pencha la tête vers l'arrière, prenant ainsi une sorte de recul et de hauteur permettant de mieux observer le jeune gryffondor. Elle appréciait observer les gens, surtout lorsqu'elle était censée les aider. Là, elle pourrait voir s'il s'était amélioré niveau éloquence, ou s'il était encore le petit enfant timide. Sa première impression fut de la surprise. Quoi, il croyait qu'elle ne viendrait pas ? Ça aurait bien pu être un comportement keirien typique, c'était indéniable. Elle avait déjà posé des lapins multiples par le passé, et recommencerai sans scrupules si elle changeait d'avis au dernier moment. Non, parce qu'elle n'allait pas non plus le faire exprès. Si elle n'avait tout simplement pas envie, elle refuserait directement. Inutile de faire perdre du temps à qui que ce soit.

Elle écouta, heureuse de découvrir qu'elle maîtrisait bien ce sortilège. « Oh, celui-là... Une vraie teigne, tu as raison », mentionna-t-elle, se souvenant de la fois où Theophania le lui avait infligé. Sans doute un des sortilèges de défense de base les plus frustrants pour la personne adverse. « Pas de soucis, on va s'y mettre ! », son ton était relativement motivé. La seule chose qui lui faisait froncer les sourcils, c'était qu'elle allait devoir subir les effets du sortilège. Pourvu que ce petiot sache lancer un contre-sort sans problème !

« Niveau gestuelle, il est assez simple. Tu n'as qu'à viser assez justement la bouche de ton adversaire. Ça en fait un sortilège beaucoup plus facile à lancer à moindre distance », commença-t-elle, réduisant ainsi l'écart de quelques mètres qui avait jusqu'ici séparé les deux élèves. Pour illustrer, elle pointa le bout de sa baguette argentée à quelques centimètres de la bouche de Doug, avant de la battre en retrait. « Pour le ton, c'est comme d'habitude. Pas d'hésitation ! » Relevant rapidement la baguette, elle prononça distinctement et rapidement #Bloclang.

Sans doute le sort avait-il fonctionné. Keira avait largement dépassé ce niveau, même s'il lui restait beaucoup d'horizons à conquérir en matière de sortilèges et de puissance. Bon, il restait tout de même une petite chance qu'elle ait mal visé. Pour tester, elle questionna le blondinet. « Tu sais quelles options t’intéressent, pour l'an prochain ? »

hrpg:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 11 Juil 2017 - 22:00


RP avec Alhena Peverell
Si problème, me MP

Douce fraîcheur. Il était tellement plus agréable de se laisser emporter dans les eaux du lac noire que de croupir en cours. Ester revenait d'ailleurs de la salle de classe de Benbow. Réussi ou non, elle en avait terminé avec les examens et pour fêter cela, la verte n'avait qu'un rapide crochet dans sa chambre pour récupérer son maillot avant de venir se réfugier ici. Seule, puisqu'elle n'avait pas put mettre la main sur Nyx. Il n'y avait plus beaucoup de personnes qui parvenaient encore à lui changer comme elle le faisait. La sorcière avait parfois l'impression de se perdre complètement et surtout, de perdre ses proches. Elle ne prenait plus autant de plaisir à les voir, à sourire pour eux, à se battre pour ne pas les inquiéter. Cela lui demandait une énergie qu'elle ne possédait plus. Ainsi elle s'éloignait et, parfois, cela lui faisait peur. Cela n'avait jamais cessé de lui faire peur. La solitude, l'abandon, Ester n'avait jamais été capable d'y faire face. Et il n'était évidement pas question d'une petite soirée au calme au bord du lac.

Sortant de l'eau pour venir se réfugier à l'ombre d'un arbre, la brune préféra laisser le vent la sécher plutôt que d'utiliser sa baguette. Elle ne supportait pas cette habitude qu'avait certains de ses camarades, accro de la baguette, fou du sort. Il était tellement plus agréable de se laisser vivre, de réussir des choses par soi-même. Ester était en réalité très fière d'être une née-moldue, car cela lui avait au moins appris à ne pas compter que sur la magie. Alors oui, la vie n'avait pas toujours été rose avec sa famille, mais finalement elle était tout de même heureuse de ce qu'elle était devenue grâce à eux. Pour le reste, ça n'avait été la faute qu'à la magie. Les plus grandes blessures étaient magiques. Drôle de phrase pas vrai ? Drôle de vie.

Ce soir la verte était pourtant loin de toutes les lamentations. Il ne devait pas y avoir de crise de larmes, pas d'auto-flagellation. Juste l'eau, le vent et le chant des oiseaux. Le calme, même si celui-ci restait inlassablement éloignée du bonheur. Du coup, Ester considérait que c'était une bonne soirée. Parmi les meilleures au vu de ce qu'elle pouvait faire. Raison supplémentaire sans doute pour ne pas s'attarder sur la Peverell qui se ramenait. Ronde de surveillance peut-être ? Pour ne pas la voir la verte se tourna pour se mettre sur le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Alhena Peverell, Jeu 13 Juil 2017 - 6:00


RP Rachel

La Marque

Ronde de surveillance. Elle devait être comme les autres. Une soirée commune, sans prise de tête. Les émotions devaient ne pas s'envenimer vers un chaos sans nom. Langue qui colle aux dents. Tu avances. Un air frais et des pensées qui divaguent dans tout les sens. Tu marches sans grand enthousiasme. Tu aperçois une silhouette. Il faudrait que tu ailles lui dire qu'il est bientôt l'heure de rentrer.

Tu avances vers elle. Tu observes un corps dénudé. De dos, sans aucun visage. Tu commences à reconnaitre des traits. Ils te sont familier. Et puis tu restes là... Tes yeux s'arrêtent sur l'impensable. Sur cette marque au fer rouge. Cette chose indéniable. Un goût de sang envahit ta bouche. Tu déglutis. T'as envie de vomir. T'es pas certaine de comprendre ce qui vient de s'enchainer dans ta tête. Tu te dis que c'est impossible. Que le monde n'est pas teinté de cette couleur.

Tu fermes les yeux.

Des paroles en l'air qui reviennent. La conclusion ne te convient pas. Elle est comme une vieille gifle que la mort t'a accordé. Le passé douloureux, compliqué avec ce que le présent lui parsème. Tu voudrais cogner un arbre. Retourner cette personne et la fixer dans les yeux. Savoir qui elle est vraiment. T'es un peu perdue. Les univers sont flous. Le décor tangue. Tu penses que tu pourrais te baigner aussi ? Histoire de réfléchir...

C'est pas vrai...
C'est pas vrai...
C'est pas vrai...
_C'est pas moi...

Comment as-tu eu cette marque sur l'omoplate ?

La question dévore tes lèvres et ton esprit. Tu as besoin de trouver des réponses, de savoir. Comment est-ce possible ? Comment peut-on réellement avoir cette marque sans être de ta fratrie ? Quel genre de coïncidence est-ce ?
Le coeur lourd, tu attends de voir le visage de la jeune fille. Parce qu'il est évident que ce n'est pas un homme. Dans le cas contraire, ça aurait pu être juste ton frère. Mais là, il y avait peu de chance. Ou alors c'était un polynectar qui avait mal fonctionné. Ce serait très bizarre dans ce cas, le kid aurait des passe temps étrange.

Tu fais un pas en arrière. En vrai, il y a une part de toi qui sait déjà. Tu ne veux juste pas y faire face. Tu ne veux pas affronter cela à nouveau. Tu sens que le vent est en train de tourner. Que la vérité va éclater. Que le déni est arrivé. Tout ton être veut partir en courant, et pourtant t'es encore là. Parce que c'est plus fort que toi, parce que c'est dans tes gênes.

Que justement, c'est ton sang

Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 15 Juil 2017 - 12:11


Confortablement installée, le visage dans ses bras, Ester en avait presque oublié la venue lointaine de la Peverell. Point d'affolement pourtant, lorsque celle-ci lui adressa la parole, la sortant du semi-sommeille dans lequel elle venait de plonger. Pas de bonsoir. Pas de remontrance ou de recommandation professeurale. Juste une question. Et pas une des plus prévisible.

L'étudiante se tourna donc, se redressa sur un coude pour regarder la professeure, comprendre à quoi elle faisait référence exactement. A ce moment, Ester ignorait encore tout de ce qui n'allait pas tarder à lui tomber dessus. Elle n'avait pas encore compris qu'elle avait une nouvelle fois franchis le seuil de non-retour. Point fatidique où il n'y a plus qu'un seul destin qui nous attend. Souvent mauvais. Fallait l'avouer.

- J'vous avait bien dit que ça ressemblait à votre bague, dit-elle en haussant les épaules avant de se lever par politesse. J'me suis brûlée contre un réchaud.

Et Ester y croyait dur comme fer, puisque c'était ce qu'on lui avait dit plus jeune. Et pendant ce temps, la narratrice s'amusait à chanter Impossiiiiiiiiiiiibleeeeeee. Parce qu'on ne pouvait se brûler à ce point contre ces machines-là, que la forme, était bien trop net, identique à ce qu'elle était et représentait : l'appartenance à une famille. Celle de sang.

[...]

Non, non, non. Impossible. Juste pas possible. La réalité l'était pourtant bien trop souvent, trouble et incompréhensible. Ester aurait dut le savoir. Galatéa, si tel était son prénom, aurait dut le sentir. Néanmoins la sorcière s'obstinait à ne pas y croire. De toute manière, même si cela était vrai, s'il y avait bien une famille de sang-pur à qui elle ne voulait pas être assimilée c'était celle-ci. La Peverell elle ne l'aimait pas trop. Les parents elle en savait bien assez pour comprendre l'horreur et le sang. Le reste elle l'imaginait à peine. Non, non, non. Elle refusait de croire que toute sa vie n'était qu'un mensonge. Que ses proches n'en étaient pas. Que les souvenirs n'était que les créations d'un sorcier. Que l'amour qu'il y avait eu un jour n'était pas plus réel qu'une illusion. Que son père ne l'était pas. Que son frère n'était rien pour elle.

- Je m'appelle Rachel Ester Pasca. Je suis née à Saint-Louis et mes parents sont moldus. Je ne serais jamais... une Perevell.


FIN du RP (angel)
Revenir en haut Aller en bas
Azura Davos
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Azura Davos, Lun 17 Juil 2017 - 17:23


(RP avec Elhiya Ellis)

Enfin un peu de temps libre ! C'est pas trop tôt ...
J'ai réussi à me trouver un coin tranquille, dans le parc, près du lac. Trop de gens à l'intérieur qui parlent pour rien dire et trop de gens à l'extérieur qui parlent eux aussi pour rien dire. Là, je suis peinarde, assise sous un arbre, personne pour venir me demander le temps qu'il fait ou ce que j'ai mangé à midi.
La paix royale.

Franchement il est bien placé, cet arbre. Il est suffisamment à l'ombre, pas trop loin du lac mais assez pour que les gens n'y fassent pas attention. En plus il y a moyen de rejoindre le château plutôt facilement, en coupant à travers les serres qui ne sont pas loin.

*On s'installe et on profite*
J'ouvre mon sac et j'en sors mon bouquin. C'est un livre que maman m'a envoyé il y a quelques jours et elle l'a drôlement bien choisi ! Je sors aussi quelques provisions : des biscuits, des chips, des raisins et de l'eau pétillante bien fraîche (merci le sortilège de Glacio !)
Je plonge facilement dans la suite du récit que j'ai sous les yeux, tournant doucement les pages unes à unes, picorant çà et là des collations à grignoter.

Pile au moment où un retournement de situation pointait le bout de son nez pour les héros de l'histoire, je sens quelque chose qui me chatouille furtivement le mien. Je relève la tête brusquement mais les chatouilles sont maintenant dans mon cou. C'est doux et ça gigote. *C'est doux et ça gigote !!!* Je sens du mouvement le long de mon dos au moment où je me lève d'un bond en lançant un petit cri ridicule. Finalement, en soulevant le bas de ma chemise, je vois une petite boule violette tomber à terre et se précipiter dans mon sac resté ouvert.

Mon cœur bat tellement fort dans ma poitrine, on dirait que je viens de courir trois fois le tour du lac ! Faut que je me calme !
J'inspire et j'expire abruptement avant de m'agenouiller près de mon sac.
*Paaas de mouvements brusssssques....* Je soulève un peu mes affaires et je la vois.
Honnêtement ? Si je n'avais pas vu de mes yeux cette petite chose bouger j'aurais cru que quelqu'un avait oublié son porte-clef dans mon sac. Si on ne faisait pas attention on ne la verrait même pas respirer.
"Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?"
Puis je relâche tout et referme soudainement le sac : *Oh nom de nom ! Si ça se trouve c'est dangereux ce machin-là !*

J'avais vu suffisamment de fois le film Galaxy Quest pour savoir que ce n'est pas parce qu'une créature à l'air toute mignonne qu'elle n'est pas dangereuse !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Elhiya Ellis, Mar 18 Juil 2017 - 11:53


Farniente et repos à l’ombre d’un arbre près du lac, planning des plus réjouissants pour la blondinette en quête de tranquillité. Allongée dans l’herbe, elle levait la main au ciel pour regarder les rayonnements du soleil dessiner le contour de ses doigts. Une léger vent agréable léchait avec douceur ses cheveux, découvrant de temps à autre son boursouflet violet qui avait élu domicile à côté de son épaule. Il roulait dans un sens, puis dans l’autre, courant après les mèches dorées virevoltantes.  Après-midi parfaite. La blonde était ravie, aucun bruit désagréables d’élèves déboulant des couloirs, aucun chahut ridicule car quelqu’un avait raté un sortilège. Juste une plénitude volée à la vie intense qui fourmillait dans Poudlard.

Un soupir de soulagement, et ses longs cils blonds couvrirent lentement sa vision. Se laisser aller à la torpeur dans un lieu aussi idyllique paraissait logique. La blonde laissa son esprit vagabonder, caresser lentement les bras de Morphée, oubliant de veiller sur sa boule de poil. Avec la douce chaleur, Myrtille devrait finir par s’endormir aussi, d’autant plus que sans la présence d’un félin dans les parages, elle ne craignait rien..

Les yeux fermés,  le duvet pelucheux de l’animal  avait quelque chose de réconfortant. Comme une peluche vivante qui avait pris soin de l’accompagner. D’une main levée mollement, Elhiya entreprit de câliner tendrement sa boule de poil, mais ses doigts n’éteignirent que ss propre cheveux. Myrtille n’était plus là… La constatation franchissait lentement la barrière de son esprit, pour, au bout de quelques longues minutes, finir par exploser en une claque givrée. Myrtille n’était plus là ! La blonde se redressa d’un bond, angoissée, regardant frénétique au tour d’elle. La bestiole mauve ne pouvait pas avoir roulé bien loin vu sa taille. Mais rien ne colorait la verdure luxuriante.

Bougonnant, la blonde se leva, fouillant méthodiquement chaque parcelle de verdure quand un cri fenda l’air. Interloquée, elle ne put contenir un sursaut et son cœur fit un bond dans sa poitrine. C’était proche, et visiblement soudain. Plissant les yeux pour contrer le soleil qui l’aveuglait, Elhiya aperçu une gamine en train de s’agiter non loin d’elle. Comment avait elle fait pour ne pas la voir lorsqu’elle s’était installée. Si le sort de la gamine lui importait peu, la blonde se dit, que par acquis de conscience, elle devait vérifier si Myrtille n’était pas la cause de hurlement.

La main sur la poitrine, attendant un instant que son rythme cardiaque redescende, Elhiya se dirigea vers la jeune fille. D’où elle était-elle distinguait mal la scène qui se déroulait. Un drame ? Une comédie ? Dur à dire, en tout cas un sac semblait être la cause du haussement de voix. Bizarre. S’avançant lentement jusqu’à la jeune fille, son regard fuyait dans toutes les directions dans l’espoir de croiser Myrtille. Mais rien, autant ne pas perdre plus de temps et demander directement à la gamine.

D’un œil circonspect, Elhiya scruta la petite brune qui semblait paniquer légèrement face à son sac. Que pouvait-il renfermer de si terrifiant ? Avec  la multitude  de sorts à la disposition de chacun, si quelqu’un avait voulu faire une mauvaise blague et faire en sorte que ce sac morde la gamine, cela était possible. Hésitant entre l’amusement et l’agacement, la blonde haussa un sourcil dubitatif avant de prendre la parole.


« Qu’est-ce qui t’arrives ? Un souci avec le sac ? Il est vivant ? Il t’a pincé ? »

Question somme toute légitime au final


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 5 Sep 2017 - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azura Davos
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Azura Davos, Mer 19 Juil 2017 - 10:40


J'avais bien senti que quelqu'un s'approchait, mais je ne lâchais pas le sac des yeux, guettant le moindre mouvement. Quand l'ombre de la personne qui était venue jusqu'ici couvrit mon sac j'entendis sa question.
« Qu’est-ce qui t’arrive ? Un souci avec le sac ? Il est vivant ? Il t’a pincé ? »

Toujours sans lever les yeux je lui répondis le plus sérieusement du monde : "Non. Mais il y a un truc vivant dedans qui pourrait potentiellement mordre, oui !"
En la prononçant, cette phrase, je me rends bien compte que je dépeint la situation plus dramatique qu'elle ne l'est en réalité. Si j'avais été parfaitement honnête j'aurais dit un truc du style "Une petite boule de poils s'est réfugiée dans mon sac et je ne sais pas quoi faire".
Non, franchement, la première version est meilleure. Je vais rester sur celle-là.

"Ça m'a plus au moins sauté dessus en fait. Puis s'est tombé dans mon sac."
Je risque un coup d’œil rapide vers l'inconnue avant de me reconcentrer sur le sac (*Il a bougé ? Je suis sûre qu'il a bougé !?*)
C'était une fille, blonde et grande. Clairement plus âgée que moi, elle doit au moins être en avant-dernière ou dernière année.

"Il y a un endroit du style "objet perdus/trouvés" dans l'école ?"
Ce machin pelucheux doit bien appartenir à quelqu'un. Et puis même, je compte pas le garder jusqu'à ce qu'apparaissent des affiches "animal mauve de compagnie perdu" quelque part dans le château !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Elhiya Ellis, Mer 19 Juil 2017 - 14:24


Un semblant décontenancé par l'attitude étrange de la gamine, Elhiya aussi un sourcil et extirpa la baguette de sa poche. Si une "chose" était rentre dedans, il suffisait de l'en deloger. D'un sourire soudainement amusée, elle reporta son attention sur la jeune fille, elle avait bien dit potentiellement? Une chose qui pouvait potentiellement modre? Mais avait elle vu ce qui avait trouvé refuge dans son sac au moins? a la regarder, il y'avait fort à parier que non. Elhiya lui sourit doucement puis fixa le sac, il avait bougé! A moins que ce ne fusse les ombres mouvantes des feuilles d'arbres qui lui avait donné cette impression. Ses yeux se plissèrent, tachant de voir si le mouvement était le fruit de son imagination. Mais plus rien ne gesticulait, or mis la gamine qui expliquait que l'element inconnu lui avait sauté dessus.C'était incongru.

Au lieu de perdre une heure à regarder si un sortilège ou un animal donnait vit u sac de la brune, Elhiya trouvait plus judicieux de vérifier par elle-même. Au pire des cas elle se faisait gober la main, ca lui vaudrait un passage à l'infirmerie. Et dans le meilleure, elle retrouverait Myrtille en train de machouiller des parchemins au font de la besace.


"Tu permets?"

Légere pointe de politesse, bien que la blonde n'avait pas attendu la réponse, pointant sa baguette sur le contenant en lachant un #accio sac sonnore. Le sortilège accessible même au premieres années lui permis de récupéré l'objet de terreur en main. Elle le scruta circonspecte, a part un moke ou une salamendre qui se serait faufillé la dedans, rien de dangereux n'aurait pu traverser le parc de Poudlard. En toute logique. Ecoutant d'un oreille distraite la gamine, elle fini quand même par lui répondre, bien qu'elle ne voyait pas réelement l'interet..

"J'sais pas pour les objest trouvés, surement.. Tu comptes ramener le responsable de tes frayeurs dans ce genre de lieux?"

Posant la besace au sol, s'accoupissant par la même occasion, Elhyiya ouvrit le sac, tout en gardant sa baguette à la main, par simple précaussion. Ce qu'elle trouva dedans lui arracha un pouffement de rire. Forcément, qu'aurait-il pu y avoir la dedans à par sa boule de poil mauve? Baguette posée au sol, la blonde plongea les mains dans le sac pour extirper un boursouflet violet qui machouillait allégrement une feuille de cours. Plus qu'amusée, la blonde le tendit en direction de la jeune fille, un large sourire aux lèvres


"Tiens regarde! Voilà ton monstre, c'est Myrtille mon boursouflet!"

Une seconde d'innatention avait suffit pour que la boule de poil aille rouler aux cotés d'une fille inconnu, en quete de calins. Manque de chance, la brunette ne semblait pas familière de ce genre de créature. Rigolant toujours un peu, Elhiya lui tendit Myrtille, signe qu'elle ne devait pas avoir peur

"Elle mord pas, t'en fait pas! Par contre pour tes cours.... c'est une autre histoire."

La boule de poil venait de finir de transformer en confétis la feuille qu'elle avait en bouche, arrachant un nouveau pouffement de rire à sa maitresse. Pas dit que la gamine trouve ca bien drole. Posant des yeux petillants sur son interlocutrice, Elhiya lui adressa un sourire en coin, elle aurait du se confondre en excuse, mais ce n'était pas elle qui avait mangé les cours après tout.

"C'était un cours important?"

Pour une jeune sorcière tous les cours étaient important, d'autant plus si elle était en première année, la blonde le savait, mais autant demander avant de devoir réparer les bêtises d'un animal excité qui essayait de sautiller dans ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Azura Davos
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Azura Davos, Mer 19 Juil 2017 - 15:28


"Myrtille"?
Cette petite boule de poils mauve s'appelle Myrtille ? Ok. soit.
Je suis à la fois extrêmement soulagée et extrêmement déçue. Finalement ce qui aurait pu devenir une anecdote palpitante à raconter plus tard ("...quand tout à coup, une créature maléfique se précipita dans ma besace ! Une jeune fille de Serpentard vient à mon secours et nous sauva toutes les deux grâce à un sortilège de haut niveau !") s'était avéré être un simple gag de situation. Ce n'était pas une histoire à grands frissons, juste l'histoire un peu ridicule d'une gamine qui panique parce qu'un animal de compagnie inoffensif a voulu se mettre au chaud dans son sac.

"Tiens regarde! Voilà ton monstre, c'est Myrtille mon boursouflet! Elle mord pas, t'en fait pas! Par contre pour tes cours.... c'est une autre histoire. C'était un cours important?" dit la sorcière en pouffant de rire.
Il y avait matière à rire. La scène était ridicule, et moi aussi.
Je me relève, même si notre différence de taille fait que de toute façon je suis obligée de lever la tête pour lui parler. "Désolée, j'ai paniqué pour rien."
Comme on me tendait l'animal je le pris dans mes mains, un peu hésitante. C'est tout doux. On dirait une peluche !
Puis je regarde vaguement le reste de la feuille que... Myrtille... avait mâchouillé.
"Bof, non, rien d'important. De bêtes notes d'un cours ennuyeux. Je survivrais sans." J'ajoute doucement à l'adresse de la petite bête entre mes mains : "C'était bon au moins ?"

"Merci d'être venue à mon secours, au fait." dis-je en relevant la tête vers la maîtresse de ce petit monstre de poche
"Enfin, "à mon secours" c'est un peu exagéré" Je me met à bafouiller et à m’emmêler les pinceaux "Bon, ce n'était pas un dragon qu'il a fallu combattre, mais quand même, je ne sais pas ce que j'aurais fait si tu n'étais pas arrivée. Voilà !"

Je me racle la gorge : "Moi c'est Azura, au fait. Hum.. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un coin tranquille

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 20 Juil 2017 - 7:31


Bon, ça ne faisait rire que Elhiya, en même temps à voir les confettis qui s'envolaient du sac dès qu'une brise de vent passait, c'était compréhensible. Myrtille, elle, semblait fière d'elle -a supposer qu'on arrive à repérer sa tête du reste-, ravie d'avoir pu grignoter des parchemins habituellement inaccessibles. Il faudrait que la blonde se penche sur cette vilaine habitude par la suite, ses livres s'en trouveraient en danger si la boule de poils prenait l'habitude d'ingurgiter du papier.

Reposant le sac de la fille à terre, la blonde haussa molle une épaule tout en inclinant la tête doucement de coté. Signe qu'elle se moquait royalement que la brune la remercie, après tout, si elle n'était venue, ce n'était que dans l'espoir de retrouver son Boursouflet. Et même si le cri d'horreur avait été surprenant, à bien réfléchir, il était impossible qu'un Erkling ait attaqué la gamine en plein milieu du lac de Poudlard, mais ça aurait été rigolo.

D'un sourire en coin pour seule réponse, la blonde se redressa, tapota sa jupe d'uniforme pour retirer les résidus d'herbe et de confettis tout en écoutant, quelque peu désabusée, la petite continuer à parler jusqu'à ce qu'elle finisse par se présenter. Ah oui, le rituel des conventions... une plaie... Un soupire s'échappa machinalement de la blonde, agacée par ce processus de présentation ridicule: nom-prenom-maison-année... Comme si c'était les seules choses capable de définir les étudiants en sorcellerie.

Mais bon, à la regarder, c'était une première année, ou une seconde, même si à en juger par son étonnement d'avoir un boursouflet dans son sac, Elhiya pariait plus pour une nouvelle arrivante en première année, surement d'origines moldue. Récupérant Myrtille pour la mettre sur son épaule, l'écailleuse fini par se présenter également, sentant le regard de la petite sur elle.


"Hum, Elhiya, dernière année, chez les verts comme tu as pu t'en douter" Montrant d'un coup d’œil furtif sa cravate ornée du petit serpent "mais ne t'en fais pas, tu aurai pu te débrouiller face à Myrtille, elle léche plus qu'elle ne mord, et crois moi, quand ta main est remplie de salive, tu regrettes vite qu'elle ne t'ai pas plutôt croqué un doigt!"

Elhiya sentit la coupable se cacher dans les cheveux dorés que cachait sa nuque alors que sa maitresse l'incriminait de nouveaux tords. Elle se tortillait s’enfonçant un peu plus profondément dans la masse couleur blé, tachant de se faire oublier, arrachant à la même occasion un pouffement de rire à la blonde, elle était encore chatouilleuse sous les chatouillis de la boule de poil.

Elle réalisa à contre coup que la petit Azura devait la regarder avec des yeux tout ronds, après tout, depuis qu'elle était à Poudlard, Elhiya avait bien vu que la réputation des petits serpents les poursuivaient où qu'ils allaient. D'un raclement de gorge pour récupérer sa contenance et sa supposée présence, la dernière année posa les yeux sur la gamine, elle arborait la tenue des Gryffondor, arrachant un sourire amer à la verte. Encore une rouge, allait savoir pourquoi, cette dernière année scolaire ne semblait tintée que de cette couleur cramoisie, non pas que c'était gênant, mais que certains élèves de cette maison s'avéraient limite plus agressifs et virulents que ses camarades verts au premiers abord (nb:voir en cours).

Amusée que le hasard l'ait une nouvelle fois fourrée dans les pattes d'un petit Gryffon, la blonde fixa la gamine tout en essayant de calmer Myrtille qui s’emmêlait dans ses cheveux.


"1ere année? T'avais jamais vu de boursouflet avant? Pourtant beaucoup de jeunes sorciers en ont. Tu étais du coté moldus avant d'attérir au château?"

Ca paraissait assez logique en fait, mais bon, vu qu'Elhiya affectionnait tout particulièrement le monde moldus et leurs occupants, c'était tout naturellement qu'elle avait posé la question avec une pointe d’intéressement au fond de sa voix habituellement suffisante. l'idée que al gamine soit en fait issue d'une famille de sorcier lui semblait inconcevable
Revenir en haut Aller en bas
Azura Davos
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Un coin tranquille

Message par : Azura Davos, Jeu 20 Juil 2017 - 13:38


Elhiya semble assez peu enthousiaste à discuter avec moi. Ce que je peux parfaitement comprendre, je ne suis pas quelqu'un de spécialement attachant de base et en plus, avec la différence d'âge, à ses yeux je dois être considérée limite comme un bébé à peine sorti de l’œuf. Elle soupire en se présentant et eut une sorte de petit rictus en me détaillant de plus près. Mais au lieu de simplement dire au revoir et tourner les talons elle continue quand même à discuter.

"1ere année? T'avais jamais vu de boursouflet avant? Pourtant beaucoup de jeunes sorciers en ont. Tu étais du coté moldus avant d'atterrir au château?"

Argh, oui effectivement, je vais devoir fournir quelques explications sur ma situation. Je lui sers le speech habituel, classique mais court et direct. A force de devoir répéter constamment la même chose à plusieurs personnes, parfois plusieurs fois d'affilée, j'ai fini par comprendre que ça ne servait à rien d'aller trop dans le détail. Quand quelqu'un te demande "ça va?", par exemple, il attend juste un "oui/non merci et toi ?". Parce qu'au final ce genre de discussion c'est plus pour la forme et la politesse que parce que tu t’intéresses vraiment à la personne en question.

"Oui, première année. Je viens d'une famille de sorciers mais ma maman n'a jamais voulu d'animaux à la maison. On a eu un chat, non magique, une fois, mais c'est tout."

Hey ! Attends. Maintenant que je me suis présentée à voix haute je me rend compte que ce n'est peut-être pas à moi que son sourire un peu crispé s'adressait, mais à mon uniforme.
Les rouges et les verts ne s'entendent pas vraiment, paraît-il.
Je n'ai pas rencontré beaucoup de Serpentards jusqu'à présent, mais j'en entends assez parler dans ma salle commune pour savoir que l'entente entre les deux maisons n'est pas au beau fixe.
"Les Serpentards ci", "Les Serpentards çà", "Y avait une Serpentard avec moi en cours et elle a été blablabla..."
Personnellement je ne fais pas attention à ce genre de discours. Je m'en contre-fiche. Une personne peu bien avoir le pire caractère du monde, si elle est intéressante en soi, pour moi ça me suffit amplement.
Des gens polis et prévenants (en surface ou non) il y en a tellement, on pourrait remplir des villes entières avec. Ennuyant.

"Je suis à Gryffondor, va savoir pourquoi d'ailleurs. Au moment de ma répartition je me suis même demandé si le Choixpeau ne picolait pas un peu en cachette.."

Franchement, je préférerais couper court au small talk et passer à un sujet plus croustillant, donc je le fais : "Comment ça se passe chez les Serpentards ? Vous faites des trucs intéressants parfois ? Je t'avoue que pour le moment dans ma maison ça parle plus de cours et de Quidditch qu'autre chose, c'est ennuyant à mourir, il ne se passe jamais rien."

C'est vrai que ça fait un petit moment que je suis à Poudlard maintenant, un mois ou deux, et on aura beau dire ; une école de sorciers, avant toutes choses, c'est une école. Et les écoles sont particulièrement barbantes quand les seules choses que l'on y fait c'est de s'asseoir et écouter quelqu'un parler pendant une heure.
Alors oui, on fait de la magie. Oui, il y a des escaliers qui bougent tout seuls. Oui le château est spécial. Mais n'empêche que mes journées se résument à se lever-manger-cours-manger-cours-devoirs-dormir. Palpitant. Wahou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un coin tranquille

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 9

 Un coin tranquille

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.