AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 7 sur 8
L’ Arrière-Cours
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Personnage
PNJ
Personnage

Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Personnage, Jeu 11 Jan 2018 - 15:19


Réponse à Mered

Il était devenu habituel pour Alix que les autres n'estimaient en elle que son apparence physique. Et bien souvent, au lieu de compter sur ses caractéristiques mentales, le genre humain se contentait de la qualifier comme la belle femme qu'elle était. Apparemment démunie de pensée, de libre-arbitre... D'un semblant de vie à elle, finalement.
C'était un fait dans la société, et son statut ne lui permettait pas de l'oublier : quand on est beau, on ne peut s'excuser de rien. Être belle ou beau peut déculpabiliser mais aussi rendre coupable d'un rien. La beauté condamne au jugement sans précédent. On ne peut pas être triste ou touché lorsque notre physique se rapproche de l'angélisme. On ne peut être véritablement humain.

Un instant, entre les faits. Alix se souvint parfaitement de cette journée d'été où, à huit ans, elle s'était retrouvée face à la brute de son quartier. Emilie était sans coeur. Ce n'était pas nouveau. Il avait suffi, à la gamine des Navarre, de trente secondes pour tomber dans le piège de la provocation, demander sa poupée en retour et se prendre un Ce n'est pas parce que t'es belle que tu as le droit à tout. Le droit à quoi, après tout ? Le droit de vivre, de pleurer parce qu'elle veut récupérer sa poupée ?
Alix n'avait pas le droit d'être offusquée, touchée par les événements. On a pas le droit d'être triste quand on est comme Elle. Ce serait en demander un peu trop aux autres.

- Pardon.
Alix avait loupé les événements mais retrouva vite sa contenance après avoir observé autour d'elle l'environnement qui n'avait pourtant pas changé.
- Je vis tout à fait normalement. Je n'ai jamais caché ma nature, à ceux qui la reconnaissaient. Du côté des Moldus, il m'est un peu plus difficile d'assumer ou de réellement me montrer. Je dirais que... La notion d'harcèlement est parfois présente, et partout. Tous mondes confondus. Mais les sorciers sentent bien que je suis une Vélane. Les Moldus, eux, me pensent potiche ou bien d'autres choses. Du coup, si j'ai appris à naviguer entre les deux mondes, que ce soit pour mon métier de ballerine et mes origines de sorcière, j'ai moins de mal à vivre auprès des sorciers.
Hausser les épaules, chercher la serveuse du regard. Il se faisait soif. Elle s'excusa, dans un petit sourire, auprès de l'apprentie journaliste face à elle. Son impatience était peut-être palpable, elle n'en savait rien.
- Je ne profite pas forcément de plus d'avantages. D'ailleurs, j'ai rarement reçu de traitements de faveur. On m'a longtemps offert des choses pour obtenir des faveurs, mais pas forcément pour ce, celle que j'étais. Mes parents étaient aisés, donc j'ai toujours vécu dans le luxe. Mais aujourd'hui, j'ai pour principe de m'éloigner des gens. J'ai longtemps profité de ce que l'on m'offrait, sans pour autant être véritablement heureuse au fond de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Ellana Lyan, Mer 17 Jan 2018 - 18:39


Poser un visage sur les mots

Pv Aya

Avec cette excitation au cœur qui tambourine si fort qu'il semble capable de se décrocher. Le pas rapide dans les ruelle pour la retrouver. Elle qui avait su poser sur mon chagrin des mots de vérité, une douce pommade apaisante entre compassion et volonté. Je ne m'étais pas attendue à avoir une réponse à cette missive envoyée comme un avion en papier dans le ciel. Pour rien au monde pourtant je ne regrette qu'elle soit tombée entre les mains de cette inconnue dont j'ignore jusqu'au nom. Quelques lettres ne semblant pas la qualifier le moins du monde par ailleurs tant elle les avaient évoqué avec un dégout prononcé et à peine masqué. Peut-être pas du tout.

Je m'imagine milles scénarios, quelques visages mais seules les étoiles me reviennent en mémoires, celles-là même que je regardais en attendant patiemment nuit après nuit ses mots chauds comme les mains d'une grande sœur. Fin des cours, c'est l'obscurité qui ne tardera sans doute pas à prendre le village dans ses bras pourtant la peur m'a quittée. Comme un peu trop heureuse de voir enfant les trais de l'être de l'autre côté du papier, profiter de son aura si forte que j'y avait droit rien qu'à travers ses mots. Le soir encore une fois pouvait être beau.

Arrivée enfin à l'endroit du rendez-vous. Petite marche qui n'avait fait que grandir mon impatience. Je m'arrête. Autour de moi le néant, il va falloir attendre encore quelques secondes. Je souris. Étrangement je suis heureuse de cette rencontre, cette attente qui promet bientôt un dénouement. Des promesses aux rires de l'enfance tant de fois lacérée. Mais aujourd'hui tout était différent. Elle l'était aussi. Ce serait une douce nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Aya Lennox, Ven 19 Jan 2018 - 10:42


Ellana

Elle attendait, depuis plusieurs minutes, mais rien ne pressait. Sa venue serait imminente, elle le sentait. La petite ne la laisserait pas en plan. Elle savait qu'elle avait besoin de cette rencontre. Que celle-ci pourrait dénouer bien des problèmes, répondre à bien des interrogations.

Aya, installée sur sa chaise, observait autour d'elle. Il y avait trop peu de clients pour l'intéresser. Trop peu de vie autour d'elle à remarquer. Ce qui l'intéressait, ce soir-là, c'était l'Enfant. Cet esprit fragile, mais bien plus fort qu'il ne l'imaginait, qui se ruait dans la vie sans prendre garde au reste. Un petit oiseau, tout petit oiseau à protéger.
Elle n'était pas gentille. Pas mauvaise non plus, au fond. Les actes prévus pouvaient être facilement pardonnés. Elle-même ne se rendait plus vraiment compte. Ne se disait plus qu'un jour, elle finirait par tuer. Et alors, les problèmes s'arrêteraient. Le cercle serait brisé. Les liens à jamais rompus.
- Pauvre Némésis. Bien trop incomprise, chuchota-t-elle.

Elles se ressemblaient un peu. Ou alors, bien trop pour qu'Aya soit rassurée. La sorcière avait bien trop peur pour la fillette. Car celle-ci suivait un chemin bien trop dangereux pour ne pas l'alerter. Ou au moins tenter de la remettre sur les bons rails. Une vie de plus de gâchée, ça la blessait un peu. Aya n'avait rien de l'ange gardien, mais pouvait parfois y mettre du sien.
Ses onyx s'arrêtèrent sur une silhouette qui venait de faire son entrée. C'était elle, Aya en était persuadée. Elle s'élançait dans la vie sans fureur. Au contraire. Son sourire en disait long sur l'attente de cette soirée.
La sorcière aux longs cheveux relevés en queue de cheval baissa les yeux sur ses ongles plantés dans sa paume. La douleur était inexistante, la sensation de fourmillement salvatrice.

Elle ne la laisserait pas attendre le signe plus longtemps. Sa main se leva légèrement, suffisamment pour que la petite remarque le geste. Il ne lui restait plus qu'à se laisser enlacer par les longues pattes de la tisseuse et ses douces berceuses à l'essence de vie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Ellana Lyan, Dim 21 Jan 2018 - 13:47


Au milieu de ce monde de douleur j'avais envoyé une lettre de détresse dans l'univers sans trop savoir ce que cela allait bien pouvoir donner. Et comme un miracle, une soudaine récompense pour avoir tant souffert, c'est entre les mains d'une inconnue au passé lacéré mais surtout a présent inspirant pour mon futur que la missive est tombée. Chance inespérée. J'ai besoin d'avancer, quitter cette enveloppe d'enfant pour trouver un autre chemin loin de cette souffrance qui me bloque sans cesse. Trouver ce passage, un tournant dans l'existence et se l'approprier pour parvenir à se redresser une bonne fois pour toute. J'ai les jambes qui tremblent.

Un signe, un mouvement, presque imperceptible dans le tourbillon de la vie. J'avance dans sa direction presque hypnotisée par l'aura qui flotte doucement autour d'elle. Je le trouve belle. Sombrement belle. Un pas, un second, trouver une raison à cette avancée, je m'assieds près d'elle. Milles et un mot flotte dans mes pensées. Du plus beau à la simplicité, l'effrayant et la douce promesse. Un regard. Vous aviez raison. Je l'avais au premier regard reconnue...

Dans ses yeux je trouve ses mots, sa vérité, son histoire. Mais peut-être ai-je donc encore besoin d'entendre, exprimé entre ses lèvres, le récit d'une vie tâchée de rouge, juste pour être sûre. Rassurée. Merci. Presque inévitable tant elle semblait avoir apporter sans se rendre compte, s'être montrer à la lumière du jour alors que je vivais depuis longtemps sans espoir d'un nouveau levé de soleil. Elle était un peu ce modèle que la petite sœur suit, j'attendais son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Azénor P. Benbow, Lun 22 Jan 2018 - 18:41


- Ambroisie ♥ - désolée du retard..


Un peu choquée de ma déclaration, je regarde la déesse devant moi. Elle pourrait briller, ça se sent, je le sais. Mais sa petite âme est toute touchée, toute détruite. J'ai dis ce que j'ai pu, peut-être même ce que je devais. Et puis au pire, on ne se reverra jamais. Est-ce-dont on a envie? Ne jamais se revoir? Laisser le temps oublier les visages, les traits fins, les ombres derrière la lumière du soir.
Je sens sa main toucher ma peau, une douceur incroyable. Et puis bienfaisance aussi. Elle aurait pu sortir ses griffes et accentuer la douleur en prouvant son dégoût, son non-intérêt. Mais au lieu de ça de sa main elle calme la plaie. Et dépose un petit peu d'elle dans ma vie.
- J'accepterai, j'accepterai tout avec un peu de temps. Mais le temps, m'en reste -t-il assez pour avancer ? Pour réussir à vivre avec les blessures de mon passé comme tu vis avec les tiennes ? Je serai quelqu'un, oui, mais il faut trouver. Trouver ma voie, trouver qui je veux être, qui je veux défendre, ce que je veux transmettre.
- Tu dis que j'ai les cartes en mains, bien, alors je les saisis, mais toi ? Les saisis-tu aussi ? Je ne te connais pas, mais j'aimerai, pourtant j'ai des doutes. Seras-tu là si je décide de ne pas vouloir être aussi lumineuse que toi ? Si nos convictions divergent ? Resteras-tu auprès de moi même si les ombres font parties de moi ?


Elle s'est écartée, remise dans l'ombre. Les bras ouverts, attendant un mot qui changerait son monde. Tant de questions qui ne demandent que des réponses impossibles. Pas clair pas sur, à voir. T'as percé mon âme transparente. T'es venue dans ma vie alors que j'aurais dû te laisser périr. J'aurais appelé ça un coup de foudre si Ian ne remplissait pas mes pensées chaque minute de chaque heure. Si tu avais était un homme aussi. J'aurais pensé que tu allais changer ma vie. C'est la question n'est-ce-pas. Va-t-on changer nos vies. Je vis pour le risque, pour ne pas regretter et pour accepter le reflet du miroir. Alors..
- Oui.
Mais ne crois-tu pas que ces ombres, tu devrais les chasser?


Je ne veux pas avoir à aimer une fille des Ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Aya Lennox, Mer 24 Jan 2018 - 9:24


Ellana

- Ne me remercie pas, la coupa-t-elle directement.
Aya se pencha légèrement au-dessus de la table, ses yeux sombres sondant la jeune arrivée. Elle n'avait pas pris le temps d'imaginer celle qui lui ferait face. Elle n'avait pas le temps d'imaginer les visages. Ne voulait pas se laisser aller en divagations. Ce n'était pas le faciès qui importait, même s'il pouvait apporter mille indications et bien plus encore.
Elle joua avec ses doigts, au-dessus de la table, se laissant aller à préférer les observer que de commencer la discussion. Mais elle se savait cernée d'espoirs. Ceux de la fillette sans aucun doute. Aussi, il lui fut difficile d'échapper longtemps aux mots tant attendus.
- Je suis Aya, commença-t-elle.
C'était déjà un bon point de départ. Dire son prénom. Le nom de famille, elle n'en aurait peut-être pas besoin. A l'avenir, si les deux âmes perdues reprenaient contact, nul doute que leurs chouettes sauraient les retrouver. Et c'était bien l'essentiel.
Elle préféra laisser ses doigts tranquilles, posa les mains à plat sur la table. Elle ne savait pas par où commencer. Vraiment pas.
- Quels sont tes horizons, aujourd'hui ? Je te raconterai mon histoire. Mais... Est-ce qu'il s'est passé quelque chose depuis ta lettre ?
En gros, comment te portes-tu ? La question était aussi simple que cela mais n'arrivait pas à traverser la barrière des lèvres. Elle n'était pas habituée à s'y intéresser. Mais aujourd'hui, c'était l'enfant qui lui faisait face.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Mary Drake, Mer 24 Jan 2018 - 16:21



Enfant and Aya

Y'a cet endroit un peu caché. Assez mystérieux. Qui fait trembler quand on y pense. À cause des mots. C'est interdit. Sauf dans les cas spéciaux, et quand il n'y a plus de monde. Nous pouvons passer par ici, si et seulement si nous en avons l'autorisation. Mais moi, je n'y suis jamais allée. Et c'est bien dommage. Maintenant que je suis arrivée, le coeur battant, restant à l'encadrement de la porte, j'ai peur. De franchir le pas. C'est complètement ridicule ce n'est qu'un endroit mais je n'y arrive vraiment pas. Stupide gamine ou non, je sais que je ne suis pas invisible. Ce qui m'embête un peu.

Mais y'a ces deux visages connus, de peur et d'amour, de crainte et d'admiration. Alors j'y vais quand même parce que pour l'un des deux je sais que prendre une boisson c'est habituel. Mais je me suis promis depuis l'épisode du crachat, du bateau, de la fenêtre et que sais-je encore qu'il ne fallait plus laisser prendre le dessus à ce qui touche du personnel. Sauf exception spéciale. Quand je l'ai vue arriver j'pensais que c'était pour moi. Mais non pas cette fois. Alors il faut oublier un peu tout et créer ce visage qu'on se doit d'aborder entre personnel et client. Lisser le pli d'une robe un peu trop pliée, débarquer au bord de la table un sourire sur les lèvres, et demander en continuité si vous voulez quelque chose ? À boire ou à manger c'est comme vous le souhaiter simplement parce que c'est ainsi que ça se doit de fonctionner.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Ellana Lyan, Dim 28 Jan 2018 - 19:57


Humble et peut-être un peu trop dans sa manière d'être. Un silence et alors que mes yeux parlent et crient l'importance de cette rencontre.  Il y avait dans l'air cette électricité échappée de mes doigts venues doucement l'entouré dans un rayon lumineux renforçant son aura. L'impression d'écraser une pression et d'en recevoir un autre. Était-ce donc toujours ainsi ce passage au réel tant attendu. C'était tremblement dans les mains délicates qui lentement se tordent sous la tête. Châtiment injustement offert mais au fond il n'y avait pas un million de solutions. Je venais comme j'étais mais avec la peur également au ventre, celle de ne pas être à la hauteur parce que le monde est un peu trop grand et la fièvre du regard déchirante. J'étais venue malade de vie avec des microbes qu'elle possédait aussi. Apprend moi à vivre avec ou montre moi cet antidote merveilleux...

Son visage ne semblait pas habitué aux marquent de douceur mais elle avait ce regard de tendresse faisant un peu trop de bien sur mon cœur endoloris. Parfois le monde offre un morceau de famille dissimuler dans un corps inconnu et tout doit se passer ainsi. Ça n'avait pas étonné au fond de recevoir une réponse à la missive, que la jeune femme soit justement touchée par le fléau, que la magie lui coule de la même façon dans les veines. Non rien n'avait été surprenant et pourtant tout, absolument semblait s'emboiter parfaitement. L hasard, au fond, n'existe pas.

Aya. Confier son prénom était compliqué parfois. Il donnait une prise sur nous à autrui sans vraiment faire attention et  l'employer pouvait faire autant de bien que de mal. Elle ne précise pas le second. celui qui indique la famille et que je déteste tant entendre résonner à mes tympans. Lyan. Tout ce que je ne voulais jamais être. Shields. L'horreur de l'abandon. Le monde devrait me connaitre sous un seul nom. Ellana... Je réapprends à marcher. C'était une simple vérité, les premiers pas compliqués depuis qu'elle avait écrit, depuis que j'avais osé répondre. Mais ça allait mieux, oui, j'étais en droit de l'affirmer.

Il y a alors le visage connu de la petite Mary qui déploie ses ailes jusqu'à notre table. C'est s'en vouloir un peu même si elle s'en fiche. mais ça fait un petit moment que je ne suis plus venue chercher à boire dans cette endroit de poussière pour voir son visage. Elle n'est plus vraiment Mary de tout façon. Mais c'était un nouveau problème et non une solution, boycotter a n'allais pas plus servir que de lui planter un poignard dans le cœur. Ça avait été scientifiquement prouvé. Et les lèvres demandent quand même un chocolat chaud avec de la crème fraiche s'il vous plait. Dans l'espoir de se réchauffer un peu les mains avec la saveur riche et sucrée. Puis je rends la pareille : on m'appelle Ellana.
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie Palel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Ambroisie Palel, Dim 28 Jan 2018 - 22:56


Azénor ma beauté



Un mot qui fuse entre ses lèvres et ce sentiment si peu familier de bonheur.
Depuis quand attends-tu d'être heureuse toi ?
Il faudrait  plutôt se demander combien de temps cela fait-il que tu n'as pas souri sans simuler, sans faire semblant.
Tu laisse retomber tes bras, comme abasourdie par ce simple petit mot de trois lettres qui vient de faire basculer ton monde.
Un sourire, un vrai, puissant d'émotions positives et de bonheur s'épanouit sur tes lèvres.
Bienvenue dans mon monde ma belle, tu trouves ça dingue mais tu l'aimes déjà, comme si tu ne pouvais pas faire autrement, c'était la personne qui te manquait dans ce monde bancal pour qu'il se stabilise. Surtout qu'il retrouve de l'éclat.

Puis le reste de la réponse, chasser les ombres comme elle dit, ce n'est pas si simple, mais es-tu vraiment si sombre que tu le penses ? Tu as toujours voulu être pleine de nuances, tu as essayé de te battre pour ça alors tu n'es pas prête à abandonner ce combat, tu restes toi, et si elle te prend, il faut te prendre toute entière, tu ne la blesseras jamais, qui la blesserait ? Celui qui oserait lever la main sur elle déclencherait le retour de ton amie Folie, et Amour deviendrait Haine le temps que Vengeance fasse son travail.

Tu avais fait le nombre de pas te séparant d'elle, tu t'étais planté devant elle, plongeant ton regard bleu au cœur de ses yeux, tu voulais lui faire passer un message comme pour faire taire ses inquiétudes, tu ne serais jamais plus sombre que lumineuse, plus jamais. Tu voulais comme lui dire, ehoh ne te tracasse pas je ne suis pas du monde des ténèbres, je suis dans l'entre deux comme tous ceux qui se cherchent encore !

Pourtant tu avais comme une peur que si tu disais un mot de plus, elle parte, loin de toi, loin de vous. C'était quoi vous ? Une sorte d'alchimie poignante, t'avais cette impression que si l'une tombait, l'autre tombait avec pour la rattraper ou amortir la chute au moins. Mais tu ne pouvais pas lui mentir, alors...

- Je ne suis pas faite que de lumière, mais je ne suis pas qu'une ombre. Je ne veux de mal à personne si ce n'est à ceux qui m'en ont fait, m'en font et m'en feront.
Tu crois pouvoir aimer quelqu'un qui est plus nuancé que toi ?


Puis tu avais levée une main que tu avais gardé droite, légèrement avancé vers elle, comme si tu posais la main contre le reflet de ta main sur un miroir mais dans le vide en attendant sa réaction. Tu espérais qu'elle comprendrait ce geste qui pouvait paraître venir d'une folle, d'une perturbée. C'était une interrogation muette et déguisée.
Revenir en haut Aller en bas
Azénor P. Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Azénor P. Benbow, Jeu 1 Fév 2018 - 14:58


- Ambroisie ♥ -


J'ai pas besoin d'agir si fortement tout le temps. Je veux dire, faire toujours bonne figure, paraître irréprochable, inaccessible, intouchable. Si forte que rien ne me blesse. J'agis comme ça. Je ne devrais pas. Je le sais bien. C'est pas grave de ressentir, de pleurer, de souffler, devant les autres. Moi je ne me l'autorise que quand je suis sure que la Lune est mal seule compagnie. C'est un sacré paradoxe, parce que c'est ce que je ne cesse de répéter à quiconque aurait besoin d'une oreille pour l'écouter. Je leur dis que c'est pas grave, et que c'est même bénéfique, de lâcher ce qui peut, soit disant, nous faire paraître mou et vulnérable. Mais c'est exactement l'inverse de ce que je fais. Je suis hypocrite, sympa, génial.
Et même devant elle, je lui montre ma droiture, ma force, je ne flanche pas, en équilibre sur un fil. Mais si tu souffles tu sais je tombe. C'est qu'une carapace que personne n'ose avouer. Que de soit l'humour ou la fierté, c'est ce qui nous sauve. Soit disant.

Et puis tout en douceur, la chaleur de la silhouette se rapproche de moi, de plus en plus, comblant l'écart de nos voix.
- Je ne suis pas faite que de lumière, mais je ne suis pas qu'une ombre. Je ne veux de mal à personne si ce n'est à ceux qui m'en ont fait, m'en font et m'en feront.
Tu crois pouvoir aimer quelqu'un qui est plus nuancé que toi ?


Je sourie immédiatement à sa réponse. C'est l'histoire de ma vie, aimer à en mourir ce que je ne devrais peut-être pas. Je suis tombée amoureuse de Ian Benbow, infiniment plus nuancé que moi. Parce que je crois que je suis aussi claire qu'il ne l'est pas. Mais je m'abstiens bien entendu de le penser, je me berce de doux mensonges et remets à plus tard, bien plus tard le moment où je ne pourrais plus faire semblant; le moment où je devrais pour de vrai, réaliser.
Un coup d’œil à ma montre, je dois retourner en salle. Je ne suis pas venue ici pour papoter, bien que l'envie me titille. J'ai des clients à servir, une auberge à faire tourner. Je brise le léger silence en répondant à ses mystérieux mots, avant de me retirer de la même façon que je suis venue, paisiblement.
- C'est très louable.
Et tu sais, tu n'es pas la première. Je pourrais t'aimer comme tu es.
incroyable
Je dois filer. Je sais qu'on se reverra vite toi et moi.
Oh et enfait, Azénor.


Et puis je file à tâtons, espérant entendre du son de sa voix son prénom. Je l'imagine original, joli, poli et distingué. Un sourire au coin des lèvres, je m'en vais sans me retourner, encore surprise, agréablement surprise, de cette rencontre particulière.


Azénor s'en va, thanks ♥
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Aya Lennox, Jeu 1 Fév 2018 - 15:30


Ellana & Mary

Vraiment ? Il suffisait de ça ? Réapprendre à marcher ?
Tomber quinze fois et toujours finir par se relever. Se latter pour tout recommencer, encore une fois. Juste attendre la prochaine de pied ferme. Elle n'y croyait pas. Aya n'y croyait pas, et n'arrivait à se persuader de faire semblant d'y croire. Pourtant, la gamine était là et n'attendait qu'une chose : qu'elle lui tende la main, celle qui avait répondu à son SOS.
Elle avait frôlé le fond du gouffre plusieurs fois. Peut-être y stagnait-elle véritablement, aujourd'hui ? Non, elle ne pouvait parvenir à cette conclusion. Elle n'était pas vraiment seule. L'avait simplement longtemps été. Aujourd'hui, c'était différent. Non ?
N'y avait-il pas de réponse à cette interrogation ? Si, un prénom, un seul, qui flottait au bout des lèvres. Finissait par mourir en soupirs et appels à l'aide. Az...
Une seconde de répit. La serveuse avait débarqué et Aya se débarrassa de son triste sourire pour une mine un peu plus polie. Il était bien trop difficile de sortir du stéréotype de la renfermée, quand on avait pris l'habitude d'y errer bien trop longtemps. On ne lui imposait pas une certaine sociabilité, pas même au boulot. Mais c'était toujours difficile de se remettre dans le bain de foule.
- Un thé au citron, s'il vous plaît.
Elle connaissait ce visage, mais ne s'attarda pas plus longtemps sur la jeune serveuse.. Parce qu'il ne s'agissait pas de reconnaître, pour trouver les mots exacts. Il fallait maintenant apprendre à se présenter convenablement aux yeux qui l'observaient.
- J'aurais pu, susurra-t-elle pour commencer, ses onyx fixés sur ses mains, j'aurais pu ignorer ta lettre. Peut-être renvoyer ton hibou, qui l'aurait emmenée ailleurs. Mais je ne l'ai pas fait. Sais-tu pourquoi ?
Elle n'attendit pas de réponse. En fait, elle releva les yeux sur Ellana et sa seule présence fut suffisante.
- Enfant, je n'ai pas eu beaucoup de chance, tu sais. Je suis née dans une famille bien pourvue, mais cela ne suffisait pas à me rendre indispensable à leur vie. Bien au contraire, un sourire douloureux, amplifié par un haussement de sourcils ironique déforma ses traits paisibles. Au fond, ça grondait. Ma mère est décédée quand j'étais jeune. Et mon père s'en foutait, s'en fout toujours de moi, d'ailleurs. Je n'ai jamais vraiment eu la chance d'appeler à l'aide. Jusqu'à mes dix-sept ans, j'ai vogué toute seule et... Personne ne m'a vraiment aidé. Bien sûr, il y avait Poudlard mais... Elle s'arrêta. Poudlard ne panse pas les plaies.
N'était-ce pas le cas ? Ses iris ombragés sondaient l'Enfant. Ce qui criait en elle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Mary Drake, Mer 7 Fév 2018 - 20:23



Enfant et Aya

Je suis folle. Et pourtant pas bien heureuse de l'être. Mais c'est ainsi, rien n'en moi n'aspire à la raison. Tite ref pour twa Al Quand j'y pense je me dis. Qu'à refaire je recommencerais. Parce que la férue aime savoir. Dommage que l'éphémère choisisse de durer aussi longtemps. Je m'oublie donc, regardant les clientes comme des Y et des Z ; loin d'Ellana et du Spectre. J'écoute les commandes et je revis dans un sourire inavoué : le chocolat chaud, il n'y a que ça de sacré.

Un sourire : je me retire. La cuisine n'est qu'à quelques pas, il suffit d'y aller, en sautillant à deux pieds. Une fois à l'intérieur, l'extase ne se veut de courte durer. Il faut que ce soit parfait aussi cela le sera-t-il. Je ne sais pas si c'est la cliente. Ou bien la boisson. En tous cas ça pétille. En moi. Le chocolat fond, je bouillonne. Rajout de lait. De cacao. Puis d'une tornade de crème qu'on ne met pas aussi bien à la maison. Des copeaux de chocolat. Un peu de cannelle bien dosée cette fois. Le tour est joué ! Quant au thé, c'est pareil, mais il laisse moins de place pour l'imagination. Une tasse, une infusion. Un sucre sur une assiette, à côté, on ne sait jamais. Puis du lait, c'est commun ça chez les anglais. Le tout sur un plateau.

Je reviens, débordant de joie - fierté - pour une fois. Les palpitations de satisfactions ne cessent jusqu'à l'abandon de l'oeuvre sur leur table. Quatre mornilles svouplaît !


cococomande :
 
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ambroisie Palel
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Ambroisie Palel, Sam 10 Fév 2018 - 21:29


Clotûre de RP avec ma douce Azénor

Une réponse qui se fait dans un murmure pour toi, qui te paraît incroyablement douce à l'oreille. Tu as l'impression que le monde pourrait s'écrouler là, maintenant, subitement. Tu saurais qui sauver, qui rattraper. Tu vois Andrew, je ne suis plus seule je n'ai plus besoin de toi, je n'ai plus besoin de vous, la famille Palel. J'ai trouvé quelqu'un prêt à être là, que je sois grise ou non a l'air de peu l'importer.

Je suis juste moi, je la regarde commencer à me tourner le dos, parce que mine de rien tu as perdu la notion du temps, depuis combien de temps vous êtes là ? Plongées dans ce monde devenu le vôtre, monde de limbe et de souffrance en train de devenir un monde plus lumineux et teinté de couleurs chaudes.

Son prénom résonne à tes oreilles comme un chant mélodieux, tu le retiendras probablement toute ta vie, tu resteras probablement toute ta vie prête à sacrifier la tienne pour elle. Qui ne tomberait pas pour une personne ayant l'air d'être prête à tomber avec toi ?
Il faut pourtant partir, il se fait tard et tu dois rentrer, au moins dormir au manoir familial, histoire de ne pas déclencher une énième crise d'Etat.

Alors tu resserres ta veste sur toi, et tu lui emboîtes le pas, arrivée à hauteur de la porte pour rejoindre l'intérieur de l'établissement, avant que vos chemins bifurquent indéniablement vers ds opposés au moins pour cette soirée, tu lui glisses les derniers mots d'une première rencontre mémorable.

- Nous nous reverrons oui.
Ambroisie, enchantée douce Azénor...

Puis tu étais sortie de l'établissement, sans te retourner non plus, une connexion spéciale c'était établie entre vous, nul besoin d'un regard à présent pour savoir que l'autre était bien là, présent dans ce monde, cette réalité qu'était la vie.

Fin de ce RP, Ambroisie retourne au manoir, merci pour tout guapa
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Ellana Lyan, Ven 16 Fév 2018 - 18:18


Zoizeau et Inconnue ~

Flamme, elle est grande dame. Existe et j'admire. Comme un modèle, première étincelle. Les yeux ouverts qui boivent ses paroles sans oser comprendre ses mots. Je plonge dans son regard en espérant trouver un échappatoire : première erreur. Il y a tant de nuage tant de mirage clair. Je tombe des nues, presque sous le charme. C'est milles sensations étranges qui donne tour à tour envie de sourire puis de pleurer. Qui est elle ? Qu'est ce qu'elle aime ? Chante elle ? Sincérité écrasante qui se dégage des aveux. Chamboulée, le cœur se tort dans la reconnaissance. Oui, nous parlons la même langue. Impressionnant miroir grandit. Il y a ses lèvres qui se voient déjà crier grande sœur.

La famille... Le mot qui déforme toujours un peu la bouche quand il sort des lèvres. Cruelle utopie. Les yeux se pose sur la table. Tristement. Je... Interruption, c'est l'oisillon. Tasse déposée sur la petite table moins bancales que la vie aux sens interdits des deux filles.

Mes doigts sortent deux mornilles pour l'usurpatrice de Mary. Je la dévisage un instant. Pas de commentaire, je sais qu'elle comprend. Les reproches et les regrets. Encore une fois je n'ai pas été assez forte. Je porte la tasse à mes lèvres et mon nez se couvre de crème fraiche sans que je ne fasse rien pour l'essuyer dans un premier temps. Je ferme les yeux deux secondes. J'aurais aimé pouvoir associer la saveur à un souvenir d'enfance. Mais... soupire presque invisible. Vous savez déjà tout. Pause un instant. Pour la regarder intensément. Et aujourd'hui ? Le besoin un peu trop fort de savoir la lumière au bout du tunnel. Les doigts viennent doucement frotter mon nez.

Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Aya Lennox, Mar 20 Fév 2018 - 14:43


Lala

Un reflet de soi, presque. C'était drôle de voir la gamine face à elle et de se demander ce qu'elle deviendrait. Si elle marcherait sur les mêmes traces qu'elle ou si, au contraire, elle continuerait sa route sur une toute autre voie.
Aya arrêta la jeune serveuse, quatre mornilles dans les mains. Voilà pour le tout, se contenta-t-elle de murmurer à l'adresse de la serveuse avant de s'en désintéresser. L'objet de son intérêt - relatif certes, mais intérêt quand même - était la jeune fille qui lui faisait face, à l'instant.
- Aujourd'hui ? Un sourire en coin, masqué par la tasse qu'elle porta à ses lèvres. Aujourd'hui j'attends le bon moment. Patience est mère de toutes les vertus, après tout. J'ai une situation convenable, je fais ce que j'aime, je suis avec la bonne personne.
Elle fronça légèrement les sourcils en reposant sa tasse sur sa soucoupe. Le thé était brûlant.
- Mais j'ai du batailler pour avoir ça. Ce n'était pas une partie de plaisir. Jamais. Sachant que quelque part, ils existaient toujours. Ceux qui avaient créé cette carapace blindée. J'attends chaque jour le moment où j'en finirai avec ça. Pour réellement tourner la page. Mais je sais que j'ai fait le plus dur, quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: L’ Arrière-Cours

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 8

 L’ Arrière-Cours

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.