AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 1 sur 38
Comptoir
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 19 ... 38  Suivant
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Comptoir

Message par : Luke Belt, Lun 20 Juil - 16:40



Description de la boutique


C'est au beau milieu du dédale de l'allée des embrumes que se situe la Boutique d'Accessoires de Magie Noire. La devanture de l'échoppe, plutôt mal entretenue, est sobre. Le nom du magasin s'efface avec le temps et les lettres rouillent, tandis que la vitrine n’a probablement pas été nettoyée depuis plusieurs années. Les toiles d’araignées s’accumulent dans les recoins, mais personne n'y prête vraiment attention :  malgré cette façade atypique, la boutique se fond parfaitement dans le lugubre décor qui l'environne.

L'unique porte de bois permet d'accéder à la pièce principale du magasin. Dès qu'un sorcier la franchit, une petite cloche d'argent prévient les vendeurs de son arrivée. L'intérieur de la bâtisse est à l'image de sa devanture sinistre et menaçante. Diverses étagères sur lesquelles on trouve un vaste panel de produits louches, allant du poignard aux capes, en passant par les grimoires et les bocaux remplis d’organes non identifiés, ornent les murs. Au centre de la salle se dressent deux tables vitrines cadenassées où sont entreposés les articles les plus précieux, tel les pensines ou les ingrédients à potion particulièrement rares.

Au fond de la boutique, à coté de l'escalier menant à l'antre des potions, se dresse l'imposant comptoir, froid mais éclatant. Contrairement au reste de la boutique, il est dépourvu de tout désordre. Idéal pour marchander ! Si vous recherchez un artefact en particulier, n'hésitez pas à demander à nos vendeurs. Peut-être que, dans une cache à l'abri des regards indiscrets, nous avons ce que vous désirez...

Le vieux lustre, accroché au plafond par de la glu perpétuelle, est porteur d'un étrange maléfice que personne n'a jamais réussi à conjurer. Il s'allume et s'éteint selon sa propre volonté. Peut-être est-ce l'oeuvre d'un ancien propriétaire ayant sombré dans la folie ? Seul Merlin sait ! Il arrive donc fréquemment que la boutique soit plongée dans le noir le plus complet. Dans l'obscurité, entouré d'objets douteux, succomberez-vous à la panique ou conserverez-vous votre sang froid ? Vous ferez-vous escroquer par nos charmants vendeurs ou saurez-vous obtenir une remise grâce à votre éloquence ? Pour le savoir, venez nous rendre visite ! Mais n'oubliez jamais : ici, le client n'est pas roi. Ce sont les vendeurs qui fixent les règles.

______

La boutique est protégée par de nombreux sortilèges, comme le Cave Inimicum, l'Anthemius Vocania, le Salveo maleficia et un Finite incantatem conditionnel qui se lance sur chaque personne entrant dans la boutique.


Dernière édition par Luke Belt le Sam 31 Déc - 11:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Evelyne Snow, Lun 20 Juil - 23:53


Le mot vacance peut signifier bien des choses ; si on posait la question à de multiples sorciers ils vous répondraient certainement : soleil, repos, voyage, plage ou encore quidditch ! Mais en ce jour de juillet, le soleil était loin d'être au rendez-vous, il devez lui également avoir pris des vacances loin de Londres. Evelyne n'avait pas cette chance, elle se retrouvait bloquée avec un temps à rester chez soi. Mais, c'est justement parce que personne n'aurait dans l'idée de sortir qu'elle le fit. Ses pas la menèrent au chaudron baveur puis au chemin de traverse. Ses cheveux étaient trempés, des gouttes d'eau se faisaient un chemin dans sa masse brune avant de descendre contre sa nuque lui donnant des petits frissons délicieux. La pluie ne la dérangeait nullement, bien au contraire elle adorait se retrouver sous cette petite tempête. Elle accueillit cette pluie avec plaisir, lui offrant non seulement son visage mais également le reste de son corps. En effet, en guise de chaussure, elle portait des sandales toute simple qui au contact des flaques éclaboussaient ses chevilles dénudés. Sa jupe noire voletait au gré de la brise tandis que son dos nu demandé toujours plus d'eau. La couleur était la bonne - du noire pour un temps sombre – on ne peut en dire autant de son haut dos nu associé à sa jupe. Non, elle faisait tache dans ce paysage ou la plus part était paré de cape, les pieds frappant le sol à un rythme soutenu - cherchant à tout prix à éviter l'averse. Evelyne, elle, déambulait tranquillement dans les différentes rues, laissant ses pas la portait par-ci par-là. Après tout, elle n'avait pas de chaudron sur le feu !

Alors que la pluie faisait une pause, cherchant à reprendre son souffle après cette discussion endiablée avec le sol, elle se rendit compte qu'elle était perdue. C'était une ruelle sombre, vide qui même en dehors de ce temps lugubre lui aurait donné des frissons dans le dos. Cependant ce n'est pas de peur qu'elle frissonnait mais d''excitation. L'esprit d'aventure la poussait à avancer encore plus dans ce monde inconnu. Elle s'imaginait rencontré un mangemort, une personne mal intentionné ou encore mieux assister à quelque chose d'illégal ou de dangereux...Oh, oui ! Son esprit s'emballait, cherchant un scénario toujours plus catastrophique.

Son regard sautait d'une façade à l'autre, cherchant un élément intéressant... C'est alors qu'elle le vit ou plutôt le lut : Boutique d'Accessoires de Magie Noire. La brunette dû s'y reprendre à plusieurs fois pour déchiffrer l'inscription et après confirmation, elle sut qu'elle devait y rentrer. La bâtisse n'était guère accueillante mais y avait-il seulement quelque chose de bien entretenu et de chaleureux dans ces ruelles ? Et puis qu'avait-elle à perdre ?

Lorsqu'elle fit ses premiers pas dans la boutique une cloche tinta mais ce n'était certainement pas pour lui souhaiter la bienvenue. Sinistre, c'est le mot qui lui vint à l'esprit pour décrire la pièce où elle venait d'entrer. La collégienne hésita à faire demi-tour mais elle se fit violence et avança davantage. Ses sandales laissèrent des traces sur le sol, tandis que ses cheveux et sa jupe - qui lui collait maintenant à la peau, faisant ressortir ses formes - permirent la formation d'une petite flaque là où elle s'était arrêtée. En plissant les yeux elle aperçut un comptoir dans le fond mais elle fut bien plus intéressée par les diverses étagères - au point qu'elle ne fit pas attention à s'il y avait un vendeur dans les parages. La jeune fille ne savait plus ou poser ses yeux, il y avait tellement à voir ! Elle fut néanmoins intriguée par des gros grimoires, quels secrets pouvaient-ils cacher ? Ses pieds la menèrent rapidement auprès d'eux, elle n'osa pas y toucher, les observant simplement attentivement. Le lustre qui éclairait la pièce ne cessait de clignoter, donnant l'impression que des éclairs frappaient la boutique. Ses yeux se plissaient tandis qu'elle rapprochait son visage de ses étranges livres. Puis n'y tenant plus, elle essuyant ses mains sur sa jupe trempée – essayant en vain de les sécher un peu – avant de les tendre vers l'étagère. Noir ! Ramenant rapidement ses bras le long de son corps, elle les croisa sur sa poitrine cherchant à se rassurer. Qu'est ce qui se passait ? Le lustre venait de s’éteindre, plongea la boutique dans la pénombre. Evelyne cru entendre des bruits de pas, à moins que ce ne soit son imagination ?! Ou alors des rats qui profiteraient de l'obscurité pour sortir de leurs trous... Elle en frissonna rien que d'y songer ! Mais en réfléchissant à toutes les choses qui pourraient lui arriver, elle pensa à tous les objets qui remplissaient cette pièce, elle n'en avait pas reconnu la moitié...qui sait quel danger ils pouvaient représenter. Il ne lui fallait guère plus longtemps pour se décider à interpeller un potentiel occupant :

- Euh...il y a quelqu'un ?..
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Comptoir

Message par : Neal Ferxon, Mar 21 Juil - 23:46


Réponse à Evelyne Snow

La pluie martelait sur les anciens carreaux de la boutique d'accessoires de magie nore. Le gérant de la boutique appréciait ce genre de jour, car il y avait moins de clients qu'à l'accoutumée. Ou du moins, les clients qui venaient étaient intéressés pour effectuer des achats d'un intérêt plus important. Ainsi, les clients qui s'étaient succédés dans la journée n'étaient que d'importants et d'énigmatiques mages qui venaient des quatre coins du monde et qui n'étaient intéressés que par des accessoires dangereux.

Aucun élève de Poudlard n'était pour l'instant passé, et ceci était surement du à la nouvelle politique menée par le propriétaire, Luke Belt. Toms en savait peu sur ce personnage, mais il était pour le moment enchanté d'apporter un milieu plus authentique de la BAMN.

Il fut tiré de la réception de la dernière commande - déballage des colis, lecture du grimoire de réception - par le tintement de la cloche qui signalait l'entrée d'un nouveau client, ou d'un intrus. Intrigué, il leva les yeux vers la personne détrempée qui pénétrait dans la boutique. A première vue, il s'agissait, au grand dam du Serpentard, d'une personne mineure. Pas bon signe, il était quasiment sûr qu'il n'allait pas réaliser une très bonne affaire. Ce genre de clientèle n'attirait pas tant les pièces d'or. Mais après tout, un client était un client, il se détacha de sa réception pour aller se présenter dans la partie commune de la pièce.

La jeune fille, semblant intimidée, qui avait inondé la boutique d'eau de pluie, demanda, d'un air timide, comme si elle n'avait pas remarqué la présence du gérant :

- Euh...il y a quelqu'un ?..

Ce dernier fit le tour du comptoir d'un pas lent et calculé, afin de se présenter devant la jeune sorcière. Elle ne devait pas avoir plus de seize ans, ce qui n'allait probablement pas faire mûrir les affaires de la boutique. Mais bon, ne savons nous jamais...

Il prit répondit d'un air presqu'indifférent :

- Que puis je faire pour vous, mademoiselle ?

Vite, qu'elle commande ses ingrédients d'aile de chauve-souris, qu'on en finisse.....
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Izsa Hilswood, Mar 28 Juil - 20:38


L'année s'était terminée à Poudlard, et, ses Aspics en poche, la jeune Izsa rentrait dans la vie adulte.
Et pour cela, elle avait besoin de matériel. Pas mal de chose allaient changer dans sa vie, et elle tenait à être préparée au mieux à faire face à l'adversité.
L'idée lui était venue en retrouvant au font de son sac de cours, le bon d'achat qu'elle avait reçu pour Noël. Et quitte à aller récupérer un filet du diable gratos, autant acheter un peu plus : cela pourrait lui être utile.

La BAMN avait été réparée depuis sa dernière visite. La propriétaire, Merit, avait disparu depuis, et Izsa se demandait bien ce qui lui était arrivée. La dernière fois qu'elle l'avait vue, la jeune femme était complètement effondrée suite à l'attaque des Mangemorts. Il fallait espéré qu'il ne lui était rien arrivé de grave.

Izsa poussa la lourde porte de bois, et une cloche tinta à son entrée. La jeune fille salua la personne derrière le comptoir sans s'approcher, préférant faire un tour dans les rayonnements. Elle ne savait pas exactement ce qu'elle cherchait pour l'instant, mais elle avait de l'argent à dépenser : elle n'allait pas se priver.

Elle commença par observer les potions, et fut satisfaite de voir des fioles de couleur nacré, marron, encre et doré. Cependant, il lui manquait quelque chose. Sa voix s'éleva donc, s'adressant au vendeur :

- Vous n'auriez pas de Goutte de Mort-Vivant, et de Veritaserum ?

Elle se savait bien que tous les articles ne se trouvaient pas exposés, au cas où quelques employés du Ministère ne vienne fourrer leurs nez par ici. Enfin bref... Elle attrapa trois Solutions de Force, un Veritaserum, un Polynectar et une Amortentia, puis, les mains trop chargées pour continuer, elle alla les déposer sur le comptoir, et continua en bonne cliente :

- J'ai également un bon pour un Filet du Diable gratuit, annonça-t-elle en sortant le cadeau de Santa Klaus. Et je prendrais une main de la Gloire, continua-t-elle en se remémorant une de ses première visite ici. Le vendeur lui avait conseiller d'en prendre, si elle comptait utilisé la poudre d'obscurité instantanée.

D'ailleurs, en parlant de poudre d'obscurité instantanée...Izsa fit signe au vendeur qu'elle n'en avait pas fini, et alla reprendre deux doses de cette petite invention. Son regard s'arrêta sur un pendentif en forme de marque des ténèbres, et elle renifla d'un air sarcastique. Étaient-ils sérieux à vendre de tels objets ? A tout les coups, ça se vendait comme des petits pains aux gamins émo-gothiques voulant se la jouer Seigneur des Ténèbres. Pathétiques.
Elle vit alors deux objets étranges, et les montra au vendeur :

- Et ça, qu'est-ce que c'est ?

Elle montrait une pierre d'apparence innocente mais qui ne devait pas vraiment l'être, et un pendentif sphérique percé au centre, gravé de runes étranges. Vu ses connaissances en runes, elle n'aurait jamais pu deviner par elle-même la signification de cela...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Comptoir

Message par : Luke Belt, Mer 29 Juil - 12:00


Réponse à Izsa

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que j'étais devenu le propriétaire de la Boutique d'Accessoires de Magie noire mais je n'y avais pas beaucoup mis les pieds, depuis. Et pour cause, je n'avais pas spécialement envie de passer de longues heures derrière le comptoir d'une échoppe poussiéreuse. Je préférais laisser ce travail peu passionnant à mes vendeurs et me contenter de récupérer un pourcentage des bénéfices. De toute manière, même si je l'avais souhaité, je n'aurais pu passer mes journées à effectuer des ventes puisque je travaillais en tant qu'auror au ministère. On pouvait difficilement courir après des mages noirs et vendre des articles illégaux en même temps, le sort pour se dédoubler n'existait pas encore.

Cependant, comme tout patron qui se respecte, il fallait que je fasse un minimum acte de présence, ne serait-ce que pour vérifier le travail de mes employés et jeter un coup d'oeil aux stocks ; Ma confiance envers Swakaniri et Parker était très limitée - pour ne pas dire nulle. C'est pourquoi j'avais enfilé une longue robe de sorcier, rabattu le capuchon d'une vieille cape sur ma tête et avalé quelques gorgées d'une potion de vieillissement, subtilisée dans l'arrière boutique, afin de devenir totalement méconnaissable. Ma peau s'était ridée, mes cheveux avaient pris une affreuse teinte grisâtre et des boutons avaient fait leur apparition sur mon visage. Ma colonne vertébrale, quant à elle, s'était tassée, déformée, jusqu'à ce que ma posture ne soit absolument plus digne d'une personne de mon envergure. J'étais devenu Ambrose Dwight, ma couverture.

Alors que j'écrivais une lettre pour passer commande de capes d'invisibilités, puisqu'elles se vendaient comme des petits pains, la clochette de la porte retentit et une jeune femme pas si inconnue que ça fit son apparition. Même si elle ne pouvait pas le savoir, nous nous étions croisés au ministère peu de temps auparavant, pour une histoire de vol de baguette. Le monde était si petit ! Elle se balada tranquillement dans la pièce, attrapant des articles par-ci, par-là, comme si elle faisait ses courses dans une épicerie. L'aspect glauque de la boutique ne semblait pas la déranger le moins du monde. La sorcière prit finalement la parole pour me demander s'il était possible de trouver ici un flacon de Goutte de Mort-Vivant et de Veritaserum, puis elle déclara avoir un bon pour un filet du diable et m'informa de son souhait d'acheter une main de la gloire. Rien que ça. Alors que j'allais lui répondre, elle alla chercher des sachets de poudre d'obscurité instantanée et me questionna à propos de deux objets. Voyant qu'elle semblait n'avoir plus rien à ajouter, je pris la parole d'une voix rauque.

- Vous avez face à vous un pendentif permettant de déceler les sortilèges d'invisibilité et ce que l'on appelle une pierre de Geb. C'est un matériau assez particulier qui aspire le moindre liquide avec lequel il entre en contact, répondis-je, avant de continuer sur un ton sarcastique. Qu'est-ce qui vous fait croire que nous avons de telles potions ? Et d'où êtes vous certaine que nous vendons des mains de la gloire ? Ce ne sont pas des choses qu'il est bon de posséder et que l'on vend à des gamins de poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Izsa Hilswood, Lun 3 Aoû - 1:30


Réponse à Luke

Le vendeur qui s'occupait d'elle, un vieux à l'air antipathique, semblait peu apprécier le petit manège de la jeune fille. Il la regardait d'un air méfiant quand il lui répondit :

- Vous avez face à vous un pendentif permettant de déceler les sortilèges d'invisibilité et ce que l'on appelle une pierre de Geb. C'est un matériau assez particulier qui aspire le moindre liquide avec lequel il entre en contact. Qu'est-ce qui vous fait croire que nous avons de telles potions ? Et d'où êtes vous certaine que nous vendons des mains de la gloire ? Ce ne sont pas des choses qu'il est bon de posséder et que l'on vend à des gamins de Poudlard.

Izsa haussa un sourcil désabusé vers cet homme qui avait de toute évidence décidé qu'elle n'était pas une cliente sérieuse, tout juste une gamine émo-gothique faisait ses courses pour être trop dark face à ses petits camarades d'écoles. Elle ne releva pas le fait qu'elle n'était plus à Poudlard, après tout elle venait tout juste de le quitter et ce n'était pas son genre de jouer la plus maline avec les gens. Elle n'allait certainement pas s'énerver contre cet homme, son expérience de vendeuse lui dictait d'être un minimum respectueuses envers les masochistes qui avait prit pour vocation de servir des gens. "Ne fais ce que tu ne voudrait pas qu'on te fasse", tout simplement.

Cependant, cela aurait été mal connaitre Izsa que de croire qu'elle allait s'effacer comme ça. Elle n'allait rien lâcher, surtout qu'elle se sentait tout à fait dans son droit d'acheter tout cela. Et...depuis quand cette boutique de magie noire peu scrupuleuse avait-elle décider de se forger une éthique ? Mouais, c'était pas de l'éthique mais de la méfiance... Mais quand même !
Elle attrapa donc la fameuse pierre de Geb et l'autre bitoniau permettant de voir les gens invisible, et revint vers le comptoir d'un air blasé.

- Et bien, un vendeur m'avait proposé un main de la gloire la dernière fois que je suis venue ici. Elle l'avait dit calmement, avec un air ennuyé mais pas énervé. Elle se retint de faire la moindre remarque désobligeante sur le fait que la main en question faisait juste de la lumière, pas la peine d'en faire un fromage, et puis de quoi j'me mèle vieux sénile ? Non pas pour épargner le bonhomme, mais juste parce qu'elle avait décidé de se comporter en adulte. Et je n'ai fait que demander si vous aviez ces potions. C'était une question. Enfin, si vous n'en avez pas j'imagine que je pourrais trouver un autre endroit où m'en dégoter...

C'était un petit coup bas, d'insinuer qu'on allait se fournir chez la concurrence, mais c'était de bonne guerre. Ce n'était pas comme si elle avait demander du venin de basilic ou n'importe quel autre venin mortel ! S'il n'en avait pas basta, sinon, tant mieux, pas la peine de faire sa mijaurée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Comptoir

Message par : Jessy Brown, Lun 3 Aoû - 22:49


Sortant d'une boutique du Chemin de Traverse après y avoir fait ses emplettes, Jessy fila se mettre à l'écart de l'agitation. La foule n'avait pas diminué au cours de l'après-midi et continuait d'être aussi bruyante tandis que le soleil poursuivait sa descente dans le ciel. Maintenant, il faisait légèrement plus frais qu'à son arrivée, ce qui faisait qu'elle souffrait un peu moins de la chaleur de l'été.

Observant les alentours pour être sûre qu'on ne la remarquait pas, elle sortit de son sac à main l'une de ses dernières acquisitions. Il s'agissait d'une nouvelle cape, faite de lin et de couleur noire. Elle la passa sur ses épaules et releva le capuchon sur sa tête. Elle étouffait un peu, maintenant, mais elle se sentait obligée de se rendre discrète. En effet, ses vêtements légers et colorés ne feraient sans doute pas bonne impression dans l'Allée des Embrumes et risqueraient d'attirer les regards des sorciers les moins recommandables.

La jeune femme s'en alla donc d'un pas rapide, ses sandales claquant de façon régulière sur le sol dallé. Elle était plutôt pressée de s'éloigner de cet endroit surpeuplé. Au bout de quelques minutes, elle tourna une intersection et se retrouva dans une ruelle étroite, plutôt sombre. Elle poursuivit sa route et croisa plusieurs personnes, le visage fermé, parfois dissimulées comme elle derrière un voile de tissu foncé. L'appréhension la gagnait tandis qu'elle balayait du regard les devantures des bâtisses. Elles étaient toutes - presque sans exception - d'une saleté repoussante, mais cela ne semblait gêner personne. Soupirant imperceptiblement, elle chercha une boutique qu'elle connaissait de réputation, censée regrouper le plus vaste choix d'articles associés à la magie noire.

Oh, bien sûr, elle n'avait pas prévu de pratiquer de genre de magie - rien que cette idée la faisait frémir. Elle se disait simplement qu'on pouvait y trouver des choses très intéressantes et qu'elle pourrait sans doute, entre autre choses, remplir les stocks de potions du manoir au cas où. En fait, elle était bien trop curieuse pour se retenir d'aller y jeter un coup d’œil plus longtemps. Elle se devait bien d'y aller au moins une fois.

Tout à coup, la sang-pur s'arrêta. C'était là. Elle arrivait à distinguer devant elle le nom à moitié effacé de la « Boutique d'Accessoires de Magie Noire ». Plissant le nez, elle admira les vitres sales et les toiles d'araignée qui décoraient la façade en se disant que le propriétaire pouvait tout de même faire un effort d'entretien. Comme elle ne voyait pas grand-chose depuis l'extérieur, elle se décida à entrer sans plus attendre. Elle posa sa main sur la poignée glacée, la tourna, fit un pas en avant et referma derrière elle dans un sinistre tintement.

La pièce principale, plongée dans l'obscurité la plus totale, faisait froid dans le dos. Jessy se demanda si elle ne s'était pas trompée d'endroit, si cette échoppe était abandonnée, et songea à faire demi-tour. Mais un plafonnier s'alluma soudain et se mit à clignoter irrégulièrement, éclairant la salle par flashs. Le long des murs s'alignaient de hautes étagères remplies d'objets plus étranges les uns que les autres. Au milieu, des vitrines éclatantes attiraient l’œil. Au fond, enfin, se trouvait un grand comptoir près duquel semblait se dessiner la silhouette d'un vendeur...

Quand l'éclairage eut fini d'en faire des siennes et se stabilisa - ce qui ne tarda pas - la jeune femme abaissa sa capuche et libéra ses boucles brunes qui lui tombèrent sur les épaules. Elle était en intérieur, et il n'y avait pratiquement personne, alors autant faire dans la politesse et se découvrir. Toutefois, l'ambiance étant des plus lugubres, elle resserra sa cape autour d'elle dans une sorte de mouvement de protection. Par la suite, elle décida de faire un petit tour pour voir le genre d'accessoires de magie noire qui était proposé.

Elle vit tout d'abord du nécessaire à potions. Elle-même n'en préparant jamais, elle n'avait pas le moins du monde besoin d'un chaudron neuf ni d'ingrédients autres que ceux qui lui restaient de ses études à Poudlard. Néanmoins, elle ne rechignerait pas à acheter des potions toutes prêtes. Elle savait déjà lesquelles lui manquaient au manoir, il ne lui restait plus qu'à les trouver. Elle chercha un instant et les vit toutes - ou presque. Interloquée, elle fronça les sourcils et se demanda pourquoi il n'y avait pas de veritaserum. Peut-être que cela avait tellement de succès qu'ils n'en avaient plus en boutique ? Sans doute. Elle continua donc de promener son regard sur les étagères, vaguement intéressée par certains articles, très enthousiasmée par d'autres.

Après plusieurs minutes d'observation, Jessy se dit qu'il était temps de se renseigner sur les objets qui lui avaient tapé dans l’œil et d'acheter ce qu'elle désirait se procurer. Elle n'avait pas très envie de s'approcher d'un sorcier qui passait ses journées dans l'Allée des Embrumes - il y avait des chances pour qu'il soit quelqu'un de terrifiant voire de dangereux - mais dut s'y résoudre, poussée par la nécessité. Elle chercha donc du regard la silhouette qu'elle avait distinguée en entrant, s'approcha d'elle et s'exprima d'une voix peu assurée :

- Bonjour... Excusez-moi ? Je me demandais si vous vendiez du veritaserum... Je n'en ai pas vu avec les autres potions...
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Comptoir

Message par : Neal Ferxon, Mar 4 Aoû - 0:45


Réponse à Jessy

Le Mage Noir finit sa dernière pile de Gallions de la caisse de la BAMN. En tout, sept piles de quatorze Gallions chacune. Il se félicitait intérieurement de n'avoir aucune autre sorte de pièces, les Gallions n'étaient pour lui la seule valeur possible d'une pièce. Entièrement en or, forgé par les Gobelins, d'une taille respectueuse, le Gallion envoyait ses conseurs Mornilles et Noises au tapis. Comment pouvait-on se compliquer la tâche avec des opérations de gobelins pour ne manipuler au final des...

La porte de la majestieuse boutique s'ouvrit, interrompant l'Ancien seigneur des ténèbres de ses nobles rêveries. L'espace d'un instant, la vaste pièce fut plongée dans une lumière inhabituelle, le soleil couchant s'était invité dans les entrailles les plus sombres de l'Allée des Embrumes. Il était bien rare qu'aucun nuage n'entrave la progression de ces fameux rayons lumineux, les objets magiques n'avait pas du être exposées au soleil depuis des jours et des jours, voire des semaines.

Et tant mieux, plus loin était la lumière, plus loin étaient leurs soucis.

La personne qui était entrée dans la boutique était une jeune femme, envelopée dans une couche de tissus bien plus importante que la température ambiante pouvait conseiller. A première vue, cette personne, comme la plupart de ses clients, ne voulait pas être repérée à son arrivée. Peu de temps après, la jeune sorcière abaissa sa couverture, laissant révéler une longue et ondulée chevelure brune. Le gérant de la boutique ne connaissait pas cette sorcière, elle ne devait pas être rattachée au monde de la magie noire... Bah, il espérait tout de même faire une bonne affaire avec cette cliente. Il espérait surtout qu'elle n'allait pas se contenter de faire du lèche-vitrines, auquel cas elle regretterait à vie d'avoir franchi la boutique.

Après un long temps d'observation de l'étagère où étaient rassemblées la plus grande partie des potions, la brunasse, ne semblant pas satisfaite de l'étendue des potions disposées en rayon, s'avança d'un pas lent vers le comptoir, derrière lequel, Toms, dans sa position stratégique d'observateur - pénombre maximale -, était en train de la dévisager discrètement. Son pas, peu sûr, traduisait ce qui pouvait être sa timidité. Une extension de son esprit, très minime afin de ne pas entrer en contact avec sa cliente, lui confirma cette impression.

- Bonjour... Excusez-moi ? Je me demandais si vous vendiez du veritaserum... Je n'en ai pas vu avec les autres potions...

Toms s'avança de trente centimètres, exposant son visage au feu de la chandelle qui était positionnée sur le comptoir. L'ancien Mangemort annonça :

- Soyez la bienvenue à la boutique d'Accessoires de Magie Noire. Bien que le Veritaserum ne soit pas véritablement issue d'un procédé de magie noire, nous en vendons bien ; pour des raisons purement légales. Trois gouttes de cette potion suffiraient à avouer l'inavouable.

Le sorcier extrait une petite fiole d'un des nombreux tiroirs grinçants du comptoir.

- Cette fiole, soit un unique usage, vous coûtera sept Gallions. La boutique de Magie noire décline toute responsabilité quant à vos futurs usages de cette potion. Vous faudra t'il autre chose pour agrémenter vos stocks?
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Comptoir

Message par : Jessy Brown, Mer 5 Aoû - 1:29


Réponse à Toms


La silhouette plongée dans la pénombre s'avança légèrement. Le visage d'un homme fut alors éclairé par une bougie disposée sur le comptoir ; un visage plutôt neutre qui, dans cet étrange clair-obscur, prenait des allures inquiétantes. Le sorcier s'exprima alors à la façon d'un vendeur tout à fait normal, ce qui rassura un peu Jessy : il lui souhaita la bienvenue et répondit à son interrogation. Ainsi, le veritaserum, bien qu'il n'était pas véritablement issu d'un procédé de magie noire, était bien en vente dans cette boutique.

« Trois gouttes de cette potion suffiraient à avouer l'inavouable. » Cette phrase fit frissonner la jeune femme, qui avait bien conscience des grands pouvoirs du veritaserum. Il n'infligeait certes pas de souffrance, mais personne ne désirait révéler tous ses secrets sous la contrainte. Elle se demanda alors comment elle pourrait en utiliser, contre qui, et elle ne tarda pas à avoir une idée. Une idée qui lui inspirait un plaisir mesquin et qui était fort tentante. Elle devrait toutefois y réfléchir car elle ne pouvait se permettre de gaspiller une telle potion.

Un grincement tira la brune de ses pensées et elle vit le vendeur lui présenter une minuscule fiole qui semblait ne contenir que quelques gouttes de liquide.

- Cette fiole, soit un unique usage, vous coûtera sept Gallions. La boutique de Magie noire décline toute responsabilité quant à vos futurs usages de cette potion. Vous faudra t'il autre chose pour agrémenter vos stocks?

Jessy eut un petit sourire quand il affirma que la boutique déclinait toute responsabilité en ce qui concernait la future utilisation de la potion - c'était évident, ils ne voulaient pas avoir un quelconque rapport avec de possibles complications. Maintenant qu'elle voyait à qui elle avait affaire - et surtout qu'elle avait affaire à une personne plutôt serviable, intimidante, mais pas terrifiante au point qu'elle avait imaginé - elle pensa pouvoir se renseigner sur les éléments qui l'avaient intriguée lors de son examen des étagères.

- Euh, oui... Je pensais prendre aussi du felix felicis et du doxycide.

Elle avait en effet vidé son dernier spray de doxycide en voulant chasser un grand nombre de fées mordeuses qui avaient élu domicile dans le sous-sol du manoir. Puisqu'il en restait, elle avait bien besoin de s'en procurer un nouveau. Pour ce qui était du felix felicis, elle ignorait encore comment elle pourrait l'utiliser mais songea vaguement qu'il pourrait lui permettre de trouver un travail.

Elle jeta un discret coup d’œil au vendeur et s'en éloigna à grands pas pour se rapprocher de l'étagère qui l'intéressait. Sur le chemin, elle repassa devant des ouvrages qui avaient attiré l'attention de la grande lectrice qu'elle était. Elle n'était pas bête, elle savait que les grimoires de magie noire pouvaient avoir des effets désastreux au moment où l'on posait ses yeux sur les pages qu'ils contenaient. Néanmoins, elle avait entendu parler de l'un d'eux dont elle savait qu'elle pouvait le feuilleter sans prendre trop de risques. Se tournant vers l'insondable sorcier, elle désigna - sans oser la toucher - une couverture couleur émeraude sur laquelle était indiqué en lettres d'or : Le Monstrueux Livre des Monstres.

- Je voudrais également ce livre... (Puis elle murmura comme pour elle-même.) Et, peut-être...

Dans un autre coin de la boutique étaient exposées toutes sortes d'objets étranges ayant plus ou moins de rapport avec la magie noire. Jessy connaissait certains d'entre eux. Mais elle porta son attention sur trois objets qui ne lui disaient rien - et qui ne la révulsaient pas trop à première vue. Il s'agissait d'un collier dont le pendentif circulaire de bronze était troué en son centre, un lot de six verres à pied qui paraissaient des plus banaux, ainsi que ce qui ressemblait à une antenne toute tordue. Elle fit quelques pas vers eux et demanda à voix basse à l'adresse du vendeur :

- Pouvez-vous m'expliquer, s'il vous plaît, l'utilité de ce collier, de ces verres et de cette sorte d'antenne ?
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Comptoir

Message par : Luke Belt, Sam 22 Aoû - 22:28


Réponse à Izsa | Désolé pour le regard...

L'air blasé de la gamine m'insuportait. Encore une qui essayait de faire  comme les grands en jouant à l'apprentie mage noire. À croire que c'était devenu une mode ! En effet, il n'était pas rare de voir défiler des mioches ici, comme si l'allée des embrumes n'était qu'un gigantesque décor pour un film d'horreur moldu. Mais bon, je n'étais pas le mieux placé pour faire des remarques là dessus, puisque j'avais été un client régulier de la boutique d'accessoires de magie noire lors de ma scolarité à Poudlard.

Néanmoins, la jeune fille ne se démonta pas. Elle avait du cran et ça me plaisait bien, surtout en voyant qu'elle attrapait les deux artéfacts sur lesquels elle m'avait questionné. J'aimais particulièrement la pierre de geb puisqu'avec un petit peu d'imagination elle pouvait avoir de nombreux usages, comme tuer un sorcier gênant en toute propreté. Qu'allait en faire la démoiselle ? Aucune idée, mais je sentais que j'allais faire des affaires aujourd'hui. En même temps, avec mon talent remarquable pour la vente et les négociations, ce n'était pas une surprise.

La sorcière expliqua ensuite qu'un précédent vendeur lui avait conseillé la main de gloire et un vieux souvenir me revint à l'esprit. C'était moi le vendeur en question. Comme j'avais été imprudent à l'époque d'inciter une élève à acheter un objet de magie noire. Les enfants ne savaient pas garder le moindre secret et il aurait été facile aux aurors de venir perquisitionner la boutique. Heureusement - ou malheureusement, en fonction du point de vue - j'étais devenu paranoïaque avec le temps et je connaissais à la perfection les méthodes des aurors, pour en être un moi même. J'avais donc instauré de nouvelles règles à la BAMN, dont une qui consistait à ne pas vendre d'artéfacts en provenance de la réserve à de nouveaux clients.

La jeune femme tenta ensuite de me provoquer en déclarant qu'elle pourrait toujours aller se fournir chez des concurrents, mais cela m'amusa plus qu'autre chose. C'est donc avec un sourire en coin, à moitié dissimulé sous ma barbe grisaillante, que je répondis de la même voix rauque que précédemment.

- Un autre endroit pour vous en procurer ? J'en doute fortement mademoiselle... Nous vendons ici la meilleure marchandise de toute la grande bretagne. Nos produits sont tous testés avant d'être mis en vente et nos potions sont préparées par de grands maîtres.

Et tandis que je parlais, je sortis discrètement ma baguette de la poche de ma vielle robe de sorcier, la gardait sous le comptoir, ouvrait la cache secrète, et d'un informulé les articles demandés par la gamine vinrent se déposer sur le comptoir. De ma main fripée de vieillard, je déballai la main de gloire, la déposai sur son socle, et sortis les flacons de leur petit coffret. Le tout à la BAMN, c'était d'allier mystère, peur et luxe. Les deux premiers pour que le client sente qu'il n'avait pas les cartes en main et que c'était les vendeurs qui menaient le jeu, le second pour complaire à la clientèle principale qu'étaient les sang purs et pour que les sorciers sentent avoir à faire à des articles de qualité.

- Voici la main de gloire, la goutte du mort vivant et le véritasérum. Puis-je faire quelque chose d'autre pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Comptoir

Message par : Megan K. Hayajân, Mer 26 Aoû - 14:03



-Achats-

____________________


Pourquoi faut-il toujours qu'il pleuve quand je me décide à sortir ? Le temps n'est décidément pas de mon côté. Pourtant, je marche, protégée par une cape noire épaisse, mon serpent amoureusement lové sur mes épaules. L'Allée des Embrumes est déserte et même, personne ici ne se choquerait de voir un python arboricole tendrement accroché à sa maîtresse. Speranza, lui, en ronronnerait presque. Cette espèce de serpent est généralement féroce, nerveuse et agressive... mais pas avec moi. Le Reptile se fait tendre quand il s'agit de ma personne. Fort heureusement pour moi, ses morsures sont inoffensives. Mordiller est son passe-temps favoris, d'où les cicatrices sur mes jambes.

Je suis en route pour la Boutique d'accessoires de Magie Noire. Une fois de plus. Puisque les affaires familiales marchent admirablement bien, et étant très attachée à Londres, je suis revenue pour une semaine dans le coin. Je suis bien décidée à profiter de ce retour pour faire quelques achats. Ce n'est pas la première fois que je vais à la BAMN, et sans doute pas la dernière fois... Cependant je suis en manque de quelques petites affaires, et là bas au moins, je suis certifiée de la qualité.

En passant la porte de bois, je suis aussitôt plongée dans l'ambiance de la boutique. La poussière me fait tousser, en bonne asthmatique que je suis. Je vais cependant attendre un vendeur près du comptoir, puisque, de toute façon, la cloche vient de m'annoncer.

-Je me demande qui travaille ici, maintenant... je chuchote à Speranza.

Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Mer 26 Aoû - 23:58


Réponse à Tina

Aujourd'hui pour Ashton c'était journée de travail à la Boutique d'Accessoire de Magie Noire. Après Poudlard c'était là qu'il passait le plus de temps, plus même que chez sa mère à Londres. Enfin, ce n'était pas chez sa mère qu'il pouvait trouver un poignard de sacrifice ou bien un livre rendant son lecteur aveugle. La boutique était carrément plus cool pour quelqu'un comme lui, attiré par la magie noire comme par un aimant.

Ce n'était pas la journée la plus productive à la BAMN en particulier et dans le coin en général. Il pleuvait sur l'Allée des Embrumes et cela avait sans doute découragé la plupart des clients à venir faire leurs achats. Pour la plupart, le magasin était déjà bien assez sombre lorsqu'il faisait beau, pas besoin d'y rajouter le mauvais temps ! Le Gryffondor était donc seul dans la boutique et tripotait distraitement les capes d'invisibilité, s'amusant à faire disparaitre ses doigts puis à les faire réapparaître. C'est alors qu'il entendit la cloche annoncer l'arrivé d'un client.

Ashton se redressa et aperçut alors Valentina, sa professeur de DCFM préférée ! Accessoirement celle avec laquelle il avait couché à plusieurs reprises, mais ils s'étaient étonnamment calmés en fin d'année. Un python était enroulé au niveau de ses épaules, le sang-mêlé ne comprendrait jamais l'admiration qu'avaient les Serpentards pour des animaux aussi inintéressants que des serpents. Enfin bon, il fallait bien qu'il fasse son taff. Parker s'avança vers la cliente et prit la parole.

- Salut, je peux faire quelque chose pour t'aider ? demanda-t-il.

Puisqu'ils n'étaient pas à Poudlard et qu'il n'y avait personne autour d'eux il était inutile de faire comme s'ils ne se connaissaient pas au-delà de la relation professeur-élève.
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Comptoir

Message par : Megan K. Hayajân, Jeu 27 Aoû - 14:52



-Achats-
[RP avec Ashton Parker]

____________________


Je l'avoue, j'ai été u instant déstabilisée de voir apparaître Ashton Parker, puisqu'il était non seulement un élève, mais également un des hommes avec qui j'avais couché avant de me mettre avec Azphel. Pas gênée pour autant, je lui adressais un grand sourire. Il était charmant, ce gosse. Il avait tout pour plaire. Le charisme, l'intelligence, et le boulot parfait ! Je me demandais s'il était copain avec Ebenezer... Je caressais la tête large de Speranza qui émettait un léger ronronnement.

- Salut, je peux faire quelque chose pour t'aider ?
- Salut Ash, tu vas bien ?

Je pris esnuite le temps de réfléchir. Je n'étais pas venue pour rien, mais je cherchais à ne rien oublier.

- Alors alors ! Je vais avoir besoin d'une boule de cristal, de la poudre de nécromancien, une plume à encre sanglante... et heu... je crois que c'est tout ! Ah non ! Un cadenas mordant aussi.

Alors oui, on pouvait se poser des questions sur mes intentions. Mais après tout, Ashton me connaissait relativement bien, il savait que je n'étais pas un ange, contrairement à ce qu'indiquait mes cheveux blonds et mes yeux bleus. Mon amour de la magie noire était de toute façon indéniable. Ils devraient faire des cartes de fidélité...
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Jeu 27 Aoû - 16:02


Réponse à Valentina

Voir Valentina était plutôt agréable, de toutes les personnes qui pouvaient passer le seuil de cette porte il y en avait un paquet qu'Ashton aurait moins apprécié. D'ailleurs, après un léger instant de surprise, sa professeur le salua et lui demanda comment il allait, ce à quoi il répondit par la positive. Elle réfléchit alors quelques instants avant de formuler ce qu'elle souhaitait acheter ici. La plupart des clients de la BAMN ne venaient pas les mains dans les poches sans au moins une petite idée en tête de ce qu'ils voulaient.

- Alors alors ! Je vais avoir besoin d'une boule de cristal, de la poudre de nécromancien, une plume à encre sanglante... et heu... je crois que c'est tout ! Ah non ! Un cadenas mordant aussi.

- Très bien, je vais te trouver ça, mais qu'est-ce qui te dis qu'on a de la poudre nécromancienne ou une plume à encre sanglante ici ? répondit-il avec un sourire en coin.

Bon d'accord c'était un peu une question rhétorique, Valentina n'en était pas à sa première fois à la Boutique d'Accessoires de Magie Noire et savait parfaitement que certains articles, les plus dangereux, n'étaient pas en libre service pour des raisons évidentes. Ces derniers temps, en particulier après la perquisition faite par les Aurors, les vendeurs de la boutique ne vendaient pas n'importe quoi à n'importe qui. Mais l'ex Serpentard n'était pas n'importe qui.

Le Gryffondor commença par attraper les produits disponibles dans la pièce principale : la boule de cristal et le cadenas mordant. Il les posa sur le comptoir et se rendit ensuite derrière celui-ci. Le plus discrètement du monde, le sang-mêlé déverrouilla la cache du comptoir et attrapa rapidement un peu de poudre nécromancienne ainsi qu'une plume à encre sanglante avant de refermer. Valentina n'aurait sans doute rien vu de l'autre côté du comptoir.

- Et voilà, ça te feras douze Gallions. Tu as besoin d'autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Neal Ferxon
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Comptoir

Message par : Neal Ferxon, Jeu 27 Aoû - 20:18


Réponse à Jessy

La jeune cliente semblait ravie des explications du vendeur de la boutique de Magie Noire. Pourtant, le Veritaserum ne faisait pas partie des articles qu'il chérissait le plus, par manque de puissance obscure. Après tout, il n'était uniquement là pour vendre ses articles.

La jeune sorcière ne se tint pas à cet unique achat. Elle demanda, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres :

- Euh, oui... Je pensais prendre aussi du felix felicis et du doxycide.

- Très bien.

Il sortit d'un deuxième tiroir une flasque un peu plus grande que la première, contenant un liquide très obscur.

- Voici une solution de Doxycide. Vous ne trouverez pas mieux. Elle est très efficace et peu chère, mais attention aux tissus qui en sont imprégnés... Le spray muni est un spray sécurité. Vous ne pourrez pas asperger d'humain avec celui ci. A moins que....

Toms laissa la fin de sa phrase en suspens. Il laissa quelques secondes sa cliente pour se servir une minuscule fiole d'un chaudron en cuivre de l'arrière boutique un mélange bleuté qu'il avait préparé quelques jours auparavant.

- Et voici du Felix felicis. Comme vous savez surement, cette potion vous donnera des ailes... Vous réussirez tout ce que vous entreprendrez. La Boutique de magie noire décline toute responsabilité si vous utilisez cette potion à mauvais escient.

Toms masqua un rictus, rien de ce qu'avait acheté cette sorcière qui n'avait jamais du tuer une mouche ne relevait de la magie noire. Il pensa qu'elle aurait pu aller faire ses emplettes en face, au Chemin de Traverse... La sorcière n'avait pas fini ses emplettes...

- Je voudrais également ce livre... (Puis dans un murmure...) Et, peut-être... Pouvez-vous m'expliquer, s'il vous plaît, l'utilité de ce collier, de ces verres et de cette sorte d'antenne ?

L'Ancien Directeur de la Justice Magique ne s'était jamais senti aussi bas dans l'échelle sociale. Un simple vendeur. Il soupçonnait que les vendeurs chez H&M auraient parfaitement pu répondre à la sorcière. Mais c'est très professionnellement que Toms caressa le dos du Monstrueux Livre des Monstres, puis le prit et le tendit à sa cliente :

- Le Monstrueux Livre des Monstres référence les créatures magiques des plus improbables aux plus puissantes. Il est également possible d'y faire des recherches pour trouver les venins les plus puissants. Attention, il ne se laisse pas lire facilement, il faut caresser le dos du livre comme ainsi - il mima le geste - sinon vous pourriez perdre votre main.

Le métisse s'approcha d'une armoire aussi miteuse que possible. Il en sortit un pendentif d'une des étagères les plus poussiéreuses et déclara :

- Ce pendentif est un Voitou. Il permet, lorsqu'on le porte et qu'on regarde à travers l'ouverture de bronze, de pouvoir observer toute personne invisible. L'inconvénient c'est qu'elle ne marche pas pour la Cape Relique, et qu'à force de se focaliser dessus, on est vulnérable en cas d'attaque. Ce collier vaut 20 Gallions.

- Ces verres, idéaux pour l'apéritif entre amis, ont la particularité de brûler la peau de toute personne n'ayant pas de parent sorcier. Inutile de vous avertir que ces objets sont très dangereux. Voulez-vous une démo ? Le lot de 6 Verres vaut 5 Gallions.

- Et enfin, cette antenne va vibrer si autour de vous une personne ment ou prépare un complot. Cette antenne vous sera pratique si vous êtes en danger. 5 Gallions pour sauver une vie, c'est rentable, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 38

 Comptoir

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 19 ... 38  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.