AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 3 sur 37
Comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 20 ... 37  Suivant
Justin Davis
Serpentard
Serpentard

Re: Comptoir

Message par : Justin Davis, Ven 11 Sep 2015 - 19:24


Ashton fit simplement signe au préfet des sinople de le suivre dans la grandeur de la boutique. Au bout de une dizaine de pas ils se retrouvèrent devant une sorte d'étagère ou de nombreuses potions étaient entreposées, prêtes à être achetées. Certaines serviraient à tuer quelqu'un, d'autres à se protéger de la transformation en loup-garou, ouais y avait de tout en terme de potions. D'un côté le monde magique tournerait mal sans ses mixtures exceptionnelles. Ne jamais sous-estimer l'utilité d'une potion, règle numéro une. Le vendeur s'empara de trois fioles qui devaient être soigneusement préparées, il n'en doutait même pas un peu : ils étaient trop pro pour vendre des potions dont l'effet durait un quart d'heure.

Le septième année et le Gryffondor retournaient vers le comptoir, et pendant qu'il sortait les galions qu'il avait ramené le Métamorphomage lui annonça le prix de son achat.

« Alors, à raison de 7 Gallions l'unité, ça te fera 21 Gallions. T'as besoin d'autre chose ? »

21 ? Ouais, sept fois trois ça fait bien vingt-et-un. Mais sérieusement vingt-et-un ? C'est genre énorme ! Bon OK, c'était une potion d'un niveau avancé et dont la préparation nécessitait un sorcier minutieux et doué et surtout patient mais quand même. Justin se retrouva à chercher de la petite monnaie dans sa poche, et heureusement il avait pensé à ramener des mornilles. Il posa le tout sur le comptoir et pendant qu'il comptait le serpent saisit les trois fioles pour les ranger minutieusement dans son sac, elles étaient incroyablement précieuses pour lui et il ne pouvait pas se permettre d'en racheter. Bon après il avait vu large, il pouvaient limite tous les trois boire dans la même fiole, sachant que l'effet était assez long. Dans tous les cas avoir des fioles de Polynectar quelque part était toujours utile. Sur de ne pas avoir de monnaie le vert remercia Parker en plus d'un sourire avant de quitter la bâtisse de l'Allée. Ah, douce joie.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Ven 11 Sep 2015 - 22:07


Réponse à Lizzie

Donc Ashton, en parfait vendeur qu'il était, devait gérer une situation qui ne s'était jamais présentée avant, la location. Mais comme ils étaient à la BAMN, que c'était Lizzie qui demandait et puis que ce qu'elle demandait représentait quand même un sacré bénéfice pour la boutique il était bien tenté d'accepté. Sauf que les règles de Luke étaient bien claires : on vend à la tête du client, et si c'est une pas la bonne tête on vend pas. Dans le passé la Poufsouffle avait déjà effectué plusieurs achats ici et pouvait donc être considérée comme une habituée, mais Parker savait bien à qui il avait affaire et il voulait les revoir les trucs qu'il lui passerait. Il fallait donc une petite confirmation, une garantie en quelque sorte.

- J’en aurais besoin jusqu’aux vacances d’hiver. Ça permettra de remettre le père Kholov droit dans son string, pis euh... Quant à une garantie euh... Un traitement de faveur jusqu'à ce que je te les rende ? Genre une couverture préfectorale ! Tu me Fibula Loquor Filatises à n'importe quelle heure, pis j'accours en diversion. Ou même après sanction, c'quand ta prochaine colle ? J'peux foutre un peu de waï, j'suis douée pour ça. Oh, pis sinon... Boissons à volonté chaque fois que tu franchis la porte du Chaudron ? Ça dépend de ce que tu cherches aussi.

Les vacances d'hiver c'était quand même sacrément loin quand même, pour faire une location comme ça de plusieurs mois il fallait être sûr que ce ne serait qu'une location et pas un achat. Mais par la suite, Bennet savait être convaincante, et elle lui avançait des bons arguments de compensation. Et puis ça incluait quand même de faire ch*er Kholov, ce qui n'était pas Après avoir bien prit plusieurs instants pour peser les pour et les contre, le Gryffondor lui annonça sa réponse.

- En prenant en compte tout ce que tu m'as proposé comme traitement de faveur, je pourrais peut-être faire quelque chose pour toi. Après, ça fait quand même quasiment quatre mois de location donc surtout t'avise pas d'oublier de me les rendre.

Si jamais elle décidait de jouer les amnésiques et de garder le tout pour elle passé la date de retour Ashton savait très bien où la trouver donc il avait à peu près sa garantie de ce côté là. Il se rendit donc dans les rayons pour y récupérer les quatre capes d'invisibilités ainsi que six miroirs à double sens. Lizzie lui avait demandé des Mains de la Gloire mais les objets de la réserve n'étaient présent qu'en un seul exemplaire. Le Gryffondor en posa donc une sur le comptoir avec le reste.

- Donc voilà ce que j'ai, comme on a qu'un seul exemplaire des Mains de la Gloire le mieux que je puisse faire c'est une livraison si tu me donnes une adresse. Après niveau prix je te fais les capes d'invisibilités à 12 Gallions l'une, 5 Gallions la paire pour les miroirs et puis 3 Gallions la Main de la Gloire. C'est ça ou rien, termina-t-il avec un petit sourire.


Réponse à Justin

Justin venait de lui demander trois fioles de polynectar. C'était carrément bon pour les comptes de la boutique ça ! Parce déjà que le polynectar c'était une potion pas donnée, du fait de la difficulté de la préparation, mais vendre trois fioles d'un coup c'était plutôt cool. A vrai dire Ashton n'avait aucune idée de ce que le Serpentard comptait faire de tout ça mais à vrai dire ça ne l'intéressait pas vraiment. C'était pas à la BAMN qu'on s'occupait du service après vente. Ici la doctrine c'était un peu "Vous achetez ce que vous voulez et puis vous en faites ce que vous voulez". Le préfet chercha des sous dans ses poches pour arriver aux 21 Gallions que lui coûtait son achat. Ça faisait pas mal de pièces sur le comptoir et c'était relou à ranger après. Justin quitta la boutique et Parker pu retourner à ses révisions.
Revenir en haut Aller en bas
Alexy Lin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Alexy Lin, Dim 13 Sep 2015 - 9:37


Alexy se baladait un peu partout dans le chemin de Traverse, ne s'interdisant d'aller nul part. Elle n'était presque jamais sortie de chez elle et voir les boutiques et les personnes défilées lui procurait un sentiment d'allégresse. Alors qu'elle continuait son chemin, elle se retrouva dans une rue qui dégageait une atmosphère différente. Ca ne la gênait pas, loin de là. Les boutiques étaient plus noires, les devantures plus sales.
Elle s'arrêta devant une boutique dont elle n'arrivait pas à lire le nom. La curiosité s'empara d'Alexy et elle entra.
Tout était noir, la lumière venait et s'en allait comme bon lui semblait. Elle regarda les différentes étagères, sans se préoccuper si il y avait quelqu'un à l'intérieur de la boutique. Elle était comme attirée par les différents objets. Bien sûr, elle n'allait pas pouvoir acheter quelque chose de très chère mais elle espérait trouver un objet utile.
Elle poussa une petite exclamation à la vue des objets. Elle savait qu'elle allait trouver son bonheur ici.

Elle prit enfin le risque de parler, et déclara d'une petite voix :

Y'a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Dim 13 Sep 2015 - 15:51


Réponse à Alexy

L'avantage principal de travailler à la BAMN c'était qu'on avait pas besoin de faire le ménage trop souvent. Au contraire, il fallait entretenir juste ce qu'il fallait d'atmosphère poussiéreuse avec un bordel organisé. A l'époque où il bossait aux Trois Balais il fallait sans cesse passer le balai, justement, et c'était sans compter quand les clients renversaient leur choppe de Bièraubeurre par terre. Puis il y avait aussi la sociabilité. Dans un bar il fallait être aimable et sourire même si on s'adressait à un sombre crétin, alors qu'ici la politesse était carrément facultative. Autant dire qu'Ashton était tout à fait satisfait de ses conditions de travail. C'est alors qu'au milieu du silence lourd qui régnait dans la boutique, le stagiaire entendit une petite voix.

- Y'a quelqu'un ?

A travers l'un des rayons, le Gryffondor pu apercevoir qu'une cliente avait fait son entrée dans le magasin et observait les objets autour d'elle. Mais c'était qu'une gosse ! Parker était déjà étonné qu'elle ne se soit pas fait kidnappée par un vendeur d'enfant en se baladant dans l'Allée des Embrumes. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici, dans la Boutique d'Accessoires de Magie Noire ? Il s'approcha donc discrètement pour arriver derrière elle, résistant à l'envie de lui faire un grand "Bouh !" pour la faire détaler.

- Ben alors, on s'est perdu ma petite ? lui dit-il avec un petit sourire sarcastique.
Revenir en haut Aller en bas
Alexy Lin
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Alexy Lin, Dim 13 Sep 2015 - 16:58


Alexy, n'ayant pas eu un grand :

- Ouuui ? J'arrive !

à son arrivée, comme dans la plupart des magasins où elle était allée, elle continua d'examiner les rayons. Quand tout à coup, elle entendit une voix sortir de derrière elle :

- Ben alors, on s'est perdu ma petite ?

Elle ne se retourna pas tout de suite. Elle ne sursauta pas non plus. Elle savait qu'il y avait un vendeur ici, comme dans toutes les boutiques. Elle tilta sur le mot petite et elle se retourna enfin.
Elle vit alors, entre deux coups de lumières le visage d'un beau jeune homme, mais un peu vieux pour elle. Elle devait lever la tête pour le regarder. Elle pencha un peu la tête et répondit à sa question d'une voix assurée, il faut toujours paraître assurée devant des inconnus :

Non, je ne suis pas perdue. Je n'ai encore trouvé aucune boutique avec des objets sympas ! La votre a l'air intéressante.

Elle n'attendit pas la réponse, lui adressa un petit sourire et se retourna vers les rayons. Puis, hésitant entre plusieurs choses, elle demanda, en désignant une corde puis une sorte d'antenne complètement défoncée   :

C'est quoi ça ?

Elle le regarda par dessus son épaule et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Luke Belt, Lun 14 Sep 2015 - 18:03


Réponse à Lizzie et Ashton

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas mis les pieds dans ma boutique. Une semaine ? Peut-être deux ? Peu importait en fait puisque mon gérant, moyennant un confortable salaire, était censé faire tourner l'établissement. Moi je n'étais là que pour l'aspect financier, ce qui signifiait simplement encaisser les gallions et jeter de temps en temps un coup d'oeil au stock, pour vérifier que tout était en ordre ainsi que cohérent avec le chiffre d'affaire. Evidemment, il n'y avait pas que l'argent qui m'intéressait. Avoir accès à autant de potions et d’artefacts de magie noire restait toujours utile. Et puis, lorsque l'on est considéré comme un traître par les mages noirs les plus puissants du pays, il fallait mieux assurer ses arrières.

Comme à chaque fois, j'ingurgitai un flacon de potion de vieillissement et attendis que les effets soient là pour me changer. Pas question d'aller à la BAMN vêtu de ma robe pourpre de magenmage, ça aurait été stupide. J'enfilai donc une vielle robe de sorcier usée pour me fondre dans le décor. On y distinguait encore les traces d'une doublure de velours, signe que la robe provenait d'un bon couturier comme Tissard et Brodette, mais le temps avait fait son oeuvre. Ce qui avait autrefois dû être un bel habit n'était à présent plus qu'une loque élimée. Après m'être assuré que rien ne pouvait plus trahir mon identité, je glissai ma baguette dans ma poche et transplanai directement dans l'arrière boutique.

Je fis un rapide inventaire des stocks et constatai que tout était en ordre. Il fallait simplement passer commande pour des têtes réduites et des capes d'invisibilité. Il n'en restait plus beaucoup, ces deux articles se vendaient comme des chocogrenouilles ! Alors qu'il ne me restait plus que les potions à noter sur mon carnet, un bruit de voix en provenance de la boutique attira mon attention.

- ...quasiment quatre mois de location...

Je haussai un sourcil, me demandant ce qui se passait, terminai ma liste et décidai d'aller voir ce qui se tramait au comptoir. Péniblement, je me redressai et traversai l'obscure pièce. Ce n'était vraiment pas pratique d'être vieux, j'avais mal aux articulations et peur de m'écrouler à chaque pas supplémentaire. Et pire : je marchais à peu près aussi rapidement qu'un veracrasse à qui l'on aurait coupé les pattes, c'est à dire pas très vite. Bref, je n'avais pas du tout hâte de devenir vieux et j'espérais d'ailleurs ne jamais avoir à traverser cette épreuve. Je préférais encore passer la baguette à gauche lors d'un duel acharné en étant encore jeune que de passer des décennies à maudire mon corps vieillissant.

J'appuyai enfin sur la poignée de la porte séparant l'arrière boutique de la salle principale et pénétrai dans la vaste pièce poussiéreuse. Pour une fois le lustre ne faisait pas des siennes et je pouvais donc distinguer les visages de chacun des sorciers présents. Il y avait Parker, le stagiaire, et une jeune fille dont j'ignorais complètement l'identité. Une étudiante, sûrement, comme si se vanter d'être allé à la BAMN était la nouvelle mode à Poudlard. Je m’avançai laborieusement jusqu'à atteindre leur hauteur et pris la parole d'une voix rauque.

- J'ai entendu parler de location... ce n'est pas quelque chose dans nos habitudes. Qu'est ce qui me dit que vous n'allez pas vous enfuir une fois les objets en votre possession ? Qu'est-ce qui me dit que ce n'est pas un piège ? Nous ne faisons confiance qu'aux clients habitués d'un certain age... Je fis une pause, avant de reprendre sur un ton plus sec. Soit vous achetez, soit vous repartez les mains vides.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Lun 14 Sep 2015 - 18:44


Réponse à Parcouche & Barbu Barbant II


Bennet voyait difficilement quel autre type de service elle pouvait proposer à Parker pour le convaincre de la location sans se faire arnaquer -car il fallait bien admettre que la BAMN coûtait cher, à chaque fois. Elle le laissa s’affairer dans les coulisses de la boutique, le geste sûr de l’habitué. Elle se demandait vraiment comment il faisait pour résister à l'envie de toucher à tout dès qu’aucun client n’était présent, mais après tout, elle n’avait aucune preuve que ce n’était le cas. Les objets s’entassèrent, jusqu’à l’impair. Il n’avait qu’une Main de la Gloire au magasin. Ça, ça allait pas plaire à la rébellion. Pis il proposait 90 Gallions, contre 142 s’ils partaient pour un achat, et un différentiel « à peine supérieur à 50 Gallions » paraissant ridicule. D'autres auraient dit "Owiii merci je t'aime Parker" mais ils ne s'appelaient Lizzie. Pis bon, c'est vrai qu'il allait de toute manière récupérer le matériel en bon état.

Et que la location pouvait aussi ne pas être consignée dans le grimoire des comptes, ce qui l’arrangeait car cela rendait la transaction dont elle serait la plus en porte-à-faux, mais qui incluait aussi que le Gryffon pouvait très bien mentir sur le prix fait et garder 20 Gallions en argent de poche. Et ça ce serait de l’arnaque, c’était son pote quoi, il pouvait pas lui faire ça. Il pouvait pas juste demander 50 Gallions et une garantie de 40 ? Ça, ça lui paraissait juste, au vu de ses offres supplémentaires. Bon il savait pas à quel point elle méritait les réducs, mais elle avait trop d’égo pour le mentionner, la pitié elle crachait dessus, et en fait, sa situation la rendait encore plus arrogante. Il était hors de question de s’abaisser à une location aussi peu avantageuse. Oui elle était insupportable, mais elle s’appelait Bennet, il serait temps de s’y faire.

Sourire de chieuse de circonstance, c’est-à-dire un brin hautaine, un brin enjouée, un brin froide, un brin moqueuse. Vive les demi-tons d'une lunatique. Grise jusqu’au bout des ongles. (Enfin non, ils sont propres, pas de stress Théo. #IshipThrik)

Et là, c'est le drame.
Drame=un petit vieux tout poussiéreux qui débarque et d'une voix rauque lâche :
- J'ai entendu parler de location... ce n'est pas quelque chose dans nos habitudes. Qu'est ce qui me dit que vous n'allez pas vous enfuir une fois les objets en votre possession ? Qu'est-ce qui me dit que ce n'est pas un piège ? Nous ne faisons confiance qu'aux clients habitués d'un certain age... Soit vous achetez, soit vous repartez les mains vides.
L'âge, garant de fiabilité ? Qu'il aille se faire voir. Alors que la blairelle songeait à retirer l'offre de la table, trouvant la location chère pour ce qu'elle était, c'est à dire une location temporairement incomplète et indemnisée d'aides d'une personne qui n'avait qu'une parole (sauf dans sa tête), l'intervention de Barbe Grise la faisait juste virer (encore plus) entêtée. Le dédain l'anima.  

- Alors que t'as même pas de quoi subvenir à l'ensemble de ma commande dans les délais ? Regard de défi.
J'achète l'ensemble. Et Ash', je te file mon adresse pour la livraison des dernières Mains. Non attends. Qu'est-ce qu'elle en avait envie, de le provoquer. Il faut combien de fioles de sang humain par pleine lune pour faire fonctionner un Casque Sombre ? Si avec ça elle était pas digne de toutes les réductions du monde ! Et même si ce n'était le cas, s'ils étaient radins. A Morgane les calculs. Elle s'était retenue à grand peine de cracher "sauf si t'as de bonnes adresses pour les meurtres en série" mais 1, c'était sans doute le cas, et 2, ses trois derniers meurtres, parce qu'ils avaient échappé à sa conscience, la calmaient un peu côté violence. Mais l'argent... Elle n'en avait rien à faire, elle était impulsive et le type lui tapait sur les nerfs. La Rébellion n’avait de prix, c’était ce qu’elle allait leur dire, au Front. Pis ils auraient un avantage indéniable en pouvant conserver un tel matériel. Limite, ça devrait être un argument de recrutement, viens à la Rébellion et on enverra quelqu’un faire tes courses et négocier des tarifs de groupe.

Elle palpa du regard une cape d’invisibilité. C'était clair. Elle pouvait pas se permettre ça, ce bas de gamme, comme tous les autres. Et il était hors de question d'être un renard jugeant les raisins trop verts. Seul un artéfact aussi précis qu'une Relique de la Mort pouvait lui convenir.

Arrêt.
Gosh elle aurait pas du dire ça. Laisser la rage la gagner. Voler la cape d’invisibilité du Gryffon de temps à autres, ça suffisait, non ? Oui mais... Elle savait pas ce que lui réservait l’avenir, si elle le recroiserait si facilement hors de Poudlard, et elle ne voulait avoir à chercher un propriétaire de cape tous les quatre matins. P*tain toutes ses économies du Chaudron allaient passer dans cet achat, et encore, elle risquait de s'endetter en fait. L’an prochain, il faudrait que Higgs l’autorise à utiliser les chambres, ou elle n’aurait de lieu où crécher. Mais après, à quoi bon dormir, à quoi bon résider quand on pouvait voguer par les rues de Londres et les moindres chemins du monde magique, loin de toute contrainte. Libre. L'assurance n'avait quitté son visage tout au long de son discours avec elle-même.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Jeu 17 Sep 2015 - 19:53


Réponse à Lizzie & Luke

Alors qu'Ashton était en pleine discussion avec Lizzie à propos d'une possible location, il entendit un bruit à côté de lui. Un bruit et une odeur qu'il détestait : ça puait le vieux. Enfin, lui il était dans la confidence, il savait bien que ce n'était pas un vrai vieux, mais bien Luke Belt. En tant que propriétaire de la boutique et travaillant au Ministère, l'ancien Serpentard prenait du polynectar lorsqu'il faisait des apparitions à la BAMN. Cependant, celles-ci se faisaient rares et les vendeurs ne voyaient pas souvent leur patron.

- J'ai entendu parler de location... ce n'est pas quelque chose dans nos habitudes. Qu'est ce qui me dit que vous n'allez pas vous enfuir une fois les objets en votre possession ? Qu'est-ce qui me dit que ce n'est pas un piège ? Nous ne faisons confiance qu'aux clients habitués d'un certain âge... Soit vous achetez, soit vous repartez les mains vides.

Ah mais qu'il était relou celui-là ! Venant d'un vieux c'était crédible, venant de Luke c'était crédible, venant des deux à la fois s'en devenait exaspérant. Ashton retint un soupir, d'accord c'était pas dans les habitudes de la maison, mais il savait bien que Lizzie ne se serait pas enfuie avec ses locations. Puis l'âge c'était logique pour les newbies, mais si le proprio passait plus souvent il saurait que la Poufsouffle n'en était pas à sa première escapade ici.

- Alors que t'as même pas de quoi subvenir à l'ensemble de ma commande dans les délais ? J'achète l'ensemble. Et Ash', je te file mon adresse pour la livraison des dernières Mains. Non attends. Il faut combien de fioles de sang humain par pleine lune pour faire fonctionner un Casque Sombre ?

Retournement de situation, du coup elle achetait ? Ben c'était pas plus mal, ça évitait les flous logistiques. Il reconnaissait bien là Lizzie, qui achetait juste pour provoquer le vieux après la pique qu'il lui avait lancé. Et puis le coup du Casque Sombre c'était aussi pour montrer qu'elle s'y connaissait en dark magic, même si accessoirement ce genre d'article c'était super cool ! Ça se vendait pas tous les quatre samedis mais c'était cool.

- Euh, d'accord. Ça te fait 110 Gallions pour tes achats groupés. Le Casque Sombre je dirais qu'il te faut au moins cinq fioles de sang pour être sûre que ça marche bien. Plus 30 Gallions du coup.

Petit passage dans la cache secrète plus tard et le casque et les fioles avaient rejoint le reste sur le comptoir. Ca commençait à faire beaucoup, à ce rythme là il lui faudrait un cadis !
Revenir en haut Aller en bas
Ted Rosebury
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Ted Rosebury, Sam 10 Oct 2015 - 11:58


Nul bruit dans cette étroite ruelle que le grincement d'un vieux volé, à moitié arraché du mur. La poussière et la saleté semblaient régner sur ce monde de silence, telle une colonie envahissant un pays voisin. Sur le sol détritus avaient remplacé les bans, et tout autour la poussière semblait faire sa loi. Pour les maisons, on aurait dit un combat pour la place, et chacune essayait de chevaucher l'autre, montant biscornues le plus haut dans le ciel. Si un architecte avait conçu ces maisons, il était mort depuis longtemps. Les fenêtres étaient soit clauses, soit cachées derrière des volets dont la peinture s’effritait en masse, ou encore tellement recouverte de poussière qu'on ne voyait pas l'intérieur. Si bien qu'il était dur de déterminer si des gens vivaient réellement ici, ou si le quartier était abandonné. Et dans ce lieu si particulier, il n'y avait qu'une silhouette, encapuchonnée. C'était Ted, passant rapidement dans ces ruelles de l'Allée de Embrumes. Il avait convenu que le capuchon était la meilleure chose à faire, car on se poserait bien des questions si un jeune homme de 13 ans traînait dans ce lieu. Et il désirait encore moins être reconnu dans la boutique dans laquelle il se rendait. En effet, il prit à gauche au croisement d'après, et arriva bientôt face à la Boutique d’Accessoire de Magie Noire.  

  Bientôt, il dépassa la porte, qui émit un grincement assez drôle, et pénétra dans cette étrange battisse bancale, à l'image des autres bâtiments de l'Allée. La petit cloche d'argent retentit, d'un son mélodieux et pourtant se prêtant si bien au décor.  De tous les côtés, des objets intéressants étaient exposés, bien que les plus interdits, s'il existait vraiment une échelle de degré d’interdiction, étaient bien sur dissimulés. De sous sa capuche, Ted tentait de lancer des regards un peu partout, pour découvrir un peu mieux ce lieu si étrange. Il espérait que sa tenue ne poserait pas de problèmes, mais il avait croisé plusieurs personnes dans l'Allée masquant leurs visages. Dans des lieux avec une si jolie réputation, c'était assez courant. Doucement, comme si le temps ralentissait tout d'un coup, le jeune homme s'avança en direction du comptoir, derrière lequel un quelconque vendeur se tenait. Il ne pouvait s'empêcher de détailler les lieux et les personnes présentes. La boutique faisait tellement manoir de sorcière, au sens où l’entendaient les moldus. S'il y avait une branche de la magie qui se montrait si attirante et intéressante dans cette boutique, c'était bien la branche la plus sombre, non tout en haut de l'arbre, tentant de pointer vers le soleil, mais bien celle cachée au milieu du feuillage, la plus solide et portant les fruits les plus étranges. Bientôt, Ted arriva devant le comptoir. Il allait devoir expliquer sa présence. Il avait pris la décision de venir jusqu'ici, et il irait au bout. Il engagea donc la conversation avec le vendeur, modulant sa voix pour la faire apparaître plus grave :

 -Bonjour. Il se trouve que je suis à la recherche d'un grimoire. Un grimoire qui pourrait me renseigner sur un peu plus de choses que les livres scolaires sur certains sorts jugés... peut convenable. J'ai pensé que ce serait ici le meilleure endroit pour trouver cela.

  Alors qu'il finit de parler, la luminosité baissa brusquement, comme dans le cinéma des années 50 pour appuyer les paroles de jeune homme. Ce dernier leva alors les yeux vers l'étrange lustre collé au plafond. Il n'en avait jamais vu de tel, et c'était encore une des nombreuses curiosités de la boutique. C'était étrange mais il était inexorablement attiré par elle, par ses objets et son atmosphère. Tout ici était différent, et avait un goût de mystère et de secret.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Dim 11 Oct 2015 - 20:11


Réponse à Ted

On était à présent en octobre, quand on y pensait c'était fou la vitesse à laquelle le temps s'écoulait. D'ici quelques semaines Halloween arrivait et les moldus s'amuseraient à se prendre pour des sorciers le temps d'une nuit. Et puis comme les sorciers n'étaient pas non plus en reste ils feraient également la fête, il n'y avait pas de raison de manquer une occasion pareille de s'amuser. Sauf qu'en attendant en Grande-Bretagne le temps faisait bien comprendre à tout le monde qu'ils étaient en automne. Et plutôt que de se retrouver entassé avec tous les autres élèves dans sa salle commune, Ashton avait préféré venir bosser à la BAMN. Ça faisait du bien de profiter d'un peu de solitude de temps en temps.

Ainsi, donc, le Gryffondor se trouvait seul dans la boutique poussiéreuse et sombre de l'Allée des Embrumes. Alors que le lustre du plafond faisait des siennes et clignotait plus que d'habitude, le jeune sorcier avait décidé de rentabiliser son temps d'attente de clients. Il avait donc prit un miroir qui traînait par là et s'entraînait à utiliser son don de Métamorphomage récemment découvert. Depuis la révélation que lui avait fait Liam, il avait revu le professeur de temps en temps afin d'essayer de mieux maîtriser ce talent, et il fallait bien dire qu'il avait fait quelques progrès. Aujourd'hui, le sang-mêlé essayait de modifier sa couleur des yeux. Ce n'était pas particulièrement complexe, aussi après quelques essais il était parvenu à les rendre marron.

C'est à ce moment là que la clochette de la boutique retentit, alors que l'un des yeux du Gryffondor était redevenu bleu tandis que l'autre était toujours marron. Haussant les épaules, il posa le miroir et se dirigea vers le comptoir. Le client en question paraissait bien jeune, malgré des efforts pour paraitre plus âgé. Il semblait à Ashton qu'il l'avait déjà vu une ou deux fois dans Poudlard. A croire que venir dans l'Allée des Embrumes était la nouvelle mode parmi les élèves.

- Bonjour. Il se trouve que je suis à la recherche d'un grimoire. Un grimoire qui pourrait me renseigner sur un peu plus de choses que les livres scolaires sur certains sorts jugés... peu convenable. J'ai pensé que ce serait ici le meilleure endroit pour trouver cela.

Bon, il n'avait pas vraiment l'air de baigner dans la magie noire. Normalement, le vendeur devrait pouvoir l'impressionner avec pas grand chose. Il jeta encore une fois un coup d’œil à son client puis prit la parole.

- En effet, tu te trouves au bon endroit. Je peux te proposer pas mal de trucs, des grimoires extra-scolaires sur des sorts à la limite du légal c'est pas ce qui manque ici. On a le Traité sur les Sortilèges Impardonnables d'Ismaël Lievitch, Le Monstrueux Livre des Montres qui est plutôt sympathique. Oh, puis il y en a un qui hurle quand tu l'ouvres, cool non ?

Le Gryffondor savait très bien qu'il était certainement en train d'embrouiller un peu son interlocuteur, voire de passer quelqu'un a qui il manquait une case, mais il s'en foutait un peu. Il avait été sympa et ne lui avait pas proposé des livres vraiment dangereux. Le dernier truc qu'il voulait c'était se retrouver avec une plainte d'un élève aveugle ou parlant en vers.
Revenir en haut Aller en bas
Ted Rosebury
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Ted Rosebury, Lun 12 Oct 2015 - 19:59


Ce fut peut-être le moment ou Ted se planta devant le comptoir, qu'il ressentit le plus profondément l'atmosphère de la boutique. Tout sentait l'intrigue et l'aventure. Chaque objet, exposé, caché derrière des verres, dans un coin de la pièce, pendant sur un quelconque meuble, chaque objet attirait l’œil. Les plantes, les morceaux de je ne sais quelle partie de je ne sais quel animal. Le tout était dans un désordre qui paraissait presque voulu tant il créait une ambiance qui représentait si bien cette boutique, qui semblait avoir vu des millions de sorciers plus ou moins moraux passer ici, et rien ne semblait avoir changé depuis des siècles. En effet, les toiles d'araignées et la poussière semblaient être prises dans une immobilité éternelle, figées à jamais au plafond et sur chaque meuble de ce lieu si particulier. Et la luminosité changeante ne faisait qu'ajouter à tout cela, comme la goutte qui faisait rayonner le vase. Certains trouveraient cet endroit sale, surtout le jeune Ted qui était reconnu pour être quelqu'un de particulièrement maniaque, étant toujours propre sur lui, ses vêtements ajustés au centimètre près. Et pourtant tout ce sale lui plaisait, tant il formait un symbole, le symbole de ce qui se vendait ici.

  Oui, nous n'étions pas dupes aux objets d'apparence « presque » inoffensifs, mais si peu ragoutant. La réputation de cette boutique avait depuis longtemps dépassé ses portes branlantes, pour répandre dans les têtes des jeune sorciers, des idées et rêves imaginaires. Peut-être que Ted n'était pas totalement conscient de ce qu'il faisait ici. Malgré son capuchon qui dissimulait son visage, il n'était pas une perche de 1m80, et cela se voyait à sa carrure qu'il était plutôt jeune. Mais après tout s'il se faisait remarquer il s'en moquait. Des imbéciles de son âge venaient bien ici, mais pour faire les courageux qui croient pouvoir impressionner leurs amis en prétextant étudier la magie noire. Et plus que tout, il détestait ces vantards, ou ces idiots pensant pouvoir devenir de Grands Mages noirs en deux jours. Pourquoi ne se considérait-il pas dans le lot ? Parce qu'il était Ted Rosebury voyons ! Il était tout de même au-dessus des autres, par ses traits d'esprit et ses pensées affûtées. Enfin cela, c'est ce qu'il croyait.

  Finalement, le vendeur de la boutique se retourna vers lui, et lui répondit.

- En effet, tu te trouves au bon endroit. Je peux te proposer pas mal de trucs, des grimoires extra-scolaires sur des sorts à la limite du légal c'est pas ce qui manque ici. On a le Traité sur les Sortilèges Impardonnables d'Ismaël Lievitch, Le Monstrueux Livre des Montres qui est plutôt sympathique. Oh, puis il y en a un qui hurle quand tu l'ouvres, cool non ?

Bien sûr en bon vendeur, il lui proposa ses produits. Mais quelque chose dans le ton ou dans la réponse de l'homme gênait Ted. Après tout c'était dur d'être crédible quand on était si jeune et qu'on voulait faire grand. Pour le vendeur, cela sonnait presque comme une plaisanterie. Finalement, pour peut-être pour enlever un peu de comique à las scène, Ted retira, d'un mouvement recherché, son capuchon et découvrit son visage, ferme et sérieux. Les yeux du jeune homme gardaient leur profondeur, tout en restant fermés, comme un mur ne laissant entrevoir aucun sentiment, mais juste la dureté et le froid de la pierre. D'un ton poli un poil trop forcé, le jeune homme répondit au vendeur :

  -J'imaginais bien me trouver dans le bon lieu. Même si je trouve l'utilité d'un livre qui hurle disons... limité. Enfin, ce n'est pas trop ce que je suis venu chercher. Ni un quelconque traité sur les Sortilèges Impardonnables. Je n'ai pas la prétention de vouloir maîtriser ces derniers. En revanche si on vous a vendu récemment, ou que vous avez caché dans une réserve, un grimoire avec quelques sorts peu orthodoxes, plus ou moins compliqué, ou même quelques potions qu'on n'étudierait pas en cours, je suis intéressé. J'ai appris que certaines familles possédaient de tels objets, et se le transmettait. Il doit bien en avoir qui se vendent...

  Peut-être finalement que le serpentard était venu pour rien, peut-être qu'il ne repartirai avec rien, juste la déception. Mais au moins il aurait demandé et serait fixé. Après tout il allait bien devoir se montrer débrouillard et trouver un moyen s'il voulait progresser dans ce domaine de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Ashton Parker, Ven 16 Oct 2015 - 19:50


Réponse à Ted

Ashton était un bon vendeur, et il le savait. Il était capable de vendre des articles de magie noire à tout le monde et n'importe qui, et n'avait aucun doute sur sa capacité à convaincre un habitant du Pôle Nord de l'utilité d'un frigo. Sauf qu'apparemment cette fois-là il avait affaire à un client quelque peu réticent à l'achat compulsif. Dommage quand on voyait le nombre d'envies que pouvait procurer la BAMN.

- J'imaginais bien me trouver dans le bon lieu. Même si je trouve l'utilité d'un livre qui hurle disons... limité. Enfin, ce n'est pas trop ce que je suis venu chercher. Ni un quelconque traité sur les Sortilèges Impardonnables. Je n'ai pas la prétention de vouloir maîtriser ces derniers. En revanche si on vous a vendu récemment, ou que vous avez caché dans une réserve, un grimoire avec quelques sorts peu orthodoxes, plus ou moins compliqué, ou même quelques potions qu'on n'étudierait pas en cours, je suis intéressé. J'ai appris que certaines familles possédaient de tels objets, et se le transmettait. Il doit bien en avoir qui se vendent...

Le livre qui hurle c'était pour rire, le Gryffondor savait très bien qu'on n'en vendait pas tous les quatre matins. Dommage pour les sortilèges impardonnable, il voyait pas très grand le gosse. Cependant, au mot potion, les neurones du sang-mêlé firent tilt et il se rappela de l'existence d'un bouquin plutôt sympa qui intéresserait obligatoirement son client. Il avança donc dans le rayon, dépoussiéra un étage, puis attrapa le livre qu'il avait en tête. Ashton se tourna alors vers son interlocuteur et reprit d'un air plus sérieux :

- Celui-là je suis presque sûr qu'il va t'intéresser. Potion de Grand Pouvoir. Pas besoin d'avoir ses ASPIC+5 pour comprendre tout ce qu'il y a dedans, mais le contenu évoque clairement plus que ce que tu étudieras dans ta scolarité.
Revenir en haut Aller en bas
Ted Rosebury
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Ted Rosebury, Lun 19 Oct 2015 - 20:29


Ted avait pris la décision de venir ici, il l'assumait jusqu'au bout. Même s'il ne trouvait rien qui ne lui convenait, il repartirait. Pourtant, en voyant cette boutique, on était presque sûr qu'il y avait caché sous chaque pavé un grimoire de magie noire, ou bien peut-être derrière cette imposante armoire, à moins que ce ne soit caché derrière ce miroir... Quand on voyait tous ces ustensiles et ingrédients étranges, on se disait que tout existait, et si vous voulez quelques chose, vous le trouverez à la boutique d’accessoires de magie noire. Après tout, la magie c'était l'imaginaire, avec comme seules bornes l'inventivité. Et ce lieu stimulait tellement notre capacité à imaginer et créer, qu'on se pensait capable de tout. Malheureusement, le jeune homme en était à un niveau en magie où la barrière restait ces capacités et sa maîtrise, car il ne lançait pas encore les sorts les plus puissants à la perfection. Mais là dessus on avait toujours une marge de progression. Alors que les gens à l'esprit fermé et étroit, sans la moindre once de créativité, ne pourrait jamais en gagner.

Mais le vendeur sembla penser à un livre tout à coup, et se dirigea vers un rayon. Dessus, une belle collection de livres, bien poussiéreux. Ted aimait le folklore de la boutique et le style, mais jamais il ne laisserait des livres dans un tel état. Ils étaient comme sacrés pour lui, un monde qui s'ouvre et qui se ferme, qui se crée au fil des pages. Un source de connaissance, immatérielle ancrée à un support matériel. Le livre aurait de la chance si le serpentard le prenait. Alors le vendeur lui fit un bref topo :

- Celui-là je suis presque sûr qu'il va t'intéresser. Potion de Grand Pouvoir. Pas besoin d'avoir ses ASPIC+5 pour comprendre tout ce qu'il y a dedans, mais le contenu évoque clairement plus que ce que tu étudieras dans ta scolarité.

En effet, cela correspondait plus à ce que recherchait le jeune homme. Ce n'était pas un vieux grimoire familial comme il l'avait rêvé, mais c'était toujours ça. Oui, il réalisait de plus en plus qu'il n'aurait jamais la chance d'Arc par exemple, d’avoir une famille sorcière avec de beaux grimoires familiaux et personnels bien utiles. Mais bon, on naît là où on naît, et c'est peut-être mieux ainsi. Il se concentra plutôt sur le livre, et finit par demander au vendeur :

-Il a l'air plutôt intéressant celui-la ! Il y a quoi comme genre de potions dedans ? Ah, et la grande question : c'est à quel prix ?

Revenir en haut Aller en bas
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Luke Belt, Mer 21 Oct 2015 - 1:30


Désolé pour le retard | Réponse à Lizzie et Ashton
Laissez-moi vous expliquer. En fait, comme Luke est vieux, il est lent, très très lent, donc ma réponse a été lente pour faire une mise en abyme, tout était parfaitement calculé, faut juste avoir un esprit aussi littéraire que le mien pour comprendre la démarche... Okay je sors.

J'aimais bien la BAMN, ce n'était pas une boutique comme les autres. Elle avait son propre caractère, sa propre atmosphère, comme si elle était un être vivant à part entière. J'en venais parfois à me demander si les locaux n'étaient pas possédés par un esprit, mais ne l'ayant jamais aperçu ni entendu en de nombreuses années, je finissais toujours écarter cette plaisante hypothèse. Outre le décor atypique du magasin, qui pourtant se fondait si bien dans cette lugubre allée, les clients contribuaient également beaucoup au climat. En effet, il n'était pas rare de croiser des sorciers au visage masqué sous un large capuchon, quémandant des artefacts plus lugubres les uns que les autres. Mais la BAMN, c'était aussi des demandes farfelues, comme cette tentative de location de la part de la jeune femme qui me faisait face.

Elle ne devait pas être une habituée pour croire qu'elle pourrait s'en sortir aussi facilement, et Parker, mauvais en affaire comme il était, n'avait pas dû y voir d'inconvénients. Cela me paraissait pourtant absurde de laisser partir ainsi un client, avec des produits d'une qualité pareille, en empochant aussi peu de gallions. Evidemment, la petite sorcière ne sembla pas comprendre à qui elle avait affaire, puisqu'elle s'engagea sur le terrain de la provocation. Que grand bien lui fasse, cela ne m'importait aucunement ! J'avais toujours fait preuve d'un certain sang froid, ce n'était pas une cliente mécontente qui allait me faire sortir de mes principes. Certes, nous ne pouvions pas lui fournir instantanément autant de mains de la gloire, mais c'était pour une bonne raison. Raison qu'elle aurait pu deviner, ou tout du moins supposer, si elle avait eu un minimum de jugeote, ce qui me paraissait lui faire défaut.

Un sourire satisfait s'étira sous ma barbe grisonnante à l'entente de sa question. J'entendais déjà le tintement aigu d'une bourse pleine de gallions qui s'entrechoquent. Je les voyais déjà venir s'ajouter dans la caisse déjà bien remplie de la boutique. C'était un peu comme un drogue, en fait, l'or. Plus l'on en a, plus on en veut, plus on en a besoin. Et puis, quitte à ne plus avoir de famille et être considéré comme un traître aux yeux de mes proches, autant satisfaire toutes mes envies matérielles, cela compenserait bien, ou tout du moins en apparence.

Mon stagiaire s'occupa d'aller chercher le casque et les flacons - se trompant sur leur nombre, un par mois suffisait - sans broncher, alors que les articles se trouvaient tout de même dans la réserve. Et puis ce n'était pas n'importe quels produits. Il n'avait pas dû bien enregistrer tous les détails de la nouvelle politique que j'avais mis en place. Il faudrait certainement que j'explique plus clairement les choses à mes vendeurs, avant que la boutique ne soit sujette à une nouvelle intervention des aurors. Peut-être que récurer le plancher avec un cure dent pendant des heures pourrait aider Parker à mieux comprendre qu'en tant que stagiaire inutile il devait obéir à mes instructions. Oui, c'était une bonne idée. Ou alors peut-être était-ce une pensée étrange et farfelue qui provenait de mon état sénile, qui sait ? Jugeant que ma présence derrière le comptoir n'était plus utile, maintenant que la transaction avait été effectuée, je retournai péniblement dans l'arrière boutique.


Dernière édition par Luke Belt le Jeu 22 Oct 2015 - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Ebenezer Lestrange, Mer 21 Oct 2015 - 14:58


C'était la fin du monde, l'apocalypse, la terminaison des haricots, l'écroulement des fondations de la Terre, le crash du Soleil, la collision de Venus et Jupiter, l'égalité dévastatrice d'un clash entre deux titans, le jour de pousse des dents de poules ! Ebenezer était à l'agonie. Adieu sa tranquillité baresque, Poudlard le suivait jusque dans la TS et pas n'importe quel symbole de Poudlard, le pire, de loin: l'horrible Célya Shake ! Dans l'imagination du brun, elle s'était sans aucun doute pointée un matin, bouche en coeur et cheveux miel, devant Phoebe et aurait dit: "Bonjour, je viens pourrir encore plus la vie d'Eby !.Maintenant, il n'avait plus qu'à survivre et ça allait être compliqué. Mais, comme toutes les excuses étaient bonnes, il avait réussi à trouver une voie pour s'échapper.

Après la Merlinade, le boss avait décidé d'innover avec un autre truc. Le serdaigle n'avait pas tout suivi mais cela impliquait d'aller faire des courses à la BAMN, a.k.a. la meilleure boutique de Londres. Il avait alors sauté sur l'occaz, claqué la bise à Laura et Célya, beurk, du contact humain, baaah, et prit la poudre de cheminette. S’époussetant un peu, il avançait désormais vers l'Allée des Embrumes et sa boutique presque préférée. Il espérait juste une chose: que Blondy ne l'ait pas suivi.

Tintement d'une clochette d'argent, lustre jouant à la guirlande clignotante et atmosphère sombre. Ebenezer aimait beaucoup cet endroit. Il procrastina un peu dans les rayons, zieutant tout ce qui se trouvait sur son passage. Ça faisait un bout de temps qu'il n'avait pas été ici. La dernière fois, il y était même allé avec Izsa pour mettre la main sur l'objet le plus cool de l'endroit. Une fois son petit tour achevé, il alla se poster devant le comptoir et attendit un vendeur. Il savait précisément ce qu'il devait acheter.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Comptoir

Message par : Célya L. Shake, Mer 21 Oct 2015 - 17:03


Célya n'aurait jamais cru un jour devenir apprentie serveuse dans un bar. Oh, l'idée l'aurait peut-être effleurée un jour ou l'autre, lorsqu'elle aurait le temps de penser à son futur, ou du moins à ce qu'elle pourrait faire pour gagner de l'argent le temps de trouver le job de ses rêves. Seulement voilà, le bar en question où elle avait été recrutée ne correspondait pas tout à fait à l'image qu'elle reflétait habituellement. La Tête de Sanglier, elle ? C'était une bonne blague ! Et pourtant, la douce et mignonne blondinette avait décidé de frapper fort en postulant au célèbre pub crasseux de Pré-au-Lard. Finie la petite sainte-ni-touche, bonjour la rebelle écervelée. Elle avait réussi à convaincre le propriétaire qu'elle était parfaite pour le job de stagiaire, et puis qui aurait pu résister à ses beaux yeux de biche ?

Heureuse d'obtenir un léger salaire - ça payait pas non plus des fortunes - et d'avoir une activité en dehors du château, la Serdaigle se sentait enfin utile. Le seul problème était qu'un certain Ebenezer travaillait aussi en tant que stagiaire à la Tête de Sanglier. La perspective de le côtoyer dans ce cadre lui faisait un peu peur, même si la jeune fille devait admettre que sa présence au bar avait grandement joué dans sa décision de postuler. Pourquoi avait-elle fini par céder à son envie de le suivre ? Célya n'en savait trop rien, depuis la soirée aux Trois Balais spécialement organisée pour les bleu et bronze, elle avait l'instinct de poursuivre le brun, et pas parce qu'elle pensait être amoureuse et désirait passer du temps avec lui, non, mais un peu pour le tester et peut-être aussi pour lui pourrir un peu la vie, mais gentiment. Toujours était-il qu'Ebenezer n'était pas franchement content que la blonde s'incruste là mais Célya n'en avait rien à secouer, au final. Au moins, il pourrait apprendre à la connaître, ou alors essayer, et il pourrait voir qu'elle n'était pas si pénible que ça. Bon ça, le brun avait déjà l'occasion de la côtoyer et de la connaître mais c'était une toute autre histoire... Histoire à laquelle les deux jeunes gens avaient du mal à faire allusion, chaque fois qu'ils s'essayaient plus ou moins d'échanger deux phrases, ça finissait par dégénérer - soit en dispute presque conjugale, soit en dispute sous l'oreiller. C'était trop compliqué.

Ce jour-là, Ebenezer avait reçu pour mission d'aller faire quelques emplettes à Londres. La Tête de Sanglier préparait quelque chose, et Phoebe voulait acheter des trucs à la Boutique d'Accessoires de Magie Noire, sur l'Allée des Embrumes. Célya s'y était déjà rendue plusieurs fois mais n'aimait pas particulièrement le coin. Trop de gens louches. Elle laissa l'autre bleu et bronze y aller seul, et puis le suivre n'aurait fait que renforcer son mécontentement d'avoir la blonde dans les pattes. Seulement voilà, il partit tellement en tornade - enfin, en feu plutôt, vu qu'il utilisait la Poudre de Cheminette - mais avec sa tête en l'air, il en oublia la bourse du propriétaire. En bonne sauveuse sur son cheval blanc, Célya transplana jusqu'à destination, la bourse dans la poche de sa cape de sorcière.

Encapuchonnée, la jeune fille entra dans la boutique glauque et s'approcha à pas de loup d'Ebenezer, qui semblait tout juste venir d'arriver derrière le comptoir. S'il se retournait, il aurait pu sursauter en voyant la silhouette noire mais Célya n'avait pas vraiment une tête à faire peur. Elle s'avança de quelques pas, jusqu'à parvenir à sa hauteur :

« Je crois que t'as oublié ça... » lui souffla-t-elle en lui fourrant la bourse dans les mains.

Ah, les mecs...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 37

 Comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 20 ... 37  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.