AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 50 sur 54
Comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 49, 50, 51, 52, 53, 54  Suivant
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor

Re: Comptoir

Message par : Elina Peterson, Sam 7 Avr - 22:43


Nouvelle approche

avec Daemon Stebbins

L.A Mutuel jusqu'à la fin du RP

Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis la fameuse soirée d'anniversaire et beaucoup de choses aussi étaient arrivées. Mais il était hors de question pour moi que je laisse le petit Daemon dans sa folie autodestructrice. Quoi de mieux donc que d'aller acheter le fameux cadeau que je devais offrir à Artemis dans les heures où je savais que ce petit lionceau égaré serait de service... Merci Aya pour l'information d'ailleurs.

Me voilà donc poussant la porte de Barjow & Beurk. Bien que l'idée de traverser l'allée des Embrumes ne m'enchante vraiment. J'ai préféré venir moi-même. J'aurais très bien pu demander à Haïko de faire mon achat, mais où aurait été l'intérêt puisque je n'aurais pas pu en profiter pour prendre des nouvelles de mon jeune protégé... Ce garçon me fait tellement penser à moi au même âge... Je refuse de le laisser suivre la même voie que moi. Et je ne le fais pas pour Aya cette fois. Mais pour lui.

Je n'aime pas particulièrement cet endroit il me donne la chair de poule et je ne sais pas vraiment comment Daemon fait pour travailler dans cet endroit mais, je suppose que quand on a besoin d'argent on ne fait pas le difficile sur le travail... La preuve en est... Moi qui suis limite Agoraphobe et qui ait peur de la violence et des hommes je travaille dans une taverne...

Je m'approche du Comptoir et aperçoit la raison de ma visite. (Nu en train de faire de la magie noire... ah non on a dit tout sauf ça) concentré sur je ne sais quel grimoire de sortilèges. Arrivé à hauteur du comptoir je me racle la gorge. Pas trop la gueule de bois la dernière fois ? j'agrémente ma petite phrase d'un sourire taquin. Histoire de le titiller gentiment.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Daemon Stebbins, Dim 8 Avr - 6:07






Nouvelle approche...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“N’oublions pas que les jeunes suivent les exemples mieux
qu’ils n’écoutent les conseils.”
♫♫♫ - LA accordé
J'étais en train de consulter un grimoire de sortilège depuis quelques minutes. Parce que j'avais terminé de ranger et nettoyer la boutique? Et surtout que Liz voulait que j’approfondisse mes connaissances en la matière afin d'être plus efficace dans mes recommandations aux clients? enfin ce que j'apprenais surtout c'était à être, de plus en plus, écœuré par toutes les choses que je découvrais là-dedans. Si jamais ma patronne s'était mis en tête de me transformer en adepte de magie noire. Et bien elle allait être déçue sans aucun doute. Déjà durant ma formation, je m'étais contenu un bon paquets de fois à l'explication sur les objets. Excepté pour le casque d'invisibilité. Le coup du sang humain, cela avait été trop pour moi. Mais avec les enchantements, je franchissais une nouvelle étape dans l'horreur.

* Ils sont dingues. Non mais celui qui a inventé ce sort devait vraiment avoir une case en moins. Ou alors sa mère l'encourageait à chaque fois qu'il devait torturer un animal. c'est digne d'un psychopathe ce truc. *

J'étais tellement furieux devant ce livre, alors que je les aime tant, que je n'avais pas prêté attention au son de la cloche de la porte et encore moins les pas qui se rapprochèrent du comptoir. Ce fut quand Eli me parlait que je levais brusquement le nez du manuscrit pour me retrouver capturer dans son regard.

- Non.

Etait la seule réponse qui avait réussi à traverser mes lèvres. Je n'étais pas franchement à l'aise en la présence de la jeune femme. Pas à cause des circonstances de notre dernière rencontre, cela ne me dérangeait pas qu'elle m'ait vu ainsi. J'assumais totalement mes frasques. Mais bien à cause de l'attitude que j'avais eu au départ envers elle. Certes, elle était une jolie femme et elle devait souvent avoir des types qui la draguaient. Cependant éméché comme je l'étais, je n'aurais quand même pas dû oublier qu'elle était en premier lieu, l'amie de ma sœur et surtout qu'elle était en couple. C'était une ligne rouge chez moi que je m’interdisais de franchir. C'est à dire ne pas toucher aux copines des autres ou aux femmes mariées. J'avais souffert de la tromperie, je ne voulais pas en être la cause parce que je savais justement. Il faudrait que je trouve un instant pour m'excuser de mon comportement déplacé dans cette boîte avant que cet événement ne parvienne aux oreilles de ma sœur.

C'était donc un peu nerveux que je reprenais et me lançais dans une phrase commerciale afin de me sortir de l’embarras qui me gagnait un peu plus à cause de ce silence qui durait un chouilla trop à mon goût.

- Bienvenue à Barjow et Beurk,  Eli. Qu'est-ce que je peux faire pour me rendre utile envers toi  ?

J'attendais sa réponse et me demandait quand même un peu ce qu'une jeune femme de sa qualité pouvait bien venir faire dans un endroit aussi sinistre et détestable que Barjow & Beurk en particulier à cette heure...


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Lara Wind
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Lara Wind, Lun 9 Avr - 16:45


Utiles emplettes


C'était un brin stressée que Lara entra dans l'Allée des Embrumes. La jeune fille n'avait jamais pénétré dans cette rue remplie de secrets et mystères plus ou moins glauques mais aujourd'hui, elle n'avait pas d'autre choix que de s'y rendre. Elle aurait très bien pu envoyer une lettre pour passer commande mais à 17 ans, il fallait se remuer les plumes et vaincre son anxiété. Après tout, sa baguette n'était jamais loin en cas d'ennuis.

La destination du jour était donc toute tracée, c'est-à-dire la fameuse boutique de magie noire, Barjow & Beurk. La Gryffondor avait besoin de deux objets qui se trouvaient uniquement dans cette boutique, bien qu'elle se serait bien passée de cette excursion. Avançant ainsi dans l'Allée des Embrumes, mal à l'aise, Lara gagna rapidement la sombre petite boutique qui était aussi glauque que l'on lui avait décrite. Il fallait avoir des goûts plus ou moins étranges pour travailler en ces lieux... Ou être adepte de magie noire, au choix. Observant la boutique d'un air mélangeant dégoût et fascination, Lara entreprit la recherche des deux objets dont elle avait besoin : un miroir à double sens et un canif magique. Néanmoins, la jeune fille ne savait pas où chercher et s'approcha donc du comptoir pour voir si un vendeur ou une vendeuse n'était pas présent.e « Hum euh bonjour ! J'aurai besoin de votre aide s'il vous plait » Moins à l'aise que ça, ce n'est pas possible... Enfin Lara, ressaisis-toi, tu n'es pas une poule mouillée !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Comptoir

Message par : Aya Lennox, Lun 9 Avr - 20:09



Lara ;
Le tout ressemblait à un mirage. De l'irréalisme imbriqué dans un cadre de vérité relative. Les ruelles étaient toujours les mêmes, mais elle ne les reconnaissait plus. Les objets toujours à leur emplacement propre mais elle ne les devinait plus vraiment. Ou gardait toujours cet instant de latence propre à l'esprit parti vagabonder bien plus loin, là où on ne l'attendait pas. Après, seulement, elle réalisait et retrouvait le même cadre spatiotemporel que les autres acteurs de ses pièces.
C'était une déchirure du cœur, en même temps qu'une meurtrissure gravée sur sa peau. Les bandages cachaient la misère mais ne suffisaient pas à étouffer la plainte qui perdurait en elle. Là, au milieu, au creux du ventre et plus haut, sous la gouvernance de ce qu'ils appelaient parfois le chakra du cœur, quelque chose de brisé. Elle-même, ou des morceaux de ce qu'elle pensait encore être. Tout n'avait-il pas changé ?

Parler était difficile. S'exprimer impossible. Alors il fallait faire semblant, à la boutique au moins. Une fois le soir retrouvé, la crainte reviendrait. Le tic tac des horloges devenait de plus en plus avilissant. Le Temps rampait sans cesse jusqu'à elle pour lui rappeler qu'il était toujours là, sûrement pas masqué par ses regards portés vers tout ailleurs, sauf jusqu'au ciel où le croissant de lune la narguait.
Elle n'arrivait pas à comprendre. Cela faisait à peine quelques jours. Elle était presque honteuse d'elle-même, quelque part.

Réapparaître à la boutique après trois journées d'absence. Pas vraiment expliquer pourquoi, ni comment ses mirettes turbulentes s'étaient ainsi éteintes. Pour l'instant, on ne lui avait pas posé de questions. Et elle n'expliquerait pas. Elle faisait son job comme il le fallait, c'était tout. Personne n'avait besoin de savoir. Ni les stagiaires, ni la patronne.
Au mieux, elle préférait continuer à se voiler la face, jusqu'au prochain éclat de Séléné.

Quelque chose trifouille, au milieu du chaos. De l'opaque, un éclat de vie qui s'élève. Une gamine venue faire ses emplettes dans son magasin des horreurs. L'Aya gérante au comptoir posa les yeux sur la silhouette apparue dans son champ de vision, stoppant son examen du livre des comptes.
- Je vous écoute, répondit-elle, d'une douceur psalmodique en refermant la page au numéro qui importait déjà peu.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Lun 9 Avr - 21:51


@ Ulysse

On était lundi soir, ou samedi matin, quelque chose au milieu. L’avantage c’est que comme c’est un cycle, le milieu ça marche dans les deux sens, j’peux pas me tromper ! Enfin, le plus simple serait quand même d’avoir une meilleure hygiène de vie. Il faudrait vraiment que je dorme plus, la liaison entre Poudlard, Barjow & Beurk et mes responsabilités familiales, ça fait plus que je le pensais. Et puis, faut dire que l’enquête ministérielle autour des disparitions des Parker ne m’apaise pas spécialement. 



Tenez, tout à l’heure, j’ai rêvé qu’on avait retrouvé Ashton, en vie et tout, mais que le premier truc qu’on faisait, c’était se battre pour une histoire de couleur des couteaux. Vous sentez le bail bien pourri ? Enfin. J’pouvais pas passer la journée à rêver, même si les fioles de potion avaient toujours des propositions plus alléchantes les unes que les autres.

Me redressant lentement, je poursuis mon samedi ? Bref. Et dimanche, je me rappelle d’une chose. J’ai eu une idée, une idée cool. C’est Azphel qui me l’a donnée en fait, quand il m’a interrogée sur les sécurités et protections qui régnaient entre ces rayons ; après quelques jours de recherche, j’ai trouvé des idées, mélangé de vieilles malédictions et bim !

Une formule parfaite pour protéger mes chers amis les bocaux. Enfin. J’ensorcelais donc un à un les produits du meilleur commerce de magie noire du Royaume Uni, quand je croisais un p’tit jeune. Sans doute un élève de Poudlard… Je l’avais eu en cours d’ailleurs, non ?

Qu’importe, pour l’heure il se baladait entre les rayons, et moi j’améliorais la protection de l’ensemble des artefacts, des plus discrets aux plus macabres. Il m’avait vue, je crois ; s’il avait des questions, il viendrait. Ce qui ne tarda pas d’arriver, en fait.
— Si tu m’appelles Lizzie, bien sûr. C’est comme en cours pour le tutoiement.


C’était plus fort que lui, et il continua de me vouvoyer.
— On peut pas augmenter la durée d’effets, mais je peux te faire des formats plus grands ou augmenter l'extensibilité des fioles, tant que t’en prends toutes les heures. Par contre… C’est des soirées qui durent combien d’heures ?
On dirait que j'veux m'inviter, un peu, mais en vrai trop pas. C'est juste que j’m’y connais moi, en déviance estudiantine. Et s’il dit « oh de neuf heures à minuit » j’vais jamais le croire, qu’on se le dise.

Il précisa qu’il préférait la formule toute prête, et j’acquiesçais.
— Aucun problème de ce côté, j’ai refait les stocks récemment !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lara Wind
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Lara Wind, Mar 10 Avr - 10:14


Utiles emplettes


Aya

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette boutique ne laissait pas envie d'y rester. Tout du moins, c'est que l'endroit provoquait sur Lara étant donné qu'elle n'était pas très friande de magie noire et de toutes autres bizarreries. Les murs et le plafond étaient remplis d'objets dont la Gryffondor ne souhaitait pas connaître l'utilité, bien qu'elle se doutait que les « choses » les plus dangereuses devaient se trouver cacher des visiteurs et des forces de l'ordre. Depuis le temps que cette boutique existait sans que les autorités n'y trouvent un motif de fermeture, c'est que les propriétaires successifs avaient trouvés des moyens de protéger les plus sombres secrets de ce lieu.

Alors que Lara continuait son inspection visuelle de la maison des horreurs, une voix s'éleva dans le silence de la boutique. Se retournant, Lara tomba sur une très belle jeune femme, qui devait sans doute être une vendeuse de la boutique. Certes belle mais un peu flippante sur les bords pour vouloir travailler ici non ? Enfin bref. Adressant un sourire un peu crispé à la femme en face d'elle, Lara sortit le mot de sa poche pour être sûre de ne rien oublier « Bonjour Miss ! Alors voilà, je recherche un miroir à double-sens ainsi qu'un canif magique. Vous auriez ça en stock s'il vous plait ? Je ne sais pas trop où chercher dans les rayons pour tout dire »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Comptoir

Message par : Aya Lennox, Mar 10 Avr - 18:44



Lara ;
Aya observait la jeune fille qui lui faisait face avec attention. Les élèves qui passaient dans le coin étaient tous fascinants. Soit ils étaient complètement paniqués à l'idée d'être ici ou au moins vu dans la boutique, soit ils paraissaient tellement à l'aise que ça en devenait suspect. Aisément, on pouvait deviner que celle qui lui faisait face n'était pas très au fait des rayonnages obscurs, sans pour autant tenter de se cacher derrière une cape ou des regards inquiets.

- Je vois, se contenta-t-elle de répondre avant de quitter le comptoir en boitant légèrement.
Il fallait croire que sa cheville s'était réveillée un peu sur le tard, puisque c'était son bras qui avait tout pris ces derniers jours. Mais une entorse de la cheville, ce n'était pas grand chose comparé à la possible malédiction qu'elle portait en elle. Aya chassa l'idée de ses pensées en rejoignant les rayons, d'une démarche un peu moins élégante que d'habitude.
Une paire de miroirs à double sens ainsi qu'un canif magique. Du grand classique pour une élève en fait. Mais dans tous les cas, une vente restait une vente. Que la gosse, probablement encore scolarisée à Poudlard, y dépense ses économies ou non, Aya n'en avait cure. Tant que le livre des comptes était au plus clair avec le stock, la gérante était satisfaite. Il fallait d'ailleurs qu'elle surveille de près les deux niais que Lizzie avait engagé. Peut-être était-elle trop méfiante, mais avoir 17 ans n'empêchait pas d'être fouineur, malhonnête ou quoi que ce soit d'autre. Elle en avait déjà croisé, des sales gosses.
Une moue de réflexion habilla ses lèvres gercées de jours encore plus froids que tièdes. Aucun des deux articles n'était dans la réserve et elle n'eut pas grand mal à les trouver et à les ramener au comptoir au plus vite.
- Les miroirs fonctionnent entre eux et uniquement entre eux. Vos messages secrets seront donc bien gardés, murmura-t-elle en les emballant. Pour ce qui est du canif, il permet d'ouvrir tout ce que vous souhaitez. De la serrure la plus récalcitrante au noeud le plus serré.
Elle acheva l'emballage sans mine particulière et posa son regard ombragé sur la cliente.
- Ça vous fera treize Gallions. Vous avez besoin d'autre chose ?


Achats:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lara Wind
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Lara Wind, Mer 11 Avr - 8:50


Utiles emplettes


Aya

La sorcière en face d'elle observait Lara, attendant qu'elle lui explique l'objet de sa venue. Des élèves passant par ici, il devait y en avoir mais les personnes gérant cette boutique devaient voir tout types d'élèves. Il y avait ceux qui rentraient à l'aise comme dans un magasin de bonbons et ceux qui avaient une trouille phénoménale de l'endroit et qui cherchaient à tout prix à partir de la boutique le plus rapidement que possible. Toutefois, il y avait un entre-deux et Lara en faisait partie : elle n'était pas spécialement ravie d'être là voir elle avait un peu peur mais pas au point de prendre les jambes à son coup aux moindres bruits étranges. Bon ça, c'était maintenant. Quelques minutes plus tôt, elle faisait partie de la catégorie « poule mouillée, je veux partiiiir ».

La jeune vendeuse en face d'elle se dirigea vers les rayonnages, en boitant légèrement. Entorse ? Vieilles blessures se trouvant de nouveau douloureuses ? Bref, la Gryffondor n'était pas là pour analyser son interlocutrice mais pour faire des achats. Des achats qui se révéleraient forts utiles, tout du moins le miroir puisqu'il allait servir quasiment dès sa sortie de la boutique. Le canif, quant à lui, allait servir un peu plus tard. Enfin, avant d'imaginer quoique ce soit, il fallait déjà sortir de l'Allée des Embrumes et ce n'était pas une garantie quand on pénétrait en ces lieux. Frissonnant à l'idée d'une rencontre peu ragoûtante, Lara sortit de ses pensées avec le retour de la vendeuse. « Les miroirs fonctionnent entre eux et uniquement entre eux. Vos messages secrets seront donc bien gardés. Pour ce qui est du canif, il permet d'ouvrir tout ce que vous souhaitez. De la serrure la plus récalcitrante au noeud le plus serré. » Acquiesçant, Lara observa la jeune femme emballait les deux objets. Parfait, la communication avec Alicia sera plus aisée et surtout, plus discrète. Le tout était parfait, même le prix de 13 Gallions qu'elle ne trouva pas excessif. Sortant sa bourse, la 7ème année en sortit la somme demandée avant de prendre son paquet. « Je n'ai pas besoin d'autre chose, merci  ! Bonne journée. » Petit sourire de circonstance ? Et la voilà repartie dans les méandres de l'Allée des Embrumes, pour retourner à la rue bien plus sympathique qu'est le Chemin de Traverse.


Merci beaucoup Aya de t'être occupée de moi ! C'était un plaisir de RP avec toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elina Peterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Elina Peterson, Lun 16 Avr - 14:21


Alors qu'il lève les yeux sur moi en m'entendant, je lis la surprise dans ses yeux et un petit peu de gêne aussi. Je retiens un éclat de rire, bien trop amusée par la situation, mais je ne souhaite pas qu'il se braque alors je ravale mon sourire et attends patiemment qu'il reprenne contenance. D'ailleurs il ne tarde pas à le faire.

- Bienvenue à Barjow et Beurk, Eli. Qu'est-ce que je peux faire pour me rendre utile envers toi ? J'ai envie de rire à le voir si sérieux et professionnel alors que je sens son malaise à des kilomètres. Mais je garde tant bien que mal mon sérieux et lui répond en souriant. Et bien j'aurais besoin d'une paire de miroir double sens s'il te plait. Je fais une pause et reprends, Et comme je sais que tu travailles là, je me suis dit que ce serait l'occasion de prendre de tes nouvelles.

Je ne sais pas si j'ai bien fait de lui dire ça, mais je préfère jouer carte sur table avec lui. Les faux-semblant ça ne marche pas j'en ai fait les frais et l'autorité non plus donc... Quoi qu'il en soit je ne lui mens pas, à lui de voir s'il décide de me répondre ou pas. Après tout il pourrait seulement se contenter de me servir et de me remercier. Mais je préférerais largement qu'il ne se contente pas que de cela. Je m'inquiète vraiment pour lui et je sais que ça risque d'être compliqué mais j'espère bien arriver un jour à percer cette carapace et à l'aider.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Daemon Stebbins, Mar 17 Avr - 10:25






Nouvelle approche...

Elina Peterson
Daemon Stebbins

“N’oublions pas que les jeunes suivent les exemples mieux
qu’ils n’écoutent les conseils.”
♫♫♫ - LA accordé
J'étais touché parce qu'avait déclaré Elina après la demande de l'article qu'elle désirait. La plus part des gens ne mettaient pas en application ce qu'ils déclaraient. Les phrases du style, je serai toujours pour toi ou je ne t'abandonnerai jamais, faisait un bel effet mais souvent tomber dans l'oubli. Visiblement, la jeune femme n'était pas de cette trempe là et surtout elle avait dit les choses directement et simplement. Chose que je préférais très largement. Elle me traitait en personne à part entière, en adulte et non comme un gamin qu'il fallait absolument recadrer à cause de ses excés dont elle avait été le témoin lors de notre rencontre dans cette boîte.

Je sortais de derrière le comptoir tout en lui disant :

- Ne bouge pas je vais te les chercher.

Je me dirigeais donc vers le lieu où était exposé l'article que l'es rouge et or désirait. Je m'emparais de ce dernier et retournais à ma place initiale afin de lui présenter.

- C'est bien cela que tu voulais ? As-tu des questions sur leurs fonctionnement ?

Puis je reprenais la parole et ajoutais :

- En ce qui concerne la deuxième partie de ta demande. On va dire que je vais mieux. Je me suis un peu calmer sur les fêtes et l'alcool. Parce que j'ai rencontré quelqu'un qui m'a bouleversé et qui m'aide à oublier ce qui me tourmentait. Même si j'avoue que c'est encore compliqué entre nous à cause de moi. Parce que je ne sais pas si je suis capable de la rendre heureuse au vue de ce que je suis et des bagages que je transporte même si ma famille est la plus aimante de la terre. Je ne suis pas fier de certaines choses que j'ai fait ou celles qu'on m'a poussé à faire dans les excès.

Je faisais d'ailleurs une seconde pause parce qu'il m'avait fallu respirer un bon coup pour prononcer les paroles qui suivaient :

- D'ailleurs à ce propos, je tenais à te présenter mes excuses pour le comportement déplacé et peut-être dur que j'ai eu envers toi. Ce n'était pas très sympa de ma part de réagir de la sorte alors que tu t'inquiétais juste pour moi. Je ne me cacherais pas derrière le fait que j'étais mal, aigri et amère face à la rupture que j'avais vécu. C'était la première fois que je découvrais une histoire avec des sentiments... Elle m'a trompé avec quelqu'un que je déteste depuis des années.... J'ai eu l'impression de tomber dans un gouffre sans fond et qu'on m'arrachait le cœur à chaque centimètre que je descendais. Je suis du coup retomber dans mes travers de quatrième avec encore plus facilité et surtout en passant un cran ou deux crans au-dessus... Toutefois, cela n'excuse en rien la manière peu subtile dont je t'ai fait des des avances ou la colère que j'ai manifesté. J'espère que tu voudras bien me pardonner de ce fait et que l'on pourra être plus que de simples connaissances à cause de notre lien avec ma sœur.

Oui Oui. C'est un jour à marquer d'une pierre blanche car il est rare de voir Daemon Stebbins s'excuser de la sorte. Parce que rarement il se sent en tord ou en faute. Demander à sa cousine Joséphine, elle pourra vous le confirmer. J'enchainais donc rapidement pour faire passer mon malaise avec :

- Est-ce qu'il te faut quelque chose d'autre, Elina ?

Je tentais de soutenir le regard de la jeune femme parce que je savais que si je ne le faisais pas maintenant. Je ne serais plus jamais en capacité de le refaire....


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Elina Peterson, Mar 17 Avr - 16:15


@ Daemon

Il sort de derrière le comptoir et me dit qu'il va chercher ce que j'ai demandé sans laisser transparaitre la moindre émotion. Il disparait dans les rayons et je me dis que j'ai peut-être été trop directe, mais en même temps je sais très bien ce par quoi il passe et je sais que peut importe la manière dont j'aborderais le sujet il me repoussera s'il n'est pas prêt à recevoir mon aide, alors je n'ai plus qu'à être patiente.

Il revient avec ce que je lui ai demandé et me demande si c'est bien ce que je voulais. J'acquiesce en souriant, ravie d'avoir enfin l'objet que je souhaitais acheter. J'espère qu'Artemis sera content... Et contrairement à ce que je pensais, il finit par prendre la parole et s'ouvrir un peu à moi. M'expliquant qu'il a retrouvé quelqu'un mais qu'il a beaucoup de crainte par rapport à cette nouvelle histoire. Un écho à mes propres doutes lorsqu'Artemis était réapparu dans ma vie. Je ne comprenais que trop bien tous ces doutes et toutes ces craintes, mais ce n'était ni le moment, ni l'endroit pour en parler...

Il prend une profonde inspiration et reprend la parole. Cette fois pour s'excuser tout en m'expliquant cette fois la raison de sa descente aux enfers. J'en avais connaissance. Aya me l'avait expliqué, mais le fait que, cette fois, l'explication vienne de lui me montrait qu'il s'ouvrait un peu plus à moi et avec cela la confiance naissait. Finalement, ce jeune homme était plus facile à amadouer que ce que je ne le pensais.

Tes excuses sont déjà acceptées Dey et je suis honorée que tu acceptes de te confier à moi, je sais ce par quoi tu passes actuellement, mais ce n'est pas un endroit propice à ce genre de discussions. Alors, si tu le veux bien, je te propose de venir chez moi ce week end. Premièrement, parce que j'ai deux trois choses à te montrer qui concerne le mariage de ta soeur et deuxièmement, parce qu'il sera plus facile pour toi de comprendre les choses que je compte t'expliquer. Je t'ai dit que ton passé faisait écho au mien et bien il est tant que je te le montre vraiment, pour que tu me fasses pleinement confiance. Je pose ma main sur la sienne quelques secondes et je lui souris, pas un sourire compatissant où faux, non le vrai sourire, celui qui rassure, celui qui accompagne et qui donne chaud au coeur. Et Dey... Tu es déjà bien plus qu'une simple connaissance à mes yeux. Si je tiens à t'aider et à être présente pour toi ce n'est pas parce que ta soeur me l'a demandé... C'est parce que je sais que tu es quelqu'un de bien même si tu ne le vois pas. Il suffit juste que quelqu'un te montre le chemin... Quelqu'un qui est passé par les mêmes épreuves et qui sait et comprend ce que tu ressens. Je retire ma main de la sienne, ne prolongeant pas ce contact plus longtemps qu'il ne peut l'accepter.

Je pose une nouvelle fois mon regard sur les miroirs et une idée me vient à l'esprit mais est-ce réalisable ? Je lève les yeux sur le jeune lion une nouvelle fois et lui demande. Est-ce qu'il est possible d'intégrer les miroirs dans un objet de tous les jours pour qu'il soit dissimulé ? Si je souhaite les recouper pour adapter la taille c'est possible ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Daemon Stebbins, Jeu 19 Avr - 20:55






Nouvelle approche...

Elina Peterson
Daemon Stebbins

“N’oublions pas que les jeunes suivent les exemples mieux
qu’ils n’écoutent les conseils.”
♫♫♫ - LA accordé
Visiblement mon attitude repentante avait touché Elina. J'en étais content car cela allégeait la culpabilité que j'avais ressenti envers elle. J'arrivais même à me détendre et j'affichais un sourire timide mais réel en face d'elle. Chose qui n'était pas courante lorsqu'on me connaissait. Certes avec les gens avec qui j'étais pas familier, c'était naturel avec ceux qui se rapprochaient un peu, moins et les autres n'en s'était pas la peine d'en parler.

- Oui tu as raison.

Aller chez elle, j’hésitais un peu. D'abord il y avait son compagnon. Il ne serait pas forcément heureux de voir un jeune homme de débarquer chez lui. Ensuite il y avait Loredana. Je voulais être sûr qu'elle soit suffisamment confiante en nous pour faire ce choix. Cependant l'argument du mariage l'emportait sur toutes mes appréhensions.

- D'accord. Je veux bien venir pour te prouver que je te fais confiance et aussi voir ce qu'Aya a pu inventer pour ce satané mariage. Je redoute déjà la couleur qu'elle avait imposé. J'espère que Jamie ne cédera pas à ses caprices. Mais j'ai peu d'espoir.

Puis sans m'y attendre, Eli posait sa main sur moi et je suis mal à l'aise. Pourquoi car ce genre de contact, je peux l'accepter de ma mère, de ma sœur, Joséphine ou Aria. Evidemment ma déesse avait la propriété exclusive sur mon corps. Mais je n'aimais pas qu'on puisse rentrer aussi facilement en contact avec ma peau alors que j'étais en couple. Elle me souriait mais elle devait percevoir ma crispation. Elle ajoutait que je n'étais pas simplement une connaissance ou le petit frère de son amie. Non, j'étais pour elle quelqu'un de bien. Cela me calmait un peu.

- Je crois que tu devrais rencontrer Loredana, elle ne cesse de me dire la même chose et comme à elle, je te répondrais, tu n'as pas vu complétement les ombres qui m'habitent et comme pour elle, j'espère que cela n'ira pas plus loin que le petit échantillon que tu as découvert.

L'ex rouge et or retirait sa main et là je pu respirer à nouveau.

- J'avoue que je n'en ai aucune idée. Je me renseignerait sur ce point et je te donnerai la réponse. Pour le moment, je te conseillerai de les garder intact. A part cela, as-tu encore d'autres questions ou besoin de quelque chose d'autre ?

Je l'observais attendant sa réponse....

Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Elina Peterson, Sam 21 Avr - 15:31


@ Dey

Il accepte et je suis surprise de sa réponse, il est d'accord de venir à la maison. Il mentionne les idées de sa soeur et je me mets à rire. Effectivement le pauvre Jamie n'a pas vraiment son mot à dire et Aya change d'avis tous les deux jours... Je lève les yeux au ciel en repensant à mon amie. Heureusement qu'elle est là pour me changer les idées, mais il est vrai aussi qu'elle ne me facilite pas la tâche cette sorcière.

Il se crispe lorsque je pose ma main sur la sienne et semble reprendre sa respiration une fois que je l'ai retiré. Un petit sourire gêné à son attention. J'ai hâte de rencontrer la fameuse demoiselle qui a réussi à passer certaines de ses barrières. Je pense qu'elle pourra devenir une précieuse alliée dans ce combat contre les démons de Dey... Il me demande ensuite si j'ai d'autres questions où autres besoins. J'attrape un morceaux de parchemin et lui empreinte une plume. Je note une adresse, pas celle du Domaine-Gris, mais celle de mon appartement, car c'est la-bas que se trouve mon bureau et surtout s'est dans ce petit trois pièces que se trouve les preuves de mon passé.

On a tous des démons que l'on ne veut pas que les autres voient. Tiens moi au courant dès que tu en sais plus pour les miroirs, j'aimerais le lui offrir assez rapidement et en attendant retrouve moi samedi à 16h à cette adresse. . Combien est-ce que je te dois? Je lui donne le morceau de parchemin et lui rends la plume avec un sourire. Il commence à se faire tard il faut que je rentre avant que mon cher et tendre ne rentre sinon il va se poser des questions.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eliott Jenkins
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Eliott Jenkins, Sam 21 Avr - 18:09


Amir Rose
Mes excuses pour le retard

Parmi les clients potentiels de la boutique, il y avait les rapides. Ils ne passaient que quelques secondes chez B&B ; ils arrivent, vont chercher ce qu'ils veulent, paient et repartent ensuite. Il y avait également les moins décidés qui avaient tendance à venir avec quelques gallions dans la poche sans réellement savoir ce qu'ils souhaitaient. Ils étaient probablement venus par simple curiosité. Et, entre les deux, les acheteurs qui venaient avec une idée en tête de ce qu'ils désiraient mais qui avaient tout de même besoin d'un vendeur à leur disposition. Ce fut le cas du client que Jenkins avait pris en charge.

Celui-ci prit donc très rapidement la parole suite aux questions posés par Eliott. Le brun avait donc compris ce que son interlocuteur souhaitait mais également ce qu'il recherchait. Pas de vouvoiement, ils sont tous les deux étudiants et le stagiaire est plus vieux que lui. Cela pouvait se comprendre. Il souhaitait donc une paire de miroirs à double sens ainsi qu'une cape d'invisibilité. Enfin, la meilleure. Cela n'allait pas être compliqué pour le serpent qui avait déjà en tête les plans du bâtiment et qui allait donc pouvoir très rapidement lui présenter ce qu'ils vendaient.

- C'est plus professionnel, le vouvoiement. J'ai vouvoyé tout le monde aujourd'hui et t'es le premier à me demander de ne pas le faire. C'est entendu puis c'est vrai que ça enlève une certaine barrière entre nous deux. Je te laisse me suivre pour ce que tu m'as demandé, d'accord ?

Sans vérifier si le client le suivait bien, il s'élança donc dans les allées de la boutique. Il se rendait premièrement à l'endroit où étaient présentés les miroirs à double sens.

- Tiens, voici les miroirs. Ils sont à 8 gallions la paire ! Je ne sais pas avec qui tu vas t'en servir mais si jamais t'as besoin de quelqu'un pour avoir le double, je suis là ! Je te laisse voir si ça te va toujours et si tu souhaites t'en procurer un et on va voir la cape d'invisibilité ensuite ! Celle qui t'ira le mieux !

Bah quoi ? Après tout, c'est lui qui avait demandé à ce qu'il le tutoie non ? Alors pourquoi ne pas ajouter un peu d'humour ?
Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Daemon Stebbins, Dim 22 Avr - 6:35






Nouvelle approche...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“N’oublions pas que les jeunes suivent les exemples mieux
qu’ils n’écoutent les conseils.”
♫♫♫ - LA accordé
Elina m'observais comme moi je l'avais fait quelques minutes plus tard. L'ambiance était un peu bizarre, flottante après ce moment de vérité entre la jeune femme et moi. Même si je m'ouvrais à elle, cela restait compliquée. Non pas qu'il y avait une quelconque ambiguïté entre nous, cependant, je n'étais pas le genre à m'étaler sur ce que j'étais ni mes émotions avec quelqu'un que je connais si peu. Pourtant, quelque chose en elle me poussait à avoir confiance. Normalement, je ne mélangeais pas les amis d'Aya et surtout je ne les faisais pas entrer dans mon existence. Tout comme je m'étais toujours refusé de les prendre pour ses corps dont j'avais besoin durant mes périodes sombres pour oublier ce qui était douloureux dans mon existence. Néanmoins, Elina n'était pas de ces filles que je désirais. Non pas qu'elle n'était pas jolie, ce n'était pas le propros. C'était qu'elle était devenue une de ces personnes, au même titre que Joséphine, Aria ou Trystan qui ne se définissait pas comme fille ou garçon mais comme neutre dans mon esprit.

Ah vous ne vous souvenez pas de cet état qui ne m'est connu que de moi. Et bien on va faire. Le monde est divisé entre masculin et féminin. Et bien moi j'avais une autre catégorie: Les neutres. C'était là que se logeaient les membres de ma famille ou les amis. Je ne les voyais plus comme garçon ou fille par rapport au sexe. Mais comme des gens qui se limitaient qu'à un état affectif qui dépassait ce fait. Des gens avec qui jamais rien ne pourraient se produire. Et Elina venait de rentrer définitivement dans cette case.

L'ex rouge et or me disait qu'on avait tous nos bagages à transporter et que chacun les géraient du mieux qu'ils pouvaient. Puis elle repassait sur sa question sur sa commande.

- Ecoute je pense que j'aurai la réponse pour quand je viendrais chez toi. Deux petites journées, ce n'est pas la mer à boire me semble-t-il ? Non ? Alors, cela va te coûter huit gallions en tout. Par contre, je ne peux te donner de quoi faire un paquet cadeau, c'est pas franchement le genre de la maison si tu vois ce que je veux dire. Ou alors, ce serait un papier avec de têtes de mort et qui fumerait ou qui serait ensorcelé. Chose que je ne te recommanderai absolument pas.

Je mettais dons les miroirs dans un sachet classique et dépourvu de charme mais qui n'offrait aucun danger.

- Voilà pour toi.

J'attendais son paiement afin de le reporter après son départ dans le livre de compte.

Achat:
 


Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Megan K. Hayajân, Mar 24 Avr - 17:58


____________________


Megan avait passé presque une heure devant le miroir à peaufiner son apparence. Elle ne savait pas vraiment pourquoi : mais voilà, les faits étaient là, elle avait la trouille. Cette ruelle, cette boutique... ce n'était pas tant ce qu'on y vendait qui l'effrayait (sinon elle n'y mettrait pas les pieds) mais d'avantage le fait qu'on la voit, elle, si jeune, pénétrer dans un lieu pareil. Et puis quand même, cette atmosphère... ! Il y avait tout un mythe obscur autour de la boutique de Barjow&Beurk et elle se sentait mal à l'aise d'y laisser sa trace. Elle avait donc décidé de modifier légèrement son apparence... selon ses inspirations habituelles. Cheveux blonds presque blancs, yeux bleus translucides, elle arborait désormais les traits d'une jeune femme de vingt-cinq ans qui n'était pas sans rappeler son mentor de toujours. Elle était méconnaissable : c'était d'ailleurs le but.

Meg avait profité d'un samedi plutôt ensoleillé pour faire la route. Elle avait traversé le parc, bien caché sous sa cape noire, puis transplané une fois sortie de l'enceinte du château. Désormais, on ne pouvait plus la prendre pour une petite étudiante en mal de connaissance, de reconnaissance et d'un peu de magie. Elle s'était perdue deux fois - elle connaissait assez mal ce coin, mais avait finalement trouvé la ruelle sombre. La boutique était encore plus impressionnante en vraie. Meg vérifia dans le miroir double-sens qu'elle transportait partout avec elle que la peur n'avait pas déformé ses traits. Tout était bon.

Elle poussa la porte et pénétra dans l'antre de la Magie - obscure, en partie tout du moins. Elle aurait pu envoyer une lettre mais elle aurait été obligée de donner soit son véritable nom soit son adresse (c'est à dire le dortoir de Serpentard)... non, mieux valait garder un semblant de discrétion. Les traits fermés, jouant à merveille son rôle de femme du monde habituée à ce genre de lieu, Megan s'approcha du comptoir... et attendit.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 50 sur 54

 Comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 26 ... 49, 50, 51, 52, 53, 54  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.