AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 51 sur 58
Comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52 ... 54 ... 58  Suivant
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard

Re: Comptoir

Message par : Megan K. Hayajân, Mar 24 Avr - 17:58


____________________


Megan avait passé presque une heure devant le miroir à peaufiner son apparence. Elle ne savait pas vraiment pourquoi : mais voilà, les faits étaient là, elle avait la trouille. Cette ruelle, cette boutique... ce n'était pas tant ce qu'on y vendait qui l'effrayait (sinon elle n'y mettrait pas les pieds) mais d'avantage le fait qu'on la voit, elle, si jeune, pénétrer dans un lieu pareil. Et puis quand même, cette atmosphère... ! Il y avait tout un mythe obscur autour de la boutique de Barjow&Beurk et elle se sentait mal à l'aise d'y laisser sa trace. Elle avait donc décidé de modifier légèrement son apparence... selon ses inspirations habituelles. Cheveux blonds presque blancs, yeux bleus translucides, elle arborait désormais les traits d'une jeune femme de vingt-cinq ans qui n'était pas sans rappeler son mentor de toujours. Elle était méconnaissable : c'était d'ailleurs le but.

Meg avait profité d'un samedi plutôt ensoleillé pour faire la route. Elle avait traversé le parc, bien caché sous sa cape noire, puis transplané une fois sortie de l'enceinte du château. Désormais, on ne pouvait plus la prendre pour une petite étudiante en mal de connaissance, de reconnaissance et d'un peu de magie. Elle s'était perdue deux fois - elle connaissait assez mal ce coin, mais avait finalement trouvé la ruelle sombre. La boutique était encore plus impressionnante en vraie. Meg vérifia dans le miroir double-sens qu'elle transportait partout avec elle que la peur n'avait pas déformé ses traits. Tout était bon.

Elle poussa la porte et pénétra dans l'antre de la Magie - obscure, en partie tout du moins. Elle aurait pu envoyer une lettre mais elle aurait été obligée de donner soit son véritable nom soit son adresse (c'est à dire le dortoir de Serpentard)... non, mieux valait garder un semblant de discrétion. Les traits fermés, jouant à merveille son rôle de femme du monde habituée à ce genre de lieu, Megan s'approcha du comptoir... et attendit.

Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Azphel, Mer 25 Avr - 11:45


@Megan


Quatrième jour.

Jour après jour, la boutique devenait de plus en plus familière pour Azphel. L'odeur particulière qui y régnait, savant mélange de bois, de poussière, et de magie noire, la rendait fascinante à ses yeux ; il s'y sentait comme chez lui. Il ne comprenait pas encore tout des ramifications de la tenu de livre de comptes et s'y perdait un peu dans les registres et les bons de commande, mais pour l'essentiel, il pensait exercer son nouvel emploi avec facilité. Et puis quand il avait des questions, il y avait toujours Aya ou Lizzie non loin pour y répondre, les trois petits nouveaux de la boutique étaient à la même enseigne pour ça.

Du peu qu'il avait eu à en servir pour le moment, il jugeait les clients de la célèbre boutique d'accessoires de magie noire plus hétéroclites qu'il ne s'y était attendu. Il y avait dans le lot plus de jeunes sorciers qu'il ne se l'était imaginé, il fallait dire que même sans être partisans de magie noire - à-priori jadis associé aux clients qui venaient ici - les sorciers avaient aujourd'hui tout un tas de raisons de venir chez Barjow & Beurk, et y entrer pour acheter un objet rare ou des ingrédients de potions était de plus en plus fréquent. Même si les stéréotypes avaient la vie dure, une partie de la communauté sorcière n'associait plus systématiquement les promeneurs de l'Allée des Embrumes à des personnes aux desseins troubles.

La porte d'entrée coulissa pour laisser entrer une sorcière alors qu'Azphel entassait des cartons derrière le comptoir. L'arrivée de la personne le dérangea dans ses affaires et il vint s'accouder au comptoir, observant la jeune femme qui venait directement vers lui. Encore une qui sait déjà ce qu'elle veut, pensa-t-il. Taille moyenne, blonde, des yeux de glace, la jeune femme ne laissait paraître aucune émotion sur son visage.

- Bonjour, dit Azphel d'une voix neutre. Que puis-je faire pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Megan K. Hayajân, Mer 25 Avr - 15:32


pour Azphel.

____________________


Megan avait du mal à respirer. Planquant sa panique derrière un masque fermé, elle se demandait si elle état vraiment à la hauteur de toute cette histoire. Les choses commençaient à devenir de plus en plus complexes... ça ne suffisait plus, de changer de forme. Il fallait maintenant jouer des rôles, s'improviser actrice. Une fois que tout serait terminer, elle aurait un sacré choix de carrière... actrice, espionne, politicienne... elle était tellement douée pour mentir ! A plusieurs reprises, la jeune métamorphomage se reprocha de ne pas avoir revêtu la forme de Felix. L'imposante carrure masculine prenait parfois des allures de protecteur. Pourtant, elle avait inconsciemment assimilé les arts obscurs à une part plus féminine de sa personnalité.

De manière générale, Megan n'était pas là pour toucher aux vieux artefacts de magie noire. Tous ces trucs lui fichait une peur bleue et de toute manière, elle n'aurait pas su s'en servir. Simplement, au vu du périple qui l'attendait... eh bien, certains outils ne seraient pas inutiles. Et les Halles Magiques ne fournissaient pas à leurs clients ce genre de produits.

Le vendeur fit son apparition. Nan sérieusement ? Des visages sympathiques, souriants, ça pourrait pas être possible ? Nan, bien sur que nan, Meg. Autant foutre la frousse aux clients jusqu'au bout. Super, le rapport à la clientèle, bien joué. Megan, bien entendu, se rassurait en pestant après des fadaises. Elle se lança enfin, tâchant de ne pas laisser dérailler sa voix.

- Bonjour. ok, jusque là... ça va. J'ai entendu dire que vous aviez un stock de potions intéressant. Auriez vous de la potion tue-loup et du Felix Felicis, par hasard ?

Megan se sentait de plus en plus mal-à-l'aise. Bonjour monsieur, est-ce que je pourrais avoir une potion parce que les cycles lupins de ma meilleure amie me foutent la frousse et j'aimerais avoir une chance de retrouver le dernier souvenir manquant d'une amie alors... Non, Megan ne se sentait pas mal-à-l'aise. Elle se sentait ridicule.

- Eh hm, je vous prendrais également un traité sur les potions de grands pouvoirs et un canif magique, si vous avez ça en stock...

La jeune métamorphomage se concentrait pour paraître assurée et conserver son apparence factice en même temps. Heureusement, elle avait répété plusieurs fois la liste de ce qu'elle était venu chercher.

Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Azphel, Jeu 26 Avr - 16:17


@Megan

- Bonjour... J'ai entendu dire que vous aviez un stock de potions intéressant. Auriez vous de la potion tue-loup et du Felix Felicis, par hasard ?

Azphel haussa un sourcil devant la demande de la cliente. S'il était possible d'obtenir beaucoup plus facilement ces potions à l'heure actuelle que par le passé, les deux qu'elle demandait étaient très célèbres, en cause leurs effets pour le moins... particuliers. Si le domaine des potions n'était pas du tout familier à Azphel, il connaissait parfaitement ces deux-là. La première, il s'en servait de temps en temps pour ses propres transformations lupines, une potion que prendrait très bientôt Aya... L'autre était connue de tous les sorciers un peu curieux, bien qu'extrêmement rare et précieuse, difficile d'accès donc.

Un moment, il songea à filer à l'antre des potions, quérir Aya ou Lizzie qui étaient toutes deux expertes en la matière, mais il se ravisa quand la sorcière compléta sa commande d'autres objets plus familiers :
- Eh hm, je vous prendrais également un traité sur les potions de grands pouvoirs et un canif magique, si vous avez ça en stock...

Machinalement, il hocha la tête à la cliente et prononça un "oui, oui, nous avons ça de disponible" et laissa son regard émeraude courir sur les étagères et armoires dans le dos de la sorcière. Après tout, elle savait ce qu'elle voulait et si elle avait souhaité des conseils pour les potions, nul doute qu'elle se serait directement rendue à l'antre, alors...
- Et bien, dit le mage, calculant à tout allure, si vous prenez bien le tout, ça vous fera un total de trente-cinq Gallions !
Azphel passa de l'autre côté du comptoir et se dirigea vers une armoire en bois d'ébène. Fermée à clé, il la déverrouilla en sortant le précieux sésame de sa poche, pour rendre accessibles à ses mains les fioles entreposés là... heureusement qu'on ne mettait pas des fioles de Felix à portée de tout le monde... vu le prix et la difficulté de préparation de notoriétés publiques, il y aurait bien des vols dans le cas contraire....

Il glissa les deux fioles dans sa poche et traversa la boutique pour aller chercher le livre demandé ainsi que le canif... Le mage noir restait toujours émerveillé de voir à quel point certains sorciers étaient capable de se consacrer autant aux potions.... S'il adorait les arcanes de la magie, Azphel n'avait jamais vu dans les liquides un moyen de devenir plus fort ou meilleur....
Il rapporta les affaires avec lui derrière le comptoir et les déposa devant la cliente en les énumérants :

- Le flacon de Felix Felicis, la potion tue-loup, le traité et le canif... Vous désirez autre chose ? s'enquit-il auprès de la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Auror en formation
Auror en formation
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Elina Peterson, Dim 29 Avr - 22:06


@ Daemon



Il saisi le papier que je lui tends et m'explique qu'il pourra me donner une réponse concernant la possibilité de recouper les miroirs quand il viendra chez moi samedi. Parfait. Je me mets à rire lorsqu'il m'explique un peu gêné que les seuls papiers cadeaux qu'il possède ici ne sont pas vraiment adaptés et qu'il ne me recommande pas du tout. Il m'enveloppe donc les miroirs dans un sachet classique qu'il me donne. Je prends le paquet et attrape dans mon sac, mon porte-feuille.



Voilà l'argent, garde la monnaie ce sera ton pourboire. Je ne suis pas très à l'aise dans ce genre d'endroit et j'ai eu droit à un service de très bonne qualité. À samedi Dey! Je ne lui laisse pas le temps de dire quoi que ce soit, je lui offre un grand sourire en partant et je franchis la porte de la boutique en rangeant mon achat. En espérant évidemment ne pas tomber sur mon cher et tendre. Mr L'auror est de base du genre très protecteur, mais alors depuis qu'il sait que je suis enceinte c'est l'enfer...



(pourboire donné directement ne pas en tenir compte). Départ D’Elina, Merci Dey à très vite pour le suivant ^^

Revenir en haut Aller en bas
Daemon Stebbins
avatar
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Daemon Stebbins, Dim 29 Avr - 23:11






Nouvelle approche...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“N’oublions pas que les jeunes suivent les exemples mieux
qu’ils n’écoutent les conseils.”
♫♫♫ - LA accordé
Je lui souriais. Elina se donnait tant de mal pour me faire sentir mieux. Certes je commençais à lui faire confiance. Cependant il y avait des choses que je ne pouvais pas lui révéler. Parce que c'était trop dangereux pour elle. C'était la même chose pour Loredana. Bien sûr cela me gênait de leur cacher mon nouveau rôle d'informateur pour l'ordre. Cependant c'était une nécessité pour leur sécurité et leur bien-être.

- Merci pour le pourboire et de ta visite dans cette sinistre boutique.

Je m'étais mis à rire sur mes derniers mots. Donnant un peu de chaleur à cet endroit. Je n'avais rien eu le temps de rajouter que l'ex gryffondore avait déjà filé faisant tinter la clochette de la porte en disparaissant. Je notais donc dans le livre de compte la transaction. Je reprenais de finir de ranger la boutique et de la nettoyer avant de la fermer pour rentrer à Poudlard.

Une autre journée venait de se terminer dans le monde étrange et souvent terrifiant de Barjow et Beurk...

(Fin du rp)
Code Daemon

Revenir en haut Aller en bas
Zélie Hepburn
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Zélie Hepburn, Mer 9 Mai - 17:15



Avenir embrumé
- pv Lizzie Bennet -

__________________________



Marcher, ou courir ; gambader c'est chouette finalement ; toujours réticente que je suis ; ma vie est vide de sens, vide tout court en fait ; la vie est intimement liée au futur, à l'avenir et donc aux questions sans réponse ; ah ! angoisse, encore toi ! tu ne me laisseras donc jamais tranquille ; me laisser respirer un peu ; c'est pour cela que je sors finalement ; respirer et oublier un moment que je suis complètement perdue ; le monde futur est fichtrement grand, c'est facile de s'y perdre ; mais moi je ne suis pas perdue, je suis introuvable ; agaçante ; toujours à te lamenter, à te plaindre de l'absence d'espoir ; si tu profitais pour voir, pour essayer ? Ils sont agréables les doux rayons ; c'est comme s'ils me caressent le visage ; une main réconfortante qui me frôle, chatouille ; j'ai chaud ; le soir tombe ; l'air est bon ; j'aime la chaleur ; celle qui te fait sentir brûlante à l'extérieur ; je fonds ; l'hiver a duré des années ; il ne cesse de voler la place à la belle saison ; je le déteste aujourd'hui, un temps, je me souviens, je l'aimais ; enfuie sous une couche de pullover ; maintenant il m'assomme de ses flocons lourds et durs comme de la pierre. Je suis fatiguée. Il y a une sorcière en face ; elle regarde la vitrine ou ce qu'il y a derrière ? elle est grande ; ses cheveux si elle les détache peuvent sans doute aller chatouiller ses pieds ; j'aimerais bien qu'elle se retourne, que je vois son visage ; elle ne se retourne pas ; qu'est-ce qu'elle regarde d'aussi intéressant ?

— attention où vous mettez les pieds !

Un vieux sage ; je ne l'avais pas vu ; on dirait que son pied en a fait les frais, oups... il est marrant avec sa barbe mal coupé ; son bouquin préféré est sans doute en rupture de stock, ce qui expliquerait ce faciès agacé. La femme ; où est-elle ? elle est partie ; oh évidemment ! qu'elle est partie ; foutu vieux sage ronchon ! elle devait être belle ; ou mignonne ; ou charmante ; laissez sa trace ; je me souviendrais sans doute d'elle comme la charmante belle femme mignonne sans visage. Pourquoi fait-il frais soudainement ? où est le soleil ? lui aussi il se cache. Ho ! regarde donc où tu as atterri ; un signe peut-être ; je crois aux signes maintenant ? curiosité ; ou amour du risque ; même si je doute que ce soit fort risqué ; je m'enfonce dans l'allée des embrumes. Marcher, ou courir ; se promener au fond de l'inconnu ; et de l'interdit aussi, un peu ; Barjow & Beurk ; c'est vide ; c'est sombre ; c'est froid ; c'est curieux ; un rêve d'y poser les pieds ; j'ai pas envie de réfléchir au pourquoi suis là ; du lèchage de vitrine, non, je déteste ça ; je rentre ; je rentre ? je rentre.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Mar 15 Mai - 22:53


@ Zélie

J’ai un vide dans le coeur, depuis quelques semaines, quelques mois, quelques vies. Je ne sais plus. Je n’attends qu’une chose : que quelqu’un d’autre prenne les manettes. Qu’on me mette un impero, une potion, une puce, rien, tout, n’importe quoi, qui fasse que ce ne soit plus à moi de faire semblant de vivre.


Rien ne vient, pour l’heure. Rien d’assez bien. Les substances que je connais — un peu trop bien, et que j’affectionne — un peu trop encore, cela n’est pas compatible avec mes responsabilités de mère de famille, de bonne matriarche, toussa. Je sais qu’Ashton est de retour — mais est-ce assez pour savoir que les enfants sont en sécurité ? Puis-je vraiment m’autoriser à m’oublier ?

Repartir, à zéro. Ou bien partir tout court. Disparaître de cette vie dont je ne veux plus. Dont je ne peux plus. Le soupir las, mes ongles jonglent de fioles aux aspects disparates. Je voulais en composer une, aujourd’hui. Et puis, je ne l'ai pas fait. Pourquoi ? Je ne sais plus. L’ennui. La fatigue. Je ne veux plus recouvrir mes cicatrices, je veux les laisser couler. M’endormir. Quoi de mal à ça ?

Non. Ce n’est pas moi qui parle. C’est la fatigue, la fatigue de ces semaines infinissables, de ces jobs qui s’enchainent sans relâche, sans répit. Ce n’est pas moi. C’est l’ombre de moi. Cela ne compte pas. Elle ne compte pas. Son avis ne compte pas. J’en viens presque à regretter les injonctions de Sunil.

Une cliente est entrée, je crois. Je lâche paresseusement ma fiole, et m’avance en sa direction.
— Tu trouves ce que tu cherches ? Ou tu en es encore à chercher ce qu’il te faudra trouver ?

Et puis elle me dit — n'oublie pas, ce n'est pas ça, vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Sam 26 Mai - 23:41


(DP pour entamer un nouveau RP)

Ramène ta meuf — PV Mered, Madilyn, Marie

Le printemps, c’est beau. C’est vert. C’est cool. Cependant, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est parfait. Déjà parce que c’est humide tout le temps, et surtout, parce que… J’ai un petit souci d’organisation. Vous savez, on a eu cette idée à la base, de vendre des plantes à Barjow & Beurk. Me demandez pas pourquoi, peut-être que le patron était écolo ou un bail du genre.

Sauf que, du coup, moi j’me retrouve avec des plantes qui poussent et qui poussent le long des étagères. Et vous êtes gentils, mais la fougère fourmiphile qui est là depuis un an, peut-être plus, bah elle commence à me gonfler. Elle grossit, elle sent de plus en plus… Et d’après vous, après, qui s’occupe des fourmis carnivores, hein ? C’est bibi.

Bref. Parfois, faut faire du tri. Du neuf. Alors un samedi, après les cours, j’ai décidé de laisser les bruits courir dans Londres. Et des petites affiches aussi. Le message était simple : « Barjow & Beurk - -50% sur les plantes » et la date. Et j’ai attendu l’arrivée des botanistes en herbe. Qui sait. Peut-être que je trouverais le moyen de voir ma soeur. Ou de faire la promo de ma nouvelle potion. On sait jamais.

Le matin, il y eut pas foule. Personne n’avait reçu le mémo. Puis l’après-midi, les visites augmentèrent, lentement mais sûrement. C’est en particulier le soir qui me gâta, cependant ; peu à peu, le comptoir se remplit de sorciers curieux. Vêtue de vert pour l’occasion, je braque sur eux mon oeil unique, guettant le prochain amateur de verdure.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Isolde Hawkes, Lun 28 Mai - 15:41


Je ne me greffe pas dans votre RP ! Je mentionne juste votre présence dans le mien.
À moins que tu veuilles interagir avec moi, Lizzie, je fais comme si je t'avais pas vue.

Isolde s'était aventurée dans l'Allée des embrumes par simple curiosité. Elle s'était rendue à l'origine sur le Chemin de traverse aux côtés de sa mère et de sa sœur car ces dernières adoraient se rendre dans la célèbre rue commerçante mais ne s'estimaient pas vraiment légitimes d'y faire un tour sans être emmenées par la seule sorcière de la famille – pour le moment tout du moins. La Gryffondor avait donc accepté de les accompagner mais elle avait trouvé très vite ennuyeux le lèche-vitrines devant la boutique d'animaux magiques ; Isolde n'aimait pas particulièrement tous ces trucs à poils et à plumes et avait guetté le moindre moment d'inattention de Mrs Hawkes pour s'éclipser discrètement. Leanne et sa mère s'engageaient dans l'échoppe et la préadolescente savait qu'elles en auraient pour une vingtaine de minutes ; l'une d'elles se rendrait ensuite compte qu'Isolde manquait à l'appel et celle-ci serait entre-temps revenue face au magasin et les attendrait avec un petit sourire satisfait.

La rouge et or, qui n'en laissait rien paraître puisqu'elle était vêtue d'un jeans bleu sombre, de baskets en toile et d'un gilet noir, se demanda tout d'abord s'il existait un salon de coiffure sorcier. Pour une fois, elle eût trouvé amusant de se faire couper les cheveux par des ciseaux en lévitation. Elle ne trouva malheureusement pas ce qu'elle cherchait et finit par s'engager dans l'Allée des embrumes. Ce quartier était plus sombre et plus silencieux mais un peu de calme était le bienvenu. Isolde erra quelques minutes, passa devant une vieille dame un peu louche qui riait toute seule à gorge déployée, puis elle croisa un garçon qui devait être à peine plus âgé qu'elle. Enfin, elle se retrouva devant une boutique qu'elle ne connaissait que de nom, pour l'avoir entendu à diverses occasions durant sa scolarité à Poudlard. Elle avait cru comprendre qu'il s'agissait d'un commerce spécialisé dans les articles de magie noire. Isolde n'était attirée ni par la magie blanche, ni par la magie noire – ni par la magie tout court, à vrai dire –, mais elle se dit ce jour-là qu'il pouvait être rigolo de faire un tour chez Barjow & Beurk.

La préadolescente poussa la porte et un léger tintement de cloches souligna son arrivée. Une certaine tension était palpable : visiblement, on venait de bousculer une cliente et celle-ci manifestait son mécontentement, à juste titre. Isolde n'y prêta pas plus attention que cela et déambula dans la boutique. Il y avait des objets très particuliers comme la corde du pendu et d'autres qui avaient été mentionnés durant les cours, comme cette pensine disposée dans une vitrine cadenassée. Elle valait très cher. Isolde détourna les yeux et poursuivit son petit tour du propriétaire. Poudre d'obscurité du Pérou, œufs de serpent – beurk –, des plantes qui se destinaient probablement à un autre usage que celui purement décoratif… Il y avait de tout.

Un petit objet attira son attention. De loin, cela ressemblait à un canif. Contente de trouver un accessoire familier, Isolde s'en approcha et l'attrapa pour l'examiner de plus près. Elle songea qu'il lui manquait toujours un couteau lorsqu'elle voulait grignoter du saucisson en douce. L'idée de croquer à pleines dents cette friandise salée la répugnait mais parfois, elle n'avait pas d'autre choix que de procéder ainsi. La jeune sorcière se dit alors qu'elle avait absolument besoin de ce couteau miniature. Elle n'oublia cependant pas dans quel type de boutique elle se trouvait et, se rendant au comptoir munie de l'article en question, elle salua la personne qui voudrait bien s'occuper d'elle et demanda quelques précisions :
— Il sert à quoi, exactement, ce canif ?

Elle posa ce dernier sur le comptoir en le tenant par les extrémités avec les deux mains, comme s'il s'agissait d'un artefact très précieux. En attendant la réponse, elle glissa la main dans sa poche et estima disposer d'environ sept gallions.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Azphel, Mer 30 Mai - 14:04


@Isolde Hawkes


Cinquième jour.


Barjow & Beurk devenait une routine. La nébuleuse noire comme Azphel la nommait. Boutique de perfection qui héritait ce surnom de la célèbre allée dans laquelle elle se trouvait autant que pour la couleur d'ébène de ses meubles, prédominante. Le mage noir s'était acclimaté ici encore plus rapidement que pour Poudlard, école qui était rapidement devenue comme une seconde maison pour lui, plus de vingt ans auparavant. Tout autant que le collège de sorcellerie, B&B lui semblait naturel, comme si son environnement, ce que l'on y vendait, son personnel, s'imbriquaient presque trop parfaitement dans sa vie, ses embranchements obscurs, ses insinuations indéchiffrables. B&B était un prolongement d'Azphel et de son âme.

La clochette fixée au dessus de la porte d'entrée du magasin avait déjà retenti plusieurs fois ce jour-là, apportant un lot de clients intéressés suffisamment gros pour faire le chiffre de la journée, sans peiner. Une nouvelle fois, la petite pièce de cuivre résonna, précédant l'entrée d'une cliente dans la boutique. Enfin de cliente, elle n'en avait pas tellement l'apparence. Azphel qui errait dans les rayonnages, à l'entretien des vitrines, arrêta son occupation pour adresser un sourire à l'inconnue, pas très haute, pas très âgée, pas très stéréotypée. Une jeune fille à la peau noire, vêtue d'un jean et d'un gilet.
Certes, B&B avait perdue la réputation beaucoup trop sombre qu'elle avait eue lors du règne de Lord Voldemort, mais même si voir déambuler ici des élèves de Poudlard était plus coutumier qu'à l'époque, il était rare qu'ils soient si jeunes. La gamine ne devait pas dépasser les treize ans, s'il jugeait son apparence générale et l'innocence presque juvénile qui émanait de ses traits.

Le sorcier l'observa alors que le regard de la sorcière (supposait-il) détaillait une à une les curiosités qui se trouvaient sur son chemin. Voyant qu'elle s'emparait d'un canif à disposition dans la boutique, il passa de l'autre côté du comptoir, sentant qu'elle ne tarderait pas à s'y diriger. C'est lui qui l'accueillit lorsqu'elle vint en effet dans cette direction, déposant devant lui un canif magique avec la délicatesse qu'on utilise pour les objets rares et précieux.
— Il sert à quoi, exactement, ce canif ?
- Bonjour, dit Azphel d'une voix douce accompagnée d'un sourire qu'on réserve aux enfants. C'est un canif magique, aux lames très particulières ! Tu peux ouvrir n'importe quel type de serrure avec, autant que défaire n'importe quel noeud ! Le sorcier se questionnait sur les éventuelles interdictions de vente de l'objet à des adolescents, mais il ne s'en rappelait aucune, alors il poursuivit : Il est vraiment très pratique et solide, j'en possède un identique ! Et à un prix pareil, c'est une affaire ! Il te faudra cinq Gallions, si tu souhaites te le procurer.

Le mage conservait son sourire amical envers la jeune fille, tout en se demandant si elle était venue simplement par curiosité ou si elle souhaitait réellement acquérir le canif.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Troisième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Isolde Hawkes, Mer 30 Mai - 14:37


Pour Azphel.

Une fois son choix fixé sur un petit canif, Isolde alla quérir davantage d'informations au sujet de l'objet. Tandis qu'Isolde faisait le tour de la boutique et examinait les nombreux articles proposés, un vendeur s'était posté derrière le comptoir, prêt à répondre aux éventuelles questions de la jeune cliente. L'homme était grand, il avait le regard profond et devait avoir la trentaine. Isolde le trouva aussitôt sympathique, ce que ne tardèrent pas à confirmer les paroles qu'il lui adressa :
— Bonjour, la salua-t-il avec entrain avant de détailler les particularités du canif. Tu peux ouvrir n'importe quel type de serrure avec, autant que défaire n'importe quel nœud ! Il est vraiment très pratique et solide, j'en possède un identique ! Et à un prix pareil, c'est une affaire ! Il te faudra cinq gallions, si tu souhaites te le procurer.

Isolde ne répondit pas immédiatement. Elle était tentée d'acquérir l'article mais se demandait s'il lui serait utile. Ses Alohomora, pour le peu de fois où elle tentait d'en faire usage, étaient en général peu efficaces. Un canif aux telles propriétés lui éviterait de bien nombreux échecs d'ouverture de porte et autres serrures à crocheter magiquement. Quant aux nœuds, il lui arrivait plutôt rarement d'avoir à s'en défaire ou à en libérer quelqu'un. Il n'était cependant pas impossible qu'elle trouvât un jour, dans un coin de couloir sombre du château, un élève ligoté aux pieds et aux mains, incapable d'esquisser le moindre mouvement. Le canif s'avérerait alors utile. Isolde ne cherchait pas spécialement à jouer les preuses chevalières ni la reconnaissance éternelle d'une personne trop faible pour se défendre, mais elle avait tellement peur de regretter de ne pas avoir acheté le petit couteau qu'elle n'hésita finalement pas bien longtemps. Et puis, elle avait le droit de se faire plaisir ! D'ordinaire, elle s'achetait des choses à manger ; eh bien pas cette fois ! La préadolescente trouvait que l'objet en jetait, il était finement ciselé, très agréable à tenir dans sa main – on eût dit qu'il avait été conçu juste pour elle.

Cédant à l'irrésistible envie de posséder ce qui serait son tout premier objet magique – la baguette ne comptait pas, tout le monde en avait une –, Isolde laissa un sourire poindre au coin de ses lèvres roses.
— Génial ! s'enthousiasma-t-elle. Je vous le prends. Mais avant de sortir les cinq gallions de sa poche, elle tenta de marchander. Il fallait bien jouer les clientes un peu difficiles à conquérir. Quatre gallions, ça vous va ?

Elle ne pensa pas à demander moins. Elle avait osé sans vraiment assumer. Isolde n'avait pas l'habitude de négocier les prix – à la réflexion, elle n'effectuait presque jamais ses propres achats puisqu'elle était constamment accompagnée de sa mère –, aussi avait-elle lancé son offre sans vraiment y songer. Elle voulait simplement faire comme les grands, et plus précisément, faire comme les grands dans les films. Soit le vendeur s'amuserait de ce qu'il croirait être une plaisanterie, soit il accepterait le prix qu'elle proposait. Dans tous les cas, Isolde n'avait rien à perdre et se fichait de passer pour une personne un peu grippe-sou.
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Madilyn Nebulo, Mer 6 Juin - 18:42


w/ Lizzie, Mered et Marie

Une après-midi où tu savais pas trop quoi faire. Un de ces moments où tu te sentais comme un électron libre, pleine d'énergie à déverser absolument sur quelqu'un. Positive ou négative, en fait, l'énergie.
Donc tu traînes, et l'humeur aventureuse, tu te risques à l'allée des Embrumes. Qui l'eût cru ? T'es pas beaucoup retournée dans ces environs-là, depuis... Enfin, tu sais, quoi. On va commencer à y penser, hein. Pas maintenant. Ce serait pas bon, toi-même tu sais.
Tu passes devant Barjow et Beurk, tu rentres sans même y penser. Regardes les produits proposés sans vraiment les voir. T'arrives pas à te concentrer une seconde. Vraiment besoin d'un défouloir.
Tiens, la vendeuse, c'est Lizzie, t'sais la prof de Vol borgne que t'aimes bien. Bon en fait, tu l'adores. Et Mered ! La compagnonne de rousseur qui t'as rendue si fière de ton originalité capillaire la dernière fois. Et qui s'est énervé contre l'autre c** au Strip-Monopoly. Elles sont en train de discuter, tu t'avances vers elles, et ton énergie bouillonnante devient positive à la vue de ces deux personnes que tu apprécies. T'en viendrais presque à marcher vers elle avec le sourire aux lèvres, tiens. Balancez les violons, le plan sur Madilyn qui court au ralenti, larmoyante de bonheur en retrouvant ses chères amies... Coupez. Bon, on va pas abuser non plus.

Donc, tu t'avances, souriante et tout, pis... ALERTE. Un mec, là, qui bouscule ta copine. Qui s'excuse pas. Mais de quel droit ? Il se prend pour quoi, lui ? Heureusement, Mered se laisse pas marcher sur les pieds, apparemment. Comme au Strip-Monopoly. T'es fière de ta camarade rousse. Mai tu décides de venir lui prêter main forte.

Salut Lizzie, salut Mered, un problème ? tu lances, tout sourire. Tu te retournes vers l'autre idiot, toujours un sourire éclatant aux lèvres. Oh, je vois. Ton sourire disparaît immédiatement. Ce monsieur va s'excuser, hein ?

Même pas besoin d'un trop-plein d'énergie pour ça. En fait, ça t'énerve juste naturellement...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Peter McKinnon, Sam 9 Juin - 11:35


Aux grands maux, les grands remèdes. Encapé dans ses vêtements de soie noire, son écharpe bouclier (de couleur identique) enroulée autour du cou, Peter passait tristement la porte de l'officine de mauvaise réputation. Mais, il arrivait des moments dans la vie durant lesquels il fallait bien se mouiller avec des gens que l'on appréciait guère et c'était le cas du sorcier. Il avait fait une triste découverte dont il devait se décharger. Pour cela, il fallait bien admettre que les moyens les plus rapides et les moins douloureux étaient détenus par des gens peu recommandables.

Malgré la légère pluie qui tombait au dehors, cela n'avait vraiment rien de réconfortant que de se retrouver à l'intérieur de cette foutue boutique, surtout lorsque l'on était autant perclus de remords que l'était Peter. D'un pas fébrile, celui-ci avança doucement vers le comptoir. Machinalement, sa main droite se trouvait à porté de sa baguette, attachée à sa ceinture. Les rares précédentes visites du sorcier dans l'établissement ne s'étaient pas toujours parfaitement déroulées. Et on n'était jamais trop prudent.

Cette boutique faisait froid dans le dos, et puis Peter était lucide. Il n'oubliait pas qu'il avait préconisé publiquement, par le passé, la fermeture de ce genre d'endroit et la destruction du genre de fournitures que l'on y vendait. Il ne s'attendait donc pas à être reçu avec toute la déférence que l'on aurait accordé à un client ordinaire, si seulement ce genre de lieu accordait une déférence particulière aux clients ordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 51 sur 58

 Comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52 ... 54 ... 58  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.