AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 52 sur 54
Comptoir
Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 51, 52, 53, 54  Suivant
Peter McKinnon
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard

Re: Comptoir

Message par : Peter McKinnon, Sam 9 Juin 2018 - 11:35


Aux grands maux, les grands remèdes. Encapé dans ses vêtements de soie noire, son écharpe bouclier (de couleur identique) enroulée autour du cou, Peter passait tristement la porte de l'officine de mauvaise réputation. Mais, il arrivait des moments dans la vie durant lesquels il fallait bien se mouiller avec des gens que l'on appréciait guère et c'était le cas du sorcier. Il avait fait une triste découverte dont il devait se décharger. Pour cela, il fallait bien admettre que les moyens les plus rapides et les moins douloureux étaient détenus par des gens peu recommandables.

Malgré la légère pluie qui tombait au dehors, cela n'avait vraiment rien de réconfortant que de se retrouver à l'intérieur de cette foutue boutique, surtout lorsque l'on était autant perclus de remords que l'était Peter. D'un pas fébrile, celui-ci avança doucement vers le comptoir. Machinalement, sa main droite se trouvait à porté de sa baguette, attachée à sa ceinture. Les rares précédentes visites du sorcier dans l'établissement ne s'étaient pas toujours parfaitement déroulées. Et on n'était jamais trop prudent.

Cette boutique faisait froid dans le dos, et puis Peter était lucide. Il n'oubliait pas qu'il avait préconisé publiquement, par le passé, la fermeture de ce genre d'endroit et la destruction du genre de fournitures que l'on y vendait. Il ne s'attendait donc pas à être reçu avec toute la déférence que l'on aurait accordé à un client ordinaire, si seulement ce genre de lieu accordait une déférence particulière aux clients ordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Azphel, Dim 10 Juin 2018 - 9:38


@Isolde


La jeune sorcière devant Azphel offrait tout une palette d'expressions. C'était ce mélange d'innocence et d'insouciance qui caractérisait les enfants ou les jeunes adolescents qui avait franchi la porte de B&B. La jeune fille avait quelque chose de vraiment amusant chez elle, sinon d'attendrissant, mais peut-être aurait-il pensé cela de n'importe quelle jeune sorcière devant lui. Elle s'émerveillait pour le canif, et si elle n'avait pas aussitôt répondu à son petit descriptif et au prix que le mage lui avait annoncé, il pouvait lire dans ses yeux l'envie de le posséder et toute l'admiration qu'elle portait à sa trouvaille.

Génial ! Je vous le prends, s'exclama-t-elle face au sourire chaleureux d'Azphel. Mais les yeux de la sorcière oscillèrent quelque peu, elle parut réfléchir un instant avant d'ajouter : Quatre gallions, ça vous va ?

Azphel n'avait pas bougé, ne prenant pas la remarque au sérieux, mais il ne put réprimer un petit rire devant l'audace de la jeune fille.
- J'ai bien que pour quatre gallions, tu ne doives le laisser au magasin ! lui dit-il avec le ton amical presque exagéré que l'on réserve aux enfants. Ma patronne me donnerait un bon coup de pied au derrière, si tu vois ce que je veux dire, ajouta-t-il de manière complice.

Le mage noir tapota le comptoir patiemment, attendant la réponse de la jeune fille. Il était certain qu'elle repartirait avec l'objet de toute façon, que ce soit pour satisfaire l'envie de le posséder qu'elle avait eue en le découvrant ou par réelle nécessité. La reverrait-il à Barjow & Beurk à l'avenir, pour acquérir des produits plus douteux ? Rien n'était moins sûr. La jeune fille devait être beaucoup trop jeune pour se soucier de la réputation qu'avait pu avoir la boutique par le passé ou saisir la portée de tout ce que l'on pouvait obtenir ou faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Comptoir

Message par : Aya Lennox, Dim 10 Juin 2018 - 9:48



LA d'Azphel
Peter ;
Il y avait de moins en moins de monde, à Barjow & Beurk. Le tintement sinistre de la clochette se faisait rare et Aya ne se surprenait plus à croiser de nouveaux visages et à tenter de deviner, avant qu'ils n'ouvrent le bec, ce qu'ils désiraient en se promenant par ici.
- Tu as avancé, dans tes recherches ?
- Moins que je ne l'aurais voulu. Je n'ai pas beaucoup travaillé depuis notre retour d'Italie.
La sorcière répliqua aussitôt d'un simple hochement de tête, sagace, sa mémoire se remettant en selle pour la travailler de nombreux souvenirs cuisants. Oui, l'Italie. Un séjour hors du commun autour des eaux calmes du lac de Côme, qui s'était imprégné de bien de leurs confidences. Désormais, les volets de la maison étaient refermés et les draps défaits patientaient dans l'obscurité, le temps que de nouvelles batailles ne les soulèvent.
- Ce n'est pas comme si tu avais beaucoup travaillé, près du lac, répliqua Aya, dans un sourire à peine entaché par un regard tendancieux.
Une réplique pleine de connivence se dessina sur le visage du mage, qui se détourna de l'établi qu'il avait subtilisé en guise de bureau. A l'avant, au comptoir, rien n'entachait le caractère paisible de la boutique et de l'instant. En somme, rien à signaler.

Ces grimaces lubriques, pourtant, cachaient une peine bien réelle. L'Italie avait beau s'être transformée en refuge à leur quotidien défiguré par une marque de crocs, la réalité, elle, avait gagné du terrain à Londres et les avait guetté, les avait suivi dès leur retour à la Colline. La malédiction ne s'était jamais éclipsée. Elle était toujours là, impalpable au plus loin, mais toujours aussi tangible lorsque le pied foulait la terre souillée. Que va-t-il se passer, maintenant ?
Le bruit caractéristique d'une clochette qui fendait l'air dérangea la sorcière aux lourds cheveux blonds, qui se détourna du visage d'Azphel. Il guettait ses réactions, décrivait de ses émeraudes la tension de la main d'Aya, figée contre elle, contre son avant-bras. Mais très vite, elle disparut de l'arrière-boutique pour rejoindre le client, ou le pauvre fou qui avait décidé de se perdre là.

- Oui ? Je peux vous aider ?
Elle apparut derrière le comptoir, calant une mèche de ses cheveux de soleil derrière son oreille, habillée d'une larme d'un vert éclatant. Ses mirettes grises jaugèrent un long moment l'individu. De toute évidence, il n'avait pas l'air ravi d'être ici. Ce n'était pas comme si lire sur le visage des autres était une capacité très complexe. Et lui, qui lui semblait bien familier, n'était pas des plus fins partisans de la boutique, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Peter McKinnon, Dim 10 Juin 2018 - 10:08


Aya Lennox


Une silhouette avait fini par surgir derrière le comptoir et, tout en surprenant Peter, elle avait réussi à le décrisper légèrement. Il fallait dire qu'il ne s'était pas attendu à revoir la sorcière dans cet endroit. D'autant qu'à chacune des deux visites qu'il avait effectuées dans cette boutique, il était à chaque fois tomber sur des vendeuses au minimum antipathiques. L'une d'elles l'avait même menacé à l'aide d'une arme, si ses souvenirs étaient bons. Autant dire que voir son ancienne patronne de l'Occamy Doré dans pareilles circonstances, c'était un peu surprenant. D'autant que cette époque où il officiait comme stagiaire dans le célèbre cabaret était loin derrière lui.

- Aya ?! Mais ... qu'est-ce que vous faites dans un gourbi pareil ?!

On ne pouvait pas reprocher au devin d'être spontané, c'était clair. Mais il fallait bien admettre que, comme décors, Barjow & Beurk tranchait radicalement avec l'ancien établissement tenu par la sorcière. Autre signe de la spontanéité de l'ancien préfet, la réminiscence du "vous", réflexe vis-à-vis de l'autorité qui perdurait malgré la maturité accumulée au fil des ans. Pour le coup, le Professeur de Divination n'était plus certain de réellement s'arrêter au comptoir pour y acheter ce dont il avait besoin. C'était que lorsque l'on était face à des gens que l'on connaissait, cela changeait tout de suite de dimension ce genre de souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Comptoir

Message par : Aya Lennox, Lun 11 Juin 2018 - 8:54



Peter ;
Aya était surprise. A la fois de ne pas avoir reconnu l'un de ses anciens employés, mais aussi de la réaction de l'intéressé, lorsqu'il réalisa qu'elle travaillait ici. Elle n'avait pas rencontré un membre de l'équipe de l'Occamy Doré depuis assez longtemps... Et l'époque du cabaret était bien loin derrière elle. Elle-même ne se sentait plus vraiment liée à celui-ci. Elle avait entendu qu'un nouveau propriétaire y officiait depuis quelques temps, à la suite de Peter, mais ses maigres connaissances à ce propos s'arrêtaient là. L'Occamy Doré était moins qu'un souvenir. A peine une idée.
- Eh bien...
Elle s'arrêta un instant, formula un drôle de sourire. A la fois satisfaite de rabattre son caquet à cet ancien employé qui se montrait bien virulent envers sa boutique et amusée de la situation.
- J'y travaille. J'en suis la gérante, pour tout vous dire.
Oui, elle le vouvoyait également. Peut-être pas pour les mêmes raisons, cela dit, même si elle l'ignorait. En réalité, prendre ses distances par l'emploi du pronom le plus respectueux possible est bien plus facile que de complètement envoyer ch*er les gens. Elle ne voulait pas non plus perdre une potentielle vente. On restait commerçant, dans le coin, après tout. Gourbi ou non.
- Et vous ? Vous semblez bien avoir besoin de Barjow & Beurk, pour mettre les pieds ici.
Peut-être que n'importe qui d'autre l'aurait fichu à la porte. Mais Aya n'était pas réellement offensée par les idées de Peter. Il fallait être bête pour penser que Barjow & Beurk faisait l'unanimité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Isolde Hawkes, Lun 11 Juin 2018 - 11:48


Pour Azphel.

L'aimable vendeur émit un petit rire lorsque la petite sorcière tenta de négocier le prix du canif magique. Il lui répondit que l'objet valait ses cinq gallions et qu'il n'était pas possible de marchander. Son ton était mielleux mais Isolde ne lui en tint pas rigueur – les adultes avaient tendance à prendre les enfants pour des être délicats et stupides auxquels il faut s'adresser avec une ridicule clarté et une douceur exagérée. La Gryffondor ne releva pas car elle n'avait pas envie de vexer son interlocuteur, aussi sourit-elle poliment en hochant la tête. Elle attrapa quelques pièces dans sa main et les fit tinter en les posant une à une sur le comptoir. Un gallion, deux, trois, quatre, et cinq. Le compte était bon. Elle avait hâte que sa monnaie soit encaissée. Elle se retint de se précipiter sur l'artefact et attendit patiemment qu'on le lui remît. Son visage se para d'un nouveau sourire, plus énigmatique cette fois.

Isolde se rappela soudain qu'elle ne devait pas traîner car Leanne et sa mère n'allaient pas tarder à se rendre compte de son absence. Dès qu'elle récupéra son auto-cadeau, elle remercia le vendeur, tourna les talons et marcha d'un bon pas vers la sortie de l'échoppe. La clochette émit un son clair lorsqu'elle ouvrit la porte. Une fois dehors, la préadolescente se mit à courir. Elle retrouva son chemin sans aucune difficulté et fut bientôt de retour devant la boutique d'animaux magiques. Elle aperçut, au fond, la silhouette de sa sœur qui pointait le doigt en direction de l'on ne savait trop quoi. Mrs Hawkes ne tarda pas à pénétrer dans le champ de vision d'Isolde. Elles ne semblaient pas s'être inquiétées outre mesure de sa disparition.

Main glissée dans la poche. Le canif semblait doux sous ses doigts. Mission accomplie.

Fin du RP, merci Azphel !
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Peter McKinnon, Lun 11 Juin 2018 - 12:09


Aya Lennox


Peter avait mis les pieds dans le plat bien comme il fallait. Voilà qu'il se trouvait en réalité face à la gérante de l'établissement. C'était tout de même incroyable cette capacité que la sorcière avait à tenir d'une main de fer deux enseignes renommées du monde magique britannique. Secrètement, le sorcier était même impressionné, malgré le fait que le lieu lui faisait froid dans le dos et qu'il se sentait à présent particulièrement gêné de sa remarque. Son interlocutrice, elle, semblait trouver la situation un rien amusante, d'autant que, comme elle le soulignait, il venait bien dans cette boutique pour une raison précise.

- Oui ... J'ai besoin d'un objet et de discrétion.

S'approchant un peu plus, il baissa légèrement la voix tout en restant parfaitement audible, pour commencer à expliquer ce qu'il attendait de la gérante :

- Voyez-vous, il m'est arrivé un évènement particulièrement déplaisant et j'aurais aimé avoir à ne plus y penser, sans toutefois perdre ce souvenir pour toujours.

S'éclaircissant la voix, il en profita pour concrétiser sa demande :

- Je cherche donc un objet capable d'enfermer un souvenir.

Il avait terminé et scrutait maintenant le regard de son ancienne patronne, qui devait bien se demander ce qu'il tenait à oublier. Tout ce qu'il espérait, c'était qu'elle avait quelque part de quoi contenter sa requête afin qu'il puisse ficher le camp de l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: Comptoir

Message par : Aya Lennox, Ven 15 Juin 2018 - 9:45



Peter ;
La fameuse boutique aux obscurs desseins attirait de nombreux profils. D'élèves en quête de sensationnel ou d'interdit(s), de badauds paumés par ici et quelque peu honteux de se montrer en pareils lieux jusqu'aux personnes les moins fréquentables, tout simplement. Parmi tous, les mauvaises fréquentations constituaient l'archétype le plus intéressant. Mais les perdus venaient parfois avec des demandes bien spécifiques. On pouvait alors sauter la case du miroir à double sens ou de la cape d'invisibilité et se pencher sur des accessoires bien plus passionnants.

Les sourcils d'Aya se froncèrent, et elle enroula l'une ses vagues blondes le long de son index en dévisageant Peter. Sa demande faisait écho à ses précédentes découvertes et, si ses premiers tests avec le sceau-cylindre étaient concluants, la sorcière voyait là une opportunité d'exercer sa fameuse entreprise sur du plus concret.
Le naïf aurait pu parler de la Pensine, objet certes très intéressant mais possédant ses limites. La taille, déjà. L'utilisation. Bien que celle-ci fut un objet merveilleux, les pensées d'Aya étaient toutes tournées vers ses sceaux-cylindres, qui patientaient dans l'atelier de la boutique. Une drôle d'excitation germa en elle.
- Garder un souvenir sans pour autant vouloir en porter le lourd poids sur ses épaules, n'est-ce pas ? Un sourire complice étira les lèvres de la jeune femme. J'ai quelque chose qui pourrait vous aider.
La gérante s'excusa, avant de filer dans l'atelier, non sans confier son client aux observations d'un Enki hissé sur une étagère, derrière le comptoir. La tête réduite d'Aya avait trouvé là son poste de conduite parfait. S'il n'y avait rien à signaler, il pouvait toujours juger.
- J'ai un cobaye ! s'exclama la blonde en traversant l'arrière-boutique, sous le regard amusé d'un Azphel occupé à lire.
La louve réapparut quelques instants plus tard et ouvrit ses doigts devant le nez de Peter, chargée d'un petit bracelet, décoré d'un cylindre en ivoire.
- Voici un sceau-cylindre. Un objet vraiment étrange qui permet à son acquéreur de se débarrasser d'un souvenir plutôt lugubre, honteux, ou un peu trop pesant. Bon, en réalité, le souvenir était toujours enfoui, mais sous bien des couches de mémoire. Fait qu'Aya garda évidemment pour elle, sur l'instant. Il suffit pour cela d'extraire un souvenir à l'aide d'un sort, avant de l'enfermer dans l'objet à l'aide d'une autre formule, que je vous fournirai également.
Aya était contente, oui. Même si son visage reflétait l'habituelle concentration et froideur dont elle faisait preuve durant ses ventes. Elle permit à son ancien collègue de prendre le bracelet entre ses doigts, ne serait-ce que pour l'observer de plus près.
- Le sceau-cylindre demeurera votre plus précieux allié, jusqu'à sa possible destruction. A vous alors de décider : ou vous gardez l'objet sur vous, ou vous le cachez précieusement. C'est selon votre secret. Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Dim 17 Juin 2018 - 11:55


PV Mered/Maddy

La journée botanique s'annonçait bien ; Mered venait d'entrer dans la boutique. Oh, un tel potentiel de Poison Ivy émanait d'elle que j'en eus des frissons. Me léchant les babines, je m'avançais vers elle, avec mon p'tit cache oeil de pirate. Elle semblait m'avoir repérée aussi, et me glissa quelques mots d'introduction. J'allais lui répondre quand on fut interrompues par une brute épaisse, décidée à la bousculer sans s'excuser.

D’ordinaire, c’était plutôt comme ça que je me faisais des rencontres, surtout du temps où j’étais aveugle. Je rentrais dans quelqu’un, il m’insultait, comprenait que j’étais aveugle, s’excusait, et bim on était partis pour une heure de papote. Mais même avant en fait. Quand j’voyais. Si une personne s’excusait, je l’engueulais car la politesse c’est pour les vieux, et on se tapait dessus pour rien. Un bon divertissement qui permettait de libérer toutes les tensions accumulées dans la nuque et le dos.

Enfin, ce n’était pas la première fois que je constatais que la jeune rousse et moi étions des personnes bien différentes. De fait, elle préféra s’énerver de sa brutalité, tout en parlant avec un vouvoiement dégueulasse que le gars ne méritait vraiment pas. Je soufflais, fixant l’homme d’un regard sévère. Avec le cache-oeil, ça mettait rarement les inconnus dans un sentiment de confiance.

Une autre rousse se mêla bientôt à la troupe ; je mis quelques instants à la reconnaître. C’était une Poufsouffle que j’avais déjà croisé en vol, et qui se faisait surnommer Maddy. Elle insista, mais l’homme se contenta de répondre d’une voix bourrue que Mered n’était pas en sucre, donc elle pouvait accepter de se faire rentrer dedans, par contre comme elle était une femme et trop sensible, elle ferait mieux de partir. Mais quelle rhétorique implacable, vraiment.  

La répartie de Mered m’amusa ; pour un gâteau, c’est vrai qu’elle était délicieuse. Bien trop jeune pour moi, mais elle devait avoir son harem quelque part dans le coin.
— Laisse-moi voir… Non, ça me semble correct.
J’me tournais vers le trouble-fête, prenant tout mon temps pour évaluer la marchandise, plus suspicieuse. En revanche, je ne suis pas sûre que Monsieur en ait assez, surtout s'il continue sur ce ton. Il serra le poing. Sales p*tes, l’entendis-je grommeler tout bas.

— Arrêtez de me prendre la tête, de toute façon, c’est elle qui était au milieu. Et qu’est-ce que vous avez vous autres, vous avez vos règles ou quoi ?

— Ah bah oui, carrément, toute la salle a décidé d’avoir ses règles juste aujourd’hui et d’être au milieu de ton chemin, pour t’embêter.
Ces gens qui pensent que le monde tourne autour d’eux. Tu devrais rester encore un peu, cet aprem, on a une exposition menstruelle, y aura même un atelier de bodypaint. Le temps m'avait appris que ce mot magique faisait déguerpir tous les relous. Menstruel, pas bodypaint, bien sûr ; ah pour mater, ils étaient toujours présents.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Comptoir

Message par : Peter McKinnon, Lun 18 Juin 2018 - 17:02


Aya Lennox


Les problèmes de Peter étaient-ils si drôles ? Apparemment, c'était le cas, à voir le petit sourire qui venait se ficher sur le visage de la gérante. C'était bien le comble ça ! Le voilà qui trahissait tous ses principes pour venir se fournir en objet peu recommandable à la suite d'un épisode traumatisant et il récoltait des sourires. En soi, peut-être avait-il contribué, par sa réflexion de tout à l'heure à cette situation particulière, dont il était la victime. En réalité, le sorcier se trompait lourdement sur les intentions de son interlocutrice.

- J'ai quelque chose qui pourrait vous aider.

*Ah bah, tant mieux, c'est un peu pour ça que t'es là.*

- S'il-vous-plait.

Patientant, Peter soupira en repensant une dernière fois à ce souvenir dont il allait se débarrasser. Les gravas du chemin de fer, la pluie, et ce Mangemort qui s'était laissé démasquer pour laisser découvrir un visage qu'il connaissait trop bien. Secouant la tête, le sorcier essaya de se retirer cet évènement de la veille du crâne. En vitesse, il se mordit la lèvre pour réprimer une larme, car déjà la gérante était de retour avec un objet.

- Voici un sceau-cylindre ...

Peter avait toujours été attiré par les bijoux, bien qu'il n'ait jamais pris le temps de collectionner les bracelets, mais il n'en avait jamais vu de tels. Celui là semblait d'un nouveau genre et il l'intriguait au plus au niveau. Il finit par le prendre en main, comme la dame le lui indiquait, et l'observa sous toutes les coutures. La sorcière ne devait même pas faire un effort sur la description des effets, le devin était déjà convaincu.

- Combien en demandez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Comptoir

Message par : Riri Vacuitas, Mer 20 Juin 2018 - 23:36


PV Lizzie
Tu as mon LA pour ce qu’on a vus en privé.
LA Lizzie


Le méfait du méfait était fait. Maintenant je devais parfaire la suite et pour ne pas faire certaines erreur je devais me pointer avant la fin de l’heure de l’efficacité de la potion. Arrivant à Barjow & Beurk, je prit les devant et entra rapidement dans la boutique. Elle était actuellement vide. Je savais qui j’allais voir. La prof de vol, elle pouvait bien me filer quelque potions pour la cause non ? Je savais comment me faire reconnaître sans devoir attendre que les effets de la potions ne se dissipent.

Avançant d’un pas rapide vers le comptoir, je pris la décision d’attendre, espérant que le bruit de la porte soit assez fort pour que Lizzie s’aperçoit qu’elle a un client. Rapidement, des bruits de pas se firent entendre. Celle qui tenait visiblement la boutique se fit voir. Reconnaissable entre mille, c’était bien la prof que je cherchais. Mon regard chercha le sien, elle ne pouvait pas me reconnaître. Ma peau foncé, mes yeux marron et mes cheveux noirs me rendaient méconnaissable. C’est alors qu’une idée me vint à l’esprit.

« Bonjour Madame. Vous m’avez proposez du chocolat au lait vous vous rappelez ? J’aurais besoin d’environ 4 fioles de polynectar. Je suis également preneur s’ils ont déjà une forme prédéfinie. Il est l’heure de défendre ce don nous avions parler dans cette salle particulière. »

Cherchant son regard, voir si elle comprend ce que je dis, les sous-entendu sont-il clair ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Mer 20 Juin 2018 - 23:56


PV Riri / LA accordé

De passage à la boutique, je chopais ce dont j’avais besoin dans les réserves. Super. Bon, maintenant, il fallait maintenir l’illusion que j’étais venue pour quelque chose de normal. Genre bosser, vous savez. Du coup je filais dans l’antre des potions, mais tout était en ordre. Aya y faisait du très bon travail, ce qui me permettait de me la couler douce le week-end quand je passais, en profitant juste avec les clients qui demandaient des cours. C’est vraiment cool les cours. En fait je le savais pas, mais ça fait longtemps que j’étais faite pour être prof. C’est rigolo, non ?

Non, pas vraiment. C’est banal, tout au plus. Enfin. Il fallait bien trouver quelque chose à faire, alors je m’en retournais au comptoir. Daemon n’était pas là ; je crois qu’il avait métamorphose ou un truc comme ça à cette heure… enfin je crois. J’en sais rien en fait. J’essaie de retenir les emplois du temps de mes employés, pour qu’on ait un bon roulement et tout, mais c’est pas toujours hyper clair dans ma tête. Du coup, j’comptais un peu sur la gérante pour s’assurer que tout coulait bien en semaine. Pour l’instant, j’avais pas reçu de plainte ou quoi, donc je considérais que c’était très bien comme ça.

Bref. De retour au comptoir, j’examinais le livre de compte, l’évolution de nos stocks, les priorités avec les partenaires… oh mon dieu, il allait vite falloir que je passe faire un tour chez ma pote éleveuse de dragon, cela faisait longtemps qu’on avait pas vendu d’oeufs, bientôt ils allaient éclore dans la réserve et là je vous parle même pas du bazar que ce serait. Lèvres pincées, je n’entendis pas, ou du moins ne prêtais pas, attention au client qui approchait.

Cela ne dura pas : il prononça quelques mots clefs, et je le reconnus alors sous ce visage emprunté. Il s’était décidé à me tendre la main. Trop heureuse, je lui aurais bien fait un câlin, mais j’étais pas trop sûre de sa réaction, alors je me contentais de sourire de façon très malaisante.
— Je vois tout à fait. Je n’ai pas de chocolat ici, mais pour le polynectar, il n’y aura pas de souci.
Plus bas, je précisais : Et pour les cheveux pareil ; ma foi, on vend des souvenirs ici, tu te doutes bien qu’il m’arrive de ramener quelques cheveux pour ma consommation personnelle…

Je lui préparais le nécessaire, dont il se saisit de façon déterminée. On pouvait nous écouter ; il n’était pas sage d’épiloguer.
— A bientôt, alors ! le saluais-je avant qu’il disparaisse de l’autre côté de la porte. Il ne serait pas facile d’apprendre à le connaître, mais je ne désespérais pas d’y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Comptoir

Message par : Kohane W. Underlinden, Jeu 21 Juin 2018 - 19:16


Possibilité d'avoir Lizzie s'iou plaît ? ♥

Il y a un sac coincé contre le bras. Un à main banal qui ne bouge pas, que je maîtrise alors que je marche. Un sac qui contient l'une de mes plus précieuses armes -outre ma baguette. Trop souvent sous-estimée, peu souvent utilisée. Alhena me l'a offerte et je l'ai surtout prise pour son aspect symbolique : elle m'offrait quelque chose, une chose qui lui appartenait, c'était comme m'inviter à pénétrer un peu plus dans son monde, sa bulle de mystère qu'elle se plaît à entretenir.
Mais à présent, je réalise que, outre l'acte symbolique d'offrir, ce poignard peut avoir une utilité. Lorsqu'on est désarmée, lorsque la baguette s'envole et qu'on croit, ainsi, priver la sorcière de toutes ses ressources.
Le sac soigneusement fermé porte son lourd fardeau -enfin pas lourd physiquement, plutôt lourd de sens- et je m'éloigne du Chemin de Traverse pour atterrir sur l'Allée des Embrumes, lieu que je commence à connaître. Pas par coeur. Pas comme le Londres Moldu. Mais, à force de m'y aventurer, y faire des rencontres et chasser les chats, je commence à connaître.
Rues sombres, étroites.
Visage fermé, peu enclin à la discussion.
Il y a le poignard, qui me turlupine.
Il y a aussi la lettre et les directives.
Puis le bruit des talons sur le sol. Qui rythment cette marche rapide et mécanique.

Bientôt, enseigne en vue : Barjow & Beurk.
Sans demander mon reste ni même douter ou hésiter, j'entre. Je m'approche du comptoir sans rien dire. Je tends le cou, cherche à voir qui est là. Mutisme réflexif.
Faudrait que j'trouve un truc pour mon poignard.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 21 Juin 2018 - 22:58


@Kohane owi si tu me veux moi j'accours !!

Il faut dire que mon passage à Barjow & Beurk fut bien rentabilisé : après une reprise de contact importante avec Riri, j’avais le droit au passage de la seule, l’unique, la femme de feu et de glace. Mon regard s’illumina quand elle s’approcha du comptoir.

— Que puis-je faire pour toi ?

Elle me conta, si discrètement que personne n’aurait pu l’entendre, son besoin de deux flacons de polynectar, ainsi que d’une ceinture et d’un fourreau pour son poignard. C’est cool, les poignards, mais alors ça… J’crois pas que j’allais trouver ça sur moi, ou dans la boutique.

— Alors pour les fioles, je t’attrape ça tout de suite,
fis-je en volant entre les rayons de l’établissement. Sans un son, j'écartais les lèvres pour lui dire : Quant au reste… Songeuse, je dansais entre les potions, mes délices et mes poisons, avant de reporter mon attention sur ma petite protégée. Petite ? Tellement plus. Une créature nocturne et divine à la fois, tant d’êtres à la fois. Oui. Je pouvais le lui dire, à elle. Lui raconter cette partie de mon passé.

Me rapprochant du comptoir, les flacons à la main et l'aveu au fond du poing, je lui soufflais tout bas.
— Je ne vais pas pouvoir t’en trouver dans la journée, mais le temps de contacter quelques fournisseurs, je peux te faire une recommandation. Il y a quelques années, je n’allais nulle part sans mon poignard. Mais pour le dissimuler, en fait, je le faisais passer pour une ceinture, avec un Sortilège Protéiforme. Après, faut être consciente de sa présence, si t’es trop nonchalante tu peux vite te blesser. Qu’en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Comptoir

Message par : Kohane W. Underlinden, Jeu 21 Juin 2018 - 23:28


Merci Lizzie t'es la meilleure ♥

La plus belle des surprises parce que celle qui s'approche de moi, je la connais. Et je n'aurais pu être plus heureuse de la voir. Un visage familier, fascinant et respecté.
Je lui adresse un sourire en coin comme j'aime lui en adresser avant de lui passer commande : deux fioles de polynectar et quelque chose pour mon poignard. Bien que je ne sois pas très sûre concernant cette dernière demande. Mais comme on dit : qui ne tente rien n'a rien. Alors, autant poser la question. Peut-être qu'elle aura quelque chose. Ou une solution à me proposer.
Positif pour les potions.
Je la vois s'en aller, valser, légère, parmi ses fioles. Elle est ici dans son élément. C'est son lieu et je la trouve encore plus fascinante dans ces rayons qu'elle connaît par coeur. Au milieu de ses mélanges qu'elle côtoie chaque jour.
Je l'observe avec attention. Silencieuse. Comme spectatrice captivée de la scène dont elle est unique comédienne. Et elle revient vers moi. Avec mes fioles.
Elle est proche.
Si proche.
J'aime cette proximité. Ce côté presque intime. Après tout. On a partagé un moment de vie et de mort ensemble.
J'écoute avec attention ce qu'elle a à me dire. Hochement de tête tout léger, tout discret. Après tout, elle est sur le ton de la confidence. Autant rester dans la discrètion.

-C'est une excellente idée. Mais j'aimerais pouvoir être sûre de pouvoir m'en servir y compris si je n'ai pas ma baguette. Je... enfin un sortilège de désarmement en attaque surprise est si vite arrivé, tu vois.

Le ton devient de plus en plus bas. Expliquer, raconter, un bout de sa propre expérience. Parce que c'est elle. Et qu'à elle, je peux laisser échapper quelques mots.

-Du coup... si je n'ai pas le temps de lui redonner sa forme originale...? Peut-être que je ferais mieux d'avoir un fourreau et une ceinture banals et de dissimuler le tout, y compris mon arme, par un charme de désillusion ? Ils se confondraient aux vêtements, non ?

Sourcils arqués, interrogateurs, réflexion.

-En tout cas, c'est parfait pour les potions.

Un sourire mystérieux à ma charmante vendeuse. Qui paraît prête à m'aider pour mon poignard.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Comptoir

Message par : Lizzie Bennet, Ven 22 Juin 2018 - 23:02


@ Kohane

Kohane approuve l’idée, et je lui souris gaiement. Un peu trop, peut-être ; j’suppose qu’habituellement, quand quelqu’un achète du matos pour accompagner un poignard, on juge un peu plus, on pose des questions ou je sais pas quoi.

Elle désirait cependant une option plus sûre, craignant un désarmement. Il lui fallait quelque chose pouvant résister à la disparition de baguette et tout le toutim. Bon, en soit, un sort de désarmement faisait partir n’importe quelle arme, mais ça faisait gagner du temps, un effet de surprise à la disparition du bois.

D’ailleurs, elle ne manquait pas d’alternatives, et son joli cerveau fourmillait de nouvelles idées. C’est bête, mais le coup de la désillusion, je n’y aurais pas pensé.
— Cela marcherait, oui. Après, quoique tu choisisses, dès que tu auras l’arme en main, tu risqueras l’Expelliarmus. Le plus sûr est d’éviter d’en faire usage trop couramment ; si personne ne sait que tu as cette corde à ton arc, tu pourras l’utiliser aux moments les plus critiques de ton existence.


Songeuse, je réfléchissais un moment. Je finis par reprendre :
— Et si j’enroulais un fourreau et sa ceinture dans des poils de demiguise ? Leur invisibilité serait plus sûre qu’avec un simple charme de désillusion.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Comptoir

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 52 sur 54

 Comptoir

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 51, 52, 53, 54  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.