AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
NIKE : 25% SUR TOUT LE SITE
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 8 sur 8
Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Elhiya Ellis, le  Mer 18 Avr 2018 - 11:45

Un nom, un prénom, un Age. Une jolie étiquette à coller sur le front du mouflet. Convention sociale stupide qui semblait lui permettre de tourner la page, autant ne pas passer à coté. Un sourire pour accompagner cette identité, Elhiya l’observait s’éveiller en se découvrant un auditeur conquis. C’était facile. Bien qu’elle ne connaissait que peu de chose à la musique, il était facile de comprendre que tout artiste nécessité un minimum de reconnaissance. Surtout à cet âge-là.

Mais du classique, ou de la musique se diffusant dans l’esprit du garçon, la blonde n’avait aucune connaissance. Son oreille se plaisait à l’écoute de la valse des notes créées par un quelconque artiste. Un art qu’elle ne possédait pas, et qui, comme toute chose inconnue la fascinait. Mais le gosse, se retrouvait sans possibilité d’assouvir la soif auditive de son publique, ayant perdu l’archer capable de faire vibrer les cordes.

De toute évidence déçu, du manque de validation de son interlocutrice, de la perte d’un bout de son instrument, ou même de l’absence de son père dont il parlait avec tendresse, il avait esquissé un demi-sourire. Au moins là, il ne jouait pas la comédie. Regardant au sol, Elhiya entreprit de le réconforter de quelques mots dansant sur des airs positifs.


–Et bien, ton père avait raison. C’est tout un art que de savoir interpeller autrui de quelques notes glissées au creux de l’oreille. Je n’y connais rien en musique, je suis navrée, mais je sais qu’il te faut de quoi effleurer les cordes pour pouvoir animer ton violon. On va essayer de reperer ton archer, d’un accio, on pourra le récupérer sans avoir à traverser tout le château.

Le sourire se faisait doux, maternel, touché par ce petit bout de sorcier qui pétillait en parlant de musique. Il lui faisait quelque part penser à Élius, en bien plus calme, bien plus doux, et bien plus âge. Mais cet Hillarius avait quelque chose que possédaient la plus part des premières années, ce petit « trucs » impossible à ignorer, ce detail qui se ternissait en grandissant et qu’elle avait toujours aimer protéger : l’insouciance réele de l’enfance.

Penchée sur la rambarde, plissant les yeux, l’index pointé vers l’étage inférieur désignait un objet longiforme abandonné

-Ce ne serait pas à toi ? D’ici, je peux le ramener à nous

L’espoir, c’était cette flamme que les marmots avaient en arrivant aussi. Flamme vive et brulante qui faiblissait à meure de l’éveil au monde. Détail précieux et insignifiant que la blonde tachait d’aviver chez le gamin avant qu’elle ne se ternisse.
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Arnaud Meula, le  Sam 26 Mai 2018 - 14:51

Je reprends le sujet, vue avec Elhiya
Pv
Elhiya

La réunion des aurors finis, je force alors ma marche pour sortir de la grande salle pour filer vers les escaliers. N'ayant pas forcément ayant envie de discuter avec les aurors, je ne sais pas encore ce que je vais faire, est-ce que je retourne en cours maintenant? Ou peut-être que j'attends le prochain cours pour rejoindre mes camarades, à vrai dire je n'ai pas vraiment envie de retourner en cours de suite, la réunion ne m'a pas convaincu et me revoilà à nouveau perdu concernant mon avenir et ma présence à Poudlard.

Je m’assois là, au bord d'un Escalier calme, sans vraiment de trafic, un endroit silencieux où je vais pouvoir me poser un peu et faire le vide. Je me sens déçu, un peu triste même, assis là, la tête sur les genoux entouré par mes bras. J'ai l'impression d'être dans un immense cauchemar depuis plusieurs mois maintenant. Est-ce qu'un jour je trouverai un moyen d'être moi? Un moyen d'être libre et de se sentir bien dans sa peau.

La solitude se faisant sentir, l'instinct animal qui se fait de plus en plus sentir, je commence à ne plus apprécier cet établissement et ce monde magique. Peut-être que mon avenir n'est pas ici?




Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Elhiya Ellis, le  Sam 26 Mai 2018 - 15:20


Paladin sans lumière



Perte-de-temps !
Voilà ce que la blondinette voulait envoyer comme missive à son père qui l’avait inscrite à cette réunion Auror complètement stupide. Des moutons sans propres pensées en train de boire des paroles incohérentes et de saluer des démonstrations de force quand ça trouvait d’autres groupuscules trop violent quand ils faisaient de même. Cette hypocrisie ambiante était irritante, et la blondinette avait plus qu’envie de se défouler, et rapidement. Destination de prédilection : tour du 7ème étage, secouer le premier gamin habillé en rouge qu’elle croiserait et aller faire chercher le préfet blond pour… qu’importait pour quoi, elle trouverait bien sur le tas.

Bifurcation vers les escaliers pour grimper sans se soucier des quelques élèves, première volée de marches passées sans encombre, une lueur d’espoir dans une activité chronophage qui offrait une pointe d’amélioration d’humeur de courte durée, vu les 6 autres étages à parcourir. Un rapide coup d’œil en l’air juste pour vérifier de ne pas apercevoir l’objet de ses distractions capricieuses sur un rebord, et le soulier trébuchant sur quelque chose… Non.. quelqu’un. Le regard noir porté à l’idiot au sol et les traits connus débloquaient les mots contenus pendant la prestation des porteurs de lumière illusoire.

« Bordel, qu’est-ce que tu fous là ? T’es pas resté à baiser des mains ou lécher des pieds ? Tu t’es offert un minimum de présence d’esprit ? Ou tu cherches encore à savoir si exploser une chaise pour faire flipper des gosses en leur disant qu’ils ne peuvent que prétendre à la fuite en mode vers de terre était très pédagogique ? »

Les sourcils suffisant redressé, les prunelles glaciales étaient plantées sur le garcon, condescende obligatoire à sa bêtise étalée sans gêne devant un troupeau à la botte du Ministère qui n’avait que faire d’autre chose que leurs petites vies.

« Cogite autant que tu veux et laisse-moi passer avant que cet escalier décide de se barrer et nous bloquer ici… »

Un crissement caractéristique, une brève perte d’équilibre, et le mouvement que trop reconnu de la volée de marches qui changeaient de sens.

« .. Trop tard »
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Arnaud Meula, le  Sam 26 Mai 2018 - 19:34

Décidément, c'est dans ce genre de moment que j'aimerai vraiment être seul et réfléchir en toute tranquillité, il faut que quelqu'un me heurte et m'agresse directement...

Aie... lançai-je alors à basse voix sans trop de conviction.

Je relève la tête en reconnaissant la voix de la personne, de toutes les personnes de Poudlard et de la réunion il fallait que je retombes sur Elhiya qui avait fait un cirque lors de cette dite réunion. Avait-elle tord au final? Nous avons tous vu la comédie qui s'est déroulé dans la grande salle, peut-être que cette étape était nécessaire?

Oh... c'est toi, non je ne suis pas resté embrasser des mains comme tu dis, je suis un peu déçu de cette réunion et je pense oublier un moment les aurors et le ministère. Et toi alors? Cela m’étonne que tu n’ai pas finis par te battre avec eux, tu semblait bien énervé pour si peu.

Je remet alors ma tête dans mes bras sur mes genoux, elle allait surement passer son chemin et partir en laissant une remarque. C'est d'ailleurs ce qui se passa en réalité, sauf qu'elle ne pu pas partir immédiatement, quand on dit "Les escaliers n'en font qu'à leur tête" et bien c'est la réalité. Me voilà donc coincé avec une personne qui m'a sauvé la vie, mais qui ne cesse de me rabaisser et d'haïr ceux en quoi j'ai toujours cru. Elle devait surement avoir une bonne raison, mais j'étais fatigué d'autant de chose, j'en avais marre de passer pour le parfait mec gentil et handicapé qui ne réponds pas aux remarques des autres.

Petit rire alors en sa direction, Le destin est capricieux, tu ne trouves pas? Si tu avais continué ton chemin sans t'arrêter, tu aurais surement pu monter, dommage.

Je n'avais pas vraiment envie de me lever pour partir ailleurs, j'étais bien ici, ce n'était pas moi qui gênait et je n'avais aucune mauvaise intention contre elle, je venais juste réfléchir un peu à mon avenir tout seul.

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Elhiya Ellis, le  Dim 27 Mai 2018 - 18:52


Paladin sans lumière


LA Aurnaud

Étonnant, une tentative de réflexion de la part d'un mouton? Un tant soit peu de lucidité cachée derrière un aveuglement sur des porteurs de lumière? La surprise avait tué rapidement l'air hautain et réprobatreur de la blondinette. Très certainement la cause de la pertre de la course dans les escaliers, à moins que ce ne fusse ses paroles à la limite de la bêtise et la stupidité. Ne pas être en accord avec les toutous du Ministère be signifiait pas qu elle devait leur sauter à la gorge. Néanmoins, la capacité des autres à ne pas utiliser leurs méninges face aux aberrations qu'on leur deversait ne pouvait que la mettre hors d'elle. Mais à quoi bon en parler avec quelqu'un qui trouvait normal de servir de cible vivante sans essayer de proteger ne serait-ce qu'une autre vie? Il n'y avait qu'une hausse à faire : hausser les épaules à sa remarque sur le destin et s'accouder à la rambarde en attendant.

Pourquoi les gens utilusaient la suprématie d'une force stellaire pour parler de ce qu'ils ne pouvaient expliquer? C'était encore plus ridicule que vouloir boire les paroles d'un groupuscule juste car c'était "bien". Soupirant, les mirettes toujours froides plantée sur le garçon, Elhiya roulait des yeux.

-Tsss c'pas le destin que de laisser mes choses se faire d'elles-mêmes.. C'pas l'destin qui te dis de ramper au sol lâchement tout en sachant que tu vas crever. C'est juste la facilité. C'est pas le destin qui t'as laissé en vie, mais des choix. Que tu en comprennes le sens n'a pas d'importance, mais c'est pas une forve mystique en cause..

La baguette amie sortie de la poche la blonde avait quitté son reposoir et s'était penchée au niveau du garcon pour cibler l'arrière de ses 3 premiers boutons murmurant #diffindo et  récupérer les perles nacrées dans sa main.

- Quant à  se battre, je crois que contrairement à toi j'ai un tout petit peu pmus de jugoette. Ou du moins je l'espère. Et... j'aurai cru que tu serais apte à comprendre... Ca brule toujours ?

Le bout de bois avait appuyé légèrement sur la gravure du 6, l'effleurant doucement de la pointe pour le dessiner à nouveau, les yeux rivés dessus.

- Je ne comprends pas comment tu peux juste trouver normal qu'on te dise de rouler au sol et fuir. Ça t'aurai eviter ce chatiment? Ou cette pointe de rancoeur? Car je ne peux justifier ton adoration étalée à la réunion autrement que par un désir stupide de vebgeance. Essaye de faire honneur à ta maison, dis-moi que tu ne comptes rien faire d'idiot

Le frêne terminait la queue du 7, esquissant un léger sourire en coin en plantant les yeux dans ceux du garcon l'air de lancer un vas-y prouve que je me trompe silencieux
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Arnaud Meula, le  Dim 27 Mai 2018 - 19:53

Et me revoilà à nouveau dans une position insolite, alors que je voulais juste me poser un moment au départ. Je ne sais pas si j'ai vraiment touché quelque chose pour Elhi, mais je la trouve bien sur d'elle pour le coup, mais avait-elle tord? Il faut avouer que je n'avais pas beaucoup d'argument pour contrer ce qu'elle me disait.

Petit rire nerveux, cependant je ne lâche pas son regard malgré les légers frissons et tremblement que je ressens lorsque la baguette suit le signe de la cicatrice. A vrai dire, la sensation était encore plus effrayante de par son comportement. Était-ce vraiment la fille qui m'a sauvé ou était-elle sous Impero?

Tu n'as pas l'air de beaucoup croire dans le destin, moi oui. Certes, des choix sont influents au quotidien et dans certaines circonstances. petit coup d’œil rapide sur la cicatrice de mon torse. Mais tu ne devrais pas prendre cela à la légère. Concernant les combats, même si je suis marqué d'une rencontre. Que veux-tu que je te dises? Tu penses que je reprendrai une petite vie tranquillement en oubliant tout? Je suis peut-être idiot de ton point de vue, mais je refuse de devenir un de ses simples sorciers qui préfèrent abandonner une cause.

Je ne bouges pas, je sens son regard oppresseur d'un côté, mais il faut que je garde mon calme, je ne devrai pas montrer un signe de panique, s'il y a bien une raison que j'ai de vouloir m'entrainer et rejoindre le camp des ennemies des mages noirs, c'est une vengeance que j'entreprends depuis maintenant de longs mois.

Mais je t'accorde que tu as raison sur cette réunion, et cela me fait ch*er de te l'accorder. J'éprouve un profond respect pour les aurors, mais les c*nneries qu'on nous a sortis en bas, je ne les valide pas. Tu penses qu'un "imbécile" qui a osé de frotter à un mage-noir penserait directement à fuir directement? Je ne suis pas sorti parmi les premiers, car j'avais un mal de tête ou autre. Je ne suis pas impressionné par une chaise qui explose, il m'en faut plus.

Une reprise de souffle soudaine et une légère appréhension sur sa réaction vis-à-vis de la vengeance.

Pfff, tu parles de vengeance, tu dois vraiment t'imaginer que je vais rester ainsi et prier pour ne jamais recroiser un mage noir de ma vie. Je ne désire pas forcément tuer ou vaincre cette personne, ce fameux 67. Je désire parmi tout lui parler, le questionner et lui montrer pourquoi il faut toujours achever ses cibles. Je ne sais même pas pourquoi je te parle de cela, tu ne dois pas comprendre à mon avis, tu vas encore prendre cela pour une vengeance personnel et un délire d’adolescent cirant les pompes du ministère. Si tu veux me laisser en paix vis-à-vis des aurors, c'est finit pour moi.

Et voilà, c'était dit, ce fameux respect que j'ai pour l'élite du ministère qui s'envole en lambeau, le rêve de devenir aurors avec, je ne me voyais vraiment pas avec eux. Je ne me vois pas jouer au policier modèle qui apprends à des jeunes à fuir, je ne sais même pas si notre prof Benbow validerait cela.

En parlant de ma maison, je prévois beaucoup de chose, je ne suis pas comme vous, à agir à l'instinct et au premier coup de sang comme nous pouvons le voir actuellement. Je réfléchis longuement et je prévois les choses. C'est bien cela que j'ai appris de ma rencontre avec 67 ou même toi.


Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Elhiya Ellis, le  Dim 27 Mai 2018 - 21:18


Paladin sans lumière


LA chemise d'Arnaud

C'était qu'il était bavard le piaf au final. Capable de réflexion et répondant. En soit rien d'étonnant juste déplorable qu' il ne se servait pas de cette capacité de palabres à la réunion, ça aurait pu être un peu plus intéressant dans cette grande salle. Ou juste plus divertissant. Alors les mirettes se faisaient attentives et le rictus relativement satisfait. Entre discours divinatoire, suppositions sans fondement, l'emplumé à l'aile perdue semblait finalement se détacher du troupeau et arriver à penser par lui-même. Une pointe de soulagement, au final, finit par se dessiner sur les lèvres de la demoiselle qui reportait son attention sur les boutons de chemises.

Elle s'en serait sûrement voulu de ramener un crétin fini à l'hopital, à moins que ce ne fut la crainte inconsciente d'avoir des comptes à rendre pour son geste qui la poussait à espérer qu'il ne soit pas totalement idiot. Impossible à  savoir, la réflexion sur le sujet n'avait même pas eu le temps de germer qu'un revirement d'opinion dévoilé capturait de nouveau toute son écoute. Le nez relevé vers la pipelette, les lèvres ourlées de plus belle, Elhiya prenait place sur la marche juste en dessous, faisant rouler les petites billes plates entre ses doigts, amusée de la suite du monologue.

Nouvelles hypothèses quant à ce que la blonde devait croire ou penser, une fuite d'adoration abandonnée et des stéréotypes de maison bafoués arrachant un haussement de sourcil à la porteuse de vert et argent. Parler de sang chaud pour prendre référence un serpent était vraiment étrange. L'impulsivité n'était pas nécessairement un trait de caractère prédominant chez les squatteurs de cachots, c'était -de ce qu'Elhiya avait constaté- plus pour les brodés d'or. Mais soit, si ça lui plaisait de penser ainsi, elle n'avait pas grand chose pour contredire. Les idées préconçues avaient l'avantage de pouvoir rester vivantes sans que l'abscence de réaction ne choque.

D'un nouveau haussement d'épaules, suivi d'un dodelinement de tête nonchalant, la demoiselle se penchant au niveau du torse liberé pincait le rebord d étoffe de coton. But de la manoeuvre, récupérer le fil des boutond et non ramener Arnaud à elle, bien qu'elle le laissait suivre le mouvement s'il le désirait.

-Bien, comme quoi tu ne portes pas des oeillères. C'est quelque part rassurant... néanmoins... #réparo, compte-pas sur le Destin pour choisir à ta place  la voie que tu dois prendre. Que ca te plaise ou non, ce sont bien les expériences vécues qui nourrissent tes choix, et pas une fouttue étoile..

Le second fil blanc pendouillant dans le vide bloqué entre deux doigts, subissait le même sortilège. La perle de nacre reprenait sa place, comme si rien n'avait jamais existé, chose impossible à faire avec une âme ou des chairs meurtries. Un lourd soupir lui échappa pendant que la dernière boutonnière célibataire n'allait pas tarder à retrouver sa moitié.

- Prévois ce que tu veux, mais la vie n'est pas comme un fil de coton et un bouton en plastique, on ne peut pas la réparer aussi facilement et occulter son propre passé. Destin ou non, tu as toujours des décisions à prendre en sachant que les répercussions ne sont pas à la merci d'un Dieu salvateur. Ce serait trop simple sinon.. #reparo

Période de couture terminée, le regard glissait de nouveau sur la marque laissée, appelant l'index curieux qui ne se laissa pas tenter pour autant. A la place, un coup de menton en direction du chiffre, les prunelles toujours accrochée dessus.

- Tu ne m'as pas repondu. Ça brule toujours? Ça nourri toujours un peu plus ton envie de lui faire regretter je suppose...

...Comme si tu avais, sur toi, ton propre arrêt de mort signé et que tu lui tendais la main. Mais la phrase complète ne fut jamais prononcée, car ça ne la concernait pas. Aucun lien quelconque n'existait entre eux. Ni ami, ni amant, à peine simple connaissance visuelle. En soit, la triste réalité était celle-ci : qu'importait ce qu'il lui arriverait, elle s'enfichait.
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Arnaud Meula, le  Mer 30 Mai 2018 - 20:23

LA d'Arnaud pour le faire parler et bouger

La situation devait surement se calmer petit à petit, elle adopta un ton un peu moins brusque et commença à réparer ma chemise, continuant à dénigrer le destin et le pouvoir qu'il pouvait avoir sur nous. Personnellement, j'y croyais toujours malgré mes quelques lacunes en divinations.

Les choix font partis du jeu, mais il faut accepter que certains événements sont arrivés grâce au destin.

S'en suivi alors un petit discours sur le fait que nous n'étions pas comme des simples boutons et un fil qu'elle était en train de remettre, notre vie était une multitude de choix et nous ne devions pas échouer, car nous ne sommes pas si réparables. Alors, les paroles que je venais de tenir sur les aurors me remontaient en tête, si je suis vraiment dégouté d'eux, que vais-je faire? Je ne suis pas Médicomage comme elle, je ne suis pas professeur, je ne suis pas vendeur. Je n'ai pas de talent particulier, j'essaye de m'entrainer pour être le plus fort possible et être capable de réagir à n'importe quelle situation pour ne pas me retrouver à nouveau comme contre ce fameux mangemort 67. Cette rencontre avec le seigneur des ténèbres, j'en ai de nombreux souvenirs qui me marqueront probablement toute ma vie.

Nous ne sommes pas si réparable dis-tu, pourtant je n'en suis pas une preuve vivante? Même si je suis à moitié éclopé, je sais toujours marcher, parler et de mémoire, je ne me suis pas réparé tout seul.

Elle me pointa alors le côté gauche de mon torse d'un coup de menton comme pour me montrer quelque chose, elle voulait savoir si cela me brulait toujours.

Bof, pas vraiment, je me doute que cela prendra un certains temps à se cicatriser complétement et à devenir très discret. Je sens un peu comme un étirement quand je suis dans le bain et que je bouges trop, ou alors durant mon sommeil qui peut être agité à certains moments.

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Elhiya Ellis, le  Jeu 31 Mai 2018 - 14:30


Paladin sans lumière




Le Destin. Mot inutile qu’il ressassait de nouveau, comme un justificatif à son état, à toute la folie qui empoignait les gens un a un à un moment donné, quand la vie se détournait de la jolie route dessinée pour eux. Ridicule. Mais s’il voulait s’en servir pour justifier ce qu’il n’arrivait pas à s’expliquer, pourquoi pas. La blonde n’était pas là pour lui faire changer d’avis, ni pour lui offrir une autre vision des choses, et gaspiller du temps sur lui plus qu’elle ne l’avait déjà fait.

Pas le temps,
Pas l’envie,
D’offrir une porte vers autre chose
Que de simple illusion,

Il pouvait croire, penser, ce qu’il voulait, ça n’avait aucune importance, il n’en avait pas pour elle. Alors, seul le regard sur les traces sous la chemise se faisait attentif, car c’était largement suffisant. Toutes ces choses à coté, toutes celles qui faisait qu’il n’était éventuellement pas que « l’abruti qui défie le seigneur des ténèbres » n’avaient pas de raisons d’être, ni maintenant, ni plus tard. Elle avait déjà donné.

Une seule fois,
Une fois de trop,
L’enchainant
Indéfiniment,

La forçant à maudire cette capacité, ce besoin à soigner ces autrui inutiles, juste car la souffrance lui restait à jamais insupportable. A faire intégrer que la barrière restait intacte, qu’une main tendue à un moment ne signifiait rien pour autant, qu’une seule chose l’intéressait : avancer dans ses techniques de soins, et apprendre de ses erreurs, comme celle d’avoir attendu à l’hôpital que ce garçon se réveille.  

« Bien, faudra que tu me détailles pour le bras aussi. Mais j’aurai besoin de plus de luminosité que celle qui nous reste actuellement, et surtout que je sois plus calme. Après ce genre de c*nnerie, ça risque d’être compliqué, je vais passer à côté de certaines choses. Et vu que tu veux être une preuve vivant de je ne sais trop quoi, autant que tu serves. J’te revois plus tard, j’ai des bouquins à récupérer avant et… de me calmer...»

Car l’écoute n’était pas la bonne dans ces moments où l’agacement et l’irritation avaient trop longtemps soufflé dans les entrailles.  Car elle l’avait enfin compris et préférait s’extirper avant qu’autre chose ne se manifeste, comme l’envie occultée d’appuyer là où les chiffres gravés avaient cessé de faire mal juste pour lui montrer qu’il n’y avait aucune puissance stellaire qui choisissait ce qu’il vivait.

Mais pas maintenant,
Pas de ce soir,
Peut-être plus tard,
Alors, en attendant

Se relever, sautiller pour remettre sa jupe bafouée en réunion, et adresser un rictus avec un dernier clin d’œil.

« Reste en vie d’ici là, Si ton fameux destin te l’autorise. J’vais titiller le mien, et voir s’il laisse un loup sortir de son enclos pour cette nuit »

Quelque pas une fois au repositionnement des volées de marches, et la disparition dans les couloirs supérieurs.

[Départ d’Elhi – Merci Arnaud :kiss: A très vite]
Arnaud Meula
Arnaud Meula
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Arnaud Meula, le  Jeu 31 Mai 2018 - 15:02

Me lâchant alors et me demandant de lui en plus sur mon bras, je ne l'écoute qu'à moitié en réalité, c'est une personne passionnante, mais les temps font que je suis tourné vers autre-chose. Je crains qu'après la main, ce ne soit le bras et un jour complétement moi qui soit exterminé, je devrai peut-être en parler à Osvald d'ailleurs. Voir ce que le destin me réserve à ce sujet, peut-être que ma vie sera tranquille ou alors un tas de choses gênantes se mettront en travers de ma route tout du long.

Je la regarde alors partir, en suivant sa trajectoire des yeux, l'écoutant me dire de rester en vie et de taquiner sur le destin, si seulement elle savait...

Ouai, toi aussi, prends soin de toi, ptetre à un jour avec une voix d'un garçon qui est en réalité ailleurs.

Je me recolle alors contre le mur en me laissant glisser pour me retrouver à nouveau assis, en espérant ne pas croiser quelqu'un d'autre cette fois-ci. J'aimerai bien être ... seul... un peu.


-Merci Elhi Smile Départ D'Arnaud, sujet dispo'-
Soleya McLaughlin
Soleya McLaughlin
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Soleya McLaughlin, le  Sam 16 Juin 2018 - 18:01


RP avec Lorelaï Peony (mise en page à venir)

Une journée éprouvante, la fin d'année approchait. Je voyais bien que les septièmes années commençaient à stresser. Il me restait encore un an, je me fichais un peu de leur stress qui ne m'affectait pas. Mon dernier cours venait de se terminer, j'avais envie de m'affaler dans la salle commune afin de profiter seul de ce début de soirée. Une douleur à la tête, sûrement un coup de fatigue, je n'y prêtais pas attention, ça finirait par passer. Je ne faisais pas attention non-plus à la foule d'élève devant moi. J'avais l'habitude de foncer, ce brouhaha incessant me mettait hors de moi. Malgré tout, comme à mon habitude, je ne disais rien et restais calme. Il n'y avait aucune raison que j’interfère dans leurs conversations.

J'avais un besoin de m'évader, je pensais à un bouquin moldu que je n'avais pas lu depuis des lustres. Écrit dans la langue de molière où les mots avaient leur importance, pas comme ces personnes qui parlaient pour ne rien dire et dont le vocabulaire était limitée. Le monde des sorciers m'a toujours fasciné, mais le monde où j'ai grandi me manque souvent également. Les moldus ont aussi leurs mystères et leurs découvertes extraordinaires. Ils font de la magie à leur manière et j'aime penser qu'ils ne sont pas si différents des sorciers.

Dans mon élan, pressé de rejoindre l'antre des bleus et bronze, je suis stoppé par une personne inconsciente en bas des escaliers. D'abord réticent, de peur que ce soit une mauvaise blague, je finis par m'approcher d'elle, vérifiant qu'elle respirait bien, car c'était le plus important. J'espérais que personne ne soit passé à côté sans la voir. Une boule de stress dans l'estomac, mes mains devenaient moites, mais ce n'était pas mon problème, je n'y faisais pas attention. J'espérais qu'elle se réveille, ainsi je pourrais l'épauler jusqu'à l'infirmerie, elle y serait sûrement mieux qu'ici où elle pouvait se faire piétiner à tout moment. Je me décide à lui parler.

- Hé ! Tu m'entends ? Tu vas bien ? Faut pas que tu restes là, je peux t'emmener à l'infirmerie.

J'y allais en douceur parce que j'ignorais si elle avait mal quelque part ou non. Je ne l'avais pas vu tomber, j'ignorais si cela avait été violent ou non. Elle ne semblait vraiment pas en forme. Elle était pâle et trempée, je me demandais bien pourquoi.... J'espérais simplement qu'elle ne soit pas victime de harcèlement ou un truc dans le genre...

Jean-Baptiste Flitwick
Jean-Baptiste Flitwick
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Jean-Baptiste Flitwick, le  Mar 4 Sep 2018 - 13:34

RP avec Sora Okinawa


Les oreilles toujours ouvertes, l'esprit toujours attentif. C'était une des qualités qu'on recherchait le plus au sein de la Guilde. Que ce soit en extérieur ou au sein même de Poudlard, il fallait savoir détecter les mystères, les possibles recherches à effectuer, les missions qu'il faudrait mener pour découvrir d'anciens savoirs oubliés de nos jours. Et c'est exactement dans cet état d'esprit que le jeune Aîné entendit des rumeurs des plus intéressantes. Ces rumeurs voulaient qu'un élève se renseigne sur des enchantements particulièrement complexes et dont personne n'avait entendu parler. Il n'en fallait pas plus pour piquer la curiosité de l'enchanteur.

Malheureusement, les conversations qu'il avait surprises et les discussions anodines avec les élèves qui semblaient au courant n'avaient pas été très détaillées. Personne n'avait l'air de trop comprendre ce que le jeune homme voulait enchanter ni quel enchantement il recherchait. Tout ce que JB avait pu glaner était le nom de la personne en question. Un certain Sora. Ils avaient du se croiser plusieurs fois au détour d'un cours ou d'un couloir mais ils ne se connaissaient pas tant que ça. Il était donc grand temps de se rencontrer. L'un pour réaliser son projet, l'autre pour épancher sa soif de connaissance, trouver un défi à sa hauteur et peut-être rapporter quelque chose d'intéressant à la Guilde.

Il ne s'agissait pas non plus de foncer tête baissée dans une situation improbable. C'était la malédiction familiale qu'il essayait de briser. Il attendrait quelques jours de plus, filant le Serdaigle et l'observant. Il aurait probablement une idée de ce qu'il cherchait, de ce qu'il avait et au moins, il saurait de quelle trempe serait le garçon. Les recherches oui, compromettre ce qu'il essayait de construire, non.

Au bout de trois jours à le suivre discrètement dans les couloirs, à l'observer dans les cours où ils se retrouvaient, JB comprit que sans être innocent comme un agneau qui vient de naître, le jeune homme n'en était pas non plus un oiseau de mauvais augure et se décida à entrer en contact. Le moment propice se profila rapidement. Un jour, Sora était dans les escaliers du château, espérant sans doute atteindre sa destination sans devoir faire trois fois le tours des couloirs à cause d'un changement aléatoire de ces rampes farceuses. Malheureusement pour lui, il devrait attendre encore un peu avant de pouvoir aller où il voudrait, des affaires intéressantes l'attendaient. Repérant une transformation imminente dans la cage, le Poufsouffle attrapa le bras de son condisciple et l'entraina dans la série de marches qui se détachait du reste, les isolant de tout autre élève pendant au moins quelques minutes, sans faire grand cas des protestations de celui qu'il avait plus ou moins kidnappé.


- Salut, JB, enchanté et enchanteur. Il parait que tu as quelques soucis. Je te propose mon aide. Tu veux enchanter quoi, comment et pourquoi?

C'était assez direct mais ils manquaient de temps. Les murs, les armoires, les portes, bref tout le mobilier et l'immobilier à Poudlard avait des oreilles. Les escaliers offraient cette possibilité que personne ne pouvait espionner quiconque sans se faire repérer à plusieurs mètres de distance mais ils étaient tellement capricieux et empruntés qu'on n'avait généralement qu'une minute ou deux de répit avant de devoir suspendre la conversation qu'on espérait garder secrète d'une façon monumentalement suspecte. Il fallait être bref, précis et efficace.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Sam 8 Sep 2018 - 1:19

RP avec Jean-Baptiste Flitwick

Enchantement… C’était un mot qui rythmait mes séances à la bibliothèque de Poudlard depuis déjà pas mal de temps. “L’Art de l’Enchantement”, “Théories des Enchantements”, et autre “Encyclopédie de l’Enchantement”, voilà le genre de livres que je lisais et empruntais régulièrement à la bibliothèque du château. Quelques livres gisaient sur ma table de chevet à la nuit tombée avant de reprendre leur place dans mon sac de cours au petit matin tandis que d’autres restaient dans les rayons de l’immense garde-livre de l’école. A côté de cela, j’avais commencé à me renseigner un peu dans mon entourage sur des spécialistes de l’enchantement ou des connaisseurs. Pas grand monde n’avait de réponse claire, si bien que je me cantonnais à mes bouquins et continuais mes recherches.

Au fil de mes lectures, j’étais tombé sur quelque chose d’intéressant. Canticum et Decanticum..Une paire d’enchantement. L’un permet de faire disparaître un objet quand une une phrase est dire, l’autre permettant de le faire apparaître. Simple, mais efficace. J’allais devoir m’entrainer là-dessus avant de l’appliquer sur mon Katana, mais ca allait certainement être appliqué sur mon Katana. J’avais encore un petit détail à vérifier avant l’application, mais cela allait certainement se faire. Pour l’instant, l’on était en fin de journée, j’avais terminé les cours et je me rendais à la bibliothèque en passant par les escaliers. J’allais certainement arriver à destination, mais quand ? Il n’était pas possible de le dire. Cependant, le voyage allait prendre une autre tournure. En effet, alors que j’allais emprunter un escalier, un poufsouffle que j’avais déjà dû croiser quelques fois m’attrapa le bras pour m’emmener sur un escalier différent. Il se présenta sous le nom de JB, certainement l’acronyme d’un nom quelconque dont je n’avais pas connaissance. Un enchanteur ? Parfait ! Cependant, c’était difficile de parler d’enchanter une arme en pleins couloirs.

- Salut. Sora, enchanté aussi. Répondis-je, un sourire aux lèvres. Je continuais en chuchotant assez bas pour que lui seul m’entende. Allons dans la Forêt Interdite, plutôt, On parle d’enchanter quelque chose qui n’est pas vraiment autorisé dans le château.

J’espère que ca ne le dérangerais pas. La Forêt Interdite est un endroit où l’on sera seul et isolés, donc on pourra être tranquille. Maintenant, il fallait voir sa réaction.
Isolde Momba
Isolde Momba
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Isolde Momba, le  Dim 17 Fév 2019 - 13:01

RP avec Elly Wildsmith.

Ce matin-là, Isolde descendit dans la grande salle sans trop d'appétit. Tout semblait pourtant habituel chez elle : la préfète retournait leur salut à ses camarades de maison d'un signe de tête, sa démarche était assurée, son sac mollement jeté sur l'épaule ne semblait pas moins lourd que d'ordinaire, sa mine était encore endormie et sa voix légèrement rocailleuse. Seul son estomac noué indiquait que quelque chose perturbait la routine matinale de l'adolescente. Le jus d'orange lui paraissait extrêmement acide tandis que les petits pains ronds tout chauds lui donnaient presque la nausée.

Isolde se leva plus tôt de table mais au lieu de se diriger vers sa salle de classe ou de faire un tour dans le parc en attendant le début du cours, elle regagna la cage d'escaliers centrale. Les volées de marches semblaient elles-mêmes nerveuses et paraissaient pivoter plus rapidement qu'à l'accoutumée. La cloche retentit et bientôt, les escaliers se vidèrent et l'on n'entendit plus que les bruits de pas de l'adolescente et les frottements par intermittence de la pierre contre les paliers. Les tableaux ne prêtèrent pas attention à la gamine qui passait par là. Sans doute l'insigne épinglé à sa robe noire et rouge constituait-il une légitime explication quant à sa présence inhabituelle à cette heure-ci de la matinée. Son air sérieux, important et déterminé finissait de dissuader les portraits d'interagir avec elle.

La cinquième année effectuait une ascension bien trop lente à son goût. Elle regardait de temps en temps par-dessus son épaule, s'assurant qu'elle n'était pas suivie, puis pestait tout bas contre les satanés escaliers qui semblaient tout faire pour ralentir sa progression. Ses doigts pianotaient nerveusement sur la rampe en attendant la fin de chaque rotation indésirable, puis elle réajustait la bretelle de son sac à dos et se remettait en marche. La tour ouest ne lui avait jamais paru si loin.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Jeu 14 Mar 2019 - 12:05

Elly était encore enseignante quand le RP a démarré (voir date sur le post d'Isolde)

Une matinée sans cours, c’était suffisamment rare pour être souligné. Mais suffisamment étrange pour que la brune se soit pourtant sortie du lit. En gros, elle garde le même rythme de vie que lorsqu’elle a cours. Rythme biologique dont elle n’arrive pas à se défaire, mais au moins, cela lui permet de profiter du calme de Poudlard. Quand les élèves sont en classe, le château est étrangement calme et silencieux. C’est aussi agréable que perturbant, il faut bien l’admettre.

Mais alors qu’elle converse avec un tableau qui semble d’humeur taquine, la brune perçoit dans sa vision périphérique la silhouette d’un élève qui ne semble pas se diriger vers les salles de classe. L’enseignante prend donc congé du tableau et se met en filature de cette silhouette estudiantine qui semble être en mal d’autorité.

Quelques marches, quelques escaliers, et enfin elle reconnait l’élève concerné. Une préfète Gryffondor. Etrange de la trouver en dehors des cours. Les préfets sont plutôt connus pour leur assiduité, non leur insolence. Alors la brune décide de se faire voir et entendre, elle toussote légèrement, avant de demander « Miss Hawkes, puis-je savoir ce que vous faites en dehors des cours ? ». La question est posée, et forcément, elle ne tolérerait pas un quelconque mensonge qu’elle aurait tôt fait de déceler.  

Si elle aimait bien son poste d’enseignante, la brune devait bien admettre qu’elle avait du mal à faire cette chasse à l’homme quasi quotidienne après les élèves. N’avaient-ils pas conscience qu’ils avaient une chance exceptionnelle que d’être étudiant dans la célèbre école de magie ? Soupire perceptible dans les lèvres de l’auror alors qu’elle observe l’insigne de préfet sur la robe de sorcière de la jeune Gryffondor.
Contenu sponsorisé

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 8 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 8

 Les escaliers n'en font qu'à leur tête

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.