AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -60%
Chargeur rapide sans Fil Universel 10 W – ...
Voir le deal
13.59 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 8
Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Asteria Rosier
Serpentard
Serpentard

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Asteria Rosier, le  Jeu 12 Jan 2017 - 18:48

-Je suis Elizabeth, enchantée. Et je vais effectivement au cours de métamorphose !

Et au grand soulagement d'Asteria, elle lui serra la main en souriant. Pas de chance par contre, elle était perdue aussi, ce qui voulait dire qu'elles n'allaient pas trouver la salle rapidement, et donc être potentiellement en retard!

-Tu as une idée de comment s'y retrouver un minimum ? Ajouta Elizabeth.

Asteria réfléchit. Le cours devait être au 1er étage. Oui, ça semblait être un bon endroit!

_ Je... Je non... euh...  Non je ne sais pas. Enfin j'imagine que le cours doit être au 1er.


Elle sourit à Elizabeth pour essayer de cacher son embarras. Ses joues devaient encore être rouges, mais elle réussissait petit à petit à parler normalement, sans bégailler. La prochaine phrase serait la bonne. Elle n'avait pas à être intimider, la blonde avait son âge et semblait plus petite qu'elle. Elle se demandait si elle était d'une famille de sorciers, de moldus ou des deux. Non pas que la pureté du sang soit important pour elle, loin de là! Mais Asteria se posait toujours des questions sur tout. Avait-elle des frères et soeurs? Quand et comment avait-elle appris qu'elle était une sorcière, comment était sa baguette... Mais jamais elle ne poserait des questions, surtout alors qu'elles ne se connaissaient pas. Elle aimait juste faire des spéculations sur tout et rien. D'après elle, elle était fille unique. Famille aisée et parents aimant. Ils la poussent légèrement pour qu'elle réussisse, mais elle a des facilités. Ils habitent une petite maison en banlieue d'une grande ville, Londres, par exemple. Oui, Elizabeth est un prénom à connotation anglaise. Pour son sang, elle ne savait pas, et n'arrivait pas à déterminer. Elle pouvait très bien être sang-pur et se perdre à Poudlard, vu que c'était son propre cas.

Se souvenant qu'elle n'était pas seule, mais accompagnée d'Elizabeth, elle mit fin à ses réflexions.

_ Je pense que ... que nous dev... devrions descendre.

Et voila, encore ce bégaiement! Se souvenant de pourquoi elle s'était perdue, elle ajouta en rigolant:

_ Et faisons attention aux escaliers, ils sont farceurs!

Puis, elle commença à descendre les escaliers. Trouver la salle ne devait pas être si compliqué que ça, surtout à deux.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Sam 14 Jan 2017 - 18:05

(Hrp: c'est pas ouf, sorry :/ Je n'avais pas trop d'idées pour continuer. En plus j'ai essayer de correspondre le plus avec le plan du château mais c'est ultra chaud, donc j'ai mis un peu au pif pour ça! J'espère que ça conviendra quand même )



Asteria répondit qu'elle ne savait pas où le cours se trouvait non plus, mais il lui semblait logique qu'il se déroulait au premier étage. Elizabeth n'avait pas pensé à noter l'endroit car elle pensait pouvoir s'en souvenir, mais c'était sans compter les escaliers qui lui avaient fait tourner la tête. Pendant quelques secondes, Asteria resta dans ses pensées, et Elizabeth fit de même sans s'en rendre compte. Elle n'était pas du genre à juger mais essaya de percer les mystères de la jeune fille. Elle avait un air un peu casse-cou malgré son teint pâle et ses taches de rousseur. Depuis le début de la conversation, elle avait aussi un petit bégaiement et Éli s'était posé la question de savoir si c'était un trouble de la parole ou juste à cause d'une gêne quelconque.
Enfin, la jeune serpentard reprit ses esprits.

-Je pense que ... que nous dev... devrions descendre. Et faisons attention aux escaliers, ils sont farceurs!

-Tu as sans doute raison! De toute façon, on ne trouve pas la classe si on reste plantées ici! répondit Elizabeth, visiblement prête à retrouver son chemin.
Les deux élèves commencèrent à descendre donc les escaliers, prenant soin de faire attention qu'ils ne bougent pas. Heureusement, seule la direction de ceux-ci changeaient parce que si en plus de ça ils avaient commencé à changer le sens pour monter ou descendre, ça aurait été impossible de s'y retrouver.
Peu de temps après, elles arrivèrent au palier du premier étage et pouvaient maintenant arrêter de stresser un peu car ses marches là, elles, ne bougeaient pas.

Il leur restait maintenant 5 minutes pour faire le tour de toutes les classes et trouver la bonne. Les élèves étaient déjà tous rentrer en classe, il n'y avait apparemment plus qu'elles deux qui trainaient dans les couloirs. Elizabeth fût d'ailleurs surprise, car il était rare qu'elle soit dans les derniers à arriver. C'était sans doute l'effet premier jour, les élèves ne voulaient probablement pas être mal vus par les professeurs.
Il y avait tellement de portes et Elizabeth ne savait pas du tout comment trouver la bonne salle de cours. Le seule moyen, c'était de toquer à une porte au hasard, espérant soit que ce soit la bonne, soit que le prof soit indulgent et leur montre où était donné le cours de métamorphose. Fallait-il encore oser le faire.
La jeune fille était du genre confiante, souvent un peu arrogante par son côté je-sais-tout mais là, elle se sentait pas trop de demander.
Avec un grand sourire elle posa la question à sa nouvelle amie:

"Tu oserais toquer toi? Pour demander?"
Asteria Rosier
Asteria Rosier
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Asteria Rosier, le  Jeu 19 Jan 2017 - 17:07

Tant bien que mal, les deux fillettes étaient arrivées au 1er étage. Maintenant il fallait trouver la bonne salle. Asteria ne savait pas du tout laquelle c'était, et espérait qu'Elizabeth puisse l'éclairer sur le sujet. Malheureusement, elle en déduit que la Serdaigle n'en savait pas plus qu'elle quand celle-ci lui demanda avec un grand sourire:

_Tu oserais toquer toi? Pour demander?

Le sourire d'Asteria disparu. Dans sa tête, c'était la panique. Son visage ne le montrait pas encore, et pour que celle qu'elle pouvait peut-être appeler "sa nouvelle amie" ne le remarque pas, elle souria à nouveau. Son embarras, lui, était bien visible. Elle, toquer à une porte et demander sa salle? Comment pourrait-elle faire ça, s'adresser à un professeur devant une salle de classe entière, alors qu'elle n'arrivait pas à sortir deux mots de suite sans bé-bég-bégayer! Elle la regarda en secouant la tête.

_ Non, je... je n'oserais p-pas...

Elle se sentit honteuse.

_ Et toi?

De toute façon, il allait bien falloir que l'une des deux le fasse. Si Elizabeth lui demandait ça, c'est qu'elle ne voulait pas le faire, sinon ce serait déjà fait. Elle se décida alors, profitant d'une vague de courage qui pénétrait en elle. C'était maintenant ou jamais, sinon elle allait se décourager.

_ Ok, je toque à cette porte, et si c'est pas là, tu fais la prochaine?

Elle n'avait pas bégayé! Elle sourit, heureuse d'avoir pu parler à une gamine de 11ans, soit son âge, sans avoir peur, sans ressentir une boule dans son ventre. * Quel courage tu as Asteria, on se demande pourquoi tu n'as pas été envoyée à Gryffondor * Même sa propre pensé se moquait d'elle. Elle prit donc le peu de courage qu'elle possédait en elle à pleine main, inspira, expira, inspira de nouveau et... toqua. Rien ne se passa,  elle n'entendait rien de l'autre côté de la porte. Elle se tourna vers Elizabeth, se demandant ce qu'elle devait faire. Son visage tout entier transmettait un mélange de panique et de "je ne sais pas quoi faire, par pitié aide moi". Puis, elle agrippa la poignée, la serra fort et poussa doucement la porte. Elle passa la tête, puis le corps entier. Elle regarda partout. La salle était vide. Elle retourna vers la jeune Serdaigle et haussa les épaules.

_ C'est v-vide. Il... Il n'y a... Il n'y a p-per-personne.


Et voila, son courage était entré dans la salle et y était resté. Elle aurait voulu ouvrir la porte de nouveau pour le laisser sortir, pour qu'il revienne à elle, mais elle eut peur de passer pour une folle.

_ À ton... à ton... t-tour!

Elle souria, puis, se rendant compte du comique de la situation - deux jeunes 1eres années, perdues, en retard pour leur cours, ne trouvant personne pour les aider, appeurées à l'idée d'ouvrir une porte - ou bien était-ce les nerf,  elle ria.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Mar 24 Jan 2017 - 2:56

[Un peu en manque d'inspi on dirait! x) Désolé! ]


La jeune serpentard était timide, ça se voyait et s'entendait aussi. Elizabeth remarqua qu'elle du faire un effort assez conséquent pour oser toquer à une porte. Tout ça pour au final trouver une salle de classe vide, avec personne pour résoudre leur problème. La jeune fille rigola, probablement de la situation ou alors du stress descendu d'un coup, Elizabeth ne savait pas mais elle lui sourit en retour, afin de lui montrer qu'elle pouvait avoir confiance!

-À moi de toquer alors? dit Elizabeth de manière interrogative et avec un large sourire, même si elle connaissait la réponse.

Elles s'avancèrent toutes les deux vers la porte suivante, et prenant son courage à deux mains, Éli frappa doucement de sa petite main. Là non plus, pas de réponses. Elle regarda son amie avec un air interrogatif et pensa qu'elle n'avait peut-être pas toqué assez fort. Elle toqua donc à nouveau, plus fort cette fois, sur la grosse porte en bois. Un léger "Entrez" se fit entendre et, de manière gênée, elle entrouvrit la porte et passa sa petite tête blonde.

-Je, heu. Désolé de vous déranger. Mon amie et moi cherchons le cours de heu, ... Ah oui, métamorphose! On s'est un peu perdue.

Le professeur avait un air sévère et la jeune fille se fit le plus petite possible. Elle aurait bien voulu disparaitre, un peu honteuse de ne pas avoir retenu l'endroit où se déroulait le cours. Le professeur tourna la tête vers elle et lui sourit. Elizabeth respira de nouveau, après avoir bloqué sa respiration quand elle avait ouvert la porte. Le professeur lui indiqua où aller pour trouver le cours qu'elles cherchaient et Elizabeth referma la porte en remerciant le professeur. Elle sourit à Asteria et lui indiqua le chemin à prendre.
Elles allèrent jusque devant la porte et, s'arrêtant devant, Elizabeth dit:

-C'est ici d'après l'autre professeur. On est en retard de 5 minutes, un peu plus, j'espère qu'on n'aura pas de problème!
On entre?
Asteria Rosier
Asteria Rosier
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Asteria Rosier, le  Mer 25 Jan 2017 - 18:56

Elizabeth venait de toquer à une nouvelle porte. Le temps passait, les deux premières années allaient arriver en retard. Asteria avait horreur de ça. En arrivant en retard, elle se ferait remarquer, tous les regards seraient tournés vers elle, et si en plus le professeur leur demandait la raison du retard! Au moins, elle n'était pas seule. Et puis cette petite mésaventure lui avait permis de rencontrer une amie, du moins elle l’espérait.


-Je, heu. Désolé de vous déranger. Mon amie et moi cherchons le cours de heu, ... Ah oui, métamorphose! On s'est un peu perdue.

La jeune Serdaigle semblait recevoir une réponse à sa question. Elle se retourna vers la petite rousse en lui souriant. Le professeur faisant cours dans cette salle lui avait expliqué le chemin. Ouf, elles n'étaient plus perdues! Elles marchèrent jusqu'à leur salle de classe. Enfin, enfin elles la trouvaient. Asteria soupira de bonheur.

-C'est ici d'après l'autre professeur. On est en retard de 5 minutes, un peu plus, j'espère qu'on n'aura pas de problème!
On entre?


Elizabeth aussi avait l'air de ne pas aimer le retard.

_ J'espère aussi.


La Serpentard s'approcha de la porte. Elle voulait montrer à sa nouvelle amie qu'elle n'était pas une faible, qu'elle était courageuse. Elle toqua. En attendant une réponse, elle se retourna et sourit de nouveau.  Puis, elle ouvrit la porte, entra, suivie de la Serdaigle.

_ Ex-excusez n-nous de de... de n-notre re-retard.

Tous les regards étaient posés sur elle. Ses joues s'enflammèrent, elle avait chaud soudainement.

_ Nous... nous nous s-s-sommes per-perdues.

Elle se dépêcha d'avancer dans la salle. Il y avait au fond une table de deux places libre. Elle s'y assit, Elizabeth à ses côtés.

_ Heureuse d'avoir fait ta connaissance! chuchota-t-elle.

Et Asteria lui sourit, avant de reporter toute son attention sur le professeur.

Fin du RP pour moi
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Jeu 26 Jan 2017 - 1:18

Tout ça sentait la fin de l'aventure du jour. Alors que Asteria entrait dans la classe en s'excusant, Elizabeth sourit simplement au professeur, ayant la même excuse que la jeune serpentard. En silence elles s’installèrent dans le fond de la classe, à contre cœur pour Éli qui préférait clairement le premier rang. Après un sourire de sa nouvelle amie et un petit mot réconfortant sur leur rencontre, Elizabeth souffla un coup pour évacuer le stress qui s'était accumulé depuis le début de la journée.
Elle répondit par un sourire et puis réfléchis un instant pour dire quelque chose elle aussi. Au moment où elle allait elle aussi faire un petit éloge de cette matinée, le regard du professeur la fit se rétracter. Consciente qu'il fallait qu'elle écoute, elle pensa que de toute façon, elle avait de longues années devant elle pour recroiser sa nouvelle amie en dehors des cours.

Elizabeth resta cependant quelques instants dans les nuages, le cœur chaud. Peu de temps s'était vraiment écoulé depuis le début de l'année mais elle n'avait pas encore eu l'occasion de se faire beaucoup d'amis et elle appréciait chaque nouvelle rencontre, en particulier quand l'amitié était réciproque.

Enfin, la petite sorcière se concentra sur les paroles du professeur et ses démonstrations et, comme toutes bonnes élèves, elle entreprit de prendre des notes sur les explications.
La journée avait en tout cas bien commencé!

Fin du RP.
Nash Weezer
Nash Weezer
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Nash Weezer, le  Ven 10 Mar 2017 - 16:29

Privé avec Leah.

Midi. La faim se creuse. J'ai envie de viande, de légume, de tout ce qui pourrait me passer sous le nez. Mon estomac gargouille. Il est là, bien présent, à réclamer, toujours. Mais là, je suis dehors, en bas, loin de la grande salle qui m'attend. Les cours de soin aux créatures magiques qui me tuent, me font descendre, prendre froid, me fatiguent, salissent mes chaussures. Mais je remercie la prof pour le savoir qu'elle m'accorde, parce que y'a rien de mieux. Mais la cloche sonne, et je peux enfin remonter, la grande cote. Les muscles travaillent, se tirent, se tordent. Les poumons qui sautent à force de souffler. Et le vent me souffle à la gueule avec la pluie qui se mélange. La sale temps. Printemps quand arrives-tu ? Tout le monde t'attend.

Au loin, je vois la grande porte, elle s'ouvre, elle se ferme, des gens sortent, entrent. Je ne m'interesse pas, seul la faim a de l'importance à cet instant. Elle se claque derrière moi. Même pas une vague de chaleur, juste le plaisir d'être au sec. Courant d'air, les murs du château sont froids. A l’intérieur, un brouhaha infinie. Et ça rigole, ça cris, ça parle, des discussions de partout, j'entends même quelqu'un chanter.  Certains tableaux scrutent, à droite à gauche, ils jouent au commère, ça leur va bien, trop bien même. J'avance, tranquille, sans rien demander à personne. Au loin j'vois les escaliers. Parfait.

Pieds sur la première marche, il doit me monter jusqu'à la grande salle. Ces escaliers sont capricieux, bien plus emmerdant qu'il n'y paraît. Et ils sont là, de tous les côtés, à bouger, à droite et à gauche, destinations aléatoires, rien n'est sur, mais cette fois, j'en suis sûr, les marches n'ont pas envie de m'amener là où je veux. Agaçante cette histoire. Et tout se bloque. Les gens devant, derrière, personne ne sait pourquoi? Escalier en panne. Mais meerde p'tain. J'peux pas sauter ce repas.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Lun 27 Mar 2017 - 22:35

La jeune femme n'était pas particulièrement fan des cours de potion. Elle n'avait rien contre l'enseignant de cette matière loin de là, mais elle n'aimait juste pas la disent matières et la salle ou avait lieu ce "merveilleux" cours. Eh oui, il y fait froid, humide et ça pue et... Bah tout le monde n'est pas capable de faire une potion du premier coup alors souvent c'est bruyant, agité pour finalement exploser de partout. Quoi ? Leah de mauvaise humeur ? Comme si c'était possible !

La rouge et ou se rendaient dans la grande salle pour rejoindre certaines de ses camarades qui l'attendait depuis un moment déjà. Malheureusement pour elles, elles allaient pouvoir l'attendre encore un moment. Les escaliers avaient une fois de plus décidé de n'en faire qu'a leur tête et de tout simplement s'arrêter brutalement de fonctionner. Ce n'est pas comme s'ils n'étaient jamais chiants et les emmenaient toujours a destination ! La jeune femme soupira. Ils n'étaient pas très nombreux bloqués dans cette section du grand escalier ce qui leur éviterait de se marcher sur les pieds chose qui arrivait bien plus souvent qu'on ne pourrait le penser. La blonde s'asseya sur les marches les plus hautes avant de dire avec un petit sourire, surtout dans l'intention de faire peur aux premières années.

- J'espère que vous n'êtes pas pressés, ils peuvent rester comme ça des heures !

Ça restait tout à fait vrai, ils lui avaient déjà fait le coup de se stopper pendant trois heures lui faisans manquer tous ses cours de l'après-midi. Mais elle avait potion alors ne c'était pas trop plaint. Un serdaigle semblait légèrement agacé par la situation, elle lui sourit avec bonne humeur, le pauvre il n'avait pas fini de monter en pression s'y réagissait comme ça pour un arrêt du grand escalier.

- ça ira, quelqu'un va bien venir voir ce qu'il se passe, il faut juste être patient. Elle lui fit un sourire amical toujours assise en haut des marches.
Nash Weezer
Nash Weezer
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Nash Weezer, le  Jeu 30 Mar 2017 - 17:53

Puis ça gargouille.
Puis je sais que j'ai faim.

Je m'agace. Je suis à cran. Je le sens. Et je suis en manque. Ça commence à taper. Mais j'ai besoin. J'ai besoin de sortir une clope. J'ai besoin de sortir quelque chose à fumer. Pour faire passer la faim. Mais c'est un rêve. L'impossible. Parce que autour de moi y'a du monde, et ça parle, d'autres rient pour je ne sais quelle raison valable, d'autres soupires un peu comme moi et certain restent muets. Les meilleurs. C'est oppressant. Les regards se tournent parfois sur moi, les tableaux m'observent, personne me parle, puis j'ai juste envie de quitter cet escalier. Y'a des voix en haut qui parlent, une à l'assemblée, j'écoute pas.

Je monte quelques marches. Puis je lève la tête. En haut, y'a une blonde assise sur la marche la plus haute. Elle prend son temps j'crois, elle est pas stressée, elle à l'air de vouloir attendre encore, je sais pas, c'est une habitué des bouchons escaliers. Elle me regarde. Au début je vois pas, je discerne pas, visualise pas ses émotions. Puis elle sourie. Amical. Et elle me dit qu'il faut être patient, que y'a quelqu'un qui va venir et que ça va bientôt repartir. Qu'est-ce qu'elle en sait, je suis pas patient en plus. Je soupire et m'accoude à la rampe. Je déteste être enfermé.

Dur de patienter le ventre vide.

Je suis son opposé, la mauvaise humeur.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Mer 12 Avr 2017 - 14:06

Heureuse ou non de la situation, la jeune femme devrait être patiente. Signaler à tout le monde qu'il faudrait être patient dans l'espoir d'éviter les plus grosses Crises d'énervement semblait avoir plus ou moins fonctionné. Certains avaient pris son exemple et c'étaient assis sur les marches tandis que d'autres parlaient, s'agitaient. Par Merlin elle allait devoir subir leur boucan jusqu'à ce que quelqu'un daigne enfin venir voir ce qui se passe avec ces foutus escaliers. Leah leva les yeux au ciel en soupirant avant de tourner son regard vers le serdaigle qu'elle avait tenté de rassurer. Celui-ci semblait toujours aussi énervé, le pauvre. Il avait faim . Il était l'heure de manger après tout....

- Dur de patienter le ventre vide.

Ah ! Mais tous s'expliquaient alors, la jeune femme fouilla rapidement sa poche d'où elle sortit une barre de céréales qu'elle avait prise en cas de petit creux dans la matinée. Elle tendit le bras, la barre de céréales au bout en direction du jeune homme plus bas avant d'ajouter avec un sourire.

- Tiens, c'est pas grand chose, mais ça te fera patienter un peu !
Nash Weezer
Nash Weezer
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Nash Weezer, le  Ven 14 Avr 2017 - 14:29

- Tiens, c'est pas grand chose, mais ça te fera patienter un peu !

Goût pomme et un nouveau sourire. Elle était plutôt sympa, presque mignonne. J'attrapais la barre, l'ouvrais et reniflais la bonne odeur. Le papier plastique arraché je le mettais dans ma poche. Et puis je croquais dans la barre. Ça faisait longtemps que j'en avais pas mangé, ça faisait du bine, de goûter un peu autre chose. Bientôt, mon ventre irait mieux, de toute manière il avait intérêt sinon j'allais pas pouvoir supporter cette attente.

- Je te remercie pour la barre.

Un espèce de sourire en coin pas top défini sur mon visage. Lèvres dures à déplacer. Je terminais la barre avec sa saveur pomme dans ma bouche, saveur qui faisait tant du bien. Note : racheter des barres céréales. Et puis je m'adossais de nouveau contre la rampe d'escalier. n tour de langue dans la bouche pour enlever ce qui collait aux dents, c'était chiaant. D'autre préféraient s’asseoir comme la gryffondor. Perso, si je me mettais assis, j'allais jamais réussir à me relever. Flemmardise et nonchalance qu'on dit hein. Alors je restais bras croisés à parler avec... Bonne question. Qui es-tu ?

- Alors, tu t’appelles comment ?

Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Jade Wilder, le  Mer 28 Juin 2017 - 22:44

HRP : Nous vous invitons à répondre à la suite des posts pour écrire la réaction de votre personnage s'il tombe sur l'un des tracts.

Un sort conditionnel a été lancé sur les prospectus par Morrìgan (ressemble à un journal lambda jusqu’à ce qu’un sorcier/moldu en rapport avec la magie ou autre le touche). Son LA m'est donc accordé pour les posts.

RP unique ~



Deuxième étape de son odyssée un peu spéciale. Cette fois, elle se retrouvait dans les escaliers de Poudlard, ce mic-mac façon labyrinthe auquel elle avait mit pas mal de temps à s'habituer... On s'habitue à tout, à Poudlard. Même à voir quelqu'un très tôt, le matin. Elle au moins avait l'avantage de se réveiller généralement très tôt, se promenant ensuite dans le château et le parc. Alors, sa présence ne paraitrait suspecte aux yeux de personne, si tenté que la personne en question soit un minimum au courant de ses habitudes matinales. Bref, elle avait une excuse en béton et même que c'était même pas voulu ! Si c'est pas beau ça. Néanmoins, elle était en terrain bien plus découvert alors elle avait glissé sa cape sur elle, au cas ou. On ne sait jamais. Bref, cessons de nous prendre la tête, il y avait bien mieux à faire. Jade n'était qu'au deuxième endroit prévu, il lui restait encore du travail.

Montant les escaliers jusqu'à arriver le plus haut possible, elle décida que cet endroit serait le plus approprié. Vous savez, ces films où on voit des tracts ou des confettis tomber sur les personnages émerveillés ou surpris ? Voilà, elle voulait faire ça. Entre autres. Alors après avoir placé des affiches un peu partout sur les murs lors de sa montée, Jade sortit de son sac... plein de petits avions, fleurs, oiseaux en papier... faits avec les mêmes affiches bien entendu. Un à un, elle les fit voler dans les airs, créant un ballet bien particulier mais qui, il fallait l'espérer, attirerait l'attention de ceux qui allaient prochainement parcourir ces escaliers ! Une fois sa besogne terminé, Jade mit un certain temps à s'échapper de ce piège animé avant de rejoindre enfin les cuisines. Décidément, elle ne les aimait pas tant que ça ces escaliers...

~ Départ de Jade




L'Étincelle




Cher.e.s étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel.



Ces derniers jours ont été une grande épreuve. La prise en otage de certain d'entre vous, l'attaque au sein même de l'école de magie la plus réputée au monde, et la disparition d'un directeur qui ne vous protège plus par son absence. Ce message est pour celles.ceux qui doutent, celles.ceux qui ont peur, celles.ceux qui sont dégoûté.e.s, celles.ceux qui se rebellent, celles.ceux qui n'en peuvent plus de ces situations.

Nous vous demandons de vous relever de ces épreuves. Cette expérience face aux attentats ne vous ont pas rendu plus faible. Seulement, pour certain, plus vulnérables encore par la fatigue et l'habitude. Nous vous demandons de ne pas céder à toute avance des mages-noirs autant dans la vie que dans vos esprits, dans vos cœurs comme dans vos corps. Certains ont été blessés, certains sont indemnes. Mais votre résistance font de vous des combattants contre l'injustice, le doute et la peur. Certain d'entre vous ont-il déjà reçus des cours sur les Patronus, ou en ont peut-être déjà enseigner ce thème: un formidable bouclier, défenseur contre la peur. Et bien, cher étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel, nous vous demandons de lever ces boucliers face à la peur d'un attentat nouveau. Nous vous demandons de résister aux Mangemorts, véritables Détraqueurs de notre société. Mais n'oubliez pas, étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel, que les Mangemorts sont de piètre Détraqueurs. Il est plus facile de se battre contre un homme, une femme, un adolescent emplit de haine et chercheur d'un faux pouvoir que de se battre contre la peur elle même et son baiser de mort. La peur de la faiblesse ont fait d'eux des illuminés capable de tuer leurs familles, et de se briser eux-mêmes. Cher ami.e.s, l'humanité n'est pas une faiblesse. C'est une force qui se nourrit de ce que nous avons de plus commun. De plus ancien. Chaque pas vers la solidarité, vers le courage et vers la tolérance vont vous rapprocher d'une magie ancienne, plus combative et plus forte encore. Les meilleurs boucliers ne se forment pas avec plusieurs baguettes ? Les Patronus ne viennent pas en aide grâce à vos meilleurs souvenir ? Ceux-ci ne sont pas emprunt d'amour ? D'amitiés ? De compassion ? D'empathie ?

Étudiant.e.s, professeur.e.s, membre du personnel. Nous ne vous demandons pas de vous battre sous un même étendard. Nous ne vous demandons pas de vous battre sous les feux du Phénix. Nous vous demandons de vous battre et de résister pour vous, et avec vos propres armes. Vous qui formez l'individualité dans la société. Vous, qui, par vos actions individuelles, sauvez l'Humanité et votre intégrité,  telle une fourmilière. Si chacun d'entre vous se bat pour lui… Alors c'est toute la société qui se rassemblera sous une seule et même force, une seule et même puissance : Votre renoncement à la peur, au doute, afin de participer au combat contre les ténèbres qui vont si souvent vous priver de quelque chose, de quelqu'un, et même parfois de votre propre vie. Que vos baguettes se lèvent. Que les Patronus se rassemblent. Luttons tous contre l'obscurité pour être encore libre de nos propres choix, et nos propres vies. N'oubliez pas, si vos baguettes vous ont choisies, ce n'est pas pour être esclave des ténèbres, mais pour être manipulés par vous et par vous seuls. Pour vos propres capacités, vos propres pensés. Brandissez là, faite lui confiance. Vous vous protégerez mutuellement.


 


L'Ordre du Phénix.

Codage de Louna ©
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Jeu 29 Juin 2017 - 16:04

RP Unique en réponse à l'Etincelle ! (Merci à l'ODP pour ce prospectus et cet événement qui arrivent pile poil pour le développement de mon personnage.)

L'un des points positifs d'être préfet, c'est la Salle de Bain que ces derniers possèdent dans les étages du château. Rien de mieux qu'un petit bain à bulle plein de mousse pour faire passer une insomnie et laisser ses pensées vagabonder en attendant le lever du jour et le réveil du château. C'est donc mal réveillé, ou plutôt jamais endormi, que tu sors de la salle aux alentours de neuf heures, te disant qu'une petite marche dans le parc après ce bain va te permettre de te préparer pour la journée qui arrive. Dans les couloirs, les bruits des élèves qui discutent raisonnent et ce n'est absolument plus la même ambiance qu'il y a cinq heures, à ton entrée dans cette pièce.

Bizarrement, tu n'es pas de mauvaise humeur, chose qui suit généralement une nuit sans dormir mais qui visiblement n'a pas de prise sur toi aujourd'hui. Tant mieux en même temps, ce sera plus agréable et pour toi et pour les autres. Les couloirs résonnent de bruits d'élèves assez inhabituels à cette heure-ci et un brouhaha constant semble s'être installé, signe que quelque chose est arrivé. Tu te diriges vers les escaliers où le bruit est encore plus fort, visiblement la source de tout cela. Arrangeant vite fait tes cheveux histoire de paraître un peu plus crédible, tu te diriges vers un groupe d'élèves qui sont assemblés devant un pan de mur, observant quelque chose que tu ne peux pas lire d'ici.

Au moment où tu veux t'approcher d'eux pour leur demander ce qu'il se passe voilà qu'un oiseau en papier d'une facture très propre arrive vers toi. Tu l'esquives, bien décidé à ne pas finir percé d'ici la fin de la journée mais ce dernier revient à la charge. D'un coup de baguette, tu l'immobilises et tu vas le chercher, histoire de voir ce qui t'attaque comme ça. A première vue, rien de bien extraordinaire. Seulement, quand tu le touches...

Dans une vibration de la feuille, les lettres changent de place, des images s'assemblent et un message apparaît. Avant même de lire le message, tu le vois. Reconnaissable entre tous, brillant de sa couleur de feu: le Phénix de l'Ordre. Un homme censé, censé supporter les Mangemorts et partageant leurs idéaux jetterait immédiatement ce document avant qu'un autre partisan ne le voit avec dans la main. Mais tu n'es pas censé. Tu le plies, le ranges dans ta poche et te diriges vers un endroit plus calme pour le lire.

L'Etincelle. Beau nom, il faut se l'avouer. Bien trouvé en plus. Mais trève de bavardages et de report du moment fatidique. Tu commences à lire le journal, persuadé que de toutes façons, tout ce que tu vas trouver dedans va te gaver et que dans trois minutes il sera à la poubelle. Si seulement... Les mots écrits sont des mots forts, porteurs de sens et véhiculant un message que même toi tu ne peux ignorer. Un message de paix et d'appel à l'alliance contre l'ennemi commun, les Mangemorts.

Un flash dans ton esprit te fait réaliser que tu fais parti de cet ennemi commun. Même si ce n'est pas ce que tu veux, ce que tu es, tes choix et tes rencontres t'ont poussé à le devenir. Aurais-tu choisi la mauvaise voie depuis le début? Tu veux simplement un monde où sorciers et moldus cohabitent et une levée du secret magique. Tu pensais être prêt à tout pour y arriver mais ce journal te fait douter. Quel prix es-tu prêt à payer pour la levée de ce secret? Quel prix humain? Les Mangemorts sont des sauvages, tu le sais. Tu fermais simplement les yeux sur ce côté là de leur personnalité. D'un autre côté, tu sais depuis le début que c'est eux que tu veux suivre et que leurs idéaux sont les plus proches des tiens...

Le problème est que tu ne connais pas très bien l'Ordre du Phénix. Simples combattants des Mangemorts et de leur violence ou aussi défenseurs de la tombée du secret magique de manière plus pacifique? Si c'était le cas, les choses seraient tellement plus simples et ton choix serait fait tellement plus vite. Néanmoins... Tu as donné ta parole aux Seigneurs des Ténèbres et tu restes quelqu'un de fidèle à ses engagements et ses idéaux. Reste à savoir qui, du pacifique ou de l'idéaliste l'emportera. Ils sont pour l'instant en plein conflit interne mais l'idéaliste risque certainement de l'emporter. Après tout, ta personnalité est faite comme ça et tu ne pourras rien y faire pour la changer. Ta naïveté aussi, peut-être d'un côté, joue beaucoup là-dedans. Tu crois vraiment pouvoir changer les choses et agir pacifiquement tout en soutenant les Mangemorts.

Advienne que pourra mais ça, seul l'avenir en décidera.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Jeu 27 Juil 2017 - 14:25

RP avec Jace ❤

LA Mutuel entre Jace et Aria pour tout ce RP


Un coup de pouce inattendu


Venant de sortir de la grande salle, je prends le chemin vers ma salle commune.
Après avoir monté deux étages, j’emprunte un couloir et me perds dans mes pensées, me disant qu’une journée vient encore de passer, une journée à rêvasser encore de lui, encore et encore. Ça fait pourtant deux semaines maintenant. Je devrais passer à autre chose, penser à autre chose. Mais non, au lieu de cela, mes yeux le cherchent partout. Il m’arrive de l’apercevoir au loin avec d’autres personnes ou parfois même dans la grande salle à l’heure du repas. Mais à chaque fois, j’essaie d’être discrète en le regardant et espère secrètement qu'il vienne me voir.

J'ai clairement eu un coup de foudre pour lui, comme ceux que je lis dans mes romans. Une attirance physique au premier abord avec ses magnifiques yeux bleus qui m'ensorcelaient à chaque regard de sa part. J’avais l’impression de plonger dans ses yeux, la sensation qu’il aurait pu me demander ce qu’il voulait à ce moment-là, je l’aurais fait. Je me suis surprise à imaginer passer ma main sur son visage et ses cheveux. Je n’ai jamais ressenti une attirance si forte pour quelqu’un, cette chose qui est même bien plus que physique. J’ai tellement envie de le connaître, de parler avec lui, d’être tout simplement avec lui.  Comment expliquer ce sentiment ?

Et lui ? Avait-il ressenti la même chose que moi ? Lui arrivait-il de penser à moi ? Me regardait-il discrètement lui aussi ? J’avais l’impression que ça avait été réciproque mais finalement, je me suis peut-être fait que des films dans ma petite tête.

Soupir

Je ne sais pas quoi faire. Tout ce que je sais, c’est que je veux le voir. J’aimerais tellement pouvoir me retrouver en face à lui.

Je me trouvais maintenant en face d’un petit escalier, je monte les premières marches me disant que ce serait bien que le destin veuille bien me donner un petit coup de pouce. Le destin ou autre chose…

Tremblement sous mes pieds, perte d’équilibre, l’escalier commence à bouger… Par réflexe, je m’agrippe au bras de la personne qui vient d’arriver en face de moi. Je lève la tête... Mon serpent aux yeux bleus.


Dernière édition par Aria Morrison le Mar 12 Sep 2017 - 10:44, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Jeu 27 Juil 2017 - 18:20

J'étais en train de descendre les escaliers pour rejoindre la grande salle.
Les escaliers... On sait jamais ce qu'ils vont faire, j'espère juste qu'ils ne vont pas changer ma direction, je risque de l'avoir en travers de la gorge.

Du cinquième étage, jusqu'au rez-de-chaussée normalement tout devrait bien se passer.
Tout en descendant je fixe le vide qui se trouve devant moi, perdu dans mes pensées... Du moins s'est-ce que je me dis.
Car en réalité je ne pense pas à plusieurs choses, je pense qu'a une seule personne.
Cette jeune fille que j'ai rencontrée en cours de botanique il y a quelque temps.
Aria.
C'est une très belle fille...
Depuis ce cours elle est dans mon esprit. Son regard, semblable à une épée qui me transperce le cœur, douloureux mais heureux.

Et voilà que je m'arrête en plein milieu de l'escalier ou je me trouve.
Je regarde autour de moi, je n'ai descendu qu'un seul étage.
Soupir.
Il faut absolument que je la revoie...Elle me manque...

Je reprends donc mon « voyage » jusqu'à la grande salle.
Enfin... je l'espérais.
Tremblement sous mes pieds. L'escalier se déplace...Super.
Par réflexe je m’immobilise en ayant un bon appuie sur mes pieds.
Je crois être seul sur l'escalier, jusqu'au moment où je sens deux mains sur mon bras gauche.
Je baisse la tête pour voir qui me tient si fort

Aria.
Nos regards se croisent, l'épée me transperce de nouveau.
Comme-ci mon corps à décidé de ne plus m’obéir, je perdis légèrement mon appui, et ma main droite, décide de tourner mon corps en entier pour maintenir Aria contre moi pour qu'elle ne tombe pas.

Après quelques secondes des plus agréables, l'escalier s'immobilise. Je garde Aria contre moi, peur qu'elle s'en aille, qu'elle se détruise entre mes mains.
Et très doucement je lâche mon étreinte, je rougis, comment ne pas rougir dans une situation pareille ?
Je la regarde.

-Bonjour la pipelette.

Lui dis-je avec grand sourire.
Invité
Anonymous
Invité

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Invité, le  Jeu 27 Juil 2017 - 22:53

Le destin ou autre chose… C’est ce que j’avais demandé.

Pendant quelques secondes, le temps semble s’être arrêté tout autour de moi. Nos regards se croisent et je me perds dans ses yeux, exactement comme la première fois que je l’avais vu.

Jace, mon coup de foudre était là, devant moi, et je venais de m’agripper à lui. Sans que je comprenne le pourquoi du comment, je me suis retrouvée enlacée dans ses bras et le temps s’est de nouveau  arrêter. Quelques secondes qui me semblent être une éternité. Son doux parfum m’envoute. Je ferme les yeux et me laisse aller dans ses bras, sans rien dire, écoutant simplement les battements forts et rapides de mon cœur.  Le tremblement sous mes pieds s’arrête et malheureusement, Jace me libère de ses bras. Il me regarde et je fonds sous ses magnifiques yeux bleus. Avec un grand sourire, il me lance un « Bonjour pipelette ».

Si je devais m’inspirer maintenant des livres que j’ai lu, je me serais très certainement jetée à son cou et l’aurait embrassé, un long baiser fougueux et amoureux, digne d’un film de cinéma. Mais je dois avouer qu’il me prendrait très certainement pour une folle. Au lieu de cela, je me contente simplement de lui sourire et de lui répondre simplement « Hé, salut ! ». Un peu gênée, je lui dis : « Merci de m’avoir rattrapée ».

Nous étions tous les deux en plein milieu de l’escalier qui venait d’en faire qu’à sa tête en changeant de direction. Deux possibilités s’offraient maintenant à nous, soit chacun repartait de son côté en prenant l’itinéraire bis, soit nous restions plantés là en attendant que l’escalier se décide de re-bouger. Perso, je préfère la deuxième option me disant qu’il y aurait sans doute plus de chance de me retrouver de nouveau dans ses bras. Néanmoins, nous n’allions pas rester bloqué ici éternellement, donc, malgré moi, je lui demande : « tu descendais ? »
Contenu sponsorisé

Les escaliers n'en font qu'à leur tête  - Page 5 Empty
Re: Les escaliers n'en font qu'à leur tête
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 8

 Les escaliers n'en font qu'à leur tête

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.