AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-54%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS HI5910/99 Centrale Vapeur – effet pressing + Rase peluche
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 3 sur 4
En Espagne...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Lizzie Cojocaru, le  Ven 18 Jan - 14:22

Je m'arrête devant le tableau interactif, interdite. C'est une chose de savoir que ça existe, une autre d'en rencontrer un. Quelle curieuse création ! Quel beau croisement de nos capacités sensorielles ! Et en même temps, quel total mystère. Quand j'étais à la bibliothèque, on m'avait guidée sur le fonctionnement de leurs supports numériques mais ici je me sens pas trop de demander conseil à un agent de sécurité. Ils risqueraient de penser qu'on est trop défoncées pour manipuler une oeuvre d'une telle valeur.

C'est Kohane qui la première rompt le silence. Non par des mots mais plutôt par des sons qui s'échappent de l'écran plat. Un texte s'affiche, débutant par un classique "Il était une fois", et les bruitages adaptés à la vie provinciale française prennent le relai. J'approche, curieuse. L'introduction prend fin, et on peut à présent nommer notre personnage. Comme je sais pas trop quoi mettre, et qu'elle obsède un peu mes pensées, j'écris "Kozzie". Un avatar se précise et rencontre Belle. Elle semble être le personnage principal ; une chanson entrainante s'élève.

Plusieurs options apparaissent. Faire trébucher Belle ; l'interpeler chaleureusement ; chanter avec elle ; la regarder sans mot dire. J'interroge ma partenaire du jour.
— Euh, tu as une préférence ? Je me rappelle pas qu'un document de la Kabbale ait parlé donné d'indice là-dessus… Le début de l'intrigue est peut-être pas déterminant pour accéder à l'information.


On se concerte, débat, et finit finalement par…
1. Echec : Quelle idée de laisser Belle s'échapper ! Kozzie erre dans le village, mais pour l'instant, rien.


2. Indice : Quand Kozzie l'interpelle, Belle se retourne. Elles engagent un début de discussion et Kohane tique quand elle parle de son père, inventeur… Notre artefact n'est-il pas précisément lié au processus de création ?

3. Indice : C'est pas très gentil de faire trébucher une femme. Mais bon, l'intrigue se poursuit. Difficile de savoir comment ça a changé l'histoire originale, cependant Kozzie est vite attrapée par des gardes. Elle se réveille dans une cellule, et face à elle un chandelier se met à parler…


4. Réussite : Apparemment, il fallait chanter avec elle. Car les paroles répondent parfaitement à une partie des textes que j'avais exploré… J'ai trouvé la solution !
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Maître de jeu, le  Ven 18 Jan - 14:22

Le membre 'Lizzie Bennet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
En Espagne... - Page 3 D-4-3-10
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Kohane W. Underlinden, le  Sam 26 Jan - 22:43


LA de Lizzie

Intrigue au fond du cœur, je penche la tête d'un côté. Puis de l'autre. Comme si pencher la tête me ferait comprendre la façon dont tout ça fonctionne. A côté de moi, Lizzie n'est pas plus avancée. Toutes deux, immobiles. A voir de l'extérieur, je suis sûre, c'est comique. Ou effrayant ? Peut-être que quelqu'un est en train de se demander qui sont ces deux cruches, pourquoi elles sont venues là si c'est pour rester plantées devant l'une des œuvres sans rien faire, rien faire fonctionner. On nous prend peut-être pour des folles.
Je jette un rapide coup d'oeil dans notre dos ; personne. Personne, donc, pour être témoin de nos errances. Tant mieux, j'vais vous dire.
Après m'être assurée de cela, je contourne l'objet, me penche, examine sous un peu tous les angles. Il y a peut-être un mode d'emploi rédigé en anglais ?
Echec _ et _ mat
Je tourne vers Lizzie un regard intrigué. Avant de repérer un bouton, là, juste sous notre nez, où, en petit, il y a écrit un genre de push à moitié effacé par le temps et le nombre de doigts, de mains qui ont dû passer dessus. Eurk, niveau microbes, on doit être bien. M'enfin, ne jouons pas les mijaurées, testons !

Et boum badaboum bim
L'écran s'illumine, le son enveloppe subitement la pièce.
Je regarde Lizzie avec un large sourire, le regard brillant. J'ai envie de la prendre dans mes bras en criant on a réussi! comme si nous étions déjà au bout de notre quête. Mais bien vite, je remarque qu'allumer l'écran ne fait pas tout. Et un long chemin nous attend encore. Point d'embrassade ni de cri de victoire, donc. Nous avons bien débuté, continuons ainsi !
Ensemble, nous suivons l'introduction et arrivons sur une sorte de menu, qui demande la création d'un personnage. Quelle drôle d'idée.
Lizzie prend les commandes et c'est elle qui prend en charge cette tâche. Je remarque qu'elle le nomme Kozzie. C'est amusant. Un peu touchant aussi. C'est un peu elle, un peu moi, une sorte de fusion entre Kohane et Lizzie.
Elle ne commente pas, alors je ne dis rien non plus. Mais je retiens et je lui fais un sourire, tandis que l'histoire débute.
Nous rencontrons la dénommée Belle. Petite musique en fond sonore et, tout à coup, une liste de plusieurs options.
Un « oh » dubitatif se dessine sur mes lèvres.
On doit choisir?
Hm...

-Euh... on doit être méchante ou gentille avec elle... ?

Question un peu idiote sur les bords. Après tout, si Lizzie dit qu'elle n'a pas souvenir avoir eu des documents sur un indice à ce stade de l'histoire... autant s'amuser !

-Fais-la trébucher, tiens. Ca peut être marrant.

Ouais, c'est gratuit, pas très gentil mais... ce n'est qu'un jeu. Et peut-être qu'en vrai, Kozzie aurait très bien pu faire trébucher une parfaite inconnue, qui sait.
Ma compagne de quête s'exécute et bim, par terre la Belle ! Je pouffe devant le ridicule de la situation et l'intrigue se poursuit. A croire que personne ne remarque une personne faisant trébucher une autre personne.
Kozzie poursuit doucement son chemin.
Ah, non, j'ai parlé trop vite.

-Eh, oh ! je m'exclame en voyant des gardes attraper notre pauvre petit personnage. C'est une arrestation arbitraire, messieurs !

Comme s'ils pouvaient m'entendre...
Je fulmine un peu -faussement, hein, je ne m'y crois pas vraiment, hein...
Bientôt, Kozzie se retrouve dans une sorte de geôle et je ne l'envie pas DU-TOUT ! Un chandelier se met soudainement à parler. Et une nouvelle liste d'option s'offre à nous. Prendre peur et demander un changement de cellule. Continuer la conversation. Demander au chandelier de se taire. Bousculer le chandelier pour ne plus l'entendre.
Là, je sens que c'est un point un peu plus important que précédemment. Déjà parce que c'est un chandelier et que c'est précisément un truc comme ça qu'on cherche.
Alors je sélectionne continuer la conversation.

-On va bien voir, je prononce dans un murmure.

Là encore, faut choisir. Le sujet de conversation.
Qu'est-ce que tu fais là ? Pourquoi tu parles ? Comment on sort d'ici ? Qui es-tu ?
Oooh je commence à trouver ce jeu drôlement intéressant. Les Moldus inventent de ces trucs, quand même...
Concertation avec Lizzie. Qu'allons-nous demander à ce chandelier ? Après une petite minute de réflexion, savoir qui il est nous paraît être la première question à poser.
Sans plus attendre, il répond :

Je n'ai pas toujours été chandelier mais un mauvais sort m'a transformé, moi et tous ceux qui vivaient avec moi. De même qu'il a transformé notre Maître en une bête hiddeuse, lui qui était si beau garçon.

Euuuuh
Ouais. Okay.
Propositions suivantes.
Pourquoi es-tu là ? Qui est ton Maître ? D'où viens-tu ? Qui vous a jeté ce mauvais sort ? Qu'attends-tu de moi ?
Moi, ça m'intéresse de savoir d'où il vient. Alors, sans trop savoir pourquoi, je clique dessus, un peu au hasard.

Je vivais avec mon Maître et ses autres serviteurs dans une vaste maison semblable, sous certains aspects, à un château. Il se trouve au-delà de la ville, à l'intérieur du bois. Peu de personnes osent s'y aventurer parce que tous craignent cette forêt qui a bien mauvaise réputation...

Alors que le texte défile, une image de ladite maison vient remplacer, pendant un court temps, l'image du chandelier.

-Eh -je donne un coup de coude à Lizzie- cette maison, elle te dit rien ? J'ai l'impression de l'avoir déjà vue, et y'a pas longtemps...

Je ne lis plus tellement le texte qui s'affiche ni les propositions suivantes. L'image ne m'est pas étrangère mais où ai-je bien pu la voir... ?
Après avoir tourné et retourné le problème dans tous les sens, sourcils froncés, je finis par me détacher de l'écran, faire quelques pas dans la pièce ; on réfléchit mieux en mouvement.
Et tout à coup, mes yeux accrochent le panneau explicatif. Présentation de l'auteur, son œuvre en général, cette oeuvre-ci en particulier. Et, à côté d'une photo de l'homme, une autre photo. Une maison.

-Là !

Je bondis pour regarder ça de plus près. Une partie du texte est en espagnol. Mais une traduction anglaise, française, allemand et suédois est disponible. Je me reporte directement au texte anglais, pas comme si je ne parlais pas un mot d'espagnol. J'aurais pu aussi regarder l'allemand, mais l'anglais m'est plus naturel.
En quelques lignes, je comprends que c'est la maison de l'auteur qui est en photo. Très importante maison, où il a réalisé la majeure partie de son œuvre. Lui-même déclarait qu'elle avait des « vertu imaginatives ». Qu'elle lui conférait de bonnes ondes lorsqu'il s'attelait à la réalisation d'une œuvre. Allant même jusqu'à affirmer qu'elle lui avait déjà, à plusieurs reprises, « murmuré des idées qui se sont avérées être parmi [ses] plus grandes réussites ».
Info ou intox, qu'importe.
Y'a beaucoup de choses qui percutent.
Imagination, inspiration, bonnes ondes, bâtisse majeure dans l'histoire de son œuvre...

-Et si c'était ça, notre prochaine destination ? je demande à Lizzie, d'un ton tout excité. T'as lu le texte explicatif ? Ca colle vachement avec notre thématique ! Apparemment, c'est un musée aujourd'hui. Ca doit pas être compliqué à trouver... enfin j'pense...

Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Lizzie Cojocaru, le  Lun 28 Jan - 23:10

Kohane — ou plutôt Kozzie — choisit d’engager la conversation avec le chandelier. Moi j’observe, le sourire au coin des lèvres. Il explique qui il est, indiquant ne pas avoir toujours été un chandelier, tout comme le reste de la maisonnée était habité d’énergies étranges. En fait, les moldus, ils s’y connaissent vachement en magie. On dirait pas comme ça, mais ils ont saisi les bases de la métamorphose depuis des siècles. Fuite moyenâgeuse ou croisement des idées ?

N’avons-nous découvert ce sort que parce que l’être humain est fondamentalement amené à se questionner sur ce qu’il peut devenir ? En ce cas, beaucoup de technologies et de sorts se répondent sans doute… Comme en médicomagie, et ça ça m’a fait drôle en étudiant avec Elhiya. Les images se poursuivent, et Kohane réagit d’un coup. Elle semble reconnaitre une maison… Sur le coup, je ne percute pas. Alors je continue d’avancer l’histoire.

De toute façon, Kohane parait pas comprendre et recule. Et d’un coup, bam, elle a la solution ! Elle attire mon attention et je lis ça, toute piquée d’intérêt. L’habitation semble être celle de l’artiste, d’après le panneau explicatif. Une maison qui booste l’imagination ? Ah, c’est parfait pour moi ça !
— Oui ! Allons-y !

Parfait pour nous. Pas toi, moi, vraiment nous. Même si le nous est malaisé à construire. Ce n’est pas ta faute d’ailleurs.

Ce n’est pas toi, ne change rien de ce que tu es. Ça a toujours été moi, le problème. Dit comme ça, on dirait qu’on va rompre. Pour ça il faudrait déjà qu’on soit ensemble. Non, je veux juste répondre à ton regard, à l’hésitation de tes dents. Je veux répondre à mes pensées coupables, à mon besoin de éedemption. Et pour cela il me faut te répandre mon coeur en lambeaux, le pousser hors de sa cage même si cela nécessite d’y creuser de dangereux abcès.

Je frotte pas mon coeur contre une rapière juste pour te prouver qu’il saigne encore tu sais. Non, je le fais passer à travers un filtre, un égouttoir, pour qu’il le t’en reste que ce qui est juste et bon. Dans cette mutilation émotionnelle j’espère que tu accepteras de renier une part du passé, que tu ne te rappelleras que de ce qui était porteur et sain entre nous. Efface le reste, absous mes pêchés pour moi. Tu en as l’autorité et la force à mes yeux, et ce dès longtemps.

On se rancarde auprès de l’accueil, quitte le musée, migre vers les transports en commun. Comprendre les trucs moldus, ça serait quand même pratique pour les voyages des mineurs. Bon, moi j’ai le transplanage, mais vraiment pour les mineurs ça peut apporter un truc. Plus qu’à obtenir un jet privé pour Poudlard et on est bon.

Quand nous franchissons l’entrée, je m’arrête, m’imprégnant du jardin. Il y a un banc, là-bas. La photo était prise en extérieur… Est-il possible que cela soit lié à cet endroit ? J’en doute, y a pas d’arbre au dessous, on doit trop cramer pour pouvoir y créer quoique ce soit. Il doit être là pour étendre des fringues à sécher. Vous avez pas les sortilèges vous, ça vous ferait grave gagner du temps pourtant ! Regardez tout ce qu’on peut vous offrir !

1. Réussite — En vrai on est un peu fatiguées alors on va quand même sur le banc. Et là on réalise un truc trop incroyable…


2/3. Indice — On franchit l’entrée, l’air de rien. On nous guide à travers les lieux, et on essaie de s’imprégner de tous les indices possibles et imaginables. On note qu’il n’y a pas de chaises : seulement des bancs. Autour de la table à manger, par exemple : des bancs, immenses et froids. On se croirait dans une église, enfin je crois. Je suis jamais allée à l’église.


4. Rien trouvé — On examine un arbre un peu joli, mais y a rien. Au moins, ça permet de voir Kohane sous les fleurs.
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Maître de jeu, le  Lun 28 Jan - 23:10

Le membre 'Lizzie Bennet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
En Espagne... - Page 3 D-4-2-10
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Kohane W. Underlinden, le  Sam 9 Mar - 18:05


Jesuisenretardésolée

L'affaire reprend ou plutôt, elle continue. J'ai le cœur qui bat. Très fort. Je ne sais pas d'où ça vient. De la quête ? L'idée qu'on va peut-être bien arriver à trouver l'objet qu'on cherche ? Ou le fait que sois avec toi ?
Je pense que ça doit être tout ça mélangé.
Je suis avec toi dans une quête des plus intrigantes et nous allons potentiellement arriver jusqu'au bout.
Surtout
Tu as pensé à moi pour ce voyage.
Tu m'as appelée, par-delà les frontières géopolitiques et géographiques. Ton message a franchi les montagnes pour me parvenir. Je suis venue.
Je me dis ça tandis que nous filons dans les rues embrumées de matin de la ville.
Tu m'as appelée.
Je suis venue.
Je suis là, toujours là, si tu as besoin.
Je sais pas si tu le sais. Mais voilà. Il n'y a peut-être pas besoin de le dire. Les actes parlent. Et ce sont eux qui comptent le plus.
Appelle-moi. Je viendrai. Comme cette nuit.

Je suis Lizzie vers les transports en commun. Nous avons eu des indications grâce à l'accueil de l'emplacement de la fameuse maison. Lizzie a l'air de savoir où on va, comment on y va. Je m'en remets complètement à elle et je trace dans la même direction.
Bientôt, nous y voilà.
En apparence, une maison comme une autre.
Je ne lui trouve rien de bien particulier.
Mais si on veut croire aux légendes, elle aurait des pouvoirs particuliers. Et si elle est réellement liée à l'objet que nous recherchons, ce ne sont peut-être pas là que des légendes.
Lizzie s'arrête un instant. Je me tourne vers elle. Elle paraît aspirer l'atmosphère du jardin en elle. Analyse de l'environnement. C'est calme, ici.
Dis, à ton avis, on y vivrait comment ? Dans ce lieu éloigné de la grosse rumeur urbaine, dans ce jardin qui me rappelle que l'herbe verte, ça existe encore. Et ce banc de pierre, là-bas, qui doit servir d'observatoire pour papys et mamys -vous savez, ces gens assis, canne à la main, qui nourrissent les pigeons ? On y vivrait bien, tu crois ?

On ?
Ouais
on.
Ou nous.
Parce que quand t'es là,
Je pense en nous. J'ai toujours pensé en nous, depuis que je te connais. Il y avait un lien entre nos deux personnes, qui permettait de former ce nous. Celui du je tombe tu tombes, tu voles je vole. Mais aujourd'hui, je sens bien que ce n'est plus ça. On a évolué, on a changé. Sans que je parvienne à dire vers quoi exactement.

Je chasse ces vieux souvenirs et ces réflexions à en perdre la tête. Se concentrer sur l'instant présent.
Nous passons le seuil de la bâtisse.
Il y a des prospectus, un plan de l'endroit, des papiers explicatifs. Un type commence à nous parler à tout allure en espagnol, je ne comprends vraiment rien. A grand renforts de mots, je lui fais comprendre qu'on est plutôt Anglaises et là, il commence à nous expliquer deux trois trucs en anglais sur la maison. Rien qu'on ne sache déjà. Le soit-disant potentiel imaginatif et créatif de l'endroit. Les bonnes ondes. Nous passons notre chemin.
Les pas virent et volent de salle en salle, de couloir en couloir.
J'ai pris un plan, on sait jamais. C'est quand même une sacrée baraque.
Certaines pièces sont interdites au public. Des portes fermées à clé, impossible de voir à l'intérieur. On pourrait les déverrouiller d'un simple sort mais si on se fait chopper...

Dans les pièces qui nous sont accessibles, il n'y a pas de chaises. Je n'y aurais pas fait attention si Lizzie n'en avait pas fait la remarque. Elle évoque un parallèle avec une église. C'est vrai. Je crois qu'il n'y a que des bancs, dans les églises. Mais comme je n'y suis jamais entrée... je n'ai jamais osé franchir le pas. Pourtant, chez certaines, il paraît que les vitraux sont beaux.
On continue notre petit tour.
Pourquoi notre indice nous a-t-il envoyées ici ? Qu'y a-t-il à trouver ?

1 : J'aime bien les bancs. En fait, j'aime bien m'asseoir. Allez, hop, j'y vais, je m'installe dans la salle à manger ! Oooops, il paraît qu'il faut pas faire ça parce que je me fais engueuler par un gardien. Je regarde Lizzie, d'un air désolé. J'ai pas fait exprès ! Je dégage bien vite mes fesses de là. Et en attendant, on n'a pas avancé...

2/4 : Lizzie parle des bancs. Et de la photo de la maison qu'on a vue dans le musée. Qu'elle était prise en extérieur. Peut-être même que le banc trônant devant la maison y figurait... un pur hasard ? Et si on allait voir par là-bas ?

3 : C'est vraiment ennuyeux, ici. Y'a rien d'autre que des reconstitutions de pièces où on n'a pas le droit de toucher le moindre objet. Le jardin était bien plus intéressant, il y avait quelques jolis arbres au fond. Et le banc pour papys et mamys. Viens, regarde, c'est marrant, regarder le monde aller et venir depuis ce point de vue ! Oh, tiens c'est quoi ça... ?

Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Maître de jeu, le  Sam 9 Mar - 18:05

Le membre 'Kohane W. Underlinden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
En Espagne... - Page 3 D-4-1-10
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Lizzie Cojocaru, le  Mer 13 Mar - 18:35

HRP : Je voulais signaler qu’en terme d’indices récupérés, les admins avaient dit qu’il nous en fallait 2 ou 3 et on en est au 4e ! Du coup on continue pour le plaisir et la cohérence RPG etc, mais on peut aussi prendre certaines libertés je pense vu qu’HRP on a ce qu’il faut pour argumenter qu’on l’a trouvé :mm:

Un moldu mal informé nous sermonne parce que Kohane s’est assise sur un banc. Ô diantre ! Par Helga ! Quel abus ! Comment a-t-elle pu oser déposer son auguste fessier sur un bloc de pierre qui n’a pas bougé depuis trente siècles ? Et il a rien trouvé de mieux que de l’intimider, ce sale type ? J’ai la moustache qui siffle, et une méchante envie de le soumettre à un Impero jusqu’à ce qu’il nous oriente dans la bonne direction. Ou juste à suffisamment de confusion pour qu’on aille s’introduire derrière les portes fermées que des panneaux mal avisés nous interdisent d’ouvrir… Je sais pourtant que mon amie n’apprécierait pas ce type d’initiative, et me contiens tant bien que mal en serrant les poings.

Cette quête, je vais la mener à la loyale. Si ce n’est pas la plus grande preuve d’amour qui soit, je rends ma cape à un autre magicien. Le gardien nous déloge donc, s’exclamant qu’il y a d’autres lieux pour s’asseoir pour pareilles paresseuses. Il nous escorte jusqu’à la sortie et, grommelant l’une et l’autre, nous rejoignons bientôt le banc du jardin. C’est alors que Kohane est frappée d’une illumination : elle reconnait le banc, qu’elle associe à un élément de décor caché dans le tableau de la Belle et la Bête.

Le pauvre gardien doit s’interroger sur notre santé mentale : nous voilà à présent accroupies par terre, cherchant parmi les moindres recoins entre les dalles dont est composé le banc. Enfin, je m’aperçois que l’une s’avère être amovible : est dissimulé un petit coffret à l’intérieur. Sans même l’examiner, je le tends précautionneusement à Kohane, qui en l’ouvrant s’exclame qu’un papier a été gardé. Le message, écrit à l’encre invisible, s’avère être codé…

Fébrile, j’observe Kohane. Le futur se déroule sous nos pieds, et mon pouls s’accélère. Oh, imagine un peu tout ce que nous allons accomplir ensemble ! Un instant me vient l’idée de ne jamais communiquer les résultats de cette quête aux Mangemorts. Après tout, rien de tout ceci n’aurait été possible sans toi… Et si cela restait notre secret ? Tous les couples en ont un…

Sunil s’insurge. Oh, slow down, slow down Lizzie. Arrête de croire que vous êtes ensemble. Vous êtes quelque chose l’une pour l’autre, c’est bien assez. Elle ne peut te détourner de la Mission qu’est devenue la cause à tes yeux. Tu ne peux oublier tes dettes envers ton cousin.

1/ On est super intelligentes, on réalise direct que c’est un document judaïque médiéval et on le décode tout comme il faut.

2/ Face à cet étrange mystère, on décide de retourner l’habitation. Il doit bien y avoir un livre qui comporte la clef de ce texte… Le gardien nous surveille d’un air mauvais, mais l’expédition ne saurait connaître aucun ennemi. A deux, nous pouvons faire face à tout obstacle.
3/ On ne comprend rien et décide de partir en quête d’une bibliothèque. En faisant un détour, on passe par une petite porte et ère entre les portes interdites jusqu’à trouver un véritable cimetière des livres oubliés…

4/ Cela fait beaucoup à assimiler, tout ceci. On sautille autour du coffret, mais l’excitation est vite rattrapée par la fatigue s’étant accumulée au fil de la journée. Assise sur le banc, je rêve un peu de m’endormir sur l’épaule de mon acolyte…


Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Evan, le  Mer 13 Mar - 19:20

Jet de dé pour Lizzie
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Maître de jeu, le  Mer 13 Mar - 19:20

Le membre 'Evan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
En Espagne... - Page 3 D-4-4-10
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Kohane W. Underlinden, le  Ven 6 Déc - 20:19


   
LA de Lizzie

Enfant.
Bouder.
Enfant face à adulte ; il a osé nous sermonner.
J’ai envie de tirer la langue : naaaaaah. Au lieu de ça, je me laisse guider, de mauvaise grâce, vers la sortie. Lizzie ne moufte pas non plus. Ca ne lui ressemble pas, tiens. Mais je ne peux qu’apprécier. Tuer un Moldu, ça la foutrait mal. Déjà, c’est pas très éthique. Et surtout, on pourrait dire adieu à notre précieuse quête.
Doooonc
Comme des enfants trop sages, on se laisse éconduire. Et on finit sur un autre banc -où il est, apparemment, autorisé de s’asseoir. Tant mieux. J’ai envie de m’asseoir, moi. Pfiou.
Au moment où je pose mon royal derrière dessus -ouais, ouais, royal- j’ai une illumination. Je secoue le bras de Lizzie, excitée comme une puce.
-Le banc ! Le banc ! Bien sûr ! Eh, les tableaux, tout à l’heure, y’avait un banc, t’sais, eh ben, c’est ce banc-là, j’suis sûre ! Regarde, il lui ressemble !
Mes propos sont confus. Mais je suis persuadée qu’elle a compris.
Le gardien, en revanche, a la tête du j’appelle la police pour ces deux folles ou pas? Heureusement pour lui, il n’en fait rien et finit par nous abandonner là, après un dernier regard qui semble dire : remettez plus jamais les pieds ici.
A dire vrai, on n’en a pas grand-chose à faire, du gardien, trop excitées par cette révélation. Alors que tout semblait fini, qu’on était coincées et au bout du bout, voilà qu’une nouvelle porte s’offre à nous.
Nous finissons donc accroupies, en train de regarder le fameux banc sous toutes ses coutures. Je suis sûre que jamais les gens d’ici n’ont vu des touristes lui accorder une telle importance. Et pourtant. S’ils savaient ! Ah, mes braves !

Nos efforts finissent par être récompensés. Et c’est la délicieuse Lizzie qui découvre le pot aux roses : une dalle amovible, un coffret, quoi de plus classique et de plus exaltant que ça ?
Youhouuuuu ~
Presque une petite danse de la joie qui s’empare de moi au moment où je vois ça. Lizzie me tend le coffret, sans même l’ouvrir elle-même. Partage implicite de cette quête dans laquelle on s’est lancées à deux. Je lui fais un sourire, yeux brillants. Qu’allons-nous y découvrir ?
Au moment où je soulève le couvercle, je prie pour que ce ne soit pas une fausse piste. Et... et...
Papier !
Je brandis le message d’un air victorieux, regardant ma compagne de quête avec une joie non dissimulée.
Jusqu’à ce que je remarque que ledit message est écrit à l’encre invisible. Ayé, nouvel obstacle... mais en même temps, à quoi je m’attendais ?
J’ai un air un peu déçu. Mais Lizzie reprend les choses en main. D’un #aparecium, elle permet de révéler le message. Tiens. J’oubliais qu’on avait un plus par rapport aux Moldus à savoir quelques pouvoirs magiques. Aussi, alors qu’un Moldu lambda aurait peut-être passé des heures à révéler le texte, nous, nous y parvenons en quelques secondes.
Je me penche au-dessus de l’épaule de Lizzie pour voir ce que ça donne.
Han.
Certes, on peut lire. Mais on ne comprend rien. C’est ni de l’anglais, ni de l’espagnol, ni de l’allemand, ni du néerlandais, ni... enfin rien que je connaisse de près ou de loin.
Lizzie m’observe. Je l’observe en retour.
Tension ~ excitation ~ fébrilité ~ on arrive ~ au bout.
L’une comme l’autre, nous sentons que nous approchons. Nous avons mis le doigt sur un truc important. Un truc... Il faut qu’on trouve la clé à tout ça !
Néanmoins, tout a tendance à se bousculer en nous. Et nous voilà à faire une danse de la joie sautillante autour du coffret au lieu de réfléchir à la suite.  Fêtons dans un premier temps cette petite victoire. On avisera ensuite !
Bientôt, l’excitation retombe pour faire place à un sentiment de fatigue post-adrénaline. Nous voilà assises sur le banc, silencieuses, le coffret au sol à nos pieds et le papier toujours entre les mains.
Silence.
Chacune dans ses pensées.
J’ai un peu envie de dormir, moi.
Lizzie semble avoir la même pensée. Car bientôt, je sens le poids de son corps contre le mien et sa tête venir se poser sur mon épaule, en un geste presque inconscient. J’ai envie de la pat-pat gentiment. Au lieu de ça, je me contente d’entourer son épaule de mon bras et nous restons là.
Etrange ambiance de calme. C’est rare. Entre nous.

Mes pensées volent. Je ne sais pas combien de temps s’écoule exactement.
Je pense à Lizzie, moi, nous -un peu-, ses enfants, aussi, je les aime bien, eux.
Papillon, volant de fleur en fleur, je vais, au grès du vent de l’esprit.
Je dors presque les yeux ouvert. Sentant la présence rassurante de mon acolyte. Je n’aurais pu rêver meilleure partenaire pour une aventure de cette envergure.
Je m’interroge sur comment tout ça a débuté. Ses premières infos. Son envie de retrouver cet objet. Son intérêt, dans ton ça.
Personnellement, je ne convoite rien de particulier. Je suis simplement venue parce qu’elle me l’a demandé. Et que c’est Lizzie. Et que je viendrai, quelle que soit sa demande.
Parchemin ~
Message ~
Codé ~
Incompréhension ~
Savoir ~
Comprendre ~
Banque de savoir ~
Erudits ~


-Bibliothèque !

Je sursaute presque en même temps que je crie. J’ai peut-être réveillé Lizzie. Mais l’heure est grave.

-On doit trouver une bibliothèque, je lui dis. C’est généralement les meilleures banques de savoir dans tous les domaines. On trouvera peut-être quelque chose qui nous aidera.

1/3 : la bibliothèque dans laquelle on entre ne paie pas de mine. Néanmoins, on repartira pas tant qu’on n’aura pas tout écumé ! Allons demander à l’accueil, peut-être qu’ils ont des spécialistes de ce langage secret...

2 : la première bibliothèque qu’on visite n’est clairement pas la bonne. Les gens ne savent rien et des livres que nous avons parcouru, ça a l’air d’être soit des romans, soit des livres de cuisines, guides de voyage ou manuels de bricolage. Bref, rien d’intéressant. On doit peut-être viser bibliothèque plus ancienne ou universitaire ?

4 : bon choix ! Une madame de l’accueil nous dit que ça lui rappelle vaguement quelque chose. Faut chercher par là-bas, dans ces étagères. Un bon paquet de livres. Mais au moins, on est sur la bonne piste.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Artemis Wildsmith, le  Sam 7 Déc - 8:54

Lancer de dé pour Kohane W. Underlinden.
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Maître de jeu, le  Sam 7 Déc - 8:54

Le membre 'Arty Wildsmith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
En Espagne... - Page 3 D-4-2-10
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Lizzie Cojocaru, le  Mar 10 Déc - 15:48

Ah, dans ce voyage hors du temps, il est aisé de perdre le fil ! Essayons donc de remettre un peu d’ordre dans les éléments nous ayant guidés jusqu’à cette demeure. D’abord, il y a eu le musée, et ce tableau qui nous a marquées. Puis le tableau s’est allumé, comme s’il y avait des gens à l’intérieur. Comprenant qu’il s’agissait d’une sorte d’histoire interactive, on a échangé avec une certaine Belle - pas orgueilleux pour deux sous, ce nom. Dans ce jeu moldu, Belle nous permet en particulier de rencontrer un chandelier singulier… avant que nous trouvions l’adresse de la maison d’un artiste.

C’est là que nous obtenons un nouvel indice : la maison ne fait pas très folklo artistique, au contraire : elle est dépourvue de chaises. Garnie de bancs, encadrée de gardes solennels, elle dégage une ambiance religieuse. C’est pas trop pour nous, alors on se met à l’écart. On découvre la dalle amovible, le coffret intriguant, le papier à l’encre invisible - tout. On avance à pas de géant. Jusqu’à l’impasse : le mot est illisible, nous ne parvenons à comprendre ses indications.

Alors au lieu de s’agiter, on fait mine de réfléchir, mais surtout on glande sur un banc et flirte en toute désinvolture. Je me laisse couler contre elle, et elle ne me repousse pas. Non, me laissant poser la tête contre son épaule, et passe même son bras autour de moi. Merlin que la vie est belle. J’oublierai presque pourquoi je suis venue : y a-t-il plus précieux comme objectif que de pouvoir être ici, avec elle, loin de tout le reste ? Je la regarde, je te regarde, à la dérobée.

Les musiques filent encore
comme un soundtrack cliché
au rythme d’une adrénaline
palpitante inquiétante
bientôt pourtant
un sourire se craquèle
l’air romantique ralentit
car le scénariste sait
que je suis en train
de t’aimer

Je ne peux pas, je ne peux pas, I’m a woman on a mission. Depuis que Nya et Anna m’ont fait découvrir les secrets de la Kabbale, son univers m’intrigue. Cela pourrait rapporter tant à l’Ordre Noir… et au monde magique en son ensemble, j’en suis sûre. Car nous ne faisons pas ça uniquement pour nous : nous agissons pour le bien commun. Elle le sait, Kohane, que c’est plus grand que nous deux, que se tisse ici un moment au potentiel historique. Ensemble, nous pouvons accomplir l’impossible et déchiffrer les mystères du passé.

Remettons à plus tard les papillons de l’estomac : concentrons nous sur cet artefact, faisons-en le point d’ancrage de notre journée au lieu de laisser les sentiments dominer. Du nerf, Lizzie, du nerf ! Tu es une pirate suivant une obscure carte au trésor. Y a-t-il une place pour l’amour lors d’un tel projet ? Les pirates sont-ils connus pour la fidélité de leurs attachements ? Non, non sinon ils ne sauraient larguer les amarres. Ils resteraient sur les quais, toujours à portée de leurs amoures.

Kohane aussi s’arrache à la douceur de notre silence, rappelant une possibilité fort utile quand on ne parvient à lire un document : un livre ! Un dictionnaire en langue étrangère ! C’est dans une bibliothèque qu’il nous faut nous rendre ! Nous ne trouverons peut-être pas la réponse du premier coup, mais la piste est solide. Cela vaut le coup d’essayer.

On fait pourtant choux blanc dans la première, et avant de sortir, j’accoste le bibliothécaire, un petit jeune avec une mèche verte lui couvrant la moitié du front. Sortilège de l’interprète au poing, je pianote sur le bureau en attendant qu’il lève les yeux dans ma direction.

- Bonjour ! Dis-moi, on cherche à se renseigner sur les langues qui ont le plus marqué l’Espagne. Vivantes, anciennes, mortes, je sais pas trop, on voudrait traduire un texte. Tu sais dans quelle direction on devrait chercher ?

1. Le bibliothécaire demande à jeter un coup d’oeil au texte. Je le lui confie avec hésitation, mais à raison : il identifie plusieurs caractères arabes. (réussite)

2. Il nous conseille d’aller taper à la porte de l’Institut Cervantes, organisation culturelle importante avec beaucoup de ressources du côté linguistiques. (indice)
3. Ce qu’il parle vite ! J’ai entendu un truc, Academia Nasionala del Ladino, mais pour le reste, j’espère que Kohane s’y connait. (indice)

4. Ah, le sort ne va clairement pas suffire : l’accent est si prononcé que même avec la traduction, je pige rien. Bon, allons faire une autre bibliothèque. (échec)

Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Maître de jeu, le  Mar 10 Déc - 15:48

Le membre 'Lizzie Bennet' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
En Espagne... - Page 3 D-4-1-10
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Kohane W. Underlinden, le  Lun 16 Déc - 22:09


       

Quelque chose
Une chose
D’étrange
Pas dans Lizzie, pas vraiment (ou un peu, peut-être?)
Plutôt dans ce nous.
Qu’est-ce qu’on est, au fond ? L’une à l’autre, l’une pour l’autre ?
Cette quête m’exalte, m’occupe, m’enthousiasme, me permet de passer du temps avec elle. En même temps, parfois, c’est comme s’il y avait une chose manquante. En elle, en moi, en nous. Le souvenir des premiers frissons, sans doute, de cette violence doucereuse, presque hypnotique et addictive.
C’est comme si on avait grandi, un jour, presque assagies.
Est-ce que ça nous va bien, d’être sages ?
J’veux pas être sage, j’veux pas qu’elle le soit ! J’veux pas qu’on se conforme au monde lisse dans lequel nous vivons. J’veux des aspérités, des routes cahoteuses, des chemins tordus. J’veux qu’on soit plus grandes que ce monde aplati de tabous et de silence.
C’est comme si on avait grandi pour les autres, pas pour nous, pour les autres qui nous voulaient dans le moule alors qu’on se rêve en-dehors.

Je la regarde marcher tandis que nous cherchons une nouvelle bibliothèque après avoir échoué une première fois. Et j’ai un sourire.
On a grandi, peut-être, mais je sais qu’au fond, on ne sera des petites filles sages. On est bien plus que ça. C’est pour ça que nos cœurs battent encore -et un peu plus quand elle est là.
On a grandi et fait croire qu’on rentrerait dans le moule.
Mais en vérité, ce n’est pas le cas.
Et quand le monde s’en apercevra
Ce sera trop tard
Voyage sans retour
Il comprendra
Qu’on ne sera jamais lui
Qu’on n’acceptera jamais de vivre pour lui
Car nous voulons le Changement
Et rêver un autre monde.

Ces pulsions -attraction, répulsion, fascination-
Que nous avons expérimentées, un jour, au détour d’une rencontre sans raison,
Elles sont toujours là, quelque part. Différentes, sans doute. Mais tout aussi intense. Et peut-être, qu’un jour, je lui dirai je veux retrouver ton -notre- intensité. Parce qu’on peut aller au-delà de ce que nous affichons aujourd’hui.

Trêve de pensées. Nous voilà. Nouvelle bibliothèque. Et un peu plus de chance.
Un monsieur qui m’a l’air, ma foi, bien gentil, reconnaît les caractères sur notre parchemin. De l’arabe, qu’il dit. Il nous guide vers un rayonnage et, après bien des hésitations, nous pose, sur une table, quelques livres.

-Je ne sais pas si ça peut vous aider, commence-t-il de son joli anglais. Mais je ne suis qu’un débutant en la matière, je ne peux pas vous aider à traduire votre texte.

Je jette un coup d’oeil dubitatif aux bouquins. Une langue, qui n’a pas le même alphabet que nous, qu’on ne connaît pas du tout -ni la grammaire, ni la conjugaison, ni les potentielles déclinaisons ou autre- je ne vois pas trop comment on peut s’en sortir toute seule. Je jette un coup d’oeil muet à Lizzie -elle ne semble pas plus avancée que moi.

-Mais, écoutez, je connais quelqu’un, c’est un peu lui qui m’a initié à la culture arabe, je dois dire, il devrait pouvoir vous aider.

Il nous fait signe de patienter là, s’éclipse et revient une minute après armé d’un stylo et d’un papier. Il écrit une adresse et un nom. Arturo Garces.

-Dites lui que vous venez de ma part. Rodolfo Rodaz.

Un peu surprises de ce bond de géant que nous sommes en train de faire, nous remercions chaleureusement l’homme et quittons la bibliothèque, laissant les livres trop compliqués derrière nous.
Impossible de transplaner car on ne sait absolument pas vers où on doit aller. Alors, à la Moldue, joyeusement, gaiement, nous demandons notre chemin aux gens en leur montrant l’adresse.
Nous finissons par arriver à bon port. C’est une maison tout ce qu’il y a de plus banal, en banlieue de la ville. Pas d’étage, des rideaux blancs aux fenêtre et des jardinières garnies de fleurs à l’extérieur.
Nous sonnons.
Attendons.
Sonnons à nouveau.
Tu vas voir qu’il va même pas être là, le monsieur !
Eeeeet
Quelle mauvaise langue je fais.
Un homme d’un certain âge vient nous ouvrir. Ses yeux se plissent un peu en nous dévisageant. Il a la tête du bon vieux retraité qui laisse couler ses journées en s’occupant de ses trente chats.
C’est Lizzie qui se charge des présentations, dans un espagnol tout à fait correct. Elle évoque le nom de Rodolfo Rodaz, comme indiqué par le bibliothécaire. Arturo s’anime un peu plus et sourit. Il nous invite à rentrer.
Son chez lui est ordonné. Respire un peu le vieux, je trouve. Pas de chats. Ni de femme ou d’homme. Il a l’air de vivre seul. A moins que sa moitié ne soit partie faire les courses ou autre.
Il nous mène jusqu’à son bureau.
Lieu qui détonne par rapport au reste. Des dossiers et des feuilles un peu partout, une bibliothèque qui croule sous les livres, des cahiers de notes entassés dans des cartons ou sur le lourd bureau de chêne. Rien à voir avec son salon.
Il nous fait asseoir dans un petit canapé dans lequel on s’enfonce trop. Il s’installe lui-même dans un fauteuil qui fait aussi vieux que lui.

-Montrez-moi votre papier, dit-il d’un bon anglais.

Lizzie lui tend le parchemin. Je regarde ma compagne de quête. Muettement, je prie pour que le bibliothécaire nous ait envoyé vers un homme vraiment compétent.

__________

1/2 : Au bout d’un bon quart d’heure, M.Garces commence à décrypter quelques trucs et nous dit que ça semble parler de la réalité ou, en tout cas, d’une réalité.

3 : Il est pas si nul que ça, M.Garces ! Il finit par décrypter le parchemin et nous en donne une traduction -approximative, précise-t-il :
La réalité n’est pas toujours palpable
Parfois immatérielle, pourtant pas moins réelle
Ressentez-la, vous pourriez y croire
Et confondre votre monde et celui de l’immatériel


4 : Ah, la vieillesse, ça semble tout ralentir ! M.Garces a tendance à aller lentement, mais sûrement. En attendant, on ne peut pas faire grand chose pour l’aider, assises dans notre canapé où on s’enfonce trop. Je crois donc qu’il est temps de faire un petit somme.



Dernière édition par Kohane W. Underlinden le Lun 16 Déc - 22:12, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

En Espagne... - Page 3 Empty
Re: En Espagne...
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 En Espagne...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.