AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 4 sur 5
Oxford
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005

Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Loredana Wildsmith, le  Lun 26 Fév - 19:05


Le problème de l'adresse étant réglé pour le moment, Daemon finit de remplir le formulaire et l'envoya par la suite. Elle ne savait pas vraiment où il allait atterrir, mais il fallait probablement attendre un peu avant d'obtenir une réponse. En attendant, ils allaient profiter un peu plus de leur soirée tranquille. Le rouge et or lui parla d'acheter un téléphone portable, elle savait bien qu'il s'agissait d'un outils de communication, mais c'était tout. C'était bien avec ce genre d'objet qu'elle avait un peu de problème. Elle ignorait totalement à quoi cela pourrait bien lui servir à l'avenir. Elle était habituée à communiqué via Hibou et n'hésitait pas à se rendre directement devant la personne pour communiquer avec elle. Avait-elle vraiment besoin de tout cela ?
Elle lui posa la question tandis qu'il continuait de manger, il variait simplement la nourriture, comme s'il voulait s'assurer qu'il ne se lasse pas.
Il lui demanda également un peu de patience. Elle ne pourrait pas tout connaître du monde des moldus en un claquement de doigts. Elle en était tout à fait consciente et ne cherchait pas à tout savoir d'un coup. Elle n'avait vécu qu'avec des sorciers, elle ne s'attendait pas à ce que tout lui paraisse normal, comme ce moldu qui crachait du feu à Venise, elle s'était demandée si les sorciers pouvaient faire également cela sans se blesser.

- Beh justement, tu vas m'éclairer la dessus, qu'est-ce que c'est un téléphone portable exactement ? À quoi ça sert ? Comment on s'en sert et comment on peut parler à d'autres personnes comme ça ? C'est vraiment trop bizarre !!

Et pourtant, elle était une sorcière. La magie, elle connaissait, mais tout ce qui était du domaine de la nouvelle technologie était tout à fait inconnu pour elle. Elle ne voulait pas trop le bombarder de questions non plus, mais elle balaya la pièce du regard et lui montra tout ce qu'il lui paraissait suspect.

- Ça ! Dit-elle en montrant une chaîne-hifi moderne, ça sert à quoi ? Ça à l'air de s'allumer, mais je ne sais pas trop comment.

Elle se levait pour l'examiner de plus prés et appuyait sur le bouton rouge qui lui indiquait que l'objet était éteint. Aussitôt, la machine s'alluma et une musique retentit, ce qui émerveilla la jeune femme qui ouvrit grand les yeux et se mit à rire tout en sautant au rythme de la musique tandis qu'elle revenait s'installer auprès de son petit-ami.

- Mais c'est trop bien, regarde !! On peut danser ici ! On peut laisser allumé un peu s'il-te-plait Deeeeey !!

Elle agissait comme une enfant, mais elle était heureuse de pouvoir enfin profiter de choses qu'elle ne connaissait pas. Pendant dix-sept ans, elle n'avait pas pu être elle-même avec sa famille, parce que celle-ci refusait catégoriquement qu'elle ait quelque chose à faire avec les moldus. Avec Daemon, elle pouvait enfin agir comme bon lui semblait. Il était inutile de porter un masque puisqu'il savait pertinemment qui elle était.  Bien qu'il ne sache pas encore tout d'elle, ça lui faisait tout de même du bien qu'il soit là.
Elle regarda de nouveau le pièce, le reste lui semblait correct pour l'instant. Une table, des chaises, elle savait ce qu'était une télévision, bien qu'elle ne comprenait pas vraiment comme ça fonctionnait non-plus, ni l'intérêt de la regarder.  Les lampes, elle connaissait aussi et si Daemon pouvait déjà par lui expliquer ce qu'elle avait demandé, ça serait déjà pas mal !

- Et quand on aura fini, tu viendras danser avec moi, l'appartement est assez grand et j'ai un grand besoin de me défouler !!
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Daemon Stebbins, le  Lun 26 Fév - 21:02





En couple enfin...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins

“La passion est la source des moments les plus rares : la joie de l'amour, la lucidité de la haine, la jouissance de la douleur. Sans passion nous serions véritablement morts. ” ♫♫♫


Lo s'était amusée comme une folle lorsque la chaîne hifi c'était mise en route. Visiblement la musique était quelque chose qu'elle aimait et la voir ainsi me faisait plaisir. J'aimais ce regard nouveau qu'elle portait sur le choses qui étaient normales pour moi. Elle me rappelait d'une certaine manière lorsque j'étais arrivé à Poudlard et que j'avais enchanté par la réussite de mes premiers sortilèges. Puis j'avais répondu à ses questions après l'avoir admiré se dandiner.

- Alors tu vois tout à l'heure, je me suis servi d'un téléphone classique pour passer la commande à Pizza Hut. Ce téléphone ne peut fonctionner que dans la maison parce qu'il est relié à un fil ici. Le téléphone portable quant à lui, permet de pouvoir se déplacer où on veut même dans la rue et parler au correspond que l'on veut. Par exemple avec mon téléphone, je peux contacter ma sœur à Londres alors que je suis ici. C'est comme notre système de cheminette sauf que 'est moins encombrant et plus pratique. Est-ce que je suis assez clair ? N'hésite pas à redemander si tu ne comprends pas.

La gryffondore était heureuse et j'aimais ça.

- Si tu veux on dansera. On peut laisser la musique mais on va juste un peu descendre le volume pour ne pas déranger les voisins. Je ne voudrais pas qu'on s'attire des ennuis alors qu'on est censé être à Poudlard en ce moment. Ce ne serait pas la meilleure entrée en matière que tu rencontres ma famille.

Je l'observais toujours, le sourire aux lèvres de la voir ainsi. J'en profitais pour reprendre à boire et un autre morceau de pizza qui me faisait de l’œil.

- Lo calme toi un peu. Et viens manger encore. Je croyais que tu mourrais de faim. tu n'as même pas essayer une de tes entrées. Est-ce que j'ai vu trop gros pour nous deux ?

Je la regardais danser sans m’écouter le moins du monde. Bien trop fasciner par ce nouveau monde qui s'ouvrait enfin à elle. alors j'utilisais la méthode la plus sadique pour obtenir son attention :

- Si tu ne viens pas, je pense que je ne t'expliquerai plus rien et tu te débrouilleras pour faire tes papiers au ministère.

Je buvais mon verre l'air de rien sachant qu'une boule d'énergie allait m'attaquer dans moins de deux minutes. Je devais reprendre un max de force afin de pouvoir affronter mon retour à Poudlard...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Loredana Wildsmith, le  Lun 26 Fév - 21:46


Elle avait découvert de nouvelles choses, des choses superbes aujourd'hui et elle se sentait bien. Elle aimait cette sensation de ne pas avoir à stresser de tout, à s'angoisser. Elle devrait pourtant, après tout, ils étaient censés être à Poudlard à cet instant, les cours étaient presque terminés, les élèves allaient retourner dans la salle commune et Daemon ne serait pas présent pour garder le calme dans les couloirs. Son absence allait probablement être remarqué non ? Il fallait simplement espérer que personne ne le balance, sinon, il serait dans de beaux draps et elle aussi par la même occasion, puisqu'il était hors de question qu'elle le laisse tout prendre sur lui. Toutefois, elle ne voulait pas penser à tout cela pour le moment. Elle s'amusait et elle apprenait en même temps, accompagnée de la seule personne avec qui elle voulait être en ce moment.

La situation semblait amuser le rouge et or, même si il avait insisté baisser le son et que Loredana se calme un peu pour qu'ils puissent continuer leur conversation. Malgré tout, elle avait entendu et compris ce qu'il lui avait dit au sujet des téléphones. Il y avait le téléphone qui ne pouvait pas sortir de la maison et qui fonctionnait grâce à un fil, mais également le téléphone que l'on pouvait transporter dans la rue sans fil et qui fonctionnait quand même.
Après de nombreux appels de Daemon et même après un chantage qui n'avait pas lieu d'être, la jeune femme avait fini par revenir s'installer auprès de lui non sans énergie et elle l'avait embrassé sur la joue, un grand sourire aux lèvres.

- Tu n'as pas le droit de me faire du chantage, ce n'est pas juste ! Tu sais très bien en plus que sans ton aide, je n'arriverais à rien chez les Moldus.


Elle avait pris une entrée comme il le lui avait demandé. Elle avait un plus petit estomac que lui, mais elle sentait qu'elle pouvait manger encore un peu. Elle avait surtout envie de garder un peu de place dans le dessert. Se resservant un verre, elle en but un peu avant de reprendre et de revenir sur ce qu'avait dit le préfet quelques minutes auparavant.

- Tu dis que tu peux appeler n'importe qui, n'importe, comme ta sœur à Londres. Mais...comment tu fais pour les appeler ? Tu énonces le prénom ? Et si tu ne connais pas personne ? C'est possible aussi ? Et qu'est-ce qui établit le lien entre les deux personnes ? Comment les moldus ont-ils pu créer ce genre de chose ? C'est vraiment bizarre !

Elle le regardait, les yeux interrogateurs, pendu à ses lèvres, il ne pouvait plus lui reprocher de ne pas être à l'écoute. Mais il ne fallait qu'il lui en veuille non plus. Après cette journée, elle avait besoin de décompresser, alors en rajoutant en plus ses découvertes sur les objets moldus, elle ne pouvait qu'être émerveillée. Non, il n'allait pas lui en vouloir pour cela.
Elle appréciait l'écouter parler, il avait toujours ces connaissances qu'elle n'avait pas. Que ce soit dans le monde moldu ou même sorcier. Il aimait la bibliothèque, elle préférait la salle commune ou le parc. Ils avaient chacun leur manière à eux d'apprendre et de s'exprimer et c'était cette différence qu'elle appréciait. Ils étaient complémentaires.

- Est-ce qu'il y a un objet auquel tu pourrais penser et qui serait susceptible de m'impressionner ? Un objet moldu, hein ? Sa forme, ses fonctionnalités et à l'aide de quoi il peut fonctionner ? Et l'ordinateur ? Comment as-tu envoyé le formulaire ? Il est parti où ? Je suis désolée de te bombarder autant de questions, c'est vraiment flou pour moi !

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Daemon Stebbins, le  Mar 27 Fév - 16:19





En couple enfin...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins

“La passion est la source des moments les plus rares : la joie de l'amour, la lucidité de la haine, la jouissance de la douleur. Sans passion nous serions véritablement morts. ” ♫♫♫


Ma déesse ralait parce que j'osais la faire chanter. Et elle reprenait son bombardement de questionnement au sujet du fonctionnement du téléphone. Heureusement qu'elle n'en voyait pas l'utilité de cet appareil.

- Ma déesse, même sans moi, je suis certain que tu pourrais t'en sortir parce que tu es une fille brillante et forte. Au vu de ce qui s'est passé à Venise. Nombreuses seraient celles qui auraient été se cachées dans le fond de leur lit et aurait refusait de reprendre le cours de leur vie. Mais toi, certes tu as eu un passage à vide, mais tu n'as pas abandonné et tu as pris le contrôle de ta vie.

Je l'avais tiré contre moi pour lui montrer que je la soutenais. J'en profitais pour piquer un autre bout de pizza. Oui, oui y a encore de la place pour dans mon estomac. Après tout, je n'ai engouffré qu'une pizza et la moitié d'une des entrées. Autant dire que je n'avais fais que le premier tiers de mon repas.

- Non chaque téléphone a un numéro comme une adresse faite de chiffre. On compose le numéro correspondant à l'appareil de ma sœur. Je vais te montrer ça ira plus vite.

Je prenais donc mon téléphone qui était dans ma poche et taper le numéro entier pour que Lo découvre le fonctionnement. J'appuyais ensuite sur le bouton vert et j'avais mis le haut parleur.

- Ecoute et ne fais pas de bruit.
- Dring... Dring
- Oui qu'est-e qu'il y a Dey ?
- Salut sœurette. Je voulais montrer le fonctionnement du téléphone.
- Et évidemment tu n'as trouvé que moi à déranger.
- Je suis sur haut parleur.
- Comme si cela allait m'empêcher de dire à mon crétin de frère que je suis un peu débordé avec le plan de table. Mais tu veux peut-être le faire à ma place.
- Moi je veux bien mais tu viendras pas pleurer si ça finit en carnage parce que j'aurai collé les mauvaises personnes ensemble.
- J'espère que ton ami est satisfait. Maintenant je raccroche et t'es prié de pas me déranger sous peine que tu finisses trucider. C'est clair ?
- Clair et reçu.
- Je t'aime crétin.
- Pas moi idiote.

- bip bip bip bip.

Aya avait raccroché.

- Voilà comment et à quoi sert un téléphone. Pourrir la vie de ma sœur. Enfin c'est comme ça que je me sers parfois

J'éclatais de rire à cette seconde devant le regard de ma rouge et or.

- Alors est-ce que c'est plus compréhensible avec cette démonstration ?

Je réfléchissais aussi par rapport à sa dernière question.

D'autres objets. Oui certainement mais le ut c'était qu'elle réussisse et non qu'elle se noie avec toutes les nouvelles choses qu'elle allait découvrir.

- Pour le moment, je pense qu'il vaut mieux se contrer sur deux ou trois trucs afin que tu les maitrises avant de passer au suivant. Trop d'information tue l’information.

Je dégustais donc encore ma part quand je lui avais dit :

- Il faut aussi trouver un moment pour que tu t'habitues aussi à la manière de faire de moldus. Et ça ça sera un peu plus délicat. Se déshabituer aux réflexes de la baguette, n'est pas si simple...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Loredana Wildsmith, le  Mar 27 Fév - 17:11


Les compliments de Daemon avaient le don de la faire sourire. Bien que, dans ce cas-ci, elle n'était pas tout à fait d'accord avec lui. Ce qu'elle avait appris à Venise l'avait bien plus perturbée qu'elle ne voulait l'admettre. Elle en faisait des cauchemars chaque nuit ou bien elle ne dormait plus du tout. Penser qu'elle aurait pu tuer quelqu'un, un membre de sa famille sans même s'en rappelait la rendait malade. Elle avait émis l'hypothèque que sa tante aurait pour lui mentir à ce sujet, mais elle avait vu dans ses yeux que ça n'avait pas été le cas : Elle l'accusait réellement d'avoir tué sa sœur, son autre sœur, une sœur dont la Gryffondor n'avait jamais entendu parlé... Daemon avait senti lorsqu'ils étaient revenus à Poudlard qu'elle n'était pas en forme et avait préféré la laisser seule afin qu'elle puisse se reposer et se remettre de ses émotions.
Et elle avait fait en sorte que ça fonctionne, puisqu'elle était parvenue à trouver le moyen d'enfouir toute cette peur en elle et de sortir un sourire, un sourire que le Gryffondor appréciait. Ça fonctionnait bien, mais tant qu'elle ne serait pas allée chez ses parents pour les forcer à lui dire la vérité sur cette histoire, elle ne pourrait pas aller bien, c'était tout simplement impossible.

Daemon l'avait tiré de ses rêveries en lui expliquant comment il était possible de prendre contact avec une autre personne avec un si petit objet. Il eut la bonne idée de lui montrer comment faire et appela sa sœur en composant un genre d'adresse avec des numéros et en appuyant sur un bouton pour lancer l'appel. Loredana regardait le téléphone avec attention curiosité. La conversation et la jeune femme ne pouvait s'empêcher de sourire en entendant la manière dont la sœur de Dey s'adressait à lui. Elle aimait ce tempérament. Cela ne dura pas longtemps et des « bips » se firent entendre, peut-être pour signaler que la ligne avait été coupée.
Le rouge et or lui dit qu'il s'en servait surtout pour embêter sa sœur, et le regarde de Loredana à cet instant le fit éclater de rire.

- Oui, c'est déjà plus compréhensible avec la démonstration ! Je trouve que ta sœur a l'air très sympathique, avec du caractère. Il en faut avec des cas comme toi,  avait-elle dit d'un air taquin.

Il ne voulait pas parler tout de suite des différents objets que pouvaient posséder les moldus. Il préférait pour l'instant qu'elle apprenne petit à petit. Elle avait acquiescé, la mine tout de même un peu déçu. Il avait tout de même raison. Il fallait qu'elle apprenne petit à petit la manière de vivre des personnes dépourvues de pouvoir magique. L'inconnu lui faisait un petit peu peur, mais elle aimait se lancer des défis. C'était probablement la raison pour laquelle elle voulait aller plus vite que la musique.
Pour ce qui de se « déshabituer aux réflexes de la baguette », c'était une toute autre histoire...

- Jamais je ne pourrais me débarrasser de ma baguette ! Imagine si je fais une mauvaise rencontre ? Je fais comment pour me défendre s'ils sont plusieurs contre moi ? Imagine si un mage noir s'invite dans des quartiers moldus ? On ne peut pas être sans baguette !!

Pour elle, c'était tout simplement évident. Elle voulait comprendre la vie d'un moldu, mais elle ne pouvait pas se  passer de sa baguette magique, c'était ce qui lui rappelait qui elle était vraiment. Elle restait tout de même une sorcière. Jamais elle ne pourrait laisser sa baguette chez elle, elle ne serait vraiment pas à l'aise sans elle...


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Daemon Stebbins, le  Mar 27 Fév - 17:55





En couple enfin...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins

“La passion est la source des moments les plus rares : la joie de l'amour, la lucidité de la haine, la jouissance de la douleur. Sans passion nous serions véritablement morts. ” ♫♫♫


Je m'étais mis à éclater devant sa tête et j'avais pris une série de coup de poing de sa part. Ce qui me faisait plus encore rigoler au vue de la force que la gryffondore avait mis dans ses coups. J'avais bloqué et ses poings en disant toujours autant mort de rire :

- Attend Lo. Cesse de vouloir me torturer avec tes petits coup. Tu me chatouilles plus qu'autre chose. Et puis si tu continues, je vais m'y mettre et dans cinq minute tu seras coincer sans possibilité de bouger.

Je la regardais devant son air furieux. Je ne pouvais de me retenir et ajoutais :

- Tu es tellement belle quand tu e furieuse.

Je lui embrassais le bout du nez pour la faire un peu plus rager.

- Non, plus sérieusement. Ecoute-moi. Je ne t'ai pas dis de lâcher ta baguette en permanence. Mais de avoir l'oublier pour faire les choses à leur façon. Par exemple, si je te demandais de réchauffer la pizza. Ton premier réflexe serait sans aucun doute de sortir ta baguette et lancer un sort. Cependant les moldus ne feront pas ça.

Je me levais et lui disais :

- Viens avec moi. Prends l'entrée.

J'en profitais pour me faire une assiette avec 3 parts différentes de pizza. Tant qu'à faire, autant joindre l'utile à l'agréable. Je me rendais donc à la cuisine et me dirigeais vers le micro-onde. J'appuyais sur le bouton et la porte de l'appareil s'ouvrait. Je m'étais l'assiette dedans et refermais.

- Tu vois cet appareil permet de réchauffer ou de cuire la nourriture. Tu enclenches le bouton après avoir régler le temps et le mode choisi.

Je venais de faire les opérations. Le micro-onde s'était mis à faire du bruit tandis que l'assiette tournait sur elle-même.

- Tu vois c'est en train de se réchauffer. Il y en a pour une minute.

Il y eu le bip sonore de fin.

- J'ai plus qu'à récupérer en réappuyant là et je peux déguster. Maintenant à ton tour.

Je lui cédais ma place afin qu'elle s’exerce.

- C'est ça vivre comme un moldus. c'est ça lâcher sa baguette. Y a des choses qui sont plus longues et d'autres plus rapides.

A ce moment, j'avais entassé, pour gagner du temps, les trois parts et les engouffrer sans demander mon reste...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Loredana Wildsmith, le  Mar 27 Fév - 19:20


Il semblait s'amuser à la charrier et semblait apprécier quand elle était énervée. Il semblait surtout la sous-estimée, elle pouvait être une vraie furie quand elle le voulait. Mais elle devait tout de même se l'avouer, il était plus fort qu'elle, mais c'était probablement dû à sa grande taille et à son côté sportif. Loredana n'était pas une petit femme, mais elle n'avait pas vraiment la carrure pour faire le poids face à lui. Malgré tout, elle n'hésiterait pas à jouer les dur, juste pour lui montrer qu'elle ne cédait jamais facilement. Ce petit jeu entre eux lui plaisait, alors pourquoi arrêter ? Il lui avait embrassé le bout du nez avant qu'elle n'ait eu le temps de l'en empêcher malgré tout, un autre tape sur l'épaule puis il reprit les choses sérieusement.

Bon d'accord, peut-être qu'elle serait capable d'éviter de se servir en permanence de la baguette pour les tâches simples du quotidien. Comme faire ses valises par exemple. Elle avait pris l'habitude de gagner du temps parce qu'il fallait qu'elle se l'avoue, faire ses valises c'était vraiment une corvée. Toutefois, Daemon ne prit pas la valise comme exemple à cet instant et emmena la jeune femme dans la cuisine. Il prit trois parts de pizza et demanda à Loredana d'apporter son entrée qui, il fallait le dire, était devenue juste tiède. Et justement, c'était ce qu'il s'apprêtait à lui montrer : Comment réchauffer son plat sans l'aide de la magie, à la manière des moldus. Très bien, elle le regarda faire d'un œil attentif. Une fois terminé, elle pouvait constater qu'en effet, les parts de pizza de Daemon était chaude. C'était maintenant son tour.

- Alors. J'ouvre ici, ok, Je pose ça là-dedans, jusqu'ici tout va bien. Je referme et je règle ça. Elle entendit le bruit du micro-onde. Heeeey ça fonctionne !

Elle se retourna vers son petit-ami, l'air fière d'elle et vit celui-ci en train de s'enfiler les trois parts de pizza... En une fois... Elle le regarda, un petit air moqueur sur le visage. Elle savait que c'était un gros mangeur, mais on avait vraiment l'impression qu'il n'avait pas touché un plat depuis une semaine.

- Dis moi, tu as peur que la nourriture de Poudlard t'empoisonne ? Non parce que là, on dirait vraiment que tu ne manges rien de rien ! Ta mère aurait-elle abandonné de te préparer toute sorte de nourriture, tellement elle avait l'impression d'avoir cinq gosses au lieux de deux ?

Elle rigolait de plus belle et la machine sonna, son plat était prêt. Elle manqua de se brûler en le retirant, mais tout semblait s'être passé merveilleusement bien. Elle se tourna de nouveau vers Daemon, lui montrant son plat fumant.

- Mission accompli Chef Stebbins, je me suis débrouillée comme une pro n'est-ce pas ?

Après cela, elle passa devant lui, exagérant sa fierté et retourna dans le salon afin de déguster son plat qui était de nouveau chaud. Elle fut rapidement rejoint par le Gryffondor. Son entrée était d'ailleurs bien meilleure chaude, elle l'appréciait davantage comme ça, bien qu'elle commençait à être tout de même bien rassasié, mais elle savait très bien que Daemon n'avait pas commandé tout à en vain et qu'il ne resterait pas grand chose une fois qu'il sera satisfait.

- Ce servir de cette machine était un jeu d'enfant ! Juste à toucher quelques boutons et le tour est joué ! Même si ça reste tout de même plus long que la magie, mais je suppose que c'est logique.

Elle fit une pose, se concentrant sur ce qu'elle était en train de manger. Par la suite, un dessert et elle s'arrêterait-là avec de totalement exploser.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Daemon Stebbins, le  Mer 28 Fév - 10:15





En couple enfin...

Loredana Sparks
Daemon Stebbins

“La passion est la source des moments les plus rares : la joie de l'amour, la lucidité de la haine, la jouissance de la douleur. Sans passion nous serions véritablement morts. ” ♫♫♫


J'observais Loredana refaire les gestes que je venais d'effectuer quelques instants plus tôt avec le micro-ondes. Elle s'en sortait bien. Elle était attentive à ce que je lui avait expliqué et c'était vraiment super. Parce que, de la façon dont elle absorbait les informations, elle pourrait bientôt évolué comme moi dans le monde moldu. Ce qui était une bonne chose à notre époque. Je comprenais pas comment les idées archaïques de l'époque d'Harry Potter pouvait encore survivre. Tellement de choses avaient été démontrées. Tellement d'avancées et de lois pour que notre monde devienne meilleur. Mais visiblement, cela ne changeait rien. Je comprenais mieux maintenant l'adage qui disait que l'Histoire était un éternel recommencement. Je m'étais toujours demandé pourquoi et bien j'avais eu la réponse ce soir. Parce que les hommes sont oublieux de leur passé.

- Bravo

Lui dis-je entre deux bouchées de nourriture.

- Chère Déesse, déjà naturellement, j'ai un appétit important. Mai il faut aussi signaler un gros changement dans mes habitudes qui fait que je dois manger un peu plus encore afin d'être opérationnel quand la faim d'une certaine demoiselle se fait sentir. Parce qu'il serait dommage qu'à , à peine dix-sept ans, je ne sois pas capable de la combler jusqu'au bout de nos désirs. Même si visiblement, les miens sont un peu plus importants envers elle.

J'avais fini ma pizza. J'allais me laver les mains et me les essuyer avec le torchon. Puis je fondais vers l’impertinente. Cependant l'appareil sonna et la rouge et or pris son plat et reparti exagérant son attitude.

* Elle me provoque vraiment pour que je lui ressaute dessus. Sinon elle ne s'amuserait pas comme ça à agiter ses formes qui me rendent dingue *

Je retournai donc dans le salon pour la rejoindre et elle se vanta.

- Oui certains appareils sont simples d'autres non. Tout dépend du sérieux de l'élève et de son humilité.

J'affichais un sourire à cette dernière remarque qui devait faire mouche au vue de sa bouche ouverte et prête certainement à protester.

- Mais pour ce soir, terminer l'apprentissage. Tu as vu assez de trucs pour le moment. Par contre charmante demoiselle. Une fois, le repas fini, et l'assouvissement de quelques idées qui me trottent en tête, il faudra retourner à Poudlard. Je n'ai pas de ronde. Mais ça serait bien qu'on soit au dortoir avant le couvre feu. Il est dix-neuf heures. Cela devrait le faire. Non ?

Oui il ne fallait pas oublier que l'autre monde nous attendait et que là-bas, j'avais des responsabilités.

- Ulysse n'aura aucun scrupule à me pourrir la vie si on est en retard. Surtout que par ma faute, on a raté les cours de l’après-midi. Donc cela serait bien qu'on évite de e rajouter une couche d'ennuis.

Je m'étais penché pour attraper encore de la nourriture et l'avalais en deux temps trois mouvements...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Loredana Wildsmith, le  Mer 28 Fév - 11:41


La petite remarque de Daemon qui disait implicitement que la jeune femme manquait de modestie la fit grimacer. À quoi bon ajouter un peu d'humour ? Il préférait peut-être qu'elle reste sage, sérieuse. Peut-être même voulait-il qu'elle s'installe devant lui et qu'elle l'écoute donner son cours d'Étude des Moldus. Non, ce n'était vraiment pas son genre, surtout quand le professeur lui-même lui faisait de l'oeil à longueur de temps. Bien évidement, elle souhaitait en apprendre plus sur tout cela, tout ce qui était inconnu pour elle. Cependant, et dommage pour Daemon, elle n'était pas toujours une élève attentive, il allait falloir qu'il s'y fasse. Rester en place ne faisait pas parti de ses habitudes.
La Gryffondor annonça la fin de la soirée, ce qui pinça le cœur de Loredana qui aurait préféré que ce moment dure un peu plus longtemps. Malheureusement, ils étaient encore à Poudlard et avaient des obligations. Ils avaient déjà loupé une après-midi de cours, si en plus on les trouvait dehors après le couvre-feu, ils risquaient d'avoir une sacrée punition. Surtout Daemon, qui devait presque se montre irréprochable au vu de son statut.

Elle avait du mal à imaginer Ulysse lui faire la moral sur son absence, mais après tout, c'était bien possible. Loredana avait du rendre son badge quelques mois plus tôt à cause de ses débordements, elle ne voulait pas que le Gryffondor se retrouve dans la même situation. Évidemment, ils étaient deux adultes capables de décider de ce qu'il voulait, mais tout de même, elle préférait qu'il soit sérieux. Elle décida tout de même de prendre tout cela à la rigolage et l'enlaça tout en disant.

Sortir avec un ancienne préfète qui elle-même ne respectait pas le règlement, c'est un peu risqué... Tu n'es pas d'accord ?

Elle avait fini son entrée et s'attaqua enfin au dessert. Elle prit un cookie et le mangea lentement. Elle le faisait exprès à vrai dire afin de retarder leur départ. Elle n'avait aucune envie de retourner à Poudlard, de retourner dans la salle commune et de se retrouver dans son dortoir à se tourner et se retourner dans son lit sans trouver le sommeil tant son cerveau aura décidé de lui envoyer bien trop d'information.
Elle ne voulait pas se concentrer sur ses devoirs, retourner en cours demain matin et devoir rendre des comptes sur son absence. Elle voulait simplement rester ici et profiter du moment qui s'offrait à eux. Malheureusement pour elle, ils n'avaient pas vraiment le choix.

- Pffff.... Si seulement il ne fallait pas y retourner.

Elle avait posé la tête sur l'épaule du rouge et or. Elle était désormais pensive, la réalité la rattrapait et la frappait de plein fouet. Il avait eu ce don de lui changer les esprits, de la faire sourire. Malheureusement pour elle, il ne parvenait pas encore à lui faire oublier tout ce qui l'attendait ces prochaines semaines... Son sourire avait disparu malgré elle.


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Daemon Stebbins, le  Mer 28 Fév - 17:00





En couple enfin...

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“La passion est la source des moments les plus rares : la joie de l'amour, la lucidité de la haine, la jouissance de la douleur. Sans passion nous serions véritablement morts. ” ♫♫♫


Je sentais que ma déesse n'était pas emballée par le fait de devoir retourner. Je la comprenais d'un certain côté. Cependant j’avais des responsabilités et je ne voulais pas qu'elle s'attire plus d'ennuis qu'elle n'en avait déjà eu. Ma brune avait dû quitter son poste de préfète à cause de cela.

- Je sais bien déesse. Mais toi et moi savons que le mot responsabilité veut dire.

Je l'avais serra contre moi pour lui donner du réconfort.

- Ecoute, je te promets qu'on aura pleins de moments ensemble dès qu'on le pourra. Mais il faut aussi penser à ton avenir. Tu passes tes aspics. Donc nous devons être sages. Mais tu sais que je tiens toujours mes promesses. Et puis c'est pas comme si on était dans des écoles différentes. On a la chance d'être dans la même maison en plus.

Je lui embrassais le haut du front. Nous avons fini notre repas. Il restait encore une pizza et du dessert alors je les embarquais pour partager avec les garçons. Ainsi je me ferais un peu pardonner de les avoir lâcher sans prévenir.

- Dites toi aussi que si on a besoin d'être un peu tranquille, je pourrais demander service aussi à mes colocataires. Donc fais moi un sourire.

Nous avions fini de ranger. Je jetais un dernier coup d’œil afin que tout était en ordre. Nous étions alors sortis de l'appartement. J'avais remis la clé à sa place. Puis j'avais repris la main de Lo afin que nous nous rendions à une air de transplanage.

- Allez Déesse, on y va.

Et avant que nous disparaissions, je lui soufflais à l'oreille :

- N'oublie pas que je t'aime.

Nous avions donc disparus dans un plop sonore pour nous retrouver devant les grilles de Poudlard. Nous avions parcouru le chemin jusqu'à l'entrée. Nous étions remontés jusqu’à notre salle commune. Nous avions passé la grosse dame. La salle commune était étrangement déserte. Je l'avais embrassé avec passion et elle était partie vers le dortoir des filles tandis que je remontai vers ma chambre...

(Fin du rp pour nous deux. Merci Déesse)



Code Daemon

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Elhiya Ellis, le  Mar 20 Mar - 17:04

PV Jean-baptiste
LA Accordé pour ajustement

Passer la journée a gribouiller quelques architecture typique d’Oxford avait fait oublier l’obligation de rentrer soit chez mes parents soit au château à la nuit tomber. Les doigts pleins d’encre, les derniers rayons de soleil les avaient guidés sur une dernière esquisse que je devais, à contre cœur ranger dans mon sac. J’avais regardé la naissance des étoiles, une pointe de nostalgie dans le cœur, hésitant quelques instants sur ma prochaine destination.  J’étais venu ici, loin de mes repères, loin de Poudlard, pour souffler, pour me retrouver avec moi-même et faire le point avec les derniers évènements.

Les mots d’ambre avaient tendance à tourner régulièrement dans ma tête, comme un vieux disque rayer qu’on avait la flemme d’éteindre. Elle avait mis le doigt sur une chose que je savais pertinemment mais dont il m’était impossible de me défaire actuellement : la façon dont ma famille avait finalement réussi à me manipuler. Avoir dit que je menais ma propre vie, que je faisais mes propres choix était bien beau, mais les propos perdaient toute leur valeur face aux actes qui en avait suivit… Mon cœur s’étreignait à cette idée, et un lourd soupire en vaine tentative de le soulager m’échappa. Rester la journée complète toute seule n’avait finalement qu’apporter des évidences que je connaissais déjà, mais aucune solution. Et maintenant, je n’avais vraiment pas envie de rentrer m’enfermer dans les cachots de Serpentard.. Ca attendrait un peu…

Je n’avais jamais été une élève modèle, me fichant quelque peu du couvre-feu, et rentrerai avec ma cape d’invisibilité pour plus de tranquillité. En attendant, une tasse de café bien chaud me ferait le plus grand bien, mes doigts réclamaient un peu de chaleur et mon esprit un peu de douceur sucrée. Regroupant mes affaires, me lavant les mains, adressant un dernier regard à la lune d’argent, ronde et belle, mes opales cherchaient une enseigne quelconque pour m’accueillir quelques heures. Non loin scintillait un logo d’un pub inconnu, bien ou mal famé, ça n’avait que peu d’importance, la sociabilité m’ayant abandonnée.

De quelques minutes de marches, je finissais par pousser la porte de l’établissement quelque peu rempli d’une clientèle assez jeune. Personne de trop bizarre, juste quelques étudiants et jeunes adultes débutants avec entrain leur soirée. Une fraction de seconde l’hésitation de se joindre à groupe, un verre à la main m’étreignit. Mais je m’abstenais étonnement, entendant mon cousin se mettre de me faire la morale s’il me voyait revenir une nouvelle fois complètement ivre, ou mieux, s’il s’apercevait que j’avais passé la nuit dans des draps inconnus. Mon fessier posé sur une chaise face à une table me vide me renvoyait à la conclusion que ses mots avaient plus de poids sur moi que je ne le pensais. Nouveau soupir, un poil désabusée de ce constat, je levais la main pour commander un irish coffee.

La commande rapidement entre mes doigts, je me délectais d’une gorgée bouillante réveillant mes sens engourdit et ma gourmandise habituelle. Le liquide chaud était agréablement dosé en alcool et me réchauffait les joues instantanément, dessinant un faible sourire sur mes lèvres pendant que je regardais la masse d’autrui rigoler et s’amuser en se trémoussant sous quelques mélodies entrainantes. Ca, ca me manquait…
Jean-Baptiste Flitwick
Jean-Baptiste Flitwick
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Jean-Baptiste Flitwick, le  Mar 27 Mar - 9:03

Les recherches n'avaient pas été fructueuses ce soir là. Il avait encore découché pour aller explorer une piste sur un artefact ancien, doré et lié de façon inhérente à sa maison. Evidemment, comme tant d'autres fois auparavant, il ne s'était agit que d'un sorcier à l'allure miteuse qui en disait plus long que ce qu'il savait réellement pour attirer l'attention et peut être la sympathie... Les pistes de ce genre étaient beaucoup trop nombreuses à son goût mais il s'en serait voulu de ne pas en vérifier une et que ce soit enfin celle qui le mènerait à son but.

C'est donc avachi dans un vieux canapé en cuir usé jusqu'au squelette, un verre de whisky - double avec deux glaçons - et un air maussade qu'il se retrouvait, au fond d'un pub peu fréquenté et d'une luminosité déplorable. Ses yeux parcouraient négligemment la salle, ne cherchant rien en particulier, juste pour le plaisir d'occuper son esprit pendant que la douceur fraîche de sa boisson roulait sur sa langue avant d'enflammer sa gorge de sa sensation si particulière.

Un courant d'air frais parcourut la salle, chassant les effluves d'alcool et la légère odeur de cuisine qui commençait à embaumer les lieux. Plus par réflexe que par curiosité, les yeux du jeune homme se tournèrent vers l'intrus qui se révéla être une intruse. Et quelle intruse! Une jolie blonde, l'air aussi perdu que lui s'avança d'un pas traînant, ne cherchant visiblement à rejoindre personne, jusqu'à une table vide et commanda un verre. De ce qu'il pouvait en observer, ils avaient au moins le whisky en commun, c'était déjà ça. Quelque part, c'était même tout ce qu'il lui fallait.

La distance s'évanouit dans ses yeux, remplacée par une détermination et une conscience des choses accrue, il se redressa, passa sa main dans les cheveux, geste par trop familier puis se leva souplement, son verre à la main. Le chasseur était en mouvement! Il s'approcha d'un pas de loup de la table où la jeune proie innocente ne se doutait pas de ce qui lui arriverait bientôt. Elle finirait dans ses filets tôt ou tard.


- Bonsoir mademoiselle, puis-je me joindre à vous? Vous avez l'air bien seule et je pourrais profiter d'un peu de compagnie aussi.

La voix était mesurée, bien qu'un peu enjôleuse. Il n'avait que très rarement le besoin de cacher ses intentions. Au contraire, lorsque la situation est claire dès le départ, les quiproquos sont généralement évités et on peut se livrer directement à la partie la plus amusante: le jeu de séduction.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Elhiya Ellis, le  Mer 28 Mar - 11:19

Perditions des prunelles sur les éclats de rires des inconnus… Abstraction total de mon environnement proche… L’impression d’être une simple observatrice, un simple fantôme hors de ce monde assommait mes sens bien plus que ma boisson. Quand avais-je décidé de devenir sage ? De ne plus participer à ce genre d’activités de mon âge ? De ne plus faire s’inquiéter mon cher et tendre cousin à chacune de mes absences nocturnes ? De me contenter de tremper mes lèvres sur de l’alcool dilué et me nourrir de cette impression d’agir comme il le fallait ? Soit je n’étais plus moi-même, soit, l’emprise d’un autre se faisait que trop ressentir sur mes actes. Dans un cas comme dans l’autre, c’était assez nouveau pour moi.

Un peu comme l’arrivée d’un charmant garçon, plus ou moins de mon âge à ma hauteur. Etre abordée n’était pas un exploit, par contre, mon sourire en coin faiblard, mon haussement de sourcil et ma réponse silencieuse d’un signe de tête affirmatif, oui. En temps normal, les commissures des lèvres auraient fait écho à cette proposition par un radieux mouvement. La bouille plus qu’adorable du jeune homme aurait immédiatement suscité en moi une pointe de délectation à l’idée de pouvoir m’amuser insouciamment avec lui, et ses opales d’une magnifique teinte océan m’auraient incitée, sans plus de procédure à me perdre dedans juste pour la nuit. Mais là… J’hésitais… Quelque chose me freinait inconsciemment et pourtant, ce petit mignon, en quête de compagnie, ferait un parfait encas…

-Je t’en prie assis toi, bien que j’ignore si je suis de bonne compagnie ce soir…

Autant être honnête également. La façon dont il était venu rompre ma bulle de solitude ne laissait guère place aux doutes. Monsieur lançait la partie d’un jeu que j’affectionnais beaucoup, mais que je me refusais au maximum pour ne pas blesser quelqu’un qui m’attendrait très certainement, ce soir encore, devant la porte de ma salle commune.

-J’suis Elhi’ au passage. Tu es ?

Apaisant… Certes, mais les bases des politesses, et mes chaines invisibles, s’enquéraient surtout d’un prénom…. Le poids de l’effort méritait bien une gorgée de mon irish coffee.
Jean-Baptiste Flitwick
Jean-Baptiste Flitwick
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Jean-Baptiste Flitwick, le  Mar 10 Avr - 11:03

C'était une bonne surprise qui attendait le jeune homme ce soir là. Il était celui qui avait abordé et pourtant il se faisait reluquer des pieds à la tête comme une vache qu'on achetait dans un bon vieux ranch texan (oui, c'est précis comme description mais c'est celle qui lui était venue le plus naturellement en tête). C'était donc ça que les jeunes filles ressentaient quand lui-même les examinait d'un œil gourmand. Ce n'était pas si désagréable au final.

-Je t’en prie assis toi, bien que j’ignore si je suis de bonne compagnie ce soir…

La compagnie était toujours bonne, ne serait-ce que pour la vue. Il lui suffirait de faire preuve d'inventivité et de charme pour dérider la jeune fille et passer tout de même une bonne soirée même s'il n'y avait pas de suite. Le contact serait au moins pris et il serait toujours temps de la retrouver s'il n'arrivait à rien ce soir.

-J’suis Elhi’ au passage. Tu es ?

C'était tout ce qu'il lui fallait. Une présentation dans les règles et il pouvait rebondir. Le jeu était parti, plus qu'à éviter tout faux pas. Avec l'entrainement conséquent dont il disposait, il ne doutait pas qu'il puisse y arriver.

- Joli, diminutif ou vraiment tout petit prénom? Moi c'est JB, charmé.


Sur ces belles paroles, il prit la main de son interlocutrice, comme pour la serrer, puis déposa un baiser dessus, avec toute l'élégance française dont il disposait, les lèvres ne faisant qu'effleurer la peau, chose que peu de séducteurs s'y essayant savaient. Un avantage non négligeable dans ce genre de situation.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Elhiya Ellis, le  Mer 11 Avr - 11:27

Deux petites lettres balancées en guise de nom. Raccourci d’un prénom composé, très certainement. Mais ce n’était pas la raison de mon rehaussement de sourcil. La main tendue pour une salutation bien trop formalisé captura la mienne avec douceur pour un glisser un simple effleurement de lèvres sur le haut de la chair tendre. Prise de court, mes pommettes avaient rosi légèrement et une esquisse de sourire en coin s »était niché sur mes lèvres.

- Euh.. Je .. Oui.. Elhiya l prénom au complet

Tentative de reprendre contenance plus ou moins réussit. D’un mouvement de poignet un peu trop rapide, j’avais récupéré la possession de mes doigts pour les enrouler au tour de mon verre devenu soudainement bien plus salvateur que prévu. Troublée. Voilà un moment que cela n’était pas arrivée. J’étais de celle qui intimait ce genre de jeu. J’étais le chat vêtue d’un costume de souris, en temps normal, jamais l’inverse. Les manières, bien trop sur-jouées du garçon n’étaient pas supposées me perturber. En temps normal, je serais rentrée avec plaisir dans la partie, minaudant allègrement et gloussant à la moindre marque d’esprit supposée, mais là, je ne pouvais pas, je ne devais pas… Complexe situation que je ne savais gérer.

Boire une gorgée, une nouvelle, juste pour ne pas avoir l’impression de déglutir avec un peu de mal et de ne pas fuir le regard, son regard plus précisément. Malgré la luminosité ambiante, ses opales azurs ne m’avaient pas échappées maintenant qu’il était proche, limite trop, elles devenaient captivante un peu trop facilement. Je n’aurai jamais cru que ce fusse aussi compliqué de lâcher les habitudes frivoles qui m’amusait tant juste pour faire plaisir à une personne qui n’était même là ce soir. Et compter sur le liquide qui réchauffait mon palais était ridicule. L’alcool n’avait jamais été un partenaire valable pour les « bonnes » résolutions, mais à l’heure actuelle, il permettrait de faire comme si de rien n’était. Supposément.

- JB ? Diminutif d’un prénom composé ça non ? Des origines autres qu’anglaises qui coulent sous ces galanteries bien trop poussées ?

Si nos males anglais étaient supposés de parfait gentlemen, -chose discutable bien sure- les pratiques aristocrates n’avaient eu que peu d’avenir chez notre génération, heureusement d’ailleurs. Mais vu que le protocole avait réussi à me faire rougir, et même sourire, il était impossible d’’étouffer la pointe d’éveil que le jeune homme avait su éveillé. Plus que curieuse, j’en restais pas moins joueuse, et même si je devais me tenir –et que je le ferais- il était trop tard pour que je feigne le mécontentement.

-Vu tes yeux, je ne dirais pas italien, ils sont bien trop clairs…

Ah, voilà c’était malin, j’avais planté mes prunelles un peu trop pétillante d’intérêt dans les siennes, tentation du divertissement bien trop présente..
Jean-Baptiste Flitwick
Jean-Baptiste Flitwick
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Jean-Baptiste Flitwick, le  Mer 18 Avr - 10:48

L'introduction s'était visiblement bien passée. Pas besoin de legilimancie pour deviner l'émoi léger qu'il venait de provoquer. C'était presque trop facile. Une simple présentation désuète et une éducation correcte suffisait souvent à faire une bonne première impression. Une fois ces premiers pas réussis, c'était rare d'échouer.

- Euh.. Je .. Oui.. Elhiya l prénom au complet

Bégaiement? Balbutiement? Le signe d'une belle entrée en matière. Elle avait beau prétendre qu'elle n'était pas de bonne compagnie, ce jeu lui avait l'air de lui plaire autant qu'à lui. Il regrettait seulement le manque de défi mais ça viendrait surement plus tard. Elle n'avait pas l'air de la jeune étudiante qui s'émouvait d'un mot doux ou d'un regard appuyé. Il pouvait toujours se tromper mais il espérait que non.

Au moins, cette confusion dans l'esprit de la jeune fille avait un avantage, elle devant boire pour récupérer un peu de contenance. Non pas qu'il était le genre à faire boire des jeunes filles pour conclure (quoique...) mais un peu de désinhibition ne pourrait qu'aider à discuter plus librement et passer une meilleure soirée. Ceux qui disaient qu'une fête sans alcool était plus folle ne devaient pas boire souvent...


- JB ? Diminutif d’un prénom composé ça non ? Des origines autres qu’anglaises qui coulent sous ces galanteries bien trop poussées ?

Perspicace en plus. C'était agréable de trouver une demoiselle aussi jolie avec autant d'esprit. Le poufsouffle avait passé sa vie en Angleterre mais son éducation comportait certaines valeurs de son pays d'origine. Généralement, il ne les laissait pas transparaître mais en de rares occasions, elles pouvaient se révéler utiles, surtout en haute société ou même en séduction. Il paraît que les français ont une bonne réputation dans ce domaine, autant envoyer cette idée en éclaireur.

Laissant planer encore un peu le mystère, JB observa un peu le visage d'Elhiya, ses hautes pommettes, ses fossettes aux joues, ses lèvres roses à l'air si doux, ses yeux clairs et si grands qu'on pouvait s'y perdre. Il paraissait que les yeux étaient les fenêtres de l'âme. Le jeune homme tenta de percer ce ciel immense mais à part un questionnement profond, trop profond pour n'avoir qu'un rapport avec les origines de son interlocuteur, il ne discerna pas grand chose. C'était un exercice auquel il devrait s’entraîner.


-Vu tes yeux, je ne dirais pas italien, ils sont bien trop clairs…

Oops, trop d'observation, trop concentré sur ce qu'il voulait y voir et il n'avait pas remarqué qu'elle aussi le regardait. On pouvait oublier tellement de choses quand on était perdu dans la contemplation...

- Eurk, italien? C'est mon baise-main qui m'a trahi? Je viens effectivement d'un pays où les manières sont encore vivantes, où on sait vivre et se comporter avec les femmes, mais l'Italie? J'aurais trouvé ça insultant.

Il agrémenta sa phrase d'un sourire étincelant dans le cas, peu probable, où elle aurait des origines italiennes. Sa peau, ses cheveux et ses yeux étaient trop clairs pour avoir le type latin mais on ne savait jamais. Il ne fallait pas la vexer et la faire fuir
Contenu sponsorisé

Oxford - Page 4 Empty
Re: Oxford
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 5

 Oxford

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.