AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Support Téléphone Voiture à Fente CD
12.99 €
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare
Page 3 sur 9
Dans le train
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Invité
Invité

Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Invité, le  Lun 25 Juil - 16:48

Les retrouvailles


RP avec Aysha Brayd





Ce matin là Avalone s'était levé très tôt pour pouvoir prendre le train en direction de Poudlard. Elle était toute exciter de retrouver le château qui pour elle sa deuxième maison, revoir ses amis tout le monde ! Elle a hâte d’utiliser sa baguette, la fille à passer l'été sans utiliser sa baguette, comme tous les étés d'ailleurs. La magie lui manquait tellement

Les grandes vacances était vraiment bien même si elle n'a pas utilisé sa baguette, elle vue des amis de Poudlard, revus la famille mais elle a passé le plus clair de son temps à s'occuper de Zenon, sa chouette. Avec lui, la jeune sorcière entretient une très bonne relation, son plumage blanc, soyeux, doux, fait craquer Avalone. Il est aussi très pratique pour envoyer du courrier à ses amis qui ne sont pas dans le même coin qu'elle. Elle était prête à faire gagner encore plus de points à sa maison, de se donner encore plus à fond dans les cours, comme à son habitude.

C'est le cœur rempli de joie qu'elle fait ces valises, la sorcière a pour habitude de ce levé tôt le matin pour préparer sa valise, ce qui n'est pas commun, mais cela lui permet de ne vraiment rien oublier. Elle est comme cela, il ne faut pas chercher à comprendre pourquoi. Avec son sac à dos sur son épaule, les valises dans le coffre de la voiture et Zenon bien dans sa cage que la famille McCartney partirent en direction de King's Cross.

La gare était pleine de moldus, mais les sauciers les battaient, cette année il avait encore plus de sorciers.  *Ça va être compliqué aujourd'hui.* pensa la jeune sorcière. Ils devaient faire attention à ce que les moldus ne les remarquent pas. *Avec tous les sorciers avec leurs bagages, on va peut-être pas passer inaperçue a vouloir tous foncer dans un mur.* Par chance, aucun moldu les a vues passer...

Le train partait bientôt, c'était le moment de dire au revoir aux parents, mon frère avait terminé ces études à Poudlard, ce qui arrangeait beaucoup Avalone, tous les deux ne s'entendent pas trop. Les valises étaient déjà dans le train, la jeune fille ne voulait pas laisser Zenon toute seul elle le prit alors avec elle dans le wagon. La jeune fille marchait dans le wagon, elle saluait des personnes qui la connaissaient, et s'installe dans wagon qui était vide.

-On est que tous les deux Zenon ! Dit-elle en le caressant légèrement.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Aysha Brayd, le  Lun 25 Juil - 21:32

La gare était grande, bondée. des dizaines de Moldus parcouraient les quais avec leurs chariots remplis de malles de toutes tailles. Certains discutaient joyeusement, d'autres regardaient leur montre avec nervosité. Bon, le mur, le mur ... Aysha avait entendu des dizaines d'anecdotes, d'histoires, de légendes à propos de Poudlard. elle avait amassé des centaines de photos, d'articles de journaux, s'imaginant là, derrière les fenêtre du château. Elle en avait rêvé si souvent. Et ça y était. Elle avait sa cape dans sa valise, sa baguette sous sa veste, et la cage de sa chouette lapone posée au sommet de sa pile de bagages. Mais surtout, elle tenait dans sa main la lettre d'admission à l'école de sorcellerie, et le billet de train. Le quai 9 3/4 ... Une vraie légende, ce quai. Elle savait qu'il fallait foncer dans le mur tout près du quai 9, mais à vrai dire, cela la rendait un peu nerveuse. D'autant plus que tous les Moldus qui étaient autour d'elle risquaient de la voir disparaître, non ? La jeune fille avança d'un air dégagé, et se mit en face du mur. Elle s'élança, fébrile, d'un pas rapide qu'elle voulait naturel. Elle prit progressivement de la vitesse, jetant des regards anxieux autour d'elle et... passa au travers du mur de briques. Aussitôt, le décor changea du tout au tout. les familles de sorciers ne se cachaient plus. Ils parlaient avec animation, les élèves montaient et descendaient du train, embrassant leurs parents et retrouvant les camarades avec joie. Aysha était un peu perdue. Sa mère n'avait malheureusement pas pu l'accompagner, devant s'occuper de Jane, sa petite soeur, qui était malade et clouée au lit. Son beau-père, Mike, avait une réunion importante au Ministère de la Magie. Elle était donc seule, mais étant d'un naturel très indépendant, cela ne la gênait pas vraiment. Elle avait 16 ans, après tout. D'ailleurs, elle devait bien être l'une des seules élèves de 16 ans à entrer pour la première fois à Poudlard. Elle avait passé ses 5 premières années d'apprentissage dans une petite école de sorcellerie en Écosse.

Aysha ne pouvait réprimer un immense sourire. Elle réalisait aujourd'hui son rêve de toujours. Elle fit glisser une mèche brune derrière son oreille et s'avança sur le quai. Elle attrapa sa valise, la cage d'Inaya et grimpa dans l'un des wagons. Plusieurs élèves discutaient joyeusement en circulant dans les couloirs. Trouver un compartiment, pas trop plein de préférence. La jeune fille traversa les longs couloirs. Le parquet verni crissait sous ses pieds. La plupart des compartiments étaient occupés par des groupes d'amis. Ce n'était pas vraiment facile de s'intégrer, mais Aysha était d'un naturel plutôt avenant, et plutôt prompt à se faire des amis. D'autant plus que son humeur était au beau fixe, ce jour là. Au bout de longues déambulations chargées dans les couloirs du train, l'adolescente parvint enfin à trouver un compartiment qui semblait quasiment vide. Seule une jeune fille était assise près de la fenêtre, un chat sur les genoux [c'est bien un chat, ce Zenon ?]. Elle avait de longs cheveux bruns, et portait une cape agrémentée d'une écharpe noire et verte. Les couleurs de Serpentard, songea Aysha qui connaissait tout de Poudlard sur le bout de doigts. Les Serpentards n'avaient pas très bonne réputation, mais Aysha ne voulait pas alimenter les rumeurs dès son premier jour, ainsi ouvrit-elle la porte vitrée du compartiment. Elle entra dans ce dernier, posa Inaya sur la banquette de cuir rouge, et hissa sa valise sur le porte bagages. Enfin, elle s'assit, épuisée, et tourna la tête vers la jeune fille. Elle devait avoir à peu près son âge. ses cheveux étaient foncés, noirs, et sa peau pâle. Son regard lui disait quelque chose. Elle était sûre de l'avoir déjà vue quelque part. Elle avait beau se creuser la tête, impossible de se souvenir qui était cette jeune fille. Oh, et puis ça n'a pas d'importance ! Elle afficha un grand sourire et lança :

- Salut ! J'ai vu que tu étais à Serpentard. Moi, c'est Aysha Brayd, j'ai 16 ans, mais c'est ma toute première année à Poudlard. J'étais en Écosse, avant.

Elle sourit de toutes ses dents, sous les hululements d'Inaya.
Invité
Anonymous
Invité

Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Invité, le  Mar 23 Aoû - 17:06

La jeune fille fait une dernière caresse à Zenon avant de le remettre dans sa cage. Avalone entendit quelqu'un arriver. *Bon je ne serais pas seule alors.* pensa la jeune sorcière, elle prit alors une dernière inspiration avant de se tourner vers la personne qui venait d'arriver.

-Salut ! J'ai vu que tu étais à Serpentard. Moi, c'est Aysha Brayd, j'ai 16 ans, mais c'est ma toute première année à Poudlard. J'étais en Écosse, avant. dit la jeune fille.

Pour bien commencer l'année, Avalone voulait changer son comportement, lors des ses précédentes années, la jeune n'était aussi gentille que cela. Mais tout ça c'est du passer maintenant, elle est bien décidée à changer, mais des fois l'ancienne Avalone refait surface, mais cela est rare. La jeune fille sourit à la jeune fille qui lui semblait lui dire quelque chose... Elle regarda la fille, elle avait l'impression de déjà la connaitre, mais elle ne l'avait pourtant jamais vue auparavant. Cela perturbe la jeune sorcière. Pour ne pas paraitre impolie elle lui répondit gentiment d'une voix calme et avec assurance:

-Enchanté, Aysha. Je m'appelle Avalone, Avalone McCartney. Entre je te prie. dit-elle en montrant les places qui avaient devant-elle.

Aysha... Ce nom lui disait quelque chose, elle savait qu'elle l'avait déjà entendu quelque part, mais où ?
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Aysha Brayd, le  Ven 26 Aoû - 13:30

-Enchanté, Aysha. Je m'appelle Avalone, Avalone McCartney.

Avalone ? Vraiment ? Avalone ! Mais oui ! Ces yeux, ce regard rebelle ! Oui !

Aysha affiche un sourire immense. Il y avait quand même peu de chances que cela arrive mais ... Elle etait la, juste devant elle, après ces longues années ! Elle ne l'avait visiblement pas reconnue, mais elle ne l'avait sûrement pas oubliée ...

- Avalone ! Je ne pensais jamais te revoir ! Je suis trop heureuse ! C'est moi, Aysha ! Loutry Sainte chaspoule, les quatre cents coups, les vacances à rigoler !

Aysha n'avait qu'une envie, lui sauter dans les bras. Elle voulait toit savoir. Sa répartition, ce qu'elle avait fait durant toutes ces années ... Tout !
Invité
Anonymous
Invité

Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Invité, le  Ven 26 Aoû - 17:27

La fille afficha un grand sourire et lui répondit:

-Avalone ! Je ne pensais jamais te revoir ! Je suis trop heureuse ! C'est moi, Aysha ! Loutry Sainte chaspoule, les quatre cents coups, les vacances à rigoler !

Cette journée dans le parc, elle s'en souvenait maintenant ! Aysha aussi d'ailleurs, elle le savait qu'elle l'avait déjà vu quelque part, dorénavant elle sait. Elle se souvient ! Elles avaient pris les baguettes de leurs pères pour faire de la magie dans un petit coin du parc ! En y pensant, un sourire chaleureux s'afficha sur le visage d'Avalone.

-Oui, je me souviens maintenant ! Han ! Comment j'avais pris cher ! Mais ça en valait la peine ! dit-elle joyeusement.

Avalone sourit et se lève, elle était tellement contente qu'elle ris Aysha dans ses bras.

-Désolé je suis tactile, dit-elle en rigolant et elle lâcha Aysha. Donc, comme ça t'es partit en Écosse ! Je veux tous savoir ! Ça doit faire environ... six, sept ans depuis le temps !

Avalone se rassoit sous les hululements de Zenon.

-Zenon... Calme toi. Ils s’exécuta. Alors raconte-moi tout, tout et tout ! Je suis curieuse
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Aysha Brayd, le  Dim 4 Sep - 14:01

Avalone prend Aysha dans ses bras, toute excitée elle aussi. Elle se souvient de leur première rencontre en riant, et lâche son amie d'enfance.

- Alors raconte-moi tout, tout et tout ! Je suis curieuse !

Aysha mourrait d'envie de lui poser mille et une questions, sur tout et n'importe quoi. Mais elle devait répondre à son amie avant tout. Elle retourna s'asseoir sur la banquette, ne pouvant décrocher un sourire immense de ses lèvres, et dit :

- Oui, j'etais en Ecosse pendant tout ce temps ! J'ai appris la magie dans une petite école. Je pensais a toi souvent, et j'etais tellement pressée d'aller à Poudlard ! Et maintenant, c'est le grand jour J'ai hâte de savoir a quelle maison je vais appartenir ! J'étais sûre que tu irais a Serpentard ! Alors, Poudlard, c'est aussi génial qu'on le dit ?

À la fois, Aysha avait envie de passer tout son temps avec Avalone, mais elle s'était toujours juré de ne pas appartenir à Serpentard. Il en serait du ressort du Choixpeau Magique, désormais !
Trystan J. Harper
Trystan J. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Trystan J. Harper, le  Dim 13 Nov - 17:28


You're just as sane as I am
— PV avec James E. Vasilievich



Prenant mon élan et accélérant de plus en plus le pas – poussant, à bout de bras, le charriot dans lequel ma valise et la cage de Thor étaient posées – j’avais foncé droit sur le mur de brique qui séparait la voie 9 et 10 de King’s Cross. Traversant aussi aisément la cloison que si elle n’avait jamais existée. Après six années passées à utiliser ce passage permettant d’accéder au Poudlard Express, il était devenu tout aussi normal que les tourniquets moldu qui permettait d’entrer dans la gare – même, qu’a la limite, peut-être plus normal que ces fameux tourniquets dans lesquels je me prenais toujours un bout de vêtement…

Un panache de vapeur nacré s’échappait de la locomotive rouge et tombait en cascade sur la voie et sa plateforme bondé de familles venues dire au revoir à leurs enfants qui entamaient une toute nouvelle année à Poudlard. Ma famille, ne s’était pas donnée cette peine de se déplacer. Hormis Merry, ma sœur jumelle qui, de toute façon, entrait également à l’école de sorcellerie avec moi, les autres membres des Harper avaient bien mieux à faire que de venir souhaiter un bon trajet aux jumeaux. Mes parents, étaient absents du manoir depuis déjà deux semaine – partis dieu sait où pour un voyage d’affaire. Thomas, suivait des études à l’étranger qui viserait à le placer tout en haut de la hiérarchie magique et faisait, de lui, la fierté parental. Nathaniel, n’avait simplement pas pu se libérer de son travail pour nous accompagner, alors qu’Oliver était encore trop jeune pour revenir de la gare par ses propres moyens – Oscar, l’elfe de maison, n’aurait jamais accepté de transplanter avec l’enfant pour quelque chose d’aussi insignifiant que nos «petits caprices personnels». Il avait reçus des instructions claires comme quoi nous étions bien assez grand pour nous débrouiller seul.

De toute façon, j’y étais habitué. Habitué de devoir toujours me débrouiller seul avec ma sœur. Habitué de devoir me passer d’un quelconque support parental – et d’une certaine manière, je trouvais cela beaucoup mieux ainsi. Je n’étais alors pas obligé de me prendre des sermons à toutes les deux secondes parce que je faisais quelque chose de mal. Pas obligé de sentir le regard désapprobateur des parents ou des grands frères se poser sur moi comme si j’étais le mouton noir de la famille. En fait, non, pas comme si, J’ÉTAIS le mouton noir de la famille. Mais voyant cela avec un grain de positivisme : au moins j’avais Merry pour couvrir mes arrières et m’épauler quand j’en avais réellement besoin.

Si en temps normal j’aurais partagé un compartiment avec la jeune Harper, cette année un tout nouveau élément venait changer la routine : j’avais été nommé préfet des Gryffondor ! Allez savoir pourquoi c’était moi, Trystan Jamie Harper, et non pas ma jumelle, qui avait reçus le petit badge ? C’était un mystère que je n’avais pas réellement envie d’élucider. Je préférais me convaincre que j’avais les qualités requises pour le poste, oubliant que j’avais toujours eut des tendances à contourner le règlement. Peut-être était-ce, justement, une tentative désespéré du directeur pour tenter de me conformer un peu plus ? Après tout, si j’étais obligé de faire respecter les règles, n’allais-je pas devoir moi même montrer l’exemple ? Ça restait à voir…

La cheminée de la locomotive laissa échapper une vapeur quelque peu plus dense lorsqu’une petite secousse ébranla le train, dans toute sa longueur. Mêlant sa voix au bruit du moteur et du klaxon, le machiniste criait aux retardataires d’embarquer à bord pour un départ imminent du Poudlard Express. Laissant Merry rejoindre son groupe d’amis qui l’attendait un peu plus loin, j’avais alors pris la direction du premier wagon dans lequel les préfets des quatre maison avaient leur place pour le début du trajet. Cette sixième année s’annonçait parsemé de nouvelles aventures vers lesquelles, je fonçait avec enthousiasme !
James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
James Vasilievich, le  Dim 13 Nov - 18:31

La pluie s'abattait de nouveau sur Londres pour changer. Les glissements de l'eau dans les gouttières. Les éclaboussures provoquaient par la marche des passants et les voitures roulant à toute vitesse près de la gare de King's Cross. Autant de bruits résonnant dans les oreilles du jeune homme arrêté là au milieu de la foule. Tout paraissait si normal. Telles ces personnes plongées dans leurs pensées, cherchant diverses solutions aux problèmes professionnels et existentiels qu'elles rencontrées dans leur vie quotidienne, l'étudiant stagnait là sous la pluie dans le même état. Sauf que lui, il avait trouvé une solution partielle. Le jeune homme aux cheveux trempés et ruisselant sur ses épaules était là physiquement, mais spirituellement, son esprit planait. C'était le moins qu'on puisse dire. Quiconque l'approchait pouvait voir ses cernes et ses pupilles dilatées par la prise de substances plus ou moins illicites. Tout autour de lui, l'environnement et les gens, lui paraissait tel un film se déroulant sous ses yeux. Film dont il était le spectateur. Lui, James Edward Vasilievich, étudiant de Serdaigle en dernier année à Poudlard.

Une odeur agréable lui monta jusqu'aux narines, le ramenant à la réalité. Sa cigarette se consumait toute seule. Hors de question de laisser ce phénomène physique se poursuivre. Le prix des clopes avait explosé dernièrement et ses parents se résignaient de plus en plus à lui acheter ses paquets. Inspirant profondément, James jeta un coup d'oeil à l'horloge de la gare indiquant l'heure. Comme d'habitude, le jeune homme était en avance. Oh non, pas en avance d'une petite demie-heure. Non. Avec plus de deux heures d'avance, le sorcier ne risquait pas de rater son train. Ses bagages auprès de lui, James soupira. Vivre avec lui-même était devenu un problème quotidien. Voir son reflet et son profil sur les vitres des vitrines lui était devenu insupportable. Alors qu'il traversait la gare afin d'aller se réfugier au Starbuck et d'y boire une dizaine de cafés avant de prendre le train, le jeune homme prenait soin de ne pas laisser ses yeux rencontrer son image.

Une fois au Starbuck, James eut du mal à se frayer un chemin parmi les voyageurs attendant leur train également. A force de
« Sorry », l'étudiant arriva au comptoir et demanda un expresso. La serveuse le regarda et sourit : « Toi, t'as passé une sale nuit... ». Jim' s'apprêta à lui balancer : « Non sans déconner... Comme si je ne le savais pas... ». Mais, sa bonne éducation parla pour lui et il répondit juste : « Ouais... Peut mieux faire comme nuit... ». A ces mots, la demoiselle lui offrit un second café gratuit. Comme quoi, la politesse avait du bon parfois. James s'installa au centre du café. Se confondant parmi les hommes et femmes présents, l'étudiant ne risquait pas de rencontrer l'un de ses comparses.

Une heure et demie plus tard, James se remit en route en direction de la voie 9 ¾. Poussant avec peine son chariot, le jeune homme s'étonna de ne pas s'être étalé à terre en passant au pas de course la barrière le menant au train. Il n'y avait quasiment personne dans les environs. Quelques premières années effrayés... Sans plus. Jim' laissa ses bagages à un contrôleur et s'aventura dans le train. Avec près de trente minutes d'avance, l'étudiant de Serdaigle n'eut aucun mal à trouver un compartiment vide. D'un pas rapide, Jim' s'y engouffra et se laissa tomber sur la banquette, s'allongeant de tout son long. Une telle position effrayerait quiconque de venir s'installer avec lui pour lui tenir compagnie.

Ses pensées le firent sombrer encore davantage. James ne parvenait à arrêter ses idées noires. Cela le rendait fou. Heureusement, le sorcier avait préparé un philtre de Paix durant la nuit. Aurait-il enfin la chance de dormir un peu ?

Autour de lui, les étudiants pénétraient dans le train. Jimmy les entendait monter, marcher bruyamment dans les couloirs et saluer leurs parents. Lui n'avait pas tenu à ce que ses parents l'accompagnent au regret de sa mère. Après quelques minutes, le train se mit en route. Parfait. Le moment était venu. James se redressa et tira la petite fiole de son sac en bandoulière. Ce que James n'avait pas prévu, c'était qu'il n'était pas en état de confectionner une telle potion la veille. Pas du tout. Le jeune homme avait arpenté les rues à la recherche de drogues moldues et en avait pris une dose considérable. Ce qui arriva devait arriver. Jim' avala la potion d'un trait et sentit une violente douleur s'emparait de sa tête. C'était comme si son cerveau et son corps allaient exploser de douleur. Tremblant et hurlant de toutes ses forces, James voulait juste que la douleur s'arrête une bonne fois pour toute. A ses oreilles résonnaient la voie de cet homme...
« Par pitié tuez-moi !! » supplia-t-il. Puis, d'un geste de baguette, l'étudiant essaya de lancer un sortilège sanglant sur son poignet. L'effet fut pitoyable, car James fut projeter dans le couloir et brisa la porte de son compartiment sous son poids et sous l'impulsion de son sortilège complètement foiré.
Trystan J. Harper
Trystan J. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Trystan J. Harper, le  Mer 23 Nov - 18:39


You're just as sane as I am
— PV avec James E. Vasilievich


Hors-RPG:
 


Le train et sa locomotive écarlate, s’était finalement mis en marche à onze heure précis – comme prévue – quittant la plateforme 9¾ en laissant, loin derrière lui, la gare de King's Cross et la célèbre capitale d’Angleterre. Si l’arrivé à son terminus de Pré-au-Lard n’était prévu qu’en début de soirée, j’avais néanmoins certaines obligations qui m’attendaient déjà et qui occuperait ce trajet. Ces responsabilités soulignaient ainsi le début de cette nouvelle fonction pour laquelle on m’avait fait parvenir l’insigne en même temps que la liste de fourniture scolaire – un insigne rouge avec la mention «Préfet» gravé dessus, que j’avais soigneusement épingler à mon t-shirt moldu m’ayant servi de couverture pour traverser la gare bondé de non-magique, sans encombre. Eh oui ! Ce cher Trystan Harper serait le nouveau Préfet des Gryffondor ! Qui l'aurait cru ?! J’avais donc à peine posé un pied dans le Poudlard Express que, déjà, les vacances d’été étaient officiellement terminées…

Le wagon des préfets étant situé en tête du convoi, j’étais convié à m’y rendre afin de recevoir les instructions des directeurs et directrices des quatre maisons, avant de commencer à patrouiller dans les couloirs. C’est donc ce que je fit et malgré que je n’étais pas dans le genre pro-discipline, j’étais toutefois bien déterminer à apporter ma petite touche personnel d’humour et d’allégresse à cette fonction. Après tout, qui avait dit que les préfets se devaient absolument d’être tous sérieux et rigoureux ? Si ça avait été le cas, on ne m’aurait certainement jamais nommé pour ce poste…

Le Poudlard Express filait à vive allure depuis déjà plusieurs minutes, déversant son panache de vapeur dans les champs et la campagne Anglaise qu’il sillonnait à vive allure. Les passagers du train avaient tous pris place dans un compartiment, se lançant dans des récits enjoués de leurs vacances d’été, bien heureux de retrouver enfin leurs camarades de classes. Parcourant les couloirs du convoi, je m’arrêtais ici et là pour prendre part aux différentes conversations et répondre aux nombreuses questions des plus jeunes – surtout des premières années anxieux de savoir à quoi ils devaient s’attendre pour la suite.

«Alors c’est bien vrai Trys ! C’est vraiment toi notre nouveau Préfet ?
– Attention… On va devoir bien se tenir, maintenant, Aidan.»

Aidan Dwight et Jeffrey Lewis étaient deux Gryffondors et amis avec qui je partageais le dortoir – mais aussi de nombreuses bêtises – depuis le début de notre première année à Poudlard. J’allais répondre volontiers à leur plaisanterie et me joindre à leur compartiment, lorsque qu’un hurlement retenti avec force, un peu plus loin dans le wagon. Délaissant mes camardes, j’avais traversé le couloir aux pas de course et m’arrêta devant la porte close d’un compartiment. Tambourinant sur la fenêtre givrée du volet, j’élevais la voix pour tenter, tant bien que mal, de couvrir les hurlements de douleur qu’on entendait toujours de l’autre côté :

«Qu’est-ce qui se passe là dedans ?! Ouvrez !
– Par pitié tuez-moi !!»

N’attendant pas plus longtemps le consentement du sorcier dont je sentais en grave danger, j’avais précipitamment posé la main sur la poignée, prêt à ouvrir. Je n’eu pourtant pas le temps d’agir, car une détonation retenti à l’intérieur et quelque chose appât violemment la porte du compartiment qui se brisa dans un fracas de verre et de bois, en me projeta au sol. À demi enseveli sous les débits et cette masse lourde qui s’avérait être le corps de l’étudiant qui tremblait et hurlait toujours de douleur, je m’étais dégagé étonnamment vite, sous l’emprise de l’adrénaline. Tirant ma baguette magique, je m’étais précipité vers le jeune homme pour lui porter secours. Son visage et ses bras étaient couverts de légères lacérations, probablement causé par son impact avec la porte du compartiment, mais le plus inquiétant était probablement l’entaille sur son poignet qui saignait abondamment. Posant solidement une main sur son épaule pour tenter de l’immobiliser du mieux que je pu, j’avais pris une grande inspiration en pointant le bout de ma baguette magique vers l’entaille : #Espiskey.

Je n’avais jamais été très doué en médicomagie et tout ce que je pouvais faire de plus était d’espérer fortement que je ne causerais pas plus de dégât qu’il en avait déjà. Avec un soupir de soulagement, j’avais regardé l’entaille se refermer tranquillement. Ne laissant, au final, qu’une mince ligne rouge et un faible filet de sang, pas plus gros qu’un crin de licorne. Ce n’était vraiment pas parfait, mais au moins, il ne risquait plus de se vider de son sang ! Souriant, fière de mon travail, j’avais remonté mon regard satisfait sur le visage du sorcier, mais cette fierté s’éclipsa en un instant. Désemparé de le voir toujours grimaçant de douleur en se tordant et s’arrachant presque les cheveux de la tête, j’avais balayé un regard paniqué tout autour de moi.

«Par la barbe de Merlin ! Tu ne m’aides vraiment pas, là ! T’as quoi au juste, hein ?! T’aurais pas pu tombé sur quelqu’un d’un peu plus calé en soin médicaux, d’ailleurs ?! Mais non, bien sur, fallait que ça m’arrive à moi…
– Par pitié, faites que ça s’arrête !!
– Oui, bah c’est ce que j’essais de faire !!»

Le problème c’était justement que je ne savais pas du tout qu’est-ce qui convenait de faire. Je ne voyais aucune blessure physique qui pouvait expliquer son état de détresse avancé… C’était donc forcément un mal psychologique. Comment avait-il fait pour ce retrouver dans cette situation ?! Je n'en savais fichtrement rien ! Autour de nous, un petit cercle de curieux s’était formé. Les passagers du wagon – et probablement même ceux des autres wagons contigüe – s’étaient rassemblés pour assister à la scène. Ils étaient tous là, à m’observer et à chuchoter entre eux, mais personne ne semblait décidé à m'aider. En fait, personne ne semblait savoir plus que moi ce qu’il fallait faire. Réfléchissant à vive allure, je tentais de faire remonter à ma mémoire mon cours de sortilège dans lequel nous avions parlé de la médicomagie... Il y avait bien le Sortilège de Soulagement. Un sort qui permettait d’alléger la douleur… Mais c’était quoi déjà la formule ?! Curo As Velinus ?! Velus ?! À moins que c’était plutôt Velnus ?! Ah et puis m*rde ! #Curo As Velnus avais-je finalement tenter à la suite d’un nouveau hurlement de douleur que venait de pousser la victime étendu au sol. Immobile et le bout de me baguette magique pointé vers lui, j’attendais, avec une pointe grandissante d’angoisse, de savoir si mon sort fonctionnerait ou pas.
Alex Creys
Alex Creys
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Alex Creys, le  Dim 15 Jan - 19:44

{ Bonjour , Désolé faut de réponses (plus d'un mois) je reprend la main pour un RP avec Amortencia Lovegood }



Alex était une fois de plus seul dans son compartiment du Poudlard Express.

En cherchent une place il avait croisé quelques camarades de classes il aurait bien voulu se joindre à eux mais il était géné,il n arrivait pas à trouver comment approcher les gens ; la timidité un de ses grands caractères qui font de lui quelqun de relativement seul.

Cette fois il avait prévu le coup pour passer le temps,il avait aporté avec lui le catalogue le la ménagerie magique ainsi que des livres sur divers sujets notament

-comment devenir un animagus?-
-Vie et habitat des  animeaux fantastiques-
-Magie avancé pour sorciers puissants-

Que l on voyait dépasser de son sac de voyage.
Il etait actuellement plongé dans un livre intitulé

-Les relations,comment s'y prendre?-

Le train avancait déja à une allure rapide,le paysage urbain avait laissé place à la campagne, le nombre d' éleves se balader dans les couloirs commencaient peut à peut à se réduire
Certains passait dans un sens d autres dans l autre
Certains pressès d autres non
Des filles des garcons
Mais tous en groupe et non seul

Certe il connaissait des gens mais n avait que peut d amis

Une fois son livre finit il le reposa mais cette fois pas dans son sac mais dans sa valise afin de faire de la place
Une fois le livre rangé il décida de contempler le paysage composé de collines et de prairies qui défilaient sous ses yeux
Charlie Baldwin
Charlie Baldwin
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Charlie Baldwin, le  Dim 15 Jan - 20:41

RP avec Alex Creys


Heureuse de commencer une nouvelle année, j'étais enfin dans le Poudlard Express ! Déjà habillée de ma robe de sorcière, je m'apprêtai à rejoindre une amie -Eva, de son nom- dans son compartiment. Je croisai alors toutes sortes de personnes, des anciennes connaissances que j'étais contente de revoir, mais aussi celles que je n'avais pas envie de croiser; il y avait aussi les nouvelles premières années, que je trouvais de plus en plus mignons -et petits- au fur et à mesure que les années passaient. Puis il y avait ces personnes que je voyais tous les ans, mais à qui je n'avais jamais adressé le traitre mot, et timide comme je suis, ça ne risquait pas de changer de sitôt !

Arrivée dans le fameux compartiment, je commençai alors à discuter avec mon amie, on prends des nouvelles: les vacances, la famille, les voisins... Tout un tas de choses que les moldus comme les sorciers aiment partager lors de retrouvailles. Mais le temps se déroule rapidement à bord du Poudlard Express, et la faim commençait à se faire ressentir. Préparée à ce genre de situation, mon amie et moi avions tout préparé et un sandwich avait pris place dans nos sacs. Elle sortit le sien rapidement, mais lorsque je pris mon sac, je m’aperçus très vite qu'il y manquait quelque chose : j'avais perdu le bracelet de ma mère. Avant de paniquer, je me rappelai tout à coup que je l'avais mis autour de mon poignet lors de ma rentrée dans le train. Je regardai alors à mon bras, mais il y était absent.
Une panique remplit tout mon corps, et je commençai à m'agiter, criant sur mon amie. Elle essayait de me calmer; et elle réussit. Je me ressaisis doucement et pensai alors simplement qu'il avait dû tomber dans le couloir lorsque je venais rejoindre Eva. Je décidai alors d'aller voir, et la prit avec moi. Elle partit d'un côté - celui où l'on pouvait croiser tous les Serpentards (que je craignais) et où il y avait le plus de monde- et je pris l'autre, où l'on croisait le moins d'élèves.

Je tenais tellement à ce bracelet ! C'était l'un des seuls souvenirs de ma mère qu'elle avait pu me donner en personne avant de nous quitter. Des larmes commencèrent à me monter aux yeux, et si je l'avais perdu ? Si je ne le retrouvais pas ? J'en serais totalement désorientée, c'était un peu ce que les moldus ont l'habitude d'appeler un "porte-bonheur". Il était pourtant très simple et sans chichis, c'était une simple corde tressée d'une couleur rouge, la couleur préférée de ma mère défunte...
Les larmes étaient de plus en plus nombreuses et je pouvais maintenant les sentir couler sur mes joues. Ma vue se troublait et je n'arrivais plus à voir le chemin, je ne pouvais plus savoir si le bracelet était dans ce couloir ou pas.

Voyant un compartiment que je croyais vide, je m'y réfugiai afin que personne ne me voit pleurer "juste pour un bijou". Je rentrai et me jetai sur l'un des sièges en pleurant toutes les larmes de mon corps. Pendant quelques secondes, j'avais alors la tête coincée entre mes bras, et la seule chose que j'entendais était le résonnement de mes pleurs.
Puis, je décidai de relever la tête, et je fus alors plus que surprise de voir qu'en fait, ce compartiment était bel et bien occupé par quelqu'un. C'était un adolescent, il semblait plus grand, un peu plus vieux que moi.

En une demi seconde, j'étais devenue la personne la plus gênée du siècle, j'essuyai rapidement mes larmes, et mes joues étaient sûrement devenues toutes rouges tant le malaise était présent. Essayant de paraître une personne normale aux yeux du jeune Gryffondor -dont j'avais deviné la maison à la couleur de sa cravate-, je tentai des excuses:

-Je... Je suis vraiment désolé, je...euh...je ne t'avais pas vu...
Alex Creys
Alex Creys
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Alex Creys, le  Dim 15 Jan - 22:09

Alex regardait un long près rempli de vaches.
Quand d'un coup la porte coullissante s'ouvrit et une fille qui était plus petite que lui.

D'après les couleurs de son uniforme elle devait être à Gryffondor donc dans la même maison que lui mais pourtant il ne se rappelait pas l'avoir déja vut,elle se retourna et claqua viollament la porte et enfouie sa tête entre ses bras.

Alex resta silencieux sous l effet de surprise de cette petite intrusion surprise qui l'avait surprit.
A première vue la fille ne devait pas l'avoir vue.

Elle sanglotait légèrement les pieds sur la banquette la tete sur les genoux et les bras autour de la tête,ca ressemblait de près à la position foetal mais le sujet n est pas la.

La fille se redressa légerement et s aperçu de la présence d une personne.
Son expression de surprise confirma la théorie précédente.

Alex toujours dans l'incompréhension lacha bètement :

Euhh Salut...


Dernière édition par Alex Creys le Dim 22 Jan - 19:41, édité 1 fois
James Vasilievich
James Vasilievich
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
James Vasilievich, le  Jeu 19 Jan - 21:57

-> Je me permets de poster à votre suite, jeunes gens, après que Trystan m'ait informé avoir eu l'autorisation de Kyara afin qu'on puisse tout de même continuer notre RP. Mais, pas de soucis, tout le monde poursuit son RP. Si cela ne vous dérange pas, bien entendu  Wink

Étendu et replié sous les débris de la porte du compartiment qu'il venait de briser, James ne pouvait empêcher les nombreux soubresauts qui secouaient son corps. Le jeune homme agrippa sa tête dans ses mains et hurla de plus belle. Un feu virulent brûlait chaque parcelles de son corps, chaque muscles, chaque nerfs. Physiquement, la douleur était insupportable. Son corps ne serait pas capable de tolérer une si vive douleur bien longtemps. Cette souffrance interne s'ajoutait à celle des nombreuses entailles présentes sur son visage due à la force de propulsion de son sortilège et à l'explosion de la porte.

Cependant, ce n'était rien comparé aux images et souvenirs qui assaillaient sous esprit désormais. La potion préparée quelques heures auparavant n'avait plus rien d'un Filtre de Paix. L'effet désastreux réduisait l'étudiant à néant et lui faisait subir les pires supplices. Ses doigts se resserrèrent autour de ses mèches de cheveux. Ces visions, son passé... Il le revivait dans son esprit et son corps réagissait violemment. C'était comme si tout ce qu'il avait vécu étant enfant lui revenait et s'emparait de tout son être une nouvelle fois.

Soudain, le jeune Serdaigle sentit des mains s'emparer de lui et tenter de le maintenir, de l'immobiliser. Toutefois, plutôt que de se détendre et de comprendre que quelqu'un tentait tant bien que mal de lui venir en aide, James réagit sauvagement. Le jeune homme, en proie à une telle crise, se sentait agresser. Son esprit réagissait comme si la personne n'était qu'un assaillant de plus. Oppressé, Jim' se sentait désormais pris au piège. Il ne voulait pas qu'on le touche, car il ne pouvait concevoir qu'on lui veuille du bien. Cette personne, quelqu'elle soit, ne pouvait être que quelqu'un de nuisible, de néfaste, lui voulant du mal.

Faisant un mouvement vif en posant une main au sol, ses doigts glissèrent. Le Serdaigle perdit l'équilibre et vacilla. Ouvrant brièvement les yeux, James vit l'entaille à son poignet. Le sang ruisselait. Il prit conscience qu'il venait de glisser sur son propre sang. La panique ne s'empara pas de lui pour autant: IL AVAIT RÉUSSI SON COUP !!

Ce fut le moment choisi par son sauveur pour prendre les choses en main. Un sortilège jaillit et l'entaille se renferma doucement, ne laissant qu'une vive trace rougeâtre sur son avant-bras droit.

Néanmoins, la souffrance ne s'arrêta pas pour autant. James devenait littéralement fou sous l'assaut de ses pensées.


«Par la barbe de Merlin ! Tu ne m’aides vraiment pas, là ! T’as quoi au juste, hein ?! T’aurais pas pu tombé sur quelqu’un d’un peu plus calé en soin médicaux, d’ailleurs ?! Mais non, bien sur, fallait que ça m’arrive à moi…
Par pitié, faites que ça s’arrête !!
Oui, bah c’est ce que j’essais de faire !!»

Le Serdaigle ne capta pas un mot de ce que le préfet venait de lui expliquer, tenant vainement de le calmer et de comprendre la situation. Le Gryffondor semblait voir la détresse et la souffrance de son comparse, mais il semblait désemparé. D'ailleurs, il ne tarda pas à s'énerver en envoyant bouler les curieux qui s'attroupaient autour d'eux. Les élèves étaient nombreux. Ils renforçaient la sensation aussi que le sentiment de claustrophobie de James. Les yeux écarquillés, il saisit le col de Trystan violemment tandis que ce dernier lançait de nouveau un sortilège pour le calmer.

L'effet du sortilège fut un soulagement pour le jeune homme étendu au sol. La douleur physique s'atténua quelque peu, laissant ainsi l'opportunité au Serdaigle de souffler un peu. Ne relâchant pas la poigne sur le col du Gryffondor pour autant, Jim' en profita pour le forcer à rapprocher son visage du sien.

- Sors-moi de là ou tue-moi ! lui murmura-t-il froidement à l'oreille.

Ces mots résonnaient plus comme une menace que comme une simple requête cherchant de la pitié. James avait besoin de respirer. Seul Trystan pouvait désormais le porter loin des regards indiscrets et des badauds cherchant la moindre occasion pour alimenter leurs fantasmes les plus fous et les rumeurs les plus dénouées de sens. Son corps ne répondait pas à ses ordres. D'ailleurs, les images s'agitaient toujours dans sa tête, malgré ce court instant de lucidité dont il avait su faire preuve pour lancer cet appel au secours à Trystan. C'était désormais à lui de le soulever ou de le traîner dans un compartiment vide, tranquille où le Serdaigle pourrait reprendre le contrôle de son être et de son esprit.
Charlie Baldwin
Charlie Baldwin
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Charlie Baldwin, le  Sam 21 Jan - 17:16

Réponse à Alex Creys.


L'air timide, le Gryffondor me répondit :

-Euh... Salut.

Le garçon fut aussi étonné que moi, si ce n'est pas plus. Pendant quelques instants, nous restions tous les deux, surpris, ne sachant quoi dire. Afin d'engager quelque chose, je mis alors à me présenter :

-Euh... Je m'appelle Amortencia Lovegood, Cinquième année à Gryffondor...

Aucune réaction se produit chez lui, il me regardait seulement. Je continuai mon récit en lui expliquant la raison de mes pleurs et comme quoi j'étais rentré dans ce wagon en pensant réellement qu'il n'y avait personne. Je voulais seulement une réponse, mais apparemment, il n'était pas vraiment décidé à m'en donner une. J'étais sûrement la personne la plus gênée du monde, je ne savais plus quoi dire, plus quoi faire. Devrais-je partir ? Ou alors, allait-il se décider à me sortir une autre phrase que "Salut." ? C'était la question. Mais je déchiffrais de son expression faciale, que je devais sûrement le déranger, je me levai alors, et voulant oublier cette scène, m'apprêtai à partir.
Alex Creys
Alex Creys
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Alex Creys, le  Mer 25 Jan - 22:23

Alex avait toujours sous les yeux la jeune fille qui pleurait.
C'était génant,très génant.
On ne débarque pas chez les gens comme ca pour pleurer c'est doublement génant !!

Mais au finale pourquoi pleurait-elle? Et pourquoi est-elle arrivé ici! Il y a pleins de compartiments,pourquoi ici?
Qui était-elle? Quelle age avait-elle
Toute ces questions se bousculaient dans la tête.

Finalement la jeune fille se leva et amorca un geste pour ouvrir la porte.
Elle eut juste le temps de l'entrouvrir lorsque elle fut interpellé par Alex.

En effet sous le poid de toutes ces questions avait Alex avait remplacé sa timidité par de la curiosité

_Mais attends!
Qui es-tu?
Pourquoi tu pleurs?


Dernière édition par Alex Creys le Sam 28 Jan - 17:34, édité 3 fois
Charlie Baldwin
Charlie Baldwin
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Charlie Baldwin, le  Jeu 26 Jan - 17:17

RP avec Alex Creys


Je me préparais alors à sortir du compartiment lorsque le jeune garçon m'interpella tout à coup:

-Mais attends... Qui es-tu ? Pourquoi tu pleures ?

Il s'était enfin de me décidé à me parler , il était temps ! Bien que j'avais déjà répondu à la question "Qui es-tu ? ", je m'efforçai tout de même de répéter ce que j'avais déjà dit auparavant: mon nom et mon année. Cette réponse était facile à donner, mais celle de la seconde question paraissait beaucoup plus complexe, et elle l'était. Pourquoi je pleurais ? Si je commençais à lui raconter que c'était une histoire de bracelet, j'aurais eu l'air ridicule n'est-ce pas ? Et si je lui racontais, qu'il avait une valeur sentimentale, j'aurai paru très niaise, ce qui n'est pas vraiment dans mes habitudes ! La tête baissée et ne sachant pas quoi répondre, je sortis le premier mensonge qui me vient à l'esprit:

-Euh... Mon père est... à l'hôpital ! Oui, c'est ça, à l'hôpital ! Alors...et bien, je pleurais pour ça... et pour aucune autre raison bien sûr, c'est vraiment la seule raison ! En même temps pourquoi il y en aurait eu une autre hein ? Bref, passons si tu veux bien, et toi, qui es-tu ?

Prise de panique, et de culpabilité je m'étais mise à parler et à dire n'importe quoi ! Et histoire d'en rajouter, je m'efforçais maintenant de sourire afin qu'il ne cesse de poser des questions à propos de mes pleurs, une m'avais suffit et avait été largement assez embarrassante ! Le Gryffondor devait alors me prendre pour une cruche, ou bien une folle, au choix, mais je n'aurai voulu paraître pour aucune des deux.

Espérant que mon changement de sujet ait tout de même fonctionné, j'attendais sa réponse tout en me demandant qu'est-ce qui m'avait pris de renter dans ce compartiment ?! A noter : Faire plus attention aux compartiments du train dans lesquels j'entre dorénavant.
Contenu sponsorisé

Dans le train - Page 3 Empty
Re: Dans le train
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 9

 Dans le train

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: La Gare-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.