AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 2
Bureau du Directeur
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Bureau du Directeur

Message par : Maître de jeu, Mar 20 Oct 2015 - 0:50


Le bureau du directeur se situe dans une tour au deuxième étage du château. Pour y accéder, il faut donner le mot de passe à une gargouille située devant qui s'écartera et révélera des escaliers en colimaçon magiques si celui-ci s'avère être correct.

Il s'agit d'une grande pièce circulaire dont les murs sont recouverts de tableaux représentant les anciens directeurs et directrices de Poudlard. De larges bibliothèques remplies de vieux livres et de divers objets bordent les murs, on y retrouve notamment le Choixpeau Magique. Au centre de la pièce se trouve un grand bureau qui a été longuement travaillé et dont la propreté est impeccable. On peut également voir dans le fond de la pièce, deux escaliers de marbre menant probablement à son appartement.

Hrpg : Seuls les membres du Personnel de Poudlard connaissent le mot de passe. Il n'est pas possible d'entrer dans le bureau en disant que votre personnage a eu de la chance.
Les deux moyens sont : soit être emmener par un membre du personnel, soit avoir fait un rp avec un membre du personnel qui aura donné le mot de passe à votre personnage (Il est a noté que le mot de passe change souvent, donc il faudra à chaque fois le justifier par un autre rp)
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Lizzie Bennet
avatar
Responsable RPGPoufsouffle
Responsable RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Bureau du Directeur

Message par : Lizzie Bennet, Mer 20 Jan 2016 - 1:02


Y a des fois, tu fais des mauvais calculs. D’autres où ils sont nauséabonds. Pis y a ceux où... Tu t’en bats les ovaires.

C’était un peu le cas du dernier qui la concernait ce jour-là. Kholov, rébellion, rébellion, Kholov, y avait du puant des deux côtés des pions. Alors tu jouais une carte, en gardant ta manche bien remplie. Que bon, à quoi ça t’engageais de promettre une chute de tête ? A tout, rien, il ne mesurait combien ses mots pouvaient être à double tranchant. T’façon fallait tirer d’elle ce qui pouvait l’être, mais pas trop en espérer non plus, car elle n’obéissait qu’à ses instincts, trop changeants, trop volatiles, trop insaisissables pour être tenus sous le joug russe oppressant. Même une jolie chapka n’aurait suffi à lui étourdir les oreilles. Alors que c’était rudement pratique, ça permettait de réaliser des économies saisissantes d’engin d’airain. Qu’elle en avait pété quelques uns avec la pluie l’autre soir.

Bref. Tout ça pour dire qu’elle n’était corruptible, ne suivait que son fil, enfin sa pelote vu les noeuds tissés par l’embrouille, tout ça, tout ça, mais ça les masqués l’avaient compris, alors si ce n’était votre cas cessez tout de suite de lire ces lignes. Enfin en même temps, si elle s’était laissée corrompre... Enfin, si on regardait les choses en face, il était facile de traiter avec elle : il suffisait d'avoir les mêmes intérêts. Regardant l'Ordre noir, elle ne doutait et aurait vendu n'importe qui. Qu’aurait-elle tiré si elle avait été avide d'intérêts, passes-droits et autres ? De l’argent ? Peu excitant, elle préférait les grands moyens et planifiait un vol assez cool. Une position, un poste ? Sans façon, elle avait le Chaudron, son bébé avec tous les alcools nécessaires à portée de main. Des allégements horaires ? Elle n’avait jamais nécessité les aides aux entorses du règlement, en étant friande dès longtemps. Non, elle ne venait ce soir là que semer les doutes, l’action, le trouble. Pis au fil de la discussion, elle trouverait bien le moyen de bonifier son intérêt. Non ?

Même sans... Elle aimait bien l’idée de déloger sa collègue de sa place de tête. Elle aimait pas les têtes. Et la miss aux yeux violets avait parfois le don de lui taper sur le système. Enfin souvent. Chaque fois qu’elle était dans le carcan, en vérité. Le moule  d’éducation et d’attente. Ça, ça lui pesait. Comment inspirer Poudlard et ses environs avec une figure de proue aussi fragile qu’une poupée ? Oh, l’ange savait se défendre, mais d’elle émanait trop ce satané respect. Elle allait les guider à l’insubordination civile, douce, pas à la submersion radicale. Si un autre venait, il serait sans doute pire. Elle n’avait de toute évidence compris que tout tenait dans l’Iceberg. Ça viendrait. Mais il serait trop tard.

Comme ce soir-là. Il y avait bien longtemps que l’insigne avait cessé de chauffer, si elle voulait jouer aux dés c’était maintenant, fallait cesser de pointer, pis c’était ennuyant, fallait tirer sans trop viser, fallait se laisser aller, s’en aller, tout était dans le lâcher prise si l’on ne voulait croupir sous l’ennui, la norme, et la médiocrité. Elle se laisserait pas happer, elle serait de ceux qui apprendraient, toujours, tout, par leurs moyens, qui découvriraient le voile. L’ignorance la rongeait comme les vers un jour son corps, et elle ne voulait plus longtemps s’y risquer. Bureau ou appartement ? Le second était plus osé, mais elle n’avait rien qui rende légitime de s’y abaisser -pour le coup, l’homme lui était trop âgé, quoique d’aucuns trouveraient sans doute au pouvoir quelque charme.

Faisant tressauter l’insigne reluisant, la traitresse toqua à la porte, un chiffre impair, car les boucles bouclées perdaient tout leur intérêt. Sans doute l’homme auquel elle s’apprêtait à causer en jugeait-il tout à fait autrement, lui qui paraissait obsédé par la ronde tenue du temps.
- Bonsoir, Monsieur.
Voix posée, quoiqu'un sarcasme soit en son oeil lové. Vous vouliez me voir, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Sergeï Kholov
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Directeur

Message par : Sergeï Kholov, Mar 29 Mar 2016 - 20:07


Le temps tournait. Comme toujours. À la même vitesse. Constante. Kholov aimait cette régularité, ces tics et ces tacs en rythme, sans aucune incartade. Jamais. Même le mouvement imperceptible de la petite aiguille ne pouvait se dérober à son regard aiguisé, précis.

Le clapet de la montre à gousset se referma dans un bruit sec, barrière impénétrable entre le cadran de chiffres et les yeux froids du directeur de Poudlard. L'homme se redressa alors, tandis que des coups, portés à la porte, résonnèrent dans son bureau. Son instinct ne le trompait décidément jamais. Il faut dire que les tableaux étaient de pratiques outils, surtout lorsqu'ils obéissaient aux ordres. Cela faisait bien un an que le russe se trouvait aux commandes de la célèbre école de sorcellerie et, depuis, il n'avait fait qu'étendre son pouvoir. Ses moyens d'actions se multipliaient toujours plus. Des leviers, ou plutôt des yeux, ne cessaient d'apparaître sur son tableau de bord.

Mais poutant, Kholov n'était pas complètement serein. Le majeur problème résidait dans la fiabilité de ses pions. En effet, l'ancien Serpentard n'était pas né de la dernière pluie, il savait pertinemment que sa cote de popularité frôlait plus le fond poisseux du gouffre que les magnifiques sommets enneigés. Que ce soit parmi cette masse d'élèves dépravés ou dans les rangs de son propre personnel, nombre de sorciers refusaient de se plier à ses règles, dont la logique était pourtant implacable.

Néanmoins, si tout se passait ce soir comme il l'espérait, il pourrait dans les prochains jours faire un véritable coup de force et réaffirmer son autorité. Les têtes des autres étaient toujours plus arrangeantes une fois tombées. Mais fallait-il encore savoir de laquelle il s'agissait. Avide d'informations, le directeur se dirigea enfin vers la porte d'entrée de son bureau, faisant claquer ses talonnettes sur le parquet. Le battant s'ouvrit sous la pression de la poignée, dévoilant une silhouette féminine où l'on distinguait, malgré la pénombre, une insigne. Bennet. Ce n'était pas trop tôt.

- Bonsoir, Monsieur. Vous vouliez me voir, je crois.

L'ancien Serpentard se décala légèrement sur le côté, afin d'inviter la Poufsouffle à entrer. Lorsque la porte fût de nouveau clanchée, il tourna les talons et revint vers son imposant bureau, qui à lui seul symbolisait son pouvoir à Poudlard : c'était toujours à cet endroit que les exclusions et sévères réprimandes avaient lieu. Et un jour, le plus lointain possible, on accrocherait en ces lieux un tableau à son effigie. Kholov contourna le meuble de travail puis, d'un geste, invita son élève à prendre place sur la chaise qui lui faisait face.

- C'est exact, Mademoiselle Bennet, répondit-il d'une voix égale, après avoir repris place dans son fauteuil capitonné vert émeraude. Vous avez attiré mon attention lors du dîner en compagnie des autres membres de l'élite. Nul besoin de vous rappeler pourquoi.

Le russe dégaina sa baguette et fit venir à lui un parchemin ainsi qu'une plume à papote, avant de reprendre la parole. Il n'était pas du genre à tourner autour du pot et préférait entrer directement dans le vif du sujet.

- Je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Sergeï Kholov
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Directeur

Message par : Sergeï Kholov, Sam 18 Juin 2016 - 12:31


Posté derrière la fenêtre de son bureau, les mains croisées dans son dos et ce dernier bien droit, Kholov observait le paysage qui s'offrait à sa vue. Il n'appréciait pas forcément la beauté du décor ; il se concentrait simplement sur un point qui ne présentait pas d'interférence pour disperser ses idées. Le directeur de Poudlard attendait la venue d'un Auror, du nom d'Arcturus Madverier. Bien entendu, il s'était renseigné à son sujet : ancien Serpentard, comme lui, il semblait avoir trouvé sa voie en devenant un pion du Ministère. Il eut un rictus et se détourna de sa fenêtre, pressé d'en finir avec ce rendez-vous. Il aurait bien aimé ne pas s'encombrer de cela, hélas il se devait de faire bonne figue devant les autorités magiques pour le moment. Alors, durant ce court moment, Sergeï se montrerait docile et coopérerait dans la mesure du possible.

Jetant un coup d’œil à sa montre à gousset, le Russe prit une inspiration et écouta le tic-tac des aiguilles. Régulier, apaisant. Il referma le clapet de la montre et se dirigea vers la porte de son bureau. Le rendez-vous était prévu pour dix-huit heures précises : Sergeï l'était, aussi ne commença-t-il sa descente des escaliers en colimaçon qu'une minute avant. Comme il l'avait prévu, il arriva pile à l'heure devant la statue. L'Auror était déjà là, chose appréciée du directeur qui n'aimait pas le retard. Ajustant ses lunettes sur son nez, l'ex Serpentard ne trahit aucune émotion tandis qu'il saluait son invité du jour.

- Bonsoir, monsieur Madverier, dit-il d'une voix puissante. Bienvenue à Poudlard, ou plutôt devrais-je dire, bienvenue dans votre ancien chez-vous. Allons donc dans mon bureau, je vous prie.

Invitant l'Auror d'un geste de la main à le suivre, Kholov fit le chemin en sens inverse et entra dans son bureau, tenant la porte en bon hôte. Une fois son invité entré à son tour, le directeur la referma et se dirigea vers un fauteuil. Il en désigna un à l'ancien Serpentard.

- Bien, par quoi commençons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Sergeï Kholov
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Directeur

Message par : Sergeï Kholov, Lun 4 Juil 2016 - 20:08


Le Directeur de Poudlard s'installa dans un fauteuil et invita l'Auror à prendre place également. Il savait très bien que bon nombre de personnes le prenait pour un être méprisant et froid, cela ne le dérangeait pas outre mesure. On pouvait même dire qu'il appréciait cela. Toutefois, Sergeï était quelqu'un de calculateur et ne montrait rien de ses sentiments devant des inconnus, encore moins devant un membre du Ministère de la Magie. Surtout que ce gars-là semblait être digne des préjugés que l'on donnait à Serpentard. Rajustant ses lunettes sur l'arête de son nez, le Russe attendit que son invité prît enfin la parole, après avoir ouvert son cartable.

- Avant que nous commencions, je vous remercie d'avoir accepté de me recevoir aujourd'hui, je me doute que vous devez être très occupé...

Kholov joignit les mains sur ses cuisses, impassible. Le ton utilisé par l'Auror semblait être teinté d'un certain mépris.

- En effet, Monsieur Madverier, répondit le sorcier, Poudlard requiert toute mon attention. Entre les élèves récalcitrants et les examens de fin d'année qui approchent, un Directeur ne sait plus où donner de la tête.

Bien entendu, il ne pouvait pas comprendre tout le travail que c'était mais Sergeï ne prit pas la peine d'en dire plus, c'était inutile. Le Russe se contenta d'écouter la longue tirade de Madverier, qui exposait certains faits suite à l'agression du cours de Divination, des semaines plus tôt. Il ne sourcilla pas aux piques lancées et non camouflées, gardant les yeux derrière ses lunettes bien fixés sur l'Auror. Il avait sorti un dossier et l'avait jeté sur le bureau dans un geste provoquant, encore une fois avec une pointe de mépris. Un manque de respect flagrant, qui fit bouillir le sang du Directeur. Il avait été gentil avec cet Auror et n'avait rien fait qui pouvait justifier son comportement ; si Petrus recrutait des gens pareils, le Ministère finirait pourri jusqu'à l'os.

- J'entends faire de cette école un exemple dans le monde, vous ne pouvez pas blâmer l'excellence, même si celle-ci vous fait peut-être défaut, fit-il avec un rictus. Quoiqu'il en soit et quoi que vous pouvez penser, les faits qui se sont déroulés me tiennent à cœur et soyez sûr que vous aurez ma totale collaboration. Monsieur Evan est un excellent Professeur, les élèves semblent l'apprécier ; allez donc les interroger. Il n'y a aucun criminel dans cette école.

Sergeï prit ses lunettes et les essuya à l'aide du petit chiffon prévu à cet effet, qu'il gardait dans la poche de sa veste de sorcier. Il faisait montre d'une patience énorme envers l'Auror. Mais si celui-ci continuait à lui manquer de respect et à manquer de tact, le Directeur le ficherait à la porte sans crier gare. Monsieur portait peut-être l'insigne mais il ne pouvait pas se montrer tout permis, surtout au sein-même de Poudlard, le fief de Kholov, dans son propre bureau.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Sergeï Kholov
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Directeur

Message par : Sergeï Kholov, Lun 12 Sep 2016 - 15:00


Fourrant son petit chiffon dans la poche de son costume, Sergeï remit ses lunettes sur son nez d'un geste nonchalant. Cet Auror ne lui faisait pas peur et ne l'impressionnait guère. Il était peut-être issu de la Maison Serpentard, comme lui, mais cela ne leur donnait pas le statut de grand pote pour autant. Le Directeur de Poudlard avait du respect pour les siens mais à certaines mesures. Il aurait pu en avoir pour ce Madverier, cependant son comportement hautain ne plaisait aucunement au Russe. Cela devait être palpable. Kholov était toutefois raisonnable pour rester à sa place et à n'ouvrir aucune hostilité. Du moins, pas directement, et ce ne serait pas lui qui mettrait le feu au poudre, certainement pas. Aussi garda-t-il son calme avec facilité et croisa à nouveau les mains entre elles, sur ses cuisses.

Sergeï écouta patiemment le discours de l'Auror au rictus méprisant, sentant sa veine palpiter au niveau de sa tempe. Il insinuait que des criminels se cachaient dans Poudlard. Que peut-être même certains élèves faisaient partie des Mangemorts. Que ces derniers avaient été élèves ici. Le Russe serra ses doigts entre eux pour se calmer. N'était-ce pas le travail des Aurors que de démasquer et d'arrêter les Mages Noirs ? Sergeï était persuadé qu'aucun criminel ne faisait office dans l'école. Mais était-il possible qu'il ait tort ? Il n'aimait pas ne pas avoir raison et cela augmenta son exaspération et sa rage qu'il contenait toujours. Si, effectivement, des alliés de l'Ordre Noir étaient présents à Poudlard, il fallait les découvrir le plus rapidement possible. Ils pouvaient lui être utiles. Rasséréné par cette pensée, le Directeur se calma peu à peu.

- Les élèves ont été ou vont être interroger par nos soins alors en attendant, nous avons assez d'informations pour placer monsieur Evan sur la liste des suspects car tous nos témoins disent qu'il était présent et responsable cependant comme des doutes subsistent, nous devons être prudents. J'aimerais savoir si il serait possible que vous le suspendiez, le temps de confirmer ou démentir son implication dans l'attaque.

Kholov poussa un petit soupir et fit mine de réfléchir. Il avait déjà du mal à recruter des Professeurs, et suspendre celui de Métamorphose risquait d'être handicapant pour les études. Néanmoins, il s'était promis de collaborer et faire bonne figure face au Ministère de la Magie pour le moment. Il devait capituler et tant pis pour les cours perdus.

- Très bien, Monsieur Madverier, dit Kholov en desserrant les doigts. Je me dois d'assurer la sécurité de cette école et si en suspendant Mr. Lival cela contribue à protéger les élèves, je le ferai de bon cœur... Dois-je également le faire quitter les lieux ou doit-il rester ici, pour une enquête ? Il rajusta ses lunettes sur son nez. Avez-vous d'autres questions, d'autres réclamations ?

Le Directeur avait beaucoup de travail et il ne voulait pas jeter l'Auror à la porte. Mais pour lui, l'affaire était conclue, à moins qu'il y ait d'autres points à traiter. Il devait en plus rédiger une lettre de suspension à son Professeur. Difficile d'être à la tête d'une école.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Sergeï Kholov
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Directeur

Message par : Sergeï Kholov, Sam 3 Déc 2016 - 23:54


Pv : Aaron Jiménez

La neige était arrivée. Depuis une semaine, elle tombait, émerveillant les élèves. Il n'avait pas fallu bien longtemps avant que les batailles de neige et les diverses activités en lien avec cet élément commencent. Cela faisait bien longtemps que Sergeï n'éprouvait plus ce désir. L'avait-il éprouvé un jour ? Probablement pas. Les neiges de Poudlard n'avaient rien à voir avec celles de son pays d'origine. C'était du pipi de boursouflet en comparaison. Le directeur aimait néanmoins contempler cette beauté froide et silencieuse. Installé dans son fauteuil, un verre dans la main, le Russe était dans ses pensées, son regard se perdant au-delà de la fenêtre. Un feu crépitait joyeusement dans son âtre, mais il n'avait cure du bruit se contentant de profiter de cette chaleur.

Un crac retentissant le tira alors de ses pensées. Tournant sa tête, il adressa un regard froid à la créature. Il était indéniable que les elfes étaient doués pour les tâches ingrates et que la dévotion dont ils étaient capables faisait d'eux des serviteurs parfaits. Si seulement il pouvait en être de même avec les élèves. Il était à la tête d'une école d'indisciplinés et d'incompétents. Heureusement que quelques bons élèves se détachaient du lot, mais ce n'était pas pour autant qu'il avait confiance en eux. Il ne fallait faire confiance à personne, Merlin seul savait quel crétin avait inventé le terme, mais cela n'apportait jamais rien de bon. Il suffisait de voir qui était à la tête du gouvernement. Un belliqueux suffisant. C'était d'ailleurs à cause de lui que Sergeï se trouvait dans une telle situation aujourd'hui. Sudworth pensait lui avoir mis des bâtons dans les roues, il ne savait pas à quel point son action allait lui porter préjudice. Se rappelant de la présence de l'elfe qui était toujours immobile à contempler le sol, le directeur se leva pour se poster devant lui.

- J'écoute.
- Monsieur Jiménez est arrivé maître. Il est devant le portail.
- Et tu attends tout ce temps pour me dire cela ?! Va donc le chercher !

Lançant un bruit apeuré, l'elfe transplana laissant le directeur à sa colère qui était en train de pointer. La main de Sergeï se referma sur son verre qui craqua légèrement. S'en rendant compte, il vida son contenu et le jeta dans la cheminée. Les flammes s'élevèrent d'un coup avant de revenir au crépitement normal. Fermant les yeux, le Russe inspira et expira lentement. Il ne devait pas se trahir et être calme durant cet entretien. Non pas que Jiménez l'intéressait, mais parce qu'il devait agir. Faire une chose qui allait lui permettre de changer radicalement les choses et ce n'était pas un elfe qui allait gâcher cela en l'énervant ! S'installant à son bureau, le dos droit, Sergeï joignit ses mains et fixa son regard sur la porte. Il était prêt à recevoir son invité et à être irréprochable sur son comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Jiménez
avatar
PNJ
Personnage
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Bureau du Directeur

Message par : Aaron Jiménez, Dim 4 Déc 2016 - 1:12


Le froid hivernal avait envahi le pays et cela n'était absolument pour plaire à Aaron qui regrettait amèrement la chaleur tropicale du Brésil. La neige n'était pas son fort et rien ne saurait lui remonter le moral plus qu'un bon feu de bois au coin d'une cheminée, peut-être aurait-il la chance de se poser ainsi dans l'une des salles communes durant son séjour à Poudlard ? Aaron secoua la tête, non cela était bien peu probable. Il aurait déjà bien du mal à ne serait-ce qu'accéder à quelques cours sans que Kholov ne lui tombe dessus, alors se rendre dans une salle commune serait clairement au delà de ses moyens. Nul doute d'ailleurs qu'il devrait loger à Pré-au-Lard ou bien faire tous les jours le trajet jusque Londres, le directeur n'aurait très certainement pas l'amabilité et la gentillesse de lui fournir un logement, même aussi temporaire soit-il.

Pour une raison inconnu, Sergeï semblait ne pas du tout apprécier sa venue à l'école, se sentait-il menacé par sa présence ? Voilà qui était idiot, Aaron ne venait qu'en simple visiteur à la recherche de vieux et joyeux souvenirs perdus au fin fond de son esprit embrumé par le temps. Quoi qu'il en était, Jiménez se dirigeait d'un pas assuré vers le portail de l'école, le portoloin qu'il venait d'emprunter l'ayant déposé à la gare du village, il devait faire le reste à pied. Malgré son épais manteau et son écharpe lui couvrant le menton, l'homme grelottait et ses cheveux avaient pris une teinte d'un turquoise extrêmement claire, proche du blanc qui parsemait le sol, comme souvent lorsque le froid s'emparait de lui. Le Directeur-Adjoint de Castelobruxo devrait corriger cela et donner à ses cheveux une coloration plus naturelle avant son entretien avec le Directeur de Poudlard. Quelque chose lui disait que la moindre excentricité ne saurait plaire au russe.

Aaron eut à patienter encore dix minutes devant le portail de l'école, se balançant d'un pied sur l'autre pour combattre le vent, avant que finalement un elfe de maison n'apparaisse pour lui ouvrir. Il haussa un sourcil en voyant que le Directeur ne se déplaçait pas puis entra, ne souhaitant pas attendre plus longtemps avant de se réchauffer.

- Je vous suis !

L'elfe sembla visiblement surpris d'entendre qu'on le vouvoyait mais n'en dit rien, se contentant de mener la marche, pied nu dans la neige, poussant Jiménez à se demander comment il faisait pour ne pas avoir d'engelures.
Le sorcier poussa un soupir de soulagement lorsqu'il pénétra dans le château et, presque aussitôt, son regard trouva l'entrée de la grande salle, il y ferait un tour plus tard. L'elfe le guida à travers les couloirs et les escaliers et Aaron ne le lâcha pas d'une semelle, bien conscient que les maigres souvenirs qu'il avait de l'école ne suffirait pas à ce qu'il retrouve son chemin.

Ils arrivèrent finalement devant la porte du bureau de Mr. Kholov après que l'elfe eut déverrouillé l'escalier à l'aide du mot de passe. La créature frappa alors et entra lorsque la voix du Directeur leur parvint pour les inviter à l'intérieur. Aaron suivit l'elfe qui ressortit presque aussitôt, refermant la porte derrière lui. Le mage se dirigea vers le maître des lieux, main tendu dans sa direction, souriant.

- Mr. Kholov, encore merci d'avoir accepté de m'inviter dans ce château ! J'espère que vous allez bien ?

Ce n'est que bien trop tard qu'il réalisa son oubli, ses cheveux avaient toujours la teinte d'un iceberg. Dire qu'il voulait faire bonne impression, cela commençait plus que mal.
Revenir en haut Aller en bas
Sergeï Kholov
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Directeur

Message par : Sergeï Kholov, Ven 6 Jan 2017 - 22:07


On pouvait entendre une mouche voler dans le bureau du directeur de Poudlard. Il n'aurait évidemment pas autorisé le fait de trouver une mouche dans son château. Le Russe était très à cheval sur la propreté. S'il y avait bien quelque chose qui l'horripilait, c'était de voir une trace de poussière ou un nuisible dans ses couloirs. Pour les nuisibles, c'était une autre paire de manches, pas de soucis avec les insectes, mais pour les personnes... S'il n'avait pas le Ministère de la Magie sur le dos, cela ferait longtemps qu'il aurait fait le ménage. En commençant par les membres du personnel de Poudlard. Sergeï ne pouvait malheureusement pas renvoyer tout le monde. En plus de la paperasse, il aurait surement à dos des agents du Ministère pour l'empêcher de faire cela. En plus des parents qui risquaient de ne pas apprécier que leurs gamins boutonneux et indisciplinés se retrouvent sans professeurs. Ils étaient perdus pour la moitié de toute manière, à quoi bon investir pour eux ? Des cours privés pour les plus méritants, voilà ce qu'il fallait faire, mais l'idée ne plaisait pas à l'administration. Maudits soient-ils !

Se rendant compte qu'il serrait de nouveau le poing, Sergeï se détendit une nouvelle fois quand on frappa à la porte. Se raclant légèrement la gorge, il donna alors l'ordre d'entrer pour qu'une seconde plus tard la porte s'ouvre sur l'elfe de maison et Aaron Jiménez. Le Russe tiqua en voyant les cheveux du directeur adjoint qui tiraient sur le turquoise. Ayant fait des recherches sur le sorcier, il ne fallut que quelques secondes à Sergeï à se rappeler qu'Aaron était métamorphomage. Pour une rencontre officielle, il aurait pu faire un effort et se passer de telles excentricités auxquelles le directeur n'adhérait absolument pas. Sourire sur les lèvres, main tendue, le Brésilien s'avança jusqu'au bureau tout en parlant tandis que l'elfe de maison avait déjà déguerpi.

- Mr. Kholov, encore merci d'avoir accepté de m'inviter dans ce château ! J'espère que vous allez bien ?

Il était temps d'entrer dans le rôle. Se levant, il tendit à son tour sa main et serra celle d'Aaron.

- C'est un plaisir de vous recevoir dans mon château monsieur Jiménez. Je me porte bien, il a l'air d'en être de même pour votre part. Avez-vous assorti vos cheveux avec la température ambiante ?

Sergeï tendait une perche à Aaron pour lui permettre de se rendre enfin présentable. Il espérait pour lui qu'il allait saisir cette opportunité.

- J'en arrive à en oublier toutes mes manières. Permettez que je vous débarrasse pour que vous puissiez vous asseoir.

Contournant son bureau, le Russe alla se mettre aux côtés du Brésilien et tendit les mains afin de prendre son manteau et son écharpe. Avec un peu de coopération non voulue, la mission serait remplie en seulement quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Jiménez
avatar
PNJ
Personnage
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Bureau du Directeur

Message par : Aaron Jiménez, Mar 24 Jan 2017 - 13:32


Sergeï Kholov se montra bien plus aimable que ne l'avait craint Aaron. Après la description que Petrus lui en avait fait, le brésilien s'était attendu à un accueil particulièrement glacial de la part du russe. Était-ce pourtant un semblant de sourire qu'il lui semblait distinguer sur le visage du directeur de Poudlard ? Difficile à dire, si c'était le cas nul doute que le maître des lieux n'en avait guère l'habitude. Sans doute était-ce pour cela que certains le trouvait plus froid qu'un gardien de goulag, il lui suffirait d'apprendre à exprimer ses émotions un peu plus souvent et nul doute que cette image lui collant à la peau fondrait comme neige au soleil.
Enfin ça, c'était ce que Aaron souhaiterait penser. La vérité était qu'il n'avait jamais rencontré un homme aussi fermé auparavant et pourtant le professeur avait pas mal bourlinguer à travers le monde. Son semblant de sourire crispé n'était présent que pour apporter un simili de politesse, le fait est que Jiménez était ici un intrus et que cela ne plaisait absolument pas. Voilà qui était dommage, si la situation avait été inversé et que lui-même avait dut accueillir un invité de marque à Castelobruxo, celui-ci aurait été réceptionné comme un roi ! Un tel accueil aurait été minutieusement orchestré afin de faire honneur à l'école. Fut une époque où c'était également le cas pour Poudlard, dommage que la tradition ne perdure pas nécessairement.

Kholov l'invita à s'asseoir, non sans avoir auparavant fait une légère remarque sur sa couleur de cheveux. Aaron se gifla mentalement, lui qui s'était promis de leur rendre leur couleur naturelle pour faire bonne impression, c'était raté.

- Mes excuses, ils ont tendance à s'adapter à ce que je ressent et je ne suis pas encore habitué à la température de ce pays, j'ai hâte de retrouver la chaleur du Brésil !

Une demi-seconde de concentration plus tard et ses cheveux retrouvèrent un brun qu'ils ne voyaient plus si souvent que cela. L'homme nota mentalement qu'il devrait faire attention à ce détail à l'avenir, quelque chose lui disait que s'il croisait Kholov en ayant les cheveux vert, le russe serait tenté de tondre la pelouse.

Immédiatement après, le directeur offrit de récupérer son manteau et son écharpe, le tout manquant clairement de naturel. Le directeur connaissait à la perfection toutes les règles de bienséances mais répugnait visiblement à les appliquer, ne le faisant que parce que son poste l'y obligeait. En temps normal, Aaron aurait refusé poliment afin de décharger son hôte d'un protocole superflu et aurait simplement posé lui-même son manteau sur une chaise proche ou n'importe quel meuble pouvant servir à cela. Mais face à Sergeï, le brésilien sourit poliment et accepta volontiers.
Il n'était pas très gentil de sa part de le forcer à faire plus longtemps quelque chose qu'il détestait mais après tout, cela avait quelque chose d'amusant.

- Je vous remercie.

Joignant le geste à la parole, Aaron s'installa sur la chaise désignée après avoir laissé le directeur prendre ses affaires. Une fois que le russe se fut installé face à lui, l'invité pris la parole.

- Je tiens à vous remercier une fois de plus d'avoir accepté que je vienne visiter cette école. Elle n'a pas changé depuis mon séjour et pourtant c'était il y a plus de 20 ans ! Je vous rassure, je me montrerais discret, vos élèves pourront étudier tout aussi bien qu'ils le feraient si je n'étais pas là. Puisque je risque de rester quelques jours, au moins, pourriez vous me conseiller une auberge ou je pourrais louer une chambre durant mon séjour ? Je me doute bien qu'il n'y a pas de chambre de disponible au sein même de l'école.

Ou plutôt, il y avait évidement bien assez de place pour lui dans l'école mais Aaron doutait que Sergeï prenne la peine de lui libérer cette place.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du Directeur

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 Bureau du Directeur

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.