AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 4
Bureau de la Directrice
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sean Balor
Poufsouffle
Poufsouffle

Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Sean Balor, le  Sam 9 Sep 2017 - 14:10






Fouille du bureau

LA De Nyx l'aurore boréale.
Rien, absolument rien. En plus d'être une personne terriblement énervante Sergei Kholov avait visiblement un sens du rangement et de la discretion poussé au grand désespoir de l'Auror. Après avoir abandonné du regard la chère Miss Spero son corps se mouva sur lui-même à la recherche de quelque chose de plus, une infime petite chose qu'il eut oublié de voir. Rien, il n'y avait rien à voir, rien à fouiller. Cet affreux Russe était donc à ce point une personne détestable ? Si il y avait bien une chose à laquelle il n'était point habitué c'était le rangement aussi minutieux que cela, fallait-il dire qu'au vu de la personnalité de la femme avec qui il vivait le rangement n'avait pas vraiment sa place. Un soupir intérieur, au final lui qui espérait en apprendre un peu plus sur les penchants de cet odieux personnage se retrouvait bredouille et avec pour seules connaissances de lui deux simples petites fioles de polynectar.

Certes la possibilité de faire tomber par inadvertance deux trois objets incriminants était tentante mais bon. Pendant un instant d'ailleurs, l'idée de glisser quelques grammes de drogues diverses et variées quelque part où Nyx pourrait les trouver lui vint à l'esprit mais il n'avait rien sur lui, en dehors du ghb qu'il avait entrepris de trouver pour faire taire Nyx si elle venait à le faire chier, et de toute façon après avoir eu un gardien violeur comme Dey avoir un Directeur violeur tout le monde s'en foutrait royalement, heureusement que la protection de l'enfance chez les sorciers était laxiste. Glissant ses doigts le long de la commode, les mots de sa collègue lui vinrent à l'oreille, douce voix mélodieuse lui rappelant la fausse note de cette opération.

Hochement de tête pour dire non et l'Auror fit les quelques pas nécéssaires pour rejoindre la porte, l'ouvrant légèrement pour y jeter un coup d'oeil et vérifier que le couloir était bel et bien vide. Le silence de l'extérieur lui paraissait bien différent des habituels bruits qui couvraient les lieux de ce vaste chateau. La porte ouverte doucement, présentant l'extérieur à sa collègue, il lui fit un signe de la main accompagné d'un sobre : "La sortie est par-là, mademoiselle." Laissant la brune quitter le fauteuil du directeur et sortir de la pièce avec les deux fioles, il l'imita, suivant ses pas dans la nuit noire.

Fin du rp.
Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Aaron Jiménez, le  Sam 17 Fév 2018 - 11:27

RP Privé avec Azaël Peverell et  Arty Wildsmith


Ce matin, Aaron s'était levé tôt. Il avait donné rendez-vous dans son bureau à deux élèves dont il avait beaucoup trop entendu parler pour leur propre bien. Alors il avait prit une décision. Pas une décision facile, évidemment, mais une décision qu'il fallait prendre. Ce dernier entretien avait pour but de soit le conforter dans son idée, soit de leur laisser un potentiel sursis. Et encore, il n'était même pas sûr qu'il puisse se le permettre. Après tout, il avait eu de nombreux retours sur leurs 1001 bêtises.

Il se préparait perdu dans ses pensées. Puis, quand il fût prêt, il s'installa à son bureau pour préparer la rencontre. Pour ressortir leur dossier, chercher des faits. Et ce qu'il y trouva le laissa pantois. Il ne s'était pas rendu compte qu'avec le temps, il avait accumulé tant de plaintes contre eux. Que ce soit de la part des professeurs, de la directrice adjointe ou même d'élèves ! Il ressortit la lettre qu'une certaine Jade Wilder lui avait envoyé récemment, faisant part d'une de leur nombreuses fautes et de son sentiment par rapport à ce qu'ils faisaient. Ils étaient inarrêtables, Aaron commençait à le comprendre.

Il continua de feuilleter l'énorme dossier comprenant toutes sortes de faits. Tenez ! Rien que sa première rencontre avec Azaël s'était mal passé. L'élève l'avait insulté et menacé car il croyait qu'il draguait sa sœur, alors professeur à Poudlard. Ils avaient aussi dégradé un bon nombre de lieux ou objets de l'école : les cachots, la salle des professeurs, les salles de classe, certains tableaux de Poudlard... Ils commençaient à coûter vraiment cher à Poudlard. Sans parler du fait qu'ils avaient à plusieurs reprises attaqués des personnes, élèves ou professeurs, et que ça aurait pu finir très mal de nombreuses fois. Jade Wilder en avait d'ailleurs parlé dans sa lettre. Si tout cela continuait, les autres élèves allaient finir par partir, se sentant en danger aux côtés de ces deux phénomènes.

Aaron soupira. Referma le dossier. Posa sa tête sur le bout de ses mains. Une grande lassitude l'envahissait soudain. Il n'aimait pas faire ça. Mais là, c'était vraiment nécessaire. Alors sans grande conviction, il se leva et marcha jusqu'à la porte de son bureau. Il leur avait donné rendez-vous à 8h, il était 7h58. Ils ne devraient pas tarder. Il n'avait pas été question de leur donner le mot de passe de son bureau. Pour qu'ils viennent y mettre le feu aussi ? Aaron n'était pas fou. Il allait donc les attendre devant la porte.

La porte passée, il se construit une image de Directeur sévère et fort - il n'eut pas besoin de beaucoup d'efforts étant donné qu'en voyant tout ce qu'ils avaient fait, sa colère contre les deux élèves s'était accrue - puis attendit. La sentence allait tomber.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Azaël Peverell, le  Dim 18 Fév 2018 - 23:11

Un quart d'heure de retard. Rien que ça. Arty et toi aviez reçu tous les deux une lettre de Jiménez la veille vous convoquant dans son bureau. McKinnon vous a balancé. Ton bras gauche te fait souffrir le martyr. Le professeur n'y est pas allé de main morte. Et pourtant, tu n'as même pas été faire un tour à l'infirmerie. Uniquement pour protéger Arty. Sinon, tu ne te serais pas gêné pour faire perdre son poste de professeur à McKinnon. Tu en aurais même été très heureux. Et t'es à peu près persuadé que d'attaquer un élève avec un fouet enflammé est un motif valable pour renvoyer un professeur.

Dans tous les cas, vu le ton autoritaire de la missive, vous avez plutôt intérêt à filer droit lors de cet entretien. C'est donc pour ça que vous traversez le couloir avec quinze minutes de retard, sans vous presser, avec un peu tout ce que vous avez trouvé dans la Grande Salle pour vous faire un petit déjeuner à emporter. Comme quoi, vous êtes quand même prévoyants. Déjà en retard, vous avez préféré prendre le repas le plus important de la journée en la compagnie du Directeur de Poudlard plutôt que de le faire attendre davantage pour aller le trouver en pleine digestion. Tu fais léviter quelques toasts et des viennoiseries en tous genres devant toi, et tu écoutes tout le blabla d'Arty en avalant une pilule avec ton café. Histoire de te mettre en bonnes conditions pour faire rager Jiménez.

Parce qu'il s'agit bien de cela ici. Vous savez pertinemment que vous êtes allés trop loin. Que vous allez toujours trop loin, et les sanctions tombent, les unes après les autres, sans pour autant changer quoi que ce soit à votre comportement destructeur. Parce que vous aimez ça. Vous aimez l'amusement qui en découle. Et l'appréhension dans les yeux de vos camarades dès que vous débarquez quelque part. Personne n'est dupe. Lorsque vous êtes réunis, les choses finissent rarement bien. Vous canaliser relève du miracle. D'autant plus maintenant que ta soeur ne travaille même plus au château. C'est la porte ouverte à tous les débordements.

D'un commun accord, vous avez décidé de vous montrer les plus courtois et les plus sympathiques qui soient devant Jiménez. De la bonne grosse hypocrisie même pas voilée. Un truc qui provoque, qui joue avec les nerfs. Parce que oui, se montrer amusé face à quelqu'un d'énervé, c'est clairement du foutage de g*eule, et tout le monde le sait. Mais personne ne peut rien dire. Vous arrivez bientôt devant son bureau. Et il vous attend déjà devant. Tu ne peux retenir un sourire amusé en songeant qu'il est resté là à vous attendre pendant un quart d'heure. C'est une belle façon de commencer la journée. Ton sourire s'élargit tandis que tu t'arrêtes à une trentaine de centimètres de lui en mordant dans un croissant à pleine dents.

- Bien le bonjour, Monsieur le Directeur, belle journée, n'est-ce pas ?

Sourire plein de miettes tandis que tu postillonnes la moitié de ta bouchée en sa direction. Juste pour tenter de décorer son costard. Ou son visage. C'est qu'il a l'air un peu tendu. Tu ne peux donc pas t'empêcher d'en rajouter une couche.

- On a ramené le petit déj', j'espère que ça vous dérange pas. On s'est dit que ce serait plus convivial.

Mode tête à claques activé. Tu vas tellement le pousser à bout qu'il ne voudra même pas voir ta tronche plus de deux minutes dans son bureau. Regard complice vers Arty. C'est votre heure de gloire. La vraie de vrai. Pas moyen de passer à côté.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Artemis Wildsmith, le  Lun 19 Fév 2018 - 22:27

LA d'Aaron pour les miettes. Kind of.


Pour une fois qu’il avait du courrier. Ce n’était pas souvent qu’on échangeait de façon épistolaire à Poudlard, enfin, pas lui quoi. Mais là, l’incroyable missive du directeur de l’école lui avait retourné le cœur, il en avait presque inconsciemment sauté de joie. Parce que pour lui, c’était la reconnaissance absolue. Ils étaient célèbres. Aaron Jiménez demandait à les voir, eux, Azarty, pour leurs exploits. Grandiose. Formidable. Il n’en revenait pas. Or il faut savoir se faire désirer quand on a une telle notoriété. Les fans doivent se rendre compte de l’honneur qu’on est en train de leur faire. Aaron n’était pas une exception, presque. Puis surtout, prendre un bon petit-déjeuner. C’est important, essentiel lorsqu’on s’apprête à affronter une journée pas comme les autres, une journée comme on en ferait plus, une journée à marquer d’une croix arc-en-ciel dans le calendrier. Il l’avait dit d’ailleurs à Aza, durant de longues minutes, que c’était fabuleux ce qui était en train de leur arriver, certainement le dernier acte de leur glorieuse comédie. Mais il fallait que ce soit triomphant. Difficile de faire mieux que la veille, mais peut-être qu’ils y parviendraient. C’est-à-dire qu’ils avaient mis la barre haute, incendie volontaire d’un bureau d’un professeur. Epique. Et c’est sur ce rythme sautillant que le duo s’était dirigé vers le bureau du Directeur, Arty en avait des paillettes clinquantes dans les yeux, à regarder les toasts voleter. L’éclat se fit plus grand lorsqu’il aperçut la fameuse silhouette, sûrement trépignante, devant le bureau légendaire.

Gigantesque sourire sur les lèvres, le Blaireautin hoche la tête en entendant les douces paroles de son coéquipier et ami. Qu’est-ce qu’il était poli, c’était incroyable, d’une gentillesse à en faire tomber les chatons les plus mignons du monde. Jiménez n’allait pas en revenir, il n’y croirait certainement pas d’ailleurs, qu’ils puissent être le terrible duo qui secouait Poudlard. C’est ça le problème avec les récits, les spectateurs exagèrent toujours, alors qu’en réalité, ils étaient deux adolescents cherchant tout simplement à s’amuser, colorer un peu le quotidien rasant de l’école de magie. Haha. Finalement, Arty décide de faire une petite courbette, magnifique, marquant son salut poli. « Monsieur le directeur, enchanté de faire votre connaissance. » Il le fixe, jamais son sourire taquin ne s’était fait plus brillant. C’était ça leur super pouvoir. Et ce n’était pas donné à tout le monde. Être la plus belle paire de têtes à claques jamais vues.
Et encore, le gamin retient à la dernière seconde un ricanement alors qu’ils voient des miettes de viennoiserie s’extirper des lèvres du Serpentard en direction de l’homme un peu sévère. Il en profite d’ailleurs pour le toiser, une demi seconde, après avoir répondu au regard d'Azaël par un clin d'oeil invisible, que lui seul verrait - c'est ça l'amitié. Jiménez avait un beau rôle, savait le tenir à la perfection. L’autorité. Ça ne devait pas être facile, surtout quand on était si joli garçon.

« Oh bah alors le coquin ! Il vous en a mis partout ! » Belle hyperbole. Sur son costume. Il aurait pu le dépoussiérer innocemment, mais sa main était bien trop occupée, collée devant sa bouche afin de cacher les chuckles qui finissent tout de même par s’échapper. Puis bon, c’est qu’il pourrait le faire tout seul, comme un grand. Rapidement cependant, le Poufsouffle se reprend. « Comment allez-vous aujourd’hui ? Ça n’a pas l’air d’aller très fort. Un petit toast ? » C’était le pompon. A eux deux, ils avaient décidément atteint le paroxysme de la provocation insolente. Pas du tout intimidés, bien au contraire, un tel rendez-vous, pour eux si vous ne l’avez pas encore compris était synonyme d’une magnificente immortalité & grandeur. Alors forcément, ils n’allaient pas perdre leur temps et gâcher ce moment en se montrant comme des élèves sérieux et agréables. Il ne fallait pas exagérer. Puis, c’est qu’il fallait répondre aux attentes aussi, surtout. Le Directeur avait dû avoir des rapports et portraits magistraux d’Azarty. Il n’était pas question de le décevoir.
Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Aaron Jiménez, le  Mer 7 Mar 2018 - 0:15

Aaron avait eu la naïveté de croire que sa missive serait claire. Qu'elle ferait comprendre aux deux élèves qu'il faudrait se tenir à carreaux et se présenter à l'heure dite et non avec du retard. Mais ça ne devait a priori pas être le cas puisque l'heure était déjà passée de quinze minutes et qu'il n'y avait toujours pas de trace des deux jeunes hommes. Une autre solution aurait été de les convoquer à des heures différentes mais sur le coup, il n'y avait pas pensé. A vrai dire, on lui avait tellement dépeint le duo qu'il n'avait même pas pensé que les séparer pour les rencontrer aurait été bénéfique.

Ses réflexions furent rapidement coupées par des bruits de pas se dirigeant vers lui. Et apparurent alors des viennoiseries volantes derrière lesquelles les deux jeunes convoqués marchaient tranquillement. Une fois arrivés à son niveau, celui qui semblait être Azaël d'après le dossier sourit puis mordit dans un croissant. De la provocation pure et dure. Aaron fit un sourire crispé. Il faut dire que les minutes passées à les attendre avaient sérieusement rongées sa patience.

- Monsieur le directeur, enchanté de faire votre connaissance.

La courbette et le ton qui accompagnent le salut montrent clairement l'attitude du Poufsouffle. Il sait qu'il va trop loin et en joue. Aaron retient un soupire, sentant brusquement que cette entrevue va être très longue rien qu'à cette arrivée en fanfares et à cette première salutation.  

- Bien le bonjour, Monsieur le Directeur, belle journée, n'est-ce pas ?

Des postillons viennent s'installer sur le costume du Directeur de Poudlard, qui ne peut s'empêcher de regarder rapidement les dégâts à la fin de la phrase du Serpentard. Il relève la tête. Les dévisage. Sans bruit pour le moment. Ils semble bien trop fiers d'eux. Le sursis qu'il comptait éventuellement leur offrir disparaît peu à peu dans son esprit, ne lui laissant qu'une possibilité. Mais il est trop tôt pour se décider tout de même.

- On a ramené le petit déj', j'espère que ça vous dérange pas. On s'est dit que ce serait plus convivial.

- Oh bah alors le coquin ! Il vous en a mis partout !

Charmant. L'absence de respect envers l'autorité est flagrant. Mais Aaron reste stoïque. Ca n'est vraiment pas dans ses habitudes de faire cela. En fait, il aurait normalement tout essayé pour faire revenir ces élèves dans le droit chemin. Ou aurait au moins essayé de chercher des solutions. Mais là, leur cas semble être perdu d'avance. Il songe alors que leur mettre sous le nez le dossier qu'il a constitué contre eux ne pourrait que les rendre plus fier. Il soupire une nouvelle fois, encore intérieurement.

- Comment allez-vous aujourd’hui ? Ça n’a pas l’air d’aller très fort. Un petit toast ?

Sans montrer son agacement, le Directeur agite sa baguette et fait disparaître toute trace de restes de petit-déjeuner des garçons.

- Je pense que vous avez assez mangé pour ce matin. Entrez donc, nous devons parler.

Aaron ouvre la porte devant laquelle il est situé et les fait entrer, profitant du fait qu'ils soient devant pour enlever les traces de viennoiseries de son costume. Il s'empresse une fois entré de rejoindre l'arrière de son bureau, les empêchant de faire toute bêtise supplémentaire et de provoquer, par exemple, la destruction de l'endroit. D'un geste de la main, il les invite à s'assoir. Il se dit que sans doute, pour le provoquer une nouvelle fois, le duo infernal pourrait rester assis. Mais s'ils veulent faire de l'exercice, grand bien leur fasse. Il s'assoit donc à son bureau et les dévisage tour à tour, où qu'ils se trouvent.

- La situation est critique. On m'a rapporté tout ce que vous aviez fait, et notamment les faits d'hier soir. Puis-je savoir ce qui vous est passé par la tête ?

Il voulait comprendre. Il n'y arriverait peut être pas mais il souhaitait essayer de savoir pourquoi le Serpentard et le Poufsouffle agissaient de cette façon. Y-avait-il une bonne raison ? Un malêtre ? Son regard était sérieux et dur. Il faisait tout pour cacher la colère qui l'avait envahi suite au retard et à l'attitude des élèves mais voulait néanmoins jouer son rôle de Directeur et les écouter. C'était un parti prit qui était à double tranchant...
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Azaël Peverell, le  Mar 13 Mar 2018 - 20:03

Le Directeur semble garder son calme. Beaucoup trop à ton goût. Ce n'est pas drôle s'il ne réagit pas à vos provocations. Vous avez sans doute commencer trop gentiment. Il va falloir taper plus fort qu'un petit manque de respect de rien du tout et quelques croissants. Histoire de rendre cette entrevue mémorable. T'es persuadé que ça fera plaisir à Arty. Et tu te doutes qu'étant donné votre dossier scolaire, vous avez très peu de chance de vous en sortir. Alors autant en profiter. Autant le pousser à bout, jouer avec ses nerfs, tester ses limites. N'est-ce pas ce que tu fais le mieux ? Et n'est-ce pas pour cela que vous êtes là en premier lieu ?

Et tandis que tu t'apprêtais à mordre une nouvelle fois dans ton croissant, voilà qu'il disparaît, ainsi que toutes vos autres victuailles. Jiménez a donc décidé d'agir un minimum et de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Mais il reste calme. Ton sourire s'agrandit. Il ne sait tellement pas ce qui l'attend... Tu passes en premier, la tête haute, non sans avoir jeté un regard moqueur aux miettes que tu as craché sur son costume un peu plus tôt. Une fois dans le bureau, tu regardes autour de toi d'un air légèrement blasé. Une chose est bien certaine, tu n'es absolument pas stressé de te retrouver dans cet endroit malgré ce qui vous y amène.

Tu t'affales sur l'un des sièges en face de son bureau, repliant une jambe par dessus l'autre dans un angle droit, et te balançant sur les pieds de ta chaise tout en ne quittant pas le Directeur du regard. Directeur qui s'est assis en face de toi. Ton sourire de tête à claques ne disparaît pas. Bien au contraire. En entendant ses propos, tu ne peux t'empêcher de laisser s'échapper un léger rire. Foutre le feu au bureau de McKinnon. C'est vrai que vous avez fait très fort sur ce coup. Et malgré la douleur lancinante et la cicatrice que tu garderas sûrement à vie sur ton bras gauche, tu n'hésiterais pas à recommencer si c'était à refaire. Mais tu dois bien reconnaître que la naïveté de Jiménez est... presque touchante. Il est grand temps de lui montrer à qui il a à faire.

- McKinnon est un crétin. C'dommage qu'il ait pas cramé avec son bureau. C'était mérité. Et puis, on s'ennuyait. C'est toujours bien de pouvoir détruire quelque chose. Et Arty adore les explosions et le feu. Y'avait pas de raison de se gêner.

Petit sourire en coin, regard toujours planté dans celui de Jiménez. Tu ne regrettes pas ton geste. Pas le moins du monde. A vrai dire, tout ce qui t'importe à présent, c'est de voir votre interlocuteur sortir de ses gonds. Histoire que l'amusement puisse enfin commencer.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Artemis Wildsmith, le  Mer 14 Mar 2018 - 13:41

Alors comment ça se passe exactement maintenant ? On avait un directeur nutritionniste ? Sympa, le côté je me préoccupe de votre santé alimentaire. Tout de même, c’est sacrément culotté de leur refuser de manger, les deux garçons avaient terriblement besoin d’énergie pour affronter le véritable dragon devant lequel ils se trouvaient. Cette ironie vient réveiller la lueur de malice encore endormie dans les yeux d’Arty. L’éveil se fait rapidement, parce qu’il les lève au ciel devant la formulation cordiale et funeste du Directeur. Ils devaient parler. Il aurait pu mettre fin à cette future discussion ennuyante d’un geste de la main et un gnagnagna particulièrement bien placé. Mais il était question de faire durer le chimlblick – intéressant, comme une brillante étude sociologique. D’étudier, à quel point ils pouvaient être agaçants. Jusqu’où ils allaient pouvoir titiller l’homme prétendument autoritaire.
Il fut alors pris en sandwich sur le court chemin menant au bureau directoral. Son regard se promène joyeusement, légèrement sur l’ameublement présenté, d’où cette réaction admirative et pétillante, ooh c’est mignon chez vous, j’aime la déco ! Avant de suivre un Aza affalé sur sa chaise. Enfin, il n’allait pas se mettre sur ses genoux non plus, juste l’assise d’à côté. Et parce qu’il est hilare à l’intérieur, il se tient parfaitement droit, antithétiquement à son pote, les mains délicatement posées sur ses genoux soudainement studieux. Un mince sourire, et c’est tout. Il a l’attitude exemplaire d’un insolent dissimulé.

Et alors que le Blaireautin pensait que leur interlocuteur suprême avait atteint la gentillesse absolue, sa mignottitude prend d’autres élans tandis qu’il leur demande des explications. Il veut essayer de comprendre. Si ce n’était pas le sorcier le plus adorablement chou de la pièce, je vous le demande. La réponse du Serpentard ne se fait pas attendre et déclenche un hochement de tête attentif de la part d’Arty. Après tout, il était tout à fait normal qu’il donne des conseils à la tête de l’enseignement Poudlarien pour lui expliquer calmement que dans cette école, tout simplement, on s’emm*rde. Alors après, il ne fallait pas s’étonner si certains élèves tentaient, tant bien que mal, de s’occuper de façon plaisante pour tenter de décorer l’ambiance pas folichonne environnante.
Pourtant, il ne le montre pas tout de suite, mais quelque chose chagrine le Poufsouffle. Il aurait aimé une plus grande déclaration, une énumération des faits, une véritable cérémonie quoi. Un peu comme lorsque l’on décerne un oscar et que l’on fait le résumé des exploits mémorables du nommé. Sauf que là, rien du tout. Imperceptiblement, le gamin grimace, mais finalement, il ne peut se retenir.

- On a fait tout ça pour rien ? Non parce que franchement c’est pas sympa quoi. Nous on s’investit, on fait preuve d’imagination, et c’est quand un bureau prend feu – malencontreusement bien sûr – que la situation est critique ? L’incroyablement prise de parole effrontée est alors ponctuée d'un Tssss arrogant. Le message était absolument limpide, parce qu’il n’y avait rien d’autre à ajouter. A eux deux, ils avaient fait le tour et leur attitude ne pouvait pas être plus évidente. Ils s’en contre fichaient, s’amusaient tout simplement, aucune espèce de regret – irrécupérables qu’ils étaient.
Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Aaron Jiménez, le  Sam 24 Mar 2018 - 13:49

Quand Aaron fit entrer les deux élèves dissipés dans son bureau, la différence extérieure entre les deux était flagrante. Tandis que l'un complimentait la décoration et s'asseyait bien droit, comme un élève modèle, l'autre était affalé sur sa chaise et se balançait. Mais une chose était commune aux deux garçons : ce sourire qui ne lui disait rien qui vaille. A vrai dire, s'il s'écoutait, il les ferait immédiatement sortir et aller préparer leurs affaires afin de quitter ce château. Ils en avaient assez fait comme ça.

Mais à la place, le Directeur tenta de comprendre. Comprendre pourquoi ils agissaient comme ça. C'était peine perdue, il le savait. Il n'avait sans doute pas la confiance des deux élèves pour qu'ils lui disent la raison profonde de ces comportements. Mais il fallait tenter tout de même. Quand il demanda à Azaël et Arty les raisons, le premier rit. Nouveau soupir intérieur : cette réunion risquait d'être beaucoup plus longue - ou plus courte - qu'il ne le pensait.

- McKinnon est un crétin. C'dommage qu'il ait pas cramé avec son bureau. C'était mérité. Et puis, on s'ennuyait. C'est toujours bien de pouvoir détruire quelque chose. Et Arty adore les explosions et le feu. Y'avait pas de raison de se gêner.

Un sourire en coin s'afficha sur la figure du Serpentard tandis que le Poufsouffle hochait la tête pour montrer qu'il était d'accord avec son camarade. Aaron ne put s'empêcher de souffler en entendant les explications. Il voulait se contrôler et ne rien montrer mais là, ça commençait à faire beaucoup. Après tout, l'élève disait regretter de ne pas avoir réussi à tuer son professeur ! C'était quand même insensé !  

Aaron remarqua alors une grimace de la part du plus sage des deux - extérieurement du moins -. Il avait l'air... déçu.  

- On a fait tout ça pour rien ? Non parce que franchement c’est pas sympa quoi. Nous on s’investit, on fait preuve d’imagination, et c’est quand un bureau prend feu – malencontreusement bien sûr – que la situation est critique ? Tssss

Le directeur de Poudlard serra les dents. Que répondre à ces attaques qui n'avaient pour but que de le faire sortir de ses gonds ? Car il était évident que les deux élèves ne regrettaient pas leur geste et qu'ils en étaient en fait plutôt fiers. Était-ce bien nécessaire de continuer à argumenter ? Il en doutait.

Se mettant alors dans une position sérieuse, une position grave, il dévisagea les deux élèves. Aaron n'aimait pas faire ça mais là, il n'avait pas le choix. La sécurité de l'école, des élèves et des professeurs était en jeu. Il fallait prendre La décision.

- Si, vous avez fait tout ça pour quelque chose. Toutes vos bêtises sont allées beaucoup trop loin et je ne parle pas seulement de mettre le feu au bureau de votre professeur. Toutes ces actions vous ont mené à cet instant, aujourd'hui dans mon bureau.

Aaron fit une pause de quelques secondes dans ses paroles. Assez longue pour que le duo d'élèves indisciplinés comprennent ce qu'il disait mais pas assez pour qu'ils répliquent quoi que ce soit. Il n'était pas question de les laisser argumenter de nouveau.

- Je vous annonce donc que vous êtes renvoyés de Poudlard. Vous aurez jusqu'à 12h pour faire vos affaires et partir de l'enceinte de l'école. Chacun de vous sera accompagné par un adulte pour éviter tout débordement.

Pendant que les deux élèves étaient en train de digérer l'information, Aaron fit un Patronus dans le but d'appeler les deux adultes qui surveilleraient le Serpentard et le Poufsouffle jusqu'à leur départ.
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Max Valdrak, le  Lun 26 Mar 2018 - 20:13

Arrivée suite au patronus de Mr Jiménez


Quelques petites heures de sommeil. Cauchemars toujours présents. Quand aurais je enfin l'esprit libre? Libre de ses pensées. Libéré de ces souvenirs. De ses mots. Il n'était plus mais sa présence encore ancrée m'empêchant de dormir. M'empêchant  de profiter libre.

Alors, je fuyais. Fuyant mes angoisses. M'isolant. Dans cette forêt. Cherchant à vider mes pensées. Quand cette voix allait-elle s'arreter? Quand elle partait. La petite fille prenait le relais. Une mère encore potentiellement en vie. Sans piste. Sans solutions. Elle pouvait être n'importe où sur terre et dans les cieux.

En regardant ces derniers. Je me perdis une nouvelle fois dans les limbes du temps. Il m'attira à lui. Me faisant perdre mes notions. Il tournait. J'avançais avec lui. Il allait trop vite, je ne pourrais le rattraper. Je l'avais perdu.

Retombant dans la temporalité. Je regardais de nouveau face à moi. Eblouie. Une forte lumière pour mes petits yeux fatigués. Un animal. Un patronus. Un "ordre". Une petite course dans les bois avec l'animal de lumière me guidant vers la sortie.

Rapide sort. Ordonner ces vetements peu conventionnels. Je n'avais pas pris le temps de passer me changer. Une faute. En espérant que la rapidité de réponse, eclipserait la tenue. Entrée dans le bureau. Le directeur. Deux élèves. Deux que je connaissais. Azaël et Artemis si mes souvenirs étaient bons.

Debout, face à la figure d'autorité, j'attendis les instructions. De simples mots.

-Bonjour, que puis-je faire pour vous monsieur?
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Azaël Peverell, le  Mar 27 Mar 2018 - 15:49

Arty ne peut s'empêcher d'en rajouter une couche. Tu le reconnais bien là, à vouloir se faire entendre, se faire remarquer. C'est qu'il a un peu raison, ce gamin ! Vous vous êtes donnés beaucoup de mal pour vous construire la réputation du pire duo de Poudlard depuis bien longtemps. Violer les règles est devenu un jeu. Vous avez dû faire à peu près tout ce qui est interdit de faire dans l'enceinte même du château, pour vous en sortir à chaque fois comme si de rien n'était. T'as quand même failli buter deux de tes camarades en plein cours, c'est pas rien. Et soudain, les voilà qui commencent à vous convoquer pour un malheureux petit incendie dans le bureau de McKinnon ? Ils ont un drôle de sens des priorités dans cette école.

Jiménez a vraiment l'air de prendre tout ça très au sérieux. Sans doute un peu trop. Tu bailles, sans juger utile de mettre ta main devant ta bouche, l'écoutant vous sermonner d'une oreille distraite. Tu parles d'une reconnaissance de se retrouver ici... Ce type est le mec le plus ennuyeux que tu n'aies jamais croisé. Et ce n'est pas peu dire. Il a à peine fini de parler que tu laisses ta chaises retomber sur ses quatre pieds sans la moindre délicatesse, laissant tes propres pieds toucher le sol dans un bruit sourd. Tu ne le quittes pas du regard. Et ton sourire de tête à claques est toujours fixé sur ton visage. Il pense tellement avoir le dessus sur vous à cet instant.

Mais tu ne ressens rien que la joie de pouvoir enfin partir de ce château qui t'oppresse depuis que tu y as fait le premier pas. Tu n'aimes pas Poudlard. Tu n'es pas ici chez toi. Il y a trop de gens, des gens dont tu ne veux rien savoir. Trop de règles à suivre. Trop peu de liberté. La seule chose qui t'ennuie dans toute cette histoire, c'est la tronche que fera Alhena en apprenant ton renvoi. Elle risque d'être quelque peu déçue. Mais peu importe. Elle s'y fera. Tout comme Arty et toi. D'ailleurs, te voilà déjà remis sur tes pieds, debout, le sourire plus large que jamais.

- Voilà une très bonne nouvelle, c'est pas trop tôt, j'avais hâte de ne plus voire votre sale tronche. Et celle des autres. Rien de personnel, rassurez-vous.

Cependant, l'idée d'un chaperon qui te suive partout pendant que tu plies tes caleçons te plaît moyennement. Surtout que t'aimerais bien pouvoir dire au revoir à Alice avant de partir, et hors de question que tu le fasses avec un prof derrière toi qui surveille tes moindres faits et gestes. Mais t'as pas vraiment le temps de donner ton avis sur la question. Voilà la Garde Chasse qui débarque dans le bureau en bon petit soldat du Directeur. Ton regard passe de elle à Jiménez, les détaillant tous les deux. Et puis tu éclates de rire.

- Elle ? Sérieusement ? Vous pensez que SON autorité à ELLE, est suffisante pour assumer cette tâche ? Non mais regardez là deux secondes !

Nouvel éclat de rire. Tu lances un regard moqueur à la garde chasse et finis par lever le pouce en l'air.

- Super le look. Magnifique.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Artemis Wildsmith, le  Mar 27 Mar 2018 - 18:37

Parce qu’à le voir si droit et mécontent le faisait plus rire qu’autre chose. Il aurait bien voulu lui dessiner des petites moustaches au marqueur, ajouter un peu de légèreté à son visage trop fermé. Comme quoi c’était un peu leur destin, de se retrouver là, célébrité ultime, devant le directeur colériquement calme. Arty avait l’impression d’être dans un moment important de sa vie, formidable, de ceux qui défilerait devant ses yeux quand il mourrait. S’il meurt avant que la fameuse potion technologique pour l’immortalité soit inventée. C’est alors qu’on avait pu entendre le fameux tin-tin-tin-tin de l’annonce funeste. Ils étaient renvoyés. Mazette il ne s’y attendait pas à celle-là, décidément, ils avaient le goût pour les surprises à Poudlard. C’est ironique. Il était temps. Tout simplement. Cela faisait bien longtemps qu’ils n’y avaient plus leur place de toute façon, et il devenait de plus en plus difficile de se renouveler au niveau des bêtises. Tomber dans la redondance flânerait leur image de farceurs dangereux. Tout sauf ça. Ce serait donc l’occasion pour eux de se renouveler, de faire d’autres choses, voyager vers différents horizons. Apporter leur soleil malicieux dans d’autres lieux que chez les élèves de Poudlard, qui, avouons-le, commençaient à être habitués.

Aza n’a pas l’air non plus très chagriné par cette nouvelle, à le voir se lever gaiement comme ça. Alors par réflexe mimétique, Arty fait de même. Il n’allait pas rester en tête à tête avec Jiménez, pas son type. Il hoche la tête parce que bon fallait se rendre à l’évidence monsieur, on était trop grands pour c’t’endroit. Trop d’idées, trop de besoin d’attention, pas assez de possibilités de feu. Ainsi, le gamin prolonge le sourire de son pote, le renchérit, absolument pas affecté par ce départ forcé précipité. Juste une main dans les cheveux pour rester beau dans cette situation inconfortable. C’est qu’il ne désirait pas être accompagné. Il avait encore beaucoup de choses à faire et être épié, il n’aimait pas ça. Pourquoi vous nous faites pas confiance ? C’est vrai ça, pourquoi exactement ? Y avait-il une raison légitime à cette surveillance rapprochée ? Je ne pense pas. Ils n’étaient pas des chatons indisciplinés non plus. Puis il fallait qu’il demande, quand même, peut-être que. A midi y’a quoi ? Vous avez organisé une petite fête ? Il voyait déjà les lampions dans la grande salle illuminant parfaitement des affiches à leur brillante effigie. Ils ne méritaient pas moins. Au contraire. Ils avaient su éclairer l’école toutes ces années, apporter joie et volupté à tous ses élèves ennuyés par des cours lassants. Un pot de départ quoi, pour le plus grand duo de Poudlard.

C’est le rire d’Azaël qui le réveille de ses rêves de grandeurs. Quelqu’un venait de débarquer dans le bureau. Elle avait l’air toute petite et menue la garde chasse, obéissante créature face au directeur. C’était d’un ridicule qui le fait rire lui aussi. Il la toise de la tête aux pieds suite à la remarque de son pote. C’est vrai que la tenue n’était pas glorieuse, enfin, quand même, elle se tenait devant le directeur de Poudlard, elle pouvait faire un effort. C’est impoli de se montrer si moche vous savez ? Oups. Non mais il n’était là que pour que Jiménez se fasse respecter comme il le fallait. En plus, monsieur, franchement, elle fait pas peur. Pour une telle mission vous avez besoin de quelqu’un qui, j’sais pas, en impose un peu quoi. Il tique alors. Ouais pardon, c’est qu’votre équipe n’envoie pas du lourd non plus. Ses lèvres se pincent de rire.
Il applaudit alors en jetant un œil à la porte du bureau. Trépignant d’impatience afin de voir qui était le prochain heureux bonhomme qui accompagnerait l’un d’entre eux. Gamin qui attend ses cadeaux à Noël, à peine décalé par rapport à la situation sérieuse.
Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Kyara Blanchet, le  Mar 17 Avr 2018 - 0:38

Le matin, c'était fait pour dormir. Surtout quand on ne travaillait pas ! Lorsque c'était le cas, cela ne la dérangeait pas de devoir se lever aux aurores, voire même plus tôt, mais quand elle avait prévu de faire la marmotte, elle n'aimait pas spécialement être dérangée ! Mettant son oreiller sur la tête pour ne plus être dérangée par le halo lumineux, Kyara poussa un grognement en entendant le message. Poussant un soupir, elle balança le coussin à travers la pièce, s'étira et se leva.

Le patronus venait d'Aaron et il demandait à la professeure de Soins Aux Créatures Magiques de le rejoindre le plus rapidement que possible dans son bureau. Au vu de l'heure, de la forme et du ton, il ne fallait pas avoir ses BUSES pour deviner que c'était important. Enfin, elle l'espérait. Si le directeur la tirait de son sommeil dans l'espoir d'avoir un peu de compagnie de bon matin, il avait tout intérêt à se montrer très persuasif.

Enfilant rapidement une robe de sorcière, elle se coiffa, se chaussa et quitta son appartement après avoir attrapé sa baguette. Ce fut d'un pas rapide qu'elle rejoignit le bureau du directeur. Lorsqu'elle arriva devant la porte, elle marqua un temps d'arrêt pour calmer sa respiration. Parler de manière saccadée n'avait jamais été sa grande passion. Toquant, elle entra et tiqua légèrement devant la scène qui s'offrait devant elle. Dans le bureau d'Aaron se trouvait, le sorcier, logique jusqu'à là, mais ça devenait étrange avec les trois autres personnes : Max la garde-chasse, Artemis et Azaël. Okay. Il se passait quelque chose de pas net. Qu'est-ce qu'elle faisait ici en fait ?

- Bonjour. Il y a un problème ?

Une créature était-elle blessée ? Lors du dernier cours avec les deux zozios présents, leurs bestioles avaient fait des dégâts, est-ce que ça avait été plus grave cette fois pour qu'on requiert sa présence ? Mystère, mystère.


Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Aaron Jiménez, le  Sam 21 Avr 2018 - 16:48

La nouvelle n'a pas l'air du tout de les affecter. A vrai dire, les deux élèves ont des grands sourires sur le visage. Aaron soupire intérieurement. Comment peuvent-ils être si désinvoltes par rapport à cette situation ? Ce sont de graves fautes qu'ils ont commis... Et ils ont la même tête que si c'était le jour de Noël. Franchement, ça le dépasse. Azaël se lève et le directeur le laisse faire. Après tout, ils vont bientôt quitter son bureau.

- Voilà une très bonne nouvelle, c'est pas trop tôt, j'avais hâte de ne plus voire votre sale tronche. Et celle des autres. Rien de personnel, rassurez-vous.

Artemis hoche la têt et se lève à son tour. Il sourit d'un sourire similaire à celui de son ami, un sourire insolent. Et cela fait une fois de plus grimacer intérieurement le directeur de Poudlard. Extérieurement, il tente de garder une expression neutre. Qui sait ce que les deux élèves pourraient essayer de faire s'ils voyaient qu'il n'aimait pas cette situation.

- monsieur, on était trop grands pour c’t’endroit.

Le Poufsouffle se passe alors la main dans ses cheveux, semble embêté.

- Pourquoi vous nous faites pas confiance ? A midi y’a quoi ? Vous avez organisé une petite fête ?

Aaron soupire et pendant un instant, il songe à ne pas leur répondre du tout. Après tout, que pourrait-il leur dire ? Il est clair que tout ceci n'est fait que pour le faire sortir de ses gonds mais il est hors de question qu'il leur fasse ce plaisir.

- Vous avez déjà fait assez de bêtises ici et mis en danger assez de personnes, il est simplement le temps de partir et le plus tôt sera le mieux.

Enfin, Miss Valdrak arrive dans une tenue... Inhabituelle. Le directeur ne relève pas, après tout, elle lui rend un immense service en venant ici ce matin.

-Bonjour, que puis-je faire pour vous monsieur?

Un éclat de rire de la part du Serpentard montre à Aaron que lui ne laissera pas sa langue dans sa poche. Comme c'est étonnant...

- Attendons une deuxième personne, je vous expliquerai tout cela ensuite.

- Elle ? Sérieusement ? Vous pensez que SON autorité à ELLE, est suffisante pour assumer cette tâche ? Non mais regardez là deux secondes !

Il rigole à nouveau, lève son pouce en l'air et regarde la garde chasse tandis que le directeur de Poudlard grimace en voyant l'attitude de l'élève. Surtout qu'il ne peut rien faire, il ne peut décemment pas faire se taire le garnement à l'aide d'un sort... Bien que ça ne soit pas l'envie qui manque.

- Super le look. Magnifique.

- C’est impoli de se montrer si moche vous savez ? En plus, monsieur, franchement, elle fait pas peur. Pour une telle mission vous avez besoin de quelqu’un qui, j’sais pas, en impose un peu quoi. Ouais pardon, c’est qu’votre équipe n’envoie pas du lourd non plus.

Il applaudit et Aaron tient son nez avec deux de ses doigts pour calmer sa colère qu'il sent monter. Il relève rapidement la tête et lance un regard à Miss Valdrak comme pour lui dire de ne pas les écouter. Puis, pour sa plus grande joie, Miss Blanchet arrive à son tour. Il se sent un peu mal de la faire venir pour ça mais c'est l'une des personnes en qui il a confiance pour ce genre de mission. D'autant plus qu'il sait qu'elle ne se fera pas marcher sur les pieds par Azaël.

- Bonjour. Il y a un problème ?

Voyant tout le monde debout dans son bureau, Aaron se lève à son tour. Ignorant les deux élèves insolents, il regarde d'abord Kyara puis Miss Valdrak. Un air un peu désolé passe sur son visage pendant quelques secondes puis le sérieux revient s'afficher à la place. Plus tôt il aura tout expliqué, plus tôt les deux élèves partiront.

- Bonjour Miss Valdrak, Miss Blanchet. Merci d'être venues si vite. Je vous ai appelé car les deux élèves ici présents viennent d'être renvoyés. Ils risquent de blesser des gens si nous les laissons seuls d'ici à 12h, heure à laquelle ils quitteront le château. J'aimerais donc que, Miss Valdrak, vous accompagniez Monsieur Wildsmith faire ses bagages chez Poufsouffle et que vous, Miss Blanchet, vous restiez avec Monsieur Peverell.
Je sais que ça n'est pas votre mission dans ce château mais c'est une question de sécurité qu'ils soient accompagnés et vous me retireriez une épine du pied si vous vouliez bien faire cela.


Aaron a l'air fatigué. En même temps, devoir se battre et rester stoïque avec ces teignes, ça fatigue. Il espère vraiment que les deux adultes accepteront, même s'il pense que Kyara va sans doute être un peu indignée de devoir faire ça. Tant pis, il saura se faire pardonner dans tous les cas. En attendant, il faut d'abord penser à cela. Les faire sortir du château. Et la tranquillité reviendra.
Max Valdrak
Max Valdrak
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Max Valdrak, le  Mar 8 Mai 2018 - 21:55

Rien dire. Laisser faire. Laisser couler. Ne pas s'énerver. Ne pas craquer. Ne pas leur montrer. La carapace. Brisée. Elle ne tenait plus. Mais il fallait qu'elle tienne. Juste quelques instants. Juste le temps de savoir ce qu'il y avait à faire. Juste le temps de faire cette chose. Des petits coups. Pas grand chose. Mais elle était fragile. Elle ne tenait qu'à un fil. Elle était rabibochée de partout. De l'extérieur, une personne sûr d'elle qui ignorait les remarques. A l'intérieur, une enfant qui se les prenait de plein fouet.

Mauvais timing. Mauvais moment. Pourquoi moi? Pourquoi maintenant? Esprit trop fragile. Barrières trop faibles. En pleine reconstruction. Je ne savais pas comment elles étaient tombées. Je ne savais pas comment les remonter. Je n'arrivais plus qu'à les casser. Non. L'enfant avait mal. Il ne se sentait pas assez bien. Pas à la hauteur. Un moins que rien. Il hésitait à partir sous les remarques. Puis se déconnecta légèrement.

Absence
Un temps
Léger
Rien
Oublier

Le bouton pause enclenché. Les pensées trop prenantes pour le cerveau fatigué. Redescente à la réalité. Une nouvelle personne dans la pièce. Professeur Blanchet. Étrange. Paroles me réveillant complétement. Je mis mes états de côté. Je me mis de côté. Comme je l'avais toujours fait. Comme je l'avais appris malgré moi. Même si c'était plus dur maintenant depuis...Non ne pas y penser. Pas maintenant.

Quelques pas vers le jeune poufsouffle. Un regard vers le directeur. Une voix neutre.

-Bien nous sommes partis.

Je fis signe au jeune homme d'y aller. Plus vite nous aurons terminé, plus vite je pourrais retourner courir et oublier.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Azaël Peverell, le  Mar 8 Mai 2018 - 22:54

LA Kya


Aucune réaction de la part de la Garde Chasse. Mais cela ne t'étonne pas plus que ça. Faut dire qu'elle n'a jamais été très haut dans ton estime. Mais elle pourrait quand même faire un effort, parce que t'as l'impression de te retrouver face à un jouet tout cassé là. Et nul doute qu'il en va de même pour Arty. Sauf que, contrairement à toi, le gosse est un pourri gâté qui fait des caprices aussi souvent qu'il ne change de vêtements. Si ce n'est plus. Mais t'es pas là pour leur apprendre comment réagir face à ton pote. Après tout, ils ont qu'à trouver tous seuls.

Tu ne peux retenir un nouveau rire emprunt de moquerie à la remarque de ton compagnon sur l'équipe du château. Il n'a pas tort, c'est loin d'être des gens impressionnants qui travaillent ici. Si on excepte Lival, bien entendu. Maintenant que ta soeur et Evans ne sont plus là, les autres ne sont pour toi qu'un moyen de t'amuser en jouant un peu avec leurs nerfs. Bientôt, la porte du bureau s'ouvre à nouveau, laissant passer... Blanchet. Ton sourire moqueur se fait légèrement plus crispé. Sur ce coup là, tu t'attendais davantage à voir débarquer Leo, ce qui t'aurais grandement arrangé. Là,pour négocier un minimum de liberté avant ton départ, t'as plutôt intérêt à la jouer fine.

Etrangement, tu n'as aucune envie de te mettre Miss Blanchet à dos. Déjà parce que même toi tu dois reconnaître que c'est une prof compétente, mais surtout parce qu'elle est quand même ta capitaine de Quidditch. Donc t'as tout à gagner à filer droit. Et si tu espères un instant que ce soit Arty qui écope de sa surveillance, Jiménez t'ôte bien vite cette pensée. Tu retiens un soupir. Léger sourire pour ton pote afin de l'encourager à continuer à titiller Valdrak, et tu finis par emboîter le bas à Blanchet en silence. Si tu avais salué Jiménez, tu aurais probablement été insolent, et tu doutes que ça mette la professeur dans de bonnes conditions pour t"autoriser un petit écart. Tu préfères donc te retenir.

Tes bagages sont vite faits. Merci la magie. Et tu tentes enfin ta chance. T'expliques à Blanchet que t'aimerais bien dire au revoir à Alice. Que tu peux même lui refiler ta baguette si elle veut une preuve de ta bonne volonté. T'es un peu déçu quand même. T'as fait tout ce que tu voulais pendant des années dans ce château, et voilà que tes derniers pas ici sont surveillés. Enfin ils ont peut être bien raison. Parce que s'ils vous avaient laissé partir tous les deux tranquillement, il est fort probable que vous ayez fait une dernière connerie pour marquer le coup. Comme quoi, ils finissent par retenir la leçon quand même.


Fin du RP pour moi, merci à vous amour
Aaron Jiménez
Aaron Jiménez
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage


Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Aaron Jiménez, le  Mer 27 Juin 2018 - 23:44

PV Alhena Peverell.

Les yeux plongés dans la paperasse. Il y en avait encore toute une pile à s'occuper, des papiers plus ou moins importants, plus ou moins officiels aussi. Des annonces, des demandes internes et du courrier extérieur ; et puis de nombreux problèmes aussi. Il y avait même, posé là sur la chaise située en face de son bureau, le nouveau numéro de la Gazette du Sorcier qu'il n'avait pas pris le temps d'ouvrir à cette heure-ci, neuf heures cinquante-huit. Il avait à faire à des conflits minimes mais quotidiens au sein de l'école. Et des incidents plus dangereux, qui avaient un impact sérieux et parfois même des conséquences directes sur la notoriété de Poudlard et par conséquent, de sa propre notoriété. Dernièrement, le terrain de Quidditch avait pris feu, et pour cause, de manière indirecte, la propagande extrémiste. Il espérait seulement que cela ne jouerait pas en sa défaveur quant à l'entretien qu'il allait passer ce matin.

Malgré la tonne d'affaires à régler — après tout, c'était une des fonctions du Directeur de Poudlard — il devait se préparer à accueillir la Directrice du Département de la Justice Magique en personne. Il avait, en effet, contacté Miss Peverell, en charge d'un des départements les plus prisés du Ministère, quelques jours auparavant pour parler de l'avenir de l'école. De son avis, le Ministère avait assez fourré son nez dans les affaires internes de Poudlard, un établissement qui lui tenait réellement à cœur. Il avait vu assez de corruption quand il était plus jeune et plus récemment encore, avec Sergeï Kholov, pour vouloir redonner son indépendance politique et sociale originelle. On lui devait au moins ça. L'école se devait d'être la plus neutre possible, ce qui n'était notamment pas le cas, ou moins le cas, avec la présence d'Aurors patrouillant tout autour du domaine. Il n'avait rien contre leur volonté de sécuriser les lieux, mais depuis qu'il avait succédé à feu Kholov, il ne trouvait nul besoin de garder ses Aurors sur place. Ils avaient sûrement d'autres sujets essentiels à se consacrer, et tout était redevenu dans l'ordre mise à part quelques broutilles comme l'incendie du terrain de Quidditch.

Aaron avait besoin qu'on lui accorde la confiance qu'il mérite. Et il pouvait toujours compter sur Azénor Philaester, la Directrice Adjointe, qui s'avérait être un véritable moteur pour l'école ces derniers temps. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Alors il se leva et se retourna vers le miroir qui lui faisait face. Ajustant un instant sa cravate et ses boutons de manchettes avant de regarder son propre reflet pendant quelques secondes. Il avait fait un beau parcours jusque là, et il était déterminé à administrer Poudlard. Il était loin d'avoir remis l'école sur pieds c'est sûr, mais il y avait déjà eu du changement depuis sa promotion. Du changement positif. Le brésilien prit une grande inspiration avant de sortir de son bureau, direction le portail.
Contenu sponsorisé

Bureau de la Directrice - Page 3 Empty
Re: Bureau de la Directrice
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 4

 Bureau de la Directrice

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.