AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 1 sur 2
L'Atelier
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Luke Belt
avatar
DéveloppeurHarryPotter2005
Développeur
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


L'Atelier

Message par : Luke Belt, Dim 1 Nov - 17:35



Description de l'atelier


L'Atelier est une petite pièce de quinze mètres carrés à laquelle on accède en traversant l'Arrière-Boutique. De forme cubique, elle dispose de deux longues tables longeant un mur, d'une troisième table plus épaisse au centre, et d'un établi dans un angle ; sur chacun de ces supports sont disposés de nombreux outils destinés à confectionner des objets magiques, tandis que le matériel consacré à l'analyse -plus fragile- se trouve dans une armoire cadenassée. Un siège à roulette confortable repose devant l'établi, à côté duquel se tient sagement un tabouret en bois sans doute plus vieux que tout autre objet dans cette pièce.

Au plafond pendent quelques instruments aux formes étranges et à l'usage indéterminé, presque tous recouverts d'une fine couche de poussière démontrant qu'ils ne sont pas ou peu manipulés.

Les lieux sont propres mais très sombres, uniquement illuminés par deux petites lanternes transportables dotées d'un faible éclairage, et manquent cruellement d'ordre pour quiconque n'y travaille pas, les divers ustensiles semblant disposés de manière assez chaotique.

______

Pour des raisons techniques, il est autorisé de faire des DP dans ce sujet. Description rédigée par Isceliot Circoile.


Dernière édition par Luke Belt le Sam 31 Déc - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'Atelier

Message par : Invité, Mer 4 Nov - 19:21






La Magie, actrice noctambule
_______________________

Une silhouette mince et masculine entra comme un fantôme, avant de refermer derrière elle le rideau qui séparait la pièce du reste de l'Arrière-Boutique.
Entre ces murs plongés dans la pénombre, le silence régnait, uniquement troublé par les pas du nouveau venu. L'Atelier respirait sans un bruit, cocon d'idées endormies qui n'attendaient que d'être réveillées par l'homme qui venait d'entrer. Ce dernier se rendit sans un mot jusqu'à l'une des lanternes reposant sagement sur la table en noyer, et l'alluma à l'aide d'une petite boîte d'allumettes. Certains auraient jugé ce geste ridicule, mais le visage qui apparut lorsque la lanterne s'alluma affichait un sourire doux, ravi d'avoir goûté le craquement délicat qui précédait la naissance d'une flamme.

Désormais à peine éclairée, la pièce s'était parée d'ombres dansantes, un spectacle feutré qu'Isceliot contempla quelques longues secondes avant de se déplacer jusqu'à l'établi. S'y trouvait une paire de lunettes abandonnée là par l'Anglais lors de son premier jour d'activité dans ces locaux, la veille, accompagnée d'une dizaines d'ustensiles destinés à faciliter l'enchantement. Il se délesta de sa redingote moderne sur le porte-manteau, et s'assit dans le fauteuil à roulette dont il appréciait l'odeur de vieux cuir presque autant que la vieillesse de ce dernier. Ici, dans le calme et le confort de ce siège que le temps avait élimé, Isceliot se sentait presque chez lui.
L'obscurité le couvait, étouffant les sons du monde, et ne laissait dans cette pièce qu'une atmosphère nocturne. Il avait besoin de cela pour créer. Trop de couleurs, et vous tuiez la magie, l'asphyxiez sous le décor trop présent. Retirez le spectacle, ne laissez que des ténèbres assoupis, alors la féérie venait timidement se montrer, découper sa silhouette invisible sur le fond noir. C'était là l'un de ses secrets les mieux gardés, qu'Isceliot ne divulguerait pas avant longtemps. La magie était comme le théâtre, comme les rêves, elle ne pouvait s'exprimer qu'une fois la salle plongée dans l'obscurité.

Ôtant ses gants qu'il posa dans un coin de l'établi, le sorcier s'empara des lunettes et les leva à hauteur de son visage.
Leur verre était impeccable, mais les branches affichaient la fatigue d'un usage répété. Plissant les yeux, Isceliot continua son examen, jeta son regard jusque dans les petites rayures qui parcouraient la surface métallique. Malgré ses défauts, la monture offrait par endroit de minces espaces où pouvaient se loger les caractères de pouvoir. Elle accueillerait les runes sans se plaindre, peut-être avec quelques crachotements métalliques, mais le travail pouvait être opéré sans difficulté notable. Reposant l'objet devant lui, Isceliot attrapa sa baguette qui se tenait sagement contre ses hanches. Cette dernière appréciait le clair-obscur dans lequel les plongeait la lanterne, et ronronnait intérieurement, transmettant ses vibrations de contentement au bras du sorcier qui venait de la déloger de son étui, ravie que ce dernier lui réponde par un sourire.

«
J'ignore si l'un de mes collègues voudra entrer aujourd'hui. Mettons le calme à profit. » dit-il d'une voix comme du velours, à la fois pour lui -car il éprouvait du plaisir à entendre les oscillations de sa propre voix-, pour sa baguette, et pour les petits objets qui dormaient au plafond et dont l'usage était connu uniquement de lui-même et de l'homme qui l'avait embauché : Luke.

D'un geste souple, Isceliot emporta quelques filaments d'une magie rendue moins timide, et amorça le début de l'enchantement des lunettes, non sans se faire la réflexion qu'il faudrait créer un nouveau Fuseau pour fournir un travail d'une qualité supérieure. L'ancien s'était effrité, rongé par un maléfice.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Ashton Parker, Mar 21 Juin - 20:08


Livraison

Cela commençait à faire un bon moment que le service de livraison de la Boutique d'Accessoires de Magie Noire. Pourtant Ashton ne s'était pas occupé d'une livraison depuis un bout de temps. C'était certainement la faute de Lizzie qui était plus rapide que son ombre et qui faisait tout avant même qu'il n'ait eu le temps de demander. Parfois il en venait même à se demander si elle avait un retourneur de temps caché qu'elle utilisait au quotidien afin d'être partout à la fois. Mystère à éclairer pour une prochaine fois. Quoiqu'il en soit, le sang-mêlé avait été plutôt surpris agréablement lorsqu'il avait vu la lettre qui était arrivée à la boutique. L'expéditeur n'était que Kyara Blanchet en personne, son ancienne professeur de Soins Aux Créatures Magiques qui était d'ailleurs toujours en poste à l'heure actuelle.

La commande était de vingt branchiflores, ce qui faisait tout de même un sacré nombre. Mais pour un cours l'usage pouvait se révéler intéressant. Une rapide vérification dans les rayons suffit à Parker pour constater qu'ils n'avaient pas suffisamment de branchiflores pour livrer la cliente aujourd'hui. Cependant il voyait leurs fournisseurs de plantes magiques le lendemain et pourrait donc renflouer leurs stocks. S'il se débrouillait bien il pourrait livrer l'ex-Serpentard dans la journée du lendemain et ainsi respecter largement le délai d'une semaine dont elle avait besoin pour les avoir à temps pour son cours. Le gérant se contenta donc d'encaisser les gallions qui étaient joints à la lettre afin de régler la commande.

Comme prévu, Ashton eu la possibilité d'obtenir les branchiflores qui lui manquaient pour atteindre la vingtaine demandée. Il se servit donc du hibou de Luke, un grand duc noir, qui était le seul hibou à visiblement apprécier traîner à la boutique malgré l'ambiance plutôt sinistre qui y régnait. Impossible de se rappeler du nom que portait le grand duc mais bon vu l'utilité qu'en avait son maître ça ne devait sûrement pas le gêner particulièrement. Il ne restait plus qu'à espérer que le hibou remplirait son rôle comme il fallait et que le colis arriverait à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Ashton Parker, Ven 2 Sep - 19:14


PV Heather Wells & Lizzie Bennet

Ashton était d'excellente humeur en allant à la Boutique d'Accessoires de Magie Noire cet après-midi là. Certes c'était là qu'il travaillait et comme n'importe qui, il n'était pas toujours enchanté à l'idée d'aller bosser. Cependant la journée avait très bien commencé dès qu'il s'était réveillé aux alentours de midi trente. Il avait plu, le ciel était gris et le sang-mêlé adorait la pluie. Un café et un crapaud à la menthe plus tard, le sorcier était dehors et marchait dans les rues de Londres. Au vu du temps très agréable et typiquement anglais qu'il faisait, Parker avait décidé de marcher jusqu'au Chemin de Traverse plutôt que de transplaner histoire de pouvoir fumer sa cigarette tranquillement. Une fois qu'elle fut consumée il jeta le mégot dans le verre contenant quelques pièces du premier sdf qu'il croisa tout en continuant son chemin.

Puisque s'attarder dans le côté lumineux et joyeux du Chemin de Traverse était aussi inutile qu'irritant pour le moral, il continua à marcher pour entrer dans l'Allée des Embrumes d'un pas décidé. Avec un très bon moral, Ashton entra dans la boutique. La porte était déverrouillée, signe que Lizzie était probablement déjà là. Rien d'étonnant vu l'heure qu'il était. Posant deux-trois affaires à côté du comptoir, le sorcier donna une pichenette dans une tête réduite parlante qui ne manqua pas de s'indigner au passage à force de cris et râleries. Entendant une conversation dans l'atelier, il s'engagea dans la pièce pour voir qui était là... et tomba sur Heather et Lizzie. Très mauvaise combinaison, ça sentait la m*rde à des kilomètres tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Atelier

Message par : Heather Wells, Ven 9 Sep - 23:23


Liz je prend ton LA, MP si soucis

Heather s'examina attentivement dans le grand miroir de sa salle de bain. Être enceinte jusqu'au bout des ongles ne signifiait absolument pas la mort du style vestimentaire. Quelques tours dans des magasins spécialiser et on pouvait trouver des petites merveilles. L'été touchait à sa fin mais ils avaient été plutôt chanceux, il faisait encore relativement chaud.

La robe blanche de la jeune femme était d'un blanc simple et d'une coupe assez basique si ce n'était qu'elle était resserrée sous la poitrine et légèrement sous le ventre. Cela permettait de mettre en valeurs ses formes, sa généreuse poitrine de femme enceinte autant que son ventre. Une ceinture en cuir marron clair sous sa poitrine permettait d'ajouter un peu plus de chic à la tenue. Maquillée puis coiffée, la jeune femme demanda à son elfe de la transplaner dans l'allée des embrumes, non loin de la boutique d'accessoire de Magie Noire. Cela faisait longtemps que cette rue ne l'effrayait plus, malgré tout, dans son état elle ne voulait prendre aucun risque.

Elle avala donc les quelques mètres qui lui manquaient, perchée sur ses talons avant de s'engouffrer par la porte. Lizzie ne tarda pas à arriver et la conduit aussitôt dans l'atelier, sachant ce que la rousse était venue chercher.

- J'étais pas sûre qu'une telle potion puisse être faisable, commença-t-elle alors, je suis bien contente que t'es réussi.

Soudain, elle sentit une présence dans son dos et se retourna pour découvrir la mine de celui qui l'avait foutu dans cet état. Malaise... Elle ne put, par ailleurs, pas s'empêcher de lui envoyer un regard de reproche.

- Ça tombe bien que tu sois là, avec Liz on avait quelque chose à te dire, tu feras mieux de t’asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Ashton Parker, Sam 10 Sep - 0:26


Vous savez ce qu'il y a de plus flippant que deux femmes en pleine discussion qui s'interrompent quand vous entrez dans la pièces ? Exactement la même chose, mais enceintes jusqu'au cou. Au premier abord Ashton n'avait pas remarqué ce petit détail alors que ça se voyait littéralement comme le nez au milieu de la figure, à ce stade là même le nez paraissait moins voyant. Pour Lizzie cela faisait un moment qu'il était au courant puisqu'il était son gérant et qu'à force de la voir presque tous les jours il avait bien fini par se douter qu'elle ne faisait pas que se goinfrer de chocogrenouilles. Et puis elle n'avait même pas pris de congé maternité, en grande partie parce que Bennet était assez dépourvue de tout sens de la maternité et en petite partie parce que ce type de congé n'existait pas à la BAMN, donc ça arrangeait bien Parker d'avoir toujours sa maîtresse des potions. Le cas d'Heather était beaucoup plus étonnant puisqu'il ne l'avait pas vue depuis le fameux soir où ils avaient couché ensemble par accident (oui ça existe, remettez ça sur la faute de l'alcool et de la métamorphomagie). Le fait qu'elle soit enceinte était assez surprenant étant donné qu'elle était la dernière personne qualifiée pour s'occuper d'un gosse et qu'il la pensait assez intelligente pour utiliser des moyens de contraception.

- Ça tombe bien que tu sois là, avec Liz on avait quelque chose à te dire, tu feras mieux de t’asseoir.

Euh, d'accord. Ça s'annonçait mal étant donné que les deux sorcière occupaient les seuls siège et tabouret de la pièce. Difficile de s'assoir, donc. Mais c'était sans compter le côté ingénieux d'Ashton qui se hissa donc sur une des tables de façon à se retrouver face à Baleine et Cachalot en laissant ses jambes pendre dans le vide. Cependant, puisque ce n'était pas du tout le genre d'Heather de s'occuper du confort de l'ex-Gryffondor, le sujet devait être quelque chose de sérieux. Le regard de Parker passa d'un ventre à l'autre sans pouvoir trouver de quel sujet il pouvait bien s'agir puis son attention fut détournée par un objet bizarre posé à côté de lui. On aurait dit un genre d'outil étrange à mi chemin entre la perceuse et le pistolet moldu, le sang-mêlé l'attrapa et appuya négligemment sur la gâchette. Un clou partit à toute vitesse et alla se planter avec un bruit sourd dans le plafond. Dangereux, noté. Le sorcier déposa lentement l'objet sur la table en faisant bien attention de ne pas l'enclencher à nouveau puis retourna la tête vers ses interlocutrices.

HRP : Au moment du RP Ashton a bientôt 22 ans et non pas 23.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Sam 10 Sep - 8:33


you been staring at that roof
so long, i swear it’s come alive


Disons qu’il y a de biens diverses manières de vivre sa maternité. Les deux femmes, quoiqu’ayant traversé des circonstances similaires, évoluaient de façon divergente. Plus encore qu’elles le devinaient, ce qui était juste superbe. Même physiquement, là où Wells était l’élégance casual, la maitresse de potions semait une odeur de fumée, de désordre. Salopette en jean, tâche en croissant d’on ne sait quelle potion sur la cuisse. Lunettes de soleil repoussées pour retenir les cheveux, parce que faut pas abuser, il fait trop sombre pour les porter, même si ça expose les autres à ton regard naturellement flippant et toujours aussi borgne.

just because we check the guns at the door
doesn't mean our brains will change from hand grenades


Leur discussion de l’autre soir avait été assez... intense en révélations, et Lizzie, parait que pour l’heure elle s’appelait encore comme ça, essayons de faire comme si ça ne choquait personne cette troisième personne du singulier, bref, Lizzie ne savait encore comment digérer l’info. Fin les, parce que y avait eu une autre affaire, en fait. Et de fil en aiguille, le semeur de sperme commençait à presque à lui péter les ovaires. Alors posée sur le siège, jambes aussi écartées que les trois quarts des mecs dans le métro, elle pianotait du pied quelque air inconnu. Disons qu’elle servait à la pièce de métronome creepy, il en faut dans toutes les scènes importantes, non ? Un petit bruit à répétition, qui martelait le silence de la sombre salle. Si inutilisée, depuis... Qui sait quand, elle n’y avait foutu les pieds avant Azkaban et personne n’y avait jamais bossé de son temps.

running in waterfalls
of your
vomiting snack patrol

Pour ça qu’elle avait donné rendez-vous à Wells dans l’Atelier et non l’Antre. Ça, Parker, quoi. Fin je veux dire, vu leurs préparatifs, il était bien le dernier à mériter d’avoir vent de ce qui se tramait. Dire qu’il avait couché avec elle... Ouais lui, pas l’inverse, elle elle avait couché avec un Mangemort badass, c’était différent. La question de Wells l’avait d’abord étonnée, mais elle avait raison, fallait user des liquides qu’elle maitrisait le mieux pour tirer cette histoire au clair. Bref, Ms Toujours Sexy et Ms Bordel Ambulant causaient pas tout à fait des joies de la maternité, mais elles étaient presque amicales. Assez caustique quand on se rappelait des visages sous lesquels elles se connaissaient à Poudlard.

swimming in oreos

Wells la complimenta pour la potion, et Lizzie essaya de trouver ça normal, répondant quelque banalité humouristique assez stupide pour ne pas être citée ici. Un pas fit craquer le parquet. Bizarrement, elle avait l’impression d’être plus attentive aux sons depuis que sa vue se faisait... complexe. Et là, pas de doute, c’était super patron qui ramenait ses couilles. Ce sens du timing. Tu veux pas gérer le comptoir plutôt ? Elle est encore un peu en mode planage, de je sais plus trop quelle substance qu’elle a expérimenté. Ah si, la pilule de Peverell... Pas trop goût guimauve. Raté, à son tour, Wells remarque la présence de l’intrus. Ça va être rigolo, dites moi.

i can smell your fear
the only reason that I’m here
is to wreak havoc

Un clou file hors de l’objet qu’il tripotait. Comme sonnant le départ d’une course. Qui des deux femmes le tuera la première ? Histoire de clarifier : Parker était le genre de personne un peu troublante, à qui Lizzie avait presque fait confiance, au fil de jeux, incarcération, tout ça. Qu’il l’ait baisée sans prévenir, c’était presque pardonnable. Qu’il ait caché qu’il était Mangemort, ça méritait d’être pendu par les burnes. Mais elle pouvait pas en parler devant Wells, ça, c’était pour après. Oh Parkoush, le fun ne faisait que commencer.
- Paraît que t’es père, petit c*n. Les derniers effets de la drogue limitaient l’agressivité dans sa voix, laissant place à un vide troublant. Un froid.

and I should've kept my silence

Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Ashton Parker, Mar 13 Sep - 15:15


Le moins que l'on puisse dire c'était que les deux sorcières ne respiraient pas vraiment la joie de vivre à ce moment-là. A croire qu'Ashton était le seul à apprécier une bonne vieille pluie qui était censé mettre les gens de bonne humeur. Ce qui était relativement étrange c'était qu'il n'avait pas souvenir que Lizzie et Heather étaient amies, ou même simplement qu'elles traînaient ensemble. Elles s'étaient probablement rapprochées en se donnant des conseils sur les achats de futurs biberons ou autres trucs bizarre dont avaient besoin les bébés. Ouais, parce que c'était quand même une vraie plaie les gosses. Qui avait envie de s'encombrer d'une chose qui te pompait ton énergie, ta patience et tes sous ? Ça aurait été tellement plus simple qu'ils naissent grand, comme ça on zappait toute la période relou.

- Paraît que t’es père, petit c*n.

Hum, c'était relativement improbable ça. Parker pencha légèrement la tête sur le côté en fronçant les sourcils alors qu'il essayait de se rappeler avec qui il aurait bien pu avoir un gosse. Mouais, il voyait pas franchement qui pouvait avoir été assez c*nne pour zapper les moyens de contraception en couchant avec lui. Et puis comment elle pouvait être au courant de ça Bennet ? Okay elle avait le don de fouiner partout et en particulier là où ça ne la regardait pas mais il ne voyait pas très bien comment elle avait pu avoir ce genre d'information. Il aurait fallu que... Le regard d'Ashton alla d'un ventre à l'autre alors qu'il commençait à flipper.

Ce qui se passa dans sa tête:
 

A la place, dans la réalité le sang-mêlé se contenta de laisser échapper un léger rire nerveux ce qui était assez inapproprié étant donné le visage particulièrement sérieux des deux jeunes femmes. Après quelques secondes, le rire se transforma en un rictus qui lui même se transforma en une expression qui traduisait une volonté extrême de s'enfoncer dans le sol pour ressortir de l'autre côté du globe. Après vérification on n'était pas le premier avril ce qui signifiait que... les sal*pes ! Elles avaient toutes les deux profité de ses incroyables gènes pour mettre au monde la meilleure descendance possible ! Le Lion ne put s'empêcher de constater qu'avec les grossesses avancées elles avaient visiblement décidé de se passer de son avis sur l'existence de la descendance en question. Génial, il manquait plus que ça.

- Donc c'est pas une blague ? demanda-t-il en espérant tout de même qu'une des deux éclate de rire en se foutant de sa crédulité.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Atelier

Message par : Heather Wells, Dim 16 Oct - 2:45


Voilà voilà... La vérité avait été lâchée désormais. Assez crûment d'ailleurs, Heather aurait été quelque peu plus subtile. Il ne restait d'ailleurs plus qu'à attendre la réponse du père en question. On pouvait presque suivre le cheminement de sa pensée à travers son regard et une chose était certaine, c'était pas une flèche. D'avance elle plaignait son enfants qui allait devoir subir l'handicap de posséder la moitié de son patrimoine génétique de Parker.

L'ancien Gryffondor ne semblait pas vouloir y croire, demandant s'il s'agissait d'une blague. Lorsqu'on était ps capable de la garder dans le pantalon où au moins de mettre un préservatif, fallait pas s'étonner que ce genre de choses se produisent. L'Irlandaise rit alors très faussement, lâchant sur un ton très fortement ironique :

- Ahaha, tu nous as démasqué. Laisse moi trente secondes que je retire mon faut ventre, mes faux vingts kilos en trop, mes fausses douleurs mammaires... Mais quel débile ma parole !
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Dim 16 Oct - 3:18


Elle aurait du garder son silence, Lizzie, rouler la langue sept-huit fois en bouche, se shooter à la première pilule fournie, tout plutôt que ça. Par ça, je désigne évidemment l’observation d’un patron-proche?c’estcompliqué qui essaie de se persuader que la blairelle ment. Oh, ça n’aurait été que peu surprenant, vu sa tendance à s’embourber la langue des dires les plus incohérents, tout en ne les soufflant qu’enroulés dans de la mousse savonneuse pour les faire passer pour vrais. Il faut dire qu’entre ses trois emplois et les hormones qui déconnaient, non, elle avait pas tellement l’énergie de jouer à ce genre de chat.

Mais de toutes les réponses possibles, son incrédulité était la plus dérangeante. Il savait, lui. Il savait avoir couché avec elle, c’était pour elle que ce soit un choc qu’il soit le père. Pourquoi n’avait-il eu plus de suspicion en les voyant entrer ? Nul moyen qu’il ait eu vent de leur aventure d’un soir en cachot. Alors quoi ? option 1 : stupidité Pensait-il que toutes les mères du quartier trainaient ensemble car c’est plus cool de choisir les poussettes à deux ? Comme si qui que ce soit pouvait prendre une Lizzie pour un animal à moitié aussi sociable qu’une Heather. Nope, c’était tellement mal barré qu’il ne pouvait l’avoir envisagé. option 2 : stupidité Croyait-il qu’elle s’apprêtait à lui vendre un projet d’exploration des soins infantiles pour les mages noirs ? C’est bon m*rde, ça lui prenait assez de sa vie pour pas qu’elle s’amuse à lui offrir aussi son imagination BAMNesque. Quoique, cette potion qu’elle avait fait pour Heather, y avait grave moyen de la commercialiser, elle était sûre que d’autres seraient intéressé.e.s si elle parvenait à la faire marcher, mais ça, ça c’était pour après, d’abord, fallait parler du reste.

Mais m*rde quoi, comment avait-elle pu coucher avec Parker ? Même sans savoir, je veux dire, avait-elle à ce point la chatte qui lui bouffait la jambe à la sortie d’Azkaban pour qu’elle se tape le pire des marqués ? C’était dépitant. Passons, ce qui était fait était fait ; pour l’heure, jouons au jeu des sept familles. Ou était-ce un tarot ? Y avait-il un roi des c*ns à appeler, pour que le mec soit capable de balancer dans le plus grand des calmes un « Donc c'est pas une blague ? » Pas de rire nerveux. Juste un regard lapidaire. Enfin, aussi lapidaire que pourrait l'être un lapin défoncé, mais c'était pas super chaleureux non plus quoi.

Les sarcasmes de Wells ne masquaient rien de sa rage, et Lizzie la comprenait. Ça faisait un certain temps que sa productivité à la BAMN était limitée par l’impact de vomissements et autres joyeuseries maternelles qui la prenaient au taff. Et quoi, il doutait qu’elle soit enceinte ? Elle s’en mêla donc en dégainant sa baguette. #Puer Sunt Vobis. Les étincelles se détachant du ventre de l’ancienne garde-chasse étaient d’un blanc immaculé. Manoeuvre répétée sur le ventre de la maîtresse des potions, et bingo, même résultat.

En soit, ce dont il doutait était sans doute moins qu’elles soient enceintes que le fait qu’elles soient enceintes de lui. Bon, sachant qu’à sa sortie de prison elle s’était tapé que des meufs et un Mangemort id-mec, elle avait pas d’hésitation, mais lui fallait-il vraiment raconter sa vie sexuelle pour qu’il ait la moindre foi en leur discours ?
- T’inquiète, on aurait aussi aimé que ça le soit.
Petite insistance sur le on, au cas où il ait encore des doutes. Now. What's next? Aucune idée. Pourquoi avaient-elles décidé de le lui dire, d'ailleurs, de base ?
trou noir
troublant
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Ashton Parker, Sam 29 Oct - 15:39


Si quelqu'un avait pu lire dans les pensées d'Ashton à ce moment-là il y avait vu un mélange entre une explosion nucléaire et un message Error 404 Not Found. Les deux sorcières en face de lui semblaient aussi agacées que lui, voire plus étant donné que sa réaction n'était visiblement pas celle qu'il attendait. Mais elles avaient pensé un instant qu'il aurait apprécié qu'on consulte son avis légèrement plus tôt ? Parce qu'au vu de la taille de leurs ventres c'était certain qu'elles avaient eu plusieurs mois pour s'en préoccuper, et le fait que Lizzie ne l'ai pas prévenu alors qu'il l'avait vu quasiment quotidiennement le décevait pas mal. Non parce qu'elles s'attendaient à quoi comme réaction ? Qu'il saute de joie en leur disant que ce n'était pas grave qu'elles le préviennent une fois que les gosses étaient obligés d'arriver ?

Enfin, ça c'était encore négociable. L'espace d'un instant, Parker essaya de calculer s'il aurait le temps de mettre quelques coups de poignards bien placés pour provoquer la disparition soudaine des problèmes formés à 8/9ème. Sauf que ce n'était pas certain que les deux jeunes femmes apprécient et cela risquait de se retourner contre lui. Mauvaise idée, donc. N'empêche, quelle plaie pour les futurs enfants, ils allaient se retrouver avec des mères aussi psychopathes que partiellement intelligentes. Heureusement qu'ils hériteraient d'au moins une partie avantageuse de la génétique, à savoir la sienne. Sauf qu'ils n'étaient pas encore sortis de la BAMN avec cette révélation. Même si c'était carrément loin d'être la spécialité du sang-mêlé, ils allaient devoir penser à des trucs matériels et pratiques comme les temps de garde, quel nom de famille ils prendraient, si jamais ils voulaient réfléchir à la possibilité de jeter les gosses à leur sortie du ventre, etc. Ce genre de truc auquel il fallait réfléchir.

- Euh, ok, donc on va s'organiser comment quand les... euh... quand vous aurez accouché ?

Ca faisait beaucoup d'informations à encaisser d'un coup et Wells et Bennet ne pouvaient clairement pas s'attendre à ce qu'il assimile tout instantanément. Ashton essayait déjà de se faire à l'idée que des êtres vivants allaient se balader avec la moitié de son ADN, partagé avec elles. Il espérait seulement qu'elles verraient qu'il faisait de son mieux au vu de la situation malgré le fait qu'elles ne lui facilitaient pas du tout la tache, surtout qu'elles étaient autant à blâmer que lui.

Edit : Hea ne va pas tarder, le RP est toujours actif ~
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Atelier

Message par : Heather Wells, Sam 17 Déc - 23:27


Histoire de prouver définitivement l'état des deux jeunes femmes, la jeune vendeuse lança tout d'abord un sort sur le ventre de l'Irlandaise puis sur son propre. Les deux fois, des étincelles d'un blanc éclatant apparurent. Il était impossible de penser que ce bide de cachalot était causé par un excès de pudding au dessert. Le seul questionnement que Parker pouvait à la limite se demander, c'était s'il était réellement le père des choses qui grandissaient à l'intérieur. Pour Lizzie, vu ce que Heather connaissait d'elle, il pouvait se poser la question. Mais l'ancienne Garde Chasse n'avait connu personne jusqu'au moment où elle avait apprit sa grossesse. Il fallait dire qu'elle s'était sentie pas mal souillée de sa précédente aventure et que ça l'avait pas mal calmée.

L'ancien Gryffondor semblait commencer à intégrer l'information. Il fallait dire que les deux futures mamans y étaient allées violemment aussi. Il avait fallut une semaine à la rousse pour arrêter de déprimer intensément. Parker lui posa une question d'ordre pratique, comment allaient-ils donc s'organiser ?

- Je préfère qu'on fasse ça maintenant tu vois, je te fais pas confiance tu vois... répondit-la jeune femme sur un ton ferme. Tu comptes t'impliquer dans leur vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Lun 19 Déc - 0:53


Maybe you should fall
That's what rivers do

La réponse du gérant fut, pour notre simplette, d’une rare puissance perturbatrice. Il pouvait pas juste dire « comment sais-tu que c’est moi ? » (ce qui serait d’ailleurs une très bonne question, car il suffisait qu’il soit un peu anticipé pour que) (mais bon, en soit, elle savait, car ses autres rapports étaient protégés, c’était surtout ça la base) ou même « et en quoi j’dois m’en battre les c*uilles ? » (ce qui serait beaucoup plus parkerien comme réponse) (soyons francs) (il avait pas vraiment montré sa fibre émotionnelle malgré leur histoire mouvementée) (elle savait qu’il avait ses fragilités ses blessures et ses peurs elle se rappelait qu’il était au fond comme elle) (mais tout de même) (ou justement) (peut-être était-ce plutôt justement ?) (sa réaction n’avait de sens).

Maybe you should fall
That's what rivers do

Lui. Lui il la bombardait d’un on. D’un on qui faisait tout vaciller. Parce qu’elle avait jamais pensé à On. Elle pensait à je à tu à elle mais pas à on mais pas à deux et ça faisait peur. Heather semblait garder le cap. Demander d’une voix neutre s’il comptait s’impliquer dans leur vie plus que par son sperme. Lizzie... Lizzie était en psychobug intégral. Brain not responsive et tout le toutim. Elle aurait bien aimé trouver une pique bien salée, si elle avait eu accès à ses pensées narcissiques elle aurait sans doute commenté son « à savoir la sienne » signifiant une certaine insécurité tout ça mais non. Elle restait juste l’oeil vide.

Maybe you should fall
That's what rivers do

- Tu... tu veux un rôle plus que financier dans leur éducation ?
(oui, elle s’appelait Lizzie) (fallait bien qu’elle sous-entende qu’il lui devait une hausse de salaire pour qu’elle élève son gosse) (c’était bien le minimum de la lizziphilie) Son regard ne jugeait pas. Il avait une lueur presque flippante. Un truc qui ressemblait à si méprendre à de l’espoir. QUE QUELQU’UN GERBE SVP ÇA DEVIENT TROP MALAISANT. Je crois qu’elle savait qu’il aurait un bien piètre avenir élevé avec elle pour seul parent. Je crois qu’elle avait peur. Je crois que l’idée que quelqu’un, même quelqu’un avec qui elle ignoré avoir couché jusqu’à y a quelques jours... la rassurait. C’était peu, le ‘on’ de l’ex-Gryffon. Mais c’était déjà beaucoup.

i am water

soft enough
to offer life
tough enough
to drown it away
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Ashton Parker, Sam 21 Jan - 14:14


Que les deux viennent lui parler de confiance avec les gosses dans la situation actuelle était assez comique en soit. Après tout, parmi eux trois il n'y en avait vraiment pas un pour rattraper l'autre en terme de parent médiocre si on comparait leurs profils. Mais ce n'était pas parce qu'une famille semblait parfaite sur le papier qu'elle l'était dans la réalité et inversement. Et autant Ashton n'avait pas remis en doute la possibilité qu'elles le mènent en bateau, il était presque vexé qu'elles aient une image aussi basse de ses capacités à s'occuper d'enfants. Est-ce qu'une seule fois il avait maltraité un enfant ? Et non ! Sauf si bien sûr on comptait le dommage collatéral moldu de sept ans qui s'était pris un sort destiné à un Phénix lors d'une attaque des Mangemorts. Mais de manière intentionnelle, Parker avait toujours été top avec les petits en général.

- Le père jamais présent qui se contente d'envoyer des sous j'ai déjà donné pendant seize ans, c'est pas pour aller le reproduire ensuite, répondit-il. Évidemment que j'ai l'intention d'être présent dans leur vie, c'est pas parce que vous accouchez d'eux que j'ai moins de légitimité que vous à m'occuper d'eux.

Non mais elles l'avaient pris pour qui ces deux-là ? Bennet et Wells s'attendaient probablement à ce que le sang-mêlé prenne peur de futur êtres vivants braillards, pleurnichards et qu'il préfère leur laisser le sale boulot en se contentant de financer de loin. C'était tout simplement hors de question, l'idée d'avoir deux petits Parker dans la nature sans qu'il les voit grandir était en elle même assez révoltante.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Mar 11 Avr - 3:25


(J’me permets de sauter le tour d’Heather)

Parker eut pas du tout la réaction que tu attendais. Toi t’étais prête à tous ses « ouais mais j’ai pas de raison de vous fournir en fric si vous êtes pas capables de prendre la pilule comme ces fcking moldues », mais non. En fait il avai l’air de se préoccuper des petits. Bientôt il allait demander le droit de participer au choix de leur prénom.

Ou pire, à ce qu’ils prennent son nom de famille. T’en ris d’avance. 11 ans plus tard, inscrivant ton mioche à Poudlard, il faut qu’il signe Parker, on te regarde, les gens se rappellent de la meuf qui a jamais fini ses études magiques parce qu’elle était trop busy en taule avec un Parker. Non mais le petit allait prendre cher à l’école. Pas possible.

Toi, toi t’étais pour que ça se sache pas qu’il était papa. Genre il pouvait passer de temps à autre s’il s’emm*rdait, mais jamais ils feraient plus.
Lui. Lui il voulait autre chose. Il voulait rectifier les erreurs du passé. Ne pas être le père que le sien avait été pour lui. C’était pas du tout prévu dans le script, ça. Non mais Monsieur Parker, c’est pas parce que vous avez une idée qu’elle est bonne. On la refait. Ahaha, je veux pas des gosses, passez une bonne journée les grosses. Et voilà.

Que dalle. Dans l’univers parallèle qui semblait isoler cette journée, Ashton voulait être un bon père. Un bon père pour tes gosses. Et ses arguments étaient tous bons, et oui il était légitime pour être père, et oui t’aurais du le lui dire avant. Ou pas du tout. Avais-tu raté ta chance de te taire ? T’avais pas l’impression que ce soit le cas. Pas cette fois.

Derrière tes sarcasmes il touchait quelque chose.
T’acquiesças, silencieuse, avant de lâcher.

— Je savais pas. Merci.
Merci d'avoir partagé ça. Merci d'avoir envie d'être là pour lui.

Il était presque ? touchant, le Parker, quand on prenait le temps de le connaître. Ce qui était sans doute une mauvaise chose ? Mmmh.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'Atelier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 L'Atelier

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.