AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 2 sur 4
L'Atelier
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Mar 11 Avr 2017 - 3:25


(J’me permets de sauter le tour d’Heather)

Parker eut pas du tout la réaction que tu attendais. Toi t’étais prête à tous ses « ouais mais j’ai pas de raison de vous fournir en fric si vous êtes pas capables de prendre la pilule comme ces fcking moldues », mais non. En fait il avai l’air de se préoccuper des petits. Bientôt il allait demander le droit de participer au choix de leur prénom.

Ou pire, à ce qu’ils prennent son nom de famille. T’en ris d’avance. 11 ans plus tard, inscrivant ton mioche à Poudlard, il faut qu’il signe Parker, on te regarde, les gens se rappellent de la meuf qui a jamais fini ses études magiques parce qu’elle était trop busy en taule avec un Parker. Non mais le petit allait prendre cher à l’école. Pas possible.

Toi, toi t’étais pour que ça se sache pas qu’il était papa. Genre il pouvait passer de temps à autre s’il s’emm*rdait, mais jamais ils feraient plus.
Lui. Lui il voulait autre chose. Il voulait rectifier les erreurs du passé. Ne pas être le père que le sien avait été pour lui. C’était pas du tout prévu dans le script, ça. Non mais Monsieur Parker, c’est pas parce que vous avez une idée qu’elle est bonne. On la refait. Ahaha, je veux pas des gosses, passez une bonne journée les grosses. Et voilà.

Que dalle. Dans l’univers parallèle qui semblait isoler cette journée, Ashton voulait être un bon père. Un bon père pour tes gosses. Et ses arguments étaient tous bons, et oui il était légitime pour être père, et oui t’aurais du le lui dire avant. Ou pas du tout. Avais-tu raté ta chance de te taire ? T’avais pas l’impression que ce soit le cas. Pas cette fois.

Derrière tes sarcasmes il touchait quelque chose.
T’acquiesças, silencieuse, avant de lâcher.

— Je savais pas. Merci.
Merci d'avoir partagé ça. Merci d'avoir envie d'être là pour lui.

Il était presque ? touchant, le Parker, quand on prenait le temps de le connaître. Ce qui était sans doute une mauvaise chose ? Mmmh.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Heather Wells
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Atelier

Message par : Heather Wells, Mar 16 Mai 2017 - 23:37


Avait-elle mal entendu ? Heather tenta quelque peu de cacher son étonnement. Elle qui pensait qu'elle allait devoir se batailler pour avoir un semblant de pension alimentaire si jamais elle décider de garder le mioche, c'est que ça coûtait cher à élever ces choses-là, voilà que Parker se proposait d'être plus qu'un simple fournisseur de gallions. L'Irlandaise observa l'ancien rouge et or, tentant de comprendre s'il s'agissait de bluff ou s'il était bien sérieux.

De ce qu'elle en voyait, il ne rigolait pas. Il avait l'air d'avoir un passif avec les mauvais pères et ne souhaitais pas reproduire ce même schéma éducatif. L'aurait-elle sous-estimée ? La tête légèrement inclinée sur le côté, elle continuait sa silencieuse observation tandis que la femme à ses côtés le remercia.

- Très bien, c'est tout à ton honneur, finit-elle par dire avec un ton qu'elle n'aurait jamais cru utiliser pour lui.

L'ancienne Serpentard n'avait toujours pas décider si elle allait ou non garder le bébé. Devoir assumer la lourde tâche d'élever seule un gamin qu'elle n'avait jamais voulu pêchait fortement en faveur du non, bien qu'elle sentait une affection grandir en elle pour cette chose. Par sa proposition, Ashton retirait déjà un léger poids de ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Ven 19 Mai 2017 - 0:17


Vous étiez toutes deux
Positivement confuses

L'enfant se révélait l'homme
Avant l'heure
Mais avant l'heure c'était déjà l'heure
C'était quand vous aviez besoin de lui

gratitude pour l'être né des cendres

On dit qu'on entre et quitte cette vie
Toujours dans une solitude extrême
Inutile d'être un agent de la CIA
De faire de l'espionnage ou du contre-espionnage
On porte assez de mensonges en nous
De boules de secrets
Pour constamment se sentir isolé

Pour l'une des rares fois de ton existence
Quelqu'un disait oui
Je marcherais avec toi
Pas pour toi - pour yel
Et y avait rien de plus beau

T'eus un sourire un peu trop doux
De ne plus avoir à marcher seule
De croire que Heather serait de la partie
Que s'écrivait ce jour-ci une trilogie

Un moment de rien avant de reprendre le masque
De redevenir le chat sauvage
Qui court seul qui pleure seul qui chante seul
Qui miaule seul qui rit seul qui craint seul
Qui danse seul qui vit
Vit
Vit
Avec la solitude dans l'adn

- J'vais filer. J'ai du boulot.

Tu posas une main douce sur l'épaule de la sinople
Un dernier regard _oeil ouvert_ pour cette saleté de géniteur
T'aurais pu tomber sur pire et tu le savais
Ou plutôt une boîte dans un proton
Dans un atome dans une cellule
Tout enfoui dans le creux de ta chair
En portait la conviction
Et c'était tout ce qui comptait

Même s'il fallait fermer les yeux
Retourner à ta complaisance sans la misanthropie
Quelque chose germait
Tout bas

Je veux revoir
Tes bras fleuris
Couvrir mon cou
De baisers violets
Qu'ils l'enserrent
Ou nous égorgent
En un souffle
Sur une impulsion


Je crois que le nom est reconnaissance

fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Lun 10 Juil 2017 - 12:02


Autorisation de Lizzie pour poster;
Privé Lizzie


New things to death

Créer le monde de si, possibilités infinies dans un monde qui se démantèle.

Il fallait faire des choix dans la vie, le sien tenait en un amas de suppositions, questionnements existentiels. Pourtant la réalité était tout autre, son cortex résonnait toujours de cette affirmation complexe : il fallait parfois quitter pour réussir.

Mugissement paresseux dans la ruelle bien connue de tous les autres mais trop peu fréquentée. Tant mieux. Gloire n'est pas synonyme d'universalité. La boutique n'était loin du domicile, il fallait faire à peu près 102 pas nonchalants pour stagner devant la vitrine et se permettre d'y entrer.

_Pourquoi exactement avait-elle quitté l'Occamy Doré ?
Sécurité financière et d'emploi mes c*uilles. Et les relations entre elle et Peverell avaient beau être des plus courtoises, elle se sentait fausse dans son ancien théâtre et potentielle table de jeu malsaine.
Elle aimait ce genre de manèges, mais ne supportait plus de faire semblant. Au moins au sujet de ce pan de vie.
Arrêter de faire semblant.

Sans grand fracas, elle poussa d'une main la porte de la terrible officine, retrouvant ses murs, le tintement habituel de la cloche, l'odeur rupestre. Ce jour-là, le lustre se faisait joie, frétillant de son manque d'éloquence, préférant passer de nuit à jour. Elle n'avait peur de l'obscurité. Une affaire de conditions.

Elle n'avait de rendez-vous, il fallait venir ici rapidement d'après la gazille borgne qui l'avait recrutée. Elle ne savait par quoi elle avait été séduite. Elle se savait pourtant faite pour être ici, depuis ses premières visites. La maîtresse de maison devait l'avoir deviné. Aya exhalait l'occultisme, humait l'énigme humaine et ses desseins pour mieux s'en imprégner.

D'un pas lent, ses bottines s'occupant elles-mêmes d'annoncer sa venue, elle se fraya un chemin dans les rayonnages jusqu'à l'arrière-boutique pour finalement atterrir dans ce qui ressemblait à un atelier.
Intéressant.
Aya était douée de ses dix doigts. Sans être artiste dans l'âme, sa minutie et sa patience lui avaient rendu beaucoup de services.
Il s'agissait pour l'heure de prouver sa valeur.

Un doigt s'insinua sur la table au centre de la pièce, dérangeant un morceau de papier laissé là, tentant de flairer chaque parcelle du lieu.
Parfait.


Dernière édition par Aya Lennox le Lun 13 Nov 2017 - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 20 Juil 2017 - 14:02


@Aya

Je crois que j’ai un problème. J’ai le coeur en fermeture éclair. J’ai le coeur qu’on zip, ouvert, fermé, au gré des envies. Y a pas besoin de forcer, pas la résistance des boutons qui finissent par lâcher. Rien. Ça glisse. Ça remonte et redescend sur simple commande.

Ça me fait peur. D’être si accessible. Je sais combien c’est dangereux, combien les murs de la vie et les morts des feux ont tout retourné. La fermeture s’est cassée, bloquée vers le haut. Je sais combien je suis incapable d’avancer. De savoir où je vais.

Alors je cours, à l’inconnu, braguette de travers mais braguette quand même. Venez, pigeons avides, servez vous dans ma poitrine. Pincez, croquez, mordez, buvez jusqu’à plus soif.
Je cours car c’est tout ce qu’il me reste. Perdue dans ma forêt interne je guette un demain qui ne vient jamais, alors je le crée, potion après potion, poison après poison, poisson après boisson.

J’ai essayé d’arrêter, mais ça revient au galop. A la première soirée, bam ! On rentre s’exploser avec tout ce qui passe. Se blesser, se griffer, augmenter les doses, toujours plus, oublier, pitié oublier. Que ce que je fais est mal, que je ne sais être mère, que je ne sais être Mangemort, amie, être. Je n’ai jamais su comment être. Jamais, depuis Kit Kat.

Faut que je confie des responsabilités à d’autres pour freiner la chute libre, éviter le burn out. Je suis pas loin, je le sais, et les jumeaux méritent mieux. Tous les deux. J’dois me battre pour eux. C’est pour ça que j’ai besoin de toi. Tu comprends, Aya ? Tu comprends combien c’est crucial ? Et puis, il y a autre chose. Autre chose que tu ne sais pas encore.

Guidée par la vision du son, j’ai ralenti ma respiration. Là. Un plissement de vêtement, un crissement de chaussures… Oui. Elle est là. C’est elle, il faut que ce soit elle. J’ai besoin d’elle. Alors j’ai suivi le tapotement de tes doigts.

Montre moi, montre moi qu’on peut écrire quelque chose de beau, quelque chose de vrai. Répands tes entrailles, que je m’en repaisse jusqu’à croire. Une fois de plus. Qu’il est permis de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Sam 22 Juil 2017 - 13:51


Il fallait que les choses changent pour comprendre. Oser à chaque fois.
Ces mots qui expirent la haine, troublent et finalement qui font pleurer. Roulée sur le sol en boule parce que c'est trop dur de se relever pour faire face. Il faut hocher la tête et bouffer le plancher, regarder l'autre comme fauve en cage, lacéré d'incitations suaves à se laisser dominer.

Le mot magique était non.
La cicatrice lançait beaucoup trop, elle s'étiolait jusqu'à l'épaule et la rongeait de l'intérieur. Le souvenir était cuisant, un peu trop pour être annihilé. Le temps passait mais ne bandait pas toutes les plaies. Il fallait pour cela l'usage des circonstances, l'ambition démesurée. S'aveugler pour oublier un tant soit peu que la vie mort déguisée était passée par là.

Un soupir d'aise évacuait du fin fond de la poitrine le doute et les questions restantes s'étiraient jusqu'à l'infini ; le souffle soudain ralenti sans perturbations visibles. Pourtant le fait était là, parfois le renouveau lui faisait trop peur.
Elle finissait immobilisée.
S'arrêtait, pause en elle-même parce qu'elle n'avait pas le choix.

Les nouvelles choses la mettaient mal à l'aise, malaisée de se sentir comme chez elle.
Je ne suis jamais vraiment chez moi.

Elle se retourna lorsqu'un froissement percuta l'air au-delà d'elle.
Elle la vit et c'était elle, chemins croisés, elle ensevelissait chaque doute qui demeurait sous une tonne de certitudes.
- Je suis là.

Malhabile elle s'avança, tendit la main dans le vide. Peut-être fallait-il le dire maintenant, qu'elle était là.
Jamais très loin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Mar 25 Juil 2017 - 17:04


Une voix qui s’immisce d’une bouche à l’autre
Une voix qui coure entre les rêves et les vies
Une voix qui dit je suis ici, je vis
Mes lèvres ont rosi de plaisir
C’était des plus inconscient mais cette sorcière…

J’avais senti son potentiel dès le premier jour
Je voulais l’avoir près de moi

La voir évoluer

Enfin pas la voir, pas pour l’instant

Je ne sais si ma cécité est temporaire ou définitive mais je peux l’entendre

Je peux la sentir
Je peux la savoir en vie

Et c’est déjà pas mal

Je n’ai pas vu sa main tendue
J’en suis désolée
Je ne sais pas non plus si elle a eu l’air stressée ou outrée
Je ne pouvais me repérer qu’à son odeur
Qui dictait une certaine adrénaline

Excitation à l’idée de commencer ?

Angoisse face au chemin emprunté ?
Difficile à dire, pour l’instant
Mais être ici lui faisait ressentir quelque chose

Et tant mieux
On ne vient pas à Barjow & Beurk dans l’indifférence

C’est un repère qui révulse ou qui transcende
Mais il évoque toujours quelque chose
Pour moi il a une senteur presque familiale…
De la maison à laquelle j’ai renoncé, à ici


J’ai fait un geste maladroit vers mon visage
— Visione Sua

J’ai distingué plus distinctement vers où elle se situait
Réajusté mon port de tête car je « regardais » un peu trop haut
— Aya, bienvenue à Barjow & Beurk
— Comme tu peux t’en rendre compte, j’ai eu un petit souci récemment
— J’ai besoin d’une assistante un peu spécialisée
— Quelqu’un qui m’aide à combler ce que ma vue ne permet plus ?

Arrêt, pour lui laisser intégrer, digérer
Dans quoi elle s’engageait
Pourquoi j’avais besoin d’aide
.
.
.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Mar 1 Aoû 2017 - 14:54


Elle avait oublié que
Les autres ne pouvaient deviner.

Laisser
_____tomber
les
__morceaux__de

_____soi.

Les gravas sur le sol graveleux.

Elle ne le disait pas
Mais ce qui la touchait
Ce n'était pas cette main tendue
Qu'elle n'avait su attraper
Ce n'était pas cette chance offerte
Cette aide demandée

C'était d'avoir été celle
Qui était là
A ce moment
D'avoir été saisie dans le vide.

Un monstre sorti du moule.
Tout prêt
empaqueté.

Elle laissa les mots stagner sur sa langue. La femme face à elle était un amas de vie qu'elle ne comprenait pas, voulait savoir. Pourquoi c'était elle, pourquoi cette fille-là. Moi, un Ça trop emmêlé.
Les questions se taisaient, un peu comme son rythme cardiaque emballé. Elle se voulait pourtant reine de sang-froid. Saba.
Bercée dans l'épice.
____Bain de supplice.

Elle se tût pourtant, pour quoi. Elle ne savait que dire, elle savait que sans le geste, la main était offerte.
Donnée à elle.
Assistante spécialisée, la fit frissonner.
C'était le terme, presque obscur.
Délicieusement tentant.

Sa bouche se délivra de ses énigmes en un sourire.
- Je peux devenir votre vue.
Le silence s'atténua.
- Je peux alléger ce fardeau.

Le murmure s'extirpa du coin des lèvres. Elle préférait taire le problème, l'extirper du sujet comme un fil de vie récalcitrant. Elle n'avait besoin de mots, pour saisir ce poids.
- Assistante spécialisée, ce terme. Comment ?

Ce n'était pas cet engagement, qui lui faisait peur. Il était, à lui seul, partie de toute une vie.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 3 Aoû 2017 - 18:00


Je n’aimais pas être vulnérable comme ça
J’avais toujours construit une carapace autour de moi
Et aujourd’hui j’étais l’escargot sans coquille
Une limace gluante et faible
A écraser d’un rapide mouvement de pied

J’avais hésité à contacter quelqu’un d’autre
On m’avait parlé d’un certain Medhi
Dealeur qui se faisait appeler Médicament
Avec des produits comme on n’en trouve plus dans le monde magique
Mais j’avais pas réussi à m’y résoudre
Je sais pas comment dire

Je lui faisais pas confiance, à lui
Elle ? Est-ce que je la connaissais, non
Est-ce que je l’avais prise en filature, non
C’était juste au nom de l’alchimie magique
Que je croyais avoir palpé par le passé
Je pouvais me tromper, me tromper 40 fois
Sans aucune difficulté

Elle aurait pu, vous savez
C’était si facile
Elle m’avait déjà battue en duel quand je n’étais que borgne
Aujourd’hui, elle pouvait sans doute me tuer d’un revers de main

J’avais pourtant envie de croire en plus que ça
De me convaincre que cette femme était quelqu’un de bien
Enfin pas de bien au sens manichéen du terme, juste dans le sens bien…
Bien en feeling
Bien en façon de pensée similaire
Elle faisait sans doute partie des esprits-miroirs
Ceux qui fonctionnent un peu pareil mais à leur façon
Ceux qui comprennent et c’est déjà la fin du monde d’en trouver un aujourd’hui

Je me suis laissée enveloppée par l’espoir et
(dramatic music plays in the background)
Là, plot twist absolu
Au lieu de me défoncer la g*eule et de prendre la tête du commerce de magie noire
Elle a accepté
Elle a accepté
Elle a accepté
!

J’crois que j’ai été plus heureuse en cet instant
Que bien des jeunes marié.e.s en entendant le « oui je le veux » de leur partenaire
J’ai rien dit mais j’avais les fossettes roses
Plus roses que jamais, déjà que j’ignorais qu’elles en aient la capacité
Je croyais le sentir pourtant
A la façon dont mon sang était porté à ébullition par le soulagement

— J’essaie de composer un fluide un peu épais
— Pour repasser sur les étiquettes des flacons
— Et pouvoir suivre les courbes des lettres
— Pas me tromper quand je les prépare…
— Mais peut-être que je ferais mieux de développer un alphabet différent
— Une potion par forme, peut-être ?
— Tu en penses quoi, toi ?

Besoin d’un retour, regard
Extérieur
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Mar 15 Aoû 2017 - 10:52


Ce n'était pas un tremblement. Peut-être pas de la joie. Quelque part, une nouvelle chance offerte. Un jeu de hasard total. Elle se souvenait de Bennet borgne sur le terrain de combat, découvrait Bennet occultée dans une pièce déserte.
Devenir l'aide de quelqu'un, pour une fois ? La sensation s'extirpait en amas de pourquoi mais ses pensées se turent, comme calfatées d'un voile.
Et puis, déglutir pour suivre le cheminement de la pensée. Elle voulait changer les choses, trouver un moyen de combattre la cécité.
- Le fluide, c'est quelque chose.

Sa main rencontra le bois de la table, doigts écorchés dessus comme pour imaginer ne recevoir que cette sensation. Se mettre à la place de l'autre pour le comprendre. Mimer ses difficultés.
- Mais tu ne penses pas qu'inventer un nouveau langage, qui nous serait propre, serait une brillante idée ?
Se perdre dans un sourire rêveur, repousser l'idée. Former une pâte des doigts, puis composer les termes. L'idée ne serait qu'à nous. Une idée germée à la recherche d'une appropriation.

- Il existe ce langage, le braille. La lecture par les doigts.
Peut-être était-ce une solution. Peut-être fallait-il recouvrir l'atelier de Bennet de ces symboles qu'elle seule, pour l'heure du moins, comprendrait. Peut-être devrait-elle apprendre un nouveau langage. Au moins, encore une fois, s'accorder un nouveau savoir. Discuter avec les choses par le derme. Deviner par le symbole devenu langage propre.
- Après, pour l'heure, on peut toujours essayer de trouver cette potion. Qui t'aiderait à voir la langue, à la deviner. Mais je pencherais plus vers ce nouvel alphabet.

Il fallait deviner ce sourire, mais c'était celui de la convoitise.
Pas parce qu'elle voulait s'approprier les choses, non.
Mais parce qu'il y aurait autre chose dans cette vie, que du noir, que du sombre.

Il y avait autre chose que ce voile tombé sur ses yeux, une nouvelle chance. Pour découvrir le monde autrement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Mer 16 Aoû 2017 - 10:40


Moi aussi, je voyais le fluide comme une solution transitoire. Un truc simple pour commencer, pas mon repère long terme. J'allais perdre trop de temps à suivre les lettres anglaises. J'étais contente que sa vision se rapproche de la mienne.

Elle m'a parlé du braille, aussi. J'y avais pensé, mais... tant qu'à me faire dérober mes ressources occulaires, je préférerais qu'on ne puisse rien me voler d'autres. Je voulais, comme les enfants, composer une langue qui m'appartienne. Un code secret réservé aux intimes, ambiance special agents.

Un petit rien qui me protège des Autres. De leurs regards de leurs jugements de leurs sanctions. Le Ministère serait bien en peine d'épingler nos possessions illégales s'ils ne pouvaient prouver au premier passage leur illégalité. Je ne pouvais pas en parler à Aya de ça, pas tout de suite. Il y avait des choses qu'elle apprendrait avec le temps. Mais je voulais lui fournir les clefs des secrets. Je la voyais pas comme une membre des Autres.

_ Contente de savoir qu'on a la même vision des choses. Le braille, c'est quand même moins fun qu'un alphabet secret ! Viens avec moi, commençons par le fluide.

J'ai suivi les courbes de la table principale de l'atelier, puis ai cherché la direction des ingrédients adaptés. Je me suis penchée (un peu trop) en passant sous un chaudron pendu à la poutre comme une araignée à son fil ; là, juste après, sur ma gauche, quelques fioles et alambics de réserve.

_ Je pensais mettre de la poudre d'os pour les aspérités de la texture...

Je me suis tournée dans sa Direction, attendant un avis.
On a de belles choses à faire, ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Dim 27 Aoû 2017 - 11:45


Suivre, se contenter de persister.
A suivre les désirs, les envies qui assaillent.
Jeter un oeil et hocher la tête, en sachant pertinemment qu'elle n'allait pas la voir. Peut-être devinerait-elle le souffle, la comédie des lèvres en un sourire réjoui.
___Oui, la même vision des choses.

On se délesta du léger manteau, dégagea le sac devenu inutile.
Seule cette découverte compterait, maintenant. Aide apportée et entente.
S'il fallait l'aider, elle le ferait.

- Très bien, susurra Aya qui l'avait suivi prudemment. L'envie n'était pas d'assister, plutôt d'observer le trajet, comprendre le ressenti quand on avait plus que lui.
Honnêteté pour soi. Oui, peut-être cela la fascinait-elle intérieurement. Bennet était-elle porteuse d'une malédiction quelconque, liée à sa vue ? Etait-elle destinée à ces dons de voyance, de compréhension du monde par les mains ou par les idées ?
Elle se plaça naturellement à ses côtés et s'intrigua des autres mélanges ou échantillons.
- Pour éviter le côté collant de la chose aussi. Je voyais une consistance suffisamment malléable. Peut-être une résine de pin. Associée à de la poudre d'os, elle perdrait juste ce qu'il faut d'adhérent et en séchant, ne s'attacherait pas aux doigts. Je ne sais pas si tu as quelque chose comme ça dans ton attirail.
L'index s'enticha du menton dans une position de recherche assez drôle finalement pour elle-même. Ses doigts prirent la poudre d'os qu'elle repéra, secoua légèrement le flacon avant de le poser.
- L'essentiel, c'est également que ça tienne dans le temps. Je ne doute pas de la qualité de tes fluides mais le temps n'est pas forcément un allié à la matière.
Rien que pour nous tous, songea-t-elle sans prudence.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Dim 27 Aoû 2017 - 16:49


PV Aya

— C’est drôle que tu parles de résine ! J’y avais pensé. J’ai une amie qui pourrait me fournir en Sang-dragon, je sais pas si tu connais. Ça me semblait pas mal, mais en même temps… Généralement la résine ça sent pas mal, non ?

Barjow & Beurk, c’est pas grand, et encore moins aéré. Alors si on a un truc qui sent plus la résine que des produits moldus, les clients vont pas tenir. Je dois calculer une solution pour moi, qui ait zéro impact sur le confort des autres usagers de la boutique.

Et puis, le Ministère serait capable de nous payer une nouvelle visite au motif improbable. Suspicion de vente de stupéfiants, absence de système d’aération suffisant, mise en danger des clients… Je les connais ces bâtards, et je sais qu’ils sont sur mes pas, depuis quelques temps déjà.

Non, la résine ne ferait pas l’affaire ; il faudrait immobiliser son odeur sur le long-terme, et je n’aime pas avoir de sorts non indispensables actifs dans la boutique. La Défense des lieux, c’est une chose. L’odeur, tout ça… ne mérite pas d’intervention par baguette. On possède trop d’objets et potions réagissant aux fluctuations magiques ! Manquerait plus qu’un fluide explosif décide de fêter son anniversaire.

— Côté substances végétales, je pensais surtout au latex, notamment au latex d’hévéa. Mais ça fait longtemps que j’en ai pas manipulé, je sais pas si ça reste collant après séchage.


A peine arrivée que je la crible déjà de questions. Mais je sais pas. J'ai une sorte de satisfaction à entendre son cerveau rouler. C'est apaisant, ou excitant, ou les deux. Alors je continue, je la pousse, peut-être trop. J'ai envie de savoir comment elle réagit, comment elle se dédie, comment elle se rétracte ou au contraire lutte pour défendre ses convictions.

J'veux la voir galérer et triompher. Elle a un potentiel si évident que... C'est plus fort que moi. J'suis pas sa prof pourtant ! J'ai jamais voulu être prof. Déjà, quand t'es prof, tu dois voir des gens toute la journée, et moi, j'aime pas les gens d'abord.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Lun 4 Sep 2017 - 10:10


Réflexion. La mine s'agitait, le corps aussi, comme en suspension fébrile.
Que dirait-elle, si elle savait pour . ? Peut-être qu'elle ne la jugerait pas. Il y avait ce dégoût dans le regard des autres, ceux qui ne savaient pourtant pas, ce dégoût lorsqu'ils la regardaient à l'état de nature. Que diraient-ils, que penseraient-ils, elle, sous sa forme secrète ? L'enveloppe qui lui collait à la peau.

Elle s'en fichait, la mauvaise réputation n'était pas une malédiction. Elle ne suintait plus l'effort d'en faire trop sur elle-même. Tout ce beau rôle l'enchantait. Un beau mensonge permanent.
Mais que dirait Bennet si elle savait, sentait ? Peut-être essayer de se transformer, pour savoir. Jusqu'où sa perception allait. Au plsu profond des os ou de l'abdomen.
Elle-même, avait encore du mal à s'accepter parfois. La veuve qui vivait en elle la fascinait. Ses réactions, facultés la séduisaient. Elle avait, peu à peu, appris à tisser des toiles. Elles tenaient encore leur rôle de décoration lugubre, spectacle macabre de moucherons qui s'y écrasaient.
Un papillon avait un jour élu domicile dans ses fils. Elle avait examiné le corps de près, huit yeux attentifs, avant de le recouvrir de sa soie, soudain féroce et affamée. Quelque chose se tordait en elle.
Puis finalement, avait tout nettoyé sous sa forme native. Le coeur à peine serré. Il était mort étouffé, ou qu'importe.

Ses pensées s'effacèrent. Un spectacle qui l'avait abimée.
- Le latex, en séchant, forme une couche protectrice. Je pense qu'on peut tenter la chose, déclara-t-elle, absorbée.
La substance allait, venait, s'agrippait aux parois comme un chien fou.
- Pour ce qui est de la résine, je pense que l'odeur peut être assimilée à de l'encens ou quelque chose de cet acabit. Peut-être que tant que ça reste dans le labo, on peut pallier au bien-être des clients.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Lun 2 Oct 2017 - 9:07


J’ai l’impression que quelqu’un a rembobiné la scène. Je ne saurais te dire les millimètres du film mais cela grésille et tourne en boucle. Amie. Pourquoi ai-je dit « amie » ? Il n’y a personne que j’appelle ami. Sauf, peut-être, après avoir le sentiment d’avoir été trahie. Lorsque j’ai tellement mal que je cherche à mettre un mot sur cette douleur, et que je réalise que c’est ce qu’on avait, avant.

On va dire que c’est pour ne pas avoir à mettre un label sur notre relation. Que c’est un terme générique. Elle n’y prêtera sans doute pas attention. Mais dans ma tête, ça tourne en boucle. Je n’appelle personne ami.

Les pensées de Lennox s’enroulent méthodiquement, huilant sa route jusqu’à la persuasion.

— Bien vu. On fera ça, on fera ça.


Oui. Je ne laisse aucun client pénétrer le laboratoire — de l’antre, c’est l’endroit le plus reclus. On y trouve tout le matériel spécifique aux cobayes et autres joyeuseries. Même Asclépius n’y serait pas invité. Enfin, en même temps, il n’a pas besoin de cobaye, il se sert de lui-même.

Un instant, je m’arrête. Je ne me rappelle pas de lui avoir parlé de cette salle à son arrivée. Je n’aime pas trop que les gens trainent dans l’antre, de façon générale. Ashton et Luke l’avaient bien compris ; c’était mon domaine d’expertise. Enfin, plus que ça — c’était mon safe space, ma tanière, en somme.

Peut-être que Belt lui a fait visité, sous son allure de vieillard. Qui sait. Je ne suis pas dans sa tête. Ce qui compte n’est pas comment elle l’a su, mais qu’elle le sache. Et elle a raison, ce serait un bon compromis. Au pire, si ça sent trop, on s’en apercevra pendant les manipulations ; on pourra changer de matière en cours de route.

— Il faut que j’aille faire le tour des fournisseurs. Tu veux t’occuper du comptoir pendant ce temps ? Ou tu as des questions, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Mar 10 Oct 2017 - 18:51


Comment seraient-elles, toutes les deux, d'ici dix ans ?
Et dans deux ans ?
Travailleraient-elles toujours ensemble ?

Finiraient-elles par inventer un procéder capable d'aider tous les sorciers atteints de cécité ? Bizarrement, l'idée la réjouissait. Mettre au point un truc comme ça, ça favorisait l'espoir. Un truc qu'on avait du mal à ressentir parfois.
Elle ne se réjouissait pas de sa bienveillance assez surprenante. Pas cette aide apportée ; Bennet était une chose, les autres d'autres entités bien trop inconnues, éphémères à ses yeux, son égoïsme latent. Elle se révélait juste parfois plus impliquée qu'il n'y paraissait. C'était un peu sa croix.

- Je peux tenter le comptoir, oui.
On aurait pu hésiter, ou demander à l'Amaurosée si elle était sûre de vouloir la laisser là, sans surveillance. Mais Aya ne tergiversait jamais. Se lancer seule dans l'aventure, c'était son choix. Recommencer à zéro aussi. Tout n'était qu'une succession d'aléatoire. Elle se retrouvait ici. Elle finirait là-bas. Plus loin. Et observer la boutique en tant que maître des lieux, ne serait-ce que quelques temps, ça lui plaisait étrangement.
- Est-ce que là elle s'arrêta. Un sourire. je pourrais t'accompagner une fois ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: L'Atelier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 L'Atelier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.