AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 4 sur 4
L'Atelier
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Aya Lennox
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: L'Atelier

Message par : Aya Lennox, Ven 16 Mar 2018, 10:20


Alors c'était ça. Une machine infernale dont les rouages naissaient dans les tréfonds même de cette société. Etait-ce naïf de l'avoir ignoré jusqu'à présent ? Ou Aya faisait-elle simplement parti de tous ces autres qui avançaient sans lever le nez du bout de leurs chaussures ou de leurs propres baguettes ?
Non. C'était plutôt qu'elle ignorait quelle place elle avait dans ce monde. Elle se savait. Se connaissait suffisamment pour savoir où elle allait. Mais son rapport à la société était inexact. Fébrile. Son individualisme l'avait maintes fois empêchée de s'engager plus promptement dans certaines affaires.

Finalement, ses nombreuses rencontres avec Eux se soldaient par bien des illuminations. Réflexions qu'ils semblaient mener seuls et qui pourtant trouvaient un écho dans sa propre voix. Bien sûr que ce monde était gangrené. Elle ne l'avait jamais ignoré mais s'était seulement laissée aller à penser à sa propre notion de Justice. Et finalement, chacun portait sur ses épaules le fardeau de ce que tous avaient engendré. Un syndrome d'Atlas collectif. Aya eut même cette impression physiologique de lourdeur dans la nuque, c'était pour dire.
- Nous reverrons-nous ? susurra la jeune femme à l'adresse du masqué. J'ai déjà rencontré ceux qui suivent vos idées, avant vous. Vous savez où je suis.
De toute façon, elle serait là. Ne bougerait pas d'un pouce. C'était pas prévu. Et ils le sauraient. La sorcière avait beau faire cavalière solitaire, ses maux existentiels avaient pour la première fois trouvés une explication.
Il était vain de trouver un fautif ailleurs qu'en soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'Atelier

Message par : Invité, Mer 28 Mar 2018, 21:34



Des rognures dans l’espace et dans les corps. Dans les cœurs et dans les âmes. Et dans ces fissures, ces faiblesses accumulées, la fausse solution, le fort écho de la corruption qui venait emplir tous ces êtres perdus d’une boue noire. De quelque chose de matériel et pourtant si fugace. Qui filait si vite et si bien entre les doigts. On ne pouvait retenir ou posséder ce que la corruption permettait. Mais, à chaque fois, cela tâchait le cœur un peu plus. Le gâtait, comme un fruit qui mûrit trop. Une feuille trop alimentée, des racines trop engorgées. Un arbre pourri par sa terre et son eau, ou en lui-même ? Le tronc s’effilochait, écorce par écorce. Tellement pourri qu’il ne pouvait plus tenir debout. Comme le chêne de la fable ; il suffirait d’une bourrasque pour l’abattre.
Ou d’une solution préférable, qui abrégerait les souffrances collectives : abolir par les flammes. Faire de la corruption une simple condensation, qui mourrait et s’amuïrait dans l’air.

« - Nous savons qui vous êtes. Nous savons comment vous trouver. Et vous savez qu’en vous engageant à renverser la Machine, il n’y a pas de retour en arrière possible. Notre Cause est l’Evolution, non la régression. Une douce acidité, tandis que sa forme s’approche, que ces doigts viennent se poser, incisifs, presque chirurgicaux, sur l’emplacement du cœur de l’Enfant, ses yeux de trouble dans les siens, impassibles et certains. Faites attention à votre cœur, Aya, qu’il ne se corrompe pas. Je le saurais. Et il n’y a nul repentir de permis pour les traîtres. S’écarter, laisser l’espace vital reprendre sa respiration. Notre collaboration est actée, assurez-vous d’une visite prochaine, car vos idées entre en résonance avec les nôtres et que vous nous êtes précieuse. Petit commentaire personnel. Bien que, pour l’instant, dispensable. Honnêteté brutale. Entre-temps, renseignez-vous sur vos collègues, sur vos clients. Et ne craignez pas les Ombres, tant que votre cœur est franc, et votre regard, éclairé. »

Et dans un dernier sourire symbolique, en cette soirée chargée, lisser sa cape de moire avant de regagner la surface avec fluidité. Comme une certaine satisfaction, présente à l’esprit, suite à cette rencontre, bien que la mise en garde soit implacable et sans détour. Il ne pouvait y avoir que des fidèles, les indécis étant trop – handicapants – pour la guerre qui se préparait. Qui avait lieu, sous des formes plus barbares et moins spectaculaires que celles, légendaires, des temps jadis.
Que le sursis accordé, avant leur prochaine rencontre, soit consacré à la réflexion, ainsi qu’à l’affirmation de son idéologie fleurissante.

CRAC

______________
HRPG

Départ de 40 ; merci pour le RP
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Atelier

Message par : Anna Keats, Mar 24 Avr 2018, 18:35


Autorisation de Lizzie pour poster
PV Lizzie ♥


Que penser de tout cela, revenir une fois encore dans cet endroit. Accomplir mes objectifs me tordait les entrailles. Un douloureux ressenti qui prenait au ventre. Je pensais que cela aurait comme effet de me soulager d'un poids de passer dans cet éclat que j'apercevais depuis deux ans. Je pensais que j'allais enfin voir ces ailes synonymes de liberté pousser au niveau de mes omoplates. Je pensais que je n'étais pas si naïve et si idéaliste.

J'entrais chez les grands, dans le concret, je poussais la porte du non-retour. J'ouvrais grand les bras, accueillant ma fierté d'être ici mais aussi la sœur conséquence. En cet instant, j'allais dissimuler une nouvelle étape de ma vie. J'allais de nouveau me laisser bercer par l'ombre, la douceur de l'obscurité. Mais j'allais devoir détourner encore une fois les yeux, j'allais cacher tout mon être dans ce cœur et ces souvenirs pouvant trop facilement être violés et tout cela ne faisait que grandir en moi la peur d'être trouvée. Même à elle je devais tout cacher, même si elle ne poserait pas les mauvaises questions car c'étaient nos règles. Je voulais tant qu'elle soit avec moi, tout aurait été plus facile, si facile…

Je suis devant une table large, l'endroit idéal, avec tout ce qu'il y avait autour, peu importait ce que l'on voulait construire. Mon esprit se calmait lentement, au fur et à mesure que mes yeux s'imprégnaient de l'environnement. Des mélanges de parfums donnaient à l'air une saveur inqualifiable, essayer de respirer à droite ou en l'air ne m'aidait pas à faire le tri, le puzzle était bien trop complexe pour mon sens encore primitif et déjà corrompu par la nicotine. Mais le plus intéressant se trouvait au milieu de cela. La terrible tentation retenue de poser mes doigts contre le plan de travail, tester sa résistance de mes bras, connaître la tendresse du matériau en appuyant le bout de mes ongles.

Encore un peu de patience avant qu'elle n'arrive...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Ven 27 Avr 2018, 15:16


@ Anna

Aujourd’hui, on va travailler à comprendre la composition de ma nouvelle potion préférée. Anna. J’ai l’impression qu’elle a mêlé tellement d’ingrédients exotiques que seul Omega pourrait les avoir imaginés, et encore. Nous nous sommes rencontrées sous le coup du hasard, les premières fois, mais plus le temps passe et plus je me prends d’affection pour cette petite. La façon dont elle cherche, en permanence, la Réponse avec un grand R, me passionne.

On a rendez-vous à l’Atelier, entre le ballet de fuseaux tissemagie et autres instruments de création, histoire d’avoir un peu de tranquillité, et surtout d’intimité. Dans le silence du cube de bois, c’est son âme que l’on allait ausculter. Avouez que c’est passionnant et que vous aussi, ça vous fait rêver. Sauf que vous y êtes pas. Le seum hein. Réajustant ma mèche qui me chatouillait trop le nez, je soufflais bruyamment vers le haut. Ouais, y a plus gracieux comme façon de signaler son entrée.

— Alors. Par quoi on commence, d’après toi ?

Ne nous trompons pas. Je n'étais que l'infirmière : elle jouait à la fois le rôle du médicomage et du patient. L'artisan et l'artefact. Elle était la seule à pouvoir décider quelle voie nous allions emprunter.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Atelier

Message par : Anna Keats, Mar 08 Mai 2018, 22:35


Ça m'arrivait des fois de ne pas penser, d'arrêter tout simplement, de laisser mon esprit loin de moi ? Lui et toutes les obsessions qui l’accompagnaient ? J'en avais le souvenir, d'un jour en particulier, celui baigné dans la lumière. Ce jour-là je l'avais souhaité, je voulais véritablement oublier et j'avais réussi. Ce genre de pensée pouvait m’emmener loin, très loin, mais tant que j'ignorais son existence, tout irait pour le mieux. Devenir sa propre victime, subir la queue entre les jambes, ne plus être maître avait quelque chose de peu exaltant.

La lumière était faible, mais suffisante, encore une fois j'attendais sa venue, livrée à mon monde, monde dans lequel je me plongeais toujours avec plus ou moins de plaisir. Je voulais en découvrir un autre, un endroit où ce réfugier. Puis je sentais sa présence, ou plutôt entendait son souffle qui avait décroché un timide sourire. Je me retournais vers elle, les yeux remplis de joie avec une légère pointe d'impatience.
Sa voix résonnait. Elle aurait pu me poser une colle, mais je n'étais pas ce genre d'élève, je n'étais pas ce genre de personne cracadente, impulsive, bancale. J'avais une idée bien construite dans la tête de préparations, de potions, de choses qui me seraient utiles.

« Je souhaite apprendre ce qui peut servir... à moi ou aux autres.. »

C'était pour cela que tout avait commencé, s'était là promesse que je m'étais faite. Bigre que c'était difficile de ne pas craquer, de ne pas avouer, ne cacher son cœur à un tel regard.

« La potion Lonéat serait l'idéal. »

Reprendre les bases, la potion de notre première rencontre, celle d'y a trois ans en arrière, celle déjà utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Mar 15 Mai 2018, 22:43


Anna n’était pas de ceux qui croient au « réussir pour servir ». Non. Servir venait avant. La question était donc — qu’est-ce qui venait après ? Voyait-elle la boucle à l’envers, auquel cas la réussite suivait ? Quelle réussite ? La sienne ? Quelque chose de plus politique ? Que signifie le progrès ?

Je crois, du fond du coeur, que le progrès se distingue de l’évolution par l’idée que c’est un changement qui est initié par des êtres humains dotés d’une grande force de volonté. Y a une dimension d’idées — par l’innovation comme le mouvement social —fin vous voyez quoi. Mais ça c’est juste moi. Je me demande comment ça se passe — dans sa tête à elle.

Et si ce n’est la réussite, quel est son but final ? Oh, j’avais encore tant à apprendre d’elle ! Il ne fallait pas mettre la calèche avant les sombrals/sombraux. Commençons par le commencement, donc. La voie de la guérison.

— Je vois ! Je vais rassembler les ingrédients. Globalement, tu te rappelles de comment on fait, ou tu auras besoin que je te rappelle les étapes en amont ?


Mes doigts s’étirent, courent le long des plumes d’oie, s’amusent des ingrédients les plus précieux. Au fond, je demeure convaincue le seul moyen de survivre est de voir la vie comme un jeu. Cela permet d'oublier la partie survie, et de se concentrer sur la vie, tout en faisant strictement la même chose. C'est clair ? Sans doute pas. Tant pis. C'est moi, enfin, cela me suffit, à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Atelier

Message par : Anna Keats, Jeu 31 Mai 2018, 18:48


Un moment encore dans ma tête, je me posais sans cesse la même question. Cette direction choisie était-elle la bonne ? Cette voie me servirait certainement d’un point de vue personnel, mais mes ambitions étaient plus grandes et je voulais être à la hauteur de ce qui pouvait m’attendre. Je voulais compenser ce que mon apprentissage scolaire ne me donnait pas. Les potions étaient ce qui me correspondait, une matière que j’avais toujours appréciée et qui, quelque part, me comprenait. Je me sentais à ma place ici. Peut-être que c’était cela qui me faisait dire que j’étais dans la bonne direction…

Mon regard sur ma professeure, j'acquiesçais à sa question.

« Je n’ai pas tous les ingrédients en tête ni les mesures exactes, une aide ne serait pas de refus. Est-ce primordial de connaître les recettes par cœur ? »

Une pause, une question dont la réponse pouvait paraître évidente mais qui ne l’était pas pour moi. Je me demandais s’il était vraiment nécessaire de s’encombrer l’esprit pour des choses que l’on pouvait trouver dans un livre.
Je me mettais à rassembler quelques ingrédients que j’avais retenu à force de lectures. Mes mains chassaient les poussières pour tenter de lire les étiquettes des fioles au fond des étagères, mais mon attention se penchait sur elle. Celle qui habitait cet instant, qui me servait de lumière.

« Tu sais que je ne fais pas tout ça uniquement pour moi. Je ne sais pas encore si c’est la meilleure chose à faire. Tu as déjà été confronté à cela, essayer de te rendre plus forte pour ce en quoi tu crois ? »

Je restais floue, mais j’avais besoin de conseils, d’une oreille attentive. Elle me donnait envie de parler, je ne savais pas pourquoi, peut-être qu’elle n’avait pas que cela à faire de répondre aux inquiétudes d’une enfant. C’était la raison pour laquelle je n’osais pas croiser ses yeux, que j’étais restée dos à elle, face aux planches de bois.

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Sam 02 Juin 2018, 19:42


La Serdaigle sembla quelque peu hésitante avant de se lancer dans l’expérience. Une question la préoccupait en particulier : la nécessité de connaître les recettes par coeur. Je haussais les épaules, ne désirant pas choisir à sa place.

— Honnêtement, c’est toi qui vois. J’ai des exemplaires du bouquin de Adya Cystenin si c’est ce que tu préfères. Ou je peux te guider oralement. Personnellement, je préfère les apprendre par coeur car l’expérience m’a montré qu’on a pas toujours accès à la recette au moment où on en a besoin. Ou alors, il est possible qu’on ne soit pas en mesure de la lire…
(Oui, bon, on se rappelle que ceci est un flashback et que la potioniste est alors aveugle).

J’entendais ses doigts dépoussiérer les fioles, se les apprivoiser. Je souriais dans l’ombre, attendant que le verdict tombe. Au lieu de préciser ses intentions pour la création de cette potion, cependant, elle préféra mettre ses questionnements personnels à nu. Les choses étaient bien différentes à l’époque : je ne savais pas à quel point l’attrait de la magie noire pouvait influencer ses choix, ou en qui elle plaçait sa confiance… Je ne pouvais donc répondre qu’à petits pas.

— Cela m’est arrivé, oui. Je crois que l’on cherche à grandir pour ses proches, pour nos figures d’autorité ou pour soi dans un premier temps. Y a toujours une question de validation. Mais cela ne suffit pas. On ne peut véritablement grandir si c’est toujours pour quelqu’un — que ce soit pour un autre ou pour soi.

Mon ton se fait plus feutré, comme un vieux parchemin que l’on roulerait, s’émiettant par endroits.
— Il faut avoir un objectif, une cause, quelque chose. Souvent, on en a plusieurs, d’ailleurs ; c’est rare d’avoir une conviction unique comme fil directeur de sa vie. Généralement, on a quelques principes en lesquels on croit, et pour lesquels on est prêts à devenir de meilleures personnes. Enfin, c’est juste mon point de vue, hein.



Dernière édition par Lizzie Bennet le Dim 17 Juin 2018, 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Atelier

Message par : Anna Keats, Sam 16 Juin 2018, 16:42


Silencieuse, j'avais conservé ma position, jouant de la poussière avec mes doigts, traçant des lignes sans forme particulière. Je pinçais ma lèvre inférieure à sa réponse, j'avais sérieusement manqué de jugeote, il avait été sauvé par son apprentissage et son expérience prouvait qu'on ne pouvait savoir ce qui pouvait nous arriver. Je voulais m'excuser pour ma bêtise, mais les mots ne sortaient pas, bloqués à la frontière de mes lèvres.
Il me faudrait apprendre, c'était mieux comme ça.

Je traçais un point d'interrogation cette fois. Je fermais les yeux, réfléchissant au sens de chacun de ses mots. Je calquais ses dires sur mes expériences, sur ce que je cherchais vraiment. Si ma ligne directrice était établie, si je voyais sur la carte où était l'arrivée, je ne voyais qu'un chemin brumeux se séparant en une multitude de branches. Une personne à chaque embranchement qui m'indiquait quelle chemin prendre ou ne pas prendre, j'en manquais cruellement. Mais j'en avais trouvé une, une qui saurait me pousser doucement et qui savait que c'était à moi de marcher seule.

Elle avait marqué une pause avant de reprendre. Son second monologue me laissait perplexe. Je voyais ma vie comme le fil de ce en quoi je croyais. Certains de mes principes étaient déjà alignés autour, le reste en avait découlé simplement.

« Cette chose en quoi je crois n'a cessé de me faire avancer et de me pousser à me dépasser. Mais j'ai bien peur de ne pas avoir trouvé d'autre lumière vers où avancer. Suis-je fade ? Ou n'ai-je juste pas encore trouvé ? »

Une seule saveur, une direction, aucune distraction. Un monde qui gravite tout autour. Devais-je trouver cette personne des contes de fées, celle à qui notre âme est liée. Un rictus m'avait échappé. Une fiole avec une écriture fine, larme de phénix écrit dessus.

« Il doit manquer les plumes d'oie, tu sais où elles sont ? J'ai oublié les deux derniers ingrédients d'après. »

J'avais envie d'en connaître plus sur elle, savoir ce qui l'avait tiré vers le haut jusqu'à aujourd'hui. Seulement ce que je ne pouvais pas partager avec elle, ne pouvait être demandé dans l'autre sens.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Dim 17 Juin 2018, 15:44


@ Anna

Un mouvement feutré me permettait de savoir qu’elle ne s’était pas déplacée, même lorsqu’elle ne disait rien. Le faisait-elle pour me guider ou par habitude de ne pas pouvoir tenir en place ? Difficile à dire, je ne la connaissais pas assez pour en juger.

Elle reprit la parole, me partageant ses incertitudes avec une certaine humilité. J’étais touchée qu’elle se sente en confiance ici ; qu’elle n’hésite pas à me parler. Je n’avais pas l’habitude qu’on me fasse confiance, n’étant déjà pas capable de me faire confiance à moi-même.

Ses mots, ce lien, avaient un caractère si précieux et fragile que je n’osais y toucher, et pourtant il se glissait déjà entre mes doigts. Je craignais de bouger trop brusquement et que le fil ne s’échappe, ou se rompe, et que les pierres qu’il pouvait tenir en place dégringolent aussitôt. Je ne voulais pas la décevoir, mais doutais de ma capacité à lui convenir véritablement.

— Difficile à dire. Une chose est certaine : tu es loin d’être fade.
Je respirais, et m’éloignais en direction des plumes d’oie. Je croyais en avoir sorti, mais apparemment, j’en avais qu’une dehors, il en fallait donc une de plus. Dans mes souvenirs, elles étaient conservées dans un bocal à part pour les protéger de l’épreuve du temps. Mais ce dernier avait une forme un peu étrange, et se trouvait en bas de l’étagère du fond… Me guidant à l’aide des meubles, je parvins au lieu recherché et effleurais les fioles en quête de la tâche opaque leur correspondant.

— Tu sais, je ne te parle qu’avec l’expérience de ma vie, que je n’ai pas encore terminée ; elle est loin d’être parfaite, et certains chapitres sont plus que brouillons. Ce sont des conseils, mais ne les prends pas comme des commandements divins ou autre. Personne d’autre que toi n’est légitime pour savoir ce que tu as trouvé et ce qu’il te reste à chercher. Toutes les réponses sont en toi. Nous autres, on est seulement des vents tentés de te guider dans une direction ou l’autre, avec notre vision en tête et notre sable aux pieds. Au final, c’est toi qui tiens la voile.


Là. J’avais la seconde plume d’oie. Le sourire aux lèvres, je me retournais.
— J’ai ! Hum, pour les ingrédients, entre ce qu’on a sorti l’une et l’autre, on a quoi sur la table là ? Je me rappelle pas d’avoir pris la célestite, mais tu l’as peut-être installée déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Atelier

Message par : Anna Keats, Lun 09 Juil 2018, 12:00


LA Lizzie ♥

Je n'étais pas faite de porcelaine, mais je pouvais être brisée si facilement. J'étais comme un oiseau resté couché dans son nid depuis son premier jour et qui avait aujourd'hui les deux pieds au bord du précipice. Je regardais le bord comme si je n'allais plus jamais le revoir, comme si cet envol répété dans ma tête allait échouer alors que j'avais tout en main pour réussir. J'avais survécu au pire sortilège de douleur, mais je tremblais de crainte d'être normale, banale, passable.

La voix de la maîtresse des lieux résonna en moi comme une douce chaleur, celle qui coulais dans ma gorge lorsque je buvais un chocolat chaud au coin d'une cheminée un soir d'hiver. Continuant sa route le plus naturellement du monde, comme si ses mots avaient été normaux, elle s'empressa de reprendre une plume d'oie pour compléter le duo. Alors que moi, je serais le pan de ma robe, souriante, les larmes montantes, un désir de remerciement infini au bord des lèvres. Je lui devais déjà beaucoup. Elle savait guider et ses paroles contenaient une vérité simple mais rassurante. Des sons que je devais entendre pour continuer.

Machinalement, je frottais ma joue afin d'ôter la seule perle qui n'avait pas résisté à mon contrôle. Une dernière phrase, cette fois à propos de la préparation, le temps pour moi d'arriver à sa hauteur. Je pris une de ses mains avec la main gauche. J' y déposais la pierre cristallisée doucement de la droite avant de la poser complètement, encerclant sa paume des miennes. Le temps d'une respiration, j'avais serré légèrement ce membre. Je voulais me sentir proche d'elle, j'avais envie de me serrer contre elle, mais ne sachant comment la jaune vivait mes marques affectives, je n'allais pas tenter grand-chose.

Tous les ingrédients étaient prêts.

« Je commence à mesurer le mucus si tu veux bien. »

Je prenais place derrière la table, la contournant, saisissant l'ingrédient en question.

« Personne n'a une vie parfaite dans le sens où tout est blanc. Ce serait d'une tristesse sans nom sinon. Tu as sûrement traversé plein d'épreuves qui ont fait ce que tu es maintenant, une belle personne. Je t'envie quelque part là-dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Atelier

Message par : Lizzie Bennet, Mar 10 Juil 2018, 21:23


Anna

Sa réponse me prit par surprise. Au lieu de m’indiquer quels ingrédients pouvaient encore manquer, elle m’attrapa par la main. Bientôt, un contact dur me rafraichissait la paume cependant que ses doigts s'immisçaient entre les miens. La stupeur me figea. Elle… Elle ?

Je n’eus pas le temps d’y réfléchir d’avantage ; elle s’éloigna délicatement. Un peu comme un papillon ou une coccinelle, qui vous enveloppe de tendresse avant de disparaître. Dans un frôlement, tout était déjà fini ; mais ce n’était pas la fin du monde pour autant. Là était le paradoxe.

— Uh-uh. Tu fais bien oui.


Sans ajouter quoique ce soit, je cherchais la célestite et en préparais cinq onces ; on aurait besoin de ces deux ingrédients dans la première étape, donc autant ne pas la faire attendre.

Ses mots me laissent perplexe. Je crois qu’on ne parle pas la même langue.
— J’ignore ce que tu appelles une belle personne, mais merci, je crois..? Cependant, je ne vois encore moins ce que tu peux avoir à m’envier. Tu ne te rends pas compte, Anna. Tu ne te rends pas compte de tout ce que tu es déjà, et pire encore, de tout ce que tu peux devenir.


J'voudrais lui ouvrir les yeux, l'aider à toucher du doigt son potentiel. C'est trop cruel de méconnaître ainsi tout ce dont on est capable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'Atelier

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 L'Atelier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.