AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 5 sur 8
Un p'tit creux ? [Cuisines]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Mered Adand
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle

Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Mered Adand, Jeu 25 Mai 2017 - 17:37


J’étais déjà partie en direction de ma salle commune sans attendre Peter. Sans doute surpris par mon changement radical de comportement, il resta planter sur place. Alors Peter ? C’est pourtant ce que tu voulais non ? Il me rejoignit et espérait bien en terminer avec moi, le sommeil l’appelait je présumais. A mon défi, il ne défila pas, je ne lui avais pas laissé le choix de toute façon, résoudre lui-même l’énigme était son unique chance de se débarrasser de ma présence nocturne. Enfin l’une des deux, j’y reviendrai plus tard. Interrogateur quand à l’issue de notre balade, je l’observai avec un sourire pour le rassurer.

« Oui Peter promis. Si tu résous l’énigme, je rentre me coucher. J’ai cours demain et ma nuit est déjà trop courte pour la marmotte que je suis ! »

Sur la route du retour, je ne lâchai pas un seul mot au préfet. J'avais épuisé mon quota pour au moins quatre jours vu mes tirades précédentes, je lui devais bien un peu de répit. A moins que mon esprit était préoccupé par autre chose. Oui voilà, je me demandais bien ce qu’allait lui réserver notre heurtoir et surtout, comment Peter s’en sortirai. Il était capable de tout, parfois ses devinettes se résolvaient en deux secondes et étaient indignes de l’intelligence des aigles, parfois c’était à se demander s’il n’avait pas suivi des cours avec Evan tant c’était tordu et difficilement compréhensible. Mon estomac avait abattu sa dernière carte pour tenter de satisfaire sa faim. Voyons voir ce que tu avais dans le ventre Peter.

Arrivés, l’instant de vérité était proche. Impatiente de découvrir à quelle sauce ce serpent serait mangé, je m’approchai de la porte. Malgré l'heure avancée, nul passe-droit pour se faufiler sans lutter dans mon dortoir.

« Je suis toujours mouillé, mais je ne suis jamais dans l'eau. J'habite dans un palais qui n'est pas le mien. Qui suis-je ? »

Voici donc l’énigme. J’avais failli donner la réponse avant de me souvenir de mon marché avec Peter. Je me retins de dire quoi que ce soit et souris intérieurement. Il n’avait pas été trop méchant, ça me paraissait tellement simple ! Je fixai Peter affichant un sourire en coin, il était tant de lui avouer le véritable enjeu de ce pari.

« Si tu sèches Peter, on est bloqué ici jusqu’à ce qu’une personne débarque et donne la bonne réponse. Et vu l’heure, je pense qu’on va pouvoir attendre l’aube et que mes camarades sortent… Bien sûr si tu souhaites que je t’aide, je peux le faire mais dans ce cas tu devras satisfaire mon appétit avant. Donnant-donnant comme on dit. »

Voilà, vous savez tout maintenant. Sa seconde solution pour se débarrasser de moi était de me permettre de me nourrir. J’avais bien compris que ce préfet était incorruptible, du moins pas avec ce que je lui avais proposé en échange. S’il ne réussissait pas à résoudre cette énigme il n’avait pas le choix que de se référer à moi si il voulait s’éviter une nuit blanche à me surveiller mais s’il faisait cela, j’aurai gagné. Maligne l’azur hein Peter ? Je ne m’avouais pas encore vaincue, tout dépendait de toi, montre-moi que tu es doué ou soumet-toi à ma ruse. Sacré comble pour un serpentard n'est-ce pas?




Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Peter McKinnon, Dim 28 Mai 2017 - 16:05


Serdaigle ... quelle maison bizarre quand on y pensait ! De nombreuses amies de Peter étaient issues de cette illustre maison et elles étaient toutes différentes. Alice était si aventureuse, Mathilde si comique, Lena si à part ... Et Riri, leur préfet, que Peter considérait comme l'un de ses rares amis masculins. Lui aussi avait son petit caractère. Que dirait-il d'ailleurs si Peter échouait au défi qui lui était proposé ? Bonne question, de toutes façons son collègue bleu et bronze n'aurait jamais compris pourquoi Peter n'avait pas ficelé la jeune élève de Serdaigle comme un saucisson avant de la ramener manu militari à sa Salle Commune. Le préfet, qui avait fait une partie de ses études en France était un adepte de la manière dure quand il le fallait !

- Oui Peter promis. Si tu résous l’énigme, je rentre me coucher. J’ai cours demain et ma nuit est déjà trop courte pour la marmotte que je suis !

Le préfet vert et argent ne put s'empêcher de jeter un regard suspicieux à la jeune sorcière en pyjama. C'était vrai quoi, jusque là elle n'avait pas réussi à lui prouver son honnêteté. A vrai dire, il s'attendait plutôt à répondre à l'énigme, voir la porte s'ouvrir et qu'elle lui ressorte un de ses speechs assommants pour ne pas aller se coucher. Alors que c'était pourtant pas l'époque pour rester dehors la nuit, flute ! Leurs pas se réverbéraient dans les couloirs et les escaliers qu'ils empruntaient pour se rendre à la Tour de Serdaigle. Et si un collègue leur tombait dessus ? Bah, Peter n'aurait qu'à lui refiler la petite et puis il irait se coucher !

Ils finirent par arriver devant la porte fatidique, uniquement éclairée par la lumière de la lune et celle de la baguette de Peter. L'un des sourcils de Peter alla se ficher au milieu de son front, perplexe quant à la capacité de ce truc à fonctionner correctement. Il fallait dire qu'il n'avait jamais eu énormément de respect quant à ce Heurtoir magique, qui ne vérifiait même pas qui entrait ou sortait ...

« Je suis toujours mouillé, mais je ne suis jamais dans l'eau. J'habite dans un palais qui n'est pas le mien. Qui suis-je ? »

Peter, dont l'esprit était passablement fatigué, regarda la porte désabusé. Qu'est-ce qu'il venait de baver ce brol en bronze ? Enfin, cela n'était pas son problème, Mered avait surement bluffé quant au fait qu'il allait devoir lui répondre lui-même. Elle n'avait pas fait tout ce chemin pour qu'ils soient bloqués là-haut.

- Pfffff mais c'est n'importe quoi ... C'est incompréhensible, comment pourrait-on être mouillé sans être dans l'eau ?

Il marqua une pause avant de se tourner d'un air agacé vers Mered :

- Bon, de toutes façons tu ne comptais pas réellement me laisser répondre à l'énigme. Alors vas-y ...
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Mered Adand, Mer 31 Mai 2017 - 1:32


« Pfffff mais c'est n'importe quoi ... C'est incompréhensible, comment pourrait-on être mouillé sans être dans l'eau ? »

Incompréhensible ? Tu y allais fort Peter. Je me retins de pouffer de rire devant ses méconnaissances. Alors cher préfet, déjà vaincu après seulement une poignée de seconde. Tu donnais ta langue au chat? Mouahah, je riais de mes âneries. Pourtant tu semblais pas avoir ta langue dans ta poche non plus. Bon stop, sinon j'allais me faire pipi dessus et me tordre en deux. Oulà ! C’est qu’il mordrait le bougre ! Ça l’avait énervé on dirait bien, il revint vers moi.

« Bon, de toutes façons tu ne comptais pas réellement me laisser répondre à l'énigme. Alors vas-y ... »

Pardon ?! TU remettais en cause ma parole Peter ?! On avait un deal… Tu ne m’avais donc pas cru… Me remettre en cause moi une Adand, c’était remettre en cause tout ce que m’avait enseigné maman. Je la revoyais me faire un sermon après un mensonge « Ne fait pas de promesse que tu ne peux pas tenir ma fille ! » J’avais bien retenu la leçon. De quel droit tu osais douter de MA parole ?! La fatigue aggravant les choses, je devins colère face à ces stupides propos. Je connaissais pas l'épaisseur de cette porte mais si je ne réveillais personne c'était un petit miracle.

« Tu m’avais écouté ou tu dormais Peter ?! On a passé un marché ! Tu résous l’énigme et je vais me coucher et non je fais tout le boulot ! T’as cru que je jouais ?! Les Adand n’ont qu’une parole ! Tu y es peut-être pas habitué à force de trainer avec des serpents à longueurs de journée qui ne respectent pas les leurs ! J’te rappelle que sans toi, à l’heure actuelle on serait déjà tous les deux dans nos lits respectifs bercés par les bras de Morphée mais t’es intervenu et t’as joué ton rôle. Parfait, c’est ton boulot après tout ok mais maintenant assume tes actes ! »

Je devais être toute rouge de rage. Sans blague, ce type préfet ? Il devait avoir trouvé son insigne dans une pochette surprise ! Dire que j'avais admiré son comportement exemplaire... Ma fureur se dissipait, pas la peine d’envenimer les choses. Puis hurler ne résoudrait rien. Je devais lui faire un rappel visiblement, très bien, à moi de faire la préfète. J’vous jure les mecs, tous des bons à rien… Je soufflai un bon coup et baissai d’un ton tentant de contenir les nouveaux gargouillis de mon estomac et ma furie intérieure. Fallait pas s’en prendre à Anna aussi… Pensant à maman, je repensai à la force de la diplomatie, c'est pas en se criant dessus que le conflit disparaitrait. Ma voix redevint normale même si mon excitation était encore bien présence dans mes veines.

« Bon je reprends les termes de notre engagement. Ya trois scénarios possibles. Premier, tu résous l’énigme et je rentre me coucher gentiment et toi tu fais ta vie. Deuxième, tu échoues, on se tape une nuit blanche tous les deux en tête-à-tête. Dernier, tu me demandes de l’aide, je vais le faire et te filer la réponse… », pause c’est là que ça devenait intéressant, « mais avant on retourne en cuisine satisfaire mon ventre affamé sauf si t’es capable de me faire apparaître de la nourriture devant mes yeux. C’est bon t’as capté cette fois-ci ?! »

Oups ! La dernière pique n’était sans doute pas nécessaire et n’allait pas l’inciter à se calmer. Ben tant pis, c’était sorti tout seul et c’était trop tard pour revenir en arrière. Mered comprenait Peter, elle respectait les règles et les connaissait probablement tout autant que lui voire mieux mais son estomac, lui, les ignorait et, égoïste qu’il est, il se fichait royalement du fait que c’était interdit de s’introduire la nuit dans les cuisines…


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Peter McKinnon, Dim 11 Juin 2017 - 8:40


Il ne s'était effectivement pas attendu à ce que la petite ait parlé sérieusement devant le tableau gardant l'entrée de la cuisine. Il fallait dire que peu d'élèves se mettaient à négocier une fois qu'ils se retrouvaient face à un préfet en plein couvre-feu. Enfin, celle-là ne semblait pas avoir froid aux yeux ... Elle semblait carrément caractérielle d'ailleurs, car Peter ne put s'empêcher de se prendre dans la tronche une série de phrases beuglées dans le seul but d'exprimer la colère de la jeune bleue.

Dès qu'elle s'était mise à l'engueuler, ne se rendant pas compte qu'elle inversait les rôles mais soit Peter était magnanime, lui n'avait pas pu s'empêcher de jeter un coup d'œil légèrement alarmé à la porte. Pas qu'il avait peur que l'on les surprenne là, après tout c'était normal qu'il soit dehors pas elle, mais plutôt il avait peur qu'elle réveille toute la maisonnée Serdaigle parce que personne n'avait besoin de ça par les temps qui courraient ! Il leva alors une main diplomate pour essayer de lui faire comprendre qu'elle devrait baisser d'un ton, mais cela ne fut pas concluant. Elle était totalement inconsciente, si un membre du personnel débarquait elle risquait des punitions autrement plus coriaces que celles que Peter comptait lui infliger ...

- Bon je reprends les termes de notre engagement. Ya trois scénarios possibles. Premier, tu résous l’énigme et je rentre me coucher gentiment et toi tu fais ta vie. Deuxième, tu échoues, on se tape une nuit blanche tous les deux en tête-à-tête. Dernier, tu me demandes de l’aide, je vais le faire et te filer la réponse … mais avant on retourne en cuisine satisfaire mon ventre affamé sauf si t’es capable de me faire apparaître de la nourriture devant mes yeux. C’est bon t’as capté cette fois-ci ?!

Le ton de sa voix avait fini par redescendre et cette finale de laïus ne put empêcher Peter de sourire. Enfin, c'était vrai depuis quand l'autorité dealait-elle avec ceux sur qui elle exerçait son contrôle ? D'autant que Peter avait deux ou trois petites remarques acerbes sur son énième discours de la soirée à lui sortir, et, maintenant qu'il s'était fait copieusement crié dessus, il ne comptait pas s'en priver.

- Bon, alors déjà, je trouve que pour quelqu'un qui a une aussi haute estime de sa famille, venir me faire la morale sur les serpentards, chez lesquels tu aurais manifestement du finir, c'est osé ...

Il ne put s'empêcher de lui lancer une sourire malin avant de reprendre.

- Ensuite, je pense que tu en as bien assez fait pour ce soir pour pouvoir continuer à discuter mes obligations de préfet bien longtemps. Et, comme tu as poussé ma patience à bout, on va peut-être se mettre à envisager que je suis le seul de nous deux qui soit autorisé à te stupéfixer propre et net pour que tu rentres dormir ...

*C'est ça, stupéfixes-là ... Et après tu l'amènes comment dans le dortoir si tu ne sais pas répondre à l'énigme, crétin ?*
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Mered Adand, Ven 23 Juin 2017 - 15:45


Les négociations se poursuivaient. Il était temps qu’elles se terminent d’ailleurs. Autant j’appréciais débattre avec des personnes tenant de réels arguments autant le faire avec celles qui ne comprenaient rien était d’un ennui mortel. Je vous laisse deviner seul dans quelle catégorie je rangeais Peter… Le revoilà qui répliqua et estima que je ferai une parfaite serpentard malgré mes remontrances à leurs égards. Ma foi, ça tenait la route, il est vrai que maman adorait le vert, ça se voyait rien qu’à mon pyjama du jour ou encore à mes tenues civiles. Il aurait pu me mettre le doute s’il n’avait pas poursuivi son discours en me menaçant d’utiliser la violence, l’arme des faibles. Chez les moldus ces batailles verbales pouvaient se conclure par je crie plus fort que toi alors j’ai gagné, chez les sorciers, on en venait visiblement aux baguettes pour se prouver qu’on avait raison, bien sûr à tort.

Il me fatiguait, son argument tenait pas la route, s’il voulait vraiment me lancer un sort il l’aurait fait depuis longtemps. Je ne voulais pas me battre avec lui sur ce terrain, non pas que je ne me croyais pas capable de le vaincre mais bien pour lui montrer que j’étais tout sauf un serpentard. J’avais gagné, merci maman, tu peux être fière de moi. Rictus en coin, je m’apprêtais à lui répondre avec une sérénité déconcertante.

« Chacune des quatre maisons est en nous Peter. Quand je te vois agir, tu me montres le fossé qui me sépare de la tienne. Tu penses résoudre les problèmes par la violence ? Parfait, vas-y Peter, attaque-moi si ça t’enchante mais nous resterons coincés devant ce heurtoir à cause de ton incompétence. Réfléchis bien avant d'agir. »

Je marquai une pause pour le laisser réfléchir à ses futurs actes et me plaçai dos à la porte avant de poursuivre d’un ton plus froid et mes yeux plongés dans les siens de défiance.

« Je me défendrai Peter. Je ne te laisserai pas gagner si facilement. Les sages savent répliquer si on les oblige. Ne sous-estime pas les Serdaigle espèce de mauvaise langue ! »

A la prononciation de ce dernier mot, des rouages bougèrent et l’accès à ma sale commune venait de s’ouvrir. Involontairement je venais de donner la réponse à l’énigme. Je n’avais plus de billes pour négocier mon repas. Plus non plus d’obstacle empêchant ce préfet de me lancer un sort. Qu’allait-il se passer ? L’angoisse montait dans ma tête, les personnes en colère étaient capable de tout, surtout du pire, et Peter ressemblait fortement à ce genre de personne à cet instant.



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Peter McKinnon, Dim 25 Juin 2017 - 20:12


Ca commençait à devenir long, mais alors là, vraiment long ! Peter commençait à véritablement fatiguer. Et dire qu'à la base, il avait tranquillement prévu de retourner à son dortoir après sa ronde. Son corps commençait à lui envoyer des signaux de fatigue de plus en plus explicites. Déjà, l'énigme du heurtoir lui avait paru particulièrement floue, mais en plus il se mettait à bailler à présent, malgré toute la grossièreté que cela représentait pour son interlocutrice.

- Chacune des quatre maisons est en nous Peter. Quand je te vois agir, tu me montres le fossé qui me sépare de la tienne. Tu penses résoudre les problèmes par la violence ? Parfait, vas-y Peter, attaque-moi si ça t’enchante mais nous resterons coincés devant ce heurtoir à cause de ton incompétence. Réfléchis bien avant d'agir.

*Blablabla ...*

Peter avait l'impression de s'être retrouvé face au Choixpeau Magique tout d'un coup. C'était particulièrement pénible d'avoir à subir ce laïus compte tenu de l'heure qu'il était. Le préfet se demandait d'ailleurs comment la jeune élève de Serdaigle faisait pour lui tenir un discours de cet acabits, elle devait être crevée et en plus elle avait faim ! Le vert se passa la main devant la bouche pour réprimer un énième bâillement. Elle avait beau dire ce qu'elle voulait, Peter commençait à sérieusement envisager l'hypothèse de lui balancer un sortilège en pleine figure ...

- Je me défendrai Peter. Je ne te laisserai pas gagner si facilement. Les sages savent répliquer si on les oblige. Ne sous-estime pas les Serdaigle espèce de mauvaise langue !

Et, sur ce dernier mot, qui bouclait si bien sa longue et jolie litanie, Peter remarqua avec surprise que la porte du dortoir, si capricieuse, s'ouvrait enfin ! Le préfet ne put s'empêcher d'afficher un sourire narquois à l'adresse de la bleue. N'était-elle pas en train de lui parler de l'intelligence particulière des Serdaigle ou de quelque chose du genre ? Il n'y avait plus rien qui l'empêchait de la pousser à l'intérieur et de reclaquer la porte derrière elle. Peter devenait presque hilare, il du se contenir en s'éclaircissant la gorge. De sa main gauche, il pointa la porte ouverte dans un grand mouvement élégant et poli.

- Eh bien, après toi !
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Mered Adand, Dim 2 Juil 2017 - 14:04


Peter partageait ma fatigue tant ses bâillements se faisaient de plus en plus nombreux. Un point commun entre nous ! Petit miracle… Non le véritable miracle, qui était plutôt une bourde, fut l’ouverture de la porte de ma salle commune. Dans la précipitation je n’avais pas su tenir ma langue et avais perdu involontairement mon dernier moyen d’arriver à mes fins. Désolée ventre, tu attendras au final.

Peter jubilait, vous m’en direz tant… Plus rien ne l’obligeait à m’écouter ni ne le retenait pour mettre son plan à exécution. Il ne fit pas ce choix et m’invita à entrer et à me diriger vers mon dortoir. J’obéis sans dire un mot, tête baissée, déçue, résignée, j’avais perdu. Je trainais les pieds dans les escaliers comme pour retarder l’inévitable, je me coucherai le ventre vide. L’adrénaline redescendue, je me rendis compte à quel point j’étais faible en cette heure tardive de la nuit. Tellement que je ratai une marche et perdis l’équilibre, tombant en avant. Rien de casser je vous rassure, je me relevai et continuai mon ascension jusque l’entrée du dortoir des filles.

Cette aventure nocturne touchait à sa fin, si Peter en décidait ainsi. Le dernier mot lui revenait, qu’allait-il faire maintenant ? Je chuchotais pour ne pas réveiller mes camarades endormies, j’avais assez semé le bazar ce soir.

« Je peux aller me coucher Peter ou tu vas t’aventurer à m’accompagner jusqu'à mon lit ? »

J’étais mauvaise perdante, je ne pus m’empêcher de lui lancer une énième pique. La défaite avait un goût amer que je détestais, ce n’était pas le plat requis pour satisfaire mon estomac même s’il devait s’en contenter cette fois-ci. Promis, tu te délecteras avec la victoire la prochaine fois mon ami.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Peter McKinnon, Mer 26 Juil 2017 - 16:03


Et voilà que la soirée de garde du préfet allait enfin toucher à sa fin, et sur un petit triomphe ! Certes, Peter n'était pas plus fier que cela d'avoir ainsi sécher sur une énigme en définitive assez simple, mais après l'erreur monumentale de la jeune fille, il ne pouvait s'empêcher de se trouver profondément malin et chanceux. D'ailleurs, la jeune élève de Serdaigle pouvait bien prendre tout le temps qu'elle souhaitait pour aller se mettre au lit, Peter se délectait de la situation ! Et voilà qu'après avoir commencé à exécuter ce que le préfet lui demandait, elle chutait sur l'une des marches vers son dortoir, la poisse décidément ... Le vert, lui s'était dirigé vers l'une des bibliothèques de la salle commune déserte pour en parcourir les titres, il se retourna alors en constatant le bruit anodin qu'elle venait de produire malgré elle.

- Je peux aller me coucher Peter ou tu vas t’aventurer à m’accompagner jusqu'à mon lit ?

Ah oui ... De l'ironie à présent. Le vert et argent ne se formalisa pas plus que cela devant la réponse de la demoiselle après tout comment aurait-il réagit à sa place ? Sans compter qu'il n'était pas plaisant de se faire materner comme cela jusqu'à son lit, où Peter ne comptait pas l'amener d'ailleurs ! Pour lui, le paradis consistait en son baldaquin des sous-sol et c'était tout !

- T'accompagner jusqu'à ton lit ? C'est pourtant ce qu'on fait avec les enfants non ?

Son sourire se réétira une seconde fois avant de s'estomper définitivement. C'était de bonne guerre. Et, comme il n'y avait rien d'intéressant dans la bibliothèque, il salua la bleue avant de regagner la porte de la salle.

- Sur ce, je te souhaite la bonne nuit ! On en restera là pour ce soir mais que je ne te reprenne plus la nuit sinon j'aurai une petite discussion avec ton Directeur de maison !

Et là-dessus, Peter referma la porte de la salle déserte derrière lui et entreprit de dévaler les escaliers jusqu'à sa propre salle commune, il était temps de se coucher !

Fin du RP pour moi



HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Mered Adand, Mar 1 Aoû 2017 - 10:56


Avait-il déjà pénétré en ce lieu ? A première vue non tant il improvisa une mini visite de notre bibliothèque. La culture l’intéressait ? Drôle de serpent qu’il était. Peter ne se laissa pas déstabiliser par mon ultime attaque. Au contraire il avait de la ressource et de la répartie, digne représentant de sa maison. Ses mots me blessèrent dans mon orgueil, je n’étais plus une enfant à border ! Même si mon comportement de la nuit lui donner raison…

Ah il pouvait se pavaner de son sourire de vainqueur, ce n’était qu’une bataille Peter, une bataille… Après avoir inspecté nos ouvrages, aucun ne retint son attention, trop de savoir pour lui sans doute. Tant mieux, qu’il ne les souille pas de son venin, qu’il retourne dans son cachot et ses bouquins miteux ! D’ailleurs allait-il finir par s’en aller ? Je ne souhaitais pas qu’il empoisonne ce lieu juste par sa présence.

Après m’avoir salué, il estima que je ne méritais pas de sanction. Trop aimable mon cher… Clément pour la première fois, il préférait la prévention à la répression ? Il n’était pas si mauvais que ça finalement.

« Bonne nuit Peter. », lui rendis-je d’un ton glacial, juste par politesse.

Ainsi se termina cette rencontre, il sortit de ma salle commune et je rejoignis mon lit. Réveillée, une camarade m’interrogea  « Il se passe quoi ? » ce à quoi je répliquai « Un serpent a ramené un aigle tombé de son nid au bercail… » Sa mine déconfite me fit comprendre qu’elle n’avait rien capté « Rien d'important rendors-toi. » Elle se tut et je me rallongeai dans mon lit, ruminant ma défaite. Où avais-je échoué pour le convaincre ?
Fin de rp. Merci à toi Peter ♥

hrpg:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Elhiya Ellis, Mer 16 Aoû 2017 - 11:32



Celui qui veut manger des œufs doit supporter les poules
Pv   Machin Wink • LA Mutuel • ♫♫ parce que..



Avoir pourri encore une cape de sorcier et une paire de chaussure n’avait pas du tout plu à ses parents qui n’avaient eu de cesse de lui dire qu’elle devait revoir un peu son comportement ou du moins arriver à contrer ce genre de sortilège. Si les taches de bouse de dragon partaient relativement vite l’odeur c’était autre chose. Il avait fallu aller lui chercher une nouvelle robe à la doublure verte pour qu’elle ne se trimballe pas sans dans les couloirs de Poudlard. Pourtant Elhiya validait la tenue libre plutôt que cette fiche cape noire et verte qui ne servait à rien à ses yeux.

Du coup s’était avec sa nouvelle cape sous le bras que la blondinette était rentrée assez tardivement de pré-au-lard avec ses parents et avait filée dans sa chambrée pour terminer sa soirée en compagnie de sa pile de parchemins de devoirs à faire pour le lendemain. Bien entendu, croire qu’elle ne finirait pas le nez dedans en s’endormant avait été totalement utopique. Quand la blonde avait réussi à ouvrir un œil, il faisait déjà nuit noire et les autres filles dormaient à poil fermés. C’était malin, le parchemin sur lequel elle avait piqué du nez était tout froissé et en plus elle mourrait de faim.

Baguette en main pour l’éclairer d’un léger Nox, Elhiya s’était faufilée hors des cachots pour rejoindre les cuisines. Par chance il n’y avait personne qui rodait, pas plus d’élèves que de membre du personnel, autant dire qu’en quelques minutes à peine elle s’était glissée sans encombre dans la pièce aux délices, ravie. Pas d’elfe de maison, tous devaient dormir également, pas d’amoncellement de reste de diner sur la table non plus. Il fallait être logique, cuisine magique ou non, ça ne justifiait pas de tout laisser n’importe où non plus.

D’un regard circulaire à la pièce la blondinette repéra rapidement les étagères ou l’épicerie était entreposée et récupéra diverses jarres à biscuits, sans vérifier si tous avaient sa préférence. En déambulant entre les placards, elle récupéra une tasse, du lait et un torchon. Grignoter en plein milieu de la nuit n’était pas forcément la meilleure des idées existantes, mais tant qu’elle arrivait à faire taire les grognements de son estomac le reste lui importait peu. Déposant son butin sur la grande table en bois, la blonde s’assit dessus, balançant les pieds dans le vide en grignotant un biscuit à la cannelle, les yeux dans le vide fixant la faible lueur blafarde de la lune. Il devait être tard, aucun bruit ne provenait des couloirs, ni du parc, tout le château semblait assoupi, c’était reposant pour une fois.

Se versant son verre de lait, la blondinette sursauta en entendant un grincement de porte mal huilée. Ses yeux glissèrent en direction du son désagréable, apercevant une ombre qui avait eu la même idée qu’elle, lui arrachant un soupire d’exaspération.

*Impossible d’être tranquille même au milieu de la nuit*

Détournant la tête, Elhiya épongeait avec un torchon abandonné le lait qu’elle avait renversé à cause de l’intrus nocturne
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 16 Aoû 2017 - 13:14




Elhiya & Ulysse
LA Elhiya

La journée avait été compliquée. Enfin non, elle avait été très simple. Je m’étais rendu au chemin de traverse vers 16h pour voir les hibou et chouettes qu’ils vendaient. C’est devenu évident qu’il m’en faut un, et arrêter de voler celui des autres. J’ai déjà une Jorbabille mais bon, pour le courrier c’est pas le top.

Mais à la place de ça j’avais rencontré quelques potes d’enfance et on était allé voir un verre. Ou deux. Ou plus bref, une après-midi normale. Après ça je suis rentré à Poudlard dans un état un peu -beaucoup- second. Il devait être 20h quand je me suis étalé dans mon lit sans avoir mangé avant. Sauf que je me suis réveillé quelques heures plus tard avec une énorme migraine et une énorme fringale. Oui, une gueule de bois en somme.

Je me levait le plus discrètement possible, question de ne pas réveiller les préfets en sortant. Heureusement que je connais le chemin, sans lumière c’est difficile de se diriger sinon. Et les tableaux n’aiment pas trop qu’on les réveille au milieu de la nuit. De toute façon je crois que si je mettais de la lumière mon cerveau brûlerait instantanément. C'est déjà un miracle que j'arrive à marcher sans tomber, on va pas pousser la chance trop loin.

J’arrive sans trop de problèmes à ma destination, enfin, mise à part le boucan que font mes chaussures qui résonne dans ma tête. J’entre dans la cuisine dans un grincement sordide et fonce vers le fond sans même réfléchir. Je décale une pierre et bingo ! Elles sont là. J’avale l’une des potions anti gueule de bois d’une traite. En me retournant j’aperçois quelqu’un en train d’éponger quelque chose. Je ne l’avait même pas vu. Et en fait je ne la vois toujours pas. La seule chose que je distingue c’est qu’elle a des longs cheveux blonds, donc je suppose que c’est une fille. Mais sinon je ne vois ni son visage ni la couleur de sa tenue. J’ai dû lui faire peur en rentrant comme un fou furieux.

- Oh désolé je ne voulais pas te déranger. Je viens juste grailler un bout et je m’en vais.


Sans même attendre sa réponse je me retourne pour chercher de quoi manger. En fait je crois que le « un bout » se transforme peu à peu en « une montagne de nourriture ». J’étais parti pour prendre quelques gâteaux, mais devant mes yeux apparaissent des lardons, des pâtes fraiches et de la crème fraiche. Parfait. Magnifique. De toute façon c’est pas des graines de Quinoa qui risquaient de me caler.  J’aime Poudlard. Sans même réfléchir je commence à cuisiner des pates carbo. Je crois que l’attrait de mon estomac a complètement éclipsé la personne qui se trouve dans la même pièce que moi. Bon, je reste quand même un minimum poli. Les yeux sur le feu sans regarder la personne je reprends la parole.

- Tu en voudras ? Savoir si j’en fais pour deux ou pas.

Je commence à mélanger les ingrédients le temps que l’eau boue, en attendant la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Elhiya Ellis, Mer 16 Aoû 2017 - 14:15


Encore une chance que la brique de lait n’était pas neuve, sans quoi il aurait fallu plus d’un torchon pour tout nettoyer. Et dans son sursaut, au moins la moitié de son verre s’était quand même rempli. Abandonnant le morceau de tissus pour le faire tremper dans l’eau, Elhiya n’avait pas adressé un seul regard à l’individu, somme toute masculin à en croire par sa voix. Il était en train de cuisiner, très bien qu'il reste dans son coin. Des pattes et des lardons en plein milieu de la nuit…. Heureusement que son estomac était vide sans quoi c’était le haut le cœur assuré avec ces effluves de graisses qui envahissaient la cuisine. Si l’inconnu voulait vraiment ne pas déranger, c’était raté.

D’un haussement d’yeux au ciel et d’un soupire d’agacement la blonde avait entreprit d’ouvrir chacune des fenêtres de la pièce, pour laisser l’air frais faire son office et rendre l’atmosphère plus respirable. Non vraiment qui avait envie de crème fraîche au milieu de la nuit à par éventuellement une femme enceinte ou un ado après une gueule de bois à combler ? Machinalement elle ricana, l’option soirée trop arrosée était une éventualité plus plausible qu’autre chose. Mauvais choix quand même, devoir éponger les restes d’alcool dans la graisse ne faisait que rarement bon ménage. Mais ce détail n’était pas son souci, tant que l’individu ne venait pas à rendre le contenu de son estomac dans le coin ça lui suffisait.

Sans un mot, Elhiya reprit place sur la table en bois, à l’opposé de la cuisinière, histoire de sauvegarder les douces senteurs de son biscuit à la cannelle, bien décidée à ignorer l’intrus. Sauf que ça aussi, c’était une utopie. Être à plusieurs dans la même pièce signifiait nécessairement qu’il fallait s’adresser la parole, enfin là il était plus question de politesse qu’autre chose. Perte de temps… Biscuit en bouche, la blonde croqua dedans, le mâchouilla lentement avant de lever le nez vers la silhouette qui s'afferait avec ses pates. Sa voix lui disait vaguement quelque chose, mais impossible, au milieu des brumes du sommeil, d’arriver à savoir d’où elle avait déjà entendu ce garçon.


« Non ça ira, merci, je m’en tiens à mon verre de lait c’est plus digeste, c’est quand même  gentil… »

Un peu inutile mais bien aimable quand même. Par contre, cette voix l’avait intriguée, elle ne connaissait pas tant de garçon que ça dans l’école, et hormis son cousin et son petit-copain, elle ne voyait pas trop qui aurait pu la marquer au point d’être capable de retenir son timbre de voix. Le reste n’était que des simples connaissances, et encore, de simple personnes croisées en cours ou en dehors, rien d’important ou de stigmatisant. Se redressant pour essayer de voir la cape de sorcier que l’inconnu portait, Elhiya grimaça en apercevant des reflets cramoisis dans la capuche de ce dernier. Un Rouge, ça  limitait pas mal la réflexion entre Dey et Machin de la volière, c’était vite vu. Les autres Gryffondor croisés en cours, elle n’avait pas eu à subir leur flot de paroles inutiles, donc aucune chance pour qu’elle se soit rappelé de leur voix. Sur un ton railleur qui avait dessiné un large sourire moqueur sur son visage, Elhiya avait bu une gorgée de lait avant de reprendre la parole.

« Dis-moi Machin, qui a été suffisamment stupide pour te délivrer de ton perchoir ? J’ai pas eu le temps de te le demander en cours de métamorphose. Je suppose que la pauvre malheureuse doit s’en mordre encore les doigts à l’heure qu’il est. »

D’un nouveau ricanement, la blonde n’avait pu s’empêcher d’imaginer le blondinet en train de sautiller pour tenter d’atteindre la porte de la volière, réalisant, à contre coup qu’il était bloqué sans ses mains et sans sa capacité magique. Elle glissa les yeux sur l’ombre du Rouge & Or, souriant, fière d’elle, tout en engloutissant la fin de son biscuit.

« Et ce maléfice ? Ça s’est bien passé ? pas trop de dégâts ? Ça me ferait de la peine d’apprendre que t’as failli foutre le feu à ton dortoir »

Comment ça c’était ironique ? Et elle s’en délectait ? Après tout, c’était mérité vu ce qu’il lui avait fait. A cause de lui elle avait eu droit à une remontrance de la part de ses parents..
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Ulysse Daiklan, Mer 16 Aoû 2017 - 16:27




Elhiya & Ulysse
LA Elhiya

Les philosophes réfléchissent sur des sujets profonds. La vie, la mort, le bonheur, la conscience, l’inconscient etc. J’aimerais vraiment parler avec l’un d’entre eux afin qu’il réponde à la plus complexe des questions : MAIS QU’EST-CE QU’ELLE FOUT LA NOM D’UN CHIEN ?!

Sérieusement. Non mais en plus ça m’apprendra à être poli. Et d’ailleurs moi au moins je le suis, je n’agresse pas les gens comme ça sans aucune raison. Je grimace sans m’en rendre compte quand elle me parle de celui qui m’a libéré. Non, clairement je vais taire ce détail parce qu’à part me le rappeler toute ma vie ça ne servirait à rien. Et quand je dis toute ma vie, je suis sûre de mes mots ! Je suis à 100% sûre qu’elle viendra à mon mariage sans être invitée juste pour me rendre honteux devant tout le monde. Quant au dortoir… bah disons qu’à défaut d’y mettre le feu, on pouvait se baigner dans le sol.

Je prends l’air le plus dépité du monde. Ce n’est pas très compliqué vu qu’on est au milieu de la nuit, que j’ai faim et quasiment pas dormis. Dans un soupire je me retourne.

- Nom mais, t'as vraiment que ça a...

Ok, rester sérieux. J’ai beau essayer mais mes lèvres  tremblent toute seules. J’explose de rire sans même le vouloir. Et franchement, vous auriez fait pareil. Non parce que quand je me suis retourné, j’imaginais tout sauf voir la blonde avec son air très fier d’elle et une énooooorme moustache de lait. Très, très crédible sur le coup. Je me retourne pour me calmer. Je reprends la parole en cuisinant.

- Pfiou... Désolé je vais devoir continuer à te tourner le dos. Je ne pense pas arriver à te parler quand tu as autant de blanc autours des lèvres.


Oui c’était un coup bas. Et oui j’assume. Après tout elle ne se gêne pas elle, puis j’ai été gentil de lui dire. J’aurais pu la laisser en plan comme ça. Quoi que mauvais bail. Si son copain me vois sortir de la cuisine, puis la voit sortir quelques minutes plus tard avec du lait autour de la bouche, pas sûr qu'il soit très content. Surtout en plein milieux de la nuit.

- Mais sinon ça va écoute, je pense avoir eu moins de dégâts que toi donc c’est déjà pas mal. Puis j’ai eu le temps de faire une sieste.

A peine ma phrase finis que mon estomac lâche un bruit monstrueux. C’est limite si mes yeux brillent pas devant mes pâtes. Et dire que l’autre en a refusée… elle ne sait clairement pas ce qui est bon dans la vie. Et heureusement, ça en fait plus pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Elhiya Ellis, Mer 16 Aoû 2017 - 20:17


Du blanc? Ah ouai du lait, une moustache de lait quoi. Il lui en fallait peu à ce type pour se mettre a rire comme une baleine. Il avait quel age? 11ans? En tout cas, vu la réaction, c'etait tout comme. D'un haussement d'yeux au ciel et d'un lechement de babines, le reste de calcium restant disparu rapidement. C'était pas la fin du monde, en plus ce qui était surtout étonnant c'etait qu'en pleine nuit l'autre abruti trouvait assez d'énergie pour se marrer d'un rien.

Par contre, que de légères effluves de brulé parviennent aux narines de la blonde n'avait rien de surprenant. Pas sur que quelqu'un ait jamais apprit a ce garçon a cuisiner, et avec son bol, il allait mettre le feu aux cuisines de l'école. Au moins, la porte de sortie était juste à côté, ca ne prendrai que quelques instants pour éviter de finir en toasts carbonisé s'il se loupait réellement. Par contre pour le côté courage implacable, éteindre le feu, lui éviter l'asphyxie ou autre il ne fallait pas compter sur la blondinette. C'était lui le gryffondor après tout, elle lui laissait les actes de bravoures sans aucun souci.

Mais pour ce qui était de l'héroïsme, il y'avait fort a parier que Machin était aux abonnés absent dans cette catégorie ci qu'il se targuait d'avoir pourri sa robe de sorcier. La pique arracha un claquement de langue agacé à la jeune fille qui récupérait un biscuit différent sans lui adresser un seul regard


"Ca va, t'as juste bousillé ma cape et mes pompes, ca sert à rien de faire le coq. T'as quel âge ma parole? En plus, t'es sur de savoir faire cuire des lardons? Vu l'odeur tu vas finir par bouffer du charbon.... et nous asphyxier par la même occasion"

Nul besoin de plus de lumière pour percevoir le nuage blanc qui séchappait de la casserole du Rouge & Or, provoquant une toux a Elhiya. Les fenêtres n'étaient pas assez ouvertes. D'un bond agile elle s'occupa d'ouvrir en grand chacun des vasistas disponibles dans pièce, n'oubliant pas de bougonner

"Pas envie de rattraper tes conner*ies Machin! Fais un peu gaffe ou laisse ca aux personnes compétentes. De toute évidence c'est pas ton domaine"

Nouveau ricanement mesquin alors que ses yeux clairs glissaient sur le faux cuisinier et son plat de pates.

"En fait je doute que quelque chose soit réellement ton domaîne. Les hiboux peut être? Enfin leur litière sans aucun doute.

Être en pyjamas pilou blanc avec des nounours bleu pâle ne refreinait absolument pas la petite Serpentard  dans ses propos. Etre en pleine nuit dans la cuisine avec autre sorcier qu'elle avait déjà provoqué encore moins. C'était même plutôt l'inversé. Un sourire amusé  se dessina sur des lèvres alors qu'elle fouinait a la recherche d'une nouvelle brique de lait  
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Ulysse Daiklan, Jeu 17 Aoû 2017 - 11:00




Elhiya & Ulysse
LA Elhiya
Encore, qu’on m’em…bête de bon matin, y’a pas de soucis. Ou même dans la journée. Si y’a une raison ou quoi, je m’en fiche, ça changera rien. Mais là.  Elle commence à me taper sur le système. On est au beau milieu de la nuit, et elle a rien de mieux à faire que me saouler ? Je ne sais pas trop ce qui m’empêche de lui lancer mes pâtes à la figure. Ou des œufs tiens. Ça lui irait bien des œufs qui dégoulinent sur ses cheveux là. Ah j'imagine très bien la scène, ce serais parfait.

- Alors déjà tu te calmes et tu me parle autrement. Ensuite c’est toi qui viens te vanter pour avoir lancé un pauvre sort de ligotage que même un premier année peut lancer donc clairement t’as rien à me dire. Et enfin, si mes lardons peuvent t’asphyxier, je serais heureux de les laisser cramer et de te voir agoniser sur le sol sans bouger le petit doigt.

Je ponctuais le tout d’un rictus poli. Elle continue en plus cette abrutie. Elle a vraiment que ça a faire de sa vie ? Elle ne peut pas manger en silence tout simplement ? Ou alors elle a tellement pas d’amis que je suis un de ses rares contacts avec la société. Ce serais triste, très triste. Et étrangement j’ai l’impression de bien m’approcher de la vérité. Je continue de remuer mon plat tranquillement, sachant que c’est bientôt prêt. J’attends la fin de sa tirade, peut-être une lumière d’intelligence va la frapper ? Non ce serais trop beau. Bon bah si elle veut se lancer la dedans.

- La seule c*nnerie à rattraper dans cette pièce c’est celle que tes parents on fait en oubliant de se protéger.


Je mets mon plat dans une assiette et vais m’assoir à l’autre bout de la table après avoir éteint. Je casse un œuf dans mes pates et commence à manger, en espérant juste que l’autre va apprendre à se taire. D’ailleurs elle m’a encore appelé Machin. J’en ai à la fois marre de ce surnom tous pourris, mais en même temps je n’ai pas envie de me présenter à une blonde en pyjamas qui fait son petit déjeuner goûter en me lançant tout ce qui lui passe par la tête. Et y’a beaucoup de choses qui ont l’air de lui passer par la tête.  Surtout de l’air en fait. Mais bon, essayons de profiter du calme de la cuisine sans accorder d’importance à sa présence. C’est encore ce qu’il y a de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 17 Aoû 2017 - 14:37


Se calmer ? bah elle était calme, étonnement calme en plus, c’était quoi son soucis à lui ? Il n’était même pas capable d’arriver à identifier une personne énervée ou agacée quand on lui faisait une remarque bien sentie ? Ah oui, c’était surement que se laisser prendre par un sortilège de ligotage accessible à une première année, comme il le disait, n’était franchement pas valorisant. Preuve qu’en plus d’être mauvais perdant le blondinet était mauvais joueur. Et puis, cette répartie, encore…. Valable pour une gamine de 11ans, et encore… Elhiya ricana sans prendre la peine de lui rétorquer que son nuage de fumé néfaste l’atteindrait en premier, et qu’elle aurait largement le temps de le contempler suffoquer avant de partir. Comme quoi, ce qu’on pouvait dire sur le Q.I des blonds étaient parfois réel. Ce garçon, en plus d’être incapable d’assener une quelconque réplique blessante, ne réfléchissait pas beaucoup. Dommage, car au final il était assez marrant quand il n'était pas totalement ennuyeux.

Ah tien, lui dire qu’elle ne comptait pas l’aider du moins du monde avec ses incompétences qui pouvaient mettre le feu à la cuisine de l’école, semblait éveiller en lui un semblant de réaction. Enfin réaction c’était vite dit… Le lait remplissant sa tasse, Elhiya releva le nez pour sourire à son interlocuteur, lui adressant un large sourire carnassier, complétement amusée.


« Ho, prends pas ton cas pour une généralité Machin. Chez les pur-sang ce genre d’accident est planifié, pas comme ta présence incongrue avec un plat de pâtes à 3h du matin alors que j’avais eu espoir d’être tranquille »

En fait, c’était décidé, désormais Elhiya cesserait de croire qu’elle pouvait être seule à un moment donné dans cette école. Peu importait l’heure du jour ou de la nuit il y’avait toujours quelqu’un sur le chemin. La volière, les toilettes, le parc, les salles de classes abandonnées, toujours quelqu’un ! En plus maintenant, il fallait composer avec cet abruti qui se pensait être là 7eme merveille du monde… Et vu que c’était un Rouge & Or, il y’avait de forte chance qu’elle le croise en montant au 7eme étage… Joie, bonheur, merveilleuse perspective qui lui donnerait presque envie de rester dans les cachots pour éviter de vouloir le balancer par-dessus une rambarde d’escalier, si jamais elle venait à le croiser. Un peu comme maintenant quoi, sauf qu’ils étaient dans une cuisine, et que le voir s’étrangler avec son plat, qui empestait toute la pièce, était la seule chose qui était plausible.

Mais visiblement il ne fallait pas compter sur la chance pour voir ce miracle arriver. Reprenant sa place avec son lait et son nouveau biscuit, Elhiya essaya d’ignorer au mieux son interlocuteur, quand elle réalisa qu’elle ne connaissait même pas son nom. Et que dire à son copain qu’elle était tombée sur « machin » en plein milieu de la nuit n’avait pas vraiment de sens. Relevant les yeux sur le goinfre et ses pates carbo, elle lui adressa un sourire en coin.


« S’quoi ton nom au fait Machin ? Un truc super classe du genre Brandon ou Kevin ? Un machin qui collerait bien à ta répartie de fillette non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Un p'tit creux ? [Cuisines]

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 8

 Un p'tit creux ? [Cuisines]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.