AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Waddiwasi
Page 18 sur 21
Le comptoir de Waddiwasi
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Azaël Peverell, Mar 1 Aoû 2017 - 11:48


Arty

Tu ne peux t'empêcher de lever légèrement les yeux au ciel lorsque le blaireau te dit qu'il garde ses confettis dans ses cheveux pour le style. Faudrait qu'il t'explique le concept du style en question, parce qu'à part passer pour une clown, t'as un peu de mal à visualiser. Mais tu préfères ne pas le lancer sur le sujet, tu ne sais que trop bien qu'il pourrait débattre dessus pendant deux heures sans s'arrêter, et tu n'as absolument aucune envie d'assister à cela. Alors tu te contente d'un léger hochement de tête pour montrer que t'es plus ou moins d'accord avec lui. Ou plutôt que t'as pas l'intention d'argumenter à ce sujet et qu'il vaut mieux passer à autre chose tout de suite.

Il se rapproche de toi pour voir ce que tu tiens dans la main. Mais bien évidemment, il ne peut pas regarder de sa hauteur, non, faut qu'il soit limite en train de coller son nez sur ta main. Quand tu dis qu'il est irrécupérable, t'as pas franchement tort. Voici une preuve supplémentaire. Mais il a sûrement appris de ses erreurs, parce qu'il a la bonne idée de se reculer. Bravo, un cookie pour le Pouffy. Tu regardes vaguement les autres objets qui t'entourent, mais tu n'as aucune envie d'acheter autre chose. Faut dire aussi que t'as pas forcément prévu de faire du shopping en acceptant la balade d'Arty et que t'as pas énormément de gallions sur toi. Alors il faudra te contenter de ce que tu as déjà pris pour cette fois. Au pire, si jamais t'as besoin d'autre chose, tu passeras une commande. Tu commences à avoir l'habitude.

Ton pote veut uniquement prendre des bonbons et un feu d'artifice en plus. Des bonbons. Si jamais tu doutais encore de son côté enfantin, tu ne peux plus te voiler la face avec ça. Mais au moins, il a le bon goût de vouloir prendre un feu fuseboum. Et pour avoir déjà utilisé ceux proposés par la boutique, tu ne peux qu'approuver ce choix. T'as vraiment fait le plus beau feu d'artifice du monde avec, juste au dessus de la Tamise, devant les yeux ébahis de plusieurs moldus. Et d'un Auror. Mais avant qu'il intervienne, c'était un spectacle fantastique. T'étais carrément fier de toi même. Dire qu'avec un simple sort les effets de ces feux étaient multipliés par dix... Du génie. Du véritable génie ! T'as eu un petit coup de coeur pour les Dragons enflammés. Il faut dire qu'ils étaient vachement impressionnants. Et que t'aimes bien les dragons aussi.

- Ils sont cool les feux d'artifice ! Tu vas prendre quoi ?

Et oui, même toi tu peux te montrer légèrement enthousiaste parfois. Comme quoi, tout arrive. Tu t'appuies sur le comptoir en posant tes deux leurres explosifs, ta poudre d'obscurité du Pérou, et Astaroth pour qu'il puisse se dégourdir les pattes sur une surface un peu plus grande que ton épaule. Il n'y a plus qu'à attendre un vendeur ou une vendeuse. Mais attendre dans le calme n'est visiblement pas au goût de ton pote. Parce que quand il a commencé à prendre des bonbons, tu t'es dit qu'il choisissait simplement ceux qu'il voulait prendre pour que vous n'ayez plus qu'à payer lorsqu'un membre du personnel se pointerait. Mais non. Il a visiblement trouvé vachement plus futé de te les balancer dessus. Et comme t'étais pas prêt, et que t'as qu'une bouche, ce qui rend hyper compliqué le fait de gober plusieurs bonbons à la fois quand ils ne sont pas au même endroit, bah les bonbons s'écrasent sur toi avant de tomber au sol. Tu lances un regard totalement blasé à Arty, avant d'étirer un large sourire. Après tout, il n'y a personne. Alors autant te venger et passer le temps comme vous pouvez.

- Tu vas m'le payer !

T'attrapes plusieurs bonbons. En forme d'insignes d'Aurors. Et tu lui balances dessus. Et puis tu passes de l'autre côté du comptoir d'un air tout naturel pour n'avoir qu'à te baisser si jamais l'envie lui prend de riposter. Tu reprends quand même quelques bonbons au passage. Faudrait pas que tu te retrouves à court de munitions.

Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Artemis O'Toole, Mer 2 Aoû 2017 - 18:30


Zaza


Il ne s’y attendait pas, genre pas du tout, ça partait d’une excellente attention et qu’a-t-il en retour ? Des bonbons dans la face, sympa le copain, vraiment, il mériterait un trophée ! Il voulait juste que Zaza goûte certaines friandises en attendant qu’un petit vendeur ne se décide à s’occuper d’eux. Mais non, ça ne pouvait pas être aussi simple que cela. Même pas le temps de répondre à sa question sur le choix du feu d'artifice, c'est fou ça ! Le Serpentard avait soudainement répondu qu’Arty allait le payer, la guerre pouvait commencer. Les yeux du Poufsouffle s’étaient agrandis, il était même prêt à dire que tout cette situation n’était que trop confuse et un grand quiproquo mais il n’eut pas le temps. La faute aux bonbons dans le visage, normal quoi. En plus, son pote se transformait en ninja, genre il faisait du sport tous les jours pour pouvoir se permettre de faire une pirouette comme celle-là sans tomber ni se froisser un muscle. Arty, à sa place, serait en train d’agoniser. Vraiment.

On passe donc à la description de la bataille qui débutait. Ce n’était plus le moment de rattraper le truc, il était déjà trop tard, le combat engagé. Il fallait juste se venger. Partir à l'assaut. Il lança tout de même à son pote, sur le ton de la rigolade tout en essayant d’imiter la voix de sa mère alors qu’elle était en colère contre lui & ses stupides bêtises :

- Tout de même Azaël tu exagères ! On va se faire rouspéter à cause de toi ! Et tu crois qu’ils vont vouloir me vendre un feu d’artifice maintenant ? Bah tiens !

Ceci était donc une petite diversion auditive, il se précipita sur les bonbons, toujours en forme de marque des ténèbres, en profita pour en manger un au passage. Pas mal du tout. Et hop, les envoya au-dessus de comptoir, vers la tête du Serpentard en espérant qu’ils touchent correctement leur cible. Après tout, sa vue se brouillait sous le stress et l’excitation de la situation. Puis bon, il s’était rapidement abaissé aussi, éviter d’être touché en retour. Il fallait bouger, rester au même endroit n’était pas la bonne solution. Trouver un plan, une stratégie. Sa vie en dépendait dorénavant, et s’il restait trop longtemps au même endroit, il pouvait être certain d’être touché par les munitions de son camarade dans la bataille, il pourrait même finir blessé.
Arty repensa alors aux bombes magiques, se tournant vers le rayon. Yay. Il jeta alors un dernier regard vers le comptoir, Aza avait disparu, il s’était sûrement protégé en s’abaissant. Futé.

En mode soldat durant son entraînement physique sous les fils barbelés à terre, le jaune & noir se précipita, tant est qu'on peut se précipiter en rampant sur le sol, vers les petites bombes explosives. Il en choppa une, le bras tendu, la main tremblante et le cœur battant, pourvu que l’autre ne le voit pas se fournir en armes de destruction massive, le tout reposait sur l’effet de surprise. De là où il était, il balança alors une bombagaz vers le comptoir, il s’était relevé légèrement, pour viser le mieux possible. La bombe atterrit à l’endroit voulu, sûrement, il ne le vit pas tout à fait, mais en tout cas, elle avait dû passer derrière le comptoir.

C’est alors qu’Arty remarqua qu’il avait oublié son armure, sa défense, son bouclier. Son chapeau sans tête ! Non ! Il fallait le récupérer à tout prix ! De nouveau il allait se diriger vers le comptoir de bois tel un petit serpent à sonnette, bah oui, quitte à ressembler à un rampant, autant en prendre un marrant, quand il vit quelque chose d’intéressant. Une petite main coupée. Cela pouvait faire peur à l’ennemi, lui ficher la frousse, il se rendrait peut-être, demanderait pitié, qu’Arty l’épargne et oublie ses fautes. Il imaginait la tête désolée de son pote à ses genoux qui le supplierait pour un traitement clément. Le Poufsouffle sourit à cette vision magnifique sur le chemin vers le comptoir.

Alors qu’il s’approchait du champ de bataille, il attrapa au passage son chapeau et le mit sur sa tête pleine de confettis. Si l’autre ne pouvait voir son visage, il ne pouvait pas viser correctement, absolument logique. Et il en profita pour lancer aussi la main coupée de l’autre côté.
Sa manche était terminée.

Il s’assit par terre derrière le comptoir, la tête collée au muret, essayant de se faire tout petit, attendant une quelconque réaction de l’adversaire. Il lui avait tout balancé, mais dorénavant il ne lui restait plus rien. Espérons que l’autre soit assommé, qu’il ne puisse riposter. Arty tentait de récupérer son souffle, trop d’émotions tout ça. Il regardait à droite, à gauche, essayait de jeter un œil aussi au-dessus de sa tête, éviter de se faire prendre par une attaque surprise. Ce serait tout à fait idiot. Il gardait le silence, ainsi le vert & argent ne pourrait savoir où il se trouve, à moins de se mettre à découvert, ou en écoutant particulièrement attentivement sa respiration qui était sans doute trop forte. Le sport, c’était pas son truc. Mais Azaël avait choisi le mauvais côté du comptoir. Quoi que, Arty fut soudainement pris d’un doute, l’autre avait sûrement accès à des choses qui ne pouvaient pas être exposées en magasin, trop dangereuses, trop encombrantes. Un petit pique de stress monta alors de son estomac à sa gorge. Il appréhendait maintenant beaucoup trop la prochaine attaque du Serpentard.

Puis surtout, qu’allaient dire les vendeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Azaël Peverell, Ven 4 Aoû 2017 - 16:00


Arty

Derrière le comptoir, tu ne peux que laisser échapper un léger rire en entendant Arty t'engueuler à moitié. Comme s'il pouvait être crédible deux secondes dans le rôle du mec réfléchi. Mais il faut croire que tu l'as grandement sous estimé, parce que bientôt, une nouvelle poignée de bonbons arrive droit sur toi. Tu ouvres la bouche juste à temps pour en gober un tandis que les autres s'écrasent mollement sur ton visage. Tu tires une légère grimace tout en mâchant le bonbon qui a eu la bonne idée de suivre la trajectoire parfaite jusqu'à ta bouche. Bah ouais, t'as beau être trop dark, les bonbons, tu vas pas cracher dessus, surtout s'ils sont gratuits. Tu passes ta main sur ta figure pour être bien sûr qu'aucune des autres munitions ne soit restée collée sur toi. Et tu réponds dans la foulée tout en mâchant à moitié :

- T'es fourbe Arty, heureusement que je culpabilise pas pour si peu !

Tu en profite pour lui balancer une poignée de tes bonbons dessus. Sauf que d'un coup, il s'est abaissé, ce qui fait qu'ils s'écrasent lamentablement au sol. La honte, tu vas te faire battre par Arty quoi... Faut que tu te ressaisisses. Alors tant que t'as des bonbons, t'en profites pour lui jeter dessus. Tu t'es légèrement relevé, juste assez pour le voir ramper vers les rayons, mais tu ne faiblis pas. Il doit continuer d'avancer sous ton feu nourri de bonbons. Sauf que t'es rapidement à court de munitions. Voilà qui est très embêtant. Tu te baisses directement à nouveau derrière le comptoir pour ne pas rester à découvert. Et tu fouilles pour trouver n'importe quoi à balancer sur le blaireau. Sauf qu'à part la caisse, y'a pas grand chose. Alors tu l'ouvres d'un coup de baguette et prends une bonne poignée de mornilles. Ouais, les gallions c'est un peu trop gros, ça risque de faire mal, t'as un coeur quand même.

Tu attends en écoutant, histoire de savoir s'il se rapproche à nouveau de ta position de pur planqué. Mais rien n'arrive. Sauf une petite boule toute ronde qui atterrit non loin de toi. Tu n'as que le temps de la reconnaître avant qu'elle explose en libérant un nuage de gaz contre lequel tu n'as pas le temps de te protéger. Il te prend au nez, à la gorge, et bientôt, tu ne peux plus te retenir. Tu éclates de rire, sans raison particulière. Juste parce que t'en as envie à cause de ce fichu gaz euphorique. Tu laisses tomber les pièces au sol pour te tenir les abdos qui travaillent beaucoup trop tandis que tu continues de te marrer, essuyant même quelques larmes qui perlent au coin de tes yeux tellement tu n'en peux plus.

Sauf que t'as vraiment pas envie de rire, tu veux gagner toi ! Alors t'essaies de te reprendre. Toujours hoquetant tellement tu te marres, tu ramasses les pièces en tremblant légèrement. Tu récupères tes précieuses munitions, et ce malgré cette attaque qui n'a rien de fairplay, il faut bien le faire remarquer ! Soudain, ton regard est attiré par ce qu'il se passe au dessus de toi. Tu vois le chapeau qui disparaît du comptoir rapidement. Ce qui signifie que ton adversaire est bien plus proche que ce que tu croyais. Il a profité de ton fou rire pour revenir sans que tu t'en aperçoives. Tu commences justement à te calmer légèrement, bien que tu ressentes toujours cette irrépressible envie de rire, tu le fais un peu moins fort.

Une main coupée atterrit non loin de toi. Tu la regardes en haussant un sourcil. C'est vraiment sa nouvelle diversion ? Il commence à être à court d'idées le gosse. Tu te relèves prudemment, lances un regard par dessus le comptoir avant de te redresser totalement pour le chercher des yeux. Et c'est en te penchant légèrement au dessus du comptoir que tu l'aperçoit, collé contre. Alors tu lâches ta poignée de mornilles juste au dessus de lui d'une main tandis que tu récupères un leurre explosif et ta poudre d'obscurité du Pérou de l'autre. Tu laisses tomber le leurre du côté du magasin, non loin de la position d'Arty. Il ne tarde pas à exploser, et tu repères visuellement le chemin que tu peux parcourir pour rejoindre à ton tour les rayons du magasin. Une ligne droite en diagonale juste après être repassé de l'autre côté du comptoir, c'est le plus simple.

La poudre d'obscurité du Pérou tombe à son tour au sol, vous entourant dans les ténèbres les plus totales. Mais tu repasses de l'autre côté du comptoir en suivant ce que tu penses être le chemin repéré un peu plus tôt et en criant "Astaroth, attaque le !". Tu cours pour aller te planquer dans les rayons. Sauf que t'as dû te planter à un moment donné et dévier légèrement. Parce que tu te manges une étagère de plein fouet, faisant tomber ce qu'elle contient au sol. Et visiblement, elle contenait des colliers à perles multiplicandes. Qui se sont belles et bien multipliées. Après avoir manqué de tomber environ cinq fois, tu finis par atterrir de l'autre côté du rayon, à genoux. L'obscurité se dissipe peu à peu.

D'un simple coup d'oeil vers le comptoir, tu te rends compte que le dragon n'a évidemment pas bougé du comptoir et qu'il continue à faire sa vie. Tu parles d'un allié toi. Tu te planques à nouveau derrière le rayon pour ne pas qu'Arty te repères, et un léger sourire se forme sur tes lèvres. Tu te trouves face à des trous portables. Alors t'en attrapes deux, et tu les places de chaque côté de là où tu te situes, chacun à environ deux mètres de toi. Et tu lances, apparemment tout excité par une fausse découverte :

- Hé, Arty, viens voir ça ! C'est trop cool, ramène-toi !

Avec un peu de chance, le Pouffy va vraiment venir et tomber dans un des trous. Ce serait stylé, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Artemis O'Toole, Lun 7 Aoû 2017 - 10:51


Zaza


Bon visiblement le coup de la main coupée était un total fail. Oui, bon évidemment, en pleine bataille certaines stratégies sont à privilégier et d’autres pas du tout, c’est comme ça, on fait avec et puis on avance, tout simplement. On apprend de ses erreurs, effectivement pour le prochain duel chez Waddiwazi, Arty fera plus attention et utilisera une autre arme, si tant est qu’il soit autorisé à revenir un jour quoi.
Donc reprenons, la main coupée n’avait pas eu l’effet escompté, et pire, cela avait l’air de motiver l’adversaire qui allait sortir de sa cachette. Au tour d’Azaël, et en tout honnêteté, c’est du bien joué. Sauf le coup des mornilles sur Arty. Eh bien oui, le Poufsouffle sentit bien qu’il y avait quelque chose sur sa tête, mais ça ne lui fit nullement peur puisqu’il était revêtu de son merveilleux chapeau rendant sa tête invisible. Les mornilles atterrirent donc sur le chapeau pour ensuite se répandre au sol. Fail pour Zaza aussi. Comme quoi, tout arrive. Par contre l’action suivante fut tout à fait épique, et le Blaireau crut avoir la peur de sa vie.

Tout d’abord, le Serpentard lança un de ses leurres explosifs non loin d’Arty. En plus d’être particulièrement dangereux, cela fit sursauter le Jaune & Noir qui lança alors un cri de terreur qui fut intensifié lorsque tout autour de lui devint noir, entièrement. Dans le rôle d’un soldat dans sa tranchée, le gamin se mit à terre essayant de cacher ses petits yeux qui n’y voyaient plus rien. « Aaaaaaah, je meeeuurs ! ». Tout était dans l’intonation, une lamentation aigue mais à la fois profonde, qui sortait du cœur et qui durait… durait .. ! Un vrai rôle de théâtre, tout simplement. Sauf que forcément, Arty était tellement concentré afin de protéger ses yeux qu’il n’avait pas vu son pote s’échapper pour aller se cacher dieu sait où. Enfin, moi je sais mais je ne suis pas dieu alors ça marche pas, forcément. Il avait cru entendre le vert & argent parler à son dragon, mais visiblement il avait dû complètement rêver puisque le dragon n’avait pas bougé, pire, Arty eut l'impression qu’il dormait sur le comptoir. C’est vrai, les dragons c’est plus ou moins habitué à des scènes guerrières comme ça, comme on a pu le voir dans ce fameux dernier épisode que je ne spoilerai pas. Anyway. Arty regarda donc le comptoir en se relevant mais aussi derrière celui-ci. Azaël en avait bien profité pour changer de position. Damn.

La poudre d’obscurité commençait doucement à s’évaporer, Arty regardait autour de lui, se frottant les yeux, s’attendant aussi au pire, à tous les coups le Serpent allait le prendre par surprise, il le sentait au plus profond de son être. C’est alors qu’il crut de nouveau l’entendre, crier cette fois. Sauf que, si la poudre du Pérou l’avait rendu presque aveugle, l’explosion avait un peu brouillé son ouïe. Par conséquent il ne comprit pas très bien ce que venait de dire Azaël. Et il eut peur, il fallait se montrer prudent, bien évidemment, mais si son pote s’était fait mal dans la bataille ? Il se retourna alors et prit de nouveau des Marques des Ténèbres, ce serait sa défense. Non ! Mieux ! Il laissa les bonbons en vrac sur le comptoir & s’empara d’Astaroth, le dragon de son pote. Il avait un otage ! Mouhahaha.
Tout de même, un peu de tenue Arty.
Puis il commença à avancer vers les rayons, à peu près là d’où provenait la voix du Vert & Argent. Prudemment, un pas après l’autre, il s’approchait de l’endroit fatidique.

- Azaaa ? Ça va ? Tu n’es pas blessé ? J’te préviens si un coup pourri, j’ai un otage ! La vie d’Astaroth dépend de toi !

A ce moment, il vit son copain planqué derrière un rayon, un sourire commença à se dessiner sur le visage du Poufsouffle, mais qui disparut bien rapidement. Effectivement, il avait juste eu le temps d’apercevoir Azaël, de se précipiter vers lui pour une raison inconnue, il était content de le voir, sûrement et c'est alors qu'il trébucha.
What the f*ck ?
Il n’avait pas vu le trou là juste devant lui. Son pied droit alla alors se fourrer directement dans ce fameux trou et là, je vous présente, au ralenti, la chute d’Arty. Son corps fut donc happé par le sol, doucement mais sûrement, ses bras se mirent à faire de grands cercles, tenter de maintenir l’équilibre, déjouer le sort ou le destin, peu importe. Sa bouche s’ouvrit, parce que là, maintenant il venait de se rendre compte où exactement sa chute allait l’emmener. Ou elle allait les emmener tous les deux. Bah oui, ce n’était pas fort malin de la part du Serpentard de rester là, près d’un trou. Le Poufsouffle l’attrapa alors au passage, sans faire exprès, peut-être, et dans un grand bruit les deux garçons s’étalèrent sur le sol. Ou roulèrent. Enfin, Arty fit une demi roulade après voir écrabouillé Azaël dans un mélange de pieds, de jambes, de bras et de mains, de têtes aussi. Demain ils seraient bleus, c’est sûr. Et le chapeau s’était envolé au passage.

- Aaaaah ! Tu m’as cassé la cheville ! F*CK, mec, j’pense que j’ai écrasé Astaroth !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Isolde Hawkes, Mar 8 Aoû 2017 - 11:02


À en croire les innombrables jeunes sorciers croisés dans les couloirs de Poudlard tout au long de la première année d'Isolde, Waddiwasi était la boutique à laquelle il fallait absolument se rendre. En général, la Gryffondor se moquait de l'opinion publique et prenait même un malin plaisir à ne pas faire tout comme tout le monde. Cependant, lorsque friandises il y avait, Isolde voulait bien faire une exception. La première année avait quitté l'école un samedi après-midi pour se rendre à Pré-au-Lard, munie d'un porte-monnaie contenant 15 gallions – serait-ce assez ? Elle avait suivi un groupe d'élèves qui semblaient également se diriger vers le village sorcier. Ainsi, en une bonne vingtaine de minutes de marche, elle découvrit une succession de jolies maisonnettes ainsi que des rues ensoleillées et animées. Elle n'eut aucun mal à localiser l'enseigne de Waddiwasi. Le magasin de farces et attrapes drainait de nombreux clients, en particulier les adolescents gourmands ou facétieux. Il faut dire que la boutique avait de quoi attirer l'attention : la devanture était multicolore et à chaque fois que la porte d'entrée s'ouvrait, on pouvait sentir une multitude d'odeurs sucrées.

De bonne humeur, Isolde pénétra dans la boutique et fut surprise de la quantité de choses qui étaient disposées un peu partout à l'intérieur. Il y avait tant d'accessoires, de bonbons et d'objets non identifiés que l'on ne savait plus où regarder. La rouge et or savait qu'elle voulait acheter des sucreries ; elle avait entendu dire que certaines étaient plutôt classiques tandis que d'autres avaient un goût plus extravagant, ce qui avait piqué sa curiosité. Mais par où commencer ? Isolde se mit sur la pointe des pieds et leva la tête à la recherche d'un vendeur ou d'une vendeuse. De loin, elle aperçut deux adolescents peu discrets qui se balançaient des trucs à travers la pièce. Ces deux ados-là n'avaient vraiment pas l'air très futés. N'importe quoi, commenta la sorcière en son for intérieur. Enfin, elle repéra la comptoir et s'y dirigea, non sans examiner au passage les différents objets que son regard intrigué rencontrait.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Ven 11 Aoû 2017 - 19:12


Réponse aux deux zozo et à Isolde

En réalité les cours lui manquaient. Ou plutôt, la liberté que lui offraient les cours, car, assise sur une chaise, tout le monde s'en fichait qu'elle soit maussade ou froide. Ici néanmoins, dans cette boutique, elle était tenu de sourire et d'être ce qu'elle n'était plus depuis 4 ans. Rachel. Du coup, la vendeuse appréciait grandement ses pauses ou tout travail qui ne lui imposait pas d'être en face des clients. Aujourd'hui c'était donc une pause qui la tenait occuper.

Jetant un coup d’œil à l'horloge au mur, Rachel se leva, traversa le couloir pour descendre l'escalier. Ce fut à ce moment que l'alarme se déclencha. Lui perçant les tympans. Mer**, quoi encore ? La vendeuse se précipita, baguette en main. Entra dans la salle réservé à la vente, juste derrière le comptoir. De là, elle reconnue une jeune de gryffondor qu'elle avait déjà rencontré et, un peu plus loin, deux jeunes hommes avec une étagère renversé. Des bonbons au sol, des confettis... Bordel. Elle fit un geste avec sa baguette pour éteindre l'alarme avant que quelqu'un n'y perdre une oreille, bien contente qu'il n'ait rien eu d'autre qui se soit déclenché.

- Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?!

Oui, elle était hors d'elle. Waddiwasi c'était sa boutique, son bébé, son refuge alors elle avait du mal accepter que quelqu'un puisse la déranger. Elle n'en oublia cependant pas la cliente qui attendait au comptoir.

- Je m'occupe de vous dans un instant, navré pour tout ce cirque.

La vendeuse lança un regard noir de reproche aux deux garçons.

- Vous allez me nettoyer tout ça et payer pour les dégats s'il le faut. Bon sang, mais vous avez quel âge ? Pire que des... est-ce que c'est un dragon ?!

Rachel en perdit son souffle. Dragon. Dehors. Dragon. Écrasé... ?

- En-haut. Tout de suite ! ordonna-t-elle en pointant la porte qu'elle venait de passer. (J'vous invite à poster dans la salle de repos)

La sorcière lança un sort, pour avertir Daegan de ce qu'il s'était passé et lui demander de rappliquer, pour qu'il s'en occupe. C'était lui le gérant après tout, c'était à lui de décider ce qu'il adviendrait d'eux. Mais si Rachel avait dut s'en occuper, ils auraient sans doute déguster plus que nécessaire. Azaël surtout. Con de petit frère. Il devait bien savoir qu'elle travaillait là pourtant. Alors quoi c'était fait exprès ? Rachel souffla pour essayer de se calmer et se tourna vers Isolde.

- Encore désolé, je peux quelque chose pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Isolde Hawkes, Dim 13 Aoû 2017 - 16:17


Un bruit assourdissant retentit dans toute la boutique, obligeant Isolde à se couvrir les oreilles avec les mains. L'alarme sonna une bonne minute avant de s'arrêter, enfin. La Gryffondor souffla, soulagée ; elle supportait très mal les sons stridents car ils avaient pour effet de lui donner la migraine, de lui brouiller la vue et parfois même ils lui déclenchaient des nausées. Lorsque ses yeux purent de nouveau voir correctement, la vendeuse était apparue à proximité du comptoir. Isolde reconnut aussitôt ce visage familier et cette attitude acrimonieuse.
— Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?!

En toute élégance. Isolde n'était pas très fine mais sa mère lui avait toujours appris à surveiller un minimum son langage. Comment pouvait-on se permettre un tel lexique sur son lieu de travail ? Néanmoins, la rouge et or savait pertinemment que cette inélégante façon d'exprimer le mécontentement ne lui était pas destinée. Isolde tourna la tête en direction des deux plaisantins tandis que la vendeuse lui demanda, sur un ton un peu plus calme, de patienter, avant de s'adresser un peu plus sèchement aux perturbateurs, leur aboyant l'ordre de changer de salle. La première année leva les sourcils, étonnée par tant de véhémence de la part de Rachel. Celle-ci expira bruyamment afin de retrouver son calme et s'excusa auprès d'Isolde pour ce raffut.
— Je peux quelque chose pour toi ? ajouta-t-elle.
— Salut Rachel. C'est… sympa de te voir, je savais pas que tu travaillais ici.

Jusqu'à ce moment précis, la cliente n'avait pas osé la saluer. À vrai dire, l'attitude de Rachel avait été d'une telle violence qu'Isolde s'en trouvait intimidée. Elle avait quelques conseils à demander à la vendeuse mais hésitait à présent à accaparer son attention car elle craignait de lui faire perdre patience. La Serpentard n'aimait probablement pas les clients difficiles à satisfaire ou posant trop de questions. Isolde s'énerva intérieurement ; elle était venue pour se faire plaisir et acheter des friandises et voilà que cette adolescente bien échauffée venait de la briser dans son élan ! Elle n'avait plus envie de bonbons. Elle répondit à Rachel sur un ton bougon :
— Je voulais acheter des trucs, mais je savais pas trop quoi. Ça fait rien, si t'as pas le temps je reviendrai une autre fois.

La préadolescente balaya la salle du regard avec déception et s'apprêta à tourner les talons. Stupides êtres humains !
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 13 Aoû 2017 - 20:01


Cela faisait un moment qu'elle travaillait ici. Dans bien des situations Waddiwasi avait été un refuge pour elle. D'abord le dernier endroit où Rachel pouvait exister. Plus tard, quand elle avait quitté Poudlard, et a force de sourire, l'ancienne verte était parvenue à reconstruire son masque. Par conséquent, elle avait bien conscience que sa réaction était un brin exagérée. Plus encore parce qu'Azaël était dans le coup. Lui alors... Cette famille... Bon sang, elle fallait qu'elle se calme. Et pour cela, rien de mieux qu'une petite cliente toute mignonne. D'ailleurs, la réaction d'isolde face à elle la faisait largement sourire.

C'était un sourire bienveillant, réellement amusée. La pauvre Isolde n'avait jamais eu la chance de connaître la vrai elle. Celle qui riait pour rien.

- Je travaille ici depuis que j'ai 17 ans, renseigna-t-elle avec un sourire.

La vendeuse voulait la mettre à l'aise, surtout après la scène à laquelle elle venait d'assister. En quatre ans, ça n'était arrivé qu'une seule fois à Rachel -deux fois maintenant-, que l'alarme se déclenche.

- Je voulais acheter des trucs, mais je savais pas trop quoi. Ça fait rien, si t'as pas le temps je reviendrai une autre fois.

Oups. Raté. Isolde ne semblait pas avoir oublié le spectacle grotesque qui s'était offert à elle. Pour une si jeune sorcière, Rachel la trouvait très... sérieuse. "Profite plutôt de ta jeunesse ma belle"

- Ne t'inquiète pas ma belle, j'ai tout mon temps. Ma collègue va se charger de ces deux-là en attendant que le gérant arrive.

Clin d’œil complice avant de reprendre. Malice, malice !

- Du coup c'est une chance pour toi si tu ne sais pas quoi choisir, parce que je connais absolument tous les articles sur le bout des doigts. Et pour tout te dire... J'en ai même inventé quelques un.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Isolde Hawkes, Dim 13 Aoû 2017 - 20:58


Ce fut une jeune fille pleine de douceur qui accueillit finalement la Gryffondor. Alors que celle-ci commençait à se diriger vers la sortie, non sans une pointe de déception, la vendeuse la retint.
— Ne t'inquiète pas ma belle, j'ai tout mon temps. Ma collègue va se charger de ces deux-là en attendant que le gérant arrive.

Rachel était comme le jour. Elle était également comme la nuit. Elle semblait être de ces personnes difficiles à cerner, passant au travers des généralités, fuyant les étiquettes. Elle était sympathique et détestable. Elle faisait la moue. Elle souriait. Isolde avait beaucoup de mal à savoir qui se cachait réellement derrière ces masques. Celui qu'elle voyait à ce moment-là se para quelques instants d'un clin d'œil amical avant de poursuivre :
— Du coup c'est une chance pour toi si tu ne sais pas quoi choisir, parce que je connais absolument tous les articles sur le bout des doigts. Et pour tout te dire… J'en ai même inventé quelques-uns.

À présent certaine que la vendeuse n'allait ni déverser son venin sur elle, ni lui sauter sauvagement dessus, Isolde se permit un petit sourire encore un brin intimidé. Elle revint près de Rachel, posant les coudes sur le comptoir. Il faut dire que la Gryffondor était curieuse de savoir ce que sa comparse avait bien pu inventer : une sucette volante en forme de balai ? une potion permettant à celui ou celle qui la boit d'avoir temporairement une excellente repartie ? une crème destinée à faire sourire la personne qui l'applique sur son visage ?
— 'Faut avoir une sacrée imagination pour inventer tout ça ! s'exclama Isolde, désormais détendue, en désignant les divers articles disposés un peu partout dans le magasin. Qu'est-ce que tu as fait, par exemple ? Si ça peut se manger, ce serait super, je cherche plutôt des friandises.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 13 Aoû 2017 - 22:18


Victoire, la demoiselle rebroussait chemin. Son sourire n'était pas encore aussi rayonnant que la vendeuse le souhaitait, mais elle ferait tout pour y parvenir. Ici, ce n'était pas n'importe quelle boutique après tout. L'univers coloré suffisait généralement à lui seule à mettre du baume au cœur chez les clients, mais si d'aventure ça ne suffisait pas... eh bien c'était alors aux vendeuses de montrer ce qu'elles faire. En piste ! "Il est temps de redonner le sourire à cet enfant". Et si en plus cela pouvait lui permettre de retrouver aussi le sien, alors Rachel serait entièrement gagnante dans cette histoire. Peut-être même qu'elle pourrait se montrer plus consciente avers les deux étudiants... Non ! Ça non.

- Je n'ai pas tout inventé ! Beaucoup de produit était là bien avant moi,
s'amusa la sorcière.

Rachel suivi malgré elle le regard de la jeune lionne qui se promenait dans la boutique. Peut-être serait-il préférable de fermer pour la journée une fois qu'elle en aurait terminé avec elle. Les deux garçons avaient réellement laissé un gros bazar. Elle ne pouvait pas laisser d'autres clients voir ça. Jamais de la vie ! Rachel ne montra néanmoins pas un gramme de la colère qui reprenait le pas sur le sourire.

- J'ai bien inventé une potion pour créer des cupcakes magiques, mais je la garde pour un événement qui, je l'espère, ne devrait plus tarder. Sinon, pour ce qui est des friandises, tout est ici.

La vendeuse sortie de derrière son comptoir pour diriger Isolde vers la zone de guerre. Les garçons n'avaient pas fait les choses dans la demi-mesures et même les présentoirs à bonbons ne ressemblaient plus à rien. "Zen, reste zen". Heureusement il restait des produits qui n'avaient pas été lancé au sol ou piétiner.

- Ceux-là sont assez récent, on les doit à une ancienne collègue, dit-elle en désignant les bonbons Toutoùrien. Ils s'adaptent aux goûts de chacun et ensuite, l'odeur de ton parfum préféré te suit partout. Même au toilette !
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Isolde Hawkes, Dim 13 Aoû 2017 - 23:20


L'atmosphère était désormais décontractée et agréable. Quelques phrases échangées entre les deux sorcières avaient suffi à apporter un certain apaisement qui contrastait avec la tempête qui avait quelque peu troublé le calme de Rachel – quel doux euphémisme ! La Gryffondor interrogea la vendeuse sur les produits qu'elle avait mis au point. Celle-ci précisa tout d'abord qu'elle ne revendiquait de loin pas la maternité de tous les articles disponibles en boutique.
— J'ai bien inventé une potion pour créer des cupcakes magiques, mais je la garde pour un événement qui, je l'espère, ne devrait plus tarder.

Isolde n'était pas du genre à s'intéresser à beaucoup de choses. Néanmoins, s'il y avait bien un sujet qui lui paraissait intarissablement passionnant, c'était la nourriture. Ses yeux semblèrent briller à la mention du mot « cupcakes ». Elle raffolait de ces petites pâtisseries arc-en-ciel. Elle aimait être trompée par leur couleur, découvrant l'agréable parfum du citron après avoir mordu dans un gâteau rose framboise. La première année se demanda quel genre de réception se déroulerait bientôt dans la boutique, mais préféra se réserver la surprise pour le moment venu – de toute manière, Rachel comptait probablement garder le secret. Néanmoins, elle s'enquit de la date dudit événement :
— Tu me diras quand c'est ? Ou peut-être qu'on verra des affiches à l'école.

Puis, Rachel l'invita à la suivre dans la boutique. Le magasin avait été sérieusement ravagé par les deux énergumènes. Isolde plaignit la vendeuse qui serait sans doute chargée de tout nettoyer ; elle espérait cependant que les perturbateurs seraient mis à contribution. Quelle idée, d'organiser une bataille de l'on ne savait quoi dans un tel lieu, quand bien même celui-ci était propice à l'enthousiasme et la facétie ! Le sourire de la vendeuse ne s'effaça pas, mais Isolde se rendait bien compte qu'elle était agacée. Après avoir échangé un regard entendu avec sa cliente, elle présenta le rayon.
— Sinon, pour ce qui est des friandises, tout est ici. Ceux-là sont assez récents, on les doit à une ancienne collègue. Ils s'adaptent aux goûts de chacun et ensuite, l'odeur de ton parfum préféré te suit partout. Même aux toilettes !

Voilà qui était pour le moins intrigant et original. Isolde rit et se demanda quel parfum viendrait lui chatouiller le palais, et les narines par la suite. Elle balaya du regard l'ensemble de l'étalage. Chocogrenouilles, dragées, patacitrouilles, bulles baveuses… Il y en avait apparemment pour tous les goûts, mais quels goûts ? La Gryffondor ignorait totalement quelles étaient ses préférences ! Elle tourna vers sa guide un visage embarrassé.
— En fait, j'ai jamais mangé de bonbon sorcier. Parfois, grandir parmi les moldus constituait un handicap dans le monde magique. Tu crois que je peux prendre un assortiment de toutes ces friandises ? J'ai quinze gallions sur moi mais je comprends rien à cette monnaie, je me rends pas compte de si c'est suffisant.

Le calcul n'avait jamais été son fort, ses professeurs de mathématiques n'avaient cessé de le lui répéter à chaque trimestre depuis son entrée à l'école élémentaire. Aussi Isolde était-elle complètement perdue lorsque les opérations ne se basaient pas sur un système décimal. Elle faisait néanmoins suffisamment confiance à la vendeuse pour ne pas se moquer d'elle ni abuser de son ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Ven 18 Aoû 2017 - 14:29


Bingo, un sourire. Mission accomplit, tu peux rentrer chez toi Isolde. La sorcière récupéra un bonbon échoué sur le sol, pauvre friandise malmené. Un phénix. Comme quoi même quand elle n'avait aucune raison de penser à eux elle le faisait quand même. Rachel tendis alors la sucrerie vers l'étudiante pour le lui offrir.

- Si vraiment c'est la première fois que tu goûtes aux bonbons sorciers alors c'est cadeau.

La vendeuse acquiesça ensuite à la demande de la lionne avant de lui sourire gentiment et d'entamer un petit exercice mentale. Elle aussi, avait connu quelques déboires avec l'argent sorcier à ses débuts. Il avait fallu qu'elle devienne vite autonome donc elle avait vite prit la main. Quelques sorciers avait néanmoins surement eu le temps de lui soudoyer quelques gallions en trop.

- Tu apprendras vite, c'est pas si compliqué. Le plus important c'est de savoir que dans un gallion il y a 17 mornilles.

Rachel alla récupérer un sachet à confiserie derrière le comptoir avant de revenir avec un sourire.

- 15 gallions, pour te donner une idée de la valeur, équivaut à 90 euros environ ou à...

La vendeuse regarda en l'air et compta sur ses doigts.

- 110 livres. Je doutes néanmoins que tu achètes pour autant ! Alors, dis-moi. Tu veux quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Ariana Hastings, Dim 27 Aoû 2017 - 22:40


PV avec Luna



Dix ans. Malia allait avoir dix ans. Préciser qu'Ariana se sentait vieille aurait été superflue. Son bébé, sa petite sœur chérie entrait dans la dizaine, c'était à peine croyable… Mais Ariana avait décidé de faire bonne figure et de ravaler ses cauchemars de cheveux gris et de rides mal placées afin de trouver un cadeau pour la plus jeune des Hastings. Elle avait donc enfourché son balai, fait de son mieux pour rester à l'abri du regard des moldus, et c'était rendu à Pré-au-Lard. Waddiwasi semblait le meilleur endroit pour une petite fille espiègle comme Malia, et elle avait déjà quelques idées de gadgets amusants à lui offrir – gadgets qui ne plairaient pas forcement à Emily.

Alors elle poussa la porte de la boutique la plus colorée qu'elle n'ait jamais vu – c'est sûr que ça lui changeait de Barjow & Beurk – et jeta un coup d’œil aux rayonnages. Vêtements, accessoires, potions, crèmes, friandises, que de choix ! Elle essaya de faire le tri, et de repérer les objets les moins dangereux – c'était un minimum, elle voulait tout de même garder sa petite sœur en sécurité. Une fausse baguette magique ou un collier diva ? Un journal intime ensorcelé ou des chaussettes anti-gravité ? Peut-être une bombe magique ? Et forcement quelques Chocogrenouilles et Dragées Surprises de Bertie Crochue. Le choix s'avérait plus difficile que prévu… Peut-être qu'un employé de la boutique pourrait aider ? C'est en tout cas ce qu'espérait Ariana quand elle s'approcha du comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Luna Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Luna Black, Lun 28 Aoû 2017 - 13:54


Après les aventures de la semaine précédente. Luna était bien contente que le calme soit revenu chez Waddi'. Enfin, le calme dans la boutique était très relatif. Entre les clients maladroits voir mal intentionnés qui déclenchent les feux d'artifices dans le magasins et ceux qui trouvent les minis dragons "trop mignons" et qui s'en approchent d'un peu trop près; Luna n'avait pas arrêté. Heureusement, la boutique avait été remise en état, elle pouvait donc travailler convenablement et pas au milieux des bonbons et des bombabouses.

Alors qu'elle lisaient un livres sur les baguettes magiques et leurs fonctionnement, une nouvelle cliente entra. Quand elle faisait du shopping, la jeune irlandaise détestait être dérangée par des vendeurs trop extravertis qui venaient la déranger dans les rayons. Elle décida donc de laisser la cliente roder et de venir la trouver si elle avait besoin de quelque chose. Ce jour là, la jeune sang-mêlée portait un jean décontracté, une chemise à carreaux bleus et violets, remontée jusqu'au coudes. Le vêtement laissait alors le bracelet de la jeune fille à découvert sur son poignet gauche et son tatouage elfique sur son poignet droit.

La cliente s'approcha du comptoir et semblait avoir besoin d'un renseignement ou peut être d'aide. Pas de soucis, c'était le travail de la jeune femme. Lorsque la cliente fut arrivée au comptoir, Luna posa son livre et adressa un grand sourire à la jeune femme en face d'elle.

- Bonjour mademoiselle, bienvenue à Waddiwasi, est-ce que je peux vous aider?

La jeune femme blonde aux pointes bleues semblait ne plus savoir où donner de la tête. Ça lui changeait des élèves de Poudlard qui défilaient toute la journée sur leur temps libre à Pré-au-Lard. Et qui savaient où étaient quoi, presque mieux qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Isolde Hawkes
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Isolde Hawkes, Mar 29 Aoû 2017 - 11:57


Rachel se pencha pour ramasser une friandise qui avait probablement servi de projectile lors de la bataille qui avait fait rage dans la boutique. Le bonbon avait la forme d'un oiseau. La vendeuse le lui tendit et le lui offrit… généreusement ? Il venait de tomber par terre et bien qu'il ne semblât pas avoir été piétiné, Isolde n'avait pas particulièrement envie de manger un bonbon qui avait mordu la poussière. D'un geste hésitant, la Gryffondor accepta la sucrerie mais ne la mangea pas. Elle profita d'un moment d'inattention de Rachel, qui s'était retournée pour attraper un sachet tout en lui expliquant comment se comptait la monnaie sorcière, pour reposer discrètement le phénix et en attraper un autre. Elle espéra ne pas s'être fait repérer par la cliente qui venait d'entrer dans la boutique, ni par la deuxième vendeuse qui était apparue quelques secondes après. Quand Rachel revint vers elle, Isolde mordit dans le bonbon, lequel avait un goût délicieusement acidulé.
— Quinze gallions, pour te donner une idée de la valeur, équivaut à quatre-vingt-dix euros environ ou à… cent-dix livres. Isolde afficha une mine stupéfaite. Cela faisait beaucoup ! Je doute néanmoins que tu achètes pour autant ! Alors, dis-moi. Tu veux quoi ?

La petite sorcière était déjà séduite par le phénix. Pour sûr, elle en reprendrait ! Elle jeta un coup d'œil aux différentes étiquettes afin de pouvoir se décider. Certains produits semblaient un peu suspects, comme les bonbons contenus dans la boîte à flemme – pastille de gerbe, berlingot de fièvre… Mais après tout, la sorcière n'avait-elle pas été acceptée parmi les Gryffondor, dont on disaient qu'ils étaient particulièrement courageux ? Elle n'avait qu'à tout acheter. Elle se tourna vers Rachel et lui fit part de sa petite liste de courses. Elle était tout excitée à l'idée de découvrir tant de nouveaux parfums mais devait faire attention à ne pas tout manger d'un coup, sous peine de ne même plus avoir besoin de goûter à la fameuse pastille de gerbe.

Liste de courses d'Isolde :
 

Après avoir énuméré la liste de ce qu'elle désirait acheter, Isolde afficha un grand sourire, dévoilant des dents blanches et des yeux rieurs. Elle se réjouissait d'avance et appréciait d'autant plus ce petit moment de suspense qu'elle le partageait avec Rachel, laquelle faisait partie des rares personnes rencontrées à Poudlard qu'Isolde aimait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 31 Aoû 2017 - 19:45


Isolde

Ecouter, conseiller, tenter. Rachel y avait pris goût du haut de ses quatre ans d’expériences. Elle aimait renflouer les caisses de la boutique, que ce soit avec son argent, celui de ses proches ou celui de parfait inconnus. D’ailleurs elle attendait avec de retrouver –ou de découvrir –un statut d’animatrice. Entre collègue, ce n’était jamais les idées qui manquaient, mais une chose en entraînant une autre, il n’y avait au final que très peu de choses qui se mettaient en place. Dommage.

Pour l’heure cependant, Rachel se contentait de sourire et d’emballer les articles dans le sac aux couleurs de Waddiwasi en attendant de pouvoir se décharger sur les deux malotrus qui attendaient en haut avec Luna et Daegan qui venait d'entrer. Après un dernier exercice de calcul la vendeuse tendis le sac plein de friandises à la première année.

- Et voilà pour toi ma belle. Ça fera 4 Gallions et 10 mornilles. Ne mange pas tout en même temps, je ne suis pas certaine que ton estomac apprécierait.

La verte récupéra l’argent qu’on lui tendait, rendit la monnaie s’il y en avait avant de chantonner ce qui pourrait être le slogan de la boutique :

- Merci bella. Je te souhaite une bonne journée colorée ! Et encore navrée pour le reste.


Commande:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le comptoir de Waddiwasi

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 18 sur 21

 Le comptoir de Waddiwasi

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Waddiwasi-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.