AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle
Page 5 sur 5
Pendant le dîner
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Lizzie Bennet
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Pendant le dîner

Message par : Lizzie Bennet, Lun 30 Juil 2018 - 23:50


Humeur sombre ; ruines du coeur. Je ne sais trop ce qu’il se passe, ces derniers temps, je laisse une faille s’introduire dans ma poitrine. Je sens ce petit quelque chose palpiter quand je pense à elle, je sens l’inquiétude quand l’autre ne sourit pas comme d’ordinaire, je sens, je sens des choses que les femmes comme moi ne devraient pas sentir.

Je préférerais fermer les yeux sur le destin, pour ne voir que les bassesses du quotidien, en tirer mon réalisme et mon cynisme. C’est facile de cracher sur le présent quand on s’interdit tout espoir. Et pourtant, pourtant le bilan est souvent plus mitigé ; s’il est dangereux de s’autoriser à aimer, c’est aussi ce qui rend au monde quelques couleurs.

Je me rappelle du jour où il est arrivé. Je veux dire, facile, ce n’était pas la première fois qu’on se croisait, mais en plus, en plus il avait la main posée sur elle. Il la couvait avec un regard qui me troublait. Depuis quand Ariana était-elle avec quelqu’un ? Je crois que le monde s’est refait quand j’avais encore les yeux fermés. Je devrais dormir moins.

Enfin, je gardais de bons souvenirs de nos précédentes rencontres, alors j’étais quand même allée le saluer. Genre, polie hein, mais les yeux ronds comme des soucoupes quand même.

— Aidan ? Qu’est-ce que tu fais ici ?
Je couvais Ariana à mon tour ; cela me rappelait que j’avais un autre projet à lui proposer…
Revenir en haut Aller en bas
Jackson Hartman
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pendant le dîner

Message par : Jackson Hartman, Mer 1 Aoû 2018 - 0:49


On n'a même pas le temps de rester quelques secondes en amoureux, les professeurs sont beaucoup trop rapide pour nous rejoindre... Ils ont tellement faim que ça ? Ou alors le repas d'aujourd'hui est exceptionnel... De toute façon tous les repas de Poudlard sont exceptionnels ! C'est Miss Bennet qui nous rejoint en premier, la Professeure de Vol, celle avec qui je suis aller chasser des créatures - faut le faire hein Ange - Elle nous regarde avec de grands yeux ronds... Ah oui, zut ma main. Je l'enlève en souriant à ma collègue.

- Bonjour Lizzie ! Je remplace Ian Benbow.

Me levant, je lui fait la bise, ça s'appelle la politesse. Je reste debout quelques secondes avant de m'asseoir de nouveau au côté de ma compagne. J'espère qu'elle n'est pas froissée par mon geste... A part Azénor et Rachel, personne n'est au courant de notre relation ! De toute façon mes collègues seront bien au courant un jour ou l'autre... Alors autant le lui dire de suite. Tout ça en chuchotant bien sûr, si les élèves l’apprenaient... Aaron serait bien vite au courant. Et ça serait pas beau à voir.

- Ariana est ma compagne. On essaie d'être discret alors... Je compte sur ta discrétion chère collègue ! Et j'espère qu'on pourra travailler ensemble un de ces jours !

Un petit clin d’œil et un sourire à l'appui !
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: Pendant le dîner

Message par : Lizzie Bennet, Ven 3 Aoû 2018 - 15:13


Aidan m’expliqua qu’à présent, il remplaçait Benbow. Ironie du sort : je l’avais rencontré au Heurtoir, et il l’avait chassé des deux. Une petite rivalité entre les deux hommes, peut-être ? Une vieille rancune ? Je suis pas du genre fouine, mais si y a du drama, je suis toujours preneuse. Surtout si des questions de meurtre ou d’idéologie y sont mêlées…
— Je savais pas qu’il partait, je me demande ce qui est arrivé…

Il m’expliqua peu après qu’Ariana était sa moitié, et je souriais. Oh, ça, ça promettait du drama. Personne ne les avait mis au courant que dans le règlement de Poudlard, il y avait un article indiquant précisément « les relations sexuelles sont interdites au sein de l’école » ? Ah la la. Enfin, protéger les tourtereaux, surtout quand une ancienne collègue de Barjow est dans l’équipe, je peux faire.

— Je vois je vois. Motus et bouche cousue, comme disent les jeunes !

Oh mon dieu, je me sentais si vieille rien qu’après l’avoir formulé. Je grimaçais.
— Moi aussi ! J’aime beaucoup quand on travaille à plusieurs, les idées fusent d’une manière différente. J’comptais justement te demander, Ariana, si t'avais des disponibilités sous peu…
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Pendant le dîner

Message par : Enzo M. Aiken, Mar 6 Nov 2018 - 2:57




L'air ne fait pas la chanson.
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Isaac Aiken (pv)


Et comme à mon habitude, ces dernières temps, j’enchainais les « coups d’états ». Je venais tout juste de vandaliser quelques couloirs de l’école en y laissant des plumes de Phoenix dans les environs. Puisque je devais faire mes preuves, je me disais même qu’il fallait que mes « coups » se remarque de plus en plus. Et dans ces cas-là, j’ose espérer que mes espiègleries porteront prochainement leurs fruits. Pourtant, même si j’avais subtilisé la baguette d’un autre élève, je ne pouvais m’empêcher de me rendre dans la grande salle avec ce fin sourire sur les lèvres. Et lorsque je m’apprêtais à m’assoir, c’est le cri d’une autre élève qui me perturbait davantage.

« AIKEN ! QU’EST – CE QUE C’EST QUE CETTE CHOSE IMMONDE ?! »

Sur l’instant même, je venais de pencher ma tête sur le côté avant de remarquer sa boule de poil avec son pelage d’un rose flamboyant. Je ne pouvais m’empêcher de sourire d’un air amusé avant de lui répondre sournoisement.

« Voyons …Il est adorable dans cette couleur... Au moins, entre vous deux, il n'y a que lui qui sait faire preuve d'originalité, ma belle. C'est pas comme toi et puis, tu m'excuseras, mais j'ai mieux à faire que de jouer à la dinette avec toi, Princesse. »


Aussi désinvolte que sans – gêne, je la laissais grogner tout en faisant du surplace. Moi, par contre, je me rendais jusqu’à ma table. Pour une fois, j’étais plutôt content qu’on utilise ce « nom » auquel je répondais plus facilement que l’ancien. D’ailleurs, il me tarde que mon dossier soit enfin traité à ce sujet, parce que ça commence vraiment à m’agacer à devoir souvent m’expliquer sur le comment du pourquoi « Alec » n’est rien pour moi, à part qu’un étranger dans lequel je ne me reconnais même pas. Ensuite, je me mets assis sur le banc et m’empresse de déballer un livret de mon sac, uniquement pour noter quelques brides de souvenirs que je ne souhaites pas perdre. Notamment la description que je me fais de Lore, mais aussi la rencontre avec Aysha et mes nuits torrides avec quelques personnes dont je me plais à leurs changer les idées quand je suis avec elle.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ ( passe ta baguette sur l'image)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pendant le dîner

Message par : Isaac Aiken, Sam 24 Nov 2018 - 21:52


Le jeune Serdaigle lisait dans son coin. Il était assez déçu de cette nouvelle : à ses yeux, les langues des personnages se ressemblaient trop. L’auteur parvint cependant à le justifier : le second personnage vint souffler qu'il se contentait d’imiter le langage du premier pour lui faire plaisir. L'image le satisfaisait grandement.

Attablé à la table des Serdaigle, au sein de la Grande Salle, Isaac ne parvenait à manger. Il était dévoré par ce bouquin. Malgré son esprit critique, il se laissait volontiers tenter par la langue sirupeuse de l'écrivain…

Il entendit quelque chose qui le surprit assez pour qu'il décroche enfin des pages qu'il lisait. Quelqu'un l'appelait ? Il se retourna vivement, mais personne ne semblait regarder dans sa direction. Bizarre cette histoire… Peut-être s'agissait-il d'une fabrication de son cerveau ?

Oh non, l'idiot, il n'avait pas pensé à son frère ! Quel garçon narcissique ! Comment pouvait-il ne pas penser à Keith ? Il reconnut d'ailleurs la voix de ce dernier, mais elle ne paraissait pas prendre la direction qu'il attendait…
— Toi aussi, tu t'appelles Aiken ?

Ce dernier ajusta la position de ses lunettes, visiblement surpris par la situation.

Ah, là, ça piquait carrément son intérêt ! Et celui du jeune Serdaigle aussi... Ce dernier lâcha son livre et bondit hors du banc, direction la table des Serpentard.
— J'ai pas rêvé, on parle des Aiken ? Moi c'est Isaac !

Il était pas sûr d'avoir tout saisi, mais au moins, il avait un prétexte pour parler à son frère…
— Tu vas bien, Keith ?
Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Pendant le dîner

Message par : Enzo M. Aiken, Jeu 29 Nov 2018 - 10:05




L'air ne fait pas la chanson.
ft (Alec Z. Dmitriev/Enzo Maxwell Aiken) & Isaac Aiken (pv)


La voix d’un autre de Serpentard parvient jusqu’à mes oreilles et m’arrache un sourire des plus cocasse dans un même temps. Son « Toi aussi, tu t’appelles Aiken » me rappelle que tout ce dont je me suis souvenu à mon réveil, c’est la ferme conviction que je m’appelle Enzo Maxwell Aiken et non, Alec machin truc bidule chouette, comme bien des gens cherchent à m’appeler ainsi. Alors, j’hoche ma tête dans sa direction avant de voir un petit Serdaigle s’approcher de nous. L’un s’appelle Keith, l’autre ne pouvait qu’être Isaac… Pourtant, à les écouter sereinement, l’un après l’autre, je me sens plutôt perplexement bizarre. Comme si un détail sonne faux quelque part. Nous n’avions pas la même couleur de peau, et puis, en vue de ce que j’aperçois, je suis le seul à me conduire de la sorte, ces deux-là semble être trop gentils pour commettre autant de délits que moi.  

- « Exact’, j’m’appelle Enzo … Enzo Maxwell Aiken et vous deux, vous ne pouvez qu’être Isaac et Keith Aiken, c’est bien ça ? J’ai pas trop la sensation de me tromper, enfin, je crois. »

Et quand j’essaye de me souvenir du reste, je me souviens que dans ma tête, une petite voix y reste, me disant que de me montrer prudent. Que les alentours sont truffés de pièges, de gens qui profitent des autres et de leurs faiblesses. Et cette même voix dans ma tête, me suggère même d’agir en prédateur plutôt que comme une proie. Alors, c’est ce que je fais, même si cette fois, je ne néglige aucun détails, je ne laisse plus mes angoisses, mes peurs de mes débuts, me contrôler. Alors, volontairement, je me jette sur la dernière part de tarte qui traine sur le plateau, y mord dedans à pleine dents avant de les regarder à tour de rôle, encore.

- « Désolé de vous l’apprendre de cette manière aussi impromptu, mais parait que j’suis votre demi – frère, les gars. M’demander pas pourquoi, ni comment, c’est tout ce dont je me souviens depuis mon réveil. Au cas où vous l’ignorez, j’souffre d’amnésie partielles… Et certaines choses sont encore flous pour moi, les gars. Au moins, vous l’savez et ça m’permettra d’avoir la conscience tranquille, là ! »

Et à défaut d’user des gants blancs, je les laisses miroiter avec cette révélation, balancée là, au milieu de ma table aux couleurs de ma maison. J’ignore, tout à fait, si ce n’est qu’une illusion, qu’une erreur de mon subconscient. Depuis ce réveil à la cabane hurlante, j’avouerais que certaines choses me paraissent claires, d’autres sont bien trop lugubre et j’éprouve un peu de mal à remettre tout ça en ordre. Ensuite, je soupire un peu avant de masser ma nuque tout en reposant la part entamée dans mon assiette avant de me tourner vers le plus petit des deux garçons, juste pour le détailler un peu, pas trop discrètement, cette fois-ci, même si ce n’est pas dans mes habitudes de le faire de cette façon.

- « Surprenant, je sais, merci. Ceci dit, enchanté de vous rencontrer tous les deux. Ça fait plaisir de voir à quoi vous ressemblez. Au moins, j’pourrais associer vos visages au nom que j’connais déjà. Ceci, il y a quelque chose que vous voulez p’t’être faire ou quoi avec moi … à moins que vous voulez me tenir compagnie toute la journée ?  »

Perturbant aussi, je vous l’accorde. Mon franc parler, ma façon brutale d’amener les choses et cette façon d’être aussi directe. C’est assez véridique, je vais directement au cœur des choses, je n’use pas des diverses chemins pour les contourner. Au moins, on sait à quoi s’attendre avec moi et bien que je sais que je ne reculerais devant rien pour obtenir ce que je veux et arriver à mes fins. Je les laisses miroiter encore un peu avant d’esquisser un sourire en coin, taquin. Ensuite, je me remets face à mon assiette, attrapant mon verre d’eau pour n’en boire qu’une gorgée et tout en les observant du coin de l’œil, j’préfère, malgré cela, terminer de manger.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ ( passe ta baguette sur l'image)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pendant le dîner

Message par : Isaac Aiken, Mer 12 Déc 2018 - 22:49


Le Serpentard précise aussitôt son nom complet. Enzo ? Peut-être un cousin ? Cela me dit rien, mais peut-être que c’est sous le nom Maxwell que maman l’a mentionné… Je sais plus trop. En tout cas, Aiken, c’est pas si fréquent que ça comme patronyme, alors je suis bien curieux d’en savoir plus !
— C’est ça ! Lui c’est Keith et moi c’est Isaac.


Un élève de leur maison se lève soudain, attrapant mon attention. Il y a des signes qui ne trompent pas. Des lacets mal faits ; des yeux cernés ; une écharpe terne ; des chaussettes trouées : l’hiver est là, l’hiver des enfants, l’hiver qui a le goût d’une entrée dans la vie des grands.

C’est une saison sans le soleil intense ni la neige glaciale ; une demi-teinte grisâtre, une morosité du coeur. L’entre deux, l’entre deux est à honnir. Je peux pas laisser cette maladie contaminer les deux Aiken ! Tout ragaillardi, je me prépare à les harceler de tendresse pendant au moins dix ans, si du moins ils m’en laissent.
— Oh, je savais pas du tout qu’on avait un demi-frère ! Du côté de maman, je suppose ? Elle est blanche comme toi !


C’est peut-être pas comme ça qu’on devrait le dire, mais c’est comme ça que je le dis. Si vous croyez qu’à douze ans j’ai le temps de faire dans la nuance… Vous avez mal lu le paragraphe précédent ! Il me faut de l’intense, du vrai, je guette l’honnêteté des coeurs alors forcément, je vais pas m’arrêter là ! Keith semble plus suspicieux. Je crois qu’il aime pas la façon dont le vert et argent me regard. Enfin j’espère. Cela voudrait dire que pour une fois, il me regarde… Qu’il me voit !

— Une amnésie partielle, hum ? Les médicomages t’ont dit à quoi ça pouvait être dû ?

Je lève un sourcil interrogatif. J’y avais pas pensé… Mais après tout, généralement quand on se réveille amnésique et paumé, c’est plutôt dans un hôpital. Mais bon, chacun fait comme il veut hein, peut-être que lui c’était dans son lit.

Il a une façon un peu bizarre de parler, j’ai pas trop l’habitude. Ceci dit, c’est en parlant aux gens qu’on s’habitue à eux, il suffit donc que je lui parle plus souvent ! Un sourire large et très avenant aux lèvres, je réponds :
— Oh moi j’aimerais bien faire une partie de Bavboules avec toi ! J’en ai pas fait depuis longtemps, mais l’an dernier j’ai remporté tous les défis de mon couloir à Serdaigle, alors même si je suis plus jeune tu ferais mieux de te méfier…


Revenir en haut Aller en bas
Enzo M. Aiken
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Pendant le dîner

Message par : Enzo M. Aiken, Sam 15 Déc 2018 - 15:15




L'air ne fait pas la chanson.
ft Enzo Maxwell Aiken & Isaac Aiken (pv)


Lorsque leurs discours ne font que confirmer mes doutes, je peux ressentir cette douce chaleur en moi, même si quelque part au fond de ma tête, une petite voix continue de me suggérer de me méfier. Comme si la révélation sonne faux jusqu’au plus profond de mon être, comme si un détail cloche dans l’équation. Pourtant, pour l’instant, je me contente de leurs offrir un sourire appréciable, plutôt sincère comme pour les rassurer et leurs faire comprendre que je ne leurs veux aucun mal. Puis, je me retourne en direction de ma table pour attraper un verre d’eau fraichement servir « comme par magie » avant de le porter à mes lèvres et n’en boire qu’une demi-gorgée. Juste assez pour m’humidifier le palais pour me permettre, ensuite, de rassurer ces deux p’tites bouilles plus jeunes que moi.

- « Fort probable, j’en sais trop rien, c’est tout ce dont je me souviens, Isaac. »

Un p’tit clin d’œil à l’attention du petit Serdaigle avant que Keith n’occupe mon attention avec sa question. Il me semble pas avoir vu de médicomages depuis mon réveil, il n’y avait que ma marraine et ce garçon qui m’avait fendu le cœur avec son discours assez virulent qui ne se composait que de quelques mots. Comme un « Pourquoi t’as fais ça ?! » si mes souvenirs me permettent de m’en souvenir correctement aussi. Alors, lentement, je me raidis tout en passant une main sur ma nuque, cherchant exactement mes mots pour ne pas paraitre plus suspect que je ne le suis déjà en face d’eux deux.

- « … Hm, et bien, j’avais pas de médicomages là où j’me suis rendu compte que je ne me souvenais de rien…Enfin, ça date de l’année dernière, j’savais pour vous deux depuis un moment, mais j’ai laissé couler le temps, croyant que vous aviez, p’t’être mieux à faire que de vous souciez de moi. Après tout, j’suis loin d’être un bon exemple aussi bien pour toi que pour toi.  »
 
Dis – je en montrant Keith et Isaac du doigt, chacun à leurs tour avant que je ne reporte mon verre à mes lèvres pour n’en boire qu’une autre micro-gorgée. Je bug assez vite sur le mot bavboule, m’imaginant assez rapidement des boules qui se mettent à baver ou des boules de Noël se mettre à chanter. L’un comme l’autre, mon imagination me surprend encore, il suffit de voir comment je me mets à passer mes doigts sur ma tempe en réfléchissant assez rapidement.

- « Excuse – moi de t’interrompre Isaac, mais qu’est-ce que tu dis ? Bavboules ? C’est quoi ce truc ? Un nom de potion ? Un sortilège ? … Je n’en ai aucun souvenirs de ce truc, de cette chose ou de cet animal … Est-ce que ça se mange ?  »

Cette grimace d’incompréhension se dessine rapidement dans mon regard, me laissant vite pantois devant la situation. Quelle tête maudite, puisque j’ai beau me creuser les méninges, aucun mot, aucune idée me vient en tête à ce sujet. C’est le calme plat, le vide intersidérale à ce niveau-là.
b l a c k f i s h & Λzяүεℓ ( passe ta baguette sur l'image)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isaac Aiken
avatar
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Pendant le dîner

Message par : Isaac Aiken, Jeu 17 Jan 2019 - 21:45


Notre peut-être-demi-frère boit un verre et je retourne mon attention dans ta direction. Tu sais ce que je te reproche, Keith ? Plus que ton absence ? De n'avoir jamais su me faire me sentir spécial. J'aurais voulu, d'une manière ou d'une autre, avoir l'assurance que tu m'aimais. Que j'étais quelqu'un pour toi. Et tu as été trop distant, trop pris dans tes études pour tout ça. Je ne t'en veux pas, je sais qu'elles sont importantes.

Maintenant que je progresse dans ma scolarité, et même si mes notes sont bien en dessous des tiennes, je me rends compte que le temps, tu l'avais. Le temps d'une maigre attention, d'un petit mot gentil dit en passant dans les couloirs, au lieu d'avoir le nez rivé dans tes manuscrits, tu l'avais. Je ne te demandais pas des journées entières à tes côtés ; j'avais bien compris que ça, c'était plus que tu ne pouvais donner.

Quand je te vois rire avec eux, cela me rappelle combien je suis seul. Combien je n'ai jamais compté pour toi de la manière dont eux sont centraux à ton existence. Il est difficile de se sentir à sa place dans ton ombre. Peut-être que cet inconnu qui porte ton nom saura attirer ton attention, si ce n'est ton affection ?

Enzo en dit plus, et il a tout de suite mon attention. Déjà, son déclic s'était passé loin des médicomages, c'était intéressant tout ça. Mais surtout, surtout il parlait d'être un exemple. Et cela avait beau être à la négative… je mordais à l'hameçon. Jetant un regard timide à Keith, car je savais qu'il n'apprécierait pas, ou peut-être l'espérais-je car sa jalousie signifierait qu'il était moins indifférent qu'il le laissait penser, je pris mon élan.

— Tu sais, moi j'ai rien contre un exemple, même s'il est mauvais. Et non, ça se mange pas les bavboules mais c'est pas très populaire chez les grands, enfin Keith il y joue pas. Mais je peux t'apprendre si tu veux.

J'avais parlé si vite qu'on aurait pu croire à un passage en apnée.

Mon frère se contenta d'approuver.
— C'est une bonne idée ça. C'est pas fendard comme jeu, mais c'est pas mal pour parler. Sur ce -

Et sans plus s'attarder, il disparut. Une grimace maladroite se posa sur mon visage, et je m'excusais auprès d'Enzo :
— C'est pas contre toi, t'inquiète. Il est un peu froid avec les gens mais il est très gentil au fond.

Je ne me rappelle pas de la dernière fois que j'ai vu ce fond.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Pendant le dîner

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 Pendant le dîner

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Grande Salle-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.