AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -44%
Nike Court Royale 2 Mid
Voir le deal
39.18 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal
Page 3 sur 10
Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Esteban R. Lefebvre
Serdaigle
Serdaigle

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Esteban R. Lefebvre, le  Mer 3 Fév - 23:24

C'est stupéfait et incrédule qu'Esteban observa des craies s'envoler à travers la salle de cours et pour une grande majorité d'entre elles achever leur ascension sur la tronche de deux élèves : un garçon et une fille, mais comme de par hasard ce fut le garçon qui fut le plus martyrisé. Saurait pu être drôle limite ridicule si les sons que firent les craies en touchant leurs cibles ne firent pas frémir le Serdaigle. Cette scène avait quelque chose de surréaliste. Puis, avant que l'assemblée de Poudlardiens aient repris leur souffle,  le professeur était réparti à la charge ; ayant trouvé sa prochaine victime. *Pff* Encore un de ces profs exaspérants, qui, voulant sortir du lot amorphe de ses collèges se crée un personnage. Paradoxalement, cela est un bon moyen d'être original.

« Vous ne voulez pas me répondre ? Dix points en moins pour Serdaigle. » Oh. Super il commence à retirer des points maintenant ? Pas mal comme entrée. On voit qu'il a la folie des grandeurs ce prof... Dix points en moins pour Serdaigle, à cause de la stupidité de l'élève ou de la mégalomanie doublée d'un zeste de sadisme de leur enseignant ? Non. Elle n'est pas stupide, au contraire. Faire preuve de politesse n'a jamais fait de mal à personne. Seulement -semble-t-il- monsieur le nouveau prof n'est pas à cheval sur le respect d'autrui que sur le règlement de Poudlard... Vivement la contradiction !

Après son petit déchaînement, l'enseignant leur parla du froid de la salle. Esteban se massa légèrement la nuque. Le froid ne l'a jamais dérangé. Et l'idée de la copie des chambres froides est très bien. Bravo professeur ! Pas de transpiration à l'horizon. *Ouf* il n'aura pas besoin de prendre une douche avant le prochain cours. Merlin l'adolescence est une période où l'on ne vit pas, mais où l'on survit. Heureusement, sa peau si belle n'est pas encore marquée par les stigmates de la puberté. Pauvres adolescents défigurés. Esteban se sentit rougir. Mais ce n'est pas de sa faute si la vie est injuste n'est-ce pas ?

Allé connexion des neurones et concentration paroxysmique. « Bon. Qui peut me donner des informations sur les sortilèges : Puis l'homme cita quatre sortilèges. - Est-ce que tout le monde dans cette classe pourrait utiliser ces sortilèges ? » Hum... Que faire ? Compléter les précédentes réponses est un bon début. Et si par malheur il éternue, est-ce que le prof va s'énerver ? Raaah tant pis ! « Excusez-moi monsieur, je sais qu'utiliser à plusieurs reprises le stupéfix sur une même partie sensible du corps ou sur des personnes faibles physiquement peut entraîner leur mort. » Comment sait-il cela ? Pas besoin d'être Einstein pour être pourvu d'un esprit sophistiqué.
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Jeu 4 Fév - 1:32

La théorie lancée, il attendait que les premiers apprentis sorciers répondent aux questions. Qui sait, il allait découvrir une perle dans ce paquet d’attardés. Mais cette idée relevait du miracle... Pas de temps à perdre dans une quelconque prise de bec, il voulait entendre tout le monde sur les interrogations posées. Le but était de connaître le niveau de connaissance du groupe car dans quelques minutes, ils allaient moins rigoler. Affronter une créature n’était jamais simple et ils allaient le découvrir à leurs dépends. Ils allaient apprendre au moins une chose à travers ce cours : Dans le danger, il ne fallait pas trop réfléchir mais agir au plus vite. McKinley avait de plus pour ce cours, choisit des sortilèges faciles et abordables pour tous… Ce qui ne devrait pas poser de gros problèmes aux élèves. C’était la férocité de l’adversaire qui allait rendre cette leçon intéressante. Enfin bon… un premier élève se lança dans une réponse.

''- Petrificus Totalus, permet de pétrifier totalement la cible.''

« Effectivement, lorsque vous lancez ce sortilège, vous pétrifiez votre adversaire. Mais il y avait un peu plus à raconter mon cher. Vous vous contentez du strict minimum, hélas ! » dit-il au laideron de poufsouffle.

En regardant ce Nel plus attentivement, il se dit qu’un ravalement de façade était nécessaire tellement il était hideux à regarder. Comment une mère avait pu mettre au monde un monstre pareil. A peine avait-il fini de commenter la réponse du mioche qu’une autre personne de la maison noire et jaune prit la parole.

« Le sortilège Stupéfix permet de plonger la personne visée dans un état second, proche du coma. »

«  Tout à fait Miss Eston. Un ancien de ce monde a signalé à propos du Stupéfix que ce sortilège était la base de tout duel entre sorciers » répondit-il.« J’offre trois points bonus à votre maison pour cette réponse précise ». Casser des élèves c’était sympa mais il fallait dire de temps en temps quelque chose de positif lorsque c’était justifié. Après à part la réponse, il n’y avait rien de positif chez cette sixième année…

« Suivant ! S’il-vous-plaît » hurla-t-il pour ne pas perdre trop de temps.

- Excusez-moi ? L'Impedimenta correspond au maléfice d'entrave. C'est à dire qu'il sert à ralentir son adversaire, pratique pour prendre la fuite, désorienter ou prendre le dessus dans un combat. J'ajouterai simplement que chaque créature possède son propre talon d'Achille, son propre point faible. Par exemple le dragon, c'est les yeux.

« Bonne réponse M. Felagund. Mais est-ce que ce sortilège est vraiment efficace sur toutes les créatures ? Pour rappel, les effets ne sont que temporaire ». demanda-t-il au sang et or. Il voulait que le jeune approfondisse un peu plus sa réponse. Il avait bien débuté, il fallait l’encourager à bien terminer.

Les réponses s’enchainaient. Le nouveau professeur était content de voir ses élèves en forme et réactifs. Ils avaient montré une mauvaise image en début de cours et voilà qu’ils se rattrapaient. Quelle bonne nouvelle ! Et l’allumeuse de service finit par demander la parole. « Allez-y Miss j’écarte les cuisses en plein cours ! » invitant la gryffond à s’exprimer sur une des questions posées un peu plus tôt.

- Metalo Scencio est un filet de métal. Il permet de piéger l'adversaire dans un grand filet qui se resserre sur lui si ce dernier se débat pour s'en dégager. Un bon piège à mon goût...

« Tout à fait. Quelqu’un d’autre que Miss Harper peut me dire si ce sort est réalisable sur toutes les créatures ? Si non. Sur quels animaux ce sortilège est inefficace ? ».

Et c’est après cette dernière prise de parole que le professeur décida de mettre son cerveau en pause. Le rythme était bien trop soutenu et il n’avait plus trop envie d’écouter ce qu’il se disait dans la salle de cours. Il donnait déjà de sa personne et la partie théorique était trop rébarbative. Tant pis pour la personne qui était occupée de donner une nouvelle réponse. Peut-être était-elle bonne mais perdu dans ses pensées il ne s’attarda pas sur la voix qu’il entendait. Ce n’était que quelques points perdus pour sa maison, rien de bien grave ! Soudain il sortit de sa torpeur quand il entendit une ânerie. Voilà ! Il avait enfin trouvé l’élève ridicule.

- Et bien, d'après ce qu'on dit mes camarades, je ne pense pas pouvoir utiliser tout ces sortilèges parce que je n'ai pas encore passé mes ASPICS.

« Depuis combien de temps êtes-vous élève à Poudlard, mademoiselle ? Si vous vous intéressiez un peu plus à votre scolarité qu’à votre petite personne, vous sauriez que personne n’a ses ASPICs à Poudlard. Pour rappel, le ASPICs sont des épreuves que vous passez en dernière année scolaire. Evidement donc, que tout le monde peut lancer ces sortilèges. A quoi bon vous en parler, sinon ? Idiote… » finit-il par dire, en colère. « Pour la peine, vous allez m’écrire sur un papier cinquante fois cette phrase : Au lieu de penser à ma petite personne, je ferai mieux de m’intéresser au système scolaire ! ». A travers cet exercice, le professeur de Défense Contre les Forces du Mal espérait réellement que cette imbécile prenne conscience du fonctionnement de Poudlard.

Un nouveau blaireau du nom d’Egnis prit la parole. Sa réponse était longue et soporifique. S’il voulait passer pour le premier de classe aux yeux des autres, c’était réussi. « Vous êtes un partisan du : La culture c’est comme la confiture, moins il y en a et plus on l’étale. Est-ce bien ça ? ». Il n’attendait aucune réponse de ce m’as-tu vu ! Leister avait simplement voulu le casser par plaisir.

« J’ai une question bonus pour vous. Quelle est la gestuelle pour lancer le sortilège d’entrave et la gestuelle du Stupéfix ? »

__________________________________

Bonsoir,

Avant toute chose, je ne t'ai pas oublié Esteban Lefebvre mais je répondrai à ta réponse dans mon prochain RP.

Pour ce qui est de Linwe Felagünd, j'attends une réponse de ta part mais elle ne rapportera pas plus de points. A défaut, si tu n'y réponds pas, tu seras pénalisé.

Pour Lydie Nouel, tu vas devoir faire un RP où tu te décris en train de faire ta punition. Il doit être posté avant mardi.

Dernière chose : Seul les membres figurant dans ma réponse + Esteban Lefebvre peuvent répondre à la question bonus. C'est un cadeau offert pour votre rapidité. Une réponse par sortilège. Donc seulement deux personnes auront les points bonus (les plus rapides).
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Jeu 4 Fév - 9:44

Tête baissée, Aurea attendait le verdict du professeur. Sa réponse était-elle satisfaisante ? Toujours dans la volonté de bien faire, de ne pas faire d’erreur, de montrer le meilleur d’elle-même, la peur d’avoir échoué l’étreignait.

«  Tout à fait Miss Eston. Un ancien de ce monde a signalé à propos du Stupéfix que ce sortilège était la base de tout duel entre sorciers. J’offre trois points bonus à votre maison pour cette réponse précise ».

La réponse de l’enseignant ne se fit pas attendre et des points bonus lui furent même accordés. Elle ne pensait pas qu’il fallait aller jusque-là mais bon, c’était néanmoins une bonne nouvelle. Quelque peu rassurée par la tournure que prenait le cours – après tout, tout allait peut-être revenir à la normale – elle fut vite replongée dans le vif du sujet lorsque le professeur McKinley hurla un « Suivant – accompagné d’un s-il-vous-plaît » assez directif.

Cela eut l’effet escompté puisque plusieurs élèves donnèrent alors leurs réponses, certaines plus particulières que d’autres… Une jeune élève de Gryffondor en fit les frais puisqu’elle ne s’estima pas capable d’utiliser ces sorts étant donné le fait qu’elle n’avait pas ses ASPICS. C’était le cas de l’ensemble des élèves, puisque ces examens avaient lieu à la fin de leur septième année, mais le rappel à l’ordre effectué par le professeur fut direct. Et la jeune élève se trouva obligée de réaliser une punition. f]]*Et ça continue… La pauvre.* [/i]Décidemment, ce professeur ne ressemblait en rien à ceux qu’elle avait déjà pu avoir. Qu’allait-il leur réserver pour la suite, et notamment la partie pratique. L’avenir seul nous le dira…

Après deux dernières interventions d’étudiants, leur professeur reprit la parole et leur posa une nouvelle question.

« J’ai une question bonus pour vous. Quelle est la gestuelle pour lancer le sortilège d’entrave et la gestuelle du Stupéfix ? »

Le sortilège Stupéfix y était une nouvelle fois mentionné et la jeune Poufsouffle vit l’occasion d’étoffer sa première réponse. Aussi, elle leva son doigt pour prendre la parole.

« Monsieur, pour lancer le sort Stupéfix, il suffit de pointer et avancer sa baguette deux fois vers la cible, comme si on lui donner de rapides coups. » La blonde savait que le visuel aurait plus d’effet qu’une réponse théorique mais, ne sachant pas si elle en avait la permission, elle resta bien sagement à sa place et se dit que, sans doute, ils auraient l’occasion de le pratiquer plus tard dans le cours.
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Jeu 4 Fév - 22:06

Ce cours méritait d'être aussi ennuyeux qu'intéressant, mais surtout, aussi énervant qu'amusant. La rouquine ne regrettait pas d'être venu mais elle aurait aussi apprécié pouvoir assister à ce cours sans que son professeur ne la gave avec ses règles et ses remarques. Et puis ce dernier avait l'air de vouloir être détesté de tout le monde apparemment, puisqu'il s'attirait les foudres des élèves qu'ils engueulaient dès le début du cours. Dont celles de la rouquine qui était connue pour son tempérament de feu. D'ailleurs, elle ne savait pas pourquoi elle n'avait pas encore réagit... peut être pour Nel après tout. Mais si elle le pouvait, elle aurait déjà répondu à son professeur de manière désinvolte. Notamment pour sa remarque désobligeante au moment où elle s'était trouvée interrogée. " Miss j'écarte les cuisses. " Et pourquoi pas une autre insulte pendant qu'il y était ? Voyant rouge, la jeune Harper avait néanmoins gardé sa tête haute, fière de ne pas broncher, souriant ironiquement face à son professeur en donnant sa réponse.

Puis la rouquine était retournée à sa place, soufflant un bon coup pour se détendre. Elle détestait les professeurs de ce genre et aurait bien aimé lui envoyer une quelconque réplique à la face... ou un sortilège au hasard, ça aurait pu être pas mal aussi. Comme le dirait des gens hors du monde des sorciers, il avait une bonne face de trou de pet celui là. Et tout autre face bien moche dans la tête de Merry qui heureusement, ne pouvaient pas être connues de son professeur... à moins qu'il sache lire dans les pensées. Finalement, mister je me la pète finit par continuer son cours, donnant une question bonus aux derniers intervenants. Une première élève répondit, puis se fut au tour de la rousse de se lever.

- Pour le sortilège de l'entrave, donc l'impedimenta, il suffit de faire un trait horizontale avec sa baguette.

Chose faite, Merry se réinstalla tranquille à sa place et attendit la suite du cours aux côtés de Nel qu'elle n'osait plus toucher, de peur qu'il se fasse expulser de cours. Ca n'aurait été qu'elle, elle aurait volontiers tenue tête à son professeur.
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Jeu 4 Fév - 23:43

Les questions sont lancées! Les bras se lèvent, et le mien aussi. Les réponses fusent, le professeur parle à toute vitesse. Je regarde ma voisine avec étonnement. Je ne m'attendais pas à tant de participation. Les questions sont terminées, mais il pose une question bonus. Je n'ai pas non plus le temps d'y répondre. Flûte! Une Poufsouffle et une Gryffondor sont plus rapides. Mais je me remémore une question du professeur qui est restée sans réponse:

- Quelqu’un d’autre que Miss Harper peut me dire si ce sort est réalisable sur toutes les créatures ? Si non. Sur quels animaux ce sortilège est inefficace ?

Je me décide à prendre la parole, les autres élèves semblant à court d'argumentation:

- Professeur? Pour le sort de Metalo Scencio, je ne le connais pas très bien mais, je ne pense pas qu'il soit efficace sur toutes les créatures... Le dragon crachant du feu ne peut-il pas faire fondre le métal et ainsi rendre inefficace le sortilège?

Ce n'est qu'une suggestion que m'a dicté mon esprit de déduction, mais j'aime bien comprendre le fonctionnement des choses...
Rose Layroy
Rose Layroy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Rose Layroy, le  Jeu 4 Fév - 23:58

Les élèves arrivaient les uns après les autres et le professeur les regardait jugeant chacun d'entre eux. Rose n'en rata pas une miette.

_Désolé de vous interrompre dans ce qu'il semble être un moment intime... Sombre idiote. Mais lorsque l'horloge sonne, le cours commence. Sachez-le ! Vos petites amourettes, c'est dehors ! Que je ne vous y reprenne plus. Je vais mettre ça sur le compte de l’imbécillité. Après tout, qui se ressemble, s'assemble... hurla alors le professeur.


Rose regarda alors le couple qui se faisait fusiller par des craies. Tout ceci avait été bien violent. Mais après tout il fallait bien qu'il s'impose un minimum s'il voulait que ses élèves le prennent un minimum au sérieux. Il paraissait assez jeune et s'il était trop cool Rose savait pertinemment que certains en profiteraient et que ce serait le K.O s'il ne s'imposait pas dès le début. Même s'il voulait un respect de leur part ce n'était sûrement pas la meilleure des façons de l'avoir mais bon. Au moins ça prouvait qu'il savait utiliser les sortilèges informulés. Elle garda cette information dans un coin de sa tête et se retourna alors rapidement vers le professeur. Tout en lui n'était que froideur. Il était assis sur sa table et les regardait. *Une volonté de supériorité ? *
Il s'en prit lors à une nouvelle élève. Une Serdaigle.

_Debout ! Dit-il à son égard. Miss je ne sais comment. Qu'est-ce que vous ne comprenez pas lorsque je parle ?

La pauvre Serdaigle essaya de parler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Rose était impressionnée. Il venait de jeter un nouveau sortilège et tout ça avec une rapidité incroyable

_Je ne vous entends pas mademoiselle. Parlez plus fort ! Qu'à ce la ne tienne... Cinq points en moins pour votre maison. Comment vous appelez-vous ?

Il s'amusait avec elle tel un chat avec sa proie. Ceci non pas parce que la Serdaigle avait fait l'irréparable mais aussi pour donner un exemple aux autres qui assistaient à la scène. Enfin c'est ce que pensait Rose. Dans tous les cas elle resta de marbre et continua à regarder la drôle de scène.

_Vous ne voulez pas répondre ? Dix points en moins pour Serdaigle.

Il se mit alors à regarder tous les élèves présents et ses yeux croisèrent ceux imperméables de Rose puis il reprit :

_Asseyez-vous maintenant ! Quand à vous là, dit-il à l'intention de deux Serpentards. Après mes quelques explications, je vous prierai de me rejoindre. Il semble que vous ayez -aussi- quelques soucis avec l'ordre.

Une fois la pauvre élève assise il commença à faire l'appel. Rose se dit qu'il ne fallait vraiment pas s'attirer les foudres de ce nouveau prof. Jamais au grand jamais. Elle resta pourtant à le regarder sans broncher ni même montrer une once de crainte. Après tout elle n'avait pas peur de lui. C'était juste un professeur et peu importe ses méthodes d'éducation seul le résultat comptait.

Il fit alors l'appel et il s'avéra qu'une élève serpent manquait. Elle allait faire perdre des points à sa maison dont Rose faisait partie. Sincèrement Rose s'en fichait. C'était dommage pour sa maison mais il y aurait plein d'autres occasions de se rattraper. C'était plutôt lorsqu'elle arriverait enfin et qu'elle se ferait renvoyer qui allait être dur. Ça allait être drôle. Peut-être violent mais sûrement drôle pour la jeune Serpentard.

_Comme vous avez pu le remarquer, je ne suis pas là pour jouer donc passons aux présentations. Je suis votre nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Mon nom de famille pour les plus curieux est McKinley et nous allons, aujourd'hui, parler des sortilèges et créatures. Vos adversaires ne seront pas toujours des sorciers, sachez-le ! Ils peuvent être divers et variés et dans ce lot les animaux ont une place importante.

Rose pensa alors directement aux dragons même si elle savait que ceux-ci n'étaient pas les seuls. Il venait de lancer le cours. Le sujet semblait être intéressant maintenant avec sa méthode d'apprentissage cela pouvait sûrement devenir dangereux. Ça allait être cool. Fini le monde des bisounours.

_Vous avez pu remarquer qu'il faisait froid dans cette pièce. Il y a une raison à ça ! Lorsque vous allez combattre, vous n'allez pas avoir qu'un adversaire mais plusieurs, pas toujours visibles. La météo et le type de terrain sont vos plus grands ennemis. Vos sortilèges doivent être adaptés et je veux que vous soyez en condition pour le cours pratique. Pour les petites natures, la porte est grande ouverte, je ne vous retiens pas. Mais si vous sortez, c'est que vous n'êtes pas fait pour les Forces du Mal et je préfère ne pas vous avoir dans mes pattes.

Ceci pouvait expliquer cela. Outre la '''chaleur'' intérieur du professeur représenté par cette salle elle avait une raison pratique. Même si ses actions semblaient avoir pour seul but de faire souffrir les élèves elles étaient au contraire réfléchies et au fond de lui il voulait leur apprendre quelque chose à chacune de ses paroles et à chacun de ses gestes. Seule une partie de sa phrase l'interpellait. « c'est que vous n'êtes pas fait pour les Forces du Mal » et non pas pour se défendre contre elles. Simple maladresse ou révélation ? Elle voyait bien trop souvent le mal là où il n'y en avait pas mais elle resta tout de même prudente.

_Bon. Qui peut me donner des informations sur les sortilèges : Impedimenta, Petrificus Totalus, Stupéfix et Metalo Scensio ? Comment peut-on utiliser ces sortilèges de manière efficace sur une créature ? Est-ce que tout le monde dans cette classe pourrait utiliser ces sortilèges ?

Rose avait certaines réponses mais préféra rester discrète pour le moment et analyser les autres élèves. Ceux-ci commencèrent rapidement à répondre pendant que les deux qui s'étaient fait engueuler plus tôt montaient devant sur l'estrade.

_Petrificus Totalus, permet de pétrifier totalement la cible.
_Effectivement, lorsque vous lancez ce sortilège, vous pétrifiez votre adversaire. Mais il y avait un peu plus à raconter mon cher. Vous vous conentez du strict minimum, hélas !

*Ok, note à garder pour plus tard. Si tu participes ma vieille veille ai une réponse complète.* Vu le regarde qu'il jetait au pouffy Rose se dit que ce Nel aura du mal à s'attirer la sympathie de monsieur McKinley.
Une autre élève intervint alors sur le sortilège du Stupéfix et il lui accorda quelques points. Voilà ce qui prouvait ce qu'elle pensait déjà. Il n'avait pas totalement un mauvais fond et tout ce qu'il voulait était de l'efficacité.

_ Metalo Scencio est un filet de métal, dit une autre. Il permet de piéger l'adversaire dans un grand filet qui se resserre sur lui si ce dernier se débat pour s'en dégager. Un bon piège à mon goût...
_Tout à fait. Quelqu’un d’autre que Miss Harper peut me dire si ce sort est réalisable sur toutes les créatures ? Si non. Sur quels animaux ce sortilège est inefficace ?

La bavarde de voisine de Rose qui était jusqu'à lors étrangement silencieuse se décida alors d'intervenir :

_ Professeur? Pour le sort de Metalo Scencio, je ne le connais pas très bien mais, je ne pense pas qu'il soit efficace sur toutes les créatures... Le dragon crachant du feu ne peut-il pas faire fondre le métal et ainsi rendre inefficace le sortilège?

Rose pria pour elle que cette réponse est correcte car sinon elle se verrait mal traité par ce nouveau professeur et elle aimait bien cette jeune Serdaigle.

Les réponses arrivaient les unes après les autres plus ou moins bien reçues par le professeur. Celui-ci reprit alors sur une Gryffondor qui aurait mieux fait de se taire.

_Et bien d'après ce qu'on dit mes camarades, je ne pense pas pouvoir utiliser tout ces sortilèges parce que je n'ai pas encore passé mes ASPICS.

Ce qui l'attendait arrivé. Elle se fit bien engueuler et reçut une belle punition. Celle-ci était un peu forte mais après tout cette intervention avait été d'une idiotie. Qu'en on a une connerie à dire on s'assure qu'elle ne peut pas être entendu ou alors on se tait. Elle aussi venait de s'attirer les foudres du professeur.
Après une réponse légèrement trop longue d'un pouffy monsieur McKinley reposa une nouvelle question :

_J'ai une question bonus pour vous. Quelle est la gestuelle pour lancer le sortilège d'entrave et la gestuelle du Stupéfix.

Aussitôt une Pouffy et une Gryffon répondirent. Rose quant à elle continuait d'écouter. Elle savait certaines choses mais elle n'était pas là pour étaler son savoir. Elle préférait d'abord analyser et laisser les autres se faire taper dessus avant et de toute façon elle avait tellement lu qu'elle n'avait pas peur de se faire interroger. De toute façon ce n'était pas la théorie qui était intéressante mais bien la pratique. Et elle était là pour ça d'ailleurs. Apprendre à utiliser sa baguette.
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Sam 6 Fév - 12:02

Émilie buvait les paroles du professeur. Même si pour l'instant il n'avait que fait punir ses élèves, la Griffondor ne lui reprochait rien. Il était juste que tous élèves perturbant un cours de Défense contre Les Forces du Mal se fassent punir. Soudain, des craies volèrent dans la classe jusqu'à deux Serpentards qui s’embrassaient. La sorcière retient de justesse un petit gloussement.

« Désolé de vous interrompre dans ce qu’il semble être un moment intime… Sombre idiote. Mais lorsque l’horloge sonne, le cours commence. Sachez-le ! Vos petites amourettes, c’est dehors ! Que je ne vous y reprenne plus. Je vais mettre ça sur le compte de l’imbécilité. Après tout, qui se ressemble, s’assemble… », tonna la voix du professeur Mc kinkley.

Son regard plongea alors sur une Serdaigle. Émilie ne loupa pas l'insigne brillant de préfet qui reposait sur son uniforme. Une seconde plus tard, Mr.McKinkley ordonna à la jeune fille de se lever. il la toisa et lança froidement:

« Miss je ne sais comment. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas lorsque je parle ? »

Il pointa sa baguette vers elle. Émilie ne comprenait plus rien, mais apparemment, la Serdaigle avait perdu l'usage de la parole. Après avoir retiré des points, qu’Émilie jugeait quelque peu injuste, aux maisons Serdaigle et Serpentard, le professeur se présenta, résumant aussi le programme du cours d'aujourd'hui:

« Comme vous avez pu le remarquer, je ne suis pas là pour jouer donc passons aux présentations. Je suis votre nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Mon nom de famille pour les plus curieux est McKinley et nous allons, aujourd’hui, parler des sortilèges et créatures. Vos adversaires ne seront pas toujours des sorciers, sachez-le ! Ils peuvent être divers et varier et dans ce lot, les animaux ont une place importante. Vous avez pu remarquer qu’il faisait froid dans cette pièce. Il y a une raison à ça ! Lorsque vous allez combattre, vous n’allez pas avoir qu’un adverse mais plusieurs, pas toujours visibles. La météo et le type de terrain sont vos plus grands ennemis. Vos sortilèges doivent être adaptés et je veux que vous soyez en condition pour le cours pratique. Pour les petites natures, la porte est grande ouverte, je ne vous retiens pas. Mais si vous sortez, c’est que vous n’êtes pas fait pour apprendre les Forces du Mal et je préfère ne pas vous avoir dans mes pattes »

Émilie secoua la tête. Hors de question de quitter ce cours qui paraissait très intéressant. Contrairement à ses camardes, peu enchantés par la nouvelle de se retrouver face à un professeur si sévère, la Griffondor était impatiente de débuter. Le professeur McKinkley fit signe aux deux Serpentard qui s'étaient embrassés de s'approcher. Ils devraient rester debout, face à la classe, mains sur la tête et avec l'obligation de ne pas produire un seul son. Émilie plongea ses yeux gris dans ceux des deux Serpentard. La voix du professeur la fit sursauter et elle reporta son attention sur le cours, ignorant au mieux les deux élèves ridicules. Mr.McKinkley interrogea ses élèves sur quatre sortilèges quasiment inconnus à Émilie, à l’exception de celui de stupéfixion ; Impedimenta, Petrificus Totalus, Stupéfix et Metalo Scensio.
Heureusement, d'autres élèves répondirent à sa place. La Griffondor était très attentive, ce qui pouvait être plutôt surprenant chez une jeune fille comme elle. Elle notait tout dans un coin de sa tête alors qu'en temps normal, elle ne prenait pas ce risque car elle se savait très tête en l'air. Or, pendant ce cours de Défense Contre les Forces du Mal, elle était concentrée, calme et avide d'apprendre.
Les deux premiers à répondre furent des Poufsouffle; le premier donna une réponse trop simple au gout du professeur et la deuxième rapporta trois points à sa maison. Suivit ensuite un Griffondor plutôt charmant, qui donna une réponse correcte sauf sur un petit point que rappela avec encouragements Mr.McKinkley:

« Mais est-ce que ce sortilège est vraiment efficace sur toutes les créatures ? Pour rappel, les effets ne sont que temporaire. »

Un autre élève donna une réponse puis soudain, une voix résonna dans la classe :

« Et bien, d'après ce qu'on dit mes camarades, je ne pense pas pouvoir utiliser tout ces sortilèges parce que je n'ai pas encore passé mes ASPICS. »

La sorcière devina d’avance la réaction du professeur et il la rabroua longuement avant de lui faire copier des lignes. Émilie fut déçue de voir une Griffondor sortir une feuille, l’air un peu mécontent. Deux autres élèves se décidèrent à rajouter des informations supplémentaires sur les sortilèges, puis, Mr.McKinkley dit :

« J'ai une question bonus pour vous. Quelle est la gestuelle pour lancer le sortilège d'entrave et la gestuelle du Stupéfix. »

Soudain, Émilie se revu avec son père qui lui enseignait le sort de stupéfixion au cas où elle se faisait un jour attaquer par un sorcier malintentionné. Le mouvement était simple et elle leva précipitamment sa main. Mais une Poufsouffle fut plus rapide qu’elle et sortit exactement la même phrasa que comptait dire la jeune brune. Son père lui avait fait répéter cette phrase (sans le "Monsieur" bien évidemment), une bonne dizaine de fois.
Une Griffondor répondit à la deuxième question où cette fois, Émilie ne connaissait pas la réponse. Elle espérait avoir au moins l’occasion de répondre une fois à ce cours.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Lïnwe Felagünd, le  Sam 6 Fév - 18:46

- Excusez-moi ? L'Impedimenta correspond au maléfice d'entrave. C'est à dire qu'il sert à ralentir son adversaire, pratique pour prendre la fuite, désorienter ou prendre le dessus dans un combat. J'ajouterai simplement que chaque créature possède son propre talon d'Achille, son propre point faible. Par exemple le dragon, c'est les yeux.

- Bonne réponse M. Felagund. Mais est-ce que ce sortilège est vraiment efficace sur toutes les créatures ? Pour rappel, les effets ne sont que temporaire, demanda-t-il au sang et or. Il passa une main dans les cheveux. C'était une bonne réponse de sa part, il était assez satisfait que le prof ne le défonce pas verbalement comme les trois quarts de la classe. Heureusement, il n'eut pas à répondre de suite puisque plusieurs élèves intervenaient sur divers sujets déjà. Cela lui permettait de réfléchir plus longuement à la question posée par le professeur. Il n'y avait plus que ses paroles dans sa tête.

- Et bien, d'après ce qu'on dit mes camarades, je ne pense pas pouvoir utiliser tout ces sortilèges parce que je n'ai pas encore passé mes ASPICS, lâcha Lydie aussi maladroitement que lorsqu'elle visait un chaudron.

- Depuis combien de temps êtes-vous élève à Poudlard, mademoiselle ? Si vous vous intéressiez un peu plus à votre scolarité qu’à votre petite personne, vous sauriez que personne n’a ses ASPICs à Poudlard. Pour rappel, le ASPICs sont des épreuves que vous passez en dernière année scolaire. Evidement donc, que tout le monde peut lancer ces sortilèges. A quoi bon vous en parler, sinon ? Idiote… finit-il par dire, en colère. Un léger sourire venait d'apparaître sur son visage mais il tenta de le faire disparaître avant de relever la main. Profitant du nouveau silence qui s'était installé, il reprit la parole un instant :

- Monsieur ? Comme vous l'avez dit, les effets sont temporaires et parfois même inefficaces. Il peut cesser à tout moment. Et je pense que cela dépend également de la créature et de l'aura magique qu'elle dégage. Plus elle est puissante et plus le sort est inefficace. Pour revenir sur l'idée du dragon, je pense qu'il est inefficace si l'on est seul à le lancer. Et le maléfice d'entrave ne s'applique pas forcément pour toutes les créatures. Par exemple, les Moremplis ou les Détraqueurs sont insensibles à la quasi totalité des sortilèges. Pour cela, faut-il se référer à la classification du Ministère de la Magie ?
Bon, c'était sûrement plus flou que son intervention précédente mais il espérait répondre aux attentes de l'ancien Serdaigle.
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Galatéa Peverell, le  Dim 7 Fév - 19:09

Alors que tout le monde prenait place, raclant leurs chaises sur le sol, sortant avec plus ou moins de discrétion leurs affaires de leur sac, Rachel prit place aux côtés de la seule personne qu’elle était capable de nommer : Jean. En temps normal elle se souvenait difficilement des noms ou même des visages, mais avec la soirée qu’ils avaient passé ensemble, puis la nuit, elle ne pouvait que difficilement l’oublier. La serpentard lui accorda donc un sourire, comme l’exigeait sa manière d’être, puis prit place en glissant un discret : « Salut ! Ça va ? ».

La sorcière ne s’était pas attendue à une réponse, encore moins avec les directives que le nouveau professeur avait données à ses élèves, c’est pourquoi elle se contenta de sourire pour répondre à son camarade lorsque celui-ci lui demanda en retour :

- Salut ! Ça va très bien et toi depuis la dernière fois ?

Retirant sa cape pour être plus à l’aise –quitte à la remettre si elle avait froid plus tard puisque ce professeur-là ne semblait pas vouloir dorloter ses élèves avec un feu –puis disposa un parchemin et une plume ainsi que son livre de cours bien en ordre sur la table. Elle était maniaque quand elle le voulait. Rachel se pencha ensuite sur sa table pour écrire la matière et le sujet du cours sur son parchemin. C’était le premier qu’elle suivait en défense, elle ne pouvait pas se permettre de ne pas prendre de note durant ce cours-là. Elle avait bien trop de retard et beaucoup trop de lacunes à combler.

Relevant brusquement la tête lorsque plusieurs bruits sourds se firent entendre, la sorcière eu juste le temps de voir la dernière craie s’envoler en direction du fond de la classe. Intriguée et interloquée, elle suivit l’objet d’un mouvement rapide de la tête avant de la ramener aussi vite vers son professeur lorsque celui-ci commença à parler.  

- Désolé de vous interrompre dans ce qu’il semble être un moment intime… Sombre idiote. Mais lorsque l’horloge sonne, le cours commence. Sachez-le ! Vos petites amourettes, c’est dehors ! Que je ne vous y reprenne plus. Je vais mettre ça sur le compte de l’imbécilité. Après tout, qui se ressemble, s’assemble…

La voix de Leister résonna dans toute la pièce, monopolisant l’attention. Il avait ce don-là, il savait se faire entendre.

Surprise par l’annonce, Rachel se retourna encore une fois vers le fond de la salle, si ça continuait elle aurait bientôt assez d’entrainement pour assister à un tournoi de tennis. Qui avait bien put avoir l’effroyable idée de se laisser aller à des embrassades ? Même avec un professeur d’origine poufsouffle ça ne serait pas resté impunie, néanmoins elle compatissait pour les deux élèves. Les pauvres étaient bien trop jeunes pour mourir.

Étant assise en biais, Rachel ne prit pas la peine de se remettre droit quand la sombre voie de McKinley résonna une fois de plus. Quoi encore ?

- Debout.

Tout aussi jeune que les deux précédentes cibles du tout aussi jeune professeur, c’est une élève de serdaigle qui suivi les ordres en ce levant.

- Miss je ne sais comment. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas lorsque je parle ?  

Il était furieux, pas besoin de le connaître pour s’en rendre compte. Rachel était curieuse de connaître les raisons qui l’avaient poussé à devenir comme cela. Il n’était pas beaucoup plus vieux que ces élèves, il pourrait même sortir avec l’une d’elle si les problèmes d’étiques ne lui pausaient pas de problèmes. Pourtant à cet instant non comptant de faire peur, il faisait aussi bien plus âgé. Mais il n’y avait pas que son rédacteur en chef qui la rendait curieuse, il y avait aussi cette jeune adolescente. Apparemment elle avait fait quelque chose elle aussi, mais quoi ?

- Je ne vous entends pas mademoiselle. Parlez plus fort ! Qu’à cela ne tienne… Cinq points en moins pour votre maison. Comment vous appelez vous ?

Même tétanisé, l’élève aurait dut répondre, ce n’était pas si difficile de dire son nom après tout. Pourtant aucun son ne sortie de sa bouche et c’est à ce moment que Rachel se rendit compte qu’il y avait peut-être un problème. Pourquoi pas un sort lancé en douce, ça semblait être le genre de chose qui ne posait pas de problème à Leister.

- Vous ne voulez pas me répondre ? Dix points en moins pour Serdaigle. Asseyez-vous maintenant !

Suivant l’exemple de la jeune fille, la sorcière se remise droite et se fit la plus discrète possible. La serpentard espérait passer entre les mailles du filet, après tout même si elle avait parlé ça n’avait été que l’histoire d’un murmure.

- Quand à vous là […]

Rachel se figea lorsqu’elle se rendit compte qu’il parlait de Jean et d’elle. Elle qui était d’habitude si invisible semblait avoir perdu malencontreusement son super pouvoir. C’était bien sa vaine… Rachel se figea en écoutant le professeur.

- […] après mes quelques explications, je vous prierai de me rejoindre. Il semble que vous ayez - aussi - quelques soucis avec l’ordre.

Prit en flagrant délie, ce n’était pas de chance. Pourtant malgré que la sorcière eu baissée la tête en signe de soumission, elle n’en pensait en réalité pas moins. Peut-être avait-elle trop l’habitude de ronger son frein, mais en même temps aurait-elle put gagner face à lui ? Aucune chance ! La question à se poser maintenant était donc : qu’allait-il leur arriver ?

McKinley s’évertua ensuite à faire l’appelle, une tâche répétitive que chaque professeur devait effectuer au début de chaque cours. D’ordinaire il n’y avait pas beaucoup de retard et encore moins d’absent. Bien sûr, au vu de la manière dont le cours avait commencé, ça aurait été trop beau que tout le monde soit là. Mais non.

- Puisque vous vous êtes permis de faire comme bon vous semble, votre camarade est tout simplement virée du cours, même si elle était en retard, elle n’aurait pas la possibilité d’intégrer le groupe. C’est bête car vous venez tout simplement de faire perdre de précieux points à la maison Serptentard.

La sorcière ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, mais la referma aussi sec, la faisant ressembler à un poisson. Fronçant les sourcils, Rachel ne put s’empêcher de se demander pour quelles raisons les nouveaux professeurs, surtout quand ils étaient jeunes, ne pouvaient jamais s’empêcher de faire asseoir leur supériorité. Comme si ça pouvait les aider face à des adolescents. C’en était ridicule, tellement que la sorcière se déconnecta de la réalité. En quelque sorte. En fait ça lui permettrait surtout de passer outre les remarques et les exagérations de son professeur. Elle l’avait toujours bien aimé jusqu’à présent, elle n’était pas sure de vouloir que cela change. Eh puis, outre le mauvais caractère c’était peut-être un bon professeur ? Étrangement les deux allaient souvent de paire. Sans compter que, ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

- Comme vous avez pu le remarquer, je ne suis pas là pour jouer donc passons aux présentations. Je suis votre nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Mon nom de famille pour les plus curieux est McKinley et nous allons, aujourd’hui, parler des sortilèges et créatures. Vos adversaires ne seront pas toujours des sorciers, sachez-le ! Ils peuvent être divers et variés et dans ce lot, les animaux ont une place importante. Vous avez pu remarquer qu’il faisait froid dans cette pièce.

« Oh, ça oui alors ! » pensa-t-elle.

- Il y a une raison à ça ! Lorsque vous allez combattre, vous n’allez pas avoir qu’un adverse mais plusieurs, pas toujours visibles. La météo et le type de terrain sont vos plus grands ennemis. Vos sortilèges doivent être adaptés et je veux que vous soyez en condition pour le cours pratique. Pour les petites natures, la porte est grande ouverte, je ne vous retiens pas. Mais si vous sortez, c’est que vous n’êtes pas fait pour apprendre les Forces du Mal et je préfère ne pas vous avoir dans mes pattes.

Apprendre les forces du mal, hein ? La sorcière hésita à se lever ou au moins à signaler que son but à elle était d’apprendre à s’en défendre et non autre chose. Fort heureusement la timidité lui faisait bien souvent réfléchir à ce qu’elle allait dire avant de le dire et en l’occurrence il ne faisait aucun doute que c’était une très mauvaise idée. Serpentard avait déjà perdu assez de points ! Eh puis, de toute manière c’était évident que pour apprendre à ce défendre contre des forces obscures, il fallait d’abord apprendre à connaître et à maîtriser ces forces. Ainsi elle se rendait bien compte que la théorie seule ne pouvait pas suffire, même si elle peinait à s’imaginer par quoi Leister avait dut passer pour arriver à devenir professeur.

Se replaçant sur le bureau devant ses élèves, Leister laissa un lourd silence prendre place. N’osant se retourner pour voir si des élèves auraient le cran de le défier en se levant, Rachel garda les yeux rivé sur le mur, toujours dans l’optique de rester discrète. Jean n’avait plus attiré l’attention non plus et avec un peu de chance il avait fini par les oublier. Ou faire preuve de clémence.

Pure utopie vous croyez ? Eh bien vous avez raison, puisqu’il leur faisait à présent signe de se lever pour le rejoindre.

En silence et les mains moites, faisant difficilement face à l’autorité, Rachel s’exécuta, hésitant à se dédouaner en s’excusant. Elle ne fit cependant rien et suivant les ordres, elle se plaça face à la classe, mains sur la tête. On pouvait difficilement faire plus ridicule et sadique, car si pour le moment la position  était encore confortable elle n’allait surement pas le rester longtemps. Combien de temps dur le cours théorique déjà ? Trente minutes ? Une heure ?

- Bon. Qui peut me donner des informations sur les sortilèges : Impedimenta, Petrificus Totalus, Stupéfix et Metalo Scensio ? Comment peut-on utiliser ces sortilèges de manière efficace sur une créature ? Est-ce que tout le monde dans cette classe pourrait utiliser ces sortilèges ?

Rachel pinça ses lèvres, ça commençait plutôt mal pour elle. La sorcière connaissait trois de ces sorts, mais elle n’en connaissait les effets que pour deux, soit les plus connus : stupéfix et petrificus totalus. Pourtant les deux autres, pour être cité aux côtés de ces deux-là devaient être tout aussi simple d’utilisation et aussi facilement accessible. Une honte elle s’en rendait compte, la sorcière prenait jour après jour conscience de l’erreur qu’elle avait commise toutes ces années en boycottant les forces du mal.

Ne pouvant prendre de note, Rachel s’évertua à se les répéter plusieurs fois pour ne pas les oublier, mais déjà ses bras commençaient à devenir lourds.

Courageux, c’est le gosse à qui Leister avait balancé des craies qui prit la parole en premier, même si ce fut court. Un début de réponse très vite complété par une poufsouffle adorable.

- Effectivement, lorsque vous lancez ce sortilège, vous pétrifiez votre adversaire. Mais il y avait un peu plus à raconter mon cher. Vous vous contentez du strict minimum, hélas ! Tout à fait Miss Eston. Un ancien de ce monde a signalé à propos du Stupéfix que ce sortilège était la base de tout duel entre sorciers. J’offre trois points bonus à votre maison pour cette réponse précise.

Oh ? Rachel jeta discrètement un regard vers le professeur. Il semblait s’être calmé et cela rassura l’élève timide qu’elle était. « Pauvre petite chose, va » pensa-t-elle d’elle-même avant de se dire que son mauvais caractère n’était peut-être qu’une façade. Sa manière à lui d’obtenir le meilleur d’une personne ?

- Suivant ! S’il-vous-plaît, hurla-t-il alors, faisant taire la petite voix qu’il y avait en Rachel. Il fallait vraiment qu’elle arrête de toujours vouloir voir le bien chez les autres.

- Excusez-moi ? L'Impedimenta correspond au maléfice d'entrave. C'est à dire qu'il sert à ralentir son adversaire, pratique pour prendre la fuite, désorienter ou prendre le dessus dans un combat. J'ajouterai simplement que chaque créature possède son propre talon d'Achille, son propre point faible. Par exemple le dragon, c'est les yeux.

« Maléfice d’entrave, maléfice d’entrave » se répétait-il pour ne pas l’oublier. Bien sur sans note il allait être difficile pour elle de s’en souvenir d’autant qu’elle n’écoutait déjà presque plus ce qu’il se disait, trop occuper à tenter de garder ses mains sur sa tête. Elle n’avait jamais été sportive, d’ailleurs cela se voyait et très vite cette punition c’était révélé plus pénible encore qu’elle ne l’avait imaginé.

- Bonne réponse M. Felagund. Mais est-ce que ce sortilège est vraiment efficace sur toutes les créatures ? Pour rappel, les effets ne sont que temporaire.

Les réponses s’enchaînaient et Rachel perdit vite le fil. C’était sur, elle allait devoir se rendre à la bibliothèque après ça ou demander ses notes à un autres élèves pour au moins avoir une trace écrite. C’était d’autant plus énervant que dans les autres cours elle n’en avait pas besoin, retenant mieux en écoutant qu’en écrivant. Alors pourquoi la défense contre les forces du mal se révélaient aussi difficile d’apprentissage pour elle ?

- Allez-y Miss j’écarte les cuisses en plein cours !

Rachel écarquilla les yeux et dévisagea son professeur avant de dévisager la classe. Si jusqu’à présent son air de vilain méchant garçon avait été soit intimidant soit ridicule, avec cette phrase il dépassait les limites acceptable et devenait odieux. Oui odieux, comme ces professeurs que l’on insulte dans leur dos et à qui on fait la misère discrètement pour lui faire payer son arrogance. Face à des adolescents aux pouvoirs magiques c’était un jeu risqué, même pour un mage noir, d’autant qu’il ne pouvait au final leur faire aucun mal. Mais bon, Rachel espérait encore qu’il s’adoucisse au fil des minutes à venir ou même des prochains cours.

Roulant des yeux en observant les élèves répondre, la sorcière se rendit vite compte que finalement les élèves n’étaient pas si traumatisé que ça par ce nouveau style d’enseignement. Dans un cours moldu plus personne n’aurait osé répondre, mais à l’évidence les sorciers étaient bien plus studieux. Peut-être parce qu’ils devaient se battre pour avoir accès à l’enseignement ? Quoi qu’il en soit on devinait vite en les observant quels élèves étaient choqués et lesquels trouvaient la situation presque normal voire amusante ou comique.

- Metalo Scencio est un filet de métal. Il permet de piéger l'adversaire dans un grand filet qui se resserre sur lui si ce dernier se débat pour s'en dégager. Un bon piège à mon goût...

- Tout à fait. Quelqu’un d’autre que Miss Harper peut me dire si ce sort est réalisable sur toutes les créatures ? Si non. Sur quels animaux ce sortilège est inefficace ?


Cherchant à soulager ses bras, Rachel fit glisser ses mains jusque sur sa nuque alors que le McKinley semblait envouté par ses propres pensées. Ainsi  la serpentard pu soulager ses bras endoloris sans pour autant réellement désobéir à la règle. Au moins cet exercice la gardait au chaud !

Rachel n’écoutait plus grand-chose au cours même si d’apparence elle ne semblait pas plus distraite que ça. Le hic c’est que, ne pouvant prendre de notes, elle s’était vite retrouvée submergé par la quantité astronomique d’informations qu’elle devait emmagasiner. En fait elle ne savait même plus de quel sortilège il était question. Cependant elle avait saisi le minimum. Impedimenta égale entrave et metalo scensio équivaut à filet de métal.

Surprenant McKinley sortir brusquement de sa rêverie, Rachel se dépêcha de remettre ses mains sur sa tête. Elle avait encore mal, mais elle allait devoir faire avec ! Ne sachant pas pourquoi il s’était réveillé, la sorcière tendit l’oreille.

- Depuis combien de temps êtes-vous élève à Poudlard, mademoiselle ? Si vous vous intéressiez un peu plus à votre scolarité qu’à votre petite personne, vous sauriez que personne n’a ses ASPICs à Poudlard. Pour rappel, les ASPICs sont des épreuves que vous passez en dernière année scolaire. Evidement donc, que tout le monde peut lancer ces sortilèges. A quoi bon vous en parler, sinon ? Idiote…

La sorcière ignorait si le dernier mot était réellement nécessaire, une petite étourderie ça arrive à tout le monde. Certainement que la petiote le savait en réalité et que, bêtement, elle n’avait pas réfléchit. La serpentard le faisait souvent en tout cas, ne se rendant compte qu’après coup à quel point elle pouvait être idiote, pour le pas reprendre le terme de Leister.

- Pour la peine, vous allez m’écrire sur un papier cinquante fois cette phrase : Au lieu de penser à ma petite personne, je ferai mieux de m’intéresser au système scolaire !

Oh, une punition moldu ? Plutôt étrange à Poudlard, d’autant que Rachel savait son professeur sang-pur. Cependant il commençait réellement à en faire trop, plus personne ne participerait s’il y avait sans cesse la crainte de se faire humilier par la suite. Elle-même se connaissait bien et elle savait qu’elle apprenait mille fois mieux en s’amusant qu’en craignant. Pourquoi ne pouvait-il pas être aussi loufoque que ses articles et que le journal qu’il dirigeait ? Au fond c’était étrange, qu’un homme aussi froid et aussi peu drôle qui lui occupe cette place et y accorde autant d’intérêt qu’il semblait en avoir. Mais les apparences sont trompeuse n’est-ce pas ?

Lançant au passage ses foudres sur un autre élève, le professeur de défense en profita pour donner une autre question à ses élèves. Mais pourquoi faisait-il ça ?

- J’ai une question bonus pour vous. Quelle est la gestuelle pour lancer le sortilège d’entrave et la gestuelle du Stupéfix ?

- Monsieur, pour lancer le sort Stupéfix, il suffit de pointer et avancer sa baguette deux fois vers la cible, comme si on lui donner de rapides coups.

- Pour le sortilège de l'entrave, donc l'impedimenta, il suffit de faire un trait horizontal avec sa baguette.


Pour une fois la sorcière connaissait les réponses, c’était au moins ça.  Espérant seulement que le peu d’information dont elle disposerait suffirait pour la partie pratique –connaissant un peu mieux le comportement du professeur, Rachel eu des frissons en essayant d’imaginer ce qui les attendait. Et alors que l’un des gryffondors levait une fois de plus la main pour prendre la parole, Rachel se remit à ses observations, de toute manière elle ne se souvenait même plus de la question qui lui avait été posé. Alors certes il y avait beaucoup d’éléments de réponses, mais aucune n’allait avec l’autre ou presque et cela rendait le cours plus difficile à suivre qu’il n’aurait dut l’être. Il n’était question, après tout, que de sortilège basique accessible aux premières années.
Jean Parker
Jean Parker
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Jean Parker, le  Dim 7 Fév - 19:48

Le cours commença et partit d'emblée en vrille...

Une jeune Serdaigle se fit incendier sur place sans avoir eu le temps de dire ouf,
Deux élèves qui étaient en train de s'embrasser se firent engueuler devant toute la classe et le jeune garçon avait même reçu des craies de la part du professeur


« Désolé de vous interrompre dans ce qu’il semble être un moment intime… Sombre idiote. Mais lorsque l’horloge sonne, le cours commence. Sachez-le ! Vos petites amourettes, c’est dehors ! Que je ne vous y reprenne plus. Je vais mettre ça sur le compte de l’imbécilité. Après tout, qui se ressemble, s’assemble… »  

Quand à vous là, après mes quelques explications, je vous prierai de me rejoindre. Il semble que vous ayez - aussi - quelques soucis avec l’ordre

Hé m*rde, regardez sur qui sa tombe ?

A peine avait il commencé à dire bonjour à Rachel que le nouveau prof de défense c'était acharné sur eux. Ce n'est pas comme si cela faisait vingt minutes qu'ils discutaient  ils venaient à peine de s'asseoir.



Comme vous avez pu le remarquer, je ne suis pas là pour jouer donc passons aux présentations. Je suis votre nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Mon nom de famille pour les plus curieux est McKinley et nous allons, aujourd’hui, parler des sortilèges et créatures. Vos adversaires ne seront pas toujours des sorciers, sachez-le ! Ils peuvent être divers et variés et dans ce lot, les animaux ont une place importante ».  


Sa se voit qu'il est pas là pour jouer Pour ce qui est des animaux faut dire qu'il avait raison, bien que ce soit rare, lorsque les animaux attaquent les hommes, cela peut avoir de lourdes conséquences.

« Vous avez pu remarquer qu’il faisait froid dans cette pièce. Il y a une raison à ça ! Lorsque vous allez combattre, vous n’allez pas avoir qu’un adverse mais plusieurs, pas toujours visibles. La météo et le type de terrain sont vos plus grands ennemis. Vos sortilèges doivent être adaptés et je veux que vous soyez en condition pour le cours pratique. Pour les petites natures, la porte est grande ouverte, je ne vous retiens pas. Mais si vous sortez, c’est que vous n’êtes pas fait pour apprendre les Forces du Mal et je préfère ne pas vous avoir dans mes pattes ».  


Au moins il était franc, il ferai peut être un bon professeur de défense après tout, mais bon c'était pas encore dit.

Jean se dirigea vers le tableau et se mit face à la classe. Dans la classe régnait un silence, pas de bavardages, de bruits de feuilles, uniquement les voix des élèves qui donnaient une réponse à la question du professeur avant de se taire aussitôt.

Allons bon, on va devoir rester au tableau les mains sur la tête devant tout le monde par ce que l'on s'est dis bonjour ? Tu parles d'une galère pensa t'il


« Bon. Qui peut me donner des informations sur les sortilèges : Impedimenta, Petrificus Totalus, Stupéfix et Metalo Scensio ? Comment peut-on utiliser ces sortilèges de manière efficace sur une créature ? Est-ce que tout le monde dans cette classe pourrait utiliser ces sortilèges ? »  

Jean connaissait la réponse à la plupart des questions, mais à cause de leur "prise de parole incongrue" il devait la fermer.
Les questions commençaient doucement, c'était déjà sa. Les poufsouffles semblaient être motivés, du moins pour l'instant

''- Petrificus Totalus, permet de pétrifier totalement la cible.''
Une réponse simple, mais correcte qui permettait d'en laisser aux autres tout en participant, bien vu
Il a du cran en vrai, il vient de prendre des craies dans la tronche et il prend la parole

Une jeune fille des poufsouffles prit la parole sur un autre sortilège en disant

''- Petrificus Totalus, permet de pétrifier totalement la cible.''

Un mec de gryffondor prit la parole à son tour et se mit a expliquer en détail le maléfice d'entrave.

- Excusez-moi ? L'Impedimenta correspond au maléfice d'entrave. C'est à dire qu'il sert à ralentir son adversaire, pratique pour prendre la fuite, désorienter ou prendre le dessus dans un combat. J'ajouterai simplement que chaque créature possède son propre talon d'Achille, son propre point faible. Par exemple le dragon, c'est les yeux.

Ce fut au tour de l'autre fille ayant eu quelques soucis aux début du cours de prendre la parole


- Metalo Scencio est un filet de métal. Il permet de piéger l'adversaire dans un grand filet qui se resserre sur lui si ce dernier se débat pour s'en dégager. Un bon piège à mon goût...


C'est marrant, on aurait presque dit une menace vu l'humiliation qu'elle avait subie.
Les réponses s'enchaînaient une à une calmement
Une jeune fille de Serpentard cette fois ci argumenta et compléta ce qu'avais dit le premier Poufsouffle

« - Pour revenir sur la réponse de Nel, Petrificus Totalus est un sortilège qui lie les membres inférieurs et supérieur et la cible qui subit le sort reste complétement consciente.»

- Et bien, d'après ce qu'on dit mes camarades, je ne pense pas pouvoir utiliser tout ces sortilèges parce que je n'ai pas encore passé mes ASPICS. Aïe !!! Elle va le sentir passer

La réponse de McKinley à cette jeune fille ne se fit pas attendre

Depuis combien de temps êtes-vous élève à Poudlard, mademoiselle ? Si vous vous intéressiez un peu plus à votre scolarité qu’à votre petite personne, vous sauriez que personne n’a ses ASPICs à Poudlard. Pour rappel, le ASPICs sont des épreuves que vous passez en dernière année scolaire. Evidement donc, que tout le monde peut lancer ces sortilèges. A quoi bon vous en parler, sinon ? Idiote… Pour la peine, vous allez m’écrire sur un papier cinquante fois cette phrase : Au lieu de penser à ma petite personne, je ferai mieux de m’intéresser au système scolaire ! ».

Bon la fallait dire que la réponse de la fille était mal placée avec ce prof, mais bon fallait pas pousser, c'est long d'écrire cinquante phrases

Le professeur qui parlait avec une voix crispée ne semblait pas à l'aise et avait comme des sauts d'humeurs intempestifs qui le rendaient imprévisible.

C'est fou ce qu'on trouve le temps long lorsqu'on est debout au tableau devant tout le monde.
Les bras de Jean commençaient à être un peu engourdis et fatiguaient un peu cette position n'était pas vraiment agréable et plutôt inhabituelle dans une salle de classe, à force ça appuyait sur la nuque et ça faisait contracter les abdominaux ce qui n'était pas hyper agréable. Le plus désagréable en soi était le fait de ne pas pouvoir parler, ni même souffler, devoir rester impassible sous peine de se faire corriger.
Il écoutait les élèves dire ce qu'ils savaient à propos de tel ou tel sort avec attention, faudrait pas que l'envie prenne au professeur de leur demander de redire ce que les autres élèves ont dit précédemment pour voir si ils suivaient. Il les observait un à un tout autant qu'ils étaient.

- De fait, d’un point de vue théorique, tout le monde ici pourrait à priori utiliser ces sortilèges. Par contre, réussir à les lancer parfaitement est une autre chose. A mon avis, la réussite d’un sort d’entrave lancé contre une créature doit dépendre déjà de la taille et de la nature de celle-ci. Au risque de m’avancer, je dirais que moins de paramètres entre en ligne de compte face à une créature, que face à un sorcier d’un niveau au moins égal au notre.


Les réponses commencèrent à s'orienter au niveau des gestes nécessaires à effectuer pour lancer tel ou tel sortilège.

Excusez-moi monsieur, je sais qu'utiliser à plusieurs reprises le stupéfix sur une même partie sensible du corps ou sur des personnes faibles physiquement peut entraîner leur mort. »   Tu parles d'une mort pourrie ! pensa t'il

La jeune Poufsouffle prit à nouveau la parole

Monsieur, pour lancer le sort Stupéfix, il suffit de pointer et avancer sa baguette deux fois vers la cible, comme si on lui donner de rapides coups. »

- Pour le sortilège de l'entrave, donc l'impedimenta, il suffit de faire un trait horizontale avec sa baguette.

Une jeune Serdaigle de première année prit la parole à son tour

- Professeur? Pour le sort de Metalo Scencio, je ne le connais pas très bien mais, je ne pense pas qu'il soit efficace sur toutes les créatures... Le dragon crachant du feu ne peut-il pas faire fondre le métal et ainsi rendre inefficace le sortilège?

Le jeune gryffondor semblait pertinent ce qui plaisait au professeur.
Il enchaîna en disant

Monsieur ? Comme vous l'avez dit, les effets sont temporaires et parfois même inefficaces. Il peut cesser à tout moment. Et je pense que cela dépend également de la créature et de l'aura magique qu'elle dégage. Plus elle est puissante et plus le sort est inefficace. Pour revenir sur l'idée du dragon, je pense qu'il est inefficace si l'on est seul à le lancer. Et le maléfice d'entrave ne s'applique pas forcément pour toutes les créatures. Par exemple, les Moremplis ou les Détraqueurs sont insensibles à la quasi totalité des sortilèges. Pour cela, faut-il se référer à la classification du Ministère de la Magie ?  


Personne pour l'instant semblait avoir redit de bêtises ou faire un truc susceptible d'énerver le prof.
Les autres "victimes" au tableau ne semblaient pas trop apprécier le moment non plus.

C'est pas qu'on est pas bien la devant tout le monde, mais un peu quand même, faudrait qu'il pense à nous laisser retourner à notre place histoire de .. Je ne sais pas pouvoir essayer de prendre des notes et de suivre le cours peut être.  

En plus répondre aux questions était largement faisable, ces sortilèges étaient des grands classiques pour ce qui est de se défendre ou même d'attaquer d'ailleurs.
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Dim 7 Fév - 21:38

La partie la plus pénible pendant un cours, et ce peu importe la matière, était la partie théorique. Il fallait toujours être attentif aux réponses données par les élèves même si la plupart du temps, c’était des âneries. Fort heureusement, seul maître à bord, le sang-pur pouvait se permettre de souffler et montrer son exaspération au détriment des élèves. Le fait qu’ils prennent mal la chose était le cadet de ses soucis car il était là pour former l’élite de demain et non des pleurnichards. Fort heureusement McKinley n’était pas un partisan de la théorie et bientôt cette séance de questions, réponses allait se terminer pour son plus grand bonheur. S’il s’écoutait, le châtiment corporel serait la réponse ultime à chaque mauvaise réponse donnée.

Revenant à ses moutons, il se concentra sur la réponse d’un Serdaigle. « Excusez-moi monsieur, je sais qu'utiliser à plusieurs reprises le stupéfix sur une même partie sensible du corps ou sur des personnes faibles physiquement peut entraîner leur mort. »

« C’est tout à fait vrai ! D’ailleurs, on aura l’occasion de vérifier ce que vous venez de dire pendant le cours pratique. Rien de mieux que de tester pour mieux s’en rendre compte » laissa-t-il entendre à son élève comme au reste de la classe. Il était temps qu’ils se posent des questions sur la suite du cours et c’est avec ces quelques brides d’informations qu’il espérait voir leurs petites méninges s’activer.

« Il y a encore beaucoup de chose à dire. Ceux qui ne se sont pas encore manifestés, il serait temps de le faire » grogna-t-il, constatant que la moitié de la classe n’avait pas encore émit un avis sur les questions posées. A peine avait-il fini son petit laïus, que Miss Je-Sais-Tout reprit la parole. Rira bien qui rira le dernier quand ça sera l’heure de la pratique. Peu lèveront le doigt pour prendre la parole. En attendant, il céda une nouvelle fois la parole à la blonde.

« Monsieur, pour lancer le sort Stupéfix, il suffit de pointer et avancer sa baguette deux fois vers la cible, comme si on lui donner de rapides coups. »

« Comme si on donnait des coups rapides, vous me dites… C’est effectivement un mouvement vertical qui part du haut, vers le bas. Le but étant de lancer le sortilège sur son adversaire. Malgré un descriptif bancal, je vous accorde les points bonus ». Il n’avait nullement envie de s’attarder sur la réponse puisque le descriptif était d’une nullité totale mais il fallait avancer et lâcher du lest. Son heure viendra ! En attendant c’est Miss Jélalanguependue qui prit la parole.

- Pour le sortilège de l'entrave, donc l'impedimenta, il suffit de faire un trait horizontale avec sa baguette.

« Bonne réponse » signala-t-il à la demoiselle. Encore une fois, l’élève s’était montrée très concise dans sa réponse mais l’information principale avait été communiquée. Il fallait effectivement faire aller la baguette de gauche vers la droite ou de droite vers la gauche de manière horizontale.

« Suivant » balança-t-il de manière peu orthodoxe car il en avait ras-le-bol de la théorie.

- Professeur? Pour le sort de Metalo Scencio, je ne le connais pas très bien mais, je ne pense pas qu'il soit efficace sur toutes les créatures... Le dragon crachant du feu ne peut-il pas faire fondre le métal et ainsi rendre inefficace le sortilège?

Voilà enfin quelque chose d’intéressant à se mettre sous la dent. « Avez-vous déjà vu un sorcier lancer un Metalo Scencio ? Je ne pense pas à vous entendre. Lorsque le sort est correctement effectué, le filet de métal est expulsé à grande vitesse. Si vous êtes adroits, vous touchez votre cible, peu importe ce qu’elle est ». Mais avait-il réussi à la convaincre ? Là était toute la question. Il n’était pas toujours facile de parler de ce qu’on ne connaissait pas. Les déductions n’étaient pas toujours justes et c’était le cas ici. Passant sa main dans les cheveux, il dégaina sa baguette rapidement et laissa entendre un Metalo Scensio. Rapidement une boule de lumière apparut au bout de la baguette pour laisser un filet métallique s’échapper à grande vitesse. Le filet traversa toute la pièce et saucissonna la serdaigle sans qu’elle n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit. « Ne bougez pas trop sinon vous risquez d’avoir mal ». Voulant s’amuser un peu, il décida de ne pas jeter de contre sort et laissa la pauvre demoiselle livrée à son sort.

- Monsieur ? Comme vous l'avez dit, les effets sont temporaires et parfois même inefficaces. Il peut cesser à tout moment. Et je pense que cela dépend également de la créature et de l'aura magique qu'elle dégage. Plus elle est puissante et plus le sort est inefficace. Pour revenir sur l'idée du dragon, je pense qu'il est inefficace si l'on est seul à le lancer. Et le maléfice d'entrave ne s'applique pas forcément pour toutes les créatures. Par exemple, les Moremplis ou les Détraqueurs sont insensibles à la quasi totalité des sortilèges. Pour cela, faut-il se référer à la classification du Ministère de la Magie ?

Le gamin s’en sortait pas mal sur cette question malgré son jeune âge. Il en savait beaucoup sur le sortilège pour un deuxième année. Surement un rat de bibliothèque qui aimait lire dans ses moments libres. Enfin bon, pour une fois, il avait une réponse complète et recherchée. C’était facile de sortir une réponse inscrite telle quelle dans le manuel. C’était tout autre chose de faire preuve de réflexion.

« Vous avez raison de dire que ce sortilège n’est pas efficace sur toutes les créatures et vos exemples sont pertinents. Et effectivement, plus la créature est puissante, plus le sortilège d’entrave doit être puissant. Vous n’allez pas lancer quelque chose de mollasson sur un dragon. Continuez comme ça monsieur Felagünd, en tout cas. Et pour répondre à votre question, non il ne faut pas se fier à la classification du Ministère puisque chaque créature est différente et c’est à vous à vous adapter en conséquence ».

Six élèves devaient encore s’exprimer dont cette empotée de préfète. Qu’attendaient-ils pour lever le doigt et répondre aux questions ou à compléter d’autres réponses. Se remémorant la perte de temps en début de cours, il décida de changer la suite du programme.

« Bon. Je constate que certains ont décidé de ne pas participer au cours alors je vais tout simplement arrêter la partie théorique maintenant. Je vais demander à ceux qui n’ont pas pris la peine de répondre aux questions de prendre leur manuel et de lire, à voix haute, la définition de chaque sort ainsi que les informations complémentaires. Tant pis pour les deux élèves qui n’auront rien dit  ».


______________________

Bonsoir,

Juste prévenir que j'ai le LA de Jaesa Wilsaam pour l'attaque.

Pour les élèves qui n'ont pas encore répondu à la théorie, le cours a changé pour vous ! Il va falloir appliquer les nouvelles consignes et adapter vos écrits si vous étiez déjà en train d'écrire votre RP. Quatre élèves resterons sur le carreau. Merci aux quatre derniers de poster un RP descriptif à ce moment-là. Attention, vous ne devez lire la définition que d'un seul sortilège ! Suite du cours : Mardi !

Lydie Nouel, n'oublie pas ta punition.


Dernière édition par Leister McKinley le Lun 8 Fév - 9:05, édité 4 fois
Jade Wilder
Jade Wilder
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Jade Wilder, le  Dim 7 Fév - 23:21

Rapidement, les derniers élèves débarquèrent dans la salle de cours. Il faut dire que Jade s'était décidée bien après les premiers, rien d'étonnant donc. Le silence régnait dans la salle, un chuchotement tout au plus, et certains qui apparemment s'étaient risqués à parlementer. Et la sanction ne tarda pas. Cependant, il était évident que l'Italienne ne s'attendait pas à un tel déferlement de haine, surtout pas pour des raisons aussi futiles qu'un bisou et.. un Purée de bonjour. Il enlevait des points et gueulait comme un putois pour un simple bonjour ? Bah bon sang, il ne devait pas être très heureux dans sa vie lui.

Soupirant lentement, calmant ses ardeurs qui pourtant commençaient à la pousser du côté de la haine (côté obscur, bouuh). Enfin, le nouveau sembla se rappeler qu'il était là pour enseigner, pas pour rendre tout le monde sourd. Youpi, on avance.

- Vous avez pu remarquer qu’il faisait froid dans cette pièce. Il y a une raison à ça ! Lorsque vous allez combattre, vous n’allez pas avoir qu’un adverse mais plusieurs, pas toujours visibles. La météo et le type de terrain sont vos plus grands ennemis. Vos sortilèges doivent être adaptés et je veux que vous soyez en condition pour le cours pratique. Pour les petites natures, la porte est grande ouverte, je ne vous retiens pas. Mais si vous sortez, c’est que vous n’êtes pas fait pour apprendre les Forces du Mal et je préfère ne pas vous avoir dans mes pattes.

Grosse hésitation. Partir ? Elle en avait une forte envie. Pas par lâcheté, mais parce-qu'elle haïssait ce genre de méthode. Sérieusement, ils étaient revenus au moyen-âge ou quoi ? Bon. Elle ne quitterait pas la salle, du moins pas pour l'instant.

- Bon. Qui peut me donner des informations sur les sortilèges : Impedimenta, Petrificus Totalus, Stupéfix et Metalo Scensio ? Comment peut-on utiliser ces sortilèges de manière efficace sur une créature ? Est-ce que tout le monde dans cette classe pourrait utiliser ces sortilèges ?

Basique. Facile de savoir tout ça, n'importe qui sachant lire pouvait y répondre. Dans ce cas, il allait falloir qu'elle justifie elle-même son manque de réaction. Elle les connaissait les réponses, mais n'avait aucune envie de les réciter. Son humeur du moment sans doute, peu importait. En tous les cas, elle resta silencieuse. Et dû se contenir. Car la plupart des réponses étaient jugées très bizarrement par le professeur, c'était soit trop, soit pas assez, soit des idioties - toujours selon lui - soit.. bref, c'était jamais assez bien pour Môôsieur. Les muscles de plus en plus tendus, Jade assistait, impuissante, au "cours" qui tournait plus à une séance de sadisme par excellence. Où Kholov avait-il pêché un mec pareil ? Totalement dingue. Sans compter les punitions idiotes qu'il donnait aux élèves. Bon sang.. il était rare que Jade juge l'enseignement d'un professeur avec tant de rejet, mais là.. il devait aimer ça, pas possible autrement. Et puis, vint le coup final qui mit fin à sa patience légendaire.

- Bon. Je constate que certains ont décidé de ne pas participer au cours alors je vais tout simplement arrêter la partie théorique maintenant. Je vais demander à ceux qui n’ont pas pris la peine de répondre aux questions de prendre leur manuel et de lire, à voix haute, la définition de chaque sort ainsi que les informations complémentaires. Tant pis pour les deux élèves qui n’auront rien dit.

Baaaaah voyons. Allez, continuons à se foutre totalement de l'enseignement lucratif, balançons plutôt des exercices dignes d'une classe de maternelle puisqu'on en est là. Et si elle répondait, là, il allait se passer quoi ? Eh bien c'est ce qu'elle allait voir. Ouvrant son manuel à la recherche de l'un des sorts, la blondinette choisit le premier qu'elle trouva. Quitte à pas se fouler, autant le faire avec talent. Enfin, elle prit la parole, récitant clairement le sort.

- Metalo scencio, sortilège du Filet de Métal. Ce sort permet de lancer un filet en métal pour piéger l'adversaire. Si celui-ci se débat, les liens se resserrent et peuvent provoquer des entailles.

Relevant ses yeux dorés et enflammés par la rage, vers le professeur, Jade leva un sourcil ironique, les dents serrées.

- Et ? Je suppose que mon intervento-tion n'apportera rien à vostr..o cours hein ? Bah oui, je n'ai pas joué les encyclopédies sur pattes, , è certamente ça plait pas. Mais je n'vois pas pourquoi rispondere à vos.. questions, si c'est pour me faire insulter.

Ses fautes de langage ? Elle n'en avait strictement rien à faire là tout de suite. Refermant le manuel sans aucune délicatesse, la Poufsouffle poursuivit, fixant toujours le professeur des yeux, sans ciller une seule seconde.

- Vous voulez me virer ? Faites le, non mi interessa. Mais c'est pas digne d'un professeur que.. d'user de sa soi-disant.. superiorità. Sûr des élèves en plus, vous dovrebbe.. avoir honte.
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Invité, le  Dim 7 Fév - 23:41

« Bon. Je constate que certains ont décidé de ne pas participer au cours alors je vais tout simplement arrêter la partie théorique maintenant. Je vais demander à ceux qui n’ont pas pris la peine de répondre aux questions de prendre leur manuel et de lire, à voix haute, la définition de chaque sort ainsi que les informations complémentaires. Tant pis pour les deux élèves qui n’auront rien dit. »[/color]

Émilie était visée. Elle jeta un regard noir à la Pousouffle qui avait répondu au moment où la jeune Griffondor avait eu la bonne réponse et se moqua bien de savoir si la préfète était plus grande qu’elle ou pas. La brunette jugeait tout le monde de la même façon et ne faisait pas d’exception pour ceux plus grands qu'elle. Pour tout dire, elle n'avait jamais été très respectueuse envers ces ainés, surtout lorsque que ces derniers étaient des insolents Jesaistout. Elle grogna et sortit son manuel, le feuilleta jusqu’à tomber sur la définition d’un des quarte sort.
Soudain, une Poufsouffle intervint:

« Metalo scencio, sortilège du Filet de Métal. Ce sort permet de lancer un filet en métal pour piéger l'adversaire. Si celui-ci se débat, les liens se resserrent et peuvent provoquer des entailles. »

Elle s'arrêta et releva des yeux brillant de rage:

«Et ? Je suppose que mon intervento-tion n'apportera rien à vostr..o cours hein ? Bah oui, je n'ai pas joué les encyclopédies sur pattes, , è certamente ça plait pas. Mais je n'vois pas pourquoi rispondere à vos.. questions, si c'est pour me faire insulter. Vous voulez me virer ? Faites le, non mi interessa. Mais c'est pas digne d'un professeur que.. d'user de sa soi-disant.. superiorità. Sûr des élèves en plus, vous dovrebbe.. avoir honte. »

Heu...c'était quoi ces faute? Ignorant majestueusement l'intervention de la blondinette, Émilie leva la main en souriant et récita :

« Le maléfice d’Entrave.
Il arrête ou ralentit la cible. Ce sortilège bloque certaines parties de la personne visée. Il est impossible de choisir quelle partie du corps sera touchée. La cible peut à tout moment retrouver l'usage de ses membres.
Le maléfice d’Entrave a pour formule "Impedimenta"

Et il y a aussi écrit que : Ce sortilège agit sur le ventre d'un Scroutt à Pétard, mais pas sur le reste de son corps


Elle jeta un regard satisfait vers la Poufsouffle et se tourna vers le professeur. La Griffondor se redressa fièrement et souris à la classe qui avait tourné son regard sur elle, l'air totalement perdue. Y'en a une qui insulte le prof avec un langage trop bizarre et l'autre qui dis les réponses comme s'il ne s'était rien passé. Ses yeux gris intense se plongèrent dans ceux de Mr.McKinkley. La jeune fllle adorait ses beaux yeux. Ils étaient sa fierté et, chaque fois qu’elle se regardait dans le miroir, elle voyait les mêmes yeux charmants de son oncle, son père et sa sœur.
La sorcière referma son livre et fit glisser sa baguette entre ses doigts, elle se souvenait très bien du jour où elle l'avait acquis, c'était un jour particulièrement ensoleillé et les gens qui fréquentaient la rue où se trouvait la boutique n'avaient rien d'attirant. Émilie se souvenait du certains malaise qu'elle avait éprouvé en se retrouvant seule au milieu de ses personnes. Soudain, elle se rendit compte que le cours continuait toujours et elle se reprit vite son sérieux. En temps normal, elle se serait amusé à s'envoyer des messages avec une amie ou réfléchir à ce qu'elle pourrait inventer comme nouvelle phrase qui irait à toutes ces phrases, or, elle resta impassible et attentive. Elle jeta un dernier regard amusé vers la Poufsouffle qui avait interrompu le cours et replongea son attention sur les écritures fines du livre.

Edit Emily : Bonsoir Emilie, selon le Règlement RPG, il est interdit de faire usage du libre-arbitre des autres joueurs. Merci de bien vouloir éditer votre message afin de corriger cela. Veillez à faire plus attention à l’avenir. Cordialement.


Dernière édition par Emilie McMiller le Lun 8 Fév - 10:07, édité 1 fois
Rose Layroy
Rose Layroy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Rose Layroy, le  Lun 8 Fév - 0:31

Les réponses de la Pouffy et de la Gryffon semblèrent être correctes car rien de bien méchant ne leur arriva. Ce qui, compte tenu du professeur était vraiment pas mal. Il avait juste menacé de mort une élève mais après c'était tout... *Ouais... nouvelle note à prendre éviter de se retrouver face à lui lors d'un combat. Très, très mauvaise idée. Et pas seulement parce que tu es une première année ma vieille, se promit Rose.* Sinon il semblait juste énervé, comme si pour lui la théorie rimait avec ennui et inutilité. Bon Ok, il est vrai que c'était très ennuyant et elle le comprenait. Ce qu'elle voulait elle c'était apprendre à jeter les sorts pas à écouter les élèves parler et lui les insulter. C'était drôle mais seulement cinq minutes. *Ouais... et encore là c'était pas si drôle que ça... *

Et là comme si monsieur McKinley avait lu dans ses pensées l'action commença. Pourtant ce n'était pas vraiment de la façon dont elle l'avait espéré. Suite à la réponse de Jaesa sur l'efficacité de maléfice de Metalo Scencio le professeur sembla se régaler et au regard de celui-ci Rose se rendit compte que Jaesa allait passer un mauvais quart d'heure.

_Avez-vous déjà vu un sorcier lancer un Metalo Scencio ? Je ne pense pas à vous entendre. Lorsque le sort est correctement effectué, le filet de métal est expulsé à grande vitesse. Si vous êtes adroits, vous touchez votre cible, peu importe ce qu’elle est.

Il se passa alors la main dans ses cheveux et dégaina sa baguette. Jaesa se retrouva alors saucissonné de la tête aux pieds par un lourd filet en métal. Un frisson parcourut alors l'échine de Rose. S'il avait loupé Jaesa c'était elle qui se serait retrouvée ficelée comme un jambon. Le point positif, si il y en avait un, était qu'ils avaient un bon professeur. Enfin... bon dans le sens qu'il savait de quoi il parlait et surtout qu'il savait utiliser les sortilèges. Mais bon, il lui avait qu'en même fait peur.

Elle regarda quelqu'un instant sa pauvre camarade compatissante. Ce filet devait sûrement lui faire mal et ce que dit McKinley le confirma :

_Ne bougez pas trop sinon vous risquez d’avoir mal.

Il était marrant lui. Il devait sûrement trouver ça drôle de voir une de ses élèves ficelée car il la laissa dans cet état interrogeant un autre élève. Pendant que celui-ci reprenait la réponse de Jaesa Rose la regarda. Elle voulait l'aider. La voir comme cela état vraiment dérangeant. Elle n'avait qu'une envie lui jeter un contresort pour la libérée. Pendant que le professeur n'avait pas son attention sur elle mit sa main dans sa poche et saisit de ses petits doigts sa baguette. Elle sentait le bois frais dans sa main. Elle avait une petite idée de la formule à utiliser mais trois choses s'imposèrent à son esprit. Elle n'était pas sûre de pouvoir réussir son sortilège car elle ne l'avait jamais expérimenté, elle ne savait pas quelle puissance le professeur avait mise dans son maléfice et donc il lui était impossible de prévoir la puissante qu'elle devrait mettre elle-même et enfin même si elle délivrait Jaesa qu'est-ce qu'il se passerait ensuite ? Elle serait de nouveau enchaînée et Rose serait à son tour puni et sûrement d'une façon bien plus atroce. Non, ça ne servait à rien de se mettre en danger toutes les deux. Il finirait bien par la détacher un jour. Il suffisait simplement qu'elle évite de trop bouger si elle ne voulait pas trop souffrir. Rose lâcha alors sa baguette et remit ses mains sur son bureau. Elle murmura alors sans un son à l'intention de Jaesa un petit « Désolé » avec un dernier regard compatissant et se retourna avec contre coeur vers le professeur.

Pendant ce petit interlude il avait fini de parler avec le Gryffondor et reprit à l'intention de la classe entière :

_Bon. Je constate que certains ont décidé de ne pas participer au cours alors je vais tout simplement arrêter la partie théorique maintenant. Je vais demander à ceux qui n’ont pas pris la peine de répondre aux questions de prendre leur manuel et de lire, à voix haute, la définition de chaque sort ainsi que les informations complémentaires. Tant pis pour les deux élèves qui n’auront rien dit.

*Quoi ! s'offusqua alors intérieurement Rose. Comment peut-il oser ? Enfin, ça je le sais mais franchement ? S'il tenait vraiment à ce qu'il y ait plus de personnes à participer qu'il pose plus de questions et qu'il arrête de torturer ou d'insulter tous ceux qui essayent de répondre ! * Rose aimait bien ce professeur mais seulement lorsque c'était les autres qui se faisaient punir. Là elle n'appréciait pas du tout. Surtout sachant qu'elle n'avait rien fait. Bon c'était un peu ce qu'il lui reprochait et ça l'énervait encore plus qu'il est moitié raison. Mais seulement à moitié. Elle regretta alors de ne pas avoir détaché sa voisine. Son sang bouillait dans ses veines. Il avait intérêt à faire une partie pratique très intéressante car sinon elle se ferait un malin plaisir de totalement chambouler son cours.

En attendant elle garda toute sa colère en elle et se para de son aire de petite fille studieuse. Elle ouvrit alors son manuel qui était posé en face d'elle et commença à lire d'une voix claire et posée :

_L'impedimenta est le maléfice d'entrave. Fait trébucher la personne, la créature ou l'objet visés, le ralentit ou le bloque dans sa progression. L'effet n'est que temporaire et peut cesser à tout moment. Pour réaliser ce sortilège il faut faire un trait horizontal avec sur la baguette vers la cible.

Rose tourna alors une page pour reprendre :

_Petrificus totalus est le maléfice du Saucisson. Malédiction qui lie les mains et les pieds de la personne visée et qui lui bloque la mâchoire. Il est utilisé pour paralyser un adversaire. La personne peut cependant voir et bouger les yeux. Son contresort est Finite incantatem. Stupéfix est le sortilège de Stupéfixion. Plonge la cible visée dans un état proche du coma. Lorsque plusieurs sortilèges de Stupéfixion sont lancés sur une même partie sensible du corps ou sur une personne faible physiquement ou âgée elles peuvent provoquer la mort de celle-ci. Pour réaliser ce sortilège il faut faire un trait vertical avec sa baguette vers la cible. Son contresort est Enervatum.


Rose tourna alors une dernière page pour enfin finir tout en douceur :

_Metalo scencio est le sortilège du filet de métal. Permets de lancer un filet en métal pour piéger l'adversaire. Si celui-ci se débat, les liens se resserrent et peuvent provoquer des entailles. En ce qui concerne l'exemple, j'en ai un beau juste à mes côtés.

Elle releva alors la tête de son manuel et sourit au professeur de toutes ses jolies dents blanches. Son regard n'était pas celui de défi que l'on pouvait attendre mais celui doux que pouvait avoir une petite fille pour sa peluche. Toute sa lecture n'avait eu qu'un seul but, énerver son professeur. Il semblait détester cette partie théorique et bien tant mieux. Il s’était piégé lui-même. Il voulait qu'elle lise et bien elle avait lu. Elle avait lu doucement histoire de bien le faire souffrir et maintenant le regardait comme si cette punition qu'elle subissait n'en était pas une. Si il voulait vraiment qu'elle participe à son cours ce serait sur la pratique parce que la théorie elle pouvait se la faire toute seule avec la bibliothèque.
Lydie Nouël
Lydie Nouël
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Lydie Nouël, le  Lun 8 Fév - 12:25

- Depuis combien de temps êtes-vous élève à Poudlard, mademoiselle ?

Lydie Nouël haussa un sourcil, l'enseignant venait de s'adresser directement à elle.

- Si vous vous intéressiez un peu plus à votre scolarité qu’à votre petite personne, vous sauriez que personne n’a ses ASPICs à Poudlard. Pour rappel, le ASPICs sont des épreuves que vous passez en dernière année scolaire. Evidement donc, que tout le monde peut lancer ces sortilèges. A quoi bon vous en parler, sinon ? Idiote… finit-il par dire, en colère.

La deuxième année se retint de taper violemment la paume de sa main contre son front. Elle n'avait pas réfléchit plus de quelques secondes avant de répondre à cette question. L'impulsivité et la spontanéité du Gryffondor à son état pur, associé à la naïveté d'une jeune élève. Elle s'amusa cependant de sa bêtise, ne voulant pas offrir la satisfaction à l'homme tyrannique de voir une fillette se décomposer sous ses cris. Elle parvint donc à maintenir une posture droite et effaça de son visage toute trace de peur.

- Pour la peine, vous allez m’écrire sur un papier cinquante fois cette phrase : Au lieu de penser à ma petite personne, je ferai mieux de m’intéresser au système scolaire !

La rouquine leva discrètement les yeux au ciel avant de jeter un coup d'oeil à sa voisine et de hausser brièvement les épaules. Décidemment, il devait régner une mauvaise aura autour de leur table, ou bien leur professeur avait une dent contre cette dernière. En tout cas, il s'amusait à se défouler contre les deux jeunes sorcières.

La née moldue dégaina donc sa plume en silence et en posa la pointe sur le haut d'un parchemin vierge. Elle écrivit la phrase une première fois avec application. En la relisant, elle se demanda si c'était bien celle-ci que le professeur lui avait réclamé. Peu lui importait, ce serait étonnant que celui-ci désire, de toute manière, lire entièrement la punition qu'il lui avait demandé une fois cette dernière achevée.

- Vous êtes un partisan du : La culture c’est comme la confiture, moins il y en a et plus on l’étale. Est-ce bien ça ?

Lydie ne savait pas à quel élève l'ancien Serdaigle s'était adressé, mais elle ne pût retenir un sourire alors qu'elle était lancée dans le tracé d'une lettre P. Une légère irrégularité fût alors remarquable au milieu du mot “penser” mais la fillette ne s'en soucia guère et enchaîna avec la suite de la formule, écoutant toujours le cours d'une oreille cependant distrète.

C'était assez ironique qu'on lui fasse écrire une phrase un tel nombre de fois, comme une formule de sortilège que l'on tenterait de lui faire apprendre, de lui inculquer, afin qu'elle même puisse l'appliquer et en lancer le sort par la suite. Mais ce serait, évidemment, inutile. L'homme est égoïste par nature. L'égoïsme était, pour Lydie, loin d'être un défaut, tant que le dosage était maîtrisé, puisqu'il était commun à chaque être humain. Seuls quelques Poufsouffles pouvaient prétendre à un altruisme digne d'un désintéressement total de leur propre personne. Encore fallait-il que ce fameux intérêt scolaire suive derrière.

"Au lieu de penser à ma petite personne"

Qui aurait l'arrogance de déclarer être capable d'un tel acte? Il était extrêment compliqué pour une personne de parvenir à voir les choses sans partir de son propre point de vue, sans donner son avis, sans se comparer à la situation, sans s'y identifier, sans juger. Comment était-il possible de penser à une chose sans, une seule seconde, qu'une pensée faisant appel à notre personne fasse une discontinuité. Comment penser à quelque chose sans faire appel à des souvenirs venant de la mémoire interne de notre propre personne? Lydie ne monologua pas plus longuement et en conclua tout bonnement que cela était impossible, sauf pour quelques moines retirés dans des temples douteux. Elle fit une courte pose et compta le nombre de mentra qu'elle avait réussit à copier. Sept. A ce train là, elle n'aurait pas finit lorsque le cours sera achevé. Elle accéléra donc la cadence, abandonnant toute idée de propreté.


"Je ferai mieux de m’intéresser au système scolaire."


Le système scolaire de Poudlard était, au goût de la fillette, particulièrement intéressant. Elle n'en connaissait pas tous les aspects, de par son jeune âge, mais ne s'en inquiétait point. Elle aimait savoir qu'elle pouvait en découvrir et s'émerveiller sur de simples détails comme celui-ci. Certes, si le corps enseignant était plus aimable et tourné vers les élèves, ils seraient plus facile pour ces derniers d'avoir une connaissance entière de tous les détails de ce fameux système soclaire. Dans tous les cas, la deuxième année s'y intéressait déjà. Copie de cette phrase, une fois de plus inutile. Employer la manière forte aurait, d'ailleurs, sans doute la conséquence d'inhiber la curiosité naturelle de la rouquine, au lieu de la stimuler. La copie de cette phrase offrait donc un effet inverse de celui voulu.

Mais quel était donc l'effet que voulait produire l'ancien Serdaigle en cette jeune élève qu'était Lydie? En aucun cas, ces véritables buts étaient discernables dans ses paroles même. Non, il fallait plutôt étudier, faire des prévisions, sur ces inttention. Il semblait, alors, que le nouveau professeur souhaitait, par dessus tout, montrer ostentiblement l'étendue de son sadisme. Il voulait effrayer la fillette, car il s'amusait de la peur des autres.

A ce moment là, la jeune fille releva la tête, sentant l'atmosphère de la salle s'appesantir. L'enseignant venait à nouveau de dégainer sa baguette. Il lança un Metalo Sciensio en direction d'une jeune Serdaigle qui resta, à son grand désarroi, piégée dans les mailles d'un filet métallique. C'est le moment que choisit Lïnwe pour s'exprimer.

- Monsieur ? Comme vous l'avez dit, les effets sont temporaires et parfois même inefficaces. Il peut cesser à tout moment. Et je pense que cela dépend également de la créature et de l'aura magique qu'elle dégage. Plus elle est puissante et plus le sort est inefficace. Pour revenir sur l'idée du dragon, je pense qu'il est inefficace si l'on est seul à le lancer. Et le maléfice d'entrave ne s'applique pas forcément pour toutes les créatures. Par exemple, les Moremplis ou les Détraqueurs sont insensibles à la quasi totalité des sortilèges. Pour cela, faut-il se référer à la classification du Ministère de la Magie ?

La rouquine leva, une fois de plus, les yeux au ciel. Il pouvait être sacrément hypocrite, quand il s'y mettait. Encore un défaut de plus ajouté à la longue liste de chose qu'elle découvrait chaque jour sur lui: lèche-cul.

- Continuez comme ça monsieur Felagünd, en tout cas.

La fillette lacha un léger soupir et se replongea dans sa punition. Elle compta le nombre de phrase qu'il lui restait à écrire. Une petite dizaine et ce serait bientôt finit. Maintenant qu'elle arrivait à la fin, son poignet commençait à se faire douloureux, son écriture traduisait un léger tremblement, elle mélangeait certaines lettres sans même s'en rendre compte.

Ainsi, à l'avant dernière phrase, écrivit-elle le mot “solaire” à la place de “scolaire”. La deuxième année sourit brièvement en relisant son erreur. Elle préférerait mille fois se trouver en cours d'Astronomie, un bon vieux cours sur le système solaire l'intéresserait toujours plus qu'un cours de Défense Contre les Forces du Mal avec un professeur aussi cruel. Elle se dit que, plus tard, elle enseignerait la Défense Contre les Professeurs du Mal à ses élèves, ils sauront se défendre contre des tyrans comme celui qui se trouvait dans la même salle que la née moldue.

Lydie appuya sa plume une dernière fois contre le papier et inscrivit un point d'exclamation final d'une épaisseur exagérée. Elle positionna son parchemin dans un coin de son bureau et se reposa contre le dossier de sa chaise avant de croiser ostentiblement les bras. L'enseignant la verrait certainement dans cette posture, libre à lui de valider ou non, la réalisation de la punition de la jeune Gryffondor.

Elle jeta un coup d'oeil vers la Serdaigle, toujours prisonnière, et se demanda si elle oserait poser une question. Ce n'était peut être pas le moment mais, si inculte qu'elle était, elle ne savait absolument rien des contres sorts aux sortilèges qui faisaient l'objet de leur cours. Elle ne s'aventura cependant pas, à passer, une fois de plus, pour l'imbécile de service et resta donc silencieuse.

Looongue punition:
 
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Harmony Lin, le  Lun 8 Fév - 21:41

Une fois assise, Harmony fit un sourire a son camarade, qu'elle était contente de revoir, puis le regarda griffonner quelque chose sur son parchemin, qu'il lui tendit ensuite. Il était écrit :

- Tu vas bien ? Simple langage de signes, on s'débrouille pas mal.

Alors qu'elle allait y répondre, un bruit sourd de baiser se fit entendre. Ayant peur du nouveau professeur, Harmony ne se retourna pas pour voir mais aperçu vite des craies venant de derrière le sorcier voler jusqu'au fond de la classe et s'écraser dans un "pac" sonore, sûrement sur la tête d'un des deux amoureux, de la fille d'après ce que hurlait l'ancien Serdaigle :

- Désolé de vous interrompre dans ce qu’il semble être un moment intime… Sombre idiote. Mais lorsque l’horloge sonne, le cours commence. Sachez-le ! Vos petites amourettes, c’est dehors ! Que je ne vous y reprenne plus. Je vais mettre ça sur le compte de l’imbécilité. Après tout, qui se ressemble, s’assemble…

Harmony repoussa le parchemin distraitement, n'ayant aucune envie de se faire elle aussi remonter les bretelles. Elle lui parlerait plus tard, hors de cette classe. Alors que la Serdaigle continuait de regarder devant elle avec frayeur, une voix se fit entendre. Une fille saluait sa voisine ! Cela sembla énerver encore plus le professeur puisqu'il beugla en regardant la fameuse élève, puis en pointant sa baguette vers elle :

- Debout !
Miss je ne sais comment. Qu’est-ce que vous ne comprenez pas lorsque je parle ?
Je ne vous entends pas mademoiselle. Parlez plus fort ! Qu’à cela ne tienne… Cinq points en moins pour votre maison. Comment vous appelez vous ?
Vous ne voulez pas me répondre ? Dix points en moins pour Serdaigle.


Harmony était devenue pâle comme un linge. Le sorcier devait avoir fait quelque chose pour que sa camarade ne réponde à rien ! Ou alors elle était aussi tétanisée qu'elle... Il ordonna à la jeune fille de s'assoir puis réprimanda deux autres élèves, les intimant de venir le rejoindre. Il fit alors l'appel et, voyant qu'un élève manquait à l'appel, annonça :

- Puisque vous vous êtes permis de faire comme bon vous semble, votre camarade est tout simplement virée du cours, même si elle était en retard, elle n’aurait pas la possibilité d’intégrer le groupe. C’est bête car vous venez tout simplement de faire perdre de précieux points à la maison Serpentard.

Ce professeur n'était décidément pas commode. A peine 5 minutes étaient passées qu'il terrifiait déjà Harmony. Il continua ensuite :

- Comme vous avez pu le remarquer, je ne suis pas là pour jouer donc passons aux présentations. Je suis votre nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Mon nom de famille pour les plus curieux est McKinley et nous allons, aujourd’hui, parler des sortilèges et créatures. Vos adversaires ne seront pas toujours des sorciers, sachez-le ! Ils peuvent être divers et variés et dans ce lot, les animaux ont une place importante.

Ah enfin ! Le début du cours ! Harmony sortit un parchemin afin de noter ce qu'elle entendrait et commença par écrire le nom du sorcier ainsi que le sujet du cours du jour. Elle était heureuse qu'il aborde ce thème, elle qui aimait particulièrement les animaux, et sourit imperceptiblement, oubliant presque qu'il lui faisait peur. Il poursuivit :

- Vous avez pu remarquer qu’il faisait froid dans cette pièce. Il y a une raison à ça ! Lorsque vous allez combattre, vous n’allez pas avoir qu’un adverse mais plusieurs, pas toujours visibles. La météo et le type de terrain sont vos plus grands ennemis. Vos sortilèges doivent être adaptés et je veux que vous soyez en condition pour le cours pratique. Pour les petites natures, la porte est grande ouverte, je ne vous retiens pas. Mais si vous sortez, c’est que vous n’êtes pas fait pour apprendre les Forces du Mal et je préfère ne pas vous avoir dans mes pattes.

Harmony resta sur son siège, souhaitant en savoir plus. Elle avait, certes, peur, mais voulait apprendre de nouvelles choses et ça n'est pas en fuyant qu'elle pourrait faire quoi que ce soit. Elle était aussi déterminée à connaître les Forces du Mal et pour cela, le seul moyen était de rester dans la classe. M. McKinley rangea sa baguette et le silence retomba dans la salle. Les deux verts et argents qu'il avait réprimandé quelques minutes plus tôt se levèrent à un signe de sa part et, sous ses ordres, se positionnèrent en face des élèves, mains sur la tête. Harmony les regarda un instant, comme déconnectée de la réalité, puis regarda le professeur avec un air de terreur dans les yeux. Mais qui était-il donc pour martyriser ses élèves comme cela ? Il demanda ensuite :

- Bon. Qui peut me donner des informations sur les sortilèges : Impedimenta, Petrificus Totalus, Stupéfix et Metalo Scensio ? Comment peut-on utiliser ces sortilèges de manière efficace sur une créature ? Est-ce que tout le monde dans cette classe pourrait utiliser ces sortilèges ?


Alors qu'Harmony était toujours pétrifiée, ayant peur de dire une bêtise et de se faire réprimander devant toute la classe ou pire, de se faire punir, de nombreux élèves répondirent. Nel, Lïnwe et deux autres élèves s'exprimèrent puis vint le tour de Lydie. M. McKinley avait acquiescé aux dires des 4 premiers élèves mais après que la jeune rouge et or eut dit qu'il fallait les ASPICS pour lancer ces sortilèges, le professeur répondit avec colère et dureté :

- Depuis combien de temps êtes-vous élève à Poudlard, mademoiselle ? Si vous vous intéressiez un peu plus à votre scolarité qu’à votre petite personne, vous sauriez que personne n’a ses ASPICs à Poudlard. Pour rappel, le ASPICs sont des épreuves que vous passez en dernière année scolaire. Evidement donc, que tout le monde peut lancer ces sortilèges. A quoi bon vous en parler, sinon ? Idiote…
Pour la peine, vous allez m’écrire sur un papier cinquante fois cette phrase : Au lieu de penser à ma petite personne, je ferai mieux de m’intéresser au système scolaire !


Harmony déglutit, effrayée par cette nouvelle crise de colère du professeur. Et la punition... la Serdaigle baissa la tête, se demandant silencieusement comment Lïnwe avait fait pour parler devant ce monstre. Comment répondre tout en étant sûre de ne pas dire de choses insensées pour ne pas se faire remarquer ? La réponse était évidente. Ne pas parler. M. McKinley dit alors :

- J’ai une question bonus pour vous. Quelle est la gestuelle pour lancer le sortilège d’entrave et la gestuelle du Stupéfix ?

Son cerveau ayant "fondu" sous la peur, elle ne su quoi répondre. Elle devait pourtant sans doute avoir lu quelque chose la dessus mais rien de lui revenait. Et même si elle savait la réponse, la peur serait sans doute plus forte que son envie de bien faire et d'apprendre. Plusieurs élèves ayant déjà répondu et n'ayant sans doute pas peur de M. McKinley levèrent la main, Lïnwe faisant parti de ce groupe là. Le professeur semblait l'apprécier un minimum puisqu'il répondait au garçon en l'encourageant, content de voir ses connaissances en la matière.

Le sorcier reprit alors la parole, lassé :

- Bon. Je constate que certains ont décidé de ne pas participer au cours alors je vais tout simplement arrêter la partie théorique maintenant. Je vais demander à ceux qui n’ont pas pris la peine de répondre aux questions de prendre leur manuel et de lire, à voix haute, la définition de chaque sort ainsi que les informations complémentaires. Tant pis pour les deux élèves qui n’auront rien dit.

Oh oh oh. Les problèmes... Harmony avait noté tous les éléments du cours cités par les élèves et validés et approfondis par le professeur mais faisait partie de ceux qui n'avaient toujours pas pris la parole... Celle qu'elle considérait comme sa grande-sœur, Jade, commença par lire dans le livre la définition de #Metalo scencio. Elle fit ensuite plusieurs remarques qui firent grimacer Harmony. Ça n'était pas le moment d'essayer de se rebeller ! Elle ne dit pourtant pas un moment et écouta l'élève suivante qui lu la définition de l'#Impedimenta puis celle après, qui cita les deux premiers ainsi que le #Petrificus Totalus.

Si elle avait bien noté la question, il lui restait à proposer l'explication pour le sortilège #Stupéfix. Elle ouvrit alors son livre puis leva la main et lu d'une voix un peu timide :

- Le sortilège de Stupéfixion est un sort qui permet d'endormir quelqu'un, de le faire entrer dans un état second, semblable à un coma. On dit alors qu'il est stupéfixé. Le sort permettant de le réanimer est Enervatum.
Plusieurs sortilèges de Stupéfixion lancés sur une même partie sensible du corps ou sur une personne faible physiquement ou âgée peut provoquer la mort de la victime.


Une fois son paragraphe fini, elle releva un peu la tête, espérant que M. McKinley ne se défoulerait pas sur les élèves qui n'avaient pas parlé et tentant de se donner du courage intérieurement afin de réussir au mieux la partie pratique, pour rattraper son manque de participation.
Contenu sponsorisé

Cours n°1 : Sortilèges et créatures - Page 3 Empty
Re: Cours n°1 : Sortilèges et créatures
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 10

 Cours n°1 : Sortilèges et créatures

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Défense contre les Forces du Mal-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.