AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 51 sur 52
Routine se transforme en aventure
Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52  Suivant
Gwen McLee
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Gwen McLee, Sam 04 Fév 2017, 21:47


Le silence qui régnait encore il y a quelques minutes est maintenant interrompu, surtout depuis la chute de la jeune fille. Il est vrai que je n'ai pas trop envie d'écouter ce qu'il se passe, je suis plus obnubilé par les alentours. Moi qui n'avais jamais eu l'occasion auparavant de franchir les limites de Poudlard, je veux faire en sorte de profiter à fond de ce moment de pur découverte. Je laisse passer mes camarades devant moi pour me retrouver à l'arrière. Je regarde de temps en temps derrière moi car malgré le fait que j'ai le coeur aventurier, je reste tout de même sur mes gardes. Tout peut arriver dans cette forêt. Je les regarde tous un par un en train de marcher. Tout d'abord il y a cette jeune Poufsouffle que je ne connais pas, je l'ai croisé quelques fois dans la salle commune mais je n'ai jamais eu la chance de pouvoir lui adresser la parole. Elle s'est positionné juste à côté du garde chasse pour pouvoir lui poser une question qui je dois avouer est plutôt intéressante. Sa réponse à lui reste très évasive, en faite lui en général paraît mystérieux, il n'a pas l'air d'être très bavard mais les seuls fois où il prend la parole il laisse paraître un côté assez confiant. C'est d'ailleurs ça qui m'a donné envie de le suivre. Il doit être plutôt du genre solitaire et réservé mais il n'y a rien de mal à avoir cette genre de personnalité. C'est à ce moment que je m'aperçois qu'il n'a plus Duchesse en laisse. Je regarde autour de moi et la voit juste devant moi marchant d'un pas élégant. Je n'ai vraiment pas l'habitude, il va falloir que je m'y fasse. Bien qu'elle soit magnifique, elle reste quand même impressionnante. Elle a l'air d'être vraiment bien élevée, félicitations à Azphel. Mon regard dérive sur cette autre fille, cette verte et argent. Je ne sais pas trop quoi penser d'elle, j'espère juste qu'elle va rester en place et ne pas se casser une jambe. En ce qui concerne le jeune homme je n'ai rien à dire, première fois que je le vois et il me paraît vraiment silencieux et discret. En résumé je ne sais pas si je peux faire confiance plus à l'un qu'à l'autre. Je me demande où j'ai trouvé ce courage pour partir avec de parfait inconnu dans un endroit aussi effrayant qu'est la forêt interdite. Je suis un peu dingue dans ma tête. Ce n'est pas nouveau.

Azphel me sort soudainement de mes pensées en prenant la parole. Je l'écoute attentivement. Si déjà en plus de la découverte de l'endroit je peux repartir avec plus de connaissances, ce n'est que bénéfique. J'ai jamais été trop douée au cours de soins au créatures magiques. Bizarrement quand il nous dit que tout va bien se passer j'y crois pas trop pourquoi ? Ces mots raisonnent faux dans ma tête. Pourquoi ? Je ne sais pas... Une sensation étrange m'envahit et si Azphel jouait un rôle avec nous ? Voilà que je commence à m'interroger sur sa sincérité ? Que m'arrive t-il ? Encore ma folie, encore mon côté trop gamine peureuse qui reprend le dessus. J'essaye d'effacer de mon cerveau ces inepties et me concentre sur mes pas.

- Dites-moi, vous êtes en quelle année vous tous ? Vous avez déjà fait la rencontre de créatures qui vivent dans cette forêt ? nous demande le garde chasse.

Je rigole dans ma barbe, c'est vraiment une question qui est inutile de poser à une fille comme moi. Je suis inintéressante, je n'ai jamais rien à dire. Je n'ai jamais vécu de chose palpitante, je n'ai jamais sortie de mon petit monde de bisounours. Je répond d'une voix assez discrète et rapidement afin de ne pas me faire remarquer trop longtemps.

- J'suis en 7ème année et pour ma part non.

J'ai plutôt envie d'écouter ce que les autres peuvent dire.

Nous poursuivons notre escapade dans la forêt et nous arrivons proche d'une clairière, à priori ça a l'air d'être un joli endroit mais l'atmosphère qui règne autour de nous est vraiment pesante. Je ne me sens plus en sécurité. Je n'arrive pas à décrire le sentiment qui me traverse. Je m'approche du groupe pas rassuré, je plisse les yeux et regarde autour de moi. Le ciel est à présent sombre.

- Est-ce que vous entendez ?

Je tend l'oreille et écoute, je frissonne. Pas bon signe tout ça, cette fille me rassure pas. Je regarde Azphel qui lui n'a pas l'air étonné ni même atteint, je me dis qu'il faut se fier à lui et du coup j'expire un bon coup. C'est vrai quoi, il ne faut pas s'emporter comme ça.

- Où est-ce qu'on arrive Azphel ? Vous avez l'air de connaître le lieu, je me trompe ? demandais-je subitement.

Pour une fille qui se voulait discrète... mais il est si intriguant que je n'ai pas pu m'en empêcher. Je veux voir ce qu'il va répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Déplacement

Message par : Nyx Spero, Lun 10 Avr 2017, 21:14



RP avec Max Valdrak [Privé]





Le couvre feu allait bientôt sonner, mais Nyx ne s'en souciait pas énormément, elle qui aimait enfreindre le réglemment. Elle venait de quitter la table des Serpentard, après un bon repas, en compagnie de son groupe habituel. Pendant le repas, il lui ait arrivé de jeter des coups d'oeil à la table des Serdaigles, qu'elle pensait être discrets. Elle rigola beaucoup, pendant le dîner, avec un jeune homme de septième de Serpentard, dont elle venait de faire la conaissance.
Le repas fini, elle voulu se promener en dehors du château, avant d'aller se coucher. Nyx était dans le parc, et elle observa le Lac qu'elle aimait tant, en repensant à une certaine soirée avec une Serdaigle, là où une relation passionnée avait débuté. Elle sourit en rependant à ce souvenir, mais se rendit très vite compte que cette époque était révolue, et qu'elle ne possédait pas de retourneur de temps. Elle chassa donc cette idée de la tête, en continuant de marcher dans le parc, en allumant une cigarette, qu'elle avait caché dans sa cape, sachant que le réglement l'interdisait. Elle scruta le parc en fumant, et son regard s'arrêta sur la forêt. A sa grande surprise, une silhouette qu'elle connaissait plutôt bien venait d'y pénétrer. Nyx décida donc de se diriger d'un pas déterminer vers la forêt, en enteignant sa cigarette.

Nyx s'immergea dans les ténèbres de la forêt interdite, qu'elle connaissait très bien. Elle tenait fermement sa baguette, car elle savait très bien les dangers qui y habitaient. Elle continua de marcher un moment, en regardant toujours autour d'elle si elle pouvait bien apercevoir une silhouette. Mais rien ne fut, elle savait très bien que cette personne ne voulait pas se faire trouver, et surtout pas d'elle. Nyx continua de chercher pendant une bonne dizaine de minutes, et sa patience commençait vraiment à succomber. Elle se demandait si elle n'avait pas pu imaginer sa silhouette, mais elle savait très bien ce qu'elle avait vu. Elle sentait sa colère grandir en elle à petit feu, à chaque minute qui passait, et elle savait très bien qu'elle ne pouvait pas se contrôler quand sa colère immergeait.

- MAX ! Je sais que tu es là, montre-toi ! cria Nyx d'un ton ferme, en entendant sa voix résonner dans la forêt.

Nyx en avait marre de cette situation, sa colère grandissait toujours plus, et elle fit par jeter des maléfices un peu partout dans la forêt, sans réfléchir, pendant quelques minutes. Après avoir reprit son souffle, elle cria encore une fois « Je sais que tu es là, tu ne peux pas m'échapper indéfiniment ! ». Nyx restait débout, au milieu de la forêt, à écouter le silence qu'offrait la nuit. Elle se dirigea ensuite vers un arbre, et tapa le tronc de son poing, sous le coup de la colère, grâce à laquelle elle ne sentit pas la douleur. Elle finit par s'adosser contre un arbre, en réfléchissant, et là, elle laissa tomber sa tête contre le tronc, et l'aperçu...

- Je savais que je n'avais pas rêvé...


Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Max Valdrak, Mar 11 Avr 2017, 13:25


Avec Nyx Spero

« […] Je suis vraiment désolée, d’avoir réagi comme cela, il y a maintenant presque trois mois. Trois mois durant lesquels nous nous sommes éloignées par ma faute. Trois mois que je regrette de t’avoir abandonné ce soir-là alors que nous devions diner en tête à tête. Trois mois que te voir me rends triste car je sais que j’ai tout fait rater. Et pourquoi ? Seulement parce que j’avais peur. Peur de mes sentiments qui grandissaient. Peur de m’ouvrir. Peur de faire tomber le masque. Mais… »

Non Max tu ne peux pas lui envoyer cela, me disait une petite voix dans ma tête. Je fermis les yeux et reposais ma tête contre le tronc de l’arbre sur lequel j’étais assise. Que faire ? A chaque fois que je la voyais, je ne pouvais m’empêcher de repenser à ces moments passés ensemble. Cela m’attristait. Et je me contentais de l’éviter comme je le pouvais. Je gardais mon masque de bonne humeur.

Soudain un bruit, ou plutôt un cri me sortit de me fit redescendre sur terre. Je crus reconnaitre la voix mais je n’en étais pas sûre. J’avais surement rêvé. Je regardais autour de moi, personne. Je décidais alors de ranger mes affaires rapidement car la nuit commençait à tomber. La lettre que je venais de railler glissa de mon carnet. J’allais descendre pour la récupérer quand tout à coup des flashs lumineux, près de l’arbre sur lequel j’avais élu domicile depuis le début d’après-midi. Et à nouveau cette voix :

-Je sais que tu es là, tu ne peux pas m'échapper indéfiniment !

Nyx. Je ne pouvais pas me tromper. Elle avait l’air en colère, ou plutôt elle était en colère. Je savais malgré moi que cela était ma faute. Je la fis alors se diriger vers moi et frapper dans l’arbre. Je retiens mon souffle. Pourquoi ? Pourquoi réagissait-elle comme cela ? Elle se laissa tomber au pied de l’arbre et leva la tête. Nos regards se croisèrent.

- Je savais que je n'avais pas rêvé...

Je ne savais pas quoi dire. J’étais devenue muette. Une statue. Je ne bougeais plus. Mon regard ne pouvait plus se détacher du sien. Et l’espace d’un instant j’oubliais la lettre qui était tombée et qui se trouvait maintenant près de son destinataire.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Nyx Spero, Mar 11 Avr 2017, 13:41



RP avec Max Valdrak [Privé]
Accord L.A par Max Valdrak




Son regard était plongé dans celui de Max, elle en oubliant tout, en oubliant sa colère, sa peur, sa douleur. Nyx ne bougeait pas, elle était incapable de faire le moindre geste, sachant pertinemment que la raison de cela se trouvait juste au-dessus d’elle. Max, d’une beauté envoutante, assise dans l’arbre au-dessus d’elle, la transperçait de son regard clair. Les souvenirs se bousculaient dans la tête de Nyx, le jour de leur rencontre, la première fois qu’elles s’étaient embrassées, les moments passés avec elle à rigoler… tout se bousculait. Nyx se rappela la première fois qu’elles s’étaient embrassées… c’était pour « rigoler », mais en réalité, pour elle, ça avait été bien plus, bien qu’elle l’ait remarqué un peu de temps après.
Tout à coup, elle entendit des pas au loin, qui la firent brûtalement retomber à la réalité. Elle entendit la chose s’approcher de l’endroit d’où elle était, elle ne savait pas si c’était un humain, et une mystérieuse bête qui habitait la forêt. Après un moment de réflexion, elle n’avait pas le choix, elle devait monter dans l’arbre où se trouvait Max. Max avait l’air déconnecté de la réalité, et Nyx avait doute sur le fait qu’elle ait elle aussi remarqué le craquement des branches sur le sol, résonner au loin. Mais peu importe, Nyx était déjà en train de grimper dans l’arbre, et elle ne put s’empêcher de serrer les dents en sentant la douleur qui grandissait dans sa main avec laquelle elle avait frappé l’arbre. Un des plus gros problèmes de Nyx était qu’elle avait le vertige. Dès qu’elle se trouvait en hauteur, elle avait beaucoup de mal à se concentrer et à rester calme. Grâce à un effort surhumain, Nyx était assise en face de Max, en essayant de ne pas laisser paraître sa peur du vide face à quelqu’un d’aussi important à ces yeux. Elle regarda donc au loin, en évitant de regarder le sol, ou encore Max, en paraissant le plus naturel possible. Une fois que craquement de branches disparurent au loin, le silence régnait, Nyx était plutôt gênée, et en plus de ça, elle voulait descendre, elle ne se sentait pas du tout à son aise sur cet arbre, même si elle savait que c’était les endroits préférés de la Serdaigle. Après un grand élan de courage, Nyx regarda vers le sol, pour comprendre comment elle allait s’y prendre pour descendre de cette chose. Cependant, son regard s’arrêta sur une chose étrange, au pied de l’arbre qu’elle n’avait pas aperçu avant…
Nyx était persuadée de ne pas avoir remarquer cette feuille lors de sa venue. Appartenait-elle alors à Max ? Elle n’avait sûrement pas remarqué que cette feuille était tombée. Après un moment de réflexion, Nyx sortit sa baguette de sa cape, en la pointant sur la feuille et en prononçant « Accio ». La feuille s’éleva dans les airs, jusqu’à arriver dans sa main. Nyx voyait qu’il y avait des choses écritures dessus, et qu’en plus de ça elles étaient raillées, mais elles n’arrivaient pas à lire par manque de luminosité. Nyx prononça alors « Lumos », et là, elle se figea, devant cette écriture qu’elle connaissait très bien… Au cours de sa lecture, des sentiments se bousculaient, toutes sortes d’émotions qu’elle n’arrivait pas à définir. De la colère, de la joie, de la tristesse, de l’amour… elle était perdue. « […] Je suis vraiment désolée, d’avoir réagi comme cela […] Trois mois durant lesquels nous nous sommes éloignées par ma faute. […] je regrette de t’avoir abandonné ce soir-là […] te voir me rend triste […] ». Nyx ne savait plus ce qu’elle devait dire, elle était désolée, disait-elle ? Elle regrettait ? Elle était triste ? Mais elle n’a rien fait pour le montrer, aucuns signes ! Sa colère grandissait, ses mains serraient si fort la lettre qu’elle en tremblait. « […] J’avais peur. Peur de mes sentiments qui grandissaient. Peur de m’ouvrir. Peur de faire tomber le masque. Mais… ». Ce dernier paragraphe réussit à la calmer pendant un instant. Nyx avait les yeux sentit se cœur battre à toute vitesse dans sa poitrine, et sentait aussi son estomac se contracter. Elle ne pouvait pas s’empêcher de sourire face à ces mots, elle savait très bien que Max ne l’évitait pas pour rien, mais d’avoir la preuve sous ses yeux, lui faisait chaud au cœur. Nyx eut comme un sentiment de triomphe, et ne put s’empêcher de relire encore une fois la lettre pour être sûre qu’elle ne rêvait pas, comme si les onze fois précédentes ne lui suffisaient pas.

- « Seulement parce que j’avais peur. Peur de mes sentiments qui grandissaient. Peur de m’ouvrir. Peur de faire tomber le masque. Mais… » prononça Nyx à haute voix, mais quoi Max ? Que tu es trop lâche pour faire face à tes sentiments ? Que tu as préféré qu’on se sépare pour atténuer ma souffrance ? Mais c’est là que tu trompes ! Ma souffrance est aussi grande que la tienne ! Trois mois ! Trois mois Max ! Ce n’est pas rien… alors maintenant dis-moi la suite de cette lettre, lui ordonna Nyx en la regardant dans les yeux, de son regard vert.

Nyx était en face de Max, la mâchoire serrée, en oubliant le vide qui régnait en-dessus d’elle. Elle voulait une réponse, et cette fois-ci, elle n’allait pas la laisser partir comme les fois précédentes.



Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Max Valdrak, Mar 11 Avr 2017, 14:04


LA de Nyx accordé


Je ne pouvais pas croire qu'elle était là, devant moi. Celle que j'évitais venait de s'assoir en face de moi. Mon cœur s'accélérait. Mon regard cherchant toujours le sien. Je la voyais essayer de trouver un moyen de descendre. Elle avait le vertige. Je le savais. Un nouveau souvenir remonta. Ce jour là où j'avais voulus lui montrer les milles et une couleur du ciel au coucher du soleil. Et j'avais découvert sa peur du vide. Mes bras autour de sa taille pour la rassurer. Ma tête sur son épaule pour lui murmurer quelques mots. Un magnifique spectacle devant nous.

-Accio.

Pourquoi? Qu'avait elle fait venir à elle? Je remarquais alors une feuille dans ses mains. Un morceau de papier, qu'elle faisait trembler en le lisant. Je ne mis pas longtemps à comprendre pourquoi son regard changeait. De la surprise. De la colère. De la tristesse. Je voulus lui prendre la lettre mais sa main fermée sur sa cuisse m'en dissuada. Je baissais la tête et attendis. Ces quelques instants semblaient durer des heures. Puis brisant le silence, la voix de Nyx retentit.

Des reproches. Des questions. Elle attendait une réponse. Je me décomposais petit à petit. Mes mains sur mes cuisses. Mon regard rivé sur mes mains. Je tremblais. Je ne savais quoi dire. Ni quoi faire. Je ne pouvais plus fuir. Plus maintenant. Elle souffrait de trop par ma faute. Je relevais la tête vers elle et la regardais dans les yeux.

-Mais je t'aime dis-je dans un murmure

Le masque s'envola. Trois petits mots. Une vérité. Voilà ce qui avait suffi à le faire se briser. Une chose que je ne lui avais encore jamais dit, bien qu’écrit à maintes reprises. Une larme coulait le long de ma joue. Je craquais doucement. Le masque se fissurait, laissant paraitre la petite Max timide et sensible que je voulais cacher. J'avais tout fait louper et je m'en voulais terriblement. Et maintenant qu'avais-je à perdre? Plus rien. Elle devait me détester et pourtant je ne pouvais m'empêcher de l'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Nyx Spero, Mar 11 Avr 2017, 14:09



RP avec Max Valdrak [Privé]
Accord L.A par Max Valdrak




Nyx avait cru mal entendre ce que venait de lui répondre Max. Avait-elle dit « Je t’aime » ? Non sûrement pas, elle avait sûrement rêvé, voulant tellement entendre ces mots sortir de sa bouche. Nyx tenait encore sa baguette illuminée, et la lettre de l’autre, en regardant Max dans les yeux. Elle paraissait si bouleversée, et si fragile… c’était la première fois qu’elle la voyait sous cet angle, était-ce le « masque » dont elle faisait allusion ? Surement, oui. Nyx n’arrêtait pas de la regarder, en la trouvant encore plus magnifique qu’à l’ordinaire. Mais son cœur rata un battement lorsqu’elle vit une larme couler sur la joue de Max. Elle ne l’avait jamais vu pleurer avant ce soir, et elle ne put s’empêcher d’éprouver des regrets et… de la culpabilité ? Elle n’en avait jamais éprouvé avant aujourd’hui, c’était donc cette sensation, la culpabilité. Elle n’aimait pas du tout ça, elle se sentait faible face à Max. Néanmoins, elle ne pouvait pas rester là sans rien faire, elle avait le vertige, mais elle devait vaincre ça. Elle se rapprocha petit à petit de Max, et lui essuya les larmes qui coulaient grâce à sa main, encore endolorit. Elle sourit doucement en la regardant, elle ressemblait à un bébé sans défense, ce qui la fit craquer au plus haut poid. Après avoir essuyé ses larmes, elle la regarda dans les yeux, plongeant son regard dans le sien. Son cœur battait plus vite que jamais, elle avait l’impression qu’il allait sortir de sa poitrine. Nyx se décida enfin, et déposa un baiser sur les lèvres de Max, qui était tellement douce, cette sensation lui avait vraiment manqué. Tout son corps fut parcouru de frissons, elle avait peur, mais elle ne gâcherait pour rien au monde ce moment magique. Une fois le baiser finit, Nyx avait un sourire timide sur les lèvres, qui ne lui était jamais apparu avant.

- Je… Maximilia, je t’aime, dit Nyx d’un trait, en rougissant, ce qui lui arrivait rarement.

Elle ne lui laissa pas le temps de répondre, où de faire quoi que ce soit, que Nyx descendait déjà de l’arbre, car elle ne pouvait vraiment plus rester en haute, et surtout, elle ne savait pas si elle avait pas bien fait de lui dire ce qu’elle venait de dire. Peut-être qu’elle s’était trompée lorsqu’elle avait cru entendre « Je t’aime » sortir de sa bouche, et qu’en fait elle jouait avec elle. Mais Nyx chassa cette idée de la tête, et se contenta de regarder Max avec un petit sourire, et en lui disant :

- Au fait… je peux la garder ? dit-elle en secouant légèrement la lettre qu’elle n’avait toujours pas lâché



Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Max Valdrak, Mar 11 Avr 2017, 14:17


LA de Nyx accordé


Un baiser. Un simple baiser. Les papillons se réveillèrent comme au premier jour. Cette sensation m'avait manqué. Mais cela ne dura qu'un bref instant. Un instant magique bien que trop court. J'allais lui répondre lorsqu'elle se recula. La surprise pouvait se lire sur mon visage mais une pointe d'espoir faisait son apparition dans mon regard. Et ce fut à Nyx de prononcer ces quelques mots qui firent rater un battement à mon cœur. Combien de fois avais-je espéré cela depuis que nous étions séparées? Une larme glissa à nouveau le long de ma joue. Une larme de joie. Une larme d'espoir.

Puis, avant que je ne puisse réagir, je la vis descendre. La panique s'installa sur mon visage. Avais-je fait quelque chose de mal encore une fois? Je la regardais rejoindre le sol tandis que je rassemblais rapidement mes affaires pour la suivre.

Au moment où j'allais sauter, sa voix arriva à mes oreilles. Elle me demanda si elle pouvait garder la lettre. C'était ma dernière chance. Je n'allais pas la laisser filer. Je pris une grande inspiration et rassemblai le peu de courage qui me restait. Je me laissais tomber sur le sol devant elle, mon sac autour de mon épaule et un crayon à la main.

-Laisse-moi juste la finir s'il te plaît.

Je pris délicatement la lettre froissée de sa main et la posai contre l'arbre pour la compléter en écrivant du mieux que je le pouvais.

Mais... je t'aime.
Magicalement.
Ta Maximilia



Il n'y avait qu’elle qui m'appelait comme cela. Et j'espérais que cela lui fasse plaisir. Qu'elle se rende compte à quel point je regrettais. Par-dessus tout j'espèrais qu'elle me laisse une nouvelle chance. Je lui mis la lettre dans sa main et la regardais à nouveau dans les yeux.

-Je ne veux pas te perdre, finis je par dire simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Nyx Spero, Mar 11 Avr 2017, 14:28



RP avec Max Valdrak [Privé]
Accord L.A par Max Valdrak




Elle regarda Max sauter de l’arbre, son sac autour de son épaule, comme elle avait l’habitude de faire, avait le don de faire craquer Nyx. Elle la regarda se diriger vers, un crayon à la main, en lui demandant de pouvoir finir la lettre. A présent, elle était certaine d’avoir bien entendu, Max était en train de prendre la lettre, d’une délicatesse impressionnante, en se dirigeant vers un arbre. Nyx continuait à la regarder, voulant juste la serrer contre elle, et l’observa poser la lettre qui lui était destinée, en écrivant vers la fin de celle-ci. Quand elle eut fini, elle se dirigea de nouveau vers Nyx, en lui glissant la lettre dans sa main. « Je ne veux pas te perdre »… ces mots dont elle avait rêvé pendant des mots, étaient sortis de la bouche de la personne qu’elle aimait, ce soir, devant elle. Elle ferma un instant les yeux en savourant cet instant, puis elle regarda la lettre…

« [...] Mais je t’aime.
Magicalement.
Ta Maximilia.
 »

Nyx eut un petit rire, et sourit en regardant Max dans les yeux. Elle savait que Nyx adorait l’appeler par son prénom, et elle fut beaucoup toucher par ces derniers mots. Elle passa ses bras autour du cou de Max, en la regardant dans les yeux, un sourire aux lèvres.

- Je ne veux pas te perdre non plus, je ne te laisserai plus fuir, je t’en fais la promesse, Maximilia.

Nyx continua à la regarder, ne pouvant s'emêcher d'admirer sa beauté, et ses yeux... ses yeux qui était un océan de bonheur, pour elle. Après quelques minutes à l'osberver, elle posa de nouveau ses lèvres sur celles de Max, mais cette fois-ci, en faisant durée un peu plus le baiser. Max répondit au baiser ce qui eut pour effet de lui procurer de nouveau cette sensation magique, comme si tout était possible, pour elles, à présent. Le baiser finit, Nyx ne put s’empêcher de lui déposer d’autres petits baiser sur les lèvres, pour ensuite lui en laisser un dernier sur la joue, avant de lui glisser sa main dans la sienne. Une nouvelle aventure allait donc commencer, elle espérait pouvoir être à la haute de celle-ci. Un sentiment de peur était beaucoup présent en elle, elle savait qu'elle ne devait pas faire de faux pas, elle ne voulait pas la perdre. A cet instant, Nyx était vraiment heureuse, elle n'avait jamais connu une telle joie avant aujourd'hui, et elle ne comptait pas l'abandonner, pour rien au monde.




Fin du RP avec Max Valdrak
Revenir en haut Aller en bas
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Mar 09 Mai 2017, 12:37


RP avec Mered Adand





Le silence de la nature autour d’elle l’apaisait. La forêt était peut-être interdite mais Asteria avait pris pour habitude d’y aller de temps en temps, échapper au tumulte du château lui faisait du bien. Durant ses premières années elle n’osait pas forcément s’y aventurer, trop timide pour enfreindre les règles. Mais depuis l’année d’avant, elle aimait s’y éclipser discrètement, juste pour bouquiner ou rêver. Elle n’allait jamais très loin, consciente du danger que ça pouvait représenter. Même si elle habitait dans une forêt, c’était différent, la sienne était habituée à elle, elles s’étaient apprivoisées l’une l’autre alors que celle-ci était encore une inconnue. Alors elle y allait petit à petit, et puis elle ne cherchait pas à provoquer l’autorité. Elle s’enfonçait légèrement et s’installait dans un arbre qui voulait bien d’elle. Parfois elle étudiait les plantes ou observait les créatures de sa cachette. Rien de bien méchant, elle voulait juste le silence et fuir un instant les humains qui l’envahissaient. Ils étaient trop bruyants, trop présents et l’étouffaient.

Elle s’était précipitée dans la forêt après le petit-déjeuner, profitant de sa journée libre. En temps normal, elle aurait attrapé son balai pour s’entraîner un peu mais aujourd’hui elle était contrariée. Une lettre de ses parents était arrivée, d’après eux porteuse d’une excellente nouvelle, mais Asteria avait fait la moue à sa lecture. En face d’elle à la table des Poufsouffles, sa petite sœur avait fait la même tête avant de la regarder en haussant les épaules.  Puis Philaé avait articulé un « Pourquoi » silencieux en posant la main sur son front en signe de désespoir. La forêt lui était alors apparue comme une évidence.

Elle était perchée dans un arbre, confortablement installée, un livre d’astronomie dans la main. De l’autre, elle tenait encore la fameuse lettre qu’elle relisait en boucle, incapable de faire autre chose. Sa mère y annonçait sa grossesse. D’un côté Asteria était heureuse, elle adorait les bébés et l’atmosphère qu’ils apportaient dans la famille, mais des petits frères et sœurs elle en avait déjà trois, plus un grand frère. Ça ne suffisait donc pas, cinq enfants, dans leur petite maison ? Tous avaient environ trois ans d’écart, alors quand le petit dernier, Angus, avait passé cet âge, les plus grands avaient été soulagés. Le danger était passé, il n’y aurait pas de sixième. Mais il allait avoir six ans maintenant et leur mère était enceinte. D’après la lettre, le bébé était prévu pour avril, ils avaient sept mois pour se faire à l’idée. Soit, si elle n’avait pas le choix. Elle rangea la lettre dans sa poche et reprit son livre. De temps en temps, elle notait des éléments qui lui semblaient important dans un petit carnet bleu nuit et se replongeait dans sa lecture.

Un petit bruit de pas pressés lui fit lever la tête de son livre et la baisser vers le sol. Cela devait être une créature. Pas très grande vu le peu de bruit qu’elle faisait en marchant. Asteria se pencha en avant pour essayer de l’apercevoir, mais elle ne vit rien. Peut-être repasserait-elle plus tard. Elle attendit un instant, aux aguets, mais le silence naturel était revenu. Alors elle se releva et reprit son bouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Ven 12 Mai 2017, 00:44


rp avec Asteria et son petit LA


Promenons-nous dans les bois...





Une belle après-midi ensoleillée, une lettre envoyée à maman, pas de devoir à faire, oui la journée s’annonçait bonne. J’étais joyeuse en rentrant de la volière et je jouais avec mon pendentif autour de mon cou. Je m’étais aventurée près de la forêt interdite en gambadant les bras non chalands et grand sourire aux lèvres. Écrire à ma génitrice me rendait toujours toute gaga. J'avais fait une pause pour reprendre mon souffle et en avais profité pour ouvrir mon pendentif qui renfermait une photo d’Anna, elle était si belle. Le calme fut troublé lorsqu’une bestiole me sauta dessus et m’arracha mon bijou. Elle n’était partie qu’à quelques pas de moi et me regarda. Je reconnus la créature à son museau allongé caractéristique et à sa fourrure noire, c’était un niffleur.

« Rend-moi ça voleur ! », lui criais-je dessus tout en m’approchant de lui doucement pour ne pas l'effrayer.

Je tendis le bras et au moment où mes doigts effleurèrent la chaîne il s’enfuit en direction des bois. "Attend!", lui hurlais-je dessus dans l'espoir qu'il m'obéisse. raté évidemment. Je ne pouvais le laisser partir avec mon trésor, une course poursuite s'engagea et je sprintai pour le rattraper. La nature n’était pas mon terrain de jeu préférée, loin de là. Il ne mit pas longtemps à me semer et je me retrouvai seule en plein milieu de nul part... Mon environnement avait repris ses droits avec ces bruitages qui vont avec que je pouvais identifier clairement. Certains sons ne présageaient rien de bon et je n’étais pas rassurée du tout. Qu'il était loin le silence la bibliothèque! Mon envie de récupérer mon collier était trop forte, je ne pouvais abandonner maman même en image. Cette dernière pensée me poussa à reprendre mes recherches malgré mes angoisses montantes.

Être méthodique, j’observais le sol en quête d’empreinte pour retrouver sa trace, rien. Je levai mes yeux pour tenter de le dénicher dans les arbres on sait jamais, encore bredouille… J’étais décidée à rentrer au château avec une défaite quand j’aperçus des pieds humains dans un branchage. Je m’avançai dans leurs directions et distinguai à leurs opposés une tête, enfin plutôt des cheveux roux bouclés qui encadrait un visage parsemé de tâches de rousseurs, en résumé, un parfait caméléon qui s’était fondu dans le décor. C'était une fille, elle tenait un livre dans une main. Venue étudier dans cet endroit dangereux ? Choix bizarre... Bref  je ne savais pas ce qu’elle faisait ici et de doute façon, elle n'en avait pas le droit. A vrai je m’en fichais, elle avait peut-être vu mon brigand c'est tout ce qui m'intéressait, la respectueuse du règlement était prêtre à fermer les yeux.

« Hé toi ! », je vis son regard balayer les lieux pour trouver la source de ma voix. « En bas ! », lui indiquais-je pour la guider, avec succès, elle venait de me trouver.

« Bonjour, dis voir, t’aurais pas vu un niffleur dans le coin ya genre trois minutes ? C’te sale bête m’a volé mon pendentif… »

Peu de chance qu’elle l’ai croisé mais bon, ça me coûtait rien de lui demander. Puis de son perchoir elle pourrait probablement l’apercevoir et m’indiquer où il était. Je devais bien reconnaître que, dans certains cas, les livres étaient impuissants et les autres indispensables et cette situation illustrait mes propos.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Mar 16 Mai 2017, 16:14


Sa lecture était passionnante et Asteria en avait oublié la créature qu’elle voulait observer. Son carnet était rempli de petites pattes de mouches et de dessins astraux. Par elle-même, elle étudiait la physique moldue et les mathématiques, dans l’espoir de pouvoir un jour réaliser son rêve, aller dans l’espace. Comme toutes jeunes filles de 15 ans, elle en avait beaucoup des rêves, plus ou moins réalisables, mais celui-ci était plus fort que tout. Les moldus avaient déjà découvert une partie de notre univers, mais qu’en était-il des sorciers ? Il devait sûrement il y en avoir de cachés parmi la NASA ou autres, mais elle ne connaissait pas d’agence spécialement pour eux. Et elle voulait créer ça.

Un nouveau bruit la tira de son livre. Plus lourd que le premier, mais un peu plus loin. Il lui semblait même avoir entendu une voix. La rouquine se recula dans son arbre pour que personne ne la voit. Elle savait que c’était impossible, vu le peu de feuille que portait le végétal, mais elle essayait de limiter la casse. Elle reprit sa lecture, les oreilles aux aguets. Les pas se rapprochaient. Asteria retint sa respiration, si c’était un professeur ou un préfet, elle préférait ne pas être remarquée. Ils s’arrêtèrent. Elle ne savait pas si l’individu était à sa hauteur et n’osa pas se risquer à jeter un coup d’œil. Puis une voix féminine l’interpella. Une jolie voix d’une fille pas très vieille mais pas petite non plus. Ni une adulte, ni une première année. Elle avait un petit quelque chose qui fit sourire Asteria. *Maman* pensa-t-elle. Elle savait que ce n’était pas sa mère, mais ce petit accent portait un souvenir maternel. Elle pouvait presque sentir son parfum. Sa maman au ventre une nouvelle fois arrondi, aux doux cheveux blonds et à la silhouette si élégante. Sa maman à l’accent français bien prononcé mais au combien séduisant. La fille avait un léger accent, et cela suffit à attiser la curiosité d’Asteria. Elle remarqua en premier ses longs cheveux flamboyants. Elle la regardait avec curiosité, sûrement étonnée de voir quelqu’un perché dans un arbre. Ses grands yeux verts observaient l’irlandaise, ce qui lui fit détourner le regard, gênée. Asteria n’aimait pas qu’on la fixe, elle n’aimait pas avoir ses yeux plongés dans ceux des autres. Elle senti ses joues s’empourpraient. Pourquoi la fille restait-elle là ? Que lui voulait-elle ?

_ Bonjour, dis voir, t’aurais pas vu un niffleur dans le coin ya genre trois minutes ? C’te sale bête m’a volé mon pendentif…

Premier réflexe vital, Asteria hocha la tête négativement, sans prononcer aucun son. Elle avait bien entendu une petite créature et c’était certainement ce niffleur, mais elle en n’était pas sûre. Raconter cela aurait été bien trop long. Mais la française semblait attristée et bien embêtée par la perte de son pendentif. Et surtout, la peur se lisait dans son regard. Elle n’était pas à l’aise dans la forêt. La rouquine hésita. La simplicité serait de retourner dans son bouquin et laisser l’autre se débrouiller. Elle ne cherchait en aucun cas à se faire des amis, et le contact humain n’était pas des plus évidents pour elle. Mais voir quelqu’un si chamboulé la perturbait aussi. D’autant plus qu’elle connaissait un peu la forêt et avait l’habitude de ce genre d’endroit. Elle serait un atout considérable pour la française. Elle respira alors un grand coup, se répétant inlassablement ce qu’elle allait dire dans sa tête.

_ J’en ai pas vu mais j’ai entendu une créature tout à l’heure, c’était peut-être ça.

Elle ferma son livre et son carnet et sauta de l’arbre. Une fois à sa hauteur, elle remarqua que son interlocutrice était une serdaigle. Elle était plus petite qu’elle, de base grande pour son âge, mais semblait plus mûre. Asteria avait gardé ses traits de petites filles et son corps n’était absolument pas développé, à l’inverse, la bleue faisait jeune femme. Son visage lui rappelait quelque chose, elles avaient déjà du se croiser dans le château.

Asteria lui sourit, gênée. Elle ne savait pas trop ce qu’elle devait faire. Proposer son aide, au risque de déranger la française, ou attendre qu’elle lui demande ? Elle décida de lui donner une information en plus, et de voir ce qui se passerait par la suite.

_ Je pense qu’il est parti par là-bas, dans la forêt.


Elle montra en même temps le chemin qui s’enfonçait dans la forêt. Le visage de la bleue se crispa, paniquée. Asteria haussa les épaules et lui sourit en signe de soutient. Puis elle attendit, prête à reprendre sa place dans l’arbre, ou à partir à la recherche de ce mystérieux pendentif. A choisir, elle préférait bouquiner tranquillement plutôt que se retrouver en compagnie de cette fille, à devoir faire la conversation. Elle ne savait jamais ce qu’elle devait dire dans ces cas là.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Lun 22 Mai 2017, 15:35


J’observai cette rouquine perchée en espérant recevoir de bonnes nouvelles. Raté. Elle me fit non de la tête et je lui répondis par une moue. Je devais me résigner et accepter que je ne reverrai plus mon précieux bijou enfermant un moreau de maman. Déçue, mes yeux se posèrent au pied de l’arbre et un caillou se trouvant là subit mon humeur. Il venait de recevoir un coup de chaussure de ville de mes forces et avait valdingué à plusieurs mètres non sans se venger en me rappelant que mes souliers n’étaient pas adaptés pour l’endroit et m’offrant une douleur au gros orteil. Je maudissais cet endroit. Je comprenais pourquoi je ne venais jamais ici en dehors des excursions obligatoires, c’était si angoissant, comment pouvait-on admirer ce lieu et encore pire, y venir de son plein grès ? Je n’avais pas la réponse à cette question, me rester plus qu’à rentrer au château, saleté de voleur, tu avais gagné…

Je tournai les talons quand ma camarade descendit de son arbre. Enfin camarade, je me demandais qui elle était vraiment. Je la scrutai de haut en bas pour tenter d’expliquer son comportement si étrange pour moi. J’avais cru croiser une véritable aventurière moderne, un peu à la Violet. Pas d’uniforme ou encore de signe d’appartenance à une maison sur elle. Non, je  vis un look atypique et totalement dépareillé, un short et un t-shirt. Au moins sa tenue était faite pour amadouer son environnement, elle lui laissait une liberté de mouvement non négligeable pour jouer au singe. Je faisais touriste avec ma robe verte émeraude et mes chaussures de ville noires, vous m’auriez facilement cru perdue, ah ben oui je l’étais.

Oh espoir ! Elle ouvrit la bouche et son discours changea. Elle avait bien entendu une bestiole passée bien qu’elle n’avait pu l’identifier. Ah mais elle en savait plus que ce qu’elle avait bien voulu me dire ! La rousse avait une idée de sa direction, elle n’était pas sûre mais vu son accoutrement, elle semblait bien plus familière des lieux que moi. Je devais lui faire confiance par défaut, les arbres ne savaient pas encore parler malheureusement. Le chemin qu’elle me montra m’enchantait guère, les cris autours ne m’incitait pas à explorer cette forêt, je savais qu’il s’y cachait des créatures bien plus dangereuses que des niffleurs et n’avais pas envie de me trouver nez à nez avec l’une d’entre elles.

Que faire maman ? Prendre des risques et violer le règlement en m’enfonçant dans les bois pour essayer de récupérer mon objet ou rentrer sagement dans ma salle commune et aller étudier ? Travailler était la solution de la simplicité mais je ne pouvais pas t’abandonner comme ça. Tu ne gagneras pas forêt ! T’entend, Mered arrive, prépare toi ! Fallait se convaincre comme je pouvais.

Mes jambes tremblotaient et mes genoux faisaient une jolie mélodie. Je sortis ma baguette et m’apprêtais à emprunter le chemin que cette fille m’avait indiqué, prête à dégainer au moindre mouvement suspect. Après deux trois pas, je regrettai déjà mon choix. Et même si je retrouvais mon brigand, j’ignorais comment l’attraper, il m’avait fui une fois, il pourrait recommencer. Seule c’était perdu d’avance, je devais faire équipe avec l’aventurière, plus pour me rassurer et me protéger que réellement m’aider mais ça je ne lui dis pas. Nul doute qu’elle le comprendrait je pensai, rien que la musique générée par mes articulations trahissait ma peur. Je me retournai et me lançai.

« Merci », commençais-je. Autant être polie, étape primordiale pour trouver une alliée de circonstance.

« Dis voir, tu sais comment attraper un niffleur toi ? Je sais pas comment m’y prendre… », terminais-je, mes yeux rivés au sol.

Elle devient bien se marrer à voir une courge pareille ici. Allait-elle accepter par envie de m’assister ? Par pitié d’une pauvre aiglonne en détresse ? Allait-elle tout simplement refuser et me laisser me débrouiller seule ? Je l’ignorai mais espérai fortement qu’elle se joigne à moi.


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Mar 23 Mai 2017, 15:42


Sans un mot, la fille parti dans la direction indiquée. Asteria, heureuse de ne lui être apparemment plus utile, retourna près de son arbre. Avant de grimper, elle prit le temps d’observer la rousse. Sa démarche n’était pas sûre d’elle et son corps tremblait. Baguette sortie, elle marchait doucement vers les profondeurs de la forêt. Dans la tête de l’irlandaise ça lançait des paris. Qu’elle n’allait pas faire long feu dans la forêt, la française, et partir en courant vers le château dans quelques secondes. Que la citadine n’irait pas plus loin et demanderait l’aide d’Asteria. Qu’elle resterait figée un moment, puis prise d’un élan de courage elle s’enfoncerait dans les arbres et le regretterait presque instantanément. Un cri retentirait et elle serait perdue. Mais aucun pari ne supposait qu’elle partirait à la recherche de son bijou, le trouverait et rentrerait glorieuse au château. Rien qu’à voir ses petites chaussures de ville pour le savoir. Une partie d’elle-même cria victoire et la verte sourit. L’autre faisait demi-tour. Son visage paniqué regarda Asteria et ses yeux l’implorèrent. Elle lança d’abord un " Merci ", comme si elle n’avait rebroussé chemin seulement pour la politesse. La rouquine hocha la tête, un petit sourire sur les lèvres. De rien. Elle savait que ce ne serait pas tout.

« Dis voir, tu sais comment attraper un niffleur toi ? Je sais pas comment m’y prendre… »

Pourquoi ne pas demander tout de suite à ce qu’elle l’aide ? Asteria avait bien envie répondre négativement et remonter dans l’arbre, juste pour voir ce que l’autre ferait. Mais elle n’en fit rien. Ce médaillon semblait important pour la fille, elle ne pouvait pas être méchante dans ces circonstances. D’autant plus qu’elle paraissait sympathique. La vérité était qu’elle ne savait pas attraper un niffleur. Elle connaissait beaucoup de choses sur eux, en avait déjà vu et tenu dans ses bras, mais en attraper un, comme ça, elle ne savait pas. Il n’y avait de recette pour ce genre de choses.  Elle commençait aussi à douter du sens de la phrase. Peut-être qu’elle ne demandait pas à ce qu’Asteria l’aide dans sa recherche, juste à ce qu’elle lui expliquer les choses. Si elle avait souhaité qu’elle l’accompagne, elle l’aurait dit directement. Elle attendait juste qu’elle lui dise la méthode appropriée à la chasse aux niffleurs. La rouquine haussa les épaules.

_ Non je sais pas.

Mais ça ne devait pas être bien compliqué. Vu l’air de son interlocutrice, Asteria se demanda si elle n’avait pas plutôt émit une demande d’aide. Elle ne pouvait pas être plus explicite ? Dans le doute, elle essaya de lui expliquer quelques trucs.

_ J’imagine qu’il suffit de l’amadouer un peu. C’est pas bien méchant tu sais, même plutôt affectueux. ‘Fin maintenant il doit être parti loin, pas être évident de le rattraper.


Son pessimisme soudain la fit rire intérieurement. C’était sorti tout seul, alors qu’elle ne le pensait pas. Il suffisait de trouver son terrier, et il ne devait pas être si loin que ça. La pauvre française ne semblait pas rassurée. Asteria s’imagina à sa place et décida de lui proposer son soutien d’elle-même, quitte à s’imposer. Si elle ne voulait pas d’elle, elle le lui dirait. Elle espérait juste que l’autre ferait la conversation et n’attendrait pas d’Asteria qu’elle lui raconte sa vie.

_ Je peux t’aider… Enfin si tu veux.

Instinctivement, elle avait parlé en français. Comme pour montrer à la rousse qu’elles étaient du même camp, qu’elles avaient un point commun. Pas très sûre d’elle, Asteria attendait sa réponse. Elle était prête à se réfugier dans son arbre en cas de refus, mais prête aussi à partir à l’aventure avec elle. ça pourrait être marrant, cette fille de la ville dans la forêt interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Jeu 25 Mai 2017, 22:57


J’attendais devant ma Mowgli des temps modernes qu’elle me fournisse des explications. Plutôt qu’elle m’accompagne dans mes recherches, une présence humaine ne serait pas de trop pour apaiser mes craintes dans cette forêt bien que je n’avais pas osé lui demander ouvertement son aide. Malgré ses apparences elle ne savait visiblement pas comment s’y prendre non plus. Tristesse et tête baissée, j’allais encore devoir me débrouiller seule, les autres ne servaient réellement à rien… Tant pis, à nous deux niffleur!

Ah au final, cette rouquine me donna quelques conseils utiles dans ma quête de récupération de mon bijou, de quoi me remonter le moral. Je l’écoutais attentivement, mon cerveau n’en rata pas une miette et prenait des notes. L’amadouer, ok merci mais comment ? Détaille un peu s-il te plait, là c'est comme ci t'avais rien dis hein. Bref continue. Pas méchant et affectueux ? Qu’il me rende mon objet et peut-être que je reviendrai sur ma considération actuelle, en l'instant si je l'attrape je lui tords le cou à ce brigand! Elle conclut par le fait qu’il serait sans doute déjà bien loin de cet arbre à l’heure actuelle et que le retrouver ne serait pas chose aisée. Super, merci, dis-moi tout de suite que c’est mort tant que tu y es ! Pourquoi les humains avaient-ils toujours le mot de trop ? Elle partait si bien avec son intervention et elle venait de tout gâcher… Mon pendentif représentait maman à l’école, pouvait-elle comprendre son importance ? Tu dirais quoi si cette bestiole t’avais piqué ton livre que tu tenais ? Tu tenterais peut-être toi aussi de le récupérer par tous les moyens possibles. Ne me juge pas sans me connaître, ce qui semble futile pour les uns peut se montrer indispensable pour les autres. C’était vraiment pas sympa de sa part de me lancer une pique en un moment pareil, un peu de compassion aurait été la bienvenue, tu valais pas mieux que ces créatures…

Je m’apprêtais définitivement à la laisser ici. Vas-y reperche-toi dans ton arbre ! T’es comme un tronc, creux et sans âme ! Déçue, plus par son comportement que sa méconnaissance pour domestiquer cet animal, je serai bien retournée au château trouver un ouvrage traitant du sujet pour me préparer au combat à mener mais le temps jouait contre moi. Je devais le faire à l’instinct, compter sur ma bonne étoile, une fois de plus, seule contre mon environnement, la force de l’habitude. Tant pis si je devais rester ici toute la nuit et même des jours entiers, je ne rentrerai à ma salle commune qu’avec mon collier ! Ou je serai dévoré par un des innombrables carnassiers du coin…

L’aventurière prononça des dernières paroles avant mon départ, Je peux t’aider… Enfin si tu veux. Ces dernières furent énoncées dans la langue de Molière. Une compatriote ici ? Étonnant non ? Enfin son accent trahissait une certaine origine étrangère, néanmoins je saluai son effort. Elle m’avait proposé son aide spontanément, avais-tu finalement un cœur ? Peu importait, avoir volontairement prononcé des mots dans ma langue maternelle orientait ma décision finale. Ouais cette fille au look atypique ne serait pas de trop dans ma quête, à deux c’est toujours mieux, enfin pas toujours mais là c’était mieux, enfin je disais deux, on va plutôt dire une et demie, pas sûre d’être très utile sur ce coup-là. Dans la pure tradition française je rangeai ma baguette et lui présentai ma main droite tendue. Les présentations se réalisaient toujours par une poignée de main. J’affichais un sincère sourire tant sa proposition m’avait redonné espoir.

« Volontiers merci. Au fait je m’appelle Mered, Mered Adand et toi? Sache que ton accent français est charmant. », lui dis-je. C’était vrai, j’avais apprécié son application dans le respect de mes origines, elle marquait des points. « Tu sembles bien mieux connaître les lieux que moi, tu veux bien faire le guide et moi je te suis, désolée de faire le boulet mais les lieux m'intriguent, j'suis plus un rat de bibliothèque... », poursuivis-je.

Autant être sincère dès le début, si elle ne l’avait pas déjà remarqué, j’étais pas à l’aise dans cette nature. Pas la peine de faire la maligne et jouer carte sur table d’entrée, la base d’une relation de confiance si celle-ci s’engageait malgré nos débuts compliqués. J'y croyais, on avait déjà un lexique en commun et notre roussitude. Allez Mered prend sur toi aussi, elle ne va quand même pas te manger !







Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Mer 07 Juin 2017, 18:28


HRPG: Désolée ce n'est pas top top

Les quelques mots qu’elle avait prononcé d’un français à la prononciation maladroite allumèrent une petite flamme dans les yeux de Mered. Asteria avait gagné des points. Elle sourit en voyant la française lui tendre la main et accepter sa proposition.

_ Au fait je m’appelle Mered, Mered Adand et toi? Sache que ton accent français est charmant
Elle la serra en retour, d’une poignée de main hésitante mais franche à la fois.

_ Moi c’est Asteria Rosier. Enchantée.

Bizarrement, la verte se sentait plus à l’aise maintenant les présentations faites. Et puis savoir qu’elle avait un point commun avec l’autre, sur lequel se raccrocher en cas de besoin, la rassurait.

 _ Tu sembles bien mieux connaître les lieux que moi, tu veux bien faire le guide et moi je te suis, désolée de faire le boulet mais les lieux m'intriguent, j'suis plus un rat de bibliothèque...

Asteria sourit de nouveau. Pour une fois, ce n’était pas elle le boulet. Mered disait être un rat de bibliothèque, elle aussi en était un. Mais elle était un rat sauvage, dans une bibliothèque buissonnière. Elle adorait passer des heures à regarder et chercher un ouvrage en rayon, glisser ses doigts  sur le dos des livres et savourer leurs courbes. En prendre un, le sentir, le toucher. L’ouvrir et le feuilleter. Mais jamais elle ne restait sur place pour le lire, sauf si elle en était contrainte. Elle n’aimait le silence pesant du lieu, les chuchotements des autres autour d’elle, les bruits de toux et de stylos qui grattent. Elle préférait partir et s’installer au milieu de la nature, sentir le vent sur ses joues et profiter du calme. Rien n’était plus confortable qu’un grand arbre pour lire.

Que Mered ne soit pas à l’aise dans la forêt et que ces lieux l’intriguent, Asteria le savait déjà. C’était écrit sur son visage, ses yeux le criaient.  Elle hocha la tête, oui elle connaissait mieux les lieux que la bleue, c’était facile en même temps. A peu près tous les élèves de Poudlard devaient mieux connaître les lieux que la française intello.

_ Je ne connais pas les profondeurs, je viens ici juste pour être tranquille et lire, alors les premiers arbres me suffissent.

Avant de partir à l’aventure, Asteria retourna près de son arbre, grimpa de quelques mètres et y posa son livre. Elle glissa son carnet dans sa poche de short et sauta.

_ J’espère par contre que tu manies bien ta baguette, on sait jamais sur quelle créature on peut tomber. Moi j’suis pas très douée pour ça alors je compte sur toi.

Elle avait prononcé ces derniers mots juste pour voir la réaction de Mered, lui mettre un peu la pression. D’un geste vif, elle sorti sa baguette.

_ Prête ?

Sans attendre de réponse, elle avança vers les profondeurs. Ses yeux vairons fouillaient partout, guettant le moindre signe du niffleur. L’obscurité de la forêt se fit rapidement, les arbres ne laissaient passer qu’un fin rayon de lumière. Les feuilles dansaient doucement sous le doux bruit des créatures. Asteria s’approcha doucement d’un arbre et fit signe à Mered de venir en silence. Juste devant elles se trouvait une petite bestiole qui tel un caméléon se confondait au tronc.

_ Là, tu vois ? Chuchota la verte

Elle montra d’un signe discret la créature à la couleur d’écorce.

_ Tu sais ce que c’est ? C’est un botruc.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Mar 13 Juin 2017, 22:49


L’aventurière saisit ma main et me la serra. Je considérais officiellement la formation de notre groupe avec ce geste symbolique. L’association promettait, j’avais hâte qu’elle me montre cet univers et surtout qu’elle me retrouve mon pendentif ! Elle se présenta, Mowgli s’appelait Asteria. Mignon, original et sonnant pas vraiment français, comme Mered en fait. La distance semblait rompue, un sourire franc émanait de son visage. Non je ne le dérangeais pas, elle voulait m’aider volontairement. Et dire que j’avais failli passer à côté de cela à cause de ma crainte de déranger les autres, heureusement qu’elle avait lu mon malaise dans cet environnement presque inconnu de ma personne. Elle m’énonça qu’elle ne connaissait que partiellement cette forêt et qu’elle attendait de moi de nous défendre au besoin. Parfait, je ne serai donc pas inutile, j’affichais un sourire radieux à l’encontre de cette rouquine, je voyais en notre collaboration une chance de succès inespérée il y a encore quelques minutes. Je dégainai ma baguette pour répondre à sa demande et lui montrer ma détermination.

« Aucun souci Asteria, je nous protégerai. Ça, je devrais savoir le faire correctement », enfin je ferai de mon mieux, je préférais ne pas tomber nez à nez avec un troll ou autre joyeuses bestioles de la nature, je crois qu’elle l’avait deviné depuis belle lurette.

Aste, ouais déjà un petit nom, ça va plus vite aussi, prit les devants et s’enfonça dans l’obscurité des profondeurs. Je lui emboîtai le pas telle son ombre, marchant dans ses empreintes pour ne pas me risquer à attirer, écraser, réveiller, énerver une créature. La nuit avait ses droits aussi tant la densité des arbres était présente, même en plein jour, seuls quelques infimes rayons de soleil réussissaient à transpercer les épais feuillages. J’hésitais à lancer un #Lumos pour y voir plus clair mais je me retins pour rester, autant que possible, discrète sur notre position. Évitons d’attiser la curiosité des prédateurs avide de chair humaine. Les bruits alentours ne me rassuraient guère, nous n’étions pas seules ici et encore moins les bienvenues. Pourvu que l’on trouve rapidement mon voleur avant que les ténèbres ne nous envahissent totalement dans cette nature hostile.

Asté marqua une pause et s’approcha doucement d’un arbre tout en m’invitent à la rejoindre en silence. Chouette un indice ! Ah ben non en fait, ma camarade d’escapade me montra je ne sais quoi. En me concentrant j’aperçus bouger la chose en question, un botruc ! Elle m’interpella sur mes connaissances. Oui je savais ce que c’était, cette rencontre me ramena quatre années en arrière lors d’un cours de Miss Blanchet sur  les camouflés où on avait dû trouver et réaliser un croquis de cette créature. La magie opérait toujours, je devais admettre que la faune réservait son lot d’agréables surprises et cet arbre sur patte en était une.

Bouche bée, je me baissai pour effleurer cette mignonne bestiole. Un des rares rayons de soleil présent m’arrivait dans les yeux mais il ne venait pas du ciel. Non il provenait en horizontal, ce qui était inhabituel, m’aveuglant. Me servant de ma main libre pour me faire une visière de fortune, j’observais en direction de cette source lumineuse. Je distinguais une ombre, une silhouette, non mieux que ça un niffleur ! La lumière était en fin de compte le reflet de notre astre sur mon bijou qui tentait de se faire une place dans les ténèbres des profondeurs. Je délaissai ce bel arbrisseau pour me reconcentrer vers ce pourquoi nous sommes là avec Aste. Je pointai du doigt en la direction de mon brigand et me redressai. L’excitation me gagnait mais je devais me contrôler pour ne pas le faire fuir de nouveau. Montre-moi tes talents camarade, je compte sur toi !

« Asté regarde ! Il est là ! »

J’avais réussi à ne pas hurler malgré mon enthousiasme apparent. Nous l’avions retrouvé mais le plus dur rester à faire. Je n’osais pas bouger, comptant sur mon acolyte familière des lieux pour agir.

« Tu sais comment t’y prendre pour l’approcher sans le faire fuir ? », lui demandais-je d’une petite voix chevrotante.

Mon assurance avait disparue en même temps que la pénombre avait grandie. Je tenais fermement ma baguette, c’était pas l’envie de tuer ce voleur qui me manquait mais je ne souhaitais pas sombrer dans la violence. Lancer un sort c'était prendre le risque d'abimer mon bien voire de le perdre définitivement si je ratais ma cible qui s'enfuirait hors de portée et adieu collier... Je fis les yeux doux à Asté pour l’inciter à prendre l’initiative. M’abandonne pas maintenant, s’il te plait…


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 51 sur 52

 Routine se transforme en aventure

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.