AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 52 sur 52
Routine se transforme en aventure
Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52
Mered Adand
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle

Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Mar 13 Juin - 22:49


L’aventurière saisit ma main et me la serra. Je considérais officiellement la formation de notre groupe avec ce geste symbolique. L’association promettait, j’avais hâte qu’elle me montre cet univers et surtout qu’elle me retrouve mon pendentif ! Elle se présenta, Mowgli s’appelait Asteria. Mignon, original et sonnant pas vraiment français, comme Mered en fait. La distance semblait rompue, un sourire franc émanait de son visage. Non je ne le dérangeais pas, elle voulait m’aider volontairement. Et dire que j’avais failli passer à côté de cela à cause de ma crainte de déranger les autres, heureusement qu’elle avait lu mon malaise dans cet environnement presque inconnu de ma personne. Elle m’énonça qu’elle ne connaissait que partiellement cette forêt et qu’elle attendait de moi de nous défendre au besoin. Parfait, je ne serai donc pas inutile, j’affichais un sourire radieux à l’encontre de cette rouquine, je voyais en notre collaboration une chance de succès inespérée il y a encore quelques minutes. Je dégainai ma baguette pour répondre à sa demande et lui montrer ma détermination.

« Aucun souci Asteria, je nous protégerai. Ça, je devrais savoir le faire correctement », enfin je ferai de mon mieux, je préférais ne pas tomber nez à nez avec un troll ou autre joyeuses bestioles de la nature, je crois qu’elle l’avait deviné depuis belle lurette.

Aste, ouais déjà un petit nom, ça va plus vite aussi, prit les devants et s’enfonça dans l’obscurité des profondeurs. Je lui emboîtai le pas telle son ombre, marchant dans ses empreintes pour ne pas me risquer à attirer, écraser, réveiller, énerver une créature. La nuit avait ses droits aussi tant la densité des arbres était présente, même en plein jour, seuls quelques infimes rayons de soleil réussissaient à transpercer les épais feuillages. J’hésitais à lancer un #Lumos pour y voir plus clair mais je me retins pour rester, autant que possible, discrète sur notre position. Évitons d’attiser la curiosité des prédateurs avide de chair humaine. Les bruits alentours ne me rassuraient guère, nous n’étions pas seules ici et encore moins les bienvenues. Pourvu que l’on trouve rapidement mon voleur avant que les ténèbres ne nous envahissent totalement dans cette nature hostile.

Asté marqua une pause et s’approcha doucement d’un arbre tout en m’invitent à la rejoindre en silence. Chouette un indice ! Ah ben non en fait, ma camarade d’escapade me montra je ne sais quoi. En me concentrant j’aperçus bouger la chose en question, un botruc ! Elle m’interpella sur mes connaissances. Oui je savais ce que c’était, cette rencontre me ramena quatre années en arrière lors d’un cours de Miss Blanchet sur  les camouflés où on avait dû trouver et réaliser un croquis de cette créature. La magie opérait toujours, je devais admettre que la faune réservait son lot d’agréables surprises et cet arbre sur patte en était une.

Bouche bée, je me baissai pour effleurer cette mignonne bestiole. Un des rares rayons de soleil présent m’arrivait dans les yeux mais il ne venait pas du ciel. Non il provenait en horizontal, ce qui était inhabituel, m’aveuglant. Me servant de ma main libre pour me faire une visière de fortune, j’observais en direction de cette source lumineuse. Je distinguais une ombre, une silhouette, non mieux que ça un niffleur ! La lumière était en fin de compte le reflet de notre astre sur mon bijou qui tentait de se faire une place dans les ténèbres des profondeurs. Je délaissai ce bel arbrisseau pour me reconcentrer vers ce pourquoi nous sommes là avec Aste. Je pointai du doigt en la direction de mon brigand et me redressai. L’excitation me gagnait mais je devais me contrôler pour ne pas le faire fuir de nouveau. Montre-moi tes talents camarade, je compte sur toi !

« Asté regarde ! Il est là ! »

J’avais réussi à ne pas hurler malgré mon enthousiasme apparent. Nous l’avions retrouvé mais le plus dur rester à faire. Je n’osais pas bouger, comptant sur mon acolyte familière des lieux pour agir.

« Tu sais comment t’y prendre pour l’approcher sans le faire fuir ? », lui demandais-je d’une petite voix chevrotante.

Mon assurance avait disparue en même temps que la pénombre avait grandie. Je tenais fermement ma baguette, c’était pas l’envie de tuer ce voleur qui me manquait mais je ne souhaitais pas sombrer dans la violence. Lancer un sort c'était prendre le risque d'abimer mon bien voire de le perdre définitivement si je ratais ma cible qui s'enfuirait hors de portée et adieu collier... Je fis les yeux doux à Asté pour l’inciter à prendre l’initiative. M’abandonne pas maintenant, s’il te plait…


Revenir en haut Aller en bas
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Sam 22 Juil - 17:25


HRPG: Désolée pour ce retard!




La découverte du botruc avait semblé décevoir Mered. Elle avait du penser qu’Asteria avait trouvé un indice, voir même leur coupable. La déception parut de courte durée, la bleue fut conquis par la créature instantanément. La rouquine l’était aussi, elle l’était même toujours avec la nature. Accroupie au pied de l’arbre, elle cherchait des cloportes pour le botruc, afin de lui montrer qu’elle n’était pas une menace. Elle en avait oublié ce pourquoi elle était là, grattant la terre et le bas du tronc avec parcimonie, et elle sursauta en entendant la voix de la française.

_ Asté regarde ! Il est là !

Il lui fallut un petit temps pour comprendre que cette exclamation lui était adressée. Personne ne l’appelait Asté, encore moins quelqu’un qu’elle venait tout juste de rencontrer. Et puis qui était là ? Les mains toujours dans la terre, elle dirigea son regard vers la direction indiquée par Mered. Un niffleur ! Mieux, leur niffleur ! Asteria se leva, ses mains et genoux noirs de terre. Son acolyte n’osait pas bouger, et elle non plus à vrai dire.

_ Tu sais comment t’y prendre pour l’approcher sans le faire fuir ?

La verte lui fit signe de se taire, il ne fallait pas effrayer l’animal. Pour l’instant il ne semblait pas au courant de leur présence. Elle posa délicatement un pied devant l’autre, grimaçant sous le craquement des feuilles mortes. La créature eut un petit mouvement de tête mais ne manifesta aucun intérêt au bruit qu’il venait d’entendre. Malgré tout, l’approcher et récupérer le bijou semblait perdu d’avance.

Pour mettre toutes les chances de son côté, Asteria retira délicatement ses chaussures en cuir, en faisant attention de ne pas faire de mouvement brusque. Elle fit glisser sa chaussette droite, rouge à pois bleus, puis la gauche orange unie. Ses pieds nus frémirent au contact de la terre fraiche. Elle était maintenant en communion avec la forêt, en contact direct avec elle. Elle savoura un court instant cette sensation si particulière qu’elle aimait tant. Chez elle, il lui arrivait d’aller se ressourcer près d’un très grand chêne au centre de la forêt, celui qu’elle aimait appeler le père de tous les autres arbres. Pour cela, elle traversait forêt, torse nu, sans chaussure ni chaussette. Elle grimpait sur le chêne, le plus haut qu’elle le pouvait et l’encerclait de ses bras. Elle était capable de rester des heures ainsi.

Ses pieds nus faisaient craquer les feuilles avec plus de douceur. Elle les posait très lentement, minimisant ainsi le bruit. Elle avait réussi à s’approcher du niffleur et il ne lui restait que quelques pas avant de pouvoir le toucher. Elle se retourna vers Mered et lui sourit, comme pour lui dire qu’elle allait réussir. Elle ne vit pas la branche devant elle, se prit les pieds dedans et s’étala de tout son long. L’animal fuit à toute vitesse. Asteria se releva, secouant négativement la tête entre ses mains.

_ Je suis désolée Mered. J’y étais presque ! Fichue maladresse !

Elle l’était vraiment, désolée, parce qu’elle commençait à bien l’apprécier Mered, et à comprendre que ce bijou était très important pour elle.

_   Désolée


Voila, elles n’avaient plus à s’enfoncer encore plus dans les profondeurs, grâce à elle.

_ Mais on l’attrapera, je te le promets


Incapable. Elle était incapable. Ce mot, elle se l’était répétée pendant toute sa première année et il revenait maintenant. Elle n’était pas fichue de marcher sans tomber ou se cogner, pas fichue de se protéger convenablement avec sa baguette. C’était pas étonnant en fait si ses parents avaient voulu un autre enfant. Sur cinq, ils avaient déjà un cracmol et une incapable, il valait mieux mettre toutes les chances de leur côté si ils espéraient en avoir un de réussi. Mais maintenant qu’elle avait promis, elle ne pouvait pas faire demi-tour. Elle réussirait et montrerait qu’elle était capable.

_ En fait, tu as des frères et sœurs Mered ?


La question était sortie toute seule, continuation logique de ses pensées perturbées.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Mer 26 Juil - 23:29


No souci. Irl avant tout, prend soin de toi ! Smile


Asté resta un petit moment à admirer le botruc, farfouillant par-ci, par-là le sol à la recherche de je sais pas quoi. Allo la terre ? Je viens de te parler hein ! Ah une réaction, c’est pas trop tôt ! Elle requit le silence, ce que je fis immédiatement. C’était à elle de jouer, l’experte des bois, à elle de me montrer ses capacités et ses aptitudes. J’avais tout misé sur cette rousse pour récupérer mon objet.

Sa mise en action fut risiblement simple, elle consistait à avancer en direction de la créature en mettant un pied devant l’autre. Bon ok, sa grâce était superbe contrairement à la mienne. Parfaite symbiose entre l’être et son environnement, comme si elle était née dans ces feuillages. Sauf que ses chaussures dépareillées qu’elle ôta pour gagner en discrétion me rappelèrent que non c’était pas le cas, il n’existait que les  Hommes pour créer des trucs pareils.

Sa progression fut parfaite, la bestiole ne bronchait pas. Quelques pas de plus et la victoire serait mienne ! Enfin sienne, notre quoi, même si hormis me taire et l’encourager intérieurement étaient les seules choses que j’avais faites… Sourire triomphant sur son visage, j’étais prête à la féliciter pour sa manœuvre. Néanmoins il ne faut pas vendre la peau du niffleur avant de l’avoir attraper, comme on dit. A se voir trop beau, le plus dur sera la chute aussi. Chute au sens propre d’ailleurs, l’harmonie de l’aventurière et la forêt fut brisée par une branche. Fuite de la bête et binôme au sol, c’était pas le scénario souhaitait. Tout était à refaire...

« Asté ! Tu vas bien ? », lui demandais-je après l’avoir rejointe en courant.

L’aidant à se relever, elle n’avait rien de casser. Tant mieux, j’voulais pas me sentir responsable d’une blessure. La rouquine me présenta des excuses, déçue de sa maladresse, et une promesse, qu’on atteindrait notre objectif. J’y comptais bien ! L’abandon ne faisait pas partie de mon vocabulaire. Puis elle termina son discours par une question étonnante dans ses circonstances, quel intérêt d’avoir une fratrie dans notre galère ?

« Je suis fille unique mais j’ai une sœur de cœur comme j’aime l’appeler », lui répondais-je spontanément. Pensée pour Aria, jeune lionne que j’avais prise sous mon aile d’aigle. « Enfin on discutera famille au château si tu veux, là on est occupé », poursuivis-je pour couper court à cette interlude, je ne perdais pas le nord, même si j’affichais un sourire amical pour ne pas la vexer de son attention. Main posée sur son épaule et yeux dans les siens, tel l'entraîneur et son élève, l'heure de lui redonner confiance en soi était arrivée.

« Écoute Asté. Moi j’ai échoué, toi t’as échoué mais unies je suis certaine qu’on l’aura ! Il est temps de se comporter comme une équipe ! » , tentative pour la rebooster et ne pas me lâcher maintenant. « Au final on va y aller dans ses profondeurs. Par contre il fait sombre, je te propose d’éclairer notre chemin avec ta baguette et moi je nous couvre des potentiels agresseurs ça te va ? », proposition naturelle avec une répartition des tâches, on se compléterait si elle l’acceptait. « Il doit pas être très loin et sans doute dans son terrier maintenant. Vient, tu ne crains rien avec moi, j’t’ai dit être bonne en sortilège. », conclus-je pour la rassurer.

Je ne lui avais pas menti, je la protégerai des assaillants au cas où. Allez Asté go ! J’ai besoin de toi ! Pour l’inciter à approuver mon offre, je pris les devants, arme en main, commençant à m'engouffrait dans les ténèbres. Hors de question de perdre et encore moins contre un voleur !


Revenir en haut Aller en bas
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Jeu 10 Aoû - 16:23


Fille unique. Mered était fille unique. Asteria laissa un instant son esprit s’imaginer dans le même cas. Comment serait la vie sans les rires et les pleurs des petits ? sans les plaintes du grand ? Pauvre bleue, elle avait raté quelque chose. Il fallait un juste milieu à la famille, pas trop de frères et sœurs (cinq étant considéré comme trop dans l’esprit de la rouquine), mais un petit peu tout de même. La discussion s’arrêta là et Asteria ne fit pas de commentaire. Mered avait raison, ce n’était pas le moment d’en parler. Mais ce sujet lui trottait dans la tête, se répétant inlassablement la même phrase en boucle. Un nouveau bébé. A quoi pensaient-ils, ses parents ? Ils  voulaient créer une équipe de quidditch familiale, c’est ça ?  

Quand la bleue posa la main sur son épaule, Asteria frémit et se recula. C’était instinctif. Elle n’aimait pas le contact, d’autant plus avec une personne qu’elle ne connaissait que depuis cette après-midi. L’autre avait aussi plongé ses yeux dans les siens, ce qu’elle détestait le plus. Elle ne supportait pas d’être regardée dans les yeux. Ses yeux vairons, l’un bleu, l’autre vert, comme si ses gènes n’avaient pas réussi à se décider. Ses yeux qui reflétaient à eux seuls son impossibilité à faire des choix. Ses yeux qui lui avaient valu tant de moquerie. Alors elle les détourna, regarda les arbres autour puis, indécise, revint au point de départ, se perdre dans  l’émeraude. Ce contact si direct la faisait toujours rougir, et cela n’y manqua pas. Ses joues s’empourprèrent et elle fuit instantanément le regard de l’autre. Tout cela en écoutant d’une oreille le discours motivateur de Mered. Oui, elles allaient réussir. En soi, Asteria s’en fichait qu’elles trouvent le bijou ou non, ça ne l’aurait pas dérangée de laisser ce niffleur en paix. Et intérieurement, la rouquine riait de l’entendre lui dire qu’elle n’avait rien à craindre avec elle. Elle la rassurait, Elle ! Elle qui n’avait sûrement jamais posé les pieds aussi loin dans la forêt, avec ses jolies petites chaussures de ville. Soit, Asteria ne savait pas vraiment se défendre avec la magie, mais elle n’avait pas peur.

Mered commença à avancer, baguette devant elle.  Asteria n’eut pas le choix et la suivit. Elle sorti sa baguette, serra sa main autour du bout de bois et prononça haut et fort

#Lumos

mais rien ne s’alluma. Elle soupira, honteuse. Sa main gauche tremblait, faisant danser la baguette.

#Lumos !

Un léger filet de lumière apparut, de quoi éclairer les toilettes d’une maison de poupée, rien de plus. Asteria regarda sa camarade, un sourire gêné sur le visage.

_ Hum, désolée… Je… euh…

Vite, arrêter ce massacre. Elle brandit encore une fois l’arme devant elle et reprit

#LUMOS !

Enfin, aussi puissante qu’une lampe de poche défaillante, la lumière fut.

_ On y voit quand même assez non ? Il ne faudrait pas se faire repérer à cause d’une lumière trop forte.

Embarrassée, Asteria continua son chemin derrière la française. D’un coup, elle était passée de celle qui protège à la protégée. La faible, quoi. Elle n’aimait pas ça.

_ Bon, notre bandit ne devrait pas être bien loin. Malgré l’obscurité il faut bien regarder en dehors du sentier. Il est pas assez bête pour rester autant visible.

Ses pieds nus faisaient craquer les branches à chaque pas, en harmonie avec ceux de Mered. Mais rapidement, Asteria repéra un autre bruit, un bruit qui ne semblait venir ni de l’une, ni de l’autre. C’était un son de la forêt, mais qui n’avait pas lieu d’être. Un son menaçant. Mais elle n’arrivait pas à l’identifier.

_ Mered, chuchota-t-elle, j’entends quelque chose de… pas normal.

Elle cherchait ses mots pour ne pas effrayer le rat des villes.

_ Je ne sais pas ce que c’est, ni si c’est dangereux, mais j’ai l’impression que ça nous suit.

Son faible lumos au bout du bois, la rouquine se retourna, mais ne vit rien. Devant elle, l’obscurité l’empêchait de voir à la perfection le visage de la bleue. Elle ne pouvait pas savoir si celle-ci avait peur ou bien si elle n’y croyait pas.

_ Oublie, ce n’est peut-être que mon imagination, continuons.

Mais en elle-même elle savait que ce n’était pas son imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Jeu 17 Aoû - 20:32


LA mutuel accordé pour la suite du rp

Pas à l’aise sur les contacts, mon acolyte semblait être une solitaire, fuyant mon regard et laissant la honte lui envahir les joues. Il ne le fallait pas Aste, je n’étais pas là pour te juger, chacun ses défauts et ma trouille de la nature était l’un des miens. Aucune raison de craindre de ne pas être douée partout, c’est dans la complémentarité que les humains s’exprimaient le mieux. T’as plus de talent que tu ne le penses, suffit juste de croire en toi ! Je l’ai compris il y a peu et j’ai pu me libérer de mes chaînes pour vivre.

Pas la peine de te sentir gênée pour galérer dans un lancement de sortilège. L’environnement et le contexte ne nous aider pas vraiment à être concentrée mais je te faisais confiance. Une, deux, trois tentatives et la lumière fut. Tu vois que ce n’était pas si compliqué. Il te faut juste davantage de pratique, il y a rien de mieux que l’entraînement, je t’aiderai si tu le souhaites, je te proposerai ceci sur le chemin du retour. Je te devrai au moins ça, maigre remerciement pour m’avoir accompagnée dans mes aventures.

Des excuses encore, non mais arrête de de dévaloriser de la sort ! Je lui répondis avec un sourire sincère, sans mot, pas besoin de la déstabiliser davantage. Je lui apprendrai à croire en elle, comme je l’avais fait avec moi. Tes prochains lumos éclaireront mieux que la pleine lune ! Je te le promets. J’ai connu ça à mon arrivée à l’école, la peur d’échouer, de blesser, de n’être qu’une stupide née-moldue envoyée par erreur dans ce monde inconnu.

Revenons à nos moutons, nous devions retrouver mon voleur. Nous avançâmes prudemment dans les profondeurs de la forêt à la recherche d’un signe de son passage. Ma camarade me suggéra de regarder en dehors du chemin, ce brigand ne souhaitant probablement pas s’exposer à nous. Les yeux balayèrent la route tel un radar cherchant un indice quand Asté interrompit le silence des lieux pour me mettre en garde, elle avait ressentie une présence. Je m’arrêtai et tendis l’oreille pour confirmer ses propos mais je entendis rien d’inquiétant. Enfin rien de plus que d’habitude, tout son venant des alentours avait de quoi me stresser…

« J’entends rien perso Asté, j’ose espérer que tu te trompes. Continuons », lui lançais non rassurée mais s’imaginer des choses ne nous aiderait pas dans notre quête. « J’suis d’avis qu’on traîne le moins longtemps possible ici, il a pas pu aller bien loin en si peu de temps quand même ! », lui lançais-je un brin agacée de me faire jouer par une créature à poil.

Chance ou coïncidence, nous tombâmes sur ce qui ressemblait fortement à un terrier de niffleur. Le terrier de mon brigand ? Un seul moyen de le savoir.

« Asté regarde ! Je crois qu’on le tient ! C’est à toi de jouer, s’il te plait. », lui dis-je à la fois excitée et anxieuse. Je voulais pas la prendre pour mon larbin et lui donner des ordres, non c’était pas mon genre. Je souhaitais  juste qu’elle m’aide avec ses capacités d’aventurière, elle excellait là-dedans, j’en étais certaine !

S’approchant du trou, je laissai faire la rousse et observai les arbres. Si calmes et pourtant si menaçantsa, je ressentais le sol tremblait sous mes pieds. Sensation étrange, nous n’étions pas en zone sismique. Oh mais pourquoi ce tronc si s’agitait ? Il était plus large que les autres, mauvais pressentiment… Voilà dont d’où provenait les bruits qu’avaient discerné Astéria. J’aurai bien aimé vous dire que ça aurait pu être pire mais en fait non… Finalement, j’allais devoir lui montrer en direct mes aptitudes de combat. La bestiole semblant pas très pacifique…

« Asté j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c’est que t’es pas folle et que y avait bien un truc qui nous suivait. La mauvaise c’est que c’est un troll ! », lui lançais-je en lui touchant l’épaule, pour la rassurer malgré le danger. « Ferme les yeux Asté, je m’occupe de lui ! »

#Lumus  Solem  résonna dans la direction de la créature qui hurla de douleur. Dans ta face sale bête ! Elle gesticulait comme pour repousser les rayons générés qui l’aveuglaient littéralement, drôle de pantin désarticulé, c’était pas aujourd’hui que tu mangerais de l’humain l’ami !

« T’en veux encore ?! » le provoquais-je, fière de l’avoir neutraliser si facilement.

Visiblement non, il rebroussa chemin comme si la leçon lui avait suffi. Je pris conscience du ramdam fait et qu’il risquait de revenir avec des copains. Puis les autres habitants pourraient s’inviter à la fête… Fausse bonne idée d’avoir agi ainsi ! Un jour je réfléchirai un peu plus avant de faire ce genre de boulette. Bon il était trop tard pour regretter. Le temps nous était compter désormais, fallait vraiment qu’on se bouge !

« Ça va Asté ? Il est parti pour le moment mais je sens que d’autres joyeusetés vont débarquer sous peu. Des nouvelles de mon collier ? On serait inspirée de décamper avant l’arrivée d’autres invités surprises. J’serai pas capable d‘affronter toute la faune de cette forêt ! »


Revenir en haut Aller en bas
Asteria Rosier
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Asteria Rosier, Mer 27 Sep - 19:27


HRPG: Désolée du retard !


Elle savait que son ouïe ne la trompait jamais en pleine nature, tandis que celui d’un rat des villes comme Mered ne pouvait qu’être défaillant. C’était pourtant l’inverse que semblait dire sa camarade, et Asteria la laissa parler. Argumenter ne servait à rien, si bruit étrange il y avait, elles le sauraient rapidement.

Mered était déjà passée à autre chose, et son excitation signifia à Asteria que la fin du périple était proche. Un terrier de niffleur se tenait juste devant elles. La rouquine laissa place à l’autre rouquine, et celle-ci se pencha vers le trou. Elle apercevait de faibles lueurs tout au fond. Sûrement le butin du voleur. Asteria enfonça sa main dans la terre, essayant d’attraper les bijoux à l’aveuglette. Et plus elle avançait son bras, plus elle avait l’impression que les parois autour tremblaient. Inconsciemment elle fit le rapprochement entre ces deux éléments pourtant sans rapport. Et son idiote réflexion prit tout son sens quand, atteignant enfin le fond, elle eût la bizarre impression de vivre un tremblement de terre. De ses doigts fins et agiles, elle touchait des pièces d’or, des chaînes, des perles… Et de ses yeux vairons, habitués à la pénombre, elle regardait arriver un énorme et répugnant troll. Tétanisée, la verte resta au sol, le bras ballant dans le terrier. Mered semblait garder son sang froid et commençait déjà à attaquer la créature. La symbiose parfaite entre l’aventurière et la battante.

En moins de temps qu’il n’aurait fallut à Asteria pour lancer un simple Lumos, Mered fit fuir le troll. Toujours la main dans son trou, et recommençant à en tâter le contenu, Asteria applaudit de sa main libre.

_ Waouh ! J’en suis sans voix.

Elle était réellement impressionnée part. Sa camarade, elle, voulait surtout qu’Asteria se dépêche, pour ne pas avoir à affronter de nouvelles créatures.

La rouquine attrapa la chaîne qu’elle sentait sous ses doigts pour la faire remonter en surface. Mais à peine avait-elle refermé sa mains dessus qu’elle senti un horrible pincement sur son majeur.

_ Saleté ! Il m’a mordu !


Instinctivement, elle avait fait mine de retirer sa main du terrier, mais se souvenant de la bravoure de la bleue, elle la renfonça vivement. Elle pouvait sentir la présence du niffleur. Pour éviter de se faire mordre de nouveau, elle attrapa le bijou en vitesse et releva son bras. Au bout de sa main pendant un petit médaillon, tout léger et très joli. Asteria le leva à hauteur de ses yeux et l’admira. Toute cette aventure pour ce tout petit bijou. Il devait vraiment être important pour Mered, et elle était heureuse de l’avoir retrouvé. Du moins si c’était bien le trésor qu’elles cherchaient.

Elle le tendit à Mered en lui souriant.

_ C’est le tien ?
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Mered Adand, Sam 7 Oct - 23:41


J’observais le troll prendre ses jambes à son cou. J’affichais un sourire satisfaite tant la situation était risible, d’habitude c’était les ados qui fuyaient ces bestioles, pas l’inverse. Pauvre enfant va pleurer dans les jupes de ta mère ! Puis mécontente elle viendrait surement te rendre justice avec ton papa, ton grand frère, ton cousin et toute la clique histoire de montrer qui étaient les maitres de la forêt. C’était pas très joyeux comme suite d’événement, vraiment pas. Valait mieux rentrer au château avant de voir débouler la famille au complet, mes capacités avaient leurs limites. Plus tard les éloges Asté, on avait une mission à réaliser.

« Merci. J’ai pas fait grand-chose tu sais. Tu t’en sors comment de ton côté ? », lui demandais-je ne perdant pas de vue notre objectif.

La main dans le terrier, la verte m’expliqua qu’il y avait un petit trésor là-dessous. Il y avait surtout mon trésor ! Je fixai la rousse et je l’encourageais de mon mieux en tapant dans mes mains. Je l’aurai bien aidé à fouiller mais bon il n’y avait de place que pour un seul bras. Allez Asté un dernier effort s’il te plait ! Elle m’annonça avoir trouvé une chaîne. Parfait remonte-la ça doit être mon bijou ! Aïe ? Mordu ? Asté mon collier vaut plus qu’une morsure de niffleur bon sang ! Bats-toi ! Tu vas pas te laisser avoir par ce brigand !

Retournant au combat, je vis de la détermination sur le visage de ma camarade. Belle attitude de gagnante, elle n’abandonna pas à mon grand soulagement. Après une poignée de secondes, elle sortit du trou ses doigts qui tenaient une prise, un objet brillant, recouvert de terre. L’obscurité des lieux et la crasse ne me permirent pas d’identifier avec exactitude ce que me tendait la rousse. Je le pris dans mes mains et j’utilisai mon uniforme comme chiffon de fortune pour le nettoyer. Mes yeux s’illuminèrent lorsque je reconnus mon pendentif.

« Oui Asté ! C’est bien le mien ! », lui dis-je en enfilant le collier autour de mon cou et en lui souriant comme jamais.

Je m’approchai de l’ouverture et lançais un #Aguamenti sur le museau de mon voleur !

« Pour m’avoir volé et pour avoir mordu Astéria sale bête ! », lui criais-je dessus.

Ma vengeance effectuée, j’envisageais de donner une accolade à l’aventurière pour la remercier mais des grognements dans les environs me suggérèrent une toute autre idée plus raisonnable.

« Je crois que le troll veut un deuxième round Asté. Si on décampait avant de recroiser sa route ? », la questionnais-je de façon rhétorique.

Elle acquiesça et je l’aidai à se remettre debout. Je pris les devants pour le retour, pas envie de trainer ici. Baguette dans ma main droite m’éclairant d’un Lumos et main droite d’Asté dans ma main gauche pour impulser le rythme. Nous marchions d’un bon train, au moins trois fois plus vite qu’à l’aller. Je sentais que je courrais et que mon acolyte éprouvait des difficultés à me suivre. Néanmoins les bruits environnants se faisaient de plus en plus présents. Je jetai un coup d’œil à la rousse et j’aperçus bébé troll accompagné d’un adulte à ses côtés !

« Plus vite Asté on a de la compagnie ! Cours ! », lui ordonnais-je.

Nous dévalâmes les bois à toute allure. L’adrénaline suffisait à ignorer nos écorchures sur nos mollets. Les créatures étaient moins agiles que nous et nous parvinrent à les semer. Pas très courageux les vilains. Une fois arrivées devant l’arbre où j’avais trouvé ma partenaire, nous marquâmes une pause et Asté en profita pour récupérer ses affaires perchées. Mains sur mes genoux, je reprenais mon souffle. J’étais pas une habituée de ce genre d’escapade.

« Merci de m’avoir aider Asté, sans toi je n’aurai jamais réussi. », lui avouais-je sans hésiter. « Je tiens énormément à ce pendentif... », je tripotai mon bijou et l’ouvris, « … il contient une photo de ma mère, mon unique famille… », continuais-je en matant la bouille d’Anna.

Je me remémorai la tentative de ma compatriote d’évoquer mes frères et sœurs. Oui c’était le bon moment pour ça, de lui expliquer le pourquoi j’étais prête à tout pour ce bijou et de découvrir des morceaux de sa vie.

« Le temps est venu de discuter famille Asté mais on fait ça dans mon monde, c’est-à-dire autour d’une table et d’un jus de citrouille. J’ai eu ma dose de nature pour les trois années à venir je crois. », lui affirmais-je en riant.

Et nous retournions dans le calme du château. Mes pensées me projetèrent. Viens te raconter la rousse et je me raconterai. Puis après je m’occuperai de ton entraînement comme ça tu seras capable de te protéger. De me protéger. En toutes circonstances. Comme deux amies. Fusion de rousses en devenir. Les trolls n'avaient pas fini de trembler avec nous.

Fin de rp pour nous deux. Merci à toi Asté et à bientôt ♥
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Max Valdrak, Dim 26 Nov - 19:03


Frontière
avec Aysha Brayd


La nuit allait bientôt tomber. Mon réveil me hurlait de me réveiller. Juste quelques minutes de plus. Je voulais retourner voir Morphée. Rien qu’une seconde. Juste une pensée. Laissez-moi m’oublier. Mais il me fallait travailler. Couvre-feu dans deux heures. Vie en décalée. Hier lorsque les uns se levaient je partais me coucher. Je lançais la musique. Un instant entre rêve et réalité.

A supposer que les mots, la musique plus rien ne suffisent à combler le vide. Vide qui s’étend à perte de vue. Tel l’océan. La voute céleste. Le ciel. La nature. Immense et infini vers le plus grand comme le plus petit. A stopper l’absence. L’absence dans le vide et dans le sens. Les mots s’écrivent se suivent sans encombre, sans chercher d’idée. Quel est le but ? Quelle est la fin? Le début n’est point-là en tout cas. Où faut-il le chercher?

Demandez-moi. A moi le marionnettiste. Entrez dans mes pensées. J’écris comme je pense. Je pense comme j’écris sans sujet précis sans fixer un objectif à mes écrits. Sans donner de guide à ma plume. Pas d’Ariane, juste le Minotaure qui se perd dans le dédale. Mythologie pointant le bout de son nez. Dans les textes aimant s’évader. Des mots automatiques. Des phrases qui se forment et se déforment sous l’impact. Impact de quoi me diriez-vous?

Impact des lettres qui suivent. Ponctuation à l’appui. Marquant les pauses. Ponctuant le texte. Donnant le sens. Sens à retrouver. Jouons. Avec lui. Donnons-lui notre propre définition en oubliant sa notion générique. Premier avis première impression souvent illusion. Parlons-nous d’un texte ou d’une silhouette. L’un sous votre nez. L’autre sous tes yeux encore à dévoiler.

Comme une photographie une image qui renvoi ce qu’elle veut nous laisser entrevoir. Poussons le voile avançons. Découvrons. Curiosité. Silhouette posée sur le banc. Musique dans les oreilles. Avançant. Funambule dans la nuit. Somnambule sur un fil. A la recherche de l’équilibre. Suivant Morphée dans les rêves.  Tu avances. Tu te perds. Tu n’oses. Qu’as-tu à perdre?

Face à l’inconnue. Une main tendue. Des notes se posant sur la partition. Casque autour du cou. Mélodie emplissant l’air. Un sourire. Un regard convenu. Dans les bras l’une de l’autre. Pas en rythme. Douce danse. Le rêve avance. Tu ne devines pas la réalité. Pour toi l’imaginaire l’a emporté.

Edit: Aysha arrive
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aysha Brayd
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Aysha Brayd, Lun 1 Jan - 15:33


Désolée, c'est très court, je te promet de faire mieux la prochaine fois

Dans la brume de la fin de la nuit, à l’orée du matin, quand la rosée commence à recouvrir l'herbe verte… Un petit ange sautille, minuscule, entre les feuilles et fleurs, de galet en galet. L'enfant se balade joyeusement, cheveux au vent, ses petits chaussons se posant sur toute surface glissante. Le monde entier est endormi.

Cette enfant se balade pendant que son corps dort. C'est son esprit qui est vagabond. Elle découvre le monde chaque nuit comme un voyageur. Les perles de rosée tissent un bracelet de cristal dans ses cheveux bruns, et la pâleur du ciel contraste avec la couleur de sa peau, emplie d'un soleil chaud. Au bout du monde, deux violettes et un pissenlit plus loin il y a une autre enfant. Petit ange, elle aussi se balade, un pas dansant. Elle a la peau de la même couleur que le ciel. Le soleil éblouit ses cheveux. Aysha lui fait un sourire et se met à marcher vers elle, petit pas par petit pas. Elle lui tend une main amicale comme se rendraient deux écoliers qui se mettent en rang. Et bientôt, elle l'a rejointe. Le point de croisement est un coquelicot écarlate et couvert de rosée. Aysha lui tend l'autre main et la figure angélique lui sourit en la prenant.

C'est une danse. Légère comme la brise. Volante comme un papillon. Elle respire l'innocence de l'enfance et de la nature. Les deux silhouettes se meuvent en accord, symphonie mélodieuse. Un tour et leurs cheveux se mélangent en une superbe nuance. Un autre tout et ce sont les pans de tissus qui les couvrent qui se mêlent à leur tour, nuage volanté multicolore. Un saut et une main invisible semble les porter dans les airs avant de les redéposer lentement. Un rond de bras, de jambe. Une étreinte. Une douce musique qui résonne.
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Max Valdrak, Dim 4 Fév - 21:20


avec Aysha


Danse. Danse avec l'oiseau. Danse à en perdre la raison. Danse à en oublier le temps. Danse à enfouir tes souvenirs les plus marquants. Danse pour ne plus aller mal l'espace d'un instant. Danse pour créer une bulle. Danse en vivant les notes. Danse en t’empreignant du monde. Danse en te laissant guider par l'oiseau. Danse en te reposant dans les pensées légères. Danse avec la musique qui t'entraine. Danse en apprenant à profiter. Danse en gravant ce moment dans tes pensées. Danse en frollant du bout des doigts l'espoir.

Espoir qu'un jour tu oublie. Espoir que demain soit meilleur qu'aujourd'hui. Espoir que les pensées se calment. Espoir que les souvenirs se tassent. Espoir qu'une phrase n'ait plus autant d'emprise. Espoir. Fais le vivre. Espoir. Répète le encore une fois. Espoir. Garde le au fond de toi. Espoir. Avance pas à pas. Espoir. Un jour tu verras. Espoir. Un jour tout s'arrangera. Espoir. Ne le perds pas.


Dans le rêve, je me réfugiais. Cherchais à m'évader. Ne plus penser au père. Ne plus penser à personne. Seulement à l'illusion qui valsait avec moi. Rythme doux. Musique sans parole. Un violon tout simplement. J'imaginais son histoire. J'essayais de comprendre son langage. Je vivais la danse. Me sentant moi. Pour une fois. Sans masque.

Que cette danse ne termine jamais
Dansons jusqu'au petit matin
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Routine se transforme en aventure

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 52 sur 52

 Routine se transforme en aventure

Aller à la page : Précédent  1 ... 27 ... 50, 51, 52

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.