AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 8 sur 12
L'Antre des Potions
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: L'Antre des Potions

Message par : Azaël Peverell, Mar 09 Jan 2018, 12:47


Figure


C'était vraiment une connerie. De prendre cette potion. De l'essayer. Et puis même toute l'idée de base. Tu t'en rends pas compte pour l'instant, parce que tu ne te souviens plus de tout ça, tout vieux et tout tremblant que tu es. Mais tu le sauras après. T'as jamais aimé les potions, sauf celles qui sont faites pour défoncer la tête à un tel point que le monde finit par paraître joli. Et là tu te retrouves recourbé sur toi-même, incapable de tenir debout sans t'appuyer à quelque chose, comme si le simple fait de tenir sur ses deux jambes était un exploit digne du plus grand équilibriste du monde.

Le pire dans cette histoire étant sans doute que la seule personne pouvant te venir en aide est aveugle. Bonjour l'équipe de bras cassé. Enfin, tu ne peux pas dire grand chose, parce qu'avec ta jolie barbe blanche qui a poussé, ton Parkinson, ton arhrose et ton Alzheimer, y'a aussi ta vue qui a baissé et te voilà qui voit tout flou et tout foncé. Bref, vaut mieux pas vieillir, parce que c'est pas beau à voir tout ça. Une voix s'élève. Mais elle paraît lointaine. Toute aussi flou que ta vision. Tu comprends rien. Pourquoi t'es là, hein ? Tu devrais être allongé dans un lit, pour oublier toutes les douleurs qui t'assaillent.

Et la peur aussi. De mourir, ici, dans un endroit inconnu. Seul. Parce que quoi qu'on dise, dès qu'on est vieux, on est seul. Les gens n'arrêtent pas leur regard sur les vieux. Ils attendent juste qu'ils partent. Parce que ça fait mal de voir ceux qu'on aime souffrir. Ou parce qu'ils veulent leur part de l'héritage le plus rapidement possible. Y'a pas d'entre deux. Tu trembles de plus en plus, à ce rythme, tes jambes vont finir par se dérober sous ton poids. Tu t'appuies contre un mur. Et tu vibres toujours autant. A croire que ça ne se calme jamais ce genre de truc. Pire qu'une crise de manque. Ta voix chevrotante s'élève à nouveau.

- Faut faire un truc là... J'suis pas si vieux normalement... On dirait que mon corps va lâcher, que j'vais y passer !

Et voilà un grand-père effrayé. Tu voulais vieillir pour qu'on t'écoute, t'as juste un peu trop vieilli et t'es redevenu aussi inutile qu'avant. Bravo, grande avancée. A croire qu'il faut que t'arrêtes de réfléchir, parce que c'est pas ça qui te fait grandir.


- - - - -


Figure 2
(J'me permets de continuer le marché de Noël, j'avais pas fini Ange)

Paraît que t'es déjà dans le partage. Pourtant, t'as juste posé une question. Une question qui t'intéresse. Même si tu ne la connais pas plus que ça. Y'a un truc qui fait que t'as envie qu'elle aille bien. Tu sais pas trop d'où ça provient. Sûrement d'elle. Mais si tu balançais ça comme ça, elle ne te croirait pas. Et la révélation tombe, comme ça. Tu fronces légèrement les sourcils. T'y crois pas. Tu veux pas y croire. Tout le monde a un avenir. Et elle qui s'est montré si avenante avec toi, elle doit en avoir un aussi. L'enfant en toi ne comprend pas. Tu secoues la tête, de gauche à droite.

- C'est pas parce que t'es bloquée dans le présent que t'as pas d'avenir.

Sinon ça voudrait dire que l'espoir est vain. Que ça sert à rien de se dire que tout va aller mieux. Parce que ça n'arrivera jamais. Pourquoi ça fonctionnerait pour toi, d'avoir une boucle qui mène au bonheur, et pas pour elle ? Après tout, tu veux bien lui faire une petite place dans ta boucle. C'est ça, le partage. Si elle arrive pas à trouver la sienne, et que toi tu galères avec les trois-quarts des moteurs de la tienne, peut être que ça irait mieux à deux. Paraît qu'il faut accepter les mains tendues. T'es pas hyper doué pour ça. Mais tu veux bien en tendre une. C'est sans doute un peu plus facile. Pas pour hisser l'autre, mais pour avancer de front, main dans la main. L'union fait la force, non ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: L'Antre des Potions

Message par : Shae L. Keats, Mar 09 Jan 2018, 13:37


Y a
pas grand chose à dire
pas grand chose à faire quand elle parait
la non-reconnaissance
d'enfant sans prodige
et une point de colère
qui n'émane pas
de toi.

C'était pas ce que tu voulais trouver ici,
c'était pas le but final
mais peut-être serait-ce plus simple
parce que tes mots
ne sortent pas
ne rectifient pas
en dévoilant le nom
enfin l'ancien nom.
Le nouveau, c'est toujours l'oreille des mères qu'il atteint en dernier?

— tu cherches quelque chose ?

y plein de réponses à cette question
je me cherche moi
depuis des mois
je cherche l'autre
la vie
la porte de sortie
celle dérobée sur la droite
qui ne mène à rien
que du noir
du repos

et si je reste éveilé.e après
combien de temps
avant que la vie me manque
combien de temps
avant que
la perte de gens
me touche ?
j'en sais rien.

une potion-berceuse. Un truc qui fait rêver pour attendre
j'sais même plus dormir.


y a pas les bras, y a pas les mots avant le coucher
y a pas la douceur
y a pas la violence
y a juste le vide le calme le plat.
toujours le même
partout.
et le néant explose à l'intérieur.
y a juste du vent statique derrière la tête
et les voiles plates du bateau.
qui claquent contre le mat-colonne.
J'suis là parce que
j'ai pas su venir avant
j'suis resté.e 87 fois bloqué.e dehors.

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Antre des Potions

Message par : Lizzie Bennet, Dim 14 Jan 2018, 16:07


tw pulsions suicidaires
@ Figure A

C’est la panique. L’enfant a le coeur qui beep, un truc à deux doigts de lui sauter hors de la gorge. Des palpitations dans les maux et dans la chair et dans les mots. C’était pas prévu, mais alors pas du tout. C’est c*n parce que j’ai du rater un dosage. Si j’avais su ça, que quand on met des proportions trop importantes, une quantité trop grande, on peut en mourir de vieillissement… Non, la vérité c’est que j’ai du le savoir. A un moment. Je suis maitresse de potions, ce n’est qu’une potion classique et de niveau assez basique. J’ai du le savoir.

J’ai du le savoir, et me faire l’oublier. Parce que ces temps-ci, je cherche à me faire oublier les trucs permettant de crever. J’ai du oublier. Le problème c’est que ce qui était censé me protéger, et protéger ceux que j’aime, pourrait tuer un autre. Ce que je peux être stupide parfois. Cela ne devrait même pas être légal, ce niveau de stupidité. Je me déteste tellement, si tu savais. Mais ça sert à rien. Cela ne fait rien avancer.


J’ai le coeur qui beep, un truc à deux doigts de me sauter hors de la gorge. « Bouge pas, attends, » j’dis des mots, des mots juste pour gagner du temps, mais je ne fais qu’en perdre. « Je vais trouver » tu parles que je vais trouver. Et puis, le déclic. Soudain, imprévu. Je sais ce qu’il me faut. 

— Accio antidote aux poisons courants !

J’ai du mal doser l’énergie, parce que la fiole me percute à l’épaule, mais j’arrive à l’attraper avant qu’elle se brise à terre. Moins une.
Bois ça. Vite. S’il te plait, bois ça.

@ Figure B

Il lâche rien, ce garçon. Il veut pas me laisser partir. On a pourtant prévu un atelier super chouette ! Un truc avec plein de rêves partagés, et des tapis d’orient, un truc pour planer, plus haut que la vie. Mais rien. Il veut pas bouger. Il veut me poser des questions. Enfin, c’est plus vraiment des questions, là. Il veut m’apporter des réponses. Est-il seulement conscient qu’il ne me connait pas ? Qu’il ne sait rien de ma vie ? Qui est-il pour arriver, et juger, comme ça ? Bloquée dans le présent, qu’il dit. Il est loin du compte. Je suis bloquée dans le passé, un passé qui m’a volé mon présent. Et depuis, depuis je ne crois plus à l’avenir. Cela n’a rien à voir. Strictement rien à voir.

— Ecoute, on est là pour ton avenir, pas le mien. Alors si t’as pas d’autres questions par rapport à toi, il vaut mieux qu’on rejoigne les autres.


S’il te plait. Me force pas la main. Laisse moi partir, laisse moi m’effacer, sans faire de bruit. De toute façon, tu oublieras vite que j’ai jamais existé. C’est plus simple ainsi, et je suis trop fatiguée pour les vies compliquées. Je suis désolée, inconnu. Enfin, pas vraiment inconnu. Mais je sais que tu attendais mieux de moi. Et que tu ne le trouveras pas en moi. Pas aujourd’hui, et encore moins demain. J’ai essayé, longtemps, mais l’espoir m’a quitté. Je peux plus me battre. J’en ai plus la force. Et l’avenir dont tu parles, si ce n’est qu’un nouveau cauchemar, je n’en veux juste pas.

@Shae
Iel est venu.e avec aux lèvres une envie un peu floue. Une envie de rêves. Tu crois que ça suffit, vraiment, les rêves liquides ? Moi je crois qu’on a besoin de plus. De trucs au fond de soi. J’imagine que toi non plus, tu ne sais plus où les trouver en toi. Alors il te faut les recréer. Je vais chercher ce que j’ai, au fond de mon antre. Sans trop savoir si ça te conviendra vraiment. Il y aurait bien le faiseur de rêves, dont une fiole offre une nuit pleine de songes. Mais le problème, c’est qu’on en contrôle pas le fil. Que ça pourrait très bien être un cauchemar, et je crois pas que ce soit un bon moment pour lui offrir un cauchemar. C’est jamais le moment pour un cauchemar.


J’pouvais lui proposer un philtre de paix, c’était bien pour se détendre. Cependant, je m’en serais pas proposé à moi-même. J’aurais eu tendance à excéder les doses prescrites, en quête d’un sommeil irréversible. Pareil pour la potion de sommeil en soit — les bénéfices et les risques étaient assez similaires. Mauvaise idée, vraiment.


Ou alors, ou alors y aurait le rêve conscient. Si iel veut garder le contrôle de la durée et de la nature de son rêve, c’est mieux. Plus sûr. On dit qu’un homme averti en vaut deux ; alors peut-être lea laisser décider de son sommeil est mieux. Oui. Je crois que c’est une bonne idée.
— Une potion de rêve conscient, t’en dis quoi ?


Se cacher dans la relation commerciale pour ne pas avoir à répondre au reste. Je sais que c’est vrai. Qu’iel ne pensait pas à mal. Mais le problème, c’est que tous ont fait pareil. Quand j’avais le plus besoin d’eux. Jusqu’à 67. J’avais perdu la vue, j’étais devenue incapable de voir ou même percevoir la chaleur de l’humanité, je croyais plus en rien, et ils avaient disparus. Tous. Parce que si je n’étais pas bonne en duel, je n’étais plus bonne à rien. Je ne leur servais plus à rien. Et ça, ça ne faisait pas juste mal. Cela piétinait le coeur jusqu’à n’en faire qu’une maigre poudre.

Expirer. Ses besoins étaient passés avant les miens. C'était normal, ni plus ni moins. Ce n'était pas comme si j'avais été quelqu'un de spéciale à tes yeux, de toute façon.
— Je sais. J’aurais aimé que tu viennes, pourtant.

Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Re: L'Antre des Potions

Message par : Azaël Peverell, Mar 16 Jan 2018, 21:32


Figure 1


Elle te dit de pas bouger et d'attendre. D'un autre côté, tu peux pas faire grand chose d'autre. Parce que tu peux pas bouger. Ou alors ce serait un coup à tomber, et à te casser un os. Tu les sens en toi, tous fragiles, comme s'ils étaient faits de verre. Prêts à se briser au moindre petit choc qui se présentera pour te faire souffrir comme c'est pas permis. Alors oui tu attends. Comme quoi, avec l'âge, tu deviens obéissant. Tu te demandes bien ce qu'elle compte trouver. Parce que si elle te file une potion qui fait rajeunir et que tu te retrouves au stade du nourrisson, t'auras l'air bien encore.

Mais non, ce qu'elle appelle, c'est un antidote aux poisons. Poison ? Elle a vraiment essayé de te tuer du coup ? Ou alors c'est juste pour contrer les effets d'une potions mal réalisée... T'en sais rien, t'y connais rien en potions toi, c'est pas pour rien que t'es venu ici pour en acheter une. T'aurais visiblement mieux fait de t'abstenir. Tu tends tes mains toutes rabougries et décharnées pour te saisir de la fiole. Tu trembles énormément. Tu mets trois plombes pour la déboucher, et plus encore pour l'avaler. D'ailleurs, t'en fous la moitié à côté et tu te retrouves trempé. Mais t'as quand même pu boire quelques gorgées.

Elle n'avait pas besoin de te supplier pour que tu boives ce truc. T'as un minimum d'instinct de survie, tu te voyais mal crever dans le sous-sol de cette boutique. D'ailleurs, peu à peu, tu sens les douleurs diminuer, et les tremblements qui s'estompent. Tu vois clair, le bourdonnement incessant de tes oreilles disparaît et tu te souviens même ce que tu fais ici. Tu te redresses peu à peu, au fil des minutes. Et tu retrouves bientôt ton apparence normale. Pas si difficile finalement. Tu respires profondément. Histoire de calmer l'angoisse qui s'était emparée de toi. T'as vraiment cru que t'allais y rester là. Regard vers la potionniste. Légère bafouille.

- Je... J'vais y aller du coup... J'crois que c'était pas une bonne idée en vrai...


Et t'attends pas de réponse pour filer sans demander ton reste. T'as besoin d'oublier cette sensation qui s'est prise de toi. Aller fouiller quelques tiroirs pour trouver de quoi t'envoyer le cerveau en l'air. Passer à autre chose.

Départ d'Aza


- - - - - - -


Figure 2


Tu voulais juste l'aider. Etre un peu sympa. Essayer de comprendre. De partager. Elle t'a dit de faire ça, t'as écouté. Alors pourquoi elle ne veut pas que ça commence avec elle ? Tu veux juste que tout aille bien. Elle a été gentille avec toi quand la tête réduite t'as dit de méchantes choses. Elle t'a remonté le moral. Elle ne s'en est probablement même pas rendu compte. T'as perdu ton sourire d'enfant à ses dernières paroles. Pour le remplacer par une moue boudeuse. Parce que c'est pas juste qu'elle te dise ça comme ça quand tu essaies juste de lui rendre un peu de joie, comme elle a fait pour toi. T'as pas l'habitude qu'on t'aide, et encore moins d'aider en retour. Mais tu croyais que c'était la chose à faire.

Tu cherches tes mots pour répondre quelque chose. Ton premier réflexe, c'est de te justifier, de tout lui expliquer. Mais elle ne comprendrait pas. Elle ne veut pas comprendre. Elle veut parler que de toi, et pas d'elle. Elle veut pas de ton intérêt. C'est que ça fait un peu mal quand même. Comme si tes mots ne changeaient rien. Tu veux juste un avenir pour elle. Parce que quelqu'un de gentil naturellement, ça mérite de continuer. C'est pas bon à perdre. C'est quelque chose qui fait du bien, juste d'avoir quelqu'un qui est là. Mais elle ne veut pas de toi. T'as envie de taper du pied par terre, encore. Faire un caprice. Pour qu'elle comprenne. Mais c'est peut être pas le moment. Tu reviendras à la charge plus tard.

Alors tu te contentes de hocher la tête, toujours avec ta mine d'enfant boudeur qui vient de se faire gronder. Et puis tu te rappelles qu'elle peut pas te voir. Alors tu lui tires la langue. Parce qu'elle vient de passer de gentille à méchante en quelques minutes, alors elle mérite ce petit affront. Et toi, tu risques rien parce qu'elle le voit pas. Tout bénef. Et tu finis par dire quelques mots, d'un ton d'enfant pris en faute mais qui ne l'avouera pas.

- M'en fiche, les autres j'les aime pas.

Et puis tu pars en courant. Y'a plein d'autres stands sur le Marché de Noël que t'as envie de visiter. Tu peux pas t'attarder ici.

Départ d'Aza, merci à toi pour ces RP Figure <3
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Antre des Potions

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 18 Jan 2018, 21:07


Un million d'années plus tard, mais un mois plus tard inRP
with Lizzie

Les Chrysopes prenaient vingt et un jour à cuire.
L'extrême précision que demandait la concoction de potions avait toujours laissé Izsa perplexe. Surtout qu'elle était mariée à la marge d'interprétation qu'on laissait au lecteur.

Exemple type : Faites cuire des Chrysopes pendant 21 jours.
Cuire, ça voulait dire quoi au juste ? Quel température était considéré comme de la cuisson ? Pouvait-on cramer ses Chrysopes ? Ou au contraire juste les laisser macérer dans de l'eau tiède ? Par contre, c'était vingt et un jour pile poil. Un jour de plus ou de moins, catastrophe et cætera.

Du coup, ça n'était pas plus mal que quelqu'un soit là pour l'aider sur son Polynectar. Ça aurait sans doute été mieux que la personne en question possède une vision fonctionnelle, mais a priori une Lizzie aveugle serait toujours mieux efficace qu'une Izsa voyante.
D'ailleurs, la jeune femme était dans un nouvel état de perplexité :

- Mélangez dans un chaudron du polygonum et de la corne de bicorne en poudre, lut-elle.

Là, on était plus sur de l'extrême précision du tout. Elle observa Lizzie avec de grands yeux écarquillés, oubliant que la communication non-verbale ne pouvait marcher que si l'interlocuteur pouvait lire sur son visage. Comment lui expliquer à quel point elle était perdue par cette simple instruction ?

- Il faut les mélanger dans de l'eau ? Genre de l'eau chaude ? Ou juste les mettre comme ça dans le chaudron ?

Elle n'y comprenait décidément rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: L'Antre des Potions

Message par : Shae L. Keats, Lun 22 Jan 2018, 01:35


Réponse à P.Mère
t-w j'sais pas trop quoi
j'ai pas compris.
te nem.

C'est douceur-acide ta présence
douceur de tendresse
de caresses-mots sur les joues rouges
du ça-va-aller en baume-à-lèvres
mais j'oublie pas, non j'oublie pas que tu t'es oubliée toi même
en soignant les plaies à vif des autres
avec des pansements-miel
ta parole comme un bisou magique.

et j'avais pas réalisé à quel point j'étais égoïste de profiter toujours alors j'assure les arrières on est un bon duo de loin je crois de loin quand on peut pas être près mais c'est pas grave ça reviendra je crois j'attends que tu sois prête moi j'attends p.mère juste derrière la porte je suis là. j'ai oublié comment c'était la vie.

j'te connais pas bien, deux trois marques sur le bras d'un combat commun mais j'te connais pas toi
et pourtant si tu pars si tu voles si tu disparais si tu te gommes
me faudra un manuel je crois pour apprendre à faire sans
déjà que les capitales n'ont pas beaucoup de soleil
j'ai envie de me jeter sur les gens qui les étouffent eux-même.

j'ai oublié que ça pouvait compter

la présence,
mon corps, mes mots, ma vue,
prétexte de vouloir dormir pour te voir
savoir
pas comprendre non
juste faire un peu de place pour toi.
alors j'écoute ta voix, oui oui ça fera. c'est pas l'important, j'ouvre une porte pour que tu saches que tu comptes que tu décides peut-être une exclusivité. j'veux que tu sentes l'importance du mentor dans l'existence que je tente d'avorter plus souvent que je renais
mais j'veux pas que le miroir -dommage dommage- se brise sous l'impulsion de la vie tu sais. y a beaucoup plus y a le non-dit que je croyais su avant de me souvenir que les doigts dessinait.
y a le miroir brisé dans le ventre de l'autre mère qui le sait mais ne dit pas
y a l'idée d'une culpabilité
si le miroir dehors coup d'âme se brise aussi
on sera majoritaire à se casser.
alors je veux plus de non-dit
je veux tout déballer
je veux que tu saches, que tu me dises ces histoires que tu caches dans tes bottes si elle les alourdissent trop, j'peux tout voir, tout encaisser. j'crois que toute notion de jugement s'est écroulée.
alors je dis
shae.

et j'sais pas, j'aime pas quand on m'fait ça mais je veux te montrer le concret, peut-être fierté mal placée de l'enfant non-prodige, mais j'plaque tes mains sur mes joues. Je te laisse toucher, comprendre peut-être. savoir.
j'veux que tu me voies
au dedans
comme personne le fait.

j'ai explosé
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Antre des Potions

Message par : Lizzie Bennet, Lun 22 Jan 2018, 22:09


@ Figures

La potion fit son effet, enfin je pense. L’enfant-vieillard resta sonné quelques instants, bafouillant quelque peu. Ohlala, si j’avais su, j’lui aurais pas fait payer sa potion. Ou alors, je lui aurais fait payer un cobaye pour tester la fiole. Non, en vrai, j’ai jamais eu besoin de tester mes fioles de vieillissement, c’est un basique ce coup là ! Plus pour moi, apparemment. Va falloir checker les autres fioles, pour éviter de tuer quelqu’un. J’ai envie de mettre la responsabilité sur lui, de dire que je lui avais dit que ça n’avait pas de sens de vouloir rencontrer son demain aussitôt, mais au fond, j’y crois pas. Il est parti sans demander son reste ; je savais pas trop que faire.

Alors je me contente de maugréer, contre lui, mes chaudrons, moi, le cosmos, tout à la fois.

(…)

C’est égoïste, de le repousser comme ça. Il avait rien fait de mal. Je le sais. Mais là maintenant à la seconde, je suis absolument pas d’humeur pour que quelqu’un essaie de me retourner le cerveau. Genre juste non. Et puis, l’idée, c’était de partager avec des gens bienveillants, pas de s’accrocher à la première vielle peau venue. Parce que mince alors, s’il s’attache à moi, ou à des gens comme moi, tout basculera. Il s’exposera à tous les dangers.

Il s’insurge un peu face à ma réaction ; je ne sais trop quelles conclusions tirer de son éclat. C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’il veut dire par là ? Que moi, il m’aime bien ? Il me connait pas pardi ! Enfin, il connait l’autre face, il a même un mot secret pour la contacter, mais ça, il le sait même pas. Il ne sait rien de qui je suis. Alors va falloir qu’il apprenne à aimer les gens qui le méritent. Parce que s’il se laisse aveugler par l’amour du monde, il risque fort de se perdre en route.

Et ça, ça je ne pourrais le supporter.

@ Izsa

Je me repassais en boucle la phrase de ma colocataire. Je l’avais déjà entendue quelque part. Il me fallut un temps de réflexion supplémentaire pour me rappeler de son origine :

— Oh non, dis moi que tu te bases pas sur Les potions courantes ... ou pas ?? C’est écrit par une bonne chercheuse, hein, mais certaines préparations sont un peu rapides. Genre l’Amortentia est plutôt bien décrit, mais alors pour le Polynectar, c’est assez elliptique. Tu ferais mieux de prendre Les Potions de grands pouvoirs, t’en tireras beaucoup plus de précision.


C’est pas possible ma chérie. Ceci est un plan panique. Car si Adya Jesaispluscomment est une grande chercheuse renommée et tout le tsoin tsoin, de mon côté, je suis une puriste. Faut dire que quand on y voit rien, autant réduire la marge d’interprétation et son amie la marge d’erreur.

— Attends un coup. Elles sont dans quel état là, tes touffes de polygonum ? Tu les as bien faites macérer avec le sisymbre ?

Si j’avais eu des moustaches de chat, elles se seraient sans doute retroussées d’une manière ou d’une autre. J’étais préoccupée par cette situation. Parce que le problème, quand on voit rien, c’est qu’on loupe des choses importantes. Etait-ce encore rattrapable à ce point ?

@ Shae
(j'essaie de faire un contenu un peu moins sensible parce que je suis pas trop en état ce soir)

Iel s’excuse à sa manière. Oublier que ça puisse compter, d’être là les uns pour les autres, d’être là tout court. Ouais, j’peux comprendre. Parfois, moi aussi j’en doute. Parfois, j’envoie les gens se faire f*utre. Mais j’ai une excuse tu sais : je suis Lizzie Bennet, je suis une S*l*pe, une infâme, une… je sais même plus quels mots ils utilisent, ça change tout le temps et est parfois plutôt créatif, j’ai que les basiques qui me reviennent. Du coup, en tant que moi à la présence toxique, je trouve que c’est plutôt justifié, d’oublier que ça puisse faire du bien à l’autre.

Dans ma tête, toi, tu savais. T’étais lea novice ; t’avais tout ce potentiel d’espoir et de candeur et d’appétence du monde en toi, caché sous l’écharpe qui sent fort les roulées. Dans ma tête, tu savais. C’était aussi simple que ça. Apparemment, cela n’était pas le cas. Première nouvelle. Parfois, on devrait se dire les choses, je crois. Ce serait plus simple si on communiquait. J’suis pas la plus douée pour ça, mais j’ai lu dans un livre, je sais plus trop lequel, que c’était important. Que ça réglait bien des choses.

Faudrait que j’essaye. Peut-être avec toi. Peut-être avec Finrod. Je sais pas.

J’aurais voulu me cacher, relancer la conversation sur la potion, savoir si ça t’allait, mais tu as dit quelque chose que je n’ai pas compris. Shae. Voilà qui faisait… J’reconnais pas trop l’origine. Faut dire que j’ai toujours été une brêle en langues ; c’est souvent le cas quand notre langue natale est l’anglais. Apprendre les autres ne sert à rien. Les autres n’auront qu’à nous apprendre.
— C’est en quelle langue ?


Et ses mains prennent les miennes, les joignent à ses joues. Plus creuses que dans mes souvenirs. Et iel de continuer, en parlant d’explosion. J’connais ce sentiment, un peu trop d’ailleurs. J’aurais aimé pouvoir le lui éviter. Parce qu’iel méritait mieux, tellement mieux. Iel méritait cent renaissances.
— J’en suis désolée. Est-ce que… est-ce que ça a fait un feu d’artifice, ou est-ce que les cendres sont restées à terre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Antre des Potions

Message par : Ariana Hastings, Jeu 08 Fév 2018, 18:24


BossLady
(Donc j'ai un retard d'un mois et demi, tout va bien...  :mm: )


Le récit de Lizzie était étrangement conforme à l'idée qu'Ariana se faisait de sa patronne, pas de réel désir de parcours, un simple hasard, du travail, et voilà, la passion s'était formée d'elle-même. C'était rassurant en un sens, parce que ses propres désirs de se lancer dans l'alchimie suivaient un chemin plutôt similaire.

Et Lizzie avait probablement ressenti ses doutes, parce qu'elle lui demandait si elle voulait en parler. Ariana jeta un nouveau coup d’œil autour d'elle, à toutes ces fioles et ingrédients, aux chaudrons prêts à concocter une nouvelle mixture. Peut-être était-ce l'ambiance, ou peut-être était-ce la conversation, mais elle se sentait doucement relaxer.


« Oui, peut-être. Je ne sais pas. »

Quoi de mieux pour exprimer des doutes qu'une réponse aussi peu concrète ?

« J'ai rencontré une alchimiste récemment et je suis… tombée amoureuse en quelque sorte. De la discipline, pas de l'alchimiste. Mais je ne sais pas si je veux me lancer… J'aime aussi les potions, j'ai toujours voulu faire ça… Et l'alchimie est-ce que c'est réaliste ? Je ne suis même pas sûre d'y arriver, si ça se trouve je n'ai aucun talent pour ça... »
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'Antre des Potions

Message par : Izsa Hilswood, Sam 10 Fév 2018, 16:05


Lizzie amour


Heureusement pour notre potioniste wanna be, il y avait une potioniste véritable à ses côtés. Elle était plus que reconnaissante envers son amie pour avoir proposé d'utiliser l'Antre des potions, et elle se félicitait elle-même d'avoir accepté. Elle pouvait se figurer les résultats qu'elle aurait obtenu si elle avait travaillée seule, cependant elle se heurta bien vite aux limites de son imagination. A partir du moment où la potion exigeait un peu d'éléments compliqués, elle trouvait toujours un moyen pour échouer de manière spectaculaire. Le souvenir de sa potion corrosive alors qu'elle était sensé créer un antidote en cours à Poudlard resterait à jamais gravé dans son esprit.

Lizzie, de son côté, semblait magnifiquement au point sur le sujet. Elle comprit rapidement où voulait en venir notre protagoniste, alors que celle-ci n'y avait pas mis beaucoup de détail. Et elle termina sur un conseil :

- Tu ferais mieux de prendre Les Potions de grands pouvoirs, t’en tireras beaucoup plus de précision.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Izsa alla chercher le volume en question. Elle s'était toujours basée sur le livre d'Adya Cystenin pour ses préparations, parce que c'était l'ouvrage le plus courant. Aurait-elle trouvé là ce qui était véritablement responsable de ses échecs réguliers ? (Non)

— Attends un coup. Elles sont dans quel état là, tes touffes de polygonum ? Tu les as bien faites macérer avec le sisymbre ?

Excellente question.

- Euh... Elle inspecta ses touffes de polygonum à la recherche de la réponse. Non. Le sisymbre était pas sensé être ajouté après, avec la peau de serpent ?

Il fallait dire que si il y avait plusieurs recettes, comment pouvait-elle espérer préparer quoi que se soit ? Cette quantité d'éléments contradictoires et incompréhensibles lui donnait en vie de se rouler par terre en tapant de ses poings contre le sol. Pourquoi diable fallait-il qu'elle se retrouve en position de devoir prendre des décisions sur un sujet qu'elle ne maîtrisait absolument pas ?

- Bon, je fais ça du coup... Pas vraiment le choix, en même temps. Tu voudras bien me dire ce que je dois faire et dans quel ordre ? Je crois bien que je ne suis pas assez compétente sur le sujet... En fait, je suis preneuse d'à peu près tous les conseils que tu peux me donner.

Il fallait espérer pour elle que Lizzie avait une bonne dose de patiente. Limite elle se retrouvait avec une troisième gosse sur les bras.

Pour être de bonne volonté, Izsa se mit donc à la macération en question. Elle mit à chauffer une petite quantité d'eau et commença à couper le sisymbre en petits morceaux, à part. Espérons qu'elle ne provoquerai pas une catastrophe, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Antre des Potions

Message par : Lizzie Bennet, Lun 12 Fév 2018, 16:05


@ Ariana

L’innocente semble réfléchir face à mes révélations. Il est plutôt rare que je parle de mon parcours personnel, mais je ne crois pas qu’elle me juge trop sévèrement. C’est plutôt agréable, l’indulgence. Déjà parce que ça change, et puis.. je sais pas. Cela me fait du bien. Je dois plus me soucier du regard de l’autre que je veux bien l’admettre.

Elle se raconte à moi et je souris en reconnaissant certaines sensations. Oh, j’en connais une d’alchimiste… Elle fait tellement tourner la tête. « Les rencontres forgent le destin, à plus d’un titre. » Mais il est normal d’hésiter, tu sais. On ne peut pas savoir au premier appel si c’est le bon, si c’est la vocation, ou si c’est juste une curiosité que l’esprit laisse se former.

— Il n’y a qu’un moyen de le savoir, tu sais. Il te faut essayer. Tu as besoin de quoi, comme matériel ?



Tu sais, j’crois que dans la vie, on est jamais mieux servi que par soi-même. Je me suis répété cette phrase mille et cent fois. Aujourd’hui pourtant, elle me semble perdre de sens. Je n’ai pas envie de croire au pouvoir de l’isolement : j’veux voir de la solidarité féminine, de la vraie, de la bonne. Sans ambiguïté, juste parce que — je sais même pas pourquoi, au fond.

J’ai juste envie de tendre la main, quitte à prendre le risque de me brûler.

@ Izsa

Frustration, suspicion, Izsa hésitait. Elle finit cependant par s’en remettre à mon aide. J’espérais qu’il n’était pas trop tard pour rattraper le liquide. Un art si précis, acceptant pourtant bien des variables ; moins absolu qu’il n’y paraissait tant qu’on s’avait combler chaque manque.

Un peu comme quand on prépare un traitement médicomagique : t’as un médicament qui agit sur X mais pas sur Y, du coup tu rajoutes un autre médoc, qui a le malheur d’avoir un effet indésirable, mais tant que tu calcules bien l’heure de prise un ingrédient mineur peut suffire à tout rééquilibrer.

Les potions, c’était un peu pareil, en fait — y avait la version parfaite suivant la recette parfaite, mais y avait aussi tous les micro ajustements la rendant fonctionnelle. Après, pour les non initiés, il valait mieux s’en tenir à un seul type d’instructions.

Je hochais la tête, la laissais gérer le sisymbre et le polygonum. Bon. Les chrysopes étaient bien, c’était déjà ça. Je l’avais interrompue à temps.
— Première option ! Il faut les mettre dans un chaudron d’eau bouillante, et mélanger 3 fois dans le sens des aiguilles d'une montre. L'ustensile utilisé pour mélanger n'a pas trop d'importance, mais perso je préfère quand il est de bois.
D’un geste de la main, je l’invitais à s’y mettre.
— Après ça, on en aura bien pour une heure avant de s’occuper des sangsues, donc hésite pas si t’as des questions sur une subtilité ou quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'Antre des Potions

Message par : Ariana Hastings, Dim 18 Fév 2018, 19:44


Il n'y a qu'un moyen de savoir, il te faut essayer. Oui, dit comme ça, ça semblait évident, et en même temps si effrayant. Ariana était au bord de la falaise et le seul moyen de savoir si elle allait survivre à la chute était de sauter. L'allégorie était peut-être extrême mais c'était précisément ce que la jeune fille ressentait. Et quand Lizzie ajouta « Tu as besoin de quoi, comme matériel ?», elle se trouva muette. Elle ne savait pas, elle n'en avait aucune idée, elle ne savait absolument pas ce qu'elle faisait ou ce qu'elle devait faire. Elle se contenta donc d'un simple « Euh... », indication qu'elle n'avait pas la réponse à la question qui lui était posée.

De quoi avait-elle besoin ? D'un kit pour enfant d'apprenti alchimiste probablement, ça correspondrait bien à son niveau. Mais pour qui se prenait-elle, à vouloir jouer les alchimistes ? Une soudaine lubie après avoir rencontré une étrange sorcière dans un parc qui courait après les écureuils ? C'était ridicule et irréaliste.

Elle laissa échapper un petit rire et secoua légèrement la tête.


« J'en sais rien. » admit-elle à sa patronne. « Je n'ai aucune idée de ce que je fais, et je connais tellement peu l'alchimie que je serais incapable de faire une liste du matériel nécessaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Antre des Potions

Message par : Lizzie Bennet, Mar 20 Fév 2018, 14:34


@ Ariana

Ariana m’explique ce qu’il en est vraiment ; ses confusions quant à la discipline. Un rire s’échappa de sa gorge, et j’dois vous avouer que j’étais pas loin d’en roucouler de plaisir. C’était rare de la voir — enfin l’entendre — si décontracter. Le concept en lui-même me régalait.

— C’est honnête, ma foi ! Alors, je m’y connais très peu personnellement, mais je sais qu’un potionniste avait bien écrit dessus. Il s’appelait Orage — non Borage. Libatius Borage. Et je crois que dans son Manuel avancé de préparation des potions, il avait plusieurs chapitres dessus. Donc bien sûr, tu trouveras des trucs sur les recherches en transformation des métaux en or et argent, le remède universel « panacea »…

Je fais un effort de mémoire, et franchement, elle a de la chance qu’un potionniste se soit penché dessus, sinon j’aurais du dire moi non plus, bon bah, tant pis !

— Pis y a genre l’histoire de l’alchimie, un chapitre un peu plus philosophique et mystique… J’crois me souvenir qu’il avait une approche assez transdisciplinaire, genre il alliait alchimie, potions et chimie, et même la botanique ! Y a une branche qui s’appelle la spagyric, ou un truc comme ça, et qui est vraiment spécialisée sur les plantes d’ailleurs, si ça t'intéresse.


Chercher, encore, faire chou blanc. Nope, ça, c’était le maximum qu’une Lizzie pouvait trouver sur le sujet.

— Après, au delà, je t’avoue que c’est trop vieux dans ma mémoire. Ils l’ont sans doute à la Bibliothèque de Londres ; ce serait un bon début, avant d'aborder la pratique ? Laisser la porte ouverte, qu'elle sache, que quoiqu'elle entreprenne — je suis là pour l'aider. La gorge un peu sèche, je fais claquer la langue contre mon palais. J'ai pas l'habitude de tant parler, c'est essoufflant.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Antre des Potions

Message par : Aya Lennox, Dim 25 Fév 2018, 22:19


RP avec la Boss

Ce n'était pas franchement un nouveau délire. En fait, elle avait toujours bien aimé ça.
*
Souvenir de Mamie avec ses fioles et son air investi. Elle était spécialiste en remèdes et surtout en poisons. Aya, elle, aimait surtout l'idée d'enfermer un certain mal en bouteille. Dans les bouquins, elle trouvait des réponses. Qui suscitaient par contre une multitude d'autres questions. Impossible d'y répondre toute seule.
*
Quelques temps maintenant, à Barjow & Beurk. Combien exactement ? Elle avait du mal à saisir toutes les nuances qui passaient par les horloges, mais elle, elle était restée. Squattait toujours le comptoir de la boutique, en attente de nouveautés. Nouvelles têtes à guider, ou à perdre indéfiniment. Pas franchement comptoir de psychologie ici, à part quand on se laissait aller à l'improvisation. Autrement, elle attendait surtout les demandes officieuses, un peu spéciales ou les rencontres avec les fournisseurs.
*
Lizzie et elle avaient leur petit quotidien. Certes, on pouvait pas appeler ça de l'amitié. Principalement parce que le perso n'était pas partagé. Mais Aya estimait qu'elle pouvait faire confiance à Bennet. Et Bennet devait aussi lui faire confiance. Sinon, elle n'en serait pas là aujourd'hui. Pas à ce stade de sa vie.
- Tu voulais me dire quelque chose ? lança-t-elle en s'immisçant dans l'obscurité de l'Antre.
C'était ainsi que les conversations sérieuses commençaient, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Antre des Potions

Message par : Lizzie Bennet, Mar 27 Fév 2018, 10:05


@ Aya

Ariana a reçu une proposition ailleurs, et m’a donc présenté sa démission. C’était une surprise, et il allait vite falloir trouver quelqu’un pour la remplacer. Mais si nous devions bosser à deux seulement, même pour quelques temps, il me semblait d’autant plus important de donner plus de libertés d’action. Qu’elle se sente les mains tranquilles pour oeuvrer avec toute la fantaisie macabre dont son cerveau semblait disposer.

Quand il y avait Ariana, vu qu’elles étaient arrivées ensemble, j’étais un peu gênée par le fait d’accorder une promotion à l’une et rien à l’autre. Enfin, y avait quand même eu des différences notables, dues aux différences d’âge et de personnalité, je suppose. J’avais déjà eu l’occasion de présenter à Aya une fournisseuse ou deux, et elle était — à part moi — la seule à savoir décoder le fluide opaque qui souillait la plupart des fioles de l’antre.

Tout de même. J’avais le sentiment qu’il fallait plus. Et puis, au delà des circonstances, elle le méritait. Depuis son arrivée, elle s’était donnée corps et âme dans les projets, toujours dispo même quand j’avais des urgences familiales, bref, j’avais jamais rien eu à redire et jugeais le temps de la promotion bien à propos.

— Oui ! Enfin, c’est moins quelque chose à te dire qu’à te demander. J’voulais savoir comment tu te sens, à Barjow & Beurk. Si y a des parties que tu aimerais améliorer, tu vois ?
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: L'Antre des Potions

Message par : Aya Lennox, Mar 27 Fév 2018, 10:56


Patronne

Que deviendrait le quotidien, seulement avec Lizzie ? Enfin, Aya se doutait bien qu'elles ne resteraient pas longtemps à deux. Tenir le comptoir d'une boutique aussi réputée à deux têtes seulement, ça finirait par devenir un peu trop lourd à gérer.
Mais Aya commençait à se faire vieille, ici, et avait ses petites habitudes. Enfin, elle connaissait un peu les fournisseurs, même si elle n'en avait croisé que deux. Et avait même pu en repéré un ou deux, avec lesquels elle n'avait pas encore composé cependant. Du coup, gérer le comptoir, ça ne l'embêtait pas tellement. Elle connaissait les produits, la marchandise, les attentes des clients.
Il avait fallu le mettre en stand-by d'ailleurs, le temps de leur confession. Elle espérait que personne ne se la ramènerait, même si la clochette se déciderait à l'en avertir. Pour l'heure, il n'en était pas question.
- Comment je me sens ?
Aya s'adossa à la porte et parut réfléchir. En silence, c'était de mise.
- Dans toute entreprise, il y a des axes d'amélioration possibles. Peut-être te décharger de certaines responsabilités ?
Un sourire en coin, fugace. Blague à part, Aya se déporta de son emplacement, jouant avec ses doigts.
- Autant me former un peu plus à l'Antre. Je sais que c'est ton coin et je n'ai pas la prétention de te remplacer. Mais si déjà on est deux survivantes, autant se serrer les coudes. Non ?
C'était vraiment de l'hésitation, en fait, puisqu'Aya n'en savait rien. Comment Bennet voyait les choses. Ses responsabilités à côté. Tout ça quoi. Mieux valait être franche. Les ambitions d'Aya étaient démesurées, mais elle savait les apaiser pour composer avec la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: L'Antre des Potions

Message par : Lizzie Bennet, Mar 27 Fév 2018, 21:19



La jeune femme me dit les choses, sous le couvert de l’humour. Mais c’est un sentiment que j’attendais. Espérais. Elle voulait grandir dans la boutique ; étendre ses ailes. Prendre plus de responsabilités, y compris à l’antre. Un sourire aux lèvres, je l’écoute terminer. On est sur la même longueur d’ondes, plus qu’elle ne peut l’imaginer.

— Donc si j’admets que je t’ai fait venir ici pour te proposer de passer gérante, t’en penses quoi ? Fis-je avec malice. Je n’étais pas sûre. Ce n’était peut-être pas ce qu’elle attendait ; peut-être espérait-elle quelque chose de plus spécialisé, il faut dire qu’elle avait pas mal trainé à l’atelier ces dernières semaines… Cependant, pour que la boutique tourne et bien, la priorité me semblait être de lui confier ces rênes. Je le savais, le sentais en elle. Elle ferait des miracles.

Quoiqu’on ne se connaisse qu’à demi, je me sentais plus en sécurité, voire en confiance, avec elle à mes côtés. Et puis, je savais ce que c’était quand elle était dans le champ adverse aussi ! Je me rappelais que trop de la raclée qu’elle m’avait mise à la Coupe d’Angleterre.

C’était une femme si douée, à plus d’un titre. Avec mille et unes cordes à son arc ; et voilà que l’occasion m’était donnée de la doter d’une nouvelle. Parce qu'on va pas se mentir, entre les commandes de potions prêtes, de compositions assistées, de leçons de potions, d'expérimentations, j'étais un peu débordée. J'avais besoin de son aide, et elle était désireuse de la fournir. De s'engager plus encore sur ces voies.
— Pour ce qui est des potions, je comptais te proposer une formation spéciale dans une semaine ou deux, si t’avais du temps libre. Mais si c’est quelque chose qui te fait envie dès à présent, pourquoi attendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'Antre des Potions

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 12

 L'Antre des Potions

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.