AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 1 sur 11
Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Evan, Jeu 25 Fév 2016 - 14:41


~ Journée hivernale à l'aspect printanière se présentait. Dehors, ça caillait, et pour beaucoup, les mitaines étaient encore de sortie, mais, malgré le fond froid persistant, le soleil avait décidé de se montrer, bien décidé à apporter un peu de chaleur sur une terre qui avait trop goûté à la pluie ces dernières semaines. Du coup, la matinée s'annonçait agréable vue depuis les fenêtres du château, même si dehors, il fallait toujours s'y aventurer avec un vêtement chaud. C'est dans ce décor mélangeant deux saisons, qu'Evan se préparait pour son nouveau cours.

~ Le précédent avait été une épreuve de souffrance morale pour ses élèves, cherchant par les multiples voyages qu'il leur avait fait faire, à leur faire comprendre qu'ils pourraient repousser leurs limites s'ils y croyaient suffisamment, et que, par ce principe, rien n'était inatteignable du moment que l'on s'en donnait les moyens. Pour celui-là, le mage avait décidé de rester soft, et de passer en revue certains fondamentaux. Pour celles et ceux qui voulaient du grandiose, ils devraient attendre le cours numéro cinq, en attendant, le quatre allait bientôt lever son rideau...

~ Ses affaires bien préparées, le mage quitta son appartement, accompagné de ses canidés. Ils auraient le droit d'assister eux aussi au cours, bien qu'il était toujours hors de question pour le mage de se servir d'eux pour des expériences quelconques. Les seules expériences qu'il faisait avec ses loups c'était la chasse en meute, mais pas en salle de classe... Non, là, Aube et Crépuscule allaient juste l'accompagner, comme pour le premier cours qu'il avait donné. Déambulant dans les couloirs, et les escaliers, le mage restait impassible.

~ Ses deux loups le suivaient tranquillement, pas perturbés pour deux noises du bal des élèves qu'ils croisaient. Finalement, le mage arriva à sa salle de classe ou tout avait été remis en ordre depuis le cours sur les portoloins qui s'était déroulé en extérieur. Le mage était déjà venu la veille, et avait apporté quelques objets qui étaient empilés les uns sur les autres à la n'importe comment dans une boîte en carton sur son bureau.

~ Le mage installa son piédestal de bois fétiche devant son bureau, sur lequel il avait placé deux énigmes à chacun de ses deux premiers cours. Celui-ci n'allait pas déroger à la règle, au contraire. Il allait encore une fois mettre l'esprit de ses élèves à l'épreuve. Ceux qui le suivaient depuis le début auraient peut-être un petit avantage. Mais qui aurait réellement suffisamment de recul et d'esprit pour entrevoir ce qu'il voulait qu'ils comprennent ? Là était la question...

~ Après avoir ordonné à ses amis à quatre pattes de s'allonger tranquillement (les deux loups s'allongèrent cote-à-cote sur la droite du bureau (donc au fond à gauche quand vous rentrez en salle de classe Wink ), le mage extirpa du fameux carton de bois un cadre ou se trouvait, à l'intérieur, deux feuilles de papier. Jusque là quoi d'étrange ? Et bien, celle de gauche était entièrement vierge, tandis que l'autre, était écrite de tout son long ? A quoi cela rimait ? Lui le savait, ses élèves devraient trouver...

~ Le mage installa le cadre sur le piédestal, comme d'habitude, au centre du tableau, mais de telle façon à ce qu'une fois assis, ses élèves pourraient tout de même lire ce qu'il y aurait d'inscrit sur la partie haute de ce dernier. Prenant sa baguette, le mage fit s'inscrire des directives, reprenant un refrain qu'il avait déjà exposé lors de ses deux premiers cours. Des lettres dorées apparurent au tableau.

"Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous..."


Partie gauche du cadre >
Spoiler:
 
Partie droite du cadre >  
Spoiler:
 

~ Pour le mage c'était parfaitement clair et explicite, et il avait délibérément glissé une phrase à l'allure suspicieuse pour semer le trouble dans l'esprit de ses élèves. Mais qui savait ? Peut-être l'un d'entre eux l'étonnerait sur sa réponse ? Son cours commençait bientôt, les premiers élèves n'allaient pas tarder. Il alla s'agenouiller entre ses deux loups, délivrant à chacun d'eux de douces caresses...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 25 Fév 2016 - 17:32


Sans grande surprise, Aslcépius n'avait pas très bien dormi cette nuit-là. Comme chaque nuit, mais celle-ci était un brin différente : il se faisait du soucis pour Albert, son cousin. Il lui avait adressé une lettre il y a de ça un bon mois et n'avait toujours pas eu de réponses en retour. Avait-il de nouveau fait une crise ? Peut-être même était-il mort ? C'était une possibilité plus qu'envisageable, vu son état de santé déplorable. Le Serpentard avait donc passé une grande partie de la nuit à se retourner dans son lit et à réviser ses notes de Métamorphose pour le cours qui aurait lieu le lendemain. Résultat : ses cernes avaient gagnées une couleur un peu plus sombre que les jours précédents et l'on voyait bien les veines de son visage y serpenter. Il avait fait ce constat en faisant sa toilette matinale et depuis, était assez circonspect. Bon, soyons objectif, c'était assez moche et ça ne lui était même pas bénéfique. Quoique... Au moins, il ne ferait pas tâche si jamais il lui prenait l'envie de traîner dans l'Allée des Embrumes. Fallait voir le bon côté des choses...
Mais à chaque problème sa solution : en se préparant en silence pour ne pas réveiller ses camarades de dortoir, il sortit ses lunettes, qu'il utilisait généralement pour travailler en bibliothèque. En les chaussant sur son nez, cela dissimulait pas mal sa sale gueule. A moitié satisfait, il finit de s'habiller et sortit dans le parc : comme chaque jour, il profitait de sa solitude matinale pour courir autour du lac. Parfois, il en profitait pour s'arrêter et observer la flore : les feuilles des arbres ou les jolies fleurs. Mais aujourd'hui, il avait la tête ailleurs.

En rentrant, il hésita avant de dédaigner la Grande Salle pour retourner dans son dortoir. Il prépara son sac de cours et, discrètement, avala un peu du philtre de paix qu'il avait préparé quelque temps auparavant. Il se sentait misérable d'être aussi peu maître de ses émotions. Mais au moins, avec cette potion, il aurait les idées claires : il en avait bien besoin s'il voulait rester concentré pendant le cours de Mr. Evan. Après tout, la dernière fois, lui et ses camarades avaient dû se surpasser, tant physiquement que mentalement. Résultat ? Il n'en savait trop rien, si ce n'est qu'il se sentait désormais plus confiant en Métamorphose. Et ça, c'était le point positif dans sa morne existence. Youhou.. Concentrons-nous dessus pour ne pas tomber en dépression : sinon, ça faisait tâche..

Un œil sur la montre lui permit de constater qu'il avait encore le temps de prendre un petit-déjeuner avant de rejoindre le couloir de Métamorphose. Il dédaigna le café, qu'il jugeait comme étant de moindre qualité que ce qu'il avait pu goûter jusqu'à présent et prit son thé noir matinal, accompagné de quelques scones et d'une omelette. Malgré le fait qu'il soit à Poudlard depuis sa première année, il constatait de jour en jour - non sans un certain plaisir - que l'on mangeait vraiment bien ici. Selon ses frères aînés, le service des repas de l'institut de Durmstrang n'était pas exceptionnel. Il ne put s'empêcher de penser que c'était bien fait pour eux. C'était mesquin, et alors ? Un serpent, et non un blaireau, était représenté sur son blason, il pouvait bien se permettre d'être mesquin.

Une fois son petit-déjeuner avalé, il gravit les escaliers et parcourut les couloirs le menant à sa salle de classe. En chemin, il songea au sujet du jour : allaient-ils encore voyager ? Il en avait bien envie. Rien qu'y songer lui donnait de l'adrénaline. Ou peut-être était-ce les effets du philtre de paix, qui lui permettaient de se concentrer sur l'instant présent ? L'un ou l'autre, il était impatient.
Arrivé devant la salle, il toqua pour signaler sa présence avant d'entrer :

" - Bonjour Monsieur, dit-il poliment. "

Son regard fut alors attiré par le-dit Monsieur qui faisait des papouilles à deux magnifiques loups : l'un au pelage blanc et l'autre au pelage noir. Le Serpentard en fut coi pendant un instant, observant - non sans une certaine admiration - les superbes bestioles. Etaient-ce les compagnons de son mage de professeur ? Voilà qui était bien plus classe et original qu'un Boursoufflet !
Il s'avança entre les rangs avant de remarquer l'inscription en lettres d'or au tableau :

"Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous...
"

"Veuillez prendre place où vous pensez être" ? ça veut dire quoi ? Pensa le jeune homme, le sourcil arqué en signe d'une certaine incompréhension. Il se sentait un peu bête pour le coup. Les Sorciers étaient souvent dénués de logique - a contrario des Moldus -. Pour le coup, il se sentait pleinement Sorcier..
"[la] place où vous pensez être" ? Et bien s'il avait retenu une chose du cours précédent, c'est que c'était à lui, et à lui seul, de se trouver sa propre place dans le monde, dont cette classe faisait partie. Y avait-il une bonne ou une mauvaise réponse ? Il lui fallait faire un choix, tant pis si c'était le mauvais, il l'assumerait pleinement et entièrement.
Etant gaucher et trouvant particulièrement désagréable le fait d'avoir un voisin de gauche, il posa son sac de cuir de riche facture sur la table de gauche au deuxième rang de la rangée de droite. Ainsi, il avait toute l'allée centrale pour exécuter ses mouvements de poignet : n'était-ce pas là une définition exhaustive du luxe absolu ?

L'Underlinden s'approcha ensuite calmement du piédestal et observa, le visage fermé, le cadre contenant les deux feuilles de parchemins. Celle de droite était couverte d'une écriture illisible, tandis que celle de gauche était parfaitement vierge. Il ne chercha pas à savoir ce qu'il pouvait y avoir d'inscrit sur la feuille de droite : ce n'était probablement pas pertinent.
Bon, il était seul pour le moment, et l'esprit apaisé par le philtre : il pouvait donc parler à la fois franchement et calmement sans subir des angoisses existentielles interminables sur la pertinence de sa réponse. Et tant pis s'il avait l'air bête, il se sentait confiant, pour le moment :

" - Je vois dans ce cadre ce que vous souhaitez que nous y voyions, Monsieur : deux feuilles de parchemins, l'une vierge et l'autre non. Cependant, comme nous sommes dans un cours de Métamorphose, je pense qu'il en est autrement : peut-être que les deux feuilles sont vierges, ou écrites, ou que celle de droite est celle de gauche ; ou peut-être même qu'il ne s'agit nullement de feuilles de parchemin. Je pense qu'un sort de désillusion est nécessaire pour lever le voile sur cet obscur mystère. Il esquissa un sourire en coin. Ou peut-être, n'y a-t-il absolument rien à voir, et que tout ceci n'est qu'une illusion, destinée à nous fourvoyer. Vous seul êtes juge, Monsieur. "

Après un dernier regard en direction du cadre, le jeune Serpentard prit place, sortant ce dont il aurait besoin afin de suivre correctement le cours à suivre : des parchemins, son carnet où il notait ses sorts, sa plume et son encrier. Sans oublier son manuel de Métamorphose, la base du bon élève quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Chloris Hareka, Jeu 25 Fév 2016 - 18:37


Chloris avait passé une excellente nuit avec son chaton sur le ventre, comme toutes les nuits ! Un peu agitée à ce retourner mais sinon elle avait quand même été bonne ! Aujourd'hui son programme était un cours de Métamorphose et quelques autres cours. Espérant qu'il serait aussi intéressant mais moins fatiguant moralement, que le précédent. Encore un peu endormie elle faillit trébucher et s'étaler par terre. Se rattrapant à la cage ouverte de Pustule et Charles-Henry. D'ailleurs elle les fit rentrer avant de partir.

Elle se prépara, s'habilla et se fit une jolie coiffure passe-partout. Elle mit son sac sur son épaule et partit déjeuner. Une fois terminé, elle se rendit directement à son cours. Elle passa donc le seuil de la porte et vit un autre élève déjà arrivé. Elle prit le temps d'observer la salle qui la dernière fois avait été vidé pour l'occasion. Elle posa son sac à une place libre (près d'une fenêtre) et alla vers le tableau.

- Bonjour professeur ! dit-elle en souriant.

Elle s'approcha encore et lut les instructions.

"Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous..."


Elle regarda les cadres longuement... Se creusant la tête pour faire apparaître quelque chose, une signification ou quelque chose de ce genre.

- Sur le cadre de gauche je ne vois rien, peut-être une signification du vide que l'on éprouve parfois dans certain moment. Le fait aussi d'être sans solution au problème, d'être en échec. Il peux symboliser le début de la vie, le fait que notre histoire ne soit pas encore écrite. Ou est-ce tout simplement un bout de parchemin vierge sans importance...

La Lionne reprit son souffle et continua dans sa lancée.

-Et sur celui de droite je vois une page couverte d'écriture que je n'arrive pas à déchiffrer. Qui peut donc symboliser la mort, la fin de la vie. L'histoire est finis d'être écrite et donc la fin de la vie. Mais aussi les idées et la solutions au problème que l'on a parfois, qui fusent d'un coup d'un seul. Un moment d'inspiration spontanée pour un auteur... Je pense qu'il y a quelque chose à dénicher derrière ces cadres. Surtout qu'avec vous en professeur, je suis sûr qu'il y a quelque chose derrière !

Quand la Gryffondor eut terminée et seulement à ce moment , elle remarqua les deux magnifiques bêtes, étalées de tout leur long en train de se faire grattouiller par Evan. Les deux loups étaient vraiment splendide  !


Dernière édition par Chloris Hareka le Jeu 25 Fév 2016 - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Erundil Trismegiste, Jeu 25 Fév 2016 - 19:02


Le froid de dehors caresse amoureusement les vitres du dortoir. Je le nargue de l'intérieur, avec mes vêtements chauds. Cela fait deux heures que Morphée m'a abandonné, au grand désarroi de mon sommeil. Les nuits deviennent de plus en plus blanche, et ce n'est pas seulement le givre.
L'heure pour ce nouveau cours arrive enfin, sans s'être trop pressé. Le temps n'en fait toujours qu'à sa tête, et défile quand il ne faut pas, pour prendre son temps quand on est impatient.

Allez, manteau sur les épaules, il me reste plus qu'à sortir de là pour retrouver la salle de cours. Éviter de réveiller les marmottes encore au lit. Se faire discret, se faufiler comme une ombre le long de la pièce. Mais bien sûr, la porte grince. Et bien tant pis, je continue mon chemin sans me retourner. Les formes et les couleurs dessinent joyeusement une salle commune et connue que j'apprécie beaucoup. Là, elle est presque vide de vie, mais elle pullule parfois, d'une masse humaine qui se synchronise pour une danse chaotique.

J'arrive presque à la salle, je commence à sentir la faim me tirailler jusqu'aux entrailles. Le bout du nez gratte et les oreilles sifflent. Est-ce que je dois me méfier de  quelques choses ?
La salle est presque vide. Je ne suis pas le premier, ni le dernier. C'est pas plus mal.

- Waw ...

Encore des  paroles qui s'échappent toutes seules. Mais je ne le regrette pas, ces loups sont vraiment magnifiques. J'ai du mal à ne pas essayer de me perdre quelques secondes dans ces regards si intense. Décidément, quele espèce superbe. Je remarque enfin le professeur.

- Excusez-moi, bonjour. Je suis Erundil, élève à Serdaigle, je viens pour suivre votre cours.

Sa posture est originale. Je sens une union presque flippante avec ses amis poilues. On sent qu'il a un attachement très particulier avec eux, comme s'ils faisaient partis d'une même meute.
J'arrive au milieu de la pièce. Une salle tout ce qu'il y a de plus … et bien, salle. Un message sur le tableau… Veuillez prendre place où vous pensez être ?
Je visualise la pièce, de la porte aux fenêtre, et je me pense toujours au même endroit, près d'une fenêtre prêt à penser à la vie qui coule autour de nous.

- Je me penserais bien près des fenêtres et pas loin de vos compagnons.

Décidément, ces paroles qui s'échappent toute seule…
Une énigme, avec des pages. Une vierge, une écrite. Dans un cours de métamorphose ?

- Je vois deux pages, différentes. Une vierge, une autre qui ne l'est pas. Ce que je peux voir à travers ça, c'est un potentiel message sur la métamorphose…

Allez, passons pour un idiot, je ne vois rien…

- Je vois qu'une page a vécu une transformation, par rapport à l'autre. C'est ça après tout, la métamorphose, non ? Changer. Alors, je ne sais pas, ça me fait voir qu'on peut changer des choses sans la magie, mais tout simplement par nous-même, avec notre propre existence.

Il va me prendre pour un illuminé, je dois arrêter de parler…

- Au final, même cette pièce est transformée, par notre simple présence, passant d'une pièce vide à une pièce remplie. Enfin …

Non, cette fois je me contrôle, je la ferme et m'assois près de la fenêtre, pas loin du tableau, là où je me sens bien.

Les rayons du soleil viennent réchauffer le froid saisonnier. Lui aussi vient caresser les vitres, et transforme petit à petit tout ce qui est autour. Cette scène me fait sourire.

- La métamorphose…
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Riri Vacuitas, Jeu 25 Fév 2016 - 19:40


Cette fois-ci je ne pouvais pas me perdre. J'avais repéré la salle la veille. Je savais où elle était ! Mais malgré tout, je pris mon temps pour arriver en cours. Je n'étais pas pressé et je savais que je ne pourrais pas arriver en retard. J'avais pris le temps de calculer approximativement le temps que je mettais depuis la salle commune de Serdaigle. Tout ça pour dire, que j'étais sur le chemin. Encore une fois perdu dans mes pensées. Je me demandais bien de quoi allait être fait ce cours, si les élèves allaient être attentifs ou pas. Et surtout, s'il allait me servir ou pas. La métamorphose était un domaine important, pouvant nous faire prendre la forme que nous souhaitons. Cela peut être très pratique dans beaucoup de situations ! Mais était-ce vraiment principal ? Important ? Ce cours n'était-il pas plutôt secondaire ? A cette époque j'avais du mal à … Faire la part des choses. Pour moi être fort c’était savoir utiliser de puissants sortilèges, et être capable de repousser n'importe quelle force du mal ou bien d'en être soi-même une ! Je n'avais pas bien saisi l'importance de tous les autres cours. Peut-être que je les trouvais moins intéressants, mais leur enseignement était tout aussi riche ! J'allais tout de même être très sérieux et attentif durant ce cours, comment progresser autrement ? Je croisais divers élèves de différentes maisons. Certains ne semblaient pas avoir cours tout de suite, d'autres devaient avoir des choses à faire puisqu’ils couraient presque.

Que penser de cette école ? Pas grand-chose pour le moment, je la connaissais à peine et je connaissais à peine les élèves de ma maison. J'en connaissais surtout deux « Harmony » et « Linoa », toutes les deux présentent au cours d'enchantement avec moi. Les autres … Je les avais plutôt esquivé, pas très envie de leur parler, toute façon, étaient-ils digne de confiance ? Je ne le pensais pas ! L'amitié peut te faire croire que tu as des gens sur qui t'appuyer, des 'ami(e)s'. Ces derniers sont censés être là quand tu as besoin d'aide, que tu te sens mal. Quand tu n'arrives pas à faire un choix. Mais aussi pour s'amuser avec toi, progresser ensemble et s'amuser. L'amour c'est la même chose en plus violente ! Le souci c'est quand ces deux sentiments sont là … Non ils ne peuvent pas être là, ils n'existent pas. Pourtant j'avais malgré tout encore un peu envie d'y croire à mon âge, surtout durant l'adolescence. Mais les expériences passées prenaient toujours le dessus. Parce que le problème, c'est que ce sont des choses qui existent seulement pour qu'on se sert de toi, ou pour mieux te briser à l'avenir. La chute, la désillusion et la douleur que provoque l'un ou l'autre est quelque chose de purement effroyable, et bien souvent, on ne s'en remet pas très bien, et dans le pire des cas, pas du tout. Je voulais absolument éviter ce dernier cas. Alors c'est le même but que j'allais à ce cours. Je n'étais pas là pour rire, faire des bêtises ou me faire des amis. J'étais là pour travailler, progresser, m'améliorer. Seulement pour ça. Rien d'autre !

Lorsque la porte de la salle apparut dans mon champ de vision, elle me fit immédiatement sortir de mes pensées. Accélérant le pas pour y entrer et observer plus rapidement. En entrant dans la salle je constats que j'étais le quatrième à arriver. Un garçon avec une cravate verte, c’était quoi déjà ? Et une fille, une fillette même ! Avec une cravate rouge et or. Après tout je m'en fichais de la signification de sa cravate. Puis un avec la même que moi. Un serdaigle. Je traversai la salle comme la précédente. Le regard blasé ? Hautain ? Supérieur ? Arrogant ? Méprisant ? C’était à l'appréciation de chacun, tout façons ils percevraient sûrement tout cela différemment. C’était mon regard habituel pourtant, il me permettait de faire comprendre que je n'étais pas là pour rire. En m'enfonçant dans la salle je pus constater que quelque chose était écrit au tableau. Au moins on savait que nous avions devant nous un professeur prévoyant.

« Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous...
 »

* Se présenter ? Pas de soucis ! C'est même logique ! Le cadre ? Une énigme ? Un test d'esprit ? Y a t-il réellement une réponse ou bien c'est juste de la philosophie ? Voyons voir ... *

Je m'approchait du cadre. Une fois que je pouvais voir ce qu'il y avait dedans, je levai la tête pour faire face au prof' et décliner mon identité, il était plus que très poli de le faire. Prenant une voix calme et claire pour m'exprimer.

« Bonjour Monsieur,
Je m'appelle Riri Vacuitas, originaire de France et plus précisément de Paris. J'ai étudié les 4 dernières années à Beauxbattons que vous devez certainement connaître. J'ai actuellement 15 ans, de sang-pur et appartiens à la maison de Serdaigle. Je suis à Poudlard depuis peu, très peu même.
 »

Voilà, je m'étais présenté. J’espérais que cela lui convenait et qu'il ne voulait pas d'autres informations, parce que je n'avais pas pensé à donner d'autre information. Je me tenais droit devant lui et le cadre. Ma position était presque militaire. Puis baissant les yeux, j’observais le contenu de ce cadre. Deux feuilles, une vierge, une remplie d'écritures illisibles. Et ? Ha oui je m'en rappelle maintenant. Nous devions décrire le contenu du cadre. Je regardai la salle rapidement, avec mon regard habituel. Il n'y avait pas trop de monde, tant mieux, je n'avais pas envie que tout le monde m'entende. Prenant une nouvelle fois une voix calme je m'exprimais de nouveau.

« Je vois deux feuilles, une vierge et une remplie. Mais je suppose que ce n'est pas cela que vous attendez. Je dirais que la feuille de gauche, donc la vierge. Représente les élèves, encore ignorant. Tandis que celle de droite représenterait le professeur. Présent pour partager son savoir avec ses élèves. Mais il y a plusieurs façons de voir la chose. On peu très bien se dire que ces feuilles représentent la vie. Par exemple, celle de gauche un enfant, qui n'a encore rien fait dans sa vie, son histoire n'est donc pas écrite, il n'a pas tracé son parcours, fait ça route etc. Tandis que celle de droite représenterait un être accompli, qui a faits sa route, écris son histoire. Histoire que nous pourrions étudier d'ailleurs, mais seulement si elle a été importante ou marquante. Mais également deux visions différentes de la vie. Certaines personnes pensent que notre destin est déjà écrit, ces personnes seraient donc la feuille de droite. Alors que d'autres pensent qu'il n'est pas écris, que c'est à nous de l'écrire ! Ces personnes seraient donc la feuille de gauche. Toutes les choses que j'ai dites peuvent être appliqué à nous également. Mais autre chose me traverse l'esprit, elles peuvent représenter la différence entre un être fort et un être faible. L'être fort marque les esprits, écris l'histoire et tout le monde le connaît et le connaîtra toujours à travers les livres. Il est donc la feuille de droite. Tandis que le faible ne marquera personne, il est condamné à l'oubli. Il est la feuille de gauche. »

Un sourire se dessinait sur mon visage, mais il disparut rapidement. Quelle idée. Il fallait que j'aille m’asseoir, mais je m'aperçus que j'avais oublié un petit détail. J'avais déjà beaucoup parlé et sans respirer presque. Mais je devais en rajouter encore un peu.

« Le texte est illisible monsieur, peut-être que la feuille a été ensorcelée pour que personne ne puisse la lire ? Dans ce cas il faudrait utiliser un sort pour le contrer ? Mais nous sommes pourtant en cours de métamorphose … Nous n'apprendrons donc pas cela. Cette feuille est beaucoup plus intéressante que ce qu'elle semble ... »

Après avoir dit cela, je ne fis qu'un tour et partis en direction de la deuxième rangée coté fenêtre (Rang de gauche, devant Erundil). Oui, la même place que dans l'autre cours. Une fois assis je constatai qu'il y avait deux gros loups au fond de la salle. J'admirais ces animaux, parce que contrairement à moi. Ils avaient confiance en leur semblable. Une confiance aveugle. Tandis que je n'étais pas capable d'accorder ma confiance à quelqu'un. Un sourire réapparut pour disparaître de nouveau. A cette époque j'ignorais que le loup était mon patronus. En attendant la suite, je posa la tête sur la tête, le teint pâle et les yeux mis clos. Tout le monde aurait pu croire que j'étais fatigué. Ce n'était pourtant pas le cas. Tournant légèrement la tête pour voir la porte d'entrée, pour observer les prochaines à arriver. J'attendais.


Dernière édition par Riri Vacuitas le Jeu 25 Fév 2016 - 20:31, édité 3 fois (Raison : Correction de fautes)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Helena Sword
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Helena Sword, Jeu 25 Fév 2016 - 19:58


La salle commune de Serpentard se trouvait sous le lac, ce qui la préservait des écarts de température. En réalité il faisait toujours un peu frais sous toute cette flotte. La jeune fille, comme à son habitude, se réveillait plutôt que ses camarades afin de pouvoir étudier et réviser. Aujourd'hui elle avait métamorphose, ce n'était pas sa matière de prédilection et elle se devait de redoubler d'effort. Mais l'aspect lugubre de sa salle commune ne lui inspirait guère. Après s'être vêtu de la traditionnelle robe et du chapeau pointu elle empoigna son sac et se dirigea vers la Grande Salle. Le fait de découvrir un nouveau professeur l'angoissait, elle voulait être à la hauteur, ça lui coupa l'appétit. Helena se contenta d'un jus de citrouille et attaqua la lecture d'un manuel aussi épais qu'une encyclopédie.

Elle était tellement plongée dans sa lecture qu'elle n'avait pas vu la salle se remplir. Ne voulant pas devoir se socialiser elle rangea ses affaires et entreprit de rejoindre la salle de métamorphose. La jeune sorcière s'arrêta devant une fenêtre, intriguée par les rayons du soleil caressant amicalement le sol. L'astre nous honorait donc enfin de sa présence! Les paysages s'offrant à l'apprentie étaient sublimes, mais le Saule Cogneur ne semblait pas être de cet avis, lui qui n'avait plus une seule feuille. Un frisson parcourut la moelle épinière de la petite brune. Il était temps d'aller en cours!

Malheureusement pour Helena, d'autres élèves étaient arrivés plus tôt. Le point positif, ils étaient peu nombreux et il restait donc pas mal de place sans voisin. Elle n'avait pas besoin que quelqu'un la déconcentre pendant le cours. La seconde chose qu'elle remarqua en entrant fut cadre centré au niveau du tableau. Ne voyant pas le professeur et par curiosité elle s'avança. C'est là qu'elle le vit, agenouillé entre deux loups. Enfin, il lui semblait que ce soit le professeur, qui d'autre aurait deux loups en classe? Elle s'avança vers lui sans prêter attention au tableau et se présenta de manière laconique.

"Bonjour professeur. Helena Sword! Serpentard."

Elle se tourna vers le tableau et lut l'inscription. Veuillez prendre place où vous pensez être? Qu'est-ce que cela signifiait? Devait-elle s'asseoir à même le sol? Elle continua la lecture et se félicita intérieurement de s'être déjà présentée. Que voyait-elle dans le cadre? Elle se pencha légèrement afin d'observer le cadre. Par courtoisie elle se tourna à nouveau devant l'enseignant qu'elle ne connaissait pas afin d'apporter sa réponse. Mais l'ordre des mots étaient clairs, elle devait prendre place, puis, répondre. La place où elle pensait être... C'était l'endroit où elle se trouvait actuellement. Elle effectua donc un petit pas de côté en direction du professeur et s'assit en face de lui, à-même le sol. Elle s'exprima cette fois de manière classique. Il s'agissait ici d'une réponse à un professeur et non d'un protocole social à respecter.

"Professeur, pour ma part, j'y vois deux pages gauches. Je ne pense pas que celles-ci puissent provenir du même ouvrage car l'une est tachée, cornée et déchirée. Tandis que la seconde semble neuve. Il s'agit visiblement de parchemin. L'un est encore vierge, l'autre m'est illisible, hormis le chiffre 402 qui doit faire référence à la pagination, ou une date, ou une clé dans le cas d'un code dissimule. C'est tout ce que je peux en conclure pour une première analyse. Après si vous m'autorisez à utiliser la magie, peut être en apprendrais-je plus, mais je n'en suis pas sûre.
"

Elle regarda avec affection les loups. Une des rares créatures vivantes trouvant grâce aux yeux de la jeune sorcière. C'était des animaux solitaires mais d'une grande loyauté. De terrifiant chasseurs, surtout en meute. Elle admirait cet animal qui la renvoyait à sa propre situation. Mais être ami avec des loups n'étaient pas choses aisés. Elle regarda son enseignant en s’interrogeant sur son compte.


Dernière édition par Helena Sword le Ven 26 Fév 2016 - 2:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marx Rosenzwag
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Marx Rosenzwag, Jeu 25 Fév 2016 - 21:09


La journée s'annonçait tout à fait moyenne. Le Soleil pointait enfin ses rayons après tant de jours d'absence, mais ce froid terrible et au combien insupportable semblait perdurer malgré tout. Rien de bien réjouissant en somme. Tout comme le cours que Marx allait suivre aujourd'hui. La Métamorphose, bien qu'étant habituellement l'une de ses matières favorites, semblait complètement dénuée de sens et d'intérêt pour l'heure. Le cœur n'y était pas. Sans grande conviction donc, le Lion enfourna deux trois vieux rouleaux de parchemins et de quoi écrire dans son sac. Avec ce drôle de temps, le Parc, vu depuis sa chambre dans la tour de Gryffondor, ne ressemblait plus à grand chose. Une terre gorgée d'eau, gadoueux et lessivé. Un peu comme le morale du sorcier. Après avoir donné un caresse à C-P, Marx quitta la pièce descendant les escaliers donnant sur la salle commune, et se glissa dans le tunnel pour mettre les voiles vers la salle de classe. Il ne fit même pas de détour par la Grande Salle. De toute façon, il n'avait pas faim... Les couloirs, tous aussi monotones les uns que les autres, se succédèrent au rythme lent de la marche du Lion.

Celui-ci arriva devant la classe, dont la porte était entre-ouverte. Marx l'ouvrit entièrement, dans un long grincement, et toisa les lieux d'un regard inexpressif et froid. Il y avait déjà du monde, dont le professeur. Enfin il devait surement être le prof, sinon ça voulait dire que ce sorcier était juste très moche pour son âge. Et il y avait... Deux loups? Cette constatation fit finalement sourire le jeune homme. Voilà qui était inattendu, et donc très agréable à constater. De plus, ses animaux ont grave la classe! Ses yeux se posèrent ensuite sur le tableau, où quelque chose y avait été griffonné. Le sorcier se rapprocha pour pouvoir lire:

« Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous...
»

Humm... Tout ceci n'avait vraisemblablement pas beaucoup de sens... "Prendre place où vous pensez être"... Soit, Marx resterait au fond de la classe. Puis il jeta un coup d'œil aux pages prisonnières du cadre. Ce qu'il y voyait hein? Question stupide qui cachait sans aucun doute autre chose. Mais le Lion n'était encore disposé à réfléchir et à se creuser le crâne. Il se contenta de répondre en s'adressant à celui qui devait être M'sieur Evan:

- B'jour... Euh... Y a deux parchemins dans votre cadre. L'un est vierge, et l'autre... Vous avez renversé du thé dessus non? Et il est tout gribouillé aussi... Et j'suis Marx Rosenzwag.

Sur ses mots prononcés sur un ton monocorde, le Lion s'attarda un peu, le regard braqué sur les deux loups qui semblaient se plaire sous les caresses du sorcier. S'apercevant de son inactivité subite, le garçon fit volte face et alla s'assoir au fond de la salle, sur la droite, non loin de la porte. Prêt à décamper dès que le cours serait fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Invité, Jeu 25 Fév 2016 - 21:32


Froid. Tellement froid. Les mains tremblantes, je sortais doucement de mon sommeil. Aujourd'hui, c'était cours de Métamorphose. Je ne m'était jamais réellement attardé sur cette matière, mais, de nature curieuse, je planchais souvent sur mes cours, même en dehors de ceux-ci. En revanche, je ne connaissais pas mon professeur, mais j'en avait entendu de bonne sur lui.
Le temps était venue de sortir de mon lit. Je laissais mes cheveux lâcher, comme a mon habitude, et me dirigeais vers la sortie de mon dortoir. Dans les couloirs du château, l'air était particulièrement frais malgré ma cape de sorcière. Je n'avais pas penser a prendre mes gants, et je le regrettais bien vite.

Face a la porte de la salle, je marquais une pause d'une minute, le temps de me sortir de mon demi sommeil. J'était fatiguée. Je passais lentement ma tête par l'encadrement de la porte, histoire de scruter un peu avant de me lancer. Quelques élèves était déjà présent, et le professeur se trouvait quand a lui au fond de la salle. Le pas hésitant, je me dirigeais vers son bureau, et observais le texte au tableau.


« Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous... »


En réalité, j'était morte de trouille. J'avais du mal a m'exprimer devant les gens que je ne connaissais pas, et pour le moment, tout le monde m'était inconnu. Une fois devant Mr.Evan, je balbutiais :

- " Bon..jour. Je m'appelle Violette. Violette Surrey. Je suis ravie de suivre ce cours avec vous ..."

Inutile d'en rajouter, j'était déjà suffisamment mal a l'aise comme cela. Je ne remarquais qu'à peine les loups du professeur tant j'était stréssé. Je me plaçais devant le fameux cadre.

- " On dirait un texte qui a beaucoup été lu, ou étudier. Il y a du ... café ? Sur ses pages. Peut être que cela témoigne des nombreuses heures passer dessus. Par contre, je ne le comprend pas. L'autre page est vierge, comme si l'auteur avait perdu son inspiration. C'est étrange ... On dirait que les deux pages sont des pages gauches.
"

Sans attendre de réponse, je me retournais, loin d'être certaine de ma théorie. Je choissisais une place au dernier rang, près d'une fenêtre. Regarder le paysage me donnais souvent beaucoup d'idée, et m'aidais a y voir plus clair. Courage Violette.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban R. Lefebvre
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Esteban R. Lefebvre, Jeu 25 Fév 2016 - 21:44


Merlin ! Pourquoi les gens sont si stupides ? Question rhétorique, sans réel sens si l'on la développe. Stupidité ? Encore faut-il connaître le sens exacte de ce mot ; ne pas faire fi des innombrables fantasmes de la race humaine qui s'en donne à cœur joie pour la déformer. Des abrutis ! Voilà ce qu'ils sont... Wo wo, calmos Esteban lui avait suggéré Gabriel, quand il était sorti en furie de la salle commune de Serdaigle. Gabriel : monsieur, Je-Suis-L'Incarnation-De-La-Sérénité. Petit sauvage qu'il aime plus que lui-même.

Avouons que son comportement est parfois exagéré. Bah, il est l'un des Enfants de Rowena, cette folle ! Alors, petit rappel de l'emploi du temps : prochain cours dans quelques minutes, et le mieux serait de s'y rendre dès maintenant. Cours de métarmophose avec le professeur Evan. Enfin, Esteban ne le connait pas vraiment -seulement croisé dans les couloirs-, et il faut dire que sa tête est très... comique.

C'est donc avec trois ou quatre minutes d'avance qu'il pénétra dans la salle. « Bonjouur professeur Evaaan ! Comment allez-vouuus ? Ça va la famille ? Et vous... Stop ; Débit de paroles incessant annihilé. Cible en vue ? Des... loups. - Awwn, j'adoore les loups. S'écria brusquement le français en fonçant droit vers une destination inconnue. Puis il se stoppa net, comme si sa face avait rencontrée une vitre. - Aïe, mais c'est vraiment une vitre ! Bon sang la fenêtre !! » Mort. De. Rire. Personnellement, cette situation est drôle, pas pour Esteban, mais pour La Petite Conscience. Il s'excusa pitoyablement de son geste imprudent -il a quand même failli y passer à travers-.

Sous le choque, il s'assit à la première place qui était à sa portée après avoir fait un salto par dessus la table. Ses jambes étaient comme du coton. Puis un bruit près de lui le fit brusquement tourner la tête, il manqua de peu de se rompre la nuque. Quelqu'un était à ses côtés (Riri). Oh, et puis zut, ne comptez pas sur lui pour se relever. Ses yeux bicolores furent attirés par les inscriptions en lettres dorées. « Euh... Donc, je suis Esteban, et je ne vois rien d'anormal sur votre cadre, si ce n'est qu'il y a une feuille de papier vierge et l'autre avec des écrits. Peut-être que sur le premier il y a des inscriptions à l'encre invisible... 'Fin, je ne sais pas. » Petit coup d'œil au garçon proche de lui, et hop petit sourire de : Je-Sais-Que-Je-Suis-Magnifique. « Halo, enchanté. Tu connais déjà mon nom, j'viens de le dire... Et toi tu es ? » 


Dernière édition par Esteban Lefebvre le Ven 26 Fév 2016 - 7:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Jade Wilder, Jeu 25 Fév 2016 - 21:53


Quelle atmosphère étrange que celle qui régnait ces derniers temps à Poudlard. Comme un nuage gris planant au dessus de l'école, la rendant moins.. belle. Moins merveilleuse. Sans doute le problème venait-il de Jade elle-même, c'était même la théorie la plus probable. La plupart du temps, Jade était rayonnante, toujours le sourire aux lèvres - bien qu'il ne soit parfois qu'une façade - et tentait de voir du positif partout, même là où les choses paraissaient incroyablement difficiles à surmonter.

Chose dont elle était incapable à présent. Savoir quand l'énergie reviendrait était extrêmement difficile, Jade ne réagissait jamais de la même façon aux coups durs. Parfois, il suffisait de 24h, un peu de musique et son moral reprenait vie. Là, c'était différent. Inquiétant peut-être, comme si quelque chose avait disparu, était mort en elle. Blessé seulement, il fallait l'espérer. Dans toute vie les évènements peuvent nous changer en bien ou en mal. Lorsqu'on se fait terrasser, il faut trouver le courage de se relever et affronter ce qui nous fait peur. Mais comme dans toute situation, certaines choses sont plus difficiles à encaisser que d'autres.

Le temps n'arrangeait rien. L'hiver était toujours présent, ne laissant pas sa place au printemps. Pas encore du moins, il était encore tôt. Mais le soleil manquait. Il lui manquait, ce doux ami qui lui réchauffait la peau. Sa présence, ses rayons, eux ils auraient su lui redonner ce courage manquant. Mais il n'était pas là. Elle n'était plus en Italie, et tout avait changé. Il allait falloir assimiler ça définitivement pour pouvoir reprendre un rythme normal. Cesser d'hiberner serait une bonne idée, le printemps n'avait pas encore montré le bout de son nez.

Pourtant, Jade avait beaucoup hésité à quitter son dortoir pour aller en cours, et pour cause. Elle devait aller en Métamorphose. De base, l'Italienne aimait beaucoup les cours d'Evan, cependant le dernier avait été particulièrement compliqué pour elle et s'était soldé par une frustration non dissimulée. Elle aurait pu aller voir le professeur, lui parler en dehors des cours, mais elle n'en avait pas eu le courage. Et il s'était passé tellement de choses entre temps.. qu'elle n'y avait tout simplement plus pensé. Là, ça lui revenait et là, elle hésitait. Parler était devenu difficile. Elle n'osait plus parler, moins encore qu'avant. Certains aimaient son accent, d'autres étaient habitués à ses erreurs linguistiques, et puis.. il y avait ceux qui critiquaient. Elle ne pouvait faire en sorte que les mots disparaissent, ceux-ci avaient le don de la blesser bien plus que les actions. Quoique il n'y avait pas que ça. Tout déraillait, dans sa tête, dans sa vie. Mais elle devait aller en cours, continuer envers et contre tout. Ignorer. Se faire invisible était la meilleure des solutions, avec cette bulle de protection qu'elle trainait depuis de nombreuses années. Un masque en quelque sorte, cacher ce qui ne peut être révélé.

Mais finalement, elle s'était motivée. Laissant ses cheveux d'or détachés, Jade traversait les couloirs en direction de la salle de cours. Seulement, c'était certain: si une énigme attendait, deux chaises posées dans une salle vide, nul doute qu'elle ferait demi-tour, tant pis pour l'absence. Car cette fois, point de fauteuil, mais une douleur bien nette aux poignets. Ça la brûlait, mais elle ne s'était pas plainte. Elle encaissait, c'était nécessaire. Se plaindre n'aurait rien changé, elle ne pouvait pas faire bouger les choses. Moins handicapant que le fauteuil, mais douloureux tout de même. Son esprit n'était d'ailleurs pas apte à encaisser de nouveaux voyages à l'autre bout du monde.

Fort heureusement, il était peu probable que le professeur recommence ce genre de surprise. Du moins, pas pour le moment. Et comme prévu lorsqu'elle entra dans la salle, Jade eut la bonne surprise de voir que d'autres élèves s'y trouvaient déjà. Bon. Pas de voyage à l'étranger normalement.

En revanche, la nervosité ressurgit soudain. Pourquoi ? Aucune idée. Mais elle avait soudain envie de fuir à toutes jambes et de retourner en sécurité dans son dortoir. C'était ridicule. Secouant la tête pour effacer cette idée, Jade se décida à avancer dans la salle de cours. Tout semblait normal, du moins égal aux premiers cours auxquels elle avait pu assister. La fameuse énigme, plus ou moins facile à déchiffrer.

"Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous..."

Où vous pensez être ? Étrange. Cette phrase lui paraissait bizarre tout de même. Tout comme l'énigme qui apparaissait devant elle d'ailleurs, ces deux parchemins avaient une apparence différente, mais quelque chose devait sans doute les relier. Problème, elle n'arrivait pas à réfléchir correctement. Pis là, elle était trop exposée, elle voulait aller s'asseoir comme tout le monde. Mordant sa lèvre inférieure, nerveuse, Jade s'exprima enfin.

- Bonjour professeur.. Je pense que.. ce sont deux parchemins, l'un utilizz.. sé et usé, l'autre non. Mais ce n'est peut-être qu'une.. hum.. tromperie. Peut-être.. de la falsificazione de.. document, ou un dupe. Mais ça me sembra.. semble.. proche de votre second cours alors.. Voilà..

Elle en avait déjà trop dit. Combien de fautes d'Anglais avait-elle pu faire ? Trop. Il fallait qu'elle disparaisse. Cherchant une place des yeux, Jade hésita à rejoindre le premier rang, comme à son habitude. Quelque chose l'y poussa finalement, les loups étaient là. Aube et Crépuscule, toujours aussi magnifiques. Une étincelle sembla apparaitre au coeur des iris de l'adolescente en les voyant. C'était la bonne nouvelle du jour.

Rejoignant donc sa place, au premier rang tout à gauche, Jade en profita pour offrir une caresse à chaque loup. Elle n'en avait pas demandé l'autorisation, ce qui n'était pas dans ses habitudes, mais elle commençait à bien les connaitre ces deux là et elle leur faisait bizarrement confiance. Si elle devait se faire engueuler par Evan pour son geste, tant pis. Au point où elle en était. En silence, elle s'assied, se faisant alors toute petite.

Allez. Tout se passera bien. On se calme.


Dernière édition par Jade Wilder le Dim 28 Fév 2016 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Meskalyn Korval
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Meskalyn Korval, Jeu 25 Fév 2016 - 23:06


Cours de métamorphose. Ce n'était pas la matière où il excellait. Mais il préférait encore ça aux cours de soins aux créatures magique. Il avait soigneusement préparé ses affaires. Parchemins, encre, plumes, manuels, tout était rangé de manière ordonné dans sa besace. Il ne connaissait pas encore le professeur. Certains élèves lui avaient dit que c'était un homme qui aimait les jeux d'esprit. Il n'avait pas la moindre idée de ce que ça voulait dire. Lorsqu'il arriva dans la salle de classe, la première chose qu'il vit étaient les deux magnifiques loups couchés à coté du bureau. En son fort intérieur, il se félicitait de ne pas avoir mis sa lourde cape de laine ornée de deux peaux de loups arctique. Cela aurait fait mauvais genre. Il jeta un oeil au tableau.

« Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous... »

Veuillez prendre place où vous pensez être? Qu'est ce que ça voulait dire? Les jeux d'esprit commençaient. Où pensait il être? Bin dans une salle de classe. Il observa les places disponibles et vit son camarade Asclépius. Bin voilà, c'est la qu'il pense qu'est sa place, à coté d'un autre Serpentard. Il déposa sa besace sur la place libre en souriant à son ami.

- Bonjour Aslépius. Plaisir voir toi.

Bon, il devait quand même aller se présenter. Il s'approcha des deux loups, et par conséquent du professeur de métamorphose. Se présenter complètement? Ou succinctement? Bah le professeur devait déjà connaître ses élèves. Inutile de sortir toute la biographie.

- Bonjour Professeur. Je s'appelle Meskalyn Korval. Je première année Serpentard. Loups très beaux.

Il s'approcha alors du piédestal pour regarder les deux cadres et ce qu'ils contenaient. Bon, une page vierge, et une page pas vierge. Mais qu'est ce que c'était que ces pattes de mouches quasi illisibles? Il parvint à déchiffrer quelques mots, mais ce n'était ni de l'anglais, ni du russe, ni aucune langue qu'il connaissait. Trêve de réflexion, il fallait donner une réponse.

- Sur page de gauche, rien. Peut être encre invisible, ou sortilège. Sur page de droite, texte dans langue inconnu. Probablement ancienne langue. Mais qui date après invention papier. Peut être indiens d’Amérique. Mais ça peut être métamorphose, et pas du tout ce que nous voir.

Même s'il se trompait, qu'importe? Il n'était qu'un enfant, et il était la pour apprendre. S'il savait déjà tout, il ne serait pas la. Il esquissa un léger sourire au professeur et regagna sa place en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Salomon Vensa
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Salomon Vensa, Ven 26 Fév 2016 - 0:07


Nathert s'était levé tôt, pour prendre un peu d'avance avant le commencement des cours de métamorphose, enfin, c'est ce qu'il prétendait, mais c'était surtout  parce que les raillons du soleil avaient percé les rideaux pour venir se loger droit sur son visage... Ça l'avait mis en rogne de devoir se lever en avance... On pouvait par ailleurs, voir deux cernes bleues marquées ses yeux bruns, signe d'une grande fatigue. Le hibou qu'il avait acheté hier n'avait cessé de piailler toute la soirée, lui procurant une grande insomnie. Le jeune devrait sérieusement le dresser, sinon il sentait qu'il allait l'étrangler à main nu s'il recommençait à geindre comme un gosse. Après un petit moent étude pour ces cours à venir, il se dirigea vers les toilettes de la salle commune pour prendre une petite douche, ça lui ferait un peu bien après une nuit blanche. Il se vêtit ensuite d'un simple tee-shirt ainsi que l'uniforme de sa maison, les Serdaigles.

Le sorcier marcha pendant quelques minutes dans les enceintes de l'école avant d'arriver devant la porte de la classe. La première chose qu'il remarqua en ouvrant la porte, sont les deux chiens qui étaient assis bien sagement à la gauche du bureau du professeur ainsi qu'un piédestal qui était positionné devant son bureau. En s'avançant il distingua des écriteaux en lettre de flamme au tableau.


" Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous...
"

Ouais, donc il devait se présenter. Bien qu'il n'aimait pas particulièrement les formalités, alors soit, il le ferait. Ah oui, il y avait aussi le cadre... Il serait sûrement face à une énigme ou un truc du genre. Nathert s'achemina donc vers celui-ci pour voir ce qui était inscrit.  La seule chose qu'il trouva est une page vierge ainsi qu'une autre remplie d'écriture indescriptible. L'une était par ailleurs marquée d'une tâche de café. Il n'avait aucune idée de ce que tout ceci signifiait. Mais bon, avec un peu de logique et de perspicacité, il trouverait peut-être la réponse... Après un petit moment d'attente, il songea à quelque chose d'assez crédible, pour lui bien sûr, hein. Il se racla donc la gorge et commença à parler.   

- Bonjour à vous monsieur le professeur, heureux de vous rencontrer, je me nomme Nathert, Nathert Brosor pour être plus précis.  

Il regarda brièvement le piédestal pour s'assurer que son hypothèse tenait toujours.

-Pour ce qui est de cette "énigme", je suis certain que la page blanche représente l'humain, simple et vide qui passe à un nouveau stade de lui-même. Comme par exemple la page non-vierge, au début simple et blanche, elle évolue pour devenir une page usée et bourrée d'écriture. Étant en cours de métamorphose, je crois que la page utilisée représente l'animal  en lequel on peut se transformer et l'autre nous, le nous normal... Voilà ce que je pense... 


Il fit un petit sourire et se dirigea vers une place qu'il avait ciblé au tout début de son entrée en ces lieux. Elle se trouvait à la dernière rangée si on partait du bureau du professeur. Donc, au fond de la classe. Nathert s'assit sur la chaise et sortit ensuite un bouquin de son sac pour le faire patienter jusqu'au commencement du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Asclépius Underlinden, Ven 26 Fév 2016 - 0:28


Plusieurs de ses camarades étaient déjà arrivés et pour, à la fois se distraire de sa curiosité et essayer de récolter des indices sur le sujet du cours, l'Underlinden prêtait une attention toute particulière au discours de ses camarades : certains partaient dans des réflexions qu'il trouvait un tantinet obscures. Etaient-ils proches de la solutions ou, a contrario, se compliquaient-ils la vie pour rien ? Lui, finalement, était plutôt satisfait de sa réponse, qui faisait plus dans la généralité qu'autre chose. Que fait-on en Métamorphose ? De la transfiguration. Il aimait bien énoncer l'évidence, au moins, il était certain de ne pas se tromper.
Mais cette fois-ci, il ne soupira pas : en effet, le philtre qu'il avait ingurgité l'apaisait. L'on pourrait même dire que le calme qu'il affichait à l'extérieur pouvait aussi être constater à l'intérieur de sa petite personne. C'était assez reposant finalement... Peut-être devrait-il essayer avant d'aller se coucher ? A voir.

Il faisait le tri dans ses pensées quand un de ses camarades (un véritable excentrique de chez Serdaigle celui-là), entra. Il parlait fort et se cassa même la gueule en voulant faire des papouilles aux loups du mage. Ah bah, dommage. Au moins, grâce à lui, le cours serait probablement très animé. Quoique.. Leur professeur n'avait clairement pas besoin de cela pour animer son cours. Il se souvenait très clairement de son petit voyage dans les îles et de la nage tout habillé qu'il avait dû effectuer pour rejoindre l'autre bord... Au moins, ce n'était pas conventionnel, et ça, ça lui plaisait.

Une sacoche prit place sur la table près de lui. Qui osait donc venir troubler son- ... Oh, c'était Meskalyn. Ban bah, on lui répond par un sourire aimable et poli.

" - Bonjour Asclépius. Plaisir voir toi.
- Bonjour Meskalyn, toi de même. "

Il observa ensuite son jeune camarade répondre à l'énigme de leur professeur. Au moins, avec le jeune Russe, il était assuré d'avoir une présence cordiale (voire amicale) à ses côtés. C'était un peu nouveau pour lui, mais pas déplaisant pour autant.
Le Serpentard repartit dans son écoute/observation attentive de la faune du cours de Métamorphose du sieur Evan : un nouvel élève venait d'entrer. Un autre aiglon, pour être précis. Lui, il l'avait déjà croisé à la bibliothèque, il n'y a pas si longtemps que ça... Le jour où il avait rencontré Meskalyn, s'il ne se trompait pas.

" - Pour ce qui est de cette "énigme", je suis certain que la page blanche représente l'humain, simple et vide qui passe à un nouveau stade de lui-même. Comme par exemple la page non-vierge, au début simple et blanche, elle évolue pour devenir une page usée et bourrée d'écriture. Étant en cours de métamorphose, je crois que la page utilisée représente l'animal  en lequel on peut se transformer et l'autre nous, le nous normal... Voilà ce que je pense... "

Le jeune homme haussa un sourcil sceptique. Parlait-il vraiment des Animagii ? Peu de personnes pouvait utiliser ce genre de magie et Asclépius doutât que leur professeur ait envie de se lancer dans un enseignement aussi complexe pour un simple cours de Métamorphose. Il pouvait, certes, leur parler de la théorie, mais la pratique nécessitait une très longue et éprouvante formation. Ce ne serait probablement pas le sujet du jour. Ou le serait-il ?
D'humeur à être sociable, il se tourna vers son voisin avant de prendre la parole :

" - Selon toi, quel pourra bien être le sujet de ce cours ? "
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Riri Vacuitas, Ven 26 Fév 2016 - 3:02


A travers mon regard vert. Je regardais les élèves qui traversaient le seuil de la porte. Du vert, du rouge, du jaune et du bleu. L'homme vêtu de bleu, semblait heureux de participer à ce cours. Il utilisa la forme familière, presque grossière pour s'adresser au professeur agenouillé près de ses bêtes. L'être visiblement hyper actif, était en plus, très expressif. Ses paroles s’enchaînent et s'envolent de manière incontrôlée. Ses jambes l'aidèrent à percuter une fenêtre. Amusant, distrayant, surprenant, flippant! Tombant dans un mouvement circulaire arrière. Il atterrit à coté de Riri, moi. Me redressant violemment. Agitant la tête frénétiquement. Ce geste vif, frénétique et mécanique, précédaient un acte intempestif. Il donnait son prénom, tandis que j'attendais un pardon. L'aigle espiègle exprimait son opinion sur le cadre mis à notre disposition. L'esprit de cet impoli était trop étriqué pour interpréter le contenu désormais dépourvu de sens a ses yeux bigleux. Il à terminé, et maintenant il s'apprête à me parler. Il affiche un sourire qui me donnait envie de partir. Il m'adressa la parole de manière frivole (de mon interprétation). Ton léger, phrase abrégée. Cette relation n'avait pas ma bénédiction. Un sourcil remonté, un coin de lèvre pincée. Mon regard aussi froid que le vent arctique, habillait mon visage barré d'une expression asymétrique. Expression méprisante. Tournant la tête, cherchant un être comprenant ma situation. Je regardais alors, mon voisin arrière qui regardait dehors (Erundil). Lui faisant un signe de tête, espérant qu'il comprendrait ainsi mon ennui. J'en profitais pour croiser le regard de tout les gars et filles, aligné comme des quilles le long de la rangée. (Chloris, Erundil, Violette). Je regardais alors, de nouveau mon voisin au regard bâtard.

« … Tu aurais dû arriver plus tôt. »

Calmement, froidement, je m'étais exprimée sans trop parler. Il n'avait pas l'air méchant, mais il me semblait embêtant pour le moment. Il avait le droit de s’asseoir ici. S'il ne m’empêchait pas de voir et suivre le cours. Je me préparais pour suivre le cours, sortant mes livres. Pourquoi décliner son identité, alors que lui-même ne s'est pas répété ? Nous portons la même couleur, et pourtant, nous partons vers une mauvaise humeur.

* Ses yeux ... Étrange, mais pourtant familier *


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Linoa Pluma
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Linoa Pluma, Ven 26 Fév 2016 - 10:23


LA de Violette accordé

Linoa entra dans la classe discrètement. Elle avait hâte d'assister à son premier cours de Métamorphose. En pénétrant dans la pièce, elle remarqua que pas mal d'élèves étaient déjà présents. Etait-elle en retard ? Elle jeta un oeil furtif à sa montre. Même pas. Sans doute avaient-ils eu tout aussi hâte de venir.

Un piédestal. Un cadre, avec deux feuilles de papier ; celle de gauche était vierge, tandis que l'autre était couverte d'une écriture à première vue indéchiffrable. Et, sur le tableau, une indication :

"Bonjour à tous,
Veuillez prendre place où vous pensez être,
Si je ne vous connais pas, présentez-vous en arrivant,
Puis, dites moi ce que vous voyez dans le cadre devant vous..."

Linoa s'approcha du bureau du professeur. Son regard tomba sur deux imposants loups installés non loin. Ils étaient magnifiques !

— Bonjour, professeur. Je suis Linoa Pluma, Serdaigle, cinquième année. Je suis enchantée de vous rencontrer et ravie d'être présente à votre cours.


Elle se tourna alors vers le cadre, en continuant :

— La métamorphose permet à celui qui l'emploie de nous montrer uniquement ce qu'il veut bien montrer. Outre la métamorphose, je peux voir en ces feuilles une métaphore : les feuilles représentent l'esprit. La feuille vierge représente un esprit encore non formé, où tout reste à écrire ; la feuille emplie d'écrits est un esprit déjà plein de savoirs divers.

Linoa devait donc choisir sa place en fonction de ces papiers. Gauche, le non-savoir. Droite, le savoir. Elle se savait pleine de connaissances, mais était modeste, et sentait qu'elle avait beaucoup à apprendre du cours d'aujourd'hui. Alors, elle choisit la gauche.

— Je vous confie mon esprit, professeur. C'est à vous de le métamorphoser pour qu'il s'approche un peu plus de la page de droite.

Avec un sourire élégant, elle se dirigea donc côté fenêtres — tant mieux ! —, l'esprit un peu embrumé de tant d'audace, elle qui n'en possédait pas d'habitude. Et mince, tous les bancs étaient occupés. Alors, un peu à l'aveuglette, sans vraiment réfléchir, Linoa choisit de s'installer à côté d'une présence féminine. Cela l'intimidait moins.

— Salut, murmura-t-elle en s'asseyant à côté d'une jolie rouquine à l'uniforme jaune et noir (Violette). Est-ce que je peux m'installer ici ?

La Poufsouffle lui répondit positivement par un signe de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 11

 Cours N° 4 - Elémentaire mon cher Evan !

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.