AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 4 sur 8
Dédale de couloirs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Gabrielle Phoenix
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dédale de couloirs

Message par : Gabrielle Phoenix, Mer 11 Jan 2017 - 17:37


La licorne chargea dans sa direction.
Oups et Gabrielle qui se croyait transparente !
Le quadripède la prenait-elle pour un toréador ?

Ce dernier ouvrit sa bouche qui laissa sortir ce hennissement… euh ces mots :

- Salut jeune enfant ! Je vois que tu admires mon pyjama, mais tu ne peux pas l'avoir tu sais, il est trop précieux pour moi, par contre je ne peux que te conseiller de te rendre aux Halles Magiques pour acheter le tien, en ce moment ils ne sont pas en promotion, alors profites-en c'est une opportunité en or, n'importe quel manchot la prendrait tu sais.


Son regard se fit plus inquisiteur tandis qu’il demandait :

- Dis moi petit aiglon, veux-tu rejoindre un royaume qui n'attends que toi ?

Whaat ? Complètement timbré celui là ! Qu'est ce qu'on a mis dans son jus de citrouille ?!


Il avait l’assurance et l’allure d’un élève plus âgé. L’insigne de sa maison n’était pas visible dans cet accoutrement. Ça ne serait quand même pas un préfet d'une autre maison? Décidé à faire je-ne-sais-quelle blague... Elle eu intérieurement un petit sourire envieux.

N’empêche quand on assume ça doit être cool de se promener comme ça… Et ça a bien l’air confortable ! Un royaume a-t-il bien dit? J'en ai visité tellement en rêves, si tu savais l'ami ! Plus extravagant que celui que tu me proposes ! Dans le monde magique, les licornes existent déja, on serait chez les moldus, ça serait autre chose...

- Hum…

Son regard se leva vers la corne qui ornait le front de l'élève inconnu.

- Je ne suis pas sûr d’en être digne… avoua-t-elle

Pas digne ? Pas l’audace de le faire surtout ! Elle, déguisée en licorne dans Poudlard ?  Nouvelle année, nouveau défis avait-elle dit, mais peut être pas jusque là !

- Les licornes, c’est un peu trop ambitieux pour moi! précisa t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Liskuvo Kalsi, Sam 14 Jan 2017 - 21:40


Regard sceptique de la gamine. Non, autre chose. Regard rempli d'admiration et d'envie. C'est ça oui. Elle est envieuse de moi et de mon pyjama acheté aux Halles Magiques. Pour le coup je remercierais 5000 fois Crystal de m'avoir conseillé ce pyjama, personne ne sera jamais plus beau que moi avec ce pyjama, sauf un pyjamiste professionnel. Mais ça y'en a pas beaucoup dans le monde, moi même suis en train de passer une formation pour porter des pyjamas avec plus de classe. Alors les autres, les profanes, qui n'y connaissent rien en Pyjama des Halles magiques, le seul endroit où on trouve des pyjamas de qualité et à bas prix, eux sont des ignorants, la petite aiglonne est une ignorante. A quoi ça ressemble l'intérieur d'une ignorante ? Je voudrais bien lui ouvrir l'abdomen pour voir à quoi ressemble vraiment une profane, ce serait génial de voir tout ça. On en sait pas assez sur les non-croyants. Ces lâches du monde commun. Je devrais lui donner la lumière, lui montrer le chemin vers les Halles Magiques. Cryssou et Laulau sauront la remettre du bon côté de la barrière, j'ai confiance en elle.

L'aiglonne parait dubitative, elle regarde ma corne sur le front

- Je ne suis pas sûr d’en être digne…

Pas sûre d'être digne ? Mais si bien sur que si, tout le monde est digne. Il suffit de le vouloir. Je le veux je le suis. Elle le voudra elle le sera. Je ne vais pas la forcer bien sûr, mais elle voudra. Tout le monde veut un jour, tout le monde. Même elle, jeune aiglonne qui découvre la vie. Voudra un jour être une magnifique pyjamiste, c'est la vision des choses qu'il faut avoir pour avancer dans la vie. Vision partagée par Crystal et Laulau, les vendeuses charmantes des Halles Magiques. Mais c'est une fille, elle ne tombera pas sous leur charme. Elle tombera sous les charmes de la boutique, superbe boutique du chemin de Traverse, Halles Magiques.

- Les licornes, c’est un peu trop ambitieux pour moi!

Ah je peux comprendre, pour commencer le pyjamisme il faut commencer au début, et puis remonter peu à peu dans le monde pyjamique. Si la licorne la rebute je peux lui proposer les autres pyjamas en poils de boursouflets disponibles aux Halles magiques. Je vais lui expliquer comme un pro, Laulau sera fière de moi. Comme une vraie princesse je vais utiliser toute ma force de persuasion et ça passera.

-Tu n'es pas obligée de commencer par la licorne petite, je comprends bien que sa splendeur te soit un peu trop difficile à appréhender. Je peux te proposer pleins d'autres pyjamas. Il y a boursouflet par exemple. Les gens comme toi adorent les boursouflets non ?

Les boursouflets...quelle horreur visuelle. Je préfère largement les manchots et les licornes. Après tout je suis une princesse spéciale. Pas le genre froufrous mais plus une princesse guerrière chevauchant à dos de licorne en quête d'inconnu, et de pyjama offert par les Halles Magiques à bas prix.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Gabrielle Phoenix, Sam 14 Jan 2017 - 22:34


La créature ailée lui adressa un regard compatissant avant de répondre d’un ton infantilisant :

-Tu n'es pas obligée de commencer par la licorne petite...

Petite ? Il me prend vraiment pour une gamine de douze ans ?! Soit, passons…


- …je comprends bien que sa splendeur te soit un peu trop difficile à appréhender. Je peux te proposer pleins d'autres pyjamas. Il y a boursouflet par exemple. Les gens comme toi adorent les boursouflets non ?

Les boursfouflets laisse moi rire, quel comique ce gars là !


Gabrielle fit mine de réfléchir quelques instants avant de secouer la tête négativement :

- Désolé, mais je ne crois pas que ce soit fait pour moi non plus… Un boursouf, à la rigueur, me serait mieux allé au teint !


Ton très légèrement tinté d'ironie qui passait pour de l’enthousiasme. Quitte à réfléchir à son apparence, ce qu’elle ne faisait jamais, autant faire les choses à fond ! Coriace hein ? Voyons les limites du professionnalisme du jeune homme, va-t-il s’acharner à convaincre la potentielle cliente ou abandonner ce cas difficile à satisfaire… Malgré tout, elle songea à la créature qu’elle pourrait incarner si elle en avait l’audace. Un hippogriffe, peut être ? Elle était aussi respectueuse que ces hybrides. Un jojarbille, que l’on trouvait beaucoup dans son pays natal ? Une demiguise pour sa capacité à soudainement disparaitre ? Ou encore un hoo-hoo, cet oiseau japonais, pour le Japon d’où lui venait son sport de prédilection... A moins que ce ne soit un phénix tout simplement ? Elle ne portait sans doute pas son nom pour rien.

La dernière phrase prononcée par l'adolescent avait retenu son attention, « les gens comme toi » avait-il dit. Qu’est ce que c'était que ça exactement ? Que savait-il d'elle au juste? L’adolescente était curieuse de savoir quelle étiquette plus ou moins désobligeante on lui avait encore collée. Elle osa alors demander :

- Et les gens comme moi, c’est quoi au juste ?

Question naïve.
Intention sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Liskuvo Kalsi, Jeu 19 Jan 2017 - 21:03


Elle veut un boursouf, elle se prend pour qui celle-là ? On demande pas un animal en particulier, on prend ce qu'on a et ensuite on devient ce qu'on doit être. J'avais pas demandé d'être pyjamiste licornien, on m'avait offert cette opportunité, que j'avais saisi en me rendant aux Halles Magiques. J'aurais bien aimé pouvoir choisir bien sur, mais depuis que j'avais revêtis ce si bel accoutrement, plus rien ne m'arrêtait. J'étais maintenant une licorne invincible et plus belle que la plus belle de ces bêtes ailées. Plus jamais je ne voudrais changer. Ah ça non, j'étais bien dans ma peau, droit dans mes pattes.

Oh et puis zut, elle serait pyjamiste un point c'est tout, je la vois bien en tant que Dragon, c'est joli les dragons. Elle mérite quelque chose comme un dragon pour avoir résisté aussi longtemps à venir aux Halles Magiques sur le chemin de Traverse. J'en parlerai aux jolies vendeuses, elles sauront la satisfaire, il ne restait plus qu'à lui donner envie d'y aller, juste de voir quoi. La fifille parait sur ses gardes, un peu interloquée par mon comportement, faut la comprendre elle n'est jamais allée aux Halles Magiques, mais bon plein de monde n'y est jamais allé et pourtant ! ça valait le coup d’œil ! Fallait pas la laisser dans l'incompréhension aussi longtemps.

- Et les gens comme moi, c’est quoi au juste ?

Je l'aurais vexé ? C'est dommage de faire ça. Je voulais pas moi quoi. J'suis tout triste maintenant, j'irais presque jusqu'à pleurer. Mais ça gâcherait mon superbe pyjama en poil de boursouflet acheté à Cryssou la cheffe des Halles. Alors que c'est une potentielle cliente pour le magasin, autant lui montrer la perfection du pyjama porté par le meilleur Pyjamiste de Poudlard. Réfléchissons à comment lui annoncer sans la vexer, parfois la vérité peut faire très mal à entendre. Après tout son statut est assez particulier, même très dérangeant à annoncer quoi.

Et bien euh...comment dire ? Tu es toi. Tu n'es pas moi. Tu n'es pas encore Pyjamiste, mais ne t'inquiète pas ça peut changer très rapidement ! Il te suffit d'acheter un tout joli pyjama aux Halles, je te vois bien en Dragon, tu serais parfaite. Il te suffit d'aller là-bas et de dire que tu viens de ma part, ils seront gentils avec toi, Crystal est vraiment la meilleur. Tu es déjà allée aux Halles Magiques ?

L'aurais-je vexé ? J'ai l'impression que mon discours se voulait plutôt rassurant, elle n'est pas vraiment malade, juste ignorante. La vérité est parfois difficile à entendre et c'est bien triste, mais ça lui fera devenir une véritable femme !
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Gabrielle Phoenix, Sam 21 Jan 2017 - 22:40


Son interrogation lui valut un regard peiné de la licorne, qui se ressaisit aussitôt comme si elle était prête à se lancer dans un long monologue philosophique pour lui expliqure la vie.

- Et bien euh...comment dire ? Tu es toi. Tu n'es pas moi.

Ah bah voilà, pas loin ! Beau constat, même si un peu simpliste… Développe ton raisonnement, je te prie.

- Tu n'es pas encore Pyjamiste, mais ne t'inquiète pas ça peut changer très rapidement ! Il te suffit d'acheter un tout joli pyjama aux Halles, je te vois bien en Dragon, tu serais parfaite. Il te suffit d'aller là-bas et de dire que tu viens de ma part, ils seront gentils avec toi, Crystal est vraiment la meilleur. Tu es déjà allée aux Halles Magiques ?

L’adolescent est vraiment dans son délire… Mais c’est drôle en fin de compte ! Gabrielle est là, au détour d’un couloir, en train de parler de futilités avec un garçon. Même si cela ne semble pas être un sujet frivole pour ce dernier, il met tout son cœur dans chacun de ces mots concernant les Halles. Elle ne sait pas trop s’il se fiche d’elle, trop de gentillesse, trop du spontanéité dans la conversation, c’est louche. Elle ne peut pas s’empêcher d'être suspicieuse, l'on s'est tellement fichu d'elle, elle a du mal à baisser sa garde depuis. Serait-ce une caméra cachée ? Cette invention moldue pour tendre des pièges, faire des blagues… Malgré tout, la jeune fille reconnait qu'il faut avoir une bonne d’ose d’autodérision pour se promener dans cette tenue dans Poudlard et faire de la propagande pour la magasin. Elle l’admire presque pour cela, même s'il ne le vit surement pas comme un exploit. Ce n’est peut être pas qu'un élève en fin de compte, mais une sorte d’homme sandwich ! Il est peut être payé par le magasin pour arpenter l'école d'une façon bien voyante dans cette accoutrement. Même payée, Gabrielle ne sait pas s'il elle l'aurait fait... Mais tant pis! Ça ne fait pas de mal de penser à autre chose, alors elle commence à se prêter au jeu, cela est distrayant.

- C’est donc ça ! Révélation. Je ne suis pas Pyjamiste ! Mince alors ! Déception. Non, effectivement, je suis passée de nombreuses fois devant mais je n’ai jamais franchi le seuil des Halles ! Honte. Un Dragon ? Ça m’irai vraiment tu crois ? Espoir. C’est bien tentant… tu sais s’il correspond à une espèce en particulier ? demanda-t-elle d’un ton curieux.

Son ton n'était absolument pas moqueur, il serait dommage de braquer le jeune homme s'il était réellement plein de bonnes intentions. Cependant, elle avait passé pas mal de temps à Pré-au-lard juste avant les vacances, pour trouver des cadeaux pour sa famille et ne songeait pas à y retourner de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Liskuvo Kalsi, Jeu 2 Fév 2017 - 20:18


Hé mais c'était à moi ! Pardon :( Je te propose de clôturer au prochain ou à celui d'après ^^ comme tu veux !

Des regards, des jugements, elle me jauge sans savoir les raisons profondes de mon choix. Je trouve ça triste, autant être ouvert aux autres ! Non mais. Vraiment. Je la juge pas trop moi. J'ai pas l'impression en tout cas, à moins que je ne la juge sans vraiment savoir. C'est vrai que j'ai dit qu'elle était une païenne. Ah non je l'ai pas dit en fait ça, je l'ai pensé. J'ai dit qu'elle n'était pas pyjamiste plutôt. Ce qui équivaut plus ou moins à la même chose en fin de compte, juste que personne ne le sait. Sauf moi bien sûr. Omniscient, omnipotent. Omnicorne. Tout ce qui va avec.

Je la regarde, attendant une réaction digne de ce nom, j'ai l'habitude qu'on me rejette, qu'on m'expulse, qu'on me vire. Mais pas qu'on me réponde pas, alors j'attendrais le temps qu'il faut, la patience est la mère de tous les pyjamistes. Pour bien éduquer son élève il faut de la patience tout plein. J'en ai, je pense pouvoir m'acquitter de cette tâche avec Païenne. Il faut juste que je comprenne comment lui parler, que ce soit plus facile, qu'elle se laisse faire. Ensuite, ce sera plus tranquille. Elle fera ce que je lui demande puisqu'elle se sera rendu compte de l'utilité de la chose.

Alors.
A ce moment.
Toute mon entreprise aura pris fin.
Je serais l'heureux titulaire d'un diplôme de Pyjamie niveau 2.
Je serais au dessus. Mais pas elle.
Mais elle pourra monter.

Ainsi de suite, pyramide de Maspyjama. La meilleure qui soit, suffit de passer son niveau 1, juste acheter un pyjama aux Halles et c'est partit. On change de monde, change de réalité. Comment refuser ?

- C’est donc ça ! Je ne suis pas Pyjamiste ! Mince alors !  Non, effectivement, je suis passée de nombreuses fois devant mais je n’ai jamais franchi le seuil des Halles ! Un Dragon ? Ça m’irai vraiment tu crois ? C’est bien tentant… tu sais s’il correspond à une espèce en particulier ?


Ton curieux. Héhé. J'ai attiré son attention finalement, le dragon l'intéresse je crois. Ça tombe bien nous n'avons pas de pyjamiste Dragonnière, elle tombe à pique, et pas l'as de pique non. Elle tombe juste. Mais à pique, faut être bête pour pas comprendre. Je parle pas de Dragon comme bête, plus un mélange de noueux et de malagrif. Ça fait un navet pas frais. Voilà. Elle tombait à pique comme un navet pas frais. Mais je peux pas lui dire ça. Oups. Me faut un truc à dire pour la rassurer.

- Je dirais bien oui, mais au final tu choisis un peu de voir ce pyjama comme bon te semble, si tu veux une espèce en particulier y'a toujours moyen de gérer, les vendeuses sont au top ! Je pense que ça t'irait à merveille un petit dragon, tu serais magnifique dedans. Je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement pour toi jeune padapyjama.
Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Phoenix
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Gabrielle Phoenix, Dim 5 Fév 2017 - 21:53


Sa personne était difficile à cerner. Gabrielle aurait apprécié le connaitre, en apprendre plus pour pouvoir le comprendre. Simple plaisanterie ou mode de vie, elle aurait aimé savoir pensa-t-elle tandis qu'il lui répondait encore.

- Je dirais bien oui, mais au final tu choisis un peu de voir ce pyjama comme bon te semble, si tu veux une espèce en particulier y'a toujours moyen de gérer, les vendeuses sont au top ! Je pense que ça t'irait à merveille un petit dragon, tu serais magnifique dedans. Je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement pour toi jeune padapyjama.

Parfaite, à merveille, magnifique… A l’entente de ces qualificatifs, elle n’y cru guère. Puis, il l’appela… padapyjama ! Quel joli nom ! Plus qu'un simple nom, un titre ! Cela lui en rappelait un autre, qui comptait moins de syllabes et dont la dernière claquait un peu plus à l’oreille, un mot qui évoquait la position d’apprenti, face à son maître. Une lueur changea dans le regard de la serdaigle. IV Un nouvel espoir s’offrait à elle. Celui de faire partie de quelque chose. De grand. De beau. Qui lui donnerait un rang. Un statut. Une particularité. Se sentir intégré. Reconnue. Acceptée.

Soudain elle s’inquiéta. La licorne… Prendrait-elle l’engagement d’être son seul et unique maître ? La jeune fille ne tolérerait aucun autre padapyjama, elle serait sa seule et unique telle était sa condition. Elle suggéra donc :

- Si jamais… je sautais le pas, je devenais… pyjamiste, où pourrais-je te trouver pour t’en avertir? Et… si je décidais de l’être, t’engagerais-tu à devenir mon maître ? Il me semble que toujours par deux ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître et son apprenti.

Suite à cette déclaration, elle adressa au jeune homme un sourire sincère.
Couplé à un remerciement silencieux.
Merci petite Licorne.
Pour ton enthousiasme dont le monde à tant besoin.
Merci pour ton engagement.
Merci pour ta passion.
Merci pour ton courage, d’oser être toi.
D’oser croire en quelque chose.
You’re a believer.
Believe.
And you will fly.
Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Liskuvo Kalsi, Dim 12 Fév 2017 - 1:18


Comment ça padapyjama. Mais ça veut rien dire. Je sais. Peut être. Mais c'est mon mot, une espèce d'élève. Celle à qui on apprends, celle qui devient. Celle. La néo-pyjamiste. Finalement, on peut appeler ça une padapyjama, pourquoi pas, c'est fin ça se dit sans faim. Faudrait que je le propose au service des pyjamas du département de la magie. Si tant est qu'il existe, ce serait bête sinon. Je vais pas chercher un service qui n'existe pas, j'ai passé l'âge des chasses aux trésors et des soirées déguis...non pas les soirées déguisées. J'ai encore l'âge pour ça. Non mais oh. Je fais ce que je veux en plus, y'a pas d'atteinte à la pudeur par ici, on vit, on aime, on pyjamise, on licornise, on pouffyse. On. C'est tout. Faut pas aller chercher plus loin non plus, de un c'est inutile et de deux c'est pyjamutile. Alors si avec ça personne n'est convaincu qu'est-ce que je peux y faire moi. Je suis né pour pyjamer et je partagerai ma passion à travers le monde. Ainsi la Lisk'Orne a parlé. Ainsi la padapyjama commença :

- Si jamais… je sautais le pas, je devenais… pyjamiste, où pourrais-je te trouver pour t’en avertir? Et… si je décidais de l’être, t’engagerais-tu à devenir mon maître ? Il me semble que toujours par deux ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître et son apprenti.

Et bien, que d'inquiétudes. Ce n'est pourtant pas si compliqué que ça pour me trouver. Tel le Pouffy sur demande je suis là où les gens le veulent. Oui mais bon, ça veut pas dire grand chose. Si je lui dis de penser à un pyjama et qu'elle me trouvera ça risque de pas très bien marcher. Faudrait trouver un moyen de communication qui marche, pas ses foutus bouches à oreilles que tout le monde aime. Non non non. Moi je veux pouvoir la trouver quand ça me chante, où ça me chante. Sauf quand je dors. Parce que quand je dors je ne suis le maître de personne. Une idée me vint, après tout il suffisait d'une lettre, pour fixer une rencontre, pour commencer son entrainement. Entrainement. Comment l’entraîner d'ailleurs ? Je ne l'ai jamais fait, c'était évident pour moi comme train de vie. Je suis Lisk'Orne, c'est tout. Je peux pas être autre chose. Tous ces gens là, qui ont des prénoms idiots. Qui se pensent supérieurs, ne pouvant pas s'adonner aux pratiques de la vie en société. Des Pascals, Richards et autres idiots (No offense) qui ne deviendront jamais pyjamistes, ils ne connaissent pas la vie, il ne seront jamais des gens comme il faut. Elle le sera, bientôt.

Par contre, elle me demande une seule padapyjama à la fois. Je pense que c'est possible ça, je suis pas très demandé, allez savoir pourquoi. Mes propositions sont rarement acceptés. Mais, pour une fois que quelqu'un semble intéressée je ne vais pas en plus me coltiner une deuxième padatruc qui viendrait nous ralentir. Faut pas exagérer. Alors c'est bon, tous ses souhaits vont être accordés. Quel bonheur qu'elle va ressentir en entendant ma réponse. Ca fait un moment que je la fais mariner maintenant, faudrait parler maintenant. Allez. Maintenant. On y va. Mais j'ai pas envie. Bon ok, je me dévoue.

- C'est pourtant simple, lorsque tu seras enfin devenu ce pourquoi tu es ici tu n'auras qu'à m'envoyer une lettre dans ma volière, suite à cela nous nous retrouverons pour commencer ton entrainement de padapyjamiste. Il faudra être robuste et forte, ce n'est pas une mince affaire mais tu peux y arriver, je sens un grand potentiel en toi. Je pense qu'à nous deux, seulement nous ne t'inquiète pas, nous pouvons révolutionner le monde du pyjama, je sais que tu comprends ce que je veux dire, tu l'as toujours su au fond de toi, tu doit accomplir quelque chose de grand dans ta vie, je serais là pour te soutenir avant de te laisser voler de tes propres pyjamas...j'ai hâte ! Si hâte !

Je le regarde une dernière fois, des étoiles dans les yeux, le sourire aux lèvres. Puis je me détourne et repars dans les couloirs, cavalant comme à l'aller. Plus silencieusement cette fois. La laissant cogiter, dans ses pensées les plus profondes, elle mérite ce qui lui arrive. Mon travail ici est terminé.


Fin du RP pour moi, merci :3
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Azaël Peverell, Lun 6 Mar 2017 - 18:43


RP avec Lïnwe, John, Alice et Alexander
Objets utilisés achetés ici

Tu t'ennuies. Mais genre beaucoup trop. T'en as marre de passer toujours les mêmes journées, à aller en cours, à aller manger, et à aller te coucher après avoir descendu une bouteille. T'en as marre de chercher quelque chose qui te ferait te sentir bien, pour une fois. T'en as marre de devoir faire comme si t'en avais quelque chose à faire des règlements alors qu'ils te passent totalement au dessus et que tu fais tout pour les contourner dès que tu peux. Cette fois, la discrétion n'est plus de mise. T'as mis tout un plan au point pour t'amuser un peu. Histoire de faire de cette après-midi de week end à Poudlard une après-midi mémorable, pour toi, et pour ceux qui voudront bien participer.

T'es allé fouiller dans quelques placards, histoire de trouver les balais de l'école. Un pour toi, et trois autres que tu gardes sous le bras. T'as aussi un sac, rempli de quelques petites Bombes Magiques sympathiques, entre autres. Il est temps que ça se remue dans les couloirs de Poudlard. Il est temps de s'amuser un peu, sans se soucier des règles, sans se soucier des punitions. Juste y aller, et espérer sourire, ou rire. Redevenir pour un instant un enfant insouciant. Ne plus avoir à se poser de questions existentielles, arrêter de déprimer. Il est l'heure de s'amuser.

Alors t'enfourches le balai, décolles rapidement, et file à travers les couloirs du château. Tu t'amuses un petit temps à voler à travers les couloirs aussi rapidement que te le permet le vieux balai de l'école, alourdi par les autres que tu portes sous le bras. Tu fais un petit tour dans les étages, en appréciant pleinement cette sensation de liberté, et finit par retourner vers l'entrée de la Grande Salle, puisque c'est sans doute le meilleur endroit pour trouver des compagnons prêts à venir faire la course avec toi. C'est vrai que t'as pas pour habitude de parler aux gens, mais aujourd'hui, c'est différent. Il est temps de mettre tout ton plan en route pour coller le bazar dans ces couloirs.

Une fois devant l'endroit voulu, tu fais quelques tour de balais, ne descend même pas, et finit par lancer, d'une voix forte afin d'attirer les quelques personnes qui y seraient présentes en cette calme après-midi.

- C'est l'heure de la course ! Montrez vous, les premiers arrivés auront des balais ! Aller aller !

Sans même regarder si cela fonctionne, tu balances les trois balais au sol. Que ceux qui les veulent les prennent. Tu as soigneusement attacher à chaque balai un sac contenant trois bombabouses, trois bombaconfettis et une bombagaz. Et tu as exactement le même avec toi. Aller, vite, des candidats, il ne faudrait pas rester trop longtemps au même endroit, ce serait dommage de se faire prendre avant même d'avoir lancer les hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : John McGrath, Lun 6 Mar 2017 - 22:59


Avec le LA d'Alice et Aza <3

Une nouvelle après-midi hors les couloirs du château. C'était une nouvelle journée d'entraînement en Animagie, toujours aux côtés d'Azénor et Alice. La dernière semblait reprendre un peu de poil et de la bête au fil des jours, ce qui rendait John d'une encore meilleure humeur que d'habitude.

Alors les voilà tous les deux à traverser les couloirs, John toujours en train de rire et raconter une multitude de conneries à sa camarade de Serdaigle. C'était vrai, par moments, il était impossible de le faire taire, il enchaînait bêtise sur bêtise et au moins, c'était le genre de garçon avait qui il n'y avait pas de silences gênés, ou de sous-entendus vaseux. C'était toujours franc et droit au but. Dans tous les cas, Alice pouvait être sûre que John l'appréciait d'une façon amicale et sans arrière pensées, il avait cette habitude de la traiter un peu comme une gamine, alors qu'ils n'avaient vraiment que peu de différence. La journée aurait pu être comme ça, John a tourner sur lui même, lancé dans des histoires incongrues et Alice qui sourit, parfois pour lui faire plaisir, parfois parce qu'il la fait vraiment rire. Mais non ! Les choses ne se passent jamais si simplement et tranquillement à Poudlard.

Les dépassant et se mettant tout à coup sur un balais, Azael venait de débarquer. John avait déjà eu l'occasion de causer avec lui et de faire les fonds de bouteille à la soirée étrange où il y avait plein de gens en robe. Aux yeux du Gryffon, Liderick était un bon gars qui n'avait pas beaucoup de chance. Si on jugeait parfois John de brute, tout comme on le faisait avec Azael, les voir tous les deux, n'était jamais un bon présage. Le Serpentard décolle au sol, invitant et provocant à la course. Il faut avouer que lui aussi savait attiser les flammes et faire appel au spectacle. Peut-être c'est ce que Liderick cherchait auprès de John en lui parlant ? De faire fi de la déprime et profiter de la vie ? Le Lion n'avait pas besoin d'une invitation plus personnelle ou explicite !

Se saisissant de la main d'Alice, il l’entraîna à sa suite, le regard scintillant de celui qui veut participer à quelque chose d'amusant. Ce genre de regard, où il est déjà trop tard pour raisonner.

- Allez Alice ! Viens ! C'est le meilleur moment de la journée !

Il la trainait presque de force vers les balais au sol, lui en fourrant un dans les mains.

- J'espère que tu sais voler ! Roh ! Fais pas cette tête ! Si Dey nous attrape, je dirai que c'était mon idée ! Sois pas trouillarde, décolle !

Attrapant lui même un balais et bondissant par dessus, John n'attendait pas sa camarade pour rejoindre les airs et faire un petit tour du couloir pour arriver à la hauteur d'Aza. Les cheveux au vent, le regard toujours aussi allumé et vif, l'adolescent dégageait tout du petit être heureux et prêt à tout pour le rester. Faisant et refaisant un tour autour du Serpentard, il lui mit un highfive au passage, s'exclamant par la suite !

- Et ben Azaël ! On dirait que tu vas finir l'aprem à l'infirmerie après qu'on t'ait enfoncé dans le mur !

Evidemment, ça n'avait rien de sérieux, John blaguait et provoquait amicalement le Serpenteau. Mais il semblait qu'il était réellement à l'aise sur son balais, flambant même un peu.

Un nouveau rire, puis un regard vers le bas, histoire de voir ce que fichait la Reine des Lapins.
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Lïnwe Felagünd, Lun 6 Mar 2017 - 23:36


Elephant Man

LA de Leo.

Le vent s'élève et les oiseaux s'éveillent en ce —
temps délicieusement indigeste et qui
s'annonce orageux quand viendra l'heure du souper
à ne point saboter pour des loups affamés

On pourrait rester étendu là devant ce —
paysage aux couleurs de théâtre et pastels
on pourrait rester assis là sur ce banc-al
à regarder le soleil se cacher les nues
s'amuser et divertir la triste journée
qui tournoie tournoie tournoie dans les airs hantés
mécanisme désartibulé d'un de ces
êtres passés qu'on a tendance à ne jamais
jamais oublier outre ce rêve-artifice
qu'on ne se forge par légitime défense

Shklonk ! mais c'est la porte d'à côté qui nous fait
sursauter ce petit homme a l'air bien rempli
l'estomac nullité mais le foie garni à —
souhaits par cet étrange individu qui s'donne
les pleins pouvoirs aux Trois Balais alors que lui-
même est tiré par ces ficelles étoilées
le gamin en sort tout rebondi alcool et —
mie retournée pour tenter d'avaler cett' vie
qui tient tout juste dans la bouteille vermeille
tenter d'effacer cette mémoire obsession
tourments de rêves-vies parasites réels

Le chemin du retour est palpable tangent
évidences compromises et réalité
difforme les buissons s'agitent et les couleurs
se tortillent un décor qui change car l'acte change
le parquet ne grince plus mais les arbres perdent
haleine dans cette nouvelle savane en-
neigée de sables pensés il suit cette voie
fluviale ruisseau emballé de papillote
il suit la rivière comme cet éléphant
troublé rejet orange métamorphosé.e
le troupeau déjà bien avancé dans sept jun-
gles d'acier il se prend pour l'un d'entre eux osé
prendre ce balais voler et jouer avec ces
nouvelles gens tribu d'argent de miel de fève
rêve fève rêve fève aborigènes
se met à chanter de cette trompe d'élé-
phant ce barrissement satisfait en plein
                                                       vol.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Alice Grant, Mar 7 Mar 2017 - 20:16


Tic, Tac
Le temps passait, s'écoulait, et la serdaigle le pressait. Elle voulait s'éloigner du passé, le plus rapidement possible, pas oublier, simplement... arrêter d'y penser chaque minute de sa vie.
Tic, tac
Plus les aiguilles tournaient, mieux elle se sentait. Prenant du recul sur l'épopée qui s'était déroulée dans son esprit, la bataille contre la Maudite Grosse Tête se faisait de plus en plus lointaine. Alice s'était accrochée pour sortir du fossé. A ses amis, des rencontres, son intégration à l'équipe de Quidditch, son poste aux Trois Balais... sans parler de l'Animagie. Même si elle savait qu'une partie d'elle était restée en contrebas, exilée à jamais du présent, ce n'était pas la meilleure. Alors elle ne la regrettait pas. Débarrassée de ses chaînes, l'oiseau réapprenait à voler. C'était pas quelques plumes perdues qui allaient la retenir au sol, n'est-ce pas? Peut-être même qu'elle était devenue plus forte.

Revenons à l'animagie. La sixième année aimait vraiment ces moments passés avec Azénor et John. Elle pouvait s'y relâcher, s'y détendre, les exercices lui permettaient de se trouver... dès le premier, elle s'était sentie mieux. Et puis, ce griffy lui redonnait le sourire. Il la taquinait sans la mettre mal à l'aise. Le jeune homme avait dû sentir qu'elle n'avait pas trop le moral... comment faisait-il pour le lui redonner? Elle ne savait pas trop. Son énergie sans doute. Sa joie de vivre. C'est contagieux apparemment. Enfin, elle appréciait ce type, -âgé d'une année de plus, il ne manquait pas de le lui rappeler, la traitant comme une enfant, et la poursuiveuse ne pouvait qu'en rire-. Pitre de service au premier abord, on sentait qu'il était bien plus que ça. Un genre de soleil ambulant qui prenait plaisir à réchauffer son entourage.

Ils revenaient justement d'un entraînement, et bavardaient comme à leur habitude, quand ils tombèrent sur Azaël en train de faire le guignol sur un balai:
- C'est l'heure de la course ! Montrez vous, les premiers arrivés auront des balais ! Aller aller !
Bon, sa relation avec ce serpentard était sûrement la plus étrange. Elle l'avait senti très seul, alors elle avait voulu lui montrer que dresser des murs pou s'isoler des gens n'était pas la bonne solution: mais elle n'avait pas réussi à percer la glace... celle du Lac Noir, peut-être, mais pas la sienne. Au final, il ne l'appréciait pas trop, et elle était un peu gênée en repensant à son comportement légèrement... excessif. Bref. Histoire compliquée. En plus, c'était son collègue. Du coup, ils étaient un peu obligés de se voir. Elle essayait de changer un peu le climat... même si ça risquait de prendre du temps.

John la tirait déjà, avec ses yeux qui indiquaient clairement qu'on ne pouvait plus l'arrêter. D'ailleurs, la bleu et bronze ne voulait pas l'arrêter. Elle riait déjà.
- Allez Alice ! Viens ! C'est le meilleur moment de la journée !
Il lui met un balai dans les mains.
- J'espère que tu sais voler ! Roh ! Fais pas cette tête ! Si Dey nous attrape, je dirai que c'était mon idée ! Sois pas trouillarde, décolle !
Elle lui lança un regard taquin en l'enfourchant (le balais, pas le garçon):
-Tu regardes un peu le Quidditch?
Voler, elle adorait ça. Allez savoir pourquoi... quand à la peur d'enfreindre le règlement... elle n'était plus à ça près depuis longtemps. Le rouge et or rejoignait déjà Azaël. Elle n'hésita pas une seconde à le suivre, adressant un geste amical au serpentard tandis que John se tournait vers elle. Un élève les rejoignit. Un élève déjà croisé en cours... et en Italie. Une prestation de cartes qui était restée gravée dans sa mémoire. Et la meilleure glace qu'elle n'avait jamais mangée. Cette rencontre s'était achevée par une course-poursuite avec les policiers de Venise, parce qu'ils avaient défendu un... bref. Il semblait un peu... hum... barbouillé, mais bon. Regard faussement réprobateur aux garçons.
- On t'écoute. T'as prévu quoi?
Il voulait faire la course ou mettre la pagaille? Enfin, tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait bien besoin de se détendre... et qu'elle était prêt à suivre ces trois-là.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Azaël Peverell, Mer 8 Mar 2017 - 22:25


Tu fais quelques cercles en l'air autour des balais que t'as dépose au sol, attendant avec impatience de voir qui se décidera à les prendre pour venir t'aider à saccager les couloirs de Poudlard. Et les candidats ne tardent pas à se montrer. Annonce à peine lancée que le bout en train des Gryffondors en saisit deux, pour coller le deuxième dans les mains d'une Serdy que t'apprécies pas des masses mais que tu parviens tout de même à tolérer, étant donné que vous vous retrouvez quand même à bosser ensemble maintenant. En voici donc deux qui rejoignent les rangs, bientôt suivis par un autre griffon.

Tu le connais pas plus que ça, bien que tu l'aies croisé par-ci par là. Tu sais que Leo l'apprécie, c'est sûrement un gage de qualité. Alors franchement, t'aurais pu plus mal tombé sur tes camarades de jeu. Si t'exceptes Alice, bien évidemment. Quoi que cette dernière te fait un léger signe de main. C'est vrai que c'est plus toi qui a tendance à la repousser. Pour cette fois, tu peux sans doute l'accepter. C'est qu'une course de balais après tout. Tu réponds au highfive de John avec un sourire. Ouais, t'es vraiment dans de bonnes dispositions. Suffit de voir l'argent que t'as bien voulu dépenser juste pour t'amuser quelques temps.

- Et ben Azaël ! On dirait que tu vas finir l'aprem à l'infirmerie après qu'on t'ait enfoncé dans le mur !

Tu hausses un sourcil en l'entendant, et réponds avec un sourire moqueur, nullement impressionné.

- T'as raison, ouais. J'te fais remarquer que t'es le seul à pas être dans une équipe de Quidditch, alors si y'en a un qu'on va retrouver dans le mur, c'bien toi !

Et un petit tour de balai autour de lui pour lui prouver que t'as pas l'intention de te laisser faire et qu'il ferait mieux de se méfier s'il voulait vraiment pouvoir rivaliser. T'attends que les deux autres soient un peu plus à votre hauteur pour répondre à la question d'Alice, dont la réponse semble pourtant évidente en voyant les sacs accrochés aux balais que tu leur as refourgués. Tu sors ton Frisbee à dents de serpent en leur montrant, toujours souriant.

- C'est simple, vous avez quelques bombes magiques dans les sacs. Le but est de coller un maximum de bazar dans les couloirs. En se faisant des passes avec ça. Et le premier arrivés à la volière a gagné. Faut avoir balancé toutes ses munitions avant d'arriver. Et pas pour rien. Ca vous va ?

Enfin... Même si ça leur va pas, tu t'en tapes un peu. C'est ton idée, alors ils font comme t'as dit et c'est tout. Tu perds pas plus de temps pour lancer le frisbee en direction de Lïnwe avant de filer directement à travers les couloirs, sans attendre réellement de réponse. Le blondinet a pas l'air tout à fait dans son état normal, mais t'espères qu'il va quand même réussir à gérer le truc un minimum. Tu fouilles en même temps dans ton sac et balance ta première bombabouse, histoire qu'elle s'éclate en plein milieu du hall d'entrée. De jolies traces s'y étalent alors, diffusant une odeur nauséabonde que tu as tôt fait de fuir en t'en éloignant aussi rapidement que ton vieux balais le permet.

- Aller, bougez-vous, on a pas la journée !
Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Lïnwe Felagünd, Mer 8 Mar 2017 - 23:23


C'est le [tu] qui l'emporte à chaque fois que tu mélanges réalité et vodka. Alors, cette fois-là n'excepte pas à la règle, et ce même si tu as trouvé un marionnettiste sur lequel t'appuyer. Un bafoueur de morale qui te sert d'impunité. Et tandis que le [il] devient [tu], tu t'efforces de souffler un peu d'air. Essayer d'en récupérer un maximum pour désoûler un peu. Rien qu'un peu. Tu te désoles un instant, avant d'enfourcher machinalement ton balai devenu tronc d'arbre de vallée. Il vole, toi par-dessus comme si tout cet univers était magique. Comme si tout cet univers pouvait te supporter. Really ? Tu voles avec cette branche et ses ailes invisibles. Et tu apprécies cette forme de liberté nouvelle, qui ne t'es possible d'avoir autrement qu'en étant éléphanteau.

Éléphant orange ou rose. Tu vois la vie défiler en arc-en-ciel et paillettes un instant. Rien qu'un instant.
Mais pourquoi ne pas profiter de cette minute ? Ou cette heure ? Qui coule comme du miel si doux
qu'un ours et une mirabelle. Pourquoi ne pas en profiter ? Cueillir cette simple seconde comme
une cerise. Noire et juteuse. Sucrée. Le goût, la maladie pour la liberté. Cette Liberté.
Qui ne t'es possible d'avoir autrement qu'en étant éléphanteau.

Faire de cette misérable vie ton nouvel avenir
profiter de tes souffrances pour devenir meilleur
détourner le règlement, sarcasme de ton destin
pour enfin vivre en paix. Liberté. Liberté.

Et aujourd'hui, aujourd'hui tu te prends pour un éléphant. Sans trompe ni défenses.
Mais tu as déjà l'ivoire. L'ivoire de ta chair, de tes cheveux. Ton âme s'est fragilisée comme
les dents d'un misérable de la rue. Nu.

T'as peur de crouler sous ce poids plume désabusé par ta propre vision des choses. Tu fais part de ta crainte aux autres dans un élan penaud, imitant par éducation la peur de l'éléphant. L'écho de ta plainte ne résonne pas bien longtemps dans cette savane urbaine qu'un serpent vient t'accrocher la patte. D'un coup de main /position bizarroïde/ tu parvins à le saisir de tes deux bras. Oubliant le bâton un instant. Tu te prends un lustre dans le front, un tonneau d'exécution et merveilles. Balances le reptile au Lion (John, si tu t'es pas reconnu).

Ce n'est pas la couleuvre au final qui te fait peur, mais bien la souris. « N'y a-t-il pas un chat qui court par ici ? » demandes-tu entre deux galipettes d'éléphant extraordinaire. Imposant comme un géant, tu fonds vers un individu perdu dans le hall. Le détail qui fait pitié, c'est le sac qui est resté accroché au lustre pointu. Tu avances, tu avances. Fournis tous tes efforts. Tu forces, parce que t'es pas capable de reculer. Pour enfin, faire craquer les friandises, au complet.

Massacre sur la palier.

T'arrives à garder une bombabouse
Au cas où un braconnier viendrait
pour te piller te tuer, tu as déjà pris
ton avance, éléphant que tu es.
Revenir en haut Aller en bas
John McGrath
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : John McGrath, Mer 8 Mar 2017 - 23:43


Qui n'a jamais rêvé de voler ? C'est bien ce que je pensais, seulement les plus trouillards d'entre vous. La belle bande dans les airs, les uns rieurs, d'autres ivres au point de confondre tatou et tapir. Ou éléphant et hippopotame. John, lui, semble aux anges. Son sourire de jeune c*n pourrait sans doute vous éblouir si vous vous approchez trop. Voir Alice se lâcher un peu, y contribue également. Une belle chance !

- Tu regardes un peu le Quidditch?

- Seulement les joueuses de Gryffondor !

Une réponse ponctuée d'un rire. A présent, c'était à Azael d'exposer son plan, qui effectivement était évident et la confirmation ne fit que monter encore plus de joie dans la tête du Lionceau. Et les provocations du camarade Vert ne semblent provoquer que l'hilarité et l'envie de jouer du jeune Irlandais. Peut-être qu'il aimait la compétition au final. C'était même sûr !

- Aller, bougez-vous, on a pas la journée !

- Mais prends de l'avance, c'est ça ! On va te dépasser dans quelques secondes !

Liderick était déjà parti, suivi par ce pauvre Lïnwe qui semblait être totalement à côté de ses pompes. On devinerait presque un filet de bave perdu au vent, lors de l'accélération de son balais. Bang... Quelques mètres plus tard, la caboche blanche du bel éléphant rencontre un lustre. Heureusement qu'il ait eu le temps de se rattraper à son balais.

Démarrant à son tour et se penchant sur le balais sans attendre Alice, John eut à peine le temps de voir Lïnwe lui lancer le frisbee. Les dents de serpent frolant ses cheveux, c'est d'un coup de poing dans la zone safe que le garçon l'envoya par dessus sa tête, vers la pauvre Alice ! Un regard vers cette dernière et... McGrath manque de rencontrer un mur. Azaël avait peut-être raison finalement ? Pas le temps pour réfléchir ! Il contourne le lustre de Lïnwe, rattrape ce dernier en profitant pour lui mettre une tape à l'épaule et s'envole à la suite du Serpentard.

L'autre main plongeant dans le sac et attrapant une bombe au hasard, c'est avec panache que John s'écria tout en la lançant.


- Craignez la course des Cavaliers... Sans-têtes ! C'est VOUS que nous venons chercher !

Un tir. Un mort, comme disaient les autres moldus. La bombe à confettis venait d'exploser sur la tête d'un pauvre petit première année qui observait le quatuor avec de grands yeux. Pauvre petite chose, au moins, c'était pas une bombabouse !

Et le voilà juste derrière Liderick... Une envie de lui lancer une bombe le démangeait, mais heureusement pour le Serpent, le Lion n'en fit pour l'instant rien !
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Alice Grant, Jeu 9 Mar 2017 - 9:32


La serdaigle forgeait un souvenir, le genre dont on rigole après, une petite anecdote à ressortir plus tard, bien après Poudlard... Dans ses rêves, un Chapelier lui a dit: "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais". Pourquoi ne pas vérifier la véracité de cette citation maintenant? Et puis, qui n'a jamais voulu s'envoler dans les couloirs? Au pire, si ils se font prendre... ça sera juste un sale moment à passer. Ils étaient plusieurs, au moins. Déjà c'est plus drôle quand on est trois ou quatre. Ensuite c'est rassurant. Pas une seule personne aura joué au c*n. Pas une seule personne prendra. Normalement.
- Seulement les joueuses de Gryffondor !
Tss. Elle pouffa, leva ses yeux rieurs au ciel.

Azaël leur expliqua donc brièvement son plan machiavélique. Alors c'était ça qu'il y avait dans les sacs? Les étudiants devraient faire attention à ce qui planait au-dessus de leur tête aujourd'hui... Alice jeta un bref coup d’œil à l'intérieur. Trois bombabouses, trois bombaconfettis et une bombagaz. Ils avaient de quoi faire... Un sourire se peignit sur ses lèvres, tandis que son regard se mit à briller. Jamais elle n'était sortie des rangs avec pour seul but de s'amuser... c'était sa première "délinquance gratuite". Sixième année, il était temps...
- Aller, bougez-vous, on a pas la journée ! les secoua le serpentard après avoir lancé une bombabouse.
John répliqua:
- Mais prends de l'avance, c'est ça ! On va te dépasser dans quelques secondes !
Lïnwe rentra dans le lustre. Ça commençait bien pour lui. Il était vraiment en état de faire une course de balais? En état tout court d'ailleurs? Il se repris. Bon. Ça devrait aller... il lança le frisbee envoyé du vert et argent vers son camarade de maison, qui l'envoya sur... elle. Super.

La sang-mêlée attrapa le projectile et fonça pour rattraper les garçons. McGrath lança à son tour une bombeaconfettis:
- Craignez la course des Cavaliers... Sans-têtes ! C'est VOUS que nous venons chercher !
Les Cavaliers Sans-tête. Ce nom était cool. C'est la reine de cœur qui serait contente. Ou pas. Sans tête, comment les couper? Elle fouilla à son tour dans son sac et opta pour une bombeaconfettis aussi, qu'elle lança sur un duo d'élèves en criant:
- A bas la Maudite Grosse Tête! agrémenté d'un looping.
Quoi? Quitte à faire les fous, autant que ça soit complètement, non? La poursuiveuse se mit à talonner l'éléphant, tandis que John était derrière le serpy. Tiens, pas de pouffy dans le groupe. Dommage, ça aurait put faire les quatre couleurs, les quatre cartes. Carreau, cœur, trèfle, pique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dédale de couloirs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 8

 Dédale de couloirs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.