AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 7 sur 7
Dédale de couloirs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Madilyn Nebulo
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Dédale de couloirs

Message par : Madilyn Nebulo, Mer 3 Mai 2017 - 15:40


Je sens qu'ils sont là
Dans la pénombre
A nous fixer de leurs yeux de nuit
A me fixer
Les loups
Mais c'est pas grave

Car ils sont faits d'obscurité
Et ont peur de la lumière
Celle que tu émets
Mon étoile filante
Tu les tiens à l'écart
Le temps d'une nuit tout sauf noire

Une fois tu as failli
Une fois tu t'es éteinte
Une fois c'est sur toi qu'il s'est jeté
Mais c'était la dernière

Les étoiles sont éternelles
Brille encore
Mon étoile
Scintille dans mon ciel
S'il te plaît
Ne t'éteins plus jamais
J'ai peur du noir
Je ne suis qu'une enfant
Perdue dans les bois

Reste avec moi
Où il me tuera
Il percera mon enfance
Ce gros ballon rose
Qui laissera l'air s'échapper
Il déchiquettera mon innocence
Saignera ma légèreté
Mordra ma naïveté
Découpera mon insouciance

Je veux que tu restes là
Que tu serres encore ma main dans la tienne
Que jamais tu ne me lâches
Personne ne m'avait jamais encore tenu la main
Où du moins pas de la bonne façon
Pas comme toi

Je veux que nous restions là
Sans jamais s'arrêter
De marcher
Marchons encore vers les étoiles
Perdons-nous dans les bois
Car je sais que le loup n'y sera pas
Pas avec toi

Tu connais une Joséphine ?
De chez les Gryffondors ?

Murmure nocturne
Non...
Mais à la façon dont tu le prononces
Je sais que tu l'aimes
C'est ton étoile, n'est-ce pas ?
Même les étoiles ont leur propre étoile
On en a chacun une
Toutes liées entre elles
Beaucoup d'étoiles
Un seul ciel


Je tourne mes yeux vers toi
Je veux imprimer ton visage dans ma mémoire
Sur mes paupières
Dans le ciel
Pour ne jamais l'oublier
Camouflé par l'obscurité
Il m'éclairera toujours
Montre-moi ton visage

Le visage de l'étoile

Et toi ?
Quel est ton loup ?


Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Ellana Lyan, Dim 7 Mai 2017 - 15:16


J'ai eu peur du noir
ce dehors de désespoir
je m'en suis voulue beaucoup
de sans cesse craindre le loup
au x enfant l'ont répète
''oui tout ça c'est dans ta tête''
mais moi je peux comprendre
oui qu'il aillent se faire pendre
moi je veux dans les yeux
ceux tournés vers les cieux
j'observe la tristesse
la douleur d'une vie traîtresse
et je vois en toi
parallèle à moi
parce que j'ai les mêmes peur
juste un peu plus de douleur.

Mon loup n'est pas seul, mais bien marié, accompagné d'une dame louve aux dents de carnassier, j'ai peur de lui, d'elle, de moi. Peur de leurs ressembler, simplement de finir comme eux alors que tout mon être est contre eux. Je m'en veux de ne pas être capable, pas assez forte pour me battre contre eux, contre,ce poison qui me ronge et me tue sans cesse un peu plus. Elle à répondu, elle ne connais pas ma petite sœur, chaire de mon cœur, pas le même sang, pas les mêmes parents, juste elle, moi et ce monde qui bat de l’aile. D'un côté elles se ressemble tout en étant totalement opposées c'est bizarre c'est étrange, il fraudait que je les fasses se rencontrer un jour, une heure, un soir. Oui qu'elles se voient, se parle, s'écoute. Même si elle ne s'entendent pas, ce serait dommage mais voilà, ma petite sœur et la petite étoile, je veux les voire ensemble.

Joséphine, Joséphine… Tu me manques tu sais ? J'ai besoin de toi, de ton sourire et de tes bras, j'ai envie de te voir, de t'écouter, de te serrer, tu me fais rire et sourire, cachée derrière un visage enfantin pour ton âge qui est le même que le mien tu es sans cesse là quand je ne vais pas bien. Je ne veux pas jouer les baby-sitters, je ne sais pas d'où me vient cette idée, mais je veux apporter de la joie dans ce monde étoilé. Ombre sur le mur, je prend peur, un sursaut, les pas s'arrêtent, démons je vous sais tout proche mais j'ai peur de vous croiser. Alors je m'abaisse doucement, pour arriver à l'oreille de la petite et murmure dans celle ci. Je dois fuir, la lune m'appelle mais nous nous reverrons c'est promis, surveille ta volière peut-être que ma chouette t'apportera des mots.

Sourire pour les étoiles, soupire pour les démons, la nuit vas encore être longue, pourvu que la porte d'entrée ne soit pas verrouillée, j'ai promis que j’éviterais la forêt mais 'ai besoin d'un peu d'air frais, en un pas, un autre, un signe de main et un tournant, me voilà disparue aux yeux de l'enfant. Je la reverrais je me le promet. Ce genre de perle là, on ne peut pas les laisse passer comme ça, c'est une étoiles elle fait partie des jolies dorées, je ne peux le nier tant cela se voit dans ses yeux. Souriant aux portrait endormis, je m'enfonce dans la nuit.

Bouffée d'oxygène
ça fait tellement de bien
l'impression de revivre
sentant l'air frai de la nuit
regard vers le haut
regard vers le ciel
l'humanité disparaît
je ne suis plus Ellana
je deviens étoile
et la nuit me prend dans ses bras.



[Fin du RP pour moi]
Si tu est d'accord, surveille ta volière ^^
Revenir en haut Aller en bas
Madilyn Nebulo
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Madilyn Nebulo, Lun 8 Mai 2017 - 14:01


Le doux murmure de la nuit m'étreint
Morphée arrive à pas de loup
Il attend le meilleur moment pour me prendre par surprise
Mais je résiste
Avec toi
Car ce soir je suis forte
De ta lumière

Toi qui n'as pas peur
De me livrer tes loups
Ils sont deux
Comme les miens
Un lugubre couple de mort

Alors je t'écoute
Même si je ne comprends pas tout
Ce n'est pas grave
Je perçois ce duo d'ombres
Ceux qui t'ont bondi dessus tout à l'heure
Qui ont failli te croquer
Juste sous mes yeux

J'entends le sommeil qui s'approche
Et qui va bientôt me trahir
M'arrachant aux bras de la nuit
A ceux du danger
A ceux de l'étoile
Mais j'essaie de puiser dans mes dernières forces
Pour te regarder scintiller
Encore

Tu t'abaisses vers moi
Un murmure stellaire à mon oreille
Tu pars
La lune t'appelle
Mais cette fois je n'ai pas peur
Pas peur que sans ta lumière les loups surgissent
Car tu m'en as transmis un peu
Juste assez
De poussière d'étoile

Alors
Un dernier sourire
Un dernier pas à tes côtés
Une dernière vision de toi
Mon étoile
Avant de te laisser fuir
On ne retient pas une étoile filante
Elle est libre

Et je m'enfuis à mon tour
Retourne à ma place
Bien sage bien rangée
Mais je sais qu'au fond je l'ai toujours
Ma relique d'étole
Ta lumière

Fin du RP pour moi aussi
Merci beaucoup, c'était génial !
Oki pour la volière Wink
Revenir en haut Aller en bas
Rose Underhill
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Rose Underhill, Ven 19 Mai 2017 - 20:36


RP privé avec Alice Grant


Qui es-tu réellement?


Le soleil avait disparu depuis déjà un long moment et la salle commune était presque déserte. Sûrement des élèves qui n'avaient pas sommeil, souvent des insomniaques... Underhill était cependant éveillée pour une autre raison. Ses devoirs. Elle n'était pas du genre à remettre au lendemain sauf pour ses travaux scolaires. Elle n'y voyait pas l'intérêt. La jeune sorcière était bizarrement chanceuse, car elle n'avait remis aucun exercice en retard même si elle s'y prenait tardivement. Sa plume à la main, elle continuait de rédiger même si certaines syntaxes de phrase ne faisaient aucun sens. Tant que j'écris sur le sujet... se dit-elle. Dernière question eeeeet... fini ! Underhill se leva et s'affala sur un fauteuil. La chaise où elle était assise depuis au moins une heure lui faisait mal au dos. Ses envies étaient assez contradictoires. Une partie d'elle voulait aller dormir, mais une autre lui disait d'aller faire une petite promenade nocturne. Ce n'était pas le fait qu'elle devait transgresser un ou plusieurs règlements qui la fit hésiter, mais la douce pensée d'un lit confortable où elle pourrait se reposer. La Serdaigle ne se souvenait pas de ce qu'elle avait fait dans la matinée, car elle n'était pas présente, mais ce qui était certain, c'était qu'elle n'était pas restée tranquille. Néanmoins, malgré son épuisement, Underhill trancha et se dirigea vers la porte de la salle commune des aigles. Elle lança un rapide regard circulaire pour s'assurer que personne ne la verrait, et quand elle en fut assurée, elle se faufila hors de la pièce.

Elle sortit sa baguette et murmura: Lumos. Le bout de sa baguette s'illumina et l'adolescente bifurqua vers la droite. Elle ne savait point où cela menait, mais peut importait, tant qu'elle se promenait... Elle n'était pas du tout effrayée à l'idée de se faire prendre en flagrant délit, puisqu'au pire des cas, elle prendrait une conséquence assez banale, car elle n'avait pas une réputation de fouteuse de trouble. Et si elle croisait un élève, elle se contenterait de le menacer (elle peut paraître très convaincante lorsqu'elle le souhaite). Sur son passage, quelques tableaux se plaignirent de la lumière émanant de sa baguette, mais rien de très alarmant. Underhill se contentait de chuchoter de vagues "Tais-toi" ou "Chut" et la plupart du temps, cela fonctionnait. Elle montait, descendait, tournait et parfois elle se demandait si elle n'était pas déjà passée par ici. Mais qu'est-ce qu'elle cherchait au fait?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Alice Grant, Ven 26 Mai 2017 - 13:29


Tu entres dans le dortoir avec une mine fatiguée, et tu l'es. Tu enfiles ton pyjama, te glisses sous les draps, fermes les yeux, le temps passe, tu les rouvres et tends l'oreille. Tes camarades dorment. Ça t'arrive de plus en plus souvent, de ne pas réussir à divaguer pour t'endormir. Tu ne peux pas sur commande. Il faut que tu te perdes dans tes pensées pour tomber au pays des merveilles. Nuit ou pas. Lit ou pas. Sommeil ou pas. Est-ce qu'on peut dire que t'es insomniaque? Tu te redresses et attrape un dictionnaire -bande de serdaigles- . Insomniaque: (Nom Invariable) personne qui n'arrive pas à s'endormir ou à dormir suffisamment. Bon. Ben tu l'es. Tu te relaisses tomber en arrière, regard posé sur le plafond que tu devines dans le noir. Un murmure s'échappe de tes lèvres.

- M*rde.

Ton chat n'est pas là cette nuit. Son ronronnement ne peut pas te bercer. Il doit encore vagabonder dans les couloirs. Comme tu le fais toi-même souvent. Tel un félin, tu te lèves, discrè... BAM. Le dictionnaire est tombé. Tu te stoppes dans ton élan, guettant un changement dans la respiration des bleu et bronze. Mais rien. Tu le reposes douuuucement là où tu l'as pris avant de t'éclipser sur la pointe de tes pieds nus. Il ne fait pas froid, et t'as l'habitude. Au passage, tu as pris ta baguette, mais pas ta cape d'invisibilité. Après tout, te faire prendre ne te fais plus peur, et autant que tu ne te la fasses pas confisquer... Tu te jettes un #Occulo Cati pour y voir clair. Encore une fois, tu erres dans l'école endormie, et t'adores ça.

T'as de plus en plus de mal à subir la nuit, la laisser passer, non, toi tu dois affronter les ombres, les apprivoiser, danser quand les gens gens rêves, chanter quand ils ronflent, courir quand ils cauchemardent. Tu sautes dans les escaliers, cherchant des yeux ton Cheshire, mais il doit être dans le parc. Tant pis. Solitaires chacun de votre côté, complices séparés. Tu t'engages de nouveau dans un couloir, quand tu entends un bruit de pas, et vois une lumière. Tu stoppes net. Ton cœur s'emballe. Qui est-ce? Surveillant? Élève? Autre chose? Ce qui te plaît dans les promenades nocturnes, c'est que t'es pas toujours seule. Peut-être pourriez-vous vous comprendre? Tu retiens ton souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Underhill
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Rose Underhill, Mer 31 Mai 2017 - 1:50


Depuis combien de temps était-elle entrain d'arpenter les dédales de ce château? Quinze minutes? Trente? Une heure? Elle n'en savait rien. Néanmoins, ce n'était pas bien grave. Underhill n'avait ni examen, ni cours éreintant le lendemain. Elle pouvait bien se permettre de rester éveillée tant qu'elle le souhaitait. Pendant qu'elle marchait, la jeune sorcière réfléchit à un endroit où elle pourrait bien se rendre. La salle sur demande? Trop difficile à trouver, surtout à cette heure. Le parc? Trop visible. Ce n'était pas la fin du monde si elle se faisait prendre, mais quand même ! Elle n'allait pas faire exprès. La bibliothèque? J'ai pas le goût de lire pour l'instant. Il ne lui restait plus qu'un choix: marcher dans les couloirs de l'écoles et se dégourdir les jambes.

Un bruit de pas se fit soudainement entendre derrière la Serdaigle. Avant même de se retourner, elle marmonna Nox et la lumière de sa baguette s'éteignit. Maintenant aveugle, elle colla son dos au mur. Peut-être que l'inconnu continuera son chemin, et ce, sans bousculer l'adolescente. Ah et puis Mer**! pensa-t-elle. La personne était derrière elle, alors elle l'avait certainement aperçu. Si c'était un professeur, elle risquait moins gros en se dénonçant maintenant qu'en jouant à cache-cache minuit passé. Underhill soupira et prononça Lumos. Lorsqu'elle découvrit que ce n'était pas un adulte qui se trouvait en face d'elle mais bien une élève, son l'expression de son visage passa d'appréhension à mépris. Underhill la dévisagea. La jeune fille devait avoir à peu près le même âge qu'elle. La Serdaigle n'allait pas la laisser partir avant d'avoir dit un mot.

- Tu m'suis? demanda-t-elle d'une voix glaciale, et sans attendre la réponse de son interlocutrice, elle ajouta, je ne sais pas qui t'es et je ne veux pas le savoir, alors fais-moi plaisir, va-t-en !

Qu'est-ce qu'elle croit celle-là? Underhill n'y était pas allé par quatre chemins, mais cette présence était vraiment indésirable. Le calme, le silence. Quoi de mieux? Mais non! Il fallait que "quelqu'un" interrompt ma ballade nocturne! Même si la jeune sorcière était très agacée, elle ne dit pas ce qu'elle pensait réellement. Elle savait garder son sang-froid. Et même si elle ne voulait pas l'admettre, elle était curieuse de savoir ce qu'allait répliquer l'inconnue. Était-ce une peureuse qui partirait en marmonna de vagues excuses ou une élèves un peu plus coriace qui saurait divertir Underhill?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Alice Grant, Mer 21 Juin 2017 - 21:28


I'll sleep when I'm dead
(faut aimer mais les paroles sont parfaites pour ce RP *-*)

It's the same, each and every night
La bouffée de chaleur t'envahit. Tu laisses l'adrénaline naturelle se répandre dans ton corps tandis que la lumière s'éteint. Alors cette personne n'est pas non plus censée se trouver là. Même si tu te sens parfaitement à ta place dans les couloirs vides -ou presque- , ce n'est pas de l'avis de tout le monde. Décidément, tu ne peux pas dormir la nuit. La laisser te dévorer, à sa guise. Tu dors lorsque ton esprit s'éteint. Et surtout, tu rêves quand t'en as envie. Même si tu fais la différence entre le monde où tu te plonges et la réalité, le pays des Merveilles t'apporte plus de réponses que cette dernière, faite d'illusions et de faux semblants qui te terrorisent.
Et tu peux pas t'empêcher de.

Glare at my screen with two big bloodshot eyes
Fixer la Lune.
Non, pas l'astre, la dentition du Cheshire. Elle te donne envie de sourire avec lui. Quand la misère envahit les esprits difformes, leurs dents se dévoilent, parce qu'ils n'ont pas d'autre choix. C'est ce que le monde a fait de toi. Mais c'est pas grave. Que tu fasses partie des enfants brisés. Autant en rire, au moins tu peux en tirer de la force. La cicatrice de ta double personnalité marque ton esprit. Mais elle est morte, enterrée. Maintenant tu peux enfin être qui tu veux. Te battre contre ceux qui laissent une marque ténébreuse dans tes souvenirs. Tu peux suivre tes valeurs. Aux côtés d'un oiseau enflammé. Si tu réussis à l'atteindre.
La lumière.

I'm stuck self torturing
Revient.
Tu aurais aimé que la chanson soit plus douce. Mais elle ne l'est pas. Ce soir tu choisis d'assumer, t'as envie de faire peur. Juste pour vérifier que cette ombre entre aperçue a une raison d'être là. Si elle fait partie du décor, si elle sait ce que c'est que d'être un fantôme, si elle connait le goût de la poussière. Si c'est pas le cas t'as presque envie de lui montrer ce dans quoi elle se balade. Si elle sait vraiment qui sont les acteurs de ce cirque d'insomnie. Que les monstres existent, et son confort artificiel ne peut l'en protéger, il suffit d'ouvrir les yeux. Elle a choisit de pas dormir, elle doit assumer. Ou alors c'est juste un élève qui fait des conneries.
Elle te.

My meds are failing me
Dévisage.
Tu souris toujours, on ne voit pas tes dents t'es pas une psychopathe quand même. Mais ton air est moqueur. Tu veux que je te fasse visiter le monde de la nuit blanche? La voix est froide, mais t'es habituée à être gelée jusqu'à la pointe des pieds.
- Tu m'suis? Je ne sais pas qui t'es et je ne veux pas le savoir, alors fais-moi plaisir, va-t-en !
Elle a l'air énervée. Pourtant t'es sûre que tu viens de la tirer de l'ennui le plus total. Tes dents se pointent entre tes lèvres en un sourire de plus en plus insolent. Ta curiosité hurle. Tu prends ton temps pour répondre. Tic, tac, fait ta montre silencieuse tandis que ton rire quelle heure est-il? Tu ne sais pas, il fait nuit, et quand le soleil se lèvera il fera jour, c'est tout,
le reste tu t'en.

Internal clock in smithereens
Fous.
Tu ravales ton sourire et plonge ton regard dans le sien, le plus naturellement du monde, en espérant que tes pupilles noires la captiveront assez pour qu'elle te prenne au sérieux.
- Je te suis pas.
T'as appris à murmurer. Ce soir ne fait pas exception. T'espères que personne ne viendra vous interrompre, qu'elle voudra bien rester voir.
- T'as raison. Personne ne veut savoir pourquoi je ne dors pas.
Ça fait longtemps que t'as pas ressenti une telle colère. Tu sais que tu ne déraperas pas, t'as déjà failli blesser une élève à cause de ta démence, tu sais que ça n'arrivera pas une nouvelle fois. T'as juste envie de tout lui lancer à la figure, dans le plus violent calme qui soit. A moins qu'elle ne sache.
- Et toi, qu'est-ce qui t’amène hors du dortoir? Tu cherches, tu fuis, tu fais une insomnie?
Revenir en haut Aller en bas
Rose Underhill
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Rose Underhill, Lun 3 Juil 2017 - 2:51


Éreintée, ennuyée et agacée, c'était bel et bien dans quel état elle se trouvait. Nul temps à gaspiller pour cet individu insignifiant dissimulé dans la pénombre de cette nuit dense. Underhill ne la connaissait pas et ne le souhaitait point. Même son étincelle de défi semblait disparaître pour laisser place à de la parfaite lassitude. Que cette inconnue fût une meurtrière endurcie ou une élève souffrant d'insomnie, elle n'en avait cure. Tout ce qu'elle souhaitait était qu'on lui fiche la paix, même si Underhill était prête à utiliser des moyens contraires à l'harmonie et à la gentillesse pour arriver à ses fins.

Ombre persistante, présence déplaisante. Ces mots décrivaient parfaitement sa vision de l'élève, si s'en était bien une. Comme elle l'avait mentionné plus tôt, elle n'en savait rien et n'éprouvait nul le besoin. Face à son interrogation dite d'une façon plutôt malpolie, l'intéressée esquissa un grand sourire dépourvu de bienveillance, ce qui surprit la jeune sorcière. Underhill aurait fuit face à cette réaction assez inquiétante si elle n'avait jamais rien vu de pire. Heureusement (ou malheureusement), ce n'était pas le cas. Sur quelle folle suis-je tombée? se demanda-t-elle. Est-ce que la Serdaigle était en danger, coincée entre les murs du couloir qui commençait à l'étouffer et face à une inconnue à l'esprit dérangé? Elle n'était pas la meilleure placée pour affirmer cela, cependant elle mis tous ses sens en alerte, prête à utiliser sa baguette au besoin.

Cette petite réflexion la tira de sa lassitude. Mieux valait écouter ce que l'étrangère allait répondre, si elle allait répondre... Celle-ci ne semblait pas se hâter à répliquer. Aucun bruit ne sortait de la bouche des individus, le temps semblait s'être suspendu. Mais nul besoin d'émettre un son lorsqu'on lance un regard aussi perçant que celui de l'hypothétique élève...

- Je te suis pas, prononça-t-elle très clairement, tout en chuchotant. T'as raison. Personne ne veut savoir pourquoi je ne dors pas. 

Underhill entrouvrit sa bouche pour répliquer du tac au tac, comme elle le faisait habituellement, mais fut prise au dépourvu par la tournure inquiétante de la phrase prononcée par la jeune femme. De la haine pure sortie des abysses. Underhill avait déjà ressenti ce sentiment. Enfouit dans chacun de nous, dans nos esprits dérangés, dans nos cerveaux abîmés... il se trouvait bien là. Pour sa part, il trônait aux côtés du mépris et de sa folie. Elle pouvait donc comprendre une part de cette colère, mais le voulait-elle? De plus, diverses questions restaient sans réponses, qui allaient peut-être le demeurer...

- Et toi, qu'est-ce qui t’amène hors du dortoir? Tu cherches, tu fuis, tu fais une insomnie? continua l'inconnue.

Reste. Sur. Tes. Gardes. Regard transperçant et dents étincelantes tournés vers elle, la jeune sorcière ne put réprimer un sourire aussi arrogant que celui de son interlocutrice. Mépris retrouvé, flamme ravivée, elle pouvait se prêter au jeu. Elle desserra l'empoigne qu'elle exerçait sur sa baguette. Elle n'en aura sûrement pas besoin. Elle ne sait pas dans quoi elle s'embarque... Tu crois faire peur? Tu te sens supérieure? Redescend sur terre, je vais t'en faire voir de toutes les couleurs. Quand il est question de folie, toute arme est superflue. Parfois, les mots suffisent, ce qui est encore plus inquiétant.

- L'ennui,  se contenta-t-elle dire. Faire durer le plaisir. Je te retourne la question, poursuivit-elle en prenant quelques secondes entre chaque phrase, Hum, attend, je sais. Facile vu ton allure. Insomnie. Alors je reformule. As-tu peur? N'as-tu pas vu l'heure? Te crois-tu souveraine des ténèbres, dompteuse de l'ombre?

Si un regard pouvait blesser, son interlocutrice serait à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dédale de couloirs

Message par : Alice Grant, Lun 10 Juil 2017 - 14:32


Same music
(Comme tu l'aimes bien et moi aussi ^^)
Sorry pour les pavés à chaque fois :x

Can't fix this, I'm Hopeless
Tu veux que cette élève te raconte qui elle est pour sortir la nuit. Histoire de vérifier si elle a le cran d'être en compagnie de vos âmes déchirées, à moins qu'elle n'en soit une aussi. Alors pourquoi ne vous êtes vous jamais croisées avant? Ces couloirs sombres c'est ton terrier. Votre antre. Ta tête hurle INTRUSE. Alors tu vas pas la lâcher. L'intruse. Soudain. Dans ses yeux. Tandis que ses lèvres se fendent en un sourire qui répond au tiens avec répartie. Tu décèles une sorte d'animosité. Pour la première fois cette nuit, un frisson parcourt ton échine. Serait-ce...? Une ombre passe dans ton regard. Ton expression se fige. Pour avoir trop souvent vu ces choses dans le miroir. Tu reconnaîtrais la folie sur mille visages. Tu sentirais la détresse dans des dizaines de pupilles. Pour l'avoir trop souvent expérimentée. Tu connais par cœur l'alchimie de la douleur et la dictature de sa reine. Et cette fille dégage quelque chose en lien avec tout ça. Mais tu n'es pas sûre. Peut-être est-ce trop tôt. Et puis, tu es tarée, peut-on faire confiance en un tel instinct?
En tout cas elle sait.

- L'ennui.

My eyes are stapled open wide
Parler lentement.
Mais connait-elle la valeur du temps? Et sa compagne la démence? Tu as laissé passer. Et tu peux supporter. Plein de choses. Trop. Mais que l'on vienne ici par ennui, avec vous sous la Lune quand vous cherchez un peu de tranquillité. Qu'on vienne troubler ce silence apaisant qui donne l'impression que la terre s'est enfin arrêtée de tourner. Et que l'on vous dise de dégager sans même vous avoir regardé. Ça  tu ne supportes pas. Parce qu'un chapelier toqué, une étoile brisée et une fée sans aile hantent ces couloirs la nuit avec les fantômes, pour fuir les monstres. Tu chéris ces rendez-vous nocturnes où vous pouvez vous réparer, entre vous, avec les mots qui soignent et les berceuses qui endorment. Ces moments où tu peux donner un peu de magie, accompagnée du Cheshire et du sourire lunaire. L'ennui. AHAHAH. L'ennui. C'est une raison plus qu'insuffisante.
Cette fille est.

- Je te retourne la question.

As I lay down on my side
Votre invité.
Quelle impolie. Si elle ne veut pas vous voir, savoir ce qu'il se passe quand on mord la poussière, faire comme les autres et continuer de planer sur un nuage sans se soucier de ce qui se passe plus bas, alors elle a qu'à retourner dans son dortoir avec tout ces gens ignorants et parfaits. Ces gens qui n'ont pas l'esprit en deux, en neuf, en cinquante six, en mille morceaux. Pourquoi ne veulent-ils pas. Voir le cirque des prisonniers de la Lune. Etes-vous si difforme que ça? Si seulement on vous regardait. Si seulement on n'ignorait pas votre détresse. Si seulement. Les lumières vous tendaient la main au lieu de vous envoyez valser quand vous tentez de vous y agripper. La colère monte. Si elle va trop loin tu vas craquer. Quelle insolente. Plus de place à table. Plus de place à table. La montre du lapin blanc est foutue. Le temps détraqué. Les buveurs maudits. Alors vous riez, puisque vous n'avez plus de larmes à verser.
Acceptera-t-elle de.

- Hum, attend, je sais. Facile vu ton allure. Insomnie. Alors je reformule. As-tu peur? N'as-tu pas vu l'heure? Te crois-tu souveraine des ténèbres, dompteuse de l'ombre?

I am bouncing of these walls
Boire une tasse de thé?
Partager une demie-infusion de vérité traumatisante, avec un sucre d'histoire à cauchemar? Qui est-elle. Pour oser être ici. Qui est-elle. Pour. Tes poings se serrent. Fort. Trop. Trop fort, aïe. Tu t'en moques. Le reste de ton corps est calme. Tu veux rire. Mais tu n'es pas encore sûre de son ignorance innocente. Elle a quelque chose dans le regard. Qui te fait douter. Et aussi. Qui te fait sortir de toi. Qui te donne envie d'hurler. Tu vas craquer. Tu vas craquer. Qui sont-ils. Pour vous chasser même dans vos terriers. Tu protégeras ta nuit. Tu protégeras ton monde. Ta voix est empreinte de ta rage. Mais tu ne veux pas te contrôler. Tout va lui tomber dessus. Et c'est peut-être injuste. Au pire, elle pourra toujours courir, tu ne la poursuivras pas. Et si c'était elle qui te prenait en chasse? Si elle avait plus de cran que prévu? Tu te moques de ça. Elle t'énerve. Tu t'approches encore d'elle. Pour qu'elle te voit bien.

- Peur? L'heure? Le temps s'arrête ici, il n'y a que la Lune qui trotte. Sache que c'est un champ de bataille, et que je suis une infirmière dérangée. Supporteras-tu la vue du sang pour apaiser ta soif d'adrénaline? Es-tu assez sadique pour regarder le spectacle des enfants brisés contre leurs monstres du passé? Ils ont du courage. De l'espoir. Si tu les déranges. Tu sais. Je pourrai te rendormir. Alors dis-moi. Si ta place est ici. Ou au fond de ton lit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dédale de couloirs

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 7

 Dédale de couloirs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.