AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 3
Salle de concert - Camden
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Leo Keats Gold
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: Salle de concert - Camden

Message par : Leo Keats Gold, Jeu 27 Avr 2017 - 13:53


Les comédiens ont stoppé la pièce,
Dans la salle vide comme une chambre de grand père agonisant,
Le silence s'est fait poids.
La fuite appelle,
Est pour toi le meilleur des refuges.
T'as pas envie
De laisser voir.
T'as pas envie
De laisser toucher.
Et le masque se reforme.
Comme une seconde figure.
Comme une seconde peau plus solide.
Les mots de l'autre
ricochent.
Ne prennent pas sens dans l'esprit malade du voleur d'étoile.

Veux-tu que je parte ?

Oui.
Mes mots risquent de te le hurler.
Mon visage de te le montrer.
Mon corps te hurle de rester.
Mais je suis pas prêt.
À faire face.
À accepter.
J'ai peur tu sais.
La date approche,
Comme un mur.
Et je ne peux pas me dérober.
Çà sert à rien
Que tu te le prennes par solidarité.
Alors Va-t-en Aileen.
Vis.
Vole.
Brûle.

Il n'y a pas de belles personnes, juste des hypocrites qui se voilent la face. Le poison ronge mon corps d'une façon différente de la tienne, mais il est bel et bien présent.  

On a tous nos démons Aileen,
Je le sais.
J'ai vu des gens sombrer.
J'ai vu l'acide ronger les veines de ma propre famille.
De ma propre sœur.
J'ai été le poison à une période aussi.
Et je veux que ça s'arrête.
Je ne veux lus jamais ronger personne.
Alors dégage.
Maintenant.
Casse-toi
Pour moi
Pour toi.

J'ai choisi ma cause. Tu m'intrigues, tu me piques, tu me soignes. Des fous sont morts pour moins que ça.
Alors peux-tu blâmer une folle de simplement croire en Léo ?


La question pique,
Irréaliste.
Quelques secondes,
Les yeux dans le vide.
Une phrase à demi-mots.

J'ai besoin de respirer.

Les jambes s'activent,
Le comédien disparaît en coulisse.
Sur un sourire rassurant,
L'air de dire
Je reviens tout de suite.
Puis des que le lien visuel est rompu
L’artiste court
à toutes jambes
vers le monde
l’extérieur.
Tout a été trop sensible ce soir.
Trop
à vif.
Alors ol court dans la ville endormie.
Disparait.
Jusqu'au matin
Qui le trouvera au sommet d'un immeuble.
À observer la vie.

Rebirth.




Fin du RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Seth McSoul
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Seth McSoul, Lun 5 Juin 2017 - 1:26


RP unique




Tu verras, ça va être bien, ça va te détendre, m'avait-elle dit. Mes potes m'ont conseillé le groupe, apparemment c'est vraiment cool à voir en concert. J'avais beau lui répété encore et encore que j'étais complètement à court d'argent, Meredith insistait, chaque jour, pour m'emmener assister à tel ou tel événement, voir tel ou tel concert, telle ou telle exposition. Des tas d'expériences qui prouvaient qu'artistiquement, les moldus se révélaient bien plus créatifs et ingénieux que beaucoup de sorciers.

Quelques mois plus tôt, Meredith m'aurait plutôt encouragé à aller à ce concert en utilisant l'excuse du "ça va enfin te faire sortir". Mais je suis content d'apprendre qu'elle, tout comme mes parents ou mes autres proches, ne me considère plus comme ce flemmard coupé du monde et enfermé sur lui-même, comme durant ces cinq dernières années. Apparemment, aux yeux du monde comme à mes propres yeux, j'ai enfin réussi à m'ouvrir aux autres comme dans le passé, à m'évader pour prendre de l'air et profiter de mon entourage.

Si seulement je pouvais aussi profiter de la vie, de chaque petit instant du quotidien... Mais je me sens toujours aussi faible, épuisé, alourdi par l'impression d'avoir inutilement perdu cinq ans de ma vie à réfléchir à une pseudo philosophie qui ne me servait finalement pas à grande chose. Heureusement, Ariana est revenue, ma relation avec ma mère commence à retrouver l'aisance d'autrefois, et Meredith est toujours là pour me redonner le sourire et le goût des choses.

Meredith... Toujours là, à revenir dans mes esprits, à chaque instant de chaque journée de ma vie, et je n'ai toujours aucune idée de ce qu'elle représente pour moi. Une amie, une soeur, un désir ? Tout ce dont je suis sûr, c'est qu'elle compte beaucoup plus pour moi aujourd'hui que lors de ma jeunesse, à l'époque où elle n'était rien d'autre qu'un premier baiser et une aventure à raconter à mes amis. Et je suis quasiment sûr qu'elle ressent les mêmes doutes à mon égard. Peut-être même que ses ressentis envers moi sont plus fondés, qu'elle cherche quelque chose de plus... stable. Désolé, ma fille, mais je ne suis pas sûr d'être prêt pour ça.

En une semaine, je t'ai déjà trahie deux fois. Si tu venais à apprendre tout ce qui m'est arrivé en seulement quelques jours, Meredith, si tu entendais parler de toutes les tromperies que j'ai commises envers tes espoirs - et les miens, un peu - dans ton dos, tu ne me pardonnerais jamais. Ces deux filles, deux gamines de 17 ans... Sur le coup, ces aventures me paraissaient légitimes, mais aujourd'hui, je n'ai aucune idée de ce qui m'a poussé à faire ça. Je cherchais à oublier tous mes petits tracas, j'imagine, mais ces deux rencontres m'ont elles-mêmes posé de nouveau tracas.

Et maintenant, me voici à suivre Meredith partout, car je sais au fond de moi que mes sentiments envers elle ne sont pas infondés, que j'ai profondément envie de me rapprocher d'elle. Voilà que je la rejoins à un concert d'un groupe totalement inconnu, sans réellement savoir ce qui pourrait se passer entre nous deux.

Musique

La musique est lourde, assourdissante, j'aurais peut-être dû voir de quoi il s'agissait avant de prendre ma décision. Je m'avance au milieu d'une foule enflammée s'agitant au ralenti autour de moi, transportée dans une autre dimension par les lumières épileptiques. Pris par mon instinct artistique, je parviens à capter chaque détail transcendant chez le public, du vernis fluorescent aux chaussures à paillettes, des boucles d'oreilles étincelantes aux lunettes connectées reflétant les lumières de la boule à facettes, du groupe d'amies ivres et célibataires au jeune couple partageant un verre tout en se trémoussant au devant de la scène. Les couleurs des vêtements se transforment en celles des projecteurs. Chaque inconnu semble déconnecté de la réalité, aucune expression n'est authentique. Les identités en transe sont effacées par l'ivresse et l'euphorie de l'instant.

- Allez, Seth, qu'est-ce que tu fous ?

Meredith, un peu devant moi, semble vouloir m'emmener quelque part. On a payé notre place, on est plongés au milieu de la foule, le groupe est juste sous nos yeux, que lui faut-il de plus ? Je la suis sans dire en mot tout en observant le groupe et en essayant de profiter de sa musique. Nous arrivons devant la porte des vestiaires, sur le côté de la salle.

- C'est pas surveillé, ici ?

- On va rien faire d'illégal, ça va !

Cette réponse sema chez Seth un très léger goût d'amertume. Ça ne lui aurait pas vraiment déplu de faire quelque chose d'illégal avec Meredith dans les toilettes, à vrai dire. Mais alors qu'ils approchaient des lavabos communs, le garçon se retrouva tout à coup nez à nez avec un jeune homme d'à peu près le même âge que lui, blond, les yeux bleus, légèrement plus petit mais indéniablement mieux foutu, qui semblait tout droit sorti d'une pub de parfum pour homme comme tous ces autres mannequins de la télé. Souriant d'un air charmeur, il déposa une très légère mais suffisamment aguicheuse bise sur la joue de Meredith puis tendit sa main droite à Seth.

- Seth, je te présente Griffin Thomas. Il est commissaire d'exposition et vient d'ouvrir le musée Fin'Self dans le centre de Londres - musée qui a déjà conquis une très grande partie des critiques d'arts londoniens. Elle tourne ses yeux vers moi. Finn, voici Seth, un ami à moi. C'est lui qui a dessiné tous les croquis que je t'ai montrés.

J'aurais dû m'en douter. Meredith et ses plans foireux. On vient à peine d'arriver à ce concert de m*rde, et je me sens déjà trahi. Qu'est-ce que je pouvais bien espérer d'une fille comme elle, opportuniste, manipulatrice, et...

- Sérieux, tu lui as vraiment montré mes dessins ? dis-je d'un ton nerveux.

- Je l'ai fait pour toi, s'empresse-t-elle de se justifier.

Je fronce les sourcils. Je suis énervé, genre vraiment, je fais pas semblant. Les yeux noirs de colère, les lèvres serrées, je quitte les vestiaires et rejoins la foule. Je sens des pas courir après moi pour me rattraper. Non, Meredith, vraiment, t'as m*rdé sur ce coup, tu vas pas pouvoir te rattraper si v...

- Je suis vraiment navré pour cette rencontre maladroite, s'exclame une voix derrière moi tandis qu'une poigne de fer se pose sur mon épaule, je doute sincèrement que Meredith ait été dotée d'une quelconque intention malveillante en vous présentant à moi...

Je me retourne. Griffin Chais-pas-quoi, sérieux, c'était vraiment à lui de me courir après ?

- Va rejoindre ta meuf, je suis pas venu ici pour me faire évaluer par Môssieur le directeur de musée.

- Je ne suis pas seulement directeur de musée, je suis commissaire d'exposition, et je pense pouvoir vous aider à...

- Et moi, je ne suis qu'un branleur qui dessine des traits insignifiants sur du papier froissé pour passer le temps. Fous-moi la paix, mec.

J'effectue de grands pas et prends de la distance, me perdant dans la foule. Mais le bougre est rapide et se contente de petits pas de danse agiles et fluides pour me rattraper - parfait, en somme, comme le montre son physique et sa manière de s'exprimer.

- Meredith m'a parlé de vous, Seth, poursuit-t-il. Nous avons le même âge et, quel que soit le temps que nous mettons à parvenir à nos fins, nous avons les mêmes ambitions.

- J'ai aucune ambition, p*tain, lâche-moi !

Il se met à marcher de plus en plus vite, et voilà qu'il arrive à ma hauteur. J'ai juste envie de lui mettre un poing, et pourtant, je suis de nature calme et réfléchie.

- J'ai ouvert le musée Fin'Self avec l'aide de mon père pour aider des jeunes comme nous à assumer notre passion et à la faire partager auprès d'un plus large public. Ce n'est pas un piège, Seth : c'est une opportunité pour vous de prendre votre envol.

Je m'arrête, hésitant. L'enfo*ré parle bien. Je me retourne, le regarde droit dans les yeux d'un air de défi.

- Ces dessins qu'elle t'a montré, tu les as vraiment regardés ou elle t'en a simplement parlé ?

- Je les ai vus, dit-il.

- Est-ce que tu penses vraiment qu'ils sont d'un assez bon niveau pour être exposés dans un musée ?

- Sur un petit carnet de croquis comme le vôtre, non. Mais si vous dessinez sur un plus grand format des œuvres spécialement prévues pour l'occasion, en élargissant légèrement le public visé, vous ferez parler de vous en quelques jours seulement.

Je ne sais plus où regarder. Si je le regarde dans les yeux, j'aurais l'impression de trop donner de valeur à ses paroles. Si je regarde dans le vide, je donnerais l'impression de ne rien comprendre. La vérité, c'est que je suis à la fois énervé de m'être fait berner ainsi, mais aussi heureux, quelque part.
Heureux que Meredith tienne assez à moi pour m'offrir cette opportunité.
Heureux que mes dessins plaisent à d'autres gens que des membres de ma famille ou de mon entourage.
Heureux que, peut-être, ma vie puisse enfin se relancer, et cette fois ci de façon définitive.

- Et si ça ne marche pas ? demandé-je à Griffin.

- Meredith dit vouloir assumer entièrement la responsabilité d'un éventuel échec et remboursera tous les frais en cas de problème.

Derrière Griffin, je remarque Meredith camouflée dans la foule, essayant d'écouter notre conversation. Discrète, silencieuse, elle semble culpabiliser pour m'avoir trahi ainsi. Je la regarde d'abord d'un air accusateur.

- J'y connais rien en économie dans les métiers d'arts alors j'ai aucune idée des frais dont tu veux parler.

Puis j'esquisse un léger sourire, jetant à Meredith l'air complice dont nous avons l'habitude.

- Mais je suis prêt à tenter le coup.

- Parfait, Monsieur McSoul. Dans ce cas, soyez prêt à devenir un grand artiste.


Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Ariana Hastings, Lun 26 Juin 2017 - 0:43


PV avec Daegan Harltøfsen



Ariana n'était pas spécialement amie avec ses collègues de travail, mais quand ces derniers lui avaient proposé d'aller à ce concert, Meredith l'avait convaincue, argumentant qu'elle avait besoin de se faire plus d'amis. Ariana n'était pas certaine que des amis moldus était ce dont elle avait le plus besoin, elle aurait sûrement préféré plus d'amis sorciers, mais pourquoi pas ?

La salle de concert était assez petite, cachée dans une ruelle de Camden Town, des murs de briques ornés de graffiti à l'extérieur, et de la moquette noire insonorisante à l'intérieur. Le concert était bruyant, du punk rock violent dont Ariana n'avait pas l'habitude. La moitié de ses collègues était postée au bar, à enfiler bière après bière, et l'autre moitié était juste devant la scène, à danser au son des basses, presque en transe, comme si rien d'autre n'avait plus d'importance. Ariana n'appartenait à aucun de ces deux groupes. Elle n'aimait pas ce genre de musique, et elle sirotait la même bière depuis qu'ils étaient arrivés. Et, dans cette ambiance poisseuse et tonitruante, elle regrettait avoir suivi les conseils de sa colocataire.

Elle se fraya un chemin à travers la foule, et ne reprit sa respiration que lorsqu'elle poussa la lourde porte et se retrouva dans la rue. L'air frais lui fit un bien fou. Elle regarda autour d'elle, prête à rentrer à la maison, quand elle réalisa qu'elle n'avait aucune idée de où se trouvait la station de métro (ou de bus) la plus proche, ni même si les transports en commun circulaient encore à cette heure tardive. Elle aurait certainement pu trouver un million d'autres solutions sorcières à son problème, mais à cet instant précis elle se sentait juste perdue, fatiguée, et plus en état de réfléchir – elle était même sûre de ne pas être très loin des larmes. Alors elle s'appuya contre le mur le plus proche, et se laissa glisser au sol, en espérant qu'une aide tombe tout droit du ciel pour la sortir de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Daegan Harltøfsen, Lun 26 Juin 2017 - 14:27


Le boum boum boum, il adorait ça. C'était comme une drogue, il avait besoin de sa dose. Au moins une fois par semaine, Daegan avait besoin de ces sorties nocturnes. Besoin de voir de la populass', de bouger son corps et de se laisser aller au point d'oublier le reste du monde. Le norvégien se trouvait juste devant le caisson, profitant des vibrations que celui-ci prodiguait. Il était en transe, comme beaucoup de ses partenaires de "danse". On ne vient pas dans ce genre d'endroit sobre. Il faut que les sens soient décuplés, alors souvent on prend des substances pour aider. Et Daegan ne faisait pas exception, au contraire. Il avait ses propres procureur moldu à Londres. Attrapant son teeshirt qui était accroché à la barrière, la chaleur poussant le norvégien et bien d'autre à se mettre torse nu, il se fraya un passage à travers la foule pour s'approcher de la porte de sortie. Il était complètement à l'ouest. Ces pupilles étaient dilatées et, avec ces yeux clairs, c'était presque impossible de rater son état de défonce. « Eh mec ! - Salut Jo' ! » Offrant une accolade amical au moldu qui venait d'arriver, il prit conscience qu'il suait énormément. Était-ce la chaleur humaine qui faisait ça, ou les effets du petit cachet qui chamboulait son corps ? « T'es tout seul ?! - Ouais ! J'vais prendre l'air, on se retrouve après d'vant le mur ? » Jo' lui offrit un clin d’œil pour confirmer sa proposition juste avant de disparaître, avec une fille, dans la foule. Il ne les retrouverait peut-être pas, mais qu'importe, ça faisait toujours plaisir de croiser des gens connus.

Poussant l'énorme porte, Daegan sorti dans la petite ruelle en remettant son teeshirt pour se protéger des courants d'airs. Il sortie une cigarette, la glissa entre ses lèvres et l'alluma en tentant de contrôler les trembles de sa mâchoire et de ses mains. Tout son corps réclamait la musique, les boum boum. Le jeune homme avait besoin d'expulser toute cette énergie que lui avait procuré son bonbon magique. Observant le ciel de ses pupilles éclatées, le gérant de Waddi' se dépêcha de tirer sur sa clope pour pouvoir rentrer au plus vite à l'intérieur. Il se mit à regarder autour de lui et, oh, une demoiselle. Seule. Pourquoi ? Elle est assise par terre, mauvais trip ? Non, elle a l'air d'aller bien. Enfin, physiquement parlant. L'ancien poufsouffle tentait d'analyser rapidement la situation. « Eh, tout va bien ? » Demanda t-il en s'approchant doucement de la petite blonde. Elle était jeune. Elle était seule. Pas normal dans ce genre d'endroit. « Qu'est ce que tu fais toute seule ? » Il tira une fois de plus sur sa cigarette et, dans un éclair de lucidité, tendit son paquet vers l'adolescente pour lui en proposer une. Les moldus fumaient beaucoup, même les jeunes, ça lui ferait peut-être du bien et ça montrait qu'il ne lui voulait pas de mal.

Surpris par une moldue qui passait dans la ruelle, il jeta un coup d'oeil curieux vers elle lorsqu'elle demanda « Vous avez besoin de quelque chose ? - Merci, j'ai ce qu'il faut. » Et, sans plus de cérémonie, elle pénétra dans la petite salle de concert pour tenter d'aller vendre ces produits. Elle devait se douter que, au vue des yeux du jeune homme, il était déjà bien entamé et n'avait pas besoin d'autre chose. « Tu viens souvent ici ? » Demanda t-il à Blondie tout en se permettant de savoir à côté d'elle. Il écrasa sa clope et en sortie une autre. Sa mâchoire tremblait, il devait fumer. Et mâcher un chewing-gum, tien. « T'aurais un chewing-gum ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Ariana Hastings, Jeu 6 Juil 2017 - 23:35


« Eh, tout va bien ? »

La voix lui parvint de loin, et Ariana n'y prêta pas plus d'attention que ça. Elle était fatiguée, perdue, et elle voulait rentrer. Donc non, techniquement elle n'allait pas bien, mais cette personne s'adressait-elle vraiment à elle ? Probablement pas.

« Qu'est ce que tu fais toute seule ? » la voix demanda-t-elle encore.

Cette fois, Ariana leva les yeux. Peut-être que c'était vraiment à elle qu'on parlait en fin de compte. Un homme était planté devant elle, cigarette au bec. Il était grand, au physique assez carré et costaud, une barbe de trois jours, et des yeux… Ariana aurait pu s'y noyer. Il était beau, et impressionnant. Il échangea quelques mots avec une moldue qui passait par là, mais l'ancienne Serdaigle n'y prêta aucune attention, elle était trop occupée à fixer cet inconnu qui, cette fois elle en était sûre, s'adressait bel et bien à elle. Il s'assit à côté d'elle et écrasa sa cigarette sur le sol avant d'en sortir une autre. Ariana ne dit rien, même si elle était généralement gênée par l'odeur et la fumée du tabac moldu.


« Tu viens souvent ici ? » l'inconnu continua. « T'aurais un chewing-gum ? »

Ariana secoua la tête. Elle était certaine que son regard, intense et bloqué sur l'homme à la cigarette, devait être embarrassant à force, mais elle n'arrivait pas à s'en détacher, c'était comme si la seule chose qu'elle était capable de faire à présent était de le dévisager. Et puis, soudain, elle se sentit rougir. Rougir comme elle n'avait pas rougi depuis longtemps. Elle se détourna, cachant son visage et ses joues derrière sa chevelure blonde et ses mèches bleues.

« Non. » répondit-elle si faiblement qu'elle n'était pas sûre qu'il l'ait entendu. « Je n'ai pas de chewing-gum. »

Le sol était dégoûtant, plein de mégots plus ou moins récents, de canettes de bière abandonnées, de verre brisé, et d'autres emballages jetés ici et là. Elle n'avait pas remarqué avant. Elle aurait peut-être du se lever, trouver un autre endroit où s'asseoir ou juste essayer de rentrer par ses propres moyens, mais elle n'en avait toujours pas la force. Ses pensées étaient toujours en partie concentrées sur le bel inconnu assis à ses côtés. C'était tout à fait le genre de situation que les mères disent à leurs filles d'éviter. L'homme est un animal mystérieux, on ne sait jamais ce qu'il est capable de faire, surtout à une jeune fille isolée dans une petite ruelle sombre, surtout quand il y a de l'alcool en jeu. Et malgré tous ces signaux d'alerte qui s'allumaient dans son cerveau – ou peut-être justement grâce à eux – Ariana ne bougea pas. Elle se retourna même vers l'homme en question, tentant de ne pas trop rougir.

« J'attends que mon chevalier servant vienne me sauver. » avoua-elle avec un petit rire timide.
Revenir en haut Aller en bas
Daegan Harltøfsen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Daegan Harltøfsen, Sam 8 Juil 2017 - 19:15


La jeune femme semblait déterminée à ne pas lui répondre. Néanmoins, dans son état actuel, ça lui importait peu. Il aurait pu se faire la conversation tout seul tellement il était excité par son état de défonce. La cigarette tremblait entre ses lèvres alors qu'il tirait avec force dessus. Le norvégien pourrait s'enfiler tout le paquet sans ressentir aucune gêne. « Non. » What ? Tournant sa tête brusquement vers la blonde, Daegan l'observait à présent de ses deux billes noires entourées d'une mince iris glacée. Iris qui, en temps normal, étaient beaucoup moins inexistantes qu'actuellement, le noir avait l'avantage. Flippant pour certains, attirant pour d'autre, les effets de ce genre de pilule faisait débat. Cependant, au vue des rougeurs de la jeunette et de ses yeux admiratifs, Daegan comprit rapidement qu'elle appartenait au clan des séduites. Pourtant, elle n'avait pas l'air droguée, elle. « Je n'ai pas de chewing-gum. - Aaaah p'tain. J'avais pas compris de quoi tu m'parlais. » Lui, en revanche, il parlait à une vitesse folle à cause de sa mâchoire tremblante. Nouvelle taff sur sa cigarette. « C'est pas grave j'en trouverai à l'intérieur j'pense. » Il était idiot de ne pas en avoir prit, c'est le genre de chose à toujours avoir sur soi lorsqu'on prend des prod'. Histoire d'avoir autre chose à mâcher que sa langue ou l'intérieur de ses joues. Nouvelle taff.

Le sol était dégueulasse. Simple observation objective, il s'en foutait royalement. D'ailleurs, comme pour prouver sa pensée, il jeta lui aussi son mégot sur le bitume. Une autre ? Pas raisonnable, il n'en aurait plu pour sa redescente et c'est précisément à cet instant précis qu'il en aurait le plus besoin. « J'attends que mon chevalier servant vienne me sauver. - Te sauver ? Répondit-il presque immédiatement en retournant ses yeux explosés vers Blondie. De quoi faut t'sauver ? T'es au paradis ! » Tout en disant ça, le brun s'était mit à sourire à pleine dent, stoppant ainsi les tremblements de sa mâchoire. Daegan se leva d'un coup du sol et attrapa les mains de la jeune femme pour la lever également. « On va se prendre une bière à l'intérieur et allez devant l'mur ! » Peut-être n'avait-elle pas l'habitude de venir ici ? Il ne se questionna même pas sur sa condition de sorcière, pour lui c'était évident qu'elle était moldue. Il n'y avait que ça ici. Il faisait chaud à l'intérieur, très lourd. Alors sans lui demander son avis, le norvégien saisit le bas du haut de la jeune femme pour faire un noeud et ainsi libérer son ventre du tissu. Hop, il saisit son poignet frêle et l'embarque avec lui à l'intérieur.

Le style de musique avait ENFIN changé. Il était tard et les petits joueurs étaient rentrés chez eux, laissant la place aux hardcoristes. Pile au moment où la substance ingurgitée était à son apogée, il allait se ré-ga-ler. La musique commença réellement au bout de 30sc. Daegan, tout excité, sautillait sur place tout en commandant des bières pour lui et sa nouvelle amie. Oui parce que, dans un état pareil, il était ami avec tout le monde le jeune homme. Filant de la monnaie moldue au barman, le norvégien tendit sa bière à la blonde. Sans hésiter, il en plus 4 longues gorgées pour vider un peu son verre et pouvoir bouger avec sans manquer de le renverser. Dans un signe de main, il encouragea Blondie à faire de même. Elle n'était pas bourrée, fallait au moins remédier à ça pour aimer la nouvelle ambiance qui venait de s'installer dans la salle de concert. La musique agressive, au bout de 2min, laissa place à un petit moment de musique douce. L'ancien poufsouffle profita du calme des "tapeurs de pieds" pour se faufiler dans la foule et s'approcher du mur. Il se retournait de temps en temps pour s'assurer que Blondie arrivait à se frayer un passage sans que personne ne l'embête.

Une fois face aux basses qui vibraient avec force sous les assauts du DJ, Daegan posa sa bière directement sur la scène et retira de nouveau son tee-shirt pour laisser apparaître un bras et un pectoraux droit entièrement tatoués d'entrelacs d'art nordique. Le tee shirt alla rejoindre le gobelet d'alcool et le norvégien posa d'abord une main sur le caisson de basse pour en sentir les vibrations.. une fois qu'il senti son corps se remettre à trembler, il recula légèrement du caisson pour imiter les autres dans un enchaînement de petits sauts sur place et de mouvement brusques des bras. Par moment, il lançait des coups d'oeil à Blondie et, sans crier gare, lui attrapa le bras pour l'attirer juste devant lui, contre le caisson. Collant son torse à son dos et ses lèvres à son oreille, il parla fort pour qu'elle l'entende malgré le bruit de la musique. « Tu sens ? Saisissant les petites mains de la demoiselle, le bonhomme les appuya contre l'immense enceinte. Réfléchis pas, kiff ! » Boum boum boum boum, c'est tout ce qu'il ressentait et tout ce qu'il voulait sentir à présent. Même si le corps de la jolie blonde était très agréable niveau sensation. Daegan resta d'ailleurs contre elle, posant une main sur sa hanche fine, tout en sautillant légèrement alors que son bras gauche tapait frénétiquement et énergiquement le vide comme les moldues autour de lui prit dans l'euphorie d'une musique violente mais qui, pourtant, ne rassemblait que des gens amicaux.
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle de concert - Camden

Message par : Ariana Hastings, Sam 22 Juil 2017 - 0:29


HRPG:
 



L'inconnu lui souriait à pleines dents. Ça aurait pu être inquiétant si ça n'avait pas été aussi séduisant.

« Te sauver ? » s'exclama-t-il. « De quoi faut t'sauver ? T'es au paradis ! »

Ariana laissa échapper un petit rire. L'homme était clairement sous l'effet de l'alcool, et même peut-être de la drogue, mais il avait l'air tellement heureux que ça en était plaisant. Mais pourquoi donc était-elle donc si attirée par un tel personnage ? Il se leva brusquement et attrapa les mains de la jeune fille pour l'emmener avec lui.

« On va se prendre une bière à l'intérieur et allez devant l'mur ! »

Puis, sans lui demander son avis, il saisit le bas du T-shirt d'Ariana pour faire un nœud et libérer son ventre du tissu. Elle n'eut pas le temps de s'indigner ni de rester choquée, qu'il avait déjà prit son poignet entre ses doigts et il l'embarquait à l'intérieur. La musique avait changée. Agressive, lourde, répétitive, pire que celle d'avant (si c'était possible !). L'inconnu tendit une bière à Ariana, et celle-ci la prit sans hésiter, cette fois elle était certaine qu'elle aurait besoin de l'alcool pour survivre à cette ambiance poisseuse et presque insupportable. Elle suivit l'homme à travers la foule jusque devant les basses. Et quand Ariana commença à penser au martyre de ses pauvres tympans, elle avala une longue gorgée de bière pour oublier. Juste à temps pour observer l'inconnu retirer son T-shirt, dévoilant un torse parfaitement musclé et un bras droit entièrement tatoués d'un style tribal ou peut-être celtique ? (elle n'en savait rien et son cerveau était trop ébahi pour réellement se poser la question)

Il commença à danser – ou plutôt à sauter sur place – et, sans crier gare, attira Ariana encore plus près de lui, collant son torse à son dos et ses lèvres à son oreille.


« Tu sens ? » il lui demanda. « Réfléchis pas, kiff ! »

Ariana était à peu près sûre qu'elle était censée sentir les vibrations de la musique, ou quelque chose comme ça – si ses mains appuyées contre l'enceinte tenait lieu d'indication – mais ce qu'elle sentait réellement c'était le cœur de l'inconnu qui battait fort contre son dos, sa peau et sa sueur séparées de la peau et la sueur de la jeune fille par le fin morceau de tissu qui composait son T-shirt. Il posa une main sur sa hanche et elle ferma les yeux pendant seulement quelques instants. Toutes les sensations que le jeune homme devait probablement ressentir grâce à la musique et toutes les substances qu'il avait ingéré, Ariana les ressentait à son contact. Elle inhala discrètement et se laissa aller, s'appuyant encore plus contre lui afin de se laisser porter, de suivre tous ses mouvements et de faire absolument tout ce qu'il avait envie de faire. Au point où elle en était, elle n'était pas sûre que le mot "non" puisse encore sortir de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salle de concert - Camden

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 Salle de concert - Camden

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.