AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Waddiwasi
Page 4 sur 7
La devanture chez Waddiwasi
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Lïnwe Felagünd
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 12 Nov 2017 - 22:18


L'aurore est belle aujourd'hui. Peut-être un poil réticente quant au lever solaire. Y'a deux humains, devant lui. Qui ont l'air de faire ce qu'ils peuvent pour tuer le temps, et/ou commencer une nouvelle journée. Brûler quelques mots de propagande est une idée. Entrer dans le magasin en est une autre. [...] Lïnwe ne s'y attarde pas. Il regarde le ciel, toujours et encore. Et fixe cet arbre là-bas. Comme si un éclair allait le fracasser en deux dans un instant. Comme un mirage vert, transcendant. La vie qui s'éteint en une seconde. Un dernier regard vibrant, avant de tomber par terre. -Mourir.

Le gars sort de la boutique et revient vers lui, comme pour espérer taper la discute.
Ou peut-être encore tuer ce p'tain de temps qui dérange bien plus de monde dans l'univers
qu'on peut le croire. Qui peut le croire ? Qui croit ?

Un fou qui place un mot
devant lui

e
s
p
o
i
r


tailladé contre la pierre du pavé,
avec les ongles qui raclent la
misère du monde.

Un nouveau signe de tête, comme pour l'accueillir à côté de lui. Proposition alléchante et pourtant, pas de désir sucré aujourd'hui. Juste de savoir-vivre. De transe. De trouver un ailleurs. Et si, on utilisait ce chocolat naïf ? - J'veux bien, merci. Retourner la carte. Herpo l'Infâme, comme une douce suggestion.

« Tiens, s'tu veux. J'ai arrêté. » comme on arrête l'illicite.

-Retourner les principes. Tuer les mœurs. Rompre le quotidien.
-Arpenter les couloirs du rêve. De l'impossible. Ailleurs.
-Prendre, rouler dans la farine. Tester.

Un philtre de paix relativement puissant. Il ouvre la fiole, en verse une partie de son contenu dans un petit récipient ouvert pris dans la chambre plus tôt. Le regard rempli d'émotions nouvelles. Comme l'artiste qui créé un courant. Une idée. Des pensées. Symbolisme étoilé. L'étudiant y fait tremper la grenouille. L'imbiber du mieux qu'il peut. Et goûter, les qualités d'un chocolat. - Santé.

Fallait savoir goûter
ses propres créations
avant de faire consommer.

Pour le bien d'autrui.
Fermer les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Invité, Mar 21 Nov 2017 - 0:41




D’impardonnables bêtises en approche.
Pv ~ Linou



Ohlala, mais mon rp d'avant ne veut rien dire sur certaines phrases - points, rp sans dormir, c'est le mal.

Au final, je ne sais pas qui il est, je sais d'où il vient, Poudlard. C'est la seule chose logique que je pourrais dire ici, aujourd'hui. Je ne sais pas s'il porte ses couleurs, je ne l'ai pas trop observé, enfin pas plus que ça. Je regarde pas spécialement les vêtements, j'ai toujours eu une préférence pour ce qu’il y avait dessous, ou ce qui pouvait se tenir dans des mains. Car, les mains c'est magique, pas juste pour ce à quoi vous pensez, mais quand ça referme des objets, ingrédients, fioles, baguettes ou autres, parfois ça fait des miracles, ça vous change votre journée banale en journée enrichissante.

Mais bon, pour le moment, je ne sais toujours pas s'il va m'amuser, ou me faire suer, pour rester poli. Au moins, il accepte ma Chocogrenouille. Je lui en donne une du coup et, m'en ouvre une autre laissant l'odeur du chocolat envelopper dans son parfum amer et sucré. Son arôme d'automne, m'annonce dans une mélodie l'approche de l'hiver, comme pour me faire partager le fait que j'allais bientôt me cailler. J'ajuste mon écharpe, croque un bout de grenouille à base de beurre, sucre et cacao avant de me reconcentrer sur le blondinet à mes côtés. « Tiens, s'tu veux. J'ai arrêté. » L’observant, je vois la carte dans ses mains. « Ah, merci. » Une main qui s'approche, deux doigts qui l'attrapent. Un coup d’œil dessus. « Herpo l'Infâme, dommage j'ai déjà, il me sera utile pour des échanges. » - Ou pour revendre, même si des noises, c'est toujours ça. Autre coup d’œil sur le paquet entamé dans ma main, Glenda Chittock, bon décidément deux cartes déjà dans ma collection. Déposant les deux cartes et l'emballage dans mon sac j'observe sur l'instant la cage avec mon mini-dragon avant de la sortir pour ne pas le laisser mettre le feu à ce qui se trouvait à l’intérieur. J'en avais quand même eu pour pas mal de Gallions, autant que ça soit rentable.

Et voilà qu'il bouge à côté de moi, il ouvre sa potion, boisson ou tout autre chose que cela pourrait être et contenir. Il me semble légèrement étrange. La chocogrenouille vient y faire trempette, de plus en plus bizarre, faut espérer que la potion soit bonne sinon adieu goût de chocolat, douceur apaisante. « Santé. » Bon, bon, c'est le moment où il faut être plutôt prêt à agir - réagir. « Heu... Tu veux que je ... ? » Non sérieusement, qui irait boire comme ça, sans connaitre le contenu. Je m'approche d'un pas de plus, juste pour voir le contenant et le contenue, une potion ça j'avais réussi à le comprendre. En malpoli que je suis, d'un doigt je l'approche du rebord de la fiole. « Qu'est-ce que c'est ? »


Proche,
Mais si lointain.
Mort,
Mais si tenace.


Quoi faire,
Quoi tenter,


Me lancer,
Expérimenter.


À mon tour.


Jouons ensemble.

Et pourquoi, ne pas prendre des risques, goûtons.
~ ♠ ~




Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Lïnwe Felagünd, Mar 21 Nov 2017 - 23:30


Une envie sucrée. Friandise aphrodisiaque. Paradis artificiel. Recherches oniriques. Harmonie des sphères. Bien-être et philosophie supérieure. Croire en un autre monde. Une deuxième réalité. Dimension aliénée. Etre en parfaite adhésion avec l'univers. Toucher des doigts ces particules multicolores qui forment la Terre. Renifler la galaxie. Une bouffée d'air d'éternité. Sentir le parfum de noyaux planétaires. S'allonger parterre les bras sous la nuque, et ce n'est qu'une infime partie de la recette.

Une consommation parmi d'autres à venir.
Un secret sans conviction inutile.

Cligner des yeux.
Une fois


puis

- deux.

Quand l'autre s'y met aussi. « Eh, prends pas tout. Laisses-en pour les autres bonbons. dit-il pour le stopper. Qu'il ne boive pas tout son élixir. En laisser pour le commerce. Tous ces futurs drogués qui lui prieront une friandise ou deux. C'était ça, son illumination du jour.

La fortune malsaine.
Des arrières-pensées
que personne n'a l'air
de piger.

Le contrôle de l'esprit
par le sucre
addictif
colorateur
de vies.

- Suis-moi. Il avait quelque chose à lui montrer,
généralement on appelle ça

une bêtise.

Honeydukes venait d'ouvrir ses portes. Et il susurra devant la vitrine : je m'occupe du vendeur, prends-moi des gommes de limace. Enfin, vole-les. Ou tu préfères que je le fasse, peut-être... ?

Les Serpentard et le courage
c'était pas toujours ça.

Alors il lui laissait une option.
Le deux en un, c'est à dire
que c'est plus pratique
que de payer double.


Je pense qu'on peut migrer dans le sujet d'Honeydukes du coup ! (:
Fin du RP dans ce sujet.
Suite.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Sam 28 Avr 2018 - 12:01



A chaque tête un avis



Pv La Patronne


Fin de journée, la nuit avait déjà étendue son manteau d’ébène sur la ville, les passants du week-end commençait à gonfler les ruelles de pré-au-lard de leur euphorie nocturne. Des étudiants fêtards, des couples en prémices de soirées romantiques, une ambiance agréable et légère forçant le sourire au creux des lèvres. Elle aussi avait quelque chose de prévu, une soirée en compagnie de sa moitié, supposée venir la chercher après ses heures de travail. Alors, c’était avec une impatience non contenue, que la gamine triturait les anses de son sac fourretout ou replaçait ses mèches de cheveux rebelles.

Flanquée devant la devanture de Waddiwasi, le regard furetait de droite et de gauche nourrissant l’empressement grandissant à tignasse brune aperçue au loin. Mais jamais la frimousse assortie n’était la bonne, monsieur se faisait désirer, et elle n’avait pas encore pu lui donner une partie du miroir double sens récemment acheter pour lui demander ce qui le retenait. Et puis, il n’était pas encore en retard, Ester n’avait pas encore quitté la boutique. Et surtout, à bien y réfléchir, avec ses responsabilités de préfet, il fallait bien lui concéder que les imprévus pouvaient être valables, autant lui laisser un peu de temps avant de trépigner bêtement et retourner au château pour le houspiller doucement.

Regard à la montre, envie de fumer une cigarette grandissante, et sourire poli offert aux quelques mirettes qui semblaient se demander ce qu’elle faisait à faire le pied de grue sans bouger. Distribuer des tracts pour les nouveautés de la boutique aurait été judicieux pour ne pas avoir l’impression de perdre son temps, mais elle n’y avait pas pensé. Tant pis, prochaine fois, elle s’organiserait un peu mieux. Nouveau coup d’œil à sa montre, sa chef n’allait pas tarder à partir elle aussi,  puis Luna… l’attente allait finir par se faire pesante..


Dernière édition par Elhiya Ellis le Dim 29 Avr 2018 - 21:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 28 Avr 2018 - 13:00


La sorcière commençait à s'habituer à cette nouvelle boule au ventre qui l'a privait d’appétit depuis plusieurs semaines. Les nuits étaient plus simple aussi, depuis qu'elle s'était décidée à ne plus rester enfermer dans sa boutique. Elle était tout de même plus à son aise en compagnie de Peter dans son grand -trop grand pour elle- manoir. Quoi qu'il ne semblait pas vouloir se résoudre à faire un choix? Non pas qu'elle le lui demandait ou qu'elle le souhaitait particulièrement, mais il devenait difficile pour elle de concevoir un avenir avec elle. Jamais Kohane ne lui pardonnerait et elle-même n'était plus capable de pouvoir fermer les yeux non plus. Fallait croire qu'elles avaient fini par trouver une limite à leur amour.

Ester avait besoin de se vider l'esprit et pour cela elle ne connaissait que quelques moyens réellement efficaces : le travail ou le travail. Aussi elle avait dans l'idée de relancer une animation très prochainement. Elle aimait l'argent, mais il n'y avait pas assez qui entrait dans les comptes à son goût. C'était pour ces deux raisons qu'elle avait dans le projet d'acquérir la boutique d'animaux magiques. Les bêtes c'était une valeur sûr et surtout la boutique était idéalement placé. Pour l'Ordre, ce ne pouvait qu'être positif d'avoir la main mise sur une deuxième boutique sur le Chemin de Traverse. Et ça lui donnerait un peu de travail, histoire de prendre connaissance de tout ce qu'il y avait à savoir et de dynamiser le tout. Peut-être était-il temps de faire un gros coup de publicité ! Mais avant, il fallait qu'elle se penche sur le prochain numéro du Chicaneur et des nouvelles embauches. Tout un programme qui l'empêchait de penser et de ruminer donc, mais si jamais cela ne suffisait pas, elle pouvait toujours se lancer dans l'espionnage pour le compte des Phénix et des Aurors. Quand on ne mange pas et qu'on dort peu on a plus de temps de toute manière !

Elle serait bien restée la nuit, malheureusement sa boutique avait besoin de sommeille, contrairement à elle, et les clients surtout ! Après avoir fait le tour des pièces pour éteindre tout ce qu'il y avait à éteindre, après avoir fermé toutes les portes et lancé de système de sécurité de nuit, Ester se retrouva à son tour plongé dans l'air frai du soir. Pour les autres ce devait être une belle soirée d'ailleurs, mais la sorcière était de toute lanière assez indifférente face aux frasques de la météo. Elle était en revanche plus sensible au bien être de ses employers, alors elle s'approcha doucement de la jeune femme. Il serait bientôt temps de retourner à Poudlard pour elle, mieux valait qu'elle ne traîne pas. Cependant, nul besoin d'être expert en psychologie humaine pour savoir qu'elle n'attendait pas ici toute seule sans raison. Alors elle ne fit aucune remarque sur ça.

- Ça tombe bien que tu sois encore là Elhiya. Tu as un peu de temps ?

Une pause. Un sourire.

- Je voulais m'excuser pour la manière dont je t'ai parlé l'autre jour. Tu n'as rien fait de mal, mais je ne vais pas te mentir c'est une période très difficile pour moi et j'ai très mal supporté l'idée que les mages noirs puissent venir ici pour se fournir en armes.

HRP : Aidan a déjà été attaqué ou pas ?
Dans le doute je n'ai rien dit sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Sam 28 Avr 2018 - 16:22



A chaque tête un avis



Pv La Patronne


Une nouvelle minute sans la moindre trace des prunelles lapis-lazulis tant aimées. Pourtant, plus le temps passait, plus la rue s’engorgeait de passants. Un soupir déçu parcourrait la demoiselle quand la porte de la boutique réverbéra la lueur de la lune dans un mouvement d’ouverture et fermeture. Par reflexe, l’attention attirée posa les yeux sur la silhouette responsable de ce semblant de lumière nocturne et sourit avec douceur. Fin de journée pour la cheffe aux airs inquiets. Elhiya pouvait comprendre parfaitement le stress et l’inquiétude qu’avait dù nourrir un attentat effectué avec de la marchandise de Waddi au heurtoir. Ça faisait une mauvaise pub de se voir associé à un acte malveillant, en tant que responsable de la boutique, Ester devait avoir un poids de culpabilité sur les épaule. D’ailleurs c’était cette maturité qui l’avait faite élever la voix, l’autre jour dans la salle de repos. La blondinette comprenait parfaitement. Alors, ces excuses n’avaient pas lieux d’être.

Le sourit s’était attendrit, malgré ses allures de femme, sa patronne avait des airs cachés de petite fille. Surement à cause de la douceur de sa frimousse, ou de son petit nez retroussé et ses joues rebondies. Et là, dans le faible éclairage blafard des astres de nuit la propriétaire de la boutique semblait conserver en elle une part de fragilité touchante. Un simple signe de tête positif à ses paroles avant que les opales ne glissent dans les siennes.

« Ne t’en fais pas, je comprends tout à fait. »

Nouvelle esquisse de soutient au coin de ses lèvres rosées. A la place d’Ester, la blondinette aurait surement été rongée par le remord. Enfin, à supposer qu’elle arrivait à être touchée par des dégradations matérielles. Par contre, ca ne ressemblait pas à une méthode de mages noirs pour le peu qu’elle avait vu lors de la nuit d’halloween. Les trais de sa bouche dessinèrent une moue circonspecte à ce constat, et ses pensées se formèrent d’elles-mêmes à hautes voix.

« J’imagine mal les représentants des Ombres utiliser des feux d’artifice, et encore moins envoyer un des leurs en acheter. Un partisan à la limite, mais ça semble sonner faux. Pourquoi se mettraient-il ainsi à découvert ? Ce ne colle pas…. je trouve »

Le regard était parti se perdre vers l’horizon derrière la cascade brune de son interlocutrice. Plus elle y pensait, moins elle était convaincue que ce pouvait être l’acte d’un soutient des Ombres. Surement car sa rencontre avait débouché sur une simple recherche à effectuer et non sur une action à accomplir. La gamine se fourvoyait peut-être sur les méthodes des masqués, mais ils lui semblaient bien plus incisifs et plus agressif qu’un simple bâtiment détérioré. Il y’avait-il eu des personnes à viser à l’intérieur ? Benbow et Ambre’ seraient-il des soutiens Aurors ? Vu les échanges avec sa sœur de cœur, Elhiya avait du mal à croire que la belle entraineuse du Heurtoir puisse être en quelconque rapport avec le ministère, quant à Benbow….. il était du genre strict et sévère comme prof. Un de ceux qui inspirait le respect, comme LIval. Dur de l’imaginer au coté de la fausse limite. Quoi qu’il y’avait bien eu Elly, chef des Auror qui était bien loin de l’image dorée que l’élite du groupe voulait avoir. Alors... pourquoi pas.

La tête avait dodeliné doucement de droite à gauche, trahissant sa réflexion. Ses connaissances sur les groupuscules idéologiques étaient bien trop faibles pour se faire une idées stéréotypées des partisans existants.

« Pourquoi tu penses que c’est un mage noir ? Pourquoi pas un Auror, ou un phénix après tout ? Ou juste un attentat isolé qui n’a rien à voir ? J’aimerai bien recroiser ce jeune homme pour savoir d’où il sort…. Il semblait doux comme type, mais utiliser un prétexte comme un anniversaire d’enfant pour se cacher…. C’est… tordu… Enfin… Bien pensé aussi…. »

Autant l’avouer, qui pourrait soupçonner un charmant jeune homme qui assurait vouloir faire plaisir à un môme ?


Dernière édition par Elhiya Ellis le Dim 29 Avr 2018 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 29 Avr 2018 - 18:52


Ester observa sa stagiaire en silence pendant qu'elle développait sa théorie sans trop savoir quoi en penser. Il y avait quelque chose d'effrayant dans ce qu'elle disait et d'incroyablement banal en même temps. Dans le sens où il était normal de résonner ainsi. La sorcière avait pourtant bien du à croire en quoi cela les exposait plus qu'un autre attentat. En quoi celui-ci était-il différent des autres au point qu'on puisse en venir à douter sur l'identité des coupables ?

Il était horrible pour la sorcière de se dire que les gens s'étaient laissés berner et qu'ils pensaient vraiment, à la vu d'un simple nom dans le ciel, que les Phénix soient à l'orrigine de cet attentat. Ester concevait aisément qu'on puisse ne pas être d'accord avec leur idéologie -bien que celle-ci soit celle de la lumière-, mais pas qu'on puisse se voiler la face au point de les incriminers. Alors, la propriétaire devrait soignesement choisir les prochains mots qu'elle allait prononcer.

- Je pense que c'est un mage noir parce que j'ai déjà vu des feux phénix, ça ne ressembla pas à ça. Et après toutes la communications qu'ils ont fait autour de leur prétendu lumière, je ne pense pas qu'ils aient voulu tous ruiner en signant un attentat de leur nom. Quant aux Aurors... On n'est sans doute pas beaucoup chez les sorciers, mais j'ai confiance en leur chef. C'est un homme bon tu sais ! Et droit.

Jamais elle ne pourrait oublier ce qu'il avait fait pour elle alors qu'elle n'était qu'une étudiante, une inconnue. Il aurait put l'arrêter, il aurait put ne rien faire. Mais à la place Artemis avait prit le risque de se mettre lui-même en danger, si quelqu'un venait à apprendre la vérité. Ester aurait put croire d'autres Aurors corrompu, mais pas lui.

Soupire. Il y avait tant de souvenir qu'elle préférerait oublier. Tant de chose qu'elle préfèrerait ne jamais avoir vu, malheureusement la vie était ainsi, et elle se retrouvait ici aujourd'hui. En retard pour son propre rendez-vous, à juger le bien-fondé des idéologie de sa stagiaire.

- Ce ne serait pas la première fois qu'ils s'en prennent à un commerce sans raison. Quand j'avais 17 ans, ils ont détruit les Trois Balais, et une foule d'autres boutiques sur le Chemin de Traverse. Pourquoi pas le Heurtoir ?

Le ton employé était doux, c'était l'une de ces rares fois où Ester ne se laissait pas dépasser par ses émotions en parlant d'eux. Ainsi on pouvait aisément croire qu'il n'y avait aucun jugement, seulement des questions sans réponse. Ester tourna alors son regard vers les étoiles : des milliards de lumière d'espoir dans l'obscurité.

- Tu en as déjà vu ? Des Mangemorts ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Dim 29 Avr 2018 - 21:10



A chaque tête un avis



Pv La Patronne


Elle écoutait, attentivement chacun ses mots se dessinant sur les lèvres de son employeuse. Ses aspirations semblaient rejoindre la lumière, au point d'incriminer la moindre action extrême à des Ombres. C'était trop simple comme raisonnement, et pourtant tellement facile à  rallier pour peu que l'idée simple d'un être masqué vous faisait frissonner. Elhiya n'avait jamaus vraiment fait parti de ces personnes, question d'éducation ou de bêtise du jeune âge. Toujours était-il que se limiter à la simplification du monde part deux et unique couleur ne lui avait jamais plus. Blanc ou noir, ce genre de distinction nettement délimité n'existait pas, alors en quoi fallait-il classifier des actes dans des couleurs?

Ester défendait son point de vue, jettant la carte de la connaissance. Chose impossible à démonter sans plus d'information. Un seul haussement de sourcil trahissait la surprise de la blonde. Elle lui parlait de feu alors qu' à l'école il avait été question d'un oiseau de glace. Puis elle affirmait que désormais le chef des Aurors était un homme, et un homme bon de surcroît. Étonnant ce parti pris aussi dévoué pour ce nouveau nominé, pour peu, Elhiya jurerait que sa chef le connaissait en personne. Non pas que ca pouvait avoir une importance capitale, mais la pointe de ferveur de la défense ne passait pas inapercue.

Un simple sourire en prélude de réponse. Elhiya ne voyait que dire si ce n'était que les manières des phénix lui étaient aussi inconnus que l'homme dont elle faisait l'éloge. Alors l'oreille restait patiente et à l'écoute. Une liste de méfaits envers les commerces du coins balancés comme preuves indéniable et le souvenir de Luna, terrorisée lors d'un de ces événements. L'Irlandaise d'ordinaire sans peur tremblait presque comme une feuille quand à demi-mot elle avait avoué avoir peur le soir. Cette nuit là, Elhiya avait voulu se faire rassurante et maintenant, elle se contentait d'hausser une épaule en glissant les yeux un instant sur la brune. Oui après tout, pourquoi pas. Mais à ce compte pas sous une fausse identité. Elle n'y croyait pas. Pas plus qu'elle ne pensait la question d'Ester dénué d'intérêt.

Les prunelles copièrent leurs voisines et se perdirent quelques secondes sur la lune d'atgent. Quel intérêt de savoir si sa route avait déjà croisé un mage noir? Plusieurs élèves en avait deja rencontré, plusieurs dans son entourage direct d'ailleurs. Dragomir et sa pate folle, Jace son étoile scintillant dans l'obscurité et sûrement d'autres ... Ulysse forcément.. lui aussi en avait nécessairement croisé.. cette nuit où elle l'avait vu vouloir s'en prendre à un d'entre eux semblait trahir une première rencontre avant ce semblant de confrontation... et tous étaient vivant, alors que du haut de leur niveau scolaire aucun ne faisait le poids devant une Ombre. S'il fallait coller une étiquette "méchant" Elhiya ne l'apposerait certainement pas sur un masque. Elle soupira profondément avant de prendre la parole avec douceur, le nez toujours vers le manteau de nuit.

"Effectivement j'en ai deja vu, deux, contrairement à un feu d'oiseau ou au nouveau boss des Aurors.. Et je maintiens que je ne les crois pas responsables pour le heurtoir. Les 3 balais comme tu dis, ou même Halloween, ils ne se sont pas cachés et n'ont pas fait porter le chapeau à autrui. Alors pourquoi le faire là -bas? Ca n'a pas de sens"

La replique "ils se cachent toujours derrière un masque" semblait toute trouvé pour essayer de mettre le vandalisme sur le groupe qui n'avait gagné aucune sympathie chez la brun. D'un sourire en coin désabusé, la blonde voulu rebondir dessus avant qu'Ester ne le fasse

"Ils cachent leurs identités pour agir. Je suppose que ce serait la suite du raisonnement non? Mais si on regarde bien tout le monde porte un masque. Celui pour se fondre dans la société, pour parraitre invisible et agir à sa guise par la suite. Il me semble que chez les mages noirs c est l'inverse. Le masque sert de reconnaissance, d'identité, une idée clairement identifiée qui n' a pas besoin de se fondre dabsle moutonnage societal. Neanmoins, stratégiquement parlant c'est judicieux de faire porter l'attention sur un autre groupe. La presse véhiculerait rapidement une opinion à se faire. Vraie ou fausse"


Mais c'était là un autre sujet. La blonde ne voyait pas l'intérêt de trop se disperser, surtout que son rendez-vous ne devrait pas trop tarder. Alors, par convention sociale, ellz se contentait de retourner la question.

"Et toi? As-tu déjà pu t'entretenir avec l'un d'eux également?"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 30 Avr 2018 - 10:05


Elle voulait savoir jusqu'où j'étendais le mal dans ce monde, mais une fois de plus elle ne put que constater qu'il était partout. A son époque, seul quelques élèves pouvaient se venter d'en avoir vu, mais à en croire la réaction et le naturel d'Elhiya au moment de répondre, c'était un chose tout à fait normale, banale, que d'être confronté aux ténèbres. Mais la Phénix ne laissa rien paraître à par un léger froncement de sourcil : preuve d'une intense réflexion personnelle. Si le monde était composé de plusieurs nuances de gris, elle était prête à l'accepter, mais elle se refusait à l'idée que le noir puisse être aussi présent. C'était si facile de se cacher derrière ce genre de propos. "Rien n'est jamais noir ou blanc...". Autant avouer clairement que la douleur des autres nous étaient indifférent.

Cependant, Elhiya était tout de même dans le juste dans ses raisonnements, preuve qu'elle y avait passé beaucoup de temps et qu'elle s'y connaissait peut-être plus qu'elle ne le devrait. Ester se demandait maintenant elle aussi : pourquoi ? Par facilité, il était vrai qu'elle avait classé l'incident au Heurtoir un peu rapidement, l'assimilant aux Mangemorts. Néanmoins il était vrai qu'elle n'avait aucune preuve de cela, sauf peut-être la certitude qu'ils voulaient nuire aux Phénix. Et comme le disait sa stagiaire, cela détruisait un peu l'image de l'Ordre. Assez pour que des personnes prisent de doute, se face une idée définitive sur eux. C'était toujours comme cela qu'une guerre fonctionnait. Pour autant, certains mots eurent tendance à l'agacer. Chose qu'elle ne se priva pas, pour une fois, de montrer. Elle n'avait jamais put le dire à Kohane, elle le dirait à Elhiya !

- J'aimerais qu'on arrête de me parler de cette théorie comme quoi la société aussi porte un masque. A ce compte-là on enferme tout le monde. Aussi bien le ministère, que les Phénix, que les Mangemorts et toutes ces personnes qui ont un jour fait semblant que tout allait bien pour rassurer leurs proches ! Tout le monde porte un masque à un moment de sa vie, tout le monde se cache ! Mais ce n'est pas le masque que l'on devrait juger, ce son les actes.

Oui les actes, au fond la sorcière ne jugeait que ça. Elle s'en fichait des idéaux mangemorts, elle n'avait même rien contre. Chacun sa vie et sa manière de penser. Mais les actes... Par Merlin le monde était-il si aveugle ?! La sorcière prit une inspiration, pour se calmer -non pas qu'elle eu été vraiment énervé, mais vous voyez le genre.

- Je leur dois quelques belles cicatrices. J'ignore pourquoi, mais aucun d'eux n'a jamais voulu "discuter" avec moi.

Petit rire, petit sourire. Pour apaiser un peu les choses. Néanmoins ce qu'elle disait était vrai, jamais elle n'avait discuté avec un Mangemort, sauf avec Kohane. Elle s'était toujours contenté de se faire taper dessus... Mais ça n'avait plus vraiment d'importance aujourd'hui, on ne changeait pas le passé et son futur était déjà tracé. De ce point de vu au moins. Du coup, ce qui intéressait vraiment la verte c'était de comprendre le raisonnement de la blonde.

- T'es étrange tu sais... Tu t'offusques du fait qu'un homme utilise comme pretexte un enfant pour acheter un feu d'artifice, mais pas du fait que les Mangemorts ont tué des gens pour en faire des Inferis ?

Haussement de sourcil moqueur. Vas-y, explique-moi ça !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Lun 30 Avr 2018 - 11:19



A chaque tête un avis



Pv La Patronne


« Une théorie »
Le terme avait directement arraché à la blondinette un haussement de sourcil et une paire d’yeux écarquillés qui se plantèrent sur son interlocutrice. En quoi cela était une théorie ? Ce n’était qu’une simple contestation nourrit par les diverses rencontres ou expériences, pourtant pas encore très grande. Alors oui, la société complète faisait semblant. Semblant que tout allait bien, semblant qu’ils ne pouvaient rien faire pour changer ce qui les dérange, semblant de croire celui qui parlerait le plus fort. C’était juste plus simple, plus facile. Ce n’était pas une théorie mais juste « La nature humaine ». Les mots chuchotés, adressés soudainement à l’astre de nuit n’atteindrait très certainement pas Ester, mais ca n’avait que peu d’importance.

C’était un constat propre, non pas créé par des mages noirs, mais bien par des êtres normaux, sorcier, moldus, se cachant dans l’observation de peur d’être impliqué que dans l’action. Il était naturel chez les êtres humains de voir, croire et entendre que ce qui les arrangeait. S’en offusquer, maintenant ou plus tard n’était que perte d’énergie. Alors, si la brune avait bien raison sur un point, elle semblait oublier que les actes véhiculaient un message, et qu’il fallait s’y pencher pour saisir l’utilité –ou non- du geste. Elhiya avait mis un moment à se faire à cette idée, surement car trop jeune, ou car trop occupée à vouloir maudire chacune des personnes qui n’avaient pas bouger un petit doigt quand sa belle blonde perdait ses derniers instant dans ses bras. Il lui avait fallut un moment pour réaliser qu’elle non plus n’avait pas bougé. Alors, elle avait cherché la raison de son incapacité à agir : elle avait juste fait ce que la société attendait d’elle, petite sorcière avec l’interdiction de sortir sa baguette devant des moldus. Son manque d’action avait eu une raison, des coupables, c’était surtout ce détail qu’il fallait voir, et non la main restée inerte sur la baguette cachée dans la poche.

Alors les cicatrices. Ester pouvait bien en incomber à quelques mages noirs, mais pour la blondinette, ce n’étaient pas eux les responsables mais bien l’organisation bancale de la société dans laquelle ils devaient vivre, ou du moins faire semblant de vivre. C’était trop facile de prendre un seul bouc émissaire et lui incomber tous les erreurs existantes dans le monde magique. Et des cicatrices psychologiques infligées par Poudlard, par les familles aux éducations trop strictes ? Et les leçons gravées à jamais dans la chair alors qu’inculqué par des sorciers « normaux » ? ça aussi fallait pointer du doigt les mages noirs ? C’était pour tout pareil, on ne pouvait ranger les gens dans des cases juste en se référant à des actes sans en connaitre leur essence. Même ce type et son feu d’artifice avait certainement une raison valable pour son geste. L’ignorer ne pouvait permettre à la gamine de juger, tout simplement. Chose que sa patronne ne semblait pas comprendre.

Le nez toujours dans les étoiles, un sourire doux à la remarque sur étrangeté, Elhiya s’appuya doucement sur la devanture de la boutique et fourrait ses mains dans ses poches avant de reprendre avec douceur, échappant un léger pouffement.

« Oui, je pense que c’est l’image que ça doit donner. Utiliser l’innocence d’un enfant pour justifier une vente qui en soit n’aurait pas été refusée même sans explicatif, je trouve ça anormal. C’est plus le fait d’avoir pris le temps de concocter un scénario qui me frappe. Avec du recul, c’était une mise en scène visant à détourner la vérité. Une simple dégradation d’établissement n’aurait pas poussé à tant d’effort. C’est surtout ça qui me frappe. Les enfants, peu importe leur âge, ou leur degré d’implication devraient être écarté de ce genre de conflit idéologique. C’est pour eux qu’on doit chercher à avoir un monde magique stable et sécurisé non ? »

Un nouveau sourire ourlait ses lèvres. Son affection pour les premières années et même les plus jeunes lui avait toujours joué des tours. Elle était généralement bien incapable de leur refuser quoi que ce soit et estimait qu’il était important de protéger leur insouciance tant que possible. Alors les inféris, à moins qu’ils ne fussent créé à base de chérubin, ça ne l’avait pas vraiment perturbée. Et quand bien même elle n’était pas d’accord à 100% avec les méthodes des représentants de l’Ordre  noir, les actes –notamment celui de balancer des mort-vivants dans Londres- avait un sens bien plus développé que le classique « envie de tuer plein d’innocent ». C’était pour éveiller à la conscience de ceux qui fermaient les yeux que la magie était bien présente, que les belles paroles des politiques ne servaient à rien.

« Les inféris…. »

Un lourd soupir s’échappa de sa bouche. Elle y était-ce soit là, elle n’avait rien fait pour arrêter les créatures, elle avait fait diversion tout au plus quand les pantins se dirigeait sur une sorcière croisée quelques heures avant, et sur lui. Il n’y’avait que pour son sourire, la lueur au fond de son regard, pour le préserver, qu’elle aurait accepté de faire un effort pour arrêter réellement une de ces bestioles. Fort heureusement, il n’était resté que peu longtemps, elle avait juste voulu lui offrir un peu de temps pour partir tranquillement. Mais au-delà de ça, la présence de êtres agressifs ne l’avait pas choquée, elle avait été intéressé par ces derniers d’ailleurs. Par leur façon de réagir, par leur soumission à leur créateur. La magie nécessaire à les fabriquer n’avait rien à voir avec celle qu’on leur mettait entre les mains à l’école, et puis….

« La guerre, même discrète, inflige toujours des pertes regrettables malheureusement. Si les mots suffisaient à communiquer réellement ça se saurait… parfois les cicatrices sont nécessaires pour ouvrir les yeux. Pour moi ça a fonctionné ainsi. La cicatrice la plus profonde que je traine n’est pas celle infligée par un masqué, même si au départ j’ai bien cru qu’il aggravait les choses…. Et même si la trace de son sortilège vibre encore, car je ne suis pas assez forte pour m’en débarrasser, ce n’est pas la rencontre avec un mage noir qui m’a fait le plus mal, tu sais… »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 1 Mai 2018 - 19:53


Il y avait toujours quelqu'un pour vous faire douter. Il y avait toujours quelqu'un pour insister sur votre erreur, seulement la verte avait beau le retourner dans tous les sens possible, elle ne voyait pas en quoi elle avait tord. Cela faisait plus de huit ans qu'elle y réfléchissait. Il y avait une part d'ombre en chacun. N'avait-elle pas tué elle aussi ? Il y avait une part de lumière en chacun également. Ce mangemort qui lui avait fait une cicatrice, ne l'avait-il pas détaché ensuite pour atténuer la douleur ? Et chacun devait être libre de penser comme il le souhaitait. Néanmoins il y avait des actes, que jamais elle ne comprendrait, que jamais elle n'accepterait et que jamais elle ne pardonnerait.

Ester n'en était plus à l'étape de la lamentation, plus vraiment. Son sort était tracé d'avance, mais oui, contrairement à Elhiya elle pouvait le dire : les mangemorts étaient ce qu'il lui était arrivé de pire. Aujourd'hui ce n'était pas différent. Le monde était remplit de fléaux, il n'y avait qu'à voir sa famille... Mais était-ce une raison pour laisser la situation s'agraver ?

- Quand une poubelle pue, on ne rajoute pas de la m*rde dessus !

C'était sortie d'un coup, sans même qu'elle le prévoit. Cependant cela restait un bon résumé de ce qu'elle pensait des Mangemorts : de la m*rde. Ni plus ni moins que des monstres se cachant derrière un message pacifiste. Ils prétendaient rendre sa liberté au monde, mais s'appliquaient à véhiculer des messages dignent de tyrans : rejoint-nous ou meurt... C'était donc ça avoir le choix ? C'était ça être libre ?

- Chez les moldus ils ont un nom pour ces personnes qui tuent, font exploser des lieux publics et essaient de faire entendre leur voix par la violence : des terroristes... M'enfin, qui suis-je pour juger après tout ?

Je ne suis qu'une victime parmi les autres. Un dommage collatéral sans importance. Une foumis sour le pied d'un Mangemort qui n'a pas le droit être en colère.

Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Mer 2 Mai 2018 - 12:44



A chaque tête un avis



Pv La Patronne

La remarque d’Ester sortait du cœur. Dénuée de filtre ou d’une quelconque barrière imposée par la société, elle avait eu pour mérite de faire pouffer doucement la gamine qui ne s’y était pas vraiment attendu. L’image était…. Spéciale. A ses yeux, c’était la société complète qui était une immense poubelle, et pourtant, rien n’empêchait l’amas grandissant d’ordure de se développer. Comme si le sac poubelle était en proie à un sortilège d’engorgement infini et que le couvercle au-dessus était toujours de plus en plus grand de sorte à ce que tout le monde puisse continuer à fermer les yeux. L’ image lui plaisait même si la gamine savait pertinemment que sa chef  usait de métaphore pour les ombres circulant dans le pays. Le silence repris place pour la laisser continuer à s’exprimer.

Parfois, déverser sa colère et son indignation pouvait faire grand bien. Mais là, Elhiya avait l’impression que sa patronne voulait surtout imposer son point de vue, faisant désormais des comparaisons avec les moldus. De par sa lignée familiale, la blondinette n’avait eu que peu accès  aux habitudes, ou organisation politique et sécuritaire des non-sorciers. Lucy, puis Eurydice l’avaient éveillée à cette autre version du monde, mais le jeune âge ne s’intéressait nullement à ce genre de chose. Il  était insouciant et désirait profiter des bonnes choses existantes des deux cotés, s’en nourrissant avant que l’innocence se prête un revers de claque glacial en pleine tête.  Alors, les mots comme terroristes pouvaient bien exister dans le Londres sans magie, Elhiya ne voyait pas bien ce que ca pouvait lui apporter de savoir ce genre de chose.

Elle avait haussé les sourcils, essayant de suivre la logique de sa patronne, se demandant si la brune attendait qu’elle lui dise qu’elle connaissait le fonctionnement carcéral d’une société que ses parents ne voulaient pas qu’elle apprécie. Alors elle plantait les yeux sur son interlocutrice, plus curieuse qu’autre chose, laissant les interrogations glisser hors de sa bouche.

« Et ils en font quoi de ces gens eux ? Ils les enferment, s’en débarrassent, les jugent coupables sans écouter les raisons de leurs actes ? Je ne connais rien de l’histoire des moldus, il y’a eu des guerres non ? Ont-ils pu éviter les pertes inutiles ? Ont-ils trouvé un moyen de communication efficace ou tout un chacun peut exprimer ses idées, ses points de vues, sans qu’on ne le coupe directement pour lui dire qu’il a tort ?  Ont-il des médias capables de devenir la voix de tout un chacun ? Ou sont-ils sous la coupe d’une institution politique qui fait ce qu’elle juge mieux pour elle et non pour la population ? »

Il n’y avait aucune animosité, aucune pointe d’agressivité ou de reproche dans le lot de question qui se déversait sur la jeune femme. Juste une envie de savoir en quoi un point comparatif avec les moldus devenait soudainement un argument de poids. Elle, de sang-pur à cause d’une famille pas bien nette, ne voyait pas trop cet intérêt de poser le mot terroriste s’il n’y avait pas une idée derrière. Elle lui adressait un faible sourire, se remémorant la discussion houleuse au cours d’histoire de la magie. Tant que les gens seraient incapable de s’estimer comme étant tous dans le même lot, sorcier et non sorcier, les conflits existeront toujours, c’était utopique de croire que la bienveillance de certains suffirait à éviter les manifestions de positions préjudiciables. Certains en classe, n’avait pas hésité à lui faire comprendre, et final, la gosse avait fini par comprendre d’elle-même qu’ils avaient raison.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 3 Mai 2018 - 20:44


Clairement, la sorcière ne s'était pas attendu à devoir répondre à autant de questions d'un coup. La troisième était à peine posée, qu'elle en oubliait la première. Elle fixa donc la stagiaire -impressionnée par sa maturité-, avant de cligner exagérément des yeux et mimant l'expression de quelqu'un qui n'y comprenait rien. Très vite d'ailleurs, Ester se rendit compte qu'elle avait quitté le monde des moldus depuis trop longtemps pour pouvoir répondre correctement à chacune des questions.

Oui, elle s'était piégée toute seule en étalant sa science moldu, mais la vérité était qu'il lui arrivait encore beaucoup trop souvent d'oublier que certains termes, mots, expressions, objets n'étaient connus que de peu de personnes. Aussi retroussa-t-elle mentalement ses manches pour répondre au mieux à la jeunette.

- Je pense vraiment que peu importe le pouvoir en place, il y aura toujours des gens pour ne pas en être satisfait. Demain si tu deviens toi-même première Ministre, je suis certaine qu'il y aura des gens pour dire "elle ne pense qu'à elle", pourtant je ne doute pas que tu serais pourvu des meilleures intentions.

Petit rire amicale pour appuyer sa remarque. Hier Petrus, aujourd'hui Luke. Il fallait simplement se faire à l'idée que parfois le mieux pour une société ce n'était pas ce qu'elle réclamait, un peu à l'image d'un enfant qui tape du pied pour manger une quatrième glace au chocolat. Tout n'était pas réalisable. Et tout le monde n'aimait de toute manière pas le chocolat.

- Cependant, pour essayer de répondre à tes questions -mais je dois avouer que ça fait un moment que je n'ai pas mis un pied du côté moldu-, les terroristes sont arrêtés, jugé selon les preuves et les témoignages, puis enfermé. Ou non d'ailleurs, je suppose que cela dépend des preuves qu'il y aura eu contre eux. Ce qui est certain c'est que le meurtre n'est pas toléré du tout, peu importe la raison. Personne n'a le droit de vie ou de mort et il y a d'autres moyens de se faire entendre. Surtout chez eux ! Nous les sorciers, on communique surtout via lettre et journaux, eux possèdent ce qu'on appel Internet et qui permet de communiquer avec le monde entier.

Petite pause, le temps de se décider : Approfondir le sujet ou s'arrêter là ? Mais après quelques secondes, il lui sembla évident que le sujet était bien trop vaste et complexe. Ester n'avait pas envie de dire n'importe quoi non plus. Les infirmations qu'elle détenait étaient déjà assez approximatives.

- Et oui, il y a eu des guerres chez eux aussi, mais une des grandes différences c'est qu'à part ces terroristes dont je te parlais, il n'y a aucun autre groupuscule. Enfin pas que je sache. Et je pense que ça vient du fait que nous, nous n'avons qu'une poignée de personnes pour assurer la protection. Chez les moldus, il y a l'armé pour tout ce qui est conflit international ou armé et, à plus petite échelle, la police avec une brigade pour chaque ville. Alors forcément... il y a moins de civil en cause.

Ester espérait ne pas avoir répondu complètement à côté, elle était en fait assez fière de pouvoir apprendre quelque chose. C'était des choses qu'elle savait sans les avoir vraiment apprise, comme quoi c'était vrai : il n'y avait pas meilleur apprentissage que l'immersion !

- Au fait j'y pense ! Que penses-tu du fait de remplacer nos bonbons marques des ténèbres par des bonbons qui aurait l'apparence des Mangemorts ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Sam 5 Mai 2018 - 10:38



A chaque tête un avis



Pv La Patronne

Ça avait du sens. Bien sur. Qu’importait le gouvernement en place, il y’aurait toujours des choses à contester. Néanmoins, quel rapport avec le système judiciaire moldu. Ester voulait-elle supposer que plus de force de l’ordre engendrerait une meilleure sécurité ? Pas sûr que ça puisse fonctionner aussi facilement. Il faudrait que ce genre de personnes soient impartiales, ce n’était pas car certains se prônaient partisan de la lumière qu’ils étaient forcément bon. C’était réducteur que de vouloir trier les gens de par leurs idéologies…. Enfin… les propos de la brunette n’étaient franchement pas clair, Elhiya ne voyait pas trop vers quoi elle voulait la diriger, sur des principes de procès équivaux, sur une nécessité de meilleure communication où sur le manque d’effectif dans les rangs des supposés protecteurs de la vie civile… Compliqué de comprendre quand on ne saisissait pas tous ce qui était exposé à l’écoute attentive. Alors, ne voyant pas trop quoi répondre, la gamine se contenta d’esquisser un sourire en coin et hausser les épaules, informant qu’elle ne pouvait se forger d’opinion là-dessus.

Se contenter du paraitre et des bruits de couloirs n’avait jamais vraiment été dans ses aptitudes. Bien entendu, en arrivant à Poudlard, endosser le rôle de petite vipère, dénigrer le plus de personne possible pour éviter d’avoir à s’impliquer dans leur vie était ce qu’il y’avait de plus de simple. Mais sous cette apparence de facilité à juger tout le monde inintéressant, il y’avait surtout l’éternelle incompréhension de voir chacun se complaire dans un système où ils étaient jaugé dès leur plus jeune âge et catalogué à cause d’un couvre-chef ridicule. C’était réducteur et vexant. Réduire une vie humaine à un stéréotype au lieu de s’attarder plus longuement à ce qu’il comportait vraiment. Jace la trouvait trop douce et trop sensible, Lysse la traitait de gamine, Eurydice avait toujours voulu se faire protectrice, la trouvant surement trop fragile, quand à son abruti d’ex, il semblait avoir sous-estimé son besoin d’être épaulé. En soit, elle portait bien une cravate verte & argent, mais la réduire aux idées collées à cette maison était juste prouver la bêtise humaine qui estimait logique de juger au premier regard. Stupide

Ainsi, la gosse ne se permettait de faire pareil que lorsque les circonstances le permettaient : lorsque que le cocon doré du château lui offrait la possibilité de se contenter d’être qu’une simple représentante de la maison vivant dans les cachots. C’était tellement bien plus facile à faire que se risquer à se montrer tel qu’elle était. Au moins, elle gagnait en tranquillité. Et les peu de fois où il y’avait un raté, ou elle permettait de se laisser atteindre réellement, elle n’avait fait que gonflé ca certitude que rien n’était jamais blanc ou noir. Il suffisait de voir qui a été la au moment où plus rien ne lui semblait avoir de sens. Ce n’était pas un partisan de lumière, encore moins son idiot d’ex voulant une admiration aux Aurors, mais bien ceux, qui dans l’ombre, prennent le temps d’observer. Alors, si pour Ester le souci était le nombre de brigade à paillette, pour Elhiya, le réel problème était la faculté des gens à fermer les yeux sur tout ce qui se passait devant leur nez. Rien de plus

Mais sa chef partait sur un thème bien différent, comme si la conversation devenait trop sérieuse à cette heure de la soirée pour se permettre de la continuer. Les yeux grands ouverts posés sur la jeune femme, la gamine avait pouffé de rire face à l’effet de surprise inattendu.

« L’apparence ? genre une longue cape noire  avec un petit masque ? avec plusieurs masques différents ? Ça ne risque pas de dérouter la clientèle ? A moins qu’on en fasse une boite avec un lot, avec plusieurs dedans, comme ça pas de jaloux ! Imagine qu’un d’entre eux vient acheter les bonbons et qu’il est pas représenté dans les sucreries, on est bonne pour un incident quasi diplomatique à mon avis. »

Elle avait pouffé de plus belle en imaginant la scène –qui en soit serait dramatique, se retrouver avec Waddi à feu et à sens pour avoir froissé la fierté d’une Ombre était quand même à éviter- et secouait la tête vivement de gauche à droite.

« La marque des ténèbres est quand même plus sure à mon avis, elle englobe tout un groupe.  Au pire on peut faire un test, un essai avec les clients, en leur en proposant au comptoir quand ils payent. Mais faudrait faire pareil avec l’enseigne Auror et Phénix. Et là, je te le dis, je me vois mal croquer dans un bonbon possédant une tête ! c’est trop bizarre ! les schtroumfs ça passe encore, mais des représentations de vraies personnes c’est juste trop…. Étrange.»

Le sourire se faisait amusé, l’idée semblait assez complexe, surtout que commercialement parlant, ça n’apporterait pas forcément de nouveaux clients..
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 6 Mai 2018 - 11:35


Ester ria en même temps que la blondinette, mais ce fut d'avantage un rire jaune qu'un rire amusé. Le problème, c'était qu'elle pensait vraiment les Mangemorts capables de venir mettre la boutique à feu et à sang, parce qu'il manquait l'un de leur camarade. Fort heureusement, ces confiseries-là ne verait jamais le jour. D'ailleurs, même ceux que la boutique vendait actuellement étaient succeptibles de disparaître un jour. Ou de changer. Elle ne savait pas trop encore, mais les garder au même "niveau" que les Phénix ou les Aurors ne lui plaisait pas plus que ça.

- C'est de leur faute si on oublie un visage, ils changent tout le temps ! s'exclama-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Le seul qui ne semble pas vouloir bouger, c'est celui avec le masque venitien rouge. A l'époque il y en avait une avec une tête de chat, mais aujourd'hui...

Ester fit ce qu'elle appelait une "grimace d'ignorance" : sourcils levés, mouvement de tête vers l'avant et lèvre inférieur qui venait recouvrir la lèvre suppérieur. On était très loin de la femme sérieuse qu'elle était censée être, mais ça lui plaisiait bien.

- Tu sais toi ?

Elhiya semblait en savoir beaucoup et pour la Phénix il était maintenant évident que sa jeune stagiaire n'était pas aussi innocente qu'elle ne le laissait voir. Nul doute qu'elle l'aurait à l'oeil maintenant. Comme tellement d'autres... Le monde était-il fou ? Ou était-ce elle qui n'y comprenait vraiment rien ?

- Ce n'est pas des personnes que tu mangerais, mais leurs masques. Par contre, effectivement, avec une tête d'Auror ce serait vraiment bizarre !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Elhiya Ellis, Lun 7 Mai 2018 - 16:53



A chaque tête un avis



Pv La Patronne

Trait d’humour, feinté ou réel ? La blondinette ne connaissait pas assez sa patronne pour savoir ce qui se cachait ou non sous ce ton de plaisanterie. Elle esquissa un simple sourire passablement amusé, acquiesçant d’un signe de tête, juste pour ne pas avoir à trop s’étaler. Des masques, elle n’en avait vu que deux différents, dure de faire une comparaison, surtout pour une idée de confiserie qui seraient pointée du doigt pour mauvais gout par la population locale. Pourtant, la brune semblait vouloir en savoir plus, parlant d’un masque vénitien, puis celui d’une tête de chat avant de faire une moue risible, attendant confirmation.

Un haussement d’épaules, une tête partant d’est en ouest, embarquant qu’elles mèches dorées rebelles, Elhiya ne pouvait pas l’aider sur ce coup, encore moins satisfaire sa curiosité étrange. Si Ester cherchait à rencontrer des mages noirs, ils ne semblaient pas compliqués à trouver dès lors que l’insomnie devenait une petite amie trop possessive Enfin, c’était là peut être un ressenti complètement faux… Les pensées s’envolaient vers un souvenir à cette réflexion, essayant de se rappeler l’heure précise des rencontres, un seul point commun : la nuit. Car tous les chats semblaient noirs, et car les ombres dansaient à la lueur des lampadaires…. Et puis un représentant masqué, c’était quand même bien plus cohérent de se balader à la mort du soleil qu’essayer de bronze dessous…

Retour soudain aux confiseries, retour appréciable extirpant la gamine de ses pensées, la forçant à un très léger rire.

« Une tête tout court je trouve ça bizarre en fait… Les insignes et la marque reste suffisamment clairs pour ne pas perdre le client. En plus, un masque en tête de chat, ça semble mignon en soit, mais s’il existe plus, ça ferait un peu commémoration, autant éviter. Et puis… j’suis pas plus avancée que toi pour ces masques, moi j’en ai croisé que deux, et sur un bonbon, ça me perturberait assez quand même. Ce serait une vengeance ou une allégeance de croquer dedans ? Déjà, qui achète ces sucreries ? J’en ai pas….. a si, j’en ai vendu il y’a peu de temps… »

Souvenir d’un élève achetant des exemplaires de chaque ordre. Intérêt étrange auquel elle n’avait posé aucune question, n’étant pas là pour repérer divers soutiens possibles.

« Faire un pack de 3, avec un de chaque sinon, ça pourrait peut-être plaire… »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: La devanture chez Waddiwasi

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 7

 La devanture chez Waddiwasi

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Waddiwasi-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.