AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 3 sur 6
En Cornouailles
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité

En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Invité, le  Mer 15 Mar 2017 - 13:47

Un soupir, qu'est-ce que ça veut dire qu'un soupir. Frustration, soulagement, énervement, lassitude, excitation, tout passe dans un sourire, il veut tout dire et son contraire. Je le regard éberlué par ce soupir. Je suis censé faire quoi là, face à ça ? Bah rien, je ne sais que faire donc je ne fais rien, j'attends simplement qu'il se décide à me répondre, à me corriger, j'ai envie de continuer à lui parler, la prestance de sa voix est belle et il me dit des mots qui touchent, c'est un bon orateur en soit. Une pensée me traverse, si ça se trouve ce qu'il dit est scripté, tout ce qu'il me raconte était prévu. Je deviens encore plus nerveux que je ne l'étais, je passe du chaud au froid constamment. Je le regarde finalement, fiévreux.

- Les institutions sont une part du problème. Tous ceux qui y croient doivent d’abord changer. L’ennemi est le Secret mais pour le combattre il faut livrer bataille en chacun d’entre nous.

L'ennemi est donc le Secret, c'est sa vision des choses, vision que j'ai l'impression de partager. Tout me parait concret, tout est logique, c'est ça. Il a raison, c'est totalement ça. Puis il rit, rit de ma stupidité, rit de ma réponse. Encore une fois, ce rire, après le soupir, si confus, je ne saisis pas. Qu'ai-je dit ou fait de si drôle ? Je vois sa baguette retomber. Signe de paix normalement avec ce genre de choses. Il ne compte pas m'attaquer, il est rassurant et effrayant, d'une puissance jouissive mais d'une maîtrise de lui apparemment dérisoire, rire comme ça c'est à la fois vexant et dangereux, j'aurais pu l'attaquer. M'enfin j'imagine qu'il sait que je ne le ferais pas. Il m'intrigue trop pour que je doute ou souhaite ma mort, l'écouter suffit à faire ma journée. Je bois ses paroles, je les comprends aussi. Il a raison.

- Tu peux nous aider ou tu veux nous aider ? Et que serais-tu prêt à faire hum ?

Je peux...non. Je veux. Je souhaite. Je veux.

Je veux.

Envie de faire quelque chose d'important. De suivre cet homme jusqu'au bout du monde. Dans sa folie, son être, ses absences de masque si étonnantes. Je le veux. J'ai fait mon choix, influencé ou non par la présence non rassurante de l'index de 39 sur mon front qui parait pouvoir s'infiltrer à l'intérieur de mon cerveau comme une vrille et tout déchiqueter sur son passage.

Que suis-je prêt à faire ? Je n'ai pas grand chose pour moi. J'ai une baguette, c'est sûr. Pas vraiment d'influence à l'école. Vraiment rien de bien utile pour lui. Cependant, je pense pouvoir apporter ma petite pierre à l'édifice, il n'aurait pas demandé sinon. Il attend une réponse. Alors donc, comment aider. Je veux être avec lui, il respire la puissance et le courage. Je veux juste lui.

- Demandez moi quelque chose, je mettrais ma baguette à votre service coûte que coûte. C'est tout ce que je peux vous offrir pour l'instant, une baguette en plus que vous pourrez modeler à votre guise.

Maintenant c'est soit ça l'intéresse soit je me fais rejeter comme une loque. Faudrait pas. J'ai peur. Je triture mon Tee-shirt. Fais bouger ma baguette autour de mes mains. Je suis nerveux et ça se voit. J'ai peur de la solitude cette fois. Alors que d'habitude je préfère être seul cette fois je refuse de m'avouer vaincu par des paroles ou des promesses que j'aurais pu faire mais pas tenir. Je tente de soutenir son regard, je suis déterminé, je veux aider.
Mangemort 39
Mangemort 39
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Mangemort 39, le  Mar 21 Mar 2017 - 15:46

Vous riiez de sa bêtise d’abord. Puisque votre rire s’estompa. Car après votre question, vous voyiez le trouble dans ses yeux. Vous arriviez presque à suivre l’intégralité de sa réflexion en plongeant dans son regard. Et vous aimiez. Vous aimiez tellement que vous vous sentîtes investi d’un véritable sentiment de puissance et que vos yeux virèrent au rouge. Vous ne vous en rendîtes pas compte.

Votre expression changea encore lorsqu’il vous répondit enfin. Une flamme brilla dans vos yeux et vous sûtes qu’il était prêt. Alors, vous posiez une main sur son épaule et le fixâtes droit dans les yeux pour lui délivrer les mots suivants :

- Sème le doute dans l’esprit de tes amis, de tes collègues et de tes rencontres. Transporte notre idéologie et répands-la. Tu seras la petite main du monde à venir…

C’était la seule consigne que vous puissiez lui donner, pour le moment. Vous espériez qu’il comprenne l’importance de son rôle. De ce rôle premier, fondateur, fédérateur pour vous. Et après tout, ce n’était qu’un gosse, il ne pouvait pas tout à fait être tenu responsable de ses actes. Pas tant qu’il ne franchissait pas la barrière. Vous, oui, vous courriez bien plus de risques. Mais cela vous excitait, vous rendait plus fort.

- Quel est ton nom ?

Il était bien temps de le lui demander. Simple précaution pour pouvoir le contacter. Et aussi parce qu’un nom était précieux. Un nom pouvait vous représenter, et lorsqu’enfin vous le saisissiez, vous étiez maître de vous-même. Alors, en échange de son nom, vous comptiez lui donner le vôtre. Lui laisser le droit de le porter. Vous vous tournâtes et plaçâtes votre baguette sur le côté, tout en prononçant un Inanimatus Apparitus Fer personnalisé. Vous lanciez ce sort à haute et intelligible voix pour qu’il comprenne que vous ne l’attaquiez pas. Mais aussi pour vous concentrer. Car cette apparition était spéciale.

Une petite barre, juste assez grande pour tenir dans une main, apparut à vos pieds. Vous la prîtes au sein de votre main droite, cette main insensible si utile, et la regardâtes. Un bout du fer représentait le numéro 39, à l’envers. Exactement ce qu’il vous fallait. Le tout était petit, de la taille d’une phalange, mais suffisant pour que vous soyez satisfait. Vous changeâtes votre baguette de main et de la gauche, lançâtes un Fitilla sur le métal. Puis reportâtes votre attention sur lui.

- A mon tour de te donner le mien

Ou de le marquer du vôtre, en l’occurrence. S’il était assez fou pour se laisser faire.
Invité
Anonymous
Invité

En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Invité, le  Mer 22 Mar 2017 - 13:19

Quand je vois ses yeux virer au rouge je me rends compte qu'au final mon questionnement initial était le bon. C'est en fait un métamorphomage. C'est classe comme capacité. J'aimerais bien pouvoir faire peur aux gens en arrivant avec des yeux rouges, mine de rien ça doit en impressionner plus d'un. M'enfin perso, tout en lui m’impressionne alors c'est pas un changement de couleur d'yeux qui me rangera de son côté, j'y suis déjà.

Quand sa main se pose une nouvelle fois sur mon épaule je me sens bien, je plane presque. Je sais pas si ma réponse lui a plu mais au moins il n'est pas parti devant le peu que je pouvais offrir. Je suis content de ça, je m'accorde un sourire. Il me dit que je peux être la "petite main". Je ne peux m'empêcher de regarder ma main, de la serrer jusqu'à ce que mes doigts deviennent blancs. Je peux faire quelque chose. La proposition est effectivement tentante. Suivre ce que je pense depuis le début et trouver la force de changer les choses. Moi. Poufsouffle. De la maison des mis à l'écart. Je peux faire quelque chose, c'est l'homme qui me le dit. Et l'homme, j'ai confiance en lui, il dit la vérité.

- Je le ferais soyez-en sûr.

Je sais pas si ça le rassure d'une façon ou d'une autre m'enfin, ça me rassure moi. Je me persuade que je peux le faire, j'ai pas beaucoup d'amis certes mais des remarques placées ici et là ça peut toujours avoir un impact de quelque façon. Les cours surtout, y'a des jeunes en cours et leur donner son avis ça change très souvent le leur. On peut facilement utiliser ça. Il me demande ensuite mon nom. Un rapide remémorage de notre conversation me rappelle que je ne lui ai pas du tout donné en fait.

Je me demande si ça vaut vraiment le coup. En lui donnant ce sera encore plus facile pour lui de me reconnaître. Si je veux fuir je n'aurais aucune échappatoire. Lui je n'ai aucune idée de qui c'est. Vu qu'il a l'air métamorphomage j'imagine que je ne le reconnaîtrait pas même s'il passait à côté de moi une centaine de fois. Pendant ma réflexion j'observe son étrange manège. Une barre en métal. Avec 39 dessus. Il fait quoi avec ça ? Depuis quand on peut se balader comme ça en pouvait faire apparaître à volonté sa matraque perso, ce type est vachement dingue. Mais je ne peux pas m'en empêcher. J'ai trop peur qu'il s'en aille d'un coup, la forêt ne serait pas une assez bonne défense pour ce village croisé à l'allée. Il finirait en cendre, petit à petit, je serais trop en colère qu'il m'abandonne. Mon ventre se serre rien que d'y penser. Me faut pas plus.

- Je suis Liskuvo Kalsi, dernière année à Poufsouffle.

Je retiens le "enchanté" qui voulait partir. Je sais pas si c'est un enchantement de le rencontrer, j'ai mis le pied dans un mauvais engrenage, mais un engrenage doré, qui nous attire vers lui. Oh et puis tant pis. C'est pas grave si ça finit mal, l'adrénaline qui emplit actuellement mon corps, faisant trembler mes mains d'excitation, est trop bonne pour pouvoir arrêter. Il se retourne alors vers moi, le bout de métal en train de brûler. Comment il fait pour pas avoir mal à la main ? Je le regarde bouche bée, c'est bien la première fois que je remarque ça. Normalement un Fitilla ça fait plutôt mal quand on touche l'objet, mais lui. Lui. Il ressent rien. C'est un dieu dans ce monde en proie à la douleur. Insensible, invincible.

- Qu'est-ce que vous faites avec ça ?

Mon ton est posé, je sais pas pourquoi j'ai l'impression que ce qu'il veut faire est totalement fou, mais je regarde sans peur le bout de métal qui ne parait lui donner aucune douleur. Je soutien son regard, attendant la suite, j'ai bien compris qu'il n'allait pas la planter dans le sol, qu'il y avait une réelle utilité à ça. Mais cette main capable de supporter la chaleur d'un Fitilla, la main d'un dieu, elle ne peut appartenir qu'à un dieu. Les divinités sont bienveillantes dit-on, je penche la tête. Puis j'attends la suite, sans méfiance, seulement de l'admiration dans le regard.
Mangemort 39
Mangemort 39
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Mangemort 39, le  Mer 22 Mar 2017 - 13:50

- Je suis Liskuvo Kalsi, dernière année à Poufsouffle.

Parfait. Un petit élève. Dernière année. Il n’allait pas tarder à entrer dans le monde du travail, dans la vie active, bourré d’idéaux révolutionnaires comme les vôtres. Et en attendant, il s’agissait d’une force de frappe supplémentaire dans le château. Parfait.

Vos yeux revinrent à la bar de fer que vous teniez à la main. La chaleur montait sur le fer. Vous ne le sentiez pas, évidemment, mais cela ne voulait pas dire que votre peau ne brûlait pas. Il ne vous fallait pas la garder en main trop longtemps. Seulement, l’effet que vous provoquiez sur le jeune élève était trop jouissif que vous ne voulûtes pas en profiter plus longtemps encore. Vous le voyiez baver quasiment, ébahi par ce que vous teniez en main sans trahir le moindre signe de faiblesse. Eh ouais. Vous étiez badass.

Mais lorsqu’il vous demanda ce que vous comptiez faire avec cette barre, vous vous posâtes vous-même la question. Etait-ce bien raisonnable d’apposer une marque à votre numéro sur le demoiseau ? Certes, vous, vous arboriez un tatouage. Mais lui ne méritait peut-être pas d’être défini comme votre propriété. Non. En vérité, vous aviez plutôt compté sur le fait qu’il partirait en courant. Sa bravoure ou sa stupidité était exemplaire. Il y faisait face sans trahir le moindre signe de peur.

Seulement il vous fallait vous débarrasser de la barre, car vous aviez peur aux dommages irréversibles sur votre main. Peur de ne pas pouvoir cacher cette nouvelle cicatrice par métamorphomagie. Alors, vous lui tendiez et lui lâchiez au-dessus de la main, qu’importe s’il la rattrapait ou non.

Un cadeau pour te souvenir de moi

Voilà qui était bien plus raisonnable. D’autant que vous repreniez votre baguette de votre main gauche pour lancer un Aguamenti Continuate sur votre main droite. Le filet d’eau n’était pas très puissant mais il devait durer plus longtemps pour arrêter la brûlure à l’intérieur de votre chair. Il vous fallait stopper, à vous que vous ne souhaitiez vous consumer entièrement. La peau s’était déjà décollée un peu, avait rougi et blanchi à la fois. Ce n’était pas beau. Mais ce n’était pas douloureux alors ça vous était égal.

Je conserve ton nom et ta fidélité. Je te contacterai prochainement… Tu sembles avoir besoin de découvrir tes propres limites.

Et sur cette phrase énigmatique, vous reculâtes de quelques pas. Vous lui fîtes un petit signe de la main et d’un crac sonore, vous disparûtes. Il vous fallait soigner votre main.
Invité
Anonymous
Invité

En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Invité, le  Mer 22 Mar 2017 - 18:18

La barre se rapproche de moi, puis elle tombe sur ma main. Je la regarde me tomber sur la main sans sourciller, sûr qu'il ne va rien se passer. C'est seulement un barre de fer rien de plus. Peut-être qu'elle va se révéler lourde ou alors rien du tout. Mais je m'attendais pas à ça. La sensation de froid qui précède la brûlure. Et alors je comprends. C'est vraiment très très chaud. Je retiens un cri et tente de garder le bout de métal dans ma main le plus longtemps possible. Temps qui me parait durer des heures mais qui ne dure que moins d'une seconde. Je lâche vivement la barre pour éviter d'avoir mal plus longtemps et observe la longue traînée noircie qu'a fait la barre chaude sur ma main. Je risque d'avoir une sacrée cicatrice.  

- Un cadeau pour te souvenir de moi

Super le cadeau. C'est même pas la partie où y'a le 39 qui a fait une marque. Il m'a juste fait mal et c'est tout. Comme un courroux divin qui s'abat. Qu'ais-je fais pour mériter de me faire brûler ? Je le regarde d'un air hagard tandis qu'il se rince la main, faut croire que ça lui a fait mal a lui aussi, j'aurais peut-être pas du vouloir faire le malin, ça me retombe salement dessus. Je le copie grossièrement en prononçant un Aguamenti simple vers ma pauvre main. Comme un idiot je souffle dessus, sentant les larmes me monter aux yeux. Je me détourne de l'homme pour qu'il ne me voit pas pleurer. Il en profiter, ou pas, pour prendre congé de moi en un crac sonore, promettant de me recontacter par la suite. J'en suis presque content. Je vais pouvoir revoir ce divin personnage. Je suis sûr de pouvoir reconnaître son aura particulière.

Je me remets alors à ma position initiale. Laissant mon esprit vagabonder vers un monde incroyable, le monde dont m'a parlé 39. C'est fou comme ça arrive rapidement ces choses là, un moment où on se balade tranquillement pour tenter d'évacuer nos nerfs et pif un mangemort apparaît, c'est dingue quand même. Je prends une grande inspiration puis me relève. Cherche du regard ma route et repars en sens inverse. A travers la forêt. Je vais devoir revenir à Poudlard par mes propres moyens, ou dormir dans le village de tout à l'heure et demander à quelqu'un au hasard de me faire rentrer vers Pré-au-Lard grâce au transplanage. J'ai pas trop envie de marcher là. Pourquoi je sais toujours pas faire ça, c'est fou comme c'est handicapant. Mais bon, je suis sûr de trouver quelqu'un de dispo pour me le faire, ça court les rues les transplanneurs, suffit de bien chercher.

Lentement je rentre, des idées pleins la tête et un visage qui obnubile mes pensées, faut que je le revoit vite. Sa puissance me manque déjà...


Fin du RP
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Mer 10 Mai 2017 - 22:40

RP Famille SPAM
LA Mutuel d'Azaël et d'Evan

À Dada sur mon Bidet
©Azaël

_SPAM
Non BOUM
_Il s'appelle SPAM
Il s'appelle BOUM
Oui, oui : BOUM

_Pourquoi ?
Parce que c'est le bruit que tu fais quand on tombe de son dos !


Très grand sourire aux lèvres, tu contemples votre Sombral _ou peut-être votre Poney, t'sais plus
Les pupilles éclatées, tu es là, tu fais rien et t'as un air totalement stupide.
Quel étrange fait quand on remonte ton après-midi.
Cela a commencé avec diverses pilules, divers alcool et tout un tas de trucs que tu ne peux pas énumérer ici. Bref, tout ça pour dire que depuis quelques temps, tu n'arrives pas à te regarder dans la glace
à cause de la Finlande
à cause du Ministère
à cause de ce que tu lui as fait à Elle
Alors t'as juste plongé et creusé encore plus aujourd'hui. Tes enfants sont de sortis avec ta soeur jumelle. Ton frère ainé est on ne sait où, comme d'habitude et toi...
Ben t'es là avec Aza
L'est venu passer quelques jours en famille le gamin. Et pendant qu'il dormait t'as essayé d'oublier le reste et tous tes f*utus problèmes. Sauf que bon, demain tu risquerais de le regretter
mais vraiment bien regretter
Surtout que bon, quand t'étais triste, t'as juste envoyé un message de détresse à l'autre abruti qui sert de père à tes enfants
Bizarrement, t'as le mauvais pressentiment qu'il va débarquer et que ça va partir en fumée cette histoire

Tournant la tête, t'observes ton frère. Il tient pas trop droit non plus, il rigole comme un idiot. Vous êtes tous les deux dans les jardins du Manoir et vous regardez ce Sombral. Tu te poses même pas la question de comment ça se fait qu'il le voit mais bon... T'es pas spécialement en état d'y réfléchir.
Il bouge et tu le retiens d'une main
Il est pas clean, certainement autant que toi. Parce que quand t'es pas bien, t'es pas responsable et t'as du le laisser faire ce qu'il voulait. Tu te rappelles même pas de ce que tu as pris, alors lui...
Fallait pas bien compter sur toi pour jouer à l'adulte aujourd'hui, tu ressemblais plus à une enfant. T'avais même gagné votre partie de cache-cache ! En même temps, c'était pas bien difficile de trouver Azaël...
Bah ouais, faudrait peut-être que tu lui expliques que mettre ses mains devant ses yeux, ça te cachait pas trop... Même si t'as eu un peu de mal au début. T'as cherché pendant une bonne demi-heure quand même avant de le trouver -le manoir est grand, oubliez pas !

Tu crois qu'on court plus vite que BOUM ? Vas-y essaie !

Tes dents blanches s'affichent et tu pousses le gamin vers le sombral.
Fais du poney kid !
CATACLOP CATACLOP CATACLOP !!!!
CATASTROPHE !


On essayera de voler après petit frère,
PROMIS !

Tu rigoles aux éclats quand tu vois le gamin courir et se rétamer par terre, près du cheval. C'est pas bon la terre alors ? Heureusement que c'était pas la tête la première dans le crottin, hein -n'est-ce pas ?

En entendant des pas et un bruit d'essoufflement, tu te retournes et paniques. C'est ta soeur, si c'est ta soeur elle va vous engueuler comme ta maman. Et t'as pas envie qu'elle te crie dessus, surtout qu'elle te ressemble trait pour trait, alors c'est bizarre d'être engueuler par son reflet
par soi-même
Tu te mets à détaler à grand jambe, saute au dessus d'Azaël -toujours au sol, un air léthargique sur la face, et vas te cacher derrière le Sombral. Tu fermes les yeux et te roules en boule.
On ne te voit pas du tout
Enfin c'est ce que tu crois,
Après quelques secondes, une main tapote ton épaule et tu ouvres les yeux
La personne en face de toi est accroupie et d'une main caresse ton visage
Tu lui souris
Heureusement que c'est pas ta soeur ! Tu l'as échappé belle !
Bah oui, c'est juste
Le vieux Evan


Dernière édition par Alhena Peverell le Sam 13 Mai 2017 - 12:26, édité 1 fois
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Azaël Peverell, le  Mer 10 Mai 2017 - 23:29

LA de tous


De base, tu sais pas trop pourquoi t'as accepté de passer des vacances en famille. Faut dire que la dernière fois que t'as voulu, c'était loin d'être les meilleures vacances de ta vie. Peut être même les pires. Mais cette fois ça se passe un peu mieux. Du moins, à l'instant présent, tu pourras difficilement être heureux. Mais ça, c'est sans doute dû à toutes les substances que t'as ingéré. Tu ne sais même plus ce que t'as pris exactement. Faut dire que tu t'es réveillé, et qu'Alhena était déjà complètement défoncée. Alors t'en as profité pour te servir librement. Pour une fois qu'elle est pas en état de te dire non, t'allais pas te gêner. Le problème, c'est que maintenant, tout est monté. Et sacrément. C'est un bordel sans nom dans ta tête. Tu comprends rien. Ou alors tu comprends tout. Mais pas comme d'habitude. Y'a des sens cachés. Comme quand tu mets tes mains devant tes yeux. T'es caché. Comme le steak aussi. Le steak caché. Ou haché. Ouais, tu sais plus, t'es paumé.

Tout ce que tu sais, c'est que tu t'es rarement autant amusé avec ta soeur, et que ça te plaît. T'as le sourire aux lèvres. Un truc qui va d'une oreille à l'autre. Même que des fois tu te mets à éclater de rire. Comme ça, sans raison. Juste parce que ça te rend heureux d'être heureux. Finalement, il en faut peu. Sans trop savoir pourquoi ni comment, vous avez fini dans le jardin, à faire tout un débat sur le nom du nouveau sombral familial. Et c'est toi qui gagne. Parce que ton argumentation ne peut pas être démontée. BOUM, c'est le nom parfait. Ça claque, ça pète, c'est d'la bombe tellement que c'est stylé. Tu l'observes un instant. Ou très longuement. Tu sais pas trop, le temps s'écoule super bizarrement depuis le début de la journée. Peut être que tu pourrais essayer de le remonter. Non, tu feras ça plus tard. Là, tu restes au soleil. En pleine lumière. Parce que dans la lumière, les monstres ne peuvent pas venir t'attraper. Ils restent tapis dans l'ombre, tout le monde le sait.

Tu regardes l'arbre pas loin. Son ombre est sur ton chemin. Tu vas devoir tout contourner pour pas te faire attaquer. Ou courir très très vite, c'est au choix. Tu sautilles sur place. T'en es capable, de courir plus vite que les monstres pour rejoindre le cheval de la mort. En même temps, y'a pas plus de deux mètres qui vous séparent. Mais ça te semble une longue distance. Parce que le sol est pas droit. Il est bizarre, il est pas très palpable. En plus, ta soeur te met au défi de courir plus vite que BOUM. Mais pour faire la course, faut commencer au même niveau. Sous son impulsion, tu files vers l'animal. La zone d'ombre est passée et t'es toujours entier. Mais te voilà qui te rétames violemment au sol. Tes pieds sont dans l'ombre, ils ont été attrapé par la créature qui s'y est tapie, tu dois t'en libérer. Et te voilà en train de battre tes jambes en l'air pour que ça te lâche, et tu finis par t'en sortir. T'es trop fort. Les monstres ne peuvent rien contre toi.

Visage plein de terre, te voilà qui te relève avec un sourire éclatant. T'es toujours aussi content, et en plus t'es fier de toi. Tu viens de te battre vaillamment et t'as remporté le combat. Vive toi ! Tu regardes autour de toi pour chercher Alhena. T'espères qu'elle a vraiment été témoin de ton exploit. Tu mérites des applaudissements et tout ça. Mais elle est roulée en boule au sol. Avec quelqu'un d'autre devant elle qui est sûrement arrivé pendant que tu gagnais ton combat contre le monstre de l'ombre. Toujours avec un immense sourire, tu lances :

- Hé, t'as vu comment j'suis trop fort ?! C'est moi qui ai ga.....

Tu finis pas ta phrase. Parce que la silhouette apparue, tu la connais. Et que t'as pas envie de le voir lui. Il te fait trop peur. Ton cerveau bugue devant lui. Tu le regardes fixement d'un air pas très intelligent tandis que ton sourire s'efface peu à peu. Il est pire que les monstres de l'ombre. Parce que lui tu ne sais pas le combattre. Parce que lui parvient à te paralyser d'un simple regard. Parce que tu sens la douleur de tes cicatrices se réveiller rien qu'en songeant à ce qu'il t'a fait. Le bonheur, c'est sans doute pas fait pour toi. Chaque fois que tu vas bien, ça dure pas très longtemps. Y'a toujours la vie qui se charge de te rappeler que la souffrance et la peur ne partent jamais tout à fait. T'es trop défoncé pour réagir comme il faut. Tu lui dis pas bonjour. En fait, tu lui adresses pas un mot. Parce qu'avec un peu de chance, il t'as pas encore vu. Alors tu te caches. Derrière tes mains. Parce que ça a fonctionné tout à l'heure, Alhena a mis vachement de temps à te trouver, comme quoi, c'est la meilleure cachette du monde. Et tu commences à reculer. Même que t'as pas l'intention de t'arrêter avant d'être très loin.
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Evan, le  Dim 14 Mai 2017 - 9:53




Pensées vaporeuses
With Alhena & Azaël


LA mutuel

Ma vie était partie en fumée. Purée de printemps ! Il apportait le renouveau c'est ça ? Mon cul ! Ma vie était devenue un bordel incroyable. Alors oui, j'avais vécu des moments parmi les plus beaux de toute ma vie, qui m'avaient redonné des sourires que je n'attendais plus. Mais quel avait été le résultat ? Je m'étais retrouvé entre deux femmes pour qui j'avais éprouvé des sentiments, et j'avais détruit les deux... Si seulement il n'y avait pas eu ce rendez-vous au Ministère, qui, d'ailleurs, s'était soldé davantage en une longue série de révélations douloureuses plutôt que dans son organisation première...

Mais c'était comme ça

J'étais doué pour détruire tout ce à quoi je touchais. Pour créer un incendie sur une mer apaisée. Alors, j'errais, en cette journée, dans ma demeure avec mes animaux. mes mambas noirs avaient bien grandi, bientôt je pourrais les emmener avec moi en combat. Mes loups étaient au sommet de leur forme. Et moi je finissais tranquillement de liquider ma bouteille de scotch qui me permettait d'oublier que j'étais perdu.

Alors, quand un animal qui vole vînt à ma fenêtre, je réalisais pas tout de suite, le prenant pour un pauvre volatile qui s'était égaré, me disant que ses coups de becs sur ma vitre étaient juste destinés à me sortir de ma torpeur mentale. Après quelques longues minutes, je décidais d'aller chasser cet idiot d'un bon coup de pied dans le plumage. C'est là que je vis qu'il s'agissait de l'animal d'Alhena.

J'enlevais les vapeurs d'alcool de mon cerveau, enfin, c'était un grand mot. En fait j'avais juste ouvert la grande fenêtre et avait l'impression que l'air frais s'en était chargé. Ma demeure n'était connue que de peu de monde, j'aurais dû me douter que le volatile n'était pas arrivé là par hasard. D'ailleurs, je fuyais volontairement son regard, car tant qu'à faire, j'avais une grosse flemme d'aller lui chercher de quoi daller. Pour me faire pardonner, je retournais à ma table, remplissais mon verre de whisky presque à ras le bord, et le ramenais au volatile le temps que je lise la lettre, des fois qu'il ait envie de se foutre une mine...

Mes yeux distinguant à peine le mouvement dans les arbres, j'eus un peu de mal à décrypter le message qui ne comportait pourtant que quelques mots. Alhena était avec Azaël, ils avaient achetés un sombral, elle voulait que je vienne. Super, on ne s'était pas vraiment parlé depuis le Ministère, je trouvais l'invitation pour le moins étrange. Surtout s'il y avait Azaël, ça le regardait pas, et j'espérais bien d'ailleurs qu'elle avait pas balancé à son idiot de frère tout ce qui concernait notre relation. Je ne l'aimais déjà pas, si je pouvais ne pas avoir à cacher son cadavre quelque part sur sa demeure...

J'observais l'oiseau qui avait trempé son bec dans mon verre, pire, il avait l'air d'avoir apprécié ça ! Alors je lui gueulais dessus un "Ça suffit maintenant, j'ai soif aussi crevard !" récupérant mon récipient, le faisant prendre la fuite visiblement vexé. Je vidais ce qui restait de mon verre cul sec et je retournais chez moi rassembler mes affaires. J'eus bizarrement l'impression que le sol était soudainement devenu penché, ce qui était déjà arrivé plusieurs fois auparavant...

Une fois paré, après avoir laissé à bouffer à mon zoo, je quittais les limites de ma demeure et transplanais pour retrouver Alhena et son frère.

***

Dans le jardin qu'elle avait dit ! Super ! heureusement, je connaissais un peu sa propriété, car là aussi tout tanguait étrangement. D'ailleurs, je soupçonnais rapidement quelques arbres d'avoir voulu se liguer contre moi, car ils traversaient la route là où j'avançais, et les éviter n'était pas une chose facile ! Et vu qu'un avait tenté de me faire un croche patte comme le fauteuil avait fait à Hugh chez les Poufsouffle, une fois qu'il arrêta de courir, j'allais me soulager contre lui, déversant un liquide fumant en abondance dans son feuillage.

Une fois l'attirail rangé, je reprenais ma route, enfin mon errance, contournant la résidence sur le côté. Manquerait plus que je croise mes gosses alors que j'étais éméché ! Quand j'arrivais dans le jardin, je ne tardais pas à entendre leur voix. Alors je m'approchais zigzaguant d'un air presque naturel, comme si j'avais l'habitude.

C'est là que je le vis. Un sombral ! Il me rappelait le mien qui glandait à Poudlard, en plus jeune. J'avais envie de piquer un sprint et de lui faire une attaque câlin ! Mais je doutais sérieusement que mon équilibre me permette d'arriver en entier jusqu'à lui !

Je vois alors Alhena qui se cache derrière le sombral, et Azaël, derrière ses mains. *WTF ?* A quoi jouaient-ils ? Clairement, ils avaient l'air bien entamés, et je doutais que ça soit des dragées surprises. Je comprenais mieux l'invitation d'Alhena. Au moins, elle ne remarquerait peut-être pas mon état. Alors j'essayais de marcher droit, faisant le tour pour la prendre par derrière. 'fin dans le dos quoi...

J'ignorais Azaël, me demandant s'il jouait à être stupide, ou si, comme bien souvent concernant le jeune homme, il était juste normal, donc stupide. Et j'allais poser ma main sur l'épaule de la brune près du sombral, ne sachant trop quoi dire sur le coup.

- On fait un cache-cache ? C'est pour ça que tu m'as invité ? Au fait, si jamais ton coursier met un peu de temps à revenir, c'est qu'il est peut-être en train de cuver dans un arbre... J'ai essayé de le retenir, mais quand il est arrivé il était déjà bourré j'te jure ! Du coup quand il m'a demandé un verre j'ai été obligé de répondre à sa demande.... Et, euh, Azaël... Il fait quoi là ? continuais-je en chuchotant. On est d'accord qu'il a pas eu le droit à l'intelligence quand il est né ?
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Lun 15 Mai 2017 - 16:48

Il parle trop. Mais beaucoup trop, tu sais même pas de quoi il parle. Genre de ton oiseau... S'il revient pas ben tu le taperas de toutes tes forces comme une enfant. Tu taperas même du pied en hurlant Pas contente Pas contente. Parce qu'il est fou ce type, il a cru quoi ? Que t'allais pas le punir si ton oiseau ne revenait pas sain et sauf ? Non mais oh ! T'avais pas dépensé des gallions pour qu'on fasse un barbecue de steak de chouette ouais !

Oui
Tu ne sais même pas à laquelle de ses questions tu réponds, peut-être sa dernière.

Grand sourire aux lèvres, tes yeux se mettent à briller. Comme il est accroupi, tu n'as pas de mal à le pousser en arrière. Assise à califourchon sur lui, tu rigoles doucement. Les joues rosies tu le regardes, oubliant un instant vos problèmes. Tu hoquètes comme une enfant, mais c'est juste que tu as un peu trop bu. Tes pupilles sont sacrément dilatées, ça donne un petit côté kawaii.
Les deux mains sur son torse, tu sens les siennes sur tes cuisses, ses pouces tournant en rond. Tu t'approches doucement, vos lèvres se frôlent, ton nez se colle au sien...
BISOU ESQUIMAU !!!!

Tu te redresses et rigoles à pleine voix. Tu dévoiles tes dents blanches et lui fait une bonne grimace. Tu finis par tourner, tu changes de position. Te revoilà à califourchon sur lui, mais tu es face à ses pieds cette fois. Il bouge, il se redresse à son tour. Tu sens ses bras s'enrouler autours de ta taille, sa tête posée contre ta nuque. Tu restes là quelques secondes, la chaleur qui se transforme sur tes joues pâles. Tes doigts posés sur sa peau nue. Tu finis par te pencher vers l'avant et lui voler ses chaussures.

Tu te détaches et les enfiles. Elles sont beaucoup trop grandes pour toi mais tant pis. Tu tentes d'avancer quand même en rigolant vers Azaël. Tu hurles alors à ton frère un : AZA !!!! Regarde j'ai des palmes !!!

Grimace sur le visage, tu vas jusqu'à lui. Il est en train de reculer, les mains sur les yeux. Se prenant un arbre, il bascule sur le côté. Position latérale de sécurité diraient les moldus. Enfin, ça y ressemble tout particulièrement. Il bat des pieds, comme s'il voulait continuer à avancer ou qu'il faisait du pédalo. Tiens c'est cool ça, le pédalo, peut-être vous pourriez en faire un jour ! Tu pourrais tenter de le noyer, c'est sympa comme activité.

Tu te baisses, ta main se porte sur sa joue, puis tu lui fais ouvrir les yeux. Tu dégages les siennes, et de deux doigts, tu lui ouvres les paupières. Tu murmures des Coucou ! Coucou !
Petit côté maternel envolé
Te tournant vers ton ainé, tu le vois toujours couché sur l'herbe. Tu prends ses chaussures et les lui balance à la figure pour le réveiller.

Eh oh le gros mammouth ! Tu m'aides à le porter ? On va faire du vol de Sombral !

Tu ébouriffes les cheveux du frangin, faudrait qu'il les coupe. Peut-être même qu'il serait mieux chauve qui sait -mais c'est trop dur de trouver un vava de 16 ans chauve !!! dirait sa narratrice ? Passant une langue sur le coin de la bouche, comme si tu cherchais un reste de whisky tu te relèves. Evan arrive soudainement derrière toi et prend Azaël sur son épaule. Tu leur fais un sourire et en sautillant, tu t'approches de la bête.

Elle ressemble étrangement à votre famille en fait
C'est amusant !


Tu imagines alors un papa sombral, puis une maman sombral, puis un petit garçon sombral, une petite fille sombral, une autre petite fille sombral, un frère sombral, un autre frère sombral, et deux soeurs sombral. Ils sont tous en rond et chantent en coeur. Il y a un feu de camps au milieu et des guirlandes lumineuses. La maman sombral a une rose dans les cheveux et elle porte un bébé sombral dans son ventre. Et puis Papa sombral il la prend dans ses bras. Et puis y a des invités sombrals qui arrivent. Du genre filleul/parrain sombral et marraine sombral, meilleure amie sombral etc... et tout le monde il est content parce qu'ils font la fête.
C'est le wedding day de la famille Sombral.
Tu souris, penches la tête sur le côté. Puis tu ouvres les bras et commences à tourner, tourner, tourner et encore tourner. Tu es heureuse, enfin tu crois l'être.
Enfin, ce moment est heureux
Y a ton frère, l'Homme de ta vie et tes enfants vont bientôt rentrer.
C'est juste que dans quelques heures, tu tireras pas la même tronche quand tu te rendras compte de tout ça
T'auras bien besoin de reprendre quelques pilules !


Oh un papillon
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Azaël Peverell, le  Mer 17 Mai 2017 - 19:46

Tu continues de reculer, toujours caché derrière tes mains. T'as même les yeux fermés, sait-on jamais, des fois qu'il arrive à te voir à travers tes doigts, ce serait dommage. Sauf que dans ton état, ne rien voir et continuer à bouger, c'est franchement pas une bonne idée. Parce qu'on peut même pas dire que tu t'es pris le pied sur une racine ou quoi que ce soit, non non. Tu te retrouves au sol sans aucune raison valable, simplement parce qu'il n'était pas assez droit à ton goût, et que tes pieds ont décidé de n'en faire qu'à leur tête, un peu comme les escaliers de Poudlard. Alors tu tombes lourdement au sol, en laissant échapper un cri étouffé. T'espères que Lival t'as pas entendu. T'as réussi à garder tes mains devant tes yeux pour rester caché malgré les difficultés.

T'as entendu ta soeur te hurler de regarder qu'elle avait des palmes, ou un truc du genre. Mais t'as pas regardé. Parce que si tu avais regardé, bah t'aurais plus été caché. Et ça, c'est hors de question. Imagine un peu que Lival te voit ! Brrr, frisson. Dans tous les cas, t'essaies de continuer à t'enfuir, alors tes pieds marchent dans le vide pendant que tu te dandines au sol. Peut être qu'avec l'air brassé tu vas finir par décoller, qui sait. Mais Alhena est plus rapide que les lois de la physique que ton esprit vient d'inventer. Et elle te dégage les mains, et te force à ouvrir les yeux. Mais toi tu veux pas. Après, tu risques d'être vu. D'ailleurs, comment elle t'a trouvé ? T'étais mal caché ? Tu lui lances un regard effaré. Elle comprend pas la gravité de la situation là. Il est dangereux le Lival, faut vite s'en éloigner, et elle, elle te fait des coucous. Et elle lui lance des chaussures dessus en lui disant de l'aider à te porter. Hein ? Non mais tu veux pas qu'il te touche toi.

- Nan ! J'suis grand ! J'peux l'faire tout seul !

Elle t'ébouriffe les cheveux en souriant. Elle a l'air heureuse, et toi, tu trembles comme une feuille. Tu finis sur l'épaule de ton tortionnaire en mode sac à patate. T'es totalement paralysé par la peur, tu ne bouges plus d'un pouce. Pourquoi ta soeur te fait subir ça ? T'as été super sage dernièrement, t'as rien fait de mal ! Pendant qu'il te porte, tu entoures ta tête de tes bras. Sait-on jamais, des fois qu'il veuille t'attaquer, te frapper, t'envoyer des sorts ou te faire du mal, tu préfères te protéger la tête. Et tu fermes les yeux aussi. Encore. Pour penser très fort que tout ça n'existe pas, et que t'es juste en train de faire un cauchemar. Parce qu'en fait, il est pas vraiment là, hein ?

Quand tu rouvres les yeux, t'es assis sur le Sombral. Tu décales tes bras prudemment, et tu vois qu'il est bel et bien là. Il t'as pas fait de mal, il a fait ce que ta soeur a demandé. Mais t'es quand même toujours aussi flippé. Tu le regardes avec de grands yeux, comme pour le supplier de ne pas te faire de mal. Tu t'accroches à l'encolure du Sombral, en l'entourant de tes bras, à moitié couché dessus. Parce que tenir assis, c'est super compliqué, même avec toute la bonne volonté du monde. Et tu finis par lâcher sur le ton d'un enfant de trois ans qui attend des félicitations :

- J'suis sage M'sieur, j'vous jure !

Puis tu te tournes vers Alhena qui court après un papillon en battant des bras. Enfin, le papillon, elle est sans doute la seule à le voir, m'enfin bon, elle chasse le vent si elle a envie. Tu préfères quand même qu'elle rapplique vite fait, histoire qu'elle ne te laisse pas trop longtemps seul avec lui. Alors tu cries :

- Héééé tu viens ? On va planer pour de vrai !
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Evan, le  Mar 30 Mai 2017 - 11:07






Je me d'mandais quel jeu qu'on jouait. Là avec l'autre, Azaël, qu'avait l'air aussi intelligent que pouvait l'être une brique. Pis j'avais l'impression que tout tournait, le sol, la terre, le sombral, le potager, même l'air !

D'ailleurs tout tourne tellement que j'me retrouve par terre, même si j'étais pas certain que c'était d'la terre. Peut-être de la pas terre je savais pas ! Pis la terre était verte et moelleuse d'ailleurs, c'était chelou. Bref, et vlà qu'elle vient sur moi, enfin, tout bouge alors je sais pas trop ce que c'est. Peut-être que c'était Hugh Dey déguisé en Alhena qui se foutait sur moi, parce qu'au fond j'étais persuadé que mon poto en serait capable juste pour qu'il se passe quelque chose entre lui et moi...

Bref je me prends un bisous esquimau, et je lui postillonne au visage en guise de réponse, parce que j'aimais pas ça. Même si le froid ça me dérangerait pas, les esquimaux...

Et vl'à qu'elle me pique mes chlopes ! Et qu'elle se barre avec vers l'autre. Genre elle dit qu'elle a des palmes ! Elle doit être sacrément défoncée ou bigleuse ! Car fallait pas être sorti du magicobus à trois heures du mat' complètement pété après un soir de Hanoukka pour se rendre compte que c'était des chaussures ! Comme si j'avais qu'ça à foutre de m'balader avec des palmes ! N'importe quoi !

Je m'allonge, quelques secondes. Minutes ? Et vl'à que je reçois mes propres chaussures. En ouvrant les yeux je r'gardais au ciel, pour vérifier que c'était bien les miennes et qu'il se mettait pas à pleuvoir des paires de pompes.

Elle parle d'un mammouth, alors je l'cherche partout des yeux, mais y en a pas. Elle avait du vraiment abusé de la fumette.  Elle voulait que j'porte un animal disparu pas là, c'était peut-être pour ça d'ailleurs qu'il était pas là.

J'vois qu'elle veut que j'porte Azaël, au moins, ça serait pas son cerveau qui ferait le poids du bonhomme c'était sûr. Alors j'me lève et je vais soulever le gosse. Il piaille, comme d'hab' genre il veut pas ! Alors qu'en fait c'est juste un bisounours refoulé du monde des licornes qui fait genre j'ai une carapace de tortue ninja ! Et je vais poser son cul sur l'sombral ! 'Fin pas que son cul, sinon j'aurais dû l'enlever avant, du coup je l'ai mis entier !

Et vl'à que le bisounours il fait une attaque câlin sur le cheval, et m'dit qu'il est sage ! Le mec il a pas une once de réflexion et il prétend qu'c'est un sage ! Nan mais THE blague ! Alors il parle à Alhena, qu'est en train de d'chasser des mouches ou un truc du style, 'fin elle a l'air complètement perchée, même si elle avait les pieds par terre...

Du coup le mouflet l'appelle, enfin il crie car il avait pas de téléphone, pour qu'elle aille faire un tour de poney avec lui surement au pays de poneyland... Mais c'trop pour moi. J'ai envie de gerbé, d'ailleurs j'y vais. Là, aux pieds du sombral, je lâche une belle cops qui lui refait les sabots bien comme il faut. Le genre avec des restes de ce que j'ai bouffé la veille et certainement l'avant veille, pizza quatre fromages, raviolis sauce bolo' et j'en passe...

- Oups... Je crois que j'vais y aller...

En effet j'étais pas bien, alors je m'éloignais en marchant super droit, du moins je me disais que c'était droit même si c'était des virages droits... Et je laissais les deux s'amuser avec le poney, repartant d'où je venais. Et, quand mon cerveau fut assez lucide, donc en transe ("translucide" ! Ce jeu de mot papapa !), je tranplanais loin de là.

Départ d'Evan.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Mar 6 Juin 2017 - 16:43

Allez viens, on va planer pour de vrai
On va planer
On va traverser les champs de fleurs et courir partout
On va survoler des lacs et tomber dedans
On va rire et danser au milieu des plaines

Regarde Azaël, il y a des couleurs qui se mélangent
Et si on continue de tourner, on peut se retrouver sur les genoux
Y a le papillon qui atterrit sur mon nez, il s'envole
__________Petit papillon revient !

Dis-moi petit frère,
Tu veux boire quoi pour profiter de la vie ? Dans l'avenir, quand on sera tous posé sur cette terrasse, à regarder l'horizon et peut-être un jour, heureux. Quel genre de carte vas-tu sortir pour gagner la bataille ?

J'arrive

Ferme les yeux et tourne
Ouvre les bras et sens l'air souffler sur ta peau
Cours et saute
Chevauche ce Poney de la mort
Prend-moi dans tes bras
Regarde-moi dans les yeux
et accroche-toi

T'sais Kid, c'est peut-être la dernière fois qu'on volera
Qu'on vivra, qu'on s'amusera et qu'on fera n'importe quoi
Demain ce sera différent
Ce sera le néant
Le coeur déchiré, à affronter la réalité, à se dire
p*tain que c'est dur de marcher
de respirer


Regarde, il y a des oiseaux
Regarde, le monde d'en dessous
Le tableau qui ne se fini pas,
Les pigments de l'horizon dorés,
La nature qui joue avec nos iris
C'est l'innocence qu'on a jamais eu

Dans les airs, à cheval, le monde autour,
On est tranquille, personne pour nous dire quoi faire,
Aucune leçon, aucune peine
On est ce qu'on veut être
Y a pas les mots des gens pour nous blesser
Alors peut-être qu'on fuit,
Mais on est mieux là où on est

Et certainement qu'on se ment,
Qu'au réveille, on sera tombé du cheval,
Que je te réveillerai avec horreur
Et que je me dirai qu'il est temps de faire quelque chose pour toi,
Que j'agirai comme ta mère
Que ce sera plus comme maintenant,
frère et soeur inconscients
Non, il y a aura un adulte et un enfant à soigner
à désintoxiquer
Comme avec Malicia

Alors profite, parce que cette joie tu ne la retrouveras pas avant longtemps,
Ce n'est pas parce qu'on s'envole vers les nuages,
Qu'on s'enfonce dans la lumière,
Que je te laisserai tout faire


Ils seront une famille,
Jamais normale
Mais qui se soigne mutuellement les blessures
Pour qu'un jour sur les photos,
Ils puissent réellement,
Sourire

FIN
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Kohane W. Underlinden, le  Sam 10 Juin 2017 - 19:14




Rp avec Alhena
LA d'Alhena accordé

Les lions, ça chasse en silence. Enfin, surtout les lionnes. Parce qu'en vérité, à part se prétendre roi de la savane, le lion ne fait pas grand chose. Il baille, il dort, il traîne, il mange. Il mange ce qu'il n'a pas lui-même rapporté. Il se contente de se faire servir. Et avec tout ça, il continue tout de même de se croire le plus fort.
Mais bon, là n'est pas notre propos.
Les lionnes chassent tout de même en silence.
Tapies dans un coin, elles guettent. Leur proie. Douce délectation au bord des babines.
La proie ne se doute de rien. Jusqu'à la seconde fatale. Où la bête surgit. Des fourrée. Toutes griffes dehors. Pour s'attaquer à l'animal tant désiré.

Et aujourd'hui, ma proie s'appelle
Alhena.

Sans trop réfléchir, je cours vers elle, m'agrippe avant même qu'elle ne puisse réaliser ce qui se passe.
Et
CRAC
elle n'a pas le temps de changer ses plans qu'elle transplane, moi agrippée à son dos.
Du coup, bah on part ensemble.
Et on réapparaît Dieu sait où.
Mais l'important, c'est que je sois avec elle.

Maintenant, la question la plus importante de toute cette histoire : pourquoi, par la barbe de Merlin ?
Eh bien je vous répondrais
je ne sais pas.
Juste que c'était elle, qu'elle était sur le départ et que j'ai voulu la suivre.
Filer quelqu'un, c'est le meilleur moyen d'en apprendre davantage sur cette personne. Et Alhena est sans doute la personne qui m'intrigue le plus. Tant de mystères que j'essaie de comprendre et qui s'épaississent davantage de jour en jour.
A commencer par ses gosses.
Qui était soi-disant ses nièces et neveu.
Tant de choses dont elle ne semble pas vouloir parler mais que je suis bien décidée à comprendre un jour.
Alors partir avec elle, voir où elle va -où elle vit, peut-être même- serait une grande avancée dans mon enquête.
La Lionne a donc surgit, toutes griffes dehors, pour se saisir de sa proie.
Mission réussie, mon général !



On se retrouve dans un coin paumé sous un ciel gris menaçant.
Pas une habitation en vue.
De l'herbe, de l'herbe, de l'herbe à perte de vue.
Des ruines de trucs on ne sait même plus ce qui était là auparavant.
Et zéro présence humaine. Sinon nous.

Evidemment, Alhena n'a pas l'air ravie de me voir là, avec elle.
Déjà qu'elle ne l'est jamais en temps normal, alors en plus ma petite attaque surprise n'arrange pas les choses. Pas grave. J'y suis habituée. Je me contente de lui adresser un sourire enthousiaste de la fille qui a été invitée et non de celle qui s'est invitée toute seule.

-C'est cool, ce lieu désert. Et donc, on va où maintenant ?

Oui, oui,
t'as bien compris
on va où maintenant.
Non, non,
je ne compte pas encore te lâcher. Trop contente d'essayer de cerner davantage qui tu es au fond de toi. Et peut-être aussi passer du temps avec toi.
Alors, eh bien,
tu auras beau marcher,
je calerai mes pas dans les tiens.
Comment ça, ch*ante ? Absolument pas !
C'est juste que j'aime passer du temps avec les gens que j'apprécie. Ouais, on va dire ça comme ça. Et ce même s'ils ne veulent pas de moi. Ca ne fait que renforcer ma détermination.
Surtout s'il s'agit d'Alhena.

Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Mar 20 Juin 2017 - 22:25

RP Kohane

Lâche-moi la grappe

Une blague
Juste une énorme blague

T'as le rire amer,
Tu décides de rentrer chez toi, et qui voilà ? l'inspecteur gadget Un foutu acarien qui s'accroche à ton dos.
Tu transplanes sans comprendre ce qui t'arrives vraiment. C'est assez désagréable, surtout que ton esprit change de direction
Tu ne veux pas atterrir chez toi, mais pas trop loin,
Comme ça, tu pouvais semer ton agresseur
Une fois à nouveau sur pied, tu te tournes et l'observes
Elle, f*utue WERNER !
Tu as le droit de l'égorger sur place ?
Ou alors lui balancer Doloris sur Doloris ?
Tu pourrais aussi la suspendre par les pieds et la laisser là ?
D'ailleurs, tu jettes vite fait un coup d'oeil aux alentours
En vrai, tu ne sais pas du tout où vous avez atterri, même si ça te dit vaguement un truc. On dirait un vieux coin paumé et t'allais avoir bien du mal à sortir d'ici sans la jeune fille,
Parce qu'il est hors de question que tu transplanes à nouveau alors qu'elle est à tes côtés,
Une fois mais pas deux !

Tu soupires et grommèles un juron, il y a des baffes qui se perdent dans ce monde
Qu'est-ce qui lui avait pris ? C'était quoi cette mascarade ?
Tu n'avais pas que ça à faire, t'occuper d'une gamine qui se croit adulte,
Ils étaient tous d'affreux pot de colle les jeunes désormais,
Pas un pour rattraper l'autre, un jour t'allais en prendre un pour taper sur ses camarades, ça allait faire un bien fou
Grincement de dent
Elle te fait un sourire, ses mots percutent tes tympans et tu fronces des sourcils,
Bras ballants, tu serres les poings et ramènes le tout près de ta poitrine

On va nulle part

Non mais qu'est-ce qu'elle avait cru ? Que t'allais l'autoriser à te suivre ?
Fallait pas raconter n'importe quoi, non plus, t'étais pas encore assez folle pour ça,
Tu lui jettes un regard noir, un regard glacé à faire frissonner
_________Si je pouvais, je te tuerai

Moi, je rentre chez moi. Toi, tu vas où tu veux, du moment que c'est pas au même endroit que le mien !

Siffle, siffle,
Un grand bol d'air,
T'aurais besoin d'un verre,
Tu te détournes et commence à marcher,
Sur la route t'allumes une cigarette, histoire de te changer les esprits,
Tu lances un regard derrière, tu veux pas qu'elle te suive, tu veux pas qu'elle se tienne à tes côtés,
Bon, en soit, tu ne sais pas pourquoi, mais elle t'agace
mais pas tant que ça
Tu ne cesses jamais de la repousser, tu ne veux pas qu'elle rentre dans ta vie,
Mais pourtant tu fais des concessions, comme si parfois, elle venait à le mériter,
étrange comportement

Tu. Ne. Me. Suis. Pas.
Lâche-moi michel la grappe, okay ?

Voluptes, la fumée s'efface et tu t'enfonces dans les chemins perdus
Bon c'est parti, tu vas devoir trouver la sortie pour commencer,
Parce que tu sais très bien qu'elle est butée,
Qu'à aucun moment elle va te lâcher jusqu'à ce que tu cèdes,
Alors tu dois trouver une meilleure solution que la repousser,
La tenir à distance et fuir à grandes jambes,
Ouais, fuir, technique lâche mais à prendre en dernier recours
Et puis au fond... peut-être que t'as pas envie de la laisser seule au milieu de cet endroit ?
Elle pourrait faire de mauvaise rencontre
Quoi que, la mauvaise rencontre, peut-être que justement...
c'est toi ?

Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Kohane W. Underlinden, le  Ven 7 Juil 2017 - 16:18



Elle part. Ses pas tentent de la mener loin de moi.
Qu'à cela ne tienne !
Me voilà en route moi aussi.
Petite gosse sur ses talons, je cavale sans la perdre des yeux.
Oui, j'ai compris. ON va nulle part. Mais t'as pas trop le choix. Parce que moi je dis qu'ON va finir par arriver quelque part. Toi. Et moi.
Le regard noir-glacé qu'elle m'a lancé tout à l'heure reste figé dans mes iris alors que, déjà, je ne vois plus son visage. Uniquement son dos. Qui veut mettre le plus de distance possible entre nous deux.
Elle dit vouloir rentrer chez elle ?
Parfait, j'peux faire un bout de chemin avec elle !
Avec un peu d'chance, elle m'invite même à boire le thé.

...

Ouais, okay, je me fais un peu trop d'illusions, là.
Ouais, okay, je sais, elle veut se débarrasser de moi avant tout.
Donc, non, elle ne m'invitera pas boire le thé.
Qu'importe, si j'peux apercevoir un bout de son chez-elle, un bout de son univers, ça me suffit.
Goutte par goutte, miette par miette, je me saisis de tout ce qu'elle peut m'offrir d'elle. De son Monde lointain. Inconnu. Etranger. Intrigant.
Avec un sourire, je continue de la suivre. Un peu de loin, d'abord. Je lui laisse une certaine avance. Pas trop non plus. Faut que ma voix puisse lui parvenir, quand même.
Oui, ma voix. Parce que, évidemment, je continue de parler. Histoire qu'elle ne m'oublie pas. Qu'elle n'oublie pas que je suis toujours là.

-J'sais pas trop où tu vas, là. Mais j'te suis ; j'aime bien découvrir de nouveaux lieux. C'est un peu paumé, quand même, ici. Tu connais ? T'es déjà venue là ?

On marche, encore, encore.
Je sais, je n'applique absolument pas ses recommandations tu-ne-me-suis-pas.
Mais ça serait beaucoup moins drôle si je lui obéissais.
Notre relation a toujours été comme ça. Tendue, à se fuir tout en cherchant le contact.
Et, dans le fond, je sais bien qu'il y a un fossé entre ce que dit Alhena et ce qu'elle demande dans le fond. Si je l'écoutais, voilà bien longtemps que je ne l'aurais plus revue. Je me serais contentée de la fuir, l'ignorer, me dire que je ne l'ai jamais connue parce qu'elle-même ne veut pas de moi.
Mais, bien évidemment, je ne l'écoute jamais.
Et suis toujours sur ses talons.
Et elle aussi, vient me chercher, parfois. Une simple lettre sous couvert d'entraînement, un simple geste, un simple mot, une simple décision.
Si elle voulait réellement me rayer de sa vie, jamais Adrian ne serait devenu mon filleul.
Accepter que ce soit le cas, ça a été ouvrir devant moi une nouvelle porte vers son Univers personnel.
Alors, pour toutes ces raisons, je ne m'en fais pas trop, de sa fuite.
Elle court sans vraiment courir. Si je trébuchais, je pense qu'elle m'attendrait. De loin.
Parce que c'est ça, notre relation.
Sortir les crocs de près, se regarder et s'attendre de loin.

-Tu crois que y'a du monde qui habite dans les parages ? je continue, infatigable.

Mes yeux se lèvent un instant au ciel.
Que de grisaille, par la barbe de Merlin !
Hum...
Ca respire presque la flotte.

-J'espère en tout cas que ce n'est pas une bonne petite pluie qui se prépare. Quoique tu pourrais nous ramener chez toi en transplanant, non ?

Mon pas s'accélère un peu.
Je tente cette fois de réduire la distance entre elle et moi.
Bientôt, de façon presque naturelle, je ne me retrouve plus à la suivre mais à marcher à ses côtés.
Mes yeux avalent les chemins tordus et multiples sur lesquels ont s'engagent, les pans de murs anciens sur les bas-côtés. Un vrai fouilli d'herbe et ronces, ici. A croire que plus personne n'est venu ici depuis un bout de temps.
Des croisement, porter les pas au hasard.
Ca tourne
dans un sens,
puis dans l'autre.
Un entrelacs de mailles dont on ne voit pas le bout.

-Dis, tu sais où tu vas ? On va finir perdues, si ça continue.

Un coup d'oeil en arrière pour remarquer qu'on a bien marché. On a dû prendre des virages ici et là, choisir entre deux route lors d'un croisement, quitter la ligne droite et à présent, je ne vois absolument plus d'où on vient.
Plus ça avance, plus l'herbe et les ronces sont font compléter par de vieux arbres au tronc noueux.
Ca sent la forêt pleine de légendes pas loin.
On va finir comme le Petit Poucet, vous savez, ce garçonnet d'un conte pour Moldus.
On va finir au milieu de ce fatras de chemins sans plus savoir d'où on vient.

-Mais c'est pas grave si on se perd. C'est toujours drôle de chercher la sortie. Parce que ça fait passer le temps.

Un large sourire adressé à Alhena.
Et mes pas continuent de me porter.
Vers de nouveaux horizons !

Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Mar 1 Aoû 2017 - 23:16

LA mutuel

T'en étais certaine. La mioche te suis. Tu sens l'agacement monter en toi. Mais elle était la marraine de ton fils, tu ne devais pas la tuer. Quoi que, tu pourrais le faire si facilement ici. Tu lui fous un vite avada dans la tronche et l'enterres sous un arbre. Ni vu, ni connu. Quoi que... il y avait bien d'autres manières de faire disparaitre un cadavre. Luke belt approuverait tes dires.

Grincement de dents quand tu entends sa voix. C'est qu'en plus, elle te cherche limite. Ses petits commentaires, une petite voix insupportable qui te suis partout. Tu fais semblant de ne pas l'entendre, continue de marcher en accélérant le pas. Malgré cela, elle arrive vite à ta hauteur. Tu soupires une ou quatre fois. Tu t'arrêtes, deux doigts contre une de tes tempes, tu sens le mal de crâne arriver si elle la ferme pas tout de suite.

Oui je connais vaguement ! Sinon on ne serait pas ici justement. Et oui, il y a des gens qui habitent par ici, moi notamment ! Puis non, je ne transplanerai pas, sinon tu vas encore plus me suivre. Il est hors de question que tu le fasses !

Tes pas vont de plus en plus vite. Peut-être même que tu t'es mis à courir. Le seul problème c'est qu'elle a décidé d'en faire de même. Tu prends alors à gauche, puis à droite, sans vraiment regarder où tu vas. Ce qui, en soi, est très intelligent. C'est parfais maintenant. Non seulement tu es toujours avec elle, mais en plus, tu es définitivement perdue désormais. Il n'y avait plus rien que tu reconnaissais. Vous aviez dû vous aventurer dans les fonds de cet endroit.

Ce n'était d'ailleurs, pas spécialement rassurant. Il pouvait y avoir n'importe quoi ici. Et devant elle, tu ne pouvais pas utiliser n'importe quels sortilèges. Tu allais définitivement éviter d'utiliser une quelconque magie noire. Déjà parce qu'il faudrait que tu lui expliques des choses après sur cet art, puis que tu lui fasses promettre de ne pas en parler. Puis certainement, elle te verrait probablement comme un monstre après. Si ce n'était pas déjà le cas.

Oh mais que vois-je... Et si tu nous montrais tes talents dis donc ?

Une bête se tenait devant vous. Elle n'était pas très dangereuse et Kohane pouvait très bien s'en sortir. Elle allait s'en occuper et pendant ce temps, grand sourire aux lèvres tu allais pouvoir la fuir. Peut-être même que si tu la semais assez, tu pourrais transplaner...
Tu te mords la joue, enfin ça t'embêtait de ne pas trouver la sortie. Et si elle ne trouvait jamais la sortie d'elle-même ? Avait-elle un permis de transplanage en plus ?

Lèvres pincées, tu cherchais une solution parce qu'il était hors de question que Kohane s'accroche à toi, de nouveau...
Contenu sponsorisé

En Cornouailles - Page 3 Empty
Re: En Cornouailles
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 6

 En Cornouailles

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.