AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 4 sur 6
En Cornouailles
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
En ligne

En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Mar 1 Aoû 2017 - 23:16

LA mutuel

T'en étais certaine. La mioche te suis. Tu sens l'agacement monter en toi. Mais elle était la marraine de ton fils, tu ne devais pas la tuer. Quoi que, tu pourrais le faire si facilement ici. Tu lui fous un vite avada dans la tronche et l'enterres sous un arbre. Ni vu, ni connu. Quoi que... il y avait bien d'autres manières de faire disparaitre un cadavre. Luke belt approuverait tes dires.

Grincement de dents quand tu entends sa voix. C'est qu'en plus, elle te cherche limite. Ses petits commentaires, une petite voix insupportable qui te suis partout. Tu fais semblant de ne pas l'entendre, continue de marcher en accélérant le pas. Malgré cela, elle arrive vite à ta hauteur. Tu soupires une ou quatre fois. Tu t'arrêtes, deux doigts contre une de tes tempes, tu sens le mal de crâne arriver si elle la ferme pas tout de suite.

Oui je connais vaguement ! Sinon on ne serait pas ici justement. Et oui, il y a des gens qui habitent par ici, moi notamment ! Puis non, je ne transplanerai pas, sinon tu vas encore plus me suivre. Il est hors de question que tu le fasses !

Tes pas vont de plus en plus vite. Peut-être même que tu t'es mis à courir. Le seul problème c'est qu'elle a décidé d'en faire de même. Tu prends alors à gauche, puis à droite, sans vraiment regarder où tu vas. Ce qui, en soi, est très intelligent. C'est parfais maintenant. Non seulement tu es toujours avec elle, mais en plus, tu es définitivement perdue désormais. Il n'y avait plus rien que tu reconnaissais. Vous aviez dû vous aventurer dans les fonds de cet endroit.

Ce n'était d'ailleurs, pas spécialement rassurant. Il pouvait y avoir n'importe quoi ici. Et devant elle, tu ne pouvais pas utiliser n'importe quels sortilèges. Tu allais définitivement éviter d'utiliser une quelconque magie noire. Déjà parce qu'il faudrait que tu lui expliques des choses après sur cet art, puis que tu lui fasses promettre de ne pas en parler. Puis certainement, elle te verrait probablement comme un monstre après. Si ce n'était pas déjà le cas.

Oh mais que vois-je... Et si tu nous montrais tes talents dis donc ?

Une bête se tenait devant vous. Elle n'était pas très dangereuse et Kohane pouvait très bien s'en sortir. Elle allait s'en occuper et pendant ce temps, grand sourire aux lèvres tu allais pouvoir la fuir. Peut-être même que si tu la semais assez, tu pourrais transplaner...
Tu te mords la joue, enfin ça t'embêtait de ne pas trouver la sortie. Et si elle ne trouvait jamais la sortie d'elle-même ? Avait-elle un permis de transplanage en plus ?

Lèvres pincées, tu cherchais une solution parce qu'il était hors de question que Kohane s'accroche à toi, de nouveau...
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Kohane W. Underlinden, le  Ven 1 Sep 2017 - 10:13


   

   

La tension commence à monter. J'entends très distinctement les un-deux-trois et plus, sans doute, soupirs d'Alhena. Ce genre de soupir agacé qui ne demande qu'une chose : que je m'en aille et la laisse en paix. Mais je n'en ai pas tellement envie. J'sais pas pourquoi, d'ailleurs. Ca doit être ma spécialité, d'être une ch*** en particulier avec Lena. C'est peut-être aussi ma façon de lui dire ne m'oublie pas. Ne me fais pas disparaître. Je suis là.
Enfin, quelle que soit la raison, je continue de la suivre, et de parler, aussi. Ma seule présence suffit pas : faut qu'elle m'entende. Faut absolument que se oreilles me captent, elles aussi.
Alhena s'arrête un instant. Je fais de même. Elle a l'air plus qu'agacée, ses deux doigts sur ses tempes. Je lui donne mal à la tête ? Moi ? Booooh... !
Elle finit par me répondre, avec une réponse on ne peut plus cohérente. Bah oui, c'est vrai, si on est ici, c'est qu'elle connaît un minimum le coin. Du coup, ça veut dire qu'on est pas si perdues que ça. Puis, c'pas très très grave si on est perdues, de toutes façons.
Elle continue sur le fait qu'il est hors de question que je continue de la suivre. Peine perdue. Elle a raison : si elle transplane, je pars avec elle. Si elle continue de marcher, je continue de la suivre. Ca sera sans fin. Mais j'ai envie, aujourd'hui. D'être avec elle.

La voilà qui repart. Qui cavale. Et la course s'emballe.
Ni une ni deux, me voilà sur ses talons. Et on continue notre route. Gauche. Droite. A moins que ce ne soit droite-gauche ? Je sais plus. C'est pas important. Je ne fais que la suivre de toutes façons. Je suppose qu'elle sait où elle va. Ou... peut-être que non...
Toujours est-il qu'on continue. Elle et moi.

-C'est quand même un lieu étrange, ici, hein.

Clac, clac, clac les pas avancent, encore, encore.

-Mais j'aime bien parce que c'est loin de tout.

Sauf de toi.

-Puis ça fait presque labyrinthe. C'est amusant, du coup. J'aime bien les labyrinthes.

En plus, là, j'suis perdue avec toi.

-En plus...



 

Arrêt. Brutal.
Ouch.
Eh, t'arrête pas comme ça !
Oh.
C'est quoi, ça ? C'est quoi, cette bête à l'allure pas hyper commode ? Elle semble nous en vouloir pour je ne sais quelle raison. Peut-être qu'on est sur son territoire, là. Et qu'on l'a dérangée en pleine sieste. Un truc comme ça.
Alhena me propose très gentiment (hum-hum) de m'en occuper, histoire de montrer mes talents. Mais... j'ai pas envie de taper sur cette bête ! Si ça se trouve, elle est dans son bon droit. C'est peut-être nous, les envahisseuses. C'est peut-être nous, les squatteuses. Je comprendrais alors qu'elle ne vive pas très bien l'annexion de son territoire.
Je regarde la bête un court instant avant qu'elle ne décide, sans signe avant-coureur, de charger.
Eh, oh ! C'pas réglo, ça ! Y'a pas eu de top départ, d'abord.
Bon, apparemment, elle n'en a rien à faire, du top départ.
Elle semble pas de très bonne humeur en plus.
Geste rapide, la baguette pointée et un #confundo vient toucher la bête de plein fouet. Elle a un instant d'absence, une confusion totale qui la freine dans son élan, elle ne semble plus très bien savoir où elle est, ce qu'elle fait, pourquoi elle était en train de courir, tout ça.
Profitant de ce laps de temps, je lance un #stupéfix bien senti.
La voilà immobile et inoffenive.
Non, j'vais pas la tuer. J'vous dis : si ça se trouve, c'est nous qui étions en tort. Puis j'ai pas envie de saigner cette bête que je connais même pas.
L'important, c'est de lui avoir passé l'envie de mordre. Maintenant, s'agit de s'éloigner.
Un dernier coup d'oeil à l'animal à terre et je contourne son corps, poussant Alhena devant moi. Bah oui, je repars pas toute seule. Je garde Lena avec moi.

-J'crois qu'on ferait mieux de s'éloigner, hein.



 

Et nous voilà reparties sur les chemins !
Saines et sauves. En un seul morceau. Et toujours ensemble. Au grand désespoir d'Alhena, j'en suis certaine.
Au-dessus de nos têtes, les nuages continuent de s'accumuler.
Ca sent mauvais, ça sent mauvais.
Je continue de marcher un peu au hasard sur les talons de la Peverell. Je regarde partout autour. C'est un peu toujours le même paysage. Pas de point de repère ici.

-Dis, on est perdues, là, non ?

Malgré tout, je continue de marcher.
Hors de question de rester immobile.
A force de marcher, on finira bien par trouver une sortie. En tout cas on atterrira forcément quelque part. Et puisque la terre est ronde, au bout de quelques années, on reviendra chez nous !

-Et m*rde...

Première goutte.
Deuxième.
Troisième.
Je savais que ça allait exploser. Faisait trop gris. Et voilà que le ciel pleure sur nous. Saleté. Pas la peine de nous faire partager ta tristesse !

-Quand on sortira d'ici, j'crois bien qu'on aura mérité une bonne tasse de thé bouillant.

Oui, subtilement, j'introduis l'idée qu'on va rester ensemble encore un peu. Même après être sorties d'ici. Boire une tasse de thé ensemble, ça peut être bien, non ? En tout cas, moi, ça m'enthousiasme.

Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Alhena Peverell, le  Mer 4 Oct 2017 - 1:06

Elle t'énerve, elle te suit, elle t'agace. Peut-être même que tu as envie de l'attacher à un arbre et l'abandonner ici. Aucun respect pour la marraine de ton fils, tu n'en as que faire. Son sourire, ses peurs, ses cheveux, ses iris, sa tête entière te fait grincer des dents. Parfois, tu te demandes encore, d'où est venue cette idée de vouloir faire amie amie avec cette gosse. De devenir son mentor, d'avoir accepté l'idée saugrenue de ton fils. Tu en rages dès qu'elle s'approche trop près de toi et de ta vie.

Après avoir contourné la bête, la jeune fille continue de parler. Ses paroles t'irritent les tympans, tu as envie de lui gueuler dessus. Que oui, vous êtes bien perdus maintenant et que tu aimerais bien qu'elle ferme sa grande bouche. Malgré ça, tu continues de marcher, deux doigts sur les tempes histoire d'apaiser ton mal de tête à venir.

Et puis, cerise sur le gâteau, la pluie qui arrive. Tu te stoppes et lui fais face. Un regard noir à glacer le sang. Tu ne dis rien, tu te contentes de la dévisager. Chaque parcelle de peau, de cette beauté inconditionnelle. Un être de lumière rongé par les peurs, les doutes que tu es censée éteindre. Un feu qui ne doit jamais cesser de croître.
Tu clignes plusieurs fois des yeux, le silence règne. Seul le bruit des gouttes de pluie s'écrasant sur le sol résonne. Les trombes d'eau se font de plus en plus fortes, l'orage éclate et tu restes là. Tu la contemples et elle ne dit rien.

C'est un étrange moment que tu lui imposes. Tu ne veux pas aller t'abriter tout de suite, tu aimes ce temps apocalyptique. Il est l'éphémère de l'incompréhension humaine.
Même elle ne dit rien, elle ne bouge pas d'un pouce alors qu'elle en a certainement bien envie. Mais c'est toi qui mènes la danse, qui guide ses pas en ce jour. Alors elle se contente de te suivre, de faire comme toi. Tu es l'adulte qui prend les décisions, elle est l'enfant qui s'accroche à sa mère.

Un mirage, une illusion

Doucement, tu t'approches. Tes lourds cheveux dégoulinent sur tes épaules, tes vêtements sont trempés. Mais tu n'en as rien faire. Tu passes délicatement une main sur une de ses mèches pour la remettre en place. Tu en viens même à déposer un baiser sur son front. Un geste de tendresse maternelle que tu n'as jamais eu avec elle.

Tu fais chier, tu le sais ça ?

Petit à petit, la colère n'a pas pu lutter aussi vaillamment qu'elle l'aurait voulu. Elle cède, elle laisse place, elle ouvre un peu son coeur pour accueillir quelques nouveaux membres.

Une tasse de thé tu dis ? Allons chez moi, je suis certaine que les enfants seront ravis de te revoir.

Un sourire écorche tes lèvres. Tu l'attrapes par le poignet, lui fais un signe. Quelques instants plus tard, vous avez disparu de cette tempête. Vous voilà chez toi.
Là où les sourires se fanent.

Fin du RP



Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Nyx Spero, le  Mar 14 Nov 2017 - 0:51

RP avec Kalén Bloom


Une Soirée Hors du Commun


Le noir. Le blanc. Il y avait-il une réelle différence entre les deux ? Tous les deux sont dans l'extrême. Tellement ressemblants et pourtant tellement différents...

Je voyageais, dans un monde que j'appréciais. Je volais, sans avoir peur de ce qui se trouvait en dessous. Là. Tu sais, cet endroit où tous les problèmes étaient présents. Des problèmes inimaginables et pourtant, qui étaient bien réels. Je ne voulais plus penser à ce monde. Je voulais faire le vide. Ne penser à rien. Vraiment rien. Le néant. Le noir. Les ténèbres comme je ne les avais jamais vu.
J'étais sous terre, avec l'impossibilité de remonter. J'étais bien, ou... c'était ce que j'aimais croire. Parce que, c'était toujours plus facile lorsqu'on croyait en quelque chose. Mais malheureusement, pour moi ce n'était pas le cas. Je voulais retrouver la lumière. Le blanc. Mais j'étais dans le noir. Le total opposé. Il fallait que je remonte à la surface... mais... il n'y avait rien. Aucune solution pour se délivrer de cette impasse. Seulement... la Mort.

BOOM.

Un bruit sourd. J'ouvris les yeux. Je voyais flou. Je ne comprenais plus rien. Mon esprit était encore enfermé dans ces ténèbres, alors que ce n'était qu'un simple... rêve. Mon cœur battait comme jamais. Ce rêve ne me plaisait pour rien. Il était si... réel. C'était flippant. Je perdais mes moyens, et je n'aimais pas du tout ça. Et puis... où étais-je ?

Dans un regard, je scrutais la pièce où je me trouvais. Une luxueuse pièce... mais, un peu trop de bordel à mon goût. Des bouteilles un peu de partout. Champagne... une boisson moldue, ça. Puis... je finis par poser mon regard sur la personne qui se trouvait à mes côtés. Une jeune femme brune, d'une beauté à couper le souffle. Cependant, il y avait un problème. Je ne savais qui elle était et surtout, comment nous étions arrivées là.

Je finis par me lever, ce que je n'aurais pas dû faire.

- P*tain !

Une bouteille cassée était restée sur le sol. Sauf un bout de celle-ci, qui finit dans mon pied. Quel bonheur. D'un coup sec, je retirai le morceau de verre qui s'était aventuré dans mon pied. Génial. Maintenant, c'était au tour du sang d'être au rendez-vous. Je saignais. Même un peu trop. Cependant, heureusement que j'étais une sorcière, et que je pouvais arranger cela dans une fraction de seconde... à part... si... la baguette n'était plus là.

- Non... non... non... Où est-elle, c'est pas possible ! Comment je peux être aussi débile !

J'en avais carrément oublié la présence de la belle brune. Je cherchais ma baguette de partout. Dans chaque recoin de la pièce. Mais, rien. Aucune trace de la baguette. Je commençais vraiment à paniquer. Comment était-ce possible ?!
Invité
Anonymous
Invité

En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Invité, le  Ven 17 Nov 2017 - 21:40

[HRP=J'ai précisé la tenue de Kalén, mais ça ne veut pas dire que c'est ce qu'elle porte. C'est plutôt ce qu'elle portait la veille dans son souvenir, ça peut très bien avoir changé entre temps MDR ! Ah, et Kal' croit reconnaitre un peu Nyx, mais pareil, si tu préfères qu'elles ne se soient jamais vues, aucun problème, ça ne se sera qu'une fausse piste.]


"P*tain !"

Le juron la réveilla. Oh, ce n'était pas qu'elle était profondément endormie. Non, cela devait bien faire une heure que la jeune femme voyageait dans des réalités différentes, jonglant entre somnolence et état d'éveil plus ou moins conscient. Pour le moment, elle ne ressentait pas grand chose, si on excluait le sentiment d'absence total de repère.
Mais à présent que ses yeux s'étaient ouverts, elle la ressentait très nettement. La douleur. Kalén garda les yeux fermés, tentant de lister tous les désagréments qu'elle ressentait.

Elle se présenta d'abord lascivement, comme en arrière plan d'une scène de film. Lointaine, mais menaçante. Puis elle s'imposa, de plus en plus fort, venant s'installer dans la partie droite de son crâne. Ah... C'était. Insupportable.
Et ce goût immonde dans sa bouche... Sa langue qui s'était collée à son palais, ses dents serrées et rapeuses, ses gencives pâteuses...
Au creux de son ventre, c'était la panique. Soit elle était elle-même en pleine mer, à bord d'un fier navire, soit c'était le contenu de son estomac qui avait décidé de partir en croisière. Elle se sentait ballonnée, et les mouvements des aliments en son for intérieur ne laissaient présager rien de bon. Elle n'osait pas desserrer ses lèvres de peur de sentir son dernier repas remonter à la surface.

Autour d'elle, il y avait un peu d'agitation. Elle ouvrit un œil, mais ne distingua rien d'autre qu'un sol dur et quelques bouteilles vides échouées, encore collantes des restes d'alcool.
Il fallait qu'elle bouge. Elle commençait sérieusement à avoir froid, sa robe bustier rouge carmin ne lui offraient pas tellement l'isolation thermique requise en ce début de saison froide. Non mais sérieusement, quelle idée elle avait eu de se fringuer comme ça en plein mois de novembre ?
Péniblement, la jeune Auror roula sur le côté et tenta de se redresser sur ses fesses, appuyant ses coudes sur le sol. Un instant tout se mit à tourner autour d'elle, et elle ferma les yeux, tâchant de retrouver l'usage de son oreille interne. Oh là là, plus jamais, c'était bien la première et dernière fois qu'elle buvait en soirée. La jeune femme si sérieuse ne se reconnaissait plus. Elle ne se souvenait même plus de ses actions de la veille, et cela l'effrayait beaucoup.

Elle parvint enfin à se mettre debout, grelottant légèrement, cherchant un pan de mur sur lequel s'appuyer. Elle trouva le linteau d'une cheminée pour se hisser, et resta là un moment, le temps de retrouver un semblant d'équilibre et de faire redescendre les sucs gastriques un peu plus bas. La pièce où elle se trouvait était magnifique, symbole d'un richesse évidente, mais aussi témoin d'une soirée un peu trop arrosée, dont les vestiges jonchaient encore le sol et la table.
Ce ne fut qu'à cet instant qu'elle remarque l'autre personne, celle qui venait de parler. Elle semblait au prise avec un morceau de verre brisée qui s'était enfoncé dans la chair de son pied. Kalén grimaça en imaginant la douleur et l'observa chercher sa baguette pour soigner la blessure.

"Non... non... non... Où est-elle, c'est pas possible ! Comment je peux être aussi débile !"

La jeune femme faisait le tour de la pièce, cherchant le précieux bâton qui cesserait l'hémorragie. Voyant qu'elle ne le trouvait pas, Kalén intervint.

"Attends, fit-elle, desserrant pour la première fois les lèvres, luttant contre le haut-le-cœur provoqué par le goût immonde qui emplit à nouveau sa bouche. Je vais t'arranger ça."

Titubant jusqu'à elle, Kalén plongea la main dans la poche de sa robe, persuadée d'y trouver sa baguette. Mais ses doigts se refermèrent sur du vide, laissant l'agitation s'emparer de son cœur. Elle y trouva cependant un mouchoir en tissu qui, par un miracle du destin, semblait propre. Son regard se promena alors rapidement dans la pièce, évaluant le sol, fouillant d'un simple coup d’œil les débris de verre et les autres objets éparpillés un peu partout. Nul trace du précieux bâtonnet.

"Oh c'est pas vrai...! La mienne a disparu aussi ! Accio baguette !" tenta-t-elle vainement, espérant sans doute avoir appris à maîtriser la manumagie en une nuit.

Tâchant de garder son calme, Kalén avisa une chaise et la gagna d'un geste incertain. De toute façon elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre, le moindre mouvement provoquant chez elle la sensation désagréable d'être prisonnière d'un wagonnet fou de montagnes russes à double looping arrière.
Elle leva la tête vers sa comparse, observant son visage.

"On... on ne se serait pas déjà vues quelques part ?" fit-elle à la jeune femme tâchant de stabiliser sa vision floutée par l'alcool encore présent dans son sang. "Ah et tiens, tu peux t'en servir pour éponger le sang", ajouta-t-elle en sortant le mouchoir de sa poche et en le tendant à la jeune femme blessée."

Ce joli minois lui disait en effet quelque chose. Ces longs cheveux noirs, ces deux yeux verts, cette peau matte... Qui était-elle, et que faisait-elles ensemble à cet endroit ? Et sans leurs baguettes ?
Un nouveau haut-le-cœur saisit la jeune femme et elle préféra fermer les yeux pour garder le contrôle, étouffant sa nausée en masquant de sa main ses lèvres encore rougies par le rouge à lèvres.
Nyx Spero
Nyx Spero
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Nyx Spero, le  Mer 22 Nov 2017 - 3:16

Au vu des circonstances, il y avait bien de quoi s'inquiéter. Je paniquais, et ça ne me ressemblait vraiment pas. Cependant, pas le temps de penser à ces choses-là, vu que je n'avais aucune idée d'où se trouvait l'objet le plus précieux au monde. Ma baguette. Je commençais vraiment à désespérer, à perdre espoir. Qui suis-je sans ma baguette ? Personne. Un sorcier sans baguette, ce n'est rien du tout. Un vulgaire moldu. À part si celui-ci savait maitriser la manumagie, ce qui n'était malheureusement pas mon cas. Puis... comme si cela ne suffisait pas, mon pied continuait de saigner en abondance, sans que je ne puisse agir pour remédier à cela. La médecine moldue m'aurait très bien servi à cet instant précis. Seuls les premiers secours auraient suffi. Mais encore une fois, j'étais loin d'être une experte en la matière.

- Attends. Je vais t'arranger ça.

Une voix s'était élevée, me faisant légèrement sursauter. J'avais complètement oublié la présence de cette charmante demoiselle dans la chambre. En même temps, lorsque vous perdiez votre baguette, j'aurais bien aimé vous voir vous... En tout cas, cette voix ne me disait rien. Je ne savais pas qui elle était et je m'en fichais un peu, même si la beauté de celle-ci aurait été une assez bonne raison pour s'intéresser à elle. Je me tournai vers la jeune femme pour mieux la regarder, même si ma vision était toujours un peu floue, par moments.

« Mais bordel... qu'est-ce que j'ai bien pu prendre hier soir ?! Et surtout qu'est-ce que j'ai bien pu faire ?! Fais ch*er ! »

Aucun souvenir. Ça faisait un sacré moment que ça ne m'était plus arrivé. Cependant, c'était bien la première fois que je perdais ma baguette, et d'ailleurs, il semblerait que je n'étais pas la seule. L'inconnue en face de moi, essaya de lancer un sortilège dans le vide. Avec un peu d'espoir, je me disais que celle-ci savait manier la manumagie, mais encore une fois, rien. Rien ne se produisit à mon grand regret. Dans le mal, il y avait au moins un point positif : Nous étions deux sorcières. Certes, nous n'avions pas de baguettes, mais ça aurait pu être pire. J'aurais pu tomber avec une personne qui n'avait pas de pouvoir magique. Alors... essayer de trouver un objet qui ne devait pas attirer l'attention, c'était une tâche assez compliquée lorsque nous étions seuls. Mais heureusement pour nous, nous étions deux, ce qui eut pour effet de dessiner un petit sourire sur mon visage. J'étais un peu dans les vapes. Je ne regardais plus vraiment ce que faisait la jeune femme. Je ne savais même plus si j'étais vraiment là, dans cette chambre. Tout me paraissait tellement... irréel, jusqu'à ce qu'une voix s'élevât de nouveau.

- On... on ne se serait pas déjà vues quelques part ? Ah et tiens, tu peux t'en servir pour éponger le sang.

Déjà vues ? Sans doute, nous n'étions pas arrivées dans la même chambre par hasard. La belle brune ne semblait pas très fraiche, elle non plus. Enfin bon, elle me tendit un mouchoir, avant même que je n'aie pu répondre à sa question. Je murmurai un simple « Merci », toujours avec ce même petit sourire, pendant que je prenais la chose qui allait me permettre d'arrêter de saigner. Je me dirigeai vers un fauteuil, où bien entendu, logeaient déjà quelques bouteilles que je jetai à terre sans plus tarder, avant de m'assoir sur celui-ci. Mon pied était légèrement douloureux, mais, c'était supportable, sûrement dû aux substances inhalées hier. Pour une fois, je préférais rester dans l'ignorance...

Après quelques minutes à soigner ce pied, le sang avait enfin arrêté de couler. C'était un bon début. Mais... avec la magie, ça aurait été mieux et plus rapide. Les moldus arrivaient pourtant à vivre sans ce don qui nous avait été offert. Je n'aurais jamais pu vivre sans. Ce n'était sûrement qu'une question d'habitude. Différents modes de vie, donc ce qui signifiait une vie différente. C'était aussi simple que ça.
Je sortis enfin de mes pensées, pour regarder la personne qui se trouvait à quelques mètres de moi. Elle venait de plaquer une main sur sa bouche. Ce n'était vraiment pas bon signe. Je regardais rapidement la pièce pour regarder où se situait la salle de bain. Il y avait une porte entre ouverte, où l'on pouvait deviner qu'elle rendait à la pièce recherchée.

- Si tu as envie de vomir, la salle de bain c'est par là-bas, disais-je en montrant la porte entre ouverte juste derrière elle. Sinon... quel est ton joli prénom ? Moi, c'est Nyx.

Je pris quelques secondes pour réfléchir assez rapidement à la situation, avant de me rendre compte du ridicule de la scène. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un petit rire, avant de reprendre d'une voix amusée :

- D'habitude, on se présente en début de soirée, mais va savoir... on préfère sûrement innover.

J'essayais de ne pas montrer le mal-être causé par cette soirée dont les souvenirs manquaient. Ça me perturbait légèrement. Et encore plus lorsque je me rendis compte que j'étais un peu trop dénudée. Un soutien-gorge rose avec des pompons blancs ridicules. Et la culotte... rose, avec un pompon derrière. Ça me faisait penser à un lapin. Une queue de lapin. C'était assez... dérangeant. Pas le fait d'être à moitié nue devant une inconnue, mais plutôt que je portais des sous-vêtements dont je n'avais aucune idée de comment ils étaient arrivés là. Je faisais le tour de la pièce pour trouver, un quelconque vêtement à m'enfiler. Je finis par tomber sur une chemise blanche, qui me paraissait beaucoup trop grande pour appartenir à l'une de nous deux. Regard interrogatif vers celle-ci. C'était vraiment bizarre. Mais bon... je n'avais trouvé que ce bout de tissu et c'était mieux que rien. Maintenant, il fallait se concentrer sur l'essentiel : la baguette.


- Donc... toi aussi tu as perdu ta baguette ? C'est vraiment dingue...
Invité
Anonymous
Invité

En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Invité, le  Sam 23 Déc 2017 - 2:56

La jeune femme venait de se demander ce qu'elle avait bien pu prendre la veille. Une question que Kalén se posa également, étant donné l'état dans lequel elle se trouvait à présent.
Cela ne lui ressemblait pas du tout de boire et d'absorber des substances... C'était vraiment étonnant. Mais, c'était la seule explication à son black out total et à sa nausée doublée d'une migraine abominable.
L'inconnue semblait également avoir compris l'état de l'estomac de l'Auror. Elle lui indiqua gentiment l'emplacement de la salle de bain en cas de force majeure. Prise d'un haut-le-cœur particulièrement virulent, elle lui répondit d'un signe de tête reconnaissant, incapable de prononcer un mot.

Elle s'appelait Nyx. Elles devaient être à peu près du même âge et Kalén avait du la croiser dans les couloirs de Poudlard, voilà pourquoi son visage lui était à peine familier.
Attendant que son spasme soit passé, elle finit par répondre à sa question, prenant garde à ne faire sortir que des mots.

"Moi c'est Kalén, enchantée !"

Elle tenta d'y joindre un sourire, mais tout ce qu'elle parvint à faire fut un semblant de rictus qui tirait plus vers la grimace.

"D'habitude, on se présente en début de soirée, mais va savoir... on préfère sûrement innover."

A cette remarque, Kalén ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire entendu, démontrant qu'elle aussi avait saisit le ridicule de la scène. Mais c'en était trop pour son estomac qui abdiqua définitivement. Se levant précipitamment, Kalén fonça dans la salle de bain, poussant la porte derrière pour éviter les détails à sa comparse, et signa enfin l'armistice avec son précédent repas dans les toilettes. Le verdict était rendu, il avait gagné cette guerre... pour cette fois !

Avisant un lavabo, elle s'y rinça la bouche et tâcha de se refaire une beauté dans le miroir devant elle. Lorsqu'y vit son reflet, elle ne put s'empêcher de pousser un petit cri d'horreur.
Son maquillage autrefois propre et bien en place avait coulé en dessous de ses yeux, lui donnant l'air d'un panda fatigué, ses cheveux jouaient dans une joyeuse bataille, et sa tenue de la veille qu'elle avait cru porter à son réveil avait tout simplement disparu. A sa place trônait une sorte de brassière à franges indiennes, d'où pendouillaient des plumes multicolores. Le bas était assorti : le shorty à base de plumes et de franges également, lui donnait l'air d'une indienne emplumée... ou d'un canard parti à la chasse au bison, au choix.
Sortant aussi précipitamment de la salle de bain qu'elle y était entrée, elle avisa Nyx et prêta attention à sa tenue.

"Tu sais ce qu'on fait habillées comme ça...?"

Celle-ci était également étrangement vêtue, et semblait aussi l'avoir constaté à l'instant.
La jeune femme s'empara d'une chemise blanche en jetant un regard interrogateur à Kalén qui lui répondit par un air du même ordre.
Tâchant de trouver à son tour quelque chose à se mettre sur le dos, elle trouva, suspendue à un porte-manteau, une sorte de kimono en satin qui lui tombait au dessus des genoux. Nouant l'obi sur le devant, elle se tourna vers Nyx lorsque cette dernière repris la parole.

"Donc... toi aussi tu as perdu ta baguette ? C'est vraiment dingue..."

"Oui, répondit-elle. C'est vraiment étonnant. D'ailleurs, tu sais ce qu'on fait là ? Et ce qu'il s'est passé hier soir ? J'avoue que je n'ai aucun souvenir..."

A ces mots, elle se laissa à nouveau tomber sur une chaise. Vomir lui avait fait du bien, et, à défaut d'être complètement fraiche, elle se sentait déjà mieux.
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Daemon Stebbins, le  Mer 14 Mar 2018 - 14:05





Fête arrosée...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“L’alcool est l’aspirine de l’âme. ” ♫♫♫ - Mon L.A à la demoiselle


J'avais été embarqué par d'autres élèves pour aller continuer à faire la fête. Nous avions déjà bu un peu mais rien de bien méchant en tout cas. Je ne sais pas où ils voulaient se rendre mais je les avais suivi hésiter une seconde. Voilà comment je m'étais retrouvé du coup  en Cornouailles dans un bar visiblement assez populaire. Pourtant de l’extérieur, il avait l'air quelconque au possible. Rien d'étonnant pour un établissement sorcier. Toutefois, à l'intérieur, c'était une toute autre histoire. La décoration était chic et recherchée. C'était fait avec goût sûre et très sympa. Un lieu que je pourrais surement fréquenté plus souvent maintenant que je le connaissais.

L'alcool recommençait à couler entre nous. Du whisky pur-feu, Hydromel aux épices, Rhum groseille . Il y avait aussi eu de l'alcool moldu. Vodka, Gin, Téquila, Malibu coco. A la fin, j'en avais perdu le file. Toutefois autant de mélanger n'était pas franchement recommandé surtout si on voulait rester maître de soi. Cependant, pour moi, c'était le cadet de mes soucis. Je passais mon temps  à me vriller la tête et à me perdre dans les conquêtes d'un soir. Je ne remontais pas la pente, je ne faisais que la descendre. Je n'aurais pas du remettre le doigt dans l'engrenage. Mais j'avais besoin de m'étourdir pour oublier que mon cœur était en morceau après la trahison de mon ex-petite amie. Pourtant la situation devenait critique surtout ces derniers jours. Peut-être parce que je ne supportais plus de voir ses couples heureux, amoureux et s'embrassant dans tous les coins du château.

J'étais sur la piste en train de déhancher avec une rousse qui visiblement était prête à m'offrir beaucoup plus que cela au vue des mouvements et des œillades qu'elle m'offrait ainsi qu'à sa manière de tenter de me toucher. J'aurais pu facilement l'emmener ailleurs  pour passer à l'action mais je n'étais pas convaincu par ce choix à cause de l'habillement vulgaire de la demoiselle et malgré ce que j'avais déjà ingurgité comme alcool. J'avais donc navigué à travers la piste pour me caser à un autre endroit afin d'avoir une nouvelle vision de la piste et peut-être d'une proie un peu plus intéressante. Alors que je me perdais dans les prunelles vertes d'une brune, je sentais qu'on avait posé une main sur mon épaule et quelqu'un prononçait mon nom avec un ton étrange. Je me retournais vers la personne. Néanmoins n'étant pas très net, je n'arrivais à reconnaître qui me parlait. Je sortais alors :

- Tu es qui ?

Les mots étaient mous et moins articulés que ma manière de m'exprimer habituellement...


Code Daemon

Elina Peterson
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Elina Peterson, le  Mer 14 Mar 2018 - 22:33

la chaperonne

avec Daemon Stebbins


L.A Mutuelle

OK... Je fais acte de présence pendant une ou deux heures et ensuite je rentre... Je n'aime pas être moins de chez moi... Où être dans un lieu qui me fait me sentir en danger... Et concrètement... La présence d'alcool n'arrange en rien la bouffée de panique que je peine à contrôler....

Je m'installe dans un coins a une table en étudiant chaque personne présente ce soir là quand mon regard ce pose sur un adolescent dont la tignasse brune me rappel quelqu'un... Je me lève et m'approche de lui... Si je ne me trompe pas je sens que la soirée va prendre une toute autre dimension....

Stebbins... Daemon Stebbins... Le petit frère de mon amie Aya... Et au vue de son comportement... Il est carrément loin d'être sobre... Je me retiens de jurer.... "T'as été jeune aussi..." ricane mon diable... Oui et justement... On en parle de tout les ennuies que je me suis attirée...? Hors de question de laisser le frère d'Aya faire les même erreurs... On est peut être à un anniversaire... On a peut être le droit exceptionnellement de ce bourrer la tronche mais gros de question de le laisser agir sans rien faire...

Je tente de rester calme et pose ma main sur son épaule pour attirer son attention tout en prononçant son nom pour qu'il comprenne qu'il n'avait pas à faire à quelqu'un d'inconnue... Après tout... Nous avions tout de même fait connaissance dans un restaurant pour préparer l'un des nombreux divertissement que ma chère amie souhaitait pour son mariage...

Il se retourna et sembla surpris de me voir et surtout... incapable de me reconnaitre... Ok... Ca va être cool... vraiment.... (ironie) "Tu es qui? OK... Ca va vraiment être fun.... Je l'attrape d'une main douce et le tire à ma suite dans un endroit un peu plus calme du lieu ou nous nous trouvions... Notre échange n'a pas à devenir un spectacle... une fois un peu plus au calme je l'arrête et me place face à lui.

Elina Peterson, une très bonne amie de ta soeur, Aya... Nous nous sommes rencontrer au restaurant pour préparer le diapo... Tu te souviens? Qu'est ce que tu fais la?

Ok on commence par les présentations... où plutôt la deuxième présentation puisqu'apparemment il ne se souvenait plus de la première... Il doit vraiment avoir beaucoup consommer.... Après s'il est trop ingérable je peux toujours lui lancer un sort pour le rendre sobre mais.... Je préfère essayer de le raisonner avant... Au cas ou...

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Daemon Stebbins, le  Jeu 15 Mar 2018 - 19:12





Fête arrosée...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“L’alcool est l’aspirine de l’âme. ” ♫♫♫ - Mon L.A à la demoiselle


Je ne comprenais rien à ce que me racontait cette fille. Cependant elle était plutôt pas mal. Elle attrapait ma main et m'embarquait dans un lieu plus à l'écart.

*Déjà. Elle doit être drôlement affamée pour être si pressée. *

Cela ne me dérangeait absolument pas qu'une fille prenne le devants. Mais je n'en avais jamais vu une agir aussi vite. Généralement, c'était la gente masculine qui adoptait ce comportement. Mais pour une fois, que je n'aurais pas à sortir l'attirail de la séduction, j'étais plutôt ravi. Je me remettais donc entre les mains de cette inconnue avec un sourire goguenard sur le visage. Je présentais qu'on allait passer un moment fort agréable surtout qu'elle me paraissait un peu plus âgée que moi. Enfin on arrivait dans un coin moins bruyant et désert vue que la plus part des gens se trémoussaient sur la piste de danse. Cependant, j'avais vite déchanté quand j'entendais qu'elle se présentait. L'espoir d'une agréable fin de soirée s'était évaporée avec la prononciation des mots Aya, amie, sœur et mariage. Soudain l'euphorie s'était grandement estompée. Moins emballé, je cherchai donc dans ma mémoire et je me souvenais alors de ce fameux restaurant qui avait été un véritable piège pour moi entre elle et une autre fille dont j'avais complétement oublier le nom. Je me souvenais d'elle, c'était aussi parce que nous avions été un temps scolarisé ensemble même si on ne se fréquentait pas vraiment.

- Oui. Je vois. Dommage, moi qui pensait que j'allais peut-être découvrir de nouvelles choses.

J'avais lâché ça assez naturellement. L'alcool avait toujours eu le don de me désinhiber même si j'avais toujours été à l'aise avec ma sexualité ou la nudité de mon corps. Ni l'un ni l'autre ne m'avaient jamais déranger.

- Pour faire la fête avec mes amis. Donc excuse-moi mais si tu ne m'a pas entrainée pour un moment sympa qui pourrait nous procurer du bien être à tous les deux, je vais de ce pas les rejoindre. Si tu changes d'avis, tu sais où me trouver.

J'avais eu besoin de toute ma concentration pour réussir cet échange de courte durée. Mais je me m'étais le doigt dans l’œil en croyant avoir régler l'affaire. La rouge et or m'attrapait à nouveau le bras visiblement, elle n'en avait pas fini avec moi. J'avais failli d'ailleurs perdre l’équilibre car il avait été grandement réduit avec les effets des divers alcools et lâchait :

- Quoi ? Tu as déjà changé d'avis ?

Néanmoins en voyant ses prunelles, je me doutais bien que non...


Code Daemon

Elina Peterson
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Elina Peterson, le  Ven 16 Mar 2018 - 14:36

Il me suit et je vois à son air qu'il espère carrément autre chose le petit... Il va vite déchanter... J'ai as de temps à perdre avec des mineurs... qui plus est le petit frère de mon amie et dans tout les cas mon coeur et tout le reste est déjà pris. a peine les présentations faites et la mémoire retrouvé il déchante sans pour autant s'arrêter... Moi qui pensait que le prénom de sa soeur suffirait à le ramener à la raison apparemment non...

Sa remarque me hérisse pourtant le poil... Je me retiens de lui claquer ma main dans la figure pour le faire redescendre sur terre mais je me contient... difficilement. Il commence à me tourner le dos, je le rattrape rapidement et fermement part le bras. Crois pas que tu vas t'en tirer comme ça. Je compte pas te lâcher la grappe vue dans l'état dans lequel tu te trouves.

Il me provoque de plus belle bien on va poser les points sur les I. Je crois qu'il n'a pas très bien compris qu'il était hors de question pour moi de faire quoi que ce soit avec lui... Va falloir que ça rentre dans sa petite tete d'écervelé...

Que les choses soit claire, il ne ce passera rien entre toi et moi que ce soit maintenant, demain ou dans dix ans. Je n'ai pas besoin d'un gamin pour ce genre de chose mon compagnon me suffit largement. Par contre... Tu es le petit frère de mon amie, tu es complètement ivre et il est de ma responsabilités de veiller sur toi, histoire que tu ne fasses pas de bêtise... Je ne tiens pas spécialement que ta soeur me tombe dessus ensuite si il t'arrivait quelques choses.... Donc tu ne touches plus un verre d'alcool de la soirée... Il y a largement de quoi boire en dehors de l'alcool... Et croit moi je n'hésiterais pas à prévenir ta soeur si je vois que tu décides de ne pas obéir....

Ok j'avoue c'était pas très cool de ma part d'utiliser Aya comme moyen de pression... Mais elle seule terrorisait assez son frère pour, je l'espère, le rendre suffisamment coopératif. Mais ce gamin était une vrai tête brulée. Je ne pouvais tout simplement pas le laisser agir à sa guise, il serait capable de ce mettre dans une situation complètement merdique... Et j'aurais Aya sur le dos pendant un bon bout de temps.

Il me faisait un peu penser à moi... Lorsque j'avais perdu ma mère... Et ce n'était pas jolie à voir... Hors de question qu'il suive le même chemin, l'alcool pouvait faire faire des choses stupides et dangereuses. C'est comme ça que je m'étais retrouvé à sainte mangouste d'ailleurs. un frisson me parcouru l'échine mais je ne laissa rien paraître  en attendant que ce cher Daemon mesure la porté de ma menace et qu'il me dise s'il souhaitait prendre le risque où tout simplement être raisonnable et profiter de la soirée sans ingurgiter plus d'alcool que ça...

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Daemon Stebbins, le  Ven 16 Mar 2018 - 16:10





Fête arrosée...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“L’alcool est l’aspirine de l’âme. ” ♫♫♫ - Mon L.A à la demoiselle


J'avais dû me taper un sermon. J'avais tenté de rester sérieux. Mais entre toutes les boissons qui circulaient dans mes veines et sa tête qui se voulait autoritaire et effrayante, je ne savais ce qui me faisait craquer en premier. Brusquement, sans avertir, j'étais parti dans l'un des plus mémorables fou-rire de ma vie. Elle avait sérieusement penser que me menacer avec ma sœur allait m'effrayer. Si je me rappelais bien cela remontait  mes huit ans avant son départ pour sa première année à Poudlard.

- Ca y est. Tu as fini ?

Puis au vue de l'effet que la gryffondore avait déclenché. Je me redressais afin de déployer ma taille, pris un regard un peu plus sombre et dur et l'avais toisé avec ce sourire ironique qui je savais afficher quand on me marchait sur les pieds et que j'étais dans un loin de celui que j'adoptais normalement. C'est à dire exist le gentil garçon bien éduqué. Place au jeune homme qui remballait.

- T'es sérieuse là ? Ou attention. Je tremble de peur devant la petite sorcière. Oui parce que ce n'est pas avec ta taille que tu me feras peur ou ta manière d'agir.

Alors je me mettais à démonter toute sa jolie argumentation pour lui prouver que je n'étais pas de ceux qui se laissais marcher sur les pieds par les autres.

- Tout d'abord, très chère, je ne touche pas aux amis de ma sœur. Parce que si elles sont aussi pénibles qu'elle, c'est une vraie calamité et bonjour pour s'en débarrasser. Je cherche à m'amuser pas à me caser. Donc ne t'inquiète pas tu ne seras jamais mais jamais dans mon champ d'action. Aucun risque Miss autorité.

Je ne savais pas pourquoi je l'avais surnommée ainsi c'était parti tout seul. Je continuais dans ma lancée.

- Ensuite ne m'appelle pas gamin. Au yeux de notre monde, je suis majeur donc adulte et je te ferai remarquer qu'on a que deux ans d'écarts. Donc descends de tes grand chevaux de la maturité et remet les choses en perspectives. Même si tu as un compagnon, je suis certain que je pourrais quand même te montrer un ou deux trucs qui pourraient te décrisper. Seulement comme je l'ai dit avant, tu es hors portée même si tu étais la dernière sorcière de l'univers. Je peux donc agir comme bon me semble.

Non mais ! J'allais lui remettre un peu de plomb dans la tête pour son attitude.

- Quant à le dire à ma sœur, je t'en prie, ne te gêne pas. Certes elle m'engueulera mais cela aura autant d'effet qu'avec toi. C'est à dire aucun. La seule bêtise que je pourrais faire ce soir c'est me retrouver dans tes draps au lieu de l'une de ses filles qui se déhanchent là-bas et qui seront partante pour s'amuser plutôt que d'être coincé comme toi. D'ailleurs, je souhaite bonne chance  ton copain si tu te la joues comme ça.

Puis je terminais sur l'alcool.

- Pour ce qu'il en est de ma consommation de boissons, je prendrais ce dont j'ai envie. Par contre, je pense que toi tu devrais oublier les jus de fruits et les remplacer par quelque chose de beaucoup plus fort. Cela te détendrait et te rendrait sûrement plus fun.

Je la défiais des yeux. La distance était courte entre nous. Il y avait une tension entre nous mais elle n'avait rien de magnétique ou de charnelle. Non elle était électrique et prête à faire des étincelles.

- Maintenant si tu veux, on peut régler cela d'une autre manière...

Je n'en disais pas plus, attendant de voir sa réaction...


Code Daemon

Elina Peterson
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Elina Peterson, le  Ven 16 Mar 2018 - 22:56

Ma leçon de morale n'a clairement pas l'effet escompté. Le voir éclater de rire me fait monter la colère. Pourtant une fois son fou rire terminer son regard se fait sombre et il se redresse, me dominant de toute sa hauteur. Je me sens soudain vulnérable et de très mauvais souvenirs se rappelle à ma mémoire, une sonnette d'alarme retenti dans mon esprit et je tente tant bien que mal de la repousser. Surtout ne pas craquer, ne pas m'effondrer devant lui sinon je perdrais toute crédibilité.

Et voila qu'il se lance dans une argumentation. Je le laisse terminer, certaines de ses paroles me blessent, d'autres me hérissent... Mais je reste calme, essayant comme je le peux de rester calme et de garder mes démons à distances... Artemis... Où es-tu lorsque j'ai besoin de toi... Je soupire. Il termine sa tirade par une provocation et je dois faire appelle à toute ma détermination pour ne pas perdre la face devant lui.

Ah oui et tu vas faire quoi... Gamin...? ce n'est pas parce que tu es considéré comme adulte que tu en es forcement un. Avoir trois poils au menton et te bourrer la gueule ne fait pas de toi un homme pour autant. Utiliser ta taille ne fait pas de toi un homme non plus ça montre seulement que tu as un complexe d'infériorité sinon tu n'aurais pas besoin de prendre les gens de haut pour te "faire respecter" enfin c'est ce que tu essayes de faire la non? Sauf que le respect ça ce mérite. Alors je me répète. Tu vas faire quoi?

Je sais pas vraiment à quoi je joue... Clairement y'a deux possibilités... Et aucune des deux ne me plait vraiment... Mais bon c'est bien la fierté des lions ca... Parce qu'ils ont atteint la majorité ils se croient tout permis et les maitres du monde... Mais les gars redescendez sur terre... La vie ce n'est pas ça. et clairement ce n'est pas en écrasant les autres que l'on obtient le respect. C'est surtout un comportement de Serpy ça...

Spero en était la reine d'ailleurs... Cette peste a pris un malin plaisir à me pourrir mes années à Poudlard. Mais j'avoue qu'on a fait fort la dernière année. Je n'ai jamais autant fini dans le bureau de la directrice que cette année la... J'avais même eu affaire au directeur des serpy... Non ne pas penser à ça. Surtout pas! c'est pas le moment. Ma main glisse doucement et imperceptiblement le long de ma poche, prête à ce saisir de ma baguette en cas de danger. s'il te plait Stebbins ne fait rien d'inconscient....

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Daemon Stebbins, le  Ven 16 Mar 2018 - 23:47





Fête arrosée...

Elina Peterson
Daemon Stebbins

“L’alcool est l’aspirine de l’âme. ” ♫♫♫ - Mon L.A à la demoiselle


Et rebelote. Visiblement mes actions et mes paroles ne la faisaient pas agir comme j'aurais aimé. Non. Elle aussi est une gryffondore et si moi je n'étais impressionné, elle non plus. Puis j'avais vu un truc dans ses yeux quand même mais je n'étais pas en état d'analyser les choses comme d'habitude Peut-être que mon cerveau s'illuminerait plus tard. Enfin si je daignais me calmer et me reprendre en main pendant quelques instants pour que tout se décante dans ma tête. Cependant, cela ne m’empêchait pas de râler intérieurement.

* Fichue lionne Mais pourquoi tu viens me pourrir la soirée. *

C'est même pire. Elina en rajoutais une couche. Les mots gamins, trois poils au menton, pas adulte étaient employés.

- Tu oublies juste une chose petite. Je ne t'ai pas appelé. C'est toi qui est venue vers moi alors que j'étais en train de m'éclater avec mes amis. Je ne demandais rien. Donc pourquoi veux-tu jouer les sauveuses alors que personne en as besoin à cet instant. Personne ne peut sauver les autres à moins qu'ils ne le veulent vraiment. As-tu l'impression que j'ai besoin de secours ? Je ne crois pas. Certes j'ai un peu voir pas mal bu. Je ne réfléchis certainement pas aussi vite que d'ordinaire. Toutefois, je suis assez net pour tenir une conversation avec toi même si mes réponses ne te plaisent pas ainsi que mes réactions. Ne voudrais-tu pas retourner à ta place et jouer les héroïnes avec un autre s'il te plaît. Un qui veut vraiment changer de comportement.

Je n'étais pas dans cette situation. Je voulais me perdre encore et encore dans les plaisirs charnelles parce j'en avais besoin. Parce que c'était la seule chose qui me tenait la tête hors de l'eau. Bien sûr je me mettais mal mais je ne pouvais avancer que comme cela.

Puis j'ajoutais :

- C'est toi qui a voulu la première m'intimider en me gueulant dessus et en utilisant l'autorité passé de ma frangine pour te donner plus de poids. Il faut que tu te mettes en tête que ce genre de chose ne fonctionne plus depuis très longtemps. Puis je ne me prends pas pour un homme. Je le suis. Non pas parce que j'ai trois poils au menton comme tu dis. Mais parce que je me prends en main même si tu n'en pas l'impression. Contrairement à certains, j'assume mes actes et mes choix. Je sais faire face aux conséquences. Je ne vais pas me cacher derrière mes parents ou leurs fortunes. Je gère aussi mes problèmes et ma manière de vivre comme je l'entends. Alors pourquoi agis-tu de la sorte ?

Il avait fallu que je tombe sur la seule adulte qui voulait jouer son rôle de grande personne auprès des gens...


Code Daemon

Elina Peterson
Elina Peterson
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Elina Peterson, le  Sam 17 Mar 2018 - 10:13

Ca reaction ne fut pas celle que je redoutais et j'en fut soulagée. Aya m'avait il y a peux parler de son frère, de son impuissance a veiller sur lui et à le soutenir comme elle l'aurait voulu. D'après ce qu'elle m'a dit sa petite amie l'aurait quitté mais je n'en sais pas vraiment plus et Aya complètement dans son mariage n'était malheureusement pas la bonne personne pour aider son petit frère. Elle nageait dans le bonheur, allait épouser son premier amour. Qu'est ce qu'elle pouvait en savoir elle des coeurs brisée? Rien, on est d'accord la dessus. C'est donc pour cette raison qu'elle c'était confiée à moi, me demandant conseil et de l'aide.

Une rupture amoureuse c'est compliqué surtout lorsqu'il s'agit du premier amour... Du vrai... Celui qui fait mal, celui qui brise non seulement le coeur mais le corps et l'âme tout entière lorsqu'il s'en va. Je le sais, j'en porte encore les marques ,qu'elles soient physiques où psychologique. Je sais que derrière cette carapace et ses mots dures il n'est pas méchant, c'est la souffrance qui parle, repousser tout le monde, tout ceux qui pourrait nous toucher, de près ou de loin, percer cette carapace et nous atteindre. Mais ce réfugier dans l'alcool, la drogue et le sexe c'est pas la solution... Je l'ai fais et je ne suis pas fière de cette partie de ma vie. pas du tout même.

J'ai promis à Aya de faire au mieux et d'aider son frère si j'en avais l'occasion. Bah oui que voulez vous... Il suffie que madame la future mariée vous face son regard de chien battue et hop vous vous faites avoir. Mais en dehors de cela... C'est surtout pour lui que j'ai décidé d'accepter... Même si comme il l'a dit il n'a pas envie d'être sauver il est hors de question pour moi de l'abandonner. J'ai été dans son cas je suis la mieux placer pour le savoir, et  à l'heure actuelle je remercie Artemis de n'avoir rien lâcher... Il est le seul à avoir persister. Je lui en ai fait baver, on c'est souvent engueuler, j'ai eu droit à je ne sais combien de leçon de moral, mais sans lui je serais surement déjà morte. Et grâce à lui je me relève chaque jours un peux plus forte.

Bon ok je m'y suis mal prise avec lui, je pensais qu'Aya avait encore un peux de poids mais en réalité elle ne me sera pas d'une grande aide. Il faut être plus subtil. Ne pas être dans l'agression sinon tu vas le fermer et tu n'en tirera plus rien. Changement de méthode. Ici il y a beaucoup trop de bruit.Viens avec moi, s'il te plait Je ne l'oblige pas à me suivre, je lui demande de le faire, et je me doute que malgré sa réticence il le fera. a contre coeur, je n'en doute pas, mais par curiosité, il me suivra. J'arrive dehors, il fait nuit et il fait froid, on entends encore la musique mais beaucoup moins fort et je respire enfin, la foule c'est pas mon truc. Une fois que Daemon est à nouveau en face de moi je m'adresse de nouveau à lui de façon plus calme et posée. Pas de ton autoritaire, pas d'haussement de voix.

Ecoutes, je suis désolée, tu as raison je n'aurais pas dut te parler comme je l'ai fait ni me mêler de tes affaires de cette manière... Mais je m'inquiète pour toi tout comme Aya et son mari. Je sais que tu traverse une passe difficile, ta soeur s'est quelques peux confiée à moi car elle se sent impuissante, autant te dire que pour quelqu'un comme elle c'est compliqué à gérer...

Je ris, Aya à un sacré tempérament et l'impuissance elle déteste ça...

Je sais que tu vas me dire que tu vas bien, que tu gères parfaitement la situation, que tu te débrouilles très bien tout seul... Je le sais parce que moi aussi à ton âge je les ai sortie ces phrases... Moi aussi j'ai trouvé refuge dans l'alcool et les hommes pour oublier la douleur... Et ça ne m'a mené à rien d'autre que de gros problèmes... De très gros problèmes.

Je fais une pause, j'ai surtout eu la chance que l'Auror qui me tombait sur le dos à chaque fois était compréhensif et indulgent... Il n'empêche, il ne m'a pas fait de cadeaux quand même, il faudra que je pense à le remercier d'ailleurs...

Ce soir la au restaurant, j'avais pas envie d'être là, surtout quand j'ai vue Nyx, j'ai maudit ta soeur tellement fort... Mais je suis restée, au départ pour elle, et puis après pour toi... Tu étais dans la même galère que moi et puis t'es un gryffon et on se laisse pas tomber entre nous... Enfin bref.. Tu as raison je vais retourner m'assoir et te laisser profiter de ta soirée. Mais s'il te plait... Je te demande une faveur une seule... Fait attention à toi et ne fais pas de bêtises d'accord. Et si tu as besoin... Tu sais où me trouver

Je lui laisse le temps d'assimiler mes paroles lui fait un sourire d'excuse et me dirige vers le bar.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Daemon Stebbins, le  Sam 17 Mar 2018 - 12:58





Fête arrosée...

Elina Peterson
  Daemon Stebbins

“L’alcool est l’aspirine de l’âme. ” ♫♫♫ - Mon L.A à la demoiselle


Elina m'avait écouté, vraiment écouté. Cela se voyait dans son regard et étrangement cela me faisait du bien que quelqu'un me voit réellement. Les gens se contentaient des apparences et ne cherchait pas plus loin. Pourquoi s'encombrer de la vie des autres alors qu'on a déjà du mal à satisfaire sa petite existence. La gryffondore me demandait de la suivre. Je n'étais certes pas emballé mais une petite voix me disait que je ne le regretterait pas plus tard même si pour le moment cela me gonflait plus qu'autre chose.

- Très bien. je te suis.

On se trouve dehors, juste elle et moi. La rouge et or me détaillait et commençait à déballer ce qu'elle avait à dire. Tout d'abord, elle m'avait présenté des excuses pour sa manière de faire. De ce fait, j'avais pu faire redescendre la pression et me calmer un peu face à la lionne. Elle m'avait avoué qu'elle s'inquiétait, parlait au sujet de ma sœur que j'avais pensé duper mais qui avait pourtant tout remarqué quand même alors qu'elle avait la tête dans les préparatifs.

- Oui ma sœur n'est pas évidente. Et encore, tu as la chance de ne pas être moi, son frère.

Puis la jeune femme reprenait après avoir ri. Elle connaissait à l'avance, les arguments que j'allais lui balancer comme aux autres. Cependant, c'était comme si elle avait été dans mon crâne. Et d'une certaine façon, c'était effrayant. Ce qui comme toujours me faisait peur et me donnait envie de fuir. J'avais enfilé donc de nouveau le masque sérieux, silencieux et renfermé. Elle m'expliquait qu'elle avait été à ma place et qu'elle comprenait. Toutefois, ce n'était pas ça la solution et que cela n'apportait que des soucis.

Je restais silencieux en regardant mes chaussures. Je me rappelais de la colère de Jo à cause de ma coucherie avec sa copine. Le fait que nous étions fâchés et qu'on s'évitait pour le moment. Deux têtus fâchés, c'était difficile de les faire céder. Je soufflais en y repensant. Je savais qu'Elina avait raison mais l'admettre trop dur pour le moment. D'ailleurs ce court silence en disant long pour elle comme pour moi.

Ensuite elle avait reparlé du restaurant. Un truc que je ne voulais plus expérimenté de mon existence. Je m'étais cru en pleine guerre froide entre les Etats-Unis et l'URSS. Limite j'étais même exilé entre les deux filles présents. J'avais d'ailleurs engueulé Aya de ce cadeau empoisonné. Puis j'avais entendus ces mots qui m'avait percutée encore une fois. Elle était resté aussi pour moi lors de ce dîner pour pas m'abandonner. J'ai passé ma main dans mes cheveux pour tenter de contrôler l’émotion. Je ne suis pas le genre à montrer ce que j'éprouve et encore moins depuis mon ex.

Enfin Elina me lançait qu'elle ne me laisserait pas tomber quoique je fasse. Elle ajoutait que j'avais raison qu'elle retournait à l'intérieur et ne me dérangerait plus. Elle commençait à partir alors je ne savais pas pourquoi en l'interpellant :

- Attend s'il te plaît.

Elle s'était retournée vers moi, plongeant ses prunelles dans les miennes. Je ne savais quoi dire parce que j'étais mal à l'aise et parc que je n'arrivais pas non plu à déchiffrer ce qu'elle voulait. Alors j'avais lâché dans le silence de la nuit.

- Merci.

C'était pas grand chose mais pour moi, c'était énorme. J'avais vu son sourire et j'avais du coup décampé comme une flèche, la dépassant même pour retourner à la soirée rejoindre mes amis. Je ne savais ce que deviendrait cette relation. Malgré tout, je savais une chose. Je pouvais faire confiance à Elina...

(Fin du rp pour moi. Tu peux le coclure. Merci ^^)


Code Daemon

Contenu sponsorisé

En Cornouailles - Page 4 Empty
Re: En Cornouailles
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 6

 En Cornouailles

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.