AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 6
Les ponts de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle

Re: Les ponts de Londres

Message par : Luia Luminos, Lun 3 Oct 2016 - 16:15


Luia était tranquillement chez elle à Londres, dans son appartement de l'Allée des Embrumes. Elle y était bien mais elle savait qu'elle pouvait à tout moment être appelée pour une mission via les Aurors ou appelée par le Gallion d'urgence d'alliée des Phénix. En attendant, elle se reposait devant un bon film Moldu sur sa télévision.Tout à coup, le Gallion d'urgence, posé sur la table, s'illumina et un message s'afficha dessus. Il disait:

Attaque Mangemorts Londres moldu

Et voilà, brusque retour à la réalité... Luia éteignit l'engin Moldu et alla prendre une bonne douche. Puis elle enfila sa tenue d'Auror et alla prendre sa baguette dans sa chambre. Une fois complètement prête, elle sortit de l'immeuble puis prit l’ascenseur pour aller dehors. Une fois dans le hall, elle courut vers l'Allée puis vers le Chemin de Traverse. Elle ne s'attarda pas sur les sorciers présents dans les deux puis elle fila vers le Londres Moldu. Elle ne savait peut-être pas transplaner mais elle habitait dans le Londres sorcier et elle pouvait donc aller vers le Londres Moldu facilement, surtout en courant. Tandis qu'elle courait, un message dit sur le Gallion, emporté dans sa poche:

« 9 morts Grosvenor Square. »

Un nouveau message des Phénix ou une diversion des mages noirs? Luia ne le savait pas mais elle préférait trouver l'attaque d'elle-même. Elle se dirigea alors vers l'endroit où un phénix fait de flammes volait dans les airs. C'était sûrement là que l'attaque avait lieu. En arrivant, elle aperçut pas mal de dégâts: des morts mutilés, des flammes, de l'eau... Et des êtres encapuchonnés qui semblaient bien s'amuser de tout ça... Les mages noirs, sûrement. Dans le lot des Moldus en face, Luia reconnut quelques Phénix dans elle était alliée ainsi que son collègue Amnesius. Il y avait aussi des policiers Moldus et des pompiers Moldus. La panique s'emparait de tout le monde, y compris des Moldus.

Luia ne savait pas par où commencer: aider les Moldus, attaquer les mages noirs, tenter de préserver le secret magique envers les Moldus... C'était dur. Luia connaissait les attentats Moldus parce qu'ils passaient à la télévision mais elle n'avait encore jamais vu d'attaque sorcière aussi violente et elle savait que cette dernière devait passer en ce moment sur les chaînes d'information Moldue, comme un canular ou un attentat. Luia s'approcha de plus en plus et mit sa baguette dans sa poche, espérant que ses collègues arrivèrent bientôt pour l'aider à maîtriser tout ça... En attendant, elle commença par tenter d'aider les Moldus, témoins de tout ça, qui arrivaient de tous les côtés en leur lançant des sorts d'oubli. Mais le secret magique était déjà bien endommagé...


Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Riri Vacuitas, Mar 4 Oct 2016 - 2:37


Londres moldu. Pourquoi j'y étais ? Pourquoi j'étais de sorti ce jour là ? Il est vrais qu'on pourrait se le demander. Il n'était pas dans mes habitudes de sortir ou de me promener. Plutôt habitué à me perfectionner, enfermer dans ma salle commune par exemple. Pourtant j'étais de sortie. Comme dans ma ville d'origine habillé d'une tour Eiffel. Je connaissais bien le Paris moldu. Mais pas Londres, voilà pourquoi j'étais de sortie. J'essayais de mieux la connaître et probablement me retrouver seul avec mon être. Le temps avançait et moi aussi. Regardant des deux coté de la rue avant de traverser. Des magasins divers. Des super marché. Londres ne manquait de rien et ses habitant semblait vivre paisiblement, dans un temps insouciant. Il est vrais que dans le monde moldu j'avais l'impression que mes problèmes de sorciers n'existaient plus également. C'était le cas pour les passant mais pas pour moi. Les rue grouillante de vie et d'activité. Des personnes pressé et d'autre lente. Certaines s'embrassant, d'autres jouant les lourds. Prenant des détours pour arriver n'importe où. La destination n'était pas un problème puisque j'avais plein de temps cet aprèm. Big-Ben est par là quelque part. Je la vois au loin. Elle n'est pas aussi cool que mademoiselle Eiffel. Tant pis, Paris me manque au fond. Je crois que j'aimais bien la Seine, ses jeux de lumière et ses fêtes tout les soirs. Pourtant je n'y prenais jamais part, j'étais juste spectateur mais c'était chez moi. Probablement pour ça que je trouvais cela rassurant sans consommer l'enivrant ! Mais en sois, les deux villes sont des fourmilières, grouillante de vie. Tout le monde court, et ceux qui ne court pas se font râler dessus. Les personne âgé ralentissant la masse. Ces jeune s'arrêtant soudainement pour parler. Tout le monde semble être un obstacle alors qu'ils profitent du spectacle de leur vie. Pour le moment c'est animé, mais seulement de vie. Pas encore animé de vie nocturne. Nous entrons désormais dans les heures que nous appelons « le soir ».

Le rythme change, on croise ceux qui rentrent du travail et ceux qui partent festoyer. Ces deux mondes finissent toujours par se côtoyer. Difficile de les dissocier bien qu'ils soient opposé. La fin du travail amène la fête, la fin de la fête amène le travail. Même si on à mal à la tête. La douleur décrit des maux. Quand les maux deviennent trop fort certains en perdent leur mots. D'autre jettent des sorts. Rependant parfois la mort. Mais ce soir je n'y pense pas, en fait ça ne me traverse même pas l'esprit. Ayant complètement oublié que l'humanité était capable de tuer pour des idées bien trempées. A aucuns instant j'y pense, aucun moment ! Le temps file, les gens dehors sont vêtus de plus en plus différemment. Pourtant il y aura bien un événement spécial, mais pas celui de leur instinct bestial. C'est plus simple d'écrire des rimes plutôt de rependre le crime. Le temps passe et me voilà dans une rue. J'arrête le temps sur cet instant. Je me suis dis que je devais rentrer rapidement. Mes parents ont déjà du faire à manger et mes sœurs doivent attendre que je rentre pour me demander de les conseiller. La routine, comme d'hab'. La vie suis son court et à aucun instant on se dit que quelque chose pourra la perturbé. Aucuns. A aucuns moment on se dit qu'il n'y aura pas de demain. Aucun. A aucun moment on se dit que notre quotidien peut être changer à jamais. Aucun. Modifier à cause d'un événement, un traumatisme, une maladie ou un éclat social. Non. Jamais on ne pense que demain ne sera pas aujourd'hui, puisqu'aujourd'hui était hier. Pourtant quand ça arrive on ne comprend pas vraiment. Quand on comprend réellement tout s’effondre. Notre orage gronde. La terre n'est plus ronde et notre esprit s’inonde de questions sans destination. L’irrémédiable est imparable. Même prier le diable est inutile, évitons juste de péter un câble. On à pas vraiment l'impression que se sois arrivé et pourtant on se l'est bien manger. Peut importe notre faculté à encaisser. Puis c'est la faculté à déprimer qui le prend le relais. C'est la fin de notre monde, il ne reste plus cas en construire un autre, c'est le plus difficile et le moins futile. Mais j'ai déjà trop avancé alors que l’événement n'a pas commencé. J’appuie sur le bouton play, regardons ensemble ce qu'il se passe dans cette masse. Je traverse la rue qui sera la cible de ces gens masqué. Dans le sens inverse à ces gens. Mais quand je commence ma course, ils n'y sont pas encore. J'avance en marchant rapidement. Je suis pressé de rentrer, pas envie de plus appuyer ma présence ici. Les gens y sont joyeux, en tout cas ils en ont l'air. Si ils savaient qu'ils finiraient par terre. Mon regard est attiré par toute ces lumières et ces gens. Je ne regarde pas vraiment devant moi. Mon esprit est sur les toits. J'avance toujours, je ne sais pas vraiment où je suis en plus. Depuis ce pont je pourrais me repérer avec les noms de rives.

Quand je sors de la rue je ne fais pas trop attention, je croise des gens en noir. Ils semblent avoir de grande capes, mais je ne fais pas attention. Je ne fais pas le lien avec des sorciers et encore moins avec un surfeur que j'aurais pus croiser dans ma vie. Impossible de penser qu'ils seront ici dans ce monde moldu. Pourtant une étrange sensation. En sortant de cette rue j'ai mit un coup d'épaule à un mec qui rentrait également dans la rue. Je n'ai pas fais exprès, j'étais juste pressé. Je regarde au dessus de mon épaule et levant une main, comme pour signaler que je m'excusais. Ce type n'avait pas de masque. Comment penser que les masquées étaient la de toute façon ? Je regarde devant moi puis je continue. Je suis hors de danger, hors de portée. Mais je ne le sais pas, pas encore. Me voilà sur le pont et j’entends des explosions. Impossible de savoir ce qu'il se passe. Mon esprit me fait me retourner. Je vois les capes s'enfoncer dans la rue, ils disparaissent derrière les bâtiments je ne les vois plus. Pourtant je comprend maintenant. Je sais quel est le groupuscule qui fait ça. Mais sont-ils tous là ? Je ne le sais pas. Je dois également bien avouer que mes connaissance sur leur nombre est très limité. Je sais qu'il y en à au moins un, c'est déjà bien, enfin je crois. Se sont des sorciers qui s'en prennent à des moldus. Je ne comprends pas la raison de cette acte. Probablement parce que je suis encore nouveau ici, que je ne sais pas tout sur ce pays. Je sais juste qu'il y à eu une conférence il n'y à pas si longtemps. Le ministre avait beaucoup parlé de la sécurité. Voudrait-ils montrer qu'elle est inexistante ? Je ne sais pas et je ne pense à ça qu'après coup. Pour le moment je vois des gens partir en courant. La peur ancré sur le visage. Se le tenant également. Ils hurlent, certains semblent blessé, plein de sang. Certains semblent absents. Un nouveau sentiment se mêle à moi. Celui de l'impuissance. J'ai très envie d'y aller, très envie de peut-être aider ces gens innocent. Mais je ne peu m’empêcher de me demander si ces gens m'auraient aider ? Puis je me dis que je suis un sorcier. Peut-être que je pourrais m'y battre. Une finale à la coupe de duel n'est pas suffisante. Je suis statique, immobile, je regarde. Je me sens impuissant et dépassé. Je ne sais pas pourquoi cela doit se passer. Pour ces gens leur vie est irrémédiablement changé, certaine arrêtée. Pour moi, mon esprit sera inondé de question. Pas suffisamment proche pour sentir un traumatisme ou autre. Perdu entre l'envie d'agir et celle de réfléchir. Mais toujours ce sentiment d’impuissance, ce sentiment m'agace et me fou la rage. Peut-être que tout ça n'est qu'un mirage. Quoi qu'il en sois mon âge est encore trop petit pour m'avoir permit d'acquérir la puissance nécessaire à un tel combat. Je ne comprend pas en quoi le massacre d'innocent est un argument. Si j'en croit ce qu'on ma expliqué. Cela peut effectivement s'expliquer. Cette situation me perd. Entre l'envie d'aider. Mais aider qui ? Les vivant n'ont probablement pas besoin d'aide puisqu'ils sont ceux qui donnent la mort. Les morts sont mort, trop tard pour leur venir en aide. M auraient-ils aidé également ? Les gens courent toujours plus. S'éloignant de ce lieux maudit. Je comprend définitivement que je suis dépassé lorsque je vois un grand phénix de feu dans le ciel. De la magie il n'y à plus aucuns doute à avoir. Je suis bien trop faible pour rivaliser avec ça. Bien trop faible pour faire un truc similaire. Je ne sais pas ce que ce phénix signifie. Est-ce un signe de victoire ? Une marque ? Une revendication ? Un appel ? Je ne sais pas …

Bref … Je me dis que je devrais partir si je ne veux pas mourir. Me tueraient-ils également ? Toute façon ma mort ne fera pas partie de ma vie. Comment penser que tout cela allaient se passer. Comment croire que cela s'est bien passé ?

Arrivé et départ de Riri. Même si en réalité il est loin sur le pont. Statique, attendant la fin. Possibilité de me MP si mon post ne va pas
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: Les ponts de Londres

Message par : Mangemort 08, Mar 4 Oct 2016 - 9:12


Edit : Ce rp se situe entre les posts de Lau' & Luia.

HRP : Comme 67 l'a souligné lui-même, j'utilise des sorts dans mon rp avant l'arrivée de certains d'entre vous, s'est à dire au moment où Je, enfin il pour vous..., nous donne l'autorisation de nous amuser... Si un soucis avec mon rp, merci de me mp Wink



      Depuis qu'il était arrivé, il observait. La nuit clamait sa splendeur en exposant son manteau d'étoiles comme le serait des diamants aux yeux de badauds émerveillés. Sauf que pour lui, les plus belles étoiles étaient sous les capes de ses partenaires. D'ailleurs, confrères et consœurs, de Nous à Ils en passant par Vous, ses cœurs pour qui il se dévoue, même On, arrivèrent dans la même heure. C'était la première fois qu'ils se retrouvaient tous ensemble, et il en était parcouru d'un frisson comme jamais il n'avait eu.

      Quand nous fûmes tous réunis, le maître amorça la sortie. Il aimait cela. Tous les pronoms en symbole commun, avançant comme un seul homme, une seule arme, un seul but. Le leur. Il gardait sa baguette bien en main. Il avait hâte. L'excitation. Cela faisons longtemps qu'il n'y avait plus goûter, mais encore dans ses rêves y dormaient des vestiges de merveilles. Combats et destructions passés, en un théâtre où la scène offrait une ode aux délices aux oreilles profanes. Trois de chaque côtés du maître, ils avançaient, sur la route du Chaos.

      Un petit groupe de moldus fut la première expérience de la soirée. Pour 67 sa première denrée. Comme As de la baguette, il avait envoyé un sortilège destructeur, qui fit jaillir membres et flaques de sang, délicieux cocktail qui faisait bouillir celui du sorcier. Il avait envie de se mêler à la fête. Pourtant, Il, comme Tu, Nous, Vous, Ils et On, attendaient dans le silence macabre qu'écrivait leur maître, le moment où il leur intimerait de se joindre à la fête.

      Une boule de feu s'invita dans un appartement, d'une ambiance chaleureuse, recouvrant à grandes enjambées les murs intérieurs et se montrait déjà à l'extérieur, d'une passion ardente. Le rire d'une de ses consœurs le fit un instant sortir de cette visions de chaos. Il jurerait l'avoir déjà entendu. Bien des mois avant même, celui-ci avait écrit chacun de ses rêves, avait bordé ses espoirs d'une teinte d'éternelle, avant de s'estomper comme un poignard s'extirpant de la plaie. Mais peut-être était-ce juste le boucan naissant qui le faisait rêvasser ? Vite fait, comme venue, pensée s'enfuit.

     Les sirènes moldus et les gyrophares qui se dessinaient dans les ruelles annexes, le remirent dans le contexte. Le chaos. L'analyse de la situation était complexe. Entre les cris, les bruits, les sirènes de plus en plus proches, les moldus débiles, il n'était pas facile, de tout discerner. Pompiers et policiers ne tardèrent pas à arriver. Les premiers se ruèrent, à sortir leur attirail, pour essayer de maîtriser le feu de démence. C'est alors qu'un sortilège avait fait de la tamise, une alliée de mise, pour venir assécher un peu les flammes qu'avait fait naître 67. Il n'avait pas vu d'où était venu le sortilège, la seule chose était qu'ils allaient tous devoir redoubler de prudence. L'eau qui s'était abattu sur l'immeuble avait fait une partie de son taff. Souhaitant empêcher que toutes les flammes soient éteintes, il visa un regroupement de deux camions, prêt de lesquels s'affairaient, plusieurs hommes à en descendre les échelles montées.  

      Il envoya un puissant #Bombarda au centre des deux, ce qui déclencha une violente explosion, envoyant des débris partout alentours. Le mage, outre un corps de moldus calciné qui arriva à ses pieds, eut juste le temps de voir passer un pneu dans un chemin de rebondissements, avant de se prendre un morceau de métal en plein dans le genoux droit, ce qui lui arracha une grimace de douleur. Un homme en feu courut quelques secondes avant de se jeter au sol à quelques mètres de lui, comme essayant de se débarrasser des flammes le consumant.

« Immobulus ! »

      Les flammes l'accompagnèrent jusqu'à Dame Mort.

      Se retournant vers son maître, il essaya de jauger les adversaires qui se trouvaient dans le périmètre. Son genoux le lançant, il assista, d'abord impuissant, à la création d'un nuage autour d'eux qu'il connaissait bien. Alors que la visibilité s'obstruait, il reçut quelques coups sans en deviner la provenance. Des griffes lui entaillèrent la cuisse droite à bonne hauteur. Si bien qu'à quelques centimètres près... Sa première pensée fut que cela était l'œuvre d'un animagus. Mais il devait d'abord se débarrasser du nuage qui risquait de pouvoir rapidement l'entraver lui et ses partenaires.

« Eolo Procella. »


[Statistique Création : 60 – Pas de Bonus/Malus]

Réussite critique (1-10) : Le sortilège parfaitement maitrisé, évapore le nuage en quelques secondes. Il donne ainsi une visibilité aux mangemorts sur le félin leur permettant une contre attaque rapide.
Réussite (11 - 60) : Le sortilège marche rapidement et permet la disparition du nuage sans qu'il ait de conséquences pour les mangemorts.
Echec (61 - 95) : Le sortilège est mal maitrisé, ce dernier manque de puissance et le nuage à le temps de le faire souffrir. Ses confrères doivent en sortir ou le maitriser eux-mêmes.
Echec critique (96 - 100) : Le sortilège est complètement raté. Mettant trop de puissance, le sortilège se transforme en mini tornade qui l'expulse violemment quelques mètres en arrière, entraînant une blessure à l'épaule droite.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Maître de jeu, Mar 4 Oct 2016 - 9:12


Le membre 'Mangemort 08' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 72
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 39
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


Re: Les ponts de Londres

Message par : Mangemort 39, Ven 7 Oct 2016 - 23:42


Vous vous interrogiez beaucoup sur la raison de votre présence en ces lieux. Pas d’urgence immédiate a priori, pas de confrère à sauver. Votre boule au ventre s’évapora rapidement. Bien que vous vous demandiez toujours à quelle sauce vous alliez être mangé lorsque 67 vous invita à faire quelques pas en sa compagnie. C'est-à-dire que s’il ne s’agissait que de profiter de l’air nocturne, vous auriez tout aussi bien pu rester à Poudlard et sortir dans le parc.

Heureusement, les motifs de votre chef furent bientôt plus clairs. Et rapidement, vous compreniez pourquoi il était le grand dirigeant de votre Ordre, sa tête pensante. Il avait les idées. Terminé, les petites interventions insignifiantes ne déchaînant aucune passion. Terminé le journal, les affiches ou les attaques mystères. Il vous avait appelés, vous tous, pour que vous répondiez de votre fidélité. Et devant le déchaînement de magie, l’explosion sanguinaire dont il faisait preuve, vos yeux s’arrondirent d’une stupéfaction passionnée, d’un adoration complète, d’une soumission totale.

Devant la puissance de votre maître, de tout votre ordre, devant ce que vous représentiez, vous étiez prêt à vous mettre en avant. Prêt à révéler votre véritable visage au monde. Vous étiez prêt à montrer qui vous étiez, vous acquiesciez à la moindre parole insistant sur l’existence d’un autre monde. Vous vouliez graver dans le ciel l’emprunte de la magie, traumatiser les âmes faibles par votre puissance.

Et puis virent les coups de feu. Votre longue expérience, votre longue errance également, au sein du monde moldu vous permettait de savoir à quoi vous aviez affaire. Et si votre supériorité n’était pas à prouver, pour vous tout du moins, votre plus grande crainte était encore l’arme à feu.

Vos yeux amoureux se teintèrent de gris, votre cœur perdit la raison et décida, de lui-même, de courir un marathon sans même que vos jambes ne suivent. Vous aviez beau être en groupe, le vôtre était restreint. Et vous deviez être en garde. Vous étiez vulnérable. Si vous étiez certain de la réussite de votre entreprise, le péril que vous faisiez encourir à votre couverture civile vous prit de court.

Alors débuta la course. La course de ce petit être frêle et chétif, vêtu d’un noir trop grand. Vous vous confondiez à la foule, cherchant à fuir un danger autre. Vous cherchiez à fuir les armes moldues. Vous cherchiez à fuir la prison. Vous cherchiez à fuir la mort. Vous, 39, n’étiez plus qu’un lâche sans signe distinctif. Vous, 39, qui n’aviez décidé de ne porter aucun masque en ce jour, étiez redevenu l’être sans courage que vous aviez cherché à tout prix à réduire au silence.

Vous, 39, avanciez avec la foule, loin du carnage. Vous, 39, désertiez l’idéal que Rouge était en train d’instaurer. Ce n’était pas la première fois que vous fuyiez. Vous saviez, pourtant, que 70 avait été mécontente lorsque vous étiez rapidement parti, lors de l’attaque de la SISM. Mais votre dernier combat, après la capture de la blonde, vous avait fait peur. Votre blessure également. Vous aviez fini par développer un instinct de survie plus important encore que nécessaire.

Alors vous couriez. Puis vous vous isoliez, dans une ruelle désertée. Et vous appeliez Brutus, une fois encore, cet elfe grognon auquel vous deviez la vie. Vous appeliez une fois, une deuxième fois, puis une troisième fois et vous pensiez que quelque chose n’allait pas, car il ne répondait pas à votre appel. Le cœur battant à tout rompre, vous fermiez les yeux et tentiez de vous concentrer pour effectuer un transplanage. Vous n’aviez pas votre permis, non, et cela serait moins facile car vous deviez aller dans le parc de Poudlard. Cependant ce moyen de transport, bien qu’illégal pour vous, vous était familier. En deux minutes à peine vous parveniez à vous téléporter dans un endrit isolé de Pré-au-Lard, et vous marchiez. En tant que concierge, vous aviez fort heureusement un moyen pour entrer dans le château. Et, le plus discrètement possible, sur le chemin du retour, vous repreniez votre forme normale. Et enfin, de longues minutes après votre départ précipité de la scène de crime, vous retrouviez la quiétude de votre chambre à coucher. Le miroir dans lequel vous vous transformiez habituellement. Mais également ce miroir dans lequel vous ne pouviez plus vous regarder.

[Départ de Mangemort 39]


Dernière édition par Mangemort 39 le Sam 8 Oct 2016 - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amy Shields
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Fennec


Re: Les ponts de Londres

Message par : Amy Shields, Sam 8 Oct 2016 - 10:23


Si soucis petit Mp ! Je précise juste bien qu'Amy use de l'animagie avant le combat, ce n'est donc techniquement pas comptabilisé dans les 3 sorts.


Toupidou. Doudoudou. Il est faut, peu pour être heur.. AAAAAAAAAAH.

Gros stress. Amy était en train de cuisiner lorsque quelque chose brûla.. sa fesse. B*rdel ça faisait mal ! Du bout des doigts elle sortit le Gallion devenu violet de sa poche. Mais quelle idée de mettre le machin qui chauffe dans la poche arrière. Une idée à la Amy, oui, tout à fait. La brunette se concentra enfin sur la pièce après avoir passé quelques secondes à masser sa fesse. Non seulement ça lui avait fait mal mais en plus ce genre de douleur n'annonçait rien de bon. Quatre mots y étaient inscrits. Hé me*de.. Il fallait toujours qu'ils choisissent leur moment ceux là. Au moment ou elle allait sortir de son appartement, une lumière orangée attira son attention. La jeune femme courut vers la vitre d'où venait la lumière. Elle ne put s'empêcher de lâcher un juron en voyant l'énorme Phénix fait de flammes. P*tain c'était quoi ce machin. D'un pas vif elle se rendit dans le vestibule ou elle ouvrit une armoire pour y prendre un masque caché sous des couches de vestes et autre. Tant pis pour la tenue, elle n'avait pas le temps ! Ses cheveux bruns tressés feraient l'affaire et son vieux jean aussi. Elle mit le masque sur son visage, ce dernier recouvrait ses deux yeux et une moitié de visage. Baguette dans la poche, elle sortit en trombe de chez elle. Une fois dehors, elle ferma les yeux et quelques secondes plus tard elle se retrouva en fennec. Ca allait beaucoup plus vite pour se déplacer. Go maintenant Amy, traine pas bon sang !

Le canidé se mit à courir dans les rues de Londres en direction du feu. Bah quoi ? C'était bien plus pratique comme ça ! Ca allait plus vite. Le transplanage ? Non vraiment pas. Au moins sous cette forme elle pourrait rester discrète. Puis la source du Phénix n'était pas loin de son appartement, ce n'était donc pas handicapant. Surtout vu la vitesse du petit renard. Il ne lui fallut pas longtemps pour être sur les lieux de la bagarre. Enfin, bagarre.. C'était très gentil. L'animal se stoppa et analysa la situation. En quatre mots :  C'était la me*de. Mais genre, vraiment. Des carcasses gisaient au sol, des coups de feu partait de partout, le pont se fissurait, une espèce de gros chats bondissait partout, enfin bref.. Une sale envie de vomir prit le fennec. Il fallait qu'elle se remette en humaine, vite. Gérer son estomac en étant renardeau elle ne maîtrisait pas encore, malheureusement.

La brunette se retrouva alors assise dos contre le mur, à respirer bruyamment pour éviter de gerber. Elle serra alors les dents. Mais.. qu'est ce que.. c'était que ça.. ? Mais qu'est ce qui passait par la tête de ses enfoirés pour oser ôter la vie aussi facilement et de manière aussi barbare ? La rage commençait à la prendre aux tripes. Les cris derrière elle n'aidait pas à la calmer. La haine s'empara de tout son être et à partir de ce moment là ce fut fini. Amy avait fait place à une tout autre personne beaucoup moins sympathique. Cette personne releva la tête et empoigna sa baguette. Elle se leva et fonça droit vers le tas de masqués au milieu du pont, masque noir sur les yeux et les dents serrées. D'un geste elle lança un #Protégo Maxima sur elle même puis plaça un #Ragnarok du côté de la foule. C'était très mince mais si ça permettait de protéger quelques personnes, ça n'avait pas de pris. Une fois ça fait, elle se reconcentra sur les Mangemorts rassemblés sous la brume.

Le regard sombre, elle lança un #Exteo Stattiga* sur Trois Mangemorts tout proches d'elle, espérant aider la personne au milieu du tas et par la même occasion, détourner l'attention. Son sortilège n'était pas très offensif, il y avait moyen d'esquiver les flèches facilement, mais elle commençait comme ça. Cette nuit était pourrie. Complètement pourrie. Amy mit toute sa haine dans son sortilège. A voir si ça allait payer. Mais là elle avait juste envie de bouffer du Mangemort ce soir. Ca ne ferait de mal à personne. Et en plus, c'était nourrissant à ce qu'il parait.


---------------------------------------------------
[Statistique Création : 51 – Pas de Bonus/Malus]


Réussite critique (1-10) : La volonté d'Amy a raison et les 3 Flèches vont se planter dans le bras des personnes de 67, 28 et 08.
Réussite (11 -51) :Les flèches ne sont pas aussi précisent que voulu, elles file dans la direction des trois Mangemorts et viennent entailler sévèrement leur chair. Ca aurait put être mieux, mais au moins leur attention peut être détournée.
Echec (52 - 95) : Raté. Trop de haine et pas assez de concentration en toi Amy. Les flèches manquent leurs cibles.
Echec critique (96 - 100) : Ah bah là Amy tu fais fort. Non seulement ces bouts de bois manquent leurs cible mais elles se dirigent droit vers les civils encore présents. Imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Lynch
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les ponts de Londres

Message par : Emily Lynch, Sam 8 Oct 2016 - 10:35


Dé 100 faces pour Amy Shields

Wesh, bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Maître de jeu, Sam 8 Oct 2016 - 10:35


Le membre 'Emily Lynch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 27
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 28
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Occlumens
Manumage


Re: Les ponts de Londres

Message par : Mangemort 28, Sam 8 Oct 2016 - 11:02




Nous sommes tous présents et le Maître à l'air satisfait. Nous allions enfin avoir à se dégourdir les jambes. Puis, pareils à une tripotée de moustiques inutiles et désagréables ( saviez-vous d'ailleurs que la disparition totale des moustiques n'aurait quasi pas d'impact sur l'équilibre naturel ? ), se rappliquèrent des sorciers et sorcières aux visages découverts. Naturellement, nous qui haïssons les combats, nous surprenons à insulter les milles légendes de notre pays natal avec un féroce engouement. Nous nous tenons la baguette tendue, derrière notre cher Seigneur des Ténèbres. Qui a dit que nous étions courageuses ? Nous avons la dent acérée, les yeux cachés par le masque noir, et nous sentons déjà le parfum du combat - sueur et sang - qui se glissera bientôt par tous nos pores.

Puis véloce gamine que nous reconnaissons, se décide à se battre et nous lance une flèche qui entaille notre bras. Immobile un instant, nous finissons par adresser un regard meurtrier à cette vermine que nous nous promettons de traumatiser plus tard, lorsque nous aurons reposé le masque sur notre table de nuit. Nous caressons la marque avec passion avant de jeter un #Vulnera Sanentur histoire d'attirer l'attention. Inconscience quand tu nous tiens. Hors de quetsion de combattre blessée. Les poisons s'infiltrent trop bien dans les coupures ouvertes. Nous jetons un coup d'oeil derrière nous, vérifiant que notre tendre et attaché Huit-Deux se porte bien. Que ferions nous si il était blessé ?

Puisque nous sommes face à face avec cette enfant du diable et puisque nous avons faim de douleur et de sang, nous crachons sur son esprit un #Mentum Confusem* qui devrait nous permettre de nous amuser encore un peu. Le regard vide de colère ou d'amour, nous nous arrêtons là. La gardant dans le viseur, nous marmonnons un #Protego presque risible qui est un réflexe de nos anciennes attributions. Nous savons qui nous sommes. C'est bien tout ce qui compte, ici bas.


__________________

[Statistique Esprit : 70 – Pas de Bonus/Malus]


Réussite critique (1-10) : Le sort est incroyablement bien réalisé, et la pauvre Amy se retrouve privée de tout repère. Les Mangemorts ne sont-ils pas ses alliés ? Les sens renversés, elle confond amis et ennemis. Bonne chance, Amy...
Réussite (11 - 70) : Un rien déconcentrée par le bruit tout autour, 28 lance le sortilège qui touche sa cible mais se prive d'une partie de ses attributions. Si Amy est totalement décontenancée, elle ne sait plus qui sont ses amis ou ses ennemis et va devoir trancher au petit bonheur la chance. Courage, le sort ne dure que quelques minutes !
Echec (70 - 95) : Le sort manque sa cible et va se perdre sur le bitume ! Exaspérée, 28 va devoir retenter sa chance.
Echec critique (96 - 100) : Mais quelle idée de tenir sa baguette dans le mauvais sens ? Puisqu'elle excelle dans l'art de la magie, 28 se prends son propre sort et confonds amis et ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Maître de jeu, Sam 8 Oct 2016 - 11:02


Le membre 'Mangemort 28' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les ponts de Londres

Message par : Izsa Hilswood, Dim 9 Oct 2016 - 17:36


La solitude d'Izsa face à l'ennemi ne dura guère longtemps. Dans le bordel général créé par l'attaque avec le supplément coups de feu, situé précisément ses alliés n'étaient pas une mince affaire. Cependant, leur présence ne pouvait être qu'obligatoire : le flamboyant Phénix les surplombant en était la preuve.
N'empêche, il fallait espérer que ce symbole n'allait pas se retourner contre eux. Manquait plus qu'un gratte papier un peu trop zélé titre dans la Gazette "Attaque terroriste à Londres, les Phénix signent leur acte". Ouais, vu la quantité d'informations approximatives relayées dans ce média, il y avait un peu de bile à se faire. Juste un peu, parce que la confiance des sorciers dans le journal devenait toute relative. Et aussi, parce qu'actuellement, il y avait un sujet plus grave sur lequel se faire de la bile.
De la bonne grosse bile même.

Pendant qu'elle restait éloignée des Mangemorts pour tenter de protéger les moldus, d'autres Phénix, eux, s'étaient jeté dans la bataille. L'un d'entre eux avait éteint le feu. Enfin, cela devait être l'un d'entre eux, puisque la bulle d'eau qui flottait n'avait rien de naturel, et ce n'était certainement pas un Mangemort qui s'amuserait à éteindre ses propres flammes.
Une Phénix, Laurae d'après ce qu'elle reconnut de loin, était carrément allée au corps à corps. Il en fallait du courage pour aller se frotter directement aux masqués. Ou de la témérité inconsciente, au choix. Izsa n'aurait jamais risqué un tel mouvement, connaissant très bien ses faiblesses en matière de combat à mains nue.

Tout devenait confus. Les sortilèges fusaient dans tous les sens, mais heureusement aucun dans sa direction. Des flèches, des rayons de magie rouges ou blancs... Difficile de comprendre ce qu'il se passait. Surtout quand on y ajoutait les policiers moldus qui tentaient de comprendre ce qu'il se passait tout en n'ayant pas les connaissances pour.
Il fallait donc agir vite et bien, malgré le bordel ambiant. La baguette de retour dans sa forme initiale, elle se mit également à l'assaut. Pour se prévenir d'une balle perdue, ou au contraire parfaitement bien visée, elle fit apparaitre sur son torse un gilet par balle d'un Inanimatus Apparitus. Déjà ça de pris, les protections moldues avaient cela d'appréciable qu'elles étaient moins fluctuantes que la magie. Les Protegos, c'est bien gentil, mais ça ne faisait pas tout.

Enfin, à son tour, elle passa à l'attaque. Les positions des Mangemorts étaient assez claires, après tout ils avaient toujours la gentillesse de masquer leurs visages pour ne pas être confondus avec le bas peuple. Se concentrant donc le plus possible, elle lança :

Metalo scencio Multiplicare !

   
[Statistique Création : 64 –  Bonus "Bien accompagnée"+5 ; Malus "les animaux ça pue"-5]
   Réussite critique (1-10) : Sur les trois filets de métal, deux viennent refermer leurs étreintes sur ses cibles. (1: 82 et 67, 2: 28 et 82, 3: 28 et 91, 4-5: 67 et son serpent, 6-7: 08 et 87, 8: 87 et 91, 9: 82 et 91, 10: 08 et 28 oui j'aime laisser les choses au hasard)
   Réussite (11 - 64) : Deux des filets métalliques ne se referment que sur du vide. Le dernier, cependant, atteint et entrave fermement un de ses ennemis. (11-19 : 67, 20-28 : 28, 29-37 : 08, 38-46 : 82, 47-55 : 87, 56-64 : 91)
   Echec (65 - 95) : Viser ? C'est pour les faibles.
   Echec critique (96 - 100) : D'accord, c'est facile de viser le milieu des masqués, mais c'était encore mieux quand un allié ne s'y trouve pas. Dans un bon gros foirage, Izsa perd deux de ses filets et envoie le dernier droit sur Laurae. Euh... Oups ? Il y avait moyen de dire pouce ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Maître de jeu, Dim 9 Oct 2016 - 17:36


Le membre 'Izsa Hilswood' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 8
Revenir en haut Aller en bas
Alice Grant
avatar
Modération RPGSerdaigle
Modération RPG
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Alice Grant, Dim 9 Oct 2016 - 21:53


Se passe après la période folie et la rencontre avec Izsa. Je m'incruste. Si il y a le moindre souci avec mon poste me MP, j'éditerai^^

                           

Marcher, seule, dans Londres, le cœur léger, vêtue d'un sweat gris, de baskets et d'un jean. Ce n'était sûrement pas une tenue qu'on pourrait qualifier de "digne d'une jeune sorcière" mais elle s'en fichait et se sentait à l'aise dedans, libre de ses mouvements, sa baguette glissée comme à son habitude dans sa manche droite et son sac noir jeté sur son épaule. Un vent frais soufflait dans l'air tandis que les pas de la serdaigle la guidaient progressivement vers le lieu ou elle devait bien rentrer. Mais ce soir, elle risquait d'être en retard. En r'tard, en r'tard, j'ai rendez-vous que'qu'part... Elle ne le savait pas encore, mais elle allait être très, très, très en retard pour le dîner.  

Les premiers signes du chaos qui régnait sur les ponts l'atteignirent. Des sirènes de police, d'ambulances, de pompiers brisèrent le calme de Londres. Intriguée, elle continuait de marcher, les sourcils froncés. Sûrement un accident. Peu après le début des agitations, un phénix embrasa le ciel. ... Un très gros accident. Elle courait à présent, droit vers l'endroit ou était apparu le signe de l'Ordre du Phénix. Qu'est-ce que c'était? Une imitation? Un piège? Un appel à l'aide? Un appel à la bataille? Peut-être ne devrait-elle pas faire ça. Peut-être devrait-elle rentrer tranquillement, fermer la porte derrière elle et s'attabler, comme une gentille fille. Mais il lui était tout simplement impossible de faire comme si elle n'avait pas vu. Impossible de rentrer pour manger tranquillement alors qu'il était évident que quelque chose se passait, quelque chose de grave. Impossible de dormir tranquille.
Je n'ai pas l'temps de dire au r'voir je suis en r'tard en r'tard...

Elle se rapprochait. Des gens s'enfuyaient dans la direction opposée.
Elle était tout près à présent. Tout près de quoi au juste? Des ennuis, du danger, sans aucun doute. Elle s'arrêta, pour reprendre un peu son souffle et sortir de son sac à dos un masque qui dissimulait le haut de son visage. Elle l'avait tout le temps sur elle, au cas ou, et il lui avait été utile bien des fois... le Sortilège du Masque Noir, ça allait bien quinze minutes mais bon, rien ne valait le véritable.
Elle reprit sa course, baguette en main.
Ça y était. Elle était sur les lieux. Combien de temps s'était écoulé depuis l'apparition du Phénix de flammes? Impossible de le savoir. La notion du temps n'était qu'une illusion.
Guerre.
Le premier mot qui lui venait à l'esprit.
C'est la guerre ou quoi?
Le chaos?
L'apocalypse?

Elle se permit trois secondes, trois simples secondes durant lesquelles elle porta la main à sa bouche, sous le choc devant un tel spectacle.
...
Oh
My
Merlin
...
Alice.
...
C'est les mangemorts, là... bon sang c'est autre chose que les mages noirs... ils attaquent les moldus... le secret magique...
...
Alice!
...
Il y a des sorciers qui les combattent... l'Ordre du Phénix?
...
Alice, il est temps de se réveiller.


La bleu et bronze se reprit, saisit sa baguette, Sky, sa chère Vorpalin, en espérant être à la hauteur. Les sorts volaient, mais elle savait dans quel camp elle était. Ces ordures s'en prenaient à des civils moldus en plus. C'est ça, le "plus grand bien"? Pff. "Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités". Ces gens étaient des irresponsables. Des gamins qui savaient se servir d'une arme et qui le faisaient. Elle se sentait comme une petite fille dans la cour des grands. Mettant tout ses sens en éveil et priant pour que ses réflexes soient au rendez-vous, elle se dirigea prudemment du côté des moldus. Ils avaient besoin d'aide, les médecins étaient surpassés et paniqués, les blessés avaient du mal à s'évacuer dans l'agitation. Ça faisait drôle de se battre sans se cacher. Enfin, de sortir sa baguette devant tout ce moldus. Elle n'était pas là parce que la moitié de son sang leur appartenait. Elle était là parce qu'il y avait des être humains à aider. Mer*e. Elle tremblait. C'était pas le moment. Calme-toi. Sinon tu vas mourir Ouah, j'ai le don de me rassurer, c'est dingue. La sorcière aux yeux noirs formula:
- #Ragnarok Continuate.
Elle plaça le Mur Magique devant les moldus. Bon, ils n'étaient pas tous protégés, une petite partie seulement, et pas pour longtemps, mais c'était mieux que rien. Elle se retourna vers les moldus, blessés pour la plupart. Pas mal de sang. Pas mal de cris de souffrance. Retenant un haut-le-cœur, elle s'approcha d'un homme à terre qui était brûlé au bras droit:
- #Curo As Velnus.
Malheureusement, la sixième année savait à quel point le feu pouvait faire mal. Ça consumait la chaire et on la sentait partir jusqu'à ce que nos nerfs soient carbonisés à leur tour. Son épaule gauche en avait gardé une sérieuse marque.
Elle s'approcha d'un autre blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: Les ponts de Londres

Message par : Mangemort 67, Dim 9 Oct 2016 - 23:43


Que de choses s'étaient passées, là juste sous mes yeux. Un phénix puissant annonçant l'arrivée de nos adversaires. Mais que faire face à cette bêtise ? Partir ? Leur laisser ce massacre sur les mains ? Faire croire à deux communautés que l'Ordre du Phénix avait tenté de faire exploser le secret ce soir en tuant et détruisant la partie moldue de Londres ? C'en était presque tentant. Donner l'ordre de se retirer ? Mais je n'eu pas le temps de prendre une décision que déjà les attaques se faisaient sentir. Retenir son souffle car un sort que je ne connaissais que trop bien s'imposait, suivit de ? Je ne compris pas de suite ce qu'il se passait. Une douleur se fit sentir sur un de mes mollets, je ne tombai pas pour autant mais je savais que quelque chose de griffu était dans les parages. Mon ami reptilien n'eut pas à attendre un de mes ordres pour agir. Apneocapit.

J'entendis un crac. 39... Il avait osé fuir le combat ! Je lui ferai payer cet affront, mais le combat à présent, la punition après.

La longue masse d'écailles profitait de sa langue pour se déplacer à sa guise. La mâchoire claquant, l'animal se rua sur ce qui semblait être un chat, un gros chat. Je ne savais pas comment mon serpent s'y était prise mais je la voyais s'enrouler autour des pattes pour éviter d'être blessée et les bloquer avec son imposant corps tout en essayant de planter ses crocs venimeux dans la chair de son adversaire. Pas le temps de prendre le temps, je devais faire face à ce qui arrivait déjà. Des flèches sifflantes mais qui ne me touchèrent pas, peut-être que mes autres compagnons d'armes en revanche... Puis des filets. Ils entraînèrent deux des autres Mangemorts. Décidément, ce soir, leurs sortilèges faisaient mouche. Les deux corps capturés avaient été poussés un peu plus loin avec l'élan qu'avait pris les filets. Je fonçai vers l'un deux, pas le temps de voir qui était coincé de celui dont je m'occupai. Je lâcha un Terasectum et le métal commença à fondre. 87, car c'était elle, allait peut-être se brûler mais au moins elle serait sauve. Pas le temps de m'occuper de l'autre, on devait savoir se débrouiller dans toutes les situations.

Je me relevai pour faire face à mes adversaires. Oh tiens, celle qui se croyait à la pêche aux Mangemorts, non non ma petite dame. Quand on s'attaque à un gros poisson, on risque de se faire mordre.

- Electrocorpus !




[Statistique Création : 55 – Bonus passionné + 10]

Réussite critique (1-10) : 67 vise une jeune femme qui a les pieds dans l'eau qui a servi à éteindre les flammes et qui a coulé sur les pavés de la rue. Alliée d'un moment, ennemie à l'instant. Izsa est sous le choc électrique, son coeur s'est presque arrêté de battre.
Réussite (11 - 65 : Finalement, 67 avait mal vu, la distance fait qu'il ne touche que le bras de la madame et elle n'était pas les pieds dans l'eau... Mais elle a été secouée quand même.
Echec (66 - 95) : Baby, this is what you came for. Lightning strikes every time she moves
Echec critique (96 - 100) : Ouais, alors Seigneur des Ténèbres... Ce n'est pas le moment de punir à raison ou non, tes Mangemorts, 82 reçoit la décharge à la place de l'ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître de jeu
avatar
PNJ
Arbitre neutre
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les ponts de Londres

Message par : Maître de jeu, Dim 9 Oct 2016 - 23:43


Le membre 'Mangemort 67' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 100 faces' : 44
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: Les ponts de Londres

Message par : Alexander Scott, Sam 15 Oct 2016 - 13:51


Il connaissait bien l'horreur de la guerre. De nombreux mois auparavant les masqués avaient attaqué Poudlard pour assassiner la directrice et massacrer quelques élèves en passant. C'était il y a bien longtemps mais à l'époque déjà s'en prendre à des êtres sans défense n'avait pas rebouté les mages noirs, bien au contraire, ils s'en étaient donné à cœur joie durant toute la bataille ! Dans ces conditions était-ce réellement étonnant de les voir s'attaquer à des moldus aujourd'hui ? Visiblement s'en prendre aux plus faibles était une condition sine qua non pour rentrer chez les mangemorts. Jamais Alexander ne les avait vu attaquer le ministère de la magie, peut-être que la perspective de s'en prendre à des sorciers prêt au combat les reboutait au plus haut point... Le cœur du pourfendeur de magie noir battait à tout rompre, pourquoi une telle bataille devait-elle éclater aujourd'hui ? Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'Elenna avait été kidnappée et malgré ces efforts il n'avait toujours aucune nouvelle... Pire, il s'en était visiblement pris à une personne innocente dans sa course contre la mort. Était-ce réellement ça le pire ? Non, le plus inquiétant c'était sûrement le fait qu'il n'était pas prêt à s'arrêter tant qu'il n'aurait pas de nouvelles, la véritable question était donc, qui serait sa prochaine victime ? Toutefois la bataille nocturne était lancée, il faudrait remettre son enquête à plus tard, d'autant plus que l'affrontement lui offrait  une excellente opportunité de récolter des informations. Les mangemorts auraient mieux fait de rester cacher, il n'avaient aucune idée de la rage qui battait dans son cœur...  

Alexander évalua rapidement la situation, la bataille faisait rage et les Phenixs ne cassaient d'arriver, nul doute que les Aurors n'allaient pas tarder à suivre, ce qui ne manquerait pas de compliquer la situation. Le sorcier de l'est n'aimait pas les affrontement de masse, il avait toujours préféré les duels qui laissaient bien moins de place au hasard. Dans un duel il n'y avait pas de facteur extérieur, il n'y avait pas de sortilège perdu, il n'y avait pas de sauvetage extrémiste, il y avait juste deux sorciers et leur baguette. Dans un duel seul le plus fort sortait vainqueur. On ne pouvait pas en dire autant d'une bataille... Surtout une bataille où comme ce soir il y avait plusieurs camps. Qui serait capable de tirer son épingle du jeu ? Les mages noirs ? Les Phenixs ? Les aurors ? Ou les moldus parviendraient-ils à surprendre tout le monde ? Une chose était certaine, seul les mangemorts et les moldus pouvaient se battre sans se soucier des dommages collatéraux. Au milieu de toute cette mêlé sans nom, l'attention de Scott fut attirée par trois projectiles filant à grande vitesse dans sa direction, ce sortilège il ne le connaissait que trop bien puisque c'était l'un des plus usité par mangemort 26... Être toucher par l'un de ses glaives enflammer signifiait mourir dans d'atroces souffrances si on était pas soigné rapidement.  Calmement l'Auror fit face au sortilège et pointa sa baguette se préparant au choc qui ne tarderait pas à survenir.  


- Protego Horribilis Maxima!

Le russe s'était préparé à un choc violent, il ne fut pas déçu... Pendant un instant Scott eut une sueur froide lorsqu'il constate que son bouclier était sur le point de se briser, l'impact lui fit même faire plusieurs pas en arrière mais finalement les trois glaives furent stoppés avant de percer sa chair. Visiblement la sorcière qui se tenait face à lui était loin d'être une débutante, ce qui en soi était plutôt étonnant venant d'une mage noire ! Le mouvement d'air provoqué par l'impact avait décapuchonné le chasseur de mage noir mais désormais peu lui importait, une seule choque était réellement importante... Attraper un de ces foutu masqué et le faire parler ! L'Auror n'eut même pas le temps de s'occuper de son agresseuse puisque celle-ci se retrouvait déjà prisonnière d'un filet judicieusement lancé par une membre de l'Ordre du Phenix qu'il ne parvint pas à reconnaitre. Un sourire se dessina sur les lèvres du sorcier de l'est, enfermée dans un filet le mangemort aurait sûrement bien plus de mal pour se défendre, peut-être serait-elle plus encline à parler une fois affectée d'une importante hémorragie.  

Alexander avançait déjà à pas de loup, sa baguette braquée sur la lamentable mage emprisonnée dans les raies du filet, mais sa cible changea imperceptiblement lorsque son attention fut attirée par une silhouette colossale portant un masque aussi rouge que le sang. Impossible de passer à côté d'un être aussi sinistre... Sa présence respirait les ténèbres et la magie noire et il dominait le champ de bataille de toute son imposante stature. Comment le pourfendeur de magie noire aurait-il pu oublier ce dégénéré ? C'était lui qui avait emmené Elenna... C'était lui la cause de toute sa colère... C'était lui qui devait souffrir ce soir...   Peu importait ses frères d'arme sur qui il devait veiller. Peu importait les moldus qu'il devait protéger. Peu importait son identité qu'il devait cacher. Une seule pensée habitait le pourfendeur de magie noire, faire ramper cette enflure à ses pieds jusqu'à ce qu'il lui avoue tout et alors seulement il accepterait peut-être de l'achever.  


-Sectumsempra!

[Statistique Destruction : 62]
 
-Réussite critique (1-10) : La fureur et la rage du pourfendeur de magie noire font jaillir la magie de sa baguette ! L'auror a parfaitement visé et mangemort 67 est touché au torse provoquant de profondes entailles empreintes de magie noire. Alors mangemort tu apprécie toujours autant la sombre magie ?
 
-Réussite (11 - 62) : Alexander est distrait au moment de lancer son sort mais son expérience lui permet tout de même de viser relativement juste. le mangemort 67 est touché à la jambe droite, il aura bien du mal à marcher pendant les prochaines minutes.

-Echec (62 - 95) : Un policier moldu qui ne faisait que faire son travail se retrouve sur la trajectoire du sortilège et est littéralement déchiqueté par ce dernier. Inutile de dire que le mage noir est bien malencontreusement sauvé par ce dommage collatéral.
 
-Echec critique (96 - 100) : Habité par la rage Alexander ne parvient pas à correctement canaliser sa magie, celle-ci fuse de la baguette sauvage et indomptable ! Le résultat est apocalyptique et le bras droit du sorcier de l'est lacéré par le sortilège Sectumsempra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les ponts de Londres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Les ponts de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.