AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Histoire de la Magie
Page 2 sur 4
Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Angel Daft
Serdaigle
Serdaigle

Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Angel Daft, Ven 10 Juin 2016 - 15:54


" Que cette journée fut agaçante. " C'est la phrase que je me dis chaque jour, à la fin de mes jours de travail. Celles-ci deviennent une routine car les choses ne se passent que comme cela : se réveiller, manger, travailler, travailler, manger, travailler, réviser, manger, lire, s'endormir. Et c'est comme ceci, dans une boucle. L'une des seules choses dont j'ai envie est de voir un peu de lumière, non pas comme celle des ampoules ou des bougies, mais celle du soleil, se révélant parmi les nuages, la pluie et les orages. Je deviens de plus en plus blasée au fil du temps et je ne peux m'empêcher de regarder dehors les fenêtres des salles de cours, en cherchant partout un endroit lumineux. Je m'en fous si je dois sortir en plein cours pour juste me mettre dedans, pour sentir cette chaleur sur ma peau. Je me fous d'absolument tout. Je n'écoute et je ne parle plus avec mes " amis aigles ". ( Enfin, si je peux les appeler comme ça ) Je ne fais que de leur parler poliment, comme par exemple " Bonjour " lorsqu'on se croise, " Je t'en prie " lorsque je fais une bonne action pour eux ou encore " Merci beaucoup " lorsqu'on me complimente pour je-ne-sais-quoi. ( Et depuis quand on complimente une personne qu'on connait à peine ?! ) En bref, je répète les mêmes mots depuis un bon moment comme un pu**** de perroquet ! Mais, de temps en temps, j'aime bien passer devant le bureau de la nouvelle professeure de l'école, Miss Peverell. Je n'ai jamais assisté à un de ses cours ( je devrais plutôt dire à son cours ) mais, j'ai une certaine attirance pour elle. Je sais. C'est stupide. Je vous l'accorde. Mais, ça arrive à tout le monde de ressentir ça. Et d'ailleurs, aujourd'hui, mes jambes me poussent à retourner la voir. Pour aucune raison valable. Je me déteste, de temps à autre mais je ne peux pas lutter contre mon esprit et mes envies. Je suis comme ça et je ne peux rien y changer. Devant celui-ci se trouva une autre élève, attendant certainement " celle que je recherche ". Je ne peux m'empêcher de sentir la colère monter en moi. ( Quand je vous dis que je n'y peux rien... ) Je respire profondément pour me calmer, même si cela ne m'aide pas trop. J'essaye d'user la psychologie contre moi-même rien que pour m'aider mais cela ne change rien, encore une fois. Je m'approche donc de la jeune fille ( d'ailleurs poufsouffle, en voyant sa cravate ) et décida de l'aborder, sur un ton quelque peu provocateur, en croisant les bras.

- Alors, tu attends Mademoiselle Peverell ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Sam 11 Juin 2016 - 2:16


RP avec les deux demoiselles du dessus.

L'obsession du démon
________________

Concrètement ça te soûle. Ça t'horripile. T'en lâches ta plume. Cette copie est...Un ramassis de bêtise. Cet élève devrait vraiment apprendre ses leçons ou s'acheter un cerveau. En plus cette écriture illisible. Tes yeux se plissent. T'en peux plus. T'as envie de brûler ce truc infâme. Ça t'énerves, ça fait remonter ce petit être qui chatouille tes entrailles. Tu te lèves alors, te masses les tempes. Observes par la fenêtre, de loin tu vois quelques têtes connus d'élèves. Dont le garçon abruti. Roh il est partout lui. T'as bien envie d'une clope, d'oublier ses bêtises.

Alors tu bouges. Trépignes dans ton bureau. Tu parcours tes étagères à la recherche d'un livre. Peut-être que ça pourrait te détendre un peu. Te faire oublier la colère en toi. Tout ne se passe pas comme tu le souhaiterais. Malicia commence à changer, à te sortir par les yeux. Il y a une certaine haine qui s'installe en toi. De toutes façons, en réalité tu n'es bonne qu'a ça : haïr. L'amour, triste mot que tu n'as pas vraiment appris à connaitre. Bonheur brisé. Espoir cassé.

Un vieux livre dans la main. Celui-là, ça fait longtemps que tu ne l'as pas lu. C'est l'histoire d'une femme érotomane. Triste ironie. Ce n'est pas un manuel mais un roman. Un vieux roman de ta mère. Un que tu n'as jamais fini, parce que tu n'avais jamais voulu connaitre le fin mot. Tu voulais rester sur la note d'espoir, dans ta bulle à toi. Derrière ce masque dur et froid, derrière cette femme folle, rongée de l'intérieure, se cache encore l'enfant perdue.

À toi toute seule, tu pourrais être une histoire. Un Penny Dreadful. Un roman tragique, d'horreur. Coupé, entaillé par toutes les cicatrices de ta vie. Remplie de violence, de haine, de sang, d'amour et de mort. De toutes façons, dans toutes grandes littératures, les trois plus grands mots ne sont-ils pas : haine, amour et mort ?

Haine,
Amour,
Mort,
Haine,
Amour,
Mort,
Répètes toi ces mots qui consument ton coeur.


Plongée dans tes pensées, tu sursautes en entendant des voix devant ta porte. C'est étrange, en général peu de monde passe par là. D'ailleurs, intriguée tu remarques que ces voix restent devant ta porte. Rapidement, tu comprends que ce sont deux jeunes élèves. Peut-être que ce sont des élèves qui viennent te voir ? Un problème dans un cours, une chose qu'elles n'ont pas comprit. Mais tu fronces les sourcils, tu n'as pas l'impression de connaitre ces voix en fin de compte. Bref, si elles se mettent à parler plus fort par contre, tu leur demanderas gentiment de partir. Enfin gentiment est un bien grand mot. Tu es Peverell après tout. Tu n'es pas...Gentille.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
June Evans
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : June Evans, Lun 20 Juin 2016 - 18:54


Ce RP est abandonné. Le sujet est donc libre !


Peu d'élèves se trouvaient dans ce couloir après la fin des cours, June voulait donc se retrouver tranquille et pouvoir souffler un petit peu avant les examens de fin d'année.
Bientôt, l'heure du repas allait sonner et elle allait se retrouver de nouveaux accompagnées de toutes ces personnes qu'elle évitait en ce moment. La jeune fille avait des amis, mais elle préférait ne pas leur partager sa mauvaise humeur. Et eux savaient très bien qu'elle avait les humeurs changeantes en ce moment, alors ils acceptaient le fait qu'elle veuille être seule.
Malheureusement, June savait que cette solitude n'allait pas durer. A chaque fois qu'elle souhaitait être seule, quelqu'un se pointer pour se moquer d'elle à cause du fait qu'elle était à Poufsouffle et qu'elle n'était pas en train d'étudier. " Comme c'est étonnant de la part d'une Poufsouffle", disaient-ils. Les gens pouvaient vraiment être imbéciles.
Bien évidemment, la jaune et noire entendit quelqu'un arrivait vers elle. Elle ne prit même pas la peine de tourner la tête pour voir de qui il s'agissait, lorsque celle-ci se mit à lui parler et, bien entendu, d'un ton qui ne plaisait guère à la Poufsouffle.

- Alors, tu attends Mademoiselle Peverell ?


June tourna la tête vers elle, puis leva les sourcils. Pourquoi prendre un ton pareil alors qu'elle ne la connaissait même pas ? Qu'est-ce qu'ils avaient tous à être aussi désagréable ? En tout cas, la sorcière n'était pas d'humeur.

- Euh, y'a un problème peut-être ? Il y a des manières de s'adresser aux gens comme " Salut, tu vas bien ?", je sais pas moi, tu connais la politesse ?


Il n'en fallait pas plus pour mettre June en colère. C'était comme ça et d'après ce qu'elle voyait, la Serdaigle qui se trouvait à côté d'elle, n'était pas de meilleure humeur. Elle espérait juste que le professeur d'Histoire de la Magie, ne se trouvait pas dans son bureau. Sinon, June risquerait d'avoir des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Green
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Elise Green, Dim 2 Oct 2016 - 12:15


PV Alhena Peverell, avec son aimable autorisation.


Ciel sombre, nuages gris. Il pleut ce matin. La douce odeur de l'automne emplis Poudlard. Le tonnerre gronde au loin. L'air frais se glisse sur les corps chauds des élèves endormis. Mes yeux pleins de gazons s'ouvrent lentement sur le monde en sommeil. Trop tôt. La journée sera rude. M'essayant sur le bord de mon lit, je jette un regard circulaire au dortoir. Je suis la première réveillée ? En silence, je fais quelques étirements matinaux. Impossible de marcher droit sinon. Après quelques minutes, je me décide à aller prendre une douche chaude. J'entends du bruit dans le dortoir des filles. Elles émergent lorsque je sors de la douche, cheveux humides. Saluant mes camarades, séchant mes cheveux, je revêt ma robe de sorcière dans un coin sombre de la salle de bain. Ce silence... Les marmottes dorment encore. Ce que j'aime l'automne. Cette odeur délicieuse qui vous emplis jusqu'au plus profond de votre âme... Le ciel pleure. De grosses larmes tombent sur le sol, dehors. Et le vent secoue les arbres à demi endormis. Après un petit déjeuné copieux, il faut déjà filer en cours. Et en un battement de cils, midi est là. Et on retourne en cours. Le train-train quotidien n'est pas désagréable, à Poudlard. Tout semble si... irréel.

Je vagabonde dans les couloirs, un livre à la main. Mauvaise habitude. Il n'arrive que des problèmes quand on ne regarde pas où l'on met les pieds. On se retrouve vite dans des endroits incongrus, ou perdus dans le château. Mais je n'y peux rien, j'aime lire. Je n'aime pas perdre de temps. Chaque seconde compte. Et ces secondes peuvent être exploitées. Alors pourquoi ne pas lire en marchant ? Un livre d'Histoire de la Magie à la main et me voilà dans un endroit que je n'ai jamais visité. Je lève les yeux de l'ouvrages, impassible. Cette situation s'est déjà présentée tellement de fois... J'en oublis presque pourquoi je me dirigeais vers le Bureau de Madame Peverell. Madame Peverell ? Ah oui. Je jette un regard circulaire au couloir. Son bureau doit se trouver par ici. Pas que je veuille fayoter, mais si je peux obtenir quelques réponses d'avances à mes futures questions, je redorerait un peu mon blason d'élève modèle. Mes cheveux ont eu le temps de sécher maintenant. C'est la fin de la journée, les Lions doivent être rassemblés dans la Salle Commune autour de la cheminée. Ne vais-je pas déranger Madame Peverell ? Tant pis pour moi. Je me trouve devant une porte en bois, encore une porte en bois. Je cale mon livre sous mon bras droit, remet un peu mes cheveux en place. Plus jamais je ne les laverai le matin. Ils sont trop pénibles quand on les laisse faire comme bon leur semble. C'est un peu pareil avec les enfants...

Deux coups frappés, j'espère ne pas déranger. Pourvu qu'elle soit là, je n'ai pas envie de repasser.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Sam 8 Oct 2016 - 16:20




Where is my mind ?

ft Elise Green


On traine. On vagabonde. On oublie et erre dans les couloirs. Sans but, sans vie. On sait ce qu'on veut, mais on ne s'autorise pas à l'avoir. On reste enfermée dans sa cage dorée. Bully shit... Et puis y a moi. Le moi intérieur. Le Je. L'extéireur-intérieur de la narratrice qui se confond aux lignes, aux mots, aux lettres, aux points. On assimile, on sensibilise. Mais pourquoi ? Pour rien. Encore et encore. On écrit, on étale aux rythmes des pas du personnage, d'Alhena. Mais c'est bête et idiot comme la pluie. Et ces expressions pour un sous, ces métaphores et ces rimes à la noix. On devrait les prendre et les étrangler jusqu'à ne plus les entendre-lire. Parfois la plume nous pousse vraiment à faire des choses étranges.

Remet-on nous en question. Par quoi commence cette histoire encore ? Une chose plutôt simple non ? Une histoire de rencontre banale, dans un bureau. Là où tu as finalement daigné t'y rendre après tout ce temps. Un livre qui traine des pieds sur ta table. T'as pas très envie de le finir, tu sais pas pourquoi. Y a de grande chose que tu n'aimes pas la fin. Where is my mind, le personnage ressemble au personnage et celui-ci en a peur ? Étrange conception de la vie des choses. Tu rigoles, j'en rigole. Amie imaginaire en face de toi, matérialisation des pensées et du démon. Perversité. Malsain. Chewing-gum invisible qui colle aux lèvres comme un homme. On ne saute pas de joie, loin de là.

Toc, Toc

? Expression du faciès qui change. Tu attends quelqu'un ? Qui ? Une autre personne qui rentre dans Ta pièce, dans ta vie ? Un simple et banal sujet qui passe encore ? Humf... On ne peut pas savoir à l'avance. Ouvre la porte avant te poser des questions. Qui sait ce qui se tient derrière, peut-être un ami ?

- Entrez...

Ta voix rauque qui porte. Tes airs hautains derrière ton bureau. Tu fais peur ? Un peu, mais pas pour tout le monde...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elise Green
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Elise Green, Dim 9 Oct 2016 - 19:11


Clac clac.

Les chaussures sur la pierre froide, tapent en rythme. Drôle de danse. J'effleure la porte en bois de mes doigts fins, frappe le sol de pierre. Tout ces bruits mélangés qui font la mélodie de la vie. Moins agréables que le vent ou les hurlements des loups dans la nuit... J'attends qu'on m'autorise à entrer, la gorge un peu serrée. Je déteste venir dans les bureaux des professeurs. J'ai toujours l'impression de déranger. Comme s'ils revêtaient leurs mines sympathiques seulement durant les heures de cours. Et parfois, c'est l'inverse. Acariâtre de jour, agréable le soir. La fraîcheur semble apaiser les esprits.

- Entrez.

Je pousse la porte qui émet un léger grincement. Elle aussi n'aime pas être déranger. Je m'engouffre dans l'ouverture, referme derrière moi mais reste juste devant la porte. Si la professeure veux me congédier, je n'aurai pas traverser à nouveau son bureau. Et puis, je suis bien ici, la distance n'est pas trop mal. Non, je n'ai pas peur du tout, pourquoi ? Je suis une élève venue poser des questions. Oui, exactement. Je ne fais rien de mal, je ne dérange personne. Quoique c'est à elle d'en juger... Miss Peverell dégage une espèce d'aura. Elle semble si loin, derrière son bureau. Je devrai peut-être m'avancer un peu ? Je fais un pas en avant, mon livre serré contre ma poitrine. Plantant mon regard dans le siens, je lance alors :

- Bonsoir professeure, excusez moi de vous déranger. Je suis Elise Green, première année, Gryffondor. Je viens pour vous demander des précisions sur une période qu'a traversé le monde magique : la Révolte des Gobelins. J'ai lus ça dans un livre et hum... Je n'ai pas bien saisit le pourquoi du comment... Ensuite, j'aimerai aussi en savoir plus sur la création du Quidditch. Je me suis documentée avant de venir, sans parvenir à répondre à mes questions. J'espérai que vous pourriez éclairer ma lanterne, précis-je.

Un instant de flottement et je m'empresse d'ajouter :

- Oh, et si je vous dérange, je repasserai, pas de problème...

Oui c'est vrai quoi. Ça peut attendre en plus. Quelle idiote ! Elle va peut-être me trouver lèche-botte... En plus, en allant à la bibliothèque, je suis sûre que j'aurai pu avoir toutes les réponses à mes questions. Mais peut-être ses réponses amèneront-elles d'autres questions aux-quelles je pourrait répondre seule ? Nous verrons bien. Il n'est pas trop tard, j'ai encore le temps. Je glisse une maudite mèche de cheveux argenté derrière mon oreille droite. Je vais finir par les couper... J'en ai vraiment marre de me prendre la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Jeu 20 Oct 2016 - 15:09


Oui je suis lente en ce moment, sorry

Poussière.

Tu as dédaigné claquer le livre. Qui est désormais, rangé dans ton tiroir. D'un oeil méticuleux, tu observes la petite fille devant toi. Encore une gamine qui veut te raconter sa vie ? Y avait pas marqué assistante social sur ton front quand même. Tes doigts claquent un à un sur le bois du bureau tandis qu'elle parle. Ça te fait presque plaisir qu'un élève vienne te voir, enfin, pour les cours. Au moins, elle s'intéressait à ta matière. Ou du moins d'apparence, mais c'était déjà ça. Tu esquisse alors un sourire.

- (...) la Révolte des Gobelins. J'ai lus ça dans un livre et hum... Je n'ai pas bien saisit le pourquoi du comment... Ensuite, j'aimerai aussi en savoir plus sur la création du Quidditch. Je me suis documentée avant de venir, sans parvenir à répondre à mes questions. J'espérai que vous pourriez éclairer ma lanterne

Il fallait avouer qu'il y avait quand même des sujets bien plus passionnant. Elle aurait pu d'ailleurs, tout aussi bien trouver toutes les réponses à la bibliothèque. Mais si tu te mettais à renvoyer tous les élèves qui avaient besoin d'aide, il faudra pas s'étonner qu'ensuite, ils aiment encore moins ta matière. Et franchement, après tout, pourquoi pas ? Ce n'est pas comme si tu avais autre chose à faire. Non ?

- Oh, et si je vous dérange, je repasserai, pas de problème...

- Bonsoir...

Mot qui traine par terre. Tu la regardes droit dans les yeux. Assise au fond du siège, coude posé sur l'accoudoir qui tient ta tête. Tu ne t'ennuies pas, tu réfléchis juste. Un peu. Le minimum syndicale. Après une légère minute de seconde, tu reviens à la réalité. Tu t'avances, poses tes avant-bras sur tes copies. Les mains accrochées l'une à l'autre. L'émeraude de tes iris se met à briller. D'une voix suave tu reprends :

- Il n'y a aucun inconvénient. Je suis là pour ça après tout. Vous pouvez venir vous assoir et me poser toutes vos questions Miss... Votre nom de famille déjà ?

Il fallait s'y attendre à celle là. Tu ne pouvais malheureusement, pas retenir du premier coup, tous les noms d'élèves dès la première année. Tu en avais beaucoup. Alors il fallait un certain temps d'adaptation, même si en règle général tu retiens les noms des gens plutôt rapidement. Tu secoues la tête légèrement, rictus aux lèvres. Tu continues avant même qu'elle puisse répondre à ta question. Au fond, tu la connais déjà.

- Veuillez m'excuser, j'ai beaucoup d'élève et avec la rentrée je confonds certains noms. Je ne voudrais pas vous offenser en me trompant.

Parce qu'au fond... Tu hais l'erreur.

- Miss Green c'est ça ?

Pléonasme extérieur comme nom de famille.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elise Green
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Elise Green, Lun 24 Oct 2016 - 10:38


Le livre se referme, portes de l'imaginaire claquées. Au fond de la pièce, elle me scrute. J'ai peur de ses réactions. J'essaie de rester aussi impassible qu'elle, de ne pas respirer trop fort. En plus, je suis claustrophobe. Mais la pièce est tout de même plus grande qu'un placard à balais... Je toussote, pour m'éclaircir la voix. Derrière son bureau, dans l'ombre, elle sourit. Ressent-elle mon appréhension ? Peut-être. Je n'ai jamais été alaise avec l'autorité. Et je crois que ses yeux m'ont percés à jours. J'entends le tapotement de ses doigts sur le bois. De l'impatience ?

- Bonsoir...

Elle bouge, s'avance sur le bureau. Elle glisse, comme un serpent. Miss Peverell m'invite à m'asseoir. Je m'avance, d'un pas plus ou moins assuré, un peu raide et m'installe devant elle. Mon sac glisse au sol. S'entrechoquent quelques fioles vides et les bouteilles d'encres. Je pries pour qu'elles ne se soient pas brisées. Elle n'a pas retenu mon nom. J'entrouvre la bouche pour lui répondre, lorsque la jeune femme reprend, calmement.

-  Veuillez m'excuser, j'ai beaucoup d'élève et avec la rentrée je confonds certains noms. Je ne voudrais pas vous offenser en me trompant.
- Vous ne m'offensez nullement.
- Miss Green c'est ça ?

J'acquiesce lentement.

- Et pourtant je suis chez Gryffondor.

Oops. C'est sorti tout seul. J'ai tellement l'habitude des remarques sur mon nom... Il contraste avec ce que je suis. Je plante mes yeux dans les siens, verts. J'ai répété avant de venir ici pour me rappeler de ce que j'ai à dire. Et là tout de suite, rien ne me vient. Je plisse les yeux, laisse alors flotter mon regard sur les côtés. Ah, oui.

- Excusez moi. Et bien en fait, je me demandais la ou les raisons qui ont poussé les gobelins à se rebeller. Dans les livres, le sujet est traité plus ou moins objectivement selon les auteurs, si bien qu'on ne s'y retrouve jamais. C'est pourquoi je voulais avoir l'avis d'un professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Sam 12 Nov 2016 - 4:24


Mains jointes, soutenant ton menton. Yeux qui vagabondent dans le vide. Tu écoutes attentivement la jeune enfant. Ses interrogations sont intéressantes pour son âge. Tu lui fais d'ailleurs la remarque avant de t'élancer prodigieusement sur un long discours. Tu expliques avec des si et des mais le pourquoi du comment de la révolte de ses foutus gobelins. Tu ne portes pas vraiment cette période de l'histoire dans ton coeur, ni d'ailleurs ces créatures.
Après un instant de flottement. Tu t'enfonces dans ton siège, les mains sur le ventre, jambes croisées. Un petit air hautain, un léger rictus. Tu reprends la parole à coeur joie.

- Votre nom et le fait que vous soyez à Gryffondor. Je ne vois pas où est le rapport. Green ne signifie pas que vert. Saviez-vous que le Nom de famille Green, en suédois, veut dire branche... Vous êtes donc pleine de préjugés Miss ? Comment devrais-je l'interpréter ? Parce que je porte le nom Peverell je suis destinée à être à Serpentard ? Et si je porte le nom Potter, à Gryffondor ? Foutaises... N'est-il pas ?

Il était certain, que parfois, tu te mettais a divaguer pour un rien. Cette pauvre élève était simplement venue te parler des gobelins et toi tu t'acharnais sur l'importance des noms dans la société. Elle allait définitivement partir en courant la gamine. Tu méritais presque le facepalm de l'année. Mais bon, journée ennuyante, discours philosophique à l'horizon. Il fallait bien que tu rentabilises tes journées mornes. Le quotidien, c'était mortel.

Frisson

- Qu'en pensez-vous ?

Tête penchée sur le côté.
Alors, quelle est sa façon de penser ?
Ingénue
Ou idiote incongrue ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Eurydice Wildsmith, Ven 17 Mar 2017 - 14:18


PV avec Alhena Peverell
LA accordé




Une âme enchaînée




Eurydice avait passé la journée dehors. Des nuages s'étaient amoncelés dans le ciel qui noircissait à vue d’œil. Les allées étaient devenues désertes, sans vie. Chaque arbre dénudé allait se ressourcer. Peu de temps après, une averse se déclencha créant des rigoles d'eau dans tous les creux où elle avait pu se nicher. C'était sonore, chaque impact la rendait plus vivante ; elle ruisselait. Dans ce décor, on pouvait voir des lueurs bleutées briller de plaisir.
L'heure avançait dangereusement et elle finit par se décider. Tout en s'essorant, elle arpenta les couloirs en quête des bureaux des professeurs. C'était la première fois qu'elle s'y rendait. La verte et argent en profita pour nouer ses cheveux d'un ruban bleu en un chignon fou. Une fois trempés, ils étaient indomptables.

18h. Ni trop tôt, ni trop tard. Elle n'avait jamais apprécié la passivité de l'Histoire de la magie; ces longues heures d'apprentissage fastidieuses. Finalement, elle regrettait de ne pas avoir été assidue à son cours, s'endormant au fond de la salle. Elle avait entraperçut une silhouette qui semblait généreuse dans un flou ensommeillé.  La Serpentard était prête à parier que la professeure ne se souviendrait pas ni de sa voix ni de son visage.
Le plus important était qu'elle avait entendu parler des prouesses de Miss Peverell en langues.
Devant la porte, elle frappa avec légèreté.

Une voix se fit entendre après un court silence :
« Entrez ».

« Bonsoir Miss Peverell »
«  je viens vous demander une faveur. J'espère que l'heure n'est pas trop tardive ? » prononça t-elle en inflexions françaises.
Des gouttes perlaient encore sur ces cils.

Continuant rapidement :
« Le français est une langue ardue et j'aimerais vraiment pouvoir le lire couramment et m'exprimer sans entraves. Pourriez-vous m'aider ? »
C'est si frustrant de ne pas aller au bout de ce qu'elle entreprenait, de ne pas tout saisir. Cela laissait une empreinte amère.
Tout en lui expliquant la raison de sa venue, elle leva enfin le regard vers elle. Son français devait être médiocre et c'était si gênant.

Ses yeux la trouvèrent et  plongèrent sans ménagement dans les siens. Elle aurait du les baisser mais elle était intruse sans pouvoir, sans vouloir reculer. Elle se glissait dans les limbes émeraudes.
La brune sentit chaque parcelle de son corps exploser dans une promesse inavouée. Ses lèvres tremblèrent, se heurtèrent au silence, finirent dans une esquisse de sourire en coin écourtée. Tout s'atténuait autour d'elle, toute absorbée dans la contemplation où se reflétait dans ses pupilles une caresse, une griffure. Puissance d'un impromptu.
* Alhena Peverell* s'imprima dans ses pensées immédiatement.
C'était étrange ; toutes les heures précédentes furent effacées dans un soupir.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Mer 29 Mar 2017 - 20:39


RP Eurydice

Pourquoi ?
Tu ne sais pas
Il n'a fallut qu'une seconde pour que tu tombes
Il y avait quelque chose dans cet éclat de bleu, ou peut-être de vert
Il y avait un monde que tu n'avais fait qu'effleurer
L'immensité de l'océan qui s'offrait à toi dans un soupire
Mais tu n'as toujours pas compris
Pourquoi elle
Il y a Elle, Lui, Eux
Mais elle, c'est différent. Ce n'est pas l'amour comme on pourrait le croire, ce n'est pas celui qui vous fait chavirer à sa vue. Non c'est celui qui se perd dans les tréfonds de l'envie. C'est comme retrouver une part de son âme à travers un regard. Un minuscule morceau de son coeur déchiré quand la présence de l'autre se fait.
Et peut-être que les minutes s'effacent, que le monde aussi
que ton miroir tu l'oublies, que ton reflet n'est qu'une vague illusion du monde réel,
de celui de l'esprit, de celui d'une famille oubliée
mais tu t'en fous
Le reste disparait
et une autre soeur fait son entrée

Propulsée en arrière de ton corps, tu observes la scène.
Il y a cette jeune fille qui danse la vie avec son regard, qui fait frissonner toute chair. Elle reste là dans l'entrée, cette élève inconnue mais soeur d'âme. Elle efface d'une main ta jumelle, Evelyne et tes frères. Le destin s'enivre d'un lourd crépuscule sur tes relations fraternelles.
Les lèvres se dessinent en lune
Je suis toujours prête à aider une élève en difficulté
D'un geste tu l'invites à entrer dans le cercle
Et c'est étrange de ta part, parce que tu as peur et confiance en elle,
paradoxe de l'existence
Tu pourrais lui confier ta vie alors que tu venais de découvrir pour la première fois, véritablement, ses traits
Ils sont fins et délicats, ils tracent un monde avec son innocence alors que tu écorches les tiens avec le temps.
Tu continues à l'observer dans un silence, dans un espace qui a gagné sa grandeur et perdu ses alentours.
Depuis combien de temps pratiques-tu la langue Eurydice ?
Un prénom presque aussi indomptable que le tiens. Une dryade, une nymphe de tes pensées. En une seconde, elle s'était précipitée dans un enfer et tu venais d'acquérir le nouveau rôle d'Orphée.
Tu devais parcourir une nouvelle pièce de la vie
sans te retourner

Tes doigts claquent sur le bois, l'un après l'autre ils attendent la suite de cette histoire. Tu cherches vaguement quelque chose dans un tiroir, un petit livre, ancien. Toujours près de toi, comme un vieux souvenir de vie.
Posé sur le bureau, il apprend au monde la langue de molière
il apprendra à elle
C'était l'écriture de ta propre mentor, et des dessins de ta jeunesse. C'était une partie oubliée de l'existence, gravée pourtant sur ta chair.
À l'intérieur un passé, chiffré pour les doigts et les yeux, douloureux pour l'esprit et le coeur.
Mais étrangement, comme si la souffrance s'apprêtait à refaire surface, c'était lui que tu avais précipiter dans l'intrigue. Peut-être pour écrire des mots qui te feront pleurer par la suite
parce que ses iris et l'encre de son papier
quand ils t'observent, sont déchirés
mais
enchainés
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Eurydice Wildsmith, Sam 6 Mai 2017 - 22:01


Elle était déjà prise dans la toile, envelopéee dans un cocon dont elle ne voudrait plus jamais partir. C'était viscéral, entier, puissant. Son âme devait frôler la sienne, ronronner autour de son cou. Retrouvailles.
Son altruisme lui paraît distant dans les termes mais sa voix vibre dans tout son corps. Intensité.* Avait-elle autant de sollicitude pour tous ses élèves ?*
Elle fondait dans ce cercle qui l'enserrait sans la rendre prisonnière ou peut être n'était-ce- que le début d'un sentiment qui allait l'obséder comme la courbe de ses lèvres, si sensuelle.

« Cela fait quelques années. Je lis essentiellement des livres...abordables. » répondit-elle.
C'était la fascination des sonorités françaises et surtout pour combler le vide qui s'était créé en elle, malgré elle ? Regrets qui plongent en nous. Elle n'avait cessé de laisser croître son impatience pour le français.

C'est alors que la verte et argent suivit le mouvement des doigts d'Alhena tapoter sur un ouvrage qui lui était inconnu. La brune imagina la douceur de ses doigts sur sa joue.
Elle eut envie de respirer l' odeur du livre, qui devait sûrement avoir la sienne, le reflet de ses pensées d'un autre temps. Elle oscilla entre l'appétit qui venait de se réveiller et le contentement de l'avoir trouvée, l'impensable.

Pouvait-elle lui raconter des mondes infranchissables, insaisissables ? Est-ce-que son français était aussi savoureux que ne le présageait sa personne ?
Son visage ne broncha pas mais les questions affleuraient tout près de ses lèvres prêtes à se déverser. Sa peur d'être ridiculement béate la retint.
Son visage reprenait quelques couleurs ; il ne faisait plus aussi froid qu'au dehors.
La chaleur envahissait l'habitacle et elle enleva sa cape la roulant délicatement.

« Quelle histoire allait vous aborder ? »
demanda t-elle atone.

Cela lui évoquait des événements qu'elle aurait cru incongrus auparavant.
Tant que ce n'était pas la sienne, si torturée, si emmêlée. Une sœur faisait des vagues dans sa vie s'échouant sur la grève. Elle espérait que seule l'écume s'allongerait sur le sable et non pas la brutalité de l'eau qui s'engouffre dans les poumons.
Elle se préparait à entamer ces voyages.

Eurydice glissa ses doigts vers sa nuque et se massa discrètement. Il était grand temps de se perfectionner, d'asservir une branche du savoir. Elle se complaisait dans cette illusion, immense comme l'étendue de ses yeux.
Cédant finalement, elle tenta une réconciliation avec ce que cette professeure pouvait enseigner. C'était ses mots qui comptaient, qui battaient :

« Qu'est-ce-qui vous emporte dans l'Histoire de la magie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Lun 5 Juin 2017 - 23:40


Il n'y a aucune coïncidence,
Les pièces se remplissent et se vident,
Les gens rentrent et sortent,
Les souffles du hasard ne perdurent pas,
Chacun doit aller là où il désir,
Chacun est guidé par un chemin déjà tracé,
Certains s'arrêtent ou se perdent en route,
Ils pensent trouver l'autre dans un regard,
Mais ils se trompent, ils se font du mal à s'en déchirer,
Parce que la cruauté, c'est passionnant,
Parce qu'ils pensent tomber sur l'autre partie de soi,
Leur âme-soeur

Mais dans âme-soeur, il y a soeur
Il n'y a pas d'Amour avec un grand A,
I will try to fix you
C'est ambigu et forcément confus, c'est fort et c'est rien
C'est un mélange de tous les sens et de l'esprit
C'est une pulsion qui s'envenime avec la voix
Elle vrille, elle tremble

Celles de deux âmes séparées par les circonstances qui se retrouveront un jour

Deux étoiles qui voulaient se toucher, mais qui ne se sont effleurer que le bout des doigts

L'incompréhension humaine
Le désir
Des hommes, la volonté de franchir des montagnes
Ceux qui sont capable de s'élever pour brandir un drapeau et se révolter des conventions
Ceux qui sont assez fort pour se sacrifier
Ceux qui font passer les autres avant leur être
Parce que toi, tu n'en es pas capable

Il y a des mots, il y a des phrases qui font frissonner. Il y a des personnages historiques qui méritent qu'on se mette à genoux. Parce qu'ils ont fait basculer le monde, parce qu'ils l'ont rendu meilleur. Qu'ils ont versés des couleurs différentes et que le tableau est passé de sombre à beau.

Pourquoi t'intéresses-tu autant à la langue de Molière ? Est-ce à cause de ses résonances qui font saigner la romance ? Est-ce, parce qu'un jour tu voudrais partir à Paris ?

___________Je t'emmènerai à Paris si tu le désires.
Je te ferai découvrir monts et merveilles
Je te prendrai la main pour courir au milieu des Champs Élysées
Je t'amènerai en dessous de l'Arc de Triomphe pour danser
Je te porterai jusqu'en haut de la Tour Eiffel pour aller observer les étoiles
_____________________Aimes-tu les étoiles ?
Et si tu acceptes de voyager à mes côtés, de voir la France et faire un bout de voyage avec moi
Je n'arrêterai jamais de sourire
Peut-être que ce ne sera pas éternel, peut-être qu'un jour on se disputera à s'arracher la chair,
Mais je sais que quand je me retournerai,
Il restera une rose jamais fanée sur la tombe de notre histoire

Je suppose que dans un premier temps, tu ne veux apprendre que le français. Mais penses-tu vouloir étudier d'autres langues ?
______________Et autrement dit,

Veux-tu faire le tour des mondes, avec moi ?

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Azaël Peverell, Mer 23 Aoû 2017 - 10:26


PV Alhena
LA mutuels


Tout arrive dans la vie. Même les choses les plus improbables. Du style, ta volonté de réussir tes examens. Au début, tu pensais que ta motivation allait durer à peine deux jours, et que tu passerais à autre chose. Comme d'habitude quoi. Mais non. T'as tellement envie de te barrer de ce château qu'en fait, ça tient plutôt bien. Et t'as même eu une idée hyper constructive. Du style demander de l'aide à Alhena pour tes révisions en Histoire de la Magie. Parce qu'il faut bien dire ce qui est, malgré toute la bonne volonté du monde, t'y connais pas grand chose, et t'as énormément de lacunes à combler. Elle t'a dit que tu pouvais passer après les cours. Alors t'as juste pris ton bouquin de HDM et les très très vagues notes que t'as pris les années précédentes (elles servent à rien, mais bon, t'as fait l'effort de les retrouver au moins) avant de te diriger vers son bureau.

Tu frappes à la porte, et entres lorsque sa voix résonne de l'autre côté. Tu lui adresses un léger sourire gêné en guise de salut. Faut dire que t'as vraiment pas l'habitude de demander l'aide de quiconque pour réviser. Et t'as peut être un peu peur de te ridiculiser lorsqu'elle découvrira toutes l'étendue de ton ignorance dans la matière qu'elle enseigne. Enfin, sur certaines périodes, tu peux te débrouiller. Certains événements t'ont vaguement intéressé, donc t'es au courant de leur déroulement. Par exemple, la guerre du siècle précédent, ça passe. Par contre, dès qu'on remonte un peu plus, c'est la catastrophe. Tu t'installes en face d'elle en posant tes affaires sur le bureau.

- Tu m'conseilles de commencer par quoi ?

Ouais, t'es prêt à écouter ses conseils. Aucun commentaire là-dessus, tout arrive dans la vie. J'l'ai dit au début déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Alhena Peverell, Jeu 24 Aoû 2017 - 18:39


RP Azaël
LA accordés

Hier avait été une journée étrange. Elle t'avait laissé un goût amer en travers de la gorge. Tu ne savais pas trop quoi penser, d'elle, de cette histoire, de cette haine qui t'avait dévoré. Tes doigts claquent sur le marbre, tu es là, à contempler ce parchemin vide. Ton frère ne va pas tarder, il vient pour travailler. Toi, tu as tout sauf la tête à ça. Tes pensées se sont envolées, tu imagines un avenir incertain. Quelque chose qui te fait peur se dessin. Tu ne sais pas où tu en es.

_Elle est revenue dans ta vie et ça te bouffe déjà

Tu peux entrer

Préoccupée, tu réponds vaguement à son sourire. Ta concentration s'évapore vers quelque chose d'autres. Tu tentes de faire des efforts, d'écouter ce qu'il te dit. Tu n'es pas vraiment là et il va certainement le remarquer. Peut-être qu'il va t'en vouloir, mais tu ne peux pas lutter contre ces vieux instincts. Tu es un peu humaine, quand même. Tu ne peux pas tout faire, surtout après ça. C'est trop difficile comme si de rien n'était, surtout face à lui. Cela le concerne, tu ne sais même pas comment lui annoncer. Il risque d'avoir peur... encore. Tu peux facilement le comprendre après la dernière rencontre avec la famille.

Ce que tu connais le moins, le reste tu peux réviser seul les détails. Cela te permettra au moins d'avoir une base dans tes lacunes. Mais on peut aussi faire dans l'ordre chronologique, cependant ça risque d'être long. Donc on fait ce qui te paraît le mieux pour que tu obtiennes une note correcte.

Bouche pâteuse. Ton regard s'enfuit sur les papiers qui trainent ici et là. Tu sors un livre de ton tiroir, quelques vagues notes prises. Tu les lui donnes. Tu lui indiques que ça, tu ne t'en sers plus depuis très longtemps. Que ça peut l'aider parce que tu y notais des choses là-dedans. Qu'il y a quelques résumés aussi glissés entre les pages. Et que visiblement, vu l'état de ses notes, ça allait grandement l'aider.
Léger sourire, tu sais bien qu'il ne suffit pas de l'aider à bosser en historie de la magie, il allait falloir lui apprendre à travailler.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Azaël Peverell, Jeu 24 Aoû 2017 - 19:37


Il y a un truc qui va pas chez Alhena. Même toi qui a pourtant du mal à voir quand il y a quelque chose qui cloche chez les autres tu ne peux pas passer à côté. Peut être parce que tu la connais un peu. Peut être qu'elle a tout simplement un langage non verbal un peu trop expressif à cet instant précis. Elle a l'air totalement ailleurs. Comme si, au final, elle n'avait vraiment pas la tête à te venir en aide pour tes révisions. Au fond, ça ne te dérange pas plus que ça. T'as beau avoir pris de bonnes résolutions, tu sais à quel point elle peut être sévère en ce qui concerne sa matière, et t'aimes tout autant reculer le moment où elle comprendra que tu n'y connais strictement rien. Mais du coup, tu ne sais pas trop comment réagir. Tu ne sais pas ce que t'es sensé faire.

Elle te donne tout de même quelques conseils qui visent davantage la méthodologie que la matière en elle-même. Commencer par ce que tu connais le moins... Autant dire à peu près tout le programme quoi. Tu retiens un léger soupir. T'en as déjà assez de tout ça. T'as l'impression que t'es bien parti pour rester le cul vissé sur une chaise pendant des plombes et des plombes alors même que rien n'entrera dans ton crâne. Tu récupères tout de même les notes qu'elle te tend. Tu parcours rapidement certaines des yeux, et un léger sourire se forme sur ton visage. C'est vachement pratique. Clair, concis. Pas forcément intéressant à tes yeux, mais au moins, t'en as pas des tartines et des tartines à lire. Alors tu la remercies et tu commences un peu à bosser.

Mais tu ne peux pas t'empêcher de relever les yeux vers elle de temps en temps. Elle a souvent le regard dans le vide, ou vers la fenêtre. Comme si quelque chose la tracassait. Ses doigts pianotent régulièrement sur le bureau dans un rythme qu'elle seule connaît. T'as envie de savoir ce qu'il se passe. Mais tu ne sais pas trop comment demander. T'as pas envie d'être trop indiscret. Mais tu finis par lâcher ta plume et ton parchemin pour planter ton regard dans le sien.

- Y'a un truc qui va pas ? J'peux repasser un autre jour si tu préfères...

Ouais, tu préfères prendre les devants avant que ce ne soit elle qui te demande de partir. Toujours la même chose. Te barrer de toi-même, plutôt que de te sentir de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 Bureau du Professeur d'Histoire de la Magie

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Histoire de la Magie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.