AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 10 sur 10
Cours N°1 : La Couleur de votre vie.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Alhena Peverell
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Jeu 14 Juil 2016 - 1:34


Visage de marbre. Tu ne dis rien, absolument rien. Pour aucune des prestations. Tu n'applaudis jamais. Y a un truc étrange dans chacune d'elles. Tu n'es absolument pas contente. Pas contente du tout. Avaient-ils vraiment travaillé ou avaient-ils fait semblant ? Grincement de dent. Tu sors ta baguette, lances le même sort et ton bureau réapparait. Tu t'avances vers lui, prends place sur le rebord. La tête haute tu les contemples tous. Pas de sourire, il semble que ton visage exprime tout ce que tu as à dire.

- Et moi qui croyais que les rivalités entre maison étaient devenues inexistantes, selon vos dires. C'est affligeant... De plus, il semble que certains n'aient pas compris les consignes de l'exercice. Certaines prestations ne sont pas mal cependant. Mais d'autres complètement... à côté. Et certains pourraient se passer de commentaire.

Tes mots sont détachés, dit d'une voix froide. Tu ne veux pas viser de groupe en particulier. Les gens pouvaient très bien comprendre de qui tu parlais. Mais tu n'es pas du genre à humilier comme ça les personnes en public -même si tu venais de le faire un peu avec ces exercices.

- Je ne noterai pas cet exercice finalement. Vous aurez peut-être plus de détail sur vos bulletins. Je n'en dis pas plus.

Tes émeraudes lancent des regards noirs à certaines personnes, comme si tu les remerciais d'avoir pourri ta journée et ton premier cours. Le silence est un peu lourd dans la classe. Tu cogites quelques minutes, comme si tu les laissais réfléchir eux-mêmes à leur propre comportement. Tu te relèves, la tête haute, les bras croisés. Tu balances froidement :

- Sortez tous une feuille. Devoir sur table. Il est simple. C'est pour vous rattraper. Le sujet est : Vous êtes au Moyen-âge. Trois amis viennent à votre rencontre et vous proposent de construire une école de sorcier. Quel nom, quel emblème, choisissez-vous pour votre maison ? Pourquoi ? Et quelles seraient selon vous, les meilleures caractéristiques des élèves qui l'intégreraient ? Pourquoi celles-ci et pas d’autres ? Pour finir qu’auriez-vous ajouté ou enlevé au château de l’époque ?

Tu fais le tour de ton bureau, t'assois. Ton visage toujours sans aucune expression. Les lèvres légèrement pincées.

- Vous avez un quart d'heure. Ensuite, vous viendrez le poser sur mon bureau et vous pourrez sortir de la classe mais dans le silence. Bon courage à tous.

Bon courage, bon courage... T'espérais surtout, aussi, que certains en particulier, se plantent en beauté. Mais c'était difficilement imaginable vu le sujet que tu leur avais donné. C'était presque leur faire boire leur biberon par toi-même, pour qu'ils se rattrapent. Mais bon, bref. Tu t'enfonces dans ton siège, les mains sur le ventre. Allez, dans quinze petites minutes, il sera treize heure et tu pourras aller manger avec Malicia ou Alicia... Bof, peut-être les deux. Tu en sais rien. C'était pas le plus important...


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Keira Sanders, Ven 15 Juil 2016 - 21:34


Keira était vraiment très heureuse d'avoir fini cette saynète malgré tous les obstacles sur leur route. Le rendu final était stéréotypé au maximum, mais n'était-ce pas le but ? Grotesque, comique, humoristique, cliché, tout ça. Le groupe avait tapé en plein dedans. Restait plus qu'à ce que ça plaise à la prof qui avait eu une absence de réaction jusqu'à là. Un peu rougissante d'avoir du jouer aux fourchelangues de la plus hautement ridicule façon possible, la brune regagna sa place au fond de la salle.

Voix grave, glaciale. Peverell pas contente du tout - on se demandait à cause de qui. La prof jette de mauvais regards depuis son bureau, comme si elle essayait de maudir chaque tête présente dans la salle. Ça sentait mauvais. « Je ne noterai pas cet exercice finalement. » C'est cela oui. Tout ça fait pour rien. Merci de punir tout le monde pour la faute d'un ou deux groupes.

Keira était déjà très râleuse et de mauvaise volonté à cette annonce, mais redoubla de mauvaise humeur en entendant les mots « Sortez tous une feuille » et les consignes qui suivaient. Elle ne put s'empêcher de se manifester d'un petit « Pfffff, 'pénible... » lorsqu'elle sortit un morceau de parchemin, sans savoir si Peverell l'avait entendue au milieu de l'agitation. De toute façon, elle s'en fichait. C'était pénible et Keira avait le droit de le penser et de l'exprimer.

D'un autre côté, c'était très sympathique de la part de la férue d'histoire. Elle l'avait dit elle même, « c'est pour vous rattraper ». Elle n'était pas vraiment obligée. En fait, les élèves ne le méritaient pas. Ils méritiaient plutôt que tout soit noté tel quel. L'ancienne verte et argent avait une drôle de façon d'exprimer son mécontentement.

Un quart d'heure, c'était peu. Surtout quand on a du mal à se concentrer à cause d'un estomac en furie qui fait des bonds de partout là-dedans. Elle essayait de faire cogiter sa tête sur les consignes, au mieux, hésitant entre deux options. Jouer au con pour exprimer qu'elle en avait assez ou faire le devoir sérieusement. Bof, on allait voir ça au fil de la plume...

Quel emblème choisir pour une maison ? Keira repensa à la façon dont avaient du choisir les quatre fondateurs. Salazar avait un évident penchant pour les serpents - il parlait même leur langue. Godric avait du choisir le lion car c'est l'animal qui représente la force et l'audace par excellence. En revanche, pour les deux autres, ça se gâtait. Soit. Keira trempa sa plume d'aigle dans l'encrier posé au coin de son pupitre, prit une inspiration et se mit à écrire d'une façon totalement pompeuse.


Devoir:
 

Elle avait enfin terminé. Ecrire une mini dissertation en un quart d'heure, et puis quoi encore ? Au final, même si elle avait fait le devoir très sérieusement, son agacement pouvait un peu se sentir par la manière dont à s'adressait à son lecteur - en l'occurence, la professeure. La jeune fille n'avait d'ordinaire aucun culot, et n'import quel prof qui la connaissait déjà de par ses devoirs ne serait pas choqué de toutes ces apostrophes. Son ventre faisait tonnerre. Elle décida de ne pas tarder dans la salle et de ne pas prendre non plus la minute qu'il devait lui rester pour une relecture, et se leva en silence. Elle déposa le parchemin sur le bureau de Peverell, soutenant son regard, avant de lui glisser un « Bon appétit. » en chuchotant et de partir pour la grande salle.

[Départ de Keira]
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 16 Juil 2016 - 2:20


HRP : Je t'aime Lena amour Ange

Rachel tremblait encore de son passage sur scène. Peu importe que les autres n’en avait rien à faire de son humiliation, puisque ce n’était pas son cas, naturellement. Pas dans sa nature non plus d’aimer attirer les regards. Elle préférait de loin agir dans l’ombre, bien au fond d’une salle de classe par exemple. Fond, que Rachel s’était empressés de rejoindre pour s’y cacher et –éventuellement –pour écouter le travail des autres. Enfin… on à dit éventuellement hein, parce qu’elle n’en avait en fait pas écouté un traitre mot, trop occuper à compter les minutes, les secondes qui la séparait encore de sa liberté… Je vous laisse donc imaginer son désespoir profond lorsque la Peverell fit son pronostique.

- Et moi qui croyais que les rivalités entre maison étaient devenues inexistantes, selon vos dires. C'est affligeant... De plus, il semble que certains n'aient pas compris les consignes de l'exercice. Certaines prestations ne sont pas mal cependant. Mais d'autres complètement... à côté. Et certains pourraient se passer de commentaire.

« Charognarde sans cœur ! Satanique de bas étage ! Par pitié dites-moi que c’est une blague… » Bah non, elle semblait sérieuse la garce. Les humilier pour… les humilier encore plus par derrière, c’était lâche, même pour un serpentard. Ni digne d’un bon professeur, mais bon, on ne pouvait pas dire que la Peverell brillait dans cette exercice non plus. Son cours n’était intéressant que parce qu’il y avait de la magie en jeu, qui plus est une magie qui les concernait tous tout les jours. Puis comment oublier les clichés quand même les professeurs se faisait un plaisir de les garder en vie ?

- Je ne noterai pas cet exercice finalement. Vous aurez peut-être plus de détail sur vos bulletins. Je n'en dis pas plus.

- Je la hais, c’est officiel,
murmura-t-elle pour elle-même et aussi un peu pour sa camarade.

La professeure semblait en vouloir à quelques élèves en particulier, d’ailleurs, sans trop savoir pourquoi (LOOOOL), Rachel se sentait carrément visé par les regards noirs qu’elle lançait. Bien sûr cela l’énerva encore un peu plus elle-même. Elle priait donc pour que Peverell annonce enfin la fin du cours.

- Sortez tous une feuille. Devoir sur table.


- Je la déteste vraiment,
marmonna-t-elle encore en se pencha pour prendre un feuille vierge.

- Il est simple. C'est pour vous rattraper.

« Mon cul oui ! »

- Le sujet est : Vous êtes au Moyen-âge. Trois amis viennent à votre rencontre et vous proposent de construire une école de sorcier. Quel nom, quel emblème, choisissez-vous pour votre maison ? Pourquoi ? Et quelles seraient selon vous, les meilleures caractéristiques des élèves qui l'intégreraient ? Pourquoi celles-ci et pas d’autres ? Pour finir qu’auriez-vous ajouté ou enlevé au château de l’époque ?

Rachel souffle, pas inspirée. Une limace ça irait ?

- Vous avez un quart d'heure. Ensuite, vous viendrez le poser sur mon bureau et vous pourrez sortir de la classe mais dans le silence. Bon courage à tous.

Il s’en était fallu à un quart d’heure près… ça aurait tué ses camarades de faire des passages plus long, sérieux ? Puis comme si en quinze minutes on pouvait faire quelque chose de présentable et de complets. C’était encore un coup à les humilier ça, elle la voyait bien, au prochain cours, leur dire un truc du genre : « J’ai lu vos devoirs et je dois dire que je suis terriblement dessus et blablabli et blablabla ». Mais du coup, Rachel, comme les autres, n’avait pas le choix si elle ne voulait pas faire perdre de point à sa maison. Ne restait plus qu’à déterminer la manière dont elle allait pouvoir dissimuler entre les mots un bon gros « S*l*pe » dans son devoir. On ne pouvait pas être puni pour quelque chose qu’un professeur avait lu entre les lignes non ?

Devoir:
 
Rachel se leva en silence, donna son devoir et s’en alla sans demander son reste.

[Départ de Rachel]
Revenir en haut Aller en bas
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Chloris Hareka, Sam 16 Juil 2016 - 23:37


Premièrement je n’ai lu aucun devoir pour respecter le travail des autres. Deuxièmement, j’espère que vous allez tous bien et que personne n’a perdu de membre de sa famille. Bon courage à tous <3


Chloris et ses coéquipières se trifouille la tête pour trouver un hymne ! Écrivant et raturant, réécrivant et raturant encore et encore… Fin du temps impartie. Éloge enfin finit ! Tout est prêt. Elles ont bien bossées et fini par arriver à quelque chose. Ouf ! Hareka retourne à sa place et regarde toutes les prestations. Certaines mieux que d’autres mais toutes intéressantes quand même ! Parfois souriant parfois s’interrogeant. La petite pièce qu’un groupe devait préparer est tout simplement drôle et raconte bien l’histoire, enfin de bonnes prestations dans l’ensemble (d’après elle). Puis Alhena ne dit rien, toujours ce regard de marbre. Aucune émotion. Froide. La blonde voudrait que Peverell soit plus gaie ! Plus vivante que cela, elles ont beaux avoir une belle relation entre elles, cela n’empêche pas que la rouge et or voudrait un mentor parfois plus heureuse, plus émotionnelle qu’elle… Triste brune. Si belle pourtant. D’ailleurs, c’est à elle de prendre la parole, s’asseyant sur son bureau réapparut magiquement.
- Et moi qui croyais que les rivalités entre maison étaient devenues inexistantes, selon vos dires. C'est affligeant... De plus, il semble que certains n'aient pas compris les consignes de l'exercice. Certaines prestations ne sont pas mal cependant. Mais d'autres complètements... à côté. Et certains pourraient se passer de commentaire.
La lionne penche la tête sur le côté, que veut-elle dire par là ? Qu’est-ce que les rivalités font là dedans ? Regard perdu, incompréhensif ce cours. Aujourd’hui elle n’arrivait à rien et ne comprenait rien. Peut-être à cause du manque de sommeil ? Ou du fait que ce soit Alhena sa professeur. Ou la matière ? Histoire de la magie… Mouais. Elle aurait aimé mais peut-être avec une autre professeure finalement. Aucune idée. Pas d’idée. Plus de pensées. Perdu dans le vide. Voilà qu’elle reprend la parole.
- Je ne noterai pas cet exercice finalement. Vous aurez peut-être plus de détail sur vos bulletins. Je n'en dis pas plus.
Soupir. Tout ça pour rien alors que les rouges et ors s’étaient acharnées pour donner quelque chose d’à peu près correcte… De toute façon, c’était leurs fautes, elle ne notait pas sûrement à cause d’elles. Que de pensées noires aujourd’hui. Pour ce cours-ci. Nouveau soupir, regard toujours au loin. La gryffonne ne sors pas de ses pensées, elle y reste blottit. Tapit dans l’ombre. Elle écoute. C’est tout.
- Sortez tous une feuille. Devoir sur table. Il est simple. C'est pour vous rattraper. Le sujet est : Vous êtes au Moyen-âge. Trois amis viennent à votre rencontre et vous proposent de construire une école de sorcier. Quel nom, quel emblème, choisissez-vous pour votre maison ? Pourquoi ? Et quelles seraient selon vous, les meilleures caractéristiques des élèves qui l'intégreraient ? Pourquoi celles-ci et pas d’autres ? Pour finir qu’auriez-vous ajouté ou enlevé au château de l’époque ?
Bien. Devoir. Machinalement. Prendre une feuille. Sans réfléchir. Puis une précision de la part de la prof’.
- Vous avez un quart d'heure. Ensuite, vous viendrez le poser sur mon bureau et vous pourrez sortir de la classe mais dans le silence. Bon courage à tous.
Griffonner son devoir. Écrire encore et encore. Verser de l’encre. Réfléchir pour une fois. Sans repos. Sans rien lâcher, continuer. La tête basse penchée sur sa feuille. Pas de tête haute cette fois. Pas envie. Tellement fatiguée qu’elle est prête à s’effondrer de sommeil sur la table. Peut-être une solution alternative ? Plutôt qu’autre chose plus tard. Non, travailler. Les paupières lourdes. Pas d’envie. Pas d’inspiration. Enfin moins.
Devoir:
 

Le cerveau qui bourdonne, de pensées pleines la tête, une idée qui vient de germer, un rêve apparut. Sorti du tréfonds de ses pensées. Puis elle relit sa copie. La Gryffonne a tenté d’apaiser la situation avec celle qu’elle aime. Depuis quelques temps c’est un grand froid entre elles. Depuis qu’elle lui a dévoilé ce qu’elle avait fait et qui l’avait sauvé. Et puis ce n’était peut-être qu’une impression mais quand elle avait dévoilé qu’elle était née-moldue, la lionne avait cru un voir une émotion de dégoût se créer sur la tête de sa professeure. Finalement, elles n’étaient peut-être pas faites pour se comprendre et se sauver mutuellement… Il fallait qu’elles en parlent. Mais Chloris ne ferait sûrement pas le premier pas ! Surtout après ça, elle n’en avait aucune envie. Elle chassa ses songes, comme toujours. Elle prit son devoir (qu’elle dut simplifier pour ne pas perdre de temps et ne pas finir dans les temps) et l’amena au bureau d’Alhena. Elle le déposa, retourna à sa place, prit ses affaires et les rangea dans son sac. Un simple regard vers Arya et un sourire pour elle. Puis elle sortit, sans un regard vers la prof’ juste un petit « Au revoir » balancé au vent comme ça. Dédale de couloirs, labyrinthe sans fin, cette après-midi elle n’est pas d’humeur. Elle est mélancolique et broie des idées noires. Il faut qu’elle retrouve Arya et parle avec elle. Déverse tout et mieux repartir. Que sa meilleure amie comprenne elle aussi ce qu’il se passe. Chamelet c’est sa vie entière, si elle venait à disparaître prématurément, Hareka tomberait avec. Elle ne pourrait vivre sans elle. Elle n’est pas assez forte pour se relever et faire comme si de rien n’était. Non, ça lui est impossible. Gryffondor et pourtant… Elle ne veut pas vivre sans. Si Arya venait à partir ? Chloris la suivrait. Chloris mourrait s’il le fallait. Après toutes ces pensées noires, elle en ressurgit décidé. Elle irait voir Peverell bientôt et tout expliquer.

Disoli pour le pavé


Dernière édition par Chloris Hareka le Dim 17 Juil 2016 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Invité, Dim 17 Juil 2016 - 22:20


Une fenêtre s’ouvre…
Puis se referme…
En réalité, le vent fait claquer les volets.

Cela faisait déjà trois minutes que l’aristocrate jouait dignement à faire rouler sa plume autour de ses phalanges arachnéennes, attendant probablement de pouvoir se nicher dans le giron de l’Inspiration à un moment ou à un autre.
Mais, il semblerait que les Muses soient des amantes capricieuses. Dépité, le jeune homme dû se résoudre à tremper le bout de sa plume dans son pot d’encre, avant de remplir un parchemin sur lequel il exposait la plupart de ses idées. Bientôt, le bout de papier se retrouva griffonné de noir, tandis que son auteur traçait des schémas sur un autre parchemin… Ou tout du moins, ce qui y ressemblait… A vrai dire, l’on n’en savait trop rien. Au moins, il semblerait qu’Asclépius veuille fournir un travail sérieux ?

Avisant sa montre à gousset en argent, l’Underlinden haussa un sourcil, arrangea sa paillasse, et sortit un parchemin immaculé, qu’il utilisait généralement pour rendre ses devoirs. Seule l’encre différait pour ce devoir-ci… En effet, le Serpentard jugea qu’utiliser une encre différente que celle dans laquelle il trempait d’ordinaire, servirait mieux son propos.
Mmh… Déjà, ça commençait mal… Quel Moyen-Age ? Le haut ou le bas ? Et dans quelle patrie ? L’Angleterre, encore ? Et pourquoi une répartition en carré, alors que le triangle offre un équilibre davantage pyramidale ? Pour l’égalité et les angles droits ? Moui, ça c’était pas bête… Ne lui restait plus qu’à trouver suffisamment d’amis, afin de monter un projet aussi ardu…
Un instant, Asclépius se sentit bien seul, et aurait presque cru entendre une botte de paille sèche lui rentrer dans un tympan pour sortir par l’autre.

Bon, eh bien… Il n’aurait qu’à imaginer qu’il avait de tels amis… Drôle d’idée tout de même… S’il avait des amis, eh bien… Il n’irait pas fonder une Utopie, mais irait probablement danser et boire du jus de poire, avant de finir la soirée à déclamer des vers antiques.
Et cette idée lui plaisait bien davantage que celle imposée par le sujet. Mais soit, ne nous éparpillons pas… Il se devait de traiter un sujet à la fois…



Ah…
Il avait toujours d’atroces difficultés, au moment de commencer un devoir, et de le terminer… Il faudrait vraiment qu’il s’améliore en dissertations, sinon, il ne ferait pas long feux dans le supérieur… Ou n’aurait tout simplement pas l’occasion de penser au supérieur, puisqu’il n’aurait  pas même ses BUSE.
Peste et damnation de sa tête de piaf ; c’était bien la peine d’avoir des boucles blondes !

Alors… « De tous temps » ?
Non.
Définitivement à proscrire.

Proserpine le lui avait déjà répété à maintes et maintes fois…
C’était quoi d’ailleurs, sa technique secrète pour débuter les dissertations ?

Ah, oui !
Rien de tel que de faire parler les morts !


Devoir:
 

Tout en relisant minutieusement son devoir, le Serpentard se demanda sérieusement quand est-ce qu’il avait eu le temps d’écrire tout cela en si peu de temps. Deux options s’offraient alors à lui : soit il était pourvu d’un génie naturel, soit les Muses avaient finalement eut pitié de lui.
Dans un cas, comme dans l’autre, il en sortait irrémédiablement vainqueur.

Satisfait par son travail, l’étudiant se releva et déposa le parchemin sur le bureau de l’enseignante ; puis ajouta quelques mots avant de regagner sa place afin de ranger ses effets personnels : « - Au revoir Miss, merci pour ce cours. »
Asclépius ne s’attarda pas plus longtemps que nécessaire, et reboucha prestement son encrier avant de charger son fatras sur son épaule, et de quitter la salle chaleureuse salle de classe pour se diriger, non pas vers le repas promis, mais vers une pièce lumineuse et aseptisée aux relents de médicaments.

[Départ d'Asclépius]
Revenir en haut Aller en bas
Tangerine Tolpre
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Tangerine Tolpre, Lun 18 Juil 2016 - 15:19


Tangerine était revenue à sa place dans le fond de la salle pour écouter les groupes et leurs travaux. Elle avait largement eu à prendre sur elle pour ne pas intervenir après la pseudo-éloge des Serdaigles. Elle était déçu de leur travail et vexée de leurs moqueries... Jade avait cependant prit le temps de donner son avis et il n'était pas nécessaire d'en rajouter même si elle se sentait comme sali publiquement. Manque de maturité probable ou humour à coté... peu importe maintenant.

La jaune regarda la saynète mais la contrariété l'empêcha d'apprécier la mise en scène. Lorsque chaque groupes eu fini d'exposer ses travaux, la professeure reprit la parole .... un autre savon. génial.

- Et moi qui croyais que les rivalités entre maison étaient devenues inexistantes, selon vos dires. C'est affligeant... De plus, il semble que certains n'aient pas compris les consignes de l'exercice. Certaines prestations ne sont pas mal cependant. Mais d'autres complètement... à côté. Et certains pourraient se passer de commentaire. Je ne noterai pas cet exercice finalement. Vous aurez peut-être plus de détail sur vos bulletins. Je n'en dis pas plus.

le pompon de la pomponette. Les jaunes c'étaient donnés du mal... Tangerine été assez contente du résultat et voilà qu'en plus de se faire humilier par les serdaigles, leur travail ne compterait pas malgré la peine qu'ils s'étaient donnés. La colère montait d'un cran, Tangerine ressentait cela comme une injustice et c'est bien une chose qu'elle ne supportait pas, d'autant plus de la part d'un professeur qu'elle attend impartial... normalement.

- Sortez tous une feuille. Devoir sur table. Il est simple. C'est pour vous rattraper. Le sujet est : Vous êtes au Moyen-âge. Trois amis viennent à votre rencontre et vous proposent de construire une école de sorcier. Quel nom, quel emblème, choisissez-vous pour votre maison ? Pourquoi ? Et quelles seraient selon vous, les meilleures caractéristiques des élèves qui l'intégreraient ? Pourquoi celles-ci et pas d’autres ? Pour finir qu’auriez-vous ajouté ou enlevé au château de l’époque ?

*Détend toi Tangerine, c'est 15 minutes, après ça le cours sera terminé* La professeure toisait la classe avec un regard froid que Tangerine ressentait comme condescendant. Elle trouvait ça injuste de subir le manque de sérieux de ses camarades mais l'idée de l'exercice lui plaisait... aussi elle prit le temps de réfléchir et de se détendre en se laissant aller à la rêvasserie.

*ma propre école...*

Tangerine sorti une feuille de parchemin propre et vierge et reprit le temps de s'adosser à sa chaise pour réfléchir à ce qu'elle allait dire. Elle reprit son brouillon pour noter quelques idées puis lorsque ses idées furent ordonnées dans son esprit, elle se lança dans la rédaction de son devoir.


Devoir de Tangerine:
 

Tangerine trouvait la fin de son devoir un peu abrupte mais n'avait plus que quelques secondes pour se relire et quitter le cours. Le quart d'heure était passé. Après tout, le professeure savait qu'en 15 minutes, les élèves n'auraient pas le temps de faire une grosse dissertation. Elle hésita à ajouter quelques schéma, notament poru la description du château mais elle se résigna.


Elle rangea ses affaires et se dirigea vers le bureau où la professeurs attendait patiament le rendu de ses élèves. Elle semblait être dans les premiers mais peu lui importait maintenant. Elle tendait son parchemin tout en saluant la professeure

"Merci, madame. Bonne journée et bon courage pour la correction"

Sans attendre de réponse, elle détourna son regard de celui de la prof et quitta la salle, son sourire rendu par sa liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Kohane W. Underlinden, Mar 19 Juil 2016 - 18:34


Pourquoi cette soudaine envie de me lever et partir ? Ou encore claquer la tête trop glaciale de Lena ? Ou bien...
- Et moi qui croyais que les rivalités entre maison étaient devenues inexistantes, selon vos dires. C'est affligeant...
Et bim, en pleine face ! Non mais, comme si ce n'était pas ce qu'elle demandait...! Quand on demande à une maison de faire un hymne à l'adresse d'une autre maison, ce n'est pas pour dire "mais à quoi ça sert ? On n'est que des êtres humains, tous frères et soeurs, pas besoin de s'embarrasser à faire l'éloge hypocrite des autres !". Ce n'est pas ça qui est demandé mais justement clamer un amour plus ou moins feint pour les couleurs qui ne sont pas les nôtres. Alors que voulait-elle qu'on fasse d'autre en nous donnant ce genre d'exercice ?

Je me mords la joue. Ca m'énerve vraiment, ça. Tous ces efforts pour rien. J'ai envie de lui plaquer sur son bureau de parchemin gribouillé comportant mon texte et de m'en aller sans me retourner.
Agitation.
Bouge pas de ta chaise, toi. Elle va t'assassiner sur place sinon.

Sa voix continue, froide, de placer des mots, des mots, les uns après les autres. Mots, mots, phrases.
Arrête ! Tais-toi !
- Sortez tous une feuille. Devoir sur table.
What ?! Non mais, et puis quoi encore ?!
Soupir profond de baleine hors de l'eau. Oui, l'image est très étrange et alors ? J'aurais pu dire : d'éléphant desséché dans la savane.

Je pars ? Genre, je roule en boule mon parchemin gribouillé, je le pose sur son bureau -qu'elle en fasse des confettis, de mon dur labeur !- et je m'en vais ?
Ma tête turbine et tourbillonne. Mes mains obtempèrent. Nouvelle feuille. Et c'est reparti.
-On va encore se creuser les méninges pour rien, je murmure, d'un ton désespéré.

Du bout de ma plume, j'écris le sujet. Bon, et maintenant, faut encore tourner à 200 à l'heure pour s'entendre dire que c'est nul. C'est pas une vie, par Merlin, ça !
Allez, concentre-toi, Kohane. You can do it !
Devoir:
 

Soupir. Point final. J'en ai marre. Encore un parchemin qui ne va servir à rien, je le sens. Mais il faut le faire. Faut bien le faire.
Allez, je sors. Vite, vite, de l'air, de l'air !
Marre, marre d'être assise.
Et en plus d'avoir ce foutu sentiment d'avoir bossé pour que dalle.
Je me lève brutalement, écris d'un geste rapide mon nom en haut du parchemin. Je vais vers le bureau, dépose la feuille, lance un regard quelque peu réprobateur à Lena (non mais, c'est de l'exploitation que de nous demander ce boulot en plus !) et m'en vais sans demander mon reste.

[Départ de Kohane]
Revenir en haut Aller en bas
Emily Sinclair
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Emily Sinclair, Mar 19 Juil 2016 - 21:41


Dire que les Poufsouffle n'avait pas apprécié aurait été un euphémisme. La préfète avait bien ressenti un regard noir sur elle durant son passage et on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. C'est pas comme si leur hymne avait été des plus sympathique. L'Italienne l'avait d'ailleurs fait remarqué en regagnant sa place. Pas le temps de cogiter un peu plus, Peverell venait d'annoncer que l'exercice ne serait pas noté et qu'un devoir sur table le remplacerait. Pas vraiment enchantée par l'idée, Emily s'empressa d'attraper un morceau de parchemin ainsi que sa plume. Voyons le bon côté des choses. Au moins, le sujet était inspirant.

Devoir:
 

Peut-être avait-elle idéalisé la chose, surement même, mais pour l'instant c'était tout ce qui lui était venu à l'esprit. Certains élèves avaient déjà quitté la classe, d'autres écrivaient encore et, en silence, la rousse rassembla ses affaires avant de se diriger vers le bureau de la professeure. D'un geste rapide, le devoir fut déposé sur la pile, tournant les talons sans accorder un regard à qui que se soit, la préfète quitta la pièce. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Keats
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Anna Keats, Mar 19 Juil 2016 - 22:59


LA de Riri




Aie Aie Aie... À la vue de la réaction de la Poufsouffle qui était passée à l'oral, on avait blessé les jaune et noir. En écrivant ces lignes, je n'avais pas fait gaffe aux blessures que cela aurait pu causer, en effet pour moi le texte se voulait humoristique et second degré, genre de répertoire de cliché. Ce n'était pas mon genre de vouloir rassembler les gens dans un moule alors créer un éloge sur ses cases.. passons. Notre professeur nous annonçais, après un commentaire cinglant sur notre chanson, que ce devoir ne sera pas noté. En contre partie, une rédaction de quinze minutes nous était imposée. Quinze minutes, voilà un temps plutôt cours pour inventer une maison tout entière, surtout quand on fond de toi tu désirais les abolir. Je prenais un des parchemins sur mon bureau, ma plume et m'appliquais à être convaincante.

Mon Devoir:
 

Voilà une chose de faite. Riri, qui avait visiblement terminé avant moi, rangeais ses affaires et sembler m'attendre. Je me levais, arrivais au niveau de Miss Peverell et posais ma copie sur son bureau. Je lui murmurais un  au-revoir et me redirigeais vers ma place. Une fois toutes mes affaires rassemblées je fis un signe de tête à mon voisin pour lui indiquer la sortie. Je passais le chemin vers la porte silencieuse et juste avant de passer le seuil de la salle je plaçais mes derniers mots.

« Je l'utiliserais, pour ma part, par curiosité, par avidité ou par désir de protéger ou venger. »

Je ne le regardais pas, mes yeux s'étaient placés dans le vide, sans objet précis sur lesquels se poser. Ma voix, elle, était calme. J'aurais pu être hésitante ou même gênée d'en dire autant sur ma personne, mais l'idée qu'il me connaisse, je m'en contre-fichais en fin de compte. J'aurais pu avoir peur qu'il me « trahisse », mais cela impliquerait un lien fictif entre nous et une utilité inexistante. Alors, j'étais calme, calme et sereine. Je jetais un coup d’œil à mon voisin en attendant une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Merry K. Harper, Mer 20 Juil 2016 - 22:26


Le cours avait été très vite et Merry s'était retrouvée à faire un malaise en plein milieu de la classe suite à elle ne savait quelle baisse de tension ou crise d'hypoglycémie. La dernière était fort possible du fait de son repas du matin qui n'avait pas été au meilleur. Elle se souvenait à peine d'avoir mangé et rêvait d'ailleurs d'un merveilleux repas bien copieux pour ce midi qui lui remplirait la pense. Mais en attendant, la rouquine avait dû créer une éloge en l'honneur des Serpentards avec ses camarades. Bonne ou mauvaise idée ? Elle ne savait pas trop. Tout ceci avait donc fait que la consigne n'était pas parfaitement respectée, le groupe semblant être incapable de ne pas critiquer un tout petit peu les serpents. Mais heureusement, ils n'étaient pas tous comme ça et la rouquine l'avait déjà bien remarqué !

Alors l'éloge était mi-bien mi-mauvaise. Néanmoins, un stress s'était éprit d'elle lorsqu'elle avait dû se lancer, montant sur la petite estrade que sa professeur avait installé sur un côté de la classe, et qui était destinée à accueillir les élèves qui récitaient. Alors la jeune fille était partie, exprimant à voix haute ce qu'elle et son groupe avaient écrits. Cette épreuve passée, la belle rousse se sentit de suite mieux et fut flattée de voir sa camarade, Oxane, la féliciter. La remerciant d'un signe de tête, elle avait par la suite regardé les autres groupes passer, terminant par celui de Nel qui devait faire une petite pièce de théâtre. Et enfin, tout c'était terminé. Peut être qu'elle aurait eut l'opportunité de manger avant son cours suivant ? Si sa professeur ne leur avait pas annoncé qu'elle ne notait pas cet exercice et qu'elle leur donnait un devoir sur table à la place. Grinçant des dents, la jeune fille n'avait, malgré tout, pas bronché, et s'était plongée sur son parchemin, munie de sa plume pour écrire ce qui lui passait par la tête. Un pingouin, un canard, un renard ? Oui, un renard ! Ca c'était bien.


Parchemin:
 

Inscrivant son point final, Merry attrapa rapidement son sac pour y ranger les quelques affaires qu'il y avait sur sa table. Puis, elle se leva, se rendant devant sa professeur à qui elle rendit sa feuille de parchemin tachetée de lettres noires, avant de partir de la salle, saluant sa professeur par politesse, pressée d'aller grignoter un petit quelque chose.

- Au revoir professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Jade Wilder, Mer 20 Juil 2016 - 23:59


Une fois de retour à sa place, Jade pût bouillonner de rage à petit feu. Furieuse était le seul mot capable de la qualifier à cet instant. Si elle ne s'était pas retenue, sans doute aurait-elle foutu des baffes à ces Serdaigles prétentieux, là pour le coup ils l'auraient mérité et la gentille petite pouffy toujours dernière et bonne pour les fourneaux leur aurait fait goûter une recette bien à elle. Rrrr. Et dire qu'elle avait une haute estime d'eux. Comment ces idiots pouvaient faire partie de la même maison qu'Harmony ? Ou même que Riri, qui visiblement participait à l'élaboration de la saynète qui lui avait été attribuée, lui. Qui, il fallait l'espérer, aurait eu le bon sens de ne pas se montrer aussi insultant envers les jaunes si il avait dû faire leur éloge. Dieu merci, les bleus ne comptaient pas que des idiots. Oh bien évidemment, l'Italienne était sous l'effet dévastateur d'une colère qui ne se réveillait que rarement, cette colère générée par ce besoin de protection pour ceux qu'elle aim.. appréciait. Poufsouffle était comme une famille pour elle. S'attaquer à sa famille, c'était risquer de se faire mordre. Non non, vraiment, Jade avait toujours apprécié certaines manières de faire lorsque son sang chaud la guidait. Les claques, c'était pas mal, elle était devenue très douée pour ça. Mais pincer, mordre et tirer les cheveux, c'était vachement efficace aussi. Une chose était certaine, le groupe des Serdaigles était à présent dans le viseur de la préfète. Le moindre écart, la moindre petite parole de leur part, aurait tout simplement le don de mettre le feu aux poudres. La petite pique à la fin de son discours n'était qu'un apéritif, n'en déplaise aux mécontents.

Ayé, voilà qui est fait, désormais la blondinette en voulait au monde entier. Ce n'était généralement pas bon signe, elle risquait de s'emporter sur absolument n'importe qui. Combat à mains nues dans la boue ? Naaaan, il fallait bien se comporter. Pour l'instant. La boue, c'était dehors après tout dans le parc. Niark. Poing serré sur sa cuisse, la préfète se forçait à ne pas perdre définitivement patience. Il était urgent que le cours se termine histoire qu'elle puisse aller exprimer sa rage ailleurs. Un besoin urgent de frapper quelque chose, même un simple coussin, se faisait sentir. Même si elle était plutôt calme en règle générale, Jade avait beaucoup de mal à contrôler ses émotions. Elle pouvait pleurer, rire, s'emporter d'un rien. Et lorsqu'on venait à s'en prendre aux gens auxquels elle tenait, même un minimum.. elle pétait un câble, voilà tout. Sa retenue était même plutôt étonnante vue la situation..

Bref. Quoi qu'il en soit, le dernier groupe - et en l’occurrence celui mélangeant les quatre maisons - allait passer à son tour. Ensuite, le cours serait terminé et Hasta la vista ! Du moins il fallait l'espérer.

Comme prévu donc, le dernier groupe vint sur la petite scène prévue par la professeure. Professeure qui d'ailleurs, ne cillait pas une seule seconde. Elle ne devait pas être ravie du travail des élèves, ou plutôt de l'ambiance qui régnait, mais elle n'en montrait rien. Une femme bien étrange tout de même, mais pour le moment Jade l'aimait bien. Elle semblait avoir de nombreuses facettes et comme elle, un masque extérieur qui cachait un peu tout ce qu'il pouvait y avoir à révéler. Bien dommage tout ça, mais après tout ça n'était qu'une hypothèse. L'Italienne ne la connaissait pas. Seulement le "geste" à son égard en début de cours était positif et suffisant pour garder la préfète en confiance. Pour l'instant du moins, Jade n'avait rien contre Leister. Avant.

A cette pensée, le regard aux teintes dorées de la blondinette s'assombrit un peu plus. Naaaan c'était vraiment pas le moment de penser à ça. Le silence de la professeure pouvait signifier bien des choses, aussi positives que négatives. C'était presque stressant, mais l'adolescente ne regrettait aucune de ses paroles. Les Serdaigles avaient été absolument horribles avec les Poufsouffles, une petite remise en place n'était pas de trop étant donné la situation. Et encore, Jade n'avait pas laissé sa rage s'exprimer, sinon la préfète des bleus en aurait fait les frais.

Se forçant pour que son attention revienne sur le groupe qui commençait son speech, Jade tentait en même temps de se détendre. Méditation, pensées positives, alleeeez tout irait bien. Non ? Oui. Il le fallait. Elle était préfète, devait être responsable, tout ça.. Connerie. Ils avaient cherché la guerre, inutile de s'étonner quand on la trouve. Nous disions donc, le groupe. Ils manipulaient les clichés avec une facilité déconcertante. C'était bien poussé, évidemment, mais eux savaient le faire avec tact et sans insulter qui que ce soit. EUX. Rage.

Voilà qu'enfin, le dernier discours se terminait. Soulagement, bientôt la liberté. Ou du moins, c'était ce que la préfète imaginait en tout cas, suite logique des choses.

- Et moi qui croyais que les rivalités entre maison étaient devenues inexistantes, selon vos dires. C'est affligeant... De plus, il semble que certains n'aient pas compris les consignes de l'exercice. Certaines prestations ne sont pas mal cependant. Mais d'autres complètement... à côté. Et certains pourraient se passer de commentaire.

Rien à foutre. Oh bon sang qu'elle s'était retenue de sortir ces mots peu polis à la professeure. Elle l'appréciait pourtant et elle savait qu'elle était en tort pour cette réplique envers le groupe des Serdaigles. Mais là clairement, elle n'en avait rien à faire. Ils l'avaient cherché et n'avaient aucune remarque, eux. Alors tant mieux si elle avait fait justice seule. Pas grand chose, certes, mais rester de marbre n'aurait fait que prouver une certaine lâcheté. Elle n'était pas lâche et ça les bleus s'en souviendraient, parole de Wilder. Wilder qui ne fit d'ailleurs que soupir d'énervement. Elle avait tellement envie de claquer la porte là tout de suite..

- Je ne noterai pas cet exercice finalement. Vous aurez peut-être plus de détail sur vos bulletins. Je n'en dis pas plus.

Whaaaaat ? Elle était sérieuse là ? Bon sang ! La préfète avait énormément bossé sur l'éloge du groupe, elle en était relativement fière d'ailleurs, d'autant plus en ayant dépassé un peu ses peurs. Et maintenant ça ne suffisait plus pour être noté ? Mais zut quoi ! Pour le coup, elle eut envie de pleurer, de rage sans doute. Serrant les dents, Jade ne fit qu'écouter la suite.

- Sortez tous une feuille. Devoir sur table. Il est simple. C'est pour vous rattraper. Le sujet est : Vous êtes au Moyen-âge. Trois amis viennent à votre rencontre et vous proposent de construire une école de sorcier. Quel nom, quel emblème, choisissez-vous pour votre maison ? Pourquoi ? Et quelles seraient selon vous, les meilleures caractéristiques des élèves qui l'intégreraient ? Pourquoi celles-ci et pas d’autres ? Pour finir qu’auriez-vous ajouté ou enlevé au château de l’époque ?

Blague. Saleté de blague. Le cours n'était pas terminé alors, elle allait devoir patienter encore un peu, refouler sa rage pour ne la laisser s'exprimer que plus tard, loin des regards. Très bien, ça allait être marrant. Remarquez l'ironie, please.

- Vous avez un quart d'heure. Ensuite, vous viendrez le poser sur mon bureau et vous pourrez sortir de la classe mais dans le silence. Bon courage à tous.

Dernière étape, dernière épreuve avant qu'elle soit libre. Ok, si il le fallait. Elle aurait très bien pu partir sans demander son reste, ne pas faire l'exercice et s'éclipser tout simplement. Mais ça pénaliserait les jaunes et ils n'avaient pas besoin de ça. Lola semblait déjà moitié endormie sur sa table alors.. elle devait assurer. Ça n'impliquait même pas son devoir préfectoral, mais ses valeurs personnelles. Tant pis pour la rage qui était prête à s'exprimer, refouler ses émotions, elle savait faire depuis bien longtemps. Inspirant lentement, Jade tenta de se concentrer. L'emblème lui venait naturellement ainsi qu'à peu près toutes les informations. Cependant elle avait déjà beaucoup plus de mal avec le nom. Elle n'était pas très douée en nom, surtout un qui aurait un rapport avec son emblème. Mais même en général, les noms c'était pas son truc. A part peut-être avec les animaux. Tout va mieux avec les animaux de toute façon, mais si il fait simplement nommer l'animal prenant place sur cet emblème fictif, ce serait bien facile. Alors, elle choisit la facilité. Plus que la facilité, mais là aucun nom plus juste ne l'inspirait.


Devoir:
 


Voilà qui était fait. Cela lui avait pris un certain temps mais au moins, elle avait pu penser à autre chose qu'à ces idiots de bleus. Mine de rien, la demoiselle était plutôt contente de son travail. C'était loin d'être parfait, le nom ne lui convenait pas totalement, mais au moins elle avait réussit à terminer à temps. Enfin, elle pouvait s'éclipser. Rangeant ses affaires puis prenant le parchemin entre ses doigts fins, la préfète se leva sans un regard pour les autres élèves, allant poser la feuille sur le bureau. Un regard pour la professeure tout de même, ce n'était pas sa faute tout ça. Ce n'était pas vers elle que la colère de la blondinette se dirigeait. Alors, elle se força à sourire un minimum.

- Bonne journée professeure..

Puis, elle s'éclipsa enfin de la salle, inspirant un grand coup une fois dehors. Oh bon sang, enfin. Elle n'en pouvait plus là, encore un peu et sa colère allait l'étouffer. Nul doute que si la préfète des bleus se trouvait encore dans les parages, Jade n'aurait pas pu résister à lui mettre une bonne claque dans la tête. Mais non, il fallait rester calme. Ou du moins, aller s'énerver ailleurs. Hop hop hop, direction le parc, ou le dortoir, peu importe du moment qu'elle était seule.


~ Départ de Jade ~
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mikaël Maxwell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Mikaël Maxwell, Jeu 21 Juil 2016 - 0:00


Mais quelle honte.... mais quelle honte ! Le petit homme s'en était tapé la tête contre son bureau et, lorsque vint le moment de jouer du Grinkeldriznt (un instrument gobelinique compliqué, laissez tomber) il joua machinalement, fixant son regard dans le vide pour ne pas voir les rouges qui devaient être morts de rire.

"Ôoooooo Salazar tout puissant, qu'est-ce qu'on te fait ?"

En même temps, il se mit à re-réfléchir à ce qui s'était passé pendant la préparation. Cet..... énergumène lui avait parlé mal. Il lui semblait qu'il s’appelait..... Asclépius ? Tsss, un nom de grec ancien, ça lui allait bien en même temps. Mais c'était aussi un con de l'une des espèces les plus pures. Enfin bon, l'Underlinden, donc, lui avait parlé mal. Forcément, avec une personnalité comme la sienne, pas besoin de faire trop d'efforts pour écrire des éloges aux griffy. Mais alors, une de ses camarades le défendit....

Il devait avouer qu'elle avait fait remonter les sorcières dans son estime. Enfin bon, elle l'avait soutenu, et donc il considérait avoir une micro dette envers elle (oui, sens gobelin de la juste récompense, compliqué aussi) et donc, une fois la prestation terminée, il fit un petit sourire triste à sa camarade afin de la soutenir un peu. Sur ce, se sentant acquitté de ce début de dette, il récupéra ses affaires et se posa à sa place, écoutant le speech de sa maîtresse et professeure.

Un travail écrit ? Oh grand Merlin.... Enfin bon, le travail ne lui a jamais fait peur, aussi est-ce qu'il sorti son parchemin et dévissa un pot avant d'y tremper sa plume. Vu l'odeur du parchemin et la couleur de l'encre, il n'a du se rendre compte à aucun moment qu'il écrivait à l'huile, enfin bon. La plume accomplit son office, tout comme l'esprit qui la maniait et, le temps écoulé, le jeune Maxwell n'osa même pas regarder sa copie et la roula immédiatement.

"Aléa jacta est comme sortirait l'autre..."

Et il déposa sur le bureau de la Peverell le rouleau où elle pourrait lire le texte suivant.

:
 

En définitive, un travail chaotique mais... l'idée était là.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Jeu 21 Juil 2016 - 0:56


Des copies et des copies à n'en plus finir. Des regards noirs. Des soupirs. Des au revoir, auxquels tu hoches la tête ou murmures un à demain, en guise de réponse. Quelle bonne idée tu avais eu. Encore, les élèves et leur rancoeur tu t'en fiches complément. En fait, ce qui te déprime c'est les trucs là, à corriger. T'en avais légèrement lu quelques unes. L'horreur totale pour certaines, et puis c'était quoi cette encre rose ? Sérieusement ? Venant d'un Serpentard en plus. Ça t'avais genre... quelque peu éclaté les yeux. Tu avais une furieuse envie de te pendre, là, maintenant. Pourquoi cette idée stupide t'étais venue à l'esprit ? Pour le prochain cours, c'était certains que tu ne donnerais pas de devoir. T'avais pas envie de te retaper des torchons, merci bien...

Fin bref, tu te lèves et observes les élèves restant dans la salle. Tu frappes dans tes mains et annonces que le temps imparti est terminé. Tu t'approches de ceux qui n'ont pas encore rendu leur copie. Tu les prends unes à unes. Vois les élèves sortir de ta salle. Tu soupires de soulagement, fermes d'un geste avec ta baguette, la salle de cours. Tu t'appuis une dernière fois sur le rebord de ton bureau. Les bras croisés tu observes la classe vide. C'est étrange cette sensation...

Tu secoues la tête négativement. Fallait pas penser à ça : aux souvenirs de ta jeunesse. Tu te revois un instant à leur place. Tu te souviens de certaines choses. Tu regardes la place où s'était posée Rachel Pasca. C'était exactement celle-ci, où pour la première fois tu l'avais rencontré. Une légère boule au creux du ventre, de faim et de mélancolie certainement. Tu soupires, ranges tes copies et repasses par la salle adjacente avant d'aller rejoindre tes amies. Tu déposes tes affaires. Oublis ce qu'il vient de se passer. Un faux sourire se crispe sur tes lèvres, tu passes la porte.

Ce premier cour est enfin fini.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 10 sur 10

 Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.