AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 4 sur 10
Cours N°1 : La Couleur de votre vie.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Kohane W. Underlinden
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Kohane W. Underlinden, Jeu 9 Juin - 18:07


Corwin expliqua n'être absolument pas rancunier pour une dispute d'ado. Dispute d'ado... je n'en étais pas si sûre. Les divergences qu'on avait eues ce jour-là n'étaient certainement pas éteintes avec le temps. Mais au fond, ce n'était pas le moment pour y songer.
- Enfin, te concernant ça va, reprit-il. Par contre, si je recroise ton pote Gryffondor, je le bute.
J'eus une petite moue. Ce Gryffon n'était pas spécialement mon pote -je ne parvenais même pas à poser un nom sur ses traits ! Néanmoins, il restait un Lion et en tant que tel, il me fallait être solidaire surtout qu'il semblait partager mon avis sur la magie noire.
J'esquissai un petit sourire légèrement moqueur avant de répondre à voix basse :
-Si tu le bute, j't'en fais voir de toutes les couleurs.

J'ignorais s'il m'avait entendu. En tout cas il se mit à rire franchement. Je tournai la tête vers lui, air sarcastique sur le visage, l'air de dire : tu vas peut-être en reprendre plein la figure, mon pauvre. Ramenant mes cheveux en arrière, je le fixais, écoutant avec attention ce qu'il ajoutait à voix basse.
- Tout ça pour une stupide histoire de bouquin... Enfin bref, du coup en voyant ta tête je me suis dit « pourquoi pas ! ». Du moment que tu ne me refais pas un cours sur la défense de la vertu, je ne vois pas de raison à ce que l'on ne puisse pas s'entendre.
Etrange ça. Si j'étais arrivée après lui, je ne me serais jamais dit "pourquoi pas !". En plus, il prenait la place de Rachel ! Mais ainsi étaient faites les choses et si on croyait au Destin ou toute autre connerie dans ce genre, cela signifiait peut-être qu'il était en effet temps de tourner la page. Et comme il le disait, on pouvait sans doute trouver un terrain neutre, un compromis qui nous permettrait de nous entendre.

Alors que je réfléchissais à quoi dire, Alhena combla ce petit blanc en annonçant le thème du cours. Bien sûr, la réaction de Corwin ne se fit pas attendre :
- On risque d'avoir droit à un cours intéressant... Tu ne trouves pas ?
Je me reculai sur ma chaise comme épuisée de longues heures de travail intense. Mon léger sourire flottait toujours sur mes lèvres.
-On dirait que ce cours a été fait sur mesure pour nos retrouvailles,
constatai-je dans un murmure.
Des quatre protagonistes présents lors de ce débat qui avait dégénéré, Corwin et moi étions les deux seuls présents pour ce cours. Et côte à côte en plus. Le temps de la réconciliation ?
-Ca peut s'avérer intéressant, repris-je en fixant Alhena. On aura de quoi explorer nos divergences comme ça.
Pour la première fois, j'adressai au Pouffy un sourire vraiment sincère sans comprendre pourquoi il m'avait échappé. Juste venu comme ça. Sans réfléchir.

Pas le temps de m'éterniser plus. Lena reprit la parole, le silence se fit peu à peu. Pas très rigolote, la nouvelle prof ! Dans le genre sévère, je pense qu'on avait le bon type. Je supposai que le premier qui ouvrait la bouche sans autorisation et surtout sans rapport au cours se ferait quelque peu condamner à mort par notre très chère prof.
Alors qu'elle entamait son discours qui signifiait qu'il était temps de se remettre dans notre peau d'élèves modèles, quelqu'un frappa. Un Gryffone. Accueil froid d'Alhena et dix points en moins ! Youpi....
Je soupirai. Ca va, elle était juste un tout petit peu en retard, la Hareka ! Pas de quoi monter sur ses grands chevaux. Pff... trop de sévérité tue la sévérité.

Alhena attaqua cette fois son vrai discours. Etudier les fondateurs de Poudlard, hum ? Mouais... Pas mal pour commencer sur la divergence entre ce qu'on appelle magie noire et magie blanche.
Mais la fin de son introduction me fit tilter :
-Si ce n'est pas le cas et que vous n'êtes pas en première année ou étranger, je pense que vous n'êtes même pas digne d'étudier une quelconque époque de l'Histoire du monde magique.
Elle parlait de ceux qui ne connaîtraient pas cette partie de l'Histoire de l'école. Ah bon ? Eh bien j'aurais deux mots à dire là-dessus, petite Lena !
Ma mine se renfrogna, contenant mes paroles qui voulaient s'échapper. Je croisai les bras contre ma poitrine, attendant patiemment le bon moment. Je jetai un rapide coup d'oeil à Corwin mais ne dit rien.

Puis elle se mit à poser une série de questions. Wah, wah, wah. Ca faisait beaucoup tout ça !
Laisser décanter. Laisser les autres parler un peu avant toi. Ecouter. Voir ce que tu peux dire à ton tour.

Je restai donc immobile sur ma chaise, prêtant attention à ce qu'avançaient les autres élèves. Chacun ressortait ses connaissances, ses cours. Parfait.
Ah tiens, je pense pouvoir rebondir ou plutôt compléter ce que vient de dire... je ne sais plus comment il s'appelle. Le Serdy qui vient de parler de Serpentard et Serdaigle.

Je levai donc le main pour prendre la parole :
-Je sais que Gryffondor était décrit comme étant fort et courageux. Comme quoi les qualités qu'on prêtent à une maison sont en réalité les qualités de son fondateur. Il était également partisan de la lutte contre les discriminations contre les Moldus et, par extension, les nés Moldus. C'est pourquoi ça ne pouvait pas coller avec Salazard Serpentard. Quant à Helga Poufsouffle, elle était connue pour sa loyauté. Mais aussi pour son don dans ce qui était alimentaire et apparemment, c'est à elle qu'on doit beaucoup des recettes de Poudlard.

Je fis une pause, très courte, pour ne pas laisser le temps à quelqu'un d'autre de prendre la parole. Puis j'ajoutai, en me redressant un peu sur mon siège :
-Il y a encore autre chose. Tout à l'heure, vous avez dit que ceux qui ne connaissaient pas les fondateurs de Poudlard et tout le reste n'étaient pas dignes d'étudier une quelconque période de l'Histoire de la magie. C'est vrai que les britanniques devraient le savoir mais tout de même, je trouve que ça fait un peu du Poudlard-centrisme. Pourquoi ne pas se prendre de passion pour l'Histoire d'un tout autre pays que celui dans lequel on vit ? Même si, je suis d'accord, ça devrait être la base.

T'aime foncer dans le mur, toi, dis-donc.
Bah oui. J'aime bien surtout quand c'est Alhena. Je ne suis pas très rancunière mais bon, le coup de me foutre à terre en une manoeuvre des plus lâches n'est pas encore tout à fait passé. Et puis, c'est ce ton sarcastique, incisif, mesquin que je n'aime pas. Cette façon glaciale de voir et répondre aux gens, ses airs hautains, ses...
Bref, j'avais juste envie de foncer dans le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Sam 11 Juin - 19:31


Un beau sourire aux lèvres, tu restes là à les contempler. Est-ce que quelqu'un osera répondre ? C'était simple pourtant, très simple. Heureusement pour toi et pour l'honneur de la classe, les réponses commencèrent à fuser dans tous les sens. Étrangement en les écoutant, une part de toi est fière. Tu n'as pas qu'une bande d'inculte pré-pubère devant toi. Tu te prends alors à espérer que les autres classes soient toutes aussi vives que celle-là.

-  Madame, je ne viens pas d'ici. Je viens de Beauxbaton en fait et je ne suis pas là depuis très longtemps. Mais malgré tout je crois connaître les fondateur, et d'autres informations, mais pas toute. Bref, les fondateur sont Godric Gryffondor, Rowena Serdaigle, Helga Poufsouffle et Salazar Serpentard. Qui ont donné leur noms aux quatre maisons de Poudlard par la même occasion.

- C'est exact. Pour quelqu'un qui vient d'une autre école, je suis contente que vous connaissez au moins le nom des fondateurs de cette école. C'est important de connaitre le passée de son école, c'est le minimum.

Tu lances un petit sourire au Vacuitas. Malgré sa fatigue, il tenait bon le gosse. Un futur Malicia Evans à en venir lui. Ne pas dormir la nuit mais rester un minimum vif le jour. C'était inquiétant, mais en même temps rassurant de savoir qu'il en avait dans le bide le gamin. Étrangement, tu espères que ce garçon aille loin dans sa vie, qu'il réussisse. Mais tu n'as pas le temps d'y penser plus qu'une main au fond se lève, la jeune Sanders prend alors la parole :

- La devise de l'école est Draco dormiens nunquam titillandus. Ça veut dire On ne chatouille jamais un dragon qui dort. C'est du latin.

- Exactement Mademoiselle. Je suppose que vous avez bien observer le blason de notre école. Pour ceux qui ne savent pas, c'est dessus que vous pourrez trouver la dites devise.

Mais allez hop au suivant, t'avais pas le temps d'en dire plus. Une autre main se lève juste derrière la Serpentarde. Une adolescente de ta maison, qui avait l'air assez distraite depuis le début du cours. Tu t'avances lentement vers elle, un air un peu contrarié. Les sourcils froncés. Tes lèvres pincées. Était-elle réellement en train de prendre des notes ? Ce serait bien étonnant vu qu'elle écrivait presque depuis son arrivée et que le cours venait à peine de débuter.

- Ils ont fondé cette école, hors de la vue des Moldus, car en ce temps-là, les gens du peuple avaient peur de la magie et les sorciers subissaient de terribles persécutions.

Réponse rapide et net. Trop justement. Tête baissée, de nouveau en train d'écrire. Là, plus aucun doute, elle n'écrit pas le cours. Tu serpentes jusqu'à derrière elle en t'exprimant froidement.

- C'est une assez bonne réponse Miss. Qu'il faudrait cependant légèrement complété, mais je suis sûre qu'un autre élève va le faire.

Tu arrives pile derrière elle. Idiote la gamine, non ? Tu visualises les premiers mots qu'elle a écrit : doutes confirmés.

- Je suis aussi persuadée qu'ils ont fondé notre école dans le but que les élèves étudient et ne s'amusent pas à écrire on ne sait quoi sur leur feuille ! Vous venez de perdre trois points pour Serpentard Miss (HRPG : en gros le nombre de point que tu aurais du gagner en répondant à la question).

Voix cassante, amer. Ça t'énerve. Tu prends le papier qui git sur la table et le plis en deux. À grandes enjambées tu viens le poser sur ton bureau, visage glaçant et orageux. Tu l'as mauvaise. Tu reprends donc ta position initiale, les bras croisés. Tu grinces des dents, silence totale, puis tu interroges la petite Serdaigle sur ta gauche :

- La source de conflits entre les fondateurs de l'école fut l'acceptation d'enfant nés moldus, mais néanmoins sorciers. Il opposa Salazar Serpentard contre les 3 autres. Ce dernier désirant préserver l'école pour les sorciers issus de famille dites "sang-pur".

- Tout à fait véridique Mademoiselle Schomann. Monsieur Serpentard avait tendance à penser que seuls les sorciers et sorcières de sang pur devaient être autorisés à rentrer à Poudlard. Ce qui était profondément idiot pour ma part, vu le contexte de l'époque.

Voix plus douce, mais la Serpentarde te restes en travers de la gorge, tu n'aimes pas qu'on se foute de toi. Mais passons, tu lèves les yeux, cherches si un autre élève à une réponse. Puis juste un peu derrière celle qui vient de parler, une autre Serdaigle. Tu ne la connais pas, mais tu sais que c'est la préfète de la maison des bleus. Espérons qu'elle ne soit pas sotte malgré son titre. Histoire de pas perdre la face, tu lui lances un sourire pour montrer que tu n'es pas affectée par les élèves qui n'aiment pas ta matière. Puis tu remarques que, elle est assez belle, mignonne à croquer. Tu ancres alors ton regard dans le sien, comme si tu essayais de déchiffrer le mystère qu'elle dégage.

- Il me semble que Poudlard a été construite vers le 9ème ou 10ème siècle.

- Oui Miss Sinclair, ta voix est plus sympathique, sensuelle, plus précisément, Poudlard a été construite avant l'année 992. La date exacte de sa construction, est encore introuvable. Nos archives, ne nous l'indiquent pas.

Tu voudrais t'attarder sur les explications, mais une voix sur ta droite s'exprime avec difficulté. La pauvre, ça te rappel tes années à toi quand tu es arrivée en sixième année. Certes, ce n'était pas un problème de langue mais d'intégration. Ta promo n'avait pas été des plus gentilles, malgré ton nom de famille de sang-pur chez les Serpentards.

- Ce qui les.. reliait c'était leur rêve commun. Volev.. Ils voulaient tous les quatre créer une école.. où les jeunes sorciers possano ess.. être instruits.. et entrainés pour devenir de grands sorciers. Tout comme eux quatre l'étaient, anche, les quatre plus grands de leur.. époque.

- Ce n'était pas tout à fait la réponse que j'attendais, mais elle est très juste. En fait, je voulais vous entendre dire qu'ils étaient avant tout, amis avant de se dissoudre. Comme quoi, retenez bien qu'il faut éviter de mélanger travail et amitié. Ça pourrait tourner au désastre. Faites attention pour votre futur. Nous ne sommes pas tous capable de faire la différence.

Conseil que tu étais plutôt mal placée pour leur donner. Vu ta relation conflictuelle que tu entretenais avec Keats, t'étais très très mal placée pour parler de ce genre de chose. Plongée dans cette pensée, tu relèves la tête un peu brutalement, te faisant craquer le coup. C'est encore un Serdaigle, celui assis à côté de la jolie préfète.

- Salazar Serpentard, fondateur de Poudlard et inspiration du nom de la maison éponyme avait la réputation d'être un fourchelangue, un legilimens et un fervent partisan de la suprématie du sang chez les sorciers. Si je me souviens bien, il avait des relations tendues avec Godric Gryffondor. Quant à Rowena Serdaigle, elle était connue pour être incroyablement brillante. Ce serait d'ailleurs à elle qu'on doit l'architecture... lunatique du château. En revanche, pour les deux autres fondateurs, je ne les connais pas vraiment.

- Très bonne réponse Monsieur Delorée sur toute la ligne. Mais je tiens à préciser que sa relation complexe avec Godric Gryffondor n'est apparu, qu'après ou pendant la construction de l'école. D'ailleurs la rivalité entre les maisons est souvent, encore, d'actualité de nos jours. Mais quelqu'un d'autre peut compléter la réponse de votre camarade ?

Visiblement non :

- Le nom Pourdlard viens d'un rêve de Rowena Serdaigle où un cochon à verrues l'a conduite à une falaise où ils construiraient plus tard l'école (littéralement Hog = cochon et Warts = verrues, soit Hogwarts), bien que tout le monde préfère dire que ça lui est venu du nom d'une race de Lys. D'ailleurs, je crois me souvenir qu'une querelle avec sa fille lui avait brisé le cœur et accéléré sa disparition prématurée, non ?

Tu tournes la tête vers ton demi-gobelin préféré, un sourire à faire peur sur les lèvres. Tu sais que ça l'effraie et ça t'amuse plutôt. Mais c'est gentillet, juste du sadisme, c'est pas comme si tu lui balançais un Doloris en pleine tronche.

- Oui Monsieur Maxwell, d'ailleurs on va en parler un peu plus tard de Rowena Serdaigle et et de sa fille : la jeune Helena Serdaigle. Une histoire très intéressante.

- Madame, est-ce qu’il y avait une école de sorciers avant Poudlard ? Parce que je n’ai pas le souvenir d’en avoir entendu parler et en écoutant leurs histoires, j’ai l’impression que leur but commun était de remédier à l’ignorance. Sans école, on peut aisément supposer que les jeunes sorciers, plus encore quand ils étaient nés de moldus, devaient apprendre à gérer seuls leurs pouvoirs. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que la relation moldus/sorciers ait pris une tournure si dramatique. D’ailleurs ils ont eux-mêmes fait cours au début non ?

La voix de Pasca s'élève du fond. Tu t'assois sur ton bureau, tes petites jambes fatiguent. T'as pas passé une assez bonne nuit pour ne pas t'assoir durant plus d'une heure. Ensuite tu te désintéresses de l'enfant hybride et t'adresses à la brune, d'une voix plutôt monocorde :

- La réponse à votre question est dans ce que vous venez de dire. Effectivement, le but réel de l'école de Poudlard était de remédier à l'ignorance des jeunes sorciers moldus et sang-pur. Donc non, à ma connaissance, il n'y avait pas d'école avant en Angleterre. Ou alors des petites classes peut-être, mais ça n'a jamais été évoqué. Je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu parler d'une autre école construire avant. Mais je peux me tromper, ce n'est pas parce que je suis professeure que je suis la science infuse. J'apprends de mes erreurs, donc si vous pensez que je me trompe, signalez le moi. J'en serai ravis. Les élèves finissent toujours par dépasser le maître. J'espère que ce sera votre cas à tous. Je veux que vous sortez tous de l'école, cultivés, intelligents et capables de réfléchir par vous-même. Ma matière n'est pas là que pour vous endormir, léger rire sarcastique de ta part, je suis là pour vous enseigner de l'histoire du monde magique. Pour que vous compreniez quelles sont les erreurs commises et ce qui n'est pas à refaire. Contrairement à d'autres matières, j'essaie de faire évoluer votre pensée et votre point de vue. Tout cela afin que vous soyez prêt à la vie active. Aucun idiot ne sortira de ma salle de classe, c'est mon but principal.

Il semble, que tu divagues complètement Peverell. Tu sors bêtise sur bêtise. Ne te fais pas croire que tu as une conscience. Que tu es une bonne personne. Depuis ton enfance, tu n'es que l'inverse. Tu ne penses jamais aux autres, alors ce n'est pas maintenant que tu vas faire un discours pareil. Malicia se foutrait royalement de ta gueule après ce que tu viens de sortir. S'ils te connaissaient vraiment, ils sauraient ta vraie nature. Tu te perds Alhena, fais gaffe.

- Sinon oui, ils ont fait cours eux-mêmes au départ. Une autre réponse ?

Ton légèrement blasé. Kohane lève la main, tu ne souris pas pour autant. C'est étrange ta façon de changer de faciès à la vitesse de la lumière, tel un caméléon. Tu lui fais signe qu'elle peut prendre la parole.

- Je sais que Gryffondor était décrit comme étant fort et courageux. Comme quoi les qualités qu'on prêtent à une maison sont en réalité les qualités de son fondateur. Il était également partisan de la lutte contre les discriminations contre les Moldus et, par extension, les nés Moldus. C'est pourquoi ça ne pouvait pas coller avec Salazard Serpentard. Quant à Helga Poufsouffle, elle était connue pour sa loyauté. Mais aussi pour son don dans ce qui était alimentaire et apparemment, c'est à elle qu'on doit beaucoup des recettes de Poudlard, légère pause avant de rebondir sur un autre truc, il y a encore autre chose. Tout à l'heure, vous avez dit que ceux qui ne connaissaient pas les fondateurs de Poudlard et tout le reste n'étaient pas dignes d'étudier une quelconque période de l'Histoire de la magie. C'est vrai que les britanniques devraient le savoir mais tout de même, je trouve que ça fait un peu du Poudlard-centrisme. Pourquoi ne pas se prendre de passion pour l'Histoire d'un tout autre pays que celui dans lequel on vit ? Même si, je suis d'accord, ça devrait être la base.

Tu soupires, y avait vraiment qu'elle pour foncer tête baissée comme une abrutie. Mais c'est ce qui faisait Kohane. Alors dans un fond, ça te plaisait bien, ça te faisait intérieurement sourire. Cependant, tu ne fais aucun mouvement, aucun sourire ou signe de mécontentement. Juste une indifférence profonde pour ce qu'elle dit en dernier. Visiblement elle était pas très futée ta disciple.

- Pour ce qui est de votre récit sur nos deux Fondateurs, Mademoiselle Werner, je n'aurais pas grand chose à redire. En revanche, en ce qui concerne la fin de votre discours, oui. Je crois que je me suis mal exprimée. Quand je disais cela, c'était dans le sens ou : si vous êtes ici depuis plus d'un an ou deux ans mais que vous ne connaissez même pas le nom de vos fondateurs, ni même une toute petite partie de l'histoire de Poudlard. Ce qui est comme vous le dites, la base même des connaissances qu'on devrait avoir acquise, si on étudie à Poudlard. Je conclut tout simplement par la suite, que vous êtes non-interessé par ma matière, donc indigne de l'étudier. Alors je vous présenterai gentiment la porte de sortie de ma classe si c'est votre cas, je n'ai pas envie d'avoir des dissipés ou des dormeurs au sein de mon cours. Je préfère enseigner à des élèves qui souhaitent réellement apprendre et connaitre, comment notre monde en est arrivé là, où nous s'en sommes aujourd'hui. Je n'ai rien contre quelqu'un qui n'a aucun savoir, je suis justement là pour vous apprendre les choses. Je ne demande pas des élèves qui ont la science infuse, ça ne m'intéresse absolument pas du tout. Ceux là d'ailleurs, non rien à faire dans ma classe non plus, vu que je n'aurai rien à leur apprendre. Voilà, ma réponse. Vous satisfait-elle ? Ou dois-je développer d'avantage ce que je désire de mes élèves ?

Regard froid. Visage glacé. Tes yeux profondément ancrés dans ceux de la rouge et or. Elle sait très bien qu'elle n'a aucun intérêt à répondre sinon, elle ne va pas que foncer dans le mur mais belle et bien prendre la porte ou tomber dans le trou du lapin. Tu reprends alors, la fixant toujours, une voix légèrement amère :

- Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.

Tu te détournes de la jeune fille, observe ta classe. On allait rentrer dans un sujet un peu plus délicat désormais...

HRPG:
 


Dernière édition par Alhena Peverell le Lun 13 Juin - 21:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Arya Chamelet, Sam 11 Juin - 19:44


Elle était assise et elle attendait. Elle attendait que le cours commence. Que quelqu'un vienne se mettre sur la chaise voisine. Et elle fixait toujours la prof. Cette femme. Avec sa voix. Elle avait envie de lui parler. Mais en même temps. Elle n'arriverait pas à se lâcher. C'était trop difficile. Jamais. Jamais elle ne s'était vraiment livrée sur ce qui se passait dans sa tête. Ce deux mondes. Ces deux opposés. Qui pourtant sont tellement reliés. Mais ils différent, se détestent. Mais sont complémentaires, comme un couple, deux amoureux. Jamais. Elle n'en avait parlé. Et jamais, elle n'en parlerait. On la prendrait pour une folle, une dingue, qui devrait se faire interner ou aller faire un tour à St-Mangouste. Mais elle n'est pas ça, et elle le sait.

- Bien. Bonjour et bienvenue à tous dans ce cours d'Histoire de la Magie. Comme dit il y a quelques minutes, nous allons commencer par les bases de...

Arya sursaute. Cette voix. C'est cette voix. Qui l'apaise. La calme. Elle n'est même pas énervée et pourtant, elle sent son corps qui se détend, qui se relâche. Mais il ne faut pas qu'elle s'endorme. Ce cours lui plait, elle veut participer, donner tout ce qu'elle a pour les autres. C'est la partie bien qui parle. L'autre se tait. Alors elle écoute. Elle ranime son cerveau. Et là, qui arrive en retard ? Qui énerve la prof ? Chloris. Chloris Hareka. Celle qui sait toute son histoire, sa vie. La Rouge et Or l'aime beaucoup cette fille. Elles se complètent. Et Arya sait qu'il y a quelque chose entre elle et le professeur. Elle l'a entendue lors du passage à St-Mangouste avec Rachel. Et elle s'en rappelle. Sa mémoire est là.

- Coucou Chloris !

Elle chuchote. Il ne faut pas qu'Alhena l'entende. Surtout pas. Cela ferait des points en moins. Alors elle lui sourit, la regarde. Elle aime ce visage, entouré de ces cheveux blonds. Cette fille, là, elle n'aimerait jamais sans séparer.

- Alors, je disais que nous allons revoir les bases. Par bases, j'entend bien sûr que nous allons étudier la construction de Poudlard et ses illustres fondateurs. Nous allons donc voir si vous connaissez au moins ça. Si ce n'est pas le cas et que vous n'êtes pas en première année ou étranger, je pense que vous n'êtes même pas digne d'étudier une quelconque époque de l'Histoire du monde magique.

Même lorsqu'elle parle froidement, sa voix l'enchante. Elle écoute attentivement. Chaque mot, chaque syllabe, chaque voyelle, chaque son qui sort de cette bouche. Ça l'enjôle, la caresse, l'émerveille. C'est comme un petit nuage où tu t'allonges pour faire ta sieste. Et elle aime ça.

Elle en pose des questions. Et les élèves, rapides comme les éclairs qui illuminent le ciel les soir d'orage, répondent jusqu'à ne plus en finir. Mais Arya n'a pas le temps de lever sa main. Plus de questions. Rien. Alors elle prend des notes. Tout ce qu'elle a entendu. Ses mains glissent sur la feuille. Elle écrit aussi qu'elle dessine. Ses lettres sont comme des perles si précieuses qu'ils ne faut pas y toucher. Mais elle, elle peut. Ses doigts dansent, valsent, c'est comme un ballet de danseuses étoiles qui font de leur pointes un outil de beauté. Et cette voix empire la beauté. C'est une beauté terrifiante à laquelle il ne faut pas toucher. Un bijoux empoisonné.

Elle venait de finir d’écrire. Elle leva la tête. Elle attendait la suite du cours, pour pouvoir enfin participer. Elle voulait mais pourquoi les gens étaient si rapides ? Elle avait toujours eu un temps de réaction assez élevé, surtout petite, car cela s'était grandement amélioré d'années en années. Mais elle voulait surtout étendre sa culture, alors si elle ne pouvait pas participer, tant pis, tant qu'elle apprenait.

- Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.


Elle allait pouvoir participer. Mais pas trop. Elle ne voulait pas s'étendre dans un discours très long. Sur tout avec cette prof.

- Je sais qu'il y a au moins 20 fantômes, le nombre exact, je ne le connais pas, mais il y en a vraiment beaucoup ! Il y en a déjà 4 : les 4 de chaque maison. Il y a aussi Mimi Geignarde, Peeves, Edgar Clogg ... Je me rappelle surtout d'eux.

Elle aimait bien les fantômes. Ces êtres transparents. Pas de peau, pas d'os, pas de sang. Même plus des êtres vivants. Mais ils étaient sympathiques. Du moins certains.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Kohane W. Underlinden, Sam 11 Juin - 20:11


Et vl'à Peverell, qui partait dans une longue tirade sur le pourquoi du comment du quand et encore du pourquoi. Cependant, je devais l'avouer, son argumentation se tenait et était légitime de tout professeur.
Froideur habituelle, glace. A dire vrai, j'avais fini par m'y habituer et cela ne me déstabilisait plus. Rester de marbre face au regard émeraude de l'autre.
Ca y est, elle avait fini.
Mais continuait de me fixer.
Pas baisser les yeux.
Léger sourire sarcastique. J'aime bien embêter les gens avec lesquels je me sens si peu à l'aise. Cependant, je ne répondis rien. Son regard me le fit clairement comprendre. Nous aurions tout le temps de régler nos comptes plus tard.

Je penchai la tête sur le côté, sans la quittai des yeux parce qu'elle même ne me lâchait pas. C'était assez gênant.
Elle reprit, son attention toujours braquée sur moi, comme si elle s'adressait à moi seule :
- Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.

Nouvelle série de questions !
Enfin, elle se décida à regarder la classe entière. Pfiou... il était temps, bon sang !
Une Gryffone parla des fantômes. 20, au moins ? Je ne savais pas. Je m'empressai de le noter dans un coin de mon parchemin entre deux gribouillis et une tâche d'encre.
Puis je me mis à tapoter ma joue du bout de ma plume. Après la glacial discours de Lena qui m'était adressé, je ne risquais pas de m'endormir sur ma table ! Je la voyais déjà sortant le fouet pour me réveiller et me foutre dehors.
Cependant, je m'affalai quelque peu. Intérieurement, je me repassai ce que je savais d'Helena Serdaigle. Mais flemme de lever la main. Plus envie de parler. Lui parler.
Non, j'ne boude pas, quoi.
Je tapote juste ma joue avec ma plume.

D'un air entre la rêverie et la concentration, je regardai autour de moi, scrutai les élèves qui se trouvaient devant moi, attendant que quelqu'un la raconte, cette foutue histoire trop triste et déprimante que ma mère m'avait si souvent racontée.


Dernière édition par Kohane Werner le Sam 11 Juin - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Merry K. Harper, Sam 11 Juin - 20:25


Sa camarade de maison, ainsi que de table pour ce cours, l'accosta finalement. Bon apparemment, elle n'avait pas mal prit le fait que Merry s'asseye à côté d'elle, c'était une bonne chose. En revanche, elle restait intriguée vis-à-vis de l'humeur de la jolie rousse. Et de sa contrariété bien sûr. A vrai dire, la jeune Harper était gênée de devoir se trouver à côté de son amie en étant de si mauvaise humeur. Elle allait devoir la supporter durant toute une heure. Enfin... ça ne serait pas arrivé si Nel ne s'était pas mit à côté d'une autre personne. D'une Serdaigle. Ok, il avait le droit de se venger parce qu'elle l'avait laissé seul en cours de Soins Aux Créatures Magiques. Mais c'était une autre histoire. Elle ne l'avait pas vu. Là, il le faisait volontairement. En tout cas, elle n'allait pas lui pardonner aussi facilement. Soufflant alors de rage une nouvelle fois, Merry répondit à sa camarade tout en désignant du doigt le jaune et noir qu'elle aimait.

- On peut dire ça. Une histoire bête avec lui... enfin bête. Il cherche à se venger, c'est tout.

Ruminant dans son coin, la rouquine baissa ensuite la main pour la reposer sur son bureau, devant elle. Ce cours n'allait pas être une partie de plaisir, surtout si elle passait son temps à fixer Nel au lieu de suivre ce que la professeur disait. Néanmoins, la Harper écouta les premières paroles de sa professeur qui commença par une partie théorique, comme tous les profs, enchaînant une ribambelle de questions. La jeune serveuse n'eut même pas le temps de lever le petit doigt pour répondre à une seule question. Tout le monde le faisait déjà, sortant des réponses d'elle ne savait où. Et miss Peverell ne se faisait pas prier pour réagir à chaque réponse ou autre question posée par un élève. Sortant un parchemin, Merry, malgré son humeur qui l'incitait à ne rien faire, écrivit néanmoins ce qui était assez important à retenir. Puis nouvelle série de questions. Les profs aimaient ça en ce moment. Ca se voyait bien que les divers examens de cinquième et septième années approchaient. Et ce n'était pas plus mal. D'autant plus que l'une des questions inspirait particulièrement Merry qui s'empressa de lever la main, suivant une élève, pour intervenir à son tour.

- Les Serpentards ont hérité de la malignité et de l'ambition de Salazar Serpentard. Les Serdaigles ont eux la sagesse de Rowena Serdaigle, les Gryffondors la courage de Godric Gryffondor et enfin, les Poufsouffle ont quant à eux la loyauté et l'envie d'être juste d'Helga Poufsouffle. Bien que tous les élèves n'ont pas forcément les traits de caractère respectifs de leur maison.

Merry jeta un nouveau regard à Nel en terminant sa dernière phrase. Oui, elle voulait le viser, évidemment. Dans cette situation, il n'était effectivement pas juste avec elle... et il n'y avait rien de mieux pour la contrarier.


Dernière édition par Merry K. Harper le Sam 11 Juin - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Chloris Hareka, Sam 11 Juin - 20:36


La lionne se fit discrètement salué par sa camarade de classe Arya et elle lui rendit gentiment son sourire en parlant à voix basse "Bonjour Arya !" elle ne voulait pas en dire plus car déjà, Chloris se fit réprimander par Alhena qui lui dit "Dépechez-vous de vous installer Mademoiselle Hareka, vous êtes en retard. Vous venez de faire perdre dix points à votre maison. Sachez à l'avenir, que je déteste qu'on se permette d'arriver en retard à mon cours. Mettez donc votre réveil à sonner plus tôt la prochaine fois", elle poussa un grognement (que Peverell ne pouvait pas entendre) et s'excusa encore une fois. Puis le cours reprit et sa professeure s'empressa de lui expliquer rapidement ce qu'elle venait de dire et ensuite de poser une multitude de questions. La lionne prit note de toutes les réponses et des questions posées même si elle n'en comprenait pas un mot, elle le fit comprendre en regardant Miss Peverell ,pour la première fois, en lui disant (en ayant levé la main avant et avoir été interrogée)

- Excusez moi, mais je ne sais pas s'il y a d'autre née-moldue ici, mais en étant moi même une, je ne comprends pas tellement...elle pencha la tête sur le côté. Enfin, surtout que quelqu'un a parlé de l'architecture, certes nous sommes dans un monde fais de magie. Mais comment se fait-il que certaine salle ne soit même pas encore découverte. Notre école est aussi installé sur une falaise, si jamais elle venait à s'écrouler, l'école s'effondrait-elle ? Et dernière question de ma part, va-t-on parler plus tard justement de l'architecture majestueuse de Poudlard ?

L'architecture la fascinait vraiment et tout ce qui avait un rapport avec les plantes aussi... La forêt était-elle naturelle ou artificielle ? Tout ce qui s'approchait de près ou de loin avec la construction de l'école la captivait et l'émerveillait.

Puis après la réponse de Alhena, elle posa de nouvelles questions, auquel elle put répondre. Enfin surtout une "Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ?" elle leva rapidement la main et fut interrogée  

- Il me semble que chaque fondateurs auraient donné un bout de son esprit pour faire vivre le choipeaux, il est doté du pouvoir de Legilimancie. Seule les vrais Gryffondor peuvent sortir l'épée de Godric du chapeau... C'est tout ce que je sais.


Dernière édition par Chloris Hareka le Sam 11 Juin - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oxane Snyder
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Oxane Snyder, Sam 11 Juin - 20:39


Oxane sourit en entendant la réponse de son amie. Elle évita d'éclater de rire et répondit.

-L'amour flotte dans l'air Fit elle, tel une gamine

La jeune rouge et or écouta ensuite attentivement le cours, les échanges entre la professeur et les élèves devenaient de plus en plus intéressant. Elle était très contente de se retrouver ici puisque c'était un cours primordial dans la vie d'un jeune sorcier. Tout en écoutant les explications de la professeur et les réponses des élèves, elle prenait des notes pour en faire une synthèse général de ce qu'elle avait appris aujourd'hui. La professeur posa encore d'autres questions.

-Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.

Deux élèves levèrent la main pour répondre à quelques questions, Oxane écouta attentivement avant de lever aussi la main pour répondre.

-Afin de choisir le plus justement possible dans quelle maison ira chaque élève, Godric Gryffondor décida d'ensorceler son chapeau, et chacun des fondateurs fit alors don d'un petit bout de son propre esprit pour aider le chapeau à répartir les différents élèves de Poudlard. Il s'agit désormais du "Choixpeau".
Le Choixpeau est investi de l'intelligence des fondateurs et a le don de Legilimancie, comme l'a dit Chloris juste avant, lui permettant de lire dans les pensées de celui qui le met sur sa tête et de ressentir ses aptitudes ou ses humeurs et peut également répondre aux pensées de celui qui le porte. Il a la réputation de refuser d'admettre qu'il ait fait une erreur en envoyant un élève dans telle ou telle maison mais a commis très peu de fautes lors des siècles où il a exercé sa fonction.
Répondit elle.

Elle finit donc ces explications et laissa les autres élèves s'exprimer à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
Arukiel Delorée
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Arukiel Delorée, Sam 11 Juin - 21:12


Les réponses et leur confirmations ainsi que des complément d'informations fusaient dans la salle. Le professeur avait aussi repris une élève qui écrivait peu discrètement des mots et, surtout, avait fait un petit speech sur l'amitié et le travail. Elle était aussi rentré dans un mini-débat avec l'un des rejetons de Godric Gryffondor.
Après un long flux de paroles pris en notes par le Serdaigle, vint l'heure des nouvelles questions.

- Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.


Hum... Elle avait dit qu'il n'y avait pas d'école avant Poudlard mais du coup, la sorcellerie... comment...?

- Excusez-moi madame, mais s'il n'y avait pas d'école de magie avant Poudlard dans ce pays, comment faisaient les sorciers pour apprendre à vraiment utiliser leur pouvoir? Enfin, je veux dire, il y'avait une part de découverte par soi-même j'imagine mais n'y a-t-il pas beaucoup de sorts très vieux? Il y'a une limite à ce qu'on peut faire par soi-même, non? Du coup, comment faisaient-ils pour se transmettre les sorts et connaissances. Ils avaient des sortes de bibliothèques ou c'était vraiment purement du bouche à oreilles? Et, par extension, il y'a de fortes probabilités que des sorts n'aient pas survécus au temps et aient été oublié, non?

La question le taraudait. Si cela se trouve, en cherchant bien dans de vieilles batisses ou des vieux monuments, il pourrait trouver des sorts inédits. C'était assez excitant comme idée à vrai dire. Cherchez dans les lieux anciens, affronter des créatures rares, un peu comme dans les films d'actions!


HRP:
 


Dernière édition par Arukiel Delorée le Dim 12 Juin - 0:28, édité 1 fois (Raison : Apparemment je donne trop de réponses :'()
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Aurore Morgane, Sam 11 Juin - 21:24


Aurore entendait la prof répondre aux élèves, mais elle s'en fichait. Non pas qu'elle n'aimait pas apprendre, seulement, il y a des priorités dans la vie. Et selon son point de vu, l'état de sa mère était plus important que ce cours. Où était-elle rendu, déjà? Ah oui! Elle se concentra de plus belle. Mais elle s'arrêta soudainement. Elle se sentait observée... La serpentarde faillit sursauter lorqu'elle entendit la voix cassante du professeure derière elle.

- C'est une assez bonne réponse Miss. Qu'il faudrait cependant légèrement complété, mais je suis sûre qu'un autre élève va le faire.

La jeune sorcière se tourna brusquement. Mer**, elle m'a vu. pensa-t-elle. Qu'allait dire Peverell? Qu'allait-elle faire? Un silence malaisant. Des regards pesants. Aurore se sentait prise au piège. Vraiment désespérée, elle essaya de dissimuler le papier sous son bras.

- Je suis aussi persuadée qu'ils ont fondé notre école dans le but que les élèves étudient et ne s'amusent pas à écrire on ne sait quoi sur leur feuille ! Vous venez de perdre trois points pour Serpentard Miss.

Aurore serra les dents. Si seulement tu savais... ce que je voudrais te répondre. pensa-t-elle amèrement. Peverell prit la feuille et la posa sur son bureau. Par la suite, elle se tourna et continua à répondre aux autres. Blablabla... Pendant de longues minutes... La verte et argente avait déjà entendu parler de ça plusieurs fois. Maintenant qu'il lui était impossible d'écrire, elle espérait qu'elle apprendrait quelque chose. Une nouvelle vague de questions sortir de la bouche du professeure.

- Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.

Elle écouta les réponses. Elle n'avait plus envie de participer. Pas à ces questions en tout cas...

HRPG:
 


Dernière édition par Aurore Morgane le Dim 12 Juin - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Riri Vacuitas, Dim 12 Juin - 0:14


« Comme tu l'as remarqué, le cours a débuté alors je ne vais pas m’éterniser, comme tu me l'as très clairement dit à mon arrivée. Nous sommes d’accord pour dire que lors d'un combat, connaître l'adversaire est primordial. Seulement tant que je ne l'ai pas reconnu comme tel, je ne le toucherai pas. Peut importe s'il le deviendra à l'avenir, je ne me base pas sur des "peut-être". Une fois mon "ennemi", je le traiterais comme tel et sans aucun remord. »

« Dommage, j'aime bien débattre. »

* Au moins je sais qu'elle est capable de changer d'avis sur quelqu'un, plutôt que de s'obstiner sur un avis. *

D'autres réponses se succédaient, Emily, Arukiel pour nous. Peut-être que je devrais essayer de leur parler à ces deux là. Il était vrais qu'il devenait assez important de se faire des connaissance, des contacts. Je verrais ça plus tard, pour le moment c'était Anna ma voisine. Jade pris la parole également, montagne russe. Puis les Serpentard, le petit gars pas très beau, puis Rachel, avec une question extrêmement intéressante. Ce fut au tour de Kohane.

« Un élève connaîtrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues. »

Voilà quelque chose que je ne savais pas. Des bouts d'informations par-ci et par là. Peut-être que ma voisine connaissait des réponses. En attendant je me forçais à rester droit sur ma chaise. Des élèves prirent la parole à tour de rôle. Leur réponses étaient intéressante. C'était important de noter tout ça. Même la réponse de Merry l'était ! Chloris était donc une née-moldue ? Personnellement ce n'est pas le genre de chose qui m’intéresse, je n'en ai rien à faire de ce qu'elle est en fait. Ce n'est pas ça qui définie ce qu'elle est, je trouve. Mais c'était malgré tout intéressant à savoir. Puis les élèves énonçaient les capacité des fondateurs, questionnant la prof sur les capacité réel de chaque membres des maisons.

« Excusez moi madame, je dois bien avouer que je ne connais pas cette partie de l'histoire de Poudlard. On m'avait déjà parlé des caractéristiques de chaque maisons. Mais j'ai malgré tout souvent observé l'inverse de ces caractéristiques. Mais apparemment le choixpeau est incapable de se tromper … C'est ce qu'il se dit en tout cas. Alors pourquoi observer tant de caractère si peux compatible avec leur propre maison ? Puis encore une question, qui n'est pourtant pas en liens avec la précédente. Est-il possible de lancer un sort de confusion sur le choixpeau ? Je suppose qu'il faut être puissant pour y arriver non ? »

Regard droit et voix calme. Chaque phrase finissant avec l'intonation interrogative. Les mots d'Arukiel et Aurore étaient très intéressante. Se sont eux qui créer la question que j'avais en tête.


Dernière édition par Riri Vacuitas le Dim 12 Juin - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Nel Queen, Dim 12 Juin - 0:18


C'est vrai qu'on est hyper patient... Ironie ? Travailler sans relâche, faire la sieste sans relâche, oui ! Mais comme dit la devise de l'école, mieux vaut ne pas chatouiller un dragon qui dort, tous les élèves la connaissaient, du moins, ceux qui étaient présent pendant les cours d’initiation à la magie en première année. Je remarque certaines choses, en dehors du cours... Certaines personnes grandissent bien plus vite que la moyenne, passe de onze à quinze ans, comme ça d'un coup de baguette magique, très bizarre, effet d'optique, malformation visuelle de ma part, aucune idée... L'impression de vivre dans un monde parallèle propre à ''Community'' vieille série moldue que personne ne connaît... Et tiens ? Pourquoi elle parle de l'épée de Goldric ? C'est pas un Peverell qui l'a, d'ailleurs ! J'devrais poser la question à ma cousine de Prof, le doute, tout ça ! ...

J'me filerai un torticolis à me retourner en écoutant les autres, tout en écrivant les notes du cours, les réponses que j'connais déjà. On commence à s'ennuyer un peu, non ? T'es pas d'accord avec moi ? Et il est où Riri ? Ah, il dit un truc en ce moment même par rapport à un sort de confusion et choixpeau, intéressant... J'aime bien l'ambiance qu'il met pendant les cours.

J'réfléchis aux questions de Lena et j'en vois une que je peux répondre. Je lève la main par politesse et attend de pouvoir prendre la parole.

- Concernant Helena Serdaigle, elle hante une partie du château. Je suis allé la voir un soir d'hiver et elle m'a parlé d'un diadème que portait souvent sa mère. La dame grise m'a dit que le Diadème a été détruit et en partie à cause de lui, elle a trouvé une mort tragique quand elle était en Europe de l'Est après avoir fuit sa mère et l'Angleterre, retrouvé par le baron sanglant, encore un fantôme de Poudlard, j'suis pas allé le voir lui, parce qu'il fait vraiment peur... Il l'aurait tué parce qu'elle ne voulait pas de lui et s'est suicidé à cause du regret.

J'suis sûr que le diadème a été récupéré par un Peverell !
Revenir en haut Aller en bas
Anna Schomann
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Anna Schomann, Dim 12 Juin - 1:29


Les élèves de la salle se mettaient à répondre les uns après les autres, je ne pensais pas les gens si studieux ici. J'étais véritablement étonnée, certes il y avait quelques flemmards mais relativement peu par rapport à ce qu'avais pu observer mes années précédentes. Notre professeur avait posé encore pleins de questions, mais cela commençait à rentrer vraiment dans les détails, détails que j’ignorais pour l'instant. J'avais été très attentive jusqu'alors, ainsi je notais chacune des réponses validées par Miss Peverell  sur mon parchemin.

« Dommage, j'aime bien débattre. » me répliqua mon voisin

Il appréciait donc notre conversation, j'en étais ravie. J'attendrais une autre opportunité pour pouvoir de nouveau parler avec lui, un temps plus calme où on serait plus "libre" . Au vu de la réaction de notre institutrice face à la Serpentard, qui je présume griffonnais quelque chose sans rapport avec le cours, il ne fallait pas essayer de lui jouer à l'envers.
Je regardais en direction de mon voisin, un léger sourire sur le visage et ma plume toujours à la main, je lui répondais d'une voix calme.

« Moi aussi, ce n'est pas le problème, mais je ne souhaite pas louper des informations qui me feraient perdre du temps inutilement à la bibliothèque pour les retrouver. »

Les élèves, essentiellement des Griffondors, prenaient goût à répondre. Puis ce fut le tour de Riri de prendre la parole. Ses questions légèrement polémiques sur le Choixpeau me décrochaient un léger rictus. Ce n'était pas tout à fait faux. À mon tour je levais le bras pour poursuivre les interrogations du brun.

« Pour rebondir sur ce que dit mon voisin de classe, je me suis toujours demandée comment, avec la complexité que possède un esprit humain, nous pouvions répartir une population en quatre catégories distinctes ? De plus, notre mentalité, nos valeurs, ce en quoi nous croyons change énormément dans cette période qu'est l'adolescence. Si on faisait repasser tous les élèves de Poudlard sous le Choixpeau à la fin de leur scolarité, le résultat serait-il le même ? »

Je reprenais mon souffle pour rajouter une dernière question.

« Vous dites que les rivalités entre les différentes maisons liées à leurs fondateurs, pour ne pas citer uniquement Griffondor et Serpentard, sont toujours d'actualité de nos jours. Seulement le concept même de ces maisons ne creuserait-il pas davantage cette rivalité ? »

J'attendais avec impatience les réponses de la professeur à ce moment-là, peut-être que mes questions étaient trop orientées réflexion que faits historiques réels, mais si cela passait, j’espérais encore plus créer un débat au sein de la classe. Nous étions en histoire de la magie, c’était le moment ou jamais d'aborder ces choses-là.
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Maxwell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Mikaël Maxwell, Lun 13 Juin - 15:11


Mikaël frissonna à ce regard, sachant ce qui le motivait, mais resta de marbre. Il continua d'écouter les conversations, réfléchissant. Il entendit alors des réflexions idiotes sur els rivalités entre maisons et, en bon serpentard, il prit la aprole e arborant un sourire narquois.

- La compétition est certainement la base même d'un travail de qualité. Ce sont ces écarts entre les maisons et ces rivalités qui poussent les élèves à travailler au mieux pour que ce soit leur maison qui porte les lauriers cette année.

*Tu parles trop Mika, ça va te retomber dessus, tu attires l'attention....

Toi tais toi, pour une fois on participe, et puis, pour l'instant, y à que de la prof dont on a à avoir peur. Et encore.
*

Il tapotait doucement la table de ses doigts crochus, réajustant ses lunettes toujours couvertes de suie et réfléchissant visiblement. Il aurait bien voulu sortir un des volumes encyclopédiques sur lesquels il était assit pour répondre à ses questions mais la manœuvre serait compliquée, n'apporterait pas plus que d'attendre les réponses de la prof et, surtout, le bureau lui arriverait au nez, et mieux vaux mourir que de se ridiculiser ainsi !

Finalement, il se remit à griffonner sur son parchemin quelques interrogations et réponses qu'il entendait à gauche et à droite.


Dernière édition par Mikaël Maxwell le Lun 13 Juin - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Lun 13 Juin - 21:39


En fait, tu aurais espérer qu'elle ne prenne pas la parole. Qu'elle reste sagement dans son coin, limite à discuter avec Chloris. Qu'elle ne t'oblige pas à la regarder. Parce que tu ne vas pas interroger un élève en regardant un autre. Ce serait étrange et peu correct. Alors, malgré ta gêne qui te bouffe les entrailles, tu fais un signe de tête à la rouge et or, histoire qu'elle réponde :

- Je sais qu'il y a au moins 20 fantômes, le nombre exact, je ne le connais pas, mais il y en a vraiment beaucoup ! Il y en a déjà 4 : les 4 de chaque maison. Il y a aussi Mimi Geignarde, Peeves, Edgar Clogg ... Je me rappelle surtout d'eux.

- Non mademoiselle, vous avez juste. Il y a au moins une vingtaine de fantômes, même si je suis persuadée qu'on puisse rajouter un zéro au chiffre annoncé. Après il est difficile de tous les répertorier. Ils vont et viennent comme bon leur semble. Étant donné que seuls les sorciers peuvent devenir fantômes, il n'est pas étonnant que beaucoup d'entre eux, viennent ici.

Tu détournes la tête aussi tôt. Chamelet te met vraiment mal à l'aise avec son regard d'enfant perdu. Ça te fait ressasser un nombre incalculable de choses, notamment ta première rencontre avec elle. Du bout des doigts, tu tapotes sur la table, l'un après l'autre. Tu regardes la disciple Werner qui a l'air de bouder, ça te fait plaisir. Puis une autre main se lève juste devant :

- Les Serpentards ont hérité de la malignité et de l'ambition de Salazar Serpentard. Les Serdaigles ont eux la sagesse de Rowena Serdaigle, les Gryffondors la courage de Godric Gryffondor et enfin, les Poufsouffle ont quant à eux la loyauté et l'envie d'être juste d'Helga Poufsouffle. Bien que tous les élèves n'ont pas forcément les traits de caractère respectifs de leur maison.

La malignité de Serpentard. Oh non, fallait que tu te retiennes. Fallait pas que tu rigoles et que tu te foutes de la gueule de cette petite idiote. Surtout que vu le ton qu'elle prenait, et le regard qu'elle avait jeté au petit abruti devant toi, t'étais certaine qu'elle était la copine de ton cousin. Alors fallait surtout pas vexer qui que ce soit, ni que tu te discrédites devant la classe. Mais malgré ça, malgré tout, un sourire moqueur s'étire sur tes lèvres et tu concèdes à lui répondre :

- Hum oui Miss Harper. C'est à peu près cela.

Mais tu n'as pas le temps de développer ta réponse que la main d'Hareka se lève. On aurait dit qu'elle sautillait sur sa chaise, ou qu'elle était complètement à côté de la plaque. Tu fronces alors les sourcils, ton visage devient plus sombre. Tu ne sais pas pourquoi, mais si tu l'interroges, tu sens venir la mauvaise surprise. D'un signe du main, tu lui indiques tout de même qu'elle peut s'exprimer :

- Excusez moi, mais je ne sais pas s'il y a d'autre née-moldue ici, mais en étant moi même une, je ne comprends pas tellement...Enfin, surtout que quelqu'un a parlé de l'architecture, certes nous sommes dans un monde fais de magie. Mais comment se fait-il que certaine salle ne soit même pas encore découverte. Notre école est aussi installé sur une falaise, si jamais elle venait à s'écrouler, l'école s'effondrait-elle ? Et dernière question de ma part, va-t-on parler plus tard justement de l'architecture majestueuse de Poudlard ?

Une née-moldue... Tu avais pris comme autre disciple, une née-moldue... C'est fou comme le sentiment de dégoût parcourt chacune des parcelles de ton corps. Qu'en bonne sang-pur que tu es, ça t'hérisse les poils. Tu es comme ça. Oui, tu crois en la supériorité des sangs-purs, en la dignité de votre sang. C'est ton éducation, c'est ce qu'on t'a ancré lentement dans le crâne pendant toutes les années de ta vie. Et quand on compare les actions de la jeune blonde, ton avis ne changera soudainement pas. Les née-moldus sont pour la plupart idiot. Il y avait des exceptions, comme l'avait pu le prouver la fameuse Hermione Granger lors de la bataille de Poudlard. Mais là, tu grinces des dents. Parce que l'idiote sur le coup, c'est toi, toi qui avais pu penser que cette gamine pouvait être celle qui... Fin bref, après un léger grincement de dent inaperçu, tu reprends ce fameux sourire dont tu as le secret. Il fallait faire bonne figure, ne pas laisser tes idéaux prendre le dessus sur ton enseignement. Tu savais faire la part des choses un minimum, contrairement à certains. Tu réponds alors d'une voix plutôt morne :

- Mademoiselle Hareka, je ne vois pas en quoi le fait d'être une née-moldue interfère sur la compréhension de mon cours. Ni d'ailleurs en quoi votre question a un réel rapport, avec les questions que je viens de poser. Je voulais qu'on aborde l'architecture de l'école, plus tard dans le cours. Mais qu'il en soit ainsi. Pour vous répondre, l'école est censée être tenue par des sorts qui lui permettent de tenir en cas d'écroulement. Et ce qui concerne les salles non découvertes, c'est un peu le même système. Dois-je rappeler comment marche la salle sur demande ou même la chambre des secrets ? Toutes deux ont un procédé plutôt complexe, permettant seulement à certains d'y accéder grâce à la magie. Autre chose peut-être ? En rapport avec mes questions, évidemment.

- Il me semble que chaque fondateurs auraient donné un bout de son esprit pour faire vivre le choipeaux, il est doté du pouvoir de Legilimancie. Seule les vrais Gryffondor peuvent sortir l'épée de Godric du chapeau... C'est tout ce que je sais.

- Bien. Quelqu'un pour compléter la réponse ?

- Afin de choisir le plus justement possible dans quelle maison ira chaque élève, Godric Gryffondor décida d'ensorceler son chapeau, et chacun des fondateurs fit alors don d'un petit bout de son propre esprit pour aider le chapeau à répartir les différents élèves de Poudlard. Il s'agit désormais du "Choixpeau". Le Choixpeau est investi de l'intelligence des fondateurs et a le don de Legilimancie, comme l'a dit Chloris juste avant, lui permettant de lire dans les pensées de celui qui le met sur sa tête et de ressentir ses aptitudes ou ses humeurs et peut également répondre aux pensées de celui qui le porte. Il a la réputation de refuser d'admettre qu'il ait fait une erreur en envoyant un élève dans telle ou telle maison mais a commis très peu de fautes lors des siècles où il a exercé sa fonction.

- Exact mademoiselle Snyder. On peut rajouter à cela, que le Choixpeau est, paradoxalement un être prévenant. Il estime souvent que c'est de son devoir de nous avertir avec sa phrase habituelle : rester unis pour être plus forts.

Tu n'as même pas le temps de reprendre ton souffle qu'un Serdaigle lève la main, et t'interroge à nouveau. Le petit Delorée à l'air d'être bien curieux. Ça te plait. Surtout qu'il est assis de quelqu'un qui te plait bien. Tu tournes la tête vers eux, léger coup d'oeil à sa voisine. Tu souris et fais signe au petit blond de parler. Il rebondit sur autre chose, que tu as dit un peu plus tôt dans le cours :

- Excusez-moi madame, mais s'il n'y avait pas d'école de magie avant Poudlard dans ce pays, comment faisaient les sorciers pour apprendre à vraiment utiliser leur pouvoir ? Enfin, je veux dire, il y'avait une part de découverte par soi-même j'imagine mais n'y a-t-il pas beaucoup de sorts très vieux ? Il y'a une limite à ce qu'on peut faire par soi-même, non ? Du coup, comment faisaient-ils pour se transmettre les sorts et connaissances. Ils avaient des sortes de bibliothèques ou c'était vraiment purement du bouche à oreilles ? Et, par extension, il y'a de fortes probabilités que des sorts n'aient pas survécus au temps et aient été oublié, non ?

- À dire vrai. De base les sorciers dit de sang-pur, se transmettaient les connaissances de génération en génération, ce qui est encore le cas. Ils pouvaient prendre des professeurs particuliers sûrement. Pour ce qui est des née-moldus. Je vais peut-être vous étonner mon cher, mais il y a bien longtemps la magie était intégrée dans la société. Les sorciers et les moldus ont vécu côte à côte pendant de nombreux siècles. Dans l'Egypte Ancienne par exemple, les sorciers étaient considérés comme des membres respectés de la société. Cependant, les deux communautés commencèrent à s'éloigner l'une de l'autre. La confiance des Moldus envers les sorciers s'effrita au fur et à mesure. Ils se mirent même à maltraiter leurs confrères et consœurs magiques, comme dans les grandes chasses aux sorcières. D'où la haine progressive entre les deux communautés. Ce fut d'ailleurs une des raisons principales de la construction du château. Pour en revenir à votre question, comme les deux civilisations s'entendaient bien. Il se peut que les sorciers et les née-moldus s'entraidaient. Après vous le dites vous-mêmes pour ce qui concerne les sorts très vieux. Il y avait le bouche à oreille mais aussi les manuscrits, où chaque sorcier écrivait ses trouvailles. Cependant, il y a aussi de fortes chances que certains sorts ce soient perdus en cours de route et ils seraient intéressants d'y remédier. (HRPG : désolée, je ne sais pas si c'est juste. Mais avec la fatigue et le manque de temps, je ne savais pas trop quoi répondre...)

Tu ne répondais que vaguement à la question en fait, tu avais la profonde flemme d'y réfléchir. Il faudrait que tu te replonges correctement dans certains livres. Mais cette question n'était pas prévue dans ton cours, alors tu avais été prise de court. Certes la réponse devait se trouver dans un coin de ta tête, mais tu avais que trop peu dormi pour te souvenir. Cependant, les Serdaigles n'avaient visiblement pas décidés de te laisser tranquille. Vacuitas enchaina alors avec une autre question :

- Excusez moi madame, je dois bien avouer que je ne connais pas cette partie de l'histoire de Poudlard. On m'avait déjà parlé des caractéristiques de chaque maisons. Mais j'ai malgré tout souvent observé l'inverse de ces caractéristiques. Mais apparemment le choixpeau est incapable de se tromper … C'est ce qu'il se dit en tout cas. Alors pourquoi observer tant de caractère si peux compatible avec leur propre maison ? Puis encore une question, qui n'est pourtant pas en liens avec la précédente. Est-il possible de lancer un sort de confusion sur le choixpeau ? Je suppose qu'il faut être puissant pour y arriver non ?

- Non, le choixpeau n'est pas incapable de se tromper. Il refuse seulement de l'admettre. Mais ça peut arriver quelques fois. C'est rare qu'il se trompe. Vous savez, le Choixpeau peut même être totalement confus face à un élève, ceux là on les appelle les Chapeauflou. Ce sont les élèves qui restent assis sur la chaise plus longtemps que cinq minutes. Après, il peut aussi laisser le choix à un enfant d'aller dans la maison qu'il désire. Mais s'il décide de vous envoyer dans telle maison, c'est qu'il a une très bonne raison de le faire je suppose. C'est un être doté d'une propre intelligence, aussi complexe qu'un être humain. Alors n'étant pas lui, je ne saurais vous en dire plus. Peut-être un jour, irais-je le réclamer pour que nous lui posions les questions nécessaires. Mais je ne suis pas sûre qu'il soit enclin à converser avec vous. Sinon, pour répondre à votre autre question, il est possible de lancer un sort de confusion sur le choixpeau, comme sur tout être humain ou objet. Mais oui, il faut être un être puissant pour le faire. Ce n'est certainement pas à la portée d'un Septième année.

Tu soupires légèrement, fatiguée. Cerveau en ébullition. Tu fais le tour de ton bureau et t'installes sur ta chaise, peut-être que tu seras déjà plus à l'aise. Pendant que tu fais ça, ton cousin vint à la rescousse et décide d'ouvrir la bouche pour répondre à une de tes questions.

- Concernant Helena Serdaigle, elle hante une partie du château. Je suis allé la voir un soir d'hiver et elle m'a parlé d'un diadème que portait souvent sa mère. La dame grise m'a dit que le Diadème a été détruit et en partie à cause de lui, elle a trouvé une mort tragique quand elle était en Europe de l'Est après avoir fuit sa mère et l'Angleterre, retrouvé par le baron sanglant, encore un fantôme de Poudlard, j'suis pas allé le voir lui, parce qu'il fait vraiment peur... Il l'aurait tué parce qu'elle ne voulait pas de lui et s'est suicidé à cause du regret.

- C'est un peu confus, mais t..votre réponse me semble juste.

De justesse tu t'es retenue de le tutoyer ce petit idiot. Tu étais décidément morte de fatigue à l'intérieur. Vivement que ce cours se termine, que t'ailles te cherche un foutu café. Il fallait que tu réveilles ton cerveau embrumé.

- Reprenons clairement son histoire. Mademoiselle Serdaigle vivait continuellement dans l'ombre de sa mère. Jalouse, elle finit par voler le diadème de sa mère et s'enfuit en Albanie. Elle pensait que ce diadème lui apporterait l'intelligence et la sagesse de sa propre mère. Évidemment, ce ne fut pas tellement le cas. Bref, quelques mois plus tard Rowena Serdaigle tomba gravement malade et son seul souhait fut de revoir sa fille, avant sa mort. Rowena envoya donc le Baron, un homme fou amoureux de la jeune Serdaigle, la retrouver. Cependant, lors des retrouvailles d'Helena et du Baron, celle-ci refusa catégoriquement de revenir au château. Prit de folie, il la poignarda. Regrettant son geste, il se suicida ensuite. Ils revinrent alors au château sous les traits de fantôme : la dame grise et le baron sanglant.

Inconsciemment, tu espères qu'aucun des deux fantômes ne viennent débarquer dans ton cours. Ça risquerait de tourner au vinaigre. Tu serais bien dans l'embarras tiens, pour la suite de ton cours. Mais fin bref, le cours continue sans la moindre trace de fantôme. La discussion retombe encore sur la complexité du choixpeau :

-Pour rebondir sur ce que dit mon voisin de classe, je me suis toujours demandée comment, avec la complexité que possède un esprit humain, nous pouvions répartir une population en quatre catégories distinctes ? De plus, notre mentalité, nos valeurs, ce en quoi nous croyons change énormément dans cette période qu'est l'adolescence. Si on faisait repasser tous les élèves de Poudlard sous le Choixpeau à la fin de leur scolarité, le résultat serait-il le même ? Vous dites que les rivalités entre les différentes maisons liées à leurs fondateurs, pour ne pas citer uniquement Griffondor et Serpentard, sont toujours d'actualité de nos jours. Seulement le concept même de ces maisons ne creuserait-il pas davantage cette rivalité ?

Et allez, enfin quelque chose d'intéressant à discuter avec tes élèves... Ironie ou pas quand tu nous tiens. Ta tête repose sur la paume de ta main, ton code appuyé sur la table. Tu t'apprêtes à répondre, mais le demi-gobelin te devance sans lever la main. La partie débat venait visiblement de se lancer :

- La compétition est certainement la base même d'un travail de qualité. Ce sont ces écarts entre les maisons et ces rivalités qui poussent les élèves à travailler au mieux pour que ce soit leur maison qui porte les lauriers cette année.

Tu grognes intérieurement. Autant la jeune fille avait raison, autant l'argument de ton disciple tenait debout. Tu te recules dans ton siège, les deux mains enserrées l'une à l'autre au niveau de la cuisse, les jambes croisées. Tu fais le tour de la classe, ancrant ton regard profondément dans celui de tes élèves, tardant sur certains d'entre eux. Un sourire aux lèvres, le silence complet. On attend ta réponse, qui tarde à venir, comme un suspens. D'une voix un peu amusée, tu finis par dire :

- Mademoiselle Schomann, ce que vous dites est très intéressant. Monsieur Maxwell aussi. Après comme il est dit plus tôt dans le cours, je ne suis pas le Choixpeau. Je ne sais que ce que tout le monde sait. C'est à dire qu'il se base sur ce que vous êtes intérieurement le jour de la répartition, vos pensées, vos désirs et votre passé. Mais le Choixpeau ne voit pas non plus l'avenir, même s'il peut allègrement nous prévenir d'un potentiel danger. Alors, il est fort probable que certains à leur septième année puissent changer de maison. Mais au risque de me répéter, si le Choixpeau vous envoi dans cette maison précise, c'est que vous correspondait au critère de votre maison. La caractéristique qui la définit, peut-être, n'est pas très apparente chez certains. Mais au plus profond de vous, elle y est. Cependant, ce n'est pas parce que vous catégorisé par tel ou tel adjectif que vous n'est que défini qu'à cela. Le plus beau exemple que j'aurai à vous donner pour ça, serait le cas du grand Severus Rogue(SNNAAAAAPPPE). Certainement, un jour, je vous ferais un cours sur cet illustre personnage.

Tu souris, reprends ton souffle. Ah Severus Rogue, un homme, une légende au même titre qu'Albus Dumbledore. Deux hommes que tu admires, qui ont eu une force que tu n'auras probablement jamais.

- Pour ce qui est du concept des maisons, peut-être avez vous raison. Mais monsieur Maxwell a un fort argument qui penche dans la balance.

Minute de réflexion, sourire moqueur. Tu te redresses, les coudes sur ton bureau, les mains posées embrassées l'une à l'autre. Tu observes les gamins. C'est parti. Tu t'adresses à la classe, lançons donc un débat :

- Et vous autres, chers élèves. Qu'en pensez-vous ?

HRPG:
 


Dernière édition par Alhena Peverell le Mar 14 Juin - 1:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Kohane W. Underlinden, Lun 13 Juin - 21:59


Les questions-réponses s'enchaînaient, inlassablement. Un élève, Alhena. Un élève, Alhena. Toujours.
J'écoutais. Parfois d'une façon un peu distraite, entre mes pensées personnelles et les voix des autres. Je notais des mots clés. Par-ci par-là. Pas vraiment de phrases complètes. Juste les idées phares résumées en à peine quelques mots.
Mon parchemin n'était décidément plus propre, avec les lettres formées dans tous les sens, n'importe comment.
Mais j'y étais habituée. Ca ne m'empêchait pas de me relire.
Rature.
Pff...

Je décrochai un peu vers la fin. Trop de gens, trop de paroles.
Mais la suite s'avéra intéressant. Qu'est-ce qu'on pensait du concept des maison ?
Je m'étais souvent interrogée sur ce système là que je n'avais connu que récemment, étant donné qu'en Allemagne dans la petite école où j'étais, cela n'existait pas.
Alhena avait eu la bonne idée de nous demander notre avis. Et la Serdy ainsi que le Serpy qui étaient intervenus peu avant avaient bien fait de soulever ce point.
Je trouvais la question des plus intéressantes.

Je me redressai donc sur mon siège, signe que j'envisageais sérieusement de participer de nouveau.
En effet, je ne me fis pas prier pour lever la main.

-D'un côté, je suis d'accord avec... je cherchais des yeux le jeune Serpy, euh... avec Maxwell. Encore un autre dont j'ignorais le prénom et que je devais quand même croiser dans les couloirs ! Les maisons peuvent entretenir une certaine rivalité et encourager à travailler. De plus, ce système permet aux élèves de se sentir appartenir à un groupe, à un milieu dans lequel ils se reconnaissent et sont reconnus. Et je pense que c'est une des choses les plus importantes chez l'être humain. Le sentiment de groupe. C'est comme ça qu'on peut mobiliser les foules, faire battre les coeurs ensemble [HRPG : spécial dédicace à "La Vague !"].Mais en même temps, on peut trouver cette répartition très catégorique parce qu'on n'est pas juste courageux, malicieux, loyaux ou intelligents. On est bien souvent un peu des quatre, même si chez certains, l'une de ces qualités prédomine. Néanmoins, je reste persuadée qu'on est un peu tout à la fois et en ce sens, les incessantes disputes entre maison qui font qu'on désigne untel comme gentil et l'autre comme méchant deviennent absurde. En quoi porterions-nous la faute d'un crétin qui a eu le malheur d'avoir atterri dans cette maison-là et pas dans une autre ?
Je fis une petite pause, fixai le visage d'Alhena.
-Alors à mon goût, les éternelles disputes entre Gryffondor et Serpentard sont totalement dépassées et idiotes. On a le droit de ne pas aimer quelqu'un. Mais pas parce qu'il est rouge-et-or ou vert-et-argent. On ne l'aime pas parce que nos caractères ne s'accordent pas, parce qu'on s'est disputés... bref, ce genre de sentiment ne devrait pas avoir un quelconque lien avec la couleur de l'uniforme. Tout ça pour dire que le système des maisons a vraiment du bon, permet la solidarité au sein du groupe. Mais qu'il engendre aussi des disputes que je trouve injustifiées. Ou mal justifiées.
Revenir en haut Aller en bas
Nyptia Shaklebolt
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Nyptia Shaklebolt, Mar 14 Juin - 0:50


Un garçon (Nel) m'interpelle alors que j'observe la professeure. Il me tire de mes rêveries en me demandant s'il peut s'asseoir à côté de moi. Je tourne la tête vers lui, son visage m'est familier... Ah ! Ça y est, j'y suis : c'était un client de la BAM, il n'y a pas si longtemps. Je hoche la tête avec un sourire, l'invitant par là même à prendre place, puis reporte mon attention sur l'enseignante. Elle nous demande si on a des questions à lui poser, avant le début du cours. J'ai beau chercher, je préfère laisser à d'autres le soin de se faire remarquer. C'est qu'elle n'a pas l'air commode, la Peverell !

J'aperçois au passage, entrant dans la salle comme un cheveu sur la soupe, un minuscule bonhomme affublé de lunettes pleines de suie (Mikaël). D'où sort-il donc, celui-ci ? De Serpentard, à en juger par son uniforme. Qu'est-ce qu'un gnome pareil fait chez les Serpents ? Je le regarde s'avancer à travers l'allée centrale, bouche légèrement entrouverte tant je suis surprise par son apparence, et constate qu'il vient s'installer au premier rang, sur la rangée à ma gauche. J'imagine qu'il est un genre de premier de la classe, un bon bizut comme on les aime... Le pauvre. J'ai un peu de peine pour lui, et les remarques qu'il récoltera sans doute d'ici peu m'emplissent d'angoisse.

Je n'ai pas vraiment le temps d'observer plus avant le petit bonhomme qu'une nouvelle arrivante (Merry) me fait tourner les yeux. Rouquine, elle darde sur moi un regard mauvais. Que lui ai-je fait, à celle-là ? Décontenancée, et peu portée sur l'amour des conflits de regards, je hausse les sourcils et la dévisage sans mot dire. Je ne souris pas, mais mes prunelles ne lancent pourtant aucun éclair. Si elle a un problème avec moi, j'imagine qu'elle est assez grande pour le régler en adulte. J'irai la trouver à la fin du cours, peut-être... Si elle n'a pas le cran de venir avant. Elle part s'asseoir et pousse un soupir à fendre l'âme. Quelle mouche a bien pu la piquer ? Je me penche discrètement vers mon voisin (Nel) et lui murmure à l'oreille : "tu la connais, celle-là ?" en ajoutant un signe de tête en direction de la rousse.

Enfin, l'enseignante se décide à répondre à la question du Serdaigle assit derrière moi. Le sujet du cours. Les bases ? Pourquoi pas. C'est toujours bon à prendre, je me dis. Je sursaute en entendant un sifflement étouffé, pas très loin de ma place. Une petite locomotive à vapeur s'étale sur la table voisine de la mienne, à côté de l'encrier d'une Poufsouffle (Jade) que je n'avais même pas remarquée. La fille s'est installée à côté du gnome, et celui-ci semble l'avoir accueillie par un shoot dans son matériel. Je suis bien vite ramenée au présent par la Peverell, qui reprend la parole. Elle annonce le début officiel du cours. Nous allons aborder la construction de Poudlard, et ses fondateurs. Les questions s'enchaînent : "Quelqu'un pourrait me dire le nom des quatre Fondateurs ? Quel genre de réputation ils avaient à l'époque ? Qu'est-ce qui les reliait aussi ? Ça c'est intéressant ! Et aussi pourquoi ont-ils fondé une école ? vers quelle époque ou avant quelle année Poudlard a été construite ? Pourquoi ont-ils choisi ce nom d'ailleurs ? Et quelle est la devise de l'école, qu'est-ce qu'elle signifie exactement ? Expliquez moi aussi, pourquoi et précisément : qu'est-ce qui a été la plus grosse source de conflit entre les fondateurs ?" et les réponses aussi.

Celui qui parle depuis le début, le garçon assis derrière moi (Riri) n'est bien entendu pas en reste. Il est le premier à prendre la parole, pour simplement nommer les quatre fondateurs. Vient ensuite le tour de la mal-aimable de service, la Serpentard que j'ai servie à la BAM. Rien de bien fascinant ou d'original non plus dans les réponses des élèves qui se succèdent. Je prends des notes au fur et à mesure, et n'ai pas même le temps de terminer d'écrire une phrase qu'une nouvelle réponse jaillit d'un côté ou de l'autre de la salle. Avec tout ça, vais-je seulement pouvoir en placer une ?

Enfin, j'entends une réponse pour le moins... intéressante. Le gnome (Mikaël) parle de la légende entourant le nom choisi par les fondateurs pour nommer l'école. Un cochon à verrues, dans un rêve, vraiment ? Quelle idée saugrenue ! Elle est forcément véridique, pourtant, car un truc pareil ne s'invente pas ! Le temps pour moi d'y réfléchir, les autres continuent d'assaillir la professeure sous leurs réponses... et je ne peux toujours pas saisir l'occasion d'en faire de même.

Une question intéressante soulevée par une autre Serpy (Rachel), à laquelle l'enseignante répond d'un ton relativement cinglant que si l'école a été créée, c'est précisément parce les Sorciers n'étaient pas instruits avant cela... Et de rajouter qu'elle espère nous cultiver, nous préparer à la vie active. Très bien, je comprends qu'on a à faire à une Lady imbue de sa personne. Comme je les aime. Ou pas.

Et la voilà qui enchaîne avec de nouvelles questions : "Un élève connaîtrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui s'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quelle est l'histoire réelle de notre Choixpeau qui vous répartit en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues."

Nombre d'élèves s'empressent de donner des détails sur le nombre de fantômes présents à Poudlard, et sur la personnalité excentrique du Choixpeau Magique. Rien à ajouter, j'en ai peur. C'est Nel qui se met à raconter la vie d'Helena Serdaigle. Il a l'air de bien la connaître, ce qui m'arrache un sourire. Ainsi, ce garçon dans la lune en permanence a tout de même quelques connaissances intéressantes ! La Peverell vient compléter sa déclaration, et... la voisine (Anna) du garçon qui parle tout le temps prend à son tour la parole. Sa question est vraiment fascinante. J'avoue ne me l'être jamais posée. Que se passerait-il, en réalité, si en quittant Poudlard, chacun d'entre nous reposait le Choixpeau sur sa tête ? J'imagine que la plupart n'aurait pas changé de personnalité, mais il y aurait peut-être une minorité pour qui tout changerait... J'adresse un sourire encourageant à la Serdaigle. "Bonne question !" je lui glisse, avec un clin d'oeil.

L'enseignante a l'air comblé par le débat en train de poindre. Le gnome avance que l'esprit de compétition est justement ce qui entraîne un travail de qualité chez les élèves "rivaux", et la serveuse du Chaudron Baveur (Kohane) semble d'accord avec lui [HRP :: Merci pour la dédicace, faudra que je revois ce film ! ^^] mais se contredit également en disant que les vieilles rivalités entre Gryffondor et Serpentard, notamment, sont tout bonnement idiotes. Ce sur quoi je la rejoins.

Enfin, je trouve un créneau pour mettre mon grain de sel : "D'après moi, même si ce n'est que mon avis, le Choixpeau nous répartit dans quatre Maisons déjà parce qu'il serait difficile d'en avoir plus, sachant qu'il existe seize différents types de personnalités humaines, et non quatre, cela deviendrait ingérable pour le personnel de l'école, et ensuite, il réunit les élèves présentant la même... qualité prédominante car ils auront plus ou moins la même façon d'apprendre, de voir les choses, de travailler ensemble. Si un Serpentard, que l'on dit rusé et ambitieux, devait faire ses devoirs avec un Gryffondor naturellement insolent et téméraire, cela ne donnerait pas forcément de bonnes conditions de travail... Il en va de même pour Poufsouffle et Serdaigle, bien que chaque être soit unique, et que chacun ait sa propre personnalité, son propre tempérament."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 10

 Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.