AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 5 sur 10
Cours N°1 : La Couleur de votre vie.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Nyptia Shaklebolt
Serdaigle
Serdaigle

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Nyptia Shaklebolt, Lun 13 Juin 2016 - 18:50


Un garçon (Nel) m'interpelle alors que j'observe la professeure. Il me tire de mes rêveries en me demandant s'il peut s'asseoir à côté de moi. Je tourne la tête vers lui, son visage m'est familier... Ah ! Ça y est, j'y suis : c'était un client de la BAM, il n'y a pas si longtemps. Je hoche la tête avec un sourire, l'invitant par là même à prendre place, puis reporte mon attention sur l'enseignante. Elle nous demande si on a des questions à lui poser, avant le début du cours. J'ai beau chercher, je préfère laisser à d'autres le soin de se faire remarquer. C'est qu'elle n'a pas l'air commode, la Peverell !

J'aperçois au passage, entrant dans la salle comme un cheveu sur la soupe, un minuscule bonhomme affublé de lunettes pleines de suie (Mikaël). D'où sort-il donc, celui-ci ? De Serpentard, à en juger par son uniforme. Qu'est-ce qu'un gnome pareil fait chez les Serpents ? Je le regarde s'avancer à travers l'allée centrale, bouche légèrement entrouverte tant je suis surprise par son apparence, et constate qu'il vient s'installer au premier rang, sur la rangée à ma gauche. J'imagine qu'il est un genre de premier de la classe, un bon bizut comme on les aime... Le pauvre. J'ai un peu de peine pour lui, et les remarques qu'il récoltera sans doute d'ici peu m'emplissent d'angoisse.

Je n'ai pas vraiment le temps d'observer plus avant le petit bonhomme qu'une nouvelle arrivante (Merry) me fait tourner les yeux. Rouquine, elle darde sur moi un regard mauvais. Que lui ai-je fait, à celle-là ? Décontenancée, et peu portée sur l'amour des conflits de regards, je hausse les sourcils et la dévisage sans mot dire. Je ne souris pas, mais mes prunelles ne lancent pourtant aucun éclair. Si elle a un problème avec moi, j'imagine qu'elle est assez grande pour le régler en adulte. J'irai la trouver à la fin du cours, peut-être... Si elle n'a pas le cran de venir avant. Elle part s'asseoir et pousse un soupir à fendre l'âme. Quelle mouche a bien pu la piquer ? Je me penche discrètement vers mon voisin (Nel) et lui murmure à l'oreille : "tu la connais, celle-là ?" en ajoutant un signe de tête en direction de la rousse.

Enfin, l'enseignante se décide à répondre à la question du Serdaigle assit derrière moi. Le sujet du cours. Les bases ? Pourquoi pas. C'est toujours bon à prendre, je me dis. Je sursaute en entendant un sifflement étouffé, pas très loin de ma place. Une petite locomotive à vapeur s'étale sur la table voisine de la mienne, à côté de l'encrier d'une Poufsouffle (Jade) que je n'avais même pas remarquée. La fille s'est installée à côté du gnome, et celui-ci semble l'avoir accueillie par un shoot dans son matériel. Je suis bien vite ramenée au présent par la Peverell, qui reprend la parole. Elle annonce le début officiel du cours. Nous allons aborder la construction de Poudlard, et ses fondateurs. Les questions s'enchaînent : "Quelqu'un pourrait me dire le nom des quatre Fondateurs ? Quel genre de réputation ils avaient à l'époque ? Qu'est-ce qui les reliait aussi ? Ça c'est intéressant ! Et aussi pourquoi ont-ils fondé une école ? vers quelle époque ou avant quelle année Poudlard a été construite ? Pourquoi ont-ils choisi ce nom d'ailleurs ? Et quelle est la devise de l'école, qu'est-ce qu'elle signifie exactement ? Expliquez moi aussi, pourquoi et précisément : qu'est-ce qui a été la plus grosse source de conflit entre les fondateurs ?" et les réponses aussi.

Celui qui parle depuis le début, le garçon assis derrière moi (Riri) n'est bien entendu pas en reste. Il est le premier à prendre la parole, pour simplement nommer les quatre fondateurs. Vient ensuite le tour de la mal-aimable de service, la Serpentard que j'ai servie à la BAM. Rien de bien fascinant ou d'original non plus dans les réponses des élèves qui se succèdent. Je prends des notes au fur et à mesure, et n'ai pas même le temps de terminer d'écrire une phrase qu'une nouvelle réponse jaillit d'un côté ou de l'autre de la salle. Avec tout ça, vais-je seulement pouvoir en placer une ?

Enfin, j'entends une réponse pour le moins... intéressante. Le gnome (Mikaël) parle de la légende entourant le nom choisi par les fondateurs pour nommer l'école. Un cochon à verrues, dans un rêve, vraiment ? Quelle idée saugrenue ! Elle est forcément véridique, pourtant, car un truc pareil ne s'invente pas ! Le temps pour moi d'y réfléchir, les autres continuent d'assaillir la professeure sous leurs réponses... et je ne peux toujours pas saisir l'occasion d'en faire de même.

Une question intéressante soulevée par une autre Serpy (Rachel), à laquelle l'enseignante répond d'un ton relativement cinglant que si l'école a été créée, c'est précisément parce les Sorciers n'étaient pas instruits avant cela... Et de rajouter qu'elle espère nous cultiver, nous préparer à la vie active. Très bien, je comprends qu'on a à faire à une Lady imbue de sa personne. Comme je les aime. Ou pas.

Et la voilà qui enchaîne avec de nouvelles questions : "Un élève connaîtrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui s'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quelle est l'histoire réelle de notre Choixpeau qui vous répartit en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues."

Nombre d'élèves s'empressent de donner des détails sur le nombre de fantômes présents à Poudlard, et sur la personnalité excentrique du Choixpeau Magique. Rien à ajouter, j'en ai peur. C'est Nel qui se met à raconter la vie d'Helena Serdaigle. Il a l'air de bien la connaître, ce qui m'arrache un sourire. Ainsi, ce garçon dans la lune en permanence a tout de même quelques connaissances intéressantes ! La Peverell vient compléter sa déclaration, et... la voisine (Anna) du garçon qui parle tout le temps prend à son tour la parole. Sa question est vraiment fascinante. J'avoue ne me l'être jamais posée. Que se passerait-il, en réalité, si en quittant Poudlard, chacun d'entre nous reposait le Choixpeau sur sa tête ? J'imagine que la plupart n'aurait pas changé de personnalité, mais il y aurait peut-être une minorité pour qui tout changerait... J'adresse un sourire encourageant à la Serdaigle. "Bonne question !" je lui glisse, avec un clin d'oeil.

L'enseignante a l'air comblé par le débat en train de poindre. Le gnome avance que l'esprit de compétition est justement ce qui entraîne un travail de qualité chez les élèves "rivaux", et la serveuse du Chaudron Baveur (Kohane) semble d'accord avec lui [HRP :: Merci pour la dédicace, faudra que je revois ce film ! ^^] mais se contredit également en disant que les vieilles rivalités entre Gryffondor et Serpentard, notamment, sont tout bonnement idiotes. Ce sur quoi je la rejoins.

Enfin, je trouve un créneau pour mettre mon grain de sel : "D'après moi, même si ce n'est que mon avis, le Choixpeau nous répartit dans quatre Maisons déjà parce qu'il serait difficile d'en avoir plus, sachant qu'il existe seize différents types de personnalités humaines, et non quatre, cela deviendrait ingérable pour le personnel de l'école, et ensuite, il réunit les élèves présentant la même... qualité prédominante car ils auront plus ou moins la même façon d'apprendre, de voir les choses, de travailler ensemble. Si un Serpentard, que l'on dit rusé et ambitieux, devait faire ses devoirs avec un Gryffondor naturellement insolent et téméraire, cela ne donnerait pas forcément de bonnes conditions de travail... Il en va de même pour Poufsouffle et Serdaigle, bien que chaque être soit unique, et que chacun ait sa propre personnalité, son propre tempérament."
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Keira Sanders, Lun 13 Juin 2016 - 20:00


Pour une fois, il n'y a pas grand chose de dit que tu ne sais pas. A un moment, un garçon (Mikaël) prend la parole, mais tu ne le vois pas. Tu te vois obligée te lever légèrement le fessier de ta chaise pour regarder l'auteur de ces mots qui semblent sortis tout droit d'un livre. Un nain. Un vrai ! Tu le regardes un instant, te retenant de rire, jusqu'à ce que tu remarques ses horribles oreilles. Contractant le nez et fronçant les sourcils, tu décides de regarder ailleurs plutôt que subir ça...

La prof lance un débat. Ce que tu pensais des quatre maisons ? C'était tout réfléchi. C'est à la fois bon et mauvais, mais comme tous les systèmes, rien n'est parfait. Tu écoutes l'avis du nain de jardin, rictus moqueur en bouche. Puis celui d'une Gryffondor, qui se rapproche beaucoup du tien, et enfin... Celui de cette vendeuse (Nyptia) à la boutique d'animaux magiques. Tu ne l'aimes pas trop, celle-là. Elle t'avait carrément prise pour une conne. Rien que pour ça, ça valait le coup de chercher à la contredire.

- Je suis tout à fait d'accord avec ce que vient de dire.. Kohane, c'est cela ? D'un côté, l'esprit de groupe est important, mais il solidifie les stéréotypes, et c'est plutôt mauvais. Une fois, je suis rentrée à la tête de sanglier, et un type m'a agressée en voyant mon blason vert et argent. D'un autre côté, je trouve ça débile - pardonnez du mot - de classer les élèves selon leur type de personnalité. Je sais pas moi... Il y a bien quelques autres critères. Et pour en revenir à ce qu'à dit celle qui a parlé précédemment, les seize types ne sont qu'une théorie. Approuvée par beaucoup de gens, certes, mais ça reste une théorie. On ne peut pas affirmer avec certitude qu'il existe seize types. Et puis, ça oblige un peu à entrer dans une case. Je trouve que c'est contraignant. Il en est de même pour les maisons. Je trouve qu'il est difficile de vraiment appartenir à une maison. On a forcément tous des qualités ou défauts d'autres maisons. C'est aussi pour ça qu'il y a des chapeau flous. Parfois, c'est impossible de faire rentrer quelqu'un dans une case.

Voilà, t'as apporté ton grain de sel. Maintenant, tu te terres sur ton pupitre, prête à écouter ce que vont dire les autres. Tu aurais bien envie d'envoyer un avion dans le pif de Maxwell, tiens. Mais t'as pas trop envie de te faire choper par Peverell.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Jade Wilder, Mar 14 Juin 2016 - 14:53


Les réponses s'enchainaient, peut-être un peu trop vite pour Jade d'ailleurs. Elle parvenait à suivre étant donné qu'elle connaissait la plupart des réponses aux questions posées, cependant elle écoutait chacune avec attention, prenant en note ce qu'elle ne savait pas déjà. Elle qui n'aimait pas franchement prendre des notes n'avait pas trop le choix dans une matière comme celle-là. L'Histoire de la Magie était des plus théoriques, si elle ne notait pas elle ne s'en sortirait pas.

- Ce n'était pas tout à fait la réponse que j'attendais, mais elle est très juste. En fait, je voulais vous entendre dire qu'ils étaient avant tout, amis avant de se dissoudre. Comme quoi, retenez bien qu'il faut éviter de mélanger travail et amitié. Ça pourrait tourner au désastre. Faites attention pour votre futur. Nous ne sommes pas tous capable de faire la différence.

Un léger hochement de tête de l'Italienne accompagna la réponse de la professeure. C'est vrai qu'elle n'avait pas pensé à dire qu'ils étaient amis, ça lui paraissait trop évident pour avoir besoin d'être mentionné. M'enfin il faut dire que la demoiselle avait une notion assez étrange de l'amitié, plus centrée sur les autres que sur elle-même. D'ailleurs, elle n'avait aucun véritable ami. D'autres la considéraient peut-être comme une amie, ces fous, mais elle elle n'en avait pas le droit. C'était trop compliqué, trop dangereux. Et pour le coup, elle était bien d'accord avec Peverell, mélanger privé et professionnel n'était jamais bon. Il suffisait alors de prendre en exemple l'histoire des fondateurs de Poudlard pour s'en rendre compte.

A partir de là, il fut un peu plus difficile pour Jade de suivre le cours. Les discours s'y avéraient plus longs, plus développés aussi, alors la demoiselle devait se concentrer pour bien tout comprendre. Mais suite à une question de Rachel, le discours tenu par la professeure arracha un sourire à la préfète.

- La réponse à votre question est dans ce que vous venez de dire. Effectivement, le but réel de l'école de Poudlard était de remédier à l'ignorance des jeunes sorciers moldus et sang-pur. Donc non, à ma connaissance, il n'y avait pas d'école avant en Angleterre. Ou alors des petites classes peut-être, mais ça n'a jamais été évoqué. Je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu parler d'une autre école construire avant. Mais je peux me tromper, ce n'est pas parce que je suis professeure que je suis la science infuse. J'apprends de mes erreurs, donc si vous pensez que je me trompe, signalez le moi. J'en serai ravis. Les élèves finissent toujours par dépasser le maître. J'espère que ce sera votre cas à tous. Je veux que vous sortez tous de l'école, cultivés, intelligents et capables de réfléchir par vous-même. Ma matière n'est pas là que pour vous endormir, je suis là pour vous enseigner de l'histoire du monde magique. Pour que vous compreniez quelles sont les erreurs commises et ce qui n'est pas à refaire. Contrairement à d'autres matières, j'essaie de faire évoluer votre pensée et votre point de vue. Tout cela afin que vous soyez prêt à la vie active. Aucun idiot ne sortira de ma salle de classe, c'est mon but principal.

Il était plutôt agréable de voir une professeure avec ce genre de mental. On ne sait jamais ce que pensent véritablement les gens, certes, mais l'Italienne avait une notion très précise de l'enseignement. D'après ce qu'elle venait d'entendre, une vision relativement partagée par Peverell. En même temps après l'autre fou comme professeur, la blondinette ne pouvait qu'apprécier tout autre enseignement, impossible de faire pire. Du moins il fallait l'espérer sinon l'école de Magie tomberait définitivement bien bas.

La plume légère se baladait entre les doigts féminins, n'écrivant plus pendant un moment. L'espace de quelques instants, la classe se transforma presque en débat, ce à quoi Jade ne pouvait et ne voulait pas participer. La barrière de la langue était encore trop forte pour qu'elle puisse affirmer ses idées et la confrontation c'était pas son truc. Enfin, sauf dans certaines situations où elle devenait une vraie furie, mais là n'était pas le sujet. Suivit ensuite une série de questions.. à laquelle la jeune fille ne répondit pas. Eh oui, ça pouvait arriver parfois. A vrai dire le problème était le même, elle ne pouvait pas développer son discours autant que les autres élèves alors elle préférait leur laisser la main. Peut-être apporter des précisions ensuite, si nécessaire mais c'est tout. Au final, les précisions ne furent pas nécessaires car bien vite, les réponses se transformèrent en véritables discours. Jade dû porter toute sa concentration sur les paroles de chacun, tentant de ne pas se perdre autant dans ses écrits que dans sa tête. Voilà pourquoi elle n'aimait pas prendre des notes, elle avait une excellente mémoire auditive mais celle-ci était déviée lorsque l'adolescente écrivait en même temps. Son attention ne pouvait être partout à la fois malheureusement. Vivement qu'elle connaisse mieux encore la langue Anglaise, tout serait si simple ensuite.

Un nouveau sujet pris place, sujet qui avait tendance à titiller quelque peu l'esprit ouvert de la jeune préfète. Elle haïssait par dessus tout les préjugés, y compris ceux alloués aux différentes maisons. La personnalité de quelqu'un ne peut pas se résumer à une ou deux caractéristique, c'est impossible. Même elle, beaucoup la voyaient comme quelqu'un de gentil, patient et studieux.. mais elle pouvait être une véritable peste lorsque la situation l'y amène. Il était absolument ridicule de se cantonner à des caractéristiques basiques. Retenant son caractère impulsif, la demoiselle écouta les réponses suivantes en essayant de suivre un maximum, avant qu'une voix n'attire plus amplement son attention.

- Excusez moi madame, je dois bien avouer que je ne connais pas cette partie de l'histoire de Poudlard. On m'avait déjà parlé des caractéristiques de chaque maisons. Mais j'ai malgré tout souvent observé l'inverse de ces caractéristiques. Mais apparemment le choixpeau est incapable de se tromper … C'est ce qu'il se dit en tout cas. Alors pourquoi observer tant de caractère si peux compatible avec leur propre maison ? Puis encore une question, qui n'est pourtant pas en liens avec la précédente. Est-il possible de lancer un sort de confusion sur le choixpeau ? Je suppose qu'il faut être puissant pour y arriver non ?

Ah ! Merci bon sang ! Elle n'était pas la seule à avoir ce genre de pensée. Jade avait beau avoir reconnu la voix, elle jeta un léger coup d'oeil aux autres tables pour être certaine qu'elle ne s'était pas trompée. Effectivement, c'était Riri qui avait apporté cette réponse. La réponse de la professeure fut plutôt positive dans ce sens, le Choixpeau pouvait se tromper comme n'importe qui, même si sa marge d'erreur était relativement faible. Peut-être était-ce les principales qualités d'une personne qui ressortaient lors de la répartition. Mais voilà, les gens changent, si vite, beaucoup trop vite.. Riri ne fut pas le seul à aller dans le même sens car peu après, une élève de Serdaigle encore inconnue pour la blonde (Anna) apporta à peu près le même discours.

- Pour rebondir sur ce que dit mon voisin de classe, je me suis toujours demandée comment, avec la complexité que possède un esprit humain, nous pouvions répartir une population en quatre catégories distinctes ? De plus, notre mentalité, nos valeurs, ce en quoi nous croyons change énormément dans cette période qu'est l'adolescence. Si on faisait repasser tous les élèves de Poudlard sous le Choixpeau à la fin de leur scolarité, le résultat serait-il le même ? Vous dites que les rivalités entre les différentes maisons liées à leurs fondateurs, pour ne pas citer uniquement Griffondor et Serpentard, sont toujours d'actualité de nos jours. Seulement le concept même de ces maisons ne creuserait-il pas davantage cette rivalité ?

Pour le coup, un large sourire était apparu sur les lèvres de Jade. Si elle ne pouvait pas trop protester par elle-même, il était agréable de voir qu'elle n'était pas la seule à avoir cette mentalité. Bien entendu, la demoiselle se doutait que ce ne serait pas le cas de tout le monde et en effet, ce fut son voisin qui prit la parole.

- La compétition est certainement la base même d'un travail de qualité. Ce sont ces écarts entre les maisons et ces rivalités qui poussent les élèves à travailler au mieux pour que ce soit leur maison qui porte les lauriers cette année.

Sourire en coin, presque ironique aux lèvres de la Poufsouffle. Il y avait décidément de larges divergences d'opinion dans la classe. Pour le coup, Jade avait hâte de connaitre l'opinion de Miss Peverell qui d'ailleurs ne tarda pas.

- Mademoiselle Schomann, ce que vous dites est très intéressant. Monsieur Maxwell aussi. Après comme il est dit plus tôt dans le cours, je ne suis pas le Choixpeau. Je ne sais que ce que tout le monde sait. C'est à dire qu'il se base sur ce que vous êtes intérieurement le jour de la répartition, vos pensées, vos désirs et votre passé. Mais le Choixpeau ne voit pas non plus l'avenir, même s'il peut allègrement nous prévenir d'un potentiel danger. Alors, il est fort probable que certains à leur septième année puissent changer de maison. Mais au risque de me répéter, si le Choixpeau vous envoi dans cette maison précise, c'est que vous correspondait au critère de votre maison. La caractéristique qui la définit, peut-être, n'est pas très apparente chez certains. Mais au plus profond de vous, elle y est. Cependant, ce n'est pas parce que vous catégorisé par tel ou tel adjectif que vous n'est que défini qu'à cela. Le plus beau exemple que j'aurai à vous donner pour ça, serait le cas du grand Severus Rogue. Certainement, un jour, je vous ferais un cours sur cet illustre personnage.

Owi. Alors là, elle voulait en être ! Non elle ne camperait pas devant les tableaux d'inscription, mais pas loin.. Bref.

- Pour ce qui est du concept des maisons, peut-être avez vous raison. Mais monsieur Maxwell a un fort argument qui penche dans la balance. Et vous autres, chers élèves. Qu'en pensez-vous ?

Et voilà, le moment fatidique était arrivé. D'abord parce-que Jade avait furieusement envie de répondre. C'était un sujet qui l'intéressait beaucoup et pour lequel elle avait des idées à défendre. Mais d'autre part, il fallait parler, construire ses phrases, correctement prononcer ces arguments si précieux à ses yeux. Casse-tête. Mordillant légèrement sa lèvre, comme souvent lorsqu'elle sentait le stress monter un peu trop à son goût, Jade mit de côté sa feuille de cours pour en prendre une autre, essayant de réfléchir un maximum à ses phrases. Les mots dont elle ne trouvait pas traduction finissaient sur la feuille le temps qu'elle leur trouve l'anglais correspondant. C'était une technique qui prenait un peu de temps mais elle ne pouvait faire autrement, elle s'embrouillerait sinon et ça deviendrait incompréhensible.

Plusieurs réponses se firent entendre, la plupart allaient dans le sens des opinions de la blondinette. Mais pour une fois, elle tenait beaucoup à prendre la parole elle aussi. Alors après le looong discours de Riri, qu'elle découvrait d'ailleurs de nouveau assez véridique, elle se décida, jetant régulièrement un oeil à ses notes. (Étant donné la longueur, il me fallait intégrer de l'Italien. Je sais que c'est un peu énervant à lire, du coup pour ceux qui veulent il y a la version normale plus bas)

- Il serait bon d'arrêter les preg.. préjugés, que ça soit dans cette école ou ailleurs. Chaque personne est différente, on a tous un passé.. un caractère, du vécu qui nous amène à être comme on est e non al.. autrement. On change chaque jour un peu plus sans necessariamente.. s'en rendre compte, c'est avec le temps qu'on voit à quel point les choses possano.. changer, dans nos têtes et nos vies. Un Gryffondor, Serdaigle ou Poufsouffle peut-être aussi.. fier qu'un Serpentard, per esempio. De même pour les notions de courage, de loyauté ou le côté stu..dieux. Notre maison ne fait pas notre.. futur, sauf si on le décide. Et puis, assolutamente.. vouloir ressembler à ce qu'on pense de sa maison, ça ne fait de nous que des clones.. sans volonté propre. Faire partie d'un groupe d'accord, è piuttosto.. réconfortant. Mais nous sommes tous.. différents, ce n'est pas une maison che camb.. changera ça.

D'accord, elle haïssait totalement les préjugés. Il faut dire que les Poufsouffles étaient sans cesse vus comme des loosers, goinfres et sans intérêt. Là pour le coup, ça touchait sa fierté personnelle mais aussi son instinct de protection envers sa maison. Avant même d'être préfète elle avait ressentit un attachement tout particulier envers les membres de Poufsouffle, mais celui-ci s'était amplement renforcé avec ce statut. Elle reprit alors.

- Je suis plus ou moins d'accord avec Kohane. Les maisons, c'est génial. Elles aident aussi pour l'integrazione.. c'est sûr. Mais les rivalités entre elles, c'est totalmente.. idiot. Après, nul besoin de maisons pour séparer les gens, ça a toujours été le cas. Il suffit de voir le débat sang-pur/né-moldu mais c'est autre chose. Quando.. je suis arriv..ée ici, j'ai croisé une élève loin de Poudlard. Pas d'uniforme.. juste nous-même. Elle était Serpentard. Pourtant elle ne m'a jamais giudicato.. enfin.. jugée selon ma maison et je ne la jugerais jamais pour la sienne.. quel intérêt ? Encore une fois, ce n'est pas la maison qui fait ce que l'on est, mais notre mentalità, notre comportement..

Et pour ça, la blondinette était persuadée que le monde irait mieux sans préjugés idiots. Sans doute n'aurait-elle pas du tout parlé à Shela si elle avait eu un jugement aussi facile. Alors qu'à ce jour, la préfète des serpents était bien plus - trop - à ses yeux.

- C'est leurs opinions qui.. a l'époque ont opposé Godric et Salazar, on a vu le résultat. Et puis si on est.. incapable de savoir travailler seul, sans avoir une telle motivazione, c'est quand même.. dommage..

Décidément, ses propres erreurs lui faisaient grincer des dents. Passant au rouge tomate, la préfète se ratatina sur sa chaise.

- Pardon..


Version pas prise de tête:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Chloris Hareka, Mar 14 Juin 2016 - 14:56


Chloris écouta tout, la réponse à ses questions et celle des autres qui étaient aussi intéressantes ! Puis elle nota (comme d'habitude) tout sans exception. Puis le sujet tourna beaucoup autour du choixpeau. Une question ouvertes finit même pas être posée :
- Pour ce qui est du concept des maisons, peut-être avez vous raison. Mais monsieur Maxwell a un fort argument qui penche dans la balance. Et vous autres, chers élèves. Qu'en pensez-vous ?

Hareka leva la main et attendit. Les autres avaient de très bon argument et cela rejoignait pas mal ce qu'elle même avait à dire. Elle écrivit sur son parchemin tout en gardant sa main levé. Quand enfin, Alhena daigna l'interroger, la lionne sourit et commence son long discours.

- Je pense comme Kohane, que les rivalités entre maisons sont dépassées depuis bien longtemps ! Pour ma part, c'est ce qui me pousse à agir et faire le pas vers les Serpentards. Je veux casser ces préjugés et montrer au monde que tout le monde n'est pas aussi bête qu'eux ! Que des personnes arrivent encore à faire preuve d'humanité et que bien au contraire, ce n'est pas parce que mon voisin est Vert et Argent, que je ne vais pas discuter avec lui ! Je trouve ça complètement idiot et moi personnellement ça m'incite à aller voir les autres qu'on qualifie "D'ennemis". Comment peut on le savoir ? Il faut se faire son propre opinion ! Par ailleurs, tout les Serpent que j'ai connu étaient des gens bien. Qui ne voulait que mon bien être avant tout. elle lança un sourire angélique à sa professeure et un clin d'oeil discret à Rachel qui se trouvait non loin. Pour continuer, je vais poursuivre avec un cas de racisme bien trop souvent vu, vous allez tous me dire "Quel est le rapport avec le cours ?" c'est ce que j'essaie de me tuer à vous dire. Les Serpentard et Gryffondors font preuves d'une certaine sorte de racisme envers les autres, simplement parce qu'ils n'appartiennent pas à leur maison, alors qu'ils sont sorciers. C'est pour cela que je vais prendre l'exemple des, elle fit un signe de guillemets avec ses mains, Sang pur et de Née-moldue.

La Gryffonne touchait le point sensible de beaucoup d'entre eux. De ces sales sorciers qui ne pensent qu'à leur gueules. Elle reprit son souffle et reprit.

- Les sorciers "Sang pur" ont parfois des propos déroutants face au Née-moldue. Mais je tiens à rappeler que PERSONNE ne choisit sa famille, ses origines. Personne ne choisit d'où il vient, ni comment il finira. On ne choisit rien. Nous ne sommes pas totalement maître de notre vie. Et c'est donc pour cela que je pense que c'est une imbécilité monstre que de penser que certains sorciers sont plus forts simplement pour une questions de sang... C'est comme la 2ème Guerre Mondiale Moldue... Ils tuaient les juifs et tout ceux qui ne leur plaisait pas. Simplement parce qu'ils se considéraient comme "Supérieur" et eux "Inférieurs". Pourquoi ? Parce qu’apparemment les juifs n'étaient pas comme eux, les Nazis. Ils étaient différent et voulaient les exterminer. Toujours cette peur de l'inconnue qui reviens si souvent. Pour moi ces sottises, sont du même ordre. Pas de la même gravité mais du même type de cruauté et de bêtises...

Elle reprit encore une fois son souffle et marqua une assez longue pause pour que tout le monde assimile bien. Puis elle recommença mais avec un débit de paroles beaucoup moins rapide.

-Pour conclure, les partis rivales peuvent se respecter et ne pas forcément toujours se battre. Et comme partout, un parti peu être contre l'autre, mais les gens à l'intérieur même ne sont pas forcément tous contre. Il faut arrêter ses idioties de rivalités et se montrer mature et responsable. Je ne vais pas me lancer dans le débat du choixpeau ayant déjà pas mal monopolisé la parole.

La blonde observa la réaction de Peverell. Elle avait déjà compris juste au regard de l'autre sorcière, que leur professeure montrait une certaine réticence envers les Née-moldue. C'est pour cela que son discours avait été long, elle essayait simplement de lui faire changer d'avis. La rouge et or en avouant son sang venait sûrement de perdre, la meilleure chose qui lui était arrivée dans sa vie (après Arya). Cette jeune femme au beau visage. Froid, dur certes. Mais d'une finesse incroyable. Elle l'aimait tellement... Elle ne voulait pas perdre celle qui l'avait sauvé et encore moins celle qui comptait comme une grande sœur protectrice. Son modèle. Peut-être que son aînée comprendrait et lui "pardonnerait" mais comme elle l'avait di bien dit, "Personne ne choisit sa propre vie"
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Rachel Ester Pasca, Mar 14 Juin 2016 - 15:16


Bonne lecture ^^
Riri tu m'as tué ! Je venais de finir mon propre pavé quand j'ai vu le tien x)
Chloris c'est même pire ! LOL
Et enfin j'ai vu Jade... Il y a des fois je vous déteste tous tongue



Comme toujours, les élèves semblent vouloir participer pour la gloire de leurs maisons respectives. Comme toujours, Rachel aussi s’y colle. Elle n’aime pas perdre. Elle ne connaissait pas beaucoup de bleus ou de jeunes personnellement, mais Chloé et Gwen, surtout Chloé, étaient assez vantardes quand elles gagnaient. Ou surtout quand Rachel ne gagnait pas, peut-être justement parce qu’elle connaissait son petit côté mauvais joueuse. Des gryffondors, elle en connaissait quand-même pas mal et, forcément, leurs maisons étaient de grandes rivales, les moqueries, même bonne enfant, fusaient facilement. Les « nanana j’ai gagné » ce n’était drôle que quand ils venaient d’elle, sinon… bof quoi. Mais bon, ce n’était pas encore d’actualité tout ça. Pour l’heure, il allait lui falloir faire face à un LONG monologue professoral.

- La réponse à votre question est dans ce que vous venez de dire.

Bah non, parce si la réponse s’était avéré être « non », tout le reste n’aurait été que du vent, mais on ne dit rien, on hoche la tête, on écoute la Miss faire sa belle.

- Effectivement, le but réel de l'école de Poudlard était de remédier à l'ignorance des jeunes sorciers moldus et sang-pur. Donc non, à ma connaissance, il n'y avait pas d'école avant en Angleterre. Ou alors des petites classes peut-être, mais ça n'a jamais été évoqué. Je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu parler d'une autre école construire avant. Mais je peux me tromper, ce n'est pas parce que je suis professeure que je suis la science infuse. J'apprends de mes erreurs, donc si vous pensez que je me trompe, signalez le moi.

« Et je me ferais un plaisir de vous remettre à votre place » compléta mentalement la dernière année.

- J'en serai ravis. Les élèves finissent toujours par dépasser le maître. J'espère que ce sera votre cas à tous. Je veux que vous sortez tous de l'école, cultivés, intelligents et capables de réfléchir par vous-même.

Euh… Mais qu’est-ce qu’il lui prenait d’un coup ? De tous les professeurs, elle était peut-être l’une des dernière que Rachel imaginait tenir un pur et véritable discourt de prof… moldu. Ouais.

- Ma matière n'est pas là que pour vous endormir, je suis là pour vous enseigner de l'histoire du monde magique. Pour que vous compreniez quelles sont les erreurs commises et ce qui n'est pas à refaire. Contrairement à d'autres matières, j'essaie de faire évoluer votre pensée et votre point de vue. Tout cela afin que vous soyez prêt à la vie active. Aucun idiot ne sortira de ma salle de classe, c'est mon but principal. Sinon oui, ils ont fait cours eux-mêmes au départ. Une autre réponse ?


Rachel relève la main presque aussitôt, mais sans se presser pour autant. Le mieux reste encore d’oublier ce que la professeure vînt de déblatérer, ou en tout cas d’oublier la partie « leçon de vie » et de vite passer à autre chose.

- Ils ont enseigné quelles matières, vous savez ?

Et puis en digne professeure qu’elle est, Perevell te répond dans la limite de ses connaissances et d’autres élèves prennent la parole. Mais là, ce n’est pas n’importe qui, c’est Kohane ! Alors la verte écoute. Au début tout va bien, puis d’un coup, la née-moldue à comme une irrépréssible envie de se frapper le visage de sa main.

- Il y a encore autre chose. Tout à l'heure, vous avez dit que ceux qui ne connaissaient pas les fondateurs de Poudlard et tout le reste n'étaient pas dignes d'étudier une quelconque période de l'Histoire de la magie. C'est vrai que les britanniques devraient le savoir mais tout de même, je trouve que ça fait un peu du Poudlard-centrisme. Pourquoi ne pas se prendre de passion pour l'Histoire d'un tout autre pays que celui dans lequel on vit ? Même si, je suis d'accord, ça devrait être la base.

Miss Peverell sourit, mais étrangement et la dernière année n’aime pas ça. Elle admire le courage de son amie, puisqu’elle aussi avait tilter un peu plus tôt sur cette phrase sans pour autant n’oser rien dire. C’était à l’évidence pile poil ce qu’il fallait faire pour se prendre des coups, même si les coups des enseignants étaient pour la plupart subjectif. Leister lui, donnait de vrais coups. Les autres généralement se contentaient de phrases cinglantes et de points en moins. Remarque, ça ne ferait pas de mal aux verts de creuser un peu l’écart avec les rouges.

- Pour ce qui est de votre récit sur nos deux Fondateurs, Mademoiselle Werner, je n'aurais pas grand chose à redire. En revanche, en ce qui concerne la fin de votre discours, oui. Je crois que je me suis mal exprimée. Quand je disais cela, c'était dans le sens ou : si vous êtes ici depuis plus d'un an ou deux ans mais que vous ne connaissez même pas le nom de vos fondateurs, ni même une toute petite partie de l'histoire de Poudlard. Ce qui est comme vous le dites, la base même des connaissances qu'on devrait avoir acquise, si on étudie à Poudlard. Je conclut tout simplement par la suite, que vous êtes non-interessé par ma matière, donc indigne de l'étudier. Alors je vous présenterai gentiment la porte de sortie de ma classe si c'est votre cas, je n'ai pas envie d'avoir des dissipés ou des dormeurs au sein de mon cours. Je préfère enseigner à des élèves qui souhaitent réellement apprendre et connaitre, comment notre monde en est arrivé là, où nous s'en sommes aujourd'hui. Je n'ai rien contre quelqu'un qui n'a aucun savoir, je suis justement là pour vous apprendre les choses. Je ne demande pas des élèves qui ont la science infuse, ça ne m'intéresse absolument pas du tout. Ceux là d'ailleurs, non rien à faire dans ma classe non plus, vu que je n'aurai rien à leur apprendre. Voilà, ma réponse. Vous satisfait-elle ? Ou dois-je développer d'avantage ce que je désire de mes élèves ?


Et blablabla… Blablabla… Blablabla… Blablabla… Blablabla… Bref, vous avez comprit. C’était long et soporifique, un brin agaçant aussi, mais c’est la prof, on ne di rien et on continue le cours.

- Un élève connaitrait-il donc l'histoire d'Helena Serdaigle ? Qu'est-ce qui c'est passé pour qu'on en arrive à une fin aussi dramatique ? Puis quel est l'histoire réelle de notre choixpeau qui vous réparti en début d'année dans votre maison ? Quels sont les caractéristiques précises qu'il a gardé de la personnalité de chacun de ses fondateurs ? Puis me dire combien il y a de fantômes à Poudlard. Ensuite nous parlerons plus précisément du conflit qui a opposé Serpentard à ses collègues.

Mince alors… avec un sujet comme celui-là, il y allait avoir débat. La grande question était donc dorénavant : Rachel allait-elle oser s’opposer à ses camarades en cas de besoin ? La moldue en elle le souhaiterait sans doute. La sorcière allait cependant sans aucun doute se tenir droite et laisser couler. Parce que c’était ce qu’elle avait appris à faire, que c’était comme ça qu’elle avait décidé de survivre. Le cours en tout cas suit son cours et bientôt, c’est à la jeune Chloris de prendre la parole. Rachel se demande si elle l’a vu ? Ou si elle a oublié leur première rencontre ? Ou peut-être même si elle ne dit ça que pour la forme ? Mais elle n’était certainement pas la seule née-moldue dans la pièce. Comme à chaque fois, ou presque, que Miss Peverell répond en tout cas, elle grince des dents… Un jour elle oserait peut-être lui demander ce qu’elle a avec ses proches ?

- Mademoiselle Hareka, je ne vois pas en quoi le fait d'être une née-moldue interfère sur la compréhension de mon cours. Ni d'ailleurs en quoi votre question a un réel rapport, avec les questions que je viens de poser. Je voulais qu'on aborde l'architecture de l'école, plus tard dans le cours. Mais qu'il en soit ainsi. Pour vous répondre, l'école est censée être tenue par des sorts qui lui permettent de tenir en cas d'écroulement. Et ce qui concerne les salles non découvertes, c'est un peu le même système. Dois-je rappeler comment marche la salle sur demande ou même la chambre des secrets ? Toutes deux ont un procédé plutôt complexe, permettant seulement à certains d'y accéder grâce à la magie. Autre chose peut-être ? En rapport avec mes questions, évidemment.

Mâchoire crispé, Rachel inspire et expire, puis reprend sa plume et note ce qu’elle ne sait pas en prenant des notes qu’elle seule pourrait être en mesure de comprendre. C’est du moldu, des abréviations. Plus rapide. De toute manière elle retient bien mieux en écoutant.  D’autant que ça devient intéressant. Un débat ! Rachel écoute alors ce qu’il se dit avec attention, dans la ferme intention de participer. Kohane d’abord, qui par sa réponse la fait sourire parce qu’elle ne peut que se sentir directement concerné. Puis une certaine Nyptia, dont elle salut l’intelligence de sa réponse. Normal après tout, c’est une serdaigle ! Enfin Keira, Riri et Jade, puis Chloris. C’est bien l’une des premières fois où elle est d’accord avec tout le monde. D’ailleurs, elle était touchée de la petite intention qu’avait eu Chloris à son égard, mais la jeune Gryffondor prenait peut-être un peu trop de risque à son goût en parlant ouvertement du racisme à Poudlard. En tant que née-moldue, c’était comme si un noir parlait en son nom et au nom de son « peuple » devant une classe remplit de blanc… Pas très fut-fut.  

- Les sorciers "Sang pur" ont parfois des propos déroutants face au Née-moldue. Mais je tiens à rappeler que PERSONNE ne choisit sa famille, ses origines. Personne ne choisit d'où il vient, ni comment il finira. On ne choisit rien. Nous ne sommes pas totalement maître de notre vie. Et c'est donc pour cela que je pense que c'est une imbécilité monstre que de penser que certains sorciers sont plus forts simplement pour une questions de sang... C'est comme la 2ème Guerre Mondiale Moldue... Ils tuaient les juifs et tout ceux qui ne leur plaisait pas. Simplement parce qu'ils se considéraient comme "Supérieur" et eux "Inférieurs". Pourquoi ? Parce qu’apparemment les juifs n'étaient pas comme les Nazis. Pour moi, c'est du même ordre. Pas de la même gravité mais du même type de cruauté et de bêtises... Pour conclure, les partis rivales peuvent se respecter et ne pas forcément toujours se battre. Et comme partout, un parti peu être contre l'autre, mais les gens à l'intérieur même ne sont pas forcément tous contre. Il faut arrêter ses idioties de rivalités et se montrer mature et responsable. Je ne vais pas me lancer dans le débat du choixpeau ayant déjà pas mal monopolisé la parole. Personne ne choisit sa propre vie.

Chloris se tut enfin, laissant un instant Rachel inerte, ne sachant pas trop quoi faire. Dans pas longtemps les élèves allaient sans doute répliquer, tout comme la prof et… bref, la verte décide d’intervenir. Le tout sans même lever la main. Elle profite juste du calme, s’assurant tout de même de ne couper personne.

- Je ne suis pas tout a fait d’accord en fait. Les rivalités, du moment qu’elles sont bonnes nous font avancer. J’ai moi-même horreur de perdre et même si je sais l’accepter quand cela m’arrive, je serais prête à tout pour que cela n’arrive pas. Ne serait-ce que pour la coupe des maisons. Je suis tellement fière de porter mon uniforme devant mes amis d’autres maisons quand on gagne ! Mais pour en revenir plus à ce que tu disais Chloris, c’est un débat qui n’est plus vraiment d’actualité. Bien sûr il y aura toujours une sorte de « racisme », mais je la trouve nettement moins importante qu’il y a quelques années. Pour le reste j’ai envie de dire qu’il y aura toujours, pardonnez-moi l’expression professeur, des c*ns. Mais de là à comparer notre situation à une guerre…

Rachel pinça ses lèves et hocha la tête en signe de négation. Chloris avait selon elle parfaitement raison, mais cela ne servait à rien de la laisser s’attirer les foutres des autres pour rien. La verte avait vécu cette situation peut-être mieux que personne quand elle était arrivé à Poudlard. Les mangemorts dehors pouvaient d’ailleurs aussi faire penser à une guerre et, comme elle l’avait si bien dit, aux Nazis, mais encore une fois… Le mieux était de faire profil bas. C’était comme ça que Rachel avait sortie la tête de l’eau, comme ça qu’elle comptait continuer. La née-moldue essaya alors de rechanger de sujet.

- J’e suis assez d’accord avec tout ce que mes camarades ont dit. Néanmoins pour revenir sur la répartition même, je ne pense pas qu’un élève serait réparti différemment par le Choixpeau entre le début et la fin de sa scolarité. Sauf s’il le demande lui-même, puisque le Choixpeau suit les demandes des élèves. Mais dans le principe, je me demande si le choixpeau n’a pas des vertus magiques, en dehors du fait qu’il parle et tout ? Comme pour voir dans l’esprit des gens non seulement leur passé, mais aussi une sorte de futur ? Il aurait accès au conscient, à l’inconscient et au subconscient ce qui l’aiderait à faire le bon choix. C’est possible ? Ainsi les chapeaux flous ne serait en fait que dut au fait que les personnes ne savent tout simplement pas tout sur eux-mêmes et donc ne comprennent pas leur répartition. Ainsi les personnes qui finissent par le comprendre et l’accepter s’en sorte bien et ceux qui… ne le comprennent pas finissent… peut-être tout aussi bien, mais avec plus de difficulté, parce que c’est toujours difficile de ne pas se sentir à sa place. Je pense que, avec tout ce qu’il sait, le Choixpeau ne nous répartie pas pour que l’on puisse mieux travailler, mais pour que l’on puisse mieux s’épanouir et réussir dans la vie. Je veux dire… un peu comme s’il nous aidait à devenir les personnes que l’on souhaite devenir.
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Maxwell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Mikaël Maxwell, Mar 14 Juin 2016 - 18:36


Mikaël avait les deux coudes sur la table et ses lunettes posées sur son bureau alors qu'il se concentrait pour avaler les tonnes de mots que déversaient ses camarades. Sans le vouloir, il avait été l'instigateur d'un débat et s'était déclaré prou maisons.... Autant aller jusqu'au bout ! il se massait ainsi les tempes pour se concentrer sur tout ce qu'ils disaient et essayer de pêcher les arguments principaux. Finalement, espérant ne pas se tromper lamentablement, il récupéra ses lunettes et, remarquant seulement maintenant qu'elles étaient pleines de suie, il commença à les essuyer alors qu'il prenait la parole de sa voix aiguë et grinçante.

- Donc, de ce que j'en ai entendu (et pardon à ceux dont j'aurais oublié de prendre en compte les arguments, mais vous avouerez que ça fuse pas mal), la plus-part s'accorde pour dire que les maisons aident à se sentir appartenir à un groupe ? qu'il est pourtant dommage de stéréotyper des élèves et les faire rentrer dans l'une de ces 4 cases obligatoirement, et que c'est idiot que ces stéréotypes nous séparent ? Qu'il faudrait qu'on se prenne tous main dans la main comme des frères et sœurs peut importe nos couleurs ?

Ayant fini d'astiquer ses verres, il les remit sur son nez crochu et tourna la tête vers l'assemblée, affichant un sourire en coin.

- Je vais vous étonner, mais on appelle ça la vie. Les Hommes (et même si je n'ai jamais vu de moldu, je ne crois franchement pas qu'ils soient  bien différents sur ce niveau) sont des êtres sociaux. Ils aiment former des groupes entre personnes se ressemblant. Et quand deux groupes de personnes pas assez proches se rencontrent, ils ne s’apprécient pas. Et quand le temps passe et que le groupe est composé de plus en plus de personnes, il y en a beaucoup plus qui ne sont pas exactement à leur place, qui aimeraient bien leur groupe à eux, bref, qui ne rentrent pas dans le moule. Et ainsi, ces stéréotypes sur les gens de ce groupe sont applicables à de moins en moins de personnes.

Enfin, je ne suis certainement pas expert dans le domaine, mais ce que je sais, c'est que Poudlard a parfaitement saisi cette mécanique et l'a structurée. Vous imaginez ce que ça serait s'il n'y avait pas de choipeau ? Que vous deviez choisir vous même votre maison, à 11 ans, bombardé de millions d'influences différentes ? Et qu'est-ce que ça serait s'il n'y avait pas les maisons ? Si vous n'aviez aucun groupe auquel appartenir et que vous soyez tout seul dans votre petit groupe personnel de quelques personnes "extrêmement spéciales et différentes". C'est des contraintes, c'est des stéréotypes, mais c'est quelque chose, et quelque chose qui marche depuis grosso modo un millénaire. Si vous vous pensez meilleur que les fondateurs, je suis certain que Monsieur Kholov serait ravi de lire votre thèse sur "un Poudlard meilleur". N'y voyez aucune animosité, et en soi je suis d'accord avec la plus-part d'entre vous, mais il y aura toujours des stéréotypes, des préjugés, des idiots ne se référant qu'à ça pour juger une personne, et particulièrement dans une école. Nous sommes des enfants, et Merlin sait ce que les enfants peuvent aimer jouer au juge et au bourreau.

Personnellement, je n'aime pas les gens et ne vais pas vers eux, mais pour ceux que ça amuse, je ne vois pas en quoi la maison de la personne en face devrait vous influencer dans votre décision de l'aborder ou non. Encore une fois, je ne pense pas les fondateurs (même Serpentard) assez tordus et/ou cruels pour avoir créé les maisons dans un autre but que de fédérer les élèves et les aider à se construire dans un groupe leur ressemblant à peu près.


Il marqua une pause, ses yeux se perdant dans le vague alors qu'il se demandait s'il n'oubliait rien.

- Ah, et pour la partie du débat sur le Choipeau, tout ce que je sais c'est que c'est un artefact magique extrêmement puissant, légilimens et abritant une partie de l'esprit de chacun des fondateurs de Poudlard. Quelque chose me dit qu'il doit être largement capable de déterminer, de quelque manière que ce soit, où l'on va le mieux se plaire (et s'il se trompait si souvent que ça, je pense qu'on aurait entendu parler d'élèves ayant changé de maison en cours de scolarité).

A peu près certain d'avoir fini, il se retourna de nouveau dans le bon sens (c'est qu'à force il allait friser le torticolis) et adressa un petit rictus fier à sa professeure, c'est qu'il se laissait pas faire l’apprenti !
Revenir en haut Aller en bas
Corwin Egnis
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Corwin Egnis, Mar 14 Juin 2016 - 19:09


Loin. Ils partaient tellement loin. Tout comme lui, mais pas de la même manière. Les premiers instants du cours avaient dû ravir leur professeure. A peine les questions avaient été posées que les élèves s'étaient rués à leur rencontre, lançant des réponses à tour de bras. Zieutant en coin l'ensemble des personnes prenant la parole, Corwin renifla. Le déroulement du cours se situait pour l'instant bien loin de ce à quoi il s'attendait. Lui qui pensait pouvoir enfin étudier plus en détails les fondements de la Magie, voilà qu'ils traitaient les fondements de leur école, point barre. Il ne s'agissait que du démarrage, certes, les choses avaient encore le temps d'évoluer. Mais au vu de la tournure que tout cela prenait, il semblait compliqué de revenir vers un sujet plus passionnant.

Écoutant les uns les autres se disputant le moindre point, le Poufsouffle joignit les mains derrière sa chaise, étendant ses articulations et plissant les yeux. Ses comparses paraissaient tellement désireux de répondre le plus rapidement possible, que même s'il avait désiré participer, il n'en aurait pas eu le temps. Les secondes passaient et de plus en plus de points étaient abordés sur l'histoire générale des fondateurs de leur école, des rivalités tissées entre chaque Maison, etc. Tout ce rabâchage l'ennuyait profondément. Il n'avait même pas pris la peine de répondre à Kohane, lancée elle aussi à fond dans la course.

Le Professeur posa une nouvelle salve de questions, que la petite bande s'empressa d'aborder avec autant d'acharnement. Des molosses autour d'un os. C'était étrange, car certaines des questions commençaient à partir un peu dans tous les sens. Il y avait bien une trame générale, mais l'on s'en éloignait de plus en plus, si bien que le Poufsouffle se demanda si Alhena pourrait, à un moment ou l'autre, recentrer les esprits. Manque de bol. On prenait la tangente une nouvelle fois, et de manière bien plus radicale.

Un débat sur le propre des Maisons fut lancé, afin de déterminer si la rivalité n'était pas catalysée par l'existence même de celles-ci. Corwin ferma les paupières. Ce qu'il redoutait arriva. Des monologues interminables firent leur entrée. Quelques uns s'étaient sentis d'humeur philosophique, et déballaient leur argumentation, avec tout le sérieux des grands penseurs, refaisant le monde. La palme de la masturbation intellectuelle revenait à Riri, qui s'était sans doute asséché la gorge par la longueur et le conformisme de son discours.

Néanmoins, n'ayant pas participé depuis les premières paroles de leur professeur, Corwin prit une ample inspiration, et leva la main pour prendre la parole.

- Concernant ce... débat, sur la rivalité inter-maisons, je ne vais pas vraiment ajouter d'éléments. Il semblerait que certaines personnes aient bien des choses à dire sur le sujet. Néanmoins, pour ajouter ceci, cette rivalité que chacun remet, ou non, en question, ne touche pas que notre école à vrai dire. Elle revient à traiter ce point pour l'ensemble du système de notre pays, du monde en général. La rivalité est une chose innée en nous, et le système entier est fondé sur ce principe. Tout le monde a déjà voulu réussir mieux qu'une personne, ceux affirmant le contraire mentent. Et, évidemment, l'appartenance à une Maison renforce cette rivalité. Il n'y a même pas à discuter là-dessus. Et pourtant, je pense que bien des générations avant nous ont dû débattre comme ici sur ce point. Mais quitte à remettre en question tous ces fondements, pourquoi ne pas réfléchir plutôt à un nouveau système, remplaçant celui des Maisons ? Est-ce que cette façon de faire créé des rivalités ? Oui. Est-ce que c'est bien ou mal ? Chacun son avis, on pourrait y passer une plombe. Mais à côté de cela, est-ce que nous serions capables de proposer une alternative à tout cela ?

Ils avaient envie de réfléchir, alors qu'ils le fassent jusqu'au bout. Corwin baissa la main, puis croisa les bras. Si cela continuait dans ce sens, le cours serait d'une longueur atroce.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Keira Sanders, Mar 14 Juin 2016 - 19:21


Un élève après toi approuve ce que tu dis, en répétant un peu tes propos, les nuançant à sa sauce. Tu n'es pas d'accord sur toute la ligne, mais tu viens de parler, alors tu ne relèves pas et tu attends de voir ce que d'autres vont dire. Les débats... La joie, quoi. Sauf qu'avec toi et tes opinions un peu trop arrêtées, les débats se terminent souvent mal. La voix qui hausse, des cris, crêpage de chignon. Une fois, vous en êtes venus aux points. Mais là, tu es en classe, alors ça va se passer différemment. Tu te tiens correctement... Enfin, tu essaies.

Ensuite, une Poufsouffle (Jade) clame sa haine contre les préjugés. Tu es d'accord, et tu la comprends. Pas facile tous les jours d'être traité de faible à cause de son blason jaune. Beaucoup considèrent les jaunes comme la maison poubelle. Ensuite, la petite Chloris. Pendant un instant, tu crois qu'elle lance une pique aux verts comme toi... Les traitant de bêtes... Tu secoues la tête. Tu as du mal comprendre... Oui, ça devait être sa façon de formuler... Néanmoins, elle a réveillé ton attention et te voilà beaucoup plus attentive à ses mots. Elle parle de sangs-purs et de nés-moldus... Elle dévie un peu, là. Pas bien grave. Tu écoutes, partagée. D'un côté, tu ne déteste pas les nés-moldus, mais tu n'aimerais pas en être une. Tu aimes ton statut de sang pur. Ensuite, Rachel. Elle dit qu'un élève serait réparti différemment au début de sa scolarité et à la fin. Oui, très probable. Pas pour tout le monde, cependant. Pas pour toi.

Bref. Toujours silencieuse, une autre voix prend la parole (Mikael). Encore une fois, tu ne vois pas la tête. Tu en conclus que c'est le nain à l'aspect plutôt vilain qui parle. Il tourne la tête vers vous, et tu te rends compte de son nez crochu. Beurk. Tu l'écoutes, moqueuse. On appelle ça la vie... Et tes fesses, oui... Monsieur fait le savant, monsieur fait le psychanalyste... Qu'est-ce qu'il est pénible celui-là. Et là, tu ne peux pas te retenir de faire une nouvelle intervention, bien que pas très utile pour avancer le débat :


- Un nain qui joue au moralisateur... On aura tout vu. C'est pas parce que tu te fais lyncher qu'il faut faire ton p'tit grincheux de psychanalyste... On a pas dit qu'on voulait changer le monde, on donne juste notre avis parce qu'on nous l'a demandé...

T'as vraiment encore plus envie de lui envoyer cet avion dans le pif. Surtout quand tu vois ses énormes trous de nez.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Kohane W. Underlinden, Mer 15 Juin 2016 - 8:31


Les hostilités sont ouvertes !
Les gens se mirent à parler. Trop. Beaucoup trop. Chacun exposant sa thèse. Chacun voulant prendre la parole. On affirmait, on infirmait. Oui, j'suis d'accord avec... Non, pas d'accord parce que...

J'écoutai les gens déblatérer, les uns après les autres. Parfois, je me perdais dans le flot du parole. Mais retenais des arguments sur lesquels je voulais rebondir.
Si la discussion se passait plutôt bien (du moins, sans animosité apparente), une Serpentard (Keira) ouvrit le bal les hostilités en répondant à Maxwell d'un ton agacé. En même temps, je la comprenais un peu : il prétendait parler de la vie, faire les belles leçons et nous faire dire ce que nous n'avions pas dit. Qui avait prétendu supprimer le Choixpeau ? Non, pour moi, c'était soi maisons + choixpeau, soi rien du tout des deux ! Mais l'un sans l'autre, c'était marcher sur une seule béquille. Aucun intérêt.

A la suite de la jeune Serpentarde, je repris la parole :
-J'ai tilté tout à l'heure quand vous avez parlé des 16 types de personnalités différentes.
Je jetai un coup d'oeil à la Serdaigle (Nyptia) qui avait évoqué ce fait en premier.
-Moi aussi, j'ai entendu parler de ce classement approuvé par la plupart des gens. Je suis d'accord avec ça, mais je le trouve simpliste. Penser que nous pouvons être classés en 16 catégories seulement, c'est ignorer ou nier la complexité de l'être humain. Il s'agit là d'un modèle, c'est-à-dire d'un simplification de la réalité de l'Homme mais en aucun cas un critère vrai en tout et pour tous. Un peu comme les maisons, qui est un modèle encore plus réduit.
Je fis une très légère pause avant de reprendre :
-Mais au fond, là n'est pas notre propos. Je dois dire être entièrement d'accord avec Jade (je lui adressai un sourire encourageant, ayant noté sa gêne plus que flagrante après qu'elle ait pris la parole) : les maisons ne décident pas de notre futur et on a tout le temps de changer. De mûrir, de devenir moins bête qu'on a pu l'être. Et au final, on est juste des êtres humains, tous semblables les uns aux autres dès qu'on retire notre uniforme. Croiser quelqu'un sur le Chemin de Traverse et savoir qu'il est de telle ou telle maison n'avance pas à grand chose, à mon goût. Et c'est une habitude que certains ont pris, que d'annoncer sa couleur à chaque fois qu'on rencontre quelqu'un. Je trouve ça assez idiot -je ne dis pas que ces personnes sont idiotes, seulement que cette habitude ne sert à rien sinon à creuser le sentiment d'un mur infranchissable entre chaque maison.

Deuxièmement, Maxwell, je ne crois pas qu'on ait déjà prétendu vouloir garder les maisons et supprimer le Choixpeau. Pour moi, les deux vont de pair et comme tu le dis toi-même, il serait impossible pour nous de nous répartir tous seuls. Et en soi, ce n'est pas de la présence du Choixpeau en lui même, dont en parle. Sinon du système complet, comportant le Choixpeau ET les maisons. Puisque l'un ne peut se passer de l'autre, pour changer, il faudrait les supprimer tous les deux.

Et dans ce cas, pourquoi ne pas faire comme chez les Moldus ? Des classes hétérogènes, par niveau. Toutes les personnalités se côtoieraient pour le meilleur et pour le pire. Les rivalités existeront toujours, puisque, comme le dit Corwin, elles sont présentes à chaque échelle de la vie. Et finalement supprimer les maisons ne supprimerait pas ces rivalités. Sauf qu'elles deviendraient plus individuelles. Ce sera travailler mieux que le voisin ou que le premier de la classe pour grimper dans les notes et le classement. Ca pourrait être aussi une conception nouvelle de l'école.

Enfin, j'aimerais terminer par une question que je me suis posée en écoutant Rachel : il est vrai que le Choixpeau est aussi à l'écoute de nos désirs. Nous en avons eu la preuve avec Harry Potter. Mais dans ce cas, n'est-ce un système un peu corrompu ? Je m'explique : Harry a demandé à ne pas être à Serpentard UNIQUEMENT à cause de sa mauvaise réputation qu'il n'avait qu'entendue. Cela signifierait qu'on pourrait tous faire ça : ah non, pas Serpy, y'a que des mages noirs. Ah non, pas Pouffy, c'est un blaireau leur emblème, j'aime pas ça. Ah non, pas Gryffy, j'suis allergique au rouge. Ah non, pas Serdy, les intellos, c'est pas mon truc. A ce rythme-là, c'est presque comme si on se répartissait nous même sans nous connaître vraiment, seulement en raisons d'arguments débiles, tels que les préjugés ou préférences personnelles parce que j'suis trop fan d'Hermione Granger et qu'elle a été à Gryffondor ! Je trouve ça un peu idiot alors je me dis que quand même, le Choixpeau accorde une marge de liberté de décision aux élèves mais dans certaines limites, non ?[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Tangerine Tolpre
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Tangerine Tolpre, Mer 15 Juin 2016 - 14:49


Tangerine était.. larguée. Elle n'avait absolument pas prit le temps de se renseigner sur son école, à peine sur ces histoires de maison mais plus sur les choix d'orientation du choixpeau que sur les fondateurs et tout le reste. Aussi la poufsouffle restait silencieuse dans le fond de la classe, fascinée par ce qu'elle apprenait des autres. La professeure semblait froide avait certains élèves... Tangerine fût soudain inquiète de se faire remarquer à cause de son mutisme.

Le cours s'était transformé en débat (stérile d'après elle) sur les notions de sang pur, sang mêlé ou né-moldu... La jeune fille, de tradition et "croyance" chrétienne du coté de sa mère, avait entendu parlé de la bible et notamment de l'ancien testament qui relatait la création du monde par Dieu. Elle s'était amusé à chercher philosophiquement, historiquement, biologiquement... si Adam et/ou Eve avait été des moldus ou des sorciers.

Au final, Tangerine, elle même sang-mélée, ne pouvais que soutenir de Salazar Serpentar qu'il avait tord...La seule raison pour que Serpentar pense ça, d'après elle, c'est qu'il n'avait pas connu l'Amour inconditionnel... car pour Tangerine, voir l'amour ques es parents portait l'un pour l'autre détruisait toutes idées que les sorciers et les moldus devaient restaient séparés à jamais. Alors certe, cacher l'existence des sorciers n'est pas une mauvaise chose mais...

Tangerine réalisa alors q'uelle menait le débat seule dans sa tête et qu'elle avait décroché complètement du cours. Elle tenta de rattraper quelques bribes de conversation pour tenter de se rattraper et, pourquoi pas, intervenir... même si elle n'avait probablement rien à apporter d'historique car elle ne connaissait pas les origines de l'école qui l'avait accueillit.

Une griffondor avait prit la parole :

" les maisons ne décident pas de notre futur et on a tout le temps de changer. De mûrir, de devenir moins bête qu'on a pu l'être. Et au final, on est juste des êtres humains, tous semblables les uns aux autres dès qu'on retire notre uniforme. Croiser quelqu'un sur le Chemin de Traverse et savoir qu'il est de telle ou telle maison n'avance pas à grand chose, à mon goût. Et c'est une habitude que certains ont pris, que d'annoncer sa couleur à chaque fois qu'on rencontre quelqu'un. Je trouve ça assez idiot -je ne dis pas que ces personnes sont idiotes, seulement que cette habitude ne sert à rien sinon à creuser le sentiment d'un mur infranchissable entre chaque maison."

Tangerine réussi à comprendre que le débat était parti sur les critères des élèves de chaques maisons.

" [...] A ce rythme-là, c'est presque comme si on se répartissait nous même sans nous connaître vraiment, seulement en raisons d'arguments débiles, tels que les préjugés ou préférences personnelles parce que j'suis trop fan d'Hermione Granger et qu'elle a été à Gryffondor ! Je trouve ça un peu idiot alors je me dis que quand même, le Choixpeau accorde une marge de liberté de décision aux élèves mais dans certaines limites, non ?"

Tangerine n'avait pas particulièrement d'avis sur cette question mais tenta d'intervenir tout de même, histoire que la prof voit surtout qu'elle ne s'était pas endormi ou parti dans ses esprit à chasser les rêves. Elle leva une main timide et prit la parole une fois que la prof lui lança un regard

"Au delà du beau discours de "on est tout des êtes humains" et qu'à notre âge ont aient tous la possibilités de changer, d'évoluer...
*Beaucoup d'élèves ont dû oublié que tu étais là Tangerine... Tu devrais parler plus fort ...* "Ce qui n'est pas faux - dit elle en souriant timidement à la Griffondor qui venait de tenir ses propos - Je pense que le fait d'avoir fractionné l'école en plusieurs maisons est une bonne choses. Déjà pour que chacun puisse être en mesure de vivre quotidiennement avec des gens qui partageront un "mode de vie" -elle utilise ses doigts pour faire les guillemets - ou des idéaux, à cette période de leur vie. Aussi, cela permet d'instaurer une certaine compétitivitées entre les maisons qui pousse à l'apprentissage et au dépassement de soit, à la coopération aussi, au sein des maisons... cela apporte un esprit de fraternité d'une part et de rivalité d'une autre sans pour autant que nous nous haïssions... nous partageons les salles de classes, les salles de repas... ça permet de donner un cadre, un sentiment d'appartenance et pour moi qui suis nouvelle ici, ou les jeunes sorciers qui arrivent à l'école, ce système de maison, même s'il n'est pas parfait ou impartial, qu'il nous met dans des cases ou nous pousse à certaines rivalités... est surement une bonne chose... Au moins pour une question d'organisation pour les professeurs... "


Tangerine avait parlé, beaucoup et elle ne savait pas si elle avait répondu à coté de la plaque ou si même quelqu'un avait déjà donné ces arguments. elle allait passé pour une andouille peut être mais au moins elle avait dit ce qu'elle pense et pour elle, c'était ce qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 16 Juin 2016 - 8:17


Rachel aimait les débats, c’était bien plus intéressant qu’un cours d’histoire à proprement parler, même si dans le fond plus personne n’apprenait « plus rien » en quelque sorte. Après avoir parlé, Rachel se relaissa tomber sur sa chaise, boudant presque. Ce n’était pas tant l’ennuie, puisqu’elle aimait les débats, mais bien son humeur du jour qui posait problème. La verte espérait juste avoir plus ou moins réussit à faire prendre une autre direction au débat. Un petit vert dont elle ignorait évidement le nom donna son avis juste après elle. Un avis tranché et que la serpentard partageait sur bien des points. Au fond il ne faisait que dire ce que tous savaient déjà : c’était un débat stérile. Au même titre que les thèmes liés à la politique ou à la religion chez les moldus. Ça faisait toujours beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Tout simplement parce que tout le monde avait raison, peut importe les avis divergeant. Il y avait du bien et du mal dans tout.

Vînt ensuite le poufsouffle qui lui avait pris sa place, même si cela avait dut être fait inconsciemment. Celui-ci poussa la classe à réfléchir à un Poudlard sans maison qui laissa la dernière année perplexe. Sans maison et sans choixpeau, ce serait tout simplement une école comme les autres. Toutes les écoles moldus fonctionnaient de cette manière. Rachel leva alors la main, histoire de ne couper la parole à personne, mais se fut sa voisine de table, Keira, qui prit la parole, suivi de Kohane et enfin une poufsouffle qu’elle entendant pour la première fois. Lui semblait-il en tout cas, elle devait bien avouer qu’elle avait été très peu attentif là-dessus.

- J’aimerais revenir sur plusieurs points. Le premier concerne la possibilité de trouver une alternative au système des maisons et du choixpeau. Et en fait l’alternative serait tout simplement de les supprimer. Beauxbatons et Durmstrang n’en ont pas il me semble et cela se passe très bien, comme dans n’importe quelles autres écoles moldus d’ailleurs. Le fait d’avoir des groupes, personnellement je trouve ça plutôt intelligent et je le prends plus comme un jeu. Pour le reste, forcément, tout ne peut pas toujours être rose. Après s’il y avait des maisons à la base, on peut aussi imaginer que c’était pour facilité la tâche des directeurs, s’occuper que de quelques élèves plutôt que de toute une école, c’était un moyen de bien répartir les tâches entre les quatre fondateurs sans doute. Deuxième point ensuite. Kohane, je ne pense pas que le système soit corrompu, même si c’est assez ben résonné de ta part. Le choixpeau prend en compte, mais au final c’est quand-même lui qui choisit. J’avais bien demandé à être à Poufsouffle. Après je ne sais pas, peut-être qu’il ne comprenait pas quand je lui parlais en français, dit-elle avec une pointe d’humour. Ou le choixpeau est-il polyglotte tout comme vous madame ?

Rachel se tourna ensuite vers sa voisine, sans animosité puisqu’elle l’aimait bien, mais le regard malicieux pour de même.

- Pourquoi un nain n’airait pas le droit de donner son avis au même titre que les autres ? Il n’a fait que ça tu sais. D’ailleurs je trouve qu’il a plutôt raison. Tout ce débat me fait peser aux débats politiques ou religieux que les moldus ont parfois. C’est toujours sans fin parce que tout le monde à raison en même temps mais que personne n’est d’accord, tout simplement parce que cela dépend de nos croyances, de notre éducation et de nos expériences. Là on est entrain de se « taper » tous dessus alors qu’on dit tous exactement la même chose. Je trouve ça amusant c’est tout.

Amusant n’était pas le mot, ironique correspondait mieux. La verte se laissa alors retomber une nouvelle fois sur sa chaise, prête à écouter les autres en dire plus. La défendre ou sa saquer comme Keira avait saqué le petit du devant (désolé Max, Rachel ne connait pas ton nom ^^). Puis, profitant du fait que personne n’avait encore prit la parole, la dernière année essaya une nouvelle fois de tout faire basculer :

- Et vous madame, quel est votre avis sur la question ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Jeu 16 Juin 2016 - 10:14


Ô Merlin ce qu'ils te faisaient tous rire avec leur grand discours. Franchement, toi, qu'est-ce que tu en avais à faire du Choixpeau. Tu aurais préféré qu'on reste sur le sujet principal : les fondateurs. Mais bon, tu n'allais pas les couper dans leur élan. Et puis c'était toi qui leur avait demander ce qu'ils pensaient, tu ne pouvais t'en prendre qu'à toi-même. Mais là, tu commençais à avoir un mal de tête terrible à les entendre déblatérer toutes sortes de choses. Entendre Chloris dénigrer les choses de la sorte, ça te mettait hors de toi. Comment pouvait-on ainsi, délibérément, comparer les différents Née-moldus/Sang-pur à la Seconde Guerre Mondiale moldue. Tu en avais des frissons rien que d'y penser. Ça n'avait absolument rien avoir. À la limite, faire une comparaison Hitler et Lord Voldemort t'aurai moins surprise. Mais si on reprenait les propos de la blonde, elle comparait les sangs-purs aux Nazis. Cependant, à la différence, les sorciers avaient été persécutés par leurs confrères moldus. Du point de départ, c'était insultant. Certaines vieilles familles de sangs-purs en avaient baver pour survivre à cause des êtres sans magie. Les Nazis eux, n'avaient pas tellement de raison de s'en prendre aux juifs, si ce n'était que suivre les idéaux d'un fou. Étant peu sûre de tes connaissances sur les guerres moldues, tu préfères te taire et entendre les arguments des uns et des autres.

Mais ça ne faisait que tourner en rond, chacun disait presque la même chose à quelques différences près. Ça t'exaspérait. Ce n'est que quelques temps après, que les hostilités furent lancées. Et comme par hasard, c'était les Serpentards qui se foutaient sur la gueule. La solidarité des Serpentards était-elle donc effritée à ce point qu'ils se tapaient dessus devant les autres ? Ou était-ce seulement ceux-là ? Fin bref, il fallait bien que tu interviennes. Tu laisses la jeune Tangerine Tolpre s'exprimer et t'apprête à stopper le débat, mais visiblement Mademoiselle Pasca n'a pas fini de faire sa fillette rebelle. Une des chose qu'elle dit, te pique à vif. T'insulterait-elle ?

-...Ou le choixpeau est-il polyglotte tout comme vous madame ?

Déjà de base, tu n'étais pas polyglotte mais hyperpolyglotte. Les nerfs à vif, elle avait touché un des points sensibles de ton éducation, de ta vie. Rire impunément de ça, alors qu'on t'avait forcé à coup de fouet, à apprendre toutes ces langues. Ça te laisser un goût aussi amer, que quand tu avais su qu'il suffisait de lancer un simple Interpretis, pour comprendre temporairement une langue. Tu grinces des dents à ces pensées. Tu revoies tes mains griffonnées de sang, les claques, les coups, les sangles de ceintures qui fouettaient ta beau blanche, parce que tu fais encore une faute dans ta prononciation. Cela durant des années, sur toutes sortes de choses, l'apprentissage des langues comprisse.

Tes ongles claquent les uns après les autres sur la table. Ton regard est assombri à son maximum, les lèvres pincées. Certainement, seul, Nel pourait comprendre à la limite du possible ce qui se trame dans ta tête. C'est ton cousin germain, un autre Peverell de sang. Ta tante avait certainement dû lui parler des techniques sordides que pouvait utiliser ton père lors de ta jeunesse. Mais dans le fond, tu espères que non. Qu'il est épargné des détails sordides de la violence que tes parents avaient eu envers ta fratrie et toi.

- Et vous madame, quel est votre avis sur la question ?

- Je n'ai pas spécialement d'avis. Qu'il y ait un Choixpeau ou non. Qu'il y ait des maisons ou non. Cela m'importe peu, ça ne change rien à la vie qui nous attends après. La seule chose qu'on pourrait dire, c'est que ces maisons font l'originalité de Poudlard. Mais nous nous égarons légèrement de notre cours. Nous allons donc faire une pause de plusieurs minutes, allez-vous rafraîchir, allez aux toilettes, détendez-vous. Le cours reprend à 11h45 précise, vous avez un quart d'heure. J'espère qu'après cela, vous vous éparpillerez un peu moins.

Tu te lèves, il te faut un café pour te réveiller et oublier ta mauvaise humeur. Tu vas certainement aller le chercher dans ton bureau juste à côté. Au moins si y en a un qui fout le bordel, tu le chopes direct. Mais avant de te diriger vers la porte, quelques mots s'échappent froidement de ta bouche. Ton regard est dur, bien trop dur. Quelque chose de glacial, rien de provoquant, de moqueur. Un reproche qui vous foudroie de plein fouet. Une blessure jamais refermée. Et étrangement, ça se voit sur ton visage. Tu ne peux pas l'empêcher cette expression, elle revient au galop dès que tu repenses un peu trop au passé...

- Ah, une dernière chose Mademoiselle Pasca. Je pense que la prochaine fois, vous pouvez très bien vous abstenir de faire tout commentaire me concernant. Les mots sont dangereux, tranchant, peuvent être brutaux et faire très mal là où on s'y attend le moins.

Tu ne l'aimes pas. Tu ne sais même pas comment les autres peuvent faire. Elle n'est pour toi qu'une petite insolente, se croyant supérieur à on ne sait quoi. Une Miss-je-sais-tout-j'ai-raison. Des claques perdues oui. A-t-elle seulement une vague idée de ce qu'est la réelle vie ? Au fond tu n'en sais rien, tu souhaiterais presque que ça soit le cas. Qu'elle sache ce que ça fait d'être toi, juste un moment. De supporter ton passé et ce que tu es. Peut-être tu n'es pas des plus à plaindre, il y a toujours pire ailleurs. Mais en aucun tu ne qualifierai ta vie d'heureuse. À aucun moment. L'esprit qui divague, tu t'en vas dans la pièce d'à côté, te chercher de quoi te réveiller. Juste avant tu glisses un :

- Je suis juste à côté, le premier qui fait un truc de travers, 40 points en moins pour sa maison. C'est clair ? Miss Wilder, Miss Sinclair, Monsieur Queen, vous qui êtes préfets je compte sur vous au cas où.

Tu t'en vas dans ton bureau, te fais un café. Respires, expires. Tu reviens ensuite, le plus vite possible dans la salle. Te rassois et évites tous les regards d'élèves que tu connais. Surtout pas celui d'Hareka en priorité. Elle serait totalement capable de venir te voir là, en plein cours et te serrer dans se bras. Simplement, parce qu'en une fraction de seconde tu as exprimé de la tristesse ou de la colère. Tu ne saurais poser un quelconque mot sur ce qui se passe dans ta tête. Tu te relèves alors, te diriges vers les fenêtres. Tu poses une épaule contre le rebord, t'appuyant dessus, observant le parc. Au moins, ton visage n'était pas à la vue de tous. Au moins, tu ne pouvais pas paraitre faible aux yeux des autres. C'était ton principal but.


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Merry K. Harper, Ven 17 Juin 2016 - 19:09


Merry n'allait pas aimer cette journée. Elle en était persuadée. La fatigue et la contrariété ne faisaient jamais bon ménage ensemble. Et c'était ce qui accablait bien la rouquine ce jour-ci. Nel ne lui avait pas parlé depuis le cours de Soins aux Créatures Magiques où elle l'avait malencontreusement inaperçu... et la rancune, il aimait ça. Depuis, aucune nouvelle, aucune parole et aucun regard. Et bien évidement il se vengeait en s'asseyant à côté de quelqu'un d'autre. Une fille en plus... il savait pertinemment que la lionne était jalouse, et la cherchait, quelle évidence.

Néanmoins, la jolie rousse tentait de garder son calme, essayant de rendre sa présence plus supportable pour sa camarade de table autant que pour sa professeur qui n'allait sans doute pas la garder très longtemps dans son cours si elle continuait à être aussi désagréable que cela. C'est pour ça qu'elle participait pas beaucoup d'ailleurs. Elle avait participé une fois ça suffisait non ? De toute manière, qu'est ce qu'elle pouvait dire de plus, à part ce que disaient les autres élèves... et en plus, un magnifique débat avait fait son apparition. Lancé par la professeur bien évidemment. Chose dont la jeune fille avait horreur. Elle allait bien s'en passer d'ailleurs... Mais qu'entendait-elle ? Une pause ? Merveilleux ! Cette professeur était géniale... La rouquine allait pouvoir se reposer. Ou alors aller gueuler un coup sur Nel pour savoir pourquoi il était aussi rancunier. Non pas cette fois, elle ferait ça plus tard... Dans le prochain épisode !


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nyptia Shaklebolt
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Nyptia Shaklebolt, Sam 18 Juin 2016 - 13:56


Le débat se poursuit, et de nombreux élèves prennent la parole pour défendre leur bout de gras. Le pire de tous est mon voisin de derrière, le Serdaigle. Il parle sans s'arrêter pendant au moins cinq minutes, et je me surprends à divaguer lorsque ses mots n'atteignent plus mon cerveau, tant je le trouve... ennuyeux, faute de meilleur terme.

J'accueille avec plaisir l'annonce de la professeure, quand elle nous autorise une "récréation". J'en profite pour griffonner quelques mots sur mon parchemin, histoire de ne pas oublier tout ce que les élèves ont dit au cours du pseudo-débat, puis me redresse sur ma chaise et entreprends d'observer mes camarades. Il y en a beaucoup qui ont l'air de se connaître, et je les dévisage un à un, essayant de graver leurs traits dans ma mémoire. Qui sait ? Je pourrais bien être amenée à les recroiser... Poudlard n'est pas si grand que ça.

Entre temps, la Peverell est sortie de la salle. Sans doute pour aller se servir du café, dont elle semble avoir grand besoin. Elle revient néanmoins peu de temps après, s'assoit derrière son bureau puis se relève, pour aller se poster, dos à la classe, près de l'une des fenêtres. Elle paraît pensive, et je me demande ce qui lui trotte en ce moment dans la tête. En aurait-elle déjà marre d'enseigner sa matière ? Ce serait un comble, pour une professeure qui vient tout juste de prendre ses fonctions !

Désireuse de me dégourdir un peu les pattes, je me lève et m'approche à mon tour des grandes fenêtres. Je n'ai pas l'intention de déranger la Peverell, qui recherche manifestement la solitude, mais en même temps, j'espère qu'elle tournera son regard vers moi, pour que je puisse saisir l'occasion de lui poser une question qui me taraude...
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Sam 18 Juin 2016 - 23:01


Café amer, autant que toi. Atmosphère sombre, autant que toi. Ténèbres de la vie, douce mélodie. Réfléchis, réfléchis Peverell. Un jour tu trouveras peut-être la clé du bonheur, la clé qui ouvrira la lumière à ton coeur. T'es parti loin dans tes pensées. Tu voyages dans les contrées lointaines de l'imaginaire, te perds dans les fantasmes de l'extase.

Brûle les bougies de la vie,
Allumes de tes petits doigts les mauvaises étoiles,
Choisis les mauvaises voix,
Pauvre enfant, tu ne peux t'en prendre qu'à toi,


T'observes le parc, tête dans le vide. Bois une gorgée. Yeux fermés. Puis un bruit, des pas et une respiration. Un élève qui bouge, qui se rapproche des fenêtres. Il ne parle pas, tu ne sais pas. Ça t'intrigue et tu lui jètes un regard à cette petite Nyptia. C'est vraiment étrange un Serdaigle en fin de compte. Ils t'intriguent tous, franchement parfois tu te demandes ce que ça aurait été si tu avais été de cette maison. Est-ce que tu serais aussi intrigante que toutes ses petites ? Tu l'étais déjà bien assez de toute manière, finalement pour ce que ça te change...

- Je peux faire quelque chose pour vous Mademoiselle Shaklebolt ?

Brûle les bougies de la vie,
Allumes de tes petits doigts les mauvaises étoiles,
Choisis les mauvaises voix,
Pauvre enfant, tu ne peux t'en prendre qu'à toi,


Aujourd'hui c'est ton refrain de vie. Tu l'as en tête. Pendant le cours et le reste à tenir. Faut que t'arrêtes de te perdre, d'écrire à des horaires dénués de sens. Tes phrases et tes pensées sombrent dans le méandre. Alors Alhena, rapproches toi. Léger sourire sur tes lèvres, tu reprends ce faux masques de gentillesse. Tu fais bonne figure face à tes élèves. Surtout pendant la pause, pas besoin de leur faire savoir ce que tu es vraiment. En cours, il fallait que tu restes toi, que le démon ne respire pas, ne grignote pas. C'était dangereux, trop, pour tes élèves et ta carrière. Alors garde ton fin sourire, sèche les larmes qui n'ont pas coulé. Ravale ta gorgée, ton amertume. Reprends toi, comportes toi comme une personne normale, contrôles toi...

Sois quelqu'un de bien pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 10

 Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.