AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 7 sur 10
Cours N°1 : La Couleur de votre vie.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Invité
Invité

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Invité, Ven 24 Juin 2016 - 22:35


Autorisation d'Alhena pour l'incruste


C’est en sursaut que le Serpentard se réveilla, ce jour-là, avant de se recoucher. L’esprit aseptisé, il dormit longtemps. Trop peut-être ? Qu’importe, personne n’avait jugé bon de le réveiller. Non pas que ses camarades le fassent d’habitude, mais il y avait toujours un fond sonore caractéristique dans le dortoir de cinquième année de Serpentard, qui permettait de garder ses repères… Avoir un environnement familier avec lequel interagir…
Or, là, il n’entendait rien. Absolument rien. Tout était si calme et si paisible… Même son occiput reposait sur une surface moelleuse et délicieuse…

Ce n’est qu’en ouvrant les yeux que le jeune homme se rendit compte que le blanc éclatant et stérile avait remplacé le vert profond de son lit à baldaquin. Tremblant, il tâcha de s’asseoir, avant de constater qu’il y avait d’autres lits autour de lui (comme dans son dortoir), tout de blanc vêtus (pas comme son dortoir donc). Une rapide analyse visuelle du mobilier et de la sobre décoration à senteur de médicament, lui permit d’établir le fait suivant : il se trouvait à l’infirmerie.
Pardon ?
Que fichait-il ici ?

Perdu, l’Underlinden sentait la panique qui commençait à lui monter dans les boyaux, jusque dans la gorge, l’étouffant ainsi petit à petit.
Que faisait-il à l’infirmerie ?
Pourquoi n’était-il pas en cours ?

Avisant la fenêtre à ses côtés, ainsi que son emploi du temps impartial, l’étudiant choisit de ne plus se poser davantage de questions existentielles : le temps pressait, son estomac noué n’arrivait plus à gronder, et la peur avait drainée les veines qui palpitaient sous son visage : il était en retard pour le premier cours de Miss Peverell.
Plus qu’en retard.
Complètement mort oui.

Que devait-il faire ? Rester à l’infirmerie ou partir ?
Quelle question !
Comme s’il allait rester dans cet endroit qui puait les herbes médicinales !

Très vite, le Serpentard ne contrôla plus ses gestes, et avant qu’il ne s’en aperçoive, il était en train de courir dans les couloirs, un drap de lit drapé à la romaine autour de son corps sec, ses chaussures nouées autour du cou, et le sac porté en bouclier.
Tap tap tap tap !
Toc toc toc
Et le voici qui pénètre dans la salle d’Histoire de la Magie, l’œil hagard, le teint fiévreux, et les neurones pas tout à fait connectés :

« - Je cherche un homme ! S’exclama-t-il comme un fou, avant de se taire, d’un air pensif. Non, ça… C’était pas sa réplique. Navré Diogène. Veuillez m’excuser pour… Mon retard, Miss… J’étais à l’infirmerie… Bafouilla-t-il plutôt, en réalisant qu’il n’avait pas vraiment de justificatif à portée de main, que ses cheveux n’étaient pas coiffés, que ses chaussures lui servaient de collier, et que porter une toge romaine lui allait fichtrement bien. »

Par contre, pour l’éloquence, faudra repasser.
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Nel Queen, Ven 24 Juin 2016 - 23:01


J'ai distinctement entendu un TAP TAP TAP TAP avant un fier Toc toc toc. TAP TAP en grandes lettres parce que je l'entends comme une délivrance à mon rôle que j'essaie de jouer malgré tout. Sans pression et rictus aux lèvres que j'aperçois le jeune Serpentard, le visage ''Pâte à modeler'' bien essuyer par une fatigue passagère et autant une fougue aussi brave que Goldric.

- Mon Seigneur ! M'écrié-je en remarquant la toge d'Asclé. J'allais répondre je suis votre homme à sa requête mais comme je joue une femme élégante d'un charisme naturellement bon, je ne voulais pas le laisser en plan dans sa tirade, alors j'ai improvisé.

- Je suis votre Femme !

Grand flop ou pas, je ne saurais dire, néanmoins je peux remarquer le regard mystique d'Alhena et bien tu voulais que je joues Helga, je vais la jouer à fond...
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Alhena Peverell, Ven 24 Juin 2016 - 23:47


Tu avais un beau sourire en coin. Fière de ton idée chelou, tu les observes. Les mains entremêlées l'une à l'autre, posées sur le bureau. Tu vois ton cousin se lever en premier. Il avait bien compris le petit, c'était SA faute. Tu lances un très très grand sourire hypocrite au petit Queen qui à l'air à fond dans son rôle. Il te pose une petite question discretos. Tu t'avances sur ta table, te penches vers lui :

- Est-ce qu'on doit porter une robe et faire une fausse moustache ou barbe aux filles pour apporter plus de crédits à notre jeu ?

- Oui évidemment, ce serait plus réaliste et plus comique !

Le tout avec un petit ton moqueur. Mais tu n'as pas le temps d'en dire plus qu'un truc débarque en plein milieu du cours. Enfin truc, tu veux dire par là, l'élève censé être à l'infirmerie. Et dans ta tête tu restes un peu bête, carrément stupéfaite même. T'as un temps de réaction un peu long, t'es complètement... surprise par ça. Par le petit Underlinden, habillé d'une toge avec ses chaussure autours du coup. Tu te lèves, et fait le tour de ton bureau. Ô Merlin, qu'est-ce qu'il foutait là lui ? T'es complètement éberluée.

-  Je cherche un homme ! clame-t-il, Veuillez m’excuser pour… Mon retard, Miss… J’étais à l’infirmerie…

Tu affiches un sourire, t'as juste envie de rigoler, te marrer et se foutre de sa gueule. Tu lâches un gloussement, impossible de te retenir. Lui manquait une case au gamin non ? Tu t'apprêtes à répondre, mais encore une fois, ton cousin te vole la parole. Mais tu ne lui en veut absolument pas, parce que ce qu'il s'apprête à dire, est encore pire que ce que tu pouvais imaginer :

- Mon Seigneur ! Je suis votre Femme !

Il était décidément très très ancré dans son rôle et là tu éclates de rire. Parce que même si tu es professeure, t'es une humaine et ça te fait du bien de rire. La situation est tellement critique que tu ne saurais quoi rajouter. C'est tellement grotesque pour un premier cours. Un air enjoué, un très beau sourire sur les lèvres, un ton rieur. Tu prends finalement la parole :

- Ce n'est pas grave Monsieur Underlinden, j'ai été prévenue que vous étiez à l'infirmerie. Je ne pensais juste pas que vous débarqueriez là tout de suite, ni dans cette magnifique tenue. Dommage pour vous, mais nous n'étudions pas la Grèce antique aujourd'hui, léger rire, Enfilez vos chaussures et prenez place. Vous ferez l'exercice pratique avec vos camarades de Serpentard qui vous expliqueront l'exercice du jour.

Juste un dernier rire qui s'échappe de ta gorge. Les bras croisés, tu regardes tes autres élèves, amusée. Décidément, la suite du cours promettait d'être bien agitée et bien drôle...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Invité
avatar
Invité

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Invité, Sam 25 Juin 2016 - 0:51


Les mains moites et les pieds chaussetées et sautillants, le Serpentard ne savait plus où se mettre, depuis qu’il avait déclamé sa réplique. Peut-être que sortir des draps (enfin, non, pas tout à fait, présentement…) de l’infirmerie, n’avait pas été la meilleure idée du siècle… Mais, de toute façon, ce n’est pas comme si il était connu pour avoir les meilleures idées… Ses prestations lors de la Coupe de duels le démontraient suffisamment…
Disons, pour être aimable, qu’il savait jouer l’acteur, quelle que soit la situation, le contexte, ou les personnages… Ce pouvait être un talent, comme une bêtise grotesque. Mais il savait s’en contenter : aussi étrange que cela puisse paraître, il lui arrivait de ne pas faire le difficile…
La fine bouche par contre, c’était une autre histoire.

Cependant, il semblerait que les Muses (et plus particulièrement Thalie. Dommage qu’il n’ait pas de clairon sous la main…) soient avec lui ! Que leurs beaux cheveux le porte jusqu’à des lieux bénis, où il aurait toujours face à lui, quelqu’un pour lui donner la réplique !

« - Mon Seigneur ! Je suis votre Femme ! »

Et que répondre à tant de majesté éclatante, sortie tout droit de la bouche de son collègue qui ne chicanait pas par quatre chemins ? Eh bien, une révérence s’imposait. Une comme il savait les faire, en tirant sa toge des deux côtés, et en inclinant la tête… Attendez… C’était pas la révérence des demoiselles ça ? Ah, flûte… Bon bah, tant pis. C’était mieux que rien, après tout.

Et puis, voilà Miss Peverell qui éclate de rire. C’était amusant… Parce qu’il paraîtrait qu’elle était une sorte de McKingley au féminin… Pourtant, la sang-pure possédait un très joli rire, un peu comme des gouttes qui tombent sur du cristal de roche. C’était agréable à entendre. Mais la suite était encore meilleure : en effet, les paroles de sa professeure ne sonnèrent pas le glas, mais plutôt, sa libération. Il n’était pas puni pour son retard. Bon ! Parfait alors !
Et… Comment ça ils n’étudiaient pas la Grèce antique ? Mais ça s’étudie tout le temps la Grèce antique, à chaque instant ! Ou même, la Rome antique. Tenez, s’il avait son luth, il se mettrait à déclamer quelques vers !

Mais le temps de la rêverie était passé, temps par contre de rendre la parole à l’autorité scholastique, pour montrer qu’il comprenait bien son rôle futur… Même s’il n’avait toujours aucune idée de ce qu’il allait devoir faire… Ou du pourquoi du comment du en outre de sa présence à l’infirmerie… Tout était assez flou et mélangé dans sa petite boîte crânienne… Un peu comme s’il avait été un shaker, secoué par un barman zélé.
Et c’est bien pour cela, les enfants, qu’il fallait faire attention à l’alcool.
Pourtant, il ne se rappelait pas avoir ingéré un quelconque liquide un tant soit peu alcoolisé, ces derniers temps… Etait-ce le philtre de paix ? Il en doutait tout autant, il essayait d’arrêter, depuis la Coupe… Malgré le Terorim de Vacuitas, qui le faisait toujours frissonner quand il s’y attendait le plus.

« - Thalie vous remercie Professeure ! » Tiens ? Ses cordes vocales fonctionnaient apparemment toujours. Pas son cerveau par contre, trop embrumé pour. Et ses pieds ? Bah tiens, ça fonctionnait aussi. Et ses outils visuels ? Oui ? Il semblerait, puisqu’il venait de remarquer son rival émérite à côté d’une camarade inconnue, Arukiel près d’Emily, Rachel dans un coin obtus, Nel devant non loin de Jade et… Corwin à côté de Kohane ? Kohane à côté de Corwin ? C’était tellement surprenant, qu’il remarqua à peine la rouquine Poufsouffle à côté de qui il prenait place. Il fit néanmoins l’effort de la saluer sommairement, avant de se mette en quête de ses camarades visqueux, telle la mangouste moyenne… C’était pas gagné.
Alors, en attendant, il fit l’effort de remettre ses chaussures, même s’il s’emmêla les lacets, et qu’il mit la chaussure droite au pied gauche, et la chaussure gauche au pied droit… Ou était-ce l’inverse ? Il ne savait plus trop… L’était un tantinet trop fatigué et vaseux pour se permettre de réfléchir correctement… Déjà qu’en temps normal, y avait que ses boucles qui volaient bien haut, alors là…

Toussotant, il tâcha néanmoins de sortir encre et plume sans se tâcher, et nota l’intitulé du cours.
Mmh…
Oui…
C’est vrai que c’était beaucoup plus clair ainsi.
Pouvait-il rajouter un peu de rose en ce cas ?

...
Il se sentait un brin seul...
Et potentiellement dépassé...

Mmmh…
Qu’avait dit la dame déjà ?
Ah oui, ses camarades de Serpentard

Avisant la pièce, il se leva de nouveau, la toge claquant au vent, puis prit ses outils de travail avant de se diriger en direction de ses camarades de Serpentard… Ce ne fut pas bien long, la majorité était regroupée en fond de classe, cernant une petite Poufsouffle. Qu’à cela ne tienne, ils devaient supposément travailler en équipe, non ?

« - Bien le bonjour Miss Pasca, et les autres. Besoin d’une assistance dithyrambique ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Jade Wilder, Sam 25 Juin 2016 - 1:47


HRPG: Mikaël, sans réponse de ta part j'improvise. Si besoin, j'éditerais selon ta réponse !


Jouer les préfères moralisatrices n'était pas du tout le genre de Jade. Mais alors vraiment vraiment pas. Sauf que voilà, son voisin avait bien entamé sa bonne humeur un peu plus tôt avec ses paroles à la limite de l'intolérance. Par hasard, elle avait l'occasion de chercher la petite bête et.. ne croyez jamais ce que vous voyez au premier regard. L'Italienne avait beau avoir l'air d'un cliché pouffy à elle toute seule, elle était également très rancunière quand les choses en valaient la peine. Et il ne valait mieux pas la vexer, car elle trouvait toujours un moyen de rendre justice. Là en l'occurrence, elle utilisait quelque peu son badge de préfète et la confiance accordée par Miss Peverell, afin de donner une petite leçon au Serpy. Bon, pas bien sérieuse la leçon, il s'agissait de Jade tout de même. M'enfin. Quoi qu'il en soit, Keira semblait avoir retrouvé le sourire et ne tarda pas à répondre.

- Je crois simplement que monsieur ici présent n'a pas apprécié mon intervention de tout à l'heure. Mais c'est rien, il allait partir se rasseoir... Que de paroles en l'air, n'est-ce pas, camarade ?

Levant lentement un sourcil, Jade tourna le regard vers le dit camarade. Tiens, langue nouée ? Il avait intérêt à bouger un peu ses fesses, le cours était sur le point de reprendre sans aucun doute et..

- Bon la pause est terminée. Reprenez vos places, nous allons nous remettre au travail.

Eh bah voilà. Bon, tant pis pour le vert, suivre le cours était plus important que cela. Tournant le regard vers Keira, Jade lui adressa un léger clin d'oeil avant de rejoindre sa place. Bizarrement, elle avait retrouvé une paillette de bonne humeur. Oui, juste une paillette, tout ce qu'il faut en somme pour qu'au moins, son attention revienne. L'Italienne s'assied donc à sa place, se demandant ce qu'allait donner le cours ensuite. Elle était curieuse, mais un peu inquiète aussi. La professeure avait parlé d'exposés, le genre de chose que Jade aimait beaucoup.. en Italie. Parler en public, elle n'aimait pas tellement ça, mais dès qu'il s'agissait d'un quelconque travail, ça l'intéressait plus que ça ne la déstabilisait. Sauf que là, les conditions étaient différentes. Il s'agissait d'une autre école, une autre langue.. m'enfin, elle paniquerait plus tard si besoin est.

- Bien. Puisque vous avez parlé des maisons, des rivalités, des coopérations entre maison... Nous allons mettre ça en pratique. Je vais faire cinq groupes. Quatre groupes propre à chaque maison et un autre avec des élèves aux couleurs différentes.

Aïe. Voilà qui commençait très mal. On ne le répètera jamais assez, la demoiselle détestait littéralement travailler en groupe. Elle connaissait ses capacités, pouvait les gérer... Mais un travail en groupe impliquait de faire confiance à d'autres esprits que le sien. Et ça, ça ne lui plaisait pas. Pour une adolescente qui avait appris à se débrouiller par elle-même en permanence, c'était une véritable torture.. Alors, la Poufsouffle pria simplement pour avoir de bons camarades. Elle se fichait totalement de la maison, mais qu'au moins ils travaillent correctement sinon elle allait péter un câble.

- Le premier groupe sera composé de... Nel Queen, Kohane Werner, Riri Vacuitas et Keira Sanders. Vous allez mettre en place une saynète. Celle-ci devra raconter comment, vous visualisez la première discussion évoquant la création de Poudlard. Chacun interprétera le fondateur de sa maison. Et bien sûr, vous jouerez la pièce devant nous. Vous avez droit à avoir vos parchemins en main. Nul besoin d'apprendre les répliques par coeur. Je ne suis pas un tyran.

Bon, ça commençait plutôt bien.. enfin, apparemment. Déjà, Jade était heureuse de ne pas faire partie de ce groupe. Pas que les membres ne lui plaisaient pas hein, rien à voir, mais seulement que jouer une sorte de mini-pièce de théâtre devant une classe entière.. nan, pas sa tasse de thé. Mais si eux devaient jouer, que seraient les travaux des autres ? Le stress monte.

- Ensuite le groupe des Serpentards, vous créerez un hymne très élogieux à l'attention de Godric Gryffondor et des élèves de sa maison. Les Serdaigles vous en ferez de même, mais en l'honneur de la maison Poufsouffle et sa créatrice. Puis le groupe des Gryffondor, vous créerez juste une très belle éloge pour la maison Serpentard et son fondateur. Celui des Poufsouffles, idem mais à l'attention des Serdaigles et Rowena Serdaigle.

Bon.. Voilà qui ne paraissait pas des plus simples, il allait falloir travailler vite et bien. Jade connaissait au moins Corwin, elle savait qu'il était bon élève. Par contre pas du tout les deux demoiselles jaunes. Bon, à voir par la suite du coup. Et puis, comme dans un certain cours de potions il y a un moment, la préfète pourrait laisser plus de parole aux autres, elle bosserait bien plus à construire l'éloge et basta, rien de plus..

- Chaque groupe possèdera un porte parole, en l'occurence Rachel Pasca, Merry K. Harper, Jade Wilder et Emily Sinclair.

Par Merlin.. Voilà une envie bien spéciale, celle d'hurler un énorme "POURQUOI MOOOOI ?" dans toute la classe. Mais non. Elle se contentait de le crier dans sa tête, ce qui était potentiellement désagréable.

- Pour les éloges, les portes paroles devront nous les lires avec éloquence. Pour les hymnes, les portes paroles les chanterons. Vous avez, vous aussi le droit d'avoir votre parchemin à la main. Et Miss Wilder, ne vous inquiétez pas, je serais indulgente envers vous évidemment. Mais sachez que pouvoir pratiquer la langue, même si c'est difficile et devant du monde. Ça ne vous fera que progressez, je vous l'assure... Bref, chaque groupe possède une demi-heure. Ensuite nous passerons à vos prestations. Vous pouvez vous regrouper, vous lever et chercher des livres dans les étagères concernant nos fondateurs. Vous les remettrez ensuite en place. Si vous avez des questions, je serai là pour répondre. Sauf si c'est pour venir protester contre l'exercice, je ne vous inflige aucune torture. C'est même plutôt drôle comme exercice à faire, alors ne vous plaignez pas et montrez moi votre esprit d'équipe.

L'espace de quelques instants, Jade resta littéralement figée sur place, les lèvres entrouvertes, le coeur battant la chamade. D'accord, là c'était la Mer** totale. Préparer un devoir, c'était une chose relativement simple pour elle, son anglais étant bien meilleur à l'écrit qu'à l'oral. S'exprimer devant les autres en était une autre, sa timidité la rattrapant. Mais alors là, être seule devant toute une classe, porter le travail de plusieurs personnes sur ses épaules avec son parlé approximatif.. là, c'était trop pour ce qu'elle pouvait gérer. Et pourtant, il le fallait bien non ? Elle était préfète, elle devait pouvoir gérer ce genre de chose sans problème. En théorie. Même si d'après la professeure, ce genre d'exercice ne pouvait que l'aider.. voilà que Jade paniquait intérieurement, se forçant à ne pas le montrer à la classe entière.

Pas de panique, pas de panique, pas de panique.

Se levant lentement en respirant profondément, la préfète chercha du regard les autres Poufsouffles. Il fallait qu'elle se reprenne immédiatement pour gérer ça. Aussi bien qu'elle le pouvait en tout cas. La partie écrite serait sans doute relativement simple, elle aimait faire ça alors si tout le monde s'y mettait ça irait comme sur des roulettes. Pour l'oral.. il ne valait mieux pas y penser pour le moment, elle avait suffisamment mal au coeur comme ça.

Eh, minute. Corwin. Fallait qu'elle parle à Corwin. Ça n'avait pas été le cas depuis un moment, depuis leur rencontre au concert quasiment. Bon sang, les choses n'étaient vraiment pas en sa faveur ce jour là. Pouf, adieu paillette de bonne humeur. Décidant de prendre le taureau par les cornes, la blondinette s'avança vers la table, n'ayant que faire des autres élèves là tout de suite. Même pas de celui qui venait de rentrer. Elle voulait juste en finir au plus vite et au mieux, vualà. Arrivant à la table de Corwin, elle posa ses mains sur le bois, tentant d'afficher un sourire confiant. Confiant mes fesses oui, elle était paniquée.

- Bene, on a du boulot. Tangerine, Lola ?

Elle fit signe aux deux Poufsouffles puis continua un peu moins fort pour ne pas déranger les autres groupes.

- Il va falloir qu'on s'entraide. Vous avez des idées ? Credo che.. mettre en avant les plus belles qualités des Serdaigles et de Rowena Serdaigle sarebbe.. le mieux. Ou de se baser nos conos.. connaissances des autres peut-être ? Je connais quelques Serdaigles et e sono.. géniaux.

Nan, elle n'en faisait pas des caisses non, elle était totalement sincère. Harmony était un parfait exemple. Malgré que Jade essaie en permanence de l'éloigner, la petite bleue comptait beaucoup à ses yeux et réunissait des qualités qu'elle admirait énormément. Ce n'était qu'une base, encore fallait-il que cette base plaise aux trois autres jaunes. Et puis, qu'ils la comprennent aussi, elle était encore plus embrouillée dans ses mots en état de stress.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tangerine Tolpre
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Tangerine Tolpre, Sam 25 Juin 2016 - 15:03


Wahou. C'était animé comme cours. entre les débats de classes, les débats privés à droite à gauche... Même la prof en perdu le fil, ou sa patience et décréta une pause que la poufsouffle fut ravis d'avoir. Elle sorti une pomme de son sac et lorsqu'elle l'eu fini, elle se dirigeat vers la corbeille prêt de la porte d'entré. Elle entendit Nel, avec qui elle s'était promené la veille, répondre à une serpentar au sujet de la professeur... et autant dire qu'il avait de l'audace de parler ainsi devant elle...

*Il le paiera de point ou de devoir celui là !*

Tangerine revint à sa place et la professeure relança le cours et donnât des inscrutions.

- Le premier groupe sera composé de... Nel Queen, Kohane Werner, Riri Vacuitas et Keira Sanders. Vous allez mettre en place une saynète. Celle-ci devra raconter comment, vous visualisez la première discussion évoquant la création de Poudlard. Chacun interprétera le fondateur de sa maison. Et bien sûr, vous jouerez la pièce devant nous. Vous avez droit à avoir vos parchemins en main. Nul besoin d'apprendre les répliques par coeur. Je ne suis pas un tyran.

Eh bien, voilà pour lui, pauvre Nel qui se retrouve à devoir jouer la fille et se travestir. ahah.

- Ensuite le groupe des Serpentards, vous créerez un hymne très élogieux à l'attention de Godric Gryffondor et des élèves de sa maison. Les Serdaigles vous en ferez de même, mais en l'honneur de la maison Poufsouffle et sa créatrice. Puis le groupe des Gryffondor, vous créerez juste une très belle éloge pour la maison Serpentard et son fondateur. Celui des Poufsouffles, idem mais à l'attention des Serdaigles et Rowena Serdaigle.

Travail de groupe. Super. Fini la solitude. Alors que la professeure dispatchait les élèves, un serpentar fit irruption en toge dans la classe. Drôle d'énergumène celui ci et Nel ne perdi encore pas l'opportunité de faire le malin. Le serpentar vint s'asseoir à coté d'elle en lui esquissant un vague sourire, qu'elle lui rendit avec plaisir, et celui ci prit le temps de mettre ses chaussures qui pendouillaient autour de son cou.... et cela semblait être un exercice éprouvant pour lui. Absorbé par le serpentar, elle fût sortie de sa rêverie par Jade qui l'interpella :

- Bene, on a du boulot. Tangerine, Lola ?


Adorable blondinette, Tangerine s'approcha rayonnante de l'italienne aux cheveux d'or. Tandis qu'elle s'approchait, son cerveau se mit en mode "marche rapide" et des tas d'idées lui vinrent en tête. Elle repensa à des vacances passé avec ses parents et sa tante malade à Lourdes, ville de foi prêt de son ancienne école. Elle avait assisté à une procession dans toutes les langues et avait trouvé ça jolie. Elle parlait Français, Jade italien, d'autre anglais.. on pourrait complètement faire une éloge internationale ! Elle était anglaise Rowenda ?

*tout doux Tangerine ! fais simple cette fois*

Tangerine prit une chaise libre et l'approcha du pupitre de Jade. Elle sorti sa plume et son parchemin en écoutant la jaune et or :


- Il va falloir qu'on s'entraide. Vous avez des idées ? Credo che.. mettre en avant les plus belles qualités des Serdaigles et de Rowena Serdaigle sarebbe.. le mieux. Ou de se baser nos conos.. connaissances des autres peut-être ? Je connais quelques Serdaigles et e sono.. géniaux.


"On a eu de la chance d'avoir les Serdaigle, c'est une maison assez proche de la notre... ! Je ne sais pas grand chose d'eux, sauf qu'ils sont plutôt érudit, et curieux... je suppose que les maisons accueillent des élèves aux caractères proche de celui des fondateurs ?"


Tangerine sorti son livre d'histoire et commença à chercher le chapitre sur les maisons de Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Keira Sanders, Sam 25 Juin 2016 - 19:14


La préfète n'insiste pas plus, et te glisse même un clin d'oeil qui te fait croire qu'elle est de ton côté. Il semblerait qu'elle n'apprécie pas son voisin de table. Pas très étonnant. Le petit n'a pas l'air de faire grand chose pour se faire voir sous un beau jour par ses camarades - même ceux de sa propre maison. Tu te demandes s'il ne se sent pas seul, parfois. A-t-il un ami sur qui compter, à l'école ?

Peverell annonce la reprise du cours, tout le monde part se rasseoir. Elle annonce des travaux en groupes. Et puis quoi encore... Pitié, faites que je ne tombe pas avec ce nain. Ni avec Nel. J'ai l'impression qu'on se suit de partout. Et surtout pas Nyptia non plus. « Le premier groupe sera composé de...» Une boule se forme dans ton ventre l'espace de ces trois points de suspension. Un travail en groupe, ça demande de la communication. Beaucoup d'efforts pour écouter ce que chacun veut dire, pour trouver des compromis, pour trouver le juste milieu qui mettra tout le monde - ou presque - d'accord, ou pour faire des concessions dans le cas échéant. Hors, tu ne peux pas communiquer avec tout le monde dans cette salle. Mission impossible. Alors tu croises les doigts et...

« Le premier groupe sera composé de... Nel Queen, Kohane Werner, Riri Vacuitas et Keira Sanders. Vous allez mettre en place une saynète. Celle-ci devra raconter comment, vous visualisez la première discussion évoquant la création de Poudlard. Chacun interprétera le fondateur de sa maison.»

Tu retiens ton souffle à chaque nom qui passe, et le relâche enfin lorsque tu entends ton nom faire vibrer tes oreilles. Donc, deux inconnus dans le lot, et... Nel. Ouais, encore lui. Toujours lui. Partout. Un peu comme si le destin voulait vous envoyer l'un à côté de l'autre à chaque cours. Ça n'allait pas être gagné, mais tu n'étais pas non plus à plaindre sur la composition du groupe.

« Et bien sûr, vous jouerez la pièce devant nous. Vous avez droit à avoir vos parchemins en main. Nul besoin d'apprendre les répliques par coeur. Je ne suis pas un tyran. »

Tu ne sais pas pourquoi, mais ces derniers mots sonnent à moitié faux. Pas un tyran, alors pourquoi elle donne des trucs comme ça à faire, celle-là...

Peverell annonce le travail des autres groupes, pas forcément plus sympathique. Tu ne peux pas t'empêcher de remarquer son petit sourire sadique. Elle va s'amuser, tu le sais. D'un coup, un garçon provoque du raffut vers la porte d'entrée. Un garçon habillé en toge. Tu le reconnais, c'est celui que tu as croisé à cette soirée mondaine à Londres. Il t'étonne décidément beaucoup. Ce qui t'étonne en revanche moins, c'est la réaction de Nel. Eh Mer**. Comment est-ce que tu es censée travailler avec ça. Attendant que la tempête passe, tu te rapproches de tes trois camarades (Nel, Kohane, Riri) :

« C'est censé être drôle, une saynète. J'espère que vous avez de l'humour... dis-tu avec un regard appuyé pour Nel. Comment on s'y prend ? Prose ou vers ? De toute évidence, on devrait en arriver jusqu'au conflit pour les maisons, non ? »

Reste plus qu'à attendre leurs idées. En espérant qu'ils en ont.
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Jade Wilder, Sam 25 Juin 2016 - 23:48


Tangerine ne tarda pas à réagir, ramenant sa chaise près du lieu de "rendez-vous" pour que le groupe soit réunit. Bon, si cette petite rousse travaillait bien, les choses seraient sans doute déjà plus simples. Du moins, pour le travail écrit, l'oral c'était une autre paire de manche et.. STOP. Elle s'était juré de ne pas y penser pour le moment, donc pas un mot mental, par pitié. Ahem, nous disions donc, Tangerine était désormais installée près de la table prise d'assaut par le groupe jaune. Il serait plus facile de communiquer de cette façon et d'allier les idées de chacun.

- On a eu de la chance d'avoir les Serdaigle, c'est une maison assez proche de la notre... ! Je ne sais pas grand chose d'eux, sauf qu'ils sont plutôt érudit, et curieux... je suppose que les maisons accueillent des élèves aux caractères proche de celui des fondateurs ?

Un léger sourire pris place sur le visage de l'Italienne. On en revenait un peu aux clichés des maisons, pourtant elle était bien placée pour savoir que tous les Serdaigles n'étaient pas les plus intelligents du monde, ni même curieux. Tout comme elle avait connu des Serpentards humbles, des Gryffondors lâches et des Poufsouffles qui ne pensaient qu'à eux. Mais voilà qui lui donnait des idées. Rowena Serdaigle, comme les trois autres fondateurs de Poudlard avait été un exemple au fil du temps, ayant transmis des valeurs essentielles. Tous ne les suivaient pas bien sûr, on en revenait au principe que chaque personne est unique, cependant il s'agissait là de bases importantes dans la vie de tous les jours. Ne pas utiliser son intelligence n'était pas franchement une bonne idée avec ce qu'il pouvait se passer dans le monde magique. M'enfin c'était un exemple comme un autre, mais pas très constructif.

- Ce qu'elle a trasme.. transmit aux élèves au fil des.. générations, les valeurs qu'elle leur apporte donc.. C'est une bonne idée, possiamo.. mettre ça en avant. Mais on devrait.. éviter de dire que tous sont comme ça, ça n'est pas necessariamente.. vrai. Du coup, on peut se "servir" de Rowena come esem.. exemple pour les élèves de sa maison ?

L'Italienne commençait à voir ce qu'ils allaient pouvoir écrire et dire ensuite pour vanter les mérites des bleus et de leur fondatrice. Il y avait beaucoup à dire et c'était sans doute une des maisons les plus proches des Poufsouffles. En même temps, les Gryffondors et Serpentards s'étaient toujours affrontés, du coup ça semblait assez évident comme réaction ensuite. Jade n'avait que rarement entendu des préjugés sur les Poufsouffles de la bouche d'un ou une Serdaigle. Le pire, c'est sans doute que certains prenaient très à coeur les valeurs de leurs maisons et devenaient des personnes totalement différentes à cause de ça. Comme quoi, ces histoires de transmission pouvaient être positives mais aussi négatives. Son voisin en début de cours était-il influencé par la "réputation Serpentard" ? Aucune idée. Ce n'était pas le sujet de l'exercice de toute façon.


Pour mieux la comprendre:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Corwin Egnis
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Corwin Egnis, Dim 26 Juin 2016 - 0:42


Certains élèves avaient profité de la pause proposée par leur professeure pour discuter, allant d'une table à l'autre. Lui n'avait pas daigné bouger le moindre orteil, ne souhaitant esquisser un seul geste, et ce par la flemme la plus profonde. Le précédent débat s'était révélé épuisant par la bêtise et le conformisme des échanges. Quelle idée de lancer pareil sujet pendant un cours. Les mondanités philosophiques l'ennuyaient. Tous l'ennuyait au plus haut point.

Le Poufsouffle s'était donc renfoncé dans son siège, mains dans les poches et jambes croisées, attendant de voir ce que la suite du cours donnerait. Que pouvait-il bien rester à dire sur chacune des Maisons et leur histoire. Peut-être leurs défauts, après tout, s'il l'on souhaitait connaître amplement les particularités historiques ayant forgé les classes de Poudlard, cela aurait eu un certain intérêt.

La réflexion interne du blaireau tomba fort à propos. Le cours fut relancé, Miss Peverell lançant les tâches pour l'ensemble des groupes. Faire un éloge des Serdaigles. Ben tiens. Une tentative de rendre un peu de cohésion et d'amour inter-maisons ? Ils n'avaient pas autre chose à foutre sérieusement. Un léger rire grinçant perlant d'entre ses lèvres, Corwin se dit qu'il en avait des épithètes pouvant qualifier les Serdaigles. Agaçants, irritants, pompeux et imbus de leur personne. Caractéristiques à coller aux Gryffondor aussi, à bien y réfléchir. Difficile à croire qu'il était tombé amoureux de l'une d'entre elles.

Son cœur eut un raté. Le souffle court, Corwin fixa sa table d'un air hébété. La vérité s'était imposée d'elle-même, implacable, lui balançant une claque violente en pleine gueule. La raison pour laquelle il ne dormait pas la nuit, pour laquelle un sentiment de manque abyssal le rongeait depuis quelques temps, le laissant régulièrement le cœur au bord des lèvres.

Il secoua la tête, s'infligeant une nouvelle baffe mentale. Ce n'était pas le temps pour de telles réflexions. Il s'emballait. Le sang lui montait aux joues, les yeux lui brûlaient. Se vider la tête et penser à tout autre chose. L'occasion tombait à pic. Asclépius venait de s'en charger.

Le Serpentard passa les portes de la salle, tout drapé de blanc. Corwin l'observa gagner sa place, l'air effaré. Mais la vision du jeune homme lui tira un sourire. Une tête qu'il appréciait. Un gars intéressant. Un Vert suscitant toutes les attentions. Que lui avait-il bien pris de se pointer autant à la bourre. Il était pourtant d'un naturel ponctuel d'après son souvenir. Et pourquoi cet accoutrement. Décidément, Asclé Moloko Plus regorgeait de surprises.

Il lui adressa un signe de la main, et tourna la tête. Jade avançait dans sa direction. Corwin plissa les yeux, mais garda néanmoins le sourire aux lèvres tout en regardant la blonde gagner sa table. Que penser. Devaient-ils tous deux discuter ? Parler de cette nuit à Camdem ? Peut-être pas. Fut un temps où le Poufsouffle avait ressenti une certaine colère envers la préfète. Mais de l'eau avait coulé sous les ponts, et les histoires passées, hormis certaines, ne méritaient peut-être pas forcément d'être ressassées. Aussi, Corwin l'accueillit d'un hochement de tête amical.

Celle-ci tailla directement dans le vif, proposant une feuille de route pour la rédaction de leur éloge. Tangerine les rejoignit, exposant à son tour son point de vue. Il n'avait jamais croisé cette camarade de Maison auparavant. Corwin écouta les deux jeunes femmes, tout en réfléchissant à la tournure de l'éloge, puis se redressa pour prendre la parole à son tour.

- Je pense aussi que la curiosité est un point à mettre en valeur dans l'éloge. L'érudition aussi, évidemment. Ce sont les qualités propres à leur Maison. Par contre, je pense que si l'on veut obtenir un texte susceptible de nous apporter plus de points, il faut que l'on se détache un peu de ça.

Corwin saisit sa plume, griffonna les premiers adjectifs sur sa feuille, puis passa la main devant sa bouche. Jade reprit la parole, prenant l'exemple de Rowena. Le Poufsouffle hocha la tête pour montrer son accord, et parla de nouveau.

- Peut-être pourrions-nous parler de l'eau dans l'éloge... Je m'explique. L'eau est Mère de toute chose, comme Rowena pour sa Maison. Et l'on sait que les Serdaigles ont l'esprit fertile, que bon nombre d'entre eux ont fait avancer la société des sorciers par leur idées nouvelles. Il y a aussi, évidemment, le fait que l'eau a une couleur bleutée à certains instants, notamment sous forme de glace. Beaucoup d'entre eux sont d'ailleurs très froids. Mais ce n'est qu'une proposition.


Certains d'entre eux étaient froids et totalement dégénérés. D'autres, cas uniques, étaient froids et envoûtants. Tellement envoûtants. Nouvelle claque mentale. Il recommençait.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Tangerine Tolpre
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Tangerine Tolpre, Dim 26 Juin 2016 - 17:52


Tangerine prenait des notes sous forme de brainstorming sur son parchemin et écoutait attentivement les interventions de ses compères :

- Ce qu'elle a trasme.. transmit aux élèves au fil des.. générations, les valeurs qu'elle leur apporte donc.. C'est une bonne idée, possiamo.. mettre ça en avant. Mais on devrait.. éviter de dire que tous sont comme ça, ça n'est pas necessariamente.. vrai. Du coup, on peut se "servir" de Rowena come esem.. exemple pour les élèves de sa maison ?


Corwin enchaînât :

- Peut-être pourrions-nous parler de l'eau dans l'éloge... Je m'explique. L'eau est Mère de toute chose, comme Rowena pour sa Maison. Et l'on sait que les Serdaigles ont l'esprit fertile, que bon nombre d'entre eux ont fait avancer la société des sorciers par leur idées nouvelles. Il y a aussi, évidemment, le fait que l'eau a une couleur bleutée à certains instants, notamment sous forme de glace. Beaucoup d'entre eux sont d'ailleurs très froids. Mais ce n'est qu'une proposition.

Tangerine était plutôt motivée et particulièrement intéressé par ce devoir. L'équipe réactive qu'était la leur ne pouvait que la motiver encore plus. Elle se souvint alors avoir lu quelque part :

"J'ai entendu dire que la fille de Rowenda, Helena, avait volé le diadème de sa mère par jalousie pour celle-ci, Il était connu pour donner la sagesse et la connaissance ou l'intelligence... un truc du genre. Rowenda n'a jamais rien dit au sujet de la trahisons de sa fille mais à fini par insister sur son lit de mort pour que celle-ci vienne lui rendre une dernière visite. Elle a envoyé le Baron (sanglant) la chercher en albanie pour la voir une dernière fois. La sagesse de cette femme était incroyable !"

Tangerine regardait tour à tour ses camarades et elle continua de donner ses idées et partager ses connaissances :

"D'ailleur, je sais pas si on s'écarte du sujet mais saviez-vous que le Baron sanglant était amoureux d'Helena, et que c'est lui qui l'a tué d'ailleurs ? Parce qu'elle avait trop souvent repoussé ses avances et qu'elle avait refusé de le suivre .. après avoir réalisé ce qu'il avait fait, il s'est lui même donné la mort. Après quoi, ils sont respectivement devenu la dame grise et le baron sanglant. C'est pour ça que le baron porte des chaines, pour se punir"

Tangerine avait raconté cette histoire qui l'avait particulièrement intéressé lors de ses lectures. Elle pensait finir chez les serdaigles d'ailleurs mais son intarissable soif de justesse l'avait probablement orienté vers poufsouffle. Elle n'en était pas mécontente.


"Je suis un peu nul en rédaction de poème, surtout en anglais, mon vocabulaire reste à désiré.."

Elle se tourna notamment vers Corwin qui semblait pour l'instant le plus amène d'écrire correctement et qui plus ai, semblait avoir des idées très chouett
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Kohane W. Underlinden, Dim 26 Juin 2016 - 18:04


Ouah... travaux d'groupe... Et en plus, on choisit même pas son groupe ! Youpi tralala. Et forcément, faut que je me retrouve dans THE groupe insolite, le n°5 (ou 1, tout dépend dans quel sens on compte), le groupe qui doit mettre sur pièce une saynète. Bon, Ok et après ? D'abord, c'est qui, mes coéquipiers ?
Alors que mes yeux parcourent la salle et repèrent chacun des trois autres membres, la porte s'ouvre. Je crois halluciner. Asclépius. En... toge ?! Bah, môssieur l'aristo arrive en retard en cours, maintenant ? Et surtout, il a troqué son superbe manteau de fourrure dernière mode pour une toge ?! On n'est pas sortis de l'auberge...
Je l'entends s'excuser auprès d'Alhena, parler d'infirmerie, tout ça. Ah, en plus, môssieur est d'une constitution fragile. Peut-être aurait-il mieux fait d'aller à Ste Mangouste...
J'esquisse néanmoins un sourire pour le saluer au passage. Bah oui, j'suis pas malpolie. Et puis, malgré tout, il reste attachant.

Rapidement, je l'oublie pour rejoindre mes coéquipers. Nel, Keira, Riri.
La Serpentarde prend la parole :
-C'est censé être drôle, une saynète. J'espère que vous avez de l'humour...
J'affiche une mine dubitative. Tout dépend du genre d'humour recherché...
-Comment on s'y prend ? Prose ou vers ? De toute évidence, on devrait en arriver jusqu'au conflit pour les maisons, non ?
Riri répond en premier, proposant de mêler les genres. Les vers et la prose. Bref, faire un mixte de tout ce qu'on peut trouver.

Je dévisage chacun des trois membres de l'équipe avant de prendre la parole :
-Faire dans l'ultra cliché me plait beaucoup. Et en effet, une saynète a pour vocation d'être comique, peut être même grotesque. Si on veut donner une alternative à l'Histoire comme le suggère Riri, je verrais bien les 4 fondateurs finir leurs disputes et débats on allant boire le verre de l'amitié dans un bon bar ! En plus, comme ça, justement, ça pourrait interroger sur la légende : on dit que Gryffondor, Poufsouffle et Serdaigle étaient totalement opposés Serpentard, mais finalement, il n'est pas sûr que la réalité ait été aussi simple. A mon avis, ils devaient quand même passer de bons moments ensemble, en passant outre leurs disputes et convictions différentes.

Donc si à la fois on la joue hyper cliché avec une impression de manque de nuance dans les propos (genre très catégorique) et qu'en même temps, on termine non pas sur une division mais une forme réconciliation, on travaille à la fois sur ce que dit la légende (les oppositions catégoriques entre les fondateurs) et ce que pourrait être la réalité que personne ne connait (le fait qu'ils devaient tout de même partager des verres ensemble).

Je fais une pause, regarde Riri avant de reprendre :
-Concernant Rowena, je dois avouer ne pas savoir grand chose si ce n'est qu'elle est considérée comme une sorcière extrêmement brillante. Elle voulait réserver son enseignement aux plus intelligents. A mon avis, elle était aussi une femme qui devait travailler à longueur de journée, consacrant sa vie à l'école et oubliant par là-même sa propre fille. Un peu zélée, quoi !

Et puis au sujet des vers ou de la prose, ça m'est un peu égal. Mais faut prendre en compte que composer des vers risque d'être plus long qu'écrire en prose !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nyptia Shaklebolt
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Nyptia Shaklebolt, Dim 26 Juin 2016 - 19:04


Contre toute attente, mon voisin de table (Nel) vient s'incruster entre la Peverell et moi. Sous le choc, je l'écoute parler avec une insolence hors normes vis à vis de notre professeure. Je reste bouche-bée devant tant d'effronterie, et mon état ne s'améliore pas lorsqu'Alhena m'explique qu'ils sont cousins. Après quoi elle répond à ma question avec gentillesse, ce qui ajoute encore plus à mon désarroi.

La Peverell nous demande de rejoindre nos places respectives : la pause est terminée. Je remercie l'enseignante d'un sourire et retourne m'asseoir. Je me tourne vers Nel et le regarde avec des yeux ronds. Je n'ai même pas de mots pour décrire ce que je voudrais lui dire présentement. Ils sont de la même famille, soit. Mais il n'affiche clairement aucun respect pour sa cousine germaine... Tout ceci m'intrigue beaucoup. Alors je reste muette et écoute la Peverell nous parler de la suite du cours. Elle va former des groupes. En annonçant qu'il y aura des groupes propres à chaque Maison, et un autre dont les membres seront de couleurs différentes, je la vois jeter un regard lourd de sous-entendus à Nel. Mon voisin va faire équipe avec le lot le plus chahuteur de la classe : Riri, le bavard de service, Kohane, dont je ne sais pas grand chose, et Keira, la détestable Serpentarde.

Alhena poursuit sur sa lancée, et je commence à avoir des sueurs froides quand je comprends la teneur de l'exercice : les élèves vont devoir créer des saynètes et se produire devant toute la classe. Je ne suis pas caractérisée par la timidité, mais pas non plus par une propension totale à l'affichage public, aussi le fait d'être au centre des projecteurs n'a-t-il rien d’alléchant pour moi...

Néanmoins, je suis légèrement rassurée par l'exercice qui attend les groupes de chaque Maison. Les Serpy devront créer un hymne en hommage à Gryffondor et les Serdy, à Poufsouffle. Ouf ! Je me sentirai moins seule quand il faudra chanter devant tout le Monde !

De mieux en mieux : la Peverell nous annonce que seuls les porte-paroles de chaque groupe devront chanter. La vie est belle ! Je suis peu à peu rassérénée. Je m'apprête à me lever à mon tour pour rejoindre mes coéquipiers quand quelqu'un frappe à la porte de la salle. Un garçon plus jeune que moi entre, vêtu comme un Empereur Romain, et je hausse les sourcils. Décidément, ce cours n'a rien d'ennuyeux... La Peverell émet même un gloussement qui me laisse pantoise. Elle l'accueille gentiment, prétextant qu'il était à l'infirmerie, avant de l'envoyer rejoindre son groupe de Serpentard.

Moi, je fais demi-tour sur moi-même et observe ma voisine de derrière : Anna. Riri est déjà parti s'occuper de ses affaires, et je prends sa place sans rien demander. Je m'installe tranquillement à côté de la Bleu et Bronze et lui adresse un grand sourire. Derrière nous, notre préfète (Emily) et son voisin (Arukiel). Nous sommes tous réunis au même endroit, ce qui est assez pratique. Par où voulez-vous commencer ? Je me disais qu'il serait bon de mettre en avant le fait que les Pouffy aiment par-dessus tout les câlins et les paillettes... Qu'est-ce que vous en pensez ? dis-je à mes coéquipiers avec un sourire complice. Bien sûr, les qualités de la maison du Blaireau ne se résument pas à cela, mais ça me paraît comique de mettre cette caractéristique en avant...
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Maxwell
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Mikaël Maxwell, Dim 26 Juin 2016 - 23:59


HRP : Désolé les filles, j'ai pas trop eu le temps de répondre, Jade faudra éditer deux trucs et, Key, parfaite manière de répondre en contournant ce que mika aurait pu faire de toute façon, bien joué ^^ Sinon, je pars, je reviens le 3, après ce post, je laisse mon plein LA à ceux de mon groupe jusqu'à mon retour, ciao ! ^^

Mikaël resta impassible, sauf peut être un léger soupir..... déçu et blasé quand sa camarade lui répondit à voix haute, l'air de dire "Elle a même pas compris que si j'ai claqué de la magie c'est pour éviter que des gens nous écoutent....". Il écouta tout de même, n'ayant rien perdu de sa contenance, et était sur le point de lâcher une réplique cinglante qu'il n'avait pas encore en tête lorsqu'il fut interrompu par une poufsoufle, qui se trouvait présentement être sa voisine du jour. Une poufsoufle.... Interrompre les chamailleries de deux serpentards.... Mais où est passée la belle époque où ils n'osaient même pas s'adresser à un vert et argent par peur d'un mauvais regard ? Comment ça c'est moyenâgeux et cliché ? Mais mince à la fin, une pouf- il se rendit alors compte que, pendant qu'il réfléchissait à l'énormité de l'intervention de sa voisine, l'autre sorcière (ah oui, tiens, des sorcières.....) lui répondit, affichant un sourire entendu.

- Je crois simplement que monsieur ici présent n'a pas apprécié mon intervention de tout à l'heure. Mais c'est rien, il allait partir se rasseoir... Que de paroles en l'air, n'est-ce pas, camarade ?

Elle avait gagné pour cette fois. Un éclair de déception passa dans le regard du nain qui caressait doucement son nez crochu de son index gauche, comme sous l'effet d'un tic, et il remonta finalement ses lunettes, rangeant sa baguette qu'il avait dans sa main droite depuis tout ce temps et tourna le dos à ses deux "camarades", claquant toutefois un petit baroud d'honneur verbal.

- Des paroles en l'air, bien sur, mais qui doivent toujours être saisies au vol par les ailes pour qu’elles ne tombent pas dans les oreilles des sourds, ma très chère camarade.

Lui aussi avait insisté sur ce mot. Ils n'en avaient pas finit, il espérait que cette sorcière serait tout de même capable de le comprendre, elle était du serpent après tout ! Il trottina donc jusqu'à sa place et n’accorda pas un seul regard à sa voisine, de glace.

La professeure Peverell annonça ainsi les travaux pratiques et.... un hurluberlu qu'il avait croisé dans le bureau du directeur de la maison (qui avait encore changé à son souvenir... Pas le bureau, le dirlo) rentra ainsi, volant la réplique à Diogène et se la faisant presque rendre par un pouffy au premier rang. Mais le plus incroyable vint juste après, car celle qu'il se représentait comme l'incarnation même de la mort et de la destruction se mit alors à rire.... de manière joyeuse, pas d'un grand rire maléfique comme il avait entendu au théâtre ou imaginé dans des livres, non, un rire normal, un rire de jeune femme....... Elle venait de perdre quelques crans dans l'échelle de la cruauté pour lui, et il la fixait avec de grands yeux, sa bouche imitant le poisson rouge.

Rouge serait d'ailleurs la couleur que devrait avoir leur parchemin.... /Sblam/ Ah, ça c'est le bruit de Salazar qui se retourne dans sa tombe. Entre ça et l'autre fou de gecko-romain.... Enfin bon. Ainsi, le demi-gobelin ramassa ses affaires, les rangea et récupéra ses deux encyclopédies qu'il coinça sous son bras, trottinant vers les autres serpy et cherchant où il pourrait déposer son barda et se re-hisser à une hauteur satisfaisante pour travailler. Ceci fait, voyant l'équipe qu'il allait se coltiner, il roula des yeux, rehaussa ses lunettes et s’éclaircit un peu la gorge, comme s'il espérait que sa voix aiguë et grinçante de jeune semi gobelin allait s'en trouver changée.

- Bon... De mon côté je n'y connais rien en écriture ou en Griffondor... Mais par contre je suis assez bon en sortilèges et en métamorphose et cet après midi je n'ai aucun cours nécessitant de l'énergie magique, donc je m'occupe de vous fournir les objets et sortilèges nécessaires pour accompagner le... Devoir, d'accord ?

Oui, il avait l'air franchement emballé, y avait pas à dire...
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Jade Wilder, Lun 27 Juin 2016 - 2:09


Finalement, le groupe des jaunes semblait plutôt bien fonctionner. Corwin ne posait pas de questions d'ailleurs, tant mieux ça n'était pas le moment. Ça l'était rarement pour Jade mais bon, elle avait déjà cédé devant le jaune une fois, hors de question que ça se reproduise. Occultant ces pensées de son esprit, la préfète écouta attentivement Corwin qui avait l'air de noter les différentes propositions.

- Je pense aussi que la curiosité est un point à mettre en valeur dans l'éloge. L'érudition aussi, évidemment. Ce sont les qualités propres à leur Maison. Par contre, je pense que si l'on veut obtenir un texte susceptible de nous apporter plus de points, il faut que l'on se détache un peu de ça.

Léger sourire, ils avaient à peu près la même façon de penser à ce propos. C'était des points à citer évidemment, mais surtout éviter d'en faire un point central pour autant sinon ça risquait de faire très redondant après quelques lignes. Perfectionniste, l'adolescente ne le supporterait pas et elle stresserait encore un peu plus qu'elle ne le faisait déjà. Si elle voulait se mettre à bafouiller et/ou paniquer et/ou tomber dans les vapes en pleine présentation, c'était le meilleur moyen pour y parvenir. Quoique étant donné l'ampleur de l'exercice, ça risquait de toute façon d'être fastidieux. Bref, pas y penser, pas y penser.

- Peut-être pourrions-nous parler de l'eau dans l'éloge... Je m'explique. L'eau est Mère de toute chose, comme Rowena pour sa Maison. Et l'on sait que les Serdaigles ont l'esprit fertile, que bon nombre d'entre eux ont fait avancer la société des sorciers par leur idées nouvelles. Il y a aussi, évidemment, le fait que l'eau a une couleur bleutée à certains instants, notamment sous forme de glace. Beaucoup d'entre eux sont d'ailleurs très froids. Mais ce n'est qu'une proposition.

Voilà une chose à laquelle elle n'avait pas du tout pensé. Et c'était une excellente idée d'ailleurs, cela donnerait une dimension un peu plus.. magique, à leur éloge. Étirant son sourire, Jade ne fit que hocher la tête à cette proposition pour laisser la parole à Tangerine qui semblait elle aussi avoir des idées.

- J'ai entendu dire que la fille de Rowena, Helena, avait volé le diadème de sa mère par jalousie pour celle-ci, Il était connu pour donner la sagesse et la connaissance ou l'intelligence... un truc du genre. Rowena n'a jamais rien dit au sujet de la trahisons de sa fille mais à fini par insister sur son lit de mort pour que celle-ci vienne lui rendre une dernière visite. Elle a envoyé le Baron (sanglant) la chercher en albanie pour la voir une dernière fois. La sagesse de cette femme était incroyable ! D'ailleurs, je sais pas si on s'écarte du sujet mais saviez-vous que le Baron sanglant était amoureux d'Helena, et que c'est lui qui l'a tué d'ailleurs ? Parce qu'elle avait trop souvent repoussé ses avances et qu'elle avait refusé de le suivre .. après avoir réalisé ce qu'il avait fait, il s'est lui même donné la mort. Après quoi, ils sont respectivement devenu la dame grise et le baron sanglant. C'est pour ça que le baron porte des chaines, pour se puni

Hochant la tête, Jade réfléchit au mieux pour que les choses soient cohérentes et pas trop éparpillées.

- Parler d'Helena sembra.. important, c'était sa fille tout de même. Après le Baron non è diretta.. directement relié aux Serdaigles, à part à Helena, je ne suis pas sûre che parlar.. en parler soit utile. En revanche je suis d'accord en ce qui concerne sa sagesse et d'un côté, sa.. capacité à pardonner malgré ce qu'avait fait sa fille. C'est une très belle.. preuve d'amour. Oh, et je suis d'accord pour le collega.. lien avec l'eau.

Qui a dit que les Serdaigles n'avaient pas un côté pouffy, hein ? L'acte de Rowena était très noble, pardonner n'était pas chose facile et ça Jade était plutôt bien placée pour le savoir. Se levant, la préfète se rendit jusqu'aux étagères pour choper quelques informations supplémentaires, c'était toujours bon à grappiller. Ramenant les livres choisis sur la table commune, Jade restait concentrée. L'éloge commençait à prendre forme dans sa tête, il allait falloir qu'ils se coordonnent comme il faut pour que ça reflète à la fois leurs idées communes et à la fois leur individualité. C'était toujours un exercice compliqué de base, mais la jaune avait le sentiment que tout se passerait bien. Jusqu'à l'oral, du moins.



Pour mieux la comprendre:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Chloris Hareka, Lun 27 Juin 2016 - 17:44


Chloris avait entendue Alhena dire qu'il y avait une pause mais elle passa très rapidement, beaucoup trop perdue dans ses pensées. Elle n'avait même pas parler à Arya alors que c'est ce qu'elle souhaitait depuis le début du cours ! Elle la regarda seulement et attendit que le cours reprenne. Quelques instants plus tard, tout le monde fut rassis et Peverell commença à donner les nouvelles consignes :

- Bien. Puisque vous avez parlé des maisons, des rivalités, des coopérations entre maison... Nous allons mettre ça en pratique. Je vais faire cinq groupes. Quatre groupes propre à chaque maison et un autre avec des élèves aux couleurs différentes.

Elle expliqua rapidement de qui serait composé le premier groupe et ce qu'il devrait faire. Ce n'était déjà pas très facile mais les consignes qui suivirent ne l'était pas plus ! Au contraire, elles devenaient presque plus compliqué :


- Ensuite le groupe des Serpentards, vous créerez un hymne très élogieux à l'attention de Godric Gryffondor et des élèves de sa maison. Les Serdaigles vous en ferez de même, mais en l'honneur de la maison Poufsouffle et sa créatrice. Puis le groupe des Gryffondor, vous créerez juste une très belle éloge pour la maison Serpentard et son fondateur. Celui des Poufsouffles, idem mais à l'attention des Serdaigles et Rowena Serdaigle.


Mon dieu ! Bon ça devrait le faire, l'imagination ce n'est pas ce qu'il lui manquait mais quand même ! En plus si c'était en groupe, ça allait s'avérer plus difficile que ce qu'elle pensait... Pour se mettre d'accord surtout... Puis leur professeure continua :

- Chaque groupe possèdera un porte parole, en l'occurence Rachel Pasca, Merry K. Harper, Jade Wilder et Emily Sinclair. Pour les éloges, les portes paroles devront nous les lires avec éloquence. Pour les hymnes, les portes paroles les chanterons. Vous avez, vous aussi le droit d'avoir votre parchemin à la main. Et Miss Wilder, ne vous inquiétez pas, je serais indulgente envers vous évidemment. Mais sachez que pouvoir pratiquer la langue, même si c'est difficile et devant du monde. Ça ne vous fera que progressez, je vous l'assure... Bref, chaque groupe possède une demi-heure. Ensuite nous passerons à vos prestations. Vous pouvez vous regrouper, vous lever et chercher des livres dans les étagères concernant nos fondateurs. Vous les remettrez ensuite en place. Si vous avez des questions, je serai là pour répondre. Sauf si c'est pour venir protester contre l'exercice, je ne vous inflige aucune torture. C'est même plutôt drôle comme exercice à faire, alors ne vous plaignez pas et montrez moi votre esprit d'équipe.

Hareka poussa sa chaise et se leva en direction des autres Gryffondor. Elle tourna juste la tête pour voir Arya qui ne devait pas être très loin. Avant de parler aux autres, elle prit un livre dans l'armoire et revint vers eux. "Bon très bien, qu'est-ce qu'on fait maintenant ?" Question bête mais fallait se mettre d'accord rapidement ! 30 minutes c'était vraiment très très peu...

HRPG:
 


Dernière édition par Chloris Hareka le Mer 29 Juin 2016 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 10

 Cours N°1 : La Couleur de votre vie.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.