AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 3 sur 5
Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Chloris Hareka
Gryffondor
Gryffondor

Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Chloris Hareka, Mar 19 Juil - 14:20


LA de Merry accordé


Chloris regardait par la fenêtre (c’est une classe magique où il a plus de place aux fenêtres, qu’en plein milieu) quand ses camarades arrivèrent tous en donnant leurs réponses, qu’elle n’écoutait pas d’ailleurs, puis une élève de Gryffonfor nommé Xao lui demanda « Salut dit je peux ou il y a quelqu'un ? », la lionne rougit et se sentit gênée, elle lui répondit « Non, je… Je suis désolée, je m’étais mise d’accord avec quelqu’un pour être à côté » pendant ce temps Merry, une amie, était entrée, avait donné sa réponse et se dirigeait vers elle. « Tiens, la voilà ! Désolé Xao, une prochaine fois ! » Effectivement les deux amies s’étaient mises ensemble pour ce cours-ci, d’habitude c’était plutôt Arya ou des inconnus… Alors là, elles en avaient décidé ainsi.

Monsieur Evan, commença son cours une fois que tout le monde fut arrivé.

- Bien ! Déjà, bienvenue à toutes et à tous ! J'imaginais bien que mon énigme laisserait apparaître bons nombres de possibilités, bien que je n'en attendais au final qu'une seule. Et si ma réponse ne vous satisfait guère, elle aura au moins le mérite de donner à vos réponses davantage de sens. (si si) La réponse que j'attendais était l'Illusion ! Elle sera toujours une vérité du moment que vous ne la voyez pas. Si vous pensez qu'elle existe alors elle devient un doute en vous. Et si vous révélez son existence, alors elle n'est plus. Du coup, ma réponse fait que toutes vos réponses étaient vraies, dans le sens ou mon illusion en a été une pour vous... Soit, cela n'aura aucun rapport avec ce cours, ou un infime, mais c'était pour vous voir réfléchir, ce qui pour certain n'est pas une activité quotidienne...

Réponse un poil trop philosophique pour Hareka cette fois… Elle ne comprenait pas tout mais bon, aucune importance normalement… Si ? Enfin, elle remarqua quand même la petite touche perso de son professeur de métamorphose. C’était toujours drôle et puis ça détendait ! Il reprit après quelques secondes de silence.

- Bon passons aux choses sérieuses ! Nous allons commencer ce cours par deux sortilèges qui permettent d'ensorceler des objets, de tel sorte qu'ils ne soient visibles, ou sujets à découverte, que par certaines personnes. Le #Canticum et le #Decanticum. Le premier, suivit d'une phrase de votre choix en visant un objet, aura pour effet de faire disparaître ce dernier. Comme ceci.

Gné ? Possibilité d’avoir un exemple ? Aujourd’hui elle avait plus de mal visiblement… Enfin là, elle ne comprenait pas tout le cours, heureusement que sa super voisine pourrait l’aider ! Mais finalement, il donna un exemple, ce qui régla le problème.

- Canticum je veux manger une pizza ! L’encrier disparut subitement. Voilà, mon encrier est désormais dissimulé grâce à la phrase que j'ai prononcée derrière l'incantation. Pour le faire réapparaître, je dois donc utiliser la seconde formule, suivie de la même phrase que pour le faire disparaître ! Décanticum je veux manger une pizza ! L'encrier réapparut aux yeux des élèves. Comme vous le voyez, il est réapparut. Cependant il reste toujours ensorcelé. Du coup, si vous reformulez le Canticum suivit de votre phrase secrète, il disparaîtra de nouveau. Bien, je vous laisse vous exercer sur l'objet de votre choix à l’exécution des deux sortilèges, sachant que bien évidemment, plus vous en prendrez un imposant et plus il vous sera difficile de réaliser le sort ! A vous de jouer !

Ah ! Ok, voilà c’était plus clair d’un coup ! Elle comprenait bien mieux d’un coup. La blonde sortie donc sa baguette et regarda son bout de parchemin qu’elle avait sorti préalablement. Elle pointa sa baguette vers le papier et respira un bon coup avant de se concentrer uniquement sur le papier. Elle prononça la formule « Cintacum, it’s so fluffy ! » Ce n’eut pas le moindre effet… Très louche tout ça. Elle écouta les autres élèves et se rendit vite compte qu’elle ne prononçait pas correctement la formule ! Quelle idiote ! Elle ferma les yeux quelques instants, ça n’allait pas du tout, le début du cours commençait très mal… Elle allait arranger ça !

La rouge et or se reconcentra sur son bout de papier et prononça distinctement la formule, et cette fois comme il fallait ! « Canticum, It’s so fluffy ! » Mouais pas très concluant tout ça… Le parchemin disparut mais pas totalement. Pff… Encore un échec. « Allez ! Reprends-toi ! »
Au bout du troisième essai il serait peut-être concluant non ? Un, deux, trois ! La Gryffonne se focalisa uniquement sur sa feuille, prononça correctement et y mit toute la conviction qui lui restait ! Et … MIRACLE ! Le document se dissipa entièrement ! Sauvée ! Essayons dans l’autre sens ! Et et… Ça marche enfin, comme quoi, en persévérant on arrive à tout. C’est enfin une réussite pour elle, effectivement le papier apparaît et disparaît selon les envies de la deuxième année ! Comment le sait-elle que ses sorts marchent ? Chaque fois elle demandait à Merry si oui ou non elle voyait le parchemin.

Puis la lionne essaya sur d’autres objets qui traînaient par-là, tous assez petit. Pour le moment ça ne servait à rien de s’attaquer aux gros. Surtout qu’elle préférait rester sur une réussite plutôt que de se décourager encore une fois pour avoir loupé son sortilège… Certes, qui ne tente rien n’a rien mais bon. Elle resta donc sur des plumes, encriers, parchemins. En y réfléchissant bien, il fallait quand même qu’elle tente un gros objet… Son sac ! Ce serait parfait ! Elle le mit sur sa table, pointa la baguette vers lui, se concentra autant qu’elle le pouvait et prononça à haute et intelligible voix « Canticum, It’s so fluffy ! ». Puis elle se tourna vers Merry et lui demanda « Ça a marché ? », un « oui » et un signe de tête lui prouva qu’elle avait réussi du premier coup ! Elle essaya aussi dans l’autre sens et, magie ! Tout roulait comme sur des roulettes. Parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Aya Lennox, Mer 20 Juil - 17:02


Rêve éveillé. Un grain de poussière se pose sur son nez. Alors que sa face se perd dans ses chimères, une voix s’élevant par-delà tous les pupitres lui fait redresser le museau. Bien ! Déjà, bienvenue à toutes et à tous ! Main plaquée contre tête, cheveux dérangés jetés en arrière, elle appuie menton tout contre doigts fuselés et lève les yeux sur l’intéressé.

La réponse que j'attendais était l'Illusion ! Elle sera toujours une vérité du moment que vous ne la voyez pas. Si vous pensez qu'elle existe alors elle devient un doute en vous. Et si vous révélez son existence, alors elle n'est plus. Du coup, ma réponse fait que toutes vos réponses étaient vraies, dans le sens où mon illusion en a été une pour vous...

L’Illusion, voyons, l’Illusion. Depuis quand est-ce l’Illusion. Absolument depuis toujours. Elle y songe, songe pour elle-même : Mes illusions donnent sur la cour / Des horizons j'en ai pas lourd

Troublée par elle-même. Les énigmes, elle les aime. Et pourtant, ne se révèle parfois pas douée. Certes, dans l’idée d’Evan, tout le monde avait juste. Et pourtant, ce qui prime et primera toujours, c'est l'Illusion.

Elle mordille le bout de ses doigts. Il aime à tendre piège, avec ses énigmes de scélérat. C'était pour vous voir réfléchir, ce qui pour certain n'est pas une activité quotidienne... Aya laisse un sourire discret et pour elle seule ponctuer la phrase du prof. C’est bon enfant. Il ne semble pas se perdre dans le sérieux imposé à l’idée de cours. Sans pour autant vouloir être, en plus du pédagogue, l’ami de ses élèves.

Yeux baissés sur ses mains, posées à plat le pupitre, elle se concentre sur les dires du prof. Bon passons aux choses sérieuses ! Nous allons commencer ce cours par deux sortilèges qui permettent d'ensorceler des objets, de tel sorte qu'ils ne soient visibles, ou sujets à découverte, que par certaines personnes. Le #Canticum et le #Decanticum. Le premier, suivit d'une phrase de votre choix en visant un objet, aura pour effet de faire disparaître ce dernier. Comme ceci. Prunelles relevées sur lui, pour ne pas en perdre une bouchée. Les démonstrations, ça a toujours quelque chose d’intéressant. Bon, là, ça reste la disparition d’un encrier. La preuve, Evan le vise et lance un « Canticum je veux manger une pizza ! ». Elle reste invariablement posée sur l’emplacement de l’objet dissimulé. Il est toujours là, c’est très certainement le principe du sort, et lorsque le sorcier lance son « Decanticum je veux manger une pizza ! », l’objet réapparaît dans l’immédiat.

C’est l’heure de la pratique, de l’expérience dictée par la baguette. Sa sœur de pin en main, pointée sur sa plume, laissée là, utilité négligée sur son pupitre, elle lance un #Canticum je n’ai plus besoin de toi. Triomphante, observe l’emplacement illusoirement vide avant de reprendre, franche mais posée : #Decanticum je n’ai plus besoin de toi. Enfin, si, puisqu’elle t’appelle à elle, là…

Soudain, une question se pose. Et si quelqu’un veut, à sa suite, enchanter cette plume… Elle s’apprête à prendre la parole, se fait couper dans son élan avec soin par une autre élève, une Serdaigle visiblement, qui s’épanche sur son interrogation.

Patientant, elle continue de s’exercer sur l’objet, très bien dans son coin. S’arrête à la troisième tentative, visage de pleine neutralité composé. Soudain ennuyée par l'apparition et la disparition de sa plume, elle cherche sur son bureau de quoi s'entraîner, encore, pourquoi pas. Pointe sa comparse sur sa montre collée au poignet, lançant un #Canticum ton tic-tac me hérisse. Plus rien, et pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Asclépius Underlinden, Jeu 21 Juil - 13:27


Parfois il faisait ce cauchemar, endormi ou éveillé, où il voyait de la sève couler dans ses veines, et le bout de ses doigts arachnéens se transformer en brindilles. Ses boucles devenaient feuilles, et son nombril tronc d’arbre.
A bien y songer, la dernière fois qu’il avait eu une telle hallucination… C’était un soir, de la semaine qui suivait la Coupe de Duels… Juste après qu’il se soit battu contre Riri, et où il avait subi les effets de son Terorim… Une véritable hallucination paranoïaque, et hystérique.
En toute honnêteté, il avait eu toutes les peines du monde à s’en remettre. Déjà qu’il partait sur un postulat peu glorieux, là, il avait touché le fond… Et avait découvert que ce dernier était en pierre, un peu comme les couloirs qui pavent l’ancestral château.

Mmh, coïncidence ?
Non, juste fait matériel.

Silence maintenant : la bouche de l’autorité professorale utilise son archet lingual, afin de venir frotter les cordes vocales.
Oh, fausse note. Pour lui, pas l’autre.
Arriverait-il un jouer le moderato cantabile aussi bien que son professeur de Métamorphose ? Il l’espérait. En s’en donnant les moyens.

L’ambition de la percussion contre ses gencives.

Répétant les gestes qu’il avait maîtrisé au cours précédant, le Serpentard prit doucement sa baguette en bois de pin entre les tiges translucides qui lui servaient de doigt, et fixa le lointain un instant.
Instant entièrement dédié à la procrastination, à la rêverie, à la méditation… Ou qu’importe. C’était un de ces rares instants qu’Asclépius volait à Chronos, et qu’il gardait jalousement dans un des coins courbé de son esprit retordu.

En réalité, et en imaginaire… Ce n’était pas tant un temps de procrastination, qu’un temps de réflexion ; où l’étudiant prenait le temps de méditer sur la marche à suivre, et où il observait ses comparses exécuter le geste, et accomplir par la parole, faisant ainsi apparaître et disparaître à leur gré l’objet de leur choix.
Un petit Poufsouffle, au début de sa contemplation, amusa notamment le Serpentard. Qu’essayait-il de faire ? Provoquer l’invisibilité de leur professeur ? Eh bien, bon courage. Mais bon, plus c’est gros, plus ça passe ; comme disent ceux qui n’ont jamais vraiment essayé…

Réfrénant un toussotement narquois, l’aristocrate avait de l’encens dans les narines, et une tâche dans la pupille. L’objet sur lequel il allait s’exercer en premier… Ce n’était pas bien compliqué à deviner… Il s’agissait tout simplement de celui qu’il avait le plus de mal à porter : ainsi, il pointa de sa baguette, la lettre lourde de doutes de Ste Mangouste, afin de la faire disparaître, de façon illusoire…

« - #Canticum Je demeurai longtemps errant dans Césarée… »

Lui qui aimait tant la poésie, pourquoi choisir ce vers, qu’il ne trouvait pas même beau ? Un peu lourd, empli d’un sens qu’il ne percevait pas spécialement… Surtout, qu’à chaque fois qu’il le prononçait, il avait toujours ce tic de langage : tic particulier à ce vers uniquement, mais qui bavait parfois sur d’autres… Tic qui le faisait rouler les « r », à la façon d’un rhéteur, du temps où l’on écoutait davantage la radio.

« - Je demeurai longtemps errant dans Césarée… »

Oui, le défaut de prononciation était toujours là. Ah ça, mon pauvre ami, pour être malheureux, c’était désastreux ! Mais qu’importe. Comme un linge sale, il avait pris le pli sous le fer, et n’arrivait plus à en décoller : c’était bien trop moite, de ne pas faire rouler sa langue, et de ne pas faire vibrer les petites couronnes à ressemblance d’ivoire de son palais.

« - #Decanticum Je demeurai longtemps errant dans Césarée… »

Et les doutes survinrent, plus poignant que jamais.
L’obscurité du caméléon lui avait été salutaire un instant
Trop tard.

Pensif, l’aristocrate fit tourner l’enveloppe entre ses doigts, s’amusant de la gravité qui la faisait tanguer tantôt à droite, tango à gauche. Olé !
Le ricanement aux babines, le serpentin contint ses excès, et préféra faire disparaître l’objet honni d’une façon bien plus triviale qu’un mouvement de poignet et un vers enivrant : on ouvre son sac, et on y jette le prisonnier ! Qu’il se froisse contre l’encrier !

Bien, maintenant qu’il savait dans quel sens allait craquer son poignet d’enfant malade, ne lui restait plus qu’à s’attaquer à plus gros, plus coriace, plus difficile…
S’il y parvenait, peut-être aurait-il alors l’audace de montrer son ours en peluche à Mr. Evan (même si ce dernier n’avait vraisemblablement pas lu les Méditations métamagiques, une honte !). M’enfin, il était prêt à passer outre cet outrage, puisque son ours en peluche était le plus beau de toutes ses transfigurations passées… Il avait de la personnalité, dirons-nous simplement…

Alors, plus gros, plus massif, plus imposant…
Les seuls hippopotames qu’il percevait étaient rouges, et il n’avait guère l’intention de s’acoquiner avec ces bestioles-là.

Pensif, le jeune homme laissait ses doigts aux ongles impeccablement manucurés tapotés contre le bois verni de la table qu’il partageait avec son rival officieux… Quand une idée lui vint. Ou plutôt, une réalisation…
Ce morceau de bois était bien gros. Presque autant que sa baguette pouvait l’être.

Quoique… Sa baguette n’était certainement pas aussi massive.
Qu’importe.

Avec amusement, le Serpentard se redressa sur sa chaise, le dos bien droit, et la main levée, prête à lancer un. De nouveau, on se concentre, on vise la table, à laquelle on est attablé, on évite d’éborgner le voisin par un geste trop ample, on se concentre sur ce qu’on va dire, on laisse venir la magie au bout de son instrument et…
Action !

« - #Canticum
Qu’ça récure, par Mercure,
L’plastron du décurion !
»

Voilà, le sort était lancé… Pourtant… Comment dire… Le résultat n’était vraisemblablement pas le même que pour la lettre… L’on pouvait donc en conclure que ce n’était pas une réussite… Mais pas nécessairement un échec, non plus ?
D’un seul coup, cela devenait bougrement relatif, à son grand dam…

La table était toujours en place, mais Asclépius la trouvait plus clairsemée par endroits. Et un de ses pieds avait succombé à l’invisibilité.
Un coup de pied dans ledit pied lui permit d’expérimenter la réelle présence de l’objet par la douleur.
Le sacrifice d'un orteil.

Rien de tel que l’expérience empirique, qu’y disait l’autre…
Ouille, lui qui avait le pied si délicat…

Passant doucement la paume de sa main sur la surface de bois, s’attardant notamment sur les endroits plus clairs, l’étudiant songeait. Il semblerait qu’il soit sur la bonne voie, c’était possible… Le problème donc devait trouver sa source dans son impuissance magique…
C’était bien malheureux.

« - #Decanticum
Qu’ça récure, par Mercure,
L’plastron du décurion !
»

Par contre, ça fonctionnait mieux dans l’autre sens : la table était de nouveau bien visible, bien en bois, bien matérielle.
Etait-il donc condamné au sensible ?

L’angoisse.

En un soupir d’agacement, le jeunot fit courir sa main dans ses boucles ; geste nerveux parmi d’autres, qu’il adoptait parfois quand la situation le contrariait.
Il était sur la bonne voie, il le savait…

Allez, encore un essai !

On se concentre, on peut y arriver… Les BUSE c’est bientôt, et il n’allait pas rester en cinquième année toute son existence… Faudrait songer à passer à autre chose, aller dans la classe du dessus, se prendre un peu en main de temps en temps…
Et s’il n’était pas fichu de rendre invisible un malheureux objet, il n’irait probablement pas bien loin…

Mais… Et s’il rendrait ledit objet invisible, et qu’il se prenait les pieds dedans ? A coups sûr, il irait encore moins loin…
Mmh…

C’est qu’il avait un don, pour l’angoisse. A douter, alors que la situation ne s’y prêtait guère…
Honnêtement, il préférait trébucher sur une réussite, plutôt que demeurer dans une apathie existentielle, à fixer pour l’éternité cette fichue matérialité.

Allez, n’était-il pas un sorcier ?

« - #Canticum
Qu’ça récure, par Mercure,
L’plastron du décurion !
»

Et…
Miracle !

Il savait bien qu’en mettant un peu plus d’entrain à son refrain, il parviendrait à rendre cette fichue table invisible !
Ah !

C’était satisfaisant.
Peut-être allait-il conserver le mobilier ainsi, finalement,
Histoire de voir s’il trébucherait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Xao Solo
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Xao Solo, Jeu 21 Juil - 18:04


Xao fut très heureuse de venir en cours. Chloris lui avait dit qu'elle attendait quelqu'un. Une autre lionne. Xao partit alors en direction d'une table un peu plus en retrait. Elle s'assit et attendit quelques minutes. Les élèves défilaient. Serdaigle, Poufsouffle et Serpentard. Xao, comme la grande majorité des Lions, n'appréciait pas les serpents. Enfin elle espérait qu'ils allaient être moins Serpentard en cours, car elle voulait écouter afin d'avoir des bons résultats. Le professeur commença alors son discours.

- Bien ! Déjà, bienvenue à toutes et à tous !

Cette phrase avait fait sursauter Xao. Elle était en train de repenser à son pays natal, l’Écosse. Elle se sentait bien là-bas, ici aussi, mais ce n'était pas pareil. La chose qui lui manquait le plus c'était le Haggis. Un plat traditionnel Écossais qui ragoutait certains. Il faut bien avouer que dire qu'on mange une panse de brebis farci. Ses pensées furent donc interrompu. Le professeur continua.

- J'imaginais bien que mon énigme laisserait apparaître bons nombres de possibilités, bien que je n'en attendais au final qu'une seule. Et si ma réponse ne vous satisfait guère, elle aura au moins le mérite de donner à vos réponses davantage de sens.

Oh, visiblement la réponse devait être assez improbable. Mais alors pourquoi poser une question à laquelle il existe une réponse improbable.

-La réponse que j'attendais était l'Illusion ! Elle sera toujours une vérité du moment que vous ne la voyez pas. Si vous pensez qu'elle existe alors elle devient un doute en vous. Et si vous révélez son existence, alors elle n'est plus. Du coup, ma réponse fait que toutes vos réponses étaient vraies, dans le sens ou mon illusion en a été une pour vous... Soit, cela n'aura aucun rapport avec ce cours, ou un infime, mais c'était pour vous voir réfléchir, ce qui pour certain n'est pas une activité quotidienne...  

Ah, mais oui. Une illusion. Xao trouva cela évident maintenant, surtout en cours de métamorphose. Enfin elle trouva cela évident avec la réponse, comme pour beaucoup d'autres personnes visiblement. Puis Xao remarqua une chose, les Serpentard n'avait pas encore fait les idiots. Peut-être qu'ils n'étaient pas si méchant que les dires des autre. Le professeur reprit.

-Bon passons aux choses sérieuses ! ( Xao trembla ) Nous allons commencer ce cours par deux sortilèges qui permettent d'ensorceler des objets, de tel sorte qu'ils ne soient visibles, ou sujets à découverte, que par certaines personnes. Le #Canticum et le #Decanticum. Le premier, suivit d'une phrase de votre choix en visant un objet, aura pour effet de faire disparaître ce dernier. Comme ceci.

Il visa son encrier. Xao était impatiente de voir le Canticum.

-Canticum je veux manger une pizza !

Non mais sérieusement je veux manger une pizza et pourquoi pas ...Xao fut stupéfaite de voir l'encrier de l'homme disparaitre comme ça d'un coup d'un seul. C'était de la magie. Arg, mais quelle remarque stupide bien sur que c'était magique, elle était dans une école de magie.

-Voilà, mon encrier est désormais dissimulé grâce à la phrase que j'ai prononcée derrière l'incantation. Pour le faire réapparaître, je dois donc utiliser la seconde formule, suivie de la même phrase que pour le faire disparaître ! Décanticum je veux manger une pizza !

Xao fut encore une fois subjugué par cette apparition soudaine d'encrier. Cette formule était vraiment super. Un coup de Canticum et plus rien. Xao songea alors à utiliser cette formule sur ses deux détestables petits frères. Comme ça elle aurait la belle vie. Plus personne pour la réveiller à six heure le matin le jour de son anniversaire en guise de cadeau.

- Comme vous le voyez, il est réapparut. Cependant il reste toujours ensorcelé. Du coup, si vous reformulez le Canticum suivit de votre phrase secrète, il disparaîtra de nouveau. Bien, je vous laisse vous exercer sur l'objet de votre choix à l’exécution des deux sortilèges, sachant que bien évidemment, plus vous en prendrez un imposant et plus il vous sera difficile de réaliser le sort ! A vous de jouer !

Xao sortit alors sa baguette de sa poche intérieur. Comme elle était belle. Elle se souvenait du jour où elle et son cousin étaient aller chez Ollivander et ce sentiment d'être petit. La lionne commença donc par un objet petit. Voyons voir, une feuille ferai l'affaire. Elle pointa le  bout de papier avec sa baguette et murmura:

-Canticum, j'aime le haggis !

La feuille disparut. Youpi elle avait réussi. Très heureuse et fière d'elle même, elle se félicita intérieurement puis se remit au travail. Comme les autres, elle visa la l'emplacement de la feuille et murmura:

-Decanticum, j'aime le haggis !

Pouff, la feuille réapparut, comme par magie. Elle essaya alors sur sa plume, et n'eut aucun mal à la faire disparaitre. Une fois cette dernière réapparut, elle décida de passer au chose sérieuse et visa, tout comme le professeur, son encrier. Comme les autre fois, elle déclama sa formule et rien ne se passa. Ne se laissant pas décourager, elle recommença. Toujours rien. Quoi !!! Mais comment c'était possible. Elle venait de réussir les deux sort précédent. Elle scruta la salle, tous réussissait sauf elle. Elle s'assit sur sa chaise et vit un Serpentard faire disparaitre sa table. Se fut la goutte de trop, elle se releva d'un coup d'une seule visa son encrier et murmura la formule avec le plus de conviction possible. Et pouff, plus rien.

Enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Merry K. Harper, Ven 22 Juil - 0:32


Merry était arrivée à l'heure à son cours de métamorphose. Largement même. En effet, la rouquine avait décidé de se lever tôt pour aller faire un peu de sport, ce qui pourrait la divertir un peu et lui donner bien du courage pour sa journée. Et sa petite course matinale lui avait effectivement fait du bien, la réveillant parfaitement. Ce petit souffle d'air frais l'avait presque redonné assez d'énergie pour la semaine. Elle devrait faire ça plus souvent ! Mais le premier cours de la journée s'était vite rapproché. Et la jolie rousse avait dû rentrer dans ses dortoirs pour prendre une douche, se préparer et déjeuner avant d'assister à son cours de métamorphose.

C'était donc fin prête que la rouquine s'était rendue au cours de métamorphose qui n'allait pas tarder à commencer. Elle s'était mise d'accord avec l'une de ses amies et camarades de classe, Chloris, pour se mettre à côté d'elle si elle arrivait légèrement en retard. Et finalement, Merry trouva Chloris installée à une table en plein milieu de la salle, de laquelle partait justement une élève de sa maison. Peut être avait-elle voulu s'installer et que sa camarade lionne lui avait expliqué la situation. La regardant s'installer un peu plus loin, s'assurant qu'elle trouvait tout de même une place, la jeune fille alla enfin s'asseoir aux côtés de la jeune Hareka. Puis, après de longues minutes d'attente, le cours commença.

- Bien ! Déjà, bienvenue à toutes et à tous ! J'imaginais bien que mon énigme laisserait apparaître bons nombres de possibilités, bien que je n'en attendais au final qu'une seule. Et si ma réponse ne vous satisfait guère, elle aura au moins le mérite de donner à vos réponses davantage de sens. La réponse que j'attendais était l'Illusion ! Elle sera toujours une vérité du moment que vous ne la voyez pas. Si vous pensez qu'elle existe alors elle devient un doute en vous. Et si vous révélez son existence, alors elle n'est plus. Du coup, ma réponse fait que toutes vos réponses étaient vraies, dans le sens ou mon illusion en a été une pour vous... Soit, cela n'aura aucun rapport avec ce cours, ou un infime, mais c'était pour vous voir réfléchir, ce qui pour certain n'est pas une activité quotidienne...

Ah oui, l'illusion. La rouquine n'y avait pas pensé, mais il était vrai que ça se rapprochait très bien de l'énigme. Evidemment, c'était la réponse à cette dernière ! Griffonnant sur une feuille de parchemin qu'elle avait sorti en même temps que le reste de ses affaires de classe, la jeune fille nota l'énigme ainsi que sa réponse, pour être sûre de s'en souvenir. C'était tordu, mais elle pourrait toujours le ressortir à quelqu'un d'autre...

Ressortant de ses esprits, la jeune Harper écouta la suite du cours, le professeur expliquant ce qu'ils allaient faire durant la première partie de l'heure. Deux sortilèges plutôt intéressant, que ce soit au vu du nom ou au vu de l'effet. Souriant, la jeune fille regarda alors mister Evan exécuter lui même le sortilège en guise d'exemple. Son envie de pizza eut pour effet de faire disparaître le cendrier qu'il visait sous les yeux de la classe entière. Merry n'aurait pas été étonnée d'entendre un grand ouaaah d'exclamation. De même lorsque le professeur fit réapparaître l'encrier comme si de rien n'était. Ce sortilège était génial ! Mais sans doute compliqué à réaliser. Un maximum de concentration devait être acquit.

Et c'était à eux de faire de la même manière ! Excitée par cette expérience, Merry se leva, prête à réaliser son sortilège. La rouquine devait d'abord viser petit. Alors elle se lança, visant dans un premier temps sa plume pour écrire. C'était un objet assez petit pour disparaître, mais peut être trop pour réapparaître. Si elle visait à côté, elle pouvait facilement se louper. Néanmoins, elle tenta. Il fallait bien tenter pour réussir ! Qui ne tente rien n'a rien comme disait le dicton.

- #Canticum les corbeaux sont dans le nid !

Sans qu'elle ne s'y attende, évidemment, elle ne pensait pas réussir, la jeune fille vit sa plume disparaître sous ses yeux. Ce sortilège était étonnant ! Écarquillant les yeux de surprise, Merry sourit, prête à lancer le sort inverse. Il fallait juste qu'elle vise au bon endroit. Enfin, elle n'avait pas quitté ce bout de la table des yeux. Mais avant cela, elle répondit à Chloris qui lui demanda si le sortilège avait bien fonctionné. Elle acquiesça en répondant un petit oui, avant de se lancer dans le processus inverse.

- #Decanticum les corbeaux sont dans le nid !

Et la jeune fille avait bien visé. Tout naturellement, la plume réapparut sous les yeux de la jolie rousse qui s'émerveilla devant ce sortilège. C'était sûr, dorénavant, elle l'utiliserait partout. Pour dissimuler des objets dans sa chambre, ou autre part. Ca pouvait toujours servir pour cacher certaines choses précieuses des petits voleurs futiles ! Enfin, là n'était pas la question. Elle devait tester ses limites. Et pour ce faire, la rouquine décida de s'entraîner sur son sac. Ce dernier n'eut aucun mal à disparaître puis apparaître au son de la voix de la jeune fille. Mais lorsqu'elle se lança sur un objet un peu plus gros, comme sa chaise, elle eut beaucoup plus de mal. D'ailleurs, elle n'y arriva tout simplement pas et une question fit tilt dans son esprit quant à la taille des objets. Ou autre chose que des objets justement.

- Professeur ? Je sais que vous avez seulement parlé d'objets, mais est-ce qu'avec assez de puissance il est possible d'utiliser ces deux sortilèges sur des êtres vivants ?
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Keira Sanders, Ven 22 Juil - 18:15


La mauvaise humeur matinale de Keira, qui avait été accentuée par l'énigme, sembla se tasser dans un coin lorsque la préfète (Jade) lui répondit en souriant. Ça n'allait sûrement pas durer. Elle avait beau être matinale, elle n'approuvait pas les méthodes de ce professeur.

« Comme si râler allait changer quelque chose, pensa-t-elle. J'ai qu'à me tasser dans mon coin et m'faire discrète...  » Elle finit de sortir ses affaires, posa son encrier au coin du pupitre et sa plume sur son parchemin, tout en répondant à sa voisine, sourire égal aux lèvres : « Je suis un peu dans le pâté. Et toi ? ». C'était à la fois honnête et mensonger. Ce n'est pas qu'elle était dans le pâté, mais plutôt que cette histoire d'énigme l'agaçait ; mais sa fierté l'empêchait de le mentionner. Surtout qu'elle se trouvait dans les premiers rangs, comme une fayotte.

« [...] La réponse que j'attendais était l'Illusion ! »

Bien sûr. Keira se frappa le front avec la paume de sa main. Elle y avait pensé - en fait, elle avait hésité avec le mensonge, mais elle était trop stupide pour se dire qu'en cours de métamorphose, l'illusion était une réponse plus probable. Et voilà que la jeune verte et argent était encore plus agacée.

« [...] Le premier, suivit d'une phrase de votre choix en visant un objet, aura pour effet de faire disparaître ce dernier. Comme ceci. Canticum je veux manger une pizza ! »

Pouf, plus d'encrier. Et puis il réapparut alors que le prof démontrait l'effet de la seconde formule. Ça avait l'air simple, mais pourquoi est-ce que ça nécessitait de telles phrases ? C'était stupide. Bref, c'était au tour de la classe de s'exercer. Le premier à lever la baguette fut un très jeune poufsouffle (Amilcare). Keira se frotta les yeux deux secondes pour être sûre de bien voir. Il visait... le prof ? Non mais... C'était quoi ce cirque ?

Il était stupide. Aussi stupide que ces phrases. Keira claqua la langue et souffla du nez de façon moqueuse avant de baisser le regard vers son pupitre, se demandant ce qu'elle pourrait bien faire disparaître. Si elle aurait pu, elle, disparaître en cet instant, elle ne se serait pas gênée. Quant à sa voisine, elle avait fait disparaître un carnet. Le regard de Keira se porta sur la chaise de la préfète. Un Serpent avait fait disparaître une table, alors pourquoi pas ?

Maintenant, il ne lui fallait plus que trouver une phrase aussi débile. La première qui lui venait à l'esprit risquait de lui attirer des ennuis, mais était très représentative de son état d'esprit. Elle décida donc de supprimer les mots qui pourraient être embêtants et se contenta de pointer sa baguette en prononçant : « Canticum ça m'agace. »

Rien. Elle avait senti un petit truc, mais c'est tout. La chaise était toujours là. Peut-être qu'être trop énervée limitait sa magie et sa détermination ? Il fallait qu'elle change de phrase - celle là ne faisait que ressortir son agacement. Elle recommença donc. « Canticum ma voisine est sympathique. »

Un compliment indirect, oui. Ce n'était pas fait exprès pour flatter la jaune et noire, bien que ce soit vrai. C'était surtout pour essayer de mettre de la positivité au milieu de tout ça, et c'était le seul truc qui lui venait à l'esprit. Et c'était une réussite. Aussitôt, Jade eut l'air d'être assise dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Riri Vacuitas, Dim 24 Juil - 23:55


«  Il est important, mon cher, de savoir satisfaire le public en lui proposant parfois un peu de nouveauté. Je laisse la toga et la tunica au placard, en attendant d’avoir trouvé une autre tenue, qui me satisfasse. »

Ensuite je détournais mon regard de mon voisin vert. Pas grand-chose à se dire lorsque l'on ne vide pas de verre. Nous ferions mieux de nous taire, pourtant il semble glousser comme une pintade voulant se faire remarquer afin de ne pas être oublier. Je regarde qui vient, le demi moins que rien s’assoie à coté du copain Erundil. Je ne comprends pas ce qu'il cherche mais il adresse la parole à Erundil. Pourquoi faire ? Lui aussi ferait mieux de se taire. Tout le monde devrait se taire, écouter, finir sa vie sous terre. Écourter son temps restant afin d’accéder plus rapidement à un avenir méprisant. Dégoûtant chemin, ecoeurant destin. Pour le moment j'étais assis là, pour le moment j'écoutais ce cours là. Je voulais devenir meilleur, peut-être que c'était une façon d'exister. Trop de poids, trop responsabilité, trop de choix trop destinées. Trop récent, mais trop plaisant. Ho, Theophania s’assoie devant moi. Jamais eu l'occasion de lui parler à celle-là, jamais vraiment eu l'occasion de faire connaissance. De toute façon il faut une certaine aisance, et pour le moment je n'ai qu'une abstinence sociale très présente dans mon esprit comme un délit que je subit que j'aimerais pourtant condamner à l’oublie. Je la regarde un instant, analysons la situation, analysons la personne. Vaut mieux connaître tout le monde afin d'être prêt des que l'orage gronde. La Terre est ronde, nous finirons tous pas se retrouver, par s'entre tuer ou s'entre aimer, s'entre détester ou s'entre aider. Pour le moment je m’entraîne à être seul. Pas comme l'autre et son tilleul. Je me retourne rapidement.

« Salut »

Regard blasé et voix plate. Puis je me remet bien, j'avais saluer Erundil, je ne sais plus si je l'avais fais mais maintenant c'est passé. Peut-être la seule personne sur qui je peux compter pour le moment. Cependant je dois être prudent je ne le connais pas depuis longtemps. Alors j'attends, des gens viennent et le prof prend la parole, libère notre camisole mentale en nous donnant la réponse à son énigme. Théophania est la seule à avoir trouvé, tout les autres n'ont fait que se répéter. Oublier pour mieux continuer, voilà ce qu'il doivent faire, mais aussi se taire. Je me demande comment le prof à interprété mon badge. Ce n'était pas pour me vanter, juste lui dire que j'étais sage. S'il savait ce que je pense de ce club anthipathiquelite. Il explique la suite, il explique la bonne conduite, je crois que je suis à cours d'inspiration, de détermination et peut-être à cours de démotivation. Je m'applique, je mémorise les mots important. Je ne panique, ça n'apporterais rien pourtant. Il explique une formule, son info circule dans la classe. Ce mec est bad ass. La tête dans les mains je le suis du regard. Je suis attentif, très loin d'être pensif. Pourtant je pourrais dériver, ne rien écouter et juste me barrer. Cela ne me ressemblerait pas pourtant, cela ne m'irait pas pourtant. Je dérive, je reviens sur la rive. C'est à nous c'est notre tour. J'écoute, tout le monde utilise des formule à base de nourriture, pourquoi à base de pourriture ? Ou alors se sont des phrases toute faite sans aucune originalité, que de la banalité. Quand est-ce que les faussement rebelle vont se manifester,j'ai bien envie de les recaler. Mon voisin se lance, utilisant des phrase bateau, de banale rime juste pour faire de la frime. Il fait disparaître sa lettre, de qui viens cette lettre tenus par cette être à plume ? On s'en fou toute façon, tout le monde est fou dans ce monde remplis de tout. Un détour psychique me permet de m'enfuir de cet crique. Technique pour être seul alors que ce n'est pas le cas. Patatra je reviens à la réalité en entendant mon voisin dire ça dernière formule. Ces phrases me brûlent, aussi peu de personnalité, aussi peu de volonté. Je prend ma plume, la pose devant moi sur le bureau. Je ne m'occupe pas de se lourdeau. Voilà je suis prêt. Baguette noir en main, geste serein. Voix sur d'elle, cible certaine, je dis de manière certaine.

« #Canticum Philtre de faible »

La plus disparaît instantanément. Ces dernier entraînement me rendent sur de moi. Je faillit de moins en moins. Le passé est de plus en plus loin. Je suis plutôt content de moi, mais vus mes récent événement, ce n'est pas surprenant. Alors je reprend, même voix, même geste.

« #Decanticum Philtre de faible »

La voilà qui réparait. La voilà qui renaît aux yeux de tous. Alléluia, les dieux sont de retour pour nous jouer de mauvais tour ! Mais faut que je ressaye pour être sur, une nouvelle formule pour un peux moins de calcule. Je cherche, une phrase, un nouveau mirage.

« #Canticum décevant mais pas démotivant. #Decanticum décevant mais pas démotivant »

Enchaînant ses phrase rapidement comme pour essayer d'être puissant en même temps. Je souhaitais voir s'il était possible d’enchaîner, ou s'il y avait un temps d'attente, cette pensé était peu pertinente et surtout inutile. Pas forcement, si nous devions cacher un truc juste après l'avoir révélé, juste après l'avoir oublié, juste après l'avoir ensorcelé, juste après l'avoir mutilé. J'avais réussis pardi, comme d'habitude, quoi de surprenant ? Dommage, l’échec permet d'apprendre. Levant la main je prends la parole, d'une voix calme sur.

« Excusez moi monsieur. Je me demandais à quel point il disparaissaient des yeux. Existe t-il un sort permettant de révéler l'objet afin de le faire ressortir du décor ? Imaginons que le lanceur soit mort et que nous soyons au courant de son sort. L'objet reste dissimulé où bien il revient à la réalité ? On peut également imaginer cela dans le cas d'un amnésique. Cela est presque philosophique. »

J'étais étrangement à l'aise, mais juste après ma question je laissais tomber la tête entre mes mains, passant mes doigts dans mes cheveux. Je me sentais mieux. J'attendais sa réponse, j'attendais sa délivrance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theophania Fitzgerald
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Theophania Fitzgerald, Mar 26 Juil - 0:57


Le professeur parut assez satisfait de la réponse de Theophania. Puisqu’elle était parmi les derniers à arriver, elle n’eut pas longtemps à attendre avant que le court ne débute. La brune découvrit qu’elle avait eut raison pour l’illusion. Elle afficha un petit sourire satisfait. Ca faisait toujours plaisir d’avoir un peu raison. De sentir que l’on n’était pas dénuée d’esprit. Même une petite victoire comme celle-ci faisait chaud au cœur. Le cours porterait visiblement sur le sort Canticum. L’enseignant fit disparaître puis alla à l’inverse pour montrer aux yeux de tous un encrier. La procédure semblait facile mais fort pratique. C’était mystérieux et très attrayant. Elle aimait ce concept de phrase à la fois libératrice et dominatrice. C’était plutôt poétique de pouvoir faire disparaitre des objets avec des phrases. Bien sur le fondement des sortilèges s’appuyait sur des mots, mais là c’était plus délicat, plus fin.

L’exercice était lancé. La jeune fille prit son temps, regardant comment s’y prenaient les autres. Elle préféra dans un premier temps s’exercer sur un objet tout petit. Elle posa donc sa plume toute légère face à elle sur la table de classe. Elle était blanche et se démarquait bien du bois vieillit du bureau. Elle ne risquait pas de se tromper et d’envoyer tout le mobilier dans le néant en même temps. Un accident était si vite arrivé. La préfète se concentra sur l’objet face à elle. Un simple coup de vent aurait ruiné toute l’entreprise. C’était là toute la beauté de la magie. Elle reposait sur un fil mince et fragile. Un rien la déstabilisait. Le sorcier se faisait artisan de son environnement qu’il voulait modifier. Cet exercice sur la nature avait bien sur un prix. Le sorcier payait ses efforts de modifier la nature pourtant inébranlable en théorie, en dépensant une énergie folle parfois. Mais pour ce cas-là, Theophania se concentra en tentant de faire abstraction des sons qui l’entouraient dans la salle de classe loin d’être silencieuse. Le calme était nécessaire à la réussite de ses travaux. Elle leva sa baguette et déclama un #Canticum Kápote, Ímoun éna spasméno prágma en désignant la plume. Ce ne fut pas instantané mais l’objet nacré finit par disparaitre. La jeune fille regarda autour d’elle puis se reporta sur son ouvrage qui était quelque part sur la table. S’il n’y avait pas eu de vent ce serait à la même place. Elle lança donc un #Decanticum Kápote, Ímoun éna spasméno prágma. La plume reparut. C’était réussi.

Il fallait maintenant réfléchir à un objet plus imposant. Sinon l’exercice n’aurait pas de sens. Elle était seule à sa table. La chaise d’à côté était donc vide. Mais ce n’était pas drôle. A la place elle se tourna légèrement et désigna le pied de la chaise d’un garçon derrière elle (Riri). Elle ferma les yeux pour se concentrer. Quand elle les rouvrit elle était déterminée. Elle lança le sort, #Canticum chrómata tou anémou. C’était plus agréable si elle seule comprenait ses incantations grecques. Pas que la phrase soit particulièrement évoluée, mais elle se plaisait à garder ce privilège de se comprendre et elle seule. La chaise mit un peu de temps mais finit par disparaître. Enfin elle était toujours là, juste qu’on ne la voyait plus. Elle aurait pu défaire le sort, mais c’était plus plaisant de voir comment le garçon réagirait quand il aurait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Erundil Trismegiste, Mar 26 Juil - 21:20


Le voisin ne parlait plus. Sans doute attentif au cours qui se développait tranquillement, à l'instar d'un papillon qui se déchrysalide. Il fait bien. Je ferais mieux de faire pareil, mais une chose nouvelle vient titiller ma curiosité. Un morceau de papier semblable à ceux pour prendre des notes durant les cours. La bestiole ailée est très jolie, mais je m'attarde sur le message.

Signé du voisin de devant, en biais. Sir Asclépius Underlinden. Nerveux ou autre, vu l'écriture qu'il propose. Mais pas hésitante, il a une idée précise en tête. Je vais donc lui répondre tandis que le Professeur Evan termine son explication sur le premier sort à utiliser.

Et pendant que certains se mettent déjà à bâcher et travailler le sort, je sors un bout de parchemin, style égyptien, lieu mystique où je compte aller bientôt (vraiment, promis). J'y griffonne une réponse puis enroule ce bout de papier à peine plus grand que ma main. Je le pose sur une feuille vierge devant moi.

Le Canticum, un sort un peu plus complexe que ceux du cours précédent. S'il commence ainsi, j'ai hâte de voir comment ce cours va se clôturer. Pour bien le faire fonctionner, en plus de le prononcer, je vais y mettre ma volonté, penser simplement vouloir voir disparaître l'objet. L'objet disparait, il disparaît, il n'est plus visible, imperceptible, caché, comme un secret bien gardé...

#Canticum All that glitters is gold

Le parchemin a disparu. Du moins, à l'oeil, il n'ai plus visible, mais il est toujours là. Sur cette feuille, que je vais maintenant faire voler avec un petit #Wingardium Leviosa. Sort plus rudimentaire mais qui fait toujours son petit effet. Je la vois qui vole doucement, restant figée dans l'air, imperturbable, elle vit sa vie avec raison, sagesse, car elle a un but, ne pas faire tomber ce qui ne peut-être vu. Est-il toujours là ? Est-il tombé ? L'incertitude plane comme plane un aigle au desssus de se proie avant de foncer dessus à une vitesse ahurissante. Pas ici. Non. C'est à vitesse modérée, presque lente, qu'elle vient se déposer devant le camarade Serpentard. Avant qu'il ne soit trop surpris, je lance le contre sort.

#Decanticum All that glitters is gold


Et le voici, le message. La réponse au sien. La réponse est sienne. Je n'ai pas de compagnon ailé près de moi, mais la magie fera l'affaire. Je le laisse désormais avec la réponse. J'ai su faire l'exercice. Ce sort est plutôt amusant. Je m'amuse sur les autres objets de la table. Tout y passe. Idée un peu audacieuse ... Ce serait amusant de le faire sur une baguette ...

Beaucoup de questions fondent sur le prof. J'en ai également. Le pauvre, sa réponse ne sera plus un pavé mais toute une ruelle.

- Ce sort permet d'ensorceler des objets. Est-ce limité dans le temps, Monsieur ? Selon la puissance du sorcier qui aura lancé le sort ? Et concernant l'objet ensorcelé, jusqu'à quelle taille ça marcherait ? Est-ce qu'une cage, un camion, ou même un avion pourrait disparaître ainsi ? Et serait-ce possible d'utiliser ce sort en une seule fois sur plusieurs objets, et faire disparaître ainsi toute une salle ?

Pandora s'est entre ouverte, je déchaine les questions, l'envie d'en savoir plus, la sensation si sensible de vouloir savoir encore et encore plus. Je promène un instant mon regard sur les autres. Je me rends compte que j'ai beaucoup trop parlé.

Retour vers le Prof Evan.

- Veuillez m'excuser Professeur. Je me suis laissé emporté, et vous ai noyé de questions probablement farfelues pour certaines.

Je me reconcentre. Le paysage magnifique se réveille joliment. Les couleurs du ciel ravissent mon âme et ravivent mes pensées. Je me sens soudainement plus serein. Bien, me voilà calme et ressaisi. J'attends maintenant la suite, à l'écoute du prof, tout en observant la salle, les gens. Ce qui est là. Ce qui n'est pas là. Les loups, donc j'ai oublié les noms. Ou peut-être sont-ils invisibles ? Soudain la question de Riri me revient. J'ai hâte d'avoir la réponse. Et si ce sort est inefficace, en existe-t-il un autre ? Je reste calme. Patient. Le temps se bouscule devant la porte de mes pensées.

J'admire encore un temps cette fille. Pourquoi je la regarde encore ? Pourquoi je la regarde toujours? C'est idiot, je ne lui ai jamais parlé, du moins pas dans mes souvenirs; Mais pourtant, je la vois de plus en plus. Ou est-ce mon imagination? Les couleurs virevoltants autour de son visage enivrant continue de savoir m'apaiser. Etrangement. Très étrangement. Puis je remarque également la fille devant Riri et Asclepius. C'est comme une attirance, un aimant coloré d'une couleur spécifique s'en venait vers l'un des deux, avec une volonté si forte de vouloir changer l'une des couleurs de mes voisins devant. Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire. Elle semble concentrée. C'est la lumière je crois, elle commence à me percer les yeux, à chevaucher nerfs optiques, à annihiler ce qu'il me reste de cerveau.

Je vais fermer les yeux un instant. Yeux fermés. Plus de couleurs sinon celles de mes yeux. Des restes, des presque riens. Il y a encore trop de lumières. Je les ouvre de nouveaux. Les gens semblent plus clairs maintenant. Ca me rassure. Le cours avance.


Réponse à Asclépius:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Jade Wilder, Lun 1 Aoû - 16:42


Il était plutôt étonnant pour Jade de voir son sort réussit du premier coup, comme ça, sans effort véritable pour se concentrer. Elle avait plus l'habitude d'échouer qu'autre chose, ou au moins de ne réussir qu'à moitié. Au fil du temps, la demoiselle avait plus ou moins compris que son état mental influait énormément sur sa magie puisqu'à chaque fois qu'elle était apeurée, triste, trop fatiguée et on en oublie, elle avait de fortes tendances à ne pas se concentrer pleinement. Forcément, elle échouait. Il y avait ces jours aussi, où même avec la plus grande volonté du monde, elle était incapable de réussir quoi que ce soit. Ça avait été le cas lors du dernier cours de Métamorphose, où elle n'avait réussit que très peu des sorts étudiés. En tout cas, quasi jamais du premier coup si elle avait bonne mémoire. Pas de doute, son esprit n'en faisait souvent qu'à sa tête - ce qui était à peu près normal tout de même, mais qui l'embêtait pas mal, elle qui était si perfectionniste..

Bref, en tous les cas elle avait réussit. Faites que ça continue sur cette lancée, elle était bien partie. Peut-être que son attitude détachée du jour apportait ce qu'il fallait pour que tout se passe bien.. Ça serait étonnant, mais pourquoi pas après tout.

Le professeur ayant débuté le premier exercice, Jade n'avait pas eu le temps de répondre à sa voisine, ce qu'elle ne tarda pas à faire par réflexe. Oh bien sûr, elle n'allait pas annoncer à haute voix son humeur matinale, elle était plutôt du genre discrète. Si elle se souvenait bien, Evan avait précisé lors de son premier cours qu'il acceptait les bavardages si ils s'avéraient discrets. Discrétion, c'était le deuxième prénom de l'Italienne. Elle esquissa donc un sourire vers Keira.

- Ça va, j'ai l'habitude de ne pas mol.. beaucoup dormir.

Si ce n'est pas du tout. Bon bien évidemment elle était obligée de s'écrouler à un moment ou à un autre, malheureusement. Si elle en avait le pouvoir, elle dormirait le moins possible, le temps passait vite et celui utilisé à dormir était énorme. Perte de temps. Le temps était la clé de tout finalement. En tous les cas, il y avait un large fossé entre son besoin de combler chaque minute de sa vie et ses insomnies à répétition. Ne pas dormir lui était simple la plupart du temps, qu'elle en soit incapable s'avérait déjà beaucoup trop gênant. Écoutant avec attention les questions des différents élèves, Jade se força cette fois à ne pas y répondre, mais visiblement beaucoup avaient une oreille sélective pour ne pas écouter les paroles des autres. D'ailleurs des scènes étranges avaient lieu dans la classe, visiblement certains s'amusaient avec le sort de disparition.. Ahlala. Les paroles de sa voisine soulevèrent la curiosité de la blondinette. Sympathique ? C'était gentil. Vraiment gentil, si bien que l'Italienne esquissa un sourire touché, les joues légèrement rosées. Bah quoi, tout compliment était fait pour faire plaisir. Elle, y était plutôt sensible même si elle avait du mal à accepter pas mal de qualités qu'on lui vantait parfois. Humilité ou simple manque de confiance en elle ? On va dire un peu des deux, l'un allant souvent avec l'autre. Observant donc Keira, Jade attendit qu'elle termine avant de murmurer ses mots.

- Merci c'est gentil.. Tu l'es aussi..

Simple retour de compliment, elle n'était pas très originale la blonde, mais tant pis. Au moins elle était sincère. Elle ne connaissait pas bien Keira mais généralement ses premières impressions étaient juste. Et pour le moment, Keira attisait sa curiosité habituelle. M'enfin. Il fallait qu'elle fasse le sort inverse quand même, avant d'oublier. D'ailleurs elle ne remarqua sa faute d'anglais qu'à ce moment là. Hm.. mieux vaut tard que jamais comme on dit.

- #Décanticum j'ai besoin d'un.. nouveau carnet.

Ah, voilà qui lui ressemblait un peu plus. Le carnet sembla reparaitre, mais il avait l'air comme gommé à plusieurs endroits. C'était assez étrange à voir d'ailleurs, un carnet en fromage, mais ça avait son charme. Sourire ironique face à sa propre réflexion qui n'était pourtant pas très maligne, avant que Jade ne décide de recommencer histoire de retrouver son carnet dans son intégralité. Elle en avait un chouilla besoin, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Evan, Lun 8 Aoû - 10:34


#SorryPourL'Attente #DesBisous #JeVousAimes

~ Le mage s'était attendu, après avoir fait lui-même une démonstration avec une phrase amusante, à voir un certain nombre de ses élèves en faire autant. Amilcare fut le premier à aller en ce sens, mais en le visant. Le mage lui fit un regard dépité étant donné que son sortilège n'avait aucune chance de fonctionner sur lui. Il lança alors sèchement à l'attention du garçon :

- Mister Sakhno, je ne sais pas si c'est votre bêtise ou votre ignorance qui vous guide, mais tâchez de vous contenter à faire dans les règles les exercices que je vous demande ! Si tant est que vous trouvez cela amusant, et que vous veniez à réitérer l'expérience, je vous montrerais ce que l'on peut faire avec une baguette sur autrui !

~ Dans la famille Poufsouffle, Darnel suivit, lui sérieusement, précédent son essai d'une question à laquelle Jade répondit dans la foulée me faisant modifier mon rp.

- Je pense qu'il est.. juste invisible. Sinon le sort utilisé serait un #Evanesco..

- En effet, comme l'a dit miss Wilder, l'objet est juste invisible, mais il reste bien là ! Vous pouvez donc très bien entrer en collision avec lui si vous ignorez sa position et s'il a été laissé là par inadvertance !

~ Après qu'il lui ait répondu, il observa le jeune sorcier qui exécuta parfaitement l'exercice sur un parchemin. Continuant d'observer ses apprentis sorciers, son regard arriva sur Azénor. La demoiselle avait extirpé une petite boîte de son sac pour s'exercer. Comme pour le Jaune avant elle, elle montra également une grande aisance dès son premier essai.

~ Jade avait choisi un carnet comme victime de son expérience. Bien concentrée, l'italienne arriva sans faillir à l'effet escompté. Le mage qui avait une amitié particulière avec la blonde sourit instinctivement devant sa réussite. Mary de son côté, prit également un petit carnet comme cobaye. Elle par contre, dû s'y prendre à plusieurs fois pour pouvoir maitriser le sortilège. Elle enchaîna à son entreprise, une question.

-Si nous avons enchanté, par exemple, hum... Un vase. Et que, deux jours plus tard, une personne enchante ce même vase, que se passe-t-il ? Ça ne change rien ? La deuxième personne n'arrive-t-elle pas à le faire disparaître parce-qu'elle n'a pas prononcé la même phrase que moi ? Les deux peuvent-elles faire disparaître et apparaître l'objet avec leurs phrases respectives ? Si le vase est enchanté par la deuxième personne et que je veux que se soit moi qui l'ai enchanté, dois-je répéter la même phrase que lors de mon premier, ou puis-je changer ?

- Suivant votre puissance, techniquement le vase sera toujours invisible après deux jours. Par conséquent, à moins que votre enchantement ne se soit estompé de lui-même, une seconde personne ne pourrait le voir tant que vous ne lui aurez pas redonner sa "liberté" si je puis dire ainsi. Un objet ne peut donc par conséquent, pas être enchanté par deux personnes et deux phrases différentes en même temps. Il est sujet au premier lanceur, le second ne pouvant pas voir l'objet. Donc cela répond également à votre dernière question. Si l'objet est visible, c'est que l'enchantement ne tient plus auquel cas vous êtes libre d'y intégrer le vôtre, s'il est invisible, votre sort sera nul à moins de connaître vous-même la phrase secrète !

~ Chloris, brillante Gryffondor de ses cours passés, éprouva quelques difficultés qui lui étaient inhabituelles. Elle eut toutes les peines du monde pour que son parchemin lui obéisse, avant de finalement réussir triomphalement. Requinquée moralement par ce succès, elle enchaina alors sur divers objets de petites tailles, cette fois sans faillir, avant de faire de même avec son sac.

~ Aya, Serpentard douée en devenir, orienta sa tentative vers sa plume. Cette dernière n'opposa aucune résistance devant la magicienne, se camouflant à son bon vouloir de réussite. Asclépius, fleuron de la jeune élite serpentarienne (je trouvais ça joli Ange ), commença par se mettre en évidence sur l'enveloppe qui l'avait accompagné. Sa tentative fut une réussite. La suivante, moins. En effet, visiblement dopé par son premier succès au point de se tourner vers plus volumineux objet, le Vert tenta de faire disparaître sa table, mais n'en trouva que le pied ! Après avoir échoué, trouvé la clé, dans sa maîtresse concentration il put, pour dénicher le trésor ultime, réussite ! Il venait, de loin, de réussir la plus belle disparition jusque là.

~ Xao, jeune Rouge, quant à elle, opta d'abord pour une feuille. Réussite l'accompagna. Plume lui succéda et elle obtint le même refrain. En revanche, pour parvenir à faire disparaître son encrier, c'est plus d'un essai, qu'il lui fallut. (Poil au... ?) Pour continuer la chanson des Rouges, Merry suivit. Si sa plume et son sac y passèrent sans rechigner, sa chaise elle décida de lui tenir tête ! Elle suivit son échec par une question.

- Professeur ? Je sais que vous avez seulement parlé d'objets, mais est-ce qu'avec assez de puissance il est possible d'utiliser ces deux sortilèges sur des êtres vivants ?

- Négatif Miss Harper ! Pour un être humain, si vous exceptez la cape d'invisibilité, les seuls sortilèges qui s'offrent à vous ne vous offriront qu'un camouflage partiel. Ce sort est typiquement destiné à des objets !

~ Keira elle, opta pour son premier essai de viser la chaise de sa voisine Jaune, probablement inspirée par la réussite de son comparse peu avant. Son premier essai fut infructueux. Mettant plus de convictions dans sa seconde tentative, cette fois-ci, la chaise sur laquelle était assis Jade disparut entièrement, ce qui donnait une scène amusante à voir. Riri, qui avait lors de son cours précédent eut la folie des grandeurs, se contenta de faire disparaître sa plume. Il réussit du premier coup ce qui n'avait rien de surprenant. Il suivit ses multiples disparitions d'une question intéressante.

« Excusez moi monsieur. Je me demandais à quel point il disparaissaient des yeux. Existe t-il un sort permettant de révéler l'objet afin de le faire ressortir du décor ? Imaginons que le lanceur soit mort et que nous soyons au courant de son sort. L'objet reste dissimulé où bien il revient à la réalité ? On peut également imaginer cela dans le cas d'un amnésique. Cela est presque philosophique. »

- Pour répondre à votre question, sachez qu'un Finite Incantatem ne pourra pas rendre l'objet visible si vous le pointez. A partir du moment où vous l'avez ensorcelé, et si vous gardez la phrase secrète pour vous, comme pour bon nombre d'enchantement il n'y a qu'une règle qu'il faut retenir. Le temps. Tous les sortilèges de dissimulation ont de commun qu'ils sont limités dans le temps. Leur durée varie suivant la puissance du lanceur, mais si le sortilège n'est pas renouvelé régulièrement, il est condamné à s'estomper de lui-même. Dans le cas d'un mort, je ne vois que deux options possible. Ou ce dernier réapparaît lentement car son lanceur ne peut plus l'alimenter de son énergie. Ou alors ce dernier réapparaît dès la mort du lanceur, car le lien magique qui les unissait ne peut plus opérer. Difficile de vous répondre avec certitude sur ce point là ! A moins que vous ne vouliez vous sacrifier pour donner la véracité à votre théorie ? finit-il avec un sourire à l'attention du garçon.

~ Theophania, Princesse de Serpentard (la reine c'est Kya' Ange ), prit elle aussi sa plume comme première cible. Cela fut élémentaire pour elle. Dans la foulée, elle s'essaya à plus imposant, visant comme sa collègue peu avant, une chaise. Celle de Riri en l'occurrence. Il y eut quelques secondes de flottements après son sort, si bien qu'il était normal de douter de sa réussite. Finalement, la chaise disparut à son tour et le mage envoya un sourire gratifiant à son élève qui se voulait être une félicitation déguisée.

~ Erundil, fierté Bleue qui avait toujours une touche de génie à ajouter à ses exercices, maria une nouvelle fois la pratique à l'excellence. Il avait suivi attentivement le dessein du sorcier. Il fit d'abord disparaître un parchemin, qui était visiblement destiné à Asclépius. Puis-qu’ensuite, il le fit voler subtilement jusqu'à son camarade avant de faire réapparaître au dernier moment le parchemin devant son destinataire. C'était brillant, si bien que le mage se retint d'applaudir. Mais si la salle de classe avait été le Colisée, alors le gladiateur que le Bleu était aurait mérité que tous les élèves se lèvent d'un seul homme, qu'ils l'ovationnent jusqu'à en faire trembler ses fondements des claquements de mains admiratifs, qui s'enfuiraient dans des échos de splendeurs qui seraient contés en bons souvenirs dans bien des siècles le suivant... (Non je n'exagère pas du tout !) Une question s'en suivit de sa part.

- Ce sort permet d'ensorceler des objets. Est-ce limité dans le temps, Monsieur ? Selon la puissance du sorcier qui aura lancé le sort ? Et concernant l'objet ensorcelé, jusqu'à quelle taille ça marcherait ? Est-ce qu'une cage, un camion, ou même un avion pourrait disparaître ainsi ? Et serait-ce possible d'utiliser ce sort en une seule fois sur plusieurs objets, et faire disparaître ainsi toute une salle ?

- Je pense avoir répondu à vos premières questions un peu plus tôt lors de ma réponse à votre camarade ! Pour ce qui est de vos deux dernières questions, en effet, il est techniquement possible de faire disparaître quelque chose de très volumineux. Cependant cela demande beaucoup d'énergie et un niveau en magie important, ce qui paraît difficilement concevable que quelqu'un tienne volontairement camouflé un objet conséquent sur une longue période ! Cela risquerait de l'épuiser au quotidien ! Concernant votre dernier point le sort se limite à un seul objet que vous devez clairement viser, vous ne pouvez donc, par exemple, faire disparaître toutes les tables de cette salle sous un même #Canticum ! Et inutile de vous excuser ! Il est préférable de poser une question qui peut paraître stupide, plutôt que de se taire est de rester ignorant de sa réponse !

~ Il fit une légère pause, observant ses élèves qui finissaient de s'exercer, attendant de nouvelles questions qui ne vinrent pas. Puis il s'avança devant son bureau sur lequel il s'assit, avant de reprendre.

- Bon poursuivons ! Nous allons voir un sortilège complexe, du moins suivant ce que vous décidez de faire, alors évitez d'avoir l'appétit trop gros ! l'#Inanimatus Apparitus. Ce sortilège a pour but de faire apparaître un objet de votre choix dont les propriétés seront celles que vous avez choisis. Mais plus l'objet que vous aurez choisi sera volumineux et riche en détail, et plus ce dernier vous demandera de l'énergie, et risquera d'être un échec ! Il faut prononcer l'incantation suivie du nom de l'objet que vous visualiser, comme ceci ! fit le mage qui s'était écarté de son bureau et qui visait maintenant sur ce dernier. #Inanimatus Apparitus livre !

~ Rapidement, un livre finement brodé aux motifs dorés prit place là où il avait visé, conforme à sa pensée.

- Voilà ce que vous devez donc me faire pour la suite. Trouvez un objet qui ne soit pas trop conséquent sur lequel vous pourriez échouer, et faites le apparaître devant vous ! Ce sortilège étant particulièrement couteux en énergie, faites attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre ! A vos baguettes !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Chloris Hareka
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Chloris Hareka, Lun 8 Aoû - 17:20


Chloris regarda son sac, puis une fois avoir bien fait mumuse, elle le remit par terre pour écouter les réponses de son professeur. Elle synthétisa un peu le cours et n’en marqua que la partie la plus importante (pour une fois) et regarda rapidement ce que faisait les autres. Amilcare un Poufsouffle qu’elle connaissait de vue, se fit réprimander pour avoir tenté de faire disparaître Monsieur Evan… Pensait-il vraiment pouvoir y arriver ? En plus, leur prof’ venait de dire que c’était impossible de faire disparaître un être vivant… Enfin bon ! En répondant à tout, il marqua une pause pour expliquer les nouveaux exercices pratiques à faire.

-Bon poursuivons ! Nous allons voir un sortilège complexe, du moins suivant ce que vous décidez de faire, alors évitez d'avoir l'appétit trop gros ! l'#Inanimatus Apparitus. Ce sortilège a pour but de faire apparaître un objet de votre choix dont les propriétés seront celles que vous avez choisis. Mais plus l'objet que vous aurez choisi sera volumineux et riche en détail, et plus ce dernier vous demandera de l'énergie, et risquera d'être un échec ! Il faut prononcer l'incantation suivie du nom de l'objet que vous visualiser, comme ceci ! Dit-il en pointant sa baguette sur son bureau. #Inanimatus Apparitus livre.

Quelques instants plus tard, un livre brodé apparu. Orné de motifs dorés. À l’endroit où il avait visé son bureau un peu plus tôt.

- Voilà ce que vous devez donc me faire pour la suite. Trouvez un objet qui ne soit pas trop conséquent sur lequel vous pourriez échouer, et faites le apparaître devant vous ! Ce sortilège étant particulièrement couteux en énergie, faites attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre ! A vos baguettes !

Bon, puisque ce sortilège était apparemment épuisant il ne valait mieux pas commencer par quelque chose de trop imposant… Disons, une bague ! Tiens, c’était simple, jolie, discret. En bref, parfait ! Hareka pointa sa baguette droit sur sa table, on allait éviter l’infirmerie pour une bague incrusté dans le doigt pour le moment, après le dernier sort qui s’était merveilleusement bien passé, elle fut assez confiante et se dit qu’il ne fallait pas désespérer si ça ne marchait pas. La preuve, persévérer porte ses œufs de dragon ! Alors, une concentration extrême, une voix haute, intelligible et une visualisation parfaite de l’objet voulu ça donne ? Oui, oui ! Une magnifique bague en façon or, avec au milieu un joli papillon multicolore et la devise de Poudlard tout autour. Exactement comme elle le voulait ! Pour une fois que le sort réussissait du premier coup… Voilà qui la rassurait quant à ses aisances en métamorphose.

Puis, un flot de question se déversa dans la tête de la lionne. Enormément ! Une à la fois, ce serait déjà pas mal… Elle leva la main et attendit d’être interrogée pour demander :

-Monsieur, pourrions-nous recrée de objets de valeur avec cette formule, comme la baguette de sureau par exemple ? elle fit une petite pause et reprit. Avec ce sortilège, pourrions-nous aussi créer des animaux, petit bien évidemment ? Et si nous ajoutons encore plus de détails à notre objet, serait-ce plus couteux en énergie ? Pour la matière aussi ? elle montra sa petite bague à son professeur pour mieux lui faire comprendre. Si je l’avais faite en or et en diamant par exemple. J'ai encore une ultime question : le papillon de ma bague, pourrait-il bouger en permanence grâce à un autre sort ou le même ?

La blonde écouta attentivement la réponse. Puis elle se tourna vers Merry pour voir ce qu’elle faisait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Riri Vacuitas, Lun 8 Aoû - 20:31


Le jeune poufsouffle (Amilcare) se fit réprimander sèchement par le prof. C'était tout à fait normal vus qu'il avait essayé de le faire disparaître. Il n'avait par conséquent pas fait l'exercice. Cependant, je trouvais cela un peu sévère vis à vis d'un première année qui semblait surtout curieux. Mais c'était un poufsouffle, gentil mais bon pour la casse, il pourrait ressayer plus tard. Tant pis, il avait probablement que ce qu'il méritait. Puis des interactions entre élève, la préfète jaune qui répond à un des siens. Elle le fait patiemment, ça change de certain. Bref, je reprends le train train de ce cours. Pas mal de questions mais très souvent similaire. Elles parlent du temps, de la duré, de l’efficacité. Le prof répond, et précise quand il n'a pas envie de se répéter. Puis c'est le tour de la gamine rouge, Merry de prendre la parole et de poser ça question. Elle n'a donc pas vus que la réponse à été donnée avant ? C'est pas une gryffondor pour rien … J'ai l'impression d'être absent présent dans ce cours. Je me sens là mais pas trop. Envie de suivre ce cours, envie de survivre à ce jour, mais quelque chose m'ennuie. Je ne sais pas quoi mais le temps me semble interminablement long, interminablement lent. Qu'est-ce qui se passe ? Je vais bien, tout va bien dans ma vie, tout est ok rien n'est pas bien. Je crois que je devrais juste me calmer un peux sur les cours et lire un peux plus de livre normaux histoire de me changer les idée. Peut-être … Très certainement … J'irais faire un tour à cette conférence de presse alors. Ouais voilà. Bref.

Voilà la réponse du prof à ma question, réponse tant attendu par moi-même et moi-même. Il répondait de manière clair mais laissait apparaître quelques zones d'ombres malgré tout. La magie était encore mystérieuse et il y avait plein de chose à découvrir encore. Voilà qui était intéressant. Il finit sa réponse par une petite boutade. A laquelle je prit la peine de répondre sur le même ton.

« Malheureusement, si je me sacrifie, je ne verrais pas le résultat, à moins de devenir un fantôme »

Il fallait mieux répondre ainsi quitte à transgresser un peux les règles élèves/prof que se contenter d’écouter sans interagir. Un cours c'est donnant donnant non ? Bref, je me perds dans mes pensées, lentement mais sûrement. J'ai du mal à me concentrer réellement sur ce qui se passe. Je sais pas trop pourquoi, quelque chose comme ça. Je pense à tout et à rien, à ma famille, le passé l'avenir. Au moins, nous sommes sur de ce qui est arrivé, mais pas sur de ce qui va se passer. Le passé est rassurant quelque part, mais nous ne pouvons que nous en éloigner. Tandis que l'avenir se créer chaque seconde. Nous sommes obligé de nous le prendre, c'est inévitable. Quelque chose me sort de mes pensées, un sourire, celui du prof. A qui est-il destiné ? Ma voisine devant, Théophania, hum, pourquoi ? Elle à probablement fait quelque chose de bien. Sûrement, du coup ce n'est pas intéressant, on s'en fou. Je m'en foutais avant de voir, et je n'avais pas encore vus. Je n'y prête pas attention. Je me dis que la majorité des sort sont limité par le temps, le temps est indestructible, inévitable, rien n'y résiste, même pas la magie. Des fois j'aimerais l’arrêter, des fois j'aimerais le maîtriser, avancer reculer, ralentir ou accélérer. Le temps ce n'est pas de l'argent, le temps c'est notre vie, il est une mélodie, nous ne sommes que des notes. Je soupire, mon regard se perds par la fenêtre. J'attends le moment, pendant un long moment. Le moment de la suite arrive, la suite.

« Bon poursuivons ! Nous allons voir un sortilège complexe, du moins suivant ce que vous décidez de faire, alors évitez d'avoir l'appétit trop gros ! l'#Inanimatus Apparitus. Ce sortilège a pour but de faire apparaître un objet de votre choix dont les propriétés seront celles que vous avez choisis. Mais plus l'objet que vous aurez choisi sera volumineux et riche en détail, et plus ce dernier vous demandera de l'énergie, et risquera d'être un échec ! Il faut prononcer l'incantation suivie du nom de l'objet que vous visualiser, comme ceci ! #Inanimatus Apparitus livre ! »

Un nouveau sort pour causer de nouveau tord. Intéressant ce truc là. Restait plus cas savoir si cela durais longtemps ou pas. Si le temps le limitait également. Je verrais ça plus tard. En attendant une voix de gamine que je connaissais vint bousculer mon oreille interne. Chloris,  la vantarde ? Que dit-elle ?

« Monsieur, pourrions-nous recrée de objets de valeur avec cette formule, comme la baguette de sureau par exemple ? Avec ce sortilège, pourrions-nous aussi créer des animaux, petit bien évidemment ? Et si nous ajoutons encore plus de détails à notre objet, serait-ce plus couteux en énergie ? Pour la matière aussi ? Si je l’avais faite en or et en diamant par exemple. J'ai encore une ultime question : le papillon de ma bague, pourrait-il bouger en permanence grâce à un autre sort ou le même ? » 

* Il y à certaines réponses qui ont été donné dans l'énoncé … *

« Permettez cette intervention monsieur. Je suppose qu'il est possible de recréer de tels objet, malheureusement, je pense que l'objet en question n'aura pas les même caractéristique magique que celui demandé. Ou alors cela demanderais beaucoup d’énergie et peut-être même plusieurs sorciers. Si j'en crois l'énoncer plus il y à de détails, plus c'est coûteux en énergie. En revanche, je ne sais pas s'il est possible de donner la vie avec ce sort. Ça m'étonnerait grandement, se serais comme faire des abomination, de l'alchimie non ? D'ailleurs monsieur, c'est objets ne sont que temporaire non ? Puisque jusqu'ici, tout les sorts semblent limiter par le temps. »

Une intervention qui pourrait sembler déplacer, mais l'interaction entre élève était importante malgré tout, et réfléchir à plusieurs sur une question était bien également. Il n'y avait aucun soupçon de vantardise ou de supériorité dans ce que je disais, c’était juste le fruit de ma déduction, j’espérais que le prof le comprendrais ainsi, malgré mon regard blasé et ma voix neutre et lente. Décidant de me retourner sur ma chaise afin de voir ce qu'allait faire Erundil, je fut surpris de constater quelque chose d'étrange. En effet, lorsque j'allais poser mes coude sur le dossier de ma chaise, je pus constater, que je ne trouvais pas ce fichu dossier, ni la chaise au complet. Était-ce une attaque ? Une blague ? Un jeu ? Sûrement les deux dernier, ce n'est pas un sort pour attaquer, mais il est effectivement possible qu'on se serve pour jouer de mauvais tour ou faire des farces. Ce n'était pas comme le lancer de marshmallow de Lydie. FlashBack, un souririre, une élève devant moi. C'était ... pour ça ? Je n'étais pas sur de moi, mais mieux valait jouer la carte du gars sur de lui. Regardant rapidement Erundil, je lui fit comprendre que je m'adresserais à lui plus tard.
Je du me reretourner de nouveau. Fixant ma voisine frontale, Théophania, un très léger sourire comme amusé sur mon visage. La fixant droit dans les yeux, enfin essayer [Parce que je ne sais pas si elle me regarde ou pas] avant de lancer.

« Tu veux une médaille ? »

Toujours la voix neutre, mais le regard un peux plus réveillé qu'avant. J'avais bien une idée derrière la tête, un petit truc pour lui répondre. Rien de méchant, nous étions dans le domaine du jeu, alors jouons. Quand on joue et que l'on gagne, qu'est-ce que l'on nous donne ? Une médaille ! Pointant alors ma baguette noir en direction de la table de la verte.

« #Inanimatus Apparitus médaille »

Sur sa table avait apparut une simple médaille jaune en carton. Oui je n'avais pas trop essayé de viser haut pour la première utilisation de ce sort. Je préférais être sur de moi et réussir à coup sur, plutôt que de faire une belle phrase et me louper lamentablement derrière … Donc une médaille jaune en carton, le chiffre « 1 » semblait dessiné dessus. Elle n'était pas forcement grosse, c'était tout ce qu'il y avait de plus banal, mais pour la forme, c'était différent. Ou quelque chose d'inconnus comme l'amusement ? Nan je connaissais ça, cela faisais juste trop longtemps que je n'y avait pas consacré de temps. Un léger sourire de satisfaction apparut alors. Réaction de ma voisine, trois, deux, un levé le rideau !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Mary Drake, Mar 9 Aoû - 22:30


La réponse du professeur ne tarde pas longtemps. Juste quelques secondes, en grande partie utilisées pour observer et répondre. Normal en soit.

-Suivant votre puissance, techniquement le vase sera toujours invisible après deux jours. Par conséquent, à moins que votre enchantement ne se soit estompé de lui-même, une seconde personne ne pourrait le voir tant que vous ne lui aurez pas redonner sa "liberté" si je puis dire ainsi. Un objet ne peut donc par conséquent, pas être enchanté par deux personnes et deux phrases différentes en même temps. Il est sujet au premier lanceur, le second ne pouvant pas voir l'objet. Donc cela répond également à votre dernière question. Si l'objet est visible, c'est que l'enchantement ne tient plus auquel cas vous êtes libre d'y intégrer le vôtre, s'il est invisible, votre sort sera nul à moins de connaître vous-même la phrase secrète !

Satisfaite, je continue à m'entraîner. Tout d'abord en faisant redisparaître mon cahier, cette fois-ci, avec facilité. Ainsi, je pourrais évaluer, la durée durant laquelle il reste impossible à discerner. Je glisse l'objet invisible dans mon sac pour ne pas l'oublier. Enfin, je tourne ma baguette vers d'autres choses, plus grosses, plus lourdes, plus difficiles. C'est bien moins ardu que la première fois. Un ou deux Canticum vers des éléments de tout le jours. J'arrive sans soucis à les faire disparaître. Ma concentration est optimale à présent. Il lui faut un certain tant pour le devenir. Un sort d'entrainement disons. J'ai l'habitude, c'est comme ça tout le temps. Cependant, rien ne me permet d'assurer que tout sera facile désormais. La difficulté fait partie à part entière d'un cours. Sinon, à quoi cela sert-il de venir dans une école ?

J'écoute tout de même les dernières réponses. Tout peut-être intéressant. Je ricane tout de même quand j'entends celles de certains élèves demandant si l'on peut faire disparaître des hommes. C'est idiot. A quoi cela servirait-il après tout ? Rendre invisible quelqu'un, c'est lui donner la chance d'avoir un avantage. Et ce dernier n'est pas toujours bon pour la personne qui aurait jeté le sort. Et puis, de tout façon, ça ne fonctionne pas. Fort heureusement. Enfin, après avoir rendu invisible tout ce qui tombe sous ma main, le cours se poursuit. Je relève donc la tête, m'attendant à une suite toute aussi intéressante Le professeur s’assoit à son bureau avant de continuer.

- Bon poursuivons ! Nous allons voir un sortilège complexe, du moins suivant ce que vous décidez de faire, alors évitez d'avoir l'appétit trop gros ! l'Inanimatus Apparitus. Ce sortilège a pour but de faire apparaître un objet de votre choix dont les propriétés seront celles que vous avez choisis. Mais plus l'objet que vous aurez choisi sera volumineux et riche en détail, et plus ce dernier vous demandera de l'énergie, et risquera d'être un échec ! Il faut prononcer l'incantation suivie du nom de l'objet que vous visualiser, comme ceci ! Il pointe sa baguette vers son bureau Inanimatus Apparitus livre !

Un livre somptueusement brodé de motifs dorés apparut sur la table. Somptueux. Il n'y a pas d'autres mots pour décrire une telle oeuvre. Comment peut-on seulement imaginer un objet ainsi ? Il faut beaucoup de tiroirs imaginatifs ouverts pour faire ça. J'essaierai de faire quelque chose de beau moi aussi. Sinon, ça n'a plus réellement de sens. Cependant, le sortilège peut être également aussi utile que futile, si l'on en croit sa description . Tout dépend des ses propriétés .

-Voilà ce que vous devez donc me faire pour la suite. Trouvez un objet qui ne soit pas trop conséquent sur lequel vous pourriez échouer, et faites le apparaître devant vous ! Ce sortilège étant particulièrement couteux en énergie, faites attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre ! A vos baguettes !

Je réfléchis un instant avant de me lancer. Il y a tellement de choses que je pourrais faire apparaître. Prenons... Une plume par exemple. C'est peut-être complexe. Il faut qu'elle soit belle et douce. Et qu'elle permette d'écrire. Il ne me reste plus qu'à peaufiner ça dans ma tête. Je commence en voyant quelque chose de simple. Du blanc. Qui, peut après, devient bleu. Hommage à ma maison. La barbe. Douce. La pointe pour écrire, juste normale. J'ajoute pour finir un motif '' tâche d'encre ''. Je pointe donc ma baguette vers le banc ;

- Inanimatus Apparitus Plume !

Comme à mon habitude, je parle d'un voix discrète et rapide. Et cette fois-ci, je ne me loupe pas. Ma plume est bel et bien là. Je la touche délicatement puis la teste sur un parchemin. Tout va parfaitement bien. Heureuse de cette réussite, je regarde autour de moi. Chloris, une élève de Gryffondor, fait apparaître une magnifique bague. Bientôt poursuivie d'une question.

-Monsieur, pourrions-nous recrée de objets de valeur avec cette formule, comme la baguette de sureau par exemple ? Avec ce sortilège, pourrions-nous aussi créer des animaux, petit bien évidemment ? Et si nous ajoutons encore plus de détails à notre objet, serait-ce plus couteux en énergie ? Pour la matière aussi ? Si je l’avais faite en or et en diamant par exemple. J'ai encore une ultime question : le papillon de ma bague, pourrait-il bouger en permanence grâce à un autre sort ou le même ?

Pas très intelligente sa demande. Si l'on pouvait créer de tels objets, même si ça nécessite une grande puissance, ça se saurait. Un bon nombre de sorciers aux intentions malhonnêtes auraient déjà tenté l'expérience. Si l'on prend la deuxième partie de sa question, elle est aussi inutile que la première. Je ne pense pas qu'on peut donner la vie avec la magie, aussi petit que soit l'animal. Et même si c'était possible, il y a de fortes chances pour que ça soit interdit.

Riri décide d'ailleurs de faire part de son avis. Le début de son raisonnement ressemble un peu au mien. Mais à la fin, il soulève quelque chose d'intéressant. Si ce sort est lui aussi limité par le temps, il pourrait être très utile pour éviter le gaspillage par exemple. On pourrait faire apparaître l'objet dont nous avons besoin jusqu'à ce qu'il ne nous serve plus. Ça ne vaut pas pour un bijou, qui a parfois une valeur sentimentale. Mais pour une paire de ciseaux, ça tient la route. Il reste pourtant un truc qui me chiffonne. Qui nécessite une intervention. Fort probable qu'elle ne servira à rien. Mieux vaut tout de même ne pas mourir c*n. Ou c***e. Paraît que je dois revoir mon féminin.

-Monsieur, un autre point reste peut-être à soulever, dis-je en haussant un peu plus la voix qu'à mon habitude, tentant d'être audible. En effet, les objets qu'on crée, ils viennent d'où ? Du moins, ce qui nous permet de les fabriquer. De la matière ne peut pas apparaître comme ça, sans raison. Si ? Et si ils viennent de quelque part et qu'ils ne sont pas éphémères, la matière utilisée est-elle disparue de là où elle a été puisée ? Même si ils ne sont pas constants, la substance disparaît-elle de son lieu d'origine pour y revenir par après ? A moins que tout mon raisonnement n'ai ni queue ni tête, car au fond, ça apparaît, sans autre forme de procès.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Xao Solo
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Xao Solo, Mer 10 Aoû - 12:45


- Bon poursuivons ! Nous allons voir un sortilège complexe, du moins suivant ce que vous décidez de faire, alors évitez d'avoir l'appétit trop gros ! l'#Inanimatus Apparitus. Ce sortilège a pour but de faire apparaître un objet de votre choix dont les propriétés seront celles que vous avez choisis. Mais plus l'objet que vous aurez choisi sera volumineux et riche en détail, et plus ce dernier vous demandera de l'énergie, et risquera d'être un échec ! Il faut prononcer l'incantation suivie du nom de l'objet que vous visualiser, comme ceci ! #Inanimatus Apparitus livre !

Oh. Un très beau livre apparut. Xao était juste impressionner. Le respect qu'elle avait envers son professeur passa de suit au niveau admiration totale. La voix de ce dernier l'avait un peu surprise, bien qu'elle attendait avec impatience la suite. Xao se demandait si il était possible de faire apparaitre de la nourriture, car elle avait un faim de loup, où plutôt de lion. Cette blague plutôt nul que lui faisait souvent son cousin était visiblement solidement encré dans son esprit.

- Voilà ce que vous devez donc me faire pour la suite. Trouvez un objet qui ne soit pas trop conséquent sur lequel vous pourriez échouer, et faites le apparaître devant vous ! Ce sortilège étant particulièrement couteux en énergie, faites attention à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre ! A vos baguettes !

Bon, le prof venait de répondre à ma question. Un objet, mais un plat de haggis peut-il être considéré comme un objet. Non je ne pense pas. Xao pensa alors à un objet qui est apparut dans un livre ( spéciale dédicace aux Taraddicts ). Elle imaginait un coffret à cigares orné de centaures et de licornes qui se battaient les uns contre les autres. Elle ferma les yeux inspira profondément. Puis, elle se jeta à l'eau, et d'une vois forte et déterminé, elle déclama :

-Inanimatus Apparitus coffret à cigares.

Elle attendit, mais rien ne se produisit. Alors qu'elle pensait prendre un objet plus petit elle se rappela à quelle maison elle appartenait. Les Gryffondor, les courageux. Ceux qui n'avaient pas peur. Si elle était dans cette maison ce n'était pas pour rien. Elle reprit son souffle, et par la même occasion une bonne dose de courage. Elle recommença une seconde fois, d'une voix plus forte et plus déterminé que jamais.

-Inanimatus Apparitus coffret à cigares.

Toujours rien. Cette fois ci, y'en a marre. Elle était en colère, de na pas pouvoir y arriver alors que pour tout les autres cela semblait si facile. Mais pourquoi elle n'y arrivait pas. Elle n'était pas nul, ni idiote. Elle devait y arriver. Elle pensa alors à son cousin. Lui il lui aurai dit de continuer même si c'était dur. Cette fois ci elle hurla presque.

-Inanimatus Apparitus coffret à cigares.

Cette fois ci il apparut, entier. Comme elle le pensait. Pouff, elle avait galéré. Elle regarda un moment avec admiration le coffret, elle était fière d'elle même. Et elle pouvait. Elle souffla, et pensa à un autre objet. Encore plus compliqué. Elle imagina un poignard, mais qui avait la forme d'un arbre. Elle ferma les yeux, en essayant d'avoir le plus de détails possible. Elle inspira, rouvrit les yeux. D'une vois ferme elle murmura.

-Inanimatus Apparitus poignard.

A sa plus grande surprise il se tenait devant elle, et comme elle l'avait imaginé. Presque plus beau que comme elle le visualisait. Puis une question lui vient en tête, suivit le plein d'autre. Elle leva la main, et une fois le prof arriver à son niveau elle demanda:

-Monsieur, est-il possible de faire apparaitre de la nourriture ? Si oui en quel quantité ? Et j'aimerai aussi savoir si grâce à se sort on peut faire apparaitre une personne ? Est-ce possible avec un mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Keira Sanders
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Keira Sanders, Dim 14 Aoû - 13:48


La jolie blonde chantante te retourne le compliment. En fait, ça te touche beaucoup : sympathique ? Ce n'est pas un mot qu'on utilise très souvent pour te décrire. Selon les personnes, ça peut aller de "peste" à "relativement gentille, au fond", en passant par tout un tas d'adjectifs dont la plupart sont péjoratifs. En même temps, tu ne fais pas grand chose pour t'aider. Si tu apprenais à mieux tenir ta langue en laisse au lieu de la lâcher comme une bête, tu aurais sûrement l'air sympathique plus souvent. Mais d'un autre côté, tu n'aurais pas fait ce compliment à la blonde si ce n'était pas dans ton caractère. Comme quoi, il y avait du bon de partout.

Tu écoutes distraite les réponses du prof aux questions des autres. Faire disparaître toutes les tables de la classe sous un même sort ? Wow. Grandiose. Mais il allait sûrement te falloir plus d'entraînement que ça pour en arriver là. En attendant, tu tournes ton regard vers la chaise invisible de ta voisine. C'est plutôt marrant à voir, ces fesses dans le vide ; mais pour finir l'exercice, il fallait bien la faire réapparaître. Tu pointes ta baguette dessus et d'un « #Decanticum ma voisine est sympathique » brise l'enchantement.

Quelques instants après, monsieur Evan - ta narratrice ignore son nom de famille - annonce l'apprentissage d'un sort complexe. Ça te plait. Ce sont toujours les sorts complexes qui te seront utiles un jour en situation de crise. Quoique, les sorts de bases étaient pas si mal, aussi. Mais bref. Celui-là servait à faire apparaître un objet, tout droit sorti de la pensée. C'était grandiose.

Que faire apparaître ? D'ailleurs, tout le monde semble se poser des questions quant aux limites de ce merveilleux sortilège. Toi y compris. La plupart des questions que tu te poses ayant été posées par tes camarades, tu te contentes d'ajouter « On ne peut pas faire apparaître de vrais gallions, par exemple, non ? Ce serait un peu facile. »

Tu te concentres un instant, pour te former mentalement l'image simpliste d'un élastique pour cheveux. Tout noir, rien d'extravaguant. Un bête élastique. « #Inanimatus Apparitus élastique. » Et pouf. Un élastique tout noir posé devant toi, sur ta table. Bon, tu as peut-être manqué d'ambition sur ce coup, mais ça a marché, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 5

 Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.