AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 5 sur 5
Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor

Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Merry K. Harper, Mer 31 Aoû - 18:55


Le cours continuait à son rythme et Merry parvenait à suivre sans problème ce qu'il se passait, pour une fois. N'étant pas dans ses meilleurs jours, la rouquine peinait souvent à suivre ce que les autres disaient ou ce que les professeurs demandaient à faire. Mais ce n'était pas le cas pour le cours de métamorphose où la jolie rousse se sentait à l'aise et n'avait pas tant besoin que cela d'écouter pour parvenir à ses fins. C'est donc sans trop de soucis que la jeune fille avait réalisé les divers exercices à faire, aux côtés de sa camarade de classe et de maison, Chloris, les deux s'entraidant pour savoir si elles avaient réussi leurs exercices ou non.

Par ailleurs, les questions de la part des élèves fusaient à travers la classe et le professeur avait bien dû mérite à réussir tout suivre en même temps. Il n'en loupait aucune et répondait, sûrement, justement à chaque d'entre-elle. Celle de Merry aussi. La jeune fille s'était interrogée quant aux objets qu'ils faisaient apparaître. Réplique ou non ? Et oui réplique. Impossible de faire parvenir la véritable forme d'un objet. Imagine que la Joconde se volatilise du Louvres devant des milliers de paires d'yeux ? Non pas possible, bien sûr. Sa question avait été quelque part idiote, mais lui avait paru importante sur le coup.

Mais la jeune fille n'avait pas le temps de s'attarder là dessus. Il était temps pour elle de suivre son professeur qui continuait son cours après que chacun de ses élèves ait réalisé l'exercice qu'il avait demandé. Bien ! C'était terminé pour cette partie. Et la suite paraissait encore plus intéressante. Écoutant les instructions, Merry comprit assez vite qu'elle ne pourrait pas se servir de la première partie pour la suite. En revanche, la dernière lui semblait mieux. Agrandir ou réduire son journal. Pour ceux qui voyaient mal et qui souhaitaient que leur journal ne prenne pas de place, c'était l'idéal. Et c'était ce qu'elle allait tenter !

Concentrée, comme toujours, Merry avisa donc le journal qu'elle avait fait apparaître quelques minutes plus tôt sur son bureau. Rien n'avait changé depuis ce temps et il était temps d'expérimenter d'autres choses sur l'objet. Allez, c'était pas bien compliqué de l'agrandir ! #Amplificatum ! A peine eut-elle prononcé le sortilège que le journal s'agrandissait légèrement sous les yeux de Merry qui laissa un sourire prendre place sur son visage, fière d'avoir réussi sa première tentative. C'était pas mal pour un début. Il avait doublé voir triplé de volume, c'était bien comme ceci. Ne restait plus qu'à le faire revenir à taille normale. Pour cela, rien ne plus simple. Un petit #Reduco, et c'était tout bon ! Le journal revint à sa taille initiale, et Merry se rassit sur sa chaise, détendant ses muscles, bien contractés durant sa petite phase de concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Mary Drake, Ven 2 Sep - 9:47


-Mais tout l'univers de la magie n'a ni queue ni tête ! Quand vous faites un #Orchideus, un bouquet de fleur apparaît, pourtant aucune rose n'aura disparu du monde moldu ! La magie à de mystérieuse qu'elle permet de créer au delà du raisonnement de beaucoup. Si vous cherchez à comprendre d'où cela vient, cela peut vous en faire perdre la tête. Certains sorts envoie dans le néant, mais qu'y-a-t'il là bas ? Nul ne le sait. Alors quant à savoir d'où tout cela vient, la seule réponse censée que je peux vous donner, c'est la magie. Je vous laisse trouver vos propres réponses.

Il ponctue sa réponse d'un sourire. Ma question est-elle amusante à tel point ? Sa réponse, par contre, ne m'aide pas vraiment. Même si j'aime sa façon de faire. A moi de trouver la solution. Ne pas attendre que quelqu'un le fasse avant moi, chercher. Fouiller pour parvenir à mes fins. Savoir ce qu'il y a dans le néant. Une perspective d'avenir en tant que chercheuse ? Peut-être. Je peux y réfléchir. Il y a tellement de possibilités ! Que ce soit chez les moldus et les sorciers. Difficile. Complexe. J'aimerais tellement pouvoir tout savoir. Pourtant, même un aigle ne peut pas tout savoir malheureusement.

Comme d'habitude, j'écoute le reste. Evan nous fait à nouveau part des propriétés du sortilège. Impossible de faire apparaître des objets magiques. Il faut ensorceler ce qui est créé pour le rendre comme ça. Quant aux être vivants, pas la peine d'essayer d'en créer. Ne parlons pas de la supercherie des gallions. Je pense que, comme pour la baguette de Sureau, si on pouvait faire apparaître de l'argent rentable, ça se saurait. Néanmoins.... Un vendeur peu averti serait sûrement facilement trompé non ? Je remarque que notre pauvre professeur se répète beaucoup ; De l'épuisement, seulement de l'épuisement. Pas de mort. La complexité du détail.... Mais un peu après, une réponse m'intéresse. La question, posée par Chloris a réellement un fond intéressant. Faire apparaître quelque chose existant seulement dans mon imagination. Une statue d'un personnage, des créatures inexistantes. Des mots simplement écrités ? Un nouvel alphabet ? De la calligraphie ? Je m'emballe encore trop.

-Bien, nous allons arriver à la fin de ce cours. Il vous reste un dernier exercice à faire. Pour celles et ceux ayant créé des montres et ou plumes. Je vais vous demander de vous essayer au Pertotum Locomotor ! Il fait un geste vers son tableau afin de noter le sortilège d'un coup de baguette. Ce dernier est un enchantement qui donnera vie à votre objet. Dans le cas de la montre, vous serez en mesure de faire bouger ses aiguilles selon votre volonté. Pour ce qui est de la plume, si vous êtes suffisamment doués, vous pourrez la faire écrie à votre place. Cependant, ce sortilège est relativement complexe, aussi ne soyez pas déçus si vous n'y arrivez pas ! Pour les autres, ou vous faites disparaître votre objet banal avec un Evanesco et en créer un autre que vous pourrez animer ensuite ! Ou vous pouvez vous amusez à l'Amplificatum et au Réducto dessus afin d'accroître et de réduire son volume ! Sans pour autant essayer d'atteindre le plafond de la classe merci ! A vos baguettes ! termine-t-il.

Ça fait un paquet d'exercices ! Complexes, pas complexes. A voir. Je ne suis pas très douée pour juger mes capacités. Tout d'abord, je décide de faire apparaître une montre à gousset grâce au Inanimatus Apparitus . Le résultat est parfait. Le dos du boitier, la bélière, le pendant ainsi que les contours de la lunette sont argentés et couverts de motifs fleuris qu'on retrouve souvent dans la maison d'une grand-mère. Les aiguilles, simples et noires, restent figées sur le chiffre douze, écris en chiffre romain. Un dessin, contenu à l'intérieur de cadran, représente une montagne entourée d'eau dans laquelle elle se reflète. L'objet est magnifique. Bref, ce n'est pas pour le contempler que je suis là. Je pointe ma baguette vers lui en lançant le sort adéquat. Néant. Vide. Les bâtons ne frémissent même pas. Je tente une deuxième fois, puis une troisième. Sans succès. J'ai sûrement usé trop de force dans la création de la montre.

Un ange passe.

Je n'ai pas dormi. J'en suis sûre. J'ai juste regardé le vide pendant 5, 10 secondes ? 1 minute ? En tout cas, c'est trop. Peu importe mon état. Je dois y arriver. Moi qui pensais être bien réveillée. Que le sort avant que la roue ne se mette en marche m'avait bien mise en forme. Je me suis bien trompée. M'enfin, c'est pas grave. Je dois réussir. Je ressers mon emprise sur ma baguette et la pointe de nouveau vers l'objet. Je lance Pertotum Locomotor sur elle. La grande aiguille bouge. Tic-tac. Tic-tac. Souvenir d'une autre histoire. Une question s'infiltre, m'intrigue. Mon côté moldu, terre à terre, prend le dessus. Encore. Je la laisse. Le mécanisme des montres n'a sûrement aucun intérêt pour les sorciers.

Compte tenu de ma force volée, je décide d'abandonner l'idée de faire fonctionner la plume. Une autre fois peut-être. Passons au suivant. Amplifier et rétrécir quelque chose. Simple, pas dangereux. Allez. Je fais apparaître une cuillère en plastique simple. -Amplificatum- elle vient occuper toute la largeur du banc. Heureusement que je n'ai pas de voisin. Il en faut même de peu pour qu'elle la dépasse. Très vite et prise de peur, je réduis l'objet en usant du Reducto. Rapidement est un grand mot. Il me faut à nouveau plusieurs essais avant de parvenir à lui rendre une forme normal. Enfin, arrivée au bout, je termine en faisant disparaître cette foutue cuillère blanche d'un Evanesco. L'envie d'en finir me donne des ailes. Un essai et c'est fini.


Dernière édition par Mary Drake le Ven 2 Sep - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
Admin en FormationHarryPotter2005
Admin en Formation
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Keira Sanders, Ven 2 Sep - 15:47


HRP : J'espère ne pas arriver trop tard, même si j'ai prévenu par MP, vualaaa

Comme elle s'en doutait, il n'était pas possible de faire apparaître des vrais de vrais gallions, de la vraie monnaie. De toute façon, elle ne comptait pas le faire ; elle n'en avait pas besoin, entre son argent de poche et celui qu'elle gagnait en vendant des baguettes. Par contre, ça pourrait être utile pour des farces, ça oui ! Elle mit tout ça dans un coin de sa tête pour pouvoir ressortir l'idée au moment propice, comme toujours. Elle s'était un peu calmée ces dernières années, mais il fallait croire que les vieilles habitudes ne partaient jamais réellement.

Pour la suite, il y avait tellement d'options différentes, que la brune ne sut pas où donner de la tête. La moitié des informations étaient sorties de sa tête le temps qu'elle écoute le reste. Elle décida néanmoins de faire disparaître son élastique avec un #Evanesco, jusque là rien de bien compliqué - en revanche, elle ne jugeait pas nécessaire de faire apparaître un autre objet pour continuer. Après tout, elle avait bien une plume sur sa table. Celle qu'elle utilisait toujours pour prendre les cours. Il fallait être doué, apparemment. Elle allait voir ça.

« Pertotum Locomortor, » baguette dirigée vers sa plume qui se tenait bien droite comme si elle était prête à être utilisée - mais dès que la verte bougea sa baguette pour animer la plume, cette dernière retomba à plat sur la table. Elle n'allait pas s'avouer vaincu de si peu, et relança le même sortilège, regarda la plume se dresser, et d'un coup sec réussit à lui faire faire un trait droit sur son parchemin. C'était peu, mais c'était un début.
Revenir en haut Aller en bas
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Riri Vacuitas, Ven 2 Sep - 18:18


J'avais l'impression que le prof me surveillait de très près. C'était moi où il regardait un élève puis moi à chaque fois ? Monsieur Livial devait s'attendre à une bêtise de ma part ou quoi se sois d'autre. Ceci dit, je ne me rappel pas que la table tombé au sol ait déranger grand monde à par Jade, Esteban et Erundil. Il se décida à me répondre malgré tout. Me précisant que j'avais tout juste ! Quel luxe ! Au moins les livres ne m'étaient pas complètement inutile c'était une bonne chose ! En plus ils m'hypnosent alors c'était bien. Il répondait aux élèves et ses réponses étaient toute intéressante à écouter. J'en notais quelques unes sur mon parchemin. Cela me servirais probablement pour tout mes demains. Je regarde mon voisin qui semble s'être … assoupis ? Je ne sais pas ce qu'il fait, mais il fait tout sauf l'exercice ! Toujours là pour attirer l'attention ce petit vert. Il méritait la médaille en chocolat et encore !

Puis le prof enchaîna sur le prochaine exercice qui en était en fait plusieurs. Chaque personne aurait droit à son exercice personnalisé en fonction ce de ce qu'il à réalisé. C'était une bonne idée je trouvais. Au moins le cours serait différent et vivant, de plus, rien ne nous empêchais de faire plusieurs exercices, ce qui était encore plus intéressant. Ainsi nous pouvions nous entraîner à lancer des sorts et à les maîtriser. Ce n'était rien d'extraordinaire, mais il faut bien un début à tout non ?

Puis je pense un peux. J'ai fait ririre la préfète de Serpentard. Je dois bien avouer que je ne m'attendais pas du tout à cette réaction. Elle à l'air d'être une personne relativement fermé, ou alors c'est son rôle qui me donne cette impression ? Peut-être, mais je suis également surpris d'avoir réussis à faire rire quelqu'un. C'est quelque chose de nouveau pour moi, je ne sais pas si je dois être vexé ou content. D'habitude les gens s'en prennent directement à moi en disant que je suis prétentieux, hautain tout ça tout ça. Parce qu'ils ont le même syndrome que la Terre entière. Ils jugent sur les apparences, donc sur leur vue et ne cherche pas plus loin que ce qu'ils voient ou entendent. Les gens sont pressé tandis que je m'en suis désintéressé. J'avais également eu droit à un sourire. Autre chose étonnant mais pas le premier ici.

Je ne pouvais pas faire l'exercice tout de suite, en effet, ma création était déposée sur le bureau de Théophania. Je commençais donc à me demander si j'allais faire apparaître une montre ou une plume ? Ou bien autre chose, mon esprit divagua, je repense à tout ces derniers événement, récemment j'ai freiné pas mal de chose. Mais acquis plein de choses. C'est la vie j'ai fais des choix, si on ne choisit pas on avance pas … Mais on veut tout avoir … Au final on transforme nos choix en expérience pour prendre de l'avance, c'est de la métamorphose. Même si on fait un peu de prose il faut avant que l'on ose. Pause … Je dois faire l'exercice. Mais … La préfète se retourna et posa une médaille d'argent tout en m'adressant un sourire.

« Tu en mérite une aussi »

C'était une nouvelle fois Théophania. Elle lança un #Amplificatum sur la médaille d'argent, synonyme de deuxième place, parallèle inévitable entre la coupe de duel et mon esprit (Mon voisin?). J'avais l'impression qu'elle ne s’arrêterait jamais de grandir, de mon regard vert et blasé j'observais tout en guettant celle qui avait lancé ce sort. Sous un sort bénin se cachait parfois la mort, Asclépius et moi le savions bien … Sans compter les attaques que j'avais déjà du essuyer en cours avec la bande de gamine … La médaille fini par s’arrêter de grandir, la taille d'une petite assiette dit la narratrice de la verte. C'est donc une assiettette ? A peine son œuvre terminé, qu'elle se retourna sans rien dire. A croire que ma médaille avait créer une vocation et un dialogue médaillé. Un peu surpris (sans l'afficher) par cette réponse que je ne savais pas vraiment comment interpréter. Devais-je me méfier ou juste accepter ? Tout le monde n'était pas forcement remplis de mauvaises intentions, mais tout le monde change sur le chemin de sa destination non ? Disons que je vais me contenter de ne pas y penser et juste m'en servir pour travailler.

« Deuxième n'est pas premier. Je vais l'utiliser pour m'améliorer !
 »

Sur ma voix habituel, oui la blasé pour changé, celle qui est neutre. Je ne lui avais rendu aucun sourire d'ailleurs. Ni une ni deux je me met à lancer des #Amplificatum et #Reducto afin d'essayer mon sortilèges plusieurs fois. Plus je m'en servais plus j'arriverais à le maîtriser et à donner la taille que je veux avec une précision extrême. Je n'obtiendrais probablement pas ce résultats aujourd'hui, mais un jour sûrement. Pour le moment, c'était le début de l’entraînement. Un sort simple pour un sorcier en quête de maîtrise. La curiosité, ça s'attise ! Il est temps de conclure cet exercice d'une manière brillante. « #Evanesco ». Au revoir la médaille ! Asclépius également ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


déplacé

Message par : Erundil Trismegiste, Ven 2 Sep - 22:29


Le temps a circulé comme circule n'importe quel sang dans des veines discrètes sous la peau. J'observe les autres. Je les vois suivre et continuer le cours. Je me concentre. Le professeur a dit quelque chose qui m'intrigue et me fait relever l'impossible. Faire apparaître un objet, tant qu'on y pense, il peut apparaître. Alors j'y réfléchis. J'ai cette idée. Grotesque autant que superbe et inutile.

Je pense à un escalier paradoxale. Appelé l'escalier de Penrose. Si j'y pense assez bien, je peux le faire apparaître. Quelque chose de simple et petit, pas plus grand que mon livre posé fermé sur la table. Un escalier en bois, qui monte, descends,. Qu'on commence et qu'on ne termine jamais. C'est presque semblable aux escaliers de Poudlard avec leurs incohérences magnifiques.

Alors je me lance. Et le sort avec.

Petit objet boisé qui débute et ne s'arrête pas. Forme carré, une boucle carré, sans aucun sens. Et si l'on marchait dessus, jamais on ne s'arrêterait.

#Inanimatus Apparitus escalier de Penrose

Le bois n'a pas de couleur. L'objet n'a rien de compliqué, pas forcément beau. Mais la complexité est dans son paradoxe. Le Professeur Evan a raison. On peut faire apparaître ce qu'on veut, tant qu'on y pense fort. Cet objet est impossible. Ou presque.

Je ne me sens pas la force de faire apparaître un autre objet.

On y marcherait sans fin.

J'ai une autre pensée. Mais je n'ai pas assez d'énergie pour refaire ce sort. Une forme aussi complexe n'est pas si simple. Alors je réfléchis, je cherche.

L'escalier est devant moi. Il lévite. Et mon esprit vogue autour. Je ne pense à rien du reste alentour. Je ne pense rien, sinon cet exercice et ce parcours, celui de cet objet impossible.

Une petite idée. Allez, la plume, ce sera très bien.

Je me concentre sur la plume. Sort simple.

#Reducto

Le plume fait la taille d'une marche. Elle écrit, dessine, danse finement sur le bois. C'est ici qu'elle prendra vie…

#Pertotum Locomotor !

La plume est fébrile et je suis prêt à perdre conscience. Mon crâne est là, avec tout le reste de mon corps. L'esprit quand à lui a le tournis. Un peu au dessus. Léger comme une jeune ivresse, et hoquetant comme un mal de mer. Mais elle bouge. Pas beaucoup. Pas si vite. Maladroite, elle écrit le chiffre Un, sur la première marche. Puis, fébrile. Elle continue d'écrire les chiffres, jusqu'à 0.

Il reste des marches vides, mais je suis moi-même vidée. J'en peux vraiment plus. Je fait reposer délicatement la plume. Elle s'apaise dans ma main puis redevient inerte. Un mal de crâne, un marteau piqueur, un Titanic s'échouant sur l'Iicebreg. Ca fait mal là-haut. Mais j'ai quand même envie d'admirer encore un peu cet objet.

Je redonne sa taille à la plume. Sort simple.

#Amplificatum

Et l'escalier sans fin tournoie lentement sur lui-même. J'aurais pu faire mieux. Je veux pouvoir faire mieux.

Je ferme un instant mes yeux. Si fatigué. Peut-être qu'encore un peu et je pourrais enfin dormir ? Enfin ?

Peut-être. Mais pas cette fois. J'arrête le manège. Fin de l'escalier. Soulagement dans un souffle apaisé. L'esprit aussi, arrête de tourner. J'essaie de me reconcentrer sur les autres.

Si seulement je pouvais faire encore mieux. Sans m'en rendre vraiment compte, je regarde Riri en y pensant. Puis les mots, comme à leur habitude et vivent leur vie à l'extérieur de mes pensées.

- Il faut que je m'entraine.
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Asclépius Underlinden, Lun 5 Sep - 14:56


HRPG:
 



Etait-il homme à se reposer sur ses lauriers ? Drôle de question. Il n’avait pas de laurier, bien qu’il se prénomme Asclépius. Et pour se reposer… Il aurait bien voulu, mais ce n’était pas à l’ordre du jour. Pourtant, il aspirait désespérément à une bonne sieste : surtout compte tenu de son activité flagrante lors de ce cours…
Il se sentait un peu ailleurs, sans trop savoir pourquoi. Enfin, si, il savait pourquoi : décision arbitraire du Narrateur ou conséquence des imbroglios du scénario ? Peut-être les deux, ou aucun de cela ; était-ce si important de le savoir ?

Il salua amicalement le comparse Erundil derrière, afin de le remercier de sa réponse et de sa prestation, avant de laisser son esprit et sa conscience glisser et déraper : en se laissant enliser dans ses rêveries, il acceptait de perdre pied avec la réalité et de probablement prendre un retard certain sur ses camarades. Etait-ce si important que cela ?
Qu’importe…

Vague, vaseux, détaché, il observait les tours de Vacuitas, le sourire de la préfète et la prise de parole professorale. Bon, maintenant qu’il avait loupé le second exercice, peut-être devrait-il se sentir concerné, un petit peu ?
La main tremblante, il reprit sa baguette. Y fallait faire quoi déjà ? Faire apparaître un objet de nulle part, tout droit issu de son imagination ?

Fort possible et terriblement excitant.

Le Serpentard empoigna sa volonté, et tacha de concentrer son esprit : mieux valait commencer par du facile : il visualisa ainsi dans les brumes de ses neurones, une feuilles entièrement blanche ; il ne s’attarda pas spécialement sur la forme, c’était du A4, à peu près, et la forme semblait rectangulaire. Il imaginait le grain du papier comme étant plutôt souple : pas du parchemin, mais de ces papiers baveux que les Moldus utilisent dans les photocopieuses… Même s’il n’avait jamais eu connaissance de telles machines. Incohérence dans le scénario ? Qu’importe, on continue.
Le papier était donc blanc, immaculé, au grain doux, taille A4 et un peu trop fluide : il imagina alors que ledit papier avait le bord supérieur gauche légèrement corné.

Il s’arrêta là dans les détails : davantage et il serait probablement incapable de réaliser l’exercice. Il ne mettait pas en doute ses capacités d’imagination… Mais simplement ses capacités magiques : il fallait savoir ce qui était à sa portée : « - #Inanimatus Apparitus feuille »

Et,
Voici la page immaculé,
Cornée en haut, comme désiré.

Il esquissa un sourire, puis baissa les yeux, fatigué. Bien, voilà qui était fait… Le retard était à peu près rattrapé, puisqu’il avait accompli le strict
Depuis quand se contentait-il de faire simplement les choses basiques les plus coutumières les moins ordonnées, les moins…
Il fallait faire plus, au moins, donner une certaine illusion… Pas illusion, travail, effort… Elite ? Pff… Depuis quand ça entrait en compte, non, effort, travail… Prouver quelque, quoi ?
Travailler encore, malgré cette fatigue qui venait, ainsi, sans rien demander, cette douleur qui surgit… Sorte de pic de montagne : c’est là, on le voit, mais on en prend conscience que lorsque ça change de plan. Quel plan ? Plan verbal, cosmique ? Belle affaire… Il n’était dans aucun plan, n’avait aucun plan… C’était moche de planifié, faire des plannings, c’était pour les autres ça : fallait s’affranchir
Ah ah, orgueil ridicule, ridicule, ridicule, ridicule…
Si bien lancé, ce serait dommage de ne pas continuer…
Comme à la Coupe, il avait mal
S’il baissait les yeux, il se mettrait probablement en Madeleine
Ah ah…
Du ridicule, de l’outrance, encore, faire déborder la coupe oculaire, non, pas vraiment maintenant, ici, qu’importe
L’objet choisit, pas un objet, mais comme sa baguette : position ithyphallique dans la main, vision d’un cône, de plusieurs embouts végétal, forme utilisé pour surmonter des colonnes d’escalier ou des chapeaux de dignitaire, forme qu’il appréciait, ça lui rappelait sa compagne, sa baguette…
Amour de sa baguette depuis quand longtemps toujours jamais récemment
Il avait eu du mal, la magie, le contrôle, la perte, l’orgueil et l’échec
Echec échec échec échec
Mat

« - #Inanimatus Apparitus P… »

Bredouille, hésitation, échec

« - #Inanimatus Apparitus Pomme de… Pomme de… »

Bredouille, hésitations, échec

Figure droite, mains tremblantes, yeux vitreux et joues creusés, on se concentre sur cette vision conique, iconique : forme qu’il jugeait parfaite, avec la sensation du bois contre sa pulpe… Ce bois d’un arbre épineux, préhistorique, sujet du vent, d’Eole, à la forme penché, tordu, toujours, ramifications, pomme, tombe tombe tombe, résine, épines… « - #Inanimatus Apparitus Pomme de pin »

Voix tremblante, cœur sur les lèvres, pomme de pin sur la table.

Il sourit, un peu, intérieurement
Echec

Belle pomme de pin, mais retard, retard, retard
Orgueil
Echec, ridicule, faible, échec
Préférer éviter de croiser le regard, quiconque, pas Vacuitas, l’autre, personne


Autre exercice, un peu similaire : « - #Amplificatum »

C’était marrant une pomme de pin qui grossit, sur le bureau, ça prend de la place
Il éloigne sa feuille corné et prend une plume

Encore

« - #Reducto »

Moins, non, pas le plafond de la classe qu’il a dit…

Il se mordille le pouce, nerveux, stressé, l’angoisse qui monte, griffe les entrailles et fait sortir les viscères.
Mal à l’aise, il ne trouve pas de position confortable sur sa chaise, et en change toute les minutes.

Un #Reducto après, la pomme de pin est assez petite : il la met dans sa poche puis observe la feuille, la plume…
Complexe, qu’il disait…

Mmmh…

Il se passe la main sur le front, réfléchit, soupir et tremble

Finit ?
Faible, dirait l’autre

Tu sais ce qu’on lui dit à l’autre ?
On lui dit que c’est lui le faible
La maturité, le fort de qui ?
Il faut seulement un objet d’étude, quelque chose…
Quelque chose qui fasse un peu bouger tout ça…
Je veux…


Il déglutit, refusant d’y penser.
Non, il n’en voulait pas, il pouvait s’en passer.


Il hésita, trembla, hésité encore et tarda…
Les autres…
C’est qu’ils avaient fini les autres

Il expirait tout en fourrageant la chevelure un hémisphère d’embrouilles aux boucles blondes.
Puis
Remontant, il avait cette tête de noyé mal réveillé, mal ranimé, qu’ont ceux qui s’extirpent avec peine d’un de ces songes diurnes envoûtants.

Quel bêta
Il le connaissait ce fichu sort

On se concentre, on pointe la plume de paon prétentieuse à l’excès, snob jusque dans la mort animé, et on l’oblige, la brime, la force, d’un sort : « - #Piertotum locomotor ! »

Il tremblait encore, mais sa main demeurait serrée autour de ce bois de pin qu’il affectionnait, des réminiscences du combat dans l’esprit : s’il avait réussi là-bas, blessé et angoissé, pourquoi pas là ?
Et effectivement, la plume s’anima, traça une arabesque, entama une deuxième, puis retomba, l’encre s’écoulant comme une tâche à la McBeth.

Et Asclépius retomba contre le dossier de sa chaise,
Son dessin pendant la Finale avait quand même eu plus d’ampleur :
« - […] demandez à Vacuitas pour voir… »
Revenir en haut Aller en bas
Darnel James Williams
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Darnel James Williams, Jeu 15 Sep - 14:59


with Evan et autres
“Cours de Métamorphose”

Vivement que ce cours se termine. Darnel ne pouvait rester plus d'une heure assis sur une chaise à ne pas bouger. L'école n'était réellement pas sa tasse de thé. Bref, soyons attentif au cours, peut-être passera-t-il plus vite. Le professeur Evan, de son bureau balayait la salle du regard afin d'observer et en même temps sûrement noter les performances des élèves qui s'essayait à faire apparaître différents ustensiles aussi inutile les uns que les autres. Darnel, lui avait déjà fait apparaître son encrier.

- Bien, nous allons arriver à la fin de ce cours. Il vous reste un dernier exercice à faire.
Pour celles et ceux ayant créé des montres et ou plumes. Je vais vous demander de vous essayer au #Pertotum Locomotor !
Ce dernier est un enchantement qui donnera vie à votre objet. Dans le cas de la montre, vous serez en mesure de faire bouger ses aiguilles selon votre volonté. Pour ce qui est de la plume, si vous êtes suffisamment doués, vous pourrez la faire écrie à votre place. Cependant, ce sortilège est relativement complexe, aussi ne soyez pas déçus si vous n'y arrivez pas ! Pour les autres, ou vous faites disparaître votre objet banal avec un #Evanesco et en créer un autre que vous pourrez animer ensuite ! Ou vous pouvez vous amusez à l'#Amplificatum et au #Réducto dessus afin d'accroître et de réduire son volume ! Sans pour autant essayer d'atteindre le plafond de la classe merci !
A vos baguettes !


Courage ! Bientôt la fin du cours ! Il était temps ! Histoire que le professeur soit content, Darnel attrapa sa baguette qu'il avait posé sur sa table et commença à viser son encrier. Il commença par le faire léviter au-dessus de sa table grâce à un #Wingardium Leviosa enfantin et le fit grossir légèrement avec un #Amplificatum. L'encrier qui était dans les airs commença à gonfler, gonfler et encore gonfler. Pour terminer un #Evanesco pour faire disparaître ce qu'il avait créé quelques minutes avant.

Code by Pokipsy
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Evan, Mar 4 Oct - 11:22


Que de dire de mon retard à moi ? Razz

~ Le mage avait décidé de laisser une grande liberté à ses élèves pour la finalité de son cours. Theophania, Princesse Serpy, avait commencé de son côté, en faisant apparaître une plume qui sembla convenir à la vision qu'elle s'en était faite. Derrière cette réussite, elle en fit une seconde, faisant apparaître une médaille, qu'elle offrit à Riri accompagné d'un « Tu en mérite une aussi ». Le mage se demanda si elle parlait de la médaille, car une bonne baffe était aussi valable...

~ Azénor elle, s'occupa d'enchanter la montre qu'elle avait faite apparaître plus tôt. Elle partagea joyeusement l'enthousiasme qui avait accompagné sa réussite et il lui envoya un sourire gratifiant. Dans la foulée, elle s'attaqua à son oreiller qu'elle réussit habilement à faire disparaître. Elle eut moins de réussite sur son sortilège d'amplification, qui conduisit sa montre à prendre une taille dérangeante. Si bien qu'elle dut user rapidement de son contraire pour calmer la situation. Finalement, elle envoya la montre rejoindre l'oreiller.

~ Sa compatriote Chloris, elle, fit d'abord apparaître un anneau. Les sorts d'agrandissements et de réductions ne furent qu'une formalité pour elle. Cependant, l'Evanesco lui posa quelques soucis. Plusieurs tentatives lui furent nécessaires pour parvenir à ses fins. Ensuite elle changea en faisant apparaître une petite plume qu'elle peina à faire se déplacer. Entre réussite et échecs, elle avait donné tout ce qu'elle pouvait, le mage la félicita pour cela.

~ Xao, continuant le bal des Rouges, commença par faire disparaître le poignard devant elle.  Une montre remplaçant ce dernier, elle arriva elle aussi à en faire bouger les aiguilles à sa guise. La montre suivit le chemin de la lame plus tôt, un coffret se matérialisant à sa place. La demoiselle voulut lancer l'Amplificatum dessus, mais elle maitrisa mal ce dernier. Si bien que le mage se retint de mettre lui-même fin au sortilège en voyant la boîte devenir plus imposante que sa table ! Finalement, alertant de sa voix toute la classe, la rouge arriva à produire l'effet inverse en rapetissant sa création.

~ Jade, Idole Jaune, se mit en quête de réduire son cheval de bois. Si son premier essai la fuit comme symbole de sa timidité habituelle, son second en revanche, exprima le niveau qu'elle pouvait atteindre. Ce dernier arriva à réduire son cheval et sembla pleinement satisfaire la demoiselle. Merry suivit le modèle de Jade juste avant. Elle aussi s'essaya essentiellement à l'amplification et la réduction de taille. Le journal devant elle fut son cheval de bataille. D'une main experte, elle arriva aisément à ses fins, augmentant puis réduisant le volume de ce dernier habilement.

~ Mary elle, fit apparaître une montre à gousset richement détaillée. Ce qui exprimait une parfaite maitrise de son sortilège. Mais le revers de la médaille arriva rapidement. Épuisée par son sort, et peut-être aussi par l'heure matinale de ce cours, la belle s'endormit quelques longues secondes. Si bien qu'à son réveil, sa tentative de faire bouger les aiguilles ne fut qu'une réussite partielle. Elle opta alors pour la création d'un objet plus modeste. Une simple cuillère en plastique, qu'elle amplifia et réduisit, non sans plusieurs essais pour la seconde phase. Elle conclut en faisant disparaître l'objet. Une réussite à moitié, mais elle avait tout de même du mérite d'avoir tout essayé, l'essentiel était là.

~ Pour Keira, elle commença les exercices par un Evanesco qui fut élémentaire. Par la suite, elle voulut ordonner à sa plume d'écrire pour elle. Si la faire se mettre droite fut facile pour la demoiselle, elle dut cependant s'y prendre à deux fois pour qu'elle puisse tracer un simple trait. Riri, sur lequel Evan gardait toujours un œil en s'attendant au pire, se contenta de faire ses exercices très calmement. Les Ampflficatum et Reducto enchaînés à la pelle, le garçon s'exerçait à les dominer du mieux qu'il le pouvait. Après bien des essais, il choisit de dire un au revoir à la médaille que la princesse Verte lui avait gentiment offerte.

~ Erundil resta fidèle à lui-même, créateur d'originalité. Il fit apparaître un petit escalier bien étrange. Le mage dû s'en approcher pour comprendre le subterfuge. Ce dernier avait pour particularité de sembler toujours descendre, pourtant il ramenait sans cesse à son point de départ. Très étonnant cela était ! Le mage l'avait maintenu en lévitation face à lui. Derrière, il réduisit sa plume avant d'en prendre le contrôle, la faisant inscrire des chiffres sur les marches de l'escalier. Le tout d'une main de maître. Cependant, la plume sembla finalement vaciller, et il la fit se poser, avant de lui rendre sa taille normale. Vidé de son énergie, il dut se résoudre à ne pas continuer ses expériences. Néanmoins, il avait fait preuve d'une grande concentration pour combiner de tels résultats, aussi il le félicita pour cela.

~ Asclépius, qui semblait avoir l'esprit étrangement vaporeux, commença de son côté en faisant apparaître une feuille blanche. Si ce premier essai fut une franche réussite, sa seconde entreprise fut bien plus compliquée. Semblant très fatigué, il s'y prit à maintes reprises pour arriver à formuler correctement ce qu'il souhaitait faire. Finalement, une pomme de pin prit place devant lui. Il eut cependant, une meilleure réussite dans l'agrandissement et la réduction d'objet, sa pomme de pin se soumettant à sa dextérité. Trouvant difficilement une concentration habituellement présente, il arriva non sans peine, à faire que sa plume tutoie sa feuille, pour y déposer de rapides arabesques qui furent son dernier résultat. Il tomba ensuite au fond de sa chaise qui sembla l'accueillir tel l'oreiller de son lit pour embrasser ses rêveries. Darnel lui, fit dans l'expectative. Il fit léviter son encrier, puis l'ampflifia aisément avant de le saluer en l'envoyant dans le non être. Simple et efficace.

~ Le cours touchait à sa fin. Après tout ces exercices, certains de ses élèves étaient épuisés. Il était temps qu'il leur accorde du repos, après les avoir de leur sommeil extirpés...

- Bien ! C'est terminé pour aujourd'hui ! Dans l'ensemble, vous avez toutes et tous montrer de grandes habiletés pour la plupart des sortilèges vus ! Peut-être que je reverrais certaines ou certains d'entre vous à mon prochain cours, qui privilégiera davantage vos neurones à votre dextérité... Si vous avez des questions relatives à ce cours n'hésitez pas, sinon, vous êtes libres de partir ! Bonne fin de journée à vous et n'oubliez pas de continuer à vous exercer régulièrement si vous voulez être maître de ces sortilèges !

HRP : Ce cours est désormais clos. Libre à vous de poster votre départ ou non ! Je le laisse ouvert jusque dans la semaine prochaine. Pensez à me renvoyer le petit questionnais via mp avant dimanche soir, les points de ce cours seront postés lundi matin ! See you bientôt peut-être ♥
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mary Drake
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Mary Drake, Mer 5 Oct - 17:38


Pieds qui frôlent l'herbe fraîche du matin. La rosée qui trempe les orteils. Le vent qui vient les congeler.
Métamorphose.
Cheveux propres venant d'êtres coiffés. Brise passagère. Emmêlés.
Métamorphose.
Tristesse qui suit le souffle enchanteur. Rictus. Soleil. Sourire.
Métamorphose.
Silhouette pas si lointaine. Bruits. Essais. Cours. Juron.
Métamorphose.


-Bien ! C'est terminé pour aujourd'hui ! Dans l'ensemble, vous avez toutes et tous montrer de grandes habiletés pour la plupart des sortilèges vus ! Peut-être que je reverrais certaines ou certains d'entre vous à mon prochain cours, qui privilégiera davantage vos neurones à votre dextérité... Si vous avez des questions relatives à ce cours n'hésitez pas, sinon, vous êtes libres de partir ! Bonne fin de journée à vous et n'oubliez pas de continuer à vous exercer régulièrement si vous voulez être maître de ces sortilèges !

Mes yeux un tantinet collés s'ouvrent difficilement. Je m'étais endormie. J'avais rêvé. Je suis déboussolée. Il me faut quelques secondes pour me rendre compte que je me suis endormie. En cours. Et me***. Je frôle l'impolitesse, la bêtise, l'idiotie. Je frôle la pouffytude. Je frôle la peur. Puis je me dis qu'Evan n'a pas l'air strict. Alors je me calme. Y'a pas de quoi fouetter un chat. Miaww. Je suis épuisée, je suis crevée. Ce cours m'a complètement achevée. Au moins, j'ai une belle montre à gousset. Elle n'indique peut-être pas l'heure - du moins, pas encore - mais c'est un bel objet. Contrairement à la cuillère disparue et inutile. Je prends l'objet dans ma main, le serre, lutte pour ne pas me rendormir.

Faut encore plus de temps pour que j'intègre que la métamorphose, c'est fini. *Bâille*. Que je dois ranger mes affaires, - alors que je n'ai rien à part ma baguette et ma création. Ainsi que mon propre corps. Un lourd fardeau ce truc-là - que je dois sortir. Que je dois me rendre à d'autres cours. Ou pas. J'en sais rien. Y'en a qui sont juste après la torture matinale ? Toute façon, je pense que c'est mieux pour tout le monde que je retourne dormir. Vraiment.

Alors je me lève, je dis au revoir aux serdys. Puis, sans oublier de serrer la montre, je marche machinalement jusqu'au bureau du professeur. '' Désolé de m'être... Endormie. '' Message adressé à Evan. Je sors de la salle. J'vais dans la salle commune. Et je m'emballe dans les couvertures.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Merry K. Harper, Sam 8 Oct - 0:10


Mister Evan avait continué son cours dans le plus grand des calmes après la flopée de questions/réponses qu'il avait reçu. Un vrai interrogatoire. Être professeur, c'était quand même un métier. Subir les comportements des élèves, se montrer patient quand certains agaçaient. Oui c'était vraiment compliqué aux yeux de la rouquine qui se demandait comment ils pouvaient tous faire ceci. Elle, jamais elle ne s'en sortirait avec un tel métier. Chaque élève serait dehors à la moindre bourde de sa part. Avec une claque dans la figure en prime. La patience de la rouquine n'était plus ce qu'elle était.

Enfin là n'était pas la question. Le cours prenait fin. Elle aurait presque pu dire enfin, mais malgré la longueur des cours, elle trouvait cela si bien et si intéressant qu'elle se fichait pas mal de rester assise à écouter le professeur parler. De toute manière, c'était mieux que ne rien faire du tout. Et en plus elle apprenait pas mal de choses. Et réussir les exercices qu'on lui demandait lui donnait confiance en elle, chose qui était assez rare chez la jolie rousse. Bien qu'elle se sentait largement plus confiante en cette matière que dans les autres.

Evan annonça la fin du cours assez rapidement. Quelques compliments, un souhait de bonne journée et c'était parti le kiki ! Merry rangea ses affaires à la va-vite, salua son professeur en souriant et atteint la sortie, imitant le reste de sa classe. Direction, la salle commune, pour ne rien faire du tout. Juste, se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Xao Solo
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Xao Solo, Sam 8 Oct - 13:18


-Bien ! C'est terminé pour aujourd'hui ! Dans l'ensemble, vous avez toutes et tous montrer de grandes habiletés pour la plupart des sortilèges vus ! Peut-être que je reverrais certaines ou certains d'entre vous à mon prochain cours, qui privilégiera davantage vos neurones à votre dextérité... Si vous avez des questions relatives à ce cours n'hésitez pas, sinon, vous êtes libres de partir ! Bonne fin de journée à vous et n'oubliez pas de continuer à vous exercer régulièrement si vous voulez être maître de ces sortilèges !

Oh déjà, une heure passe si vite. Et l'idée d'un autre cours de Métha me donne envie. J'espère juste avoir des points pour les rouges et or. Et des questions j'en ai mais elles ne sont pas vraiment en rapport avec le cours. Enfin bref, c'est la fin et je n'ai qu'une envie. Aller dans le parc pendant mon heure de libre. Il faut absolument que je regarde le dernier Patate de la mort. Oui, je suis Ecossaise, mais je parle couramment Français, tout comme Milan. Pour tout dire, c'est lui qui m'a apprit, tout comme je parle un peut Italien, encore un fois grâce à lui. Il est tellement cultivé que parfois j'ai peine à le croire. En particulier quand il parle de cinéma et de littérature. Je na sais pas comment il a trouvé le temps pour connaitre autant de choses à ce sujet, mais en tout cas, je suis impressionné.

En parlant de lui, je crois qu'il avait cours de potions, quelle chance! Moi qui adore ça, je n'y suis toujours pas aller, c'est dommage, car je suis sur que j'aimerai bien. Et puis il y a aussi les cours de vol. C'est très important, surtout si je veux entrer dans l'équipe de Quidditch. Je voudrais vraiment être attrapeuse car je suis vive d'esprit et très agile. En même temps, j'ai fais neuf ans de gym et sept ans de danse classique. Mais j'ai arrêté après la naissance de mes frères car mes parents manquaient de moyens, mais ensuite ils m'ont inscrite à de l'escrime et je dois bien avouer que ça me passionne. Je ne sais pas si se sera vraiment utile dans ma vie, mais bon je peux m'en venter et ça c'est super.

La sonnerie vient de retentir, et je quitte le salle de cours avec un simple "Au revoir" adressé au professeur.  
Edit Asclépius : Bonjour Xao. Conformément au contexte du forum, l'action se situe au XXIIe siècle ; merci de bien vouloir éditer en conséquence, afin d'éviter toute incohérence. Cordialement.

Voila c'est fait
Revenir en haut Aller en bas
Erundil Trismegiste
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Manumagie (Niveau 1)
Permis de Transplanage


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Erundil Trismegiste, Dim 9 Oct - 0:08


Salutation. Acceptation de mon travail. Il semble dire que ce n'est pas si mal. Je ne sais pas. Aurais aimé faire plus.

Dans le continuum de chaque temps, ce des autres continuent de se balancer vers l'avant. Tout en regrettant … Non pas regrettant. Tout en gardant un œil sur le passé.

Pourquoi je pense à un vieux mythe… Garder cet œil sur le passé, se résigner à une faim qui n'aurait peut peut-être jamais été.

….
Me suis perdu, une fois encore. La fatigue surement. Ou alors la concentration. Je ferme un peu les yeux. Me remets de tout ça. Je suis content d'avoir vécu tout ça. Ce n'est pas mal. Ce n'est pas assez. Ps assez pour .. Pour …

Non ! Il me faut plus travailler !

Esprit se réveille soudainement. Je revois à nouveau convenablement les autruis. Un seul autrui aux visages infinis, dont le mien. Je pose mes proses sur l'épaule d'une Muse qui rigole et pour qui je vis.

Humeur revient. Le palpitant ne démarre pas, je reste froid. La bougie à beau étre allumée, le cierge reste glacé. Figé ?

Arrête !

Retour véritable sur le moment. Le Professeur a apprécié. Et puis quoi ? Rien de plus. J'ai pourtant envie de tellement plus. Toujours plus. De tout.

Alors je lui souris, lui dis merci. Puis je repars dans l'insomnie de la vie.

Regard final vers tout le monde. Puis cérémonie de la fin d'un cours. Un agréable cours.

- Merci beaucoup pour le cours, Monsieur.

Erundil dépose le questionnaire au bord de la table, puis repart, vers des horizons plus lointain...
Revenir en haut Aller en bas
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Jade Wilder, Dim 9 Oct - 0:43


HRPG: Étant donné la fin de mon dernier post, Jade ne pouvait pas quitter le cours sans rien faire de plus, si problème go en volière ♥


Une chose était certaine, Jade prenait bien trop de temps pour faire chaque chose. A vrai dire, elle voulait toujours s'exercer pour chaque chose en général, ne pas pouvoir le faire était équivalent à un échec pour elle. Mais le temps commençait à manquer, il fallait qu'elle s'active pour pouvoir faire l'autre partie de l'exercice. Aucune quantité n'avait été imposée par le professeur de Métamorphose, en revanche la blairelle se donnait en permanence des objectif à atteindre.

- Bien ! C'est terminé pour aujourd'hui ! Dans l'ensemble, vous avez toutes et tous montrer de grandes habiletés pour la plupart des sortilèges vus ! Peut-être que je reverrais certaines ou certains d'entre vous à mon prochain cours, qui privilégiera davantage vos neurones à votre dextérité... Si vous avez des questions relatives à ce cours n'hésitez pas, sinon, vous êtes libres de partir ! Bonne fin de journée à vous et n'oubliez pas de continuer à vous exercer régulièrement si vous voulez être maître de ces sortilèges !

Eh bah voilà, quand on dit qu'elle prenait trop de temps. Têtue, la demoiselle décida de ne pas ranger ses affaires comme les autres. Elle voulait terminer, au moins essayer. Elle n'avait pas beaucoup de temps, mais c'était réalisable. D'ailleurs, le départ de certains la rassurait plus qu'autre chose, moins il y avait de monde et moins elle ne ressentait de pression. Certes, les élèves en règle générale n'étaient pas là pour juger qui que ce soit.. mais elle, elle se jugeait et avait peur qu'on la juge aussi. Elle savait très bien que son niveau général n'était pas à la hauteur pour une élève de son âge, elle aurait dû pouvoir faire mieux. Si elle ne progressait pas rapidement, nul doute qu'elle échouerait à ses examens. C'était impossible, et surtout pas envisageable. Alors, animée par l'envie de faire mieux, Jade poussa doucement le cheval de bois. Elle n'avait pas l'intention de le faire disparaitre celui-là, alors il était temps de faire apparaitre quelque chose d'autre.

- #Inanimatus Apparitus montre.

Le temps était une chose tout à fait fascinante. Sans doute était-ce pour cette raison que la demoiselle avait décidé de faire apparaitre une montre et non une plume. La difficulté était plus forte aussi, mais ça elle n'y avait pas pensé. D'ailleurs, Jade fut des plus étonnées en voyant l'objet se matérialiser sous ses yeux, sans aucune difficulté. Un sourcil levé, la demoiselle observa l'objet, sceptique. Pourquoi avait-elle réussit aussi facilement, cela n'arrivait quasiment jamais ? Humidifiant à nouveau ses lèvres, la préfète décida de passer à la suite. Elle ne ferait qu'un essai, son retard commencerait à être scandaleux sinon. Mais elle avait bon espoir d'y arriver, pour une fois. Réprimant un bâillement, l'Italienne se concentra.

- #Pertotum Locomotor.

Rien de trop visible, alors Jade pris doucement l'objet sur la paume de sa main. Les aiguilles bougeaient. Elles bougeaient réellement. Bon, elles se stoppèrent en quelques secondes, un peu trop vite au goût de l'adolescente, mais cela avait tout de même fonctionné, avec un peu d'entrainement elle pourrait maitriser cet enchantement. Là, c'était très peu puissant, en même temps elle était épuisée. Bah ça alors, voilà que le cours se finissait d'une façon plutôt positive par rapport à d'habitude. Faisait-elle des progrès en magie ou n'était-ce qu'un coup de chance ? La pression en moins avait-elle aidé ? Jade n'était pas sûre d'avoir la réponse, néanmoins il était temps de s'éclipser.

Rangeant ses quelques affaires, prenant la figurine de bois, Jade finit par se lever, se dirigeant vers la porte. Auparavant, elle adressa un sourire un peu plus confiant à Evan, plutôt heureuse de la tournure des choses bien qu'elle ne soit pas certaine qu'un tel succès soit permanent. A voir. En attendant, elle se sentait mieux. Totalement exténuée, mais mieux. Il semblerait que les sortilèges l'aient totalement vidée, une sieste s'imposait, ou au moins une collation.

- Merci beaucoup professeur, bonne journée à vous !

Et enfin, elle quitta la salle de cours. Le prochain privilégiera les neurones.. Tant mieux, elle ferait son possible pour pouvoir y assister dans ce cas. Évidemment, la demoiselle avait hâte de savoir ce que le professeur avait en tête. Elle ne le saurait qu'au prochain cours du coup, en espérant qu'il soit couronné de succès.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Riri Vacuitas
avatar
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Riri Vacuitas, Dim 9 Oct - 5:02


Le prof clôture le cours. Nous sommes libre d'aller courir dans les pâtures. C'est donc terminé pour cette courte aventure qui forgera peut-être mon futur. Alors je commence à ranger mes affaires, tranquillement, paisiblement. Je repense un peu à ce cours. Ce qu'on à vus, les échanges. La préfète serpentard. Il est plutôt rare que j'échange facilement et amicalement la première fois. Il y à toujours des exceptions, c'est comme ça. Peut-être que je la recroiserais, peut-être pas. Je ne sais pas et ça n'a pas vraiment d'importance au fond. Je passe mon temps à croiser des gens dans ce château, à parlé à des gens de différente manière. Je ne m'attends à tous les croiser, ni même à m'attacher à tous, mais encore moins à penser à eux. Les relations meurent, comme la vie à la fin, on ne vous à pas dis ? Bref, je continue de ranger mes affaires, je vérifie que j'ai bien tout. Les autres s'en vont, les autres aigles, puisque les autres, je n'en est rien à faire d'eux. Je regarde alors mon voisin, Asclépius. Je me dis qu'il était présent physiquement mais pas mentalement. En même temps, difficile de se dire autre chose vue son absence d'esprit lors d'un exercice. Ou alors c'est moi qui l'ai imaginé, cela est très probable puisque je parlais avec ma voisine. Je le regarde quand même, lui lançant une phrase sans pique et peut-être un peu plus enjoué que d'habitude.

« C'est bon Asclépius, ton corps peu rejoindre ton esprit. »

Dis-je en me levant. Maintenant fallait affronter le prof, une dernière fois. Lui dire au revoir. Mais il me semble entendre qu'une aigle s'est également endormis. Décidément, qu'est-ce qu'Evan avait fait durant ce cours ? Etais-je le seul à avoir résisté ? Probablement pas, mais c'était à se poser des questions. Je n'ai pas envie de m'attarder ici d'avantage. J'ai des trucs à faire moi. Hé oui, je suis quelqu'un d'occupé. En fait mon occupation se sont mes devoirs. Pour lesquels je vais probablement travailler dur le soir, voir tard. Mais ceci est quelque chose de normal après tout, ça ne me dérange pas plus que ça. Puis je finirais sous mes drap et puis voilà. Je regarde le prof, celui qui semblait me surveiller tout le temps. Regard blasé et voix neutre.

« Au revoir Monsieur. Au prochain cours. »

Comme une promesse, lui dire que je serais là, toujours. Chaque cours je serais là, il est vrais que j'aimais bien ses cours. Même si lui ne semblait pas apprécier ma présence dans ces derniers. Tant pis, au moins j'apprenais, c 'était le principal. Je devenais meilleur, oui plus fort. Était-ce un bon but ? Avais-je de réel raisons d'être comme ça ? D'ailleurs, on pourrait dire que c'était une transformation, une métamorphose en sois. D'un point de vue philosophique, ou du dépassement de sois. Le prof trouverais sûrement quelque chose à dire sur cette pensé. Enfin, je me dirige vers la sortie, ça en est fini de se cours. Mais pas de ce jour. J'en ai marre de me perdre dans mes pensées, je suis un peu déconnecté. Mais pas vraiment oublié pour autant. Pourtant, je ne fais rien pour être sur le devant de la scène, être considéré comme une mauvaise graine. Je n'ai pas la haine, juste des chaînes d'une école. On se déchaîne jusqu'à être en colle. Mais nos esprit, à jamais s'envolent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Asclépius Underlinden
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Asclépius Underlinden, Mar 11 Oct - 21:20



Y avait comme des paillettes de lumière, dans l’air. Paillettes de lumière… Parce que c’était plus poétique, comme formulation, que « particules de poussières ».
Quoique… « particules de poussières », ça pouvait avoir son charme poétique. Tout pouvait avoir son charme poétique : suffisait de regarder le monde différemment pour le comprendre. Et si l’on n’y arrivait pas tout seul… Eh bien… Il y aurait toujours une bonne âme, poète, pour aider.
Toujours : ce genre de personne, on finissait par croiser leur route (même fugacement), à un moment ou à un autre. Parce que, vous savez, le poète, s’il reste tout seul dans sa tour d’ivoire… Bah il finit par s’ennuyer : il a besoin de voir les autres, ceux qui savent pas, ceux qui voient le monde avec des grilles de lecture alors que lui, grand sage, en est libéré délivré.

C’était un peu, comme une sorte de rapport commercial, en fait… Presque comme celui que qu’entretient l’enseignant avec ses disciples.
Presque : parce que le serpentin voyait plus la connaissance comme un don et non comme un commerce. Il avait cet idéalisation enfantine de l’enseignant et le plaçait, être sacré, sur un piédestal composé de parchemins, d’encres, de grimoires et de savoirs intangibles. Drapé dans sa toge tissée par les Muses.

Oui, c’était à peu près la figure qu’il s’en faisait, délaissant complètement l’être qu’il pouvait y avoir devant, derrière, ou sur les côtés : peu lui importait que le professeur de métamorphose se prénomme Evan Lival, possède deux loups et entretient des rapports vraisemblablement amicaux avec l’ancien directeur de Serpentard, Azphel ?
Non, l’information importante à retenir c’était : « professeur de métamorphose ».
Le reste, qu’importe.

Privilège de la fonction sur l’être même.


Jolies réflexions pour un élève dépravé tel que lui : masse fourbue, pas fichue de garder un équilibre stable entre son corps et son esprit… Stable était bel et bien le mot, étant donné qu’il s’était plût à dissocier les deux entités, le temps de quelques instants… Qui s’étaient éternisés.
Comme bien souvent dans ce genre de situation : il trouvait cela plus agréable de s’échapper dans les recoins de son esprit, plutôt que d’affronter l’insipide et terrible Réel…
Mais, quand nécessité fait loi…
Bah, fallait bien se bouger…
Même s’il était possédé par une étrange et singulière lassitude depuis…
Quelques temps…

Doucement, en des gestes plus ou moins assurés, le voici qui ramasse ses affaires, bribes d’un sérieux estudiantin et organise le tout afin que cela puisse rentrer dans son sac de cuir. La pomme de pin, évidemment, y figure en bonne place.

Il lève son regard trouble, glauque et observe Vacuitas, qui l’a interpellé… Nul animosité dans ses propos, pas même son ton blasé habituel… Il semble… Joyeux ? Concerné ? C’est étrange mais…
Peut-être…
Pour une fois…
Accorder le bénéfice du doute… ?

Il acquiesce donc et se permet même un léger sourire, presque amical, sur les babines, comme pour remercier l’aiglon. Pas de piques mesquines de son côté non plus : juste un calme assuré, pour une fois et aussi…
Aussi vaguement amusé par sa remarque. Tiens ? Il avait remarqué ? L’était moins égoïste que ce qu’il pensait…
Drôle de type, tout de même… Mais certainement pas dénué d’intérêt…

Suivant le cortège de ses camarades, il se leva, s’approcha du bureau de l’autorité suprême de cette salle de classe (Evan, pour ceux qui auraient du mal à suivre), et prit la parole, tout en souffle, inspirations, expirations :

« - Veuillez m’excuser pour aujourd’hui, monsieur… J’étais… Un peu, fatigué…

Il ne savait trop comment se justifier, mais… L’argument « santé », faisait toujours figure d’autorité, quelles que soient les discussions.

Je m’attacherais à travailler ces sorts avec davantage de sérieux, pour m'entraîner.

Léger pétillement dans le regard : amusement certain et surtout, surtout…
Ambition, découverte, soif d’apprendre, de comprendre…
De maîtriser…
Pour être le primus inter pares.

Merci pour ce cours, monsieur. Au revoir.

A la prochaine fois. »

Vague sourire sur les babines, un demi-tour et le v’là qui regagne la porte. Toupie éphémère, tige osseuse, masse étirée…

Il passe près de Vacuitas, se permet un vague signe de tête, en guise de salut poli.
Dans un recoin de son esprit, le vague embryon d’une invitation possible, à le rejoindre, pour travailler dans la bibliothèque de l’élite…

Mais, nul mot supplémentaire n’est permis par ses cordes vocales.

Invitation avortée.
Peut-être, pour une prochaine fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5

 Cours N°5 - N'est pas bon qui se plaît seulement à le croire, et non à le montrer !

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.