AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 7
Le Salon de Thé
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Le Salon de Thé

Message par : Célya L. Shake, Dim 3 Juil 2016 - 19:57




Le Salon de Thé


Le Salon de Thé est situé juste à côté de l’entrée et est séparé du Petit Salon par de lourds rideaux rouges. La tapisserie reprend les codes de couleur de la maison, mais la luminosité rappelle celle du jour par de grands plafonniers dorés.
Le Salon de Thé comprend une vingtaine de tables éparpillées, pouvant accueillir 2 à 6 personnes. La décoration est sobre et élégante : des nappes noires brodées, une vaisselle diaphane, des petits couverts dorés ainsi que de la porcelaine de choix. Les tables sont décorées d’arrangements floraux plus ou moins imposants selon le nombre de couverts ainsi que de menus. Des chaises lyres d’ébène aux confortables coussins rouges permettent une assise prompte à la dégustation.
Une desserte dorée est située au centre de la pièce, desserte sur laquelle repose un traditionnel samovar russe (ajouter lien), antique service à thé resplendissant.
Le comptoir de bois noir situé à la droite de l’entrée se transforme en bar le soir, lorsque Salon de Thé et Petit Salon se réunissent pour former le Grand Salon. Quelques bougies constamment allumées l’habillent, ainsi que de la vaisselle d’exposition, de larges bouquets de fleurs mêlées à des plumes de paons. L’arrière du comptoir reflète l’ensemble de la salle : en effet, de larges miroirs y ont été posés, agrandissant considérablement l’espace. Le Salon de Thé est très vert, de grandes plantes rappelant des feuilles de palmiers sont disposées au plus près de la lumière du jour.

©Alhena P. & Aya L.


Dernière édition par Peter McKinnon le Jeu 27 Juil 2017 - 16:03, édité 2 fois (Raison : Rénovations)
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le Salon de Thé

Message par : Jessy Brown, Mar 23 Aoû 2016 - 20:05


PV : Alhena Peverell

Cela faisait plusieurs jours que Choco était revenu à l'appartement, sans réponse. Jessy s'était demandée si son hibou avait réussi à trouver sa destinataire et, si oui, pourquoi il ne lui avait pas rapporté le moindre morceau de parchemin. Elle avait soupiré et s'était dit que, sans doute, ce n'était rien. Qu'il avait dû la trouver. Et qu'elle ferait comme elle avait prévu. Néanmoins, elle aurait préféré savoir si son amie acceptait le rendez-vous. Elle n'avait pas envie d'y aller et de se retrouver seule. Même si, quoi qu'il en soit, sa sortie lui permettrait de se familiariser avec un nouvel endroit : l'Occamy Doré.

En fait, la jeune femme avait repensé à des camarades d'enfance et avait réalisé qu'ils lui manquaient. C'est pourquoi elle avait écrit à celle qui fut sa meilleure amie de la rejoindre dans le fameux cabaret. Elle avaient songé qu'elles auraient beaucoup de choses à se dire. Parce qu'elles avaient été très proches, autrefois, et se racontaient tout ; mais depuis leur entrée à Poudlard dans des maisons différentes, et surtout depuis leur sortie, elles s'étaient perdues de vue. C'était bien dommage, mais c'était la vie ; on s'éloignait de certaines personnes, on en rencontrait d'autres. Finalement, peut-être que Violetta faisait bel et bien partie de son passé désormais.

Le jour J, la sorcière se rapprocha de l'Occamy Doré. C'était en fin d'après-midi, et l'air se rafraichissait déjà. Elle portait des sandales de cuir, un short en jeans ainsi qu'une veste légère par-dessus un t-shirt clair. Ses cheveux étaient lâchés et tombaient sur ses épaules telle une cascade brune. Sa main se posa contre la porte et la poussa pour qu'elle puisse pénétrer dans l'établissement. Un lieu superbe, décoré avec attention dans les teintes noires, blanches et dorées. D'un style chic, il liait les rideaux vaporeux aux dures marbreries. Ce n'était pas le genre d'endroit dans lequel Jessy se rendait souvent ; elle se demanda si tout était cher, ici, ou si ce n'était qu'une apparence choisie pour se distinguer des principaux autres commerces.

Son regard caressa des rideaux dorés ornés de fleurs et elle finit par s'avancer à leur rencontre. Derrière ceux-ci, elle remarqua une pièce spacieuse. D'un côté se trouvait un long meuble noir qui servait de comptoir, orné de bougies et d'étoffes ainsi qu'une armoire qui exposait de la vaisselle pour le thé blanc et or. Jessy tourna la tête et observa, de l'autre côté, de nombreuses tables rondes à nappe immaculée, de tailles diverses. Elle s'en approcha lentement, observant chaque détail, chaque broderie de serpent ailé au fil d'or. Vraiment, cela la changeait de voir ce genre de parures...

Jessy mit un terme à ses observations quand elle passa au niveau d'une petite table entourée de seulement deux chaises. Elle tira la chaise la plus proche et s'installa sur ses doux coussins dorés. Pensive quant à l'arrivée de son amie, elle croisa les jambes et se saisit machinalement de la carte qui était disposée devant elle. Ses yeux chocolat la parcoururent, sans qu'elle puisse vraiment en lire le contenu.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alhena Peverell, Mar 23 Aoû 2016 - 21:47





À la lisière des rêves

ft Jessy Brown


Brûlée jusqu'au bout des ongles. Un corps glacée qui ne ressens plus rien. Et pourtant, il respire et son coeur bat. Tu sens le liquide du sang bouillir le long de tes veines. Ta peau, tes lèvres charnues. Tes cils qui papillonnent au premier rayon de lumière. Le soleil est souvent ta hantise pour tes yeux et ta peau que trop blanche. Un regard dans la glace. Tu n'es qu'un corps. Un corps qui ère parmi les vivants. Juste un truc qui marche, respire, mange et bois. Parfois qui enseigne à des andouilles d'élèves mais bon... Au fond, il y a des jours, comme ça, où tu te demandes pourquoi t'es encore là. Pourquoi t'es encore vivante. Pourquoi tu persistes à rester en vie alors que tu sèmes le chaos partout où tu vas. De bonnes questions auxquelles tu réfléchiras plus tard.

Tu déposes le mascara sur la commode, enfile une veste par dessus ta robe grise assez classe. Aujourd'hui tu as ton après-midi de libre en ce samedi. Tu comptes faire quelques courses avant de passer à l'Occamy pour récupérer le livre des comptes. En soit, quelque chose qui s'annonce anodin dans ta vie. Des minutes pour toi, seule où tout se déroule tranquillement. C'est plutôt étrange. Tu as l'impression d'être inutile, de n'avoir rien à faire. Ça te fait penser à ton interview dans la Gazette : toi ? Une Wonder Woman... Ouais te mettre dans une case devant le reste de l'Angleterre pour ne plus jamais en sortir. Continuer à montrer l'exemple sinon on vous huez si vous ne respectiez pas votre classe. Une autre belle cage dorée. Tu étais passée de celle de la maison à celle de la société. Tu allumes une cigarette. Tes poumons recrachent une fumée grisâtre. Vivement que tu en meurs peut-être ? Beaucoup de gens en serait bien content que tu disparaisse comme ça. Ça les arrangerait bien.

Après plusieurs heures à se balader sans avoir rien trouver, tu te rends dans ton établissement. Il y a quelques clients on dirait mais tu n'y prêtes pas plus attention. Direction la salle du personnel et le bureau. Tu déposes ton manteau et te mets à chercher ce livre des comptes. Plusieurs minutes plus tard, tu commences à trouver ça étrange. L'aurais-tu laisser chez toi ? Peut-être à tu oublier de le ramener. Tu n'en es pas sûre et te mords la lèvre inférieure. Une seule solution s'ouvre alors à toi : trouver ta gérante. Peut-être est-elle en possession de celui-ci ? Tu déambules dans les appartements du haut. Elle n'est pas là. Bon elle doit sûrement être en salle. Tu pars alors à sa recherche. Passe plusieurs fois devant divers clients, pas un signe de ta gérante ni d'une de tes serveuse. Elles s'étaient volatilisées ou bien ? Ça allait chauffer si l'une d'entre elles ne pointait pas le bout de son nez dans les minutes à venir.

Passablement énervée, tu fais plusieurs fois le tour des tables et l'établissement complet. Tu t'arrêtes même dans les cuisines pour boire de l'eau tellement ça t'as essoufflée de les chercher. Elles t'évitaient toutes ou ça se passait comment ? Tu ouvres une bouteille de rouge, verre en cristal en main tu diriges vers le salon où une voix familière se fait entendre. Mais ce n'est aucune des personnes de tes employées que tu remarques. Parmi les quelques voix qui bourdonnent dans tes oreilles, une visage se détache du reste. Un visage familier. De très longues années se sont écoulées depuis. D'un pas discret, le rouge portée à tes lèvres, tu te poses devant sa table.

- Jessy Brown ?

Au pire tu te trompes de personne et lui demande si elle a choisis. Puisque visiblement tes employées ont disparus. Un léger sourire en coin sur les lèvres, tu attends sa réponse. Est-ce que tu t'es trompée ? Ou ta mémoire est encore bonne ? On allait très vite le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le Salon de Thé

Message par : Jessy Brown, Mer 24 Aoû 2016 - 0:55


C'est vide, là...

Dans toutes les pièces, là.


Jessy ne l'avait pas remarqué, mais l'Occamy Doré n'était pas bien rempli. Elle leva les yeux de sa carte, pencha la tête. Le salon de thé n'était habité que par quelques braves. Même les serveurs semblaient s'être éclipsés. En arrivant, elle n'en avait pas vu derrière le long meuble d'un noir brillant. Ou, du moins, il ne lui semblait pas en avoir vu. Peut-être étaient-ils occupés dans une autre salle. C'était grand, ici. C'était beau. Ils devaient avoir du boulot ; si ce n'était avec les clients, alors avec le nettoyage. Elle replongea sur sa carte, silencieusement.

Dans tous les cœurs, là.

Les secondes passaient, beaucoup trop vite au goût de la brune. Elle leva son bras et regarda sa montre. Chaque tic, chaque tac l'éloignait de son amie. Il lui semblait qu'elle l'attendait déjà depuis longtemps, que maintenant, peut-être, il était trop tard et elle ne viendrait plus. Il ne lui restait plus qu'à faire une croix sur le passé. Et à stagner, pour l'instant. Il était tellement plus simple de passer le temps sans rien faire de concret. Alors elle resta sur ses coussins dorés, à réfléchir à ce qu'elle allait prendre. Perdue dans ses pensées, elle n'entendait pas les bruits de pas qui résonnaient dans l'établissement.

C'est plus la même, là.

Lorsqu'on l'appela par son nom, Jessy fut si surprise qu'elle ouvrit de grands yeux et rejeta la carte sur la table. Ce n'était pas la voix de Violetta, mais celle-ci ne lui était pas inconnue. Une personne s'était approchée et placée devant elle. Une jeune femme, pâle, en robe grise, qui avait porté à ses lèvres un verre de vin rouge. On aurait dit un fantôme, issu d'un passé qui remontait toujours à la surface au moment où l'on s'y attendait le moins. Jessy sourit. Elle la reconnaissait. Mais cela faisait longtemps, tellement de temps. Elle aurait pu ne pas la reconnaître ; car il fallait avouer qu'elle avait changé, tant dans sa voix que dans son aspect. Mais elle avait gardé un quelque chose qui la rendait particulière. Pour un fantôme, elle avait l'air bien réelle.

- Elena... non... Alhena Peverell ? Je ne m'attendais pas à te voir ici. Ou à te revoir. Le temps passe vite, n'est-ce pas ? J'ai l'impression que c'était hier que tu m'aidais à terminer mon devoir sur les écoles de sorcellerie européennes !

L'ancienne Serdaigle eut un petit rire. Elle préférait se souvenir du bon vieux temps plutôt que d'accepter le présent et faire face à l'avenir. Ça aussi, c'était tellement plus facile. Elle secoua la tête et ajouta poliment :

- Tu peux t'asseoir si tu veux.

Je n'attends personne...
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alhena Peverell, Mer 24 Aoû 2016 - 1:42


Un fantôme. Un sourire du passé de tes deux années passées à Poudlard. C'était bien la jeune Serdaigle d'autre fois. Celle que tu aidais à faire ses devoirs. Étrange coïncidence qu'est la vie. Un jeu de hasard qui te ramène sans cesse au passé. Tous les chemins mènent à la maison au fond n'est-ce pas ? La vie est un cercle vicieux. Il se finit et enchaine à nouveau son tour. Comme la mode, où les vieux styles sont ressortis quand on a plus d'imagination. C'est alors dans ces moments là que la machine des pensées se met à vagabonder. À remonter le passé, mouliner dans les souvenirs. Des Flashs qu'on a pas forcément envie de voir, de comprendre. Ça te fait plaisir de revoir une ancienne connaissance, mais en même temps ça te ramène à lui, à eux. Ça déchire les artères. Ça embrume tes désirs...

- Elena... non... Alhena Peverell ? Je ne m'attendais pas à te voir ici. Ou à te revoir. Le temps passe vite, n'est-ce pas ? J'ai l'impression que c'était hier que tu m'aidais à terminer mon devoir sur les écoles de sorcellerie européennes !

Le temps passe vite oui. Trop pour toi. Ça t'arrache la chose qui bat brutalement dans ta poitrine. Le temps et toi. La mort et toi. Peverell et toi. Un miroir, un reflet de la vieillesse qui t'obsède ces temps-ci. Comment consolider ta remonter dans la pente avec tes angoisses. Mais depuis combien de temps as-tu des angoisses ? Qu'est-ce que l'angoisse ? Toi qui connais peu la peur. Chassés, croisés de la vie et de la mort. Présent et passé qui s'entremêlent à un avenir peu serein. Tu sers le verre dans ta main, bois lentement une gorgée en continuant de l'écouter.

- Tu peux t'asseoir si tu veux.

Une invitation à t'assoir dans ton propre établissement, comme c'est amusant.

Étrange lueur,
Lumière écarlate,
Lucarne indomptable,
Les gens font briller le peu d'âme qui reste en toi.


- Oui le temps passe vite, léger rire à ton tour, Mais tu n'attends pas quelqu'un ? Je ne voudrais pas vous déranger.

Un petit sourire. Peu de personne vienne seule.

- Au fait... Tu as choisis ce que tu voulais prendre ? Je vais essayer de trouver une de mes employées pour qu'elle vienne te servir, ou vous servir. Je... Fin, c'est mon établissement en fait L'Occamy Dorée. Étrange n'est-ce pas ?

Le liquide coule doucement dans ta gorge. Puis tu l'observes, ancre tes émeraudes dans les siennes. De la peine ? De la solitude on dirait. T'en oublies un peu ton livre de compte. Allez pourquoi pas après tout ? T'es pas si pressée. Puis peut-être que la personne qu'elle attend, tu la connais aussi ? Peut-être d'autres retrouvailles qui sait ? Tu prends une chaise à la table vide à côté, elle ne manquera à personne. Comme toi au monde. Tu t'installes dessus confortablement, tu traces doucement du doigt le bord du verre de cristal. Un léger sourire que tu n'as pas l'habitude t'habite, pourquoi ?

- Je vais attendre avec toi si tu veux... Tu as besoin de conseil peut-être pour choisir non ? Et au fait comment tu vas ? Qu'est-ce que tu deviens ?, un petit rire gêné t'enveloppe, Désolée peut-être trop de question à la fois. Ça fait juste longtemps...

Trop, peut-être justement...
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le Salon de Thé

Message par : Jessy Brown, Mer 24 Aoû 2016 - 23:04


- Oui le temps passe vite.

Alhena rit, comme un écho. Elle réalisait donc elle aussi à quel point les longues années qui s'étaient écoulées ne semblaient plus que des heures. Quand on se retrouvait plongé dans ses souvenirs, le temps n'existait plus. Il n'était qu'une chose abstraite qui s'enfuyait continuellement, mais qui vous rattrapait à chaque instant. C'était drôle de la revoir ici, en cet instant. Jessy s'était attendue à retrouver une vieille connaissance, et une autre s'était montrée à sa place. Comme si, quoi qu'il arrive, la vie lui montrait qu'elle ne pouvait échapper à son passé.

- Mais tu n'attends pas quelqu'un ? Je ne voudrais pas vous déranger.

- Ne t'inquiète pas. J'ai assez attendu, je doute qu'elle vienne maintenant.

- Au fait... reprit-elle. Tu as choisis ce que tu voulais prendre ? Je vais essayer de trouver une de mes employées pour qu'elle vienne te servir, ou vous servir. Je... Fin, c'est mon établissement en fait L'Occamy Dorée. Étrange n'est-ce pas ?

Oui, étrange. Déjà Jessy avait-elle trouvé étrange de la croiser en ces lieux ; imaginer qu'elle avait pu en devenir propriétaire n'était pas moins surprenant. Qu'est-ce qui l'avait donc menée à diriger un tel cabaret ? Que s'était-il passé depuis leurs années d'études ? Les réponses seraient sans doute complexes. Elle hocha la tête :

- Je ne m'y attendais pas non plus ! Mais c'est super, c'est un très bel endroit, ici.

Pour ce qui était de son choix... La brunette dirigea une nouvelle fois son regard vers la carte, sur la table. En avait-elle retenu quelque chose ? Probablement pas. En détournant ses yeux, elle tomba sur l'armoire, derrière le comptoir. Celle-ci supportait la vaisselle utile à la dégustation de thé. Cela lui rappela les mots "thés glacés" qu'il lui semblait avoir lu - finalement, elle avait retenu ce titre. Elle goûterait bien quelque chose comme cela.

Son attention retourna sur la Peverell. Leurs regards se croisèrent ; un vert étonnant contre un chocolat commun. Un instant s'écoula, puis la jeune femme récupéra une chaise de la table voisine et la rapprocha. Elle s'y posa comme un oiseau en proposant d'attendre avec elle. C'était sûrement la meilleure solution, au cas où la boucle d'or ferait son apparition. Ensuite elle l'interrogea :

- Tu as besoin de conseil peut-être pour choisir non ? Et au fait comment tu vas ? Qu'est-ce que tu deviens ?

Un nouveau rire, léger. Elle s'excusa, remarquant qu'elle posait peut-être trop de questions à la fois. Jessy lui sourit.

- Pas de problème ! Je comprends. Elle aussi s'interrogeait sur ce que son aide aux devoirs était devenue. Eh bien, ça va. J'ai pu trouver une place de vendeuse à la Boutique d'Animaux Magiques. C'est pas loin d'ici. C'est drôle, on aurait aussi pu se retrouver là-bas.

Peut-être auraient-elles pu. Mais non : il avait fallu que les fantômes se rejoignent en ce début de soirée à l'Occamy Doré. Cette salle propre et discrète était sans doute plus adaptée aux rencontres. Mais ce n'était pas si différent, quand on y pensait ; ici, des reptiles dorés dansaient sur les nappes blanches.

- Et toi, comment vas-tu ? Comment t'es-tu retrouvée ici ?

Les questions complexes remontaient toujours à la surface. Jessy revint alors aux plus simples ; elle n'avait pas encore répondu à celles-là.

- Hum, je pensais prendre un thé glacé. En aurais-tu un à me conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alhena Peverell, Dim 28 Aoû 2016 - 15:50


Malgré ton flux de question, la jeune brune te sourit en retour. Elle a plutôt l'air satisfaite que tu lui tiennes compagnie, visiblement la personne qui devait venir lui a fait faux plans. Pas très sympa de sa part, mais au moins le destin vous avez réunis. Mal pour un bien ? Mal pour un mal ? N'étais-tu pas une personne toxique comme beaucoup pouvait te le reprocher ? Peut-être pas pour tout le monde, peut-être qui sait, ferait-elle partie des gens qui t'aiderait à l'être moins. Mais les faits étaient là, et tu ne pouvais pas t'empêcher d'y penser de temps en temps.

- Pas de problème ! Je comprends. Eh bien, ça va. J'ai pu trouver une place de vendeuse à la Boutique d'Animaux Magiques. C'est pas loin d'ici. C'est drôle, on aurait aussi pu se retrouver là-bas. Et toi, comment vas-tu ? Comment t'es-tu retrouvée ici ?

Ouh la BAM... Non vous n'auriez pas pu. La magasin que tu supportais le moins, vraiment. C'était un endroit sympa... Mais pour les amis des animaux. Chose que tu n'étais absolument pas. Mais peut-être un jour, tu surpasserais ce dégout que tu avais pour ces êtres et viendrait acheter un foutu serpent. Tu n'étais certes pas une fourchelangue, mais les serpents étaient les animaux qui te plaisaient le plus. Pourquoi, peut-être parce qu'ils représentaient ton ancienne maison. Mais ça c'était un peu cliché, alors il y avait peu de chance que tu retournes dans le magasin.

- Hum, je pensais prendre un thé glacé. En aurais-tu un à me conseiller ?

Replongée dans la réalité, tu tournes la tête vers elle. Tes pensées avaient divagué. Tu lances un petit sourire, malgré tout tu l'as écouté. Mais ton cerveau est embrouillé cet après-midi. Beaucoup de chose te perturbe en ce moment. Une sorte de phase dans ta vie, difficile à vivre. Redressée sur ton siège, tu continues à faire tapoter tes doigts contre le verre de cristal. Tu fais mine de réfléchir avant de dire amusé :

- Alors... En thé glacé. Mon préféré est Une Touche de Fraicheur. C'est un thé blanc, poire et gingembre. Sinon, celui que je prend souvent c'est Le Trésor de l'Est qui est composé de citron et d'orange. Frais, très bon. Mais si tu veux un truc un peu plus exotique, le thé L'Amoureuse Transie est parfait, hibiscus et framboise. Les deux goûts mélangés donnent un goût d'été et d'évasion. Mais dit comme ça c'est étrange ! Après... Je fais mon métier... Mais les thés s'accompagnent très bien avec des petits cupcakes. Surtout celui de La Vie en Rose, à la fraise. Mais c'est un conseil, je veux pas te pousser à la consommation si tu n'as pas faim. Mais tu sais comment je suis !

De nouveau un sourire et un léger sourire. Fallait bien, parfois conseiller les gens à faire rentrer de l'argent dans tes caisses. Comment tu payerais tes serveuses après ça ? D'ailleurs y en avait une juste là, tu fais signe pour qu'elle vienne.

- Sinon, pour revenir à ce que tu as dit plus haut. C'est super que tu aies trouvé un boulot à la BAM, et oui c'est drôle qu'on soit finalement aussi proche ! Mais je ne pense pas que je serai venue à la BAM. Je n'aime pas trop... les animaux.

Lèvres pincées avec une petite tête voulant tout dire. Tu avais du mal quoi.

- Sinon je vais très bien, tu lèves la tête et regarde autours de toi avant de revenir à ton amie, En fait, si je me suis retrouvée à la tête de et établissement c'est grâce à Célya. C'est la gérante de l'établissement, on s'est rencontrées dans une aventure un peu particulière. Ça tisse de bons liens. Du coup je l'ai suivi dans sa folie, mais je n'ai pas trop le temps de m'en occuper hormis pour les rénovations, les soirées particulières et les comptes. Souvent je viens seulement pour me reposer de Poudlard ou de ma famille. Je suis professeur d'Histoire de la Magie là-bas, ça prend du temps ! Tiens d'ailleurs... Dis-moi, as-tu finis par maitriser ton Patronus ?

Une question un peu étrange pour changer de sujet de conversation. S'attarder sur ton parcours n'était pas ce que tu préférais. Et puis tu te souviens comment Jessy en avait bavé avec ce foutu sortilège, enfin c'était ton souvenir. Ça te faisait rire, tu n'avais jamais voulu l'aider. Un sourire sincère se dessine, tu ne veux pas la mettre dans l'embarras. Juste savoir où elle en est. Après tout, tu restais un peu son aide au devoir et ton métier d'enseignante reprenait souvent le dessus dans certaines situations.
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Malena Kane, Dim 28 Aoû 2016 - 22:18




L'Occamy Doré

Alhena Peverell & JessyBrown


______________

La lumière du jour s’affaiblissait, l’alcool dans mon verre, aussi. Une heure après avoir commencé le service, j’étais, là - mais où exactement… - assis-e à l’une des tables de l’Occamy, à boire, à fumer clope sur clope. Ayant délaissé-e sans-gêne mon supposé travail de serveur, le vide se rapprochait dangereusement du fond de la bouteille dérobée - une de plus.

Attendre. Quoi ? Qui. Le soir ? La nuit ! S’il m’était déjà arrivé-e d’aimer l’Occamy autant que Poudlard, parfois même plus, ça n’avait été qu’au coeur de la nuit, un peu avant l’heure bleue, où l’on venait boire chanter danser où plus aucune limite n’était impossible à repousser. Mais le jour, comme dans ces heures de fin d’après-midi, l’Occamy n’était que fantôme et tasse de thé. Ennuie à mourir, sans vie.

Attendre. Quoi ? Qui. La pleine lune. Et sous ses rayons, assister à sa transformation. La nuit, L’Occamy redevenait Occamy, un morceau d’humanité sublime, un loup affamé qui croque le sommeil. La lumière blanche changerait de costume, la lumière des rêves en fuite ferait son entrée sur la scène. Spectateur, acteur, je déambulerai entre les artistes habitués ou itinérants, du bar à la table, de la table au bar. Cette perspective me redonnait un certain courage… mais il fallait…

Attendre. Que le temps passe. Aucune patience. Je décidai de tromper l’ennui, fouillai dans ma poche… bien amer de comprendre que l’ennui lui-même m’avait trompé en ayant vidé le petit sachet en plastique… une capote usée qu’on dirait maintenant. Aucun interêt, déprimant… Impossible de passer le temps dans un coin avec des rêves chimiques. Orage, je devais trouver Orage. Je l’avais entr’aperçue il y a peu de temps…

Energie trampoline, je me levai à sa recherche. Je la trouvais, au salon de thé, attablée en compagnie de Jessy Brown, une ancienne de Poudlard dont je me souvenais avoir côtoyée chez les Serdys.

« - Orage, j’ai besoin de tes pilules, maintenant, c’est urgent. Salut Jessy », la saluai-je malgré l’empressement. Mon regard attrapa de nouveau la brune ténébreuse, à attendre. Encore attendre. À chaque Tic Tac, l’ennui se réjouissait. Tu ne m’auras pas enfoiré.


Dernière édition par Malena Kane le Mar 6 Sep 2016 - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le Salon de Thé

Message par : Jessy Brown, Sam 3 Sep 2016 - 23:17


Penchée sur la table drapée de blanc, Jessy tenait de nouveau la carte de l'Occamy entre ses mains. Sa vieille amie qui ne semblait pas venir lui était plus ou moins sortie de la tête ; désormais, elle se concentrait sur ce qu'elle avait face à elle, à savoir une autre vieille amie du nom d'Alhena Peverell. Elles deux n'avaient pas été aussi proches que la brune l'avait été avec la blonde, mais cela lui faisait plaisir de revoir une personne qu'elle avait beaucoup appréciée par le passé. La soirée ne se passerait pas vraiment comme elle l'avait prévu, mais comme elle l'avait espéré des fantômes se retrouvaient ce jour.

La propriétaire des lieux commença par lui présenter ses thés glacés favoris. Tout en l'écoutant, Jessy parcourut la carte des yeux, avec plus d'attention que précédemment. Une Touche de Fraîcheur : thé blanc, poire et gingembre. Ces goûts mélangés devaient être très rafraîchissants, en effet. Agrumes jaune et orange pour le Trésor de l'Est, dont l'arôme devait se révéler assez riche et piquant ! La troisième et dernière boisson qu'elle évoqua fut L'Amoureuse Transie : un truc un peu plus exotique donnant un goût d'été et d'évasion grâce à l'hibiscus et la framboise. Cela tombait bien ; puisque c'était l'été, c'était sans doute le bon moment pour profiter de ce thé glacé. Alhena poursuivit avec une proposition digne d'une propriétaire voulant faire tourner son établissement. Jessy sourit à ses paroles et acquiesça. Les cupcakes pouvaient être de bons assortiments, elle avait raison. Et sa Vie en Rose à la fraise pourrait s'allier à merveille au thé qui l'intéressait.

- L'amoureuse transie ! La vie en rose ! murmura-t-elle comme une chanson.

De son point de vue, ces noms ne lui correspondaient pas tant que cela. C'était une coïncidence si elle avait choisi de se tourner vers ces consommations et non d'autres. Mais peut-être suis-je bien dans ma période rose. Ou peut-être dans ma période bleue - ce serait compréhensible. Peut-être même suis-je dans ma période noire ! Mais pourquoi ne serait-elle pas dans toutes à la fois ? Jessy pouvait encore réfléchir à ces questions existentielles, mais elle n'avait pas spécialement envie de passer les prochaines heures à s'interroger ; alors elle se contenta de faire part de ses préférences à son ancienne camarade, qui en profita pour appeler un serveur.

Revenant au sujet de leurs activités professionnelles, la Peverell trouva également qu'il était drôle qu'elles se soient retrouvées si proches. Super, d'avoir trouvé un boulot à la Boutique d'Animaux Magiques - oui, au moins elle n'était plus au chômage et faisait quelque chose qui lui plaisait. Mais la Ménagerie n'était pas du goût de tous, et elle le lui rappela en affirmant qu'elle n'aimait pas trop les animaux. Jessy tira son regard de la carte qu'elle avait reposée et le fixa sur elle, surprise. Elle ne le savait pas ; sans doute n'en avaient-elles jamais vraiment parlé. Il y avait donc des gens qui n'aimaient pas les animaux ! C'était nouveau - sachant que les personnes qu'elles fréquentait généralement étaient clientes de la BAM et donc appréciaient un minimum les créatures magiques. Mais quoi qu'il en soit, elle respectait ses goûts ; car elle savait ce que les bestioles pouvaient avoir d'attirant ou de repoussant.

Ensuite, la femme blanche aux yeux d'émeraude déclara qu'elle allait bien. Elle jeta un œil aux alentours - anxieuse ? - avant de poursuivre. Elle s'était retrouvée à la tête de l'Occamy grâce à une dénommée Célya, la gérante, qu'elle avait rencontrée dans une aventure un peu particulière. La curiosité de Jessy fut piquée, mais elle se refusa poliment à la couper. Elle savait ce que c'était de ne plus trop avoir le temps de passer dans son échoppe, ou à peu près. Ainsi donc Alhena était devenue professeur à Poudlard ! D'Histoire de la Magie ! Selon la brune, rien ne lui aurait mieux convenu. Elle songea même, amusée, qu'elle pourrait faire plusieurs cours sur la seule histoire de sa famille, une très vieille famille de sorciers au sang pur que l'on avait crue disparue.

- Tiens d'ailleurs... Dis-moi, as-tu finis par maitriser ton Patronus ?

Changement de sujet, retour aux sources. Dès qu'elle entendit la question, Jessy sembla gênée. Cela devait se voir, à son visage, qu'elle n'avait pas fait de progrès notable dans ce domaine.

Déjà à Poudlard, en compagnie de nombreux autres jeunes sorciers, elle avait tenté de produire un Patronus convenable. Mais comme on l'avait souvent dit, c'était un sortilège de haut niveau - un niveau qu'elle n'avait sans doute pas atteint. Même si elle avait été douée en Enchantements en son temps, tout autant que dans la réalisation de sortilèges de Métamorphose, dès que cela s'approchait de la Défense contre les Forces du Mal, cela devenait problématique. D'autant plus lorsqu'il s'agissait d'analyser ses émotions ; elle ne savait pas vraiment faire ça. Période grise ?

Alors y arriver, après le départ de son ancienne prof, et après son propre départ de l'école de sorcellerie... Non. Pourtant, elle s'était beaucoup exercée et avait même réussi à produire une brume argentée légère. Mais jamais un protecteur corporel. Le souvenir de ce creux dans ses capacités magiques lui rappela l'importance de ce sortilège, qu'elle n'avait pas su lancer lorsqu'il lui avait fallu se défendre, autrefois.

- Non, je ne maîtrise pas... marmonna-t-elle. C'est trop compliqué pour moi. Sans l'aide d'un prof de Poudlard, je n'ai pas vraiment été capable de m'améliorer.

Jessy eut tout juste le temps de prononcer ces mots avant que quelqu'un apparaisse à leurs côtés. C'était un troisième fantôme de Poudlard, une personne qu'elle avait rencontrée et appréciée du côté des bleu et bronze.

- Orage, j’ai besoin de tes pilules, maintenant, c’est urgent. Salut Jessy.

Wow, quoi ? Arrivé à toute vitesse, Malena avait commencé par apostropher l'orage en urgence, évoquant son besoin de pilules. La boucle brune voyait bien qu'il s'adressait à la Peverell, puisqu'il était tourné vers elle, cependant elle ne comprit pas tout. Quelle était cette histoire de pilules ? Elle sourit mais fronça légèrement les sourcils.

- Ah, salut Malena ! Qu'est-ce qui se passe ? C'est un nom de code, Orage ? plaisanta-t-elle en se tournant vers l'intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alhena Peverell, Dim 18 Sep 2016 - 21:49


Le mal être. Mauvaise question, mauvais sujet. Grand manque de tact cette fois, parfois il valait mieux ravaler sa langue, la retourner trois fois avant de parler. Dommage, mais bon ce n'est pas vraiment dans tes habitudes. Tu remets une mèche de cheveux derrière ton oreille, déglutis et affiches un beau sourire. Presque comme un désolé. Mais désolé, n'est pas non plus un mot qui franchit souvent tes lèvres. Trop têtue, trop bête. Une fierté mal placée, un de tes plus grand défaut. Un orgueil qui ronge chacun de tes os minutes après minutes.

- Non, je ne maîtrise pas... C'est trop compliqué pour moi. Sans l'aide d'un prof de Poudlard, je n'ai pas vraiment été capable de m'améliorer.

Un rire nerveux intérieur. Sérieusement ? C'était pas plutôt un manque de volonté ? D'entrainement ? Ou alors elle était tout simplement une sorcière de bas niveau... Pourtant, ce n'était pas l'impression qu'elle t'avait laissé. Non, il devait y avoir un blocage quelque part. Les souvenirs heureux et puissants sont souvent durs à trouver. Quand on a eu une enfance facile, enfin c'est ce qu'il te semblait quand tu la regarde, on ne sait plus où ils sont. Mélangés dans les petits bonheurs, on en oublie les importants.

- Orage, j’ai besoin de tes pilules, maintenant, c’est urgent. Salut Jessy.

- Ah, salut Malena ! Qu'est-ce qui se passe ? C'est un nom de code, Orage ?

Tu tournes la tête vers le petit nuage préféré. Toujours cet air étrange, ça plane. Trop peut-être.

- Tiens tu es là, moi qui croyait que l'établissement était vide. Vous avez évité le licenciement collectif dis donc, tu tournes la tête vers la brune, Et non Jessy, Orage n'est pas un nom de code. C'est le surnom que me donne Malena. Pourquoi ? Demandes lui toi-même, petit sourire puis retour à Kane, Sinon est-ce tu pourrais prendre la commande de Brown ? Pour les pilules, si tu as encore mal, il me reste celle d'Alice dans un tiroir. Tu sais ce qu'il te restera à faire...

Une main qui se faufile dans tes cheveux, un petit sourire en coin. La drogue c'est mal. C'est comme la souffrance, mais l'addiction est bien trop présente pour pouvoir s'arrêter de vivre sans. Peut-être même, c'est elles qui te font vivre ? Ou font vivre Malena. Tu ne sais plus entre Yel et toi, lequel des deux survit et qui vit. Les deux à tour de rôle ?

- Au fait Jess, si tu veux je peux t'aider ! Pour ton patronnus, si tu as envie ?
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Malena Kane, Mar 4 Oct 2016 - 11:40




L'Occamy Doré

Alhena Peverell & JessyBrown


______________

Gong, drink, pluie, mer, en ce début de soirée l’air était secoué par un gong, simple et lugubre signal de l’heure du drink, du gong, du rêve électro. Est-ce que ma main tremblait ? En catimini, surement, mouvements incontrôlés rapides discrets, une danse minimaliste, vibrations d’une cymbale écorchée par les percussions que mon sang en manque vient battre dans mes veines.  

Ping

- Ah, salut Malena ! Qu'est-ce qui se passe ? C'est un nom de code, Orage ?

Pong

- Tiens tu es là, - je regardais autour de moi, moi qui croyait que l'établissement était vide. Vous avez évité le licenciement collectif dis donc. Et non Jessy, Orage n'est pas un nom de code. C'est le surnom que me donne Malena - un surnom ?, je clique tique de la tête, ce n’est pas un surnom, mas l’image de ton âme, Pourquoi ? Demandes lui toi-même – je me tourne vers Jessy, attendant la question dont je connaissais l’énoncé, mais le chuchotement d’un sourire chatouilla l’air comme l’éclair et me ramena vers Orage, Sinon est-ce tu pourrais prendre la commande de Brown ? Pour les pilules, si tu as encore mal, il me reste celle d'Alice dans un tiroir. Tu sais ce qu'il te restera à faire...

Un hochement de tête, ravi.e qu’Ennui puisse aller se faire        . Je pris la commande, les notais sur un post-it invisible collé mon front pour ne pas les oublier, et allais vers le comptoir - un mal de tête commençait à taper contre mes tempes. Au comptoir, je me regardais dans la glace, lis le post-it invisible collé sur mon front et préparais, avec une main tremblante, la commande avec une certaine dextérité.

Je revins vers elles, coincé entre mes doigts, l’Amoureux Transie. Je posais le verre et sans attendre, rejoignais l’endroit qu’Orage m’avait spécifié. Alice… Alice… de quelle Alice parlait-elle ?, je jetais une main dans le tiroir, une main parfumée de vie de rose. Quelques secondes seulement, on mordit déjà à l’hameçon. En remontant la ligne avec mon bras, je découvris les petites pilules, des nuages à croquer qui m’emmèneraient vers l’envers du décor.  

Gong, drink, pluie, mer, assi.se dans l’ombre d’un coin de l’Occamy je grimpais sur un vélo petit, prêt.e à pédaler en pleine pist’, vers la tente du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le Salon de Thé

Message par : Jessy Brown, Sam 15 Oct 2016 - 20:07


Alhena, Malena... Doux partage de sonorités. Le regard de Jessy passa de l'une à l'autre, discret miroir de ses sourires. Il aurait été amusant qu'Orage fût un nom de code, lié à elle ne savait quelle opération secrète. Mais la Peverell affirma que non, que c'était simplement un surnom dont elle lui proposait de demander la provenance à Kane. Jessy tourna la tête vers Malena qui n'avait pas l'air tout à fait d'accord. Elle l'interrogea des yeux, sachant que la question avait déjà été posée - Pourquoi ? - mais la barque de la conversation suivit son cours et il sembla que le mystère demeurerait entier. Tant pis, l'orage était aussi bien là où il était : hors de portée.

On parla de prendre sa commande, cependant la brunette fut interpelée par quelques mots. Malena avait mal ? Est-ce qu'yel souffrait ? Si les pilules avaient une visée médicale, elle n'avait plus de raison de s'en amuser. Alors elle prit un air sérieux, sans doute plus adapté aux circonstances qu'une presque envie de rire. Mal attendait de connaître ses choix ; elle les répéta pour la troisième fois, la voix un peu plus basse, dans un souffle. Puis elle l'observa s'en aller au comptoir, posant les coudes sur la table pour se soutenir.

- Au fait Jess, la ramena Alhena, si tu veux je peux t'aider ! Pour ton patronus, si tu as envie ?

La Brown tourna de nouveau les yeux vers elle. Elle prit un instant à se rappeler du sujet de leur conversation qui lui était déjà sorti de la tête. Après quoi, elle haussa les sourcils, le sourire de retour au coin des lèvres. Alhena était une sorcière très douée qui maîtrisait probablement le sortilège depuis belle lurette. Actuellement professeur à Poudlard, elle répondait à la supplication inconsciente qu'elle avait formulée un peu plus tôt. C'était vraiment gentil de sa part de se proposer ; elle devait être suffisamment occupée entre l'école de sorcellerie et le cabaret, mais était prête à la prendre elle sous son aile pour la faire progresser - une nouvelle fois.

- Tu es sérieuse ? Ce serait super ! Je suis sûre qu'avec toi je pourrais m'améliorer.

Son sourire s'agrandit. Elle s'imaginait déjà lancer ce sortilège et voir émerger de sa baguette magique un majestueux animal argenté. Rien qu'à cette pensée, elle était heureuse. Il ne lui manquait que ce sortilège pour croire véritablement en elle et en ses capacités magiques. Oh, elle savait qu'elle était capable de réaliser des sortilèges complexes. De guérison ou de métamorphose, par exemple, bien qu'il ne lui arrivait pas souvent d'en faire usage. Mais elle savait aussi que des enchantements tels que celui-ci lui posaient problème, et qu'elle se devait de le maîtriser pour être en mesure de se protéger si elle en avait besoin. Elle n'était pas paranoïaque, mais avec les Mangemorts et ses voyages dans des contrées peu hospitalières, elle avait réalisé que les dangers n'étaient jamais bien loin.

Ainsi donc la Peverell pourrait l'aider. Elle se proposait pour le Patronus, mais peut-être que si leurs efforts se révélaient fructueux elle serait d'accord pour l'aider avec d'autres sortilèges ? Elle ne savait pas encore lesquels, mais trouverait facilement après réflexion. Néanmoins, chaque chose en son temps. Pour la première étape, elle n'était pas très avancée. C'est trop compliqué pour moi, s'était-elle lamentée. Il était certain qu'elle n'avait pas atteint le meilleur niveau, ni même un niveau intermédiaire. Mais elle voulait prouver à son amie, en même temps qu'à elle-même, qu'elles ne perdraient pas leur temps. Elle était sans doute à peu de choses de réussir à faire apparaître un Patronus corporel. Elle s'était beaucoup entrainée et saurait apprendre vite.

Se redressant, elle vit Malena revenir avec son thé glacé.

- Merci, lui adressa-t-elle alors qu'yel s'éloignait déjà.

Elle prit le verre entre ses mains et apprécia le contact froid et dur. Elle commença ses explications, en tentant de ne pas être trop pessimiste. Il ne fallait pas la - se - décourager maintenant.

- Tu sais, je crois que j'y suis presque. Il ne me manque pas grand-chose pour faire apparaître un Patronus corporel. J'arrive à créer une fumée blanche, légèrement opaque. Une fois, elle a presque pris l'apparence d'un animal, mais ça n'a pas tenu longtemps. Pour le créer en toutes situations et qu'il fasse office de messager, là, j'imagine que c'est une autre histoire... Elle hésita un instant, puis voulut en savoir plus au sujet de son institutrice. Mais toi, tu y arrives. Ça fait longtemps que tu sais en produire un comme ça ? Est-ce que tu as facilement su maîtriser le sortilège ? D'ailleurs, à quoi ressemble ton Patronus ?

La dernière question était à la fois banale et pas tant que cela. On pouvait apprendre des choses au sujet d'un sorcier en voyant son Patronus. Pourtant, ce n'était pas une question indiscrète. Pas autant que si elle lui avait demandé à quoi elle pensait quand elle en produisait un. Cela, elle était aussi curieuse de l'apprendre... Toujours attentive, Jessy porta le verre à ses lèvres et se laissa irradier par la fraîcheur piquante de la framboise et de l'hibiscus.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alhena Peverell, Mer 26 Oct 2016 - 22:56


« Tu sais, je crois que j'y suis presque. Il ne me manque pas grand-chose pour faire apparaître un Patronus corporel. J'arrive à créer une fumée blanche, légèrement opaque. Une fois, elle a presque pris l'apparence d'un animal, mais ça n'a pas tenu longtemps. Pour le créer en toutes situations et qu'il fasse office de messager, là, j'imagine que c'est une autre histoire... »

Qu'est-ce qu'il te manque Brown ?
Cherche bien, qu'est-ce que tu ne vois pas en toi ?
Serait-ce un manque de confiance ?
Serait-ce un manque d'amour ?
N'as-tu donc pas de souvenir assez fort, assez puissant pour te permettre de maîtriser ce sort ?
Ou est-ce tout simplement parce que tu en as trop et ton esprit divague à chercher le bon ?

Assez de questions
Passons

« Mais toi, tu y arrives. Ça fait longtemps que tu sais en produire un comme ça ? Est-ce que tu as facilement su maîtriser le sortilège ? D'ailleurs, à quoi ressemble ton Patronus ? »

Détaillons les tiennes
Même s'il aurait mieux fallut que tu t'abstiennes
Quel est le patronus d'Alhena ?
Il est évident tu ne crois pas ?
Il sert les crocs,
Arrache avec les dents la peau,
En meute elle est l'Alpha,
Ils avancent tous ensemble pas à pas,
Ils mettent à genoux
Les plus fous
Des prédateurs, des guerriers
Les rois de la mystérieuse forêt
Celle qui est maculée rouge sang
Qui entoure le manoir blanc
Propriété des Peverell
Là où résident les secrets de mademoiselle

« Un loup »

Affluence
Influence
Non-sens

« Ça fait pas mal de temps, ouais... Quand on porte mon nom, on ne fait pas de zèle niveau formation. Apprendre tout très vite. Maitriser les choses à la perfection le plus tôt possible. Qu'importe la manière dont tu le fais... »

La fin justifie les moyens
N'est-ce pas ?

Et parce que tu ne veux pas paraître plus étrange que tes paroles en disent. Tu lâches un petit sourire. Rester digne, quitte à en mourir. Tête légèrement penchée sur le côté. On observe le thé glacé. Blasée. Amusée. Mutilée. Sauvagement sauvée. Tombée dans les griffes d'un prédateur encore plus dangereux que toi. Celui de l'homme, que t'as touché du bout des doigts. Un filet de diamant, d'amant. Des perles de nuit, des voluptés sous la pluie. Des envies, des péchés. Un flou d'harmonie passé.

Tu t'avances, coudes sur la table
C'est un peu plus confortable.

« Tu ne t'es jamais posé la question, sur ce qui pouvait t'empêcher d'avancer ? »

Ou au choix,
De crever.
Revenir en haut Aller en bas
Jessy Brown
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Le Salon de Thé

Message par : Jessy Brown, Dim 13 Nov 2016 - 18:52


Penchée sur la table immaculée, Jessy observait Alhena par-dessus son verre empli de douceur rosée. Son amie était une personne remarquable. En plus de posséder des capacités magiques indéniables, elle ne cessait de les développer et ne manquait pas de partager son savoir. Elle avait pu le remarquer à Poudlard, en ayant la chance d'être aidée par elle quand elle avait pu avoir des difficultés. Maintenant, elle n'était pas surprise d'apprendre qu'elle était enseignante à Poudlard. Et elle était heureuse de savoir qu'elle était prête à l'épauler de nouveau, sur un sujet un peu plus complexe que ce qu'elle lui avait demandé à l'époque.

- Ah, c'est... classe, ça. Un loup !

C'était la forme que prenait son Patronus. Un animal imposant, mystérieux, un peu comme elle quand on y pensait. Surtout, un animal auprès duquel on pouvait se sentir en sécurité, et qui pour le coup devait bien remplir son rôle de Protecteur. Jessy songea alors à la forme que pourrait prendre son propre Patronus, si elle parvenait un jour à en créer un convenable. Serait-ce une créature aussi grande, aussi menaçante ? (Car le loup ne semblait pas des plus inoffensifs, en attestait la fois où elle avait cru se faire attaquer par l'un d'eux et où un deus ex machina avait aspergé l'animal d'acide pour la défendre...) Davantage encore ? Ou serait-ce une minuscule créature, comme une souris, mais qui cacherait plus de qualités qu'elle ne le laissait penser ? Probablement la dernière option, car les moments où elle faisait apparaître de la fumée, il n'y en avait jamais beaucoup.

La fourchelang sourit en regardant l'ancien Serpent. Elle pensait ce qu'elle disait. Un loup, c'était classe. Et cela lui collait à la peau. Plus que si elle lui avait répondu... une tortue par exemple. Sans avoir rien contre les tortues, ce n'était probablement pas le plus impressionnant. Il lui semblait qu'il pouvait aussi s'agir de créatures magiques, ou d'animaux depuis longtemps disparus. Cela était encore plus intéressant. Mais elle doutait que des gens de son entourage aient jamais fait apparaître de telles créatures. Peut-être n'étaient-ce que des histoires - de vieux contes que l'on se racontait pour rêver.

- Ça fait pas mal de temps, ouais... Quand on porte mon nom, on ne fait pas de zèle niveau formation. Apprendre tout très vite. Maitriser les choses à la perfection le plus tôt possible. Qu'importe la manière dont tu le fais...

- Bien sûr, je comprends.

Elle avait presque oublié à qui elle parlait. Il était certain qu'Alhena avait une éducation magique plus poussée que la plupart des autres sorciers de leur âge. C'était une Peverell, issue d'une famille depuis longtemps respectée. La vie n'avait pas dû être facile avec un entraînement accéléré dès le plus jeune âge. Elles n'étaient pas vraiment du même monde, de ce point de vue. Jessy avait toujours évolué à son rythme, et enfant avait eu des cours plus moldus que sorciers - afin de s'ouvrir à la culture de leurs voisins sans pouvoirs, une idée de sa mère. Du coup, elle n'était pas la mieux placée pour comprendre ce que sa camarade lui disait. Il n'empêche, elle parvenait à se représenter la situation. Situation qu'elle enviait un peu, au vu de ses talents.

Par ailleurs, Alhena ne lui montrait certainement pas toutes ses capacités. Maîtriser les choses... quelles choses ? Sûrement des sortilèges qui dépassaient ce qu'elles avaient pu voir à Poudlard. Sa dernière phrase ne laissait pas de place au doute. Elle en avait sous le pied. Ce que la Brown voyait n'était que la partie immergée de l'iceberg et ce dernier dissimulait beaucoup. Quand on parlait des mystères du loup ! Mais peu importait. Si elle avait accès à une partie de l'iceberg, c'était déjà énorme.

Sourire de la jeune femme qui se penche, elle aussi.

- Tu ne t'es jamais posé la question, sur ce qui pouvait t'empêcher d'avancer ?

- Eh bien, si... Je pense que c'est normal de se demander ça. Quand tu as beau essayer et que tu te rends compte que tu ne progresses pas. Tu te demandes : qu'est-ce qui cloche chez moi ? Mais la réponse est sans doute complexe.

Nouvelle gorgée puis elle pose le verre délicatement.

- Je n'ai jamais vraiment eu de problème avec un sortilège. Mais celui-ci est... particulier. Le problème, c'est sûrement qu'il demande de se concentrer sur soi, sur son passé, ses souvenirs. Et il faut parvenir à différencier les souvenirs communs, ceux ternis par le temps, de celui qui est spécial - celui qu'il nous faut.

Les bras de Jessy se croisèrent devant elle. La question soulevée par Alhena faisaient émerger ses faiblesses. Sûrement une façon de savoir quels points elles devraient retravailler pour qu'elle parvienne enfin à invoquer son Patronus. Bien qu'il n'était pas agréable d'exposer ses lacunes, elle lui répondait sans artifice, comme elle le pensait. Elle n'avait peut-être pas la réponse à une interrogation si compliquée, mais elle avait des pistes. D'habitude, elle n'aimait pas réfléchir aux causes de ses échecs. Mais si y songer lui permettait de s'améliorer, elle le ferait.

- C'est peut-être ça qui me pose problème. Tu as des conseils pour y remédier ?

Elle l'implorait sans en avoir l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alhena Peverell, Sam 10 Déc 2016 - 23:55


Peut-être que non. Peut-être que oui. Peut-être que simplement se souvenir du passé ça fait mal, ça obstrue et ça taillade les veines. Tes doigts s'entortillent dans une mèche de tes cheveux. Tu recules profondément dans ton siège, tu attends un millième de seconde sa réponse. C'est intriguant sans l'être. Au fond, que sais-tu de cette jeune femme, de cette ancienne Serdaigle. Pas grande chose, ce qui n'allait pas t'éclairer sur la suite des événements. Comment aider quelqu'un quand tu n'apprends à la connaitre que en surface. Tu ne peux pas, ou du moins c'est difficile. Un léger soupire s'échappe de tes méninges tandis que ton visage reste de marbre. Les rouages du mécanisme en place, tu l'écoutes plus attentivement.

-  Eh bien, si... Je pense que c'est normal de se demander ça. Quand tu as beau essayer et que tu te rends compte que tu ne progresses pas. Tu te demandes : qu'est-ce qui cloche chez moi ? Mais la réponse est sans doute complexe.

Elle boit. Comme si elle essayait de faire passer la pilule d'elle-même.

- Je n'ai jamais vraiment eu de problème avec un sortilège. Mais celui-ci est... particulier. Le problème, c'est sûrement qu'il demande de se concentrer sur soi, sur son passé, ses souvenirs. Et il faut parvenir à différencier les souvenirs communs, ceux ternis par le temps, de celui qui est spécial - celui qu'il nous faut.

Non. Il faut se connaitre. Il faut savoir se regarder dans le miroir. Affronter ses peurs, ses bonheurs, ses faiblesses, ses complexes. Il faut saisir la personne derrière la glace. Qui est-elle, que sais-tu de toi-même ? Pourquoi tu aimes ça, pourquoi tu as décidé de porter du bleu, du rouge ou même du jaune aujourd'hui ? Quel est l'arc-en-ciel qui éclaircit tes pupilles le matin ?
Mais surtout, il faut s'accepter et accepter son passé, avec ses lumières comme ses noirceurs.

- C'est peut-être ça qui me pose problème. Tu as des conseils pour y remédier ?

- Non, pas vraiment... Pas à l'instant. La seule chose que je dirais c'est que... Il faudrait que tu te comprennes. Je pense que c'est en te connaissant d'avantage que tu sauras faire la différence entre ce que tu aimes et ce qui est spécial.

Tout est spécial, autrement dit, rien ne l'est.

Tes doigts claquent sur la table. Tu observes la salle dans le silence. Le décor est parfait, ou presque. Les jambes croisées, l'esprit qui divague. Tu lui laisses quelques secondes pour faire fonctionner les méninges de la demoiselle. Tu n'as rien à dire de plus. C'est comme si on t'avais arraché les mots de la bouche, des doigts. Tu es perdue, tu ne sais plus. Ça frôlerait presque l'indécent. Tes pensées, c'est du vent.

- Raconte moi ta vie. Ton passé, tes souvenirs tristes comme joyeux. En parler, ça peut t'aider à débloquer quelque chose peut-être. Ce serait un début, tu ne crois pas ?

C'est étrange à dire, c'est étrange à entendre et même à penser. Qui oses se dévoiler aux autres entièrement, et plus particulièrement à toi ? Comment pourrait-on avoir confiance ? Toi, reine du silence, des mystères. Celle qui cache, passe sous silence ses moindres fais et gestes. Personne ne te connait, ou peut-être que personne ne prend la peine de le faire. Cela ne change pas les faits qu'on peut en rigoler. On se demande comment tu peux demander ça. C'est ironique, tellement paradoxale voir risible.

- Tu n'es pas obligée évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Salon de Thé

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 7

 Le Salon de Thé

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.