AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 4 sur 4
Le Salon de Thé
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Azaël
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard

Re: Le Salon de Thé

Message par : Azaël, Lun 15 Mai - 13:29


L'autre dandy ne tarde pas à te répondre. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne s'y prend pas vraiment de la bonne façon. Parce que te reprendre, toi, sur la politesse et les bonnes manières, c'est un peu la dernière chose à faire pour te mettre dans de bonnes dispositions. Donc cette fois-ci, c'est bien sûr, tu ne bougeras pas de là. En plus le ton du type te débecte. Ton poing se serre toujours plus autour du couteau, mais tu prends quand même le temps de reprendre une fourchette de ton repas. Parce que c'est grave bon, et que ça te fait du bien de manger. En plus, Elias prend ta défense, et s'occupe du type, que demander de plus ? Tu lui adresses un regard de remerciements, t'es vraiment tombé sur un type bien.

Mais le Monsieur Moustache si à cheval sur la politesse semble réellement s'énerver, et le voilà qui pousse celui qui essaie d'arranger les choses en... L'insultant ? Vu le ton employé, ça y ressemble vachement. Par contre, le mot, il est inconnu dans ton dico. Ton bienfaiteur a à peu près la même réaction que toi en entendant ça. Tu jettes un coup d'oeil à ton assiette vidée aux deux tiers, et finis par hausser les épaules en te mettant à ton tour sur tes pieds. Tu prends quand même quelques secondes d'immobilité, histoire d'être sûr de tenir sur tes jambes. T'as toujours ton couteau en main, sans même t'en rendre compte.

- Ouais, j'crois qu'là, j'ai fini. T'façon une ordure pareille ça coupe l'appétit. Il pue la Mer** ce type.

Ouais bon, tes insultes sont sans doute vachement moins classes, mais au moins, tout l'monde les comprend, pas vrai ? Et puis, il t'a vraiment gonflé. Ta poing libre se serre fermement tandis que tu le toises. T'es simplement en train de réfléchir à où tu vas frapper. Parce que tu vas frapper, c'est sûr. Elias a été cool avec toi, bien plus que beaucoup d'autres. Alors t'aimes pas qu'on l'insulte, même si tu ne sais pas exactement de quoi. Et puis, vu tout l'alcool qui parcourt tes veines, t'es pas contre une petite montée d'adrénaline en plus. Tu ne songes même pas à prendre ta baguette. De toute façon, le temps que tu la trouves, toute la partie drôle du combat sera passée. Alors tu vas te débrouiller avec tes poings. Et ton couteau. T'es vraiment salement éméché. Parce que tu ne te rends même pas compte que ta réaction est un peu disproportionnée.

D'ailleurs, tu ne perds pas plus de temps pour envoyer ton poing dans le nez de Monsieur l'aristo. Enfin, pour essayer du moins. Parce que ce geste si soudain te fait perdre l'équilibre précaire que tu avais trouvé, et tu te retrouves à tomber à moitié sur lui en te raccrochant à lui. Sans lâcher le couteau qui se plante du coup dans son épaule, sans même que tu ne t'en aperçoives. Oups.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elias Baxter
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Le Salon de Thé

Message par : Elias Baxter, Mar 23 Mai - 14:00


L'Azaël. Un cas ? Sans doute. Mais qui ne l'était pas. Le gosse était foutrement fait, rond comme une queue de pelle, les yeux plantés dans le flou, le regard fou et la mâchoire carré. Mais ça c'était pas grave, parce qu'à son âge l'Elias il en avait fait des vertes et des pas mûres aussi. Non là le hic c'était que le jeunot il se baladait comme ça sur le Chemin titubant alors que c'était le plein après-midi, et qu'il était tout seul, et qu'il acceptait la pitance payée de la main d'un inconnu. C'était genre le mec le plus déprimant du monde, qu'avait zéro notion de survivor. Il aurait pu tomber sur un vieux psychopathe qu'aurait empoisonné sa bouffe et qui l'aurait ramené dans sa cave pour lui faire des trucs chelous. Pis qu'est-ce qu'il foutait à boire tout seul comme un con en plein jour ? C'était un truc de vieux qu'avait passé la quarantaine, un vieux déprimé par sa vie qui voulait tout recommencer de zéro. Ouais l'Azaël était un cas. Mais Elias aussi, alors c'était pas franchement très grave.

Maintenant un couteau dans la chair, est-ce que c'était grave ? Déjà, ça dépendant où. Mais pour sûr que ça allait se finir avec une lame dans le corps de docteur moustachu. Y avait le poing fermé d'Aza sur l'opinel, le regard outré du Jean-Michel, et la corrélation se faisait tranquillement dans la tête d'Elias. Y allait y avoir de la casse. « Ouais, j'crois qu'là, j'ai fini. T'façon une ordure pareille ça coupe l'appétit. Il pue la Mer** ce type. » « Comment osez-vous me parler sur ce ton jeune trufion ! »

Allant de l'un à l'autre, l'oeil d'Elias se mit à tourner dans son orbite, pis d'un coup y a le bras d'Aza qui s'élança vers le type pour se planter dans l'épaule. La lame rentra comme dans du beurre, et l'écolier s'accrocha à sa victime dans un élan d'ébriété.
Elias le rattrapa pour l'écarter vite fait tandis que l'autre hurlait comme un cochon et que du sang s'mettait à couler de la plaie ouverte. « Nan mais il a glissé le gamin là aussi ! Arrêtez de gueuler ! » Il arrêtait pas. Il avait la braille, c'était insupportable.

Elias finit par lui mettre le poing dans le nez pour le faire taire, regardant l'homme s'écrouler par terre comme un vieux porcinet. « Ah ben là on l'entend moins le preude ! Bon toi ça va ta main ou quoi ? Faut laver le sang là gamin. Ou alors tu veux te défouler un peu avant j'sais pas... ? » Il désigna l'autre noeud-noeud qui gémissait jusque dans son sommeil. Même Morphée arrivait pas à le faire taire tellement qu'il était casse-cou***e. Elias lui mit un pied dans la coquille.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Azaël, Lun 19 Juin - 11:24


Tu penches légèrement la tête sur le côté en sentant le couteau s'enfoncer dans l'épaule de l'autre imbécile d'aristo. Tu ne t'attendais pas vraiment à ce que ce soit aussi simple de planter quelqu'un. Tu regardes le sang qui s'écoule lentement, tandis que l'autre se met à hurler comme s'il était au bout de sa vie. Tout ça pour une petit coupure de rien du tout et un couteau planté dans le bras. Petite nature. C'est Elias qui réagit en premier, pour t'écarter de celui qui est venu gâcher ton repas. Tu te rends compte que l'excuse qu'Elias balance n'a absolument aucune crédibilité. Parce que bon, le "j'ai glissé", tout le monde le connaît. La pire est sans doute que cette fois-ci, il est vrai. Et manque de pot, glisser avec un couteau à la main, ça peut faire des dégâts.

Mais là, le type risque de rameuter tout le quartier en gueulant comme ça. A croire qu'il n'a jamais souffert de sa vie. Et puis ton sauveur du jour qui finit par prendre les choses en main. Un coup de poing, le type au sol dans un nouveau gémissement, et voilà une mélodie plus calme à vos oreilles. Tu ne peux t'empêcher d'éclater de rire. Parce que la situation est drôle. Peut être un peu grave, mais drôle. Et vu ton taux d'alcoolémie, tu te rends bien plus compte de ce qui est marrant. Donc l'autre peut bien se vider de son sang au sol et mourir d'une blessure d'épaule faite au couteau à beurre sans faire exprès que tu t'en tapes. Parce que tu t'amuses.

- Ah ben là on l'entend moins le preude ! Bon toi ça va ta main ou quoi ? Faut laver le sang là gamin. Ou alors tu veux te défouler un peu avant j'sais pas... ?

Nouvel éclat de rire de ta part. Pour un vieux, tu dois bien admettre que l'Elias, il en jette pas mal. Il se démonte pas quoi. Tu regardes ta main lorsqu'il t'en parle. Elle est certes recouverte du sang de l'autre qui fait la serpillière gémissante par terre en se traînant à moitié. C'est les employés qui vont être contents. Y'aura peut être quelques traces de sang par-ci par-là, mais au moins, il se sera occupé de la poussière. Comme quoi, même avec une moustache et un monocle on peut se montrer utile envers la société.

- T'inquiète, c'pas mon sang. J'préfère continuer à m'amuser un peu avec lui en plus !

Coup de pied de la part d'Elias. Tu grimaces légèrement. Là, il a dû douiller le type. Mais bon, ça lui apprendra à traiter les gens d'orchidées aussi. Et puis, là, il risque de ne plus trop chercher à embêter les gens qui mangent. Au fond, c'est juste une petite leçon. Voilà ton pied qui part bien fort dans ses côtes. Un gémissement étouffé. Vous pouvez peut être faire de la musique avec ses cris de douleur, non ? Ce serait super conceptuel comme truc. Nouveau coup de pied, dans la tête. Pas trop fort, faut pas qu'il soit totalement assommé, sinon ce serait cassé ton nouveau jouet.

- Dis, tu crois qu'on peut sortir combien de sons différents de lui juste en lui tapant dessus ?

En attendant la réponse, tu te tournes vers la table pour reprendre une fourchette de ton repas. C'est que ça donne faim de rester debout comme ça. Et que t'as besoin d'être sûr de tenir debout sur tes jambes. D'ailleurs, afin de continuer dans tes questions artistiques et musicales, te voilà en train d'écraser l'épaule blessée du type avec ton pied. Juste pour voir quel type de son ça donne. Ton pote perché serait content de voir que tu développes ton oreille musicale en plus de tes compétences en beatbox.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Le Salon de Thé

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Le Salon de Thé

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.