AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 4 sur 5
Le Salon de Thé
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Azaël Peverell
Serpentard
Serpentard

Re: Le Salon de Thé

Message par : Azaël Peverell, Lun 15 Mai 2017, 13:29


L'autre dandy ne tarde pas à te répondre. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne s'y prend pas vraiment de la bonne façon. Parce que te reprendre, toi, sur la politesse et les bonnes manières, c'est un peu la dernière chose à faire pour te mettre dans de bonnes dispositions. Donc cette fois-ci, c'est bien sûr, tu ne bougeras pas de là. En plus le ton du type te débecte. Ton poing se serre toujours plus autour du couteau, mais tu prends quand même le temps de reprendre une fourchette de ton repas. Parce que c'est grave bon, et que ça te fait du bien de manger. En plus, Elias prend ta défense, et s'occupe du type, que demander de plus ? Tu lui adresses un regard de remerciements, t'es vraiment tombé sur un type bien.

Mais le Monsieur Moustache si à cheval sur la politesse semble réellement s'énerver, et le voilà qui pousse celui qui essaie d'arranger les choses en... L'insultant ? Vu le ton employé, ça y ressemble vachement. Par contre, le mot, il est inconnu dans ton dico. Ton bienfaiteur a à peu près la même réaction que toi en entendant ça. Tu jettes un coup d'oeil à ton assiette vidée aux deux tiers, et finis par hausser les épaules en te mettant à ton tour sur tes pieds. Tu prends quand même quelques secondes d'immobilité, histoire d'être sûr de tenir sur tes jambes. T'as toujours ton couteau en main, sans même t'en rendre compte.

- Ouais, j'crois qu'là, j'ai fini. T'façon une ordure pareille ça coupe l'appétit. Il pue la Mer** ce type.

Ouais bon, tes insultes sont sans doute vachement moins classes, mais au moins, tout l'monde les comprend, pas vrai ? Et puis, il t'a vraiment gonflé. Ta poing libre se serre fermement tandis que tu le toises. T'es simplement en train de réfléchir à où tu vas frapper. Parce que tu vas frapper, c'est sûr. Elias a été cool avec toi, bien plus que beaucoup d'autres. Alors t'aimes pas qu'on l'insulte, même si tu ne sais pas exactement de quoi. Et puis, vu tout l'alcool qui parcourt tes veines, t'es pas contre une petite montée d'adrénaline en plus. Tu ne songes même pas à prendre ta baguette. De toute façon, le temps que tu la trouves, toute la partie drôle du combat sera passée. Alors tu vas te débrouiller avec tes poings. Et ton couteau. T'es vraiment salement éméché. Parce que tu ne te rends même pas compte que ta réaction est un peu disproportionnée.

D'ailleurs, tu ne perds pas plus de temps pour envoyer ton poing dans le nez de Monsieur l'aristo. Enfin, pour essayer du moins. Parce que ce geste si soudain te fait perdre l'équilibre précaire que tu avais trouvé, et tu te retrouves à tomber à moitié sur lui en te raccrochant à lui. Sans lâcher le couteau qui se plante du coup dans son épaule, sans même que tu ne t'en aperçoives. Oups.
Revenir en haut Aller en bas
Elias Baxter
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Re: Le Salon de Thé

Message par : Elias Baxter, Mar 23 Mai 2017, 14:00


L'Azaël. Un cas ? Sans doute. Mais qui ne l'était pas. Le gosse était foutrement fait, rond comme une queue de pelle, les yeux plantés dans le flou, le regard fou et la mâchoire carré. Mais ça c'était pas grave, parce qu'à son âge l'Elias il en avait fait des vertes et des pas mûres aussi. Non là le hic c'était que le jeunot il se baladait comme ça sur le Chemin titubant alors que c'était le plein après-midi, et qu'il était tout seul, et qu'il acceptait la pitance payée de la main d'un inconnu. C'était genre le mec le plus déprimant du monde, qu'avait zéro notion de survivor. Il aurait pu tomber sur un vieux psychopathe qu'aurait empoisonné sa bouffe et qui l'aurait ramené dans sa cave pour lui faire des trucs chelous. Pis qu'est-ce qu'il foutait à boire tout seul comme un con en plein jour ? C'était un truc de vieux qu'avait passé la quarantaine, un vieux déprimé par sa vie qui voulait tout recommencer de zéro. Ouais l'Azaël était un cas. Mais Elias aussi, alors c'était pas franchement très grave.

Maintenant un couteau dans la chair, est-ce que c'était grave ? Déjà, ça dépendant où. Mais pour sûr que ça allait se finir avec une lame dans le corps de docteur moustachu. Y avait le poing fermé d'Aza sur l'opinel, le regard outré du Jean-Michel, et la corrélation se faisait tranquillement dans la tête d'Elias. Y allait y avoir de la casse. « Ouais, j'crois qu'là, j'ai fini. T'façon une ordure pareille ça coupe l'appétit. Il pue la Mer** ce type. » « Comment osez-vous me parler sur ce ton jeune trufion ! »

Allant de l'un à l'autre, l'oeil d'Elias se mit à tourner dans son orbite, pis d'un coup y a le bras d'Aza qui s'élança vers le type pour se planter dans l'épaule. La lame rentra comme dans du beurre, et l'écolier s'accrocha à sa victime dans un élan d'ébriété.
Elias le rattrapa pour l'écarter vite fait tandis que l'autre hurlait comme un cochon et que du sang s'mettait à couler de la plaie ouverte. « Nan mais il a glissé le gamin là aussi ! Arrêtez de gueuler ! » Il arrêtait pas. Il avait la braille, c'était insupportable.

Elias finit par lui mettre le poing dans le nez pour le faire taire, regardant l'homme s'écrouler par terre comme un vieux porcinet. « Ah ben là on l'entend moins le preude ! Bon toi ça va ta main ou quoi ? Faut laver le sang là gamin. Ou alors tu veux te défouler un peu avant j'sais pas... ? » Il désigna l'autre noeud-noeud qui gémissait jusque dans son sommeil. Même Morphée arrivait pas à le faire taire tellement qu'il était casse-cou***e. Elias lui mit un pied dans la coquille.
Revenir en haut Aller en bas
Azaël Peverell
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Azaël Peverell, Lun 19 Juin 2017, 11:24


Tu penches légèrement la tête sur le côté en sentant le couteau s'enfoncer dans l'épaule de l'autre imbécile d'aristo. Tu ne t'attendais pas vraiment à ce que ce soit aussi simple de planter quelqu'un. Tu regardes le sang qui s'écoule lentement, tandis que l'autre se met à hurler comme s'il était au bout de sa vie. Tout ça pour une petit coupure de rien du tout et un couteau planté dans le bras. Petite nature. C'est Elias qui réagit en premier, pour t'écarter de celui qui est venu gâcher ton repas. Tu te rends compte que l'excuse qu'Elias balance n'a absolument aucune crédibilité. Parce que bon, le "j'ai glissé", tout le monde le connaît. La pire est sans doute que cette fois-ci, il est vrai. Et manque de pot, glisser avec un couteau à la main, ça peut faire des dégâts.

Mais là, le type risque de rameuter tout le quartier en gueulant comme ça. A croire qu'il n'a jamais souffert de sa vie. Et puis ton sauveur du jour qui finit par prendre les choses en main. Un coup de poing, le type au sol dans un nouveau gémissement, et voilà une mélodie plus calme à vos oreilles. Tu ne peux t'empêcher d'éclater de rire. Parce que la situation est drôle. Peut être un peu grave, mais drôle. Et vu ton taux d'alcoolémie, tu te rends bien plus compte de ce qui est marrant. Donc l'autre peut bien se vider de son sang au sol et mourir d'une blessure d'épaule faite au couteau à beurre sans faire exprès que tu t'en tapes. Parce que tu t'amuses.

- Ah ben là on l'entend moins le preude ! Bon toi ça va ta main ou quoi ? Faut laver le sang là gamin. Ou alors tu veux te défouler un peu avant j'sais pas... ?

Nouvel éclat de rire de ta part. Pour un vieux, tu dois bien admettre que l'Elias, il en jette pas mal. Il se démonte pas quoi. Tu regardes ta main lorsqu'il t'en parle. Elle est certes recouverte du sang de l'autre qui fait la serpillière gémissante par terre en se traînant à moitié. C'est les employés qui vont être contents. Y'aura peut être quelques traces de sang par-ci par-là, mais au moins, il se sera occupé de la poussière. Comme quoi, même avec une moustache et un monocle on peut se montrer utile envers la société.

- T'inquiète, c'pas mon sang. J'préfère continuer à m'amuser un peu avec lui en plus !

Coup de pied de la part d'Elias. Tu grimaces légèrement. Là, il a dû douiller le type. Mais bon, ça lui apprendra à traiter les gens d'orchidées aussi. Et puis, là, il risque de ne plus trop chercher à embêter les gens qui mangent. Au fond, c'est juste une petite leçon. Voilà ton pied qui part bien fort dans ses côtes. Un gémissement étouffé. Vous pouvez peut être faire de la musique avec ses cris de douleur, non ? Ce serait super conceptuel comme truc. Nouveau coup de pied, dans la tête. Pas trop fort, faut pas qu'il soit totalement assommé, sinon ce serait cassé ton nouveau jouet.

- Dis, tu crois qu'on peut sortir combien de sons différents de lui juste en lui tapant dessus ?

En attendant la réponse, tu te tournes vers la table pour reprendre une fourchette de ton repas. C'est que ça donne faim de rester debout comme ça. Et que t'as besoin d'être sûr de tenir debout sur tes jambes. D'ailleurs, afin de continuer dans tes questions artistiques et musicales, te voilà en train d'écraser l'épaule blessée du type avec ton pied. Juste pour voir quel type de son ça donne. Ton pote perché serait content de voir que tu développes ton oreille musicale en plus de tes compétences en beatbox.
Revenir en haut Aller en bas
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Mered Adand, Jeu 03 Aoû 2017, 15:25


rp avec Elly

L'heure du goûter

Mered a 15 ans dans ce rp.

Il y a des rencontres fortuites qui marquent une vie. Elly fait partie de ces personnes qui croisent votre route et y laissent une trace indélébile. Harmonie créée entre une jeune sorcière et une adulte accomplie. Je ne saurai jamais expliquer pourquoi une telle alchimie existe entre nous. C’est comme ça puis c’est tout comme j’aime le penser sans me prendre le chou. D’un hasard était née une amitié sincère et c’est tout ce qui m’importait !

Sauf que voilà, entre mes études, son travail, nos occupations à côtés, bien trop rares étaient nos visuels. Les lettres ça allait deux minutes, idem pour les photos mais à un moment, j’avais besoin de la voir moi. La serrer dans mes bras, me dire que ce n’était pas un mirage et me rendre compte de la chance inouïe que j’avais de l’avoir à mes côtés. Alors j’ai sauté le pas et lui ai donné un rendez-vous, là on tout avait commencé, symbole mémorable de l’union de nos êtres. Elle avait accepté ma proposition pour mon plus grand bonheur.

Ce samedi je m’habillai telle une princesse, d’une magnifique robe blanche longue laissant mes bras à nu. Mes cheveux descendaient dans mon dos et agrémentaient ma beauté. Je partis de bonne heure pour être certaine d’être ponctuelle, nous nous étions dit 16h, ne pas entacher notre entrevue d’entrée par un retard. Peu de monde présent à l’Occamy Doré ce jour-là, peut-être le fait du début des vacances estivales et la migration des étudiants à leur domicile. Je m’en fichais, je préférai même avoir de l’espace pour être tranquille.

Je m’installai paisiblement au salon de thé, proche de l’entrée pour avoir une vue imprenable sur les portes de l’établissement. Je ne fis pas attention à la décoration, seuls les battants avaient mon attention. Les coudes sur la table, les mains croisées me servant de socle, je posai ma tête dans ce réceptacle de fortune. Mes émeraudes fixèrent l’entrée du cabaret, elle n’allait probablement plus tarder maintenant. Me reconnaitra-t-elle après tant d’années ? Moi, j’étais sûre d’identifier sa frimousse, on oublie pas sa seconde maman.
Revenir en haut Aller en bas
Alexei Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alexei Dragoslav, Jeu 24 Aoû 2017, 17:36



RP avec mon préfet stagiaire Alexounet ♥


Le week-end c'est un peu le moment que tout le monde attends impatiemment. C'est les quelques jours où la liberté sort de sa cachette, les obligations s'en vont et laissent libre cours aux fêtes, à toutes les envies folles et autres déboires. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Alexeï n'est pas un fan du week-end, étant pourtant un adolescent comme tous les autres, le suédois est plutôt du genre casanier et n'apprécie pas fortement que ses petites habitudes de la semaines soient perturbés par les deux petits jours dominicains qui finissent la semaine.
Généralement, le blond s'occupe de bouquins de cours ou de livres empruntés à la bibliothèque de Poudlard. Cette fois, en pleine galère sur un devoir d'histoire de la magie, Alexeï avait emprunté Les contes de Beedle le Barde. Basés sur des histoires réelles, les contes regorgeait d'informations très intéressantes. De plus, n'ayant jamais lu ces contes, cela permettait de faire fonctionner la matière grise du slave.

Habituellement, le Poufsouffle restait cloîtré dans sa salle commune à lire tous les bouquins qu'il trouvait, mais aujourd'hui, avec le manque de soleil qui commençait à l'agacer, l'adolescent avait décidé de se promener sur le Chemin de Traverse à la recherche d'une échoppe accueillante lui permettant de lire son livre.
A force de marcher dans la ruelle, le regard du garçon se posait sur L'Occamy Doré, une espèce de bar/salon de thé où ce dernier n'avait jamais mis les pieds. D'extérieur, il semblait que l'endroit était assez raffiné, sans doute avec une clientèle assez haut-de-gamme. Quand bien même ce n'était pas le cas du suédois, il décidait d'en prendre le chemin et d'y passer la porte.

A l'intérieur, les apriori d'Alexeï se confirmait grâce à la décoration, aux meubles disposés avec beaucoup de réflexion. Le nom de l'endroit était bien choisi, le doré était plutôt bien représenté tant par les poignées du lieux que part le plafond qui semblait recouvert d'or. Un endroit vraiment huppé qui s'était même offert un support à thé russe au centre de la pièce. Pièce par ailleurs complètement vide. Le lieu devait être tellement élitiste que personne ne devait oser y mettre les pieds.

Ayant l'embarra du choix, le Poufsouffle choisit de s'installer près des fenêtres, afin d'avoir un coup d’œil sur le Chemin de Traverse. Le bouquin à la main, le jeune commença sa lecture du conte des trois frères en attentant qu'un employé du salon de thé se présente à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alexander Hurtson, Sam 26 Aoû 2017, 19:04




L'Occamy Doré

Alexeï Dragoslav


Waaaaaw ! Une musique entraînante dans la tête, je m'entraîne à travailler mon style de barman. Pour ceux qui se demandent ce que je fais vraiment, je suis tout simplement entrain de danser et de jongler avec le shaker à cocktails. Et oui que voulez-vous, on a la classe ou on ne l'a pas. Le premier qui dit que je ne l'ai pas, je vous jure je le démonte. Je m'égare ? Pardon ! En plus y'a personne dans le cabaret donc j'en profite. Mais attention, autant des fois je dis qu'il n'y a personne quand trois vieilles boivent le thé dans un coin autant là il n'y a vraiment personne. Nadie, no one, niemand, ingen ou encore nessuno en italien. Alors je ne vois pas pourquoi je ne me m'amuserai pas. Je suis payé à ne rien faire et ça, c'est vraiment le pied.

Malheureusement, mon moment d'entraînement sportif et artistique touche à sa fin. La porte vient de s'ouvrir et un client vient de rentrer. Il me fait sursauter et je perds ma concentration, laissant tomber le shaker. Je soupire en lui jetant un regard haineux (au client pas au shaker hein). Ce mec vient de gâcher une carrière, j'espère pour lui qu'il a une bonne raison de venir ici et qu'il va claquer plein de gallions pour se faire pardonner.

J'attends patiemment qu'il s'installe dans le salon de thé -comme un petit vieux. Y'a que les vieux qui vont dans le salon de thé- et je me dirige vers lui afin de lui demander ce qu'il veut. Quand j'arrive près de lui, je m'arrête. Finalement, il est pardonné d'avoir interrompu ma séance de shaking. Mon visage s'éclaire d'un sourire quand je le reconnais. Il s'agit d'Alexeï Dragoslav, un Poufsouffle avec qui je n'ai pas eu de contact depuis un bail. Il est plongé dans un livre mais j'en ai rien à faire. Je m'installe en face de lui et lui lance :

"Hey Alex ! Quoi de neuf ? T'étais passé où ? Je m'installe avec toi tu m'en veux pas ?"

Oui je sais que la politesse aurait du me pousser à lui demander avant de m'installer mais qui a dit que j'étais poli ? En tous cas ce n'est sûrement pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alexei Dragoslav
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alexei Dragoslav, Sam 26 Aoû 2017, 20:43


Une baguette plus puissante que toutes les autres, fait de sureau, franchement, ça envoyait du rêve. S'il était possible d'obtenir cette baguette à l'heure actuelle, le monde des sorciers ne serait pas aussi sûr qu'il l'est. Le ministère s'efforce de combattre les forces du mal à travers leurs Aurors, mais pourtant, un sentiment d'insécurité règne en permanence dans l'esprit du Poufsouffle. Le fait de lire les histoires de quelques individus ayant réellement existé n'allait pas le rassurer. Alexeï commençait à s'imaginer posséder ladite baguette. Que ferait-il ? La première chose qui lui vint à l'esprit était d'essayer tous les sortilèges qu'il maitrisait dès lors et voir si une réelle différence se faisait sentir.

Le sourire aux lèvres, l'adolescent sortait de sa torpeur et commençait à identifier les passants du chemin de Traverse, avec un peu de chance il reconnaîtrait quelqu'un et l'inviterait à boire. Le Slave en avait besoin. Il venait de revenir après quelques mois de vacances dans son pays natal où il en avait profité pour se ressourcer et s'exiler. En effet, Alexeï avait coupé les ponts avec tous les liens qui lui rappelait Poudlard ou la magie en général.

C'est d'ailleurs ce dont il semblait arriver car entre les quatre murs de l'Occamy Doré du bruit venait déranger le Poufsouffle. D'abord, quelqu'un qui pestait puis, des pas se rapprochant. Sans doute un des employés venants prendre la commande du jeunot. Un sentiment d'incompréhension et de surprise s'empara du jeune homme, en face de lui se tenait le second Alex de la maison des Blaireaux. Le géant des Poufsouffle travaillait donc dans un salon de thé. Ironique. Pas viril pour un sou.

Alexeï lui fit un de ses plus beaux sourires en essayant d'être sincère, mais en soi il n'était pas forcément ravi de le revoir ici et à ce moment précis. Lorsque le suédois avait quitté Poudlard pour ses besoins personnels, il ne faisait pas partie du cercle d'amis d'Hurtson. Quand l'un était plutôt du genre cancre et blagues en tous genres, l'autre était plutôt réservé, à fond sur les cours et s'essayait même au léchage de bottes. Néanmoins, Alexeï mit ses sentiments de côté et accueillait son camarade qui s'était déjà installé en face de lui. Avec un sourire, le blond lui lança :

- Salut Alex', je te dirais bien de faire comme chez toi mais ... Tu as déjà pris place. Je suis rentré il y a peu de Malmö et je voulais un peu me rappeler ce que j'avais quitté avant de retourner à Poudlard.

Dragoslav prit un petit moment pour analyser son interlocuteur qui avait subi quelques changements depuis la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Il avait encore grandi, évidemment. Jamais Alexeï ne pourrait le battre sur ce sujet. Hormis sa taille, le Poufsouffle n'avait pas trop changé. Il arborait toujours sa crinière blonde impeccablement coiffée et son visage était aussi lisse qu'une pêche.

- Et toi, tu deviens quoi . Tu bosses ici depuis quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Alexander Hurtson, Ven 01 Sep 2017, 14:46




L'Occamy Doré

Alexeï Dragoslav


Le sourire qu'il me fait est assez cocasse. Je sais très bien que nous ne sommes pas les meilleurs amis du monde. En même temps, je le comprends. La dernière fois qu'on s'est vu j'étais un petit con prétentieux et hypocrite. Même moi je n'aurais pas été mon propre ami, c'est pour vous dire. Qu'est-ce que je pouvais être énervant à cette époque... Comment j'en étais arrivé là, j'en ai aucune idée. D'ailleurs je ne sais pas pourquoi j'ai changé de façon à devenir comme je suis actuellement. Sûrement un gain de maturité dû à mes rencontres quelques peu... étranges ? Enfin de toutes façons, on s'en fiche un peu puisque j'ai changé.

Je chasse mes réflexions sur moi-même pour me refocaliser sur Alexeï. Une remarque bien placée sur mon manque de politesse me fait sourire. Un sourire un peu espiègle en mode "Ouais et alors ?". Après tout, comme il dit je suis chez moi ici. J'ai même un appartement à l'étage. Et avec un toit terrasse je vous prie. Il me parle ensuite de Malmö comme si je savais où c'était. Du coup moi je hoche la tête, pas envie de passer pour un inculte. Mais est-ce que quelqu'un sait vraiment où se trouve Malmö ? Si ça se trouve c'est même pas une ville existante et comme j'ai pas Internet intégré à mon système intérieur impossible de vérifier. Je fais donc le mec intéressé et le relance là-dessus.

"Tu faisais quoi là-bas si c'est pas indiscret ? Et qu'est-ce qui t'a poussé à revenir ?"

Si ça se trouve il est malade et Malmö c'est juste le nom d'un hôpital auquel cas ma question serait légèrement embarrassante. En même temps il n'a qu'à être plus clair quand il parle. Un jour, un grand homme à dit "La communication est la clé de la compréhension". Visiblement il connait cette phrase aussi puisque a question suivante est clairement faite pour que je parle de moi... J'ai une tête à vouloir te raconter ma vie mon coco ? Mais t'as de la chance, je t'ai demandé de le faire lors ce ne serait pas juste que je ne le fasse pas. Et d'ailleurs, comment sait-il que je travaille-là ? Je peux très bien être un client... Ah non, il est vrai que je porte un tablier brodé au nom de l'établissement. Fin observateur le petit blondinet dites donc.

"Bah tu sais moi pas grand chose. J'ai continué mes études à Poudlard dans la plus grande des normalités en essayant de survivre aux attaques des Mangemorts et j'ai été embauché ici y'a un peu moins d'un an."

Je lui désigne la carte posée sur la petite table devant lui en me levant et en lui lançant.

"Jettes-y un œil et dit moi ce que tu prends, je vais aller préparer tout ça."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Peter McKinnon, Mer 20 Sep 2017, 12:02




L'Occamy Doré

Élius Askin



LA d'Élius pour l'arrivée

Cela avait été toute une opération à mettre en place que d'œuvrer pour que le jeune sorcier de onze ans puisse visiter l'Occamy Doré avant les prochaines vacances. Il n'avait en effet eu qu'à attendre le prochain week-end de permission pour que sa visite de l'établissement londonien se réalise. Malgré son jeune âge, il avait réussi à sortir grâce à la cape d'invisibilité de Peter. Ensuite, tous deux s'étaient retrouvés à Pré-au-Lard et le gérant les avait fait transplaner jusqu'à son lieu de travail. Tout s'était passé sans accroc. La suite du programme, c'était visite du cabaret et dégustation d'un thé avant le retour à Pré-au-Lard.

Les raisons qui avaient poussé l'ancien préfet à aider ainsi un élève de première année à passer outre le Règlement pour se retrouver hors du Château, voire même de Pré-au-Lard, étaient multiples. D'abord, Peter qui ambitionnait de faire son trou dans la bonne société magique faisait par là un beau geste vis-à-vis du fils d'un confrère de Bristol. Ensuite, les temps étaient tellement tourmentés qu'avoir un contact de confiance dans Poudlard pour glaner des informations pour le compte de l'ancien préfet était toujours une bonne chose. Et puis, il y avait toujours la satisfaction de rendre service à un jeune membre de sa Maison.

Tous deux arrivèrent sur le Chemin de Traverse, face à l'établissement renommé. Peter poussa la porte dorée aux poignées en forme d'occamy dansant et invita le jeune homme à entre. Compte tenu de l'heure qu'il était, ils ne pénétrèrent pas dans le Grand Salon, puisque celui-ci était divisé en deux par une cloison. Celle-ci séparait le Petit Salon du Salon de Thé, où les deux sorciers prendraient sans doute plus tard le temps de débriefer la visite.

- Alors, bienvenue à l'Occamy Doré ! Tu es dans la salle principale. La journée, elle est divisée en deux, mais le soir, c'est le Grand Salon, on fait tomber les cloisons et tout le monde peut admirer un spectacle sur la scène que tu vois là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Élius Askin, Jeu 21 Sep 2017, 01:54


D'or et de lumière
Avec Peter McKinnon
Visite de l'Occamy Doré. 11 ans.




Du gérant de l'Occamy Doré je ne connaissais que l'encre bleue et l'écriture soignée jusqu'à ce matin. C'est dans les alentours de 10h que j'ai découvert son corps inachevé d'adolescent - à peine l’ébauche d'un homme - finement consolidé par sa grande taille et une aisance incontestable. Remontant ma pelisse de tweed marron autour de mon cou, je n'avais pas oublié de me présenter convenablement :


— Bonjour, je suis Élius, très heureux de vous rencontrer. Tenez, votre cape. Merci de me l'avoir prêté. Apprivoisé par la promesse d'une visite du cabaret je l'avais laissé diriger la suite du programme.
-----


La gorge entravée par le transplanage, me voici à nouveau sur les pavés mémorables du Chemin de Traverse. Bottines jointes devant la façade de l'établissement, je me laisse parcourir par un étonnant fourmillement d'excitation, avant d'accepter l'invitation à entrer de l'intriguant Mr McKinnon. L'apparition des matières nobles raniment des souvenirs familiers et l'intensité de mes yeux clair. Je suis attentif aux paroles enveloppées d'odeur florale du sorcier, mais suivant son regard jusqu'à la scène, je recule de quelques pas. Le temps soudain suspendu devient témoin du frémissement inattendu de mon cœur face aux planches réconfortantes. Après une lente déglutition, je prononce enfin quelques mots :


— Est-ce qu'on peut... voir les coulisses ?


Dernière édition par Élius Askin le Jeu 21 Sep 2017, 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Peter McKinnon, Jeu 21 Sep 2017, 11:06




L'Occamy Doré

Élius Askin



Peut-être Peter avait-il été trop empressé avec le jeune sorcier de onze ans. Celui-ci ne devait, en effet, pas avoir une grande habitude du transplanage. Mais le gérant ne s'en rendit compte qu'une fois qu'ils furent tous deux entrés dans l'établissement, dont la décoration des plus baroques semblait faire son petit effet sur le nouveau venu. Mais il sembla à l'ancien élève de Serpentard que c'était la scène qui suscitait le plus de réaction dans la petite tête du jeune homme.

- Est-ce qu'on peut... voir les coulisses ?

L'ancien préfet marqua un coup d'arrêt à la question du première année. Il n'avait jamais, lui-même, mis les pieds dans les coulisses. Il avait été serveur durant sa dernière année à Poudlard et n'y avait jamais été pour faire le ménage, deux elfes étaient là pour ça. Ensuite, il était devenu gérant et n'avait pas plus pris la peine de s'y rendre. Il se contentait d'accueillir des artistes divers dans le Grand Salon et de leur indiquer où ils travailleraient. Aussi, la question du jeune homme le poussa à une petite seconde de réflexion.

- Euh ... Bien sur !

Prenant une profonde inspiration, Peter entraina alors son cadet vers une petite porte recouverte de plumeaux rouges et noirs, qui marquait la frontière entre le Salon et les coulisses. Le gérant pénétra alors dans ce qui était plus une enfilade de petites pièces, comme des alcôves, toutes communicantes et très lourdement éclairées par des chandelles placées derrière des ampoules en verre. De très nombreux miroirs de toutes les tailles étaient disposés le long des mûrs et sur de petits meubles. De partout, des poufs et des canapés recouverts de châles et de boas invitaient les visiteurs à s'asseoir. Le tout tenait dans une sorte de grand bazar artistique et organisé. Peter contempla la pièce en espérant que le jeune sorcier n'aurait pas trop de questions sur les coulisses.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Élius Askin, Jeu 21 Sep 2017, 17:23


D'or et de lumière
Avec Peter McKinnon
Visite de l'Occamy Doré. 11 ans.




Derrière les plumes, l'âtre du bâtiment confine secrètement avec le reste du monde. Ma cape pliée sur l'avant-bras gauche, je laisse l’atmosphère viciée des coulisses caresser mon cou étiré au centre d'un col Claudine à motifs liberty. Sous un pull de cachemire noir, mon autre avant-bras s’étend et du bout des doigts j'effleure la dorure des miroirs en arpentant le fantasque dédale. Tachetant chaque cloison de son reflet, l'écho de la lumière mêlée de souvenirs picote mon épiderme. Alors j'échange la pelisse m'accompagnant contre un long boa de fourrure qui vient s'enlacer sur mes épaules, m'imprégnant des odeurs de ses différents possesseurs. Quelques paillettes échouent sur mes joues et moi dans le velouté d'un accueillant sofa.


Non loin de là, le jeune maître de ce lieu d'illusion demeure visiblement contemplatif du domaine si spécifique aux artistes. Saisir son trouble et la scène si proche me gonfle d'assurance. Ma tête bascule - poussée par une ivresse naissante - rejetant mes cheveux en arrière. Sans quitter le plafond des yeux je m'adresse à Mr McKinnon :


— Quels genres de spectacles présentez-vous ici ? Mon écroulement ayant remonté mon short en chanvre beige au dessus de mes genoux, je m'incline pour réajuster les épaisses guêtres en laine noire sur mes mollets diaphanes. Enfin je lève mon regard jusqu'au Serpentard pour ajouter sur un ton de curiosité :


— Vous n'avez qu'une scène ? Ou peut être y a-t-il une autre salle ?
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Salon de Thé

Message par : Elly Wildsmith, Dim 24 Sep 2017, 12:47


RP avec Mered


En retard, Elly était en retard. Si le phénomène n’était pas étrange chez la Wildsmith, cela la rebutait au plus haut point. Elle détestait être en retard mais le temps semblait toujours se jouer d’elle. Comme si, les minutes avançaient comme des secondes et les heures comme des minutes, vous suivez ? Elle était constamment en retard et cela la mettait dans une situation qu’elle n’appréciait pas. Et ce samedi après-midi ne dérogeait pas à la règle.  Elle avait rendez-vous avec Mered, l’enfant aux cheveux de feu qu’elle avait aidé à trouver son chemin il y a quelques années de cela.

A ce sourire, l’auror esquissa un sourire. L’enfant devait avoir bien grandie, arriverait-elle à la reconnaitre ? Pressant le pas pour tenter de contrer le temps, l’auror arriva enfin devant la porte de l’Occamy Doré, porte qu’elle ne tarda pas à franchir. Quand on est en retard il vaut mieux éviter de prendre son temps, logique.

Et puis, elle la vit. Comme un ange tombé du ciel – quand bien même la sorcière ne croyait pas à ce genre de chose – la jeune fille était posée là, attendant sagement. Sa longue crinière rousse qui lui descendait dans le dos la rendait reconnaissable entre mille. Sa robe blanche mettait en valeur le fait qu’elle avait grandie, c’était indéniable. Plus proche de la femme que de l’enfant, Elly fut saisie de la transformation, de la maturité physique prise par la jeune fille. Un soupir. Les enfants grandissent trop vite de nos jours.

A pas rapides, l’auror se rapproche de la jeune fille, se penche vers elle pour lui faire la bise. Un faible sourire sur les lèvres tandis qu’elle murmure « désolée pour le retard Mered ». Désolée, elle l’était vraiment, l’auror avait encore du mal à comprendre comment le temps pouvait lui échapper à cette vitesse. Comment se faisait-il, d’ailleurs, qu’elle n’ait pas revue Mered plutôt ? L’auror devait sans doute être trop concentrée à ses missions pour accorder du temps à la jeune fille. Voilà qui était dommage, pensa l’auror. Assurément qu’elle se rattraperait dans le futur.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mered Adand
avatar
Modération GSerdaigle
Modération G
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Mered Adand, Lun 25 Sep 2017, 19:04


Mered à 15 ans dans ce rp, je le rappelle.

Les minutes défilèrent, les clients aussi mais toujours pas de trace d’Elly. La Miss était en retard ! Ah je détestais ça ! Je trouvais ça tellement irrespectueux même si elle devait avoir sûrement une bonne excuse. Un extra au boulot, une affaire urgente à régler, bloquée dans les embouteillages ou encore prise au piège dans un affrontement avec un Mangemort et elle appelait à l’aide… Ah mon cerveau tournait tout ceci en catastrophe mais si jamais il avait raison ? On avait rien pour communiquer entre nous, les moldus eux avaient au moins le téléphone pour prévenir…

Je commençais à m’angoisser et à penser au pire. Et si elle était à l’agonie dans une ruelle ? Et si elle était en train de se battre seule contre trois ou plus ? Et si elle m’avait tout simplement oublié ou changer d'avis ? Elly… ma maman sorcière… t’étais où bon sang ?! Je tenais plus en place, un vrai ressort sur pattes assise dans mon fauteuil. Je lui laissais une dernière chance de se montrer. Si la prochaine personne qui franchissait les portes du cabaret n’était pas la blonde attendue, je me rendrais au Ministère pour les informer de mes inquiétudes.

Le soleil pénétra dans la pièce et je fus un peu aveuglée. Me protégeant les yeux, je ne distinguai pas de suite qui venait d’arriver. Ce ne fut que lorsque qu’une femme se pencha vers moi pour me faire la bise que je la reconnus.

« Elly ! », lui criais-je dessus excitée comme un môme, grand sourire aux lèvres.

Je me levai pour répondre à sa bise, question de politesse et je l’invitai à s’asseoir en face de moi. Une fois confortablement réinstallée dans mon assise, je la dévisageai. C'était un ange sur pattes cette femme, merveilleuse justicière sans défaut. Enfin si un, la ponctualité n'était pas son fort... Je lui pardonnais volontiers maintenant qu'elle était présente.

« Tu es toujours aussi belle Elly, tu n’as pas changé depuis tout ce temps. Je suis si contente de te revoir, ça fait bien trop longtemps ! », lui annonçais-je en faisant des petite cabrioles sur mon siège. « Comment tu vas ? Je me suis inquiétée de ton retard… j’ai même pensé qu’il t’était arrivé du mal… », lui avouais-je pour lui prouver mon attachement.

Désormais elle était là et j’allais plus la lâcher. On s’était pas fixé de durée pour ce rendez-vous. Puisse-t-il ne jamais s’arrêter et me laisser avec cette charmante compagnie. On avait tant de chose à se dire.




Dernière édition par Mered Adand le Lun 25 Sep 2017, 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Josephine Campbell
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Salon de Thé

Message par : Josephine Campbell, Lun 25 Sep 2017, 21:04




L'Occamy Doré

Mered Adand & Elly




C'était son tout premier jour. Elle n'avait pas encore cassé trop de verres, ni d'assiettes, enfin pas assez pour se faire renvoyer. Elle avait eu droit à la visite des lieux la veille et faisait de son mieux maintenant pour enregistrer toutes les infos qu'on lui donnait. Jo n'était pas quelqu'un de très organisé d'habitude et elle était le plus souvent assez dissipée. Mais là, elle avait décidé de changer, enfin d'essayer... Peter l'avait embauché et elle devait tout faire maintenant pour se montrer à la hauteur de la tâche.

C'était la raison pour laquelle, elle était en train de lire et relire la carte de l'Occamy et essayait d'imprimer tout ce que le cabaret proposait. Cela faisait un peu scolaire mais elle ne voyait pas comment faire autrement. C'était son tout premier travail et elle ne se savait absolument pas comment s'y prendre. Elle n'avait jamais servi qui que ce soit jusque là, comble de l'ironie, c'était plutôt elle habituellement qui se faisait servir...

Elle était donc là, près du bar, aux aguets, prête à bondir sur le premier client qui allait passer les portes de l'Occamy. Mais voilà, il n'y avait pas foule. Si elle restait là à attendre, son esprit allait chercher une distraction et la connaissant ce ne se terminerait peut être pas très bien. Il fallait qu'elle s'occupe et que ça ait un rapport avec son travail sinon elle ne donnait pas chers de sa place. Elle s'amusa alors à ouvrir et fermer les portes des placards se trouvant sous le bar histoire de mémoriser la place des choses. Mais elle fit vite le tour. Elle jeta un coup d’œil dans les cuisines histoire de voir comment s'organisaient les elfes qui s'occupaient de la préparation des repas, mais la tentation de chiper une des pâtisseries fraîchement préparée était trop grande. Elle ne pouvait pas rester dans cette pièce sinon elle allait commettre un larcin...

C'est lorsqu'elle retourna sagement à sa place derrière le bar qu'elle vit entrer une jeune fille rousse. Cette dernière s'installa tout près de l'entrée, face aux portes, surement la meilleure place lorsqu'on guettait l'arrivée d'une autre personne. Mais cette personne avait apparemment du retard... et pas qu'un peu. Au moins, Jo n'était pas la seule à avoir un problème avec le temps et sa course. Elle hésita un moment. Devait elle y aller tout de suite ou attendre encore un peu. Cela faisait un moment que la jeune fille était seule à sa table... Elle tapota légèrement le comptoir et soupira. Elle jeta un coup d’œil à sa montre. Bon elle allait attendre encore un peu.

C'est lorsque Jo termina la troisième rangée de sa pyramide de verres que les portes de l'Occamy s'ouvrirent de nouveau. Une jeune femme entra et s'approcha de la rousse. Heureusement qu'elle était arrivée avant le quatrième étage... sinon la narratrice n'aurait pas donné chers de la structure de son personnage et il aurait été fort probable que tout finisse par terre.

Voila... Tout était en place maintenant...Grande inspiration. Dernières vérifications... Cheveux bien attachés, tablier bien serré, calepin et crayon bien à leur place dans sa poche. Il n'y avait plus qu'à!

- Bonjour, bienvenue à l'Occamy, que puis je vous servir?

Jo s'était approché de la table et essayait de ne pas faire un sourire crispé. Elle avait joint ses mains dans son dos pour éviter que ses clientes ne les voient trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Salon de Thé

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 30 Sep 2017, 11:59


~ Avec Jade Wilder

Le rendez-vous avait été pris à peine quelques jours plus tôt. Une nouvelle rencontre avec une demoiselle fort charmante avec qui le courant était fort bien passé dès la première rencontre. Il était toujours agréable de discuter avec Jade Wilder, mais la gérante avait l'impression de ne pas encore la connaître vraiment. Leurs seuls échanges avaient été échangés soit dans le cadre d'une relation gérante-cliente, soit à la soirée organisée aux Halles où tous les jaunes et noirs excentriques lançaient des plumes par tous les côtés.

C'était donc avec une joie non feinte que la gérante attendait en ce jour la préfète jaune et noir, officiellement pour discuter de sa commande pour Halles, mais officieusement parce que les deux filles s'entendaient bien et qu'elles avaient envies de se voir, tout simplement. Dans un monde qui pouvait parfois apparaître si compliqué, il était bon de garder des contacts simples et des rencontres autour d'une tasse de thé. C'est pourquoi la brunette lui avait donné rendez-vous au Salon de Thé de l'Occamy Doré.

La brunette y fit son entrée dans son long manteau brun et après avoir jeté un coup d'oeil rapide aux alentours, elle se dirigea vers une petite table deux personnes dans le fond de la salle. La décoration de cet endroit était vraiment magnifique, c'était le cadre parfait pour leur petite discussion. Il ne restait maintenant plus qu'à attendre la jolie blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Salon de Thé

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 Le Salon de Thé

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.