AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 5 sur 7
Le Petit Salon
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Artemis O'Toole
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle

Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Mer 12 Juil 2017 - 9:35


Attention, ce n’était pas un rendez-vous galant. Rien de sérieux, juste un petit goûter entre amis, faut pas s’inquiéter. Pourtant, Artemis tergiversait. Non pas sur le fait d’y aller, mais sur comment s’habiller. C’était bête, il agissait comme un enfant. Devant le miroir, il secoua la tête, trop bête. S’il voulait d’abord se montrer rigolo et porter une robe de sorcier violette et verte, il se décida pour une tenue beaucoup plus sobre, un jean, un teeshirt, un peu grand, comme d’habitude, et des baskets. Très belles les baskets.  
Il ne dit au revoir à personne, même pas à sa mère, qui aurait encore râlé, il ne passait pas les vacances avec eux, blablah, ah mon petit bébé grandi, tout le tralala. Il prit donc vite fait sa trottinette et s’élança dans les rues de Londres.

Il n’avait pas vu Elhiya depuis quelques temps, juste un petit cours en commun, et c’était tout. Dommage, parce qu’il l’appréciait beaucoup, elle qui lui avait jadis sauvé la vie. Mais il avait grandi, physiquement, il se demandait aussi à quoi pouvait ressembler la vert & argent maintenant. Les filles c’était compliqué, et voilà, Arty était complètement déboussolé. L’adolescence, ça joue sur les hormones. Et s’il avait dit à sa mère qu’il allait goûter avec une fille, un peu plus vieille. Ohlala, il en aurait eu pour des heures. Alors que ce n’était absolument rien, goûter entre amis, je répète.
Il trottinait. Effectivement, ce moyen de locomotion n’était pas très privilégié chez les sorciers, mais dans Londres, l’été, c’était parfait. Ce n’était pas le vélo, beaucoup trop dangereux, avec toutes ces voitures, et ce n’était pas le métro, trop noir, trop sale où on ne voyait pas le paysage. La trottinette c’était parfait. Et puis de toute façon, il ne pouvait pas se rendre sur le chemin de traverse en balai, ni en transplanant parce qu’il n’avait pas son permis et ne savait pas comment faire. Donc, la trottinette.

Il arriva sur le chemin de traverse, bondé. La trottinette lui fit perdre un temps fou, lui qui avait prévu d’arriver un peu en avance, réserver une petite table, c’était loupé. D’ailleurs, les passants sorciers le regardaient avec des airs d’uluberlus, ce moyen de locomotion, ils ne connaissaient pas. Pas grave. Mais les pavés, plus les gens, Arty s’énerva légèrement et finit par plier sa trottinette et la porta en sac à dos, pratique. Il allait finir par arriver en retard, ça ne se faisait pas.
Il slaloma donc le plus vite possible et arriva à l’Occamy Doré. Un instant, il eut un doute, en vrai, il ne savait même pas s’il y avait des cupcakes là-dedans. En espérant qu’Elhiya ne s’énerve pas trop.
D’ailleurs, il remarqua assez vite la jeune fille, il s’avança et lui sourit. La Serpentard se trouvait devant l’Occamy, il espérait qu’elle n’avait pas attendu trop longtemps.
Elle n’avait pas tellement changé en fait, lui sûrement, mais elle non. C’est-à-dire qu’il devait avoir beaucoup changé puisqu’elle ne lui dit rien, sûrement sous le choc.

- Bonjour très chère ! Et si nous entrions nous installer ?

Toujours aucune réponse de la très chère en question. Arty posa alors ses mains sur ses épaules pour la déplacer doucement et entrer. Les deux jeunes gens se dirigèrent donc vers le petit salon. Ce salon de thé était beaucoup plus luxueux qu’Artemis l’avait imaginé, c’était très beau, mais il ne voyait pas de cupcakes. C’était peut-être pour ça qu’Elhiya gardait le silence, elle était déçue la pauvre.
Le Poufsouffle lui désigna alors un petit fauteuil devant une table basse, et il prit place en face d’elle, non sans avoir posé sa trottinette à côté auparavant. Il profita d’une petite seconde pour regarder autour de lui, il avait faim.
Il se reconcentra alors sur son amie, lui sourit gentiment.

- Alors ? Comment ça va ? Qu’est-ce que tu deviens ? Il y a un de ces mondes dehors ! Je voulais rouler en trottinette tu sais, et pas moyen ! C’est fou !

Alors effectivement, comme première discussion, parler de la foule sur le chemin de traverse, c’était pas vraiment très palpitant. Mais l’irlandais n’avait rien trouvé de mieux, il attendait une réaction de la part de son interlocutrice, n’importe laquelle. Il était un petit peu gêné, tout de même, mais il ne savait pas exactement pourquoi. Anyway, une fois que la conversation s’étoffera, la gêne s’en ira, aucun doute là-dessus. Il posa alors ses mains sur ses genoux, clairement dans une position d’attente, il fit une petite moue embarrassée, il ne savait pas ce qu’il pouvait ajouter d’autre. Ses doigts se mirent alors à tapoter ses genoux, petite musique qui passait dans sa tête à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Elhiya Ellis, Mer 12 Juil 2017 - 14:53


Humph ? trop de monde pour arriver à repérer le petit blond du premier coup d’œil, beaucoup trop de sorcier en tenue traditionnelle, comme si il n’y avait rien d’autre qui existait ici. Mais finalement, après quelques minutes d’attente, une tornade enthousiaste se planta devant elle, lui proposant de rentrer s’installer. Haussement de sourcil surpris, la dernière fois qu’elle avait vu Artémis, il lui avait semblé bien plus petit, bien plus enfantin, bien plus…. Gamin. Si bien qu’elle hésita un instant avant de lui dire bonjour. Instant qui avait dû être des minutes car le blond l’avait agrippé par les épaules pour l’entrainer dans l’Occamy doré.

Comme le laissait imaginer la carte à l’extérieur, l’intérieur était vraiment agréable, de jolis rideaux de voilages effectuaient les séparations du petit salon que le blond avait choisi pour s’installer. Banquette des plus confortables, et nappe aux borderies de l’enseigne, vraiment charmant, pour peu, cela ressemblait à un rencart, c’était ce qui justifiait la soudaine gêne d’Artémis, il avait dû penser à la même chose.

Amusée face à ce comportement inhabituel, Elhiya lui adressa un large sourire tout en le fixant. Il y’avait quelque chose de perturbant sur sa bouille, pourtant, c’était bien le Poufsouffle de la volière. Il semblait avoir mis un pied entier dans l’adolescence, amusant.


« Excuse-moi, je ne t’avais pas reconnu de suite. Tu as changé non ? Grandit  on dirait, ou alors c’était ta robe de sorcier qui te ratatinait ? Ou alors c’est la coupe de cheveux ! Oui c’est ça ! T’as laissé pousser ! T’es mignon comme ça. »

Nouveau sourire de la part de la blonde, elle ne s’était pas attendu à ce que le gamin terrorisé par les chouettes ait eu droit à une poussée de croissance aussi rapide. En tout cela lui allait bien, dans quelques années de plus il serait vraiment charmant ce petit.  Non pas qu’elle en avait douté, en fait elle n’y avait juste jamais pensé. Il restait et resterait a jamais le gosse qui se faisait attaquer par un hibou à ses yeux. Contenant un léger pouffement de rire à cette constatation, elle posa les yeux sur la trottinette que le blond avait amenée avec lui. Tenter de rouler dans les rues du chemin de Traverse était effectivement suicidaire à cette période de l’année : trop de monde pour ne manquer de rouler sur un pied. Elle acquiesça d’un signe de tête, sourire en coin un peu moqueur, il était vrai que le jeune homme était un né moldu, il n’avait pas dû penser que les pavés du coup n’était pas praticable en roulette.

« Ho, c’est toujours bondé ici j’ai l’impression, t’as du faire sensation avec ta patinette, ce n’est pas vraiment à la mode par ici. Seule solution pour réussir à te déplacer : écraser tout le monde ! »

Bien sûr, ce n’était pas digne d’un Poufsouffle, mais Elhiya, elle, aimerait de temps à autre pouvoir piétiner allégrement la masse humaine qui déambulait sans but dans la rue commerçante. Il faudrait peut-être qu’elle s’achète une trottinette également, au moins, elle pourrait prétexter ne pas avoir fait exprès. Un peu comme pour la question qu’elle venait d’éluder. Qu’est ce qu’elle devenait ? Bah pas grand-chose, c’était les vacances et elle comptait bien ne pas ouvrir un seul livre de cours, à part ca, elle ne pouvait pas dire que ses recherches sur les créatures magiques avaient réellement progressées. Sans nouvelle de sa meilleure amie, il était compliqué de partir seule à l’aventure, ses parents ne l’autorisaient pas. Du coup, elle se contentait de profiter de son temps libre à rien faire.

Pour faire oublier qu’elle ne voulait pas répondre, elle porta son attention sur la carte de l’établissement, montrant du doigt les représentations des cupcakes, après tout, ils étaient bien venus pour ça non ?


« T’as vu ce qu’ils proposent, ça fait trop envie, t’as bien choisi ! Je ne t’en tiendrai pas rigueur, pour la cuisine maison que tu m’avais promise ! Par contre, ça fait un peu rendez-vous amoureux, ici…. Je te préviens, c’est pas car j’ai dit que tu étais mignon que je suis intéressée ! »

Dur de garder son sérieux ou son sarcasme habituel devant un Artémis qui semblait mal à l’aise depuis qu’il avait posé les fesses sur sa banquette. Elhiya y voyait là une bonne occasion de le taquiner. Après tout, c’était la moindre des choses après ses insinuations douteuse concernant sa façon d’éduquer Crumble !
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Alexander Hurtson, Mer 12 Juil 2017 - 15:42




L'Occamy Doré

Elhiya Ellis & Artemis O'Toole


Un petit pas à droite, un petit pas à gauche. Danse Alex! Danse! La musique s'élevant dans l'Occamy Doré te fait virevolter en attendant que des gens viennent te donner de quoi travailler. Les gens te jugent sans doute mais tu t'en fiches, tu es heureux de travailler ici. Même si ces temps-ci, l'ambiance n'est plus la même. Le départ de Miss Peverell et d'Aya ont fait que vous vous retrouviez tous les deux, Peter et toi, livrés à vous-même. Il avait bien eu une promotion et était passé gérant mais ce n'est plus pareil sans la présence féminine et féline des deux anciennes patronnes. Tu te laisses tomber sur une chaise en soupirant, ta bonne humeur désormais minée par ces pensées déprimantes.

Si seulement l'établissement était bondé... Tu pourrais occuper ton esprit en servant et en discutant avec les clients mais là, tu as déjà servi tout le monde et les deux vieilles dans le coin du fond font beaucoup trop de bruit et commencent à te gaver sérieusement. Alors que tu t’apprêtais à aller leur demander de faire moins de bruit, la porte s'ouvre, apportant un rayon de soleil et par la même occasion, des clients. Tu les regardes s'installer et décides d'attendre un peu avant d'aller les déranger. La joie de voir du monde arriver t'a d'ailleurs fait complètement oublier les deux pies.

Quelques minutes plus tard, tu te diriges vers la table dans le Petit Salon où ils se sont installés. Ton visage s'illumine quand tu reconnais Artemis à qui tu fais un grand sourire. Et pour ne pas paraître impoli, tu lances le même à la fille qui l'accompagne. Une Serpentard si tes souvenirs de Poudlard sont exacts. Tu aimes bien Arty, tout à fait le genre de garçons toujours prêts à déconner, un peu barjes et maladroits qui font qu'on a tout de suite envie de leur faire des câlins et de les adopter en petits frères. Bon il a 15 ans donc on repassera pour les câlins (on les laisse à Elhiya) mais quand il était plus petit il était encore plus trognon.

"Hey Arty! Quoi de neuf?" lances-tu d'un ton enjoué. Puis, d'un ton un peu plus professionnel, tu reprends: "Bonjour Mademoiselle. Bienvenue à l'Occamy Doré. Je vous conseille ou vous avez déjà choisi?"
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Mer 12 Juil 2017 - 23:38


Il était mignon comme ça. Comme s’il avait mis un nœud papillon, ou il s’était coiffé différemment. Est-ce que ça se dit vraiment à une personne, t’es mignon comme ça ?  Enfin, ce n’est pas que cela l’embêtait, au contraire, c’était un compliment, Arty prenait, toujours. Sauf que voilà, il était toujours le mec mignon, sympathique, mais pas le genre de gars qui avait un max de charme et qui éblouissait tout le monde. Non, juste choupinou. Quoi que, c’était déjà pas mal, et puis, il devrait s’en contenter. Du coup, pour toute réponse il passa sa main dans ses cheveux, pris une mèche et essaya de la regarder en levant les yeux. C’est vrai, ils avaient un peu poussé, ils partaient dans tous les sens, il y avait même quelques boucles, son côté rebelle quoi. Puis il en profita pour grogner légèrement un petit Merci. Que pouvait-il dire d’autre ? Il n’allait certainement pas répondre, toi aussi t’es mignon. Irrelevant, de toute manière, et complètement déplacé. Il laissa alors tomber sa mèche et haussa les épaules. Mignon, oui, c’était bien, en fait.
Pendant qu’il s’intéressait à ses propres cheveux, Elhiya avait continué. Elle avait même employé le mot patinette. Franchement, patinette. Arty rit un peu, c’était un drôle de mot. Déjà trottinette sonnait très rigolo et enfantin, mais alors patinette, cette expression datait de plusieurs siècles. Mais bon, c’était ça les sorciers, toujours en retard.

- Haha ! Je te reconnais bien là ! Vouloir écraser tout le monde ! Tu devrais consulter, quand même, les envies de meurtre c’est pas folichon.

Bah oui, puisqu’on était dans les vieilles expressions, autant en profiter un peu. Évidemment, Arty avait dit ça sans aucune trace de méchanceté, très décontracté. Oui, il commençait à se détendre, ce n’était pas un rendez-vous galant, effectivement, le lieu était magnifique, mais rien de bizarre ni d’ambigu. Tout allait pour le mieux.
Et puis finalement, apparemment, il avait bien choisi. Il jeta alors un regard sur la carte de l’établissement. Il y avait des cupcakes, ils étaient sauvés ! En fait, Arty avait envie de prendre des tas de trucs, tout goûter, partir dans une aventure culinaire, ça pouvait être sympa. Mais lorsqu’il entendit l’expression « rendez-vous amoureux » il sursauta et releva les yeux sur Elhiya. Il rougit. Non pas qu’il pensait à elle comme ça, loin de là, mais du coup elle aussi avait remarqué. La confusion possible. Zut. Néanmoins, elle avait réussi à détendre l’atmosphère. Arty lui adressa alors un petit sourire gêné et fut sauvé par l’arrivée d’un serveur. Alexander.

- Heeey Alex !! Trop bien ! Rien de neuf, que du vieux ! Et toi comment ça va ? Ah j’te présente Elhiya, Elhiya – Alex, notre sublime préfet ! Aloooors sinon, moi je vais prendre un petit cupcake, mais j’sais pas à quoi. Surprends-moi ! J’aimerais bien aussi une petite boisson sucrée & sympathique ! Mais vas-y, je te fais en-tiè-re-ment confiance.
(Le détachement des syllabes étant extrêmement important, oui, oui) et toi Elhiya ?

Nouveau petit regard vers sa camarade. Il se doutait qu’elle prendrait aussi un cupcake, ils étaient là pour ça, c’était un soulagement d’ailleurs, parce que Arty, maintenant qu’il savait qu’Alex travaillait là, était persuadé que les petits gâteaux seraient délicieux.  
Il attendit que la vert & argent passe commande. Il fallait qu’il réfléchisse déjà à un petit sujet de conversation divertissant, comme ça, pour pas laisser de blancs. Les blancs, c’est affreux. La foule, déjà fait. Le temps, boring. L’école, stressant. Oh tiens, pour casser la glace il pourrait éventuellement parler de la vie sentimentale d’Elhi, comme ça en passant, mine de rien. Ça c’était divertissant !
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 13 Juil 2017 - 9:46


Une mèche de cheveux brune triturée, peut-être qu’un autre adjectif que mignon aurait du être utiliser pour qualifier le garçon, mais à par celui-ci, Elhiya ne voyait pas lequel utiliser. C’était un gamin –à ses yeux- aussi, il était mignon ça paraissait logique, il voulait qu’elle lui dise qu’il était charmant ? Peut-être qu’il l’était si elle s’intéressait aux garçons et qu’elle était capable de voir en lui autre chose qu’un môme.   D’ailleurs qui d’autre qu’un gosse utilisait les trottinettes de nos jours ?

D’un sourire plus amusé qu’offusqué, elle l’écouter lui dire qu’elle devrait consulter pour ses envies de meurtre. Avait-elle dit qu’elle voulait tuer quelqu’un ? Nan, juste écraser les gens qui lambinaient sur sa route en bavassant au lieu de continuer à marcher. C’était vrai, pourquoi tout le monde traînait le pied dans les rues commerçantes, comme si ils ne s’avaient pas eux même où ils voulaient aller !

Le nez dans la carte, impossible de voir que le Poufsouffle avait piqué un far, tant mieux pour lui car la blonde ne se serait pas gêné pour l’incommoder encore plus.  Cependant,  elle intercepta vite fait un sourire embarrassé de la part du garçon, pour le coup, il était franchement mignon à s’en faire pour un rien, c’était encore plus risible que lorsqu’il se battait avec un volatil. Mais pas le temps de lui faire remarquer, quelqu’un venait déjà s’enquérir de récupérer leur commande. Rapide le service ici ! Heureusement qu’elle avait déjà parcouru la carte de long en large et qu’elle savait ce qu’elle voulait prendre : tout. Enfin, ça, c’était dans l’optique qu’elle mourrait de faim, mais pour le moment elle se contenterai d’un cupcake et d’un thé.

Laissant les deux garçons papoter, elle cherchait le nom de la boisson qui lui semblait pas mal tout à l’heure quand Artémis lui présenta le serveur. En fait c’était son préfet, et bien sûr il n’y avait rien d’étonnant à ce que les deux se connaissent. Gratifiant l’employé d’un sourire malicieux, la blonde ne put s’empêcher de de reprendre Artémis quant à sa description de l’autre  Jaune.


« Sublime ? N’exagérons rien, charmant à la limite, mais ça reste un Poufsouffle après tout, du coup, je ne serais pas quel serait le bon terme à employer… Mignon ? »

Coup d’œil pétillant à Artémis. Il ne s’attendait quand même pas à ce qu’elle sorte un conventionnel « Enchantée » alors qu’il lui présentait  un gentil camarade de maison ?  A moins qu’il eut espéré que la blonde se montre plus joviale et agréable car c’était un de ses amis ? Copain ou non, l’écailleuse ne voyait pas pourquoi elle agirait différemment, surtout que le garçon était en service et non là pour faire la discussion. Reportant son attention sur la carte, elle énonça finalement sa commande.

« Hum, du coup, je prendrai un « Breton » et … un « orient-thé » s’il te plait. Et si tu pouvais apporter un gâteau différent à Artémis que je lui en pique un bout, ce serait super ! »

Bah quoi ? Elle pouvait bien chiper une bouchée de la gourmandise du blond non ? Plutôt que tout commandé autant partager. A moins que le brun trouve ça trop intimiste ? Ce n’était que des gâteaux pourtant, mais autant éviter tout quiproquos avant qu’il ne se fasse des idées. Reposant la carte et adressant un sourire de convenance à Alex, puis un quelque peu désabusé à Artémis, la blonde clarifia sa pensée.

« Je te passerai du mien t’en fais pas vu, vu que la maison ne propose pas des mini-portions de chaque délice qu’ils proposent, autant faire au plus simple. »

Rhoo que l’adolescence et ses hormones en ébullition était pénible, voilà qu’il fallait limite faire attention aux éventuel soucis de compréhension, ce n’était as chose aisé au final. Et plus c’était agaçant. Tant pis si Artémis –ou même son préfet- se méprenait sur la situation.

Elle reposa la carte sur la table, attendant qu’Alex finisse de prendre les notes de leur commande et fit un tour de salle du regard. Pas grand monde, à part deux personnes âgées en train de jacasser bruyamment en dégustant leurs gâteaux. Pour ce coup, c’était certains, le lieu faisait vachement intimiste, il faudrait qu’elle revienne plus tard dans le coin. Mais en attendant, il y’avait une question qui la démangeait depuis que le Jaune l’avait récupéré devant la devanture de l’enseigne.


« Dis-moi, t’as quel âge du coup ? Du haut de ton mètre moins dix, tu me semblais bien jeune, mais là, limite tu vas me dépasser en taille. »

Il fallait bien avouer qu’Elhiya n’était pas spécialement grande, et elle voyait d’un mauvais œil que le gamin la dépasse déjà. Elle gonfla les joues en une moue boudeuse, il faudrait quelle pense à investir dans des chaussures à talons si ça continuait comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Alexander Hurtson, Mar 18 Juil 2017 - 13:33




L'Occamy Doré

Elhiya Ellis & Artemis O'Toole


Visiblement, tu arrives pile poil au bon moment pour sauver le petit Poufsouffle d'une situation embarrassante. C'est aussi ça être un bon préfet, savoir quand et comment voler à la rescousse des membres de sa maison. Le pauvre Arty a l'air tout gêné et est écarlate mais il se ressaisit vite en te voyant et en lançant d'un air enjoué:

"Heeey Alex !! Trop bien ! Rien de neuf, que du vieux ! Et toi comment ça va ? Ah j’te présente Elhiya, Elhiya – Alex, notre sublime préfet ! Aloooors sinon, moi je vais prendre un petit cupcake, mais j’sais pas à quoi. Surprends-moi ! J’aimerais bien aussi une petite boisson sucrée & sympathique ! Mais vas-y, je te fais en-tiè-re-ment confiance. Et toi Elhiya ? "

Décidément tu ne te feras jamais à l'enthousiasme débordant et qui semble infini d'Artemis. On peut dire que le Choixpeau ne s'est pas trompé lorsqu'il l'a mis à Poufsouffle. Au moins un qui s'est retrouvé dans la maison où il allait bien... Tu hoches la tête en direction de la jeune fille pour lui faire bien comprendre que tu as pris note de son prénom mais sans trop t'étaler en mièvrerie déplacée avant de répondre à Arty :

"Et ben écoute, moi ça va pas mal même si le boulot m'ennuie un peu... Surtout qu'en ce moment je suis tout seul comme tout le monde est en vacances. Et ça marche pour la commande. Elhiya?"

La réaction de la jeune Serpentard te fait lever les yeux au ciel. Rien que de la voir tu sens qu'elle respire la suffisance à plein nez. Comment un garçon comme lui peut sortir avec elle? Bon, après tout ce ne sont pas tes affaires mais c'est quand même étrange qu'ils se trouvent des trucs en commun. Peut-être une passion commune pour les bavboules qui sait?

Tu prends note de sa commande et t'apprête à partir quand tu entends sa remarque sur le fait que vous ne proposez pas des mini-portions de chaque Cupcake. La remarque aurait pu passer si elle avait été faite avec délicatesse et politesse. Au vu du ton utilisé, tu t'arrêtes et te retourne pour sortir une phrase absolument pas professionnelle mais qui aura au moins le mérite de lui faire fermer sa grande bouche de petite merdeuse :

"Le Chemin de Traverse est rempli de restaurants et bars alors si ça ne te va pas tu iras ailleurs la prochaines fois!"

Et tu repars vers le bar, essayant de te calmer un minimum. Heureusement que tu es le seul employé ici sinon tu serais pris une chasse et ça n'aurait pas été très joli. Tu vas chercher les deux cupcakes commandés à la cuisine et commence la préparation des boissons des deux tourtereaux. Le thé d'Elhiya n'est pas très compliqué mais encore te fallait-il trouver une boisson "sucrée et sympathique" pour le jeune jaune et noir. Un Hippogriffe Doré fera sûrement l'affaire. Tu prépares donc le tout, le charges sur un plateau et te diriges vers eux.

"Et voilà! Artemis je t'ai donc mis un Hipoogriffe Doré et un Vif d'Or pour le cupcake. J'espère pour toi que tu aimes le citron. Ca fera donc 13 Mornilles pour Artemis et 11 Mornilles pour Elhiya. Ce sera tout?

Commande:
 


Dernière édition par Alexander Hurtson le Mar 18 Juil 2017 - 13:33, édité 1 fois (Raison : Oubli de l'en-tête)
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Mer 19 Juil 2017 - 13:28


LA d'Alex

A quoi s’attendait-il exactement ? Rien ne pouvait se passer normalement en réalité, pas de hey salut, enchantée, de la part d’Elhiya. Non, toujours une pique. Arty lança un regard à Alexander, il espérait très fortement ne pas descendre dans l’estime de son préfet adoré. Il ne le supporterait pas. L’irlandais s’éclaircit alors la gorge, pour faire passer le temps, comme ça, mine de rien. C’est vrai que c’était pas une situation hyper facile. Même un peu tendu, et Arty était là, entre les deux, n’importe qui aurait soupiré, remis à sa place l’un ou l’autre, calmé le jeu peut-être. Mais non, le Blaireau faisait l’autruche, ça marchait à tous les coups. Il en profita aussi pour regarder autour de lui, c’est vrai que Alex devait s’ennuyer, il n’y avait pas grand monde, ni autre serveur à l’horizon. Tristes comme vacances, il lui fit un petit sourire compatissant. Lui qui s’amusait à arpenter Londres en trottinette, c’était pas pareil.
Et puis encore une remarque, Arty allait mourir de mal à l’aise si ça continuait, surtout qu’Alex, visiblement, n’était pas du genre à se faire marcher sur les pieds et il n’hésita pas à répondre à la réflexion de la vert & argent, sur les petites portions. Oh la la. Le Blaireau se passa la main dans les cheveux, essayer de dissiper la gêne, la faire fuir. Il tenta de nouveau un sourire, il ne savait faire que cela, à son camarade jaune & noir mais celui-ci était reparti préparer leur commande. Petite pause donc. Arty pouvait de nouveau souffler, tranquillement, l’orage était passé. C’était moins une.

Le pire c’était cette histoire de portions, de bouts, en fait. Est-ce qu’il donnerait un bout de son goûter à la Serpentard ? Et si le sien était dégoûtant, il serait bien embêté, lui de ne pas pouvoir manger l’entièreté de son cupcake trop bon. C’était délicat. Mais d’un autre côté, le partage c’était important, alors Artemis, acquiesça, gentiment. Après tout, son cupcake à elle serait peut-être encore meilleur, autant profiter aussi un peu de la situation.
Et puis on passait, comme ça, à l’âge d’Arty. Fait intéressant, c’est vrai que d'un coup, il avait grandi, petite poussée de croissance, changement physique étonnant. C’était la puberté, l’adolescence. Tout ce que vous voulez, il n’était pas un enfant. Même si, effectivement, la bouille était toujours là, et la mentalité enfantine, aussi, mais c’est pour ça qu’on l’aime.

- Moi ? Oui, effectivement puisqu’ils n’étaient que deux à cette table, ça me semble particulièrement logique. Je suis âgé de quinze ans ma demoiselle ! Et t’inquiète, j’resterai toujours comme ça, là, petit, mes parents sont pas super grands ! Petit mais mignon, oui, tout à fait !

C’était vrai. Certes il avait grandi, vite, mais il n’allait jamais être très grand, le pauvre, ou pas. La petite taille, ça peut jouer, en mode furtif, on ne le remarque pas, hop hop.
En parlant de furtivité. C’était le moment choisi pour qu’Alex rapporte le goûter. Petite euphorie chez Artemis, oui il aime le citron, beaucoup, il se charge d’aider Alex avec le plateau et le pose sur la table. Ni une ni deux, il va chercher dans sa poche de jean quelques pièces.

- Je paie le tout ! Parce que je suis un vrai gentleman ! Merci beaucoup Alex !

Oui, puis bon, c’était pas une grosse somme non plus. Il fit un petit clin d’œil à Elhiya. Il ne savait pas trop s’il faisait une bonne action, ni vraiment comment elle le prendrait. Mais il était content tout de même, ce genre de trucs, ça se fait, souvent. Peut-être un peu trop cliché, anyway. Ainsi, il donna la somme à son préfet. C'était une action courte, pour ne pas laisser le temps à la vert & argent de dire quoi que ce soit. Et alors que Alex le saluait et retournait à son travail carrément épuisant, Arty pivota pour faire face à la Serpentard, petit regard profond, il essayait de se montrer ferme, sûr de soi, un œil noir qui n’en était pas vraiment un, mais l’intention y était, c’était ça qui changeait tout. Il s’avança même jusqu’à poser ses coudes sur ses genoux, à lui, ses propres mains et genoux, attention, c’est appréciable de ne laisser aucune confusion possible.

- T’aurais pu être gentille quand même, avec Alex. C’est un pote, j’l’aime bien, c’était pas hyper cool ! Tiens, pour la peine, j’croque le premier dans ton cupcake !

Superbe idée, chat ninja en action, il prit le cupcake d’Elhiya, sans crier gare, ou presque, et mangea un bout, le reposa. Il leva alors les yeux au ciel pour s’imprégner du plus possible du goût, la texture, premier goût, arrière-goût. Le caramel c’était pas mal, mais un trop peut-être. Il fallait faire passer le goût du caramel, Arty prit donc sa boisson, d’une couleur solaire, miam. Sucrée, comme il l’avait demandé. Décidément, Alex avait trouvé sa vocation.
Le Poufsouffle prit donc quelques gorgées, tout en continuant de fixer son amie, savoir ce qu’elle avait à dire pour sa défense, là, pourquoi elle avait pas été sympa. Comme avec Crumble. D’un coup, Arty se demanda si elle avait des amis, ou si elle se comportait ainsi avec tout le monde. Il fallait qu’il sache, bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 20 Juil 2017 - 12:35


Rho bah voilà, l’autre Jaune avait mal prit les propos de la blonde. Elle avait juste mis le doigt sur un détail manquant à la carte et le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’avait même pas été mauvaise en le disant. D’un haussement d’épaule et d’un sourire en coin goguenard Elhiya fini par soupirer à  l’éclat de voix du préfet. Franchement le sens du commerce n’était pas donné à tous. C’était désolant. Elle haussa les yeux au ciel avant de lui répondre placidement

« Ce n’était qu’une simple suggestion, dé-stresse. »

C’était les vacances et il y’avait encore des gens plus tendus que lors de la période d’examen. A-bé-rrant. D’un hochement de tête réprobateur alors que le garçon partait chercher les commandes, la blonde soupira. Tant pis, ce n’était pas son soucis après tout. Glissant les yeux sur Artémis, elle ne pu s’empêcher de remarquer que le Jaune paraissait mal à l’aise. Nul doute qu’en fait il s’attendait à ce qu’elle soit toute sirupeuse avec Alex, ce n’était pas dans sa nature, il ne l’avait toujours pas compris ? Rhooo c’était malin, il allait finir par bouder à force.

Quoi que non, le brun reprit le cours de la discussion, sautant très certainement dessus pour éviter d’avoir à lui reprocher d’avoir été trop abrupte avec son préfet. Amusant. Sourire aux lèvres elle le regarda, sans dire un mot, lui demander si c’était bien à lui qu’elle avait demandé l’âge. Comme si celui du serveur l’intéressait. Tout content –sans qu’elle ne saisisse pourquoi- il finit par lui dire qu’il était en 5èeme année  et qu’il ne grandirait pas plus. Etonnante précision qui arracha un pouffement de rire à la blonde. En fait, c’était très certainement l’adjectif mignon qui était la source du problème vu qu'on disait "petit et mignon"


« Hum, un soucis avec l’idée d’être mignon?”

Dur de poser cette question sans rigoler un peu. Le terme « mignon » en lui-même n’était absolument pas péjoratif aux yeux d’Elhiya, il pouvait même s’avérer affectueux suivant pour qui il était utilisé. Mais pas le temps de le préciser que le plateau de cupcakes et boissons arriva. Artémis aida à servir d’ailleurs, un serveur se cachait peut-être en lui, et décida de payer tout le dû de la commande sans prévenir. D’un regard désabusé au serveur, la blonde fini par ouvrir la bouche

« Oui, ce sera tout, merci »

Sourire de complaisance, rien de plus.  Elle voulut atendre que le prefet jaune prenne congés pour remercier Artémis, un peu gênée. D ans l’esprit de la blonde, c’était limpide, c’était à elle de payer, vu qu’elle avait proposé la sortie. Mais bon, le Jaune l’avait devancée, la gratifiant d’un clin d’œil malicieux, lui arrachant un léger rire. Sauf qu’il ne lui en laissa pas le temps. La fixant étrangement –il essayait d’être froid et distant ? Ou énervé ?- il la houspilla doucement et lui vola une bouchée de son cupcake. La surprise passée, Elhiya manqua de rire de bon cœur, elle se retint pour ne pas le vexer et lui sourit n’essayant même pas de contenir son amusement.

 « Bah, le pire dans tout ça, c’est que j’étais gentille. Il est mignon quoi, je n’allais pas être hypocrite à battre des cils devant lui non plus.. J’ai même bien voulu concéder à dire qu’il était charmant, je suppose qu’il doit plaire aux filles, mais après m’en demande pas plus. »

Marquant une très courte pause, elle récupéra sa cueillere en main et decapita une portion de nappage avant de soupirer doucement. Non pas qu’elle était agacée, mais qu’habituellement elle se fichait royalement qu’on se méprenne sur ses propos. C’était fâcheux quand même cette incompréhension.

« Et pour les mini-cupcake, ce n’était même pas un reproche, une simple constatation que ton pote devrait prendre en compte. Offrir des gourmandises en version miniature appâte le client, en plus de ne pas l’obliger à faire un choix. Résultat, il goute de tout au prix fort et revient par la suite pour prendre ce qu’il a préféré. On fait comme ça dans la boutique de mon père. »

Un léger sourire amer se dessina sur les lèvres de la blonde. Elle qui avait toujours détesté aider son père avec son commerce de potions et onguents en tout genre, venait tout simplement d’avouer à mi-mots que les techniques commerciales qu’il lui avait appris, étaient loin d’être stupides. Certes, elle se contentait de faire des fioles miniatures, de les présenter en petits paquets suivant leurs utilités, comme « pack anti rhume », « solution contre les nuisibles », « protections contre les intrus »,  mais le principe restait le même. Plus de choix pour faire revenir les acheteurs.

Mais Artémis semblait continuer à la fixer, comme si elle avait dit quelque chose de bizarre, inclinant la tête de côté la verte, lui rendit un regard interrogateur. C’était peut-être le cupcake qu’il trouvait trop sucré ?


« Alors, il était bon ? D’ailleurs merci pour la note, mais tu n’étais pas obligée, c’est moi qui ait tenue à ce qu’on se voit ».

C’était peut-être une autre cause de quiproquo ce rendez-vous fixé soudainement dans la hâte. Pourtant la blonde avait bien eu l’impression de ne pas être ambigu, elle avait bien dit que c’était pour manger et rien d’autre. Voilà, c’était en train de l’agacer, si chacun de ses propos étaient compris de travers, elle ne risquait de s’en sortir. Elle se vengea sur sa cuillère de glaçage caramel. Ca au moins, il n’y avait pas de doute c’est succulent. Il y’avait de quoi être ravie, ce choix avait été le bon. Terminant sa bouchée, elle lorgna sur le gâteau du brun , lui demandant par gourmandise :

« Et le tien alors ? »

Enthousiasme même pas forcé pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Lun 24 Juil 2017 - 12:27


Il n’avait aucun problème avec le fait d’être juste mignon, c’est tout, il fallait qu’il utilise son charme autrement du coup. D’un autre côté, sa petite bouille d’ange pouvait le sortir de certaines situations bien gênantes et dangereuses, alors bon, il ne s’en plaignait pas tellement. Il adoucissait ses interlocuteurs, c’était ça son super pouvoir à lui. Personne ne lui résistait, quand bien même il n’était que mignon.
Revenons donc à cette petite idée de portions de cupcakes. En soi, pourquoi pas, c’était vraiment pas une mauvaise idée, et puis ça permettait de goûter plein de bonnes choses. Par conséquent, Arty comprenait tout à fait le raisonnement de la vert & argent, mais c’était le ton qu’elle avait employé peut-être qui n’était pas passé. Quelque chose comme ça. Elle prenait même des exemples à l’appui pour assurer sa théorie, le jaune & noir hocha la tête, et sourit.

- Et vous vendez quoi dans la boutique de ton père ? Des petites portions de phrases incisives pour faire fuir les gens ? Haha.


Il était un peu fier de sa blague, c’était pas trop mal. C’est vrai que de rencontrer les gens comme ça, à Poudlard, on en oubliait qu’ils avaient une vie, une famille, dehors. Il se demanda donc à quoi pouvait bien ressembler les parents d’Elhiya, qu’est-ce qui avait pêché pour qu’elle devienne comme ça. Haha. Blague évidemment. Mais franchement, il se demandait si c’était naturel, si elle tenait de ses parents ou pas du tout. Peut-être qu’ils étaient très sympathiques et mignons. Sait on jamais. Faut pas avoir de préjugés comme ça, sur les gens, ça se fait pas.
Arty reposa alors son verre sur la table, il était prêt à attaquer son propre cupcake. Il avait un petit peur d’être déçu, même si finalement il faisait entièrement confiance à Alex. Son préfet ne pouvait pas s’être trompé, ce n’était pas possible.

- Oh mais de rien, t’inquiète ! Comme j’ai dit, je suis un vrai gentleman et puis, ça ne me dérange pas du tout.

Sourire enchanteur. Il avait toujours été très poli, bien éduqué. Il jeta alors un nouveau regard au cupcake d’Elhiya. Comme il venait de le goûter, il était bon, mais trop de caramel. Le caramel c’est bon, mais à petite dose, faut savoir ne pas abuser des bonnes choses.

- Ça peut aller, mais je vais goûter le mien. Le tien est très ... caramel, c’est pas mal. Alors, voyons voir.


Lui ne prenait pas de fourchette, du coup ça faisait bizarre, mais on moins il galérait moins. On repassera donc pour le côté bien éduqué en fait. Il croqua alors dans son cupcake Vif d’or. De une, ça se présentait pas trop mal, parce que Arty était tout à fait admiratif de ce fameux sport qu’était le Quidditch. En plus, au goût, c’était piquant et un peu frais, finalement, le nom de ce gâteau était parfait. Le Poufsouffle en avait le sourire aux lèvres. Il était absolument ravi. Hop. Il reposa son cupcake pour boire de nouveau un petit peu dans sa boisson sucrée.

- Tiens, vas-y je t’en prie. Goûte le mien. Largement mieux ! Et ta boisson alors ?


Il ne voulait pas qu’Elhiya soit jalouse de son cupcake. Même si à tous les coups à allait arriver, no way que ça se passe autrement. En fait, Arty commençait vraiment à tomber amoureux de ce lieu, déjà parce que ce qu’ils y proposaient était délicieux, son préfet travaillait là. Tout était on ne peut plus parfait. Vraiment.
C’est alors qu’il regarda son amie, il venait de se souvenir, elle n’avait pas trop répondu à ses questions précédemment, avec l’arrivée d’Alex, et tout ça. Il s’éclaircit la gorge et essaya de prendre un air un peu plus sérieux. Après tout, même si elle & lui étaient tout à fait différents, Arty l’aimait bien. C’était comme une petite pique, constante, c’était gentillet, sympathique. Surtout que pour le coup, l’incision des gens ne le touchait pas, jamais, ça glissait. C’était peut-être dû à sa naïveté, sa vision du monde tout à fait jaune & dorée. C’est pourquoi, en tant que bon ami, il décida de creuser dans un peu dans l’histoire et la personnalité d’Elhiya.

- Au fait, t’as pas hyper développé. Comment tu vas ces derniers temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Elhiya Ellis, Mar 25 Juil 2017 - 10:49


Forcément, évoquer le commerce du paternel d’Elhiya ne pouvait qu’éveiller une pointe d’ironie chez le brun, et pour une fois qu’il avait de la répartie, la blonde ne s’en plaignait pas. Elle lui sourit, amusée, tout en dodelinant un peu de la tête sans le quitter des yeux.

« Nan, pour ça, c’est cadeau, on offre des cours particuliers à nos meilleurs clients ! Mais je soumettrai ton idée, elle est pas mal, un pack de mini parchemins explosifs dès qu’on a fini de le lire, ca devrait faire furieur »

Bon, ce genre de chose n’existait absolument pas, d’autant plus qu’en « honnête » commerçant, le père d’Elhiya affichait toujours un sourire de convenance un peu trop forcé. Soit disant brosser le client dans le sens du poil était la clé de la vente. En tout cas, le préfet de Poufsoufle n’avait pas dû avoir eu vent de ce genre de chose. D’un coup d’œil circulaire à la pièce, Elhiya chercha machinalement où l’autre Jaune avait pu disparaitre, vu qu’il avait vraisemblablement mal pris ses propos. Quoi que non, elle s’en fouttait, s’il était pas content, c’était pareil, elle n’allait pas commencer à vouloir se faire plus douce quand un abruti n’était pas capable de voir quand elle parlait normalement, juste car il était l’ami d’Arty, manquait plus que ça !

D’un léger hochement de tête et un faible sourire gênée, la blonde concéda à laisser à Artémis la joie d’avoir réglé la note pour eux deux. Elle l’avait regardé croquer allégrement dans son cupcake, sans rien dire, trouvait qu’il lui rappelait Myrtille et Muffin quand elle leur donnait des petites gourmandises. Elle pouffa de rire discrètement mais s’abstint de le lui faire remarquer. Et tout aussi rapidement, il se jeta sur le sienne, le vif d’or, déjà rien que le nom ça n’inspirait pas la blonde qui détestait le Quidditch. Qui avait décrété, dans le monde des sorciers, qu’il fallait s’extasier sur un troupeau de personnes en train de faire des cabrioles sur un balai pour jeter une balle dans un anneau ou sur la tronche d’un autre joueur ? Encore un bienpensant, c’était sûr ! Enfin bref, le Jaune, lui, semblait apprécier ce qu’il mangeait c’était déjà ça.

Et comme il lui proposa de gouter, elle récupéra une cuillérée de glaçage et de gâteau. Elle mâchouilla sans grande conviction. Citron, pas besoin de piquer un autre morceau pour définir directement le gout. Pas trop amer, mais pas super sucré non plus, bref pas dans les mets préféré d’Elhiya. Prenant une gorgée de son thé pour faire passer le gout elle manqua de se bruler. Bah oui, le thé ca se sert chaud.. fallait peut-être faire un peu plus attention au lieu de scruter le brun en se marrant à cause de ses réactions.


« Chaud ! Très chaud même… »

La blonde récupéra à la va-vite sa bouteille d’eau, tout en s’éventant de sa main libre, pour la vider de moitié. Un soupir de soulagement lui échappa une fois que la sensation de la bouche en feu fut passée. Toussotant un peu, les yeux quais larmoyants, la blonde se tamponna la bouche avec la serviette avant de jeter un regard faussement glacial à Artémis

« Toi te marre pas en plus ! »

Un petit sourire en coin moqueur avait fleurit sur ses lèvres alors qu’elle lui intimait de ne pas en profiter pour se marrer. Rien de bien méchant, en même temps, étrangement, elle n’arrivait pas à se mettre en colère ou en rogne face à ce petit brun, comme quoi, les chouettes avaient des bons côtés quand même. Il suffisait de se faire attaquer par une d’entre elle pour obtenir un tant soit peu de considération de la part de la blonde. Enfin, en quelque sorte.

Pour la prochaine gorgée de thé elle allait attendre un peu, en patientant, autant se venger sur son cupcake caramel qui était vraiment délicieux. Cuillère en main, prête à attaquer, le brun l’interrompit pour lui demander, une nouvelle fois, comment elle allait. A croire qu’elle avait une mine totalement déconfite pour qu’il insiste comme ça. D’un sourcil interrogateur, la blonde reprit sur un ton qui ne pouvait cacher sa surprise, en mâchouillant son glaçage au caramel.


« Bah, c’est quoi cette question ? Ça va, enfin comme d’hab quoi. C’est les vacances, donc faut que j’aide aux boutiques ce n’est pas comme si c’était passionnant. Tu vois le cours de potion ? Bah pareil sauf qu’au lieu de faire un seul flacon faut que j’en mette en bouteille plusieurs. Mais j’aime bien, sauf quand c’est des trucs qui pue. »

Fallait dire que les onguents avaient tendance à dégager toujours une odeur assez forte, et désagréable. Vu que c’était souvent pour des visées médicales ca paraissait logique, ça trempait et barbotait dans diverses solutions à la couleur peu ragoutante. C’était sûr que si le brun s’attendait à une réponse du genre « je passe mon temps à bronzer en bikini au bord de la Tamise » c’était loupé. Elle sourit quand même.

« T’auras qu’a passer si tu veux, tant que tu fais pas des yeux tout ronds qui disent clairement que tu viens du coté moldu, ça passera tranquille du coté de mon père »

Comme Luna le lui avait déjà fait remarquer, il était souvent plus judicieux d’éviter de cacher les origines de sang des personnes qu’Elhiya côtoyait pour éviter une prise de tête inutile avec la famille. Sans trop s’attarder sur le sujet, la blonde souffla sur son thé, histoire de réussir à le gouter sans se bruler. En tout cas, il sentait bon, quelques notes épicées s’échappait de la tasse encore fumante.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Mer 26 Juil 2017 - 20:35


Ce ne serait pas une mauvaise idée tout de même, ces petits chemins explosifs, avec dessus des petites insultes rigolotes, ou de la répartie gratuite, comme ça, à portée de mains. Bah oui, tout le monde n’avait pas ça dans le crâne, là, toujours à disposition. Faudrait donc laisser une chance à cette idée. Ça pouvait être éventuellement intéressant. Puis bon, après Arty fut déconcentré par la gaffe de Yaya. Eeet oui, j’ai finalement trouvé un surnom qui déchire tout. Elhiya, devient donc, tadam tadam Yaya. Awesome. Tout le monde aime ? Pas de besoin de votes ? Adjugé. Revenons donc à nos cupcakes. Yaya venait de se brûler, et le Poufsouffle trouvait ça particulièrement, épique. Il avait hésité avec le grand rire sonore moqueur et un peu diabolique. Ben oui, le thé c’était chaud, et ce n’était pas nouveau. En plus, elle n’avait pas trop aimé son cupcake à lui, alors bon. En effet, il avait donc légèrement souri, tout simplement.

- C’est ce qu’on appelle le karma. Même pas besoin de me marrer.

Haha. Ça c’était de la répartie de ma-lade. Tout à fait. Même pas besoin de petits parchemins, il avait en fait tout ce qu’il fallait à l’intérieur, deep.
Il reprit alors sa boisson magnifiquement sucrée, attendant la réponse de la vert & argent, concernant sa vie privée, personnelle, qui intéressait beaucoup Arty. Trop curieux, le petit. Elle, semblait surprise de la façon qu’il avait d’insister, mais il ne prêta pas attention à son regard interrogateur. Il n’était pas très observateur, pour autant qu’il le sache, elle pouvait se questionner sur la façon de copuler des boursouflets, il n’en savait rien, il n’avait pas le pouvoir de lire dans les pensées. Et il n’avait aucun tact, aussi. Surtout que malgré tout, ils n’avaient pas eu vraiment l’occasion de discuter, avec Yaya, cette histoire de chouette avait déjà été suffisamment périlleuse et encombrante. Pas le temps de faire un brin de causette. Il écouta donc la blonde, en vrai, ses vacances avaient l’air bien plus intéressantes que les siennes. Lui qui traînait dans Londres en trottinette pour éviter sa famille éloignée londonienne, il en était même arrivé à s’inventer une vie d’espion des nuages avec une Lionne jusque-là inconnue, à la bibliothèque. C’est pour dire, il ferait tout pour avoir un petit stage de potionniste. Il commençait à tourner en rond. Quoi que, le fait même de travailler le répugnait dorénavant, son côté adolescent rebelle, certainement.

Il reposa sa boisson, ses origines moldues. Il fit une petite grimace, imperceptible. Du moins il l’espérait. Ce n’était pas une insulte, du tout, Arty ne prenait rien mal de toute façon, surtout ça. Mais il est vrai que parfois il oubliait que les sorciers pouvaient être vraiment intolérants considérant les origines des autres. Lui ne l’avait jamais caché. S’il avait pensé que c’était un gros désavantage, bien sûr, il en souffrait sûrement encore aujourd’hui. Mais il était honnête, puis comme la Serpentard le disait si bien, son expression face à certaines choses criait sur tous les toits qu’il était un né-moldu. Il commença alors à jouer avec son cupcake au citron, sans le reporter jusqu’à sa bouche. Pourtant, il n’était pas gêné, juste il réfléchissait. Si tout à l’heure il avait pu penser que les parents de Yaya étaient le contraire d’elle, ce n’était pas à ce sujet. Elle n’avait pas l’air de se préoccuper de ses origines, du tout même, et il trouvait ça étrange que ses parents, si. Il se releva alors légèrement, et reprit un peu de contenance. Il sourit légèrement.

- C’est cool de pouvoir faire des potions, de la magie pendant les vacances. Moi, c’est une pause complète, rien du tout, dépaysement total. Il rit même à cette évocation, comme si c’était une bonne chose. Néanmoins, il était vrai que ça lui faisait une pause du monde magique et de tous ses problèmes du moment, les mages noirs, les Aurors et tout le tralala auquel il ne comprenait absolument rien. Choisir un camp, ouais ouais. Il fallait déjà qu’il apprenne à lancer des sorts avant de choisir un camp. Et puis, t’es vache quand même, ça se voit plus tant que ça, mon côté moldu. J’suis intégré maintenant ! Tout à fait mademoiselle !

Et puis, comme si une voix s’était mise à siffloter près de son oreille, il jeta un œil à sa trottinette. Pas le moyen de transport le plus sorcier de tous les temps, bien au contraire. Mais en même temps, les sorciers avaient quand même du mal à comprendre les trucs cools, les trucs qui ont la classe, eux qui se baladaient en robe longue tous les jours de l’année, on repassera pour le côté fashion. Et les balais, on en parle ? Non, bon alors. Tellement stéréotypé sur la figure du sorcier. Si au moins ils avaient inventé et commercialisé la trottinette volante. Là, ok. Mais ce n’était pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 27 Juil 2017 - 20:00


Rhoooo de suite le karma, c’était facile à dire ça, c’était juste qu’elle avait pas fait attention voilà tout. Le thé c’était toujours chaud certes, mais elle était en train de parler, et en plus, il l’avait houspillé à cause de son préfet. Tout cas car aucun des deux n’avait le sens commercial ! Elle avait gonflé ses joues, il était injuste, et d’une moue boudeuse et avait baissé la tête sur son thé tout en marmonnant à l’attention du brun. Sourire en coin contenu

« C’pas le karma, c’toi qui me perturbe »

Bon, c’était pas vrai, mais bon, il la cherchait donc voilà, comme il rougissait pour rien depuis le début, la blonde avait sauté sur l’occasion. Et puis, ça aurait pu être vrai, elle lui avait bien dit qu’il était mignon depuis qu’il avait grandi et qu’il ne se battait plus avec les chouettes non ? Bon, elle avait dit mignon, certes, pas canon ou séduisant, mais ca comptait non ? Elle leva sur lui un regard malicieux et lui tira la langue suivit d’un petit « na ».

Par contre, sa remarque sur son émerveillement continue dans le monde des sorciers n’était pas passé inaperçu. Il ne l’avait pas trop mal prit, c’était déjà ca. Lui, il trouvait bien de pouvoir continuer de faire de la magie pendant les vacances, pour Elhiya, c’était plutôt une corvée, mais avec deux parents sorciers, il était dur de concevoir des journées sans aucune magie. Puis, il s’offusqua quant au fait que tout le monde pouvait deviner qu’il était d’origine moldu. Elhiya sourit, amusée, la remarque n’avait rien de péjoratif, au contraire, la blonde trouvait les jeunes sorciers issus de familles moldu bien plus rafraichissant et agréables que les sang-pur. Par contre son père ne voyait absolument pas les chose de la même façon. Récupérant un nouveau morceau de son cupcake au caramel, elle couvre le jeune homme d’un regard attendrit et soupira doucement.


« J’ai pas dit le contraire. C’est juste que mon père…. Ne supporte pas les sang-mêlé. Et j’te raconte même pas la guerre à la maison quand je vais passer du temps avec Lucy, une moldue. »

Elhiya lécha sa cuillère pour ne pas en perdre une miette et pouffa de rire doucement en regardant Arty. Rien que le voir là, avec sa trottinette, tout sourire, elle n’osait même pas imaginer la tête de son père si le Jaune venait s’extasier dans sa boutique d’onguents.

« Mais tu peux toujours passer quand même si ça t’amuses ! Y’a plein de machin bizarre qu’on voit pas toujours en classe, et puis comme ça, si tu as besoin d’une potion quelconque pour tes parents, on pourra la faire. »

La blonde pensait surtout aux potions à utiliser lors des changements de temps pour ne pas tomber malade, comme les vitamines que les moldus prenaient à l’arrivée de l’automne. Après Arty aurait peut-être une meilleure idée. Du coup, au lieu de tergiverser, elle lui posa la question.

« Ca te dit ? en plus j’aimerai bien tester ta trottinette sur les pavés du chemin de traverse ! promis je n’écraserai personne ! »

Clin d’œil railleur à la réflexion qu’il lui avait faite un peu plus tot[/b][/b]


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mer 2 Aoû 2017 - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Mer 2 Aoû 2017 - 19:48


Inh ? Mais comment c’était possible ? Lui, perturber quelqu’un ? C’était étrange de dire ça comme ça en plus de but en blanc. Est-ce que c’était une boutade ? ou une phrase tout à fait sérieuse ? En fait, déjà là, quand la prise de parole d’un interlocuteur d’Arty nécessite chez lui qu’il se pose autant de questions, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche, quelque chose qui le fait paniquer, et quand même bien le petit est légèrement parano sur les bords, c’était pas marrant. Le pauvre. Mais heureusement cette dure interrogation fut de courte durée, suspendue ou totalement arrêtée par l’air malicieux de la vert & argent. Quand même, faire des remarques comme ça, ça prêtait trop à confusion pour Arty.

Retour donc à la question des origines. Et elle riait ! Décidément, cette conversation ne cessait de déstabiliser le jeune Blaireau. Mais il comprit tout de même d’où pouvait provenir l’amusement de son amie. L’imaginer lui, le parfait petit sorcier moldu face à son père qui apparemment avait du mal avec les faux sorciers.
Et puis soudain, une proposition. Quelque peu étrange pour Arty. Est-ce qu’elle était en train de l’inviter chez lui ? Les yeux du Poufsouffle s’arrondirent, doucement, jusqu’à atteindre une taille presque irréelle. C’était la première fois qu’il était invité chez des sorciers, les soirées pyjama, jeux chez ses copains moldus quand il était plus jeune oui, tout à fait. Mais ça, là, jamais. Il fut alors soudainement terriblement partagé. C’est-à-dire que son regard exprimait un réel intérêt bien que de la surprise, tandis que le reste de son visage restait un peu réticent à cette idée.

- C’est-à-dire que je ne voudrais pas être la source de conflits entre toi et tes parents…


Il avait dit ça d’une voix sincère, jamais il ne provoquerait de son plein gré une dispute, il n’aimait pas les conflits de toute façon, ça l’angoissait, comme on peut s’en douter. Mais il y avait aussi une toute petite raison cachée. Il avait peur soudainement du père d’Elhiya. Et si ce dernier se décidait à l’attacher dans sa cave sous prétexte qu’il était un né-moldu ? Inh, pas très réjouissant pour une première visite chez une amie, n’est-ce pas ? En tant que paranoïaque, il ne pouvait pas faillir à sa réputation en n’inventant pas des dizaines de scénarios tels que celui-ci dans sa tête. Par conséquent, plus l’idée se baladait dans son esprit, plus l’inquiétude le gagnait, des tonnes de questions, d’appréhension. Il n’avait jamais rencontré des sorciers dans leur habitat naturel à vrai dire. Oui bon, dit comme ça, on a l’impression que ce sont des bêtes sauvages qu’il faudrait s’efforcer de domestiquer, mais il y avait un peu de ça, évidemment. Pour Arty, des familles de sorciers c’était l’inconnu le plus total.

Et puis il y avait cette autre partie de lui, sa curiosité maladive aussi, le fait de partir à l’aventure, de découvrir de nouvelles choses. Ce serait une expérience unique, se faufiler et étudier précisément les coutumes, la vie quotidienne d’une famille de sorciers, sans que ces derniers aient été prévenus et aient pu organiser la chose. Arty, un véritable détective scientifique. Il fallait donc qu’il sache comment cela se passait dans une maison magique. Ce serait un nouveau monde pour lui, comme la découverte de l’Amérique, mais en mieux, c’est pour dire, parce que découvrir l’Amérique ça a du être bien ouf pour les explorateurs, bon après, on adhère pas forcément à leur technique d’appropriation, bien entendu. Mais le fait même de découvrir et d’explorer une nouvelle terre, épique. Comme Arty s’il mettait les pieds dans une famille sorciers. J’ai une comparaison encore meilleure ! Quand vous avez un correspondant étranger et que vous allez chez lui pour découvrir les traditions, les coutumes, la langue, s’imprégner vraiment de leur culture. Pour le Jaune & Noir ça représentait exactement la même chose. Une expérience culturelle magique.  

- Non pas que j’n’en ai pas envie inh, au contraire ! Ce serait trop cool pour moi de voir comment vous fonctionnez, vous, les sorciers. C’était dans ce type de phrase là qu’on distinguait vraiment la différence que faisait Arty entre lui et les sorciers, il ne se considérait pas vraiment l’un des leurs, juste quelqu’un qui était autorisé à faire de la magie de temps en temps, rien de plus. Et puis cette question de la trottinette là, c’était juste impossible. No way Yaya que j’te prête ma trottinette, elle est sacrée, c’est ma mère qui me l’a achetée, tu vas me la casser, à tous les coups, j’en suis persuadé ! C’est une trottinette de compétition attention ! Le guidon est réglé à ma taille de tout façon, elle est en aluminium, c’est du sérieux ! Le noyau des roues est en métal, pour avoir la classe mais aussi pour qu’elle soit plus solide. Enfin voilà, on déconne pas avec Meryl. En plus si tu tues quelqu’un et que Meryl doit aller en prison, je ne le supporterai pas. Non non non.

Meryl, c’était le nom de sa trottinette. A se demander pourquoi tous ses objets avaient un prénom féminin, Odette, Meryl. Enfin bref, il ne voulait pas faire peur à Yaya, mais sa trottinette, c’était du sérieux. Déjà, il ne pouvait pas la prendre à Poudlard, cette déchirure qu’il ressentait à chaque fois qu’il devait la quitter, plus profonde encore que quand il disait au revoir à ses parents, c’était pour dire. En fait, il espérait avoir assommé la Serpentard avec la description de Meryl, qu’elle oublie vouloir l’essayer, ou mieux, qu’elle ait peur de l’abimer, de lui faire du mal, de l’utiliser d’une mauvaise manière. Parce qu’il n’était pas sûr d’avoir une force de résistance puissante si elle devait réitérer sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Elhiya Ellis, Jeu 3 Aoû 2017 - 9:24


Etonnant comment Artémis était expressif, que ce soit quand il était content ou totalement dubitatif, toutes les émotions qui le parcourrait étaient lisibles sur son visage si facilement que Elhiya ne pu s’empêcher de rigoler doucement face à la tête qu’il avait fait suite à sa proposition. Elle ne l’avait pas invité à faire grand-chose d’autre que faire un tour dans le labo de son père et pourtant, il la regardait avec des yeux grands comme des soucoupes, s’inquiétant de l’éventuelle source de conflit qu’il pourrait être. C’était mignon de s’enquérir de ce genre de chose, mais complétement inutile aux yeux de la blonde qui avait toujours fait ce qu’elle voulait quand elle était en vacances. Ses parents n’avaient jamais été capable d’interdire à sa fille de trainer avec son amie d’enfance peu importait l’heure de la journée, il ne risquait de pouvoir faire grand-chose devant le petit Poufsouffle. Enfin si râler, et encore. Récupérant sa tasse de thé pour souffler dessus Elhiya secoua la tête de gauche à droite, les conflits avec ses parents elle savait les gérer, et surtout devant les inconnus ses géniteurs prenaient soin de donner une bonne image. Il ne leur viendrait pas à l’idée d’hausser la voix devant Artémis, ça pourrait faire une mauvaise pub pour la boutique.

Même pas le temps de le lui dire, qu’une lueur d’intérêt illumina ses prunelles émeraudes, scintillant soudainement d’une façon que la blonde trouvait amusante. Qu’était-il passé dans sa petite tête pour d’un coup être aussi curieux alors que la seconde avant il hésitait ? A croire que les familles de sorciers étaient des êtres différents des autres à ses yeux. Elhiya pouffa doucement de rire, sorcier pur-sang ou né-moldu, il n’y avait guère beaucoup de différence, sauf pour tout ce qui était technologie. Et encore, beaucoup vivaient comme la plupart des moldus. Et encore heureux, devoir vivre dans une pauvre chaumière sans électricité et une vraie salle de bain était impensable pour la blondinette qui aimait bien trop son confort matériel. Bon, bien sûr elle aurait préféré que ses parents acceptent de lui acheter un téléphone portable plutôt que devoir utiliser Crumble à chaque fois, mais elle remédiera à ce problème à la fin de sa scolarité.

Yaya ? il venait de l’appeler yaya ? C’était quoi ça ? Une déformation du mot « yoyo » ? c’était juste super-moche comme surnom. Il avait péché ça où ? D’un haussement de sourcil dubitatif, Elhiya le scruta, se demandant si elle avait bien entendu, vu le peu de bruit dans l’établissement, il aurait été dur que son ouïe lui ait joué des tours. Mais, comme il avait enchanté trop vite pour le reprendre en lui parlant de Méryl, la blonde hésita entre éclater de rire ou le dévisager gravement en lui demandant s’il n’avait pas de la fière. Il avait donné un nom à sa trottinette ? Elle n’avait pas rêvé ! Un nom pour un machin avec des roulettes ! Et le pire dans tout ça, c’est que le petit Blaireau semblait totalement sérieux avec son engin en alluminum, tellement que la blonde ne pu s’empêcher de finir par rigoler de bon cœur. Il y tenait à son moyen de transport moldu


« Bon, bon, ok, j'y touche pas à ta trottinette... pas pour le moment ! mais quand même.. Meryl ? Pourquoi Mery ? »

Regard amusé, en reposant les yeux sur le garçon, franchement, il était marrant, mais c'était à se demandait si tout tournait rond dans sa tête. C'était peut être pour ça que Crumble l'aimait tant. Ils devaient se comprendre tous les deux ! C'était ca son secret en fait ! On lui aurait jeté un accio dessus  a lui aussi ? Ca marche sur les être humain ce sortilège ? Faudrait qu'elle teste un peu plus tard, juste pour s'assurer que non. Mais la question allait la tarauder un long moment, elle en était sur ! C'était sa faute ! Y'avait pas idée d'être aussi expressif, c'était vraiment trop mignon, comme il voulait qu'elle continue à être vraiment hautaine avec lui ? C'était impossible.

Prenant une gorgée de thé, sans s'ébouillanter cette fois ci, Elhiya adressa au brun un sourire en coin espiègle, il avait bien dit que ce « serait trop cool de voir comment ils fonctionnez », la tournures de phrase était bien trop risible pour ne rien dire.


« T'sais, on « fonctionne » comme tout le monde il me semble, et t'es un sorcier aussi hein., je vois pas de grande différence, à part ta patinette..... t'es sur j'ai pas le droit ? »Lui adressant un regard implorant de chien battu, la blonde sourit, encore plus amusée avant de reprendre jovialement. « Et puis, même si mon père estime que je dois pas côtoyer des né-moldus, il te dira rien....sauf si tu te glisses en douce par la fenêtre de ma chambre, la nuit, mais là, tes origines n'aurait rien, vois-tu ! »

Petit clin d’œil pour le taquiner et le déstabiliser. Elhiya avait remarqué depuis le début qu'Arty se laissait perturber pour un rien, elle ne risquait pas de vouloir passer à coté de ce genre de chose, c'était trop tentant, c'était comme si on lui fourrait un muffin sous le nez et qu on lui demandait de pas toucher.., impossible! Un pouffement de rire lui échappa, impossible d'être sérieuse maintenant !

« Ca serait parfait pour le faire hurler  en tout cas ! Et moi ça me ferait bien rire ! »

Elhiya n'avait jamais vraiment parlé de sa famille à Artémis, ni à quiconque à part Luna en fait. Elle n'était pas en bon terme avec, n’acceptant pas leurs idées, leurs façon de voir, leur idéologie stupide, et ne voyait pas l’intérêt de se pencher dessus plus longuement. Du coup, sans s'épencher sur plus d'explication, la blonde continua sur le même ton goguenard

en] « Je suis sur que ma mère te trouverai mignon si tu passes à la maison, mais la boutique est franchement plus amusante, derrière le rideau du labo tu peux embêter les clients à ta guise !  »[/b]

Bon ok, Artémis n'était pas du genre à s'amuser à faire s'échapper des mains les potions que les clients voulaient voir, mais Elhiya oui, ca l'avait toujours faire rire depuis qu’elle était toute petite. Simple vengeance pour l'obliger à travailler pendant les vacances!
Revenir en haut Aller en bas
Artemis O'Toole
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Petit Salon

Message par : Artemis O'Toole, Lun 7 Aoû 2017 - 11:27


LA de Yaya

Arty venait de terminer son cupcake au citron, délicieux. Il était d’ailleurs en train de finir sa dernière bouchée quand la question de la trottinette fut balayée par une allusion d’Elhiya. Les sourcils du Poufsouffle se froncèrent et dans ses yeux passa un bref éclair d’interrogation. Il n’avait pas compris le petit, c’est qu’il était naïf et qu’il ne voyait pas l’intérêt de passer par la fenêtre de la chambre de son amie pour lui rendre visite. Parce que bon, il n’était pas si inculte que ça, il savait quand même que les maisons des sorciers avaient des portes aussi, auquel cas ce serait totalement stupide de passer par la fenêtre. De la chambre, qui en plus, devait se situer à l’étage. Donc épreuve dangereuse.

- Pourquoi est-ce que je voudrais me glisser par la fenêtre de ta… Ah.

Ça s’était illuminé tout seul, comme ça, grâce au clin d’œil de la Serpentard. Elle le taquinait encore sur ce sujet, il leva alors les yeux au ciel, avec un sourire gêné. Deux réactions opposées et qui lui firent donc une drôle de petite tête, il était à la fois embarrassé de l’image qui venait de se faufiler dans son esprit. Lui et Elhiya, dans sa chambre, non pas trop. Et d’un autre côté il ne comprenait pas pourquoi elle ne cessait de dire des choses comme ça. Peut-être qu’elle était amoureuse de lui et que c’était sa façon à elle de l’exprimer. En rigolant ainsi, elle cachait sa demande sérieuse, peut-être. Quoi que, c’était un peu curieux parce qu’Arty ne ressentait pas leur relation de ce point de vue amoureux, il devrait peut-être lui dire, comme ça, que les filles ça ne l’intéressait pas encore, que bizarrement, il n’observait que les garçons qui l’entouraient. Pour l’instant, du moins, avant de la rencontrer elle, il ne regarderait que les garçons. Sauf que cette rencontre ne se produirait pas avant quelques semaines dans la vie du Blaireau, donc passons. A cette époque, ce moment-là, Arty se disait qu’il ne voyait pas comment son amie pouvait imaginer leur relation autrement qu’amicale justement. Il secoua ses cheveux rebelles, enlever cette idée de sa tête, vraiment, ce n’était pas possible.

- Tu sais Yaya, toi & moi, on est juste… potes inh.

Il avait dit ça de sa voix la plus douce, des fois qu’elle serait absolument déçue de l’entendre, qu’elle se mettrait à verser toutes les larmes de son corps, il n’était pas habitué à briser les cœurs des demoiselles, c’était pas son genre.
Quoi que c’était un leitmotiv, cette fille qui prend un amoureux que ses parents détestent afin de les faire enrager. Arty en tant que né-moldu aurait pu candidater pour ce rôle, mais non, malheureusement, ça ne l’intéressait pas des masses. Anyway. L’irlandais avait aussi retenu que finalement, les parents d’Elhiya se montreraient tout à fait gentils, en apparence, s’il décidait de se présenter chez elle. C’était bon à savoir, l’expérience se profilait ainsi, tout doucement. Il prit alors sa boisson dans la main, il n’était pas loin de l’avoir terminée aussi, mais il voulait déguster un petit peu. Il fallait donc changer de sujet, revenir sur les familles, les parents, parce que cette histoire de fenêtre, se glisser & d’amour, ça ne le mettait pas très à l’aise, une nouvelle fois.

- Je t’assure que ma famille & la tienne ne fonctionne pas du tout pareil ! Vous les sorciers vous êtes juste très différents. Et je sais que j’en suis un aussi, je sais faire de la magie, mais c’est pas flagrant tu vois.

Non ce n’était pas flagrant, le rôle de moldu lui convenait beaucoup mieux tant il était constamment abasourdi par certaines habitudes sorcières. Il hocha alors la tête, et termina finalement d’un trait sa boisson. C’était décidé, il acceptait l’invitation de son amie, direction la boutique et/ou l’habitation on ne sait pas trop, d’une famille sorcière. Héhé, c’était littéralement une aventure pour lui. Il se leva avec grand enthousiasme et choppa Meryl au passage.

- Dans ce cas, allons-y, j’te suis ! Non, j’te prête pas Meryl, et elle est nommée d’après une grande actrice américaine. Tsss, la culture enfin Yaya !

Et bien oui, il avait bien le droit de la taquiner aussi, qui ne connaissait pas cette fameuse actrice qui a joué dans un superbe film d’amour ? Et cette dernière scène sous la pluie où on a envie de lui dire « mais vas-y ! sors de la voiture enfin ! ». Je m’emballe trop. Bref, il lui avait souri et même, esquissé un petit clin d’œil, comme ça en passant, pour montrer qu’il n’était pas méchant, bien au contraire. Les deux jeunes gens quittèrent alors leurs places pour se diriger vers la sortie.
Le chemin de traverse était toujours aussi bondé, Meryl ne connaitrait pas l’élan du vent dans ses roues pour se rendre chez Elhiya, dommage. Arty la mit alors sur son épaule, et fit un geste de la main pour signifier à la Serpentard qu’elle devrait le guider dorénavant. En espérant qu’ils n’aient pas à marcher trop longtemps quoi.


Fin du RP  amour
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Petit Salon

Message par : Ellana Lyan, Mar 8 Aoû 2017 - 8:25


Tu m'avais pas manqué

Pv Peter

Cela avait absolument tout d'une mauvaise blague, l'impression horrible qu'il savait très bien ce qu'il se passait pour le moment dans mon existence et que cela ne faisait que le réjouir, j'aurais voulu venir lui demander des comptes, l'engueuler en lui cirant que tout était de sa faute pourtant je n'en avais pas le droit parce que pour une fois, l'ancien préfet parfait ne semblait responsable de rien et puis c'est moi qui avait envoyé la missive, comme une bouteille à la mer, un appel de détresse auquel il avait répondu pour un rendez vous dans son salon de thé, le genre d'endroit ou je n'aurais sans doute jamais penser poser un jour les pieds
il faut dire que ce n'est pas vraiment ma boisson préférée mais qu'importe
c'est étrange d'avoir rendez-vous de la sorte avec lui, le seul autre qu'il ne m'ait jamais proposé était aux Trois Balais
et je peux affirmer que l'ambiance y était bien différente d'aujourd'hui

marchant dans la rue qui doit bientôt me montrer l'établissement, je me demande si venir ici n'est pas une mauvaise idée en fin de compte si c'est pour supporter une séance mesquine de "je te l'avais bien dit"
je peux tout aussi facilement rebrousser chemin et rentrer me recoucher encore quelques heures
il est tôt et ça ne me fera surement pas de mal
oui mais voilà, j'ai pour le moment peu de chose auxquelles me raccrocher et l'ancien serpent en fait partie
c'est vraiment étrange, je dois vraiment être au plus bas mais il y a tant de chose qui se passe dans ma vie que je ne sais plus trop quoi penser de tout ça, c'est un peu fatiguant à la longue et ce rôle qu'il m'a confié n'arrange absolument rien.

Je fini par arriver et entre dans l'établissement sans trop y porter attention jusqu'à me retrouver je ne sais trop comment dans une petite pièce assez jolie, enfin... Vraiment très très jolie en réalité, j'ouvre la bouche comme un poisson hors de l'eau et tourne sur moi même pour admiré l'ensemble de l'endroit qui semble tout droit tiré du mon Luxe lui même
croisant les bras pour me donner contenance dans l’effrayante beauté du lieu
c'est étrange j'ai presque l'impression de ne pas m'y sentir à ma place, comme si tout ça me rendait mal à l'aise
haussant les épaules, j'essaie de prendre une expression détachée mais n'ose tout de même pas m'asseoir
je relisse maladroitement mon uniforme que je n'ai même pas changé pour venir jusqu'ici, me sentant soudain tâche dans le décor, tsss il aurait pu prévenir quand même !

Sans autre choix que celui de faire absolument quelque chose pour m'occuper l'esprit et ne pas penser à l'endroit où je suis en ce moment, je décide de faire jouer mes cordes vocales en espérant qu'il soit trop tôt pour que des clients décident de débarquer
Peteeeeeeeeeeer ! T'es où ? Remarque intéressante sur le fait que mes paroles collent parfaitement au chic du lieu, on ne pourrait sans doute remarquer derrière elles qu'une enfant bon chic, bon genre dont tous le monde voudrait faire la connaissance et... Il fallait que je me l'avoue, j'étais bien trop mal à l'aise pour faire preuve de bonne manière en ce moment et puis c'était Peter quoi... Je n'allais pas me plier en quatre pour garder une bonne image
cela aurait juste été idiot et inutile.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Petit Salon

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 7

 Le Petit Salon

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.