AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 5
Le Patio
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Le Patio

Message par : Célya L. Shake, Dim 3 Juil 2016 - 19:58




Le Patio


Le cadre est harmonieux et reprend les codes du Petit Salon qu’il jouxte par une baie vitrée. Le Patio est ouvert uniquement l’après-midi et en soirée, et est protégé par une véranda. Des guirlandes lumineuses éclairent le plafond de verre et une large banquette de velours rouge longe le mur du fond. Des petites tables sont disposées au gré des fauteuils cabriolets d’un vert impérial profond. Sur ces petites tables, des menus sont mis à la disposition des clients qui peuvent tout aussi bien siroter un thé que déguster un cocktail de la maison. Des lampes de sol ainsi que des plantes plus tropicales décorent le lieu plus sobre et lumineux, mais tout de même très charmant grâce à sa vue sur le jardin luxuriant de l’Occamy Doré, où se confrontent mare aménagée et fleurs aux parfums secrets. La capacité du Patio est d’une dizaine de personne mais l’espace peut être aménagé en période de forte affluence.

©Alhena P. & Aya L.


Dernière édition par Peter McKinnon le Jeu 27 Juil 2017 - 16:03, édité 2 fois (Raison : Rénovations)
Revenir en haut Aller en bas
Asclépius Underlinden
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Legilimens


Re: Le Patio

Message par : Asclépius Underlinden, Sam 24 Sep 2016 - 22:37



RP épicène avec une Comète

Moderato


Tempo plus lent,
Pas mesurés,
Pas d’empressement,
C’est bien dansé

Quand le soir qui tombe, las de se soutenir, laisse dodeliner les étoiles sur les pointes de l’habitat de Pierrot, Le Fou descend, se lève, joint ses pas à celui des Anciens, de ceux qui ont changés de pieds : six pieds sous terre. Il les rejoint, à petit pas, loin de la polka, presque une java : c’est sensuel, c’est sensible, presque délicat, un brin de muscat…
Un, deux, trois…
Tempo ternaire, c’est plus agréable, à l’oreille, c’est appréciable

L’on avance, un pas, puis l’autre, le droit, le gauche, ou le gauche, puis le droit, à petit pas, l’on y va
Destination ? Ailleurs, un peu plus loin, loin de cette journée au cœur…
… Loin des labeurs, plein de bonheurs : bourse alléger et cœur emplit.


« - Wunderbar ! »

Un bras en avant, le genou opposé qui suit le mouvement, un sautillement, mouvement qui suit, vertical, en rondo corporel, et c’est l’inverse : autre bras, autre genou, et voici les sautillements qui poursuivent, en roue de vélo, allant d’un pas sautillant après l’autre.
Sourire de Soleil placardé sur la façade, regard en toute petites bulles de champagne qui pop, pop, pop ! Pétillements dans la gorge et nacre dans le palais valsant !

Vibrato


Un tour, un détour et une façade (encore une ?), qui, imposante, fait face (une de moins), lui… Observations mutuelles : bonjour, comment vous portez-vous ? Puis-je passer le fronton ?

Mais oui, je vous en prie, entrez.

Un petit salut amical de la main, un rehaussement du drapé et un pas décidé sur les pavés plus tard, le voici qui pénètre l’enceinte… Avec un peu plus de délicatesse que le verbe précédent ne le laisserait entendre.
Les sons des pas sont généralement étouffés sur la moquette.


Alors, il saute, un pied, puis l’autre, cherchant le bruit qui ne soit pas calfeutré, qui ne s’enfonce pas dans le confort.

Un peu plus loin, c’est la décroissance du jour, une jolie citrouille qui se dégrade dans le ciel, avec un saumon qui remonte le cours des nuages.
Comme la dernière fois qu’il s’est trouvé en ces lieux (Merlin, était-ce vraiment il y a si longtemps ?), il suit la lumière, qui le guide, pauvre, pauvre petit papillon de nuit, machin moche, poilu, qui bat des ailes et se grille les antennes sur un néon grésillant.

Il aurait bien dansé encore un peu, mais après quelques pas entraînant vers la danse, qui l’avaient justement conduit vers le titre du lieu… Voici l’un des piliers qui se fissure, et la construction enrobée de pulpe pulsante qui s’effondre.
Il fait son entrée en tombant…

Et reste un instant à terre : soit par incapacité physique, soit par incapacité morale.


C’est moins douloureux de rester à terre, que d’initier un mouvement de levée. Histoire de gravité et d’attraction terrestre en un centre, vous voyez le genre ?

Trémoussement du museau, rehaussement des babines, désir qui se transforme en élan, qui se transforme en poussé, en pulsion, en coup de pied à l’arrière-train fantasmagorique pour aller plus vite et ne pas tarder : parce que, voyez-vous, le temps passe. Et passé le temps affalé, ça ne fait guère avancer les choses.

Alors, il se lève, fait quelques pas désormais plus lents, moins vifs, un peu plus vacillants, craintifs…
Mais ça continue de pétiller dans la flûte en os et calcaire.

Ne sait trop où se diriger, alors il ne prend pas de direction précise et déambule : péripatéticien d’un patio.

Tiens, patio, c’est marrant, ça, comme titre… Personne pour y prêter attention ?
Lui ? Un peu. L’est attiré, séduit, par la distraction.

Il s’arrête, réarrange son vêtu pour retrouver un semblant de toga : comme lorsqu’il avait cherché un homme en cours d’Histoire de la Magie… Et qu’il n’en avait pas trouvé.
Le contraire aurait été surprenant.

Il lève le bras, pour l’effet de drapé, comme l’on peut l’admirer dans ces tableaux en clairs-obscurs de la Renaissance, laisse l’autre faire doucement tomber le tissu sombre, et attend, le courant d’air, la brise, qui vient dégager un peu les pores de son front marqué par le souci…

« - Patio, ô patio ! Du Latin, patere, souffrir ! Seul, dans le patio, seul, patio : je souffre.
Attente, pathétique, d’un cum-patio, afin de souffrir avec quelqu’un, de supporter quelqu’un, puis…
Puis…
»

Crispation d’un muscle, hésitation, instant arraché, brise inhalée, voix vacillante et boucle qui se perd dans le nez.
Amorce d’un second mouvement : le deprimo.

Une balançoire, à disposition pour son séant.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Patio

Message par : Alhena Peverell, Dim 2 Oct 2016 - 19:01


Musique
LA de Nel




The Sun's Gone Dim

ft Nel Queen


The Sun's Gone Dim...
And The Sky's... Turned Black...
Cause I Loved Her...
And She Didn't Love Back...


Un Week-End comme les autres. Sans tracas. Un samedi après-midi ordinaire. Des clients qui vont et viennent. Toi, tu es là pour récupérer les comptes, ceux que tu n'as pas eu la semaine passée. Tu dois te rendre à la banque ensuite. C'est ton métier après tout. Enfin, celui de ton deuxième métier. La chose faite, tu parcours les alentours. Y a-t-il une tête connue ? Non pas vraiment. Soupire, tu es obligée de t'en aller. Pas que cela de déplaise la banque mais un peu quand même.

Au fond de la salle, tu longes les tables.

Lui

Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Qu'est-ce qu'il fait ici ? C'était toi qui devait aller le rechercher. Pas l'inverse. Pas lui qui vient à toi, comme ça. En un claquement de doigt. Par surprise. Le cahier tombe de tes mains. Vite, tu le récupères. Semi à genoux, tu te redresses et celui-ci s'est avancé. Il a changé. Il y a quelque chose de différent. Une sensation que tu ne connais pas chez un Queen, qu'on retrouve plutôt chez un Peverell.

Un frisson.
Une décharge.
Une mauvaise augure.
Quelque chose qui ne s'arrangera pas avec le temps.
Tu en es sûre.
C'est amer et acide à la fois.

C'est un nouveau conte de fée qui n'en est plus un.
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Patio

Message par : Nel Queen, Dim 2 Oct 2016 - 19:22


Aujourd'hui le temps a changé, il n'est plus aussi doux, l'innocence s'en est allé dans les méandres d'une vie poussière. De particules et de grains que tu ramasses au grès des envies. Je ne souris plus, je ne sourirai plus jamais. La souffrance m'a embrassé comme j'embraserai mon bras pour unir les mortels et les lier à la mort. Renaître de ses cendres comme un phénix, c'est l'augure du mauvais patient que tu nous conterai là, Lena. J'avance à pas de chat boiteux sur le macadam, un aprem banal pour les londoniens. Bien longtemps que je n'ai pas foulé un pied dans cet établissement de renommée ordinaire.

La mine décomposée, je me pause en coin de table et regarde, vitreux, dans l'amer des yeux de la Peverell. La reine qui a voulu me secourir en vain, dans la errance j'ai sombré. Je sors une clope de ma poche droite. Aujourd'hui le temps a changé, j'ai dix sept ans, quoi que...

Tu te lamentes dans la compassion des êtres qui t'entoures depuis que je ne suis plus là ? Que racontes-tu à Mère quand tu la regardes dans les yeux ? ''Je tapote la cigarette sur la paume de ma main avant de la porter au bec''

Les contes sont pour les enfants.
Je ne suis plus un enfant.

J'esquisse un geste brusque et travaillé de la main, du feu jaillit de mes doigts, crépitement de l'enfer oxyde la sphère entre mes poumons et mon cœur bat une mesure que tu perçois à peine. Je devais voir ma cousine même si c'était risqué. On entremêle les pronoms personnels, histoire d'achever l'impersonnel.

- Tu te souviens du temps qu'on était marmot ?
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Patio

Message par : Alhena Peverell, Sam 8 Oct 2016 - 15:08


Ça tourne, ça tourne trop. C'est aberrant, comme si le monde revenait en arrière. Que la terre tournait à l'envers. Et pourtant, tu te revois danser cette boue. Ta robe blanche, tes sourires. Un souvenir, un flash au ralentit. Des rires. Et c'est tes pieds, ta robe tes volants qui tournent et virevoltent sans s'arrêter. Comme dans un vieux film, comme au cinéma chez les moldus. Ce cadrage mal fait sur ton visage. Les yeux vers le bas, les lèvres étirées, des rires d'enfants dans le fond, tes mains tenant la jupe de ta robe. Un noir et blanc, puis une film en couleur. Un ralentit et un accéléré. Une pluie qui tombe, des mots qui s'écroulent...

- J'ai huit ans de plus que toi... Je me souviens de ton enfance oui.

Lena ! Lena attend ! Pars pas sans moi
Dégage t'es trop petit


À quoi tu joues Queen ? À quoi tu joues Flint ? Pourquoi lâcher le taureau dans l'arène alors qu'il n'y a plus rien ? Les spectateurs sont partis. Le roi et la reine se sont effacés. Il ne reste que la pluie qui s'écrase sur les carreaux blancs. Du vide et des nuages.

Tes pas te mène à lui. Tu attrapes sa cigarette et l'éteint. Les sourcils froncés, tu t'assois. Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Tu aurais du attendre, attendre qu'elle vienne. Rien n'est prêt, rien n'est fait pour toi dans ce monde. Il y a un autre endroit qui t'attend avec impatience. Mais pas ici... Le monde n'est juste pas finit, tu n'as pas terminé de le bâtir.

- Qu'est-ce que tu fais ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Nel Queen
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Patio

Message par : Nel Queen, Sam 8 Oct 2016 - 15:23


L'atmosphère se régénère lui-même de ses fêlures. L'homme a beau pourfender l'air par tous les moyens, il résiste et se déchaîne par des catastrophes, c'est à cette image que tu ne me vois pas, chose fragile que t'imagines bien qu'j'suis, mais rien de tout cela et ta question fait écho à une réponse qui vient dans une aisance déconcertante.

- J'suis venu te remercier.

Une bonne blague qu'on aura pas fini de narrer que les carreaux voleront en éclat avant même que la pluie n'aura fini de nettoyer la crasse de charbon sur ces vitres teintées d'obscur.

Il y'a un temps pour la danse et un temps pour la mesure des mots. Tu joues à un jeu dangereux Lena, je ne joue plus. Mes cartes bien en évidence, si j'suis là, c'pour toi, pas seulement pour des banalités d'usages qui n'en sont pas dans la famille.

- Je te donne rendez-vous dans trois jours...


Lui disais-je dans un murmure délicat en lui tendant une carte de visite, avec le nom du lieu ainsi que l'heure exact, dans une écriture runique que seul un Peverell pourrait lire. J'remonte le col de mon impair en cuir et file à pas de chat dans la rue sans aucune autre explication, j'disparais simplement, finis ce temps où je m'attardais en déballant toutes mes pensées.

J'me rallume une autre clope...


Dernière édition par Nel Queen le Sam 8 Oct 2016 - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Patio

Message par : Alhena Peverell, Sam 8 Oct 2016 - 15:35


Il y a court et court. La carte danse entre tes doigts. Une âme qui se faufile à l'intérieur de ton établissement pour disparaitre aussi vite que possible. Il ne laisse pas de trace, il n'en laisse plus. Il disparait, comme toi tu as fait. Pourquoi ? Est-on sûre de ce qu'on avance ? Est-ce quelque chose de propre au Peverell ? Peut-être au fond... Qui sait de quoi nous sommes capable dans cette famille ? Ces liens du sang qui ne cessent de se transmettre de génération en génération, comme un poison qui coulent dans nos/vos gênes. On pourrait vaguement en rire tellement la chose est puérile.

Tu restes là un instant. Il était là il y a quelques minutes... Illusion ?

Tu reprends tes esprits. Regarde autours de toi, les gens ne te prennent pas pour une folle. Tu n'étais pas en train de parler seule, il y avait bien quelqu'un en face de toi. Mais était-ce vraiment lui ? Ce petit jaune et noir que tu as connu dans le passé ? On aurait une autre personne. Il avait changé, comme ton frère... Au même âge...

Tu as peur ?

Oui

Et tu as bien raison. Maintenant ? Qui sait ce qu'il peut arriver après ça ?

Tout... Et rien.

Récupère ton livre de compte. Va ailleurs, enfui toi maintenant. Cours et ne stop pas.
Elles arrivent. Les ténèbres sont encore derrière toi.

Te retourne surtout pas 'Lena.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Un cours qui tourne bien...

Message par : Violet O'Toole, Jeu 8 Déc 2016 - 19:32


(...avec Stephan Lowris
et Liskuvo Kalsi ^_^




13h47. Elle était en avance, mais c'était mieux ainsi, elle détestait être en retard. Au moins, avec un peu d'avance, elle pouvait s'imprégner des lieux et se préparer psychologiquement à ce qui l'attendait. Elle poussa la porte de l'établissement, il était récent et elle n'y était encore jamais allée, c'était plutôt un endroit pour les adultes en général... Mais comme Pré Au Lard était bondé en cette période, elle et...
« Mince... Quel était son prénom déjà ?! Oh non, pas ça, pas ça... Ludovico..? Lusk...Lisku... LISKUVO ! Ouf. »
Donc, elle et Liskuvo avaient, pendant leur brève "pré-rencontre", opté pour L'Occamy.

Il faisait un froid à ne pas mettre une goule dehors, de la buée sortait de sa bouche à chaque souffle et elle était emmitouflée dans un gros manteau de laines colorées, et une énorme écharpe, elle aussi bariolée. Il faisait chaud à l'intérieur, et c'était réconfortant.

« Waw... C'est très... Doré ! » pensa-t-elle.

Elle salua le personnel présent, avec une toute petite voix, un vague sourire timide fourré dans son écharpe et le regard fuyant, et elle fonça au fond, trouver une place dans la véranda, baignée de la lumière du soleil bas d'hiver. Il y avait déjà un garçon, environ son age pensait-elle, en train de feuilleter un livre. Elle évita minutieusement son regard et alla s'installer au fond, posa son sac à dos au pied de la table basse et s'assit dans un fauteuil dans lequel elle paraissait minuscule ! Elle souffla pour évacuer un peu l'appréhension puis sorti son livre de défense contre les forces du mal, et son cahier de cours.
Elle était stressée, elle n'aimait pas vraiment cette matière, et surtout, elle était très nulle... Peut-être Liskuvo la trouverait-elle désespérante ?
« Il a 16 ou 17 ans en plus, je crois... Allez Violet, ça va allez, ce n'est qu'un cours de soutien ! Il a peut-être l'habitude ! »

Elle ouvrit son livre au dernier chapitre étudié, histoire d'avoir l'air occupée par autre chose que ses pensées, puis attendit que son "professeur" arrive...

Revenir en haut Aller en bas
Stephan Lowris
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un cours qui tourne bien...

Message par : Stephan Lowris, Sam 10 Déc 2016 - 19:21


Le jeune garçon semblait être le depuis pas mal de temps les ces cheveux noirs court partant un peu dans tous les sens il semblait absorber par son livre ces yeuxs verts clair brillait par la luminosité de l'endroit, il était dans la tenue des Gryffondor portant son écharpe très mal mise à vrai dire mais cela ne semblait pas le déranger plus que cela étant totalement absorber par son livre ou il était bien lisible :
" les créatures magiques à travers les âges " .
L'arrivée de la jeune fille le fit tout de même régir il laissa son livre ouvert le tenant d'une main en regardant la jeune fille c'était la première fois depuis son arrivée qu'il voyait quelques-uns d'une autre maison et d'à peu après son âge d'après lui.  
Il eut un léger sourire remettant à peu près bien ces cheveux voulant engageant la conversation avec la jeune fille qui lui semblait un peu perdue dans ces pensées .
Car pour tous ceux qui connaissaient un minimum Stephan savait que celui-ci était un garçon très sur de lui qui savait ce qu'il voulait et savait prendre les choses en main quand il le fallait mais pour le moment il voulait en apprendre un peu plus sur cette jeune fille qu'il l'intriguait à vrai dire beaucoup .
Il lança donc la conversation lançant un sourire assez timide par rapport à sa personnalité :

> Bonjour belle journée d'hiver n'est ce pas vous êtes également venue pour lire  ? <

Il sourit en regardant la jeune fille lui disant cela d'un air pas très sur de lui n'ayant même pas pris le temps de regarder le livre qu'elle avait dans ses mains tellement contentes de faire une nouvelle rencontre et peut être une amie qui sait  .

En tout cas c'est ce qu'il espérait au fond de lui car il n'avait à vrai dire encore parler à presque personne à Poudlard depuis qu'il était arrivé donc une amie il ne dirait pas non .
Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Patio

Message par : Violet O'Toole, Dim 11 Déc 2016 - 12:35


Avec l'accord de Liskuvo pour son LA ^_^



Violet avait essayé de paraître absorber dans ses lectures, mais ce qu'elle redoutait était arrivé... Pas qu'elle n'aime pas les autres élèves, au contraire, elle avait des copines et elle aurait aimé en avoir plus, mais sa timidité presque maladive faisait que ce genre de situation la mettait très mal à l'aise. Elle allait déjà devoir gérer le cours, avec un garçon, de plus de 5 ans son ainé, et voilà qu'un autre garçon - de son age cette fois - commençait à montrer de l'intérêt pour elle...

Elle avait senti l'attention du Gryffondor se porter sur sa personne quand elle était entrée, et maintenant il avait quitté son livre des yeux et la regardait, elle le voyait du coin de l'oeil.
« Non... Par Merlin, non...», songea-t-elle de toutes ses forces.
Son cœur s’accélérait.

Il dit, s'adressant à elle :
- « Bonjour belle journée d'hiver n'est ce pas vous êtes également venue pour lire  ? »

Elle se tourna doucement vers lui, un sourire crispé aux lèvres, s'éclaircit la voix, et commença à balbutier un
- « Moi.. Euh, ben.. je, »
Il l'avait vouvoyée en plus, c'était trop bizarre ! Il lui semblait qu'elle l'avait déjà croisé en cours, ou dans les couloirs peut-être.

Avant qu'elle eue pu finir de se ridiculiser, avec sa voix suraigüe et chevrotante, elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir, des "bonjour !" joviaux, et le grand garçon de Poufsouffle entrait dans le Patio, lui sauvant la mise.

Revenir en haut Aller en bas
Liskuvo Kalsi
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Patio

Message par : Liskuvo Kalsi, Dim 11 Déc 2016 - 17:05


La matinée de Liskuvo avait été bien remplie, entre les cours les devoirs et tout ce qu'il devait faire à Poudlard il en avait presque oublié qu'il avait promis à une première année de Serdaigle qu'il l'aiderait pour ses cours de DCFM, c'était une matière triviale en première année, enfin pour les sangs purs qui avaient vécu dans la magie depuis l'enfance. Ce n'était peut être pas le cas de cette petite, Violet de son prénom. Elle l'avait abordé à la sortie d'un cours lui demandant expressément de l'aider dans cette matière, le jeune blaireau n'avait pas osé refuser et le voilà donc en retard pour rejoindre la jeune fille à l'Occamy Doré pour son premier cours particulier. Il fallait qu'il se dépêche, quel temps dehors ? Raah il neigeait, autant s'habiller chaudement. Gros pull à col roulé, manteau chaud et bottes, au cas où il y ait beaucoup de neige.

Il arriva donc un peu en retard aux abords de l'Occamy, il espérait que Violet ne lui en tiendrait pas rigueur, après tout les profs arrivaient toujours en dernier. Elle lui avait donné rendez-vous au Patio, l'endroit calme par excellence, ça allait être idéal pour réviser, un peu moins pour lancer des sorts, pas grave Liskuvo allait faire le mannequin d'essai, après tout qu'est-ce qu'on fait en premier année ? Le sortilège des crottes de nez, c'était ridicule... Il allait devoir lui faire faire ça, n'importe quel deuxième année se devait de lancer ce sort, rien que pour se battre en salle commune sans se faire interrompre par les préfets stricts de Poudlard.

En arrivant dans le Patio, Liskuvo remarqua tout de suite Violet, il faut dire qu'il n'y avait pas grand monde dans cette partie là du salon. La jeune fille était en grande discussion avec un jeune garçon que Liskuvo ne connaissait pas, la bleu et argent paraissait dans l'embarras, elle rougissait même, l'adolescent sourit un peu malgré lui, si il ne l'aidait pas elle allait surement tomber dans les pommes.

"Bonjour ! Oh pardon, je dérange ?" Il sourit, et reprit sans même attendre la réponse, en regardant le jeune garçon"Si tu veux bien nous excuser je dois entraîner madame à la Défense contre les Forces du Mal, donc désolé mais vous allez devoir continuer votre conversation plus tard clin d’œil en direction de Violet "Au passage complètement désolé du retard, la matinée fut longue et douloureuse. Si tu veux bien on va commencer rapidement, tu connais le sortilège des crottes de nez ?

Il sortit sa baguette en même temps et mima le mouvement avec sa baguette dans l'air, il traça la "goutte d'eau" comme il l'appelait avec ses amis, cela ressemblait aussi à une crotte de nez, mais la goutte d'eau c'était plus poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Stephan Lowris
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L’arrivée du jeune homme .

Message par : Stephan Lowris, Dim 11 Déc 2016 - 18:48


Stephan vit le jeune homme entrer dans la pièce il tourna aussitôt son attention sur lui n'ayant pas l'habitude de voir des personnes plus âgées surtout venant d'autre maison, il fut surpris de voir que le jeune homme était venue pour apprendre à la fille à qui il venait de parler les défenses contre les forces du mal ça matière préférer . Il dévisagea le jeune homme un moment reprenant finalement ça confiance naturelle en lui-même .    

Il eu un léger sourire s'adressant finalement au jeune homme pour répondre à ce qu'il lui avait dit il y à quelque seconde de cela :

Enchantée à qui ai je l'honneur ? Et puis je rester avec vous je voudrais bien suivre le cours si cela ne vous dérange pas bien sur .
En tout cas le sort des crottes de nez sert t'il vraiment contre les forces du mal je le trouve plus utiles pour embêter certain camarades et faire rire les autres .


Il parlait d'un air très sur de lui . Remettant finalement correctement son écharpe ces yeux verts fixant le jeune homme .
Stephan étant de sang pur ça famille sorcière de génération en génération il savait que le sort de crottes de nez ne servirait pas en cas de force majeure contre des vrais force du mal mais bon il voyait bien que le jeune " professeur " semblait plus vouloir faire un cours plus amusant qu'éducatif .
Stephan voulait tout de même avoir à faire quelque chose de sa journée car rester tous les jours à rester solitaire ne pouvait rien lui apporter de bon et il se devait de faire honneur à sa famille car il savait que son père en attendait beaucoup de lui.

Ayant vraiment l'habitude d’être un leader Stephan n'avait pas vraiment l'habitude d’être avec des personnes plus expérimenter dans un domaine que lui il savait tout de même que ce jeune garçon pourrait lui apprendre pas mal de choses .
Ce qu'il ne savait pas par contre c'était que ça première phrase pour ce jeune homme n'était pas forcément très adaptée et semblait assez glaciale mais bon au fond de lui-même Stephan ne s'en était apparemment pas rendu compte .
Revenir en haut Aller en bas
Violet O'Toole
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Patio

Message par : Violet O'Toole, Lun 12 Déc 2016 - 18:00




Quelle assurance il avait, ce "Pouffy" ! Violet', de haut de ses 11 ans plus que trois quart, était charmée par l'adolescent, comme certaines gamines rêveuses peuvent l'être avec les garçons plus vieux qui s'intéressent à elle de quelque façon que ce soit. Et il lui avait fait un clin d’œil !! Ses sœurs se moqueraient d'elle si elle leur racontait ça. Cette pensée la fit sourire.

Il avait coupé court à la situation gênante et s'était adressé à Violet, mais visiblement, ça n'avait pas entaché la verve du garçon de Gryffondor, qui avait surenchérit, d'une traite :
« Enchantée à qui ai je l'honneur ? Et puis je rester avec vous je voudrais bien suivre le cours si cela ne vous dérange pas bien sur .
En tout cas le sort des crottes de nez sert t'il vraiment contre les forces du mal je le trouve plus utiles pour embêter certain camarades et faire rire les autres .
»

Violet le trouvait un peu... envahissant. Malgré qu'il s'exprimait très bien, et de façon très mature...
Elle était devenue écarlate de gêne, mais décidât de prendre son courage à deux mains ( un peu, il faut le dire, pour montrer au gars de Poufsouffle qu'elle n'était pas une dégonflée ) et répondit au garçon à l'écharpe rouge et or :

« C'est...euh, gentil de ta part de t'intér-intéresser à ce qu'on fait, mais je crois que Liska..Euh, Liskuvo aura déjà vachement à faire avec juste moi, et tout, et en plus, je crois que t'as pas tes livres, tu vois, enfin... voilà quoi. » dit-elle avec un petit rire nerveux et un air désolé.

Elle l'était vraiment, elle n'aimait pas dire "non", mais elle n'avait pas du tout envie que ce garçon soit trop au fait de ses lacunes en DFCM, c'était un peu "la honte" pour une sang-pur...

Elle leva les yeux vers le Poufsouffle, évitant tout de même son regard, se demandant si il allait réagir d'une part, et d'autre part, espérant ne pas avoir blessé ou vexé le Gryffondor mais qu'il renoncerait quand même à se joindre à eux...


Revenir en haut Aller en bas
Stephan Lowris
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re

Message par : Stephan Lowris, Lun 12 Déc 2016 - 22:16


Stephan porta de nouveau son regard sur la jeune fille de Serdaigle car elle venait de lui adresser de nouveau la parole en lui disant les mots suivants :
« C'est...euh, gentil de ta part de t'intér-intéresser à ce qu'on fait, mais je crois que Liska..Euh, Liskuvo aura déjà vachement à faire avec juste moi, et tout, et en plus, je crois que t'as pas tes livres, tu vois, enfin... voilà quoi. »

Stephan voyait bien que la jeune fille semblait assez nerveuse quand elle lui eut dit cela et qu'également ça ne semblait pas forcément lui plaire de lui refuser son offre à rester avec eux .
Malgré sa timidité que Stephan avait très bien remarqué la jeune fille lui avait très bien fait comprendre qu'il ne pourrait pas assister à ce "cours" car cela la dérangerait.

Stephan ne voulut donc pas insister car il se dit que c'était peine perdu et surtout par peur de paraître trop lourd et de se porter une mauvaise réputation qui ne serait guère bonne sur ça première année à Poudlard il répondit donc calmement à la jeune fille en la regardant droit dans les yeux :

> Bien si ma présence vous est autant dérangeante que cela je ne vous embêterais pas plus que ça dans ce cas. <

Il sourit à la jeune fille étant tout de même un peu déçu de ne pas pouvoir rester au final et de surtout ne pas avoir pu les connaitre un peu plus que cela, il ne savait même pas leurs noms .
Il se leva donc assez déçus mais ne le laissa pas paraître sur son visage étant beaucoup trop fière pour cela .
Il leur adressa donc un sourire et quelques mots pour le "professeur" de chez Poussoufle :

> J’espère que vous lui apprendrez plein de choses car c'est une matière excellente qui demande beaucoup de maîtrise et de savoir faire. <

Finalement il se leva reprenant son livre pour aller s’asseoir d'une marche plein d'assurance sur une table non loin de la sans attendre une réponse du Poussoufle ou de la jeune fille de chez Serdaigle .
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Hurtson
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Patio

Message par : Alexander Hurtson, Mer 14 Déc 2016 - 15:45




L'Occamy Doré

Violet O'Toole,Liskuvo Kalsi et Stephan Lowris


C'est une journée plutôt calme pour un week-end. Il faut dire que la température extérieure n'encourage pas énormément les gens à pointer le bout de leur nez et que l'heure est plutôt à la sieste qu'au thé. Tous ces facteurs amènent donc à un lieu presque désert, occupé seulement par quelques âmes en peine qui finissent leur repas et par les membres du personnels qui cherchent des occupations.

Tu es installé au bar, en train de terminer la vaisselle du midi. Tes mains sont passées en mode automatique et finissent d'essuyer les derniers verres. A ce moment, la porte s'ouvre et entre alors une bourrasque de vent froid qui te fait lâcher le verre que tu tiens. Tu sors ta baguette afin de lancer un #Reparo et salues la jeune fille qui est la cause de tout cela. Tu décides de ne pas lui en tenir rigueur car après tout, ce n'est pas vraiment de sa faute. Peu après elle, entre un garçon que tu connais. Il s'agit de Liskuvo Kalsi, un Poufsouffle de la même année que toi. Empruntant le même trajet que la fille, il se dirige lui aussi vers le patio. Tu finis donc la vaisselle pour leur laisser le temps de s'installer puis tu attrapes des cartes disponibles sur le bar et te diriges vers eux.

Arrivé dans la petite véranda, tu remarques qu'ils ne sont pas seuls et qu'un garçon est aussi installé à une table, entrain de lire. Tu ne l'avais pas vu et tu espères qu'il n'est pas là depuis trop longtemps. Tu commences donc par te diriger vers lui:

"Bonjour jeune homme, puis-je vous servir quelque chose afin de vous réchauffer? Nous avons une magnifique carte des thés."

Tu lui tends donc la carte et attend sa réponse avant de te diriger vers la table de Liskuvo où ce dernier à l'air en pleine conversation avec la jeune fille. Tu toussotes afin d'annoncer ta présence et poses les cartes entre eux deux avant de prendre la parole:

"Salut Lisk, ça va? Qu'est-ce que tu fais par là? Est-ce que je peux vous servir quelque chose à boire ou à manger?"

Plus qu'à attendre leurs réponses et à aller préparer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Patio

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5

 Le Patio

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.