AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 6 sur 6
Le Patio
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Ellana Lyan
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard

Re: Le Patio

Message par : Ellana Lyan, Sam 13 Jan 2018, 14:52




L'Occamy Doré

July Swann & Peter McKinnon


La routine au fond ne fait pas plus mal que d'ordinaire, et c'est avec un certain plaisir que je vois se lever un nouveau matin. Au final une nouvelle journée en vie ce n'est pas si mal, il faut juste à tout prix éviter de se torturer l'esprit pour un rien ce qui pour certains est d'une facilité enfantine et pour d'autre relève du combat de chaque instant. Je veux être une enfant. Pourtant mon cerveau décide souvent de partir bien loin de ce monde tout seul dans des contrées on ne peut moins charmante. C'est qu'elle a une grande imagination la petite... Mes lèvres grimacent à cette pensées. Sourire revenu tout aussi vite, il ne faut pas commencer à faire fuir les clients, on n'est pas n'importe où dans cet établissement, il y a quand même une certaine image à garder. Cheveux prisonnier en queue de cheval - hygiène oblige - petit tablier imposé - patron oblige - et carnet doré en main - organisation oblige - je déambule entre le stables en distribuant ci et là de petits plats préparé par le petit elfe du cabaret.

Nouvelle cliente qui passe la porte, immédiatement les pieds se dirige vers elle, habitués. Grand sourire et une formule en toute simplicité Bienvenue à l'Occamy Doré ! Elle a de jolis cheveux. J'aurais bien aimé avoir de pareil mèches moi aussi mais au fond ce blond un peu incolore ne me dérange pas, j'admire les reflet de lumière qui joue sur son visage tant dis qu'elle me parle d'une table réservée au nom de Peter. Amusée je la prie de me suivre jusqu'à cette dernière. Mr McKinnon... Vous m'en direz tant.

Je laisse un instant les deux adultes deviser de choses bien ennuyeuse pour me diriger vers le comptoir dans l'espoir de trouver Jo et de lancer les paris sur le faite que la jolie rousse finisse ou non dans le lit de notre ancien patron. Déçue de ne pas trouver la jeune rouge et or, je retourne vers la table du professeur de divination en cherchant machinalement mon stylo dans la poche de mon tablier. Si ça se trouve elle a encore décidé de s'arrêter boire avec un client. Si elle revient me faire un câlin complétement pompette je lui colle une baffe. Promesse intérieure que je sais ne jamais pouvoir tenir. J'arrive à destination. Vous désirez quelque chose ? Lèvres figées dans ce sourire éternel, la main prête à noter sur le papier les commandes désirées. C'est quand même bien étrange de revoir une nouvelle fois mon ancien patron ici...
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Patio

Message par : Elly Wildsmith, Sam 13 Jan 2018, 22:08


Avec Aya Lennox

C’était une marche silencieuse – un peu comme celle qui accompagne un cercueil jusqu’à sa destination finale. Non pas que ça te dérangeait. Le silence avait du bon, il faisait passer des messages en douceur, il permettait les regards inquisiteurs, les regards tranquilles aussi. Dans le silence l’on pouvait trouver ce que les mots ne savaient dire. Elle te demande simplement ton prénom au bord des lèvres, comme si vous rapprochez pouvait signifier un quelconque danger. Après tout, l’être humain était si bizarre, si particulier.

Vous étiez entré dans l’Occamy Doré, vous étiez installé à une table du patio. Et puis, elle t’avait livré un bout d’elle-même. Rien de folichon pour le commun des mortels, mais y’avait un truc qui te disait que ce n’était pas anodin. Un mouvement furtif, et puis elle t’indique que si rien n’a changé dans l’établissement où elle a travaillé, elle ne s’y reconnait plus. Et elle te demande si cela ne t’arrive pas également. Tu réfléchis, tes yeux volètent autour et finalement, tu sais. Oui, tu sais de quoi la sorcière parle. Cette sensation d’être en total décalage avec le reste de l’humanité, de ne pas être à sa place, de ne pas comprendre. Tu hoches la tête en guise d’acquiescement. « Oui ». Une courte pause avant de reprendre « C’est une … étrange impression d’ailleurs ».

Tu réfléchis, combien de fois tu t’es surprise à penser, entre les 4 murs austères du Ministère que tu n’étais pas à ta place, que tu n’étais qu’une étrangère dans ce monde. Drôle de sensation, pourtant, c’était celle qui prenait de plus en plus de place dans ta vie. Se sentir perpétuellement en décalage. « Cela m’arrive fréquemment au Ministère et ce n’est pas l’impression la plus agréable ». Regard ébène figé sur la sorcière « Cela vous arrive souvent, à vous ? ». Interrogation intéressée, que de savoir si, dans ce monde construit par les apparences, tu étais seule à te sentir en décalage le plus complet, ou si, au contraire, il y en avait d’autres dans ton genre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ellana Lyan
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Patio

Message par : Ellana Lyan, Dim 14 Jan 2018, 08:42




L'Occamy Doré

Aya Lennox & Elly Wildsmith


À voir défiler les visages les uns après les autres, on se perd petit à petit dans une sorte de spirale infinie et quand vient l'heure de la fermeture c'est ce panneau réalité qu'on se prend en pleine gueule sans avoir véritablement compris ce qu'il s'était passé. Je ne sacrifie pas mon temps ici, je vis à la manière de l'habitude mais stable petit à petit c'est guérir à force de sourires forcés, c'est oublier les anciennes douleurs pour se plonger dans l'activité, c'est simplement être en fin de compte au milieu des tables, des chaises, des plats aux délicats parfums. Je suis un peu trop bien.

Deux nouvelles venues rapidement installées. Mes yeux sondent, analysent, jugent peut être aussi ? Il y a ce visage un peu trop inoubliable aux trais magnifiques que je prends quelque seconde pour admirer. Elle est déjà venue, je la reconnais. Avec l'enfant des étoiles qui a du grandir, je me souviens. Alors ma tête la classe habituée sans trop savoir ce qu'il en est véritablement. L'autre demoiselle évoque elle aussi : un million de souvenirs douloureux. Comme une vague venue percuter mon frêle barrage d'habitude pour le réduire en miette. J'ai un bout d’appréhension au fond des yeux alors que je cherche machinalement mon stylo. Doigts refermés sur l'objet c'est l'avancée de la condamnée jusqu'au bourreau. Peut-on donc aimer une personne et désirer par dessus tout de ne pas la croiser ?

Il y a deux réponses à cette question... Le sourire vient s'accrocher aux lèvres. Bienvenue à l'Occamy Doré ! Dans un service irréprochable. Puiser la force au regard de l'habituée pour éviter de se laisser déstabiliser par celle qui traine en elle une centaine de mes peurs. Tenter de ne rien laisser s'échaper pour offrir la suite de la formule. Puis-je vous être utile ? Vous avez fait votre choix ? Dans le paraître pour qu'elles aient envie de revenir c'est un peu trop important.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Le Patio

Message par : Aya Lennox, Lun 15 Jan 2018, 20:15


@Elly & Ellana

- Toujours, répliqua Aya, qui avait veillé au moindre changement d'humeur de la part de son invitée. La moindre faille hyperbolique, le derrière de l'âme. C'est toujours comme ça.
C'était comme ça, chez elle. Il fallait toujours tester l'autre pour tenter de comprendre ce qu'il cachait. Et le plus souvent, elle se préparait au pire. Tout le monde était capable de tout ; encore plus de travestir les émotions, les faits bien cachés derrière des masques de pierre.

C'était un jeu ridicule, pour celle qui ne savait même pas se lire elle-même. Qui ne savait pas reconnaître ces malaises, n'arrivait pas à mettre de nom dessus. Tenter de comprendre les autres parce qu'on n'arrive pas à se comprendre soi-même. Un jeu bien compliqué qui, à la longue, la fatiguait. Toutes les raisons s'éloignaient.
Un drôle de soupir s'échappa d'entre ses lèvres, et ce fut l'occasion pour une nouvelle actrice de faire son entrée en scène. Aya ne la regarda pas tout de suite. En réalité, ses mirettes étaient trop occupées à tenter de déchiffrer la carte.
Soudain, un faible sourire écarta les pans de ses lèvres. Une envie d'ailleurs ; un rappel.
- L'Orient-thé, s'il vous plaît.
Ce serait tout pour elle. Elle avait besoin de se sentir rassurée par ces saveurs qu'elle connaissait par coeur. Elle avait besoin de la sensation enivrante du sable chaud, quitte à vider les déserts pour mieux lui en remplir l'oesophage. Etouffer et se laisser submerger.
Ses mirettes revinrent à la demoiselle installée face à elle et Aya profita de l'instant pour réfléchir à tout, ne penser à rien.

Depuis quand, c'était comme ça ? Depuis quand Maman n'était plus Maman ?
Depuis toujours, en réalité, et elle n'avait rien vu. N'avait rien senti. Son monde avait toujours tourné autour de cette seule idée : Maman était morte, Maman était bien enterrée. Elle était partie vers ces horizons blancs qu'elle n'arrivait à présager. Elle s'en allait, vers ces Terres inconnues, qu'elle peuplait déjà de son vivant.
Elle n'existait tout simplement plus. N'avait jamais été plus que l'idée d'une Mère. C'était un mensonge ambulant.

- Vous travaillez depuis longtemps au Ministère ?
Elle ne cacherait pas, qu'elle avait vu l'insigne de l'Auror. Mais définir la personne par un simple poste était trop superficiel. Les gens étaient parfois bien plus profonds que ce que les étiquettes ne souhaitaient faire valoir. Elle ne souhaitait pas faire cette erreur.
- Je ne m'y suis jamais sentie à l'aise. Ces grands halls ne sont pas faits pour rassurer. A chaque passage, j'ai l'impression qu'ils ont été conçus pour la foule, pour la tenir bien en proie.
Mais cela n'expliquait évidemment pas les nausées. Personne n'était dupe.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Modération GPoufsouffle
Modération G
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Le Patio

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 18 Jan 2018, 23:03


La réponse apportée par l’inconnue du Ministère – qui ne l’était plus vraiment pour le coup – te fit sourire un instant. Peut-être parce que tu savais à quel point elle avait raison, à quel point cela sonner comme une réalité pour toi. Et puis une serveuse fait son entrée dans le bal que vous formiez, dans ce duo improbable. Tu la regarde autant qu’elle te regarde, et un milliard d’idées se bousculent dans ta tête, tes pensées s’enchevêtrent, s’emmêlent, et tu ne prends pas la peine de regarder la carte, que déjà, tu murmures « La même chose, merci ». Avant d’éviter ce regard qui ne semblait pas vouloir de toi, comme une étrange impression, un rappel de cette nuit noire et de l’enfant alcoolisée, princesse déchue.

Et puis une question qui te raccroche à la réalité, qui te ramène à cette table dans l’Occamy Doré, à cette inconnue prénommée Aya qui avait choisi le sol du Ministère pour rendre le contenu de son estomac. Elle parlait encore du Ministère. Sourire d’ironie présent sur tes lèvres. Sensation étrange que de voir qu’elle n’aimait pas cet endroit de ce qu’elle en avait dit, mais que ses propos l’y ramenait toujours. Comme si quelque chose voulait la retenir là-bas. Ses propos confirment ta pensée, elle se sent étouffée dans les murs du Ministère. Esquisse d’un sourire, plus franc cette fois-ci. Moins ironique aussi sans doute. « Cela fait suffisamment longtemps pour me permettre d’en avoir marre ».

A vrai dire,  c’est un simple murmure qui se meurt aux coins de tes lèvres. Comme si dire cela en étant auror était remettre ta fonction en cause, remettre ce que tu étais, ce qui faisait ton être au néant. Grincement de dents désastreux, étrange sensation dans la gorge alors que tu délivres le fond de ta pensée, un brin rêveuse « … une foule prise au piège, prévue pour étouffer, pour mourir dans ce lieu sinistre ». Cette fois-ci, c’est un sourire à la tristesse affichée qui vient se flanquer sur tes lèvres, avant de demander « Que veniez-vous y faire si vous n’en supportez pas l’environnement ? » Question idiote, parce qu’au final, toi non plus tu ne supportais pas l’endroit et y retournais pourtant chaque matin …
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Le Patio

Message par : Aya Lennox, Hier à 10:57


Elle avait fauté, peut-être. A force de trop parler, le doute s'installait. Qu'en était-il, exactement, de ce qu'elle tentait de cacher ? Aya n'avait pas peur, mais la nouvelle était trop fraîche pour la laisser de côté. La boule, dans sa gorge, ne voulait pas passer. Elle espérait qu'il en serait autrement lorsque sa boisson arriverait. La sensation était désagréable. Loin de la nausée qu'elle avait senti tout à l'heure, mais bien trop similaire à cette bile qui déviait de sa route et remontait au palais.
Elle répondit à l'ironie d'Elly par un faible sourire. Oui, elle voyait tout à fait de quel sentiment il s'agissait. C'était la même chose qu'ici, à l'Occamy Doré. Il fallait fuir, avant de se laisser dévorer. Par cet amas de souvenirs entremêlés dans cette f.utue cage. Elle ne voulait plus subir cette vie qu'elle s'imposait. Juste pour faire bonne figure finalement.
Le sinistre. Tiens, elle en parlait. Quelque part, ça y ressemblait. On voulait y associer un semblant de vie, mais c'était bien le contraire qui en ressortait. C'était bien ça. Le sinistre dans toute sa splendeur. Prévu pour la foule. Sans préciser ce qu'on lui infligeait précisément.
Sa question la sortit de ses pensées, main posée sous le menton en posture de rêveuse.
- J'ai...
Aya hésita et se redressa quelque peu.
- J'avais besoin d'un certificat de naissance. Je ne pouvais pas vraiment éviter le Ministère, à ce sujet.
Un sourire en coin, quelque part très triste se figea sur ses lèvres. Oui, il fallait bien y repenser. Tôt ou tard, il fallait bien y repenser. Le nom n'y était pas. L'information attendue n'existait pas. N'importe qui aurait pu dire qu'il s'agissait d'une erreur, mais elle n'y croyait pas. L'Administration magique ne laisserait sûrement pas passer une erreur comme celle-ci. La secrétaire qui lui avait tendu le papier semblait bien trop à cheval sur les règles pour soutenir des lacunes de ce genre. Elle ne doutait pas que ses collègues aussi.
- Mais c'est fou comme on peut être surpris, parfois. Elle fit une pause, plissa les yeux en pensant à quelque chose. Je pensais que rien n'arriverait à plus m'étriper que ce que je savais déjà. Et puis, j'ai découvert que le niveau supérieur existait. Un rire dégoûté traversa la frontière de ses lèvres. Famille hein. Qu'est-ce que c'est ?

Aya s'arrêta sans rougir. Au contraire, en reprenant quelque peu contenance.
- Il faut croire que je n'y remettrais sûrement plus les pieds, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Patio

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6

 Le Patio

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.