AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré
Page 1 sur 6
Le Grand Salon
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Grand Salon

Message par : Alhena Peverell, Dim 3 Juil - 20:04




Le Grand Salon


Tous les soirs, de la fusion du Salon de Thé et du Petit Salon, naît le Grand Salon. Sa capacité est d’une trentaine à une quarantaine de personnes. Si la décoration reste fidèle à celle de mise le jour, de lourds sautoirs de perles noires, rouges et blanches viennent décorer les lustres et le plafond revêt un ciel étoilé noir, uniquement visible d’en bas et protégeant les clients installés aux Balcons, accessibles par une porte ouverte menant sur un escalier en colimaçon. Les chaises sont habillées de voilages, les tables gagnent de fausses pierres précieuses, des plumes de paons ainsi que de la vaisselle incrustée de dorures, adaptée à un menu complet et à un palais raffiné.
La Scène, espace principal de spectacle, est masquée par un large rideau rouge lorsque celle-ci n’est pas occupée. Dans tous les cas, l’ambiance musicale de l’Occamy est assurée par un pianiste, dès le soir venu et certains après-midis dans le Petit Salon.
Une pancarte à l’entrée de la salle permet au curieux de se tenir au courant des activités du cabaret.

©Alhena P. & Aya L.


Dernière édition par Peter McKinnon le Jeu 27 Juil - 15:47, édité 4 fois (Raison : Rénovations)
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Crystal M. Ertz, Mar 30 Aoû - 21:23



J'inaugure, Youhou!
Avec Jean Parkeret une gentille serveuse?

Il était tard. Les ombres des rues avaient depuis longtemps déjà remplacés les rayons du soleil qui donnaient d'ordinaire au Chemin de Traverse une allure magique et accueillante. Le soleil aussi avait disparu dans l'esprit de la jeune femme qui traversait ses rues avec lenteur et peu d'assurance. Enveloppée dans une cape sombre, Crystal ne savait pas exactement ce qu'elle faisait là ni où elle allait. L'errance était juste l'option la moins difficile face à ce qu'elle venait de découvrir. Une famille qui apparaissait de nulle part, l'impression désagréable que les complications ne faisaient que commencer.

L'optimisme et les sourires reviendraient demain matin. Il lui était presque impossible de rester triste et inquiète très longtemps. Elle préférait accumuler les mauvaises surprises et une fois que celles-ci étaient trop nombreuses, elle explosait quelque part à l'abri des regards des gens qu'elle connaissait. Conserver l'image de la jeune femme naïve et optimiste lui allait très bien. Là, derrière elle, un bruit autre que celui de ses talons la força à s'arrêter. Mauvais pressentiment. Fallait pas qu'elle reste là. Se remettant en marche sans oser tourner la tête, la sorcière finit par arriver devant le nouvel établissement, l'Occamy Doré. Elle n'y avait jamais mis les pieds, ce serait une première. Désireuse de laisser sa peur derrière elle, la brunette n'hésita pas longtemps avant de franchir les portes.

Le murmure rassurant des conversations la déstressa aussitôt. D'un pas toujours lent, elle découvrait l'endroit avec émerveillement, détournée pendant quelques secondes de son humeur dépressive. L'endroit était réellement magnifique et magique. Des lourds rideaux dorés, des tables blanches, des motifs d'Occamy et oh miracle, un Bar. Reprenant ses esprits, ses pieds la conduisirent directement vers le bar en bois sombre. Elle voyait d'ici les plumes et les voiles posés un peu partout qui donnait à l'endroit une impression de fête. Peu sûre de ce qu'elle devait faire, elle hésitait à aller s'asseoir à une table ou à attendre au bar. Mais ne connaissant et n'attendant personne, son choix se porta sur le bar, plus rassurant et son désir de boire n'importe quoi étant brûlant.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Grand Salon

Message par : Jean Parker, Mer 31 Aoû - 1:23


Un réveil en sursaut. Le même cauchemar depuis des jours, le rappel de cette funeste nuit ou un homme fut abattu d'un coup de baguette par Jean âgé de 17 ans qui avait bu et s'était drogué avant, suivi du déclin de sa vie après Poudlard... Aucun emploi stable, échec sur la tentative d'arrêter de fumer, vivre dans un hôtel miteux où il gaspille l'héritage de ses parents ou alors passer une petite semaine dans le manoir de Raphaëlle. Bref une vie pourrie sans grandes perspectives d'avenir quoi.

Le jeune homme se réveilla sans sa chambre d'hôtel sans vraiment savoir quelle heure il était ni ou il était. Le temps de prendre une douche, de s'allumer la première cigarette de la journée, ou plutôt dans ce cas précis de la soirée et de s'habiller avant d'aller traîner dehors, il se rendit compte qu'à force de passer les nuits dans des beuveries ou à déprimer en regardant la télé à moitié défoncé, le jeune homme avait pas mal perdu niveau contact humain.

Il faisait vachement froid en se moment. Le temps d'aller chercher un sweat chaud pour ne pas chopper la crève et le voilà parti dans les rues de Londres en pleine nuit comme à chaque fois qu'il finit par faire une c**nerie. Au bout d'une bonne demi-heure de marche il arriva dans le quartier magique de londres: Le Chemin de Traverse. Quitte à aller dans un bar, autant aller dans un bar sorcier, Jean avait envie de voir du monde ce soir, arrêter de broyer du noir tout seul... à deux c'est plus marrant.

Au bout de quelques minutes à traîner dans le froid, il tomba sur une enseigne encore allumée vue l'heure: L'Occamy Doré. Vu que cela avait l'air d'un bar le jeune homme entra dans la salle qui était assez grande à la recherche d'une place à une table histoire d'être tranquille. Les quelques personnes présentes semblaient toutes être ensemble ou plutôt personne ne semblait être seul...ah rectification, il y avait visiblement une jeune femme seule assise au bar. En temps normal c'est à dire en journée et dans un état normal il ne l'aurait sûrement pas abordée mais au point ou il en était...

Le jeune homme j'assit à coté d'elle en disant

Dure journée ?
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Evelyne Snow, Mer 31 Aoû - 12:23




L'Occamy Doré

Crystal M. Ertz & Jean Parker



Le service de nuit pouvait réservé bien des surprises. Un soir n'était jamais semblable à l'autre. On pouvait se retrouver avec une salle bondée, dansante et riante tout comme avec une bagarre d'ivrogne totalement incongru dans un lieu aussi chic. Mais cela restait préférable à un salon totalement vide. L'esprit n'a pas le temps de tergiversé quand on l'occupe à mémoriser diverses commandes et d'autant plus quand la fatigue prend possession du corps à force de courir d'un bout à l'autre du salon. Hélas ce soir-là son esprit pouvait réfléchir tout son aise sans crainte d'être dérangé. Les rares clients étaient davantage occupés à marchander, comploter ou s'embrasser que commander une nouvelle boisson. Étrangement jusqu'à maintenant aucun d'entre eux ne semblaient vouloir s’enivrer jusqu'à perdre de vue la réalité. C'était bien dommage, si elle n'avait pas été de service elle se serait elle-même chargé de remplir ce rôle. Il ne lui restait plus qu'à attendre la fermeture de l'établissement pour se perdre dans la boisson.

En attendant, son esprit se perdit dans les souvenirs douloureux de ces dernières semaines jusqu'à ce que la porte s'ouvre et lui fasse lever les yeux du bar. Une jeune et mystérieuse femme fit son entrée dans le salon. Une longue cape cachait ses formes mettant d'autant plus en lumière son visage et tout particulièrement ses yeux. Evelyne n'arrivait pas à se décider. Le regard de la cliente exprimait t'il de la douleur, de la tristesse, de la peur ou de l'ébahissement ? Difficile à dire tant les émotions se succédaient et se mêlaient les unes aux autres. C'était à la fois fascinant et dérangeant. Toutefois, la serveuse n'était pas là pour épiait les clients et du travail venait à sa rencontre.

Pendant que la mystérieuse inconnue s'installait au bar, un jeune homme fit son entrée. Au premier abord il semblait quelconque. Habillait d'un sweet un peu trop grand pour lui, son visage était fermé et laissait difficilement percevoir ses émotions. Toutefois, Eve sentait en lui une sorte de détresse. Illusion ou réalité ? Peu importe. Après un temps d'hésitation il se dirigea également vers le bar et vers sa belle cliente. Après avoir patienté quelques minutes le temps qu'ils échangent quelques mots, elle se rendit à leur rencontre.

- Bonjour, puis-je vous servir quelque chose ?, demanda t'-elle avec un sourire timide.

En attendant qu'ils fassent leur choix, elle en profita pour les observer plus en détail. Cette vieille manie de fixer les gens ne lui passeraient donc jamais. C'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle essaie de comprendre ceux qui lui faisaient face. Et ces deux là avaient de quoi déprimer la plus enjouée des enfants. Que pouvait-il leur être arrivé ?
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Crystal M. Ertz, Dim 11 Sep - 19:06



Merci Evelyne

Les pensées filaient, vicieuses et douloureuses. Elles la retenait prisonnière, comme encerclée par des murs de cinq mètres de haut. Même l'ambiance colorée et festive de l'Occamy n'arrivait pas à les chasser. Coincée au bar, tous ses muscles étaient crispés, à commencer par ses doigts sur le tissus de sa cape. Comment se débarrasser de ces pensées parasites? Comment profiter d'une soirée dans un bel endroit comme celui-là?

Crystal la positive lui hurlait de se relâcher, de laisser couler et de ne penser à rien. Profiter simplement. Boire un verre ou deux. Ecouter la musique et observer les vas-et-viens des Autres. En voyant leurs sourires, elle aurait donné beaucoup pour prendre leur place, le temps d'une soirée. Être une femme qui n'a pas son passé qui lui revient en plein dans la figure sans qu'elle puisse l'esquiver.

Dure journée ?

Voix masculine. Il semble d'adresser à elle. Elle tourne la tête et son premier réflexe et se lever du tabouret et de reculer. Encore un problème? Ou serait ce l'inverse? Il portait un sweat, vêtement que la sorcière n'avait pas tellement l'habitude de voir par ici, et avait des cheveux bruns mi-longs en batailles. Un seul regard lui suffit pour reconnaître qu'il semblait être dans le même état qu'elle: une âme torturée qui a juste envie d'oublier.

- Dure vie. Commença-t-elle en détourna alors sa tête pour mieux fixer le bar. Vous aussi êtes ici pour oublier quelque chose?

Mouvement fluide derrière le bar. Relevant les yeux, Crystal détailla la serveuse qui venait d'apparaître. Une sorcière mince et pâle aux cheveux sombres comme les pensées de la jeune alchimiste. Elle était belle, du genre assez belle pour faire disparaître pendant une seconde la raison de sa venue jusqu'ici. Crys n'eut néanmoins pas la force de la regarder longtemps, trouvant plus confortable de regarder quelque chose qui ne peut pas vous juger, comme cette étendue de bois.

- Bonjour, puis-je vous servir quelque chose ?

- Si vous avez un cocktail pour chasser le passé, je suis preneuse, commença-t-elle avant d'ajouter: sinon, je prendrai bien n'importe quoi, tant que c'est fort.

Même plus la force pour dire 'Bonsoir', une impolitesse qui ne lui ressemblait pas et qu'elle avait l'habitude de mépriser lorsqu'elle travaillait aux Halles. Espérant que la serveuse ne lui en tienne pas rigueur, elle lui lança un rapide et faible sourire en la regardant une seconde, avant de reporter attention à l'homme qui lui tenait maintenant compagnie.

- Crystal Ertz. Vous n'avez pas de chance de me rencontrer quand je suis dans cet état. Je suis d'ordinaire plus... vivante. Vous m'accompagnez pour ce verre?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Grand Salon

Message par : Jean Parker, Lun 12 Sep - 16:03


Dure vie. Vous aussi êtes ici pour oublier quelque chose ?

Oublier quelque chose ? Impossible. La définition la plus juste était en réalité "Accepter", ouais c'est sa... accepter de vivre avec son passé, car bon c'est pas vraiment possible d'oublier si on regarde bien.

Oublier ? Pas vraiment en fait, à le base je ne suis jamais venu dans ce bar donc bon je voulais venir boire un peu. Donc c'est lpus pour essayer de me détendre un peu en voyant du monde que pour oublier je vous avoue.    

A peine assis, une serveuse arriva histoire de prendre leur commande. Au moins dans ce bar les membres du staff étaient efficaces.

Bonjour, puis-je vous servir quelque chose ?

Oublier le passé ? Cette jeune femme n'avait pourtant pas l'air d'être quelqu'un de dépressif mais bon l'habit ne fait pas vraiment le moine.

Personellement je prendrai une bouteille de vin si vous avez.

Crystal Ertz. Vous n'avez pas de chance de me rencontrer quand je suis dans cet état. Je suis d'ordinaire plus... vivante. Vous m'accompagnez pour ce verre ?  

Hmmm Je vois. Je m'appelle Jean Parker, vu les circonstances je suis plutôt content de faire ta connaissance dans ces circonstances et ouais je vais boire un peu avec toi.  

Au moins le sang pur n'allait passer la soirée seul à picoler dans son coin. Au moins ils feraient ça à deux...

Hé sinon, tu veut pas qu'on aille se placer autre part ? Car assis au bar c'est pas le mieux niveau confort pour discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Evelyne Snow, Dim 18 Sep - 19:24




L'Occamy Doré

Crystal M. Ertz & Jean Parker



La Mystérieuse leva son regard aux milles nuances et elles se rencontrèrent le temps de quelques secondes. Un éclair fugace, des mots sans voix puis le silence. Dès son entrée dans l'établissement, elle avait attiré son attention. Ce n'était pas ce qu'elle laissait transparaître qui l'avait intrigué mais ce qu'elle cachait. La belle inconnue se détourna bien trop vite et à regret la serveuse essaya de se concentrer sur les mots qui s'échappaient de ses lèvres.

- Si vous avez un cocktail pour chasser le passé, je suis preneuse. Sinon, je prendrai bien n'importe quoi, tant que c'est fort.

Si ce breuvage miracle existait, elle aurait préparé non pas un mais deux verres. Peut-être aurait-elle ainsi pu en apprendre davantage sur l'intrigante demoiselle. Quoi de mieux que l'excuse d'un passé trop lourd pour s’enivrer jusqu'à l'aube en agréable compagnie ? Evelyne espérait que le jeune homme saurait se montrer bon compagnon de beuverie. Merlin, qu'elle aurait aimé être de l'autre côté du bar. Non seulement pour arracher la belle à ses douloureux souvenirs mais également pour sillonner sur le chemin de l'ivresse.

- Personnellement je prendrai une bouteille de vin si vous avez.

Sans prendre la peine de confirmer ou d'infirmer les dires du jeune homme, elle leurs tourna le dos pour se diriger vers les cuisines. L'ancienne élève prépara deux bouchées de toast au caviar qu'elle disposa sur une assiette blanche immaculée. Ses talons claquèrent tandis qu'elle revenait sur ses pas. De sa main gantée elle posa sa préparation face à la demoiselle avant de se détourner une nouvelle fois. Cette fois-ci la brunette fit face à la grande armoire, elle en sortit deux verres avant de lever les yeux vers les étagères du haut pour attraper une bouteille de vin. Ses mains se mirent à danser sélectionnant avec soin les ingrédients avant de les déverser dans l'élégant verre à cocktail. Les glaçons s'entrechoquèrent lorsqu'elle déposa le verre sur le bar.

- A défaut d'oublier le passé, il vous fera perdre l'esprit le temps d'une soirée, expliqua t'-elle tout en souriant à sa cliente.

Ses yeux s'accrochèrent au sien quelques instants avant qu'elle fasse voler ses jupons en se détournant pour attraper la commande du jeune homme. Un coup de tire-bouchon plus tard et elle remplissait le verre à vin disposait face au client.

- Si vous avez besoin de quoi que ce soit d'autre, n'hésitez pas à me faire signe.

Evelyne les laissa à leur discussion et partit s'affairer de l'autre côté du bar.

Consommations:
 
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Lewis
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Oscar Lewis, Jeu 29 Sep - 19:47


Lorsque la nuit tombe, le fraîcheur vient s'installer, l'Eté semble laisser lentement place à l’Automne... Sur le Chemin de Traverse, peu de personne osent encore s'y aventurer de nuit. Pourtant, un bâtiment s'anime le soir venu, quelque chose se rapprochant plus d'un petit cabaret que d'un simple bar : l'Occamy Doré. C'est dans cet endroit qu'Archibald à décidé d'aller passer la soirée. Mais pas seul, il n'y serait jamais allé sinon. Non, c'est sûrement son coté vieux jeu et vieux gentleman qui l'a poussé à inviter cette femme qu'il est si curieux de revoir : Ailyne Lawson. Il n'allait pas lui proposer de venir dans un Burger Kings, ces restaurants moldus, qui en ont rendu obèse plus d'un ! Mais quand il faut se rpesse,r ce n'est pas si mauvais. Bref. Revenons à cette

En réalité, il ne l'a jamais vraiment connu, elle était encore toute petite lorsque son père invitait Archibald à dîner. Les deux amis se sont ensuite perdus de vue, l'un des deux a pu construire sa vie, profiter pleinement de celle-ci, et l'autre à vu la sienne disparaître peu à peu, ne pouvant que s'accrocher aux morceaux restant, mais il a fini par glisser et tout perdre. S'accrocher aux morceaux restants, n'est-ce pas pour cela qu'il a cherché à revoir la jeune femme ? Elle représente une partie du passé de l'anglais. Quelque chose qu'il veut peut-être pouvoir revivre à travers elle. Elle n'en sait probablement rien, le visage du vieil homme ne lui dira sûrement rien, mais lui pourra se dire que tout ce qu'il a vécu avant n'a pas totalement disparu...

T
rêve de bavardages. Archibald s'adosse au mur, s'attendant à voir surgir sa jeune patronne, car mine de rien, c'ets aussi elle qui lui a permit de retrouver un emploi en l'embauchant. Pour l'occasion, il s'était vêtu d'une chemise blanche, sur laquelle un gilet noir à pointe avait été boutonné. Bien sûr, sa veste trois-quarts était toujours là, jamais Archie ne sort sans. Son pantalon quant à lui, noir, n'a rien de spécial mis à part qu'il met en avant la minceur caractéristique d'Archibald, et pour parler rapidement de ses chaussures, ce sont des Docs Martens.

Aperçu:
 

Toujours gentleman, et encore une fois sûrement vieux jeu, le sorcier décide d'attendre à l'entrée. D'ailleurs, il pense soudainement à quelque chose, sa nièce, c'est elle est devenu propriétaire de cet endroit ? ou quelque chose du même genre en tout cas... Il n'a pas eu de nouvelles depuis quelques temps... Depuis cette journée où ils se sont retrouvés nez à nez à St-Mangouste, ce moment où Archibald a eu une envie folle d'attaquer tout le personnelle à coup de sortilèges vicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 1 Oct - 17:35




Oublier ? Pas vraiment en fait, à le base je ne suis jamais venu dans ce bar donc bon je voulais venir boire un peu. Donc c'est plus pour essayer de me détendre un peu en voyant du monde que pour oublier je vous avoue.

C'est pas grave, répondit-elle avec un petit sourire. Avoir quelqu'un à qui parler me suffit amplement pour le moment. Même si je ne me sens pas trop d'humeur à exposer mes états d'âme.

Il commanda une bouteille de vin. Elle n'aurait jamais imaginé qu'il prenne ça mais bon, l'habit ne faisait pas le moine (Je pique ton expression). Elle l'aurait peut-être plus vu boire de la bière. Mais après tout, ce n'était pas très important. Il était étrange comme lorsque l'on était dans une phase malheureuse ou sombre, un réflexe était de se concentrer sur des détails aussi étranges qu'inintéressants au fond. La philosophie du "Tout, plutôt que de penser à ça". Et aussi étrange que cela puisse paraître, ça fonctionnait. Crystal était déjà de meilleure humeur que lorsqu'elle était entrée ici. Peut-être était ce aussi grâce à la présence de la radieuse serveuse. Celle-ci réapparut justement, avec leurs deux boissons.

- A défaut d'oublier le passé, il vous fera perdre l'esprit le temps d'une soirée. Echange de regards qui chatouille le cœur de la Poufsouffle qui papillonne avec ses paupières. Réflexe étrange mais automatique. Perdre l'esprit, oui, ça lui ferait sans doute du bien. Elle qui s'accrochait à la réalité avec une force sans pareil, elle qui avait peur de lâcher prise, de perdre le contrôle peut-être était il temps de changer tout ça, le temps d'une soirée. Le lien du regard s'effrite et s'interrompt, trop vite selon Crystal.

- Si vous avez besoin de quoi que ce soit d'autre, n'hésitez pas à me faire signe.

- Merci beaucoup. Je n'hésiterai pas... à vous faire signe, je veux dire.

Oups, timidité qui réapparaît. La sorcière est trop fatiguée pour réfléchir à sa signification. Jean lui propose de migrer vers un coin plus confortable et elle acquiesce tout en prenant son verre et les toasts. Elle choisit une table située loin des quelques clients présents dans le grand salon. Être entourée de trop de monde aujourd'hui n'allait pas la mettre à l'aise. Elle ressentait le besoin de se sentir à l'écart, même si dorénavant elle avait quelqu'un avec qui partager sa solitude.

La brunette s'enfonce dans la banquette confortable et pose tranquillement les toasts sur la table, en jetant un coup d’œil à son partenaire de soirée. Elle se demande à quoi il pense, là, à cet instant précis. Curieuse, elle choisit une bouchée et la porte à ses lèvres. Le gout n'est pas mauvais du tout, mais ça n'est pas trop son truc. Quoi qu'il en soit, pour ne pas paraître comme une grosse dégueulasse, elle le mange en entier. Elle enchaîne avec son verre. Pourvu que Jean n'attende pas qu'elle commence la conversation à la seconde parce que dans sa tête, les étapes étaient très claires: l'alcool en premier, la socialisation en second. Crys reconnut le gout bienvenu du rhum, et l'arôme fort de coco, sucré qui la transportait sur un petit nuage tout confortable.

- Ce cocktail est délicieux c'est fou. Je ne comprend pas pourquoi je ne bois quasi jamais. C'est tellement agréable pourtant de laisser ses problèmes s'envoler pour une nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Grand Salon

Message par : Jean Parker, Dim 2 Oct - 1:23


C'est pas grave

Exposer ses états d'âme ? On a l'impression que c'est possible de cacher les émotions et les sentiments mais cela ne l'est pas. C'est l'une des seules choses que le sorcier a réalisé et compris depuis quelques temps. On a beau essayer d'enfouir ses sentiments et son ressenti, ils remontent toujours la surface avec plus de puissance et d'effet que lorsqu'on a essayé de les enfouir. La meilleure solution est finalement d'apprendre à gérer ses émotions pour finalement vivre avec et qu'elles disparaissent d'elles même sans trop ravager l'esprit. Après savoir ça c'est bien beau de savoir ça, mais bon il faut encore réussir à faire cela quand même.

Ce cocktail est délicieux c'est fou. Je ne comprend pas pourquoi je ne bois quasi jamais. C'est tellement agréable pourtant de laisser ses problèmes s'envoler pour une nuit.

Bah

Jean ne savait pas trop ce qu'il allait lui dire ni comment... Boire ça craint, mais cela peut être un bon moment selon le contexte dans lequel on est amené à boire, bien que ce soit quand même navrant.

Tu sais, boire est une sensation étrange, qui défie les sens et nous donne l'impression d'être dans un rêve éveillé et que rien ne peut nous arriver de mal et que le bonheur ne s'arrêtera pas mais... en disant ses mots, le jeune homme n'avait pas à s'enlever cette mine triste alors qu'il voulait être la pour passer une bonne soirée.
Le retour à la réalité est quelque chose de pas forcément, généralement on ne sait plus qui nous sommes, ce que nous faisons dans ce monde, sur cette morne et sans intérêt, et surtout : que l'on ne boira plus jamais d'alcool et on se met à détester ça. Puis cela passe, vite. Trèèès vite, trop vite. Et on remet ça encore et encore.

Comment plomber l'ambiance qui débutait en un rien de temps... Surtout, cette jeune femme n'avait pas vraiment l'habitude de boire, lui annoncer sa c'était pour ce qui pourrait être pour lui rendre service, choses que le jeune homme se mettait à faire de plus en plus. En plus il devait y avoir mieux pour aborder la conversation et passer une bonne soirée que de parler de l'addiction à l'alcool.

Mais après... Au moins cette soirée on va sans doute passer un bon moment ajouta t'il avec le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Ailyne Lawson, Dim 2 Oct - 21:24


Avec le petit (ah non le vieux pardon) Archi
__________________

C'est ton jour de congé. Jour de congé ou pas ça change rien chez toi. T'es tout le temps en train de vagabonder. De bar en bar, de coeur en coeur, d'esprit en esprit. Tu danses et tu chantes, et tu te rends jusqu'au bout de la terre, au fil de tes envies, au fil de tes désirs. T'as le coeur qui fait des bonds et qui change et qui balance. Qui t'entraine et te ramène vers des lieux familiers, des endroits inconnus, des nouveaux rêves et des chimères, des rencontres par milliers.

T'sais, plus je te regarde, plus je trouve étrange Lyne. T'es. Complètement débraillée, complètement déchainée. Tu t'en fous de tout ce que les gens peuvent penser et moi je troue ça incroyable. Autant que c'est flippant. t'es flippante. Et j'arrive toujours pas à savoir si j'ai envie de te cracher à la gueule avec tes idées à la con, ou si je t'admire. Parce qu'avec tes idées saugrenues, qui sautillent et qui pétillent, j'arrive plus à te suivre. Et puis qu'est-ce que tu fais. Qu'est-ce que tu fous. Dans cette tenue.

Arrête de parler. Arrête tu me fais chier. J'ai le droit. De m'habiller comme j'en ai envie. De danser sur les toits, de m'accroupir au pied des murs, pisser sur le monde. J'ai le droit de m'habiller comme une p*te pour un gala. J'ai le droit de m'habiller comme pour un bal pour b*iser dans un bordel. Je fais ce que je veux. Arrête de parler, sors de ma tête. Arrête de me pourrir l'existence. Tu me regardes, t'es pendue à mes lèvres à mes gestes. Et tu te permets de critiquer alors que t'existes que par ma présence. Alors qu'en vrai. T'idolatres tout ce que je suis. Comme tout le monde d'ailleurs.

J'y peux rien.
Je suis comme ça.
Danseuse de lumière
Danseuse d'univers
Danseuse dans les airs.
Tu trouves ça incroyable.
Tu voudrais être moi.
Ce que je suis.
Ce que je représente.
Tu voudrais avoir mon panache.
Et mon audace.

Sors de ma tête.


Alors, tu vas te trimballer comme ça. Si élégante, alors que tout le monde s'en fout. Non. Ne dis rien. Je sais ce que tu vas me dire. C'est comme toi tu le veux. Et tu n'as besoin de l'approbation de personne. Besoin du consentement de personne. A quoi ça te sert ? A rien. Juste t'as envie tu le fais. T'es complètement en décalage avec le reste du monde.

Tu vas le rejoindre. Cet homme autrefois connu, aujourd'hui simple employé. Que t'apprécie de loin. Qui t'a dit. Qui t'a dit qu'il te connaissait enfant. Mais tu n'as plus rien à voir avec celle que tu étais enfant. Tu as oublié jusqu'à l'existence de la petite fille que tu étais. Tu as tout oublié. Et finalement tu penses que ce n'est pas si mal.

Mais Ailyne. Réveille toi. Réveille toi et ouvre les yeux. Seulement deux secondes. Regarde le carnage que t'es. Comme tu ravages tout sur ton passage. T'étais tellement mieux avant. Ingénue. Douce. Joyeuse. Maintenant t'es une bombe. Une bombe à retardement. Toujours franche, à en couper le souffle. Ils en perdent le souffle, ils crèvent d'asphyxie. A cause de ta présence. Ils tremblent. T'es trop bizarre, ça les fait flipper. Alors. T'es si fière que ça. De plus être la petite fille que t'étais autrefois.

Il t'attend devant la porte. Tu trouves ça charmant d'une certaine façon. Tu aimes les conventions qui restent qui s'incrustent. Qu'il fasse comme il veut. Alors t'aimes bien cette idée. Tu le vois. Tu souris. Et tu passes devant lui, avec un regard malicieux comme tu sais si bien le faire. Tu entres sans l'attendre, sans lui dire bonjour. Pas besoin de t'encombrer de pareilles conventions. C'est ça que tu te dis ? C*nnasse.

T'es entrée, ton regard, c'était un appel. Ta venue, ça voulait dire que ça te faisait plaisir d'être là. Mais encore faut-il qu'il comprenne. S'il comprend pas c'est son problème. Tu sauras t'amuser seule. Tu t'en fous de tout.
Tu t'installes à une table. Et tu admires le décor. Tu croises quelques sapeurs qui te reluquent. Avec tes vêtements, ton charisme, tes courbes et ton regard, tu passes pas inaperçue.

Mais il entre. Ca te fait plaisir qu'il se soit pas arrêté à ça.

- J'étais jamais venue. J'ai soif. J'avais jamais vu que tes yeux avaient cette couleur.

Tu as conscience que tu passes du coq à l'âne ? Et que ça n'a aucun sens ? Ah. Et bah t'es vraiment c*n ma vieille.


Lyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Crystal M. Ertz, Dim 23 Oct - 23:40




- Tu sais, boire est une sensation étrange, qui défie les sens et nous donne l'impression d'être dans un rêve éveillé et que rien ne peut nous arriver de mal et que le bonheur ne s'arrêtera pas mais... Le retour à la réalité est quelque chose de pas forcément, généralement on ne sait plus qui nous sommes, ce que nous faisons dans ce monde, sur cette morne et sans intérêt, et surtout : que l'on ne boira plus jamais d'alcool et on se met à détester ça. Puis cela passe, vite. Trèèès vite, trop vite. Et on remet ça encore et encore.

Elle ne s'était pas préparée à ce genre de discours. Ce gars était étrange. Il passe du gars qui fait des phrases courtes et réalistes à un monologue poétique sur les effets de la boisson. Haussement de sourcil chez la sorcière, agréablement surprise par son petit monologue. Elle pouvait très bien imaginer par ses mots le côté vicieux et cyclique de l'alcool. Son récit sentait le vécu. Une mise en garde?

- Mais après... Au moins cette soirée on va sans doute passer un bon moment

Ça réveille Crystal de ses réflexions. Elle lève ses yeux vers lui et le scrute un peu machinalement, comme un réflexe pour essayer de le comprendre. Des gars comme lui, autant dire qu'elle n'en croisait pas beaucoup. Même si elle appréciait sa mise en garde, la jeune femme comptait bien finir son verre, et peut-être en reprendre aussi. Juste pour ce soir. Se changer les idées. Juste pour une nuit, se laisser aller. Portant le verre à ses lèvres, la sorcière en apprécia le contenu avant de reprendre la parole.

- Tu es étonnant Parker. Je pense que j'ai de la chance d'être tombée sur toi ce soir. Un mélange de réflexion et d'expérience. Tu as l'air d'en avoir vécu des choses!

HRPG: Désolée pour le retard

Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Le Grand Salon

Message par : Jean Parker, Mer 26 Oct - 9:58


musique (exactement les sentiments de Jean)

Tu es étonnant Parker. Je pense que j'ai de la chance d'être tombée sur toi ce soir. Un mélange de réflexion et d'expérience. Tu as l'air d'en avoir vécu des choses !

Hooooo oui il en avait vécu des choses... Enfin toujours les mêmes, ennuyeuses à mourir et déprimantes sans grande originalité. Le fait de fumer, de boire et de consommer de la drogue pour être dans un état second, le seul moment sans dépression dans la journée.

Oui j'en ai vu des vertes et des pas mures. Mais bon rien de vraiment glorieux...

Une gorgée de vin. Cette sensation à la traversée de la bouche, sucré, salé, acide, amer, avant de traverser la gorge et d'arriver dans le ventre. Puis un autre. Puis un autre... Et hop ! Déjà un tiers de la bouteille cramée et cela se ressentait dans le corps. La vue un peu plus faible, les paupières plus lourdes, les fourmis au bout des doigts, l'impression que le sol tangue un petit peu, la baisse de la possibilité de réflexion, bref les sensations agréables arrivent.

Mais bon c'est la vie, on fait comme on peut.

Il n'y avait pas grand monde à cette heure tardive, quelques personnes trainaient par ci par là pour boire un coup, au moins le sorcier pourrait parler à cette jolie jeune femme en paix.

Les sensation étaient agréables, mais il manquait quelque chose pour que ce soit encore mieux. Mais quoi ? Ah ouuuui ! Un peu de résine de weed pour bien être sur de planer. Jean commença à sortir le matos nécessaire, grinder, feuilles et toncar et se mit à préparer son démon.

Tout en s'occupant les mains, le jeune homme se tourna vers la demoiselle.

Sa te dit que l'on aille s'installer autre par qu'au bar ? L'endoit est sylé, mais c'est mieux d'être bien assis pour se bourrer la gu*ule.
Revenir en haut Aller en bas
Crystal M. Ertz
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Le Grand Salon

Message par : Crystal M. Ertz, Sam 29 Oct - 19:36




Il disait ne rien avoir vécu de glorieux. L'amertume d'un homme pourtant encore jeune. Sa première envie fut de lui répliquer qu'il ne fallait pas s'en faire, qu'il en vivrait des choses glorieuse à l'avenir, mais elle se retint. Son envie d'être optimiste malgré tout remontait à la surface malgré la mauvaise humeur qui s'était étendue en elle. Saleté de réflexes. Et dire que chuter dans les ténèbres était plus difficile quand on montait sur les nuages heureux et colorés des pensées positives. A cause de cela, la jeune femme n'avait jamais été préparée à subir le pire. Quand ça lui tombait dessus, elle n'avait aucun moyen de défense, aucune préparation. Elle accusait le coup difficilement et avait du mal à se relever après coup.

- Sa te dit que l'on aille s'installer autre par qu'au bar ? L'endoit est stylé, mais c'est mieux d'être bien assis pour se bourrer la gu*ule.

La jeune femme approuva. Elle finit son verre avant de se lever. Oups. Déjà la sensation d'être sur un bateau lorsqu'elle se releva. Elle ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un rire nerveux. Des émotions contraires étaient en train de mener une drôle de petite scène dans sa tête. L'ambiance de fête de l'établissement lui paraissait tellement irréelle comparé à cette petite tache de noirceur qu'il y avait dans son coeur. Elle jeta un regard vers le bar, espérant apercevoir la jolie serveuse. Son verre était vide et si la soirée devait continuer, il allait falloir changer ça.

- Excusez moi, demanda-t-elle en haussant le ton, qui trembla légèrement, en direction du bar. Est ce que je pourrai avoir un nouveau cocktail s'il vous plait!

Puis faisant signe à son partenaire de soirée, elle s'avança un peu et trouva un endroit super confortable un peu à l'écart. Elle tomba, plus qu'elle ne s'installa, sur un pouf doré qui l'accueilli avec un petit soupire. Elle aurait pu s'y noyer tellement c'était confortable. Respirant un grand coup, elle se laissa aller en fermant les yeux en attendant que Jean la rejoigne.

- Elle est comment ta famille? Demanda-t-elle après un petit moment de silence.

Le mot famille venait de prendre pour elle une toute nouvelle signification. Et il lui était impossible d'en trouver un sens pour le moment. Elle qui pensait pouvoir vivre sa vie sans penser à son passé et ses origines, tout lui revenait à la figure, et optimiste comme elle l'était, rien ne l'y avait préparé.


Revenir en haut Aller en bas
Evelyne Snow
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Le Grand Salon

Message par : Evelyne Snow, Lun 31 Oct - 14:43




L'Occamy Doré

Crystal M. Ertz & Jean Parker



Pour la énième fois de la soirée, elle réarrangeait la grande armoire veillant à ce que les verres et bouteilles soient parfaitement alignés. La nuit avançait avec une lenteur déprimante. Le soleil dormait toujours laissant la lune faire son travail et tant que celui-ci ne pointerait pas son nez elle était condamnée à rester derrière le bar. Prisonnière de la réalité tandis que les personnes l'entourant la fuyaient. Elle devait se résigner à seulement chercher dans quel monde ils avaient décidé de s'évader alors que d'une simple invitation elle les aurait rejoint sans hésiter. Quoi qu'elle fasse ses pensées revenaient toujours à la Mystérieuse et son regard ne tardait pas à suivre le même chemin, la caressant d'un battement de cil avant de retourner à son rangement. Venait-elle de découvrir un moyen encore plus efficace que l'alcool pour se perdre dans un ailleurs ? D'un soupir elle balaya cette idée.

Une douce voix vint chanter à ses oreilles et son regards s’aimanta de lui-même à la Belle. Elle continua de faire jouer ses cordes vocales et la serveuse savoura la musique de ses mots anodins. Il lui fallu quelques secondes supplémentaires pour détacher ses yeux de la jeune femme. Le devoir reprit le dessus et elle laissa ses mains travailler automatiquement tandis que ses pensées dérivaient à nouveau vers une personne bien précise. Comment cette cliente pouvait-elle l'obséder à ce point alors qu'elle ne connaissait même pas son identité ? Peut-être était-ce justement cet inconnu qui l'attirait. Le fait d'être plongeait dans le noir alors que la Belle éclairait la pièce d'une lumière vive. Une dualité terriblement séduisante.

Lorsqu'elle fut satisfaite de sa préparation, elle fit claquer ses talons pour rejoindre ses clients.

- Voici pour vous. D'une main gantée elle déposa l'assiette de toast et la Licorne Déchainée sur la table basse. Ça vous fera 1 gallion et 3 mormilles, un sourire hésitant vint accompagner son annonce puis elle se tourna vers le client. Souhaitez vous autre chose monsieur ?


Consommation:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Le Grand Salon

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6

 Le Grand Salon

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: L'Occamy Doré-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.